Concept d information génétique au lycée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concept d information génétique au lycée"

Transcription

1 Concept d information génétique au lycée

2 La place restreinte des connaissances! au collège les connaissances représentent 5 à 11 % du volume des manuels de mathématiques. 4 à 10 % en sciences de la vie et de la terre..! Au lycée, 17 à 32 % en mathématiques, 13 à 15 % en sciences de la vie et de la terre Une place plus grande faite à la pédagogie

3 Les spécimens Belin, Hachette proposent des spécimens numériques. Magnard des extraits de manuels. Les principaux éditeurs proposent des manuels numériques pour tablettes ou PC. Tous les éditeurs proposent des ressources en ligne

4 Travail de master2 P_DS de Prudence Gilles Mabiala Makele soutenu en juin 2012 Faisant suite à un premier travail effectué par Hélène Fayolle en 2009 Les deux travaux portent sur la notion d information génétique en lycée. Ce travail s intègre dans une recherche plus globale sur l apprentissage du concept d information génétique au lycée.

5 Elaborer une praxéologie institutionnelle de la notion d information génétique au lycée Effectuer une analyse comparative de plusieurs manuels de seconde (programme 2010) à l aide de la TAD Mettre en œuvre la TAD avec un exemple en SVT

6 Analyse écologique des programmes : pour dégager les habitats et les niches Analyse praxéologique des programmes Analyse écologique et analyse praxéologique de 4 manuels (Hachette, Belin, Nathan, Bordas)

7 Support de l IG chromosome : niveau cellulaire Support de l IG ADN : niveau moléculaire Structure en double hélice Support de l IG ADN : niveau moléculaire (information) Fonction : synthèse des protéines, réplication, variabilité. Support de l IG ADN : niveau cellulaire Fécondation facteur de biodiversité.

8 Lire Raisonner (mettre en relation des données, des informations) Observer Se représenter (modéliser, ) Résoudre un problème Répondre à une question Produire une trace écrite Mettre en œuvre la démarche expérimentale :! Formuler un problème! Tester des hypothèses! Prendre des données! Traiter des données! Comparer Manipuler Faire varier des paramètres et/ou leurs valeurs Prédire 8

9 Niche «le métabolisme cellulaire et son contrôle» T41 : Montrer l effet de mutations sur le métabolisme cellulaire T42 : Comprendre le rôle du génome T43 : Repérer l influence de l environnement sur le fonctionnement d une cellule τ : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental Technologie : Le métabolisme (ensemble des transformations chimiques de la cellule) est contrôlé par les conditions du milieu et par le patrimoine génétique.

10 Identifier les tâches, les techniques et les technologies dans quatre manuels Identifier la démarche utilisée par chaque manuel en étudiant la succession d exercices Présenter les éléments sous forme de tableaux. Comparer les résultats entre les quatre manuels

11 T cm 1 : Montrer qu un type de métabolisme (la fermentation) interagit avec l environnement T11 : Reconnaitre un modèle expérimental : la fermentation de la levure T12 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données T13 : Analyser une équation chimique T14 : Se représenter une molécule sous différents modes Technologie : la levure prélève des sucres et de l eau dans son environnement et rejette de l éthanol et du CO2

12 Mise en évidence des relations entre un métabolisme et son environnement Mise en évidence que les facteurs environnementaux peuvent modifier le métabolisme Mise en évidence de l effet de l information génétique sur le métabolisme Synthèse le métabolisme est contrôlé par l IG et par l environnement Programme : «De nombreuses transformations chimiques se déroulent à l intérieur de la cellule : elles constituent le métabolisme. Il est contrôle par les conditions du milieu et par le patrimoine génétique.» Mettre en œuvre un raisonnement expérimental pour :! montrer l effet de mutations sur le métabolisme cellulaire et comprendre le rôle du génome! repérer l influence de l environnement sur le fonctionnement d une cellule ;! comprendre les mécanismes d une démonstration expérimentale : comparaisons, tests, témoins.

13 Consigne : montrer que le métabolisme de la mélanine dépend de l information génétique et de l environnement. T cm 1 : Montrer qu un type de métabolisme (la synthèse de la mélanine) est sous le contrôle de l IG et de l environnement Technologie : la mélanine est fabriquée à partir de tyrosine par l action de la tyrosinase, elle même sous le contrôle d un gène. Le soleil augmente la production de mélanine. T11 : analyser les données d un texte informant qu il existe une relation entre la fabrication de la mélanine et l exposition au soleil (environnement) T12 : analyser les données d un texte informant que la fabrication de la mélanine n est pas effectuée chez les albinos et que chez ces personnes l allèle de l enzyme tyrosinase n est pas fonctionnelle. T13 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données : la tyrosinase permet la transformation de tyrosine en mélanine. T14 : Observer des photographies

14 Consigne : doc 1 : comparez les conditions expérimentales et les résultats obtenus avec les cultures B et C. Que peut-on en déduire? T cm 1 : Comparer l influence des conditions expérimentales (l environnement) sur le développement des levures Technologie : l information génétique a une influence sur la respiration (métabolisme) des levures. T11 : analyser l évolution de deux courbes, présentant l évolution de la [O2] en fonction du temps pour des levures sauvages et pour des levures mutées T12 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données : les levures sauvages consomment de l O2 en présence de saccharose, les levures mutées, ne rejettent ni ne consomment de l O2 en présence de saccharose.

