CONSTRUIRE UN AVENIR DURABLE ET BÉNÉFIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSTRUIRE UN AVENIR DURABLE ET BÉNÉFIQUE"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013

2 CONSTRUIRE UN AVENIR DURABLE ET BÉNÉFIQUE Voilà désormais 80 ans que Roquette relève des défis scientifiques, technologiques, industriels et commerciaux. Quelle formidable aventure entrepreneuriale qui place les ressources végétales et renouvelables au cœur de nos activités de transformation! Ce parcours, résolument audacieux et ambitieux, est imprégné depuis l origine d un esprit de conquête et d innovation. C est en gardant un cap long terme, fondé sur un actionnariat familial stable, que le Groupe se donne les moyens d être réellement innovant au service de ses clients et partenaires. Aujourd hui, les collaborateurs du Groupe unissent leurs compétences et leurs savoir-faire pour construire un avenir durable et bénéfique grâce aux potentialités des matières premières végétales riches en amidons et protéines en particulier. Ainsi, les filières maïs, blé, pomme de terre, pois et microalgues offrent des perspectives réelles pour notre Groupe et nos partenaires. Les enjeux inhérents à l augmentation de la population mondiale constituent un levier de croissance supplémentaire pour le Groupe. Ainsi, l implantation industrielle du Groupe en Inde à partir de 2012 traduit cette volonté de conquête d un nouveau territoire en plein développement. Le Groupe y déploie son expertise et ses solutions en matière de nutrition, de santé et de développement durable pour répondre aux besoins grandissants de la population. C est aussi la mise sur le marché de nouveaux ingrédients qui incarne la volonté innovatrice du Groupe. Ainsi, la farine d algue à haute teneur en lipides mise au point et développée par Roquette a reçu le premier prix de l innovation au salon Food Ingredients Europe en octobre Cette nouvelle solution permet de réduire les matières grasses. Elle apporte ainsi des bénéfices santé, fonctionnels et durables aux consommateurs et producteurs de produits alimentaires. De nouvelles protéines issues du pois se distinguent elles aussi par des propriétés nutritionnelles et fonctionnelles uniques. Roquette entend aussi participer à l amélioration de l environnement et à la mise au point de matériaux de performance. C est ainsi que l isosorbide haute pureté, un produit dérivé du sorbitol développé par la Recherche et Développement du Groupe, est doté de fonctionnalités uniques pour les plastiques de performance. Les propriétés exceptionnelles de l isosorbide sont aujourd hui valorisées dans des applications aussi diverses que l automobile ou les téléviseurs. Ces deux innovations majeures illustrent la capacité des collaborateurs du Groupe Roquette à anticiper et répondre aux transformations des marchés et des besoins des clients. Depuis son origine, Roquette est une formidable histoire humaine qui, sur l ensemble des implantations en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et en Inde, font rayonner l aventure entrepreneuriale des fondateurs et améliorent l attractivité du Groupe Roquette pour ses partenaires. C est en confiance, imprégné d une culture forte de développement durable, que notre Groupe se donne chaque jour les moyens de servir les femmes et les hommes en offrant le meilleur de la nature. Édouard ROQUETTE Président Directeur Général ROQUETTE EN BREF Roquette, Groupe familial français de dimension internationale, a pour activité la transformation de matières premières végétales : maïs, blé, pomme de terre, pois et microalgues. Figurant parmi les cinq leaders mondiaux de l industrie amidonnière, il offre à ses clients une large gamme de produits et solutions dans les domaines de l alimentation-nutrition humaine, de la nutrition animale, de la pharmacie-cosmétologie, du papier-carton et de la chimie-bioindustrie. Présent dans plus de 100 pays, Roquette réalise un chiffre d affaires de 3,4 milliards d euros. Le Groupe compte personnes. Son développement axé sur l alimentation, la nutrition santé et la chimie du végétal, est fondé sur une stratégie privilégiant le long terme, l innovation et la volonté d entreprendre. Sa mission : "Servir les femmes et les hommes en offrant le meilleur de la nature". «Notre Groupe se donne les moyens d être réellement innovant au service de ses clients et partenaires.» 2. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

3 Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.3

4 SOMMAIRE ROQUETTE pages 2-17 Roquette, Groupe familial français de dimension internationale, a pour activité la transformation de matières premières végétales. Figurant parmi les cinq leaders mondiaux de l industrie amidonnière, il offre à ses clients une large gamme de produits et solutions. Le message de Édouard Roquette Les chiffres clés Une gouvernance équilibrée Quatre-vingts ans d histoire Des produits et des solutions dans notre quotidien L éthique au coeur de la culture d entreprise 2013 en mots et en images NATUREL pages LE CAPITAL NATUREL est constitué par les matières premières végétales, les écosystèmes terrestres et aquatiques, les ressources naturelles, l eau, l air... Des matières premières végétales Préserver l environnement 4. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

5 MATÉRIEL pages HUMAIN pages LE CAPITAL MATÉRIEL ET INDUSTRIEL est constitué par l ensemble du parc industriel, des procédés, des activités de recherche et de développement et des capacités d investissements... L innovation au quotidien L amélioration de la performance Une démarche de progrès LE CAPITAL HUMAIN est constitué par l ensemble des femmes et des hommes qui font vivre l entreprise et contribuent à son adaptabilité, sa performance et son dynamisme... Un Groupe, des métiers, une même passion La diversité, une richesse pour l entreprise La sécurité selon neuf principes SOCIÉTAL pages LE CAPITAL SOCIÉTAL est représenté par la société qui entoure l entreprise dans laquelle évoluent les parties prenantes plus spécifiquement concernées par son activité... La RSE, un engagement fort Soutenir les communautés locales Évaluer et mesurer la performance Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.5

