LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES"

Transcription

1 Partie 1 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES La position du problème Jean D. Bélanger, professeur Mario Labbé, assistant de recherche Outre l'enseignant associé et le superviseur, la seule autre source susceptible de fournir au stagiaire une information pertinente sur ses interventions en classe, est le groupe d'élèves avec lequel il travaille (ou auquel il s'adresse). C'est la seule source d'information d'ailleurs qui est continuellement présente en classe compte tenu qu'il est demandé au stagiaire de parvenir à prendre charge de la classe, seul, en l'absence de ses deux principaux formateurs. Il devient donc indispensable sinon des plus utiles d'interroger ces élèves sur les différents rôles joués auprès d'eux par le stagiaire. Mais sont-ils aptes à fournir une telle information? Peut-on se fier à ce qu'ils vont dire? Sans hésitation, nous répondons oui... si nous leur posons les bonnes questions. C'est pourquoi des recherches susceptibles de répondre à ces différentes interrogations ont été entreprises. Elles ont conduit à l'élaboration du test standardisé dont il est question dans les pages qui suivent. Les objectifs poursuivis - Connaître les perceptions des élèves quant aux interventions du stagiaire lors de son passage en classe. - Fournir au stagiaire le modèle théorique sous-jacent au test, dans le but de lui : permettre de dégager les principales caractéristiques de ses interventions en classe et de remédier aux problèmes qu il rencontre; servir de cadre de discussion avec son enseignant associé; servir de modèle d'analyse dans la rédaction de son travail. Les sources de rétroaction Dès lors que les résultats des recherches montrent la «constance» de l'instrument et la fiabilité du jugement des élèves, une nouvelle source de rétroaction apparaît dans le processus d'interaction des différents acteurs du stage d'enseignement. Ainsi, du modèle de supervision de Stones où le stagiaire est en interaction avec son superviseur et son enseignant associé, on passe à un modèle centré sur le stagiaire où plusieurs sources de rétroaction (schéma b) sont maintenant à sa disposition pour lui permettre de développer son savoir pratique. - Sources de rétroaction a) Modèle de Stones (1983) b) Modèle de Jean D. Bélanger (1996) (triade) Enseignant associé Stagiaire Superviseur Enseignant(s) associé(s) Superviseur Stagiaire Groupe(s) d élèves Stagiaire(s) Direction d école Formateur(s) universitaire(s)

2 Partie 1 Champs de rétroaction (modèle de Jean D. Bélanger 1996) Cependant ces différents acteurs formulent leurs rétroactions à partir de leur différent lieu d observation de la situation éducative couvrant ainsi ce qu on pourrait appeler des champs de rétroaction de différentes amplitudes qui varient en fonction de la proximité de ladite situation. Comme le montre le schéma suivant, parce qu il est au coeur de la situation éducative et parce qu il en est partie prenante, le champ de rétroaction de l élève en est aussi le plus restreint. Champs de rétroaction Formateurs de l Université Direction d école Superviseur. supervision à l école. séminaires - rencontres Enseignants associés. supervison individuelle et jumelée Stagiaires. autosupervision. supervision entre pairs Élèves. rétroaction spont.. test de perception Mais cette restriction du champ d observation peut être compensée par l utilisation d un outil comme le «test de perception» qui permet à l élève de se distancier de l action et d élargir ainsi son champ de rétroaction. Quand ce test est administré à tous les élèves d une même classe, le champ d observation est d autant plus élargi et les rétroactions validées par le nombre (d élèves). Malgré tout, ce champ de rétroaction restera toujours relativement restreint. Cependant l utilisation de cette même grille, le test de perception, par le stagiaire (en plus des élèves et de l enseignant associé) permettra à son tour de se distancier de l action et de confronter sa perception de la réalité de la classe avec les acteurs les plus immédiatement concernés par son activité d enseignant-stagiaire et ainsi de mieux objectiver sa pratique.

3 Partie 1 La validation du test Les travaux qui ont conduit à l'élaboration de ce test se situent dans le courant des recherches américaines qui avaient pour objectif de fournir des instruments du même genre destinés à des étudiants des collèges et des universités. Inspiré au départ d'un des tests les plus connus de la littérature scientifique celui du professeur Aleamoni de l'université de l'arizona (dont une version française est utilisée pour les cours de l'université Laval), cet instrument a subi de nombreuses modifications tout au long de son élaboration. En effet, des 21 questions du test d'aleamoni nous n'avons gardé que trois items qui furent reformulés pour des raisons de contexte socio-culturel. Pour en arriver à la version actuelle le test a été soumis à plusieurs épreuves de vérification. Il a d'abord été soumis à une pré-expérimentation pendant l'année scolaire dont les analyses statistiques ont démontré que les élèves de première et de deuxième secondaire se comportaient de la même façon que les étudiants universitaires pour les items du test d'aleamoni. Des recherches sur le niveau de langage de chacun des items ont été réalisées auprès des élèves de ces mêmes niveaux au trimestre d'automne 1989 et ont permis de faire les modifications nécessaires à l'amélioration de l'instrument. Il a aussi été soumis à la critique d'un groupe d'enseignants associés dont les commentaires ont été d'une grande utilité. Finalement, il a été expérimenté auprès de élèves ayant rencontré quelque 225 stagiaires à l'hiver Les analyses statistiques sont venues confirmer la validité du test en fournissant des résultats supérieurs à ceux des tests de référence tant pour sa cohérence interne que pour sa structure. Le test a donc été utilisé de nouveau à l'automne 1990 et à l'hiver 1991, dans plus de 450 classes, avec des résultats comparables à ceux de l'année précédente. Depuis, il a été administré à quelque élèves par année qui ont reçu des stagiaires des programmes du C.E.C., du C.E.S. et de la mineure en pédagogie du B.E.S. Les résultats observés ne font que confirmer ceux de l année , démontrant ainsi la constance de l instrument. En conséquence, validité et constance fondements de ce genre d instrument nous permettent de penser qu il peut être utilisé avantageusement si on en respecte l esprit et les consignes. N.B. : Pour l édition de 1998, le test a été revu et corrigé dans son ensemble à partir des résultats compilés des années précédentes. Les caractéristiques du test L'instrument dont il est question est un test de perception c'est-à-dire un test qui demande des réponses spontanées, sans hésitation. Ce sont les premières impressions qui donnent les meilleurs résultats dans ce genre de test. Ces résultats vont permettre de constater dans quelle mesure les élèves ont perçu favorablement ou défavorablement les différentes attitudes et interventions du stagiaire pendant son passage en classe, à l'occasion des stages d'enseignement. Il a les limites qu'ont les élèves dans leur capacité d'observation et les questions ont été épurées en conséquence. Il ne peut donc couvrir tous les aspects de l'intervention didactico-pédagogique. Si la vérité du jugement porté par les élèves est toute relative, on ne peut mettre en doute la sincérité des répondants (dans leur ensemble). En conséquence, le stagiaire devrait accepter ces résultats comme relativement significatifs d'autant plus qu'il jouit d'un préjugé favorable de la part des élèves (attribuable à la complicité entre étudiants). Il devrait donc interpréter les résultats avec une certaine rigueur et dans un esprit positif : a) s'il est d'accord avec un jugement défavorable des élèves, il devrait se dire qu'il y a un certain travail à faire en rapport avec le contenu de l'énoncé de l'item;

4 Partie 1 b) s'il n'est pas d'accord avec le jugement des élèves, il devrait se demander pourquoi il est perçu de cette façon. C'est donc un instrument d'évaluation formative pour le stagiaire qui n'a pour autre but que de lui permettre de faire les ajustements nécessaires à la réussite de sa formation pratique. En aucun cas, il ne doit servir à l'évaluation sommative, c'est le travail de réflexion sur les résultats destiné au superviseur qui sera évalué comme tel.

5 Partie 2 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES FACTEURS ET LES ITEMS Les facteurs sont des regroupements d'items qui ont des liens entre eux et qui décrivent divers aspects des principales composantes d'un test. Les analyses statistiques permettent de dégager cinq (5) grands facteurs regroupant les 40 items de ce test, favorisant ainsi une meilleure compréhension de l'appréciation des élèves. LA DESCRIPTION DES FACTEURS Facteur A: Appréciation globale des cours Un stagiaire qui obtient une note élevée à ce facteur a, dans l'ensemble, donné de bons cours c'est-àdire des cours intéressants et efficaces. Ses cours sont intéressants dans la mesure où le stagiaire suscite l'enthousiasme chez les élèves et leur donne envie d'en savoir plus. Ils sont efficaces dans la mesure où les activités pédagogiques aident les élèves, leur permettent d'apprendre et de mieux réussir. Facteur B: Gestion de la classe Un score élevé à ce facteur indique que le stagiaire a fourni un encadrement propice au travail dans la gestion de sa classe. Cet encadrement exige qu'il sache se faire respecter et qu'il soit très attentif à ce qui se passe dans sa classe afin de bien contrôler la situation. Ainsi peut-il éviter les pertes de temps et faire travailler les élèves dans le calme. Facteur C: Connaissance de la matière et habiletés de communication Un stagiaire qui obtient un score élevé à ce facteur a fait montre d'une bonne connaissance de la matière et des habiletés nécessaires à l'enseigner. Ce stagiaire a fourni des explications en quantité suffisante et a bien choisi ses exemples, ce qui a semblé faciliter son enseignement. Mais il a aussi utilisé un langage clair et précis tant dans ses questions que dans ses consignes tout en comprenant bien le langage des élèves, appuyant ainsi son enseignement sur une communication efficace. Facteur D: Adaptation aux rythmes et difficultés d'apprentissage Une note élevée à ce facteur indique que le stagiaire a tenu compte des rythmes et des difficultés d'apprentissage de ses élèves en donnant du temps à ceux qui sont plus lents et en occupant les plus rapides. Par ailleurs, il a su aussi adapter ses interventions pour répondre aux élèves qui ont eu des difficultés, tout en faisant montre de compréhension et d'encouragement devant leurs problèmes. Facteur E: Les échanges en classe: règles et attitudes Pour ce facteur, une note élevée indique que le stagiaire a démontré des attitudes de tolérance et d'équité qui ont su créer un climat de bonne entente avec les élèves. Pour y arriver cependant, il a dû laisser un droit de parole aux élèves mais s'est donné des règles pour régir les échanges en classe. LA PRESENTATION DES DONNEES STATISTIQUES Les résultats au test sont présentés sous forme de tableaux statistiques regroupés sur 3 feuilles (pour un groupe-classe). Le traitement des données par ordinateur fournit ces résultats pour chacun des items (ou questions), des sous-facteurs et des facteurs et ce, pour chacun des 2 groupes-classes (s'il y a lieu), l'enseignant associé et le stagiaire.

6 LA COMPOSITION DES FACTEURS FACTEUR A: L'appréciation globale des cours 1) L'intérêt - La motivation 1 - Ses cours étaient intéressants Son enseignement nous donnait envie d'apprendre. 5 - Avec le stagiaire, nous avions toujours envie d'en savoir plus Il posait les bonnes questions pour nous faire réfléchir. 2) L'efficacité 40 - Dans l'ensemble, le stagiaire a donné de bons cours Ses cours ne m'ont pas appris grand-chose Ses cours m'ont aidé à mieux réussir. 4 - Ses explications nous aidaient vraiment Les exercices ne m'ont pas aidé à comprendre. FACTEUR B: La gestion de la classe 1) Les modes de fonctionnement 3 - Souvent, le stagiaire ne voyait pas ce qui se passait dans la classe. 6 - Le stagiaire savait se faire respecter Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline Le stagiaire obtenait facilement le silence en classe Le stagiaire se "faisait avoir" par les élèves. 2) Le climat de travail 29 - Il a réussi à nous faire travailler Il n'y avait pas de perte de temps pendant ses cours Avec le stagiaire, nous pouvions travailler dans le calme. FACTEUR C: La connaissance de la matière et les habiletés de communication 1) La matière et sa présentation 8 - Le stagiaire connaissait bien sa matière Il pouvait répondre à n'importe quelle question en relation avec la matière Le stagiaire n'expliquait pas assez Quand il expliquait, il donnait des exemples variés Il choisissait les bons exemples pour nous faire comprendre. 2) La compréhension du langage utilisé 2 - Ses questions étaient claires et précises Il nous expliquait clairement ce qu'il fallait faire Quand le stagiaire s'exprimait, nous le comprenions. 7 - Le stagiaire comprenait nos questions. FACTEUR D: L'adaptation aux rythmes et aux difficultés d'apprentissage 1) Les rythmes d'apprentissage 14 - Généralement, il nous laissait le temps de terminer notre travail Quand nous avions terminé un travail, il savait nous occuper Le stagiaire s'assurait que tous les élèves avaient compris avant de continuer Il nous laissait du temps pour répondre à ses questions. 2) Les difficultés d'apprentissage 28 - Quand nous avions des problèmes, il nous comprenait. 9 - Quand nous avions des difficultés, il savait nous encourager Quand nous faisions des erreurs, il nous les expliquait Lors de ses corrections, il faisait des commentaires utiles. FACTEUR E: Les échanges en classe: règles et attitudes 19 - Le stagiaire a permis aux élèves de s'exprimer en temps et lieu Le stagiaire donnait la parole à tout le monde Il questionnait toujours les mêmes élèves Le stagiaire traitait tout le monde de la même façon Le stagiaire s'entendait bien avec les élèves Il était patient avec nous.

7 Partie 3 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LE GUIDE D'ADMINISTRATION Jean D. Bélanger, professeur Mario Labbé, assistant de recherche Remarques préliminaires Un test étant par définition un examen standardisé, il importe que chaque administrateur (enseignant associé) donne les mêmes consignes à chaque groupe d'élèves. Même si l'enseignant doit donner des explications supplémentaires, il lui faut s'en tenir à l'esprit des consignes afin de sauvegarder la validité des résultats. C'est un test de perception, il faut y répondre spontanément, sans hésiter. Ce sont les premières impressions qui donnent les meilleurs résultats dans ce genre de test. Le test est imprimé sur une feuille recto-verso et comprend 40 items. Les élèves devraient prendre une vingtaine de minutes, au maximum, pour y répondre. LE TEST EST ADMINISTRÉ EN L'ABSENCE DU STAGIAIRE En aucun cas, les résultats ne devraient servir à des fins d évaluation sommative. Objectifs - Connaître les perceptions des élèves quant aux interventions du stagiaire lors de son passage en classe. - Permettre au stagiaire d'identifier ses points forts et ses points faibles quant à ses interventions en classe. Consignes générales à donner aux élèves AVANT LA DISTRIBUTION DES TESTS Il s'agit de répondre à un questionnaire intitulé «Le stagiaire en classe : perception des élèves». Le but est de fournir aux élèves l'occasion de donner leur appréciation de l'enseignement du stagiaire afin de lui permettre d'identifier ses points forts et ses points faibles à la suite de son passage dans la classe. Pour atteindre ce but, l'entière collaboration des élèves est nécessaire. Écouter les consignes suivantes et répondre le mieux possible. Répondre librement à chacune des questions. Ce questionnaire est anonyme. Comme il n'y a pas de temps limite, lire attentivement toutes les questions. Ce questionnaire doit être rempli individuellement, ne pas discuter des réponses avec les voisines ou les voisins.

8 À LA SUITE DE LA DISTRIBUTION DES TESTS 1 re étape : LIRE LES CONSIGNES ÉCRITES SUR LE TEST AVEC LES ÉLÈVES 1. Répondre sans hésiter à toutes les questions. 2. Ne donner qu'une seule réponse à chaque question. 3. Utiliser un crayon à mine HB. 4. Bien effacer les réponses à changer, s'il y a lieu. 5. Ne pas plier, froisser ou tacher cette feuille. 6. Noircir complètement le cercle : exemple 2 e étape : EXPLIQUER AUX ÉLÈVES L ÉCHELLE D APPRÉCIATION Ce questionnaire comprend des énoncés avec lesquels on peut être en accord ou en désaccord, mais il y a 4 façons d'exprimer son avis : Ex.: Réponses données par les élèves à la question «Le stagiaire était sûr de lui.» TA A D TD Élève no 1 Élève no 2 Élève no 3 Élève no 4 L'élève no 1 nous indiquerait ici qu'il percevait le stagiaire comme «très sûr de lui». Alors que l'élève no 2 nous indiquerait que le stagiaire semblait «assez sûr de lui». Quant à l'élève no 3, il nous indiquerait qu'il percevait le stagiaire comme «timide ou gêné». Alors que l'élève no 4 nous indiquerait que le stagiaire était plutôt «très timide ou très gêné». Ainsi pour chaque question, l'élève doit d'abord se demander s'il est en accord ou en désaccord avec l'énoncé. S'il décide qu'il est en accord, il devra alors se demander s'il est en accord totalement ou en partie seulement. Il fera de même s'il est en désaccord. Pour ce faire, il répondra comme indiqué sur son questionnaire. Noircir le cercle dans la colonne appropriée, sous : TA A D TD Si vous êtes tout à fait d'accord Si vous êtes partiellement en accord Si vous êtes partiellement en désaccord Si vous êtes tout à fait en désaccord On ne doit pas répondre aux questions des élèves concernant le sens des énoncés. 3 e étape : DEMANDER AUX ÉLÈVES DE COMPLÉTER LE TEST

9 Partie 4 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES INSTRUMENTS D'ANALYSE Tableau 6 L EXPLICATION DES DONNEES STATISTIQUES (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) NO TA A D TD N MOY E.T. FAV MOYG DIFF.M A1 FACTEUR A ex.: * Colonne 1 NO : identification du facteur et du sous-facteur (A1-A2), numéro de l'item (en chiffres), identification du sous-total (ST) et du total (T) en lettres Colonnes TA, A, D, TD : distribution de fréquence des cotes données par les élèves du groupe-classe concerné Colonne 6 N : nombre d'élèves ayant répondu à l'item Colonne 7 MOY : moyenne des résultats pour le groupe-classe (maximum 4) Colonne 8 E.T. : écart-type pour le groupe-classe Colonne 9 FAV : pourcentage de réponses favorables au stagiaire pour le groupe-classe, c'est-àdire la proportion de cotes TA et A (ou TD et D pour les items inversés) Colonne 10 MOYG : moyenne générale pour l'ensemble des stagiaires (Cette moyenne permet au stagiaire de se situer par rapport à ses pairs) Colonne 11 DIFF.M : espace réservé pour inscrire la différence entre la moyenne du groupe-classe étudié et la moyenne générale * Cette valeur ne sera pas donnée dans les tableaux statistiques; vous aurez donc à la calculer. Les items inversés ou négatifs Les distributions de fréquence sont données à partir des réponses originales alors que les moyennes, écarts-types et pourcentages favorables et défavorables tiennent compte des inversions effectuées pour les items «négatifs». Ce sont les items où les cotes TD et D sont favorables et les cotes TA et A sont défavorables (ex. : «Le stagiaire n'expliquait pas assez» ou «Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline»). Il y a 7 items de ce type et ils sont identifiés par un astérisque(*) (items ).

10 Partie 4 Tableau 7 L EXPLICATION DES VALEURS STATISTIQUES La moyenne Pour les besoins du calcul de la moyenne, l'échelle d'appréciation utilisée distribue les points de la façon suivante : Items réguliers TA = 4 Items inversés TD = 4 A = 3 D = 3 D = 2 A = 2 TD = 1 TA = 1 La moyenne maximale est donc de 4. Notez bien qu'une échelle de 1 à 4 a comme point milieu 2,5 et non 2,0 (cas d'une échelle de 0 à 4). Une moyenne de 2,5 équivaut à 50 % et une moyenne de 3,25 équivaut à 75 %. L'écart-type Plus l'écart-type est petit, plus les élèves ont perçu de la même manière (et coté de la même manière). Plus l'écart-type est grand (maximum 1,5), plus il y a de divergence dans la perception des élèves. Le pourcentage Le pourcentage des réponses favorables est obtenu à partir de l'addition des réponses TA et A (ou TD et D pour les items inversés). Il en est de même avec le pourcentage des réponses défavorables, obtenu en additionnant D + TD (ou A + TA pour les items inversés). Un pourcentage défavorable, égal ou supérieur à 25% signifie que le quart des élèves a perçu un problème par rapport à cette question. Compte tenu de l'importance de ce pourcentage, il serait bon de s'interroger sur le problème signalé. Cependant, l'interprétation du pourcentage de réponses défavorables n'est pas exactement la même pour tous les items. Exemple 1: à la question 12, «Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline». Si 25% ou plus des élèves ont donné une réponse défavorable, cela ne veut pas nécessairement dire que le stagiaire a eu des difficultés avec le quart des élèves. Il se peut qu'un ou deux élèves seulement soient la source du problème, mais cela influence défavorablement le quart des élèves. Une absence d'intervention appropriée pourrait bien conduire 50% ou 75% de la classe à avoir une perception défavorable quelques jours ou quelques semaines plus tard... avec les conséquences qui en découlent. Exemple 2: à la question 30, «Le stagiaire n'expliquait pas assez». Dans ce cas, si 25% des élèves ont donné une réponse défavorable, cela veut dire que le quart des élèves considèrent ne pas avoir reçu assez d'explications.

