Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France"

Transcription

1 Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars 2005 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud F.VERHEE Eurovia Management - France

2 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p La Directive Européenne des Produits de construction. p Le processus de normalisation européenne. p Normalisation des enrobés à chaud : Réponse au Mandat et Normes harmonisées. Les mélanges bitumineux normalisés. La norme béton bitumineux pr EN L évaluation de la conformité. Le marquage CE. p Échéances.

3 Normalisation Européenne - Produits de construction p But de la Directive Produits de construction Supprimer les entraves et les barrières commerciales en développant des normes harmonisées basées sur des exigences essentielles. Veiller à ce que soit mis sur le marché des produits adaptés à l usage prévu. Le marquage CE atteste la conformité du produit à des normes spécifiquement élaborées et conforme à l ensemble de la législation européenne. Il ne sera plus possible de mettre sur le marché des produits non marqués CE.

4 Normalisation Européenne - Produits de construction p Processus de normalisation Commission Européenne Directive 1989 Comité Européen de Normalisation (CEN) Comité Technique (TC) Comité Européen de Normalisation (CEN) Comité Technique (TC) Mandat par familles de produits Réponse au mandat Acceptation Rédaction normes Caractéristiques permettant de répondre aux exigence essentielles Liste de caractéristiques et de normes d'essais 2006

5 Normalisation Européenne - Produits de construction p Exigences Essentielles (ouvrage) Résistance mécanique et stabilité Sécurité en cas d incendie Hygiène, santé et environnement Sécurité d utilisation Protection contre le bruit Économie d énergie et isolation thermique

6 Normalisation Européenne Produits de construction p Exigences essentielles: mélanges bitumineux à chaud EE 1 et Adhésion du liant aux granulats Rigidité Résistance à la déformation permanente (par exemple, orniérage) (y compris l influence de la température) Résistance à la fatigue début de fissure Propriété antidérapante Résistance à l abrasion Conductivité hydraulique Réaction au feu Caractéristiques de performances Absorption acoustique Durabilité O (contre le vieillissement, les intempéries, l oxydation, l usure, le peignage, l action des substances chimiques, l usure des pneus cloutés, le désenrobage le cas échéant) 6

7 Normalisation Européenne - Produits de construction p Principes de rédaction des normes européennes Les caractéristiques retenues doivent permettre aux ouvrages, utilisant le produit, de répondre aux Exigences Essentielles. Normes "exprimées, dans la mesure du possible, en termes de performances des produits" c.a.d. basées sur des caractéristiques reliées aux performances de comportement sur chaussées. Un seul essai par caractéristique sauf si résultats identiques. Classes ou catégories de caractéristiques couvrant toutes les utilisations de 15 états.

8

9 Normalisation Européenne - Produits de construction p Principes d'utilisation des normes européennes Choix par le Maître d Ouvrage ou le Maître d Œuvre de caractéristiques, de classes ou catégories, parmi celles proposées par la norme. Il ne peut exister de réglementation nationale ou de texte équivalent. Une réglementation nationale ne peut porter que sur les ouvrages. Avant-propos national dans les normes : seulement recommandations.

10 Normalisation Européenne - Produits de construction Mélanges bitumineux à chaud p Les mélanges bitumineux normalisés Enrobés bitumineux Béton bitumineux très mince Béton bitumineux drainant Béton bitumineux clouté Béton bitumineux mou Béton bitumineux grenu à forte teneur en mastic Asphalte coulé Asphalt concrete Very thin asphalt layer Porous Asphalt Hot rolled Asphalt Soft Asphalt (SMA) Mastic Asphalt

11 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Normes «exprimées, dans la mesure du possible, en termes de performances des produits». p Dans les faits : Enrobés bitumineux : compte-tenu des différences de connaissance et d'expérience sur l'approche fondamentale, impossibilité de retenir seulement celle-ci. => deux approches proposées: approche empirique approche fondamentale Autres enrobés : approche empirique Démarche fondamentale reste l'objectif à terme (2 ème génération normes).

12 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Approche empirique "Recette" de composition + spécifications de constituants + spécifications additionnelles basées sur essais performantiels. p Approche fondamentale Basée sur des caractéristiques performantielles + prescriptions limitées sur la composition et les constituants, offrant un plus grand degré de liberté. Choix d exigences générales Choix d exigences empiriques Choix d exigences fondamentales Exigences empiriques X X Exigences fondamentales X X

13 Norme Européenne Enrobés bitumineux (AC) pren p Exigences sur les constituants Granulats, gravillons, sables, fillers : norme européenne EN : granulats artificiels ou recyclés acceptés. agrégats d enrobés : pren Additifs: peuvent ne pas être normalisés. Liants bitumineux : Bitumes purs : pren : pénétration : de 30 à 900. Bitumes durs : pren : pénétration de 10 à 25. Type dur ou modifié : pren : norme de dénomination, bitume résiduel dans les agrégats d enrobés.