6 LE CONSEIL D ADMINISTRATION Jean-François RAMBICUR, Pierre-Emmanuel LEPERS, Didier de MENONVILLE, Denis DELLOYE, Pascal PAYET-GASPARD, Édouard ROQUETTE (Président du Conseil d Administration), Fabienne DEGRAVE, Christophe ROQUETTE, Stéphane BASEDEN et Marc ROQUETTE UNE GOUVERNANCE ÉQUILIBRÉE UNE FAMILLE, CINQ GÉNÉRATIONS Roquette est devenu un Groupe mondial, leader sur son marché et toujours détenu par les descendants familiaux des deux fondateurs. Il compte désormais plus de 200 actionnaires, de la deuxième à la cinquième génération. Son évolution est fondée sur de solides valeurs familiales, une vision à long terme et la nécessaire stabilité du capital dans une industrie à forte intensité capitalistique. Au fil des générations, l entreprise et la famille se sont organisées et structurées pour garantir l indépendance du Groupe. Une organisation du pouvoir et du patrimoine a été essentielle pour rassembler l actionnariat familial autour du projet d entreprise. C est aujourd hui la troisième génération qui pilote les destinées du Groupe, avec l objectif de développer l activité tout en maintenant un affectio societatis fort et en permettant aussi une certaine liquidité organisée du capital pour les actionnaires qui souhaitent développer des projets personnels. Ainsi, l organisation de la famille a sensiblement évolué depuis 2011, tant au niveau des structures de détention du capital de la société que des structures de gouvernance. Un règlement intérieur précise notamment le processus de sélection des membres familiaux impliqués dans la gouvernance du Groupe. L arrivée d administrateurs indépendants au sein du Conseil d Administration (CA) contribue également au succès du projet familial. ZOOM SUR /// LE CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d Administration de ROQUETTE FRÈRES est composé de dix membres nommés par l Assemblée Générale des Actionnaires, dont cinq sont familiaux. Il veille à la mise en œuvre des orientations de l activité de l ensemble des sociétés du Groupe et au contrôle de la marche générale des affaires. Il analyse plus particulièrement les faits marquants de l activité de l entreprise, les projets d investissements et leur financement. Au cours de l exercice écoulé, le CA s est réuni à douze reprises. Avec la volonté de suivre l évolution des règles de bonne gouvernance, un expert qualifié indépendant procède à l évaluation périodique du CA et de ses Comités au regard de leur composition, de leur organisation et de leur fonctionnement. 6. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

7 QUATRE COMITÉS AU SERVICE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Quatre Comités spécialisés facilitent le bon fonctionnement du CA et concourent efficacement à la préparation de ses décisions. Ils lui rapportent régulièrement sur l exercice de leurs missions. LE COMITÉ STRATÉGIE Ce Comité analyse les grandes orientations stratégiques envisageables pour le développement et l avenir du Groupe Roquette. Il examine les projets d investissements avant leur présentation au CA. Le Comité Stratégie a également pour mission de préparer les travaux du CA sur des sujets d intérêt stratégique majeur tels que les opportunités de croissance externe et de désinvestissements, les axes de développement et les éventuelles possibilités de diversification, ainsi que les stratégies financières. LE COMITÉ STRATÉGIE Pascal PAYET-GASPARD, Stéphane BASEDEN, Jean-François RAMBICUR (Président), Edouard ROQUETTE et Denis DELLOYE JEAN-MARC WILLEFERT Directeur Général Délégué EMMANUEL de GEUSER Directeur Financier Groupe Lestrem (France) «Les actionnaires familiaux sont porteurs de la continuité de l histoire entrepreneuriale.» Est-il toujours pertinent de nos jours de rester un Groupe familial? Emmanuel de GEUSER : «Un projet commun est d autant plus fort qu il est porté au sein d une communauté familiale qui partage à la base les mêmes valeurs et les mêmes ambitions : c est un facteur de convergence stratégique, d ancrage des plans d actions opérationnels sur la durée et de gestion de la performance économique et financière respectant les rythmes du développement durable et les traditions d éthique caractéristiques de l histoire de l entreprise.» Jean-Marc WILLEFERT : «En 29 ans chez Roquette, j ai vu l ordre de grandeur du nombre d actionnaires passer de 10 à 200. Je constate qu il est aujourd hui possible d organiser entre les actionnaires et l entreprise un dialogue personnalisé bien différent de l anonymat des entreprises cotées. Les actionnaires familiaux sont porteurs de la continuité de l histoire entrepreneuriale de Roquette et font vivre, au travers de leur relation avec le conseil d administration, la mission et les valeurs de l entreprise dans une vision à long terme.» LE COMITÉ D AUDIT Ce Comité a pour mission le suivi du processus d élaboration de l information financière, celui de l efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques de la société, le suivi de l audit interne et de son efficacité, celui du contrôle légal des comptes annuels et des comptes consolidés. Le Comité d Audit examine avec les commissaires aux comptes leurs plans d intervention et recommandations. Il s assure également du suivi de leur indépendance. LE COMITÉ DES NOMINATIONS ET DES RÉMUNÉRATIONS Jean-François RAMBICUR, Marc ROQUETTE, Pascal PAYET-GASPARD (Président), Edouard ROQUETTE et Christophe ROQUETTE LE COMITÉ D AUDIT Christophe ROQUETTE (Président), Fabienne DEGRAVE et Didier de MENONVILLE LE COMITÉ DES NOMINATIONS ET DES RÉMUNÉRATIONS Ce Comité assure différentes missions en matière de nomination, rémunération et gouvernance. À ce titre, il examine périodiquement les questions relatives à la composition, à l organisation et au fonctionnement du CA et de la Direction du Groupe. Il est informé de la politique de rémunération de ROQUETTE FRÈRES et de ses filiales ainsi que des éléments de rémunération des membres de l équipe exécutive. Le Comité fait part de recommandations concernant les éléments de rémunération versés globalement par la Société aux mandataires sociaux. Enfin, il veille au bon fonctionnement des organes de gouvernance. Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.7

