Capital Bien Être. Préparation physique des ouvriers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Capital Bien Être. Préparation physique des ouvriers"

Transcription

1 Capital Bien Être Préparation physique des ouvriers

2 Constat Les principales «plaintes» des ouvriers : Mal récurrent au dos, aux articulations et aux muscles. Blessures diverses Hormis quelques formations gestes et postures, peu d actions sont mises en place pour pallier ces maux.

3 Les solutions Capital Bien Être Avant la prise de poste L échauffement Pendant l activité Les gestes et postures En fin d activité Les étirements

4 Notre garantie efficacité MISE EN PLACE D UN AUDIT Objectif : Analyser précisément les contraintes de l activité professionnelle dans le but de proposer des contenus adéquats. Prix : 780 SUIVI DE NOS FORMATIONS Objectif : Garantir une prestation de qualité à long terme. NOTRE ÉQUIPE : KINÉ, OSTÉOPATHE, PRÉPARATEUR PHYSIQUE Objectif : S entourer des intervenants les plus compétents pour construire nos actions. FORUM Objectif : Répondre à tout moment aux questions des ouvriers.

5 L échauffement Le corps de l ouvrier, à l instar de celui du sportif, a besoin d être préparé à sa future activité. Sans cette préparation, les ouvriers agissent à froid sur leurs tendons (tendinites) et leurs muscles (claquages, déchirures, élongations), ils ne préparent pas leur dos à soulever des charges (lombalgies) Effets de l échauffement - Prévention des TMS, lésions, blessures - Préparation physique, psychologique et motrice - Amélioration de la performance

6 L échauffement : Le concept Chaque matin, un de nos intervenants se déplace sur le lieu de travail pour animer la séance d échauffement. La séance : 60 Un de nos formateurs se déplace sur le lieu de travail pour former certains des ouvriers à animer les séances d échauffement. Formation de 12 à 15h - Groupe de 10 personnes : 1590 SUIVI Quotidien Chaque jour, notre formateur se rend sur le lieu de travail afin de superviser les échauffements. La séance : 60 Ponctuel Des sessions de suivi sont organisées à fréquence régulière. La ½ journée : 399

7 Gestes et postures Tout au long de leur journée, les ouvriers effectuent des gestes, tiennent des postures qui, s ils sont mal réalisés, peuvent entraîner de graves conséquences (blessures, mal de dos ). Il est donc primordial d analyser au plus près les contraintes que les organismes des ouvriers subissent chaque jour pour les réduire en proposant des gestes et postures sécuritaires. Effets des gestes et postures - Amélioration des performances - Amélioration de la sécurité

8 Gestes et postures : Nos prestations Formation PRAP* Un formateur CBE se déplace sur le lieu de travail pour dispenser une formation associant théorie et pratique. 1 journée Groupe de 10 personnes : 880 Suivi PRAP* Un formateur CBE reste en permanence sur le lieu de travail pour corriger les gestes et postures des ouvriers. 90 / heure Le + Séances de musculation hebdomadaires Un préparateur physique CBE se déplace sur le lieu de travail pour dispenser des séances de musculation et de renforcement musculaire (prévention des TMS, blessures ). 90 / heure * PRAP : Prévention des Risques liés à l Activité Physique

9 Les étirements Le corps de vos ouvriers est soumis à de nombreuses contraintes. Muscles, tendons, articulations sont mis à rude épreuve, soit par l intensité de l effort réalisé, soit par la répétition de gestes tout au long de la journée. A ces problèmes vient s ajouter le stress. Chaque jour ces contraintes s additionnent et peuvent engendrer des TMS, une augmentation du stress et, par conséquent, une baisse de l efficacité et de la productivité de vos ouvriers. Le problème majeur est que les organismes accumulent sans jamais récupérer. Effets des étirements - Récupérer et évacuer plus rapidement les effets de la fatigue. - Diminuer les douleurs articulaires et musculaires - Réduire le stress