15 Consigne : doc 2 : montrer que les mêmes euglènes peuvent développer deux types de métabolismes différents. T cm 1 : Comparer l influence des conditions expérimentales (l environnement) sur le métabolisme des euglènes Technologie : la lumière a un rôle sur le métabolisme (photosynthétique) des cellules végétales. La présence de glucose dans le milieu a un rôle sur le métabolisme (respiration) des cellules. T11 : analyser l évolution de la concentration de cellules (euglènes =algues unicellulaires) en fonction de différentes conditions du milieu T12 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données : les euglènes placées à la lumière sont de couleur verte et augmente leur concentration. T13 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données : les euglènes placées à l obscurité et sans glucose meurent. T14 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données : les euglènes placées à l obscurité et en présence de glucose sont de couleur blanche et se développent.

16 Démonstration expérimentale que le métabolisme des levures dépend de l information génétique. Démonstration expérimentale que le métabolisme dépend de facteurs d environnement. Mise en évidence des échanges entre les cellules et l environnement. Synthèse des trois points précédents.

17 Consigne : (doc 1) Mobiliser vos acquis pour établir que la couleur des colonies de levures est un caractère héréditaire T cm 1 : Montrer que l information génétiques de deux souches de levure (sauvage et mutante) se transmet à sa descendance Technologie : les colonies de cellules sont constituées par un groupe de cellules vivant à la surface d un milieu de culture solide, généralement cultivé à partir d une cellule unique. Le repiquage cellulaire consiste à prélever une cellule d une colonie dans une boite de pétri et à la faire se développer dans une une autre boite de pétri. La couleur des colonies de levure est un caractère héréditaire. T11 : analyser les informations proposées dans un texte pour être capable de reconnaître visuellement les deux souches de levure. T12 : analyser des photographies présentant une expérience de repiquage cellulaire de deux souches de levures T13 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données montrant que les deux colonies de cellules repiquées se développent de façon similaire.

18 Consigne : (doc 1 et 2) Montrez que le métabolisme des levures est sous le contrôle de l information génétique T cm 1 :comprendre le rôle de l IG sur le métabolisme de synthèse de l adénine des levures SC T11 : analyser les informations proposées dans un texte pour être comprendre le lien entre information génétique, synthèse de l adénine et couleur des colonies. Technologie : le gène Ade est responsable de la synthèse de l adénine. L absence de synthèse de l adénine produit une coloration rouge.

19 Consigne : (doc 2 et 3) Indiquez en analysant les résultats, l influence de l environnement sur le fonctionnement des cellules. Vous pouvez traduire les résultats sous forme d un graphique qui étayera votre réponse. T cm 1 : montrez expérimentalement l influence de l environnement sur le «fonctionnement»des levures. Technologie : le rayonnement UV induit des mutations sur les colonies de levure Ade2 (mutées). T11 : analyser les données expérimentales d une expérience faisant varier le temps d exposition de colonies de levures mutées à un rayonnement UV. T12 : Mettre en œuvre un raisonnement expérimental à partir de données montrant que le nombre de colonies rouges diminue de façon linéaire en fonction du temps d exposition et que le nombre de colonies blanches augmentent jusqu à 60 s d exposition puis diminue.

20 Consigne : (doc 2 et 3) Indiquez en analysant les résultats, l influence de l environnement sur le fonctionnement des cellules. Vous pouvez traduire les résultats sous forme d un graphique qui étayera votre réponse. T cm 1 : montrez expérimentalement l influence de l environnement sur le «fonctionnement»des levures. T11 : analyser les données expérimentales d une expérience montrant l influence de plusieurs conditions du milieu sur la synthèse du pigment rouge. Technologie : différents facteurs du milieu (surdosage d adénine, taux d O2) ont une influence sur le métabolisme de synthèse de pigment rouge chez la levure ADe2 (mutée).

21 Manuel Type de tâche technologie Belin Hachette Bordas Bordas Nathan Montrer qu un type de métabolisme (la fermentation) interagit avec l environnement Montrer qu un type de métabolisme (la synthèse de la mélanine) est sous le contrôle de l IG et de l environnement Comparer l influence des conditions expérimentales (l environnement) sur le développement des levures Comparer l influence des conditions expérimentales (l environnement) sur le métabolisme des euglènes Montrez expérimentalement l influence de l environnement sur le «fonctionnement»des levures. La levure prélève des sucres et de l eau dans son environnement et rejette de l éthanol et du CO2 La mélanine est fabriquée à partir de tyrosine par l action de la tyrosinase, elle même sous le contrôle d un gène. Le soleil augmente la production de mélanine. L information génétique a une influence sur la respiration (métabolisme) des levures. La lumière a un rôle sur le métabolisme (photosynthétique) des cellules végétales. La présence de glucose dans le milieu a un rôle sur le métabolisme (respiration) des cellules. Le rayonnement UV induit des mutations sur les colonies de levure Ade2 (mutées). Différents facteurs du milieu (surdosage d adénine, taux d O2) ont une influence sur le métabolisme de synthèse de pigment rouge

