LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES"

Transcription

1 Partie 1 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES La position du problème Jean D. Bélanger, professeur Mario Labbé, assistant de recherche Outre l'enseignant associé et le superviseur, la seule autre source susceptible de fournir au stagiaire une information pertinente sur ses interventions en classe, est le groupe d'élèves avec lequel il travaille (ou auquel il s'adresse). C'est la seule source d'information d'ailleurs qui est continuellement présente en classe compte tenu qu'il est demandé au stagiaire de parvenir à prendre charge de la classe, seul, en l'absence de ses deux principaux formateurs. Il devient donc indispensable sinon des plus utiles d'interroger ces élèves sur les différents rôles joués auprès d'eux par le stagiaire. Mais sont-ils aptes à fournir une telle information? Peut-on se fier à ce qu'ils vont dire? Sans hésitation, nous répondons oui... si nous leur posons les bonnes questions. C'est pourquoi des recherches susceptibles de répondre à ces différentes interrogations ont été entreprises. Elles ont conduit à l'élaboration du test standardisé dont il est question dans les pages qui suivent. Les objectifs poursuivis - Connaître les perceptions des élèves quant aux interventions du stagiaire lors de son passage en classe. - Fournir au stagiaire le modèle théorique sous-jacent au test, dans le but de lui : permettre de dégager les principales caractéristiques de ses interventions en classe et de remédier aux problèmes qu il rencontre; servir de cadre de discussion avec son enseignant associé; servir de modèle d'analyse dans la rédaction de son travail. Les sources de rétroaction Dès lors que les résultats des recherches montrent la «constance» de l'instrument et la fiabilité du jugement des élèves, une nouvelle source de rétroaction apparaît dans le processus d'interaction des différents acteurs du stage d'enseignement. Ainsi, du modèle de supervision de Stones où le stagiaire est en interaction avec son superviseur et son enseignant associé, on passe à un modèle centré sur le stagiaire où plusieurs sources de rétroaction (schéma b) sont maintenant à sa disposition pour lui permettre de développer son savoir pratique. - Sources de rétroaction a) Modèle de Stones (1983) b) Modèle de Jean D. Bélanger (1996) (triade) Enseignant associé Stagiaire Superviseur Enseignant(s) associé(s) Superviseur Stagiaire Groupe(s) d élèves Stagiaire(s) Direction d école Formateur(s) universitaire(s)

2 Partie 1 Champs de rétroaction (modèle de Jean D. Bélanger 1996) Cependant ces différents acteurs formulent leurs rétroactions à partir de leur différent lieu d observation de la situation éducative couvrant ainsi ce qu on pourrait appeler des champs de rétroaction de différentes amplitudes qui varient en fonction de la proximité de ladite situation. Comme le montre le schéma suivant, parce qu il est au coeur de la situation éducative et parce qu il en est partie prenante, le champ de rétroaction de l élève en est aussi le plus restreint. Champs de rétroaction Formateurs de l Université Direction d école Superviseur. supervision à l école. séminaires - rencontres Enseignants associés. supervison individuelle et jumelée Stagiaires. autosupervision. supervision entre pairs Élèves. rétroaction spont.. test de perception Mais cette restriction du champ d observation peut être compensée par l utilisation d un outil comme le «test de perception» qui permet à l élève de se distancier de l action et d élargir ainsi son champ de rétroaction. Quand ce test est administré à tous les élèves d une même classe, le champ d observation est d autant plus élargi et les rétroactions validées par le nombre (d élèves). Malgré tout, ce champ de rétroaction restera toujours relativement restreint. Cependant l utilisation de cette même grille, le test de perception, par le stagiaire (en plus des élèves et de l enseignant associé) permettra à son tour de se distancier de l action et de confronter sa perception de la réalité de la classe avec les acteurs les plus immédiatement concernés par son activité d enseignant-stagiaire et ainsi de mieux objectiver sa pratique.