10 Les étirements : Nos prestations En fin de journée, un de nos intervenants se déplace sur le lieu de travail pour animer la séance d étirements. La séance : 60 Un de nos formateurs se déplace sur le lieu de travail pour former certains des ouvriers à animer les séances d étirements. Formation de 12 à 15h - Groupe de 10 personnes : 1590 SUIVI Quotidien Chaque jour, notre formateur se rend sur le lieu de travail afin de superviser les étirements. La séance : 60 Ponctuel Des sessions de suivi sont organisées à fréquence régulière. La ½ journée : 399

11 Le forum CBE Forum sur notre site internet Lieu d informations pour vos employés Questions/Réponses (FAQ) Mise en ligne de nouveaux exercices

12 Bilan de la préparation physique Diminution des TMS, blessures, douleurs récurrentes. Diminution des accidents du travail et arrêts maladie. Amélioration des performances des ouvriers. Amélioration du bien-être personnel des ouvriers. Grâce à : Une préparation des organismes en amont qui sont davantage à même de subir différentes contraintes. Une application des gestes et postures adéquats pendant la journée de travail Des étirements en fin de journée permettant de favoriser la récupération de l organisme.

13 VALCY Rubens Gérant de Capital Bien Être

Bilan annuel Syngenta. CLIC - 12 Septembre 2007

Bilan annuel Syngenta. CLIC - 12 Septembre 2007 Bilan annuel Syngenta CLIC - 12 Septembre 2007 2 3 Evolution de nos productions Evolution du tonnage produit En tonnes 20000 15000 10000 5000 0 2002 2003 2004 2005 2006 2007 Années 2002 2003 2004 2005

Plus en détail

Les 7 conseils pour réussir son entrainement.

Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Ces conseils s'attachent plus à l'organisation de vos entraînements qu'à leur contenu et se limitent à l'aspect technique et biomécanique du tir. Si l'on voulait

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT RAppoRT D'ACTiviTé Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT 2014 Édito La Carsat Normandie s est inscrite dans une démarche de Développement durable depuis 2008. Elle s appuie sur le plan

Plus en détail

Tout savoir sur le stretching

Tout savoir sur le stretching Tout savoir sur le stretching Nota : Ce livret a été rédigé par Frédéric Hurlin (entraineur running trail), entraineur diplômé d état. Ce guide gratuit vous est offert et vous avez le droit de l offrir

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE SPORT

LES ACCIDENTS DE SPORT LES ACCIDENTS DE SPORT Service formation sport SDIS 86 / 2006 Fracture Fracture de fatigue Périostite LES ACCIDENTS DE SPORT OSSEUX TENDINEUX Tendinite Rupture tendineuse ARTICULAIRE Entorse Luxation trouble

Plus en détail

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise

La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise La formation au risque d incendie, un enjeu d entreprise t. +33 (0) 1 47 17 63 03 39 rue Louis Blanc 92038 PARIS LA DEFENSE Cedex ffmi@ffmi.asso.fr www.ffmi.asso.fr Sommaire de l intervention La FFMI,

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 429 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par M. Jacques Brassard Ministre des Transports Éditeur officiel

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique PO Box 84200, 2508 AE La Haye, Pays-Bas DECLARATION DE LA FIP SUR LA POLITIQUE AMELIORER L ACCES AUX MEDICAMENTS DANS LES

Plus en détail

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015 RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES Du Mardi 09 Juin 2015 1 Intervenir à trois échelles : Au niveau de l agglomération = échelle de la «politique publique cohérente» Au niveau de l opération d aménagement

Plus en détail

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS

TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS TRAVAIL D OBSTACLES CHEZ LES JEUNES DEMI FONDEURS Le jeune demi-fondeur reste avant tout un athlète complet et doit être formé en ce sens. Il doit pouvoir exprimer pleinement son potentiel en développant

Plus en détail

Les questions que vous n avez jamais osé poser au médecin du sport!