22 On constate une grande diversité des approches, des exemples et des techniques Certains manuels traitent d abord le milieu puis l IG, d autres mêlent les deux, d autres intègrent la dimension expérimentale ou non. Les technologies sont plus ou moins générales. Certains manuels généralisent à partir d un exemple. La praxéologie consiste soit exclusivement à l analyse des documents (Hachette et Belin) soit exclusivement à l expérimentation (Bordas) soit aux deux (Nathan).

Collège Notre- Dame de Jamhour

Collège Notre- Dame de Jamhour Collège Notre- Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP 2: Effet de l environnement

Plus en détail

Chapitre 1 : La photosynthèse

Chapitre 1 : La photosynthèse Chapitre 1 : La photosynthèse Introduction: Les végétaux sont des êtres vivants car ils sont composés d une ou plusieurs cellules. Une cellule végétale est composée d une membrane, d un cytoplasme, d un

Plus en détail

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation :

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation : L ECOLOGIE AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE Champ du programme : appréhender son espace de vie Domaine : design graphique Axe d étude : L écologie Classe : 2nde bac pro Compétences évaluées dans l investigation

Plus en détail

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN Mercredi 02/09/15 Thème 1a - TP 1 : Le déroulement de la division cellulaire (= mitose) Microscope optique, acquisition numérique d image, titres, légendes et intégration dans un autre logiciel / Racines

Plus en détail

TP 2 : La lumière captée par les chloroplastes.

TP 2 : La lumière captée par les chloroplastes. TP 2 : La lumière captée par les chloroplastes. La photosynthèse a lieu dans les chloroplastes. Ils sont verts. Ils contiennent des pigments chlorophylliens. Au cours de la photosynthèse, l énergie lumineuse

Plus en détail

l ADN, une molécule codée et variable

l ADN, une molécule codée et variable TP5 l ADN, une molécule codée et variable Rappel :Chez toutes les espèces, chaque chaîne de la molécule d ADN est constituée d un enchaînement de nucléotides. (A,T,G et C) Tous les êtres vivants possèdent

Plus en détail

Les fonctions de nutrition

Les fonctions de nutrition Les fonctions de nutrition Auteur : Yves Kuster Formateur SVT ESPE de Bretagne Objectifs Ce cours en ligne vous apportera une information de base, richement illustrée, concernant les fonctions de nutrition.

Plus en détail

Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle coef. type

Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle coef. type E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle partir d un dossier ressource et de ses connaissances professionnelles, le candidat analyse À un document

Plus en détail

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE classe :Sixième durée : 3 ou 4 heures selon le niveau de la classe, dont 1 heure en demi-groupe pour la réalisation des expériences la situation-problème

Plus en détail

La paroi des procaryotes

La paroi des procaryotes Les procaryotes Les procaryotes appartiennent à deux domaines, les bactéries et les Archéobactéries, qui présentent de nombreuses caractéristiques structurales, physiologiques et biochimiques distinctes.

Plus en détail

PRÉPARATION DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES. SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité

PRÉPARATION DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES. SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité PRÉPRTION DU BCCLURÉT MTHÉMTIQUES SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité 8 Janvier Durée de l épreuve : heures Coefficient : 5 ou 7 L usage d une calculatrice électronique de poche à alimentation autonome,

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe Fiche professeur - 5 e Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Guide de la rénovation thermique

Guide de la rénovation thermique Guide de la rénovation thermique et de la performance énergétique A B C D E F Dépensez moins Polluez moins Vivre mieux Les réponses aux questions que vous vous posez pour la rénovation de votre logement

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

EVALUATION 5 e Sciences de la vie et de la Terre Mai 2009. Académie de Rouen

EVALUATION 5 e Sciences de la vie et de la Terre Mai 2009. Académie de Rouen EVALUATION 5 e Sciences de la vie et de la Terre Mai 2009 Académie de Rouen Collège : NOM : Prénom : Classe : Le sujet comporte 8 pages numérotées de 1 à 8. Les réponses sont à fournir sur le document.

Plus en détail

Augmentation de la surface racinaire

Augmentation de la surface racinaire Introduction (10pts) Un être vivant, quel qu il soit, a besoin d énergie pour assurer son fonctionnement et son développement. Les végétaux terrestres utilisent la matière minérale dans leur environnement

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

DOCUMENTS et OUTILS PPRE

DOCUMENTS et OUTILS PPRE Académie de Besançon Commission académique PPRE Octobre 2008 DOCUMENTS et OUTILS PPRE TITRE : EXEMPLES DE PPRE PROPOSES EN COLLEGE OBJET- DESTINATION : EQUIPE PEDAGOGIQUE - ENSEIGNANTS GUIDE D UTILISATION:

Plus en détail

I/ Un semi-conducteur «lumineux» : la LED

I/ Un semi-conducteur «lumineux» : la LED 1/7 Thème : Matériaux Domaine : Propriétés électriques des matériaux CHAP 10-ACT DOC/EXP semi-conducteurs-diodes-cellules photovoltaïques : comment expliquer leur fonctionnement? Mots clés : Semi-conducteurs-cellules

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE

LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Présentation La mention de licence Sciences de la vie se déroule

Plus en détail

Pour tous les math giciens!

