REHABILITATION Amélioration du confort 5

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REHABILITATION Amélioration du confort 5"

Transcription

1 REHABILITATION Amélioration du confort 5 LE CLOISONNEMENT LES CHASSIS LES SOLS L ISOLATION DES MURS LA VENTILATION INSTALLATION ELECTRIQUE LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

2 LE CLOISONNEMENT 2 TYPES DE CLOISONS : Les cloisons de distribution: séparent les pièces d un logement ou d un local occupé par un même usager. Les cloisons de séparation: qui séparent les logements entre eux, ou les logements et les circulations communes. fonctions : isolement acoustique isolation thermique résistance au feu et aux chocs S9- JF QUELDERIE

3 LE CLOISONNEMENT choix d un type de cloisons : capacité portante du plancher flexibilité du plancher le sens du solivage S9- JF QUELDERIE

4 LE CLOISONNEMENT cloisons de distribution Nature de la cloison Contraintes Briques platrières Béton cellulaire Carreau de terre cuite ou plâtre Plaques de plâtre Faible capacité portante du plancher Grande flexibilité du plancher Cloison parallèle aux solives Hauteur supèrieure à 3 m 10 cm 7 à 10 cm Accrochage d objets lourds Difficultés d accés au chantier S9- JF QUELDERIE

5 LE CLOISONNEMENT cloisons de séparation entre logements Nature de la cloison contraintes Ep: 16 cm Carreau de platre : 10 cm Isolant l.d.v. Plaque de platre Ep : 20 cm Petits éléments dito cloisons de séparation et isolant et lame d air Ep : 16 cm ou plus 2 cloisons en plaques plàtres alvéolaires, isolant et lame d air Ep : 16 cm ou plus Plaques de platres sur ossature avec isolant intèrieur Faible capacité portante du plancher Grande flexibilité du plancher Cloison parallèle aux solives Hauteur supèrieure à 3 m Accrochage d objets lourds Isolement acoustique renforcé Difficultés d accés au chantier S9- JF QUELDERIE

6 LES CHASSIS Procédés d isolation Survitrage démontable : avantages: montage rapide local clos pendant les travaux faible coût inconvénients : augmentation du poids risque de condensation entre les 2 châssis S9- JF QUELDERIE

7 LES CHASSIS Procédés d isolation Pose d un vitrage isolant: avantages: pas de condensation entre les vitrages qualité garantie par fabrication en usine inconvénients augmentation du poids vitrage existant à déposer local ouvert pendant les travaux S9- JF QUELDERIE

8 LES CHASSIS Procédés d isolation Doublement de la fenêtre par l intérieur avantages : bonne isolation phonique et thermique pas de surcharge de la menuiserie existante local clos pendant les travaux inconvénients : surface de nettoyage doublée manœuvre supplémentaire pour ouvrir la fenêtre pas de protection du châssis existant S9- JF QUELDERIE

9 LES CHASSIS Procédés d isolation Doublement de la fenêtre par l extérieur (souvent coulissante) avantages: bonne isolation phonique et thermique la menuiserie ancienne est protégée possibilité de clore la baie pendant les travaux inconvénients : surface de nettoyage doublée manœuvre supplémentaire pour ouvrir la fenêtre S9- JF QUELDERIE

10 LES CHASSIS Procédés d isolation Remplacement de l ouvrant de la fenêtre par une menuiserie isolante avantages: rapidité de pose garanties de qualité d une menuiserie neuve gamme étendue de matériaux et de système d ouverture inconvénients: diminution de la surface éclairante S9- JF QUELDERIE

11 LES CHASSIS Procédés d isolation Remplacement complet de la fenêtre par une menuiserie isolante (ouvrant + dormant) avantages: garantie de qualité d une menuiserie neuve gamme étendue de matériaux et systèmes d ouverture inconvénients: retouches de plâtrerie et de peinture local ouvert pendant les travaux S9- JF QUELDERIE

12 LES SOLS S9- JF QUELDERIE

13 LES SOLS S9- JF QUELDERIE

14 LES SOLS S9- JF QUELDERIE

15 VENTILATION 1. Le faux-plafond dissimule les gaines et reçoit le chauffe-eau 2. Grille autoréglable en partie haute des menuiseries des pièces principales. 3. Calfeutrage des menuiseries empêchant les entrées d air parasites 4. Corps de chauffe, électrique ou sur chauffage central. 5. Thermostat de régulation 6. Conduit VMC 7. Gaines VMC individuelles avec bouches d extraction calibrées (8). 9. L air des pièces doit circuler librement sous les portes S9- JF QUELDERIE

