L Architecture Logicielle UMR pour les Interactions Multicanaux et Multimodales avec les e-services

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Architecture Logicielle UMR pour les Interactions Multicanaux et Multimodales avec les e-services"

Transcription

1 L Architecture Logicielle UMR pour les Interactions Multicanaux et Multimodales avec les e-services Vincent Chevrin, Alain Derycke, José Rouillard Laboratoire TRIGONE Université des Sciences et Technologies de Lille Cité Scientifique Villeneuve d Ascq Cedex - France Tél : 33/ Fax : 33/ RESUME Ce papier présente nos travaux sur la conception d une architecture générique supportant les interactions multicanaux et multimodales dans le contexte des e-services. Dans un premier temps, nous présentons le cadre de nos recherches et la genèse de ces travaux. Dans un second temps nous présentons nos premières investigations et la conception de l architecture utilisant des technologies multiagents. MOTS CLES : Interaction, Multicanaux, Multimodalité, Composition de services interactifs. Les logiciels utilisés pour écrire la soumission sont Microsoft Word 2002 SP2 et Adobe Acrobat 5.0 Cette soumission est pour la catégorie : Articles courts Les thèmes de la soumission sont : Ingénierie de l'interaction

2 L Architecture Logicielle UMR pour les Interactions Multicanaux et Multimodales avec les e-services Vincent Chevrin Alain Derycke José Rouillard RESUME Ce papier présente nos travaux sur la conception d une architecture générique supportant les interactions multicanaux et multimodales dans le contexte des e- Services. Dans un premier temps, nous présentons le cadre de nos recherches et la genèse de ces travaux. Dans un second temps nous présentons nos premières investigations et la conception de l architecture utilisant des technologies multiagents. MOTS CLES : Interaction, Multicanaux, Multimodalité, Composition de services interactifs. ABSTRACT This paper deals with the designing of a generic architecture which supports multi-channel interactions in the e-services context. In a first part we present the aim of this study and his framework. In the second part, we discuss about ours first investigations for the design of this architecture using multi-agents technologies. CATEGORIES AND SUBJECT DESCRIPTORS: H.5.2 [User Interfaces]: User interface management system (UIMS); H.5.3 [Group and Organization Interfaces]: Asynchronous interaction Web-based interaction. GENERAL TERMS: Design, Human Factors. KEYWORDS: Interaction, Multichannel, Multimodality, Composition of interactive services. INTRODUCTION L apparition de nouveaux périphériques (téléphones portables, PDA, etc.) ouvrent de nouvelle opportunités pour les professionnels du marketing. Outre les possibilités offertes par la mobilité des clients et prospects, la profusion de ces appareils nous amène à nous intéresser au concept d interfaces multicanaux. Nos récents travaux nous ont menés à l élaboration d un cadre théorique ayant pour objectif la caractérisation des interactions multicanaux [2], en fonction des tâches de l utilisateur et des dimensions communicationnelles et cognitives des canaux. Ces investigations théoriques nous apportent des bases solides à partir desquelles nous voulons établir une architecture logicielle générique capable de gérer ce type d interaction. De même nous voulons capitaliser, dans une nouvelle architecture, l expérience acquise dans le développement et l expérimentation des prototypes ad hoc combinant au sein d un même service interactif, destiné au marketing direct, des modalités d interaction de type Web et de type langagière via les technologies et les serveurs VoiceXML [8]. Il faut bien sûr noter qu il existe d ores et déjà des solutions commerciales gérant des interactions dites multimodales, comme par exemple la plate-forme Kirusa [5]. Cependant ce type de plate-forme met en jeu une «multimodalité» que nous pouvons qualifier de statique, c est-à-dire que le couplage et découplage de canaux sont figés dans l application. Nos besoins et notre cahier des charges sont assez différents pour justifier le développement d une nouvelle plate-forme. Nous allons montrer cela par la suite. La présente étude se place au centre d une collaboration avec le service de Recherche & Développement du Groupe 3 Suisses International. Grâce à cela, nous gardons un point de vue professionnel du marketing dans nos travaux de recherche. UNE ARCHITECTURE POUR LE PROJET UMR Une vue générale UMR signifie «Ubiquitous Marketing Relationships» afin de traduire le potentiel ouvert par l apparition de nouveaux canaux de communication, en particulier dans le domaine du sans fil. Nous avons montré que la complexité résidait notamment dans l existence d une quasi-infinité de couplages potentiels, de canaux et/ou de modalités [2]. Le projet UMR s appuie sur une architecture présentant quatre facettes pour l interfaçage avec son environnement (voir la Figure 1) : - Facette 1 MASI : qui correspond au support d un Modèle d Adaptation aux e-services Interactifs (nos noyaux fonctionnels). Il s agit d interagir avec les e- Services au travers d un protocole et d un langage permettant une abstraction unique quelque soit la nature du e-services. Ceci sera présenté plus précisément dans la suite du document ;

3 Figure 1 : Vue globale de l'architecture du projet UMR - Facette 2 MACMM : qui correspond au support d un Modèle d Adaptation aux Communications Multicanaux et Multimodales. Elle correspond à la gestion de la «couche présentation», sachant que c est une vision plus large que la Vue dans un patron de conception comme MVC. Cette facette, en cours de spécification et de développement, sera développée également dans ce document ; - Facette 3 MACI : le support d un Modèle d Adaptation aux Contextes Interactionnels : il s agit de collecter (directement via l utilisateur ou indirectement via l environnement) des connaissances sur les contextes d interactions de l utilisateur (par exemples les caractéristiques de ses plates-formes locales d interaction et leurs connectivités) ou ses préférences. Ces connaissances vont servir dans la prise de décisions lors de l analyse des requêtes faites par l utilisateur aux travers des canaux de communications, couplés ou non, et lors de la génération de l information qui lui sera présentée sur le canal ou les canaux adéquat(s). Cette facette est complexe et rejoint bien sûr les travaux en plasticité des IHM. Nous avons décidé de ne porter dans cette première phase qu un effort limité sur cette facette. - Facette 4 MAGRC : support à un Modèle d Adaptation à la Gestion de la Relation Client (GRC ou CRM en anglais). Il s agit d utiliser les connaissances marketing de la relation avec les clients, pour la gestion dynamique de l interaction. Cela nécessite un interfaçage avec des outils dits de CRM. Nous n avons pas abordé cette facette dans la première phase de notre étude. Néanmoins nous avons commencé des investigations sur les possibilités de couplages avec les agents humains qui sont eux-mêmes supervisés par la CRM (opérateurs de centres d appels téléphoniques, et opérateurs en charge des s clients). Il existe une fonction centrale dans l architecture UMR qui est relative au contrôle et à la supervision de l ensemble. Cette fonction étant complexe, nous avons décidé, à ce stade de nos travaux, de la réaliser de manière ad hoc en nous contentant de faire la liaison entre les facettes 1 et 2. Cependant, à plus long terme, nous désirons formaliser ces problèmes de liaison et de coordination entre les facettes d une manière plus abstraite et indépendante par rapports aux services et canaux interfacés. Une approche modulaire et dynamique Dans Chevrin et al. [2], nous présentions un premier modèle d interaction multi-niveau, qui était une description en couches d une interaction Utilisateur/Organisation. Chacune de ces couches est utilisée spécifiquement selon la nature de l interaction et des connaissances construites sur l utilisateur et selon le contexte instantané de l interaction. De plus, leur ordre d exécution n est pas figé et il est régit lui aussi par les contraintes et la cohérence de l interaction. Pour permettre cette flexibilité il faut que l architecture supporte un agencement dynamique de «composants» de transformation de documents (circulant entre les e-services et les adaptateurs de canaux sous la forme de documents XML, transformés notamment via des parseurs XSL-T) et de composants d interfaçage et de coordination/supervision. Notre cahier des charges pour la plate-forme logicielle Notre cahier des charges devait respecter les contraintes suivantes : (1) Décomposition du système interactif, coté facette 1, en différents patterns de tâches identifiables. Notre but est de gérer la composition dynamique des services. Par composition nous entendons tant une composition logique, agrégation de services en des services composites, qu une composition temporelle : une coordination des flots de contrôles et de données. (2) Prise en compte des systèmes existants via des connecteurs logiciels souples en adoptant les standards de l ingénierie du Web (par exemple interface avec la E- CRM en Marketing Direct). (3) Multimodalité : couplage et synchronisation. Les couplages ne doivent pas être automatiques et figés, mais plutôt dynamiques et opportunistes. A terme nous souhaitons que les décisions de couplages et leurs comportements soient déduits de règles de productions faisant appel aux connaissances stockées (MACI et CRM) et à des heuristiques de conception. (4) Multicanaux et Multi plates-formes côté utilisateur. Il faut identifier les canaux possibles, exploiter les couplages intéressants, etc. Pour cela un premier modèle ontologique des canaux, reprenant notamment les propriétés présentés dans Chevrin et al. [2] est en cours d élaboration.

4 (5) Des hypothèses sur les réseaux intelligents du futur. Beaucoup de travaux sont menés dans ce domaine, notamment sur le concept de «Virtual Device» [11] pour caractériser la plate-forme utilisateur. Ces études ouvrent des perspectives intéressantes, en particulier en ce qui concerne les transformations des flux d interaction qui seraient faites directement au sein même des réseaux gérés par les opérateurs (ex : des passerelles internes, «adaptatives flowpath»). CONCEPTION DE L ARCHITECTURE UMR MASI : La composition de services en vue de l interaction Nous définissons un service interactif comme un groupe de tâches utilisateur formant un tout cohérent du point de vue de l utilisateur et du point de vue du marketing : les grandes fonctions de l entreprise dans sa relation avec le client. Il s agit par exemple d un service accueil client (authentification, message de bienvenue, etc.), du E- catalog (recherche interactive de produits), ou encore, d un service de Tracking répondant à la question «où en est ma commande»? etc. C est une vue partielle sur le back-office à visée interactive. A cette définition fonctionnelle, nous pouvons ajouter une définition non fonctionnelle : un service doit obéir au modèle d ingénierie des Web Services. En effet un service peut-être local (au fournisseur opérant la plateforme UMR) ou distant (opéré par un tiers dans le cadre de sa chaîne de valeur). Cela devient donc un e-service Interactif (E-Service dans la Figure 1). Cependant dans cette première phase nous considérons que les services seront pourvus d une sémantique connue à la conception, et qu ils devront communiquer d une manière abstraite mais connue avec le reste du système gérant l interaction, c est pourquoi, nous nous inspirons de travaux comme ceux de Nylander et al. [7] qui donnent une vue plus abstraite de cette communication entre les composantes de la plate-forme en charge de la gestion de l interaction (supervision du dialogue utilisateur et couche de présentation) et les différents e- Services (équivalent à des noyaux fonctionnels). Nous voulons pouvoir composer ces e-services, c est-àdire assurer le séquencement dynamique (séquencement, entrelacement ) d un ensemble cohérent de services pour un utilisateur donné, une session particulière et un historique de ses relations. Cela signifie qu il n y a pas d ordre a priori dans l orchestration des différents e- Services. Cet ordre sera déterminé à l exécution, notamment en fonction de la nature des canaux utilisés ou mobilisables (Web versus audiotel). Le mécanisme de composition est de plus tel qu un service peut être remplacé à la volée par un autre, équivalent, mais qui n a pas le même comportement interne : par exemple sur une tâche d identification qui peut être réalisée par reconnaissance vocale ou plus classiquement via un «login» et un mot de passe. Par ailleurs, il faut bien faire la différence entre les e- Services interactifs tels que nous les définissons, qui ont une orientation utilisateur, et les Web Services, proposés par le W3C. Cet aspect, qui n est pas l objet de cet article, est traité dans nos travaux [3]. MACMM : la fission et la fusion du flux d interaction en entrée et en sortie avec des grains temporels variables Les notions de multimodalité et de multicanal sont assez proches dans cette architecture UMR. Néanmoins, l étude de ces deux termes n entre pas dans le cadre de cette contribution. Ce que nous cherchons à introduire ici, ce sont les notions de fusion et de fission des données. Imaginons une situation dans laquelle un client fait du shopping sur le web, il remplit son «panier» et lorsqu il a terminé, il se déconnecte. Quelques heures plus tard, il décide de valider et de payer cette commande. Pour cela, il souhaite entrer en contact avec un interlocuteur «humain» représentant l organisation. Il commence par s identifier, c est-à-dire, par exemple, en donnant son numéro de client et son code postal. L opératrice a alors les informations nécessaires pour poursuivre l interaction qui a débutée quelques heures auparavant. Les données concernant ce client doivent donc être «fusionnées», et cela est possible grâce à la gestion de la continuité de l interaction quel que soit le canal de communication utilisé. Si l on se base sur les travaux de Jean Caelen [1], la notion de fusion de données intervient également, mais sous une définition quelque peu différente. Dans notre architecture, cela arrive lorsque la multimodalité employée est de type synergique (ou composée) [1]. C est le cas par exemple d un client qui prononce au téléphone «je veux cette chemise, en taille 38», et qui parallèlement, sur la page Web du catalogue, clique sur l article souhaité. La fusion et la synchronisation des informations doivent être effectuées par le système pour donner du sens à l interaction de l utilisateur. Il faut donc bien faire la différence entre fusion «de sessions» et fusion à l interaction. D un côté, on a un grain très épais, le couplage des canaux n est pas forcément synchrone et l interaction peut se dérouler dans un grand laps de temps (un jour, une semaine, un mois ), et de l autre, on a un grain très fin, la fusion se déroule donc sur un laps de temps très court, la coordination rapide des canaux est alors essentielle pour que l interaction ait un sens. Au même titre que la fusion, la fission de données sera employée, à terme, pour diffuser des informations (redondantes ou combinées) à l utilisateur via de multiples canaux. La fission interviendra alors pour «dupliquer» des contenus sémantiques sur les différents canaux utilisés (diffusion des informations vers le client via plusieurs canaux, appel téléphonique pour l un, message SMS pour un autre, pour un troisième, etc.). Pour gérer fusion et fission de données, nous devons mettre en place des «opérateurs» spécifiques. Nous allons en ce sens en nous basant sur des travaux comme

5 ceux de Moran et al. [6] qui tentent de résoudre ces problèmes à l aide d agents. Enfin, la présentation des données devra être adaptée aux périphérique(s) utilisé(s) (contraintes physiques, réseaux d accès, etc.). Nos récents travaux [9] vont en ce sens. UTILISATION D UN SYSTEME MULTIAGENTS (SMA) POUR NOTRE ARCHITECTURE LOGICIELLE Bien que notre choix aurait pu se porter sur d autres types de solutions technologiques, nos investigations nous poussent à croire que les SMA sont une solution adaptée à nos besoins et aux contraintes que nous pouvons synthétiser dans les points suivants : (1) les agents peuvent encapsuler les connaissances et les traitements ou compétences des composants décrits dans l approche modulaire ; (2) la capacité de ces SMA à gérer des interactions multimodales a déjà été mise en évidence par des travaux passés de Moran et al. [6] ; (3) la dynamicité est obtenue d une part par le comportement proactif des agents et d autre part par la possibilité de créer des réseaux d agents après négociation et recherche d accointances ; (4) le potentiel de tels systèmes à supporter un grand nombre de sessions personnalisées simultanées et toutes différentes (chaque utilisateur est alors représenté par une collection d agents instanciée à la demande) ; (5) le potentiel de ces systèmes pour assurer une personnalisation automatique des informations, par exemple en fonction de son appartenance à un groupe de comportements identifiés (le filtrage collaboratif) ; (6) la possibilité de faire migrer du code côté client, via la mobilité des agents logiciels, afin le cas échéant de gérer la coordination des canaux et modalités au niveau même de la plate-forme présente chez l utilisateur (PC, PDA, téléphone mobile ). (7) Nous pouvons par ailleurs noter l intérêt pour les SMA dans des domaines comme le E-commerce afin d assurer des tâches distribuées et nécessitant des protocoles de négociation entre partenaires affiliés. En ce qui concerne le choix de la plate-forme technologique multiagents, notre choix s est porté sur la plate-forme Jade [4] pour plusieurs raisons : c est une plate-forme technologique pour SMA récente, compatible avec les dimensions JAVA et ingénierie du WEB via les Servlets, elle est supportée par des groupes industriels, dont des opérateurs de télécommunications, sa compatibilité avec des OS de téléphone et la J2ME, et enfin elle adhère à des standards de communication entre agents et SMA de type FIPA. CONCLUSION Dans cette contribution nous donnons nos premières investigations et recherches au niveau d une architecture générique supportant les interactions multicanal. Nous sommes actuellement en train de spécifier le rôle de chaque catégorie d agents et d implémenter le couplage de ces agents fournis par JADE avec quelques e-services expérimentaux et quelques canaux de communications. A court terme, nous désirons implémenter un démonstrateur basé sur cette architecture. REMERCIEMENTS Les auteurs tiennent à remercier Yves Bayart, Directeur de la Recherche et Développement du Groupe 3 Suisses International, et la Cité Numérique, ainsi que le groupe NIPO (Nouvelles Interactions Personnes/Organisations) et la Région Nord Pas de Calais pour leur soutien dans ces travaux de recherche. Ces travaux de conception et de réalisation d une plate-forme fondée sur JADE se déroulent actuellement en collaboration avec l équipe SMAC du laboratoire LIFL. Enfin, un bon travail de développement a été effectué par Nicolas Agache et Matthieu Ribaucourt, étudiants en DESS MICE. BIBLIOGRAPHIE 1. Caelen Jean. 10 ans de recherches en multimodalité(s). Colloque sur les Interfaces Multimodales - 09/10 Mai IRIT. Toulouse. 2. Chevrin Vincent, Derycke Alain, Rouillard José, Un Cadre Théorique pour la Caractérisation des Interactions Multicanal en E-Marketing, IHM 2003, Caen, pp Chevrin Vincent, Derycke Alain, Rouillard José, Some Issues for the Modelling of Interactive E-Services from the Customer Multi-Channel Interaction Perspectives. Soumis à ICEC04, Workshop on Modeling E-services. Delft University of Technology. October pages. 4. JADE : 5. Kirusa : 6. Moran, D. et Al. Multimodal User Interfaces in The Open Agents Architecture. Proceedings IUI 97 ACM conference, Orlando, Florida, 8p. 7. Nylander Stina, Bylund Markus and Waern Annika. The Ubiquitous Interactor - Device Independent Access to Mobile Services. Proceedings of CADUI Rouillard José et Derycke Alain. La Personnalisation de l'interaction dans des Contextes Multimodaux et Multicanaux : une Première Approche pour le Commerce Electronique, IHM 2002, Poitiers, 2002, pp Rouillard, José, HCI 2003, Plastic ML and its toolkit, Heraklion, Crete, Greece, Van Der Aalst. Don t go with the flow : Web services exposed. IEEE Intelligent Systems, 18 (1), 2003, pp 72, Van Thanh, Do. Vanem Erik, Tran, Dao van &Tore E. Jønvik: Extending the "Always-on" concept to heterogeneous devices, Proceedings of the 14th International Symposium on Services and Local access (ISSLS 2002), Seoul, Korea, April

Intermédiations Multicanales et Multimodales pour l E-Formation : l Architecture du Projet Ubi-Learn.

Intermédiations Multicanales et Multimodales pour l E-Formation : l Architecture du Projet Ubi-Learn. 1 Intermédiations Multicanales et Multimodales pour l E-Formation : l Architecture du Projet Ubi-Learn. Alain Derycke, Vincent Chevrin, José Rouillard Laboratoire TRIGONE Institut CUEEP Bâtiment B6 Université

Plus en détail

Adaptation dynamique de l interaction multimodale dans les environnements ubiquitaires

Adaptation dynamique de l interaction multimodale dans les environnements ubiquitaires Adaptation dynamique de l interaction multimodale dans les environnements ubiquitaires Slim Ben Hassen Orange Labs Lannion, France slim.benhassen@orange.com Abstract Mariano Belaunde Orange Labs Lannion,

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

CoLab : Co-Navigation sur le Web

CoLab : Co-Navigation sur le Web CoLab : Co-Navigation sur le Web Guillermo de Jesús Hoyos Rivera*,** Roberta Lima- Gomes*, *** Roberto Willrich*, **** Jean Pierre Courtiat* ghoyos@uv.mx {rgomes, willrich, courtiat}@laas.fr * Laboratoire

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Outils d Accès aux Données d un PLC Automate Web Access (AWA)

Outils d Accès aux Données d un PLC Automate Web Access (AWA) AB-Note- 2004-020(CO) 20/01/2004 Outils d Accès aux Données d un PLC Automate Web Access (AWA) Auteurs : Julien Palluel, Raymond Brun Keywords : Automate, Dialoge, SCHNEIDER, SIEMENS, PHP, Web, Modbus,

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ Le web developer participe aux activités concernant la conception, la réalisation, la mise à jour, la maintenance et l évolution d applications internet/intranet statiques et

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Refonte front-office / back-office - Architecture & Conception -

Refonte front-office / back-office - Architecture & Conception - Refonte front-office / back-office - Architecture & Conception - GLG204 - Architectures Logicielles Java 2008/2009 Nom : Cédric Poisson Matricule : 06-49012 Version : 1.0 Jeudi 28 mai 2009 1 / 23 Table

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

Master Sciences et Technologies Mention Informatique Spécialité E-Services en Alternance

Master Sciences et Technologies Mention Informatique Spécialité E-Services en Alternance Master Sciences et Technologies Mention Informatique Spécialité E-Services en Alternance Le Master Informatique E-Services de l'université de Lille 1 s'adresse à tout étudiant(e) titulaire d'une première

Plus en détail

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Soufiene Lajmi * Chirine Ghedira ** Khaled Ghedira * * Laboratoire SOIE (ENSI) University of Manouba, Manouba 2010, Tunisia Soufiene.lajmi@ensi.rnu.tn,

Plus en détail

Vers une infrastructure pour l'intégration des espaces institutionnels et personnels pour l'apprentissage

Vers une infrastructure pour l'intégration des espaces institutionnels et personnels pour l'apprentissage Vers une infrastructure pour l'intégration des espaces institutionnels et personnels pour l'apprentissage Yvan Peter USTL, LIFL, F-59655 Villeneuve d'ascq, France Yvan.Peter@univ-lille1.fr Sabine Leroy

Plus en détail

Messagerie asynchrone et Services Web

Messagerie asynchrone et Services Web Article Messagerie asynchrone et Services Web 1 / 10 Messagerie asynchrone et Services Web SOAP, WSDL SONT DES STANDARDS EMERGEANT DES SERVICES WEB, LES IMPLEMENTATIONS DE CEUX-CI SONT ENCORE EN COURS

Plus en détail

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 764 748 A1 (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (51) Int Cl.: G07B 17/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 06119629.1 (22) Date de dépôt: 28.08.2006

Plus en détail

Les Interacteurs Hiérarchisés 1

Les Interacteurs Hiérarchisés 1 Les Interacteurs Hiérarchisés 1 Une architecture orientée tâches pour la conception des dialogues. Patrick Girard, Guy Pierra, Laurent Guittet LISI, ENSMA, Site du Futuroscope - B.P. 109-86960 FUTUROSCOPE

Plus en détail

e-babel projet Projet d harmonisation virtuelle des formats et des codages des supports Version: 0.1 Auteur(s): Sievering Johann Réviseur(s):

e-babel projet Projet d harmonisation virtuelle des formats et des codages des supports Version: 0.1 Auteur(s): Sievering Johann Réviseur(s): - DRAFT- e-babel projet Projet d harmonisation virtuelle des formats et des codages des supports Contexte: d informations. 2008-09-02 Référence: EBPROJ-01 Date: 2008-09-10 Version: 0.1 Auteur(s): Sievering

Plus en détail

ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente

ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente ADELFE : Atelier de développement de logiciels à fonctionnalité émergente Gauthier Picard*, Carole Bernon*, Valérie Camps**, Marie- Pierre Gleizes* * Institut de Recherche en Informatique de Toulouse Université

Plus en détail

Commerce Server 2009 R2

Commerce Server 2009 R2 Commerce Server 2009 R2 >> Par Nabil Babaci >> Commerce Server 2009 et bientôt R2 offre une solution intégrée et complète de site e-commerce portant sur les relations B2C, B2B et B2X Commerce Server 2009

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Diagrammes de Package, de déploiement et de composants UML

Diagrammes de Package, de déploiement et de composants UML labsticc.univ-brest.fr/pages_perso/babau/ Diagrammes de Package, de déploiement et de composants UML Jean-Philippe Babau Département Informatique, UFR Sciences, Laboratoire Lab-STICC 2 1 Plan Description

Plus en détail

Conduite et Gestion de Projet Introduction à l architecture MVC

Conduite et Gestion de Projet Introduction à l architecture MVC /17 Conduite et Gestion de Projet Introduction à l architecture MVC Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de

Plus en détail

L information et la technologie de l informationl

L information et la technologie de l informationl L information et la technologie de l informationl CRM & informatique décisionnelled CRM CRM & informatique décisionnelle. d 1 2 3 Les Les fondements managériaux managériaux du du CRM. CRM. Les Les fondements

Plus en détail

Développez votre e-commerce avec WebSphere Commerce

Développez votre e-commerce avec WebSphere Commerce WEB04 Développez votre e-commerce avec WebSphere Commerce Nédélec Patrick WebSphere Commerce IT Specialist nedelec@fr.ibm.com Sommaire 1 Positionnement et stratégie 2 Le client au coeur du dispositif 3

Plus en détail

Patrons de Conception (Design Patterns)

Patrons de Conception (Design Patterns) Patrons de Conception (Design Patterns) Introduction 1 Motivation Il est difficile de développer des logiciels efficaces, robustes, extensibles et réutilisables Il est essentiel de comprendre les techniques

Plus en détail

IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France

IRIT, Université Paul Sabatier, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 9, France VERS DES SERVICES WEB ADAPTES : COMMENT INTEGRER LE CONTEXTE DANS LES DIFFERENTES ARCHITECTURES DE SERVICES WEB? Bouchra SOUKKARIEH, Dana KUKHUN, Florence SEDES {sokarieh,kukhun,sedes}@irit.fr IRIT, Université

Plus en détail

SITE WEB E-COMMERCE ET VENTE A DISTANCE

SITE WEB E-COMMERCE ET VENTE A DISTANCE Développement d une application JAVA EE SITE WEB E-COMMERCE ET VENTE A DISTANCE PLAN PROJET Binôme ou monôme (B/M): M Nom & Prénom : AIT NASSER Btissam Email : aitnasser.btissam123@gmail.com GSM : Organisme

Plus en détail

BULK SMS Envoi en masse d un message texte moyennant un téléphone mobile (GSM)

BULK SMS Envoi en masse d un message texte moyennant un téléphone mobile (GSM) Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Ecole Supérieure Privée d Ingénierie et de Technologie BULK SMS Envoi en masse d un message texte moyennant un téléphone mobile (GSM)

Plus en détail

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW Alexandre STANURSKI National Instruments France Quelles sont les possibilités? Publication de données Génération de rapports et de documents

Plus en détail

Master Informatique Aix-Marseille Université

Master Informatique Aix-Marseille Université Aix-Marseille Université http://masterinfo.univ-mrs.fr/ Département Informatique et Interactions UFR Sciences Laboratoire d Informatique Fondamentale Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

Extension de VeSMEL pour la manipulation des contenus dans le m-learning

Extension de VeSMEL pour la manipulation des contenus dans le m-learning Extension de VeSMEL pour la manipulation des contenus dans le m-learning Bernabé BATCHAKUI 1, Thomas DJOTIO 2, Armel NGATCHUI 1, Claude TANGHA 1 1 Equipe ALOCO/LIRIMA, ENSP, Yaoundé, Cameroun 2 Equipe

Plus en détail

Démarches d urbanisation : réorganiser le Système d Information en structurant ses fonctions dans des blocs fonctionnels communicants.