Pour tous les math giciens! LES MATH LEINES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 7 Narration de séance et productions d élèves... 9 Pour tous les math giciens! 1 Fiche professeur LES MATH LEINES Niveaux et objectifs

Plus en détail

BTS AG PME PMI BTS Assistant de Gestion à référentiel commun européen

BTS AG PME PMI BTS Assistant de Gestion à référentiel commun européen BTS AG PME PMI BTS Assistant de Gestion à référentiel commun européen EPREUVE E4 : COMMUNICATION ET RELATIONS AVEC LES ACTEURS INTERNES ET EXTERNES ÉPREUVE ORALE ET PRATIQUE (Coef. 8) U41 : SOUS EPREUVE

Plus en détail

ARTS, LETTRES, LANGUES

ARTS, LETTRES, LANGUES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : ARTS, LETTRES, LANGUES INFORMATION,, CULTURE Parcours : Ingénierie des métiers de la culture : Spectacle vivant et Muséologie, Patrimoine M1 60 ES Volume horaire

Plus en détail

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel.

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel. La classe de 3 ème préparatoire aux formations professionnelles Document d accompagnement pédagogique I- Le cadre réglementaire Il est défini par la circulaire n 2011-128 du 26 aout 2011, publiée au BO

Plus en détail

Partie 3 : La biodiversité et sa dynamique. Chapitre III : La diversification des génomes

Partie 3 : La biodiversité et sa dynamique. Chapitre III : La diversification des génomes Partie 3 : La biodiversité et sa dynamique Chapitre III : La diversification des génomes La résistance aux antibiotiques chez les eubactéries Un exemple d antibiogramme http://geniebio.ac-aixmarseille.fr/zimages/spip.php?article172&id_do

Plus en détail

Colloque EPL AdCF. Politique foncière : de la stratégie à l opération d aménagement Maubeuge le 15 octobre 2009

Colloque EPL AdCF. Politique foncière : de la stratégie à l opération d aménagement Maubeuge le 15 octobre 2009 Colloque EPL AdCF Politique foncière : de la stratégie à l opération d aménagement Maubeuge le 15 octobre 2009 Stratégie foncière et marché local foncier le rôle de l EPF Nord Pas de Calais Intervention

Plus en détail

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE La gestion financière et la comptabilité relève d enseignements spécifiques. Le chapitre ne consiste pas à traiter des points techniques, mais à situer la place

Plus en détail

Deux activités intégrant l'utilisation du spectrophotomètre didactique SPID - HR

Deux activités intégrant l'utilisation du spectrophotomètre didactique SPID - HR Deux activités intégrant l'utilisation du spectrophotomètre didactique SPID - HR Pascal NOSS - Lycée International - STRASBOURG I - Afficher le spectre d'absorption d'une solution de chlorophylle brute

Plus en détail

Projet COMMET Projet n : DE/07/LLP-LdV/TOI/147036

Projet COMMET Projet n : DE/07/LLP-LdV/TOI/147036 Projet COMMET Projet n : DE/07/LLP-LdV/TOI/147036 Le technicien électromécanicien et le technicien d usinage : propositions pour la construction d une grille de compétences Ce projet a été financé avec

Plus en détail

LICENCE PRO MÉTIERS DU DESIGN

LICENCE PRO MÉTIERS DU DESIGN LICENCE PRO MÉTIERS DU DESIGN RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : Métiers du design CONTENU DE LA FORMATION La

Plus en détail

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements Résumé : Le logiciel DYNAMIC peut être utilisé à la fois pour la simulation de mouvements et pour l étude d enregistrements vidéo de mouvements. Outre

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà2

Devoir de Sciences Physiques nà2 Devoir de Sciences Physiques nà2 L épreuve dure 1h45. L usage d une calculatrice non programmable est autorisé. Exercice n 1 : le pur son de Lucien 1/ Lorsqu un récepteur mobile s éloigne d un émetteur

Plus en détail

Chef de projet édition transmédia/coordinateur

Chef de projet édition transmédia/coordinateur Référentiels emploi Emploi(s)-type ministère REME : Responsable éditorial multi-supports (Code fiche : COE03) Emploi-type REFERENS : Responsable éditorial multi supports (Code emploi-type : F1C26) Chef

Plus en détail

Chapitre 5 : Acquisition et transmission de l information

Chapitre 5 : Acquisition et transmission de l information Niveau : 4e FICHE ACTIVITE Technologie Chapitre 5 : Acquisition et transmission de l information 1. Présentation de la centrale d'alarme 370 983 cambriolages en France l'année dernière. 80% des cambriolages

Plus en détail

CELLULE, ADN ET UNITE DU VIVANT. Chapitre 2 : Des activités cellulaires sous contrôle

CELLULE, ADN ET UNITE DU VIVANT. Chapitre 2 : Des activités cellulaires sous contrôle CELLULE, ADN ET UNITE DU VIVANT Chapitre 2 : Des activités cellulaires sous contrôle Rappel 6 e : Matière organique : elle est constituée d'atomes de carbone (C), hydrogène (H), et d'oxygène (O), et d'azote

Plus en détail

MEHARI (MÉthode Harmonisée d Analyse des RIsques)

MEHARI (MÉthode Harmonisée d Analyse des RIsques) MEHARI (MÉthode Harmonisée d Analyse des RIsques) Aurélien CEDEYN aurelien.cedeyn@ens-lyon.fr Michaël MRISSA michael.mrissa@liris.cnrs.fr LIP Laboratoire de l Informatique du Parallélisme 20 octobre 2008

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE Agence locale de l energie et du climat 6 r u e H a r o u n T a z i e f f 78114 Magny les Hameaux Tél. 01 34 52 26 34 pedagogie@energie-sqy.com www.energie-sqy.com EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE

Plus en détail

11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES

11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES 11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES SOLS POLLUÉS Cette fiche documentée présente les procédures techniques mises en place pour identifier et caractériser les sols pollués ainsi que

Plus en détail

Une meilleure maîtrise des techniques d extraction pour des vins rouges de qualité

Une meilleure maîtrise des techniques d extraction pour des vins rouges de qualité Lettre actualités n 36 septembre 2008 Une meilleure maîtrise des techniques d extraction pour des vins rouges de qualité SYNTHESE DES RESULTATS D ESSAIS DE L IFV SUR L INCIDENCE DU DELESTAGE E. Vinsonneau

Plus en détail

2 PARCOURS. Chimie. Chimie Chimie Biologie. Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur

2 PARCOURS. Chimie. Chimie Chimie Biologie. Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur Chimie 2 PARCOURS Chimie Chimie Biologie Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur Durée des études : 3 ans Crédits ECTS : 180 Formation accessible en : Formation initiale Formation

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Baccalauréat sciences et technologies de laboratoire Sujet zéro Option biotechnologies Épreuve écrite Les laboratoires de biotechnologie au service

Plus en détail

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Microbiologie Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Partie 2 : La transduction I. Les vecteurs de la transduction : les bactériophages La transduction est un phénomène

Plus en détail

Epreuve E6 PROJET ET PRATIQUES DE LA COMMUNICATION

Epreuve E6 PROJET ET PRATIQUES DE LA COMMUNICATION Epreuve E6 PROJET ET PRATIQUES DE LA COMMUNICATION Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U6 1. Finalités et objectifs L objectif visé est d apprécier l aptitude du candidat à conduire un projet

Plus en détail

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers L Homme a besoin de matière et d énergie. La croissance démographique place l humanité face à un enjeu majeur : trouver et exploiter des ressources

Plus en détail

Un engagement durable!

Un engagement durable! Congrès FEHAP 2014 - Deauville La FEHAP et la RSE Un engagement durable! La RSE en quelques mots La RSE (Responsabilité sociale et environnementale) est l application des principes du Développement Durable

Plus en détail

Généralités. Formations regroupées autour du domaine «information communication», dans les facultés de sciences économiques.

Généralités. Formations regroupées autour du domaine «information communication», dans les facultés de sciences économiques. Généralités Formations regroupées autour du domaine «information communication», dans les facultés de sciences économiques. 5 grands secteurs: - communication des organisations: valoriser l image d une

Plus en détail

Formation-Coaching-Consulting. JE Formation. 1685 chemin du Tucaut. 31600 Eaunes. Tél 06 99 46 07 74. Mail :laurent.espinosa@jeformation.

Formation-Coaching-Consulting. JE Formation. 1685 chemin du Tucaut. 31600 Eaunes. Tél 06 99 46 07 74. Mail :laurent.espinosa@jeformation. JE FORMATION Formation-Coaching-Consulting JE Formation 1685 chemin du Tucaut 31600 Eaunes Tél 06 99 46 07 74 Mail :laurent.espinosa@jeformation.com EURL au capital de 500 - N Siret : 482 033 172 00040-

Plus en détail

Chapitre 11 La production et les coûts

Chapitre 11 La production et les coûts Chapitre 11 La production et les coûts 1. L horizon temporel des décisions 2. Les contraintes techniques à court terme 3. Le coût à court terme 4. Le coût à long terme 1 Objectifs du chapitre Distinguer

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Ecoles européennes Bureau du Secrétaire Général du Conseil Supérieur Unité de développement pédagogique Ref. : 011-01-D-7-fr- Orig. : EN PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Cours à 4 périodes/semaine

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

KIT EXAO : COMPARAISON DES ECHANGES GAZEUX ENTRE CELLULES AUTOTROPHES ET HETEROTROPHES

KIT EXAO : COMPARAISON DES ECHANGES GAZEUX ENTRE CELLULES AUTOTROPHES ET HETEROTROPHES KIT EXAO : COMPARAISON DES ECHANGES GAZEUX ENTRE CELLULES AUTOTROPHES ET HETEROTROPHES OBJECTIFS : L autotrophie et l hétérotrophie sont deux grands types de métabolisme. Une souche d euglène et une souche

Plus en détail

WIZZBE GUIDE INTERFACE WEB

WIZZBE GUIDE INTERFACE WEB WIZZBE GUIDE INTERFACE WEB Août 2015 SOMMAIRE DU GUIDE UTILISATEUR 1. SE CONNECTER A L INTERFACE ENSEGNANT WIZZBE... 4 2. LES MEDIATHEQUES ENSEIGNANTS... 5 2.1. GERER SES MEDIATHEQUES... 5 2.2. AJOUTER

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC DIRECTION DE LA FORMATION, DE LA DOCUMENTATION ET DE LA COMMUNICATION PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES AGENTS DU TRESOR PUBLIC Présentation : Monsieur KASSI N GUESSAN N Jacques DIRECTEUR DE LA FORMATION,

Plus en détail

Information et Communication LICENCE

Information et Communication LICENCE Information et Communication LICENCE 2 Objectifs de la formation Cette licence a pour objectif de fournir à l étudiant les connaissances de base en information et communication, tant sur le plan théorique

Plus en détail

ANNEXE IV RÈGLEMENT D EXAMEN ET DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV RÈGLEMENT D EXAMEN ET DEFINITION DES EPREUVES ANNEE IV RÈGLEMENT D EAMEN ET DEFINITION DES EPREUVES 48 CAP Gardien d immeubles Règlement d examen Scolaires Scolaires (établissements publics et (établissements privés hors CERTIFICAT D APTITUDE privés

Plus en détail

L application collaborative pour la gestion et la maintenance d un parc outillage

L application collaborative pour la gestion et la maintenance d un parc outillage L application collaborative pour la gestion et la maintenance d un parc outillage Innov'Days PEP OYONNAX Le 24 AVRIL 2014 L ambition de CheckMold: Positionner le cycle de vie du moule au cœur de la relation

Plus en détail

2. Étude du DPE de la villa actuelle

2. Étude du DPE de la villa actuelle Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Simulation d un DPE 1 d une villa T le STI2D CI5 : Efficacité énergétique dans l habitat TP ET D après le TP de Thierry Marxer académie

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique Enseignement de Chimie, Biochimie, Sciences du Vivant Baccalauréat technologique annale zéro Annale zéro : Sciences et technologies de laboratoire Durée de la sous-épreuve

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : MQ 89 12 92 0056 (Ce référentiel annule et remplace, à compter du 05/12/2013, la précédente fiche d identité) REFERENTIEL DU

Plus en détail

S'informer sur les techniques d'amélioration des cultures

S'informer sur les techniques d'amélioration des cultures 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Mettre en évidence la présence de matière organique dans les organes de réserve de la plante et au niveau des feuilles. Déduire, dans le cas de la plante éclairée le

Plus en détail

Date : Résultats d apprentissage : L élève sera capable de Mathématiques

Date : Résultats d apprentissage : L élève sera capable de Mathématiques Leçon : Composer de nouvelles formes géométriques par impression Durée : 60 minutes Matériel nécessaire : Chanson éducative Rond triangle Carré disponible sur le site Internet suivant : http://www.youtube.com/watch?v=qmohewh

Plus en détail

GRF ENTEA 2008-2010. La différenciation pédagogique se justifie par l hétérogénéité des apprenants (motivation, culture, modes de travail, modes

GRF ENTEA 2008-2010. La différenciation pédagogique se justifie par l hétérogénéité des apprenants (motivation, culture, modes de travail, modes Rapport Final Années : 2008-2010 Titre du GRF : Année de lancement du GRF : 2008 Animateurs du groupe : Philippe Bader, PLP lycée Joseph Storck Guebwiller, et Miloud Benayed, Maître de conférences, Université

Plus en détail

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Marina Vasylenko La formation continue des enseignants (formation en cours d emploi) dépend de nombreux facteurs comme

Plus en détail

1. Analyse du diagnostic

1. Analyse du diagnostic Projet d'école 2011-2015 Nom des écoles du groupe scolaire public de Romillé : Ecole maternelle Anne Sylvestre Ecole élémentaire Jean de la Fontaine Type : Code UAI : MATERNELLE / ELEMENTAIRE 0352017C/0351025Z

Plus en détail

Mathématiques CE2. Compétence 3: les principaux éléments de mathématiques

Mathématiques CE2. Compétence 3: les principaux éléments de mathématiques Mathématiques CE2 Compétence 3: les principaux éléments de mathématiques - Ecrire, nommer, comparer et utiliser les nombres entiers, les nombres décimaux (jusqu au centième) et quelques fractions simples

Plus en détail

Toutes bénéficières collégiennes du programme Pathways auront les avantages suivants :

Toutes bénéficières collégiennes du programme Pathways auront les avantages suivants : 200 BP 334 Atakpamé www.pathwaystogo.org Pour usage officiel du Comité: Formulaire est complet à l heure originale Mérite Besoin Rédaction Soutien DEMANDE D AIDE SCOLAIRE 2016-2017 Soumission du formulaire

Plus en détail

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS Comment sélectionner les candidatures à un appel d offre intégrant une exigence de gestion durable des forêts? Seule une entreprise certifiée selon un système international

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4. Sciences, technologie et société. Physique-Chimie / Éducation Musicale

Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 4. Sciences, technologie et société. Physique-Chimie / Éducation Musicale Informer et accompagner les professionnels de l éducation CYCLES 2 3 EPI 3 e Sciences, technologie et société Physique-Chimie / Éducation Musicale À propos des sons Présentation de l EPI DESCRIPTION SYNTHÉTIQUE

Plus en détail

Projet Light n Smart @ ECST

Projet Light n Smart @ ECST Projet Light n Smart @ ECST Préparé par Cédric Bony, Chargé du projet Light n Smart, ECST 23 juillet 2013 ECST Avenue Erasme 77330 Ozoir La Ferrière T 01 64 43 10 00 F 01 64 43 10 13 contact@ecst.org www.ecst.org

Plus en détail

Mission Interdépartementale Mémoire et Communication PACA CONTACTS

Mission Interdépartementale Mémoire et Communication PACA CONTACTS CONTACTS Mission Interdépartementale Mémoire et Communication PACA 12-16 avenue Jules Cantini 13006 Marseille laetitia.vion@onacvg.fr / pascal.coget@onacvg.fr Tél : 04.91.37.30.19 / 04.91.37.30.15 BULLES

Plus en détail

Chapitre VI : Génétique Bactérienne

Chapitre VI : Génétique Bactérienne Chapitre VI : Génétique Bactérienne La biologie moléculaire est née dans les laboratoires de microbiologistes étudiant des virus et des bactéries telles que E.coli. Ce sont des expériences avec des virus

Plus en détail

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 02/02/2016 Gilles LAURENT 06 21 83 16 58 Le management selon le système ISO 50001 Présentation de la norme Date

Plus en détail

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON CDC-EPB CAHIER DES CHARGES concernant la fabrication et la mise en oeuvre D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON TABLE DES MATIERES REMARQUE GENERALE--------------------------------------------------------------------------------------------------1

Plus en détail

Scénario d usage, timing 1

Scénario d usage, timing 1 Scénario d usage, timing 1 La séance va sûrement durer plus d une heure (environs 1h15-1h30 suivant les réactions de la classe). J espère malgré tout arriver à la phase 8. Phase Description de la phase

Plus en détail

Un dispositif éducatif sur le compostage

Un dispositif éducatif sur le compostage Un dispositif éducatif sur le compostage et la transformation de la matière KIT PEDAGOGIQUE SUR LE COMPOSTAGE Pour mettre en situation de comprendre que «la matière se présente sous une multitude de formes

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DU CALCUL MENTAL

ENSEIGNEMENT DU CALCUL MENTAL ENSEIGNEMENT DU CALCUL MENTAL Quelles pratiques, quels contenus, quels supports?... Quels enjeux?... Gérard NEUVILLE - CPC Ussel MISE EN SITUATION POUR COMPRENDRE DE QUOI ON PARLE. 48 x 250 =? 28056 :

Plus en détail

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE 1 Edito Réussir l inoculation de ses parcelles de soja et de luzerne est l étape clé pour optimiser la quantité et la qualité de sa récolte. C est

Plus en détail

R E C H E R C H E. Le programme Cartes. d Identité des Tumeurs

R E C H E R C H E. Le programme Cartes. d Identité des Tumeurs R E C H E R C H E Le programme Cartes d Identité des Tumeurs 1 Le programme Cartes d Identité des Tumeurs - CIT, est un programme pluriannuel coordonné, piloté et financé à hauteur de 10 M (soit 65 MF)

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

Spécialisé dans les applications en extérieur et à haute température.

Spécialisé dans les applications en extérieur et à haute température. Kaiflex EPDMplus est un isolant flexible, à cellules fermées, avec une excellente résistance aux UV et simultanément à haute température jusqu à +0 C. Kaiflex EPDMplus empêche la condensation et réduit

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES. Etudiant : Elie PARACHINI. Superviseur : Dr Anne TURNER

RAPPORT D ACTIVITES. Etudiant : Elie PARACHINI. Superviseur : Dr Anne TURNER RAPPORT D ACTIVITES Etudiant : Elie PARACHINI Superviseur : Dr Anne TURNER Placement avec N2Africa et IITA Malawi du 01/10/2011 au 28/02/2012 ` 1 Introduction Mon placement avec N2Africa au Malawi prend

Plus en détail

Dossier d aide au montage

Dossier d aide au montage Dossier d aide au montage Robot avancé à servomoteurs réf.rbsa Nomenclature Désignation Quantité Base usinée du robot 1 Servomoteurs avec pièces de fixation + visserie 2 Ensemble vis diam3x12mm + écrou

Plus en détail

Gabriel ANDRE gabriel.andre@administrateur-inet.org. Adrien CADIER adrien.cadier@administrateur-inet.org

Gabriel ANDRE gabriel.andre@administrateur-inet.org. Adrien CADIER adrien.cadier@administrateur-inet.org Gabriel ANDRE gabriel.andre@administrateur-inet.org Adrien CADIER adrien.cadier@administrateur-inet.org Gaëlle GALAND gaelle.galand@administrateur-inet.org Alice KAMENKA alice.kamenka@administrateur-inet.org

Plus en détail

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 1.Centrale hydraulique. Compléter le schéma. Voir livre p : 133 2. Quelle forme

Plus en détail

Excel 2013 Maîtrisez les fonctions avancées du tableur de MicrosoftMicrosoft

Excel 2013 Maîtrisez les fonctions avancées du tableur de MicrosoftMicrosoft Affichage Afficher un classeur dans deux fenêtres différentes 9 Réorganiser l affichage des fenêtres 9 Masquer/afficher une fenêtre 10 Fractionner une fenêtre en plusieurs volets 10 Classeurs Créer un

Plus en détail

Microgrids : quelle segmentation et quels projets pilotes?

Microgrids : quelle segmentation et quels projets pilotes? Microgrids : quelle segmentation et quels projets pilotes? Jeudi 28 octobre de 9h30 à 10h30 Réunion en webconférence. Type de réseau faisant l objet de plus en plus d expérimentations, le microgrid se

Plus en détail

un pot de Pélargonium à feuilles panachées est mis au soleil direct pendant 4 heures. Au bout de 4heures, on cueille la feuille.

un pot de Pélargonium à feuilles panachées est mis au soleil direct pendant 4 heures. Au bout de 4heures, on cueille la feuille. un pot de Pélargonium à feuilles panachées est mis au soleil direct pendant 4 heures. Au bout de 4heures, on cueille la feuille. On la met dans l'alcool bouillant. Elle en ressort décolorée après 3 minutes.

Plus en détail

Des stratégies partagées pour le développement régional

Des stratégies partagées pour le développement régional Des stratégies partagées pour le développement régional Contrat de Projets Etat / Région et programmes européens FEDER / FSE / FEADER / FEP 2007 2013 en Nord-Pas de Calais Nouveau contexte/nouveaux enjeux

Plus en détail

Comment évaluer ses actions de communication?

Comment évaluer ses actions de communication? Fiche conseil réalisée à partir du séminaire Arces-CELSA Evaluez l efficacité de vos actions, animé par Assaël ADARY, fondateur et co-président d Occurrence, cabinet spécialisé dans l évaluation des actions.

Plus en détail

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école Dossier Projet Electrification de l école d Issaogo La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école d Issaogo au Burkina Fasso, projet porté par les élèves et professeurs du

Plus en détail

Background. Renforcer l accès des populations aux infrastructures et équipements socioéconomiques

Background. Renforcer l accès des populations aux infrastructures et équipements socioéconomiques Consultant Individuel Ingénieur Génie Civil pour assister dans la préparation et l exécution des activités liées prioritairement à la construction/réhabilitation de pistes rurales (y compris ouvrages)

Plus en détail

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage Brevet de Technicien Supérieur en Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Session 2015 Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine

Plus en détail

Sommaire. 1 - Prise en main des outils logiciels 3. 2 - Premier programme 6. 3 - Pilotage manuel d un Robot Lego réel à partir du PC 9

Sommaire. 1 - Prise en main des outils logiciels 3. 2 - Premier programme 6. 3 - Pilotage manuel d un Robot Lego réel à partir du PC 9 Sommaire Exemples de programmes en VPL 1 - Prise en main des outils logiciels 3 2 - Premier programme 6 3 - Pilotage manuel d un Robot Lego réel à partir du PC 9 4 Utilisation des services Lego (évitement

Plus en détail

Adapter ses déplacements à différents types d environnements

Adapter ses déplacements à différents types d environnements Un exemple d unité d apprentissage : ORIENTATION CP-CE1 Adapter ses déplacements à différents types d environnements activités d'orientation : retrouver quelques balises dans un milieu connu.bo juin 2008

Plus en détail

Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD)

Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD) CPN GC-CD Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD) Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude S'appuyant sur l'arrêté du août

Plus en détail

TABLEAU DE BORD PROCESSUS CAVUM

TABLEAU DE BORD PROCESSUS CAVUM Date de Validation : Guillaume HU : TABLEAU DE BORD PROCESSUS CAVUM SOMMAIRE : TABLEAU DE BORD PROCESSUS CAVUM 1 1 - Indicateurs Processus de Management 2 1-1 Management opérationnel du CAVUM 2 1-2 Evaluation

Plus en détail