14 Normalisation Européenne Enrobés bitumineux (AC) pren p Caractéristiques générales Granularité : fuseau courbe enrobé à 1.4 D, d, 2 et Teneur en vides max et min. Homogénéité d'enrobage (visuel). Sensibilité à l'eau. Résistance à l'abrasion par pneus à crampons. Résistance à la déformation permanente (orniérage) : petit ou grand appareil. Réaction au feu. Aéroports: résistance au carburant et aux fluides de déverglaçage. Température de l'enrobé.

15 Normalisation Européenne Enrobés bitumineux (AC) pren p Caractéristiques empiriques Granularité : fuseau courbe enrobé : à 1.4 D, d, 2 et valeurs caractéristiques + options 2 autres dimensions, étendues dans le fuseau à chaque dimension. Teneur en liant minimale. Aéroports : Marshall : stabilité min et max, flux, quotient. Vides remplis par le liant. Teneur en vides du squelette granulaire. Teneur en vides à 10 girations.

16 Normalisation Européenne Enrobés bitumineux (AC) pren p Caractéristiques fondamentales Granularité : fuseau courbe enrobé : idem caractéristiques générales. Teneur en liant : > 3.0%. Module : min, max. Résistance à la déformation permanente selon essai de compression tri-axiale. Résistance à la fatigue : Essai flexion 2 points Essai flexion 4 points.

17 Norme Européenne Enrobés bitumineux (AC) pren p Afin d éviter des spécifications abusives, les combinaisons suivantes ne sont pas admises : les exigences empiriques avec les exigences fondamentales, Les exigences sur le % de vides remplis de bitume, le % de vides des granulats et la teneur en vides à 10 girations avec la résistance à la déformation permanente. les exigences sur la déformation permanente avec l essai d orniérage avec celles de l essai tri-axial.

18 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud p Autres normes associées Normes Essais et supports : 43 normes. Normes nécessaires à l évaluation de la conformité des produits fabriqués pour le marquage CE : Essai de Type Initial, Contrôle Production en Usine (maîtrise de la production).

19 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud p Marquage CE - Évaluation de conformité Le Marquage CE sera obligatoire : déclaration par le producteur s'appuyant sur une évaluation de conformité L évaluation de la conformité du béton bitumineux aux exigences de la norme européenne nécessite : du producteur : un «Essai Type Initial» défini par la norme pren , le «Contrôle de Production en Usine» réalisé suivant la norme pren montrant que le produit est conforme. un contrôle extérieur de ce contrôle de production par un organisme notifié.

20 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Essai de type: norme pren Caractéristiques choisies par le producteur (admis de fait par l'acheteur). Éprouvette : de laboratoire, sur centrale ou chantier. Durée de validité : 5 ans. À refaire en cas de modification des constituants (attention à la variation de densité des granulats). Formule de référence : théorique, de fabrication ou de contrôle.

21 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Contrôle de Production en Usine: norme pren Description du système qualité requis : proche de l'iso 9002 : 1994: organisation, procédures de maîtrise de la fabrication, contrôle des enrobés fabriqués, traitement des non-conformités. Calibrage de la centrale. Fréquences des essais de contrôle des constituants. Enrobés fabriqués : Tolérances de fabrication, Fréquences des contrôles.

22 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Tolérances définissant la conformité d'un prélèvement % passant Résultat individuel. Tolérance / Composition cible Mélanges D < 16mm Mélanges D > 16mm Moyenne de 4 résultats. Tolérance / Composition cible Ecart moyen admissible / cible 32 Mélanges D < 16mm Mélanges D > 16mm D ± 4 ± 5 D/2 ± 7 ± 9 ± 4 ± 4 2 mm ± 6 ± 7 ± 3 ± 3 Tamis supp. ± 4 ± 5 ± 2 ± 2 63 micron ± 2 ± 3 ± 1 ± 2 Binder content ± 0.5 ± 0.6 ± 0.3 ± 0.3

23 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Détermination du niveau de conformité de la centrale d enrobage Résultat individuel Nombre de résultat non-conformes 32 derniers prélèvements 0-2 Moyenne de 4 résultats. Nombre de résultats non conformes sur les 8 dernières moyennes 0 Niveau de conformité A B > 6 2 C Arrêt si résultats : Individuels : > 8 non-conformités Moyenne 4 résultats : > 4non-conformités

24 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Fréquences minimales d'analyses sur les mélanges (tonnes/essai) Choix MOE Niveaux de conformité de la centrale A B C X Y Z

25 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Marquage CE : Atteste que le produit est conforme à la norme. Est obligatoire pour pouvoir mettre le produit sur le marché. Est du domaine réglementaire et non technique. Ne concerne pas le client. N'est pas un label de qualité officiel. Peut être apposé par un producteur extérieur à la Communauté Européenne.