Démarches d urbanisation : réorganiser le Système d Information en structurant ses fonctions dans des blocs fonctionnels communicants. Plan du chapitre Master Informatique et Systèmes Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise 04 Architecture du SI : identifier et décrire les services, structurer le SI 1 2 3 4 5

Plus en détail

Architecture d un Système Distribué pour l Annotation Assistée de Corpus Vidéo

Architecture d un Système Distribué pour l Annotation Assistée de Corpus Vidéo TALS 2010, Montréal, 23 juillet 2010 Architecture d un Système Distribué pour l Annotation Assistée de Corpus Vidéo Christophe COLLET, Matilde GONZALEZ, Fabien MILACHON IRIT (UPS - CNRS UMR 5505) Université

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France.

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France. RESSOURCE PME Cahier des charges d un outil de gestion de la relation client (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Guide d accompagnement. Ce document donne aux PME des clés pour mener à bien

Plus en détail

Développement Web Introduction générale

Développement Web Introduction générale 1 / 58 Développement Web Introduction générale Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer Juillet 2008 2 / 58 Plan Plan 1 Introduction 2 Historique et

Plus en détail

L EAI. par la pratique. François Rivard. Thomas Plantain. Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11199-1

L EAI. par la pratique. François Rivard. Thomas Plantain. Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11199-1 L EAI par la pratique François Rivard Thomas Plantain ISBN : 2-212-11199-1 Table des matières Avant-propos................................................ Quel est l objectif de cet ouvrage...............................

Plus en détail

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable.

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. EN UN CLIN D OEIL BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. Elle est organisée en 3 pôles : SM@RT,

Plus en détail

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Karima Dhouib, Sylvie Després Faiez Gargouri ISET - Sfax Tunisie, BP : 88A Elbustan ; Sfax karima.dhouib@isets.rnu.tn,

Plus en détail

La seule plateforme d authentification dont COVER vous aurez jamais besoin.

La seule plateforme d authentification dont COVER vous aurez jamais besoin. La seule plateforme d authentification dont COVER vous aurez jamais besoin. Le pouvoir que donne le savoir est incroyablement puissant. Savoir que vous pouvez accéder à vos données quand, où et comment

Plus en détail

Projet T1 : Extranet. Formation: Master SSI 03 Année : 2010-2011 Semestre : A10. Etudiants : Nicolas CHERRIERE Guillaume MONTASSIER Hicham KABBOURAT

Projet T1 : Extranet. Formation: Master SSI 03 Année : 2010-2011 Semestre : A10. Etudiants : Nicolas CHERRIERE Guillaume MONTASSIER Hicham KABBOURAT Formation: Master SSI 03 Année : 2010-2011 Semestre : A10 Projet T1 : Extranet Etudiants : Nicolas CHERRIERE Guillaume MONTASSIER Hicham KABBOURAT Responsables de l UV : Patrick LALLEMENT Alain CORPEL

Plus en détail

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS SECTION 5 BANQUE DE PROJETS INF 4018 BANQUE DE PROJETS - 1 - Banque de projets PROJET 2.1 : APPLICATION LOGICIELLE... 3 PROJET 2.2 : SITE WEB SÉMANTIQUE AVEC XML... 5 PROJET 2.3 : E-LEARNING ET FORMATION

Plus en détail

qlikview.com UNE INTERACTIVITÉ AXÉE SUR L UTILISATEUR

qlikview.com UNE INTERACTIVITÉ AXÉE SUR L UTILISATEUR Les composants de la plate-forme QlikView QlikView est la première plate-forme au monde de Business Discovery basée sur une technologie associative en mémoire. QlikView permet aux utilisateurs métier d

Plus en détail

Formation OpenText Content Server v10 Pré-requis Salle de formation sur site

Formation OpenText Content Server v10 Pré-requis Salle de formation sur site Formation OpenText Content Server v10 Mise à jour - Octobre 2011 Ce document détaille les pré-requis matériels et logiciels pour l organisation de formation Open Text sur votre site. Merci de vous assurer

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+)

SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) SDN / Open Flow dans le projet de recherche de GEANT (GN3+) Xavier Jeannin GIP RENATER 23-25, rue Daviel 75013 PARIS Résumé Dans le cadre du projet GN3+ (avril 2013 Mars 2015), parmi la tâche orientée

Plus en détail

Adaptation sémantique de documents SMIL

Adaptation sémantique de documents SMIL Adaptation sémantique de documents SMIL Sébastien Laborie Jérôme Euzenat Nabil Layaïda INRIA Rhône-Alpes - 655 Avenue de l Europe - 38334 St Ismier Cedex {Sebastien.Laborie;Jerome.Euzenat;Nabil.Layaida}@inrialpes.fr

Plus en détail

Nouveautés Ignition v7.7

Nouveautés Ignition v7.7 ... Nouveautés Ignition v7.7 Nouveautés Ignition v7.7 Découvrez le Nouveau Scada avec plus de 40 nouveautés Principales nouveautés :... Cloud Templates Template Repeater Client Multilingue + Sequential

Plus en détail

Dafoe Présentation de la plate-forme UIMA

Dafoe Présentation de la plate-forme UIMA Laboratoire d Informatique de l université Paris-Nord (UMR CNRS 7030) Institut Galilée - Université Paris-Nord 99, avenue Jean-Baptiste Clément 93430 Villetaneuse, France 11 juillet 2007 Plates-formes

Plus en détail

La mobilité & la relation client

La mobilité & la relation client Les guides Sage sur le CRM La mobilité & la relation client En partenariat avec Introduction Concurrence accrue, marchés de plus en plus étendus, clients volatiles Si vous souhaitez rester compétitif,

Plus en détail

WIFI sécurisé en entreprise (sur un Active Directory 2008)

WIFI sécurisé en entreprise (sur un Active Directory 2008) Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation Commerciale 3.0 non transposé. Le document est librement diffusable dans le contexte de

Plus en détail

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée Colloque : Systèmes Complexes d Information et Gestion des Risques pour l Aide à la Décision Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée BELKADI

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft Virtual Server 2005 R2 Network Shutdown Module Système Principal (hôte) Virtual Server

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail

Adaptation d'applications à de nouveaux contextes d'utilisation: le projet SECAS. Tarak Chaari

Adaptation d'applications à de nouveaux contextes d'utilisation: le projet SECAS. Tarak Chaari FRE 2672 Adaptation d'applications à de nouveaux contextes d'utilisation: le projet SECAS Tarak Chaari INSA de Lyon Encadreurs: André Flory & Frédérique Laforest Laboratoire d'informatique en Image et

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

Oracle Fusion Middleware Concepts Guide 11g Release 1 (11.1.1) Figure 1-1 Architecture Middleware

Oracle Fusion Middleware Concepts Guide 11g Release 1 (11.1.1) Figure 1-1 Architecture Middleware 1 Introduction Ce chapitre décrit Oracle Fusion Middleware. Il comprend : o Qu'est-ce que Middleware o Les fonction de Middleware o L'architecture de conception Middleware o L'architecture orientée services

Plus en détail

Prise en compte des ressources dans les composants logiciels parallèles

Prise en compte des ressources dans les composants logiciels parallèles Prise en compte des ressources dans les composants logiciels parallèles Aperçus de l action RASC et du projet Concerto F. Guidec Frederic.Guidec@univ-ubs.fr Action RASC Plan de cet exposé Contexte Motivations

Plus en détail

Compte Rendu Projet tuteuré

Compte Rendu Projet tuteuré IUT d Angers License Sari Projet tuteuré Compte Rendu Projet tuteuré «Etude d un serveur Exchange 2007 virtualisé» Par Sylvain Lecomte Le 08/02/2008 Sommaire 1. Introduction... 5 2. Exchange 2007... 6

Plus en détail

Modélisation agent d une Architecture Logicielle de commande d un Véhicule Autonome

Modélisation agent d une Architecture Logicielle de commande d un Véhicule Autonome Modélisation agent d une Architecture Logicielle de commande d un Véhicule Autonome ENNAJI Mourad LASC université de Metz Ile du Saulcy B.P 80794 57 012 METZ Ennaji@lasc.sciences.univ-metz.fr Résumé Cet

Plus en détail

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel ETR 07 4 septembre 2007 Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel Jean-Philippe Babau, Julien DeAntoni jean-philippe.babau@insa-lyon.fr 1/31 Plan Architectures logicielles pour les

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise. 04 Architecture du SI : identifier et décrire les services, structurer le SI

Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise. 04 Architecture du SI : identifier et décrire les services, structurer le SI Plan du chapitre Master Informatique et Systèmes Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise 04 Architecture du SI : identifier et décrire les services, structurer le SI 1 2 3 1.1

Plus en détail

Approche basée composition pour les applications sur une grille de cartes Java

Approche basée composition pour les applications sur une grille de cartes Java Approche basée composition pour les applications sur une grille de cartes Java Monia BEN BRAHIM 1, Feten BACCAR 1, Achraf KARRAY 1, 2, Maher BEN JEMAA 1, and Mohamed JMAIEL 1 1 Laboratoire ReDCAD, Ecole

Plus en détail

Les solutions G5 Point de Vente et G5 Centrale

Les solutions G5 Point de Vente et G5 Centrale Les solutions et G5 Centrale Pour vous aider à faire face à un monde devenu complexe, individuel, incertain, et interdépendant, Progmag capitalise depuis plus de 20 ans sur les meilleures pratiques rencontrées

Plus en détail

E-commerce B2B Comment l exploiter avec Magento Enterprise Edition?

E-commerce B2B Comment l exploiter avec Magento Enterprise Edition? Webinar Magento Mardi 4 décembre 2012, 9h30-10h30 E-commerce B2B Comment l exploiter avec Magento Enterprise Edition? Le webinar va bientôt commencer E-commerce B2B Comment l exploiter avec Magento Enterprise

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

Guide de Démarrage. Introduction... 2 Scénarios pour l utilisation de votre procloud@ocim.ch... 2 Scénarios à venir :... 2

Guide de Démarrage. Introduction... 2 Scénarios pour l utilisation de votre procloud@ocim.ch... 2 Scénarios à venir :... 2 Guide de Démarrage Introduction... 2 Scénarios pour l utilisation de votre... 2 Scénarios à venir :... 2 Accès à vos données depuis un navigateur internet... 3 Démarrage... 3 Explorez votre nouvel environnement...