8 LE COMITÉ DÉONTOLOGIE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Le Comité Déontologie et Développement Durable (C3D) se compose de quatre membres, dont deux participent également au Comité Stratégique. L intégration du développement durable à la stratégie du Groupe s effectue ainsi en toute cohérence. Ce Comité a pour mission principale d étudier et de donner son avis sur la politique environnementale du Groupe ainsi que sur le rapport d activité et de développement durable réalisé chaque année par la Direction Fiabilité et Développement Durable (DFDD). Parallèlement, il passe en revue la cartographie des principaux risques non directement financiers (Responsabilités environnementale, sociale et sociétale), ceux-ci pouvant porter atteinte à l image de l entreprise. Les plans d actions associés sont également examinés. Enfin, ce Comité s assure de la capacité de la Société à mettre en œuvre le respect des règles de bonne conduite en matière de concurrence, d éthique, d honnêteté, d intégrité et d équité. Pour ce faire, il s appuie sur le Comité Éthique du Groupe (voir pages 14 et 15), qui lui rend compte annuellement. En 2013, le C3D s est réuni à trois reprises avec la participation de l équipe développement durable de la DFDD. Durant ces réunions, les membres ont pris connaissance de l état de la situation en matière de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises, c est-à-dire le développement durable appliqué aux entreprises) ainsi que des avancées réalisées dans l entreprise depuis la mise en place de la DFDD en LE COMITÉ DÉONTOLOGIE & DÉVELOPPEMENT DURABLE Denis DELLOYE, Marc ROQUETTE (Président), Stéphane BASEDEN et Pierre-Emmanuel LEPERS L EXECUTIVE TEAM Au premier plan : Gianfranco PATRUCCO (Région Europe), Armand CHEN (Région Asie). Au second plan : Thierry LAURENT (Global Market Unit Solutions Issues du Végétal), Jean-Marc WILLEFERT (Transformation), Fabienne VAN ROBAEYS (Ressources Humaines et Communication), Edouard ROQUETTE (Président Directeur Général). À l arrière-plan : Dominique TARET (Région Amérique), Emmanuel de GEUSER (Finances, Systèmes d Information & Juridique), Thierry MARCEL (R & D), Marc DILLY (Global Market Unit Nutrition Santé). Absent sur la photo : Ganpatraj CHOWDHARY (Région Inde). 8. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

9 QUATRE-VINGTS ANS D HISTOIRE D UNE PME À UN GROUPE MONDIAL Le temps passe vite : 80 années seulement séparent la féculerie familiale fondée en 1933 par deux frères et le Groupe Roquette d aujourd hui. 80 années, soit le temps d une longue vie humaine - celui aussi d une épopée industrielle comme on en fait peu. Retour sur ces huit décennies qui ont fait d une PME du nord de la France un leader présent dans le monde entier, riche de près de collaborateurs. LE TEMPS DES PIONNIERS "Roquette Frères, Les Grandes Féculeries du Nord" : l apparition de la toute première enseigne du Groupe, en 1933, n est que la suite logique du parcours entamé dans le milieu des années 20 par deux frères, Dominique et Germain Roquette. Courtiers en grains, les deux hommes sont bien placés pour prendre conscience des besoins en matières premières de la filière textile du nord de la France de l entre-deux-guerres : la fécule de pomme de terre, essentielle à l activité de cette filière, est alors importée de Hollande. Les frères Roquette font le pari de lancer une production locale de fécule aux confins du Nord et du Pas-de-Calais : le site de production historique de Lestrem est né, en pleine campagne. À ses débuts, l usine fonctionne de septembre à décembre, pendant la récolte de pommes de terre, tubercule qui se conserve mal. L investissement est considérable, les débuts difficiles : la crise de 1929 fait toujours sentir ses effets. Pourtant, sous la houlette de ses fondateurs et d Adam Grünewald, ingénieur hors du commun, l entreprise croît et s organise encore aujourd hui en faisant preuve de rigueur, inventivité, lucidité, exigence Les années 30 voient la croissance de l usine s accompagner des grandes évolutions réglementaires : droit du travail, complexité administrative croissante, réglementation des prix céréaliers Là encore, les capacités d adaptation de l entreprise familiale, parfois mises à l épreuve, font merveille. Au terme des années de guerre et d Occupation, l entreprise étend son activité : à la fécule de pomme de terre s ajoute désormais la production d amidon issu du maïs. L usine de Lianyungang (Chine) Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.9