26 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud p Marquage CE Exemple d'étiquette de marquage CE pour un BBTM : Le logo CE. Les coordonnées du producteur. N organisme notifié. N et titre norme. Spécifications retenues. Caractéristiques déclarées.

27 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud p Produits non normalisés - Possibilités d'innovation Il peut exister des produits non normalisés visés par la Directive, innovants ou non. Pour pouvoir être "mis sur le marché", le produit doit être marqué CE (respect des exigences essentielles). L'Agrément Technique Européen (ATE) est destiné à ce cas. Procédure différente s'il s'agit d'un produit unique ou d'un produit appartenant à une famille, exemple : bétons bitumineux ultra-minces(bbum). Problème : délai très long (expérience des BBUM, procédure engagée depuis 3 ans pas encore aboutie).

28 Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud p Échéances La première génération de normes européennes matériaux bitumineux à chaud est en cours de finalisation : Disponibilité : juin 2006 Marquage CE à partir de janvier Difficulté : les normes Essais sont déjà presque en totalité publiées; il y a donc cohabitation des normes essais françaises et européennes pendant encore 2 ans. Bien que les normes ne soient pas encore publiées, leur révision est déjà programmée.

par rapport aux autres méthodes m

par rapport aux autres méthodes m Thème de recherche: formulation des enrobés Formulation des enrobés, du laboratoire au chantier, vers l Europe. Genèse et place de la méthode m utilisée e en France par rapport aux autres méthodes m de

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

Centre de Formation INNOVATION EVERYWHERE WITH YOU TECHNIQUES DE PRODUCTION DES MATERIAUX ROUTIERS. Customer services - 2016

Centre de Formation INNOVATION EVERYWHERE WITH YOU TECHNIQUES DE PRODUCTION DES MATERIAUX ROUTIERS. Customer services - 2016 Centre de Formation TECHNIQUES DE PRODUCTION DES MATERIAUX ROUTIERS Customer services - 2016 Pour matériels de toutes marques INNOVATION EVERYWHERE WITH YOU Renforcez vos compétences, Développez votre

Plus en détail

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON CDC-EPB CAHIER DES CHARGES concernant la fabrication et la mise en oeuvre D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON TABLE DES MATIERES REMARQUE GENERALE--------------------------------------------------------------------------------------------------1

Plus en détail

SYM-TECH béton préfabriqué

SYM-TECH béton préfabriqué ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS EN BÉTON Tél.: (450) 796-1217 PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 Normes de référence.1 Exécuter les ouvrages préfabriqués en béton conformément à la norme CAN/CSA A23.4-F09..2 Calcul du dosage

Plus en détail

Emissions de CO2 des véhicules légers

Emissions de CO2 des véhicules légers Projet No 85/2011-1 14 octobre 2011 Emissions de CO2 des véhicules légers Texte du projet Projet de loi portant exécution du règlement (UE) No 510/2011 du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2011

Plus en détail

Attestation d essais CER.F.F. d un modèle de cloison

Attestation d essais CER.F.F. d un modèle de cloison Attestation d essais d un modèle de cloison CLOISONS AMOVIBLES CLOISONS DÉMONTABLES Cahier des charges Version 1.3 15 décembre 2008 SOMMAIRE 1 REFERENCES NORMATIVES... 2 2 TERMINOLOGIE DÉFINITIONS... 2

Plus en détail

Généralités : qu est-ce que le marquage CE?

Généralités : qu est-ce que le marquage CE? Le Marquage CE Généralités : qu est-ce que le marquage CE? Le marquage CE (symbolisé par un logo) est un marquage obligatoire pour tous les produits soumis à une ou plusieurs directives européennes traitant

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS

CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS Site "Qualité & Construction": http://qc.spw.wallonie.be CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES approuvé par le Gouvernement wallon en date du 20 juillet 2011 CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS Édition

Plus en détail

Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR

Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR Classement revetir DES SYSTÈMES D ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES PAR L EXTÉRIEUR Le classement revetir a initialement été élaboré par les maîtres d ouvrage gestionnaires et les spécialistes du CSTB dans

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond 5 E 150

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond 5 E 150 Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond E 10 Description Le système de chemin de câbles AESTUVER «Standard» E 30/I 90 selon DIN 102, Partie 12

Plus en détail

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG Les liants hydrocarbonés: des bitumes purs aux liants modifiés et bitumes spéciaux Notions et outils pour la sélection des bitumes PG École de technologie supérieure - novembre 2003 (Bitume Québec ENPC)

Plus en détail

Avis Technique 14/11-1675

Avis Technique 14/11-1675 Avis Technique 14/11-1675 Kit isolé de traversée d'étage ou de paroi Conduit de fumée Chimney Abgasanlagen Système isolé pour traversée de paroi horizontale et verticale Titulaire : ISOTIP-JONCOUX 79,

Plus en détail

Le Baccalauréat STI2D

Le Baccalauréat STI2D Le Baccalauréat STI2D (Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable) Baccalauréat STI2D La structure L approche technologique Matériaux et structures L approche MEI caractérise la

Plus en détail

RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE

RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE RESISTANCE AU FEU ET ISOLATION THERMIQUE Réaliser de façon simple et économique un mur coupe-feu qui répond également aux exigences thermiques actuelles, ainsi qu à toutes les exigences techniques des

Plus en détail

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3.