Plus en détail

Conception et contrôle des SMA tolérants aux fautes

Conception et contrôle des SMA tolérants aux fautes Conception et contrôle des SMA tolérants aux fautes Une plate-forme multiagents tolérante aux fautes à base de réplication Nora FACI Contexte SMA large échelle Nombre important d agents Ressources éloignées

Plus en détail

CQP Développeur Nouvelles Technologies (DNT)

CQP Développeur Nouvelles Technologies (DNT) ORGANISME REFERENCE STAGE : 26572 20 rue de l Arcade 75 008 PARIS CONTACT Couverture géographique : M. Frédéric DIOLEZ Bordeaux, Rouen, Lyon, Toulouse, Marseille Tél. : 09 88 66 17 40 Nantes, Lille, Strasbourg,

Plus en détail

Journée CUME 29 Mars 2012. Le déport d affichage. Vincent Gil-Luna Roland Mergoil. www.upmc.fr

Journée CUME 29 Mars 2012. Le déport d affichage. Vincent Gil-Luna Roland Mergoil. www.upmc.fr Journée CUME 29 Mars 2012 Le déport d affichage Vincent Gil-Luna Roland Mergoil www.upmc.fr Sommaire Contexte Le déport d affichage Conclusion et perspectives Le contexte Présentation Problématiques Résultats

Plus en détail

Interaction Homme-Machine Conception, Réalisation

Interaction Homme-Machine Conception, Réalisation ESSI Interaction Homme-Machine Conception, Réalisation Laurence Nigay laurence.nigay@imag.fr Laboratoire CLIPS Institut IMAG Université de Grenoble 1 Equipe Ingénierie de l Interaction Homme-Machine Année

Plus en détail

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL KEYWORDS : SYSTEMX, Transport, Multimodal, Simulation, Optimisation, Supervision CONTEXTE de l IRT SYSTEMX L IRT SystemX est un institut de

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

FLEXIBILITE CONTINUITE LIAISON PAR INTERNET SOLUTIONS STANDARD

FLEXIBILITE CONTINUITE LIAISON PAR INTERNET SOLUTIONS STANDARD RITOP Le système de conduite de processus pour le service des eaux et de l énergie COMPATIBILITE FLEXIBILITE CONTINUITE LIAISON PAR INTERNET SOLUTIONS STANDARD Aperçu Solutions sur mesure pour aujourd

Plus en détail

Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices

Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices David C.Chu Université de Californie, Berkeley Marty Humphrey Université de Virginie Publié en Novembre 2004 lors de la 5ième conférence IEEE/ACM International

Plus en détail

EXPERIENCED BY SQLI GROUP 2011

EXPERIENCED BY SQLI GROUP 2011 EXPERIENCED BY SOMMAIRE COMMENT GÉRER UN PROJET DE MISE EN PLACE D UN SITE E-COMMERCE BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE Méthodologie de gestion de projet E-commerce objectifs E-commerce : benchmark, stratégies

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

SensorBean : Un modèle à composants pour les services basés capteurs

SensorBean : Un modèle à composants pour les services basés capteurs RENPAR 16 / CFSE 4 / SympAAA 2005 / Journées Composants Le Croisic, France, 5 au 8 avril 2005 SensorBean : Un modèle à composants pour les services basés capteurs Mikael Desertot, Cristina Marin, Didier

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

+ DISCOVER " BENCHMARK DU SECTEUR, DE LA CONCURRENCE, + PLAN MÉTHODOLOGIE " STRATÉGIE COMMERCIALE, STRATÉGIE DE MARQUE, MARKETING,

+ DISCOVER  BENCHMARK DU SECTEUR, DE LA CONCURRENCE, + PLAN MÉTHODOLOGIE  STRATÉGIE COMMERCIALE, STRATÉGIE DE MARQUE, MARKETING, + " BENCHMARK DU SECTEUR, DE LA CONCURRENCE, " STRATÉGIE COMMERCIALE, STRATÉGIE DE MARQUE, MARKETING, " STRATÉGIE MULTI-CANAL, " BUSINESS PLAN, + PLAN " EXPRESSION DE BESOIN / CAHIER DES CHARGES " PLAN

Plus en détail

Intégration de systèmes

Intégration de systèmes Intégration de systèmes Préparé par: Marc Barassi, Michel Fraser, Louis Martin, Martin Simoneau Collaboration spéciale: François Boucher et Richard Boutin 3/18/14 Intégration de systèmes «L ensemble des

Plus en détail

l E R P s a n s l i m i t e

l E R P s a n s l i m i t e l ERP sans limite 2 Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du chiffre d affaires en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Prototype de canal caché dans le DNS

Prototype de canal caché dans le DNS Manuscrit auteur, publié dans "Colloque Francophone sur l Ingénierie des Protocoles (CFIP), Les Arcs : France (2008)" Prototype de canal caché dans le DNS Lucas Nussbaum et Olivier Richard Laboratoire

Plus en détail

EAI urbanisation comment réussir?

EAI urbanisation comment réussir? AFAI - comité interface 1 EAI urbanisation comment réussir? Cet article constitue une synthèse du document «Interface et urbanisation du système d'information» publié par l AFAI (Association Française

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

Capture et modélisation de l activité utilisateur pour l évaluation d applications d analyse visuelle de données

Capture et modélisation de l activité utilisateur pour l évaluation d applications d analyse visuelle de données Capture et modélisation de l activité utilisateur pour l évaluation d applications d analyse visuelle de données Romain Vuillemot Université de Lyon, CNRS INSA-Lyon, LIRIS, UMR5205 F-69621, France romain.vuillemot@insa-lyon.fr

Plus en détail

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Julien Vey Gil Noirot Introduction Ce dont nous allons parler L architecture VoIP Les protocoles Les limites de la VoIP Ce dont nous n allons pas parler Le

Plus en détail

Master UPMC Sciences et technologies, mention informatique Spécialité Systèmes et Applications

Master UPMC Sciences et technologies, mention informatique Spécialité Systèmes et Applications Master UPMC Sciences et technologies, mention informatique Spécialité Systèmes et Applications Réparties Réalisation Assistée d Applications Réparties Projet - écriture d un générateur de code Encadreur

Plus en détail