10 Dès lors, l entreprise est prête à profiter de l immense élan de croissance des Trente Glorieuses. Déjà, c est sur l innovation que s appuie l ambition assumée de l entreprise : étendre toujours davantage la gamme des produits issus de l amidon. Un effort concrétisé dès 1951, avec la découverte du potentiel du sorbitol dont la production industrielle démarrera en Roquette Frères n a pas vingt ans et la petite PME familiale a déjà largement grandi. Les années 50 sont marquées par de grands choix industriels : la production de fécule de pommes de terre est transférée à Vecquemont, dans la Somme, tandis que Lestrem se concentre sur le maïs. Cette décennie est également celle de l apparition des premiers syndicats. En outre, une recherche de pointe impose le maintien d un secret professionnel rigoureux : l espionnage industriel, déjà, constitue un risque sérieux dont l entreprise se protège par une culture de la confidentialité qui ne s est pas démentie depuis. Le succès est au rendez-vous : il est temps de voir plus grand. Gurnee, premier pas en Amérique pour le Groupe Roquette en 1982 S ÉLANCER VERS LE MONDE Du nord de la France au monde, le chemin passe par l Espagne : en 1958, l expansion internationale commence par le rachat de l amidonnerie de Benifayo ; trois ans plus tard, c est en Italie, à Cassano Spinola, que se poursuit un mouvement d internationalisation. Le volume de ventes à l exportation amène l entreprise à multiplier les sites et les implantations commerciales : Allemagne, Angleterre Les effectifs augmentent, les débouchés se multiplient, l amidon est partout : alimentation, pharmacie, papier et carton, textile Autant de clients qu il faut fournir en temps et en heure, en dépit des aléas de la production de matières premières agricoles. Là encore, Roquette relève le défi, s organise et s adapte. La fin des années 60, marquée par le passage de témoin entre la première et la seconde génération de la famille Roquette, est aussi celles des grandes évolutions sociales. Si Mai 68 épargne pour l essentiel l entreprise, les syndicats font valoir leurs revendications où perce un attachement profond à l outil de travail, à l ergonomie et à la sécurité des ouvriers ; le besoin d un dialogue social renouvelé entre Direction et salariés apparaît. Au cours des années 70 et 80, la capacité du Groupe à s étendre à l intérieur comme hors de ses frontières se CETTE ANNÉE-LÀ , c est l Amérique! Le Groupe Roquette ouvre sa première unité de production de sorbitol dans le nord des États-Unis, à Gurnee, dans l Illinois. La même année naît Amandine, le premier "bébé-éprouvette" du monde, tandis qu apparaît sur les écrans du monde entier la drôle de silhouette d un extra-terrestre au doigt lumineux : E.T. Anatoli BEREZOVOÏ, cosmonaute soviétique, établit quant à lui un nouveau record de durée de vol dans l espace : 211 jours! confirme : à une nouvelle amidonnerie de maïs implantée dans l est de la France, à Beinheim, s ajoute en 1982 le début véritable de l aventure américaine, avec la création du premier site de production outre-atlantique, à Gurnee dans l Illinois (USA). L entreprise Roquette est bel et bien entrée dans la cour des grands À Lestrem, les ateliers de production fonctionnent 7 jours sur 7 dès 1984, la production augmentant de 20 %. La même année, le département Recherche et Développement dépose un brevet sur un procédé de production de maltitol cristallisé de haute pureté qui permet au Groupe de prendre le leadership de l enrobage sans sucre. Recherche, développement et adaptation : la recette familiale fonctionne bien. Dans les années 80, c est à l informatique qu il faut se convertir au prix d une révolution des pratiques et des métiers que le Groupe mène à bien. Un effort considérable qui n est pas neutre : elle conduit à multiplier les protocoles et les procédures formelles dans une entreprise marquée par la culture orale et le sens de la parole donnée. Là encore, la capacité d adaptation des équipes joue à plein. Le savant équilibre entre nouvelles et anciennes générations permet d assurer la transmission des valeurs dans un monde révolutionné par les technologies de l information et de la communication. Dans les années 90, Internet rapproche les continents : Lestrem n est plus si loin de Keokuk, où le Groupe rachète une amidonnerie américaine en , l entreprise se dote de son premier laboratoire de recherche à Lestrem 10. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

11 LES ANNÉES 2000 : DES OPPORTUNITÉS MULTIPLES Avec l an 2000, Roquette franchit de nouvelles étapes. Aux liens industriels et commerciaux déjà tissés avec l Europe et l Amérique s ajoutent la Chine et la Corée en 2001, avec les rachats simultanés de deux sites de production à Lianyungang et Ulsan. Des choix qui ne sont bien entendu pas neutres : dans un monde toujours plus complexe et concurrentiel, il s agit d intensifier le développement du Groupe dans les pays à forte croissance. Cela passe par exemple par l acquisition de trois sites industriels en Inde et en nouant des partenariats avec des entreprises reconnues comme Sethness, leader mondial des caramels colorants. Suivre la marche du monde sans oublier d où l on vient : c est dans cet esprit que se poursuit le développement du Groupe dont le siège, à Lestrem, reste à la fois la plus grande bioraffinerie d Europe et le premier centre de recherche et développement où plus de 300 chercheurs travaillent à y découvrir les produits de demain. Recherche et production, encore et toujours associées : de quoi écrire le prochain épisode CE QUE VOUS IGNORIEZ PEUT-ÊTRE SUR LE GROUPE ROQUETTE Le patronyme Roquette signifie "petite roche". Il est plus répandu dans le centre de la France et en particulier dans l Aveyron, berceau natal de la famille Roquette, que dans le Nord. Au moment de lancer leur activité industrielle, les deux fondateurs, Dominique et Germain, hésitèrent un temps entre la fonderie de cuivre et... la production de fécule. Le terrain acquis en 1933 lors de la création de la première usine, sur le site français de Lestrem, faisait cinq hectares. Il est trente fois plus étendu aujourd hui À son démarrage, l entreprise familiale comptait sept salariés. En 1995, le cours de la Lys fut déplacé de 700 mètres vers le nord pour rationaliser le fonctionnement du site de Lestrem. Le premier syndicat vit le jour près d un quart de siècle après la fondation de l entreprise, en La toute première cargaison exportée par le Groupe fut destinée à l Asie : 250 tonnes d amidon partirent de Lestrem en direction du Japon en Avec l intégration de trois sites industriels en Inde en 2012 dont l usine de Pantnagar ci-dessus, le Groupe Roquette devient le premier acteur de l industrie amidonnière en Inde. IL ÉTAIT UNE FOIS... LA RIVIÈRE DETOURNÉE DE SON LIT «L amélioration de la sécurité du personnel dans l usine de Lestrem (France) a toujours été une préoccupation et un objectif. C est dans ce contexte que la décision a été prise, en 1993, d installer un second pont sur la rivière Lys qui traversait l usine dans le but de supprimer le passage très dangereux des trains de maïs. Mais ce pont n a finalement jamais été construit car une idée est née au Service Engineering : «Il serait plus utile de déplacer la Lys» Cette idée vite jugée "pharaonique" ou même qualifiée de boite de Pandore a, un peu plus tard, développé son argumentation et emporté la décision. On peut d ailleurs dire qu elle a été l une des actions majeures de ce que nous appelons de nos jours développement durable et protection de l environnement. Le détournement de la Lys, réalisé en 1995, a permis en effet de ne plus séparer l usine en deux territoires et d éviter ainsi les nombreux risques de pollution par les sorties d eaux pluviales et fuites potentielles de tout type dans la rivière. Il a également été source d une réduction importante de déplacements du personnel sur le site et d une amélioration de la productivité. Autre avantage de taille : il a procuré ainsi les zones d extension que nous recherchions alors et qui se sont révélées bien utiles au développement du site. Et pour terminer cet exploit : un pont récupéré auprès de la SNCF a été placé au-dessus du nouveau parcours de la Lys. Là encore, une action de développement durable» Témoignage de Henri COMPERE, Directeur Technique du Groupe en retraite depuis 1998 après 36 ans de présence Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.11