3 Partie 1 La validation du test Les travaux qui ont conduit à l'élaboration de ce test se situent dans le courant des recherches américaines qui avaient pour objectif de fournir des instruments du même genre destinés à des étudiants des collèges et des universités. Inspiré au départ d'un des tests les plus connus de la littérature scientifique celui du professeur Aleamoni de l'université de l'arizona (dont une version française est utilisée pour les cours de l'université Laval), cet instrument a subi de nombreuses modifications tout au long de son élaboration. En effet, des 21 questions du test d'aleamoni nous n'avons gardé que trois items qui furent reformulés pour des raisons de contexte socio-culturel. Pour en arriver à la version actuelle le test a été soumis à plusieurs épreuves de vérification. Il a d'abord été soumis à une pré-expérimentation pendant l'année scolaire dont les analyses statistiques ont démontré que les élèves de première et de deuxième secondaire se comportaient de la même façon que les étudiants universitaires pour les items du test d'aleamoni. Des recherches sur le niveau de langage de chacun des items ont été réalisées auprès des élèves de ces mêmes niveaux au trimestre d'automne 1989 et ont permis de faire les modifications nécessaires à l'amélioration de l'instrument. Il a aussi été soumis à la critique d'un groupe d'enseignants associés dont les commentaires ont été d'une grande utilité. Finalement, il a été expérimenté auprès de élèves ayant rencontré quelque 225 stagiaires à l'hiver Les analyses statistiques sont venues confirmer la validité du test en fournissant des résultats supérieurs à ceux des tests de référence tant pour sa cohérence interne que pour sa structure. Le test a donc été utilisé de nouveau à l'automne 1990 et à l'hiver 1991, dans plus de 450 classes, avec des résultats comparables à ceux de l'année précédente. Depuis, il a été administré à quelque élèves par année qui ont reçu des stagiaires des programmes du C.E.C., du C.E.S. et de la mineure en pédagogie du B.E.S. Les résultats observés ne font que confirmer ceux de l année , démontrant ainsi la constance de l instrument. En conséquence, validité et constance fondements de ce genre d instrument nous permettent de penser qu il peut être utilisé avantageusement si on en respecte l esprit et les consignes. N.B. : Pour l édition de 1998, le test a été revu et corrigé dans son ensemble à partir des résultats compilés des années précédentes. Les caractéristiques du test L'instrument dont il est question est un test de perception c'est-à-dire un test qui demande des réponses spontanées, sans hésitation. Ce sont les premières impressions qui donnent les meilleurs résultats dans ce genre de test. Ces résultats vont permettre de constater dans quelle mesure les élèves ont perçu favorablement ou défavorablement les différentes attitudes et interventions du stagiaire pendant son passage en classe, à l'occasion des stages d'enseignement. Il a les limites qu'ont les élèves dans leur capacité d'observation et les questions ont été épurées en conséquence. Il ne peut donc couvrir tous les aspects de l'intervention didactico-pédagogique. Si la vérité du jugement porté par les élèves est toute relative, on ne peut mettre en doute la sincérité des répondants (dans leur ensemble). En conséquence, le stagiaire devrait accepter ces résultats comme relativement significatifs d'autant plus qu'il jouit d'un préjugé favorable de la part des élèves (attribuable à la complicité entre étudiants). Il devrait donc interpréter les résultats avec une certaine rigueur et dans un esprit positif : a) s'il est d'accord avec un jugement défavorable des élèves, il devrait se dire qu'il y a un certain travail à faire en rapport avec le contenu de l'énoncé de l'item;

4 Partie 1 b) s'il n'est pas d'accord avec le jugement des élèves, il devrait se demander pourquoi il est perçu de cette façon. C'est donc un instrument d'évaluation formative pour le stagiaire qui n'a pour autre but que de lui permettre de faire les ajustements nécessaires à la réussite de sa formation pratique. En aucun cas, il ne doit servir à l'évaluation sommative, c'est le travail de réflexion sur les résultats destiné au superviseur qui sera évalué comme tel.

5 Partie 2 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES FACTEURS ET LES ITEMS Les facteurs sont des regroupements d'items qui ont des liens entre eux et qui décrivent divers aspects des principales composantes d'un test. Les analyses statistiques permettent de dégager cinq (5) grands facteurs regroupant les 40 items de ce test, favorisant ainsi une meilleure compréhension de l'appréciation des élèves. LA DESCRIPTION DES FACTEURS Facteur A: Appréciation globale des cours Un stagiaire qui obtient une note élevée à ce facteur a, dans l'ensemble, donné de bons cours c'est-àdire des cours intéressants et efficaces. Ses cours sont intéressants dans la mesure où le stagiaire suscite l'enthousiasme chez les élèves et leur donne envie d'en savoir plus. Ils sont efficaces dans la mesure où les activités pédagogiques aident les élèves, leur permettent d'apprendre et de mieux réussir. Facteur B: Gestion de la classe Un score élevé à ce facteur indique que le stagiaire a fourni un encadrement propice au travail dans la gestion de sa classe. Cet encadrement exige qu'il sache se faire respecter et qu'il soit très attentif à ce qui se passe dans sa classe afin de bien contrôler la situation. Ainsi peut-il éviter les pertes de temps et faire travailler les élèves dans le calme. Facteur C: Connaissance de la matière et habiletés de communication Un stagiaire qui obtient un score élevé à ce facteur a fait montre d'une bonne connaissance de la matière et des habiletés nécessaires à l'enseigner. Ce stagiaire a fourni des explications en quantité suffisante et a bien choisi ses exemples, ce qui a semblé faciliter son enseignement. Mais il a aussi utilisé un langage clair et précis tant dans ses questions que dans ses consignes tout en comprenant bien le langage des élèves, appuyant ainsi son enseignement sur une communication efficace. Facteur D: Adaptation aux rythmes et difficultés d'apprentissage Une note élevée à ce facteur indique que le stagiaire a tenu compte des rythmes et des difficultés d'apprentissage de ses élèves en donnant du temps à ceux qui sont plus lents et en occupant les plus rapides. Par ailleurs, il a su aussi adapter ses interventions pour répondre aux élèves qui ont eu des difficultés, tout en faisant montre de compréhension et d'encouragement devant leurs problèmes. Facteur E: Les échanges en classe: règles et attitudes Pour ce facteur, une note élevée indique que le stagiaire a démontré des attitudes de tolérance et d'équité qui ont su créer un climat de bonne entente avec les élèves. Pour y arriver cependant, il a dû laisser un droit de parole aux élèves mais s'est donné des règles pour régir les échanges en classe. LA PRESENTATION DES DONNEES STATISTIQUES Les résultats au test sont présentés sous forme de tableaux statistiques regroupés sur 3 feuilles (pour un groupe-classe). Le traitement des données par ordinateur fournit ces résultats pour chacun des items (ou questions), des sous-facteurs et des facteurs et ce, pour chacun des 2 groupes-classes (s'il y a lieu), l'enseignant associé et le stagiaire.

6 LA COMPOSITION DES FACTEURS FACTEUR A: L'appréciation globale des cours 1) L'intérêt - La motivation 1 - Ses cours étaient intéressants Son enseignement nous donnait envie d'apprendre. 5 - Avec le stagiaire, nous avions toujours envie d'en savoir plus Il posait les bonnes questions pour nous faire réfléchir. 2) L'efficacité 40 - Dans l'ensemble, le stagiaire a donné de bons cours Ses cours ne m'ont pas appris grand-chose Ses cours m'ont aidé à mieux réussir. 4 - Ses explications nous aidaient vraiment Les exercices ne m'ont pas aidé à comprendre. FACTEUR B: La gestion de la classe 1) Les modes de fonctionnement 3 - Souvent, le stagiaire ne voyait pas ce qui se passait dans la classe. 6 - Le stagiaire savait se faire respecter Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline Le stagiaire obtenait facilement le silence en classe Le stagiaire se "faisait avoir" par les élèves. 2) Le climat de travail 29 - Il a réussi à nous faire travailler Il n'y avait pas de perte de temps pendant ses cours Avec le stagiaire, nous pouvions travailler dans le calme. FACTEUR C: La connaissance de la matière et les habiletés de communication 1) La matière et sa présentation 8 - Le stagiaire connaissait bien sa matière Il pouvait répondre à n'importe quelle question en relation avec la matière Le stagiaire n'expliquait pas assez Quand il expliquait, il donnait des exemples variés Il choisissait les bons exemples pour nous faire comprendre. 2) La compréhension du langage utilisé 2 - Ses questions étaient claires et précises Il nous expliquait clairement ce qu'il fallait faire Quand le stagiaire s'exprimait, nous le comprenions. 7 - Le stagiaire comprenait nos questions. FACTEUR D: L'adaptation aux rythmes et aux difficultés d'apprentissage 1) Les rythmes d'apprentissage 14 - Généralement, il nous laissait le temps de terminer notre travail Quand nous avions terminé un travail, il savait nous occuper Le stagiaire s'assurait que tous les élèves avaient compris avant de continuer Il nous laissait du temps pour répondre à ses questions. 2) Les difficultés d'apprentissage 28 - Quand nous avions des problèmes, il nous comprenait. 9 - Quand nous avions des difficultés, il savait nous encourager Quand nous faisions des erreurs, il nous les expliquait Lors de ses corrections, il faisait des commentaires utiles. FACTEUR E: Les échanges en classe: règles et attitudes 19 - Le stagiaire a permis aux élèves de s'exprimer en temps et lieu Le stagiaire donnait la parole à tout le monde Il questionnait toujours les mêmes élèves Le stagiaire traitait tout le monde de la même façon Le stagiaire s'entendait bien avec les élèves Il était patient avec nous.

7 Partie 3 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LE GUIDE D'ADMINISTRATION Jean D. Bélanger, professeur Mario Labbé, assistant de recherche Remarques préliminaires Un test étant par définition un examen standardisé, il importe que chaque administrateur (enseignant associé) donne les mêmes consignes à chaque groupe d'élèves. Même si l'enseignant doit donner des explications supplémentaires, il lui faut s'en tenir à l'esprit des consignes afin de sauvegarder la validité des résultats. C'est un test de perception, il faut y répondre spontanément, sans hésiter. Ce sont les premières impressions qui donnent les meilleurs résultats dans ce genre de test. Le test est imprimé sur une feuille recto-verso et comprend 40 items. Les élèves devraient prendre une vingtaine de minutes, au maximum, pour y répondre. LE TEST EST ADMINISTRÉ EN L'ABSENCE DU STAGIAIRE En aucun cas, les résultats ne devraient servir à des fins d évaluation sommative. Objectifs - Connaître les perceptions des élèves quant aux interventions du stagiaire lors de son passage en classe. - Permettre au stagiaire d'identifier ses points forts et ses points faibles quant à ses interventions en classe. Consignes générales à donner aux élèves AVANT LA DISTRIBUTION DES TESTS Il s'agit de répondre à un questionnaire intitulé «Le stagiaire en classe : perception des élèves». Le but est de fournir aux élèves l'occasion de donner leur appréciation de l'enseignement du stagiaire afin de lui permettre d'identifier ses points forts et ses points faibles à la suite de son passage dans la classe. Pour atteindre ce but, l'entière collaboration des élèves est nécessaire. Écouter les consignes suivantes et répondre le mieux possible. Répondre librement à chacune des questions. Ce questionnaire est anonyme. Comme il n'y a pas de temps limite, lire attentivement toutes les questions. Ce questionnaire doit être rempli individuellement, ne pas discuter des réponses avec les voisines ou les voisins.

8 À LA SUITE DE LA DISTRIBUTION DES TESTS 1 re étape : LIRE LES CONSIGNES ÉCRITES SUR LE TEST AVEC LES ÉLÈVES 1. Répondre sans hésiter à toutes les questions. 2. Ne donner qu'une seule réponse à chaque question. 3. Utiliser un crayon à mine HB. 4. Bien effacer les réponses à changer, s'il y a lieu. 5. Ne pas plier, froisser ou tacher cette feuille. 6. Noircir complètement le cercle : exemple 2 e étape : EXPLIQUER AUX ÉLÈVES L ÉCHELLE D APPRÉCIATION Ce questionnaire comprend des énoncés avec lesquels on peut être en accord ou en désaccord, mais il y a 4 façons d'exprimer son avis : Ex.: Réponses données par les élèves à la question «Le stagiaire était sûr de lui.» TA A D TD Élève no 1 Élève no 2 Élève no 3 Élève no 4 L'élève no 1 nous indiquerait ici qu'il percevait le stagiaire comme «très sûr de lui». Alors que l'élève no 2 nous indiquerait que le stagiaire semblait «assez sûr de lui». Quant à l'élève no 3, il nous indiquerait qu'il percevait le stagiaire comme «timide ou gêné». Alors que l'élève no 4 nous indiquerait que le stagiaire était plutôt «très timide ou très gêné». Ainsi pour chaque question, l'élève doit d'abord se demander s'il est en accord ou en désaccord avec l'énoncé. S'il décide qu'il est en accord, il devra alors se demander s'il est en accord totalement ou en partie seulement. Il fera de même s'il est en désaccord. Pour ce faire, il répondra comme indiqué sur son questionnaire. Noircir le cercle dans la colonne appropriée, sous : TA A D TD Si vous êtes tout à fait d'accord Si vous êtes partiellement en accord Si vous êtes partiellement en désaccord Si vous êtes tout à fait en désaccord On ne doit pas répondre aux questions des élèves concernant le sens des énoncés. 3 e étape : DEMANDER AUX ÉLÈVES DE COMPLÉTER LE TEST

9 Partie 4 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES INSTRUMENTS D'ANALYSE Tableau 6 L EXPLICATION DES DONNEES STATISTIQUES (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) NO TA A D TD N MOY E.T. FAV MOYG DIFF.M A1 FACTEUR A ex.: * Colonne 1 NO : identification du facteur et du sous-facteur (A1-A2), numéro de l'item (en chiffres), identification du sous-total (ST) et du total (T) en lettres Colonnes TA, A, D, TD : distribution de fréquence des cotes données par les élèves du groupe-classe concerné Colonne 6 N : nombre d'élèves ayant répondu à l'item Colonne 7 MOY : moyenne des résultats pour le groupe-classe (maximum 4) Colonne 8 E.T. : écart-type pour le groupe-classe Colonne 9 FAV : pourcentage de réponses favorables au stagiaire pour le groupe-classe, c'est-àdire la proportion de cotes TA et A (ou TD et D pour les items inversés) Colonne 10 MOYG : moyenne générale pour l'ensemble des stagiaires (Cette moyenne permet au stagiaire de se situer par rapport à ses pairs) Colonne 11 DIFF.M : espace réservé pour inscrire la différence entre la moyenne du groupe-classe étudié et la moyenne générale * Cette valeur ne sera pas donnée dans les tableaux statistiques; vous aurez donc à la calculer. Les items inversés ou négatifs Les distributions de fréquence sont données à partir des réponses originales alors que les moyennes, écarts-types et pourcentages favorables et défavorables tiennent compte des inversions effectuées pour les items «négatifs». Ce sont les items où les cotes TD et D sont favorables et les cotes TA et A sont défavorables (ex. : «Le stagiaire n'expliquait pas assez» ou «Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline»). Il y a 7 items de ce type et ils sont identifiés par un astérisque(*) (items ).

10 Partie 4 Tableau 7 L EXPLICATION DES VALEURS STATISTIQUES La moyenne Pour les besoins du calcul de la moyenne, l'échelle d'appréciation utilisée distribue les points de la façon suivante : Items réguliers TA = 4 Items inversés TD = 4 A = 3 D = 3 D = 2 A = 2 TD = 1 TA = 1 La moyenne maximale est donc de 4. Notez bien qu'une échelle de 1 à 4 a comme point milieu 2,5 et non 2,0 (cas d'une échelle de 0 à 4). Une moyenne de 2,5 équivaut à 50 % et une moyenne de 3,25 équivaut à 75 %. L'écart-type Plus l'écart-type est petit, plus les élèves ont perçu de la même manière (et coté de la même manière). Plus l'écart-type est grand (maximum 1,5), plus il y a de divergence dans la perception des élèves. Le pourcentage Le pourcentage des réponses favorables est obtenu à partir de l'addition des réponses TA et A (ou TD et D pour les items inversés). Il en est de même avec le pourcentage des réponses défavorables, obtenu en additionnant D + TD (ou A + TA pour les items inversés). Un pourcentage défavorable, égal ou supérieur à 25% signifie que le quart des élèves a perçu un problème par rapport à cette question. Compte tenu de l'importance de ce pourcentage, il serait bon de s'interroger sur le problème signalé. Cependant, l'interprétation du pourcentage de réponses défavorables n'est pas exactement la même pour tous les items. Exemple 1: à la question 12, «Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline». Si 25% ou plus des élèves ont donné une réponse défavorable, cela ne veut pas nécessairement dire que le stagiaire a eu des difficultés avec le quart des élèves. Il se peut qu'un ou deux élèves seulement soient la source du problème, mais cela influence défavorablement le quart des élèves. Une absence d'intervention appropriée pourrait bien conduire 50% ou 75% de la classe à avoir une perception défavorable quelques jours ou quelques semaines plus tard... avec les conséquences qui en découlent. Exemple 2: à la question 30, «Le stagiaire n'expliquait pas assez». Dans ce cas, si 25% des élèves ont donné une réponse défavorable, cela veut dire que le quart des élèves considèrent ne pas avoir reçu assez d'explications.

11 Partie 4 Tableau 8 L ETUDE DES FACTEURS ET DES ITEMS L étude des moyennes des facteurs permet de situer le stagiaire par rapport à l ensemble des stagiaires. Il faut d abord situer la moyenne des résultats de chacun des ses groupes-classes par rapport à la moyenne des résultats de l ensemble des stagiaires pour chaque facteur étudié puis comparer ses deux groupes-classes. Q. La moyenne des résultats de son groupe-classe est-elle égale, supérieure ou inférieure à la moyenne des résultats de l'ensemble des stagiaires? Alors, comment l'expliquer? L étude des sous-facteurs L étude des sous-facteurs permet d expliquer les résultats pour le facteur. Il faut comparer la moyenne des sous-facteurs à la moyenne du facteur. Ex.: Facteur A - Appréciation globale Q. Quel résultat au sous-facteur explique le mieux le résultat au facteur? Est-ce celui de l'intérêt (ST-1) ou de l'efficacité (ST-2)? L étude des items L étude des items permet de nuancer et de compléter les explications des résultats des facteurs et des sous-facteurs et d identifier les points forts et les points faibles par rapport à chaque facteur. Il s agit de déterminer les points forts et les points faibles à partir de l analyse des items. Q. Quels sont les deux items pour lesquels les résultats sont les meilleurs? Quels sont les items présentant les résultats les plus faibles? Les résultats les meilleurs ou les plus faibles ne sont pas déterminés en comparant uniquement les moyennes individuelles (en valeur absolue) à l intérieur du facteur mais plutôt en comparant les différences entre la moyenne individuelle et la moyenne générale de chaque item de ce facteur. N.B. : L'analyse des items doit toujours se faire en relation avec les résultats de l'ensemble des stagiaires. En effet, les items présentant des difficultés différentes, le moins bon résultat à un item pour un facteur donné peut être supérieur au résultat de l'ensemble des stagiaires et pourrait même être un point fort. Ex.: À la question 5, «Avec le stagiaire, nous avions toujours envie d en savoir plus», il ne faudra pas se surprendre d'avoir un résultat inférieur aux autres questions, c'est la même chose pour tous les stagiaires. C'est une des choses les plus difficiles à faire dans l'enseignement. Un seuil à considérer L identification des items défavorables à 25% permet de déceler des problèmes particuliers. Il faut donc rechercher et identifier les items dont le pourcentage d élèves «défavorables» est égal ou supérieur à 25% (ou tout près).

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Canevas concernant la formation individualisée encadrée

Canevas concernant la formation individualisée encadrée Canevas concernant la A Description générale La formation individualisée se déroule en deux temps dans le même groupe. Une période d observation (3 séances) est suivie d une période de co-animation (6

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU FÉVRIER 2004 SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE Conception et rédaction : Marie Lefebvre,

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Guide d utilisation du journal de stage

Guide d utilisation du journal de stage Guide d utilisation du journal de stage À l intention des candidats à l exercice de la profession Table des matières Présentation du journal de stage 2 Aperçu des étapes à suivre 2 Étape 1 - Commencer

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE FORMATEURS

PROGRAMME DE FORMATION DE FORMATEURS MARIE-PAULINE ROUSSEAU, formatrice et consultante en développement des personnes ACADÉMIE DE TRANS-FORMATION A.R.Q. inc. NO. d'agrémentation de la SQDM : 3302 Programme FORMATION DE FORMATEURS PROGRAMME

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Présenté au. RCCFC (Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada) par. Le Cégep de Chicoutimi et La Cité collégiale

Présenté au. RCCFC (Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada) par. Le Cégep de Chicoutimi et La Cité collégiale N/Réf. : G7 311 001 RAPPORT NARRATIF FINAL PHASE 2 : PROJET DE COLLABORATION ET DE PARTAGE D EXPERTISES AMENANT AU DÉVELOPPEMENT D OUTILS MULTIMÉDIAS CONCERNANT LES MATHÉMATIQUES DE BASE DANS LES PROGRAMMES

Plus en détail

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL Montréal, le 20 juin 1996. Le président de la Commission d'évaluation

Plus en détail

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC»

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» I Caractéristiques de l activité Disciplines impliquées : Mathématiques et vie scolaire Niveau de classe

Plus en détail

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 Professeur superviseur Philippe Pelletier ppelletier@cmaisonneuve.qc.ca

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CRÉATION INF-5061-1 OCTOBRE 1996 Direction

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

MOI-questionnaire sur le concept de soi

MOI-questionnaire sur le concept de soi MOI-questionnaire sur le concept de soi Wilfrid LAROCHELLE QUEBEC conseiller d'orientation Atelier de pratique :français / Workshop of practices :French Nom des intervenants & Institutions d appartenance

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste TABLE DES MATIÈRES Entrée...1 Engagement postsecondaire...1 Variables dérivées...11 8 mai 2009 Page i Section : Entrée Nom de la variable : RecordID Position : 1 Longueur : 10 Identification du répondant,

Plus en détail

Démarche de planification École Philippe-Labarre

Démarche de planification École Philippe-Labarre École Philippe-Labarre Directeur Sylvain Cléroux Projet éducatif adopté par le conseil d'établissement le 4 mai 2004 Plan de réussite approuvé par le conseil d'établissement le 11 décembre 2013 en vigueur

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants TRANSCRIPTION BALADO # 1 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Le présent document a été élaboré par le Consortium d apprentissage virtuel de langue française de l Ontario (CAVLFO) à la demande

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Guide du superviseur en entreprise

Guide du superviseur en entreprise Service Alternance Travail-Études et Placement Les conditions gagnantes Guide du superviseur en entreprise Pour que l embauche d un stagiaire soit une réussite, les conditions suivantes doivent être remplies

Plus en détail

La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée

La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée Zoé MESNIL Laboratoire de Didactique André Revuz IREM de Paris zoe.mesnil@univ-paris-diderot.fr Une vaste question : les professeurs de mathématiques

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Coordonnées de l établissement Lycée Joseph Desfontaines 2 rue Guillotière 79500 MELLE Tél. : 05.49.27.00.88 - fax : 05.49.27.91.06

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION INDIVIDUELLE D UN APP? EFSTATHIOU Emilie 1, KARFAL Ghizlane 2 1 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie Système, INSA Toulouse 2 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La gestion du projet professionnel

La gestion du projet professionnel 1 Sous la direction de Chantal EYMARD-SIMONIAN et Jean-Jacques BONNIOL, avec la participation de Michel VIAL, Jean RAVESTEIN, Gérard SENSEVY et Bernard DONNADIEU. C. I. R. A. D. E. La gestion du projet

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

PARTIE I : ÉCRIRE POUR APPRENDRE

PARTIE I : ÉCRIRE POUR APPRENDRE Table des matières Introduction! L écriture à travers le curriculum! Motiver les élèves à écrire! Le processus d écriture! L enseignement de l écriture! Comment utiliser cet ouvrage! Déterminer les objectifs

Plus en détail

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires Apprentissage critique Adopter un comportement approprié après la prise de notes. S exercer à prendre

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE

Plus en détail

La Fréquentation du CDI

La Fréquentation du CDI La Fréquentation du CDI Nous n avons pas renouvelé le questionnaire d analyse de la fréquentation que nous avions réalisé l année dernière car cela représente un très lourd travail de dépouillement (rappelons

Plus en détail

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation 102-1406 Esther Blondin, Québec, G1Y 3S5 www.sane-solution.com 418-952-3243 Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation Lorsqu'on parle d'évaluation au rendement, voici

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

Enquête de Satisfaction DI 2013

Enquête de Satisfaction DI 2013 Enquête de Satisfaction DI 2013 Volumes L'enquête a été destinée aux personnels de l'université. On dénombre 959 enregistrements répartis de la façon suivante : 762 réponses complètes, 197 réponses partielles

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION F R

RAPPORT DE FORMATION F R CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 26 au 28 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION F R O # 2 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a poursuivi les activités

Plus en détail

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples

Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Guide de conception d une épreuve écrite sous la forme d un questionnaire à choix multiples Aspects pratiques Aspects pédagogiques Conseils de conception 1 Introduction Terminologie spécifique à l IEP

Plus en détail

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde )

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Introduction Quel constat : Les devoirs à la maison permettent de soutenir les apprentissages des élèves et prennent en compte la diversité des aptitudes des

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Module 3 : Phénomènes ioniques Objectif terminal 1 : Recherche expérimentale

Module 3 : Phénomènes ioniques Objectif terminal 1 : Recherche expérimentale Activité d intégration Les produits nettoyants Sciences physiques 416-430 Module 3 : Phénomènes ioniques Objectif terminal 1 : Recherche expérimentale Chaire CRSNG/Alcan pour les femmes en sciences et

Plus en détail

CALCULODINGO. Manuel pédagogique

CALCULODINGO. Manuel pédagogique Introduction : CALCULODINGO Manuel pédagogique Le jeu pédagogique Calculodingo permet de jouer à 12 règles de jeu inclues dans le livret de règles, ainsi que 14 règles supplémentaires (indiquées en rouge

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Rapport final Réalisé par Marie-Claude Lapierre, agr. Centre de référence en agriculture et agroalimentaire

Plus en détail

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 Au Québec, les programmes de formation des enseignants accordent une large place à la formation

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Renseignements généraux

Renseignements généraux .Recherche sur l enseignement par visio/vidéoconférence Enseignants et formateurs qui utilisent fréquemment les systèmes de vidéoconférence et visioconférence par Internet dans leur enseignement Être pédagogue

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Message d information et mise en contexte :

Message d information et mise en contexte : Programme d'amélioration continue de la formation en génie SONDAGE ÉTUDIANT Dans le cadre de l implantation des qualités requises des diplômées et diplômés Message d information et mise en contexte : Le

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

MentorPlace au Collège de Kerbellec

MentorPlace au Collège de Kerbellec MentorPlace au Collège de Kerbellec I LES ACTEURS a) du Collège Kerbellec Monsieur NEDELLEC directeur adjoint Monsieur GUILLERME professeur principal classe de 4 ème Monsieur SOURRICE surveillant du collège

Plus en détail

Guide d'entretien de Recrutement

Guide d'entretien de Recrutement Guide d'entretien de Recrutement L'entretien de recrutement doit permettre à votre entreprise de recruter les meilleurs talents en toute objectivité, en respectant la loi et en évitant toute discrimination.

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

Définir l observa0onl

Définir l observa0onl Définir l observa0onl Observer est une démarche active. C est l action de voir, de considérer avec attention, de noter des comportements afin de mieux connaître et comprendre. C est un ensemble de techniques

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

- Faciliter l'intégration des étudiants aux organismes qui les reçoivent.

- Faciliter l'intégration des étudiants aux organismes qui les reçoivent. CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : L ENSEIGNEMENT SOUS-.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ORGANISATION DES ACTIVITÉS DE PAGE: 1 Adoptée: CET-2705 (24 01 89) Modifiée:

Plus en détail

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées Association pour la formation des opérateurs/opératrices de machines automatisées Vereinigung für die Ausbildung von Anlagenführern/Anlagenführerinnen FOMA Belpstrasse 41, 3007 Bern Tel. +41 31 381 64

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

Compte-rendu d expérimentation

Compte-rendu d expérimentation SFODEM Partage de pizzas Sommaire Fiche d identification Fiche professeur Fiche élève Scénario d'usage Compte-rendu d expérimentation CV FICHE D'IDENTIFICATION Type : Exercice d'application, du type "vrai

Plus en détail