16 VENTILATION S9- JF QUELDERIE

17 VENTILATION S9- JF QUELDERIE

18 INSTALLATION ELECTRIQUE S9- JF QUELDERIE

19 INSTALLATION ELECTRIQUE S9- JF QUELDERIE

20 SECURITE Incendies causés par l électricité Incendies causés par les appareils de chauffage Lutte contre la propagation des incendies Evacuation des personnes Désenfumage Amélioration de la sécurité S9- JF QUELDERIE

21 THERMIQUE : LES EXIGENCES Bâti ancien : quelles exigences? La France s est fixée comme objectif de diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d ici à Pour être efficace, l'effort doit porter principalement sur les bâtiments existants : Concernant en particulier le bâti ancien et suite à différentes études effectuées sur son comportement thermique, le Ministère du Développement Durable a adopté un principe de précaution dans son approche réglementaire. Ainsi, pour l heure :les bâtiments classés et inscrits ne sont pas concernés par la réglementation thermique (article R du CCH) S9- JF QUELDERIE

22 THERMIQUE : LES PRINCIPES En ce qui concerne les réhabilitations du «patrimoine ordinaire», des précautions sont prises quant au respect et à la pérennité du bâti : ainsi, l isolation des parois opaques n est pas exigée pour les matériaux anciens (article 2 arrêté du 3 mai 2007), en raison de risque d isolation rapportée non compatible avec le mur d origine. De plus, les travaux d isolation thermique ne doivent pas entraîner de modifications de l aspect extérieur si le bâtiment est situé dans un secteur sauvegardé (article 6 arrêté du 3 mai 2007). Enfin, les exigences portant sur les fenêtres peuvent ne pas être respectées dans les secteurs sauvegardés (article 15 arrêté du 3 mai 2007). S9- JF QUELDERIE

23 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

24 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

25 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

26 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

27 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

28 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

29 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

30 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

31 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

32 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

33 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

34 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

35 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

36 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

37 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

38 THERMIQUE : LA RT «EXISTANT» S9- JF QUELDERIE

39 FICHES «ATHEBA» Amelioration Thermique Bati Ancien Sommaire des fiches téléchargeables sur ftp ou Connaissance du bâti ancien Fiche - Comprendre le bâti ancien, ce qu'il faut savoir avant d'agir Fiche - Comprendre son comportement thermique Fiche - Comprendre son comportement hygrométrique Les exigences contemporaines Fiche - Bâti ancien, quelle exigences? (politiques publiques en vigueur, obligations et aides, DPE) Les interventions à réaliser et à éviter Fiche - Interventions sur le bâti ancien Fiche - La ventilation dans le bâti ancien Fiche - Le chauffage dans le bâti ancien Fiche - Les abords dans le bâti ancien Fiche - Les combles dans le bâti ancien Fiche - Les murs dans le bâti ancien Fiche - Les ouvertures dan le bâti ancien Fiche - Les planchers dans le bâti ancien Fiche - L'organisation de l'espace dans le bâti ancien 39

40 GUIDE ANAH S9- JF QUELDERIE

41 GUIDE ANAH S9- JF QUELDERIE

42 GUIDE ANAH S9- JF QUELDERIE

ENATHEC. Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques. Laurent WOITIER

ENATHEC. Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques. Laurent WOITIER INDUSTRIE PARCS EOLIENS ENVIRONNEMENT ARCHITECTURE AEROPORT Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques Laurent WOITIER Bureau d étude VENATHEC Chargé d affaires,

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Solution technique RT 2000 Maisons individuelles non climatisées

direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Solution technique RT 2000 Maisons individuelles non climatisées direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Solution technique RT 2000 Maisons individuelles non climatisées Une maison individuelle conçue et réalisée conformément

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

Le comportement thermique du bâti ancien

Le comportement thermique du bâti ancien Le comportement thermique du bâti ancien CAUE de Meurthe et Moselle Le 16 septembre 2009 Julien BURGHOLZER Responsable du groupe Construction au Centre d Études Techniques de l Équipement (CETE) de l Est

Plus en détail

Page 1/3 - Installation d'une VMC double-flux

Page 1/3 - Installation d'une VMC double-flux 26/02/2010 - Par Michel Berkowicz, Installation d'une VMC double-flux Découvrez dans ce dossier les différentes étapes d'installation d'une VMC double flux, qui assure un renouvellement constant de l air

