LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES"

Transcription

1 Partie 1 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES FONDEMENTS METHODOLOGIQUES La position du problème Jean D. Bélanger, professeur Mario Labbé, assistant de recherche Outre l'enseignant associé et le superviseur, la seule autre source susceptible de fournir au stagiaire une information pertinente sur ses interventions en classe, est le groupe d'élèves avec lequel il travaille (ou auquel il s'adresse). C'est la seule source d'information d'ailleurs qui est continuellement présente en classe compte tenu qu'il est demandé au stagiaire de parvenir à prendre charge de la classe, seul, en l'absence de ses deux principaux formateurs. Il devient donc indispensable sinon des plus utiles d'interroger ces élèves sur les différents rôles joués auprès d'eux par le stagiaire. Mais sont-ils aptes à fournir une telle information? Peut-on se fier à ce qu'ils vont dire? Sans hésitation, nous répondons oui... si nous leur posons les bonnes questions. C'est pourquoi des recherches susceptibles de répondre à ces différentes interrogations ont été entreprises. Elles ont conduit à l'élaboration du test standardisé dont il est question dans les pages qui suivent. Les objectifs poursuivis - Connaître les perceptions des élèves quant aux interventions du stagiaire lors de son passage en classe. - Fournir au stagiaire le modèle théorique sous-jacent au test, dans le but de lui : permettre de dégager les principales caractéristiques de ses interventions en classe et de remédier aux problèmes qu il rencontre; servir de cadre de discussion avec son enseignant associé; servir de modèle d'analyse dans la rédaction de son travail. Les sources de rétroaction Dès lors que les résultats des recherches montrent la «constance» de l'instrument et la fiabilité du jugement des élèves, une nouvelle source de rétroaction apparaît dans le processus d'interaction des différents acteurs du stage d'enseignement. Ainsi, du modèle de supervision de Stones où le stagiaire est en interaction avec son superviseur et son enseignant associé, on passe à un modèle centré sur le stagiaire où plusieurs sources de rétroaction (schéma b) sont maintenant à sa disposition pour lui permettre de développer son savoir pratique. - Sources de rétroaction a) Modèle de Stones (1983) b) Modèle de Jean D. Bélanger (1996) (triade) Enseignant associé Stagiaire Superviseur Enseignant(s) associé(s) Superviseur Stagiaire Groupe(s) d élèves Stagiaire(s) Direction d école Formateur(s) universitaire(s)

2 Partie 1 Champs de rétroaction (modèle de Jean D. Bélanger 1996) Cependant ces différents acteurs formulent leurs rétroactions à partir de leur différent lieu d observation de la situation éducative couvrant ainsi ce qu on pourrait appeler des champs de rétroaction de différentes amplitudes qui varient en fonction de la proximité de ladite situation. Comme le montre le schéma suivant, parce qu il est au coeur de la situation éducative et parce qu il en est partie prenante, le champ de rétroaction de l élève en est aussi le plus restreint. Champs de rétroaction Formateurs de l Université Direction d école Superviseur. supervision à l école. séminaires - rencontres Enseignants associés. supervison individuelle et jumelée Stagiaires. autosupervision. supervision entre pairs Élèves. rétroaction spont.. test de perception Mais cette restriction du champ d observation peut être compensée par l utilisation d un outil comme le «test de perception» qui permet à l élève de se distancier de l action et d élargir ainsi son champ de rétroaction. Quand ce test est administré à tous les élèves d une même classe, le champ d observation est d autant plus élargi et les rétroactions validées par le nombre (d élèves). Malgré tout, ce champ de rétroaction restera toujours relativement restreint. Cependant l utilisation de cette même grille, le test de perception, par le stagiaire (en plus des élèves et de l enseignant associé) permettra à son tour de se distancier de l action et de confronter sa perception de la réalité de la classe avec les acteurs les plus immédiatement concernés par son activité d enseignant-stagiaire et ainsi de mieux objectiver sa pratique.

3 Partie 1 La validation du test Les travaux qui ont conduit à l'élaboration de ce test se situent dans le courant des recherches américaines qui avaient pour objectif de fournir des instruments du même genre destinés à des étudiants des collèges et des universités. Inspiré au départ d'un des tests les plus connus de la littérature scientifique celui du professeur Aleamoni de l'université de l'arizona (dont une version française est utilisée pour les cours de l'université Laval), cet instrument a subi de nombreuses modifications tout au long de son élaboration. En effet, des 21 questions du test d'aleamoni nous n'avons gardé que trois items qui furent reformulés pour des raisons de contexte socio-culturel. Pour en arriver à la version actuelle le test a été soumis à plusieurs épreuves de vérification. Il a d'abord été soumis à une pré-expérimentation pendant l'année scolaire dont les analyses statistiques ont démontré que les élèves de première et de deuxième secondaire se comportaient de la même façon que les étudiants universitaires pour les items du test d'aleamoni. Des recherches sur le niveau de langage de chacun des items ont été réalisées auprès des élèves de ces mêmes niveaux au trimestre d'automne 1989 et ont permis de faire les modifications nécessaires à l'amélioration de l'instrument. Il a aussi été soumis à la critique d'un groupe d'enseignants associés dont les commentaires ont été d'une grande utilité. Finalement, il a été expérimenté auprès de élèves ayant rencontré quelque 225 stagiaires à l'hiver Les analyses statistiques sont venues confirmer la validité du test en fournissant des résultats supérieurs à ceux des tests de référence tant pour sa cohérence interne que pour sa structure. Le test a donc été utilisé de nouveau à l'automne 1990 et à l'hiver 1991, dans plus de 450 classes, avec des résultats comparables à ceux de l'année précédente. Depuis, il a été administré à quelque élèves par année qui ont reçu des stagiaires des programmes du C.E.C., du C.E.S. et de la mineure en pédagogie du B.E.S. Les résultats observés ne font que confirmer ceux de l année , démontrant ainsi la constance de l instrument. En conséquence, validité et constance fondements de ce genre d instrument nous permettent de penser qu il peut être utilisé avantageusement si on en respecte l esprit et les consignes. N.B. : Pour l édition de 1998, le test a été revu et corrigé dans son ensemble à partir des résultats compilés des années précédentes. Les caractéristiques du test L'instrument dont il est question est un test de perception c'est-à-dire un test qui demande des réponses spontanées, sans hésitation. Ce sont les premières impressions qui donnent les meilleurs résultats dans ce genre de test. Ces résultats vont permettre de constater dans quelle mesure les élèves ont perçu favorablement ou défavorablement les différentes attitudes et interventions du stagiaire pendant son passage en classe, à l'occasion des stages d'enseignement. Il a les limites qu'ont les élèves dans leur capacité d'observation et les questions ont été épurées en conséquence. Il ne peut donc couvrir tous les aspects de l'intervention didactico-pédagogique. Si la vérité du jugement porté par les élèves est toute relative, on ne peut mettre en doute la sincérité des répondants (dans leur ensemble). En conséquence, le stagiaire devrait accepter ces résultats comme relativement significatifs d'autant plus qu'il jouit d'un préjugé favorable de la part des élèves (attribuable à la complicité entre étudiants). Il devrait donc interpréter les résultats avec une certaine rigueur et dans un esprit positif : a) s'il est d'accord avec un jugement défavorable des élèves, il devrait se dire qu'il y a un certain travail à faire en rapport avec le contenu de l'énoncé de l'item;

4 Partie 1 b) s'il n'est pas d'accord avec le jugement des élèves, il devrait se demander pourquoi il est perçu de cette façon. C'est donc un instrument d'évaluation formative pour le stagiaire qui n'a pour autre but que de lui permettre de faire les ajustements nécessaires à la réussite de sa formation pratique. En aucun cas, il ne doit servir à l'évaluation sommative, c'est le travail de réflexion sur les résultats destiné au superviseur qui sera évalué comme tel.

5 Partie 2 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES FACTEURS ET LES ITEMS Les facteurs sont des regroupements d'items qui ont des liens entre eux et qui décrivent divers aspects des principales composantes d'un test. Les analyses statistiques permettent de dégager cinq (5) grands facteurs regroupant les 40 items de ce test, favorisant ainsi une meilleure compréhension de l'appréciation des élèves. LA DESCRIPTION DES FACTEURS Facteur A: Appréciation globale des cours Un stagiaire qui obtient une note élevée à ce facteur a, dans l'ensemble, donné de bons cours c'est-àdire des cours intéressants et efficaces. Ses cours sont intéressants dans la mesure où le stagiaire suscite l'enthousiasme chez les élèves et leur donne envie d'en savoir plus. Ils sont efficaces dans la mesure où les activités pédagogiques aident les élèves, leur permettent d'apprendre et de mieux réussir. Facteur B: Gestion de la classe Un score élevé à ce facteur indique que le stagiaire a fourni un encadrement propice au travail dans la gestion de sa classe. Cet encadrement exige qu'il sache se faire respecter et qu'il soit très attentif à ce qui se passe dans sa classe afin de bien contrôler la situation. Ainsi peut-il éviter les pertes de temps et faire travailler les élèves dans le calme. Facteur C: Connaissance de la matière et habiletés de communication Un stagiaire qui obtient un score élevé à ce facteur a fait montre d'une bonne connaissance de la matière et des habiletés nécessaires à l'enseigner. Ce stagiaire a fourni des explications en quantité suffisante et a bien choisi ses exemples, ce qui a semblé faciliter son enseignement. Mais il a aussi utilisé un langage clair et précis tant dans ses questions que dans ses consignes tout en comprenant bien le langage des élèves, appuyant ainsi son enseignement sur une communication efficace. Facteur D: Adaptation aux rythmes et difficultés d'apprentissage Une note élevée à ce facteur indique que le stagiaire a tenu compte des rythmes et des difficultés d'apprentissage de ses élèves en donnant du temps à ceux qui sont plus lents et en occupant les plus rapides. Par ailleurs, il a su aussi adapter ses interventions pour répondre aux élèves qui ont eu des difficultés, tout en faisant montre de compréhension et d'encouragement devant leurs problèmes. Facteur E: Les échanges en classe: règles et attitudes Pour ce facteur, une note élevée indique que le stagiaire a démontré des attitudes de tolérance et d'équité qui ont su créer un climat de bonne entente avec les élèves. Pour y arriver cependant, il a dû laisser un droit de parole aux élèves mais s'est donné des règles pour régir les échanges en classe. LA PRESENTATION DES DONNEES STATISTIQUES Les résultats au test sont présentés sous forme de tableaux statistiques regroupés sur 3 feuilles (pour un groupe-classe). Le traitement des données par ordinateur fournit ces résultats pour chacun des items (ou questions), des sous-facteurs et des facteurs et ce, pour chacun des 2 groupes-classes (s'il y a lieu), l'enseignant associé et le stagiaire.

6 LA COMPOSITION DES FACTEURS FACTEUR A: L'appréciation globale des cours 1) L'intérêt - La motivation 1 - Ses cours étaient intéressants Son enseignement nous donnait envie d'apprendre. 5 - Avec le stagiaire, nous avions toujours envie d'en savoir plus Il posait les bonnes questions pour nous faire réfléchir. 2) L'efficacité 40 - Dans l'ensemble, le stagiaire a donné de bons cours Ses cours ne m'ont pas appris grand-chose Ses cours m'ont aidé à mieux réussir. 4 - Ses explications nous aidaient vraiment Les exercices ne m'ont pas aidé à comprendre. FACTEUR B: La gestion de la classe 1) Les modes de fonctionnement 3 - Souvent, le stagiaire ne voyait pas ce qui se passait dans la classe. 6 - Le stagiaire savait se faire respecter Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline Le stagiaire obtenait facilement le silence en classe Le stagiaire se "faisait avoir" par les élèves. 2) Le climat de travail 29 - Il a réussi à nous faire travailler Il n'y avait pas de perte de temps pendant ses cours Avec le stagiaire, nous pouvions travailler dans le calme. FACTEUR C: La connaissance de la matière et les habiletés de communication 1) La matière et sa présentation 8 - Le stagiaire connaissait bien sa matière Il pouvait répondre à n'importe quelle question en relation avec la matière Le stagiaire n'expliquait pas assez Quand il expliquait, il donnait des exemples variés Il choisissait les bons exemples pour nous faire comprendre. 2) La compréhension du langage utilisé 2 - Ses questions étaient claires et précises Il nous expliquait clairement ce qu'il fallait faire Quand le stagiaire s'exprimait, nous le comprenions. 7 - Le stagiaire comprenait nos questions. FACTEUR D: L'adaptation aux rythmes et aux difficultés d'apprentissage 1) Les rythmes d'apprentissage 14 - Généralement, il nous laissait le temps de terminer notre travail Quand nous avions terminé un travail, il savait nous occuper Le stagiaire s'assurait que tous les élèves avaient compris avant de continuer Il nous laissait du temps pour répondre à ses questions. 2) Les difficultés d'apprentissage 28 - Quand nous avions des problèmes, il nous comprenait. 9 - Quand nous avions des difficultés, il savait nous encourager Quand nous faisions des erreurs, il nous les expliquait Lors de ses corrections, il faisait des commentaires utiles. FACTEUR E: Les échanges en classe: règles et attitudes 19 - Le stagiaire a permis aux élèves de s'exprimer en temps et lieu Le stagiaire donnait la parole à tout le monde Il questionnait toujours les mêmes élèves Le stagiaire traitait tout le monde de la même façon Le stagiaire s'entendait bien avec les élèves Il était patient avec nous.

7 Partie 3 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LE GUIDE D'ADMINISTRATION Jean D. Bélanger, professeur Mario Labbé, assistant de recherche Remarques préliminaires Un test étant par définition un examen standardisé, il importe que chaque administrateur (enseignant associé) donne les mêmes consignes à chaque groupe d'élèves. Même si l'enseignant doit donner des explications supplémentaires, il lui faut s'en tenir à l'esprit des consignes afin de sauvegarder la validité des résultats. C'est un test de perception, il faut y répondre spontanément, sans hésiter. Ce sont les premières impressions qui donnent les meilleurs résultats dans ce genre de test. Le test est imprimé sur une feuille recto-verso et comprend 40 items. Les élèves devraient prendre une vingtaine de minutes, au maximum, pour y répondre. LE TEST EST ADMINISTRÉ EN L'ABSENCE DU STAGIAIRE En aucun cas, les résultats ne devraient servir à des fins d évaluation sommative. Objectifs - Connaître les perceptions des élèves quant aux interventions du stagiaire lors de son passage en classe. - Permettre au stagiaire d'identifier ses points forts et ses points faibles quant à ses interventions en classe. Consignes générales à donner aux élèves AVANT LA DISTRIBUTION DES TESTS Il s'agit de répondre à un questionnaire intitulé «Le stagiaire en classe : perception des élèves». Le but est de fournir aux élèves l'occasion de donner leur appréciation de l'enseignement du stagiaire afin de lui permettre d'identifier ses points forts et ses points faibles à la suite de son passage dans la classe. Pour atteindre ce but, l'entière collaboration des élèves est nécessaire. Écouter les consignes suivantes et répondre le mieux possible. Répondre librement à chacune des questions. Ce questionnaire est anonyme. Comme il n'y a pas de temps limite, lire attentivement toutes les questions. Ce questionnaire doit être rempli individuellement, ne pas discuter des réponses avec les voisines ou les voisins.

8 À LA SUITE DE LA DISTRIBUTION DES TESTS 1 re étape : LIRE LES CONSIGNES ÉCRITES SUR LE TEST AVEC LES ÉLÈVES 1. Répondre sans hésiter à toutes les questions. 2. Ne donner qu'une seule réponse à chaque question. 3. Utiliser un crayon à mine HB. 4. Bien effacer les réponses à changer, s'il y a lieu. 5. Ne pas plier, froisser ou tacher cette feuille. 6. Noircir complètement le cercle : exemple 2 e étape : EXPLIQUER AUX ÉLÈVES L ÉCHELLE D APPRÉCIATION Ce questionnaire comprend des énoncés avec lesquels on peut être en accord ou en désaccord, mais il y a 4 façons d'exprimer son avis : Ex.: Réponses données par les élèves à la question «Le stagiaire était sûr de lui.» TA A D TD Élève no 1 Élève no 2 Élève no 3 Élève no 4 L'élève no 1 nous indiquerait ici qu'il percevait le stagiaire comme «très sûr de lui». Alors que l'élève no 2 nous indiquerait que le stagiaire semblait «assez sûr de lui». Quant à l'élève no 3, il nous indiquerait qu'il percevait le stagiaire comme «timide ou gêné». Alors que l'élève no 4 nous indiquerait que le stagiaire était plutôt «très timide ou très gêné». Ainsi pour chaque question, l'élève doit d'abord se demander s'il est en accord ou en désaccord avec l'énoncé. S'il décide qu'il est en accord, il devra alors se demander s'il est en accord totalement ou en partie seulement. Il fera de même s'il est en désaccord. Pour ce faire, il répondra comme indiqué sur son questionnaire. Noircir le cercle dans la colonne appropriée, sous : TA A D TD Si vous êtes tout à fait d'accord Si vous êtes partiellement en accord Si vous êtes partiellement en désaccord Si vous êtes tout à fait en désaccord On ne doit pas répondre aux questions des élèves concernant le sens des énoncés. 3 e étape : DEMANDER AUX ÉLÈVES DE COMPLÉTER LE TEST

9 Partie 4 LE TEST «LE STAGIAIRE EN CLASSE : PERCEPTION DES ÉLÈVES» LES INSTRUMENTS D'ANALYSE Tableau 6 L EXPLICATION DES DONNEES STATISTIQUES (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) NO TA A D TD N MOY E.T. FAV MOYG DIFF.M A1 FACTEUR A ex.: * Colonne 1 NO : identification du facteur et du sous-facteur (A1-A2), numéro de l'item (en chiffres), identification du sous-total (ST) et du total (T) en lettres Colonnes TA, A, D, TD : distribution de fréquence des cotes données par les élèves du groupe-classe concerné Colonne 6 N : nombre d'élèves ayant répondu à l'item Colonne 7 MOY : moyenne des résultats pour le groupe-classe (maximum 4) Colonne 8 E.T. : écart-type pour le groupe-classe Colonne 9 FAV : pourcentage de réponses favorables au stagiaire pour le groupe-classe, c'est-àdire la proportion de cotes TA et A (ou TD et D pour les items inversés) Colonne 10 MOYG : moyenne générale pour l'ensemble des stagiaires (Cette moyenne permet au stagiaire de se situer par rapport à ses pairs) Colonne 11 DIFF.M : espace réservé pour inscrire la différence entre la moyenne du groupe-classe étudié et la moyenne générale * Cette valeur ne sera pas donnée dans les tableaux statistiques; vous aurez donc à la calculer. Les items inversés ou négatifs Les distributions de fréquence sont données à partir des réponses originales alors que les moyennes, écarts-types et pourcentages favorables et défavorables tiennent compte des inversions effectuées pour les items «négatifs». Ce sont les items où les cotes TD et D sont favorables et les cotes TA et A sont défavorables (ex. : «Le stagiaire n'expliquait pas assez» ou «Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline»). Il y a 7 items de ce type et ils sont identifiés par un astérisque(*) (items ).

10 Partie 4 Tableau 7 L EXPLICATION DES VALEURS STATISTIQUES La moyenne Pour les besoins du calcul de la moyenne, l'échelle d'appréciation utilisée distribue les points de la façon suivante : Items réguliers TA = 4 Items inversés TD = 4 A = 3 D = 3 D = 2 A = 2 TD = 1 TA = 1 La moyenne maximale est donc de 4. Notez bien qu'une échelle de 1 à 4 a comme point milieu 2,5 et non 2,0 (cas d'une échelle de 0 à 4). Une moyenne de 2,5 équivaut à 50 % et une moyenne de 3,25 équivaut à 75 %. L'écart-type Plus l'écart-type est petit, plus les élèves ont perçu de la même manière (et coté de la même manière). Plus l'écart-type est grand (maximum 1,5), plus il y a de divergence dans la perception des élèves. Le pourcentage Le pourcentage des réponses favorables est obtenu à partir de l'addition des réponses TA et A (ou TD et D pour les items inversés). Il en est de même avec le pourcentage des réponses défavorables, obtenu en additionnant D + TD (ou A + TA pour les items inversés). Un pourcentage défavorable, égal ou supérieur à 25% signifie que le quart des élèves a perçu un problème par rapport à cette question. Compte tenu de l'importance de ce pourcentage, il serait bon de s'interroger sur le problème signalé. Cependant, l'interprétation du pourcentage de réponses défavorables n'est pas exactement la même pour tous les items. Exemple 1: à la question 12, «Avec le stagiaire, il y avait des problèmes de discipline». Si 25% ou plus des élèves ont donné une réponse défavorable, cela ne veut pas nécessairement dire que le stagiaire a eu des difficultés avec le quart des élèves. Il se peut qu'un ou deux élèves seulement soient la source du problème, mais cela influence défavorablement le quart des élèves. Une absence d'intervention appropriée pourrait bien conduire 50% ou 75% de la classe à avoir une perception défavorable quelques jours ou quelques semaines plus tard... avec les conséquences qui en découlent. Exemple 2: à la question 30, «Le stagiaire n'expliquait pas assez». Dans ce cas, si 25% des élèves ont donné une réponse défavorable, cela veut dire que le quart des élèves considèrent ne pas avoir reçu assez d'explications.

11 Partie 4 Tableau 8 L ETUDE DES FACTEURS ET DES ITEMS L étude des moyennes des facteurs permet de situer le stagiaire par rapport à l ensemble des stagiaires. Il faut d abord situer la moyenne des résultats de chacun des ses groupes-classes par rapport à la moyenne des résultats de l ensemble des stagiaires pour chaque facteur étudié puis comparer ses deux groupes-classes. Q. La moyenne des résultats de son groupe-classe est-elle égale, supérieure ou inférieure à la moyenne des résultats de l'ensemble des stagiaires? Alors, comment l'expliquer? L étude des sous-facteurs L étude des sous-facteurs permet d expliquer les résultats pour le facteur. Il faut comparer la moyenne des sous-facteurs à la moyenne du facteur. Ex.: Facteur A - Appréciation globale Q. Quel résultat au sous-facteur explique le mieux le résultat au facteur? Est-ce celui de l'intérêt (ST-1) ou de l'efficacité (ST-2)? L étude des items L étude des items permet de nuancer et de compléter les explications des résultats des facteurs et des sous-facteurs et d identifier les points forts et les points faibles par rapport à chaque facteur. Il s agit de déterminer les points forts et les points faibles à partir de l analyse des items. Q. Quels sont les deux items pour lesquels les résultats sont les meilleurs? Quels sont les items présentant les résultats les plus faibles? Les résultats les meilleurs ou les plus faibles ne sont pas déterminés en comparant uniquement les moyennes individuelles (en valeur absolue) à l intérieur du facteur mais plutôt en comparant les différences entre la moyenne individuelle et la moyenne générale de chaque item de ce facteur. N.B. : L'analyse des items doit toujours se faire en relation avec les résultats de l'ensemble des stagiaires. En effet, les items présentant des difficultés différentes, le moins bon résultat à un item pour un facteur donné peut être supérieur au résultat de l'ensemble des stagiaires et pourrait même être un point fort. Ex.: À la question 5, «Avec le stagiaire, nous avions toujours envie d en savoir plus», il ne faudra pas se surprendre d'avoir un résultat inférieur aux autres questions, c'est la même chose pour tous les stagiaires. C'est une des choses les plus difficiles à faire dans l'enseignement. Un seuil à considérer L identification des items défavorables à 25% permet de déceler des problèmes particuliers. Il faut donc rechercher et identifier les items dont le pourcentage d élèves «défavorables» est égal ou supérieur à 25% (ou tout près).

O b s e r v a t o i r e E V A P M. Taxonomie R. Gras - développée

O b s e r v a t o i r e E V A P M. Taxonomie R. Gras - développée O b s e r v a t o i r e E V A P M É q u i p e d e R e c h e r c h e a s s o c i é e à l ' I N R P Taxonomie R. Gras - développée Grille d'analyse des objectifs du domaine mathématique et de leurs relations

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

Renseignements généraux

Renseignements généraux .Recherche sur l enseignement par visio/vidéoconférence Enseignants et formateurs qui utilisent fréquemment les systèmes de vidéoconférence et visioconférence par Internet dans leur enseignement Être pédagogue

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

À l'intention des parents

À l'intention des parents Septembre 2011 À l'intention des parents Information sur les examens en vue de l'obtention du diplôme Votre fils ou votre fille passera bientôt des examens en vue de l'obtention du diplôme? Voici de l'information

Plus en détail

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS

METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS - 1 - METHODOLOGIE DE RECOMMANDATIONS D'EXPERTS Bureau du Consensus Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) P. Charbonneau (secrétaire), J-L. Diehl, B. Garrigues, B. Guidet, O. Jonquet, P. Jouvet,

Plus en détail

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes.

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes. Directives de mise en candidature Association des universités de l Atlantique Prix d enseignement distingué et de leadership en éducation, 2015 Objectif Le but de ce programme de prix est d encourager

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Culture scientifique et technologique

Culture scientifique et technologique Socle commun de connaissances et de compétences Collège Culture scientifique et technologique - Banque de situations d apprentissage et d évaluation - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Plan de cours. Chiffriers et bases de données en gestion commerciale

Plan de cours. Chiffriers et bases de données en gestion commerciale Collège Lionel-Groulx 100, rue Duquet Sainte-Thérèse, (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 430-2783 Site Internet : http://www.clg.qc.ca Session : Hiver 2009 No de cours : 420-CJ0-LG

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Guide des parents d'élèves du secondaire

Guide des parents d'élèves du secondaire Plateforme d'enseignement à distance du Lycée Français du Caire Guide des parents d'élèves du secondaire Aider ses enfants à travailler en autonomie sur la plateforme Aide à la résolution des problèmes

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre

N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre N 167 - BOEY Cédric, BAIRY Emmanuel, ROBERT Frédéric, MATHYS Pierre UN DISPOSITIF D ÉVALUATION MIXTE (FORMATIVE/SOMMATIVE) EFFICACE ET PERÇU POSITIVEMENT PAR LES ÉTUDIANTS DANS LE CADRE DE LABORATOIRES

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes Introduction Collaboration CESPM N.-B. N.-É. Î.-P.-É. Description du projet Dans le cadre de son programme de sondages auprès des diplômés, la Commission

Plus en détail

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82

Conférence - Débat. «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 Conférence - Débat «Notes ou pas notes?» «Quelle évaluation pour les élèves?» vendredi 29 mai 2015 Montauban FCPE 82 1/50 Brève présentation 2/50 Thomas CRESPIN 3/50 professeur de mathématiques en collège

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation 1 / 8 Découvrir le code 1 5P-6P Fiche de présentation Titre de l'activité Sous-titre Degré(s) concerné(s) Durée estimée Résumé Contexte d'utilisation de la calculatrice Contenus et compétences mathématiques

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs GUIDE ADMINISTRATIF QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs - Guide administratif Vous

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE ORGANISATIONNEL L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 48 L évaluation du projet d alternance travail-études 1 permet de mesurer le degré d atteinte des résultats attendus et de cibler des actions en vue d

Plus en détail

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt.

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt. 1 S'approprier un environnement informatique de travail 1.1) Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification. 1.2) Je sais accéder aux logiciels et aux documents disponibles

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536 100, rue Duquet, Sainte-Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 971-7883 Internet : http://www.clg.qc.ca SESSION : H-2009 NO DE COURS : 201-009-50 PRÉALABLE(S) : Math 436

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS École secondaire Louis-Philippe-Paré 235, boulevard Brisebois, Châteauguay (Québec) J6K 3X4 Téléphone : 514 380-8899 Télécopieur : 450 692-0031 Site Web : http://lpp.csdgs.qc.ca/ Courriel : lpp@csdgs.qc.ca

Plus en détail

Apprentissage Par Problèmes (APP) Guide de l étudiant et du tuteur

Apprentissage Par Problèmes (APP) Guide de l étudiant et du tuteur Apprentissage Par Problèmes (APP) CONCEPTION DU GUIDE Anne Baroffio, Arnaud Perrier, Ben Vermeulen et Nu Viet Vu sur la base du texte original de la Faculté de Médecine de Sherbrooke TABLE DES MATIERES

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Règlement d'études et d'examens du Bachelor of Science en sciences économiques

Règlement d'études et d'examens du Bachelor of Science en sciences économiques 9 mai 01 Règlement d'études et d'examens du Bachelor of Science en sciences économiques Le Conseil de faculté de la faculté des sciences économiques, vu les articles 6, al., lettre c et 70, al., de la

Plus en détail

La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique

La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique Guide d enseignement en vidéoconférence Version originale par Michel Gendron Mise à jour par Martin Arsenault, ing. 30 avril 2010 Table des matières

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012)

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012) Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques (Version 2.0, 2012) Voyez http://cogsci.psu.edu/ pour l usage et crédit en ligne Veuillez fournir vos coordonnées ci-dessous: Nom: Email: Téléphone: Veuillez

Plus en détail

Moodle-UTMB Guide de l Etudiant Mes premiers pas

Moodle-UTMB Guide de l Etudiant Mes premiers pas Moodle-UTMB Guide de l Etudiant Mes premiers pas Guide de l Etudiant Page 1 SOMMAIRE 1. Présentation... 3 1.1. Objectif du document... 3 1.2. Accès au serveur Moodle de L'Université... 3 1.3. Plus de documentation...

Plus en détail

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT

RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans RÉFLÉCHIR AUX ENJEUX DU CRÉDIT NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Après avoir étudié les types de paiement,

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE*

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* Année scolaire STAGIAIRE LIEU DE STAGE NOM : Prénom : Date de naissance : Classe : Collège : Tél. : NOM : Adresse : Tél. : Tuteur professionnel : Secteur professionnel

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Séquence. «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser»

Séquence. «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser» Séquence «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser» CADRE PREALABLE : - Présentation du projet au CESC du collège en juin 2014. - Présentation du projet à Mme la Principale en septembre

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1.

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. UEMS - OB/GYN SECTION Board et Collège Européen de Gynécologie et d' Obstétrique ( EBCOG) LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. ADOPTEES

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc)

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) 87 FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) Dans le cadre de la réforme pédagogique et de l intérêt que porte le Ministère de l Éducation

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm

Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm - Contenu de la formation à l'iufm Quels contenus vous ont servi pendant ces

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE CETTE RECHERCHE A ETE FINANCEE PAR Le Ministère des Affaires Sociales et de l'emploi, Direction Générale de la Santé,Sous- Direction

Plus en détail

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 02-06-26-12 Référence(s) : Loi sur l instruction publique, (L.R.Q., c.1-13.3); Régime pédagogique (L.R.Q. c.1-13.3,

Plus en détail

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s)

la Direction des ressources humaines et des relations de travail (langue du travail ; maîtrise du français par les employé(e)s) L'application de cette politique est sous la responsabilité et la coordination de la Direction générale en collaboration avec la Direction des études et la Direction de la formation continue (langue d

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Pierre Marchand, Consultant

Pierre Marchand, Consultant Pierre Marchand, Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Les règles budgétaires 2014-2015 ne sont pas disponibles. Un projet de document G a été acheminé

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Formation des formateurs en entreprise

Formation des formateurs en entreprise en entreprise Le (CQFA) du Cégep de Chicoutimi et le Service de formation continue de l'université du Québec à Chicoutimi (UQAC) unissent leurs efforts et leur expertise respective pour offrir aux organisations

Plus en détail

POLITIQUE DE PROMOTION ET DE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

POLITIQUE DE PROMOTION ET DE CLASSEMENT DES ÉLÈVES POLITIQUE DE PROMOTION ET DE CLASSEMENT DES ÉLÈVES SERVICES ÉDUCATIFS Adoptée par l'ordonnance 92-068 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE.... 1 1.1 Objectif général.... 1 1.2 Objectifs spécifiques......

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Guide de conception pédagogique et graphique de sites W3 éducatifs

Guide de conception pédagogique et graphique de sites W3 éducatifs Guide de conception pédagogique et graphique de sites W3 éducatifs PHASE 1 L analyse de besoin Version 3.0 Le 5 juin 2001 Denyse Gilbert Spécialiste en applications pédagogiques des technologies de l information

Plus en détail

Contenu. N Pages. Formavision: Une approche pratique de la formation 2. Objectifs de la séance 3

Contenu. N Pages. Formavision: Une approche pratique de la formation 2. Objectifs de la séance 3 QUAND LE MANAGER DEVIENT "COACH"... GUIDE DE L'ANIMATEUR LA BOITE A OUTILS D U M A N A G E R Contenu Formavision: Une approche pratique de la formation 2 Objectifs de la séance 3 Les cinq étapes pour qu'un

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MAÎTRISE EN SCIENCES INFIRMIÈRES Profil avec essai UNIVERSITÉ DU QUÉBEC GUIDE DU MODULE D INTÉGRATION PROFIL AVEC ESSAI UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI UNIVERSITÉ

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION Règlement du diplôme Livret de présentation de la formation Livret de suivi de formation LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION ACCOMPAGNATEUR - ANIMATEUR MONITEUR Fédération Française de Vol Libre 2014

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Document d accompagnement. de la 1 re à la 8 e année. Exemples de tâches et corrigés. 1 re année Tâche 1... 5 Corrigé... 7 Tâche 2... 8 Corrigé...

Document d accompagnement. de la 1 re à la 8 e année. Exemples de tâches et corrigés. 1 re année Tâche 1... 5 Corrigé... 7 Tâche 2... 8 Corrigé... Normes de performance de la Colombie-Britannique Document d accompagnement Mathématiques de la 1 re à la 8 e année Exemples de tâches et corrigés 1 re année Tâche 1... 5 Corrigé... 7 Tâche 2... 8 Corrigé...

Plus en détail

STYLE PROFESSIONNEL M(me) Prénom NOM Employeur Date Cette synthèse est confidentielle et ne peut être diffusée sans l accord de la personne évaluée. EXTRAIT DE 17 PAGES SUR 42 AU TOTAL RAPPORT DE SYNTHÈSE

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel Feed-back 360 Exemple 360 Questionnaire Leadership Thomas Personnel & Confidentiel Introduction Comment lire votre rapport Feed-back 360? Moyenne par compétence Représentation graphique des 5 meilleures

Plus en détail

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail GUIDE DU FORMATEUR L'art d'inspirer une équipe de travail TABLE DES MATIÈRES PRÉPARATION À L'ATELIER LE MESSAGE VIDÉO................................................................ 2 COMMENT UTILISER

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE. (11 074 signes espaces compris) 1 Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE (11 074 signes espaces compris) Le volontariat et ses limites dans le secteur social et des soins

Plus en détail

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4.

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4. Série TD 3 Exercice 4.1 Formulez un algorithme équivalent à l algorithme suivant : Si Tutu > Toto + 4 OU Tata = OK Alors Tutu Tutu + 1 Tutu Tutu 1 ; Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir,

Plus en détail

DES ELEVES DE HUITIEME ANNEE

DES ELEVES DE HUITIEME ANNEE Orientation des élèves de 8 e année primaire Page 1/5 ORIENTATION DES ELEVES DE HUITIEME ANNEE VERS LES ENSEIGNEMENTS DIFFERENCIES DE L'ECOLE SECONDAIRE INFORMATIONS AUX PARENTS DES ELEVES DE HUITIEME

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

Méthodologie Actuelle des Recommandations Formalisées d Experts SFAR/SRLF

Méthodologie Actuelle des Recommandations Formalisées d Experts SFAR/SRLF Méthodologie Actuelle des Recommandations Formalisées d Experts SFAR/SRLF Parmi les référentiels servant de base aux recommandations de pratiques professionnelles, la Société Francaise d Anesthésie-Réanimation

Plus en détail

Plan de rédaction d un projet de programme d études UQAM

Plan de rédaction d un projet de programme d études UQAM Plan de rédaction d un projet de programme d études UQAM Ce document est une version modifiée du Guide d'élaboration d'un projet de nouveau programme de 2e ou de 3e cycle de l Université du Québec, disponible

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

Travail individuel en autonomie : test de positionnement, activités, cours et ressources, test d'évaluation finale

Travail individuel en autonomie : test de positionnement, activités, cours et ressources, test d'évaluation finale Domaine 3 : Pédagogie Fiche signalétique Présentation (sujet et objectifs pédagogiques) Sujet : utilisations pédagogiques des TIC en situation Objectifs: Objectif-1 : préparer les travaux des modules compétences

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

APPROCHE PAR COMPÉTENCES

APPROCHE PAR COMPÉTENCES APPROCHE PAR COMPÉTENCES GUIDE D ÉLABORATION DES ACTIVITÉS D APPRENTISSAGE Phase I Élaboration du programme d études local Louise Savard Conseillère pédagogique Hiver 2004 Table des matières 1. PROCÉDURE

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360

Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Analyse des compétences selon la méthode du feedback 360 Comptes rendus experts des compétences et guide de développement Paul Durand 21 Boulevard Haussmann 75009 PARIS T 01 80956881 I www.groupehumanmobility.fr

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION

DOCUMENT D'INFORMATION DOCUMENT D'INFORMATION ÉPREUVES UNIQUES Mathématique 436 068-436 de quatrième année du secondaire Mathématique 514 068-514 de cinquième année du secondaire Juin 2003 Août 2003 Janvier 2004 Ce document

Plus en détail

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Rapport final Réalisé par Marie-Claude Lapierre, agr. Centre de référence en agriculture et agroalimentaire

Plus en détail

Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon

Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon Carif Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon Présentation de l'organisme 1. Nom de l'organisme 7. Ville La réponse est obligatoire. 2. Raison sociale (si différente du nom de

Plus en détail

Préparation au concours d assistant des bibliothèques GUIDE DU STAGIAIRE

Préparation au concours d assistant des bibliothèques GUIDE DU STAGIAIRE GUIDE DU STAGIAIRE Préparation à distance à l épreuve écrite du concours d assistant des bibliothèques 1/12 SOMMAIRE I - Présentation générale... 3 1. Comment utiliser ce guide :... 3 2. Date de la préparation

Plus en détail