11 Partie 4 Tableau 8 L ETUDE DES FACTEURS ET DES ITEMS L étude des moyennes des facteurs permet de situer le stagiaire par rapport à l ensemble des stagiaires. Il faut d abord situer la moyenne des résultats de chacun des ses groupes-classes par rapport à la moyenne des résultats de l ensemble des stagiaires pour chaque facteur étudié puis comparer ses deux groupes-classes. Q. La moyenne des résultats de son groupe-classe est-elle égale, supérieure ou inférieure à la moyenne des résultats de l'ensemble des stagiaires? Alors, comment l'expliquer? L étude des sous-facteurs L étude des sous-facteurs permet d expliquer les résultats pour le facteur. Il faut comparer la moyenne des sous-facteurs à la moyenne du facteur. Ex.: Facteur A - Appréciation globale Q. Quel résultat au sous-facteur explique le mieux le résultat au facteur? Est-ce celui de l'intérêt (ST-1) ou de l'efficacité (ST-2)? L étude des items L étude des items permet de nuancer et de compléter les explications des résultats des facteurs et des sous-facteurs et d identifier les points forts et les points faibles par rapport à chaque facteur. Il s agit de déterminer les points forts et les points faibles à partir de l analyse des items. Q. Quels sont les deux items pour lesquels les résultats sont les meilleurs? Quels sont les items présentant les résultats les plus faibles? Les résultats les meilleurs ou les plus faibles ne sont pas déterminés en comparant uniquement les moyennes individuelles (en valeur absolue) à l intérieur du facteur mais plutôt en comparant les différences entre la moyenne individuelle et la moyenne générale de chaque item de ce facteur. N.B. : L'analyse des items doit toujours se faire en relation avec les résultats de l'ensemble des stagiaires. En effet, les items présentant des difficultés différentes, le moins bon résultat à un item pour un facteur donné peut être supérieur au résultat de l'ensemble des stagiaires et pourrait même être un point fort. Ex.: À la question 5, «Avec le stagiaire, nous avions toujours envie d en savoir plus», il ne faudra pas se surprendre d'avoir un résultat inférieur aux autres questions, c'est la même chose pour tous les stagiaires. C'est une des choses les plus difficiles à faire dans l'enseignement. Un seuil à considérer L identification des items défavorables à 25% permet de déceler des problèmes particuliers. Il faut donc rechercher et identifier les items dont le pourcentage d élèves «défavorables» est égal ou supérieur à 25% (ou tout près).

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

Canevas concernant la formation individualisée encadrée

Canevas concernant la formation individualisée encadrée Canevas concernant la A Description générale La formation individualisée se déroule en deux temps dans le même groupe. Une période d observation (3 séances) est suivie d une période de co-animation (6

Plus en détail

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 Au Québec, les programmes de formation des enseignants accordent une large place à la formation

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU FÉVRIER 2004 SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE Conception et rédaction : Marie Lefebvre,

Plus en détail

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL Montréal, le 20 juin 1996. Le président de la Commission d'évaluation

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Vade mecum pour le. Travail de fin d'études T F E. Institut Sainte-Marie. Année scolaire 2015 2016. 6200 Châtelet

Vade mecum pour le. Travail de fin d'études T F E. Institut Sainte-Marie. Année scolaire 2015 2016. 6200 Châtelet Institut Sainte-Marie 6200 Châtelet Vade mecum pour le Travail de fin d'études T F E Année scolaire 2015 2016 Pour consulter l'ensemble de la documentation : http://www.ismchatelet.be/ressources 1 Définition

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Démarche de planification École Philippe-Labarre

Démarche de planification École Philippe-Labarre École Philippe-Labarre Directeur Sylvain Cléroux Projet éducatif adopté par le conseil d'établissement le 4 mai 2004 Plan de réussite approuvé par le conseil d'établissement le 11 décembre 2013 en vigueur

Plus en détail

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 Professeur superviseur Philippe Pelletier ppelletier@cmaisonneuve.qc.ca

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE FORMATEURS

PROGRAMME DE FORMATION DE FORMATEURS MARIE-PAULINE ROUSSEAU, formatrice et consultante en développement des personnes ACADÉMIE DE TRANS-FORMATION A.R.Q. inc. NO. d'agrémentation de la SQDM : 3302 Programme FORMATION DE FORMATEURS PROGRAMME

Plus en détail

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Coordonnées de l établissement Lycée Joseph Desfontaines 2 rue Guillotière 79500 MELLE Tél. : 05.49.27.00.88 - fax : 05.49.27.91.06

Plus en détail

MOI-questionnaire sur le concept de soi

MOI-questionnaire sur le concept de soi MOI-questionnaire sur le concept de soi Wilfrid LAROCHELLE QUEBEC conseiller d'orientation Atelier de pratique :français / Workshop of practices :French Nom des intervenants & Institutions d appartenance

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

Renseignements généraux

Renseignements généraux .Recherche sur l enseignement par visio/vidéoconférence Enseignants et formateurs qui utilisent fréquemment les systèmes de vidéoconférence et visioconférence par Internet dans leur enseignement Être pédagogue

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC»

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» I Caractéristiques de l activité Disciplines impliquées : Mathématiques et vie scolaire Niveau de classe

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE Politique de suivi et d'évaluation des apprentissages École des métiers de : Version du 24 mai 2011 Réseau des établissements scolaires de la formation professionnelle 1 TABLE

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 4

Tableau synoptique du chapitre 4 Tableau synoptique du chapitre 4 Les objectifs du processus d évaluation du rendement des employés L évaluation du rendement doit principalement servir à améliorer la qualité du travail de l employé et

Plus en détail

STYLE PROFESSIONNEL M(me) Prénom NOM Employeur Date Cette synthèse est confidentielle et ne peut être diffusée sans l accord de la personne évaluée. EXTRAIT DE 17 PAGES SUR 42 AU TOTAL RAPPORT DE SYNTHÈSE

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

- Faciliter l'intégration des étudiants aux organismes qui les reçoivent.

- Faciliter l'intégration des étudiants aux organismes qui les reçoivent. CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : L ENSEIGNEMENT SOUS-.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ORGANISATION DES ACTIVITÉS DE PAGE: 1 Adoptée: CET-2705 (24 01 89) Modifiée:

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

Faculté des sciences de l activité physique SCÉNARIO D ACCOMPAGNEMENT POUR LES PERSONNES SUPERVISEURES STAGES DE 3 E ET 4 E ANNÉE EN MILIEU SCOLAIRE

Faculté des sciences de l activité physique SCÉNARIO D ACCOMPAGNEMENT POUR LES PERSONNES SUPERVISEURES STAGES DE 3 E ET 4 E ANNÉE EN MILIEU SCOLAIRE Faculté des sciences de l activité physique SCÉNARIO D ACCOMPAGNEMENT POUR LES PERSONNES SUPERVISEURES STAGES DE 3 E ET 4 E ANNÉE EN MILIEU SCOLAIRE GÉNÉRALITÉS Malgré que le contexte de réalisation diffère

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578 1 UNIVERSITÉ LAVAL FACULTÉ DES SCIENCES DE L'ADMINISTRATION Certificat en gestion du développement touristique PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE IDENTIFICATION Titre et sigle

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Christophe Fournier. Clinique de Thuys. Aunége - Christophe Fournier

Christophe Fournier. Clinique de Thuys. Aunége - Christophe Fournier Christophe Fournier Clinique de Thuys Aunége - Christophe Fournier 2 Table des matières Information sur l'échantillon 3 Structure de l'échantillon...4 Point méthodologique 6 Point méthodologique...7 Représentativité

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

Guide d'entretien de Recrutement

Guide d'entretien de Recrutement Guide d'entretien de Recrutement L'entretien de recrutement doit permettre à votre entreprise de recruter les meilleurs talents en toute objectivité, en respectant la loi et en évitant toute discrimination.

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants TRANSCRIPTION BALADO # 1 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Cinématique et optique géométrique

Cinématique et optique géométrique Cinématique et optique géométrique PHY-5061-2 Activité notée 4 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 PHY-5061-2 CINÉMATIQUE ET OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE

Plus en détail

GRILLE D'ENTREVUE POUR LES ENSEIGNANTS DE CÉGEP

GRILLE D'ENTREVUE POUR LES ENSEIGNANTS DE CÉGEP GRILLE D'ENTREVUE POUR LES ENSEIGNANTS DE CÉGEP FORMULE D'INTRODUCTION D'entrée de jeu, j'aimerais vous remercier vivement d'avoir accepté de participer à notre démarche de recherche. Cependant, il est

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR)

Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR) Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR) IMPORTANT : LIRE AUSSI LE MODULE : PRÉPARATION AU CIPR Objectifs Connaître le processus complet pour identifier les élèves en difficulté d

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Rapport final Réalisé par Marie-Claude Lapierre, agr. Centre de référence en agriculture et agroalimentaire

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Le présent document a été élaboré par le Consortium d apprentissage virtuel de langue française de l Ontario (CAVLFO) à la demande

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Après avoir étudié les types de paiement,

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

Information sur le traitement des notes des élèves

Information sur le traitement des notes des élèves EXTRAITS du GUIDE DE GESTION DE LA SANCTION DES ÉTUDES ET DES ÉPREUVES MINISTÉRIELLES (MÉLS) Les notes finales obtenues pour les matières associées à des épreuves uniques tiennent compte, en général, du

Plus en détail

Guide d utilisation du journal de stage

Guide d utilisation du journal de stage Guide d utilisation du journal de stage À l intention des candidats à l exercice de la profession Table des matières Présentation du journal de stage 2 Aperçu des étapes à suivre 2 Étape 1 - Commencer

Plus en détail

Le superviseur engagerait-il l étudiant après l obtention de son diplôme?

Le superviseur engagerait-il l étudiant après l obtention de son diplôme? BIO3020 STAGE EN MILIEU DE TRAVAIL Professeur responsable : Thérèse Cabana E-142 Pavillon Marie-Victorin, Tél : 514 343-7564 (pour rendez-vous) therese.cabana@umontreal.ca BUT Le stage en milieu de travail

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1 OCTOBRE 1996 Direction

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Catégories/Questions Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Le professeur témoignait de l intérêt envers les étudiants. Le professeur semblait se soucier

Plus en détail

La Fréquentation du CDI

La Fréquentation du CDI La Fréquentation du CDI Nous n avons pas renouvelé le questionnaire d analyse de la fréquentation que nous avions réalisé l année dernière car cela représente un très lourd travail de dépouillement (rappelons

Plus en détail

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions Olivier PILORGET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " UNE HISTOIRE DE PLIAGE " 3 ème Testée avec une classe de 3 ème sur une séances de 55 min Image extraite d'un reportage vidéo du "Centre des sciences

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle.

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. Annexe Fiche d évaluation et de notation pour la compréhension de l oral (LV1) Situer la prestation du candidat à l un des cinq degrés de réussite et attribuer à cette prestation le nombre de points indiqué

Plus en détail

La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée

La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée Zoé MESNIL Laboratoire de Didactique André Revuz IREM de Paris zoe.mesnil@univ-paris-diderot.fr Une vaste question : les professeurs de mathématiques

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

Introduction aux épreuves de logique des concours ACCÈS et SESAME

Introduction aux épreuves de logique des concours ACCÈS et SESAME Introduction aux épreuves de logique des concours ACCÈS et SESAME «La chance aide parfois, le travail toujours» Vous vous apprêtez à vous lancer dans cette course contre la montre qu est l admission en

Plus en détail

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre UN DISPOSITIF D ÉVALUATION MIXTE (FORMATIVE/SOMMATIVE) EFFICACE ET PERÇU POSITIVEMENT PAR LES ÉTUDIANTS DANS LE CADRE DE LABORATOIRES

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste TABLE DES MATIÈRES Entrée...1 Engagement postsecondaire...1 Variables dérivées...11 8 mai 2009 Page i Section : Entrée Nom de la variable : RecordID Position : 1 Longueur : 10 Identification du répondant,

Plus en détail

Guide du superviseur en entreprise

Guide du superviseur en entreprise Service Alternance Travail-Études et Placement Les conditions gagnantes Guide du superviseur en entreprise Pour que l embauche d un stagiaire soit une réussite, les conditions suivantes doivent être remplies

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Questions et réponses :

Questions et réponses : Formation et accréditation de destructeur de parasites de l Ontario le Campus Ridgetown, Université de Guelph Main Street East, Ridgetown, (ON), N0P 2C0 Téléphone: 1-888-620-9999 Formule de demande d examen

Plus en détail