Plus en détail

Définition de l installation Définitions et choix du foyer Composants de conduits de fumée et de conduits de raccordement

Définition de l installation Définitions et choix du foyer Composants de conduits de fumée et de conduits de raccordement SOMMAIRE 7 Définition de l installation 9 Définitions et choix du foyer 9 1. Les âtres et les appareils à foyer ouvert 10 2. Les inserts 11 3. Les poêles à bûches 13 Composants de conduits de fumée et

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE Mairie de Lalande de Pomerol / le Bourg / 33500 Lalande de Pomerol Restructuration du groupe scolaire / Tranche de travaux 2 Le 23 mai 2014 MAIRIE DE LALANDE DE POMEROL RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN La réglementation en matière de construction Retour d expérience Fabrice CONIN Les rubriques réglementaires Aération Garde-corps Fenêtres basses Passage du brancard Acoustique Thermique Accessibilité Sécurité

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, ÉTANCHÉITÉ À L AIR ] ÉTANCHÉITÉ À L AIR Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères AURILLAC OPERATION

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères AURILLAC OPERATION MAITRE D OUVRAGE BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION DESENFUMAGE DES CIRCULATIONS HORIZONTALES MISE A L AIR LIBRE DE LA CAGE D ESCALIER

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

RÉUNION AVEC LES LOCATAIRES DES IMMEUBLES KLEBER ET SELESTAT

RÉUNION AVEC LES LOCATAIRES DES IMMEUBLES KLEBER ET SELESTAT RÉUNION AVEC LES LOCATAIRES DES IMMEUBLES KLEBER ET SELESTAT Immeubles Kléber 60 logements Immeuble Sélestat 20 logements Architecte: NAOS ARCHITECTURE Bureau d Etudes: EGIS GRAND EST 12 janvier 2017 SOMMAIRE

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 8 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : rue de l espérance 94 800 Villejuif

Plus en détail

Guide n Méthodologie de calcul

Guide n Méthodologie de calcul Guide n 3 2017 Méthodologie de calcul Objet du document Méthodologie de calcul Guide n 3 2017 Date 31/08/2017 Page 1/16 SOMMAIRE A. PREAMBULE... 3 A.1. INTRODUCTION... 3 A.2. ELEMENTS DE CADRAGE... 3 A.3.

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES VILLE DE MANDRES LES ROSES REHABILITATION DE LA MAISON DU PARC DES CHARMILLES DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISE D.P.G.F LOT T.C.E Edition du 31 janvier 2013 MAITRE D OUVRAGE ATELIER F.L. ARCHITECTURE

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 19 Maître d Ouvrage d Insertion : Monde en Marche Monde en Marge 38 rue de Lormoy 91310 Longpont sur Orge Adresse logement : 8 rue de censive

Plus en détail

Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique

Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique Présenté par Benoit Côté, ingénieur à la Direction de l expertise technique Annuelle des inspecteurs des CS

Plus en détail

L isolation N 2. Les Fondamentaux. Juillet-Août thermique de l habitat. Information Presse

L isolation N 2. Les Fondamentaux. Juillet-Août thermique de l habitat. Information Presse L isolation thermique de l habitat Les Fondamentaux N 2 Juillet-Août 2008 Information Presse L isolation thermique de l habitat Les Fondamentaux N 2 Juillet-Août 2008 Information Presse Les marques de

Plus en détail

Septembre 2007 Document non contractuel

Septembre 2007 Document non contractuel Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES CENTRE-VILLE Samedi Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour sur les phénomènes

Plus en détail

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres Les menuiseries isolantes 18 mars 2014 changer ses fenêtres? Les performances des fenêtres La réglementation : Thermique Fenêtres : un peu de vocabulaire Glossaire La menuiserie : la partie opaque (le

Plus en détail

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée.

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée. Équipements E.3 1/5 VMC simple flux Domaine d application Cette fiche traite des interfaces rencontrées dans les installations de ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux en bâtiment tollectif

Plus en détail

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère)

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1+2 - Isolation thermique 1 Pour réduire les consommations d énergie Pour

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17 WBLOCK est un nouveau matériau de construction à la fois écologique, économique et facile à mettre en œuvre. WBLOCK est un bloc à maçonner, composé en majorité de déchet de bois (à l exclusion de bois

Plus en détail

Pour une rénovation énergétique réussie. AUEG - 26 avril 2016

Pour une rénovation énergétique réussie. AUEG - 26 avril 2016 Pour une rénovation énergétique réussie AUEG - 26 avril 2016 ETAT DU PATRIMOINE Un patrimoine bâti développé et très diversifié 96 collèges (+ équipements sportifs, salles polyvalentes, ) Mis a disposition

Plus en détail

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Clermont-Ferrand - 12 mai 2009 AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Tony Marchal, Ing. Arch.DPLG Illustrations: T.Marchal - Jean-Pierre Oliva - MEEDDAT - CETE - ADEME sur environ 30 millions de logements,

Plus en détail

Dallages de ciment au Nord du pavillon sur les accès au patio Ouest

Dallages de ciment au Nord du pavillon sur les accès au patio Ouest sous-sol LES EXTERIEURS Accès voitures Accès piétons Espaces extérieurs Ascenseur à voitures depuis l avenue de la Gare pour desservir les 2 parkings enterrés Dallages de ciment au Nord du pavillon sur

Plus en détail

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Sommaire : Réhabilitation durable de la SIEMP - 161 rue de la Convention 15éme -

Plus en détail

> y sont apposés les tampons des professionnels intervenants. > il optimise l entretien de votre logement,

> y sont apposés les tampons des professionnels intervenants. > il optimise l entretien de votre logement, Livret d Identité dulogement BIENVENUE DANS VOTRE NOUVEAU LOGEMENT Le Livret d Identité du Logement est aujourd hui entre vos mains. Il le restera tout le temps que vous occuperez votre logement. Vous

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

SCCV Acte 1. Notice descriptive sommaire. SCCV Acte 1 2 rue Leday BP ABBEVILLE

SCCV Acte 1. Notice descriptive sommaire. SCCV Acte 1 2 rue Leday BP ABBEVILLE SCCV Acte 1 Notice descriptive sommaire SCCV Acte 1 2 rue Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 22 novembre 2011 NOTICE DESCRIPTIVE DES OUVRAGES - Situation - Définition du programme - Voirie et

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man AUDIT ENERGETIQUE Nom : DE MAN Prénom : QUENTIN Ville : Namur Référence : B5-6 OIKOTECH - Tél.: (+5) 6 66 ou (+5) 6 44 4 - Quentin De Man - 6, rue Xavier Brasseur - L-44 Esch-sur-Alzette Imprimé le 5//

Plus en détail

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN RENOVATION BASSE CONSOMMATION

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN RENOVATION BASSE CONSOMMATION Formation ReBBaC «Savoir Rénover des bâtiments à Basse Consommation d énergie» Jour 2 LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN RENOVATION BASSE CONSOMMATION Intervenant : Gilles Guillemard 1/62 OBJECTIFS OPERATIONNELS

Plus en détail

01 ST GENIS POUILLY 1. GENERALITES. La construction se conformera :

01 ST GENIS POUILLY 1. GENERALITES. La construction se conformera : Les caractéristiques techniques détaillées seront définies dans une notice descriptive conforme à l arrêté du 10 mai 1968 au stade de l acte authentique. 1. GENERALITES La construction se conformera :

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Partie 11 Efficacité énergétique. Projet de règlement à la suite de la consultation publique

Partie 11 Efficacité énergétique. Projet de règlement à la suite de la consultation publique Partie 11 Efficacité énergétique Projet de règlement à la suite de la consultation publique Contenu de la présentation Historique Consultation publique Projet de règlement Commentaires non retenus Étapes

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur Aussi, afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement a prévu la mise en oeuvre d un programme de réduction des consommations

Plus en détail

Rénovez votre maison : des solutions écologiques

Rénovez votre maison : des solutions écologiques MOHAMED AMJAHDI JEAN LEMALE Rénovez Rénovez votre maison : des solutions écologiques votre maison : des solutions écologiques Réalisez votre projet de rénovation Réduisez vos factures d énergie Donnez

Plus en détail

Thème : L innovation dans les DAC

Thème : L innovation dans les DAC Thème : L innovation dans les DAC L innovation dans les DAC : Distribution d Air Chaud Définition Un peu d histoire Les types de DAC Les éléments d un système DAC Règlementation & installation Les Innovations,

Plus en détail

LES ESPACES PROTEGES AU REGARD DES ECONOMIES D ENERGIE

LES ESPACES PROTEGES AU REGARD DES ECONOMIES D ENERGIE LES ESPACES PROTEGES AU REGARD DES ECONOMIES D ENERGIE Expérimentations menées dans le réseau de l ANVPAH & VSSP Séminaire «Péril sur les secteurs protégés?» TROYES 4 & 5 novembre 2010 L ANVPAH & VSSP

Plus en détail

MÉTRÉ CIMETIÈRE - RÉNOVATION DE LA CONCIERGERIE - MARCHÉ N /A//2017.E077.01/BAT.OL-BH

MÉTRÉ CIMETIÈRE - RÉNOVATION DE LA CONCIERGERIE - MARCHÉ N /A//2017.E077.01/BAT.OL-BH MÉTRÉ CIMETIÈRE - RÉNOVATION DE LA CONCIERGERIE - MARCHÉ N 2017.177/A//2017.E077.01/BAT.OL-BH N Description Type Unité QP PU HTVA Total HTVA 1 Généralités 1.1 Installation de chantier Q ff 1,00 1.2 Coordination

Plus en détail

Isolation thermique : travaux. Qu'est-il possible de faire soi-même? Guide de l'auto-réhabilitation

Isolation thermique : travaux. Qu'est-il possible de faire soi-même? Guide de l'auto-réhabilitation Isolation thermique : travaux en auto-réhabilitation Qu'est-il possible de faire soi-même? 9 septembre 2016 Guide de l'auto-réhabilitation Sommaire 1. Explication du guide 1.1 Avertissement sur les garanties

Plus en détail

S a n t a L u c i a d i M o r i a n i Residence I Paese di mare NOTICE DESCRIPTIVE: Bâtiments E Tout en gardant les caractéristiques essentielles de la notice descriptive, le maître de l ouvrage se réserve

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 6 Maison de bourg Gizeux Figure 1-1 : Façade Ouest réhabilitée Date de visite :

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m²

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m² NOTICE DE SECURITE PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE DEMANDEUR : Ville de Berck sur mer BATIMENT : surface : - SHON : 1361m² DESCRIPTION SOMMAIRE DE L ETABLISSEMENT : Construction d une

Plus en détail

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015 Réussir son projet en solaire thermique collectif Dijon 19/11/2015 Retour d expérience : Rénovation BBC de 86 logements sociaux à Besançon Oscar Bardullas Responsable technique du patrimoine SAIEMB Logement

Plus en détail

LES FICHES CONSTRUCTION BOIS D AFCOBOIS CHOISIR LE BOIS : POURQUOI COMMENT

LES FICHES CONSTRUCTION BOIS D AFCOBOIS CHOISIR LE BOIS : POURQUOI COMMENT LES FICHES CONSTRUCTION BOIS D AFCOBOIS CHOISIR LE BOIS : POURQUOI COMMENT POURQUOI CONSTRUIRE EN BOIS? Pour l isolation thermique Un des grands avantages reconnu à la maison bois par tous les professionnels

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

Inauguration de la Résidence «Les arts religieux» à Lourdes

Inauguration de la Résidence «Les arts religieux» à Lourdes DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la Résidence «Les arts religieux» à Lourdes Réhabilitation thermique de 35 logements Jeudi 12 novembre 2015 à 16h00 Office Public de l Habitat des Hautes-Pyrénées Dossier

Plus en détail

Construction d un ensemble immobilier de 20 logements

Construction d un ensemble immobilier de 20 logements RESIDENCE Le Clos des Campinois 88/90, rue de Verdun CHAMPIGNY SUR MARNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Construction d un ensemble immobilier de 20 logements 06-04-2011 1 NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE INFRASTRUCTURE

Plus en détail

ETUDE MULTICRITERES POUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DE BATIMENTS ANCIENS

ETUDE MULTICRITERES POUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DE BATIMENTS ANCIENS ETUDE MULTICRITERES POUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DE BATIMENTS ANCIENS PAYS DU BASSIN DE BRIEY (54) ANNEXE 3 : Chiffrage détaillé des actions unitaires Maison bi-familiale des années 1950 CC du Pays

Plus en détail

> Siège et usine. > Show room. > Centre d usinage. > Stock de profilés. > Assistance commerciale

> Siège et usine. > Show room. > Centre d usinage. > Stock de profilés. > Assistance commerciale Fabricant français de blocs-portes métalliques depuis 1994, DOORTAL s est rapidement développée grâce à l alliance réussie de la qualité et de l innovation. Dès l origine, la robustesse, l étanchéité et

Plus en détail

COUPON-RÉPONSE. Nom. Prénom. Adresse. Ville.

COUPON-RÉPONSE. Nom. Prénom. Adresse. Ville. COUPON-RÉPONSE Dans le cadre d un projet de construction de type : L Maison individuelle L J ai un terrain L Je n ai pas de terrain L Rénovation/Extension Nom Prénom Adresse J envisage de réaliser ce projet

Plus en détail

T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE EUROS. Rue du Stade REILLANNE. N Renseigné par MODIFICATIONS DATE

T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE EUROS. Rue du Stade REILLANNE. N Renseigné par MODIFICATIONS DATE T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE 40 000 EUROS 34 COMMUNAUTE DE HAUTE PROVENCE MAIRIE DE MANE, HOTEL DE VILLE 04 300 MANE Rapport sur les isolations et les prestations prises en compte pour les calculs selon

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE SEPTÈMES-LES-VALLONS QUARTIER DES GENÊTS Samedi 28 février 2015 Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour

Plus en détail

Isolation phonique des parois en terre cuite

Isolation phonique des parois en terre cuite Isolation phonique des parois en terre cuite Réglementation acoustique Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Plus en détail

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE -

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - Confort et régulation thermique Résidence Maréchal Juin Plan de la présentation 1. Projet Ecotec 21 2. Objectifs de l étude expérimental (site Maréchal Juin) 3.

Plus en détail

Généralités Entrées d'air autoréglables Entrées d'air hygroréglables Manchons ENTRÉES D'AIR

Généralités Entrées d'air autoréglables Entrées d'air hygroréglables Manchons ENTRÉES D'AIR Généralités Entrées d'air autoréglables Entrées d'air hygroréglables Manchons ENTRÉES D'AIR Sommaire GÉNÉRALITÉS p. 3 Rôle de l entrée d air p. 4 Environnement réglementaire p. 4 Définition p. 4 Dimensionnement

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2013 DLH 373 Réalisation par Paris Habitat-OPH d un programme de réhabilitation Plan Climat de 57 logements, sur le groupe Liard (14e). PROJET DE DELIBERATION EXPOSE

Plus en détail

REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE

REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE Bâtiments GI - GII et GIV Juin 2010 Sommaire 1 Faisabilité énergétique juin 2006 Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire IV Réhabilitation groupe scolaire

Plus en détail

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ Des bâtiments exemplaires avec la brique 17 rue Letellier 75O15 Paris Email : fftb@fftb.org @_FFTB_ www.briques.org Quelle est la pertinence de la maçonnerie en briques terre

Plus en détail

GALANTE HOUSE. Gardena House. Gardena House - Arch. Giuseppe Galante DEC 2009

GALANTE HOUSE. Gardena House. Gardena House - Arch. Giuseppe Galante DEC 2009 GALANTE HOUSE Gardena House - Arch. Giuseppe Galante DEC 2009 Gardena House SOMMAIRE 1. LA MAISON - LE CONCEPT - PLAN RDC pag 3 2. LA MAISON - PLAN ETAGE - SURFACES pag 4 3. LES FACADES pag 5 4. LES MURS

Plus en détail

Solutions complexes de doublage pour isolation thermique

Solutions complexes de doublage pour isolation thermique Solutions complexes de doublage pour isolation thermique TOUT LE TALENT DES PROS LES SOLUTIONS PLADUR ENAIRGY COMPLEXES DE DOUBLAGE COMPLEXES DE DOUBLAGE PLADUR ENAIRGY PLADUR ENAIRGY STANDARD / Complexes

Plus en détail

Ville de Gonesse - Réhabilitations

Ville de Gonesse - Réhabilitations Ville de Gonesse - Réhabilitations La Fauconnière Bâtiments C1 et C2 N 1 au 58 Square du Nord 570 logements Construction réalisée entre 1963 et 1965 2500 LOGEMENTS en coffrage tunnel avec nez de dalles

Plus en détail

Les systèmes de Ventilation(naturelle, mécanique simple flux, mécanique double flux, l absence de système spécifique)

Les systèmes de Ventilation(naturelle, mécanique simple flux, mécanique double flux, l absence de système spécifique) Les systèmes de Ventilation(naturelle, mécanique simple flux, mécanique double flux, l absence de système spécifique) Durée du thème : 60 minutes FEEBAT Module 1 +2 - Ventilation 1 FEEBAT Module 1 +2 -

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Mars 2006

CAHIER DES CHARGES Mars 2006 CAHIER DES CHARGES Mars 2006 Edition : 1 Implantation des unités de production thermodynamique à combustion fonctionnant à l air libre et desservant des immeubles de bureaux SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

77 PRESLES EN BRIE 1. GENERALITES. La construction se conformera :

77 PRESLES EN BRIE 1. GENERALITES. La construction se conformera : Les caractéristiques techniques détaillées seront définies dans une notice descriptive conforme à l arrêté du 10 mai 1968 au stade de l acte authentique. 1. GENERALITES La construction se conformera :

Plus en détail

Présentation de l'opération

Présentation de l'opération MARCHE N 2006 04 MARCHÉ À PROCEDURE ADAPTÉE ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHÉS PUBLICS - DÉCRET DU 7 JANVIER 2004 PROGRAMME DE L'OPÉRATION Opération n op2006_04_oeuvre PERSONNE PUBLIQUE CONTRACTANTE Monsieur

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS (objet du marché) TRAVAUX

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE DES PAROIS OPAQUES PAR L EXTERIEUR :

L ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE DES PAROIS OPAQUES PAR L EXTERIEUR : L ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE DES PAROIS OPAQUES PAR L EXTERIEUR : Jean Baptiste Chéné CSTB - LABE AVANTAGES ET INCONVENIENTS Journée thématique CIDB «Isolation thermique, Isolation acoustique, ventilation:

Plus en détail

Isolation thermique. Page 1

Isolation thermique. Page 1 Isolation thermique Page 1 1. Définition de l isolant thermique et domaines d utilisation 2. Réglementation thermique dans le bâtiment 3. Aperçu géologique de la pierre ponce 4. Un produit miracle dans

Plus en détail

Gymnase Gaston Lacoste Travaux d amélioration de la sécurité et de l accessibilité Handicapés DESCRIPTIF DES TRAVAUX

Gymnase Gaston Lacoste Travaux d amélioration de la sécurité et de l accessibilité Handicapés DESCRIPTIF DES TRAVAUX Ville de Carbon-Blanc Service Technique et Urbanisme Gymnase Gaston Lacoste Travaux d amélioration de la sécurité et de l accessibilité Handicapés DESCRIPTIF DES TRAVAUX Préambule Le gymnase Gaston Lacoste,

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

CENTRE ÉNERGÉTIQUE DU CHABLAIS

CENTRE ÉNERGÉTIQUE DU CHABLAIS VENTE ET LOCATION DE LOCAUX ARTISANAUX, INDUSRTIELS ET COMMERCIAUX CENTRE ÉNERGÉTIQUE DU CHABLAIS Commune de Monthey / lieu- dit en Boeuferrant Une entreprise du groupe SMART BUILDING SA CP 330 1870 MONTHEY

Plus en détail

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face

deltarock mb rock CONSEIL ROCKWOOL Isoler les planchers bois en sous-face deltarock - MB ROCK Panneaux de laine de roche mono densité rigide, utilisés pour l isolation thermique entre éléments de structure (solives, poutrelles, etc.) avant la pose du plafond de finition. deltarock

Plus en détail

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants PREMIUM

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants PREMIUM Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants PREMIUM 1 - Politiques climat et efficacité énergétique des bâtiments Les engagements européens L efficacité

Plus en détail

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 2/48 90 m² ITR Plain-pied SHAB EST Compacité=1,23 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H1b Architecture : Plain-pied SHOB : 120 m² Système de chauffage : Poêle à granulés bois Situation

Plus en détail

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75)

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) ETUDE THERMIQUE RT EXISTANT Maitre d ouvrage : Architecte : Bureau d Etudes : CRESCENDO SEREAU ENR CONCEPT 102, rue Amelot 208 Rue Saint-Maur Parc du Golf

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs Fiche d application RT2012 : Réseaux de distribution : Classement en ou hors volume Date Modification Version 26 avril 2017 Version initiale v1.0 1/6 Préambule Cette fiche d application précise les modalités

Plus en détail

PANNEAUX DE TOITURE ISOLANTS-PORTEURS POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE

PANNEAUX DE TOITURE ISOLANTS-PORTEURS POUR CONSTRUCTION PASSIVE ET POSITIVE AUTOPORTEUR Leader des matériaux de construction à haute performance ISOLATION THERMIQUE EN CONTINU SIMPLICITÉ DE POSE SURCHARGE JUSQU À 550 KG / M 2 ET + LONGUEUR 15 M ET + CHEVRONS INTÉGRÉS ÉTUDES ET

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6142513 / 1 / 2 / 1 Réf. Ademe : 1434V4000104F

Plus en détail

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah Annexe Liste des travaux subventionnables par l'anah destinés à l'amélioration de l'habitat en matière de sécurité, de salubrité ou d'équipement des Immeubles (bâti) Raccordements et branchements Gros-œuvre

Plus en détail

CARNET DE BORD. Système de chauffage de type 2. d un immeuble à appartements. Bâtiment :.