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3. Epaisseur appliquée (mm) Epaisseur utile après tassement de 20% (mm) Résistance thermique R (m²k/w) Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3 (kg/m2) Nombre minimal

Plus en détail

Programme. Informations concernant la SES

Programme. Informations concernant la SES DET 2015 «Installations de détection d'incendie» et «Installations sprinklers» Kurt Girschweiler, responsable de la ligne de produits incendie, évacuation, gaz Siemens Schweiz AG, président de l'association

Plus en détail

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 ISO 9001:2008 donne à l'organisme une grande flexibilité quant à la façon de documenter son Système de Management de la Qualité (SMQ). Il convient de souligner

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

SMC-S6. Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008. Pr. M. Mekkaoui. Pr. M. Mekkaoui

SMC-S6. Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008. Pr. M. Mekkaoui. Pr. M. Mekkaoui SMC-S6 Normes ISO 9001 Passage de la version 2000 à la version 2008 Pr. M. Mekkaoui Pr. M. Mekkaoui La famille ISO 9000 La famille des normes relatives au Système de Management de la Qualité (SMQ) comprend

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD 6 mars 2007 ACCORD CONCERNANT L'ADOPTION DE CONDITIONS UNIFORMES APPLICABLES AU CONTROLE TECHNIQUE PERIODIQUE DES VEHICULES A ROUES ET LA RECONNAISSANCE RECIPROQUE DES CONTROLES en date, à Vienne, du 13

Plus en détail

ELECTROSOFT LATEX - CLASS 0 REF. 2091907

ELECTROSOFT LATEX - CLASS 0 REF. 2091907 ELECTROSOFT LATEX - CLASS 0 REF. 2091907 DONNÉES GÉNÉRALES Division : Protection du Corps Famille de Produit : Gants de Protection Gamme : Protection Electrique Ligne : Latex Ancienne marque : ELECTROSOFT

Plus en détail

Le guide de la chape fluide

Le guide de la chape fluide TECHNOLOGIES RÉGLEMENTATION RÉSEAU D'APPLICATEURS AGRÉÉS RÉALISATIONS ACTUALITÉS ENVIRONNEMENT LAFARGE Le guide de la chape fluide Plancher chauffant Isolation phonique Isolation thermique Rénovation des

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

DIRECTIVES D APPLICATION Façade ventilée Isolation

DIRECTIVES D APPLICATION Façade ventilée Isolation Façade ventilée Isolation 1. Généralités Le revêtement de façade et l isolation de façade sont normalement fournis par des producteurs différents. Les deux matériaux ont des fonctionnalités clairement

Plus en détail

SYCOPLAN PLANCHERS MétALLiquES

SYCOPLAN PLANCHERS MétALLiquES SYCOPLAN PLANCHERS Métalliques Solutions constructives adaptées à vos besoins Créée en 2009 par trois industriels, SyCoMo développe, produit et commercialise une offre complète de systèmes constructifs

Plus en détail

MANUEL DE CONDUITE DE PROJET ET D INSTALLATION POMPES À CHALEUR À RÉGULATION SIMPLIFIÉE

MANUEL DE CONDUITE DE PROJET ET D INSTALLATION POMPES À CHALEUR À RÉGULATION SIMPLIFIÉE MANUEL DE CONDUITE DE PROJET ET D INSTALLATION POMPES À CHALEUR À RÉGULATION SIMPLIFIÉE Toujours d actualité Vous trouverez la dernière version des manuels de conduite et de projet suivants sous forme

Plus en détail

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires

PANISOL. 7 rue Henri MOISSAN ZAE La Trentaine FR-77507 CHELLES. Installations de génie climatique et installations sanitaires Avis Technique 14/14-1983 Annule et remplace l Avis Technique 14/11-1671 Panneau d'isolation pour l'installation d'appareils de chauffage à combustible solide Poêle Fireplaces Kamine PANISOL Titulaire

Plus en détail

Validation Veeam et appliances DXi de Quantum

Validation Veeam et appliances DXi de Quantum DOSSIER TECHNIQUE Validation Veeam et appliances DXi de Quantum AVERTISSEMENT Ce document contient des informations protégées par des droits d auteur. Celles-ci sont modifiables sans préavis et ne constituent