12 DES PRODUITS ET DES SOLUTIONS DANS NOTRE QUOTIDIEN Le métier du Groupe Roquette consiste à extraire les constituants de matières premières végétales renouvelables et à en exploiter les propriétés technologiques et nutritionnelles. Ce métier s appuie sur une longue tradition de recherche et d innovation qui permet à l entreprise de proposer aux secteurs alimentaire, pharmaceutique et industriel plus de 700 produits et de nombreuses solutions destinés aux clients des marchés alimentaires et non alimentaires. Au cœur de ces constituants tirés de la biomasse, c est l amidon qui joue le premier rôle. L AMIDON, UN CONCENTRÉ D ÉNERGIE Sans lui, le monde serait différent : matière de réserve essentielle pour les plantes, l amidon est une source énergétique considérable dont l homme a tiré parti depuis le début de sa présence sur terre en exploitant ses propriétés nutritives et technologiques particulières. Grains de céréales ou graines de légumineuses, tubercules, fruits accumulent de l amidon, ce qui leur permet de survivre, de croître et de proliférer. Certaines matières premières végétales sont plus riches en amidon que d autres ; par exemple, les tubercules de pomme de terre (on parle alors de fécule de pomme de terre) présentent un ratio en amidon plus important que celui du blé, du maïs ou du pois Cette forme de stockage performant obtenue grâce à la photosynthèse des plantes est aussi l une des principales sources de vie sur la planète. "Ces granules de tailles et de formes différentes sont composés d enchaînements de molécules de glucose. Les granules se gélifient à la chaleur, on le fait sans le savoir pour cuire des pâtes ou des pommes de terre, la chaleur rendant l amidon soluble et donc digestible" explique Marie-Hélène SANIEZ, Directrice Nutrition du Groupe Roquette. LA MOLÉCULE DE TOUS LES JOURS Le secteur agroalimentaire utilise largement cette source de glucides lents : confiseurs, boulangers, biscuitiers, s appuient sur ses propriétés épaississantes et gustatives pour travailler goûts et textures. En dehors de la cuisine, l amidon entre dans la composition de cosmétiques, de dentifrices, de produits de beauté Le secteur pharmaceutique l utilise pour enrober les principes actifs de ses médicaments, qu il s agisse de sirops ou de comprimés. L industrie papetière ne pourrait pas fonctionner sans l amidon qui permet d augmenter la résistance des papiers ainsi que leur imprimabilité, d améliorer la douceur des "papiers tissue" (les mouchoirs en papier par exemple) ainsi que l imperméabilité des cartons. ET DEMAIN? La recherche sur l amidon ne s arrête jamais. L une des principales pistes concerne le regain d intérêt pour les propriétés métaboliques et nutritionnelles de l amidon indique Marie-Hélène SANIEZ, Directrice Nutrition du Groupe Roquette. Dans le domaine agroalimentaire, les chercheurs travaillent à des modifications qui permettent de renforcer la sensation de satiété et donc de jouer un rôle dans la diminution des risques d obésité. Modifier des amidons pour une dégradation plus lente au cours de la digestion pourrait également permettre à des patients diabétiques d assimiler certains produits alimentaires sans se mettre en danger. 12. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

13 Rien de tel qu une lecture reposante! La gamme des amidons thermiquement modifiés du Groupe Roquette répond aux exigences de qualité d impression tout en réduisant la part de latex dans le papier des magazines. Bienvenue dans un environnement plus sain! Les dérivés d isosorbide du Groupe Roquette sont des plastifiants biosourcés pour les revêtements de sol PVC. DES CLIENTS, DES PARTENAIRES Dans le domaine de la nutrition santé, les clients du Groupe Roquette sont des industriels de l agroalimentaire ou de la pharmacie. Leur principal objectif est de répondre aux attentes des consommateurs avec un niveau irréprochable de sécurité alimentaire. L amélioration du profil nutritionnel des produits est également au cœur de leurs préoccupations. Dans le domaine industriel, les clients cherchent à améliorer leur productivité et à réduire l impact environnemental de leurs activités. Le Groupe Roquette répond à toutes ces attentes notamment par sa connaissance fine des procédés utilisés par les clients et par sa gamme de produits issus du végétal. Quel que soit le secteur, les clients ont une autre attente forte : celle de trouver un partenaire capable de les accompagner sur les marchés émergents. Là encore, avec sa présence internationale, le Groupe Roquette est en mesure d y répondre. L animal de compagnie est un fin gourmet! Les protéines et les amidons du Groupe Roquette permettent de réaliser des recettes petfood en toute sécurité alimentaire avec une qualité nutritionnelle, une présentation et une saveur constantes. 700 PRODUITS DE TOUS LES JOURS Simulation d intervention Vive la molécule de la vie! Le dextrose apyrogène (glucose) du Groupe Roquette est utilisé en solutions pour perfusion, notamment dans les situations d urgence. La récupération après l effort! Pratiquer un sport nécessite de gérer son apport énergétique mais aussi sa récupération. Le Groupe Roquette y participe grâce aux gammes de maltodextrines et protéines. Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.13