CARNET DE BORD. Système de chauffage de type 2. d un immeuble à appartements. Bâtiment :. CARNET DE BORD Système de chauffage de type 2 d un immeuble à appartements Bâtiment :. CONTEXTE Le carnet de bord est la base documentaire de "référence" des systèmes de chauffage. La tenue d un carnet

Plus en détail

1 Rappel de la mesure en 6 points

1 Rappel de la mesure en 6 points Objet > Travaux embarqués : Guide «Ravalement, rénovation de toiture, aménagement des pièces - Quand devez-vous isoler?» Obligation de réaliser des travaux d isolation thermique lors de la réalisation

Plus en détail

Ventilation un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons

Ventilation un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons un atout pour la performance thermique et la qualité de l air dans nos maisons Marie-Alix VIALLE Partenaires financiers L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Énergies Renouvelables Association

Plus en détail

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX Formulaire : Appel à projets «Construction d équipements publics sportifs ou culturels» Date limite de réception des dossiers : 15 décembre 2011 12 h Bénéficiaire : Raison sociale :.. N SIRET : Code APE

Plus en détail

x

x HABITAT BOIS ILLUSTRATION NON CONTRACTUELLE 14 14 ILLUSTRATIONS NON CONTRACTUELLES 20 20 6.96 6.444 0.4 x 0.5 3.14 3.00 2.624 3 x 2.15 ILLUSTRATION NON CONTRACTUELLE 20 20 6.96 6.444 3.14 3.00 2.624 1

Plus en détail

Valorisation des solutions bois pour la réhabilitation des bâtiments Performances techniques

Valorisation des solutions bois pour la réhabilitation des bâtiments Performances techniques Valorisation des solutions bois pour la réhabilitation des bâtiments Performances techniques 23/06/2017 SOMMAIRE A. PROTECTION INCENDIE... 3 B. ACOUSTIQUE... 5 C. THERMIQUE... 6 Performances techniques

Plus en détail

Réhabilitation des Vertugadins, résidence de logements sociaux à Meudon

Réhabilitation des Vertugadins, résidence de logements sociaux à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation des Vertugadins, résidence de logements sociaux à Meudon Afin de diminuer la facture énergétique de ses locataires et d améliorer leur confort,

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES REUSSIR L ETANCHEITE A L AIR

GUIDE DES BONNES PRATIQUES REUSSIR L ETANCHEITE A L AIR GUIDE DES BONNES PRATIQUES REUSSIR L ETANCHEITE A L AIR MACONNERIE SANS PLAN D ETANCHEITE A L AIR SPECIFIQUE PREAMBULE Ce document n a pas de valeur contractuelle. Il a pour unique objectif de donner des

Plus en détail

GPL énergie ex e c x e c p e ti p on o n n e n l e le

GPL énergie ex e c x e c p e ti p on o n n e n l e le Émissions de gaz à effet de serre Efficacité énergétique consommer mieux Sobriété énergétique : consommer moins Le développement des s renouvelables 1850 1950 1990 2050 Découverte du pétrole Développement

Plus en détail

OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP Ussel cedex

OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP Ussel cedex Pour m aider à financer mes travaux d économies d énergie OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP 19 19201 Ussel cedex 05 55 46 25 79 Structure collective reconnue par le Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

UNITÉ D ADDICTOLOGIE EN SURÉLÉVATION

UNITÉ D ADDICTOLOGIE EN SURÉLÉVATION LES RETOURS D EXPÉRIENCE UNITÉ D ADDICTOLOGIE EN SURÉLÉVATION SITUATION GÉOGRAPHIQUE : BRIANÇON (05) MAÎTRE D OUVRAGE : FONDATION EDITH SELTZER PROGRAMME : SURÉLÉVATION D UN CENTRE MÉDICAL TYPOLOGIE :

Plus en détail

QUALITE D AIR INTERIEUR ET VENTILATION. SAINT-DIVY - Le mardi 18 novembre 2014

QUALITE D AIR INTERIEUR ET VENTILATION. SAINT-DIVY - Le mardi 18 novembre 2014 QUALITE D AIR INTERIEUR ET VENTILATION SAINT-DIVY - Le mardi 18 novembre 2014 LE RENOUVELLEMENT D AIR Pérennité du bâti Qualité d air intérieur Confort des occupants Santé des occupants LES PARAMETRES

Plus en détail