Plus en détail

Congélateurs très basse température pour un stockage longue durée à -86 C UF V 500, UF V 700

Congélateurs très basse température pour un stockage longue durée à -86 C UF V 500, UF V 700 Congélateurs très basse température pour un stockage longue durée à -86 C UF V 500, UF V 700 02 Congélateurs très basse température pour un stockage longue durée à -86 C 03 STOCKAGE LONGUE DURÉE DES ÉCHANTILLONS

Plus en détail

Agrément Technique Européen ATE- 06/0179

Agrément Technique Européen ATE- 06/0179 ATE- 06/0179 (Traduction en langue française par Hilti Version originale en allemand) Nom commercial Trade name Cheville à frappe Hilti DBZ Hilti wedge anchor DBZ Titulaire de l agrément Holder of approval

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement Procédure Page 1 de 7 x Politique Directive x C.A. C.E. C.G. Direction générale Résolution 06-318-5.05 Direction x Nouveau document Amende

Plus en détail

Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales

Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales Michel Vaillancourt, ing., Ph.D. Pascale Pierre, ing., Ph.D. Plan Introduction

Plus en détail

SEMINAIRE TECHNIQUE DIRECTIVES CEM & RADIO

SEMINAIRE TECHNIQUE DIRECTIVES CEM & RADIO SEMINAIRE TECHNIQUE SEMINAIRE TECHNIQUE SOMMAIRE 1. Présentation ANOVO Le groupe ANOVO ANOVO France 2. Directive 2014/30/UE (CEM) Généralités sur les directives Dispositions générales Obligation des opérateurs

Plus en détail

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment

KS-PLAN E. La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment KS-PLAN E La nouvelle brique efficace pour la pose manuelle, destinée au secteur du bâtiment Les avantages et bénéfices que vous apporte le nouveau KS-PLAN E KS-PLAN E permet de réaliser des maçonneries

Plus en détail

LES ENROBES D ASSISESD

LES ENROBES D ASSISESD LES ENROBES D ASSISESD Graves Bitumes (GB) Enrobés à Module Élevé (EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 TERMINOLOGIE Bétons bitumineux Couche Base Base

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS

METHODOLOGIE ET OUTILS METHODOLOGIE ET OUTILS OUTIL POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER CHANTIE ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants

Plus en détail

Responsable technique:

Responsable technique: Demande visant l'octroi d'un certificat conformément à EN 150852 destiné à prouver la qualification à la soudure des véhicules sur rail et des pièces pour ces véhicules Société: Téléphone: Rue, No.: NPL,

Plus en détail

Gestion d'un projet de formation blended-learning

Gestion d'un projet de formation blended-learning Gestion d'un projet de CATEGORIE : C Vue d'ensemble Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification : Transverse : Service à la personne et à la collectivité - Formation

Plus en détail

Conditions d'installation

Conditions d'installation Conditions d'installation pour SUNNY CENTRAL 400LV, 400HE, 500HE, 630HE Contenu Ce document présente les dimensions, les espaces minimaux à laisser libres, les flux d'air nécessaires à un bon fonctionnement

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation)

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) Objectif du stage : Préparer les intervenants manipulant des fluides frigorigènes,

Plus en détail

REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES»

REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES» REGLEMENT des EQUIPEMENTS SPORTIFS «BOULODROMES» PREAMBULE Section 1 BOULODROMES EXTERIEURS Section 2 BOULODROMES COUVERTS SOMMAIRE PREAMBULE Conformément aux dispositions de l article L131-16 du Code

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN. Document législatif consolidé. 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1

PARLEMENT EUROPÉEN ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN. Document législatif consolidé. 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1 PARLEMENT EUROPÉEN 1999 2004 Document législatif consolidé 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1 ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN arrêtée en première lecture le 21 septembre 2000 en vue de l adoption

Plus en détail

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006 Ordonnance du 12 décembre 2006 Entrée en vigueur : 01.01.2007 modifiant le règlement sur l énergie Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 9 juin 2000 sur l énergie; Arrête: Art. 1 Le règlement

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges entraînement par courroie et roues libres. Édition 1

Ventilateurs centrifuges entraînement par courroie et roues libres. Édition 1 Ventilateurs centrifuges entraînement par courroie et roues libres Édition 1 1 Nicotra-Gebhardt est synonyme de: Flexibilité maximum et standardisation des volutes pour l ensembles des gammes action, réaction

Plus en détail

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi EUROBITUME Bitumen Day 2014 @ Anderlecht Vincent BAPTISTE, Total Marketing Services Sommaire Concept du liant «prêt à l emploi»

Plus en détail

Une collaboration Architecte / Ingénieur pour la construction d un immeuble de bureau d envergure de 30 000 m 2 (7 niveaux) Ilot E à Saint Denis

Une collaboration Architecte / Ingénieur pour la construction d un immeuble de bureau d envergure de 30 000 m 2 (7 niveaux) Ilot E à Saint Denis Ilot E à Saint Denis O. FASSIO, N. Barthes 1 Une collaboration Architecte / Ingénieur pour la construction d un immeuble de bureau d envergure de 30 000 m 2 (7 niveaux) Ilot E à Saint Denis Olivier Fassio

Plus en détail

Is0 TR 14638 RAPPORT TECHNIQUE. Spbcification gbombtrique des produits WS) - Schbma directeur. Geome trkal product specification (G PS) - Mas terplan

Is0 TR 14638 RAPPORT TECHNIQUE. Spbcification gbombtrique des produits WS) - Schbma directeur. Geome trkal product specification (G PS) - Mas terplan RAPPORT TECHNIQUE Is0 TR 14638 Premiere bdition 1995-l 2-l 5 Spbcification gbombtrique des produits WS) - Schbma directeur Geome trkal product specification (G PS) - Mas terplan Numb0 de rkf&ence ISO/TR?4638:1995(F)

Plus en détail

Doublage haute performance thermique Polyplac

Doublage haute performance thermique Polyplac Polyplac Longueurs standard : 500, 600, 700 mm Autres longueurs : 800, 3000 mm Largeur : 100 mm Épaisseurs de l isolant : de 0 à 180 mm Conforme à la norme NF EN 13950 Performances thermiques : Certificat

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos... 5. Domaine d application du guide... 7

SOMMAIRE. Avant-propos... 5. Domaine d application du guide... 7 SOMMAIRE Avant-propos...................................... 5 Domaine d application du guide...................... 7 Définitions Terminologie du volet roulant...9 La typologie des volets roulants....11

Plus en détail

Chapitre1. Chaussées aéronautiques

Chapitre1. Chaussées aéronautiques - Caractéristiques de frottement : Notions physiques permettant d apprécier la qualité de contact entre la surface d une chaussée et un pneumatique. - Chaussée : Structure permettant la circulation en

Plus en détail

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

Choix des matériaux acoustiques pour une salle de conférence. Compétences travaillées ou évaluées : S approprier, analyser, réaliser, valider

Choix des matériaux acoustiques pour une salle de conférence. Compétences travaillées ou évaluées : S approprier, analyser, réaliser, valider Physique-Chimie Programme de Terminale S - Enseignement de spécialité Choix des matériaux acoustiques pour une salle de conférence Thème : Son et musique Type de ressources : Activité documentaire Domaine

Plus en détail

LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION. 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu

LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION. 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu 2 BÂTISSEZ L ESPRIT TRANQUILLE Chers candidats bâtisseurs, Au travers de cette brochure, nous souhaitons parfaire votre

Plus en détail

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol Le LE SEACISOL La Dalle Isolante Sans Etai Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES DE PORTEE 55 Le C H A

Plus en détail

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant :

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant : 3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : Pare vapeur de permeance inférieure ou égale à : 0,015 g/h.m2.mmhg en zone très froide 0,05 g/h.m2.mmhg hors zone très froide. Les descriptions de pose

Plus en détail

Qualités de mazout et environnement

Qualités de mazout et environnement Qualités de mazout et environnement 2 Le combustible composant essentiel du système de chauffage Au cours des dernières années, les installations de chauffage au mazout sont devenues plus propres, plus

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d assistante en boucherie et charcuterie/assistant en boucherie et charcuterie 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 22

Plus en détail

Assortiment pour créer des toitures en pente

Assortiment pour créer des toitures en pente Isolation 7 ème édition Mars 2015 Assortiment pour créer des toitures en pente ISOLATION DURABLE POUR TOITURES PLATES ET LÉGÈREMENT INCLINÉES l Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation BGV 4G 560x200x274 Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w Applications TYPE DE MARCHÉ RÉGLEMENTATION RT 2012 POSE HQE OUI MAISON INDIVIDUELLE Certification Descriptif & Réglementation Brique

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Feurs, le 14 septembre 2010 Rémi PERNATON (Responsable Technique) INEED / ROVALTAIN / TGV ; 1 rue Marc Seguin BP 11168 Alixan ; 26958 Valence cedex 9 Tél : 04 75 58 59 50 contact@ceribois.com PRESENTATION

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 160 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES DE FORMATION POUR TRAVAILLEURS DESIGNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 160 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES DE FORMATION POUR TRAVAILLEURS DESIGNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2965 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 160 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DES DIFFERENTS CYCLES

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE Bureau Alpes Contrôles bourg@alpes-controles.fr Membre de la COPREC RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE REFERENCE : BT130003 indice 05 NOM DU PROCEDE : MODULES PHOTOVOLTAIQUES ASSOCIES : GSE INTEGRATION

Plus en détail

LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS

LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS LOT N 19 - REVETEMENTS DE SOLS ET MURS 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - les revêtements de sols en carrelage et

Plus en détail

Annexe III. Formations de recyclage

Annexe III. Formations de recyclage Annexe III Formations de recyclage La présente annexe définit les programmes de formation de recyclage ainsi que leurs conditions de validation pour les certificats suivants : - Appendice 1 : Certificat

Plus en détail

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) Règles de certification NM BPE 1 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM 10.1.008 et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 16

Plus en détail

Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries

Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries Ph.Eur.: Les chapitres importants pour les pharmacies et les drogueries Dr. Ernst Schläfli / Dr. Jutta Riedl Olten, 19 juin 2007 Pharmacopée Européenne Etat 2007: 5ème édition en vigueur (oeuvre principal

Plus en détail

PORTE-OUTILS POUR USINAGE DE FENÊTRE - étanchéité RENFORCéE 58/68 WINDOWS CUTTER REINFORCED SEALING 58/68

PORTE-OUTILS POUR USINAGE DE FENÊTRE - étanchéité RENFORCéE 58/68 WINDOWS CUTTER REINFORCED SEALING 58/68 222 www.leman-sa.com PORTE-OUTILS POUR USINAGE DE FENÊTRE - étanchéité RENFORCéE 8/68 WINDOWS CUTTER REINFORCED SEALING 8/68 PROGRAMME 21000 Possibilité d avoir 3 moulures différentes sur un porte-outils

Plus en détail

Ensemble de politiques sur la gestion de l information

Ensemble de politiques sur la gestion de l information Ensemble de politiques sur la gestion de l information TABLE DES MATIÈRES 1. Avant-propos... 1 1.1. Application...1 1.2. Structure de l Ensemble de politiques... 1 1.3. Principes directeurs... 2 1.4. Exceptions...2

Plus en détail

PECA 30E. Analyseur de signaux alternatifs Signal Analyser for Electrical Networks

PECA 30E. Analyseur de signaux alternatifs Signal Analyser for Electrical Networks PECA 30E Analyseur de signaux alternatifs Signal Analyser for Electrical Networks Tout type de réseau : monophasé, triphasé équilibré avec ou sans neutre All types of network: single phase, 3-phase balanced,

Plus en détail

VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante

VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante VÉRINS MECANIQUES Séries VMP Modèles A à vis translatante Modèle B à vis tournante Électronique de puissance Réducteurs de vitesse Moteurs électriques Les caractéristiques et descriptions du présent catalogue

Plus en détail

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Contexte : challenges pour l industrie routière Augmentation constante du trafic Fermeture pour maintenance plus difficile et coûteuse Nécessité de dimensionner

Plus en détail

L efficacité énergétique de façon concrète.

L efficacité énergétique de façon concrète. L efficacité énergétique de façon concrète. Des centrales de traitement d air toujours à la pointe des classes énergétiques : que ce soit avec les directives d EUROVENT ou du Herstellerverband RLT-Geräte

Plus en détail

L ANNUELLE DES INSPECTEURS DE CS LES 17 ET 18 OCTOBRE 2012 À QUÉBEC

L ANNUELLE DES INSPECTEURS DE CS LES 17 ET 18 OCTOBRE 2012 À QUÉBEC L ANNUELLE DES INSPECTEURS DE CS LES 17 ET 18 OCTOBRE 2012 À QUÉBEC Une présentation de Laurence Côté-Leclerc de la Direction de l expertise technique Objectifs Reconnaître l expertise des partenaires

Plus en détail

NOTICE D EMPLOI DISTANCEMÈTRE LASER PCE-LDM

NOTICE D EMPLOI DISTANCEMÈTRE LASER PCE-LDM NOTICE D EMPLOI DISTANCEMÈTRE LASER PCE-LDM 50 C/ Mayor, 53 - Bajo 02500 Tobarra Albacete-España Tel. : +34 967 543 548 Fax: +34 967 543 542 info@pce-iberica.es CONTENU 1. NOTICES DE SECURITE 2 2. PREPARATION

Plus en détail

INTÉGRATION UNITÉ MOBILE DE PRODUCTION PHARMACEUTIQUE GUIDE DE L ÉLÈVE

INTÉGRATION UNITÉ MOBILE DE PRODUCTION PHARMACEUTIQUE GUIDE DE L ÉLÈVE INTÉGRATION UNITÉ MOBILE DE PRODUCTION PHARMACEUTIQUE GUIDE DE L ÉLÈVE Mise à jour Janvier 2016 Membres de l équipe : Nom (en lettres moulées) Initiale Signature Présentation des stations de l unité mobile

Plus en détail

Soirée d information. 1. Introduction à la problématique. 2. Exigences en vigueur en Belgique

Soirée d information. 1. Introduction à la problématique. 2. Exigences en vigueur en Belgique Soirée d information ir. Y. Martin ing. S. Eeckhout CSTC/WTCB Traversées de parois résistant au feu Législation et mise en œuvre (consigne de pose) Antenne-Normes Prévention Incendie www.normes.be/feu

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial

Plan Climat-Energie Territorial Plan Climat-Energie Territorial Groupe de travail thématique : EPINAL, 16 Mai 2011 «Maîtrise de l énergie et valorisation des énergies renouvelables dans l habitat privé et social.» Plan Climat-Energie

Plus en détail

Isolation pour bâtiments agricoles et de stockage

Isolation pour bâtiments agricoles et de stockage Isolation 3 ème édition Avril 2015 Isolation pour bâtiments agricoles et de stockage ISOLATION DURABLE POUR BÂTIMENTS AGRICOLES ET DE STOCKAGE Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir

Plus en détail

Dispositifs médicaux. Béatrice DEMORÉ Faculté de Pharmacie CHU de Nancy Janvier 2014

Dispositifs médicaux. Béatrice DEMORÉ Faculté de Pharmacie CHU de Nancy Janvier 2014 Dispositifs médicaux Béatrice DEMORÉ Faculté de Pharmacie CHU de Nancy Janvier 2014 1 Nous allons voir... Définition des dispositifs médicaux (DM) Exemples Contexte réglementaire Classification Mise sur

Plus en détail

Produit Hearth. Systèmes de Certification pour la sécurité & règles d'octroi, Le maintien, la certification extension, suspension et de retrait

Produit Hearth. Systèmes de Certification pour la sécurité & règles d'octroi, Le maintien, la certification extension, suspension et de retrait Produit Hearth Systèmes de Certification pour la sécurité & règles d'octroi, Le maintien, la certification extension, suspension et de retrait Aperçu OMNI-Test Laboratories, Inc (O-TL) évalue et certifie

Plus en détail

Pal-Linear. Palettiseur en ligne haute cadence

Pal-Linear. Palettiseur en ligne haute cadence Pal-Linear Palettiseur en ligne haute cadence F Pal-Linear Au sein de la gamme Gebo, Pal-Linear est le modèle le plus avancé dans le secteur de la palettisation haute cadence (jusqu à 660 couches/heure).

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT Numéro d ordre 04 06 Hygiène, sécurité et environnement Durée de la formation en jours Hygiène/Sécurité/ Environnement(HSE) Législation et réglementation HSE HSE sur les

Plus en détail

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 02/02/2016 Gilles LAURENT 06 21 83 16 58 Le management selon le système ISO 50001 Présentation de la norme Date

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

Plan de formation Aide en technique du bâtiment AFP, spécialité sanitaire Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Aide en technique du bâtiment AFP, spécialité sanitaire Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Objectifs évaluateurs Semestre (recommandé) 5 6 Connaître les procédures internes de l'entreprise et effectuer de manière autonome les tâches administratives en rapport

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

Fosse Septique, type ECODEPUR

Fosse Septique, type ECODEPUR 0 Fosse Septique, type ECODEPUR PRESENTATION Les Fosses Septique, type ECODEPUR, sont des récipients étanches, destiné au stockage des eaux usées domestiques ou similaires, à travers la combinaison des

Plus en détail

LA SOLUTION COMPLÈTE D INSPECTION DIMENSIONNELLE POUR LES APPLICATIONS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ SOLUTIONS DE MÉTROLOGIE

LA SOLUTION COMPLÈTE D INSPECTION DIMENSIONNELLE POUR LES APPLICATIONS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ SOLUTIONS DE MÉTROLOGIE LA SOLUTION COMPLÈTE D INSPECTION DIMENSIONNELLE POUR LES APPLICATIONS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ SOLUTIONS DE MÉTROLOGIE CERTAINS PROBLÈMES DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ NUISENT- ILS À VOTRE RENTABILITÉ? La

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) du 28 septembre 2010 51104 Aide-carreleuse AFP/Aide-carreleur AFP Plattenlegerpraktikerin

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE ET DÉFINITIONS

INTRODUCTION GÉNÉRALE ET DÉFINITIONS Base de données de produits dans le cadre de la réglementation PEB INTRODUCTION GÉNÉRALE ET DÉFINITIONS doc_0_g.a_fr Introduction generale v3.1_20081023.doc 23 octobre 2008 Procédures générales Table des

Plus en détail

Brochure produit. Pompes à plan de joint Wilo-SCP, la solution fiable pour les grands débits.

Brochure produit. Pompes à plan de joint Wilo-SCP, la solution fiable pour les grands débits. Brochure produit Pompes à plan de joint Wilo-SCP, la solution fiable pour les grands débits. 2 La solution fiable International Exhibition Centers (NCIEC), Pékin, Chine Transporter l'eau de manière efficace

Plus en détail