Les questions que vous n avez jamais osé poser au médecin du sport! Département de l appareil locomoteur Les questions que vous n avez jamais osé poser au médecin du sport! G. Gremion MD, PD & MER Faut-il arrêter de courir après 50 ans? Dr med G. Gremion PD & MER Dudler

Plus en détail

Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 Siège Social : IFSP 15, rue des Tulipiers 38280 VILLETTE D ANTHON Tél. 06 25 45 92 85 ou 06 74 10 14 16 / Mail : contact@ifsp-lyon.fr

Plus en détail

VÉRITABLES CHOCHOTTES

VÉRITABLES CHOCHOTTES EXIGEZ VÉRITAB! EMPLÂTRES ET SOINS. COUSSINS EMPLÂTRE À BASE DE GRAINES DE LIN Soulagent durablement les douleurs musculaires et articulaires. Chochottes les voilà! La cervicale La Lombaire Le nounours

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE ACTION

FICHE DESCRIPTIVE ACTION FICHE DESCRIPTIVE ACTION RAPPEL : Les actions proposées peuvent concerner aussi bien des projets de sensibilisation à l égalité femmeshommes au sein des écoles d ingénieurs ou dans la sphère professionnelle.

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

Etirement musculaire Renforcement musculaire

Etirement musculaire Renforcement musculaire Etirement musculaire Renforcement musculaire Pourquoi? Quand un muscle est fortement sollicité, il a tendance à se raccourcir et à rester dans sa position courte. Cette rétraction entraîne un déséquilibre

Plus en détail

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement Ce document se veut un guide, pour les gestionnaires de milieux documentaires responsables d un projet de construction ou d aménagement, permettant

Plus en détail

La VAE au Cnam. La certification des acquis de l expérience. 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1

La VAE au Cnam. La certification des acquis de l expérience. 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1 La VAE au Cnam La certification des acquis de l expérience 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1 La VAE, c est Le droit individuel de demander à : «faire valider les acquis de son

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA JOUEUSE (À RENSEIGNER PAR LE COACH) Ce que la joueuse attend du programme (classer par importance de 1 à 3) Me maintenir en forme

DIAGNOSTIC DE LA JOUEUSE (À RENSEIGNER PAR LE COACH) Ce que la joueuse attend du programme (classer par importance de 1 à 3) Me maintenir en forme 1 fiche diagnostic DIAGNOSTIC DE LA JOUEUSE (À RENSEIGNER PAR LE COACH) Condition physiue générale Coordination, adresse Course et déplacements Force / Puissance Relâchement LA JOUEUSE Ce ue la joueuse

Plus en détail

INITIATION A L ERGONOMIE. PROMOTION EAS 2016 2017 29 février 2016

INITIATION A L ERGONOMIE. PROMOTION EAS 2016 2017 29 février 2016 INITIATION A L ERGONOMIE INITIATION AUX TECHNIQUES DE PREVENTION DES LOMBALGIES MANUTENTION DES MALADES ET DES HANDICAPES PROMOTION EAS 2016 2017 29 février 2016 1 A APPORTS THEORIQUES I - Les objectifs

Plus en détail

Conseils pour une bonne pratique du badminton

Conseils pour une bonne pratique du badminton Conseils pour une bonne pratique du badminton Sommaire 1 L'échauffement... 2 1.1 Ce qu'il faut savoir sur l'échauffement... 2 1.2 Objectifs de l'échauffement... 3 1.3 Formes d'échauffement... 3 1.4 Exercices

Plus en détail

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com)

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Accueil > Consulting Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS Nous mettons à votre disposition notre expérience pour vous permettre de prendre

Plus en détail

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet Accident du travail ou de trajet : la santé du salarié peut, du fait ou à l occasion de son travail, se trouver altérée. Il bénéficie