14 L ÉTHIQUE AU COEUR DE LA CULTURE D ENTREPRISE DES VALEURS PARTAGÉES PAR TOUS Une entreprise se définit par sa capacité à créer de la valeur, mais aussi par les femmes et les hommes qui la composent, ses valeurs, sa vision, sa culture et son éthique. L éthique n est pas là pour répondre aux questions faciles. Les principes éthiques définis par une entreprise aident souvent les collaborateurs à choisir entre plusieurs solutions composées généralement d éléments positifs et d éléments négatifs. La démarche éthique du Groupe Roquette s appuie sur trois piliers : une charte éthique, un code de conduite et un comité éthique. Ces trois piliers définissent les principes, les domaines d action et l engagement de l entreprise en matière d éthique. Ils sont portés par les dirigeants, partagés par les équipes dans le quotidien de leurs pratiques professionnelles. LA CHARTE ÉTHIQUE, UNE BASE COMMUNE La charte éthique est le document de référence qui définit les convictions, les responsabilités et les engagements du Groupe. Publiée pour la première fois en 2009, elle est le fruit d une réflexion collective menée par des femmes et des hommes du Groupe, accompagnés par un référent externe : Cécile Renouard, philosophe et religieuse. La charte éthique reprend l histoire du Groupe Roquette et définit ses convictions en réaffirmant les valeurs et les principes d action de l entreprise : Respect, Confiance, Solidarité, Volonté d entreprendre, Innovation et Passion du métier. La charte éthique est remise à chaque collaborateur lors de son embauche. Elle sera révisée en 2014 et traduite en hindi pour les collaborateurs indiens. LE CODE DE CONDUITE, UN OUTIL QUOTIDIEN Le code de conduite permet d appliquer de façon opérationnelle les grands principes de la charte éthique. Ainsi, il aborde des sujets tels que le respect des lois et des réglementations, les bonnes pratiques commerciales, la préservation des droits sociaux des collaborateurs, le respect de l environnement, la prévention des conflits d intérêts, la gestion des informations et la protection des biens du Groupe Roquette. ÊTRE MEMBRE DU COMITÉ ÉTHIQUE - Témoignage de Chris SCARROTT "L éthique fait partie intrinsèque de ce que nous faisons et de ce que nous sommes. Cependant, dans la perspective et les dimensions du fonctionnement global du Groupe Roquette, l analyse du concept du vrai ou du faux, du fondé ou du non-fondé, est tentante. La diversité et l étendue du réseau et de l activité que représente le Groupe aujourd hui, conjuguées à l envie de poursuivre et réitérer ses quatre-vingts ans d histoire extraordinaire, font de ce défi une véritable leçon d humilité. Se voir offrir la possibilité de faire partie de cette recherche d équilibre dans un monde dynamique, cosmopolite et parfois impitoyable est à la fois extrêmement réjouissant et gratifiant. C est un privilège que d apporter sa contribution au travail de l équipe multiculturelle du Comité Éthique." 14. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

15 Rédigés en près de dix langues, le code de conduite et la charte éthique sont disponibles sur le site intranet du Groupe. Ils sont également communiqués aux clients pour qu ils puissent en vérifier la bonne adéquation avec leurs propres documents. LE COMITÉ ÉTHIQUE, UN RECOURS Depuis 2009, le Groupe Roquette a mis en place un Comité Éthique. Animée par la Direction Fiabilité et Développement Durable, cette instance est composée de représentants des fonctions Ressources Humaines, des fonctions juridiques et des différentes régions du Groupe. Un référent externe garantit que toutes les questions sont traitées de façon humaine, constructive, responsable et sans conflit d influence. Le Comité Éthique a pour vocation de guider la conduite et le comportement professionnel, en particulier dans les situations de dilemme ou d incertitude éthique. Il rapporte au Comité Déontologie et Développement Durable du Conseil d Administration (voir page 8). Depuis quatre ans, le Comité Éthique dispose d une adresse permettant à tout collaborateur de l alerter afin de partager une problématique ou un dilemme éthique et ce en toute confidentialité. CETTE ANNÉE-LÀ 2009 Alors que le Groupe Roquette publie son premier rapport développement durable, la planète subit le virus de la grippe A (H1N1), qui sera qualifiée de pandémie par l OMS. Dans le même temps, le monde du spectacle est secoué par deux évènements : la disparition de Michael JACKSON et le film AVATAR qui devient le premier long-métrage à dépasser les 2,7 milliards de dollars de recettes! «Avoir la satisfaction de travailler pour un projet qui a du sens.» L éthique des entreprises, à quoi bon? GEERT DEMUIJNCK Professeur d éthique à l EDHEC Business School Lille (France) Il n y a aucune raison de croire, a priori, qu une entreprise qui souhaite s imposer des contraintes supérieures comme des normes éthiques très strictes que ce soit des pratiques commerciales respectueuses des clients, un effort proactif pour minimiser l impact sur l environnement, une gestion de ressources humaines exemplaire, etc. - générera plus de profit à court terme. Par contre, il a été maintes fois démontré que, sur le long terme, une démarche éthique n est pas pénalisante, mais tend à avoir un impact positif sur les résultats. Les explications sont multiples : une solide réputation se construit dans la durée, les effets positifs d un moindre turnover des salariés ne sont pas immédiats, les moindres coûts d énergie demandent d abord des investissements. Toutefois, la question de savoir si "l éthique paie" n est pas vraiment appropriée. Ne pas avoir honte des pratiques de son entreprise, mais au contraire avoir la satisfaction de travailler pour un projet qui a du sens, avec des gens qui sont sérieux, qui réfléchissent sur le bien-fondé de leurs actions, tout cela n est pas "bon à quelque chose". C est bon tout court, et ça n a pas de prix. Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.15

16 Fierté et émotion pour les équipes du Groupe Roquette au FIE EN MOTS ET EN IMAGES MICROALGUES / MONDE Le Groupe Roquette poursuit de façon indépendante le développement d ingrédients alimentaires issus des microalgues et démarre fin 2013 à Lestrem (France) une unité de production de tonnes de microalgues. En outre, la farine d algue riche en lipides du Groupe Roquette est reconnue ingrédient le plus innovant de l année au FIE, Salon Européen des Ingrédients Alimentaires (voir page 32). PLASTIFIANT / CHINE Roquette reçoit le prix Ringier Innovation Technologie 2013 de l industrie des plastiques pour sa gamme de plastifiants d origine 100 % végétale et sa gamme de grades d isosorbide hautement purifiés, toutes deux issues de ses programmes chimie du végétal. INDUSTRIE / FRANCE Le Groupe Roquette reçoit le "Chaptal 2013 de l Industrie". Cette haute distinction, décernée chaque année par la Société Française d Encouragement pour l Industrie Nationale, récompense les industriels qui promeuvent une industrie renouvelée et diversifiée, à la pointe du progrès. Édouard ROQUETTE, Président Directeur Général PARTENARIAT / MONDE Reverdia, coentreprise de DSM et Roquette, reçoit le prix du meilleur partenariat de l année lors du congrès mondial WBC sur les biocarburants et les produits chimiques biosourcés. Ce prix vient récompenser la démarche innovante de Reverdia, précurseur pour la production et la commercialisation d acide succinique biosourcé. 16. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

