La Garantie des Risques Locatifs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Garantie des Risques Locatifs"

Transcription

1 La Garantie des Risques Locatifs «GRL 2» Février 2010 Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

2 Sommaire I. Présentation du dispositif p. 2 I. Couverture du dispositif p. 3!Les compagnies d'assurances susceptibles de distribuer des contrats " GRL "!Les logements concernés!les locataires éligibles II. Définitions et étendues des garanties p. 6!Loyers impayés!dégradations locatives!les frais de contentieux III. Fonctionnement de l assurance " GRL " p. 8!Montant et paiement des primes d'assurance " GRL "!Modalités de modifications d un contrat!modalités de résiliation d un contrat II. Précisions sur le dispositif p. 10 I. Locataires éligibles : notion de précarité II. Contenu des garanties «GRL» III. Autres garanties : loca pass, caution IV. Déclaration du sinistre V. Démarche curative : déroulement VI. Le «Fonds GRL» et la compensation financière VII. Le contrat de «GRL» : obligation de distribution et notion d aggravation du risque III. GRL / Accord-cadre FAPIL/MACIF/MAIF : les différences p. 16 IV. La Fapil s interroge p. 19 Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

3 I. Présentation du nouveau dispositif «GRL 2» 1 Décret n du 23 décembre 2009 fixant le cahier des charges prévu au g de l'article L du CCH au titre de la garantie universelle des risques locatifs Décret n du 23 décembre 2009 relatif à la garantie de l'etat au titre de la garantie universelle des risques locatifs pris en application de l'article 85 de la loi n du 25 décembre 2007 de finances rectificative pour 2007 Le premier dispositif «GRL», créé en 2005, a été revu en profondeur pour donner lieu à la création d une «GRL 2» entrée en vigueur le 26 décembre Sa finalité est préservée : favoriser l accès au logement des personnes qui ne remplissent pas les exigences habituelles des compagnies d assurances dans leurs contrats dits «GLI». Depuis le 23 décembre 2009, l Etat a confirmé son engagement dans ce dispositif. La «GRL» se matérialise par un nouveau contrat d assurance conclu entre l assureur et le bailleur. Ce «contrat socle» prévoit trois garanties minimales : Loyers impayés ; Dégradations locatives ; Frais de contentieux. La distribution de ce nouveau contrat n est possible que par les entreprises d assurances ayant signé une convention avec l APAGL (Association pour l accès aux garanties locatives) dans laquelle elles s engagent à respecter un cahier des charges et les modalités techniques et opérationnelles de sa mise en œuvre. L Assureur peut ajouter au «contrat socle» des garanties optionnelles. Les primes et les sinistres de ces dernières doivent alors être distingués afin de permettre la compensation financière par le «Fonds GRL» qui ne couvre que les garanties minimales. Les propriétaires bailleurs (ou leur mandataires) souscrivent volontairement un contrat «GRL» auprès des assureurs engagés, qui proposent cette assurance dès lors que le logement est éligible au dispositif. L UESL et l Etat se portent garants pour les locataires les plus précaires ou présentant les plus gros taux d effort en compensant financièrement la sursinistralité aux compagnies d assurances. Un point global sur le dispositif est prévu en Que deviennent les anciens contrats GRL? Le contrat tel qu il existait avant le 26 décembre 2009 disparaît : plus aucune souscription ni reconduction n est possible. Les contrats conclus sous la version antérieure de la GRL continuent de s appliquer jusqu à leur échéance. Les contrats groupes (portant sur plusieurs lots) continuent de s appliquer jusqu à l échéance de tous leurs contrats individuels. Pour une présentation de l ancienne GRL, lire «La GRL en questions», Fapil, Octobre Cette partie présente le contenu du décret du 23 décembre Cette présentation est complétée par la 2 ème partie du document «Précisions sur le dispositif» qui contient les informations obtenues auprès de différents acteurs concernés. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

4 I. Couverture du dispositif! Les compagnies d'assurances susceptibles de distribuer des contrats " GRL " Toutes les entreprises signant une convention avec l APAGL peuvent et doivent distribuer la GRL. Lorsque le bailleur est une personne physique, que le logement et le locataire sont éligibles, l assureur a l obligation de proposer le produit «GRL». Pour les bailleurs administrateurs de biens, au moins 80 % des contrats souscrits chez lui doivent être un contrat «GRL». La première convention a été signée le 10 février 2010 par DAS du groupe MMA. Macifilia a par ailleurs annoncé son intention d entrer dans le dispositif.!les logements concernés - Les logements locatifs privés appartenant à une personne physique ou morale, - occupés à titre de résidence principale, - situés sur le territoire français, - dont le loyer mensuel est inférieur ou égal à à la date de souscription. Sont exclus : - les logements faisant l objet d une sous-location ; - les baux commerciaux, ruraux et professionnels ; - les logements appartenant à des personnes morales et qui font l objet d une convention APL, sauf lorsqu ils sont conventionnés avec l ANAH.!Les locataires éligibles au «contrat socle» Il existe trois types de situations : - les locataires éligibles pour lesquels l Etat ou le 1% logement compensent à l assureur une partie des frais engagés pour rembourser les sinistres aux bailleurs ; - les «autres locataires» pour lesquels les assureurs ne bénéficient pas d une compensation financière ; - les locataires «non éligibles» : dans ce cas l assureur propose une autre assurance.! Les locataires entrant 1. Les locataires pris en charge par Action logement (1 % logement) : a. les ménages dont le taux d effort est inférieur ou égal à 50 % et considérés comme relevant d une situation précaire car : - titulaires d un contrat de travail dans le secteur privé non agricole autre qu un CDI dont la période d essai a expiré. Cette catégorie est précisée dans une notice annexée à la convention liant les assureurs et l APAGL. b. les ménages dont le taux d'effort est compris entre 29% et 50% et qui relèvent d'une des situations suivantes : - salarié non précaire du secteur privé non agricole, y compris les anciens salariés retraités et les travailleurs saisonniers (quels que soient leur ancienneté, la nature de leur contrat de travail et le nombre de salariés dans l'entreprise) ; - jeune de moins de 30 ans en recherche ou en situation d'emploi ; - étudiant boursier. *Décret du : art. 3 - II Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

5 2. Les locataires pris en charge par l'etat : a. les ménages dont le taux d'effort est inférieur ou égal à 50 % et qui relèvent d'une situation précaire car : - titulaires d un contrat de travail en dehors du secteur privé non agricole autre qu un CDI dont la période d'essai a expiré ; - bénéficiaires des minima sociaux ; - demandeurs d'emplois indemnisés ; - étudiants non salariés, non boursiers. b. les ménages dont le taux d'effort est compris entre 29% et 50%, non pris en charge par Action logement et non précaires. 3. Les «Autres locataires» éligibles : Ce sont ceux dont le taux d'effort est inférieur ou égal à 28 %, à l'exception des locataires relevant d'une situation précaire définie au-dessus. Pour ces locataires, l assureur ne bénéficie d aucune compensation financière de la part de l Etat ou d Action logement. 4. Les locataires non éligibles : Ce sont ceux dont le taux d'effort est supérieur à 50 % ou dont le taux d'effort ne peut pas être déterminé. Tableau récapitulatif Taux d effort Ménages précaires 0 à 50 % > 50 % Secteur privé hors agricole : tous les contrats autre que CDI (période d essai révolue) Secteur public hors agricole : tous les contrats autre que CDI (période d essai révolue) Minima sociaux Demandeurs d emploi indemnisés Etudiants non salariés et non boursiers Action logement Etat Etat Etat Etat Non éligible à la «GRL» Ménages non précaires* 0 à 28 % 29 à 50 % > 50 % CDI du secteur privé Jeunes de - 30 ans en recherche ou en situation d emploi Etudiants boursiers Autres «Autres locataires», à la charge de l assureur et dont les sinistres ne font pas l objet d une compensation Action logement Etat Non éligible à la «GRL» *Sont visés les locataires qui n entrent pas dans l une des situations de «locataires précaires». Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

6 ! Les locataires en place Ces locataires entrent dans la catégorie «autres locataires», donc l assureur ne pourra pas bénéficier de la compensation financière en cas de sinistres. Le locataire en place est éligible sous réserve : - que son bail ait pris effet plus de 6 mois avant la date de souscription du contrat d assurance ; - qu'il n'ait pas eu 2 mois, consécutifs ou non, d'impayé total ou partiel de loyer au cours des 6 mois précédant la date de souscription du contrat.! Preuve de l éligibilité des locataires C est le bailleur qui doit vérifier l éligibilité de son locataire à la GRL : il se procure auprès de lui les pièces justificatives permettant à l assureur de contrôler son taux d effort et de déterminer son profil. A noter : Le taux d'effort se calcule comme suit : = loyer mensuel Ressources mensuelles Les ressources prises en compte comprennent l ensemble des revenus des personnes composant le ménage locataire ou des colocataires, soit la somme : - des revenus d activités ou pensions, - des allocations familiales et sociales, y compris les aides au logement, - et des autres revenus à caractère régulier. *Décret du : art. 3 - I Les ressources prises en compte seront précisées dans une notice annexée à la convention liant les assureurs et l APAGL. Si le locataire est éligible à une aide personnelle au logement, le bailleur doit en demander le versement en tiers-payant auprès de l organisme payeur. II. Définitions et étendues des garanties A. Principe!Garantie «Loyers impayés» Décret du : art. 2 - III Le cahier des charges du dispositif précise que le terme «loyer» désigne le loyer, les charges et les taxes locatives. Sinistre : - en cas d'impayé total : 2 mois de loyers, consécutifs ou non ; - en cas d'impayé partiel : lorsque le cumul des sommes impayées atteint 1 mois de loyer (charges et taxes locatives incluses, déduction faite des aides au logement versées au bailleur), apprécié sur une période ne pouvant excéder 12 mois consécutifs. Plafond d'indemnisation : (ce plafond couvre les garanties Loyers impayés + Frais de contentieux). Le processus d'indemnisation s'applique jusqu'à la date de récupération effective du logement caractérisée par l'une des situations suivantes : Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

7 - remise des clés par le locataire ; - état des lieux de sortie contradictoire ou constatée par huissier ; - procès-verbal de reprise par huissier ; - décès du locataire lorsque le bail n est pas transféré à son conjoint, ascendant, descendant, pacsé ou concubin.!garantie «Dégradations locatives» La garantie prend en charge le coût des travaux de remise en état du logement pour les dégradations qui sont imputables au locataire durant sa période d'occupation et constatées lors de la reprise effective du logement. Plafond d indemnisation : - location nue : TTC - location meublée : TTC. Franchise : Elle est équivalente au montant du dépôt de garantie résiduel (après déduction des frais non pris en charge par le contrat d'assurance, notamment les frais d'entretien et un taux de vétusté). Le bailleur doit toujours justifier des déductions opérées sur le dépôt de garantie.!garantie «Frais de contentieux» Sont remboursés les frais engagés : - pour recouvrer le montant des loyers impayés par le locataire défaillant ; - pour obtenir le remboursement des dégradations locatives ; - visant à l expulsion du locataire. Ces frais sont remboursés, qu ils soient engagés par le bailleur ou par l'assureur dans la limite du plafond de L assurance est subrogée dans les droits et actions du bailleur à l égard du locataire en cas de sinistre indemnisé (Impayé et Dégradation). B. Des démarches préventives et curatives! Une démarche préventive Elle est assurée par l APAGL auprès des publics «1% logement/etat» : elle informe les locataires sur les précautions à prendre pour éviter les risques de difficulté financière et les dispositifs d aide existants.! Une démarche curative En cas d impayés de loyer concernant le public «1% logement/etat» : - l assureur saisit l APAGL dans un délai précisé par la Convention, - l APAGL réalise une analyse de la situation de la famille, - l APAGL détermine la nécessité d un «traitement social», - l APAGL prescrit à l assureur les modalités de recouvrement amiable ou contentieux. L APAGL peut sous-traiter à des organismes désignés par elle les missions évoquées au titre de cette démarche curative, à l exception de la prescription des modalités de recouvrement. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

8 III. Fonctionnement de l assurance " GRL "!Montant et paiement des primes d'assurance " GRL " Chaque assureur détermine librement le montant de la prime du «contrat socle». Ce taux peut être majoré en cas de garanties optionnelles venant s ajouter aux trois garanties minimales. Le taux de prime est indifférent du profil du locataire dès lors qu il est éligible. Décret du : art. 2 - V Le montant de la prime d'assurance est déductible des revenus fonciers comme n'importe quelle prime d'assurance. Le bailleur qui conclu un contrat «GRL» pour un logement conventionné avec l Etat ou l ANAH bénéficie d'un crédit d'impôt sur le revenu égal à 50 % du montant de la prime d'assurance payée au cours de l'année d'imposition. Dans ce cas, il ne peut plus déduire les primes de ses revenus fonciers. *1. CGI : art. 31 I 1 a bis *2. CGI : art. 200 nonies L assureur conserve la totalité de la prime grâce à laquelle il finance ses frais généraux et indemnise le bailleur du sinistre. Cette indemnisation est complétée par les compensations financières versées par l UESL à l assureur à partir du Fonds de Garantie des Risques Locatifs («Fonds GRL»). Ces compensations sont versées uniquement dans les cas de locataires éligibles «1% logement / Etat».!Modalités de modification d un contrat - Pour les «autres locataires» éligibles : En cas d aggravation du risque présenté par un bailleur, l assureur peut modifier les garanties du «contrat socle» à son échéance. Cette modification peut prendre la forme suivante : o diminution de la garantie globale, o mise en place ou augmentation de la franchise et/ou d une période de carence, o augmentation du taux de prime, o réduction de la base d indemnisation. L assureur doit en informer l APAGL. - Pour les publics éligibles «1% logement/etat» : Ces modifications ne peuvent intervenir qu à la demande de l APAGL. Si l assureur refuse, l APAGL peut saisir le comité d éthique. - Dès amélioration du risque, l assureur opère le rétablissement des garanties minimales selon les modalités qu il détermine.!modalités de résiliation d un contrat Décret du : art. 6 En cas d aggravation du risque avéré ou de «pratiques non conformes du bailleur», l assureur peut prévoir la résiliation du contrat. Lorsque le contrat porte sur plus de 200 lots, l assureur doit informer l APAGL au moins 15 jours avant de résilier. Pendant ce délai, l APAGL peut faire part de ses observations contraires à l assureur. Si ce dernier maintien sa décision, elle peut saisir le comité d éthique Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

9 II. Précisions sur le dispositif I. Locataires éligibles! Quels sont les différents statuts considérés comme précaires par l APAGL? Une notice est annexée à la convention partenariale assureur/apagl qui définit la notion de précarité en fonction : - de la nature du contrat de travail : une liste des contrats hors CDI avec périodes d essai expirée (CDI en période d essai, CDD, contrats d intérim, contrat d intermittence, contrats aidés ) et des demandeurs d emploi indemnisés ; - de la nature des ressources : minima sociaux (AAH, RSA, ATA, ASS ) ; - de l absence d activité rémunérée (étudiants non boursiers, jeunes de moins de 25 ans demandeurs d emploi non indemnisés ). Ces situations sont appréciées à partir des justificatifs de ressources dont une liste limitative est fixée dans la même notice (annexée au présent document).! Quid du PASS-GRL? Il n existe plus. Les propriétaires bailleurs doivent apporter aux assureurs les pièces justificatives permettant à l assureur de déterminer dans quelle catégorie d éligibilité le locataire se situe afin de permettre la compensation financière par le Fonds GRL en cas de sinistre. Un module à intégrer chez les administrateurs de biens et assureurs, via Internet, permettrait d entrer les informations afférentes au locataire. Aucune mise à jour du dossier du locataire n est prévue en cours de contrat. II. Contenu des garanties! Définition de l impayé de loyer Dès le non règlement de 2 termes consécutifs ou non de loyers pleins ou en cas d impayés partiels couvrant 1 mois de loyer plein sur un an, le bailleur informe l assureur. Celui-ci a quelques jours pour prévenir l APAGL qui se met en lien avec le locataire. A noter que pour la CAF, l impayé est constitué différemment et selon les situations : - 2 mois consécutifs ou non lorsque l allocation est versée à l allocataire ; - 3 mois consécutifs lorsque l allocation logement est versée au propriétaire ; - 3 mois consécutifs pour l APL. Dans le cadre de la «GRL», les aides au logement étant versées directement au bailleur, l impayé est constitué un mois plus tôt.! Indemnités d occupation Les indemnités d occupation (sommes perçues après résiliation du bail) sont, au même titre que les loyers, prises en charge jusqu au départ effectif du locataire. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

10 ! Prise en compte des frais de la procédure d expulsion Ces frais sont pris en charge du commandement de payer à l expulsion. La procédure d expulsion est effectivement visée par les termes «procédure contentieuse». C est l assureur qui se charge du contentieux et donc de mener la procédure d expulsion.! Franchise de la dégradation locative : il est indiqué qu elle est égale au dépôt de garantie après imputation faite des frais non pris en charge par le contrat d assurance. Les frais d entretien, notamment. Les frais d entretien correspondent à ceux de l entretien courant du logement, de ses équipements, les menues réparations et les réparations locatives listées dans le décret n du 26 août 1987 (article 7 de la loi du 6 juillet 1989) à la charge du locataire, en dehors de la vétusté (usure normale). III. Autres garanties! Que devient la garantie LOCA-PASS? Le conseil d administration de l UESL a décidé qu à partir du 1er janvier 2010, la GARANTIE LOCA-PASS ne pourra plus être distribuée dans le parc privé. En revanche, elle reste en vigueur dans le parc social.! Cumul GRL et caution La loi MOLLE l interdit en principe. Article 22-1 de la loi du 6 juillet 1989 : «Le cautionnement ne peut pas être demandé par un bailleur qui a souscrit une assurance garantissant les obligations locatives du locataire, sauf en cas de logement loué à un étudiant ou un apprenti.» IV. Déclaration du sinistre Les assureurs devraient exiger du bailleur qu il intervienne auprès du locataire dès qu une échéance de loyer n est pas payée ou pas totalement : - courrier de relance au locataire suivant la 1 ère échéance impayée, en tout ou en partie ; - à défaut de paiement, mise en demeure de payer par courrier recommandé avec accusé de réception. Les délais de réactivité du bailleur et du locataire dès le 1 er incident de paiement devraient être courts : environ 3 semaines. Lorsque le sinistre est constitué, le bailleur devrait adresser sa déclaration de sinistre à l assureur, accompagnée de toutes ses pièces justificatives, dans les 45 jours. Au-delà, une déchéance de garantie peut être prononcée par l assureur. L assureur disposerait ensuite de 10 jours à compter de la réception du dossier complet pour instruire le dossier et valider ou non le sinistre. Il notifie cette décision au bailleur par courrier recommandé avec accusé de réception. Il transmet le dossier à l APAGL dans ce délai pour mettre en œuvre la démarche curative. A compter de la constitution du sinistre, le délai de saisine de l APAGL pourrait aller de 25 à 55 jours ouvrables. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

11 V. Démarche curative! Déroulement de la procédure Une procédure amiable devrait systématiquement être engagée auprès du locataire. L impayé est signalé par l assureur à l APAGL. L APAGL envoie le dossier au CIL (Comité interprofessionnel du logement) qui gère la procédure. La démarche se découpe en deux niveaux d intervention : Niveau 1 : un premier diagnostic Un diagnostic est réalisé pour déterminer le reste à vivre du ménage. Un plan d apurement sur 24 mois maximum est proposé avec la reprise du paiement du loyer. Ce niveau est mené par un salarié du CIL ayant une expérience sociale (obtenue dans le cadre du CIL pass assistance, par exemple). Niveau 2 : pour les cas plus compliqués Lorsque les situations sont plus durablement dégradées, que l apurement ne peut être inférieur à 24 mois ou que la reprise du paiement du loyer n est pas possible, un accompagnement social par un travailleur social diplômé est mis en place. Le travailleur social est soit recruté par le CIL soit mobilisée dans une association sous-traitante agréée. Un rendez-vous physique est systématiquement organisé avec le locataire. Une expertise sociale sur justificatifs est réalisée avec préconisation d ouverture de droit et de mobilisation des dispositifs, FSL notamment. Les préconisations de recouvrement, issues du niveau 1 ou 2, sont validées par l APAGL (3 CESF en place) et s imposent à l assureur.! Délais de la procédure L APAGL se donne 1 mois pour mener toutes les étapes de la démarche curative : à partir de l envoi du dossier au collecteur jusqu à la dernière étape du niveau 2. Une célérité justifiée par l objectif de limiter le montant de l impayé. Le CIL prend contact avec le locataire dans les 5 jours suivant la réception du dossier. Après 20 jours de tentative, sans contact, le dossier passe au contentieux. Le locataire peut se manifester après ces 20 jours. Dans ce cas, son dossier est réorienté à l amiable et la procédure contentieuse interrompue. Cette interruption de la procédure contentieuse n est possible que jusqu à l assignation en justice en résiliation du bail. Le niveau 1 devrait quant à lui prendre 15 à 20 jours.! Le plan d apurement Un seul impayé du plan d apurement et l assureur interpelle l APAGL pour réexamen de la situation et réajustement du plan. Avant de mettre en œuvre le plan d apurement, un moratoire de 3 mois renouvelable une fois peut être prononcé afin de repousser le remboursement de la dette et permettre la reprise du paiement du loyer qui est prioritaire. L apurement s étale sur 24 mois maximum. En cas de résiduel au 24 ème mois, un rendez-vous est pris pour évaluer la possibilité de son remboursement. Si le plan a bien été respecté, des délais peuvent encore être accordés sur ce résiduel. Tout passe forcément par le CIL qui s articule avec l association qui serait déjà en lien avec le ménage pour réaliser un diagnostic partagé et tenir le terme du plan. Le manuel du traitement social (document interne non diffusable) préconise une prise de contact avec les Clés et Sires Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

12 (dans le cadre d un partenariat avec HetD et les PACT). Peu connu des collecteurs, ce partenariat va être rappelé dans les journées de lancement technique au sein de chaque collecteur.! Si le locataire ne peut pas se maintenir dans son logement Des préconisations de relogement sont dégagées. Un délai de relogement de 6 mois, renouvelable une fois, est prévu pour les mettre en œuvre. Pendant ce temps, l impayé se poursuit. L APAGL impose à l assureur la poursuite de son indemnisation, compensée par l Etat ou le 1%. En conséquence, la dette du locataire continue de grossir ; il importe donc que le relogement s effectue très rapidement. Une reprise du paiement du loyer est organisée si elle est possible, même partiellement (à hauteur du futur loyer HLM par exemple, de la redevance si un hébergement est prévu ). Il y a donc tolérance de l aggravation de la dette, mais qui sera recouvrée selon des modalités amiables. Le contentieux est suspendu et le locataire maintenu dans son logement dans l attente d un relogement ou d un hébergement.! La procédure contentieuse Le passage du dossier au contentieux est notifié sous 15 jours au locataire qui dispose d un délai de 8 à 15 jours pour saisir la commission des recours de l APAGL. Il existe deux façons d aboutir à un traitement contentieux : - aucun contact avec le locataire n a pu être établi ; - non respect de ses engagements amiables par le locataire : 3 impayés consécutifs sur le plan d apurement ou le loyer repris. Le retard dans le signalement par le bailleur ou l assureur n est pas imputé au locataire.! Pour la catégorie «autres locataires» Cette catégorie ne bénéficie pas du traitement social. Aucune dérogation individuelle n est possible auprès de l APAGL. Tout se règle avec l assureur comme ce dernier l entend. L APAGL se concentre sur les catégories de personnes les plus en difficulté.! Qui s'occupe de mener la procédure d'expulsion? : la subrogation L assureur est subrogé dans les droits du bailleur dès lors qu il a procédé à son indemnisation. Le bailleur ainsi indemnisé ne peut donc engager aucune action à l encontre du locataire, ce-dernier n ayant plus de dette à son égard, mais envers l assureur. Ainsi, le bailleur ne peut prendre l initiative de l expulsion ou s y opposer. L assureur gère la procédure d expulsion et de recouvrement des loyers. Si un locataire n a pas payé et est expulsé, la dette n est pas éteinte. Les Sires ont négocié de garder la main sur les commandements de payer : cela permet le suivi de l avancement des procédures et de savoir quel dossier passe au contentieux. Il semble totalement exclu que l ensemble de la procédure d expulsion soit menée par les AIVS. Rien n interdit qu un locataire ayant déjà une dette auprès de GRL ne puisse se loger et qu à nouveau le propriétaire puisse obtenir la GRL. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

13 VI. Le «Fonds GRL» et la compensation financière! Alimentation du fonds de garantie GRL L article L du CCH précise que le fonds est alimenté par : - les contributions des associés collecteurs et de l UESL ; - une fraction des primes des assureurs distribuant la GRL ; - l Etat ; - des contributions volontaires des collectivités territoriales ou de leurs groupements.! Participation de l assureur au dispositif Dans la «GRL 2», l assureur conserve la totalité des primes d assurance. Il prend en charge l ensemble des frais généraux (courtiers, administratifs, gestion des contrats, encaissement des primes, des sinistres, frais de procédures contentieuses). Dans un premier temps, il indemnise le propriétaire de l intégralité des sinistres. Le Fonds GRL intervient en complément à partir d un certain seuil calculé en fonction du montant de la prime (55 % du sinistre/cotisation ou sinistre/prime - avec taux de cotisation de référence de 2% HT). Le «fonds GRL» est géré par l UESL qui verse à l assureur les compensations concernant les publics «1% logement/etat». Une convention signée entre l Etat et l UESL fixe les modalités de récupération des sommes avancées par l UESL mais à la charge de l Etat. L assureur rembourse par ailleurs entièrement les sinistres liés à la catégorie «autres locataires» sans compensation possible.! Calcul de la compensation La compensation versée à l assureur s effectue à partir d un seuil déclencheur fixé à 55 % du taux sinistres/primes (ou s/c pour les assureurs mutualistes). Les assureurs sont libres de pratiquer les tarifs qu ils souhaitent, mais le seuil d intervention du fonds est calculé selon une cotisation minimum de 2 % HT. Ainsi, pour le calcul des résultats permettant de vérifier si le seuil des 55% est ou non dépassé, il sera obligatoirement tenu compte d un taux de prime minimum de 2%. Par exemple, si un assureur applique un taux de cotisation de 1,50 %, le s/c sera recalculé fictivement avec un taux minimum de 2 % HT (total des quittancements x 2%), et la compensation interviendra à partir de ce calcul. Si le taux est supérieur à 2% HT, le calcul du s/c prendra en considération le vrai montant des cotisations perçues. Les compensations ne sont pas versées dossier par dossier à l assureur, mais selon un résultat global transmis par lui. Au-delà de 55 % du taux sinistre/prime, l assureur reçoit des compensations financières du «fonds GRL», à la charge de l Etat ou du 1% selon que le locataire relève de l une ou l autre catégorie. VII. Le contrat «GRL»! Obligation des assureurs dans la distribution de la GRL «Pour les bailleurs administrateurs de biens, la distribution du contrat socle doit être effectuée dans le cadre d un engagement minimal de part des contrats socles parmi l ensemble des contrats portant sur des logements éligibles de 80 %». Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

14 Cette notion des «80 %» s applique au portefeuille global de l assureur et à sa démarche commerciale. Il est en effet demandé aux assureurs (ayant signé une convention avec l APAGL) de promouvoir la GRL au maximum. C est bien du portefeuille de souscription de l assureur dont il est question et non du parc d un seul administrateur de biens. La proportion de souscriptions nouvelles doit constituer 80 % de produits GRL. Il n est pas interdit aux assureurs de vendre une autre GLI aux administrateurs de bien, mais seulement à raison de 20 % de l ensemble de leur portefeuille. Le décret souhaite simplement différencier le portefeuille «bailleurs individuels» du portefeuille «administrateurs de biens». Pour les bailleurs individuels, les assureurs ont l obligation de proposer la GRL.! Modalités de modification et de révision du contrat socle : notion d "aggravation du risque présenté par le bailleur" Le cahier des charges ne définit pas l aggravation du risque ni ne donne de référence concernant la dégradation du taux de sinistres. L assureur doit établir un bilan («reporting») très détaillé des locataires afin notamment de déterminer la catégorie dans laquelle le locataire se trouve (1%, Etat, ou autres). Ce bilan permettra aussi de connaître et de suivre l évolution du taux de sinistres des différentes catégories. Les assureurs seront à même, avec le développement de la GRL, de préciser ce que leur coûte la catégorie «autres locataires éligibles» qui les concernent. Ils pourront alors estimer que des modifications du «contrat socle» sont nécessaires afin de maintenir le dispositif. Pour les autres catégories, «1% logement/etat», une modification ne peut intervenir qu à partir d une décision de l APAGL. Ainsi par exemple, si une catégorie est globalement lourde en sinistralité, des franchises supplémentaires pourraient être envisagées. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

15 IV. GRL / Accord-Cadre FAPIL/MACIF/MAIF!Loyers impayés Locataires éligibles Déclenchement de la garantie GRL 2 Ceux dont le taux d'effort est inférieur ou égal à 50 %. Les preuves de l éligibilité à la garantie sont apportées par le bailleur à l assureur. - Impayé total de 2 mois de loyers, consécutifs ou non. - Impayé partiel* équivalent à 1 mois de loyer sur 1 an. Accord-cadre Fapil/Macif/Maif Tous les locataires sont éligibles. Pas de taux d effort à calculer, pas de preuve d éligibilité à apporter. Tout impayé supérieur à 300. Plafond d indemnisation Montant de la prime d assurance Démarche curative , comprenant les loyers impayés et les frais de contentieux. Pas de limite dans le temps. - Fixée librement par les assureurs. - Pour le calcul de la compensation : un taux minimal de référence de 2% HT, soit 2,18%TTC, assurance dégradation comprise. L APAGL peut sous-traiter les missions évoquées au titre de cette démarche curative, à l exception de la prescription des modalités de recouvrement (décidée par l APAGL ou l assureur). Une garantie limitée par sinistre à l équivalent de 18 mois de loyers pleins. La garantie ne peut être actionnée au titre d un nouveau sinistre qu après un terme de 36 mois. 1,50 %TTC du montant du loyer et charges quittancées pour l assurance «impayé». Les AIVS/associations gèrent et décident elles-mêmes des modalités de recouvrement. *Dans le cadre de la GRL, l impayé partiel s évalue sur 12 mois consécutifs. Au delà, le sinistre reste à la charge du propriétaire, à moins que l assureur ait décidé de le garantir. Dans ce cas, il ne donne pas lieu à compensation. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

16 !Dégradations locatives Locataires éligibles Plafond Contenu de la garantie Franchise GRL 2 Ceux dont le taux d'effort est inférieur ou égal à 50 %. Les preuves de l éligibilité à la garantie sont apportées par le bailleur à l assureur. - location nue : TTC, - locations meublées : TTC. Coût des travaux de remise en état du logement. Dégradations imputables au locataire durant sa période d'occupation et constatées lors de la reprise effective du logement. Montant du dépôt de garantie résiduel (après imputation prioritaire des frais non pris en charge par le contrat d'assurance, qui sont notamment les frais d'entretien et un taux de vétusté). Accord-cadre Fapil/Macif/Maif Tous les locataires sont éligibles. Pas de taux d effort à calculer, pas de preuve d éligibilité à apporter. Location nue ou meublée : Dégradations imputables au locataire ; - vol d éléments sanitaires ou de chauffage ; - assurance 2 nde ligne. Différente selon l origine du sinistre* : - en cas de dégradations immobilières, la franchise est de en cas de vol elle est fixée à 10% du montant de l indemnité, avec un minimum de 360 et un maximum de * à noter que le montant du dépôt de garantie est déduit de l indemnité réglée Montant de la prime d assurance - Fixée librement par les assureurs. - Pour le calcul de la compensation : un taux minimal de référence de 2% HT, garantie «impayé de loyer» comprise. 36 par lot pour l assurance dégradation.! Frais de contentieux GRL 2 Accord-cadre Fapil/Macif/Maif Plafond globalisé «impayé de loyer» et «frais de contentieux» : Plafonds déterminés pour chaque type d acte (300 par mesure d instruction ou d expertise, 400 par ordonnance, etc.). Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

17 !Modalités de modification d un contrat GRL 2 En cas d aggravation du risque présenté par un bailleur, l assureur peut modifier les garanties du contrat à l échéance du contrat ( ). Dès amélioration du risque, l assureur opère le rétablissement des garanties minimales selon les modalités qu il détermine. Accord-cadre Fapil/Macif/Maif Bilan annuel de l accord-cadre et renégociation éventuelle d une année à l autre. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

18 V. La Fapil s interroge! GRL s applique-t-elle dans les départements d outre-mer? Oui, les logements concernés sont ceux situés sur le territoire français.! Va-t-on trouver une ou des compagnies d assurances intervenant dans les DOM qui vont signer le cahier des charges? Il semble que ce soit possible : DAS le fait à la Réunion.! La sous-location est-elle exclue du dispositif? Oui. La question de la sécurisation du risque locatif dans le cadre de l activité de location/sous-location exercée par les associations d insertion par le logement est aujourd hui clairement posée et prise en compte par la DHUP et l'uesl. Toutefois, rien de concret n'a encore été discuté. Ce dispositif de sécurisation devrait se mettre en place en dehors de la «GRL» et dans un second temps. L article L du CCH prévoit, depuis la loi de mobilisation pour le logement, que le fonds d interventions sociales de l UESL peut garantir les loyers et charges dus aux propriétaires par des organismes agréés sous-louant des logements à des personnes éprouvant des difficultés particulières. Ici, ce sont les loyers dus au propriétaire par l association locataire qui sont garantis et non les loyers dus par l occupant sous-locataire à l association.! Est-ce que les logements appartenant à une personne morale sont exclus? Non. Les bailleurs personnes morales peuvent souscrire au dispositif à condition que les logements visés ne bénéficient pas d une convention APL, à moins que cette convention ait été signée avec l ANAH. Les organismes HLM sont donc exclus de la GRL, dans l attente de la création d un dispositif qui leur soit adapté. A noter que sont également exclus les logements conventionnés APL appartenant à des associations (type Foncière).! Quelle implication du bailleur dans le dispositif? A priori, aucun. Tout est pris en charge pour lui : la compensation, la résolution amiable et la résolution judiciaire des impayés. La relation locative est déviée vers la compagnie d assurance.! L'indemnité d'assurance versée au propriétaire bailleur aura-t-elle une influence sur le compte du locataire? Ne risque-t-on pas de voir des locataires se déresponsabiliser face à leur loyer? Le locataire reste débiteur de l'ensemble de sa dette. Si le locataire ne peut la rembourser et que le traitement social n aboutit pas, une procédure d'expulsion pourra être envisagée par l APAGL, après tentative de relogement. Il s agira de bien informer le locataire que ce n est pas lui qui est assuré contre le risque d impayé mais bien le bailleur. En aucun cas la dette du locataire n est comblée, seule la créance du propriétaire est compensée. Lorsqu'un impayé de loyer survient, l assurance indemnise le propriétaire et Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

19 devient créancière du locataire. La compagnie d'assurance fait ensuite jouer le «Fonds GRL» qui lui rembourse une partie des sommes versées au propriétaire assuré si le locataire entre dans les catégories des locataires «1% logement/etat». L assurance informe l APAGL du sinistre qui entame alors une démarche curative visant à privilégier un règlement amiable du contentieux avec la mise en place d un plan d apurement et, si nécessaire, d un traitement social. L assurance se subroge dans les droits du propriétaire pour recouvrer les loyers impayés selon les préconisations imposées par l APAGL, sauf pour la catégorie «autres locataires éligibles» pour laquelle l assureur est seul à décider.! Sont éligibles à la «GRL» les personnes dont le taux d effort n est pas supérieur 50 %. Dans le calcul du taux d effort, l AL est intégrée aux ressources du locataire. L AL ou APL ne rentre pas en déduction du montant du loyer mais s ajoute aux revenus.! Exemple d une personne seule : RSA : 420 Loyer : 400 APL : 295 AL en ressources supplémentaires : 400 / ( ) = 56 % de taux d effort AL en déduction des loyers : ( ) / (420) = 25 % de taux d effort Cet exemple montre qu une partie significative des ménages que les associations de la Fapil accueillent et logent risque de ne pas être éligible. Le calcul du taux d effort tel que décrit dans le décret met une partie des locataires précaires de côté alors même que la précarité est le fondement premier de la création du dispositif. Il n est cependant pas possible de décrire l ensemble des publics non éligibles, seule la pratique nous permettra de les déterminer. A noter que si un locataire est éligible à l allocation logement, le bailleur s engage à demander son versement en tiers-payant à l organisme payeur.! Quid des CDI à temps partiel? On remarque que la notion de précarité se définit exclusivement en fonction du contrat de travail et de la nature des ressources. Le montant des ressources n est pris en compte qu à l occasion du calcul du taux d effort. Les titulaires d un CDI à temps partiel ne pourront être garantis par l Etat ou le 1% qu au regard d un taux d effort compris entre 29 % et 50 %.! Montant de la prime d assurance : point de vue d un assureur Il est peu probable qu un assureur propose la «GRL» en pratiquant un taux de prime inférieur à 2% HT (soit 2,18% TTC). Certains pensent que le taux de référence pris pour le calcul de la compensation (2% HT) est destiné à baisser pour rendre la «GRL» plus attractive. Des taux différents verront sûrement le jour en fonction du type de souscription : contrat individuel ou contrat collectif pour les administrateurs de biens. Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

20 ! Quid des effets inflationnistes du dispositif? L APAGL explique que s assurer va effectivement coûter de l argent aux propriétaires mais qu ils s y retrouveront largement grâce au jeu des exonérations d impôts et de la réelle contrepartie que le dispositif propose par sa garantie permanente et illimitée des loyers. Pour rappel, le plafond des loyers garantis est de euros mensuels. Avec la «GRL», le gouvernement souhaite sécuriser les propriétaires bailleurs et les compagnies d assurance pour diminuer la concurrence entre candidats locataires et prévenir les expulsions locatives. Mais la «GRL «ne crée pas de logement social. Elle ne fait pas baisser le montant des loyers mais permet l accès au logement au prix du marché.! Le comité d éthique Il est chargé de veiller au respect par l ensemble des Assureurs des principes d éthique et de déontologie inhérents à la bonne mise en œuvre du dispositif, et donc de la bonne application des engagements par l assureur et l APAGL pris dans la convention qui les lie. Il est composé de trois collèges : - un représentant de chacune des deux organisations professionnelles des assurances : FFSA, GEMA ; - un représentant de l UESL et un de l APAGL ; - un représentant du ministre chargé du logement et un du ministre chargé de l économie. Ce comité est consulté pour avis, notamment sur demande de l APAGL, à la suite d un refus de modification des conditions de garantie ou de résiliation par l Assureur d un contrat socle. Quelques autres mesures pouvant contribuer à sécuriser les propriétaires et les locataires - Augmenter le montant des aides au logement ; - Majorer le forfait «charges» des aides au logement ; - Ouvrir les aides au logement dès le 1 er mois d entrée dans les lieux ; - Etendre le dispositif GRL à l avance du dépôt de garantie ; - Abonder les FSL à hauteur des besoins ; - Développer la gestion locative adaptée telle qu elle est proposée par les AIVS : elle permet un suivi dès l entrée du locataire dans les lieux et une médiation permanente avec le propriétaire ; - Rendre obligatoire le financement de la GLA ; - Encadrer les loyers ; - Créer suffisamment de logements sociaux accessibles Transmettez-nous vos réactions et vos questions à : Marianne Rousselet : Noria Derdek : Garantie des Risques Locatifs n 2 Février

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS 1 LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS Seuls les locataires définis comme «nouveaux locataires» sont éligibles à ces offres. Notion de «nouveau locataire»

Plus en détail

GRL PROPRIETAIRE BAILLEUR INDEPENDANT Bulletin d adhésion locataire entrant

GRL PROPRIETAIRE BAILLEUR INDEPENDANT Bulletin d adhésion locataire entrant GRL PROPRIETAIRE BAILLEUR INDEPENDANT Bulletin d adhésion locataire entrant Références Courtier Date d effet :... Echéance principale :... UN DEUX TROIS ASSURANCES Nîmes Metropole B.P.18 30320 MARGUERITTES

Plus en détail

Assurances AXELIS. La Garantie des Risques Locatifs GUIDE PRATIQUE L IMMOBILIER AVEC ASSURANCE

Assurances AXELIS. La Garantie des Risques Locatifs GUIDE PRATIQUE L IMMOBILIER AVEC ASSURANCE Assurances AXELIS La Garantie des Risques Locatifs GUIDE PRATIQUE L IMMOBILIER AVEC ASSURANCE La Caisse de Garantie de l Immobilier a conçu et vous propose la solution AXELIS. Ce contrat répond aux conditions

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour le maintien dans le logement Vous êtes LOCATAIRE et en difficulté financière, Le Fonds de Solidarité pour le

Plus en détail

Bien assuré Bien loué. La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers

Bien assuré Bien loué. La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers Bien assuré Bien loué La sécurité de mon patrimoine La garantie de mes loyers Louer en toute tranquilité GRL, Garantie des Risques Locatifs Les transformations du marché du travail, l'entrée plus tardive

Plus en détail

JORF n 0299 du 26 décembre 2009. Texte n 3

JORF n 0299 du 26 décembre 2009. Texte n 3 JORF n 0299 du 26 décembre 2009 Texte n 3 DECRET Décret n 2009-1621 du 23 décembre 2009 fixant le c ahier des charges prévu au g de l article L. 313-3 du code de la construction et de l habitation au titre

Plus en détail

LE PASS-GRL du 1 % Logement

LE PASS-GRL du 1 % Logement LE PASS-GRL du 1 % Logement UN NOUVEL OUTIL POUR FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT A l initiative des partenaires sociaux du 1 % Logement, le PASS-GRL est opérationnel depuis le 1er janvier 2007 Nouvel outil

Plus en détail

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes

un logement à louer Vous cherchez Vous êtes jeunes Vous êtes jeunes Vous cherchez un logement à louer auprès d un particulier ou d un organisme social et vous devez faire face aux premières dépenses pour entrer dans les lieux? > Des aides peuvent vous

Plus en détail

GARANTIE DES LOYERS IMPAYES

GARANTIE DES LOYERS IMPAYES GARANTIE DES LOYERS IMPAYES Demande de souscription Dossier à compléter, à nous retourner accompagner des documents des locataires et des garants - Par Email : contact@leclubdesproprietaires.com - Par

Plus en détail

CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE

CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE PRÉFECTURE DE LA LOZERE CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE Date de la saisine : Organisme à l'origine de la saisine : Nature de la saisine : Origine de la saisine : Bailleur Organisme payeur aides au logement

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Convention entre l Etat et l UESL relative à la Garantie des Risques Locatifs

Convention entre l Etat et l UESL relative à la Garantie des Risques Locatifs Convention entre l Etat et l UESL relative à la Garantie des Risques Locatifs Entre l Etat, représenté par le ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, le ministre de l économie, des

Plus en détail

GARANTIE DES LOYERS IMPAYES DETERIORATIONS IMMOBILIERES ET PROTECTION JURIDIQUE QUESTIONNAIRE D ADHESION - BAILLEUR INDIVIDUEL -

GARANTIE DES LOYERS IMPAYES DETERIORATIONS IMMOBILIERES ET PROTECTION JURIDIQUE QUESTIONNAIRE D ADHESION - BAILLEUR INDIVIDUEL - GARANTIE DES LOYERS IMPAYES DETERIORATIONS IMMOBILIERES ET PROTECTION JURIDIQUE QUESTIONNAIRE D ADHESION - BAILLEUR INDIVIDUEL - ASSUREURS **-** MGARD - Société anonyme au capital de 11 000 000. Entreprise

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS CABINET SAUVAGE GESTION Administrateur de Biens SYNDIC LOCATION GERANCE FICHE DE RENSEIGNEMENTS du bien :...... Date d entrée souhaitée :... LOCATAIRE IDENTITE (1) Nom Prénoms Date de naissance Lieu de

Plus en détail

Demande d aide(s) LOCA-PASS

Demande d aide(s) LOCA-PASS Cadre réservé à nos services Nom du demandeur Reçu le N Avance LOCA-PASS N Garantie LOCA-PASS N Adhérent Observations ARTIE Demande d aide(s) LOCA-PASS AVANCE LOCA-PASS GARANTIE LOCA-PASS Bénéficiaires

Plus en détail

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX En association avec PREFET DU RHÔNE Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Rhône 2012 2015 Commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

Oui! des Risques Locatifs! La nouvelle relation de confiance entre propriétaires et locataires

Oui! des Risques Locatifs! La nouvelle relation de confiance entre propriétaires et locataires Oui! à la nouvelle Garantie des Risques Locatifs! La nouvelle relation de confiance entre propriétaires et locataires Oui à une sécurité renforcée pour les revenus et les biens des propriétaires! Oui à

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 B-11-06 N 29 du 16 FEVRIER 2006 CREDIT D IMPOT POUR PRIMES D ASSURANCE CONTRE LES IMPAYES DE LOYER ART. 32-III DE LA LOI RELATIVE AU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

CONTRAT GRL Conditions Générales d assurance n 78

CONTRAT GRL Conditions Générales d assurance n 78 CONTRAT GRL Conditions Générales d assurance n 78 Page 1 sur 16 SOMMAIRE ARTICLES PAGES Préambule 3 Définitions 4 Chapitre I - Objet des garanties Objet du contrat : 1 5 La garantie loyers impayés 2 6

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Pertes de Loyers Comment rassurer vos propriétaires bailleurs?

Pertes de Loyers Comment rassurer vos propriétaires bailleurs? Pertes de Loyers Comment rassurer vos propriétaires bailleurs? Sommaire Mise en place de notre collaboration 2 Le propriétaire Procédure de prise de garantie 3 Paiement de la prime 3 Garantie des loyers

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement Ministère chargé du logement Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement N 15036*01 (article L. 441-2-3, II, du code de la construction et de l habitation)

Plus en détail

Saint-Priest GRL : Faciliter les relations propriétaires privés et locataires!

Saint-Priest GRL : Faciliter les relations propriétaires privés et locataires! Saint-Priest GRL : Faciliter les relations propriétaires privés et locataires! De quoi s'agit-il? Le contrat d'assurance GRL souscrit par le propriétaire privé, couvre : - les impayés de loyer, charges

Plus en détail

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE :

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : N dossier familial (IODAS) : Centre Médico-Social de Mende Travailleur Social Travailleur

Plus en détail

ACCESSION. Prêts ACCESSION dans le neuf (construction d une maison individuelle ou achat d un logement neuf) Prêt ACCESSION dans l ancien sans travaux

ACCESSION. Prêts ACCESSION dans le neuf (construction d une maison individuelle ou achat d un logement neuf) Prêt ACCESSION dans l ancien sans travaux FORMATION DROM 2014 ACCESSION Prêts ACCESSION dans le neuf (construction d une maison individuelle ou achat d un logement neuf) Prêt ACCESSION dans l ancien sans travaux Un projet immobilier? Oui, mais

Plus en détail

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE

FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Date de la demande :. PROCEDURE D URGENCE : Oui Non Date du dépôt de la demande : (à compléter par le service) FONDS D AIDE FINANCIERE INDIVIDUELLE Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) Accès Maintien

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) :

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) : IDES AU LOGEMENT Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche CENTRE REGIONAL DES OEUVRES UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES D AMIENS-PICARDIE (CROUS) DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS

Plus en détail

LOGEMENT : FOIRE AUX QUESTIONS

LOGEMENT : FOIRE AUX QUESTIONS Dois-je signer un contrat de location ou bail? Le contrat de bail écrit est obligatoire dans la mesure, s il constitue la résidence principale du locataire. (Télécharger un modèle de bail sur www.pap.fr

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

Selon le type de votre logement et votre situation familiale, vous pouvez bénéficier de l une de ces aides au logement :

Selon le type de votre logement et votre situation familiale, vous pouvez bénéficier de l une de ces aides au logement : Puis-je bénéficier d une aide au logement de la CAF? Selon le type de votre logement et votre situation familiale, vous pouvez bénéficier de l une de ces aides au logement : l Aide personnalisée au logement

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT Annexe à la convention de partenariat et d objectifs FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT REGLEMENT INTERIEUR Le Fonds de Solidarité Logement a été institué par la loi n -449 du 31 mai 19 visant à la mise

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES

QUESTIONS / REPONSES QUESTIONS / REPONSES Peut-on tout acheter avec un crédit personnel? Oui, dans la mesure où le montant du crédit correspond à votre besoin. Jusqu à 75000 maximum, votre prêt personnel peut répondre à tous

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

DEMANDE D AIDE LOCA-PASS

DEMANDE D AIDE LOCA-PASS DEMANDE D AIDE LOCA-PASS N Demande : N Dossier : (financement du dépôt de garantie) Durée de remboursement au choix (mensualités minimum de 20 /mois) : 6 mois 12 mois 18 mois 25 mois Date de prélèvement

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

Objet : Demande de souscription à un contrat d assurance loyers impayés

Objet : Demande de souscription à un contrat d assurance loyers impayés Objet : Demande de souscription à un contrat d assurance loyers impayés Bonjour, Vous nous avez sollicités sur notre site internet Assurance-grl.info pour la souscription d une assurance loyers impayés

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

Une fois complet, votre dossier est à adresser à :

Une fois complet, votre dossier est à adresser à : Dossier DECLARATION DE SINISTRE Kit Bailleur Individuel Ce dossier contient : L imprimé de déclaration de sinistre «loyers impayés» L imprimé de déclaration de sinistre «détériorations immobilières» Le

Plus en détail

PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP

PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP DOSSIER N :. PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP Emprunteur Co-emprunteur Mr Mme Mr Mme Nom d usage (en majuscules) :..... Nom de famille (nom de jeune fille) :.. Prénoms :.. Nom d usage (en majuscules)

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients.

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients. ALSINA PROFISC LE SOUSCRIPTEUR : L Expert comptable, la Société d Expertise comptable ou le Centre de gestion agréé qui souscrit le contrat et qui s engage pour son propre compte. L ASSURE : L Expert Comptable,

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé L entreprise Forme juridique, au capital de dont le siège est à Code NAF n SIRET Effectif salarié : Représentée par

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER :

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER : 1/5 Service Logement 21, route de la Côte d Amour 44600 SAINT-NAZAIRE - 02.49.14.80.83 - - 02.40.53.03.33 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION 1 LE(S) DEMANDEUR(S) 1 DEMANDEUR CONJOINT Nom(s)

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale Instruction n 2012-53 du 12 mars 2012 Modalités de cumul d une pension d invalidité avec les allocations d assurance chômage Sommaire 1. Présentation générale 1.1. Date d application des nouvelles règles

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

Que couvre la protection sociale obligatoire?

Que couvre la protection sociale obligatoire? Que désigne le terme «Prévoyance»? Que couvre la protection sociale obligatoire? A savoir Les assurances de personnes couvrant les risques : De maladie et d accidents corporels ; De maternité ; D incapacité

Plus en détail

CONTRAT GRL CONDITIONS GÉNÉRALES N 68

CONTRAT GRL CONDITIONS GÉNÉRALES N 68 CONTRAT GRL CONDITIONS GÉNÉRALES N 68 sommaire 1 2 Définitions - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - p.3 Formation, Durée, Résiliation du

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès

Plus en détail

A la recherche d un logement

A la recherche d un logement A la recherche d un logement Pensez-y : Liste des journaux d annonces Liste des sites web Liste des bailleurs sociaux Le Lexique des petites annonces Le tableau d aide à la recherche Le plan de la ville

Plus en détail

ASSURANCES DE BIENS. Habitation. Loyers ) Impayés. La location en toute tranquillité. Dépliant

ASSURANCES DE BIENS. Habitation. Loyers ) Impayés. La location en toute tranquillité. Dépliant ASSURANCES DE BIENS Habitation ( Loyers ) Impayés La location en toute tranquillité Dépliant ETES VOUS A L ABRI? Même si vous sélectionnez avec soin votre locataire, le paiement de ses loyers peut être

Plus en détail

AVENANT AU CONTRAT DE RÉSERVATION «FORMULE QUIETUDE OPTION CARENCE»

AVENANT AU CONTRAT DE RÉSERVATION «FORMULE QUIETUDE OPTION CARENCE» AVENANT AU CONTRAT DE RÉSERVATION «FORMULE QUIETUDE OPTION CARENCE» RÉSERVATAIRE NOM : NOM DE L OPÉRATION : N DE LOT : VILLE : Je soussigné avoir pris connaissance du produit «Formule QUIETUDE OPTION CARENCE»,

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE -

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : cumul de la pension d invalidité du régime général avec d autres pensions, rentes

Plus en détail

(article L.441-2-3, III, du code de la construction et de l habitation)

(article L.441-2-3, III, du code de la construction et de l habitation) Ministère chargé du logement Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue de l accueil dans une structure d hébergement, un logement de transition, un logementfoyer ou une résidence

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Chapitre 6 Les litiges De nombreux litiges peuvent vous opposer à votre propriétaire. Le principal d entre eux concerne

Plus en détail

Nous présentons ici les caractéristiques communes aux deux dispositifs puis leurs spécificités à jour au 1 er septembre 2009.

Nous présentons ici les caractéristiques communes aux deux dispositifs puis leurs spécificités à jour au 1 er septembre 2009. Le Pass foncier Introduction Conçu par les partenaires sociaux du 1% logement et mis en place par une convention signée entre l UESL et l Etat en décembre 2006, le Pass foncier 1 est un mécanisme destiné

Plus en détail

QUALIOPÉE PRÉVOYANCE ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE ASSURÉ

QUALIOPÉE PRÉVOYANCE ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE ASSURÉ QUALIOPÉE PRÉVOYANCE ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE ASSURÉ QUALIOPÉE PRÉVOYANCE ENTREPRISE VOTRE CONTRAT PRÉVOYANCE EN PRATIQUE Votre entreprise a mis en place un contrat de prévoyance complet : garanties +

Plus en détail

«2.2. Couverture facultative

«2.2. Couverture facultative MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 9811. EXPLOITATIONS AGRICOLES (Tarn) (6 mai 2002) (Etendue par arrêté

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Mise à jour le 08.07.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Mise à jour le 08.07.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Papiers à conserver Mise à jour le 08.07.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) Principe Le délai de des papiers varie selon leur nature. Il s'agit de durées minimales

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL Approuvés par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements contractuels

Plus en détail

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information

additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information additif sur l accord national interprofessionnel à la notice d information Relative au contrat collectif de prévoyance complémentaire à adhésion obligatoire souscrit par votre employeur RéUNICA Prévoyance

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS :

CONSERVATION DES DOCUMENTS : CONSERVATION DES DOCUMENTS : Cette brochure réalisée par Dominique MATHELIE GUINLET, COJC Bordeaux. Edition Septembre 2014 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : Avocats

Plus en détail

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable.

Tout dossier incomplet ou ne parvenant pas dans les délais impartis sera irrecevable. BOURSES SCOLAIRES 2011/2012 LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR Les dossiers complétés doivent être déposés personnellement par les familles, uniquement sur rendez-vous, au Secrétariat général du Bureau français,

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Durée de conservation. Durée du contrat + 2 ans. Durée du contrat + 10 ans. Durée de conservation

Durée de conservation. Durée du contrat + 2 ans. Durée du contrat + 10 ans. Durée de conservation ASSURANCES Quittances et primes Contrat d'assurance habitation et automobile Dossier "dommages corporels" Assurance sur la vie et assurance décès Durée du contrat + 10 ans Durée du contrat + 10 ans Quittances,

Plus en détail

LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS D ENTREPRISE AVRIL 2015

LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS D ENTREPRISE AVRIL 2015 LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS D ENTREPRISE AVRIL 2015 LES PRINCIPALES AIDES AUX CREATEURS Sommaire 2 SOMMAIRE : DISPOSITIF ACCRE 3 à 6 L ARE ou l ARCE 7 à 9 DISPOSITIF NACRE 10 à 13 FINANCEMENTS

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Formulaire de demande d aide financière extra-légale

Formulaire de demande d aide financière extra-légale Formulaire de demande d aide financière extra-légale pour les personnes en situation de handicap Bénéficiaire NOM, Prénom Date de naissance Assuré Conjoint Personne vivant maritalement avec l assuré Enfant

Plus en détail

Notice d information. prévoyance. Convention collective nationale des Entreprises de propreté et services associés Personnel non cadre

Notice d information. prévoyance. Convention collective nationale des Entreprises de propreté et services associés Personnel non cadre prévoyance Incapacité et invalidité Décès Notice d information Convention collective nationale des Entreprises de propreté et services associés Personnel non cadre SOMMAIRE Présentation 5 Tableau récapitulatif

Plus en détail

DOSSIER DE LOCATION. Nom(s) + Prénom(s): Pour le logement situé au :. ... Loyer + Charges : Dépôt de garantie :.. Honoraires :

DOSSIER DE LOCATION. Nom(s) + Prénom(s): Pour le logement situé au :. ... Loyer + Charges : Dépôt de garantie :.. Honoraires : 8 rue Anatole France 57300 HAGONDANGE DOSSIER DE LOCATION Vous souhaitez louer, merci de nous fournir ces renseignements. Les dossiers incomplets ne pourront être traités correctement. Nous vous remercions

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation :

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE Documents à fournir quelle que soit votre situation : Documents à fournir quelle que soit votre situation : Formulaire de demande de bourse dûment complété et signé Livret de famille Carte d inscription au registre des Français établis hors de France des

Plus en détail

DEMANDE D'INTERVENTION SOCIALE

DEMANDE D'INTERVENTION SOCIALE 1/6 ACTION SOCIALE 5 rue JeanMarie Chavant 69369 LYON CEDEX 07 Tél. 04.78.61.57.84 Fax 04.78.61.72.28 DEMANDE D'INTERVENTION SOCIALE Quel est l'objet de votre demande? (à détailler en page5)...... Etesvous

Plus en détail