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Portrait du travail et de la santé et de la sécurité du travail chez les jeunes de 15 ans au Québec 1

Portrait du travail et de la santé et de la sécurité du travail chez les jeunes de 15 ans au Québec 1 Portrait du travail et de la santé et de la sécurité du travail chez les jeunes de 15 ans au Québec 1 Élise Ledoux, Pascale Prud homme, Karine Tétreault et Hélène Desrosiers 2 L ELDEQ 1998-2015 en bref

Plus en détail

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC SBV / ASTA Schweizer Bogenschützen-Verband / Association Suisse de Tir à l'arc / Associazione svizzera di Tiro con l'arco Trainerrat / Conseil des entraîneurs / Concilio degli allenatori LES ETIREMENTS

Plus en détail

DES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE AUX OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU ÉLECTORAL AU CANADA?

DES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE AUX OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU ÉLECTORAL AU CANADA? DES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE AUX OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU ÉLECTORAL AU CANADA? Du 25 au 27 septembre se tiendra à New York l'assemblée générale des Nations Unies durant laquelle les chefs

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

LA MUSCULATION AU LYCEE. Niveau TERMINALE

LA MUSCULATION AU LYCEE. Niveau TERMINALE LA MUSCULATION AU LYCEE Niveau TERMINALE COMPETENCES ATTENDUES EN FIN DE TERMINALE LES DIFFERENTS OBJECTIFS DE LA MUSCULATION Les 3 objectifs principaux de la MUSCULATION REMISE EN FORME ESTHETIQUE PERFORMANCE

Plus en détail

Livret des Formations

Livret des Formations Livret des Formations Cerfav Vannes-le-Châtel Livret des Formations Cerfav Vannes-le-Châtel Compagnon verrier europpéen (CVE) Concepteur créateur (Concré) Formation par alternance - Formation industrielle

Plus en détail

Dr Mauger SAMU 27 CHI Eure seine

Dr Mauger SAMU 27 CHI Eure seine Dr Mauger SAMU 27 CHI Eure seine musculaires:classification Extrinsèque: contusion ( dilacération des fibres musculaires) Choc externe appliqué sur le muscle Entre joueurs, chute au sol, choc contre objet

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée

La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée Session du Conseil régional des Pays de la Loire Hôtel de Région Nantes Vendredi 20 octobre 2006 Communiqué de presse p 2 et 3 Technocampus

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Dans nos cabinets spécialisés de kinésithérapie du sport, la

Dans nos cabinets spécialisés de kinésithérapie du sport, la santé Pratique trop intensive, mauvaise préparation Un tiers des coureurs se blessent au moins une fois par an. Pas grave, à condition de respecter de vrais protocoles de reprise et non de reprendre la

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. «Management des unités. commerciales» Préparation au diplôme. par correspondance en partenariat avec BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR «Management des unités commerciales» Préparation au diplôme par correspondance - manager une unité commerciale - gérer a relation avec la clientèle -

Plus en détail

La superposition avec système: transfert, régulation, protection.

La superposition avec système: transfert, régulation, protection. Développer. Procurer. Gérer. Le service complet pour les vêtements professionnels. Sous-vêtements fonctionnels La superposition avec système: transfert, régulation, protection. www.workfashion.com Photo:

Plus en détail

ASSURANCE DE PRET EMPRUNTIUM

ASSURANCE DE PRET EMPRUNTIUM ASSURANCE DE PRET EMPRUNTIUM NOTICE D INFORMATION 1 Ce Contrat est souscrit par : VIVENS PREVENTIUM Association à but non lucratif, relevant de la loi de 1901, dont le siège social est situé 235 cours

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

Médicaments cardio-vasculaires et sport

Médicaments cardio-vasculaires et sport Médicaments cardio-vasculaires et sport Docteur Catherine Lebrun Saint Sixt 14/12/10 La prise d un traitement à visée cardiovasculaire n est pas synonyme d interdiction de pratique d activité sportive.

Plus en détail

BROCHURE PROTÉGEZ VOTRE DOS EXTRAITS

BROCHURE PROTÉGEZ VOTRE DOS EXTRAITS BROCHURE PROTÉGEZ VOTRE DOS EXTRAITS Service de Santé au Travail Multisectoriel Protégez votre dos 1 Introduction Notre dos... ses éléments constitutifs I. LA COLONNE VERTÉBRALE A. Les fonctions de la

Plus en détail

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE Sommaire I. Spécificité 1. En fonction du mouvement 2. En fonction de la charge 3. En fonction de la vitesse 4. En fonction des types de contraction II. Séance de 45mn à 1h 1.

Plus en détail

La chaleur solaire au service de l économie locale

La chaleur solaire au service de l économie locale La chaleur solaire au service de l économie locale Mise en place d'un Plan Chaleur Solaire sur le territoire de Valence Romans Sud Rhône Alpes Collectivité TEPOS : une ambition politique et des actions

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013

Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital. Point d avancement décembre 2013 Proches de vous Un programme pour améliorer l expérience des patients à l hôpital Point d avancement décembre 2013. Ambition et Enjeux Ambition : Elever l expérience du patient à l hôpital au même niveau

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

PREVENTION DES BLESSURES CHEZ LE SPORTIF. Dr Frédéric MATON

PREVENTION DES BLESSURES CHEZ LE SPORTIF. Dr Frédéric MATON PREVENTION DES BLESSURES CHEZ LE SPORTIF Dr Frédéric MATON SUIVI MEDICAL SE CONNAÎTRE! MODE D ENTRAINEMENT EQUIPEMENT FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX ETIREMENTS REGLES DIETETIQUES Visite d aptitude: Quel intérêt?

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Connaître son poids naturel et l accepter

Connaître son poids naturel et l accepter Connaître son poids naturel et l accepter Elodie Liénard, Psychologies.com Mieux vivre sa vie Et si notre poids était aussi génétiquement déterminé que l est notre taille? Et si notre organisme régulait

Plus en détail

Mieux vendre votre bien immobilier

Mieux vendre votre bien immobilier Mieux vendre votre bien immobilier Fort de notre expérience de plus de 20 ans dans la transaction immobilière et de plus de 10 ans dans l accompagnement des particuliers, vous trouverez dans ce guide tous

Plus en détail

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs,

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Les étirements Introduction : Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Le choix des méthodes doit être en liaison avec l objectif

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour l exercice clos le 31 décembre Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport annuel

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA 1 Principes, critères essentiels (en bleu) et critères désirés/recommandés (bleu clair). PRINCIPE 1 : Respect de la législation Critère

Plus en détail

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 La NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Note d orientation LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Une attention spéciale doit être portée

Plus en détail

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Un Groupe ancré dans une profession Le Groupe SMABTP est l assureur spécialiste du secteur de la construction. Parmi ses 140 000 sociétaires figurent des intervenants

Plus en détail

RENOV COPRO. des ménages :

RENOV COPRO. des ménages : RENOV COPRO L énergie, un enjeu majeur pour notre territoire Un tiers des habitants dépensent aujourd hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d énergie. Les prix de l énergie ont augmenté

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport

Plus en détail

Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte

Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte Authentification mobile Instauration d un commerce sécurisé sans contrainte Le commerce mobile est en plein essor 58 % Plus de 1,7 milliards de clients disposeront d un smartphone d ici 2018 1 des opérations

Plus en détail

Le financement participatif dans l'ue

Le financement participatif dans l'ue Le financement participatif dans l'ue Identification Prénom -réponse ouverte-(obligatoire) Nom de famille -réponse ouverte-(obligatoire) Quelle est la catégorie qui vous décrit le mieux? -une seule réponse-(obligatoire)

Plus en détail

Calendrier des principales sessions de formation en interentreprises

Calendrier des principales sessions de formation en interentreprises Nos fiches d inscription sont à compléter en ligne sur notre Site www.cdo-formation.fr Ou sur demande Si vous avez plus de 4 collaborateurs à inscrire Contactez nous: 02.54.96.02.60 Une solution en Intra

Plus en détail

Le renforcement. musculaire

Le renforcement. musculaire Le renforcement musculaire Le renforcement Pourquoi le renforcement musculaire Comment renforcer L échauffement Le renforcement : À la maison Avec du matériel En salle Le renforcement spécifique Les étirements

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation.

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. Les conditions de participation à la formation. Introduction Tout

Plus en détail

Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois

Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois Dossier de presse Vendredi 17 octobre 2008 Montpellier Agglomération accueille les étudiants chinois Je suis ravi d accueillir ce soir les étudiants chinois, toujours aussi nombreux dans nos universités

Plus en détail

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8535. COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL AGRICOLE (Bretagne et Pays de la Loire)

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute)

EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) EXEMPLE D UNE SEANCE D ETIREMENTS avec progression en difficulté (de position basse à position haute) L ensemble de cette séance d étirements doit se faire après une journée d entraînement dans un esprit

Plus en détail

Fédération Française De Hockey sur Gazon

Fédération Française De Hockey sur Gazon Fédération Française De Hockey sur Gazon Yves LELIEVRE Kinésithérapeute Fédéral Kinésithérapeute des équipes de France garçons Membre de la commission médicale du CNOSF Mission d une équipe médicale au

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

Vers un éco-système Open Source

Vers un éco-système Open Source Vers un éco-système Open Source GéoEvénement 2007 www.camptocamp.com www.waynasoft.com Introduction à l'économie logicielle libre Une industrie logicielle en pleine mutation depuis 2000 Une industrie logicielle

Plus en détail

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS

Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS Ambassade de France au Maroc - Service de coopération et d action culturelle Bureau des examens et concours BACCALAURÉAT EPS ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Stretching Contrôle adapté Séries générales et technologiques

Plus en détail

Économiser et réduire les risques dans votre environnement DB2 for z/os

Économiser et réduire les risques dans votre environnement DB2 for z/os Économiser et réduire les risques dans votre environnement DB2 for z/os Une complexité et des contraintes à l origine d une spirale des coûts Alors que la quasi-totalité des plus grandes entreprises dans

Plus en détail

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales?

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales? Inscription avant le 15 mai 2015 17, 18, 19 novembre 2015 17, 18, 19 novembre 2015 Le saviez-vous? En 2014, le SMCL c est : - 862 eposants - 55 400 m² d eposition - 57 720 visiteurs dont : 37 % d élus

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations

L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat. Des leviers d actions, des formations Formations additionnelles au catalogue du 1 er semestre 2016 Des leviers d actions, des formations L IFET à vos côtés pour vous accompagner dans votre mandat La formation au service de la dynamisation

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics,

Dans le cadre du renouvellement des marchés publics, Le renouvellement des marchés publics en cours d exécution Au fil du temps, les dispositions relatives au renouvellement des marchés publics en cours d exécution ont évolué. Compte tenu des incidences

Plus en détail

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière.

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Mathias WILLAME Masseur Kinésithérapeute Ostéopathie. Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement,

Plus en détail

STAGE MUSCULATION NIVEAU 4 SUITE ET FIN.

STAGE MUSCULATION NIVEAU 4 SUITE ET FIN. STAGE MUSCULATION NIVEAU 4 SUITE ET FIN. UN RAPPEL DES PREMIERES JOURNEES LES GRANDS PRINCIPES: PROGRESSIVITE- CONTINUITE-INDIVIDUALISATION-SPECIFICITE- PLANIFICATION UNE PROGRAMMATION EN 3 TEMPS UNE ENTREE

Plus en détail