17 CETTE ANNÉE-LÀ 2013 La fin de l année 2013 a été fortement marquée par l annonce de la mort de Nelson MANDELA (Madiba), symbole de lutte pour l égalité raciale dans le monde entier. Quelques mois plus tôt, un astéroïde de 45 mètres de diamètre est passé à seulement kilomètres de la terre. CERTIFICATION LEED / CHINE Le laboratoire de contrôle qualité de Lianyungang achevé en 2012 obtient la certification LEED, mention OR. Celle-ci est décernée aux constructions à haute performance énergétique, dont la consommation d eau est réduite et qui assurent un environnement sain et agréable à ses occupants. JOINT VENTURE / EUROPE Forts d une collaboration de plus de 50 années, Roquette et Barentz unissent leurs forces sur les marchés du Benelux et d Europe Centrale en créant un nouveau business model. La mise en œuvre s effectuera par quatre joint-ventures à majorité Roquette créées sous le nom de ROQUETTE & BARENTZ en Belgique, Pays-Bas, Pologne et République Tchèque. Leur objectif est d apporter à la clientèle des solutions mieux adaptées dans des marchés de plus en plus exigeants et concurrentiels. L étendue de ce partenariat stratégique comporte également un élargissement de l activité de distribution et de vente exercée par Barentz pour Roquette en Europe. Hidde VAN DER WALL, Directeur Général Barentz Europe et Jean-Marc WILLEFERT, Directeur Général Délégué Groupe Roquette CENTRE INNOVATION CLIENT / U.K. Roquette U.K. inaugure son centre d innovation client sur son site de Corby. Cuisine de démonstration et mur d exposition pour les clients, espace de réunion ultramoderne, ce centre dispose des meilleures installations et d une technologie évolutive pour encourager le partenariat et la coopération au service de l innovation. CODE DE CONDUITE / MONDE Le Groupe Roquette rédige un Code de Conduite applicable par tous ses fournisseurs, partout dans le monde. Ce code énonce les attentes du Groupe en matière de respect des droits de l Homme et de pratiques professionnelles éthiques, à savoir des pratiques socialement responsables et respectueuses de l environnement (voir page 56). COMPÉTENCES / USA Roquette America est récompensé par le Groupe de Développement Économique du Comté de Lee (Iowa, USA) pour son engagement et partenariat avec le Southeastern Community College pour le lancement du Programme de Compétences de Fabrication. Ce programme de formation renforce le vivier local d ouvriers qualifiés, dotés de compétences essentielles recherchées par les industriels (voir page 48). Rapport d activité et de développement durable ROQUETTE.17

18

19 NATUREL LE CAPITAL NATUREL Il est constitué par les matières premières végétales, les écosystèmes terrestres et aquatiques, les ressources naturelles, l eau, l air... Dans le cadre de sa démarche environnementale, le Groupe Roquette met en oeuvre de bonnes pratiques pour préserver la biodiversité.

20 DES MATIÈRES PREMIÈRES VÉGÉTALES DES FOURNISSEURS DE PROXIMITÉ Depuis toujours, les usines du Groupe Roquette achètent localement des matières premières renouvelables, produites chaque année : maïs, blé, pomme de terre et pois. L approvisionnement local permet non seulement d établir des relations de long terme avec les fournisseurs mais aussi d améliorer les performances en matière de réduction d émissions de CO 2, notamment en limitant les transports entre points de stockage et plateformes de chargements. Les relations mises en place avec l amont agricole permettent, dans certains cas, d améliorer la qualité des matières premières, comme c est le cas en Italie avec les maïs spéciaux de type waxy. AMÉLIORER LA QUALITÉ DE LA MATIÈRE PREMIÈRE Au cours de l année 2013, les équipes de Roquette Italie en collaboration avec une université italienne (l Université Catholique de Piacenza) ont lancé le projet "Qualité et valeur de la terre" en partenariat avec 80 exploitations agricoles productrices de maïs waxy vert sélectionnées parmi environ fournisseurs de matière première. L objectif de la démarche a consisté à améliorer la qualité sanitaire de ce maïs spécial grâce à la sélection de variétés plus performantes et moins sensibles aux contaminations fongiques, à adopter des pratiques agricoles respectueuses de l environnement et à optimiser les opérations de récolte et de livraison à l usine de Cassano. À titre d exemple, le recours à des systèmes d irrigation de type "goutte à goutte" a permis une sensible économie hydrique. Parallèlement, la mise en place d un nouveau système a permis de diminuer la quantité de fertilisants. Au terme de la démarche, les maïs produits par la filière ont présenté une absence de contamination liée aux mycotoxines. De plus, la nouvelle organisation des opérations de récolte et de la planification de la logistique a permis de réduire à environ cinq heures le temps relevé entre la moisson et la livraison du maïs à l usine de Cassano. ZOOM SUR /// ANTOINE PARMENTIER L année 2013 a célébré le bicentenaire de la mort d Antoine Augustin PARMENTIER, promoteur de la pomme de terre. À cette occasion et pour argumenter la "fabuleuse carrière du tubercule", Christophe NAUD, Directeur de l usine de Vecquemont (France), est intervenu sur la chimie de la pomme de terre durant le colloque organisé à Amiens à la mémoire de Antoine PARMENTIER, dans la région qui l a vu naître (Picardie - France). 20. ROQUETTE - Rapport d activité et de développement durable 2013

Rapport d activite & de developpement

Rapport d activite & de developpement 2012 Rapport d activite & de developpement durable 2-3 LE groupe roquette CE QUE NOUS SOMMES... LE MESSAGE DE edouard roquette CINQ questions à GUY TALBOURDET Roquette Frères fête ses 80 ans en 2013 une

Plus en détail

Portrait du Groupe Roquette

Portrait du Groupe Roquette Portrait du Groupe Roquette «Servir les femmes et les hommes en offrant le meilleur de la nature» Vision Devenir, sur des marchés identifiés, un acteur leader à l échelle mondiale en solutions et produits

Plus en détail

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse Groupe ROQUETTE Usine de BEINHEIM Chaufferie Biomasse Congrès «Eco-technologies pour le futur» - Lille - 14 juin 2012 Plan de la présentation Le groupe ROQUETTE Notre site de BEINHEIM Nos motivations environnementales

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Agriculture et Finances

Agriculture et Finances Agriculture et Finances Quelles régulations pour une allocation optimale des capitaux? Cahier n 12 Présentation générale du Cahier Dans les systèmes d économie de marché des pays développés comme des pays

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Débat national sur la transition énergétique Cahier de participation Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Objectifs Produire de l énergie verte à partir de sous-produits agricoles pour une

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

Développement Durable

Développement Durable Rapport Développement Durable 2010 Le Groupe Roquette Entretien avec M. roquette et G. talbourdet P. 4 Notre métier Amidonnier / Bioraffineur P. 6 Chiffres clés 2010 P. 7 Un Groupe mondial, familial et

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT D'ACTIVITE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE 2011 RAPPORT D'ACTIVITE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE "Ma conviction personnelle..." Etre proactif sur les questions de développement durable et aller au delà du strict respect des réglementations est aujourd

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

mandats isr - developpement durable

mandats isr - developpement durable mandats isr - developpement durable Banque Neuflize OBC Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 383 507 453 euros. Siège social : 3 avenue Hoche- 75008 Paris 552 003 261 RCS

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

«Cette femme réduit le grain en farine grâce à une pierre à moudre (metate) et un broyeur cylindrique (mano)». 1 LA PROBLEMATIQUE

«Cette femme réduit le grain en farine grâce à une pierre à moudre (metate) et un broyeur cylindrique (mano)». 1 LA PROBLEMATIQUE Proposition de réglementation spécifique de la production et de la commercialisation de produits agricoles et alimentaires traditionnels en Amérique latine ( ) - Propositions «Metate» - Marlen LEON GUZMAN

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par :

Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par : Manuel Qualité et HACCP Indice : I Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par : Jacky COURRIER Directeur de COOPACA Jean-Claude MICHEL Directeur de Val limagne.coop La force d un groupe

Plus en détail

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Philippe SIRAULT Etude de cas Danone Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Sommaire Introduction Diagnostic Externe Diagnostic Interne Stratégie de Danone Conclusion Présentation

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

L essor d un leader mondial. CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.

L essor d un leader mondial. CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex. L essor d un leader mondial CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr Dossier de presse CEMEX International Octobre 2014 Depuis l ouverture

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat

NOS CONVICTIONS. La Charte éthique d Eutelsat NOS CONVICTIONS La Charte éthique d Eutelsat Avant-propos L un des fondements d une gouvernance d entreprise saine repose sur une vision claire des valeurs de l entreprise et sur la manière dont elle conduit

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

PAT enregistre son document de base dans le cadre de son projet d introduction sur Alternext

PAT enregistre son document de base dans le cadre de son projet d introduction sur Alternext NE PAS PUBLIER, TRANSMETTRE OU DISTRIBUER, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, CANADA, AUSTRALIE OU JAPON Communiqué de presse Nancy, 26 février 2015 PAT enregistre son document de base dans

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

QUALIMS est votre solution!

QUALIMS est votre solution! Vous êtes un industriel soumis à de fortes contraintes réglementaires? QUALIMS est votre solution! QUALIMS est une société internationale, présente sur le marché des éditeurs de logiciels de gestion qualité

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH De la sécurité alimentaire à la nutrition et la santé La sécurité alimentaire et la nutrition présentent des enjeux majeurs de santé publique et font aujourd hui

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08)

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Une initiative conjointe de : En association avec : A. Introduction de la notion «d alimentation durable» en restauration collective. La notion «d

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Constructeur - Carrossier depuis 1889

Constructeur - Carrossier depuis 1889 Constructeur - Carrossier depuis 1889 Depuis 1889 des hommes une passion René Le Godais père 1889-1911 René Le Godais fils 1911-1925 Angèle Le Godais et M 2 1889 2015 Plus de 120 ans de Savoir-Faire ais

Plus en détail

La hauteur du dossier se règle par simple appui sur une manette.

La hauteur du dossier se règle par simple appui sur une manette. RH Activ Le siège RH Activ reste l un de nos modèles les plus appréciés pour ses fonctionnalités. C est un siège ergonomique dont la souplesse et la simplicité d utilisation sont exemplaires. Grâce aux

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples

La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples La Gestion de Portefeuilles de Projets d Entreprise : quatre moyens d accroître le retour sur investissement dans les industries gérant de multiples actifs Livre Blanc Oracle Octobre 2009 Livre Blanc Oracle

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6 Sommaire Message du Président 3 Les 7 enjeux du développement durable 5 Notre Politique, nos actions Partager une même éthique des affaires 6 Garantir et toujours renforcer la sécurité des collaborateurs,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance Témoignage client SAP Chimie Cosucra Tous les ingrédients du succès et de la croissance Cosucra Secteur Chimie Produits et services Ingrédients alimentaires naturels Site web www.cosucra.com SAP s FAST-Food

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Contrat d Assurance sur la Vie Multisupport à Versements et Retraits Libres AFER Europe

Contrat d Assurance sur la Vie Multisupport à Versements et Retraits Libres AFER Europe Contrat d Assurance sur la Vie Multisupport à Versements et Retraits Libres AFER Europe Dossier d information - Septembre 2014 Certaines épargnes rapportent plus que d autres. En voici une nouvelle preuve.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Premier réseau de franchises. «Assurances & Crédits» Un concept innovant de distribution de produits d assurances et de crédits à la consommation

Premier réseau de franchises. «Assurances & Crédits» Un concept innovant de distribution de produits d assurances et de crédits à la consommation Premier réseau de franchises «Assurances & Crédits» Un concept innovant de distribution de produits d assurances et de crédits à la consommation Contacts Kaélia Relations Presse APRIL GROUP Karine Berthier

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Fonction émettrice Département des Ressources humaines Auteur/département émetteur

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail