ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE"

Transcription

1 ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE Forum d échanges de bonnes pratiques Villa Méditerranée Marseille 25 et 26 septembre 2014 ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//1

2 edito Ce séminaire sur l entrepreneuriat en Méditerranée a pu se tenir grâce au soutien de la commission Européenne dans le cadre du programme DIAMED, ainsi que l appui financier de l AFD programme ESAM. Nous remercions particulièrement le Conseil régional PACA qui outre son soutien financier dans le cadre de Pôle Med, a mis à notre disposition la Villa Méditerranée. ACIM remercie sincèrement les experts qui ont contribués à la réussite de la rencontre ainsi que son équipe mais également les participants sans qui l échange sur les bonnes pratiques et les propositions d actions n auraient pu aboutir. Merci à Muriel FOURMENTRAUX de l agence ACIM d avoir, sous la supervision de Sandrine TABARD et sous la direction de Tahar RAHMANI, rédigé la synthèse générale. Crédits Photos : ACIM - Fotolia Mise en page : AKSA Design Impression : Dfs + Imprimerie numérique ACIM avril 2015 ACIM a formé plus de 900 acteurs de la création d entreprises et d AGR au Maghreb. Agences publiques et privées, ONG, structures de l entrepreneuriat féminin, universités, agences de financement, institutions de micro-finances Ces partenariats noués depuis de nombreuses années, cette proximité d actions et d échanges sur la création d entreprises et le développement économique local nous ont autorisés à proposer la tenue de ce séminaire sur les bonnes pratiques de l entrepreneuriat. Cinquante structures et organisations de la création et du développement de la micro-entreprise et de la TPE/PME étaient présentes. Elles sont venues d Algérie, d Égypte, de Jordanie, du Liban, du Maroc, de Tunisie, et de France avec des objectifs précis : Faire un état des lieux de l entrepreneuriat en Méditerranée Echanger sur les bonnes pratiques et les méthodologies de l accompagnement des différents acteurs de la région Maghreb Machrek et de France. Des institutions régionales et internationales - UE, Conseil Régional PACA, UpM, GIZ, Ville de Marseille, étaient également présentes. Pour nous tous, une ambition partagée : Dresser un plan d actions sur des axes prioritaires en matière d entrepreneuriat. > Promouvoir l entrepreneuriat, > Renforcer les capacités des acteurs de la création d entreprises, > Constituer un réseau d acteurs afin de faire vivre le lien entre les structures partenaires et transmettre les recommandations établies lors du forum aux institutions internationales et aux bailleurs. Pari réussi au vu du résultat des travaux et des priorités d actions partagées. Cet ouvrage livre le contenu des débats et les axes de travail des groupes constitués par thématique. Cette synthèse doit ouvrir la voie à l approfondissement des propositions dégagées dans le cadre des prochains ateliers et ainsi les faire vivre lors du prochain forum. Ces propositions concrètes serviront de guide, de socle pour leur application sur le terrain. ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//3

3 ACIM est une agence de coopération internationale, basée à Marseille, dont le cœur de métier est le développement économique et la création d activités dans les pays de la rive sud de la Méditerranée. Forte d une longue expérience, ACIM appuie sa démarche sur l expertise de son réseau et des partenariats durables avec les acteurs de la création d entreprises et les institutions, en France et dans les pays du Maghreb. NOS ACTIONS La professionnalisation des acteurs ACIM intervient dans le renforcement des compétences et savoir-faire des structures de l aide à la création et au développement d entreprises : formations, visites d étude, stages d immersion, conseil-expertise et appui sur le terrain, élaboration d outils. Ce transfert de compétences vise à la pérennisation des actions et l autonomisation des acteurs par une co-construction des programmes de formation avec les structures bénéficiaires. Près de 100 acteurs de la création d entreprises au Maghreb sont formés chaque année. L accompagnement à la création d entreprise par les diasporas ACIM soutient les créateurs d entreprises des diasporas algériennes, marocaines et tunisiennes souhaitant investir dans leur pays d origine : ateliers de mises en relations d affaires, suivi et accompagnement personnalisés, réseautage, renforcement des capacités des structures d accompagnement locales. Au travers de dispositifs spécifiques, ACIM développe des actions de sensibilisation et d accompagnement dédiées aux diasporas, à la fois en Europe et au Maghreb, en partenariat avec des institutions et des experts locaux. L APPUI AU DÉVELOPPEMENT DES ZONES D ACTIVITÉS ET PÉPINIÈRES D ENTREPRISES ACIM propose aux opérateurs et aménageurs des pays du Sud de la Méditerranée un appui et une expertise techniques pour favoriser le développement de zones d activités. Dans le but de promouvoir la création d entreprises innovantes, ACIM mobilise les compétences pour la création de pépinières et d incubateurs à même d accompagner les créateurs d entreprises durant tout le processus de réalisation de leur projet. La promotion de l entrepreneuriat ACIM répond à la demande d opérateurs de la coopération pour la constitution et la coordination d actions ou de mise en réseaux autour d initiatives favorisant la création d entreprises sur des créneaux spécifiques : développement durable, innovation, entrepreneuriat féminin, valorisation de l esprit d entreprise auprès des jeunes, activités génératrices de revenus,... L animation du réseau de la création d entreprises ACIM assure la coordination et l animation du site internet Entreprendre Méditerranée : Ce site, conçu comme un outil de communication, d échanges et de valorisation des initiatives et des bonnes pratiques, entend contribuer à rapprocher les acteurs de la création d entreprises du pourtour méditerranéen. Acronymes ACIM : Agence de Coopération Internationale et de développement local en Méditerranée (Agence de l entrepreneuriat en Méditerranée) ADER : Association pour le Développement de l Enseignement et des Recherches en Méditerranée, France ADIE : Association pour le Droit à l Initiative Economique, France ADRIC : Association de Développement de la Recherche et de l Insertion des Compétences, Tunisie ADS : Agence de Développement Social, Maroc AFD: Agence Française de Développement AFEM : L Association des Femmes Chefs d entreprise, Maroc AGR : Activité Génératrice de Revenus ANETI : Agence Nationale pour l Emploi et le Travail Indépendant, Tunisie APII : l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation, Tunisie BFPME : Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises, BFPME, Tunisie BG : Boutique de Gestion, France CCIS : Chambre de Commerce d Industrie et de Services CDL : Citoyenneté et Développement Local, Tunisie CRESS : Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire, France DGPPME : Direction Générale de la Promotion des PME (Ministère de l Industrie), Tunisie DSF : Développement Sans Frontières, France FJE : Fondation du Jeune Entrepreneur, Maroc GIE : Groupement d Intérêt Economique IEC : d Initiatives Europe Conseil, France IB2E : International Business and Education Exchange (Commerce International et Echange Educatif), France ID Méditerranée : Initiative Développement Méditerranée, France IESM : Innovació i Economía Social en la Mediterránia (Innovation et Economie Social en Méditerranée), Espagne IMED : Ingénierie Méditerranéenne pour l Export et le Développement, France IMM : Initiative Marseille Métropole, France OCDE : L Organisation de coopération et de développement économiques ONG : Organisation Non Gouvernementale MENA : Middle East and North Africa (Moyen-Orient et Afrique du Nord) MOOC : Massive Open Online Course (cours en ligne ouvert à tous) NSCE : North South Consultants Exchange (Echange de consultants Nord Sud), Egypte PACA : Provence-Alpes-Côte d Azur PME : Petite et Moyenne Entreprise TCSE : Tunisian Center for Social Entrepreneurship (Centre tunisien pour l entrepreneuriat social) TPE : Très Petite Entreprise UE : Union Européenne UpM : Union pour la Méditerranée UTSS : L Union Tunisienne de Solidarité Sociale,Tunisie 4//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//5

4 sommaire L entrepreneuriat : un atout de développement pour les pays méditerranéens page 8-9 Tahar Rahmani, Délégué Général d ACIM, Manuel Fernandez, Directeur au Secrétariat de l UpM et Christian Apothéloz, Président d ACIM Chap. 1 très petites entreprises et moyennes entreprises PAGE Chap. 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME PAGE Chap. 1.2 Une dynamique d actions pour soutenir les TPE et PME page Chap. 2 les activités génératrices de revenus et micro entreprises PAGE Chap. 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs PAGE Chap. 2.2 Une dynamique d actions pour soutenir les AGR et Micro entreprises page Conclusions page Rappel des axes et actions proposés par les acteurs page Les participants page ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//7

5 L entrepreneuriat : un atout de développement pour les pays méditerranéens La petite et moyenne entreprise, la très petite entreprise, la micro-entreprise représentent plus de 90 % des entreprises existantes en Méditerranée. C est la première source de création d emplois. L entrepreneuriat dans les pays du Maghreb et plus largement dans la région MENA, Moyen-Orient & Afrique du Nord, fait partie intégrante des réflexions, des projets et des propositions des institutions internationales (UE, UpM, Banque Mondiale, OCDE). À l heure où une crise économique et sociale violente touche tous les pays et toutes les populations, où l emploi public diminue et où le secteur informel joue un rôle de pare-choc, la création d entreprises et d activités génératrices de revenu devient une priorité vitale, la seule génératrice d emplois pérennes et de perspectives positives. Rien d étonnant à ce que la priorité des politiques publiques, des bailleurs et des institutions internationales en Méditerranée porte sur le développement d un tissu entrepreneurial pour son effet d entraînement sur l économie et le développement. C est dans ce contexte que l agence ACIM a organisé avec ses partenaires du Sud, la première édition d un Forum qui a rassemblé plus d une cinquantaine de structures et d organisations de la création et du développement de la Micro entreprise et des AGR d une part et de la TPE et PME d autre part, provenant d Algérie, d Egypte, du Liban, du Maroc, de Tunisie, et de France. Des institutions régionales et internationales (Conseil Régional PACA, UpM, AFD, UE etc.) ont été également présentes et ont soutenu l initiative. Ce Forum a permis de : 1/ Dresser l état des lieux de la création d entreprises et les conditions de son développement dans la région Méditerranéenne. 2/ Cerner les enjeux de chaque pays présent et de dresser perspectives d actions prioritaires. 3/ Constituer un terreau pour faire émerger un réseau des acteurs de la création d entreprises. Le forum a dégagé également des priorités d actions La sensibilisation à l entrepreneuriat, notamment auprès des jeunes, des femmes et des populations défavorisées La pérennité des entreprises créées Le renforcement des capacités des acteurs et surtout la mise en adéquation entre les plans stratégiques et la mise en œuvre sur le terrain La dynamique de territoire et le développement local Dans un premier temps, le rapport présentera un état des lieux de l entrepreneuriat en Méditerranée, concernant les TPE-PME d une part, les AGR et Micro d autre part et identifiera les atouts et freins potentiels à son développement. Dans une seconde partie seront mises en avant les suggestions d actions concrètes et opérationnelles prioritaires pour les acteurs présents et qui pourront être mises en place dans chaque pays avec le soutien des bailleurs de fond nationaux et internationaux. 8//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//9

6 Chapitre 1 Très Petites Entreprises Petites et Moyennes Entreprises ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//11

7 chapitre 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME chapitre 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME Les interventions ont eu comme éléments communs, la mise en évidence de la situation des TPE et PME dans les pays représentés, ainsi que des propositions d actions concrètes et précises à mettre en œuvre. La table ronde qui a rassemblé les acteurs de l entrepreneuriat experts dans le secteur des TPE et PME, a été animée par les témoignages de Messieurs : Zakaria Fahim, Président de HUB Africa, Maroc Rida Lamrini, Président de la FJE, Maroc Abdelaziz Ben Abid, Directeur à la DGPPME, Tunisie Christian Khalil Attie, Responsable des nouveaux produits et analyste crédits séniors à KAFALAT, Liban Alexandre Fassi, Directeur d Inter-made, France Ensemble, témoins et acteurs, ont pu dresser un état des lieux complet et mettre en lumière les atouts et freins potentiels au développement entrepreneurial en Méditerranée. Intervenants TPE-PME Développement des financements : des outils à créer et à consolider Le financement de la création d entreprise a fait l objet de discussions intenses entre les acteurs, qui ont souligné l importance d apporter des solutions pour sécuriser les parcours. Le manque de visibilité au niveau des circuits de financement, les délais de paiement du secteur public, souvent trop long, sont autant de facteurs qui freinent le développement des TPE et PME en Méditerranée. Du côté du Maghreb, l investissement est rendu hasardeux à cause d une problématique financière qui persiste : «les entrepreneurs n arrivent pas à financer leur projet» (Bilel Nagoudi, ib2e). Au Liban, le système n est pas adapté aux nouvelles modalités d entrepreneuriat, précisait Christian Khalil Attie (Liban), avant de pointer l absence de dispositifs spécifiques, comme l absence d exemption fiscale pour les start-up. Cette même problématique de financement est présente lorsque les entrepreneurs souhaitent étendre leur activité à l international. Comment sécuriser la création d entreprise et les financements? Agir collectivement, en s appuyant sur le réseau, sur les pouvoirs publics, les décideurs et les politiques. Mettre en place des projets structurants tels que l utilisation du mobile-paiement, les retenues à la source pour les cotisations, ou encore le développement des business angels (Zakaria Fahim, Maroc). Adapter le financement pour chacun et renforcer les contrats (Zakaria Fahim, Maroc, Abdelaziz Ben Abid, Tunisie). Rechercher des financements, des subventions et fonds d amorçage pour les porteurs de projets (Abdelaziz Ben Abid, Tunisie). Sécuriser pendant l accompagnement : travailler en amont la mise en relation avec le financement (Alexandre Fassi, France), identifier les financements pour aller à l international (El Fenniri, chef d entreprise franco-marocain) distinguer la phase de financement de celle d accompagnement (Faycel Zahar, Directeur à l ANETI, Tunisie). 12//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//13

8 chapitre 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME chapitre 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME Développer l écosystème de l entrepreneuriat L identification et le partage de l écosystème sont des moyens indispensables permettant le développement des TPE et PME en Méditerranée.Dans cette logique d écosystème apparaît une diversité d acteurs et d instruments, ce qui complique le fait de travailler conjointement, et comme le soulignait Monsieur Faycel Zahar, (Tunisie) «Il y a beaucoup de difficultés à travailler avec beaucoup d intervenants. Il n y a pas de logique». Il existe des carences au niveau des processus d identification des acteurs locaux et de la capacité à qualifier l expertise locale. Comment développer et adapter l écosystème entrepreneurial? Mettre en place un écosystème quand on incite à la création (Alexandre Fassi, France). Introduire une dynamique de synergies et identifier les bons acteurs. Cette démarche est rendue nécessaire par la pluralité des acteurs en présence, cela prend du temps mais est nécessaire. Segmenter le process et créer des plateformes. Reconnaitre l exemplarité des divers parcours afin de lutter contre l isolement des entrepreneurs et d impulser l envie de créer (Zakaria Fahim, Maroc). Le réseau : un outil indispensable pour accompagner les créateurs Les acteurs se sont mis d accord sur le fait que la création du réseau méditerranéen est plus que nécessaire, «Ce qui manque aux entrepreneurs c est de faire du réseau. C est l isolement qui tue les entrepreneurs». (Zakaria Fahim, Maroc). Au-delà de l aspect quantitatif, la faible qualification des réseaux, constitue également un des freins au développement de l entrepreneuriat en Méditerranée. Comment lutter contre l isolement et favoriser les échanges? Partager des valeurs communes pour pouvoir travailler ensemble et créer des synergies, à différentes échelles et auprès de divers acteurs. Identifier et réunir des acteurs, identifier ce qu ils ont à partager (Zahar Faycel, Tunisie). Travailler sur les réseaux de diverses origines, qu ils s agissent de réseaux de chefs d entreprises, de responsables administratifs et de la fonction publique, de réseaux accompagnateurs ou encore de réseaux politiques. Etablir un cadre partenarial où l ensemble des parties prenantes doivent pouvoir coopérer et travailler ensemble, et pouvoir sortir à tout moment, comme le soulignait (Alexandre Fassi, France). L importance accordée à la dimension territoriale : vers plus de proximité Les acteurs se sont mis d accord sur la nécessité de décliner la stratégie globale du développement de l entrepreneuriat au niveau régional et local. En effet, la dimension de proximité avec les porteurs de projets a été estimée par tous comme indispensable, notamment en milieu rural où l on constate un besoin d expertise encore plus important qu en milieu urbain, «( ) il faut irriguer en région, en milieu rural» soulignait Monsieur Rida Lamrini (Maroc). Il y a un lien fort entre entrepreneuriat et développement économique, social et local, cela implique de se recentrer à l échelle du territoire. Aujourd hui plusieurs associations interviennent dans les zones défavorisées, pour construire des noyaux durs (chefs d entreprises, ONG, etc.) afin d impulser des opportunités de création et d investissement, précisait Monsieur Ben Abid (Tunisie), avant de préconiser l importance de privilégier le maillage territorial et le développement régional. Comme nourrir le lien entre TPE PME et développement économique, social et local? Conscientiser les entrepreneurs pour faire émerger une responsabilité citoyenne au regard de leur pouvoir sur le de développement local (Zakaria Fahim, Maroc). Favoriser le lien entre les enjeux du territoire et les créateurs afin d établir un pont entre entrepreneuriat et développement local. Se focaliser sur les besoins et demandes locales pour favoriser le marché local et participer au développement économique à cette même échelle. 14//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//15

9 chapitre 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME Encourager la proximité locale de façon durable : aller à la rencontre des entrepreneurs par le biais d ONG locales, d espaces de sociabilité, par l implication des élus locaux, ou encore installer des relais en dehors des grandes villes (Rida Lamrini, Maroc). L expression des besoins en matière d accompagnement Les intervenants soulignent l importance de l accompagnement en réponse au manque de sécurité ressenti par certains dans le parcours vers la création d entreprise. L accompagnement est une des clés ouvrant les portes de la réussite des projets entrepreneuriaux. Ce qui fait défaut aux entrepreneurs est l identification des structures d accompagnement. L on note une faible représentativité de l accompagnement, «En France seulement 20% des projets sont accompagnés à la suite des réformes territoriales», soulignait Monsieur Alexandre Fassi (France). Cela constitue un véritable frein au développement des TPE et PME en Méditerranée. En amont de la création par exemple, il y a un besoin notable d expertise pour mettre le pied à l étrier et se lancer dans l aventure entrepreneuriale. Comment soutenir et développer l entrepreneuriat au niveau de l accompagnement? Accompagner pour transmettre les bonnes pratiques (Abdelaziz Ben Abid, Tunisie). Outiller les accompagnateurs pour être à l écoute et au service de l entrepreneur (Alexandre Fassi, France). Etre présent sur le terrain pour un accompagnement à l entrepreneuriat synonyme de qualité. Proposer des formations aux porteurs de projets pour qu ils puissent développer leurs capacités entrepreneuriales. Favoriser le rôle social de l accompagnement : capacité à proposer, être force de proposition (co-construction des politiques publiques), travailler sur la mise en lien au niveau du financement (Alexandre Fassi, France). chapitre 1.1 Des propositions encourageantes pour développer les TPE et PME Les jeunes : une force sociale explosive La situation des jeunes au regard de l entrepreneuriat en Méditerranée est une thématique qui a été longuement abordée par les acteurs présents. «Les jeunes sont inventifs et entreprenants», soulignait Monsieur Rida Lamrini, avant d ajouter que le secteur des TPE et PME reste encore sous-exploité par les jeunes générations, qui «ne savent pas comment faire, ont peu d espérance et ont une certaine méfiance vis-à-vis des administrations», et ce, en dépit de l existence d une multitude d organisations et de programmes spécifiques à ce public. Les nouvelles générations ont besoin d expertise, il est nécessaire de les accompagner localement, et en milieu rural tout particulièrement. Par ailleurs, comme le soulignait Monsieur Ayadi Hammadi (Président de l ADRIC, Tunisie), l enseignement de l entrepreneuriat dans les universités est complètement déconnecté du parcours des étudiants et il n y a pas de capitalisation. Dès la période universitaire, il apparaît donc important d établir le lien entre étudiants et entrepreneuriat. Les acteurs se sont mis d accord sur le fait que les jeunes peuvent être de véritables acteurs du changement, notamment au niveau du passage vers le secteur formel. Comment sensibiliser les jeunes générations à l entrepreneuriat? Travailler avec un consortium d Universités afin de sensibiliser les étudiants au monde entrepreneurial (Nadia Gasmi, Directrice de Confluences, France). Développer l accompagnement scientifique et technique des étudiants, au moment de leurs travaux de thèse à l Université (Hafida Oubel, chef de département à ADS, Maroc) Mettre en situation des étudiants de l Université au sein d entreprises (Faycel Zahar, Tunisie). Faciliter l intégration des jeunes dans l économie formelle (Zakaria Fahim, Maroc). Exploiter tous les moyens de communication possibles pour aller à la rencontre des jeunes. 16//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//17

10 chapitre 1.2 Une Dynamique d Actions pour Soutenir les TPE et PME chapitre 1.2 Une Dynamique d Actions pour Soutenir les Très Petites et Moyennes Entreprises Tous les acteurs présents au sein de la Table Ronde TPE-PME ont reconnu l entrepreneuriat comme outil pérenne de développement économique. Toutefois, i) Les problématiques de financement, ii) l absence d un écosystème et d une stratégie globale, iii) l isolement, qu il soit géographique ou social, et iiii) le manque de confiance et de sécurité ressenti par nombre d entrepreneurs, constituent autant de freins au développement du secteur. La réflexion s est poursuivie lors du Worshop «TPE-PME». Cet atelier, animé par Cécile Barry et Ahlem Ghazouani (expertes ACIM) a été enrichi par les apports et les réflexions des participants afin de proposer les premières pistes d axes stratégiques et d actions, qui seront déclinés en activités lors des prochains forums. Renforcement des capacités et professionnalisation Le renforcement des capacités est un processus de longue haleine, mais demeure indispensable. Durant ce processus les structures renforcent leurs capacités et les actions menées en ce sens visent à soutenir de la meilleure façon possible, les porteurs de projet dans leur aventure entrepreneuriale. Répertorier les bonnes pratiques et les partager La mise en place d un réseau méditerranéen nécessite de répertorier les actions de chacun, de faire émerger les meilleures structures accompagnantes, de référencer les meilleures pratiques pour gagner en temps et en visibilité, de qualifier les priorités communes, de déterminer ce qui pourrait rapprocher les différents acteurs, ainsi que d identifier l ensemble des écosystèmes entrepreneuriaux et de les partager. Renforcer les capacités professionnelles des structures D une part, cela consiste à soutenir les opérateurs d appui afin qu ils soient des facilitateurs et agissent comme catalyseurs auprès des entrepreneurs. D autre part, la formation est un bon moyen pour développer les compétences des structures. Il s agit de proposer des formations aux porteurs de projet afin qu ils puissent développer leurs capacités entrepreneuriales. La qualité de l accompagnement, des compétences et des actions mises en place, pourra être évaluée par la création d indicateurs de performance. Innover dans la formation : méthodes et contenus L innovation est reconnue par les acteurs présents comme le facteur-clé de la compétitivité. Les actions à mettre en place concernent la création de contenus innovants à partir de nouveaux supports Développer des espaces partagés L objectif est de créer, par le biais des MOOC et Wiki spécifiques à l entrepreneuriat, de nouvelles de solidarité dans l objectif d établir une vision partagée et d accéder à la meilleure information possible et dans les meilleurs délais. Groupe TPE-PME 18//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//19

11 chapitre 1.2 chapitre 1.2 Une Dynamique d Actions pour Soutenir les TPE et PME Communication Cet axe concerne le développement des outils de communication capables de favoriser les échanges et les actions entre les membres du réseau des entrepreneurs en Méditerranée. Les dispositifs de communication serviront à mettre en contact des énergies complémentaires et à terme faciliter les démarches vers la création d entreprises. Elaborer une vision partagée Les acteurs se sont accordés sur l importance d élaborer une vision partagée de la culture entrepreneuriale. Dans ce contexte, la création du réseau méditerranéen est plus que nécessaire, et il demeure primordial de déterminer les bases et d en fixer les dénominateurs communs. Créer une plate-forme sur le site web d ACIM Il s agit de mettre en relation les acteurs de l entrepreneuriat en Méditerranée, afin de permettre l échange des bonnes pratiques, le partage d informations et d expériences, la mise en place et l animation de groupes de travail, etc. Cartographier les structures des réseaux d accompagnement L objectif est d agir sur l écosystème et de favoriser l accompagnement de proximité afin de lutter contre l isolement et donner l envie de créer. Une Dynamique d Actions pour Soutenir les TPE et PME Financement Le financement de la création d entreprise a fait l objet de discussions intenses entre les acteurs qui ont signalé l importance de trouver des solutions pour sécuriser la création. Il faudrait agir collectivement, en s appuyant sur le réseau, sur les pouvoirs publics, les décideurs et les politiques, sans oublier de rechercher des solutions de financement là où les banques sont absentes. Répertorier les lignes de financement Des lignes de financements telles que l ensemble des lignes de crédit, des procédures et des acteurs. Identifier les blocages dans l écosystème et être force de propositions Ne pas s arrêter à la posture du constat mais chercher de solutions concrètes et réalistes afin d identifier et de partager l écosystème. L objectif est de favoriser le développement des écosystèmes pour les acteurs des territoires. Accompagner la recherche de financements Il s agit de financements à destination de toutes les formes d entreprises dont les entreprises innovantes. Il faudrait travailler en amont au niveau du lien entre projets et financements, entrepreneurs et financeurs. Organiser un forum annuel et intégrer d autres membres au réseau ACIM planifie un deuxième et troisième Forum des acteurs de l entrepreneuriat en Méditerranée qui se tiendront en 2015 et En attendant, il faut qualifier le réseau et travailler avec les universités et les étudiants afin de favoriser l innovation et la recherche du développement. Il est également souhaitable d intégrer à la réflexion la société civile, et les ONG. 20//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//21

12 Chapitre 2 Les Activités Génératrices de Revenus et Micro entreprises ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//23

13 chapitre 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs chapitre 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs Les interventions liées au groupe de réflexion AGR Micro entreprises, ont eues pour dénominateur commun : un état des lieux sur la situation de ce secteur en Méditerranée et des propositions d axes stratégiques déclinés en une série d actions opérationnelles. La table ronde qui a rassemblé les acteurs de l entrepreneuriat, experts dans le domaine des AGR et Micro, a été animée par les témoignages de Mesdames et Messieurs : Mohammed Allouch, Directeur Général de la Fondation Attawfiq, Maroc Asma Mansour, Présidente de la TCSE, Tunisie Mohamed Khouini, Président de l UTSS, Tunisie Zohra Merabet, Directrice de NSCE, Egypte Sébastien Chaze, Directeur régional de l ADIE, France Les intervenants ont livré leur témoignage, dressé un état de l art complet et de fait, nourri les débats avec les acteurs présents. Impact des représentations sociales sur la pratique entrepreneuriale L un des principaux freins au développement de l entrepreneuriat en Méditerranée, évoqué par les acteurs présents, réside dans les représentations culturelles des populations. Les acteurs ont mis en lumière certains éléments à la base de ces représentations, et qui ont un impact sur la pratique entrepreneuriale. C est au sein du noyau familial que naissent les représentations, qui seront transmises aux jeunes générations. Souvent, l environnement familial maintient les jeunes dans une zone de confort qui n est pas propice au développement de capacités relatives à l entrepreneuriat, soulignait Asma Mansour (Tunisie), avant d ajouter «Il est difficile d avoir des gens responsables, à cause de la façon dont on est élevé dans notre culture». Les jeunes générations, une fois le diplôme obtenu, s inscrivent plus volontiers dans une démarche de recherche d emploi plutôt que de création «Il y a beaucoup de surdiplômés mais il n y a pas de culture de la création d entreprise, on suit une formation pour une demande d emploi», précisait Mohamed Khouini (Tunisie). Par ailleurs, le prestige de l entrée dans l administration demeure supérieur au prestige de l entrepreneuriat. Les intervenants ont également souligné l impact de certaines formes de coopération internationale sur les représentations liées à l entrepreneuriat. L attitude parfois «condescendante» de certaines ONG ou encore le système de dons, peut engendrer une culture de dépendance et d assistance chez les populations réceptrices. Comment donner aux populations la perspective et l envie? Renforcer les capacités des acteurs locaux du développement plutôt le don d argent et remplacer l approche par le don par une approche plus collaborative (Asma Mansour, Tunisie). Etablir une relation équilibrée entre bailleurs et porteurs, car on n est pas dans le don mais dans le microcrédit (Sébastien Chaze, France). Amorcer une dynamique de conscientisation sur la provenance des prêts financiers (Sébastien Chaze, France). Tenir compte de l importance de l adhésion de la famille au projet (Mohamed Khandriche, Secrétaire Général de Touiza Solidarité France). Intervenants AGR-Micro Faire le parallèle entre Micro entreprise et valorisation des activités du territoire (Mohamed Allouch Maroc). 24//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//25

14 chapitre 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs Le passage du secteur informel au formel Le passage au formel implique le rattachement des individus à un système de solidarité. Comme le préconisait Bernard Paranque (Economiste à KEDGE Business School), la permanence du secteur informel nous pousse à nous questionner autour des représentations et pratiques des individus au regard de ce système de solidarité. Comme facteurs principaux, les acteurs ont relevé la carence qui existe au niveau de l éducation populaire, précisément au niveau des liens entre civisme, démocratie, impôts et mécanismes de redistribution (droits sociaux fondamentaux : sécurité civile, santé, éducation, logement, alimentation, activité, etc.). Dans un second temps, les acteurs ont identifié faible confiance des populations vis-à-vis des institutions étatiques, en raison notamment de la corruption dont elles sont victimes. Enfin, les taux d intérêt élevés proposés par les institutions de micro-finance sont souvent, à la source de nombreuses discordes et réticences. Comment gagner le secteur formel? Etablir un pont entre le développement du secteur formel et la croissance afin de créer une dynamique et d organiser la filière (Zohra Merabet, Egypte). Faciliter l accès au marché car les porteurs sont dans l ignorance des besoins et des réalités de la filière (Zohra Merabet, Egypte). Agir au niveau des réseaux pour améliorer la commercialisation et progresser ver le secteur formel. Encourager le commerce équitable qui présente un réel potentiel attractif. Renforcer les outils et les moyens pour la bancarisation afin que les charges rapportent des services (Mohamed Allouch). chapitre 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs Un cadre réglementaire contraignant Le cadre réglementaire de la création est à adapter afin de garantir le développement de l entrepreneuriat en Méditerranée, «Il faut faire évoluer le cadre réglementaire. ( ) Il est primordial que l environnement à la création d entreprise soit le mieux possible» (Sébastien Chaze, France). Ce cadre réglementaire demeure contraignant et les procédures administratives et juridiques peuvent conduire les futurs porteurs de projet, non expérimentés, à se freiner dans leur aventure entrepreneuriale. Les acteurs ont relevé les problématiques liées à la mobilisation d argent et à l environnement juridique. Il est ainsi nécessaire de créer un climat propice pour mettre en place des actions efficaces et de qualité, et rassurer les entrepreneurs. Comment mettre en place un cadre réglementaire rassurant et plus souple? Simplifier les procédures administratives et les déclarations (Mohamed Allouch, Maroc). Accompagner et rassurer ceux qui ont envie de créer : «L accompagnement à la création d entreprises est indispensable parce-que le cadre réglementaire est très contraignant pour des individus non expérimentés. La réalité est que pour s y inscrire il faut être accompagné» (Sébastien Chaze, France) Etablir une relation équilibrée entre porteurs et financeurs pour faire passer le message que l on n est pas dans une dynamique de don, mais de microcrédit Faciliter l obtention d un microcrédit par la formation. La formation doit être le préalable indispensable à l ouverture d un compte : «Ce sont des individus qui font un microcrédit mais pas forcément des entrepreneurs. ( ) Il ne faut pas octroyer de crédit sans qu il y ait une formation sur l entrepreneuriat, sur le comment faire». (Mohamed Allouch, Maroc) Assurer un fond de garantie pour plus de sécurité (Mohamed Allouch, Maroc). 26//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//27

15 chapitre 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs De l individu vers le collectif : le déploiement de formes nouvelles de collectifs L intégration des acteurs dans les filières et leur organisation en collectif demeure hésitante et timide, alors que le fait de générer des activités et d apporter des solutions aux problématiques économiques n est pas une affaire individuelle. Les acteurs se sont accordés sur l importance d inclure une dimension collective aux projets entrepreneuriaux en Méditerranée. Les causes proviennent aussi bien du côté de la communauté, du collectif, que du côté de l individu, de l entrepreneur lui-même. D un côté, les entrepreneurs s inscrivent parfois dans une stratégie visant à améliorer leurs propres conditions économiques, en dépit d un mieux être collectif (Matthieu Geraads, Directeur de Développement Sans Frontières, France). D un autre côté, au sein de la communauté même naissent des sentiments d incompréhension et d insensibilité au regard des entrepreneurs. Les membres de la communauté ont tendance à envisager les bénéfices engendrés par les projets à l échelle du porteur lui même, plutôt qu à une échelle plus large, celle du groupe, de la communauté. «L un des grands défis des entrepreneurs concerne l intégration et l appropriation du projet à la communauté» (Asma Mansour, Tunisie). Comment assurer le passage vers une dimension collective de l entrepreneuriat? Favoriser l intégration et l appropriation du projet à la communauté. Accompagner les entrepreneurs afin d assurer ce transfert d une dynamique individuelle vers une dynamique collective (Matthieu Geraads). Donner les moyens nécessaires permettant la mise en œuvre de l animation de collectifs (Bernard Paranque) Accompagner et développer les coopératives sur différents secteurs d activités, et mettre en place une caisse solidaire pendant l accompagnement pour favoriser l autonomie et l indépendance (Hafida Oubel, Chef de département des AGRE à ADS, Maroc). Soutenir l ingénierie qui est un bon catalyseur pour le passage vers le collectif. chapitre 2.1 Les problématiques des AGR et Micro mobilisent les acteurs Recadrer la stratégie et s adapter pour un entrepreneuriat synonyme de qualité La dimension humaine des actions est essentielle pour atteindre l objectif principal de développement et de mieux-être. En dépit de cela, la rentabilité financière demeure le moteur principal, et les préoccupations ont tendance à s éloigner de cette dimension humaine. Les objectifs sociaux sont dérisoires, comme le précisait Alexis De Campou (Consultant indépendant au Maroc), avant de nous préciser qu il y a une déficience au niveau des indicateurs de performance sociale dans les institutions de microcrédit. Il y a finalement peu d études d impact et l équilibre entre financier et social demeure difficile. Enfin, l emploi des termes AGR ou microcrédit n est pas tout à fait pertinent, car cela ne prend pas en compte la pluralité des situations. Ainsi, l ajustement des termes à la réalité est un objectif très important. Comment favoriser l impact social et assurer la pérennité des projets? Miser sur l esprit d innovation pour développer de nouveaux projets sociaux (Bernard Paranque, France) Responsabiliser et sensibiliser les individus au thème de l entrepreneuriat et du microcrédit (Mohamed Allouch, Maroc). Besoin d éducation financière : miser sur la pédagogie pour comprendre d où vient la richesse (Sébastien Chaze et Alexis De Campou, France) Etablir une relation équilibrée entre les financeurs et les porteurs de projets. Accompagner et suivre les entrepreneurs. S ajuster à l approche du secteur, segmenter le groupement AGR et prendre en compte les spécificités des individus car il y a des différences très importantes : utiliser des critères génériques tels que le genre, la situation socioprofessionnelle, les activités, etc. (Sébastien Chaze, France, et Zohra Merabet, Egypte) 28//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//29

16 chapitre 2.2 Une dynamique d actions pour soutenir les AGR et Micro entreprises La manifestation de représentations sociales défavorables à l entrepreneuriat, le secteur informel qui perdure, la dimension individualiste des projets ainsi que l insuffisante adaptation aux réalités, constituent autant de freins mis en évidence, au regard d un développement quantitatif et qualitatif de l entrepreneuriat en Méditerranée. La table ronde a permis de mettre en lumière les principaux freins ainsi que les leviers potentiels au développement des AGR et Micro entreprises en Méditerranée. Cette réflexion commune, s est poursuivie lors du Workshop «AGR-Micro». Cet atelier, animé par Sandrine Musel et Cathy Mont ( expertes-formatrices ACIM) a été enrichi par la haute contribution des participants qui se sont fortement mobilisés, de façon à être en mesure de proposer des 1 ères pistes d axes stratégiques et d actions, qui seront déclinés en activités lors des prochains ateliers et du prochain forum. ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//31

17 chapitre 2.2 Une Dynamique d Actions pour Soutenir les AGR et Micro entreprises Développer la connaissance et l accès au marché Le développement du chiffre d affaires est au cœur des préoccupations de l entrepreneur et sera déterminant dans tout projet de création d entreprise. L accès au marché a ainsi été identifié comme un point clé, incontournable dans toute stratégie de soutien à l entrepreneuriat. Réaliser un diagnostic des pratiques et besoins. L idée est de pratiquer, pour chaque pays, un recensement des défis, obstacles, freins, mais aussi des bonnes pratiques sur la thématique de l accès au marché. Ce recensement doit pouvoir aboutir à une cartographie des problématiques et des solutions existantes, qui pourraient être déclinées par filière, environnement géographique, métier, etc. Élaborer une plate-forme virtuelle. La création d une plateforme virtuelle permet de faciliter l accès et le partage des bonnes pratiques et des données (fiches techniques, fiches filières, fiches métiers, etc.), l accès aux informations liées à des évènements portant sur les activités commerciales (foires, expositions, marchés, rencontres, etc.). Cette plateforme peut s envisager à plusieurs niveaux opérationnels : échanges entre pays, entre acteurs régionaux, entre acteurs locaux (le niveau local pouvant avoir besoin d un outil très concret d échanges et de circulation des informations de type «place de marché»). L e-learning peut-être également développé avec cet outil. Créer et partager une boîte à outils. Cette boîte à outils serait accessible sur la plateforme virtuelle. Elle permettrait de rendre disponible et accessible les fiches pratiques sur le thème de l accès au marché, ainsi que les outils de formation. Construire des outils de formation. Les outils de formation seraient accessibles sur la plateforme virtuelle, à destination aussi bien des formateurs que des porteurs de projets. Les outils sont à développer autour de la thématique de l accès au marché : stratégie de développement, identification des freins et problématiques, stratégies pour rompre l isolement commercial, pour contourner les obstacles de l isolement géographique, pour trouver des débouchés, pour développer de nouvelles filières, etc. Organiser des rencontres par pays et par filière. Cette action reprend l idée même du Forum : se rencontrer pour partager et échanger le plus possible. L on se réfère ici à la célèbre locution «l union fait la force». chapitre 2.2 Une Dynamique d Actions pour Soutenir les AGR et Micro entreprises Evolution de l environnement socio économique Si le climat d affaire n est pas favorable, l accompagnement à la création de Micro entreprises et d AGR n est pas pertinent et perd son sens. Cet axe a pour but de sensibiliser les acteurs à l environnement socio-économique de la création : décideurs, chercheurs, jeunes, presse, etc. Exercer une action de lobbying auprès des décideurs institutionnels Il s agit de faire du lobbying auprès des décideurs institutionnels en organisant par exemple une journée de visite et de rencontres, ou un film relatant la trajectoire vers la création d entreprises de plusieurs individus. Susciter de l appétence en faveur de l entrepreneuriat Cela concerne les actions de communication et de sensibilisation auprès de jeunes, des universitaires ou encore des populations vulnérables, pour faire passer le message suivant : «Créer son entreprise, c est possible! Vous aussi, vous pouvez le faire!». Concevoir et animer un dispositif de formation Il convient d agir à la fois sur de nouveaux référentiels de formation supérieure, et sur des échanges directs entre les opérateurs d accompagnement à la création d activité, afin d avancer ensemble sur des questions concrètes, telles que l appui social, la simplification juridique, etc. Mise en réseau des entrepreneurs L idée est de mettre en relation des entrepreneurs, de créer des rencontres pour permettre l échange de bonnes pratiques, la stimulation, le partage, l idée du «Peer educator», etc. Recenser et lister les bonnes pratiques locales Il existe déjà de nombreuses initiatives au sein du réseau des acteurs, et le groupe de travail a apporté de nombreux témoignages sur des actions de ce type («matinées des entrepreneurs», rencontres, relais, etc.). La mise en réseau passe également par différentes formes de collaboration (filières, clusters, coopérative, GIE, etc.). La première action recommandée est de recenser toutes ces pratiques en vue de les diffuser. 32//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//33

18 chapitre 2.2 Une Dynamique d Actions pour Soutenir les AGR et Micro entreprises Evolution de l environnement socio économique Si le climat d affaire n est pas favorable, l accompagnement à la création de Micro entreprises et d AGR n est pas pertinent et perd son sens. Cet axe a pour but de sensibiliser les acteurs à l environnement socio-économique de la création : décideurs, chercheurs, jeunes, presse, etc. Exercer une action de lobbying auprès des décideurs institutionnels. Il s agit de faire du lobbying auprès des décideurs institutionnels en organisant par exemple une journée de visite et de rencontres, ou un film relatant la trajectoire vers la création d entreprises de plusieurs individus. Susciter de l appétence en faveur de l entrepreneuriat Cela concerne les actions de communication et de sensibilisation auprès de jeunes, des universitaires ou encore des populations vulnérables, pour faire passer le message suivant : Créer son entreprise, c est possible! Vous aussi, vous pouvez le faire! Concevoir et animer un dispositif de formation Il convient d agir à la fois sur de nouveaux référentiels de formation supérieure, et sur des échanges directs entre les opérateurs d accompagnement à la création d activité, afin d avancer ensemble sur des questions concrètes, telles que l appui social, la simplification juridique, etc. Mise en réseau des acteurs de l accompagnement Cet axe pose la question du passage de la situation actuelle, qui place de fait les acteurs de l accompagnement à la création d activité en position de concurrence, à une situation de «coopétition», de mélange plus subtil entre «concurrence» et «coopération». Cartographier et recenser les acteurs Il s agit de mieux connaître les structures et les acteurs qui interviennent : histoire, membres, champs d intervention, moyens mobilisés (équipe, méthodes, fonds, etc.), zones et publics prioritaires, attentes / réseau, etc. Définir une charte de fonctionnement du réseau Pour parvenir à cet objectif il est indispensable de s accorder sur le diagnostic, sur les valeurs dans lesquelles l ensemble des acteurs d accompagnement se retrouvent, ainsi que sur les modalités de fonctionnement du réseau (temps et moyens pour partager l information, etc.). Animer un espace collaboratif Un espace de collaboration comme à l instar de la plateforme animée par PlaNet Finance : site web, blog, forum annuel, groupes de travail sur les thèmes et publics prioritaires. Mise en réseau des entrepreneurs L idée est de mettre en relation des entrepreneurs, de créer des rencontres pour permettre l échange de bonnes pratiques, la stimulation, le partage, l idée du «Peer educator», etc. Recenser et lister les bonnes pratiques locales Il existe déjà de nombreuses initiatives au sein du réseau des acteurs, et le groupe de travail a apporté de nombreux témoignages sur des actions de ce type («matinées des entrepreneurs», rencontres, relais, etc.). La mise en réseau passe également par différentes formes de collaboration (filières, clusters, coopérative, GIE, etc.). La première action recommandée est de recenser toutes ces pratiques en vue de les diffuser. 34//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//35

19 conclusions et propositions ACIM poursuivra sur la dynamique engagée et mettra en synergie les connaissances et les compétences entre acteurs du Maroc, de la Tunisie, de l Algérie, du Liban, de l Egypte et de France pour créer un environnement fertile et solidaire de la création et de la pérennité des entreprises en Méditerranée. Les propositions d actions retenues lors du 1 er forum seront travaillées en groupes de travail désignés. Ces travaux avanceront entre acteurs sous la supervision et l animation de l équipe ACIM. Pour cela, une plateforme d appui va être créée. L idée est de poursuivre en 2016 par la seconde édition du forum des acteurs de l entrepreneuriat en Méditerranée. Ces forums viendront compléter, enrichir et concrétiser les travaux entrepris et les propositions d actions énoncées lors du premier forum et lors des ateliers de travail. En 2015 et en 2016, des comités de suivi feront un point régulier sur l état d avancée des travaux et feront part aux autres groupes des premiers résultats obtenus et des besoins ou difficultés éventuellement rencontrés. Ils réuniront des représentants du forum choisis pour présenter l état d avancement de chaque thématique. Les résultats des comités seront présentés lors des prochains. perspectives Ce «Think Tank» des acteurs de l entrepreneuriat pourrait jouer un rôle de laboratoire d idées sur les actions à mener et être force de propositions auprès des pouvoirs publics nationaux et internationaux. Créer un catalyseur d énergies pour permettre à l environnement de l entrepreneuriat au sud de la Méditerranée d évoluer et vite, et ce au bénéfice des créateurs et entrepreneurs. Susciter des politiques favorables aux dispositifs publics et privés et améliorer ainsi la «nativité» entrepreneuriale. Création d une plateforme de suivi, d animation de ces groupes et de centralisation des méthodes et outils d accompagnement à la création et l entrepreneuriat en Méditerranée Organisation d ateliers d échanges virtuels pour les groupes de travail par visioconférences, Création d un site web pour une information rapide et fonctionnelle Comités de suivi : organisés régulièrement, ils permettront la mise au point des résultats des actions de chaque groupe. Ils réuniront des représentants du forum choisis pour présenter l état d avancement de chaque thématique. Les résultats seront présentés lors du prochain forum. ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE//37

20 Rappel des axes et actions proposés par les acteurs Groupe TPE-PME Axe 1 : Renforcement des capacités et professionnalisation des structures Répertorier les bonnes pratiques et les partager Renforcer les capacités professionnelles des structures Innover dans la formation (méthodes et contenus) Développer des espaces partagés par le biais de MOOC et WIKI spécifiques à l entrepreneuriat Axe 2 : Communication (collaboration, coopération) Elaborer une vision partagée Créer une plate forme sur le site web d ACIM Cartographier les structures des réseaux d accompagnement Organiser un forum annuel et intégrer d autres membres au réseau Axe 3 : Financement Répertorier les lignes de financement des procédures et des acteurs Identifier les blocages dans l écosystème et être force de proposition Accompagner à la recherche de financements pour les projets innovants Groupe TPE-PME) Groupe AGR-Micro Axe 1 : Connaissance et accès au marché Réaliser un diagnostic des pratiques et besoins Élaborer une plate-forme virtuelle Créer et partager une boite à outils Construire des outils de formation Organiser des rencontres par pays, filière Axe 2 : Evolution de l environnement socio-économique Exercer une action de lobbying auprès des décideurs institutionnels Susciter de l appétence en faveur de l entrepreneuriat Concevoir et animer un dispositif de formation Axe 3 : Mise en réseau des entrepreneurs Recenser et lister les bonnes pratiques locales («matinées des entrepreneurs», rencontres, relais ) Axe 4 : Mise en réseau des acteurs de l accompagnement Cartographier et recenser les acteurs Définir une charte de fonctionnement du réseau Animer un espace collaboratif (site web/blog/forum ) Groupe AGR-Micro 38//ACCOMPAGNER L ENTREPRENEURIAT EN MÉDITERRANÉE

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1)

Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Accompagnement de la promotion et du financement de l innovation en Méditerranée (IT1) Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée Le CMI, le Centre de Marseille pour l intégration en Méditerranée,

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Agence d ingénierie d accompagnement à la création et au développement d entreprises

Agence d ingénierie d accompagnement à la création et au développement d entreprises Agence d ingénierie d accompagnement à la création et au développement d entreprises Tahar Tahar RAHMANI Immeuble le Vénitien - 27 Bv Charles Moretti 13014 Marseille France Tel : +33 (0)4 91 02 62 69 /

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence

Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Renforcer un environnement des affaires propice pour les femmes dans les économies arabes Conclusions de la Conférence Beyrouth, Liban, 24 novembre 2010 CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE «RENFORCER UN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE?

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? Anne CHATAURET Volet Interfaçage QU EST-CE QU UNE PLATEFORME INITIATIVE? 2 Les «Plateformes

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

L évaluation du climat des affaires au Maroc

L évaluation du climat des affaires au Maroc L évaluation du climat des affaires au Maroc Conférence sur le lancement de la publication de l OCDE Maroc : stratégie de développement du climat des affaires AGENDA Organisée par Le Programme MENA-OCDE

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

«comment faciliter et développer les échanges intra-régionaux» séminaire OIF/COI, gérard Lemoine, LemoineConseil, nov12 1

«comment faciliter et développer les échanges intra-régionaux» séminaire OIF/COI, gérard Lemoine, LemoineConseil, nov12 1 «comment faciliter et développer les échanges intra-régionaux» Lemoine, LemoineConseil, nov12 1 Diffusion de la culture entrepreneuriale et création d entreprises Lemoine, LemoineConseil, nov12 2 Le développement

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale CJD international Présentation Générale Niveau texte 3 Niveau texte 4 Le CJD International est un réseau qui regroupe plus de 5000 jeunes dirigeants d entreprise sur 12 pays. Le CJD International a pour

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ELABORATION D UN GUIDE METHODOLOGIQUE POUR LA CONSTRUCTION DE REFERENTIELS COMPETENCES-EMPLOIS-FORMATIONS DGRU (Direction Générale de la Rénovation Universitaire)

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 27 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» Lundi 27 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION 1 CONTEXTE Liens avec d autres initiatives du FIDA: - Projet de développement agricole de Matam (PRODAM), Sénégal - Agrinovia,

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants.

Ce programme comprend 15 mesures avec des actions vers les jeunes et nouveauté en 2007 - des actions vers les enseignants. 1. «Entrepreneuriat 3.15», késako? Entrepreneuriat 3.15 est un document qui reprend sous 3 axes, 15 leviers pour faire émerger des générations entreprenantes et faire de la Wallonie une région intraprenante

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

PLAN DE LA PRÉSENTATION

PLAN DE LA PRÉSENTATION 17/07/2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION Actions de sponsoring 2014 Clientèle Local Clientèle MDM Actions Organisateurs Partenaires Actions de sponsoring 2014 Sponsoring de la 3ème édition du Forum National

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM ELEMENTS DE CONTEXTE La Déclaration commune du sommet de Paris pour

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Réunion du réseau «Conseil Citoyen»

Réunion du réseau «Conseil Citoyen» Réunion de réseau «conseil citoyen». 15.01.2015. Compte rendu. L IREV a proposé une première réunion de réseau sur les conseils citoyens, à laquelle étaient invités les chefs de projet politique de la

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2

La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Paris, le 2 juillet 2014. La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 : contribution aux ateliers 1 et 2 Cette contribution vise à mettre en valeur l entreprenariat comme moyen de lutte contre

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs

«l investissement des pays dans l acquisition et le développement des compétences des formateurs et des entrepreneurs la formation des formateurs Note conceptuelle de la conférence PQIP/DCTP de Kigali sur «Encourager l investissement des pays dans l acquisition des compétences des formateurs et entrepreneurs» Introduction La conférence de Kigali

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014»

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014» NOTE D ORIENTATION Les «Vendredis de la Commission» sur le Dialogue Afrique UE Première session organisée conjointement par l Union africaine et l ECDPM (Centre européen de gestion des politiques de développement)

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 L INNOVATION SOCIALE Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 INTRODUCTION 3 INNOVATIONS 2005 : Risque de dépôt de bilan Réponse : Activité à 80 % industrielle activité à 80 % tertiaire Aujourd hui : Un des

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise La création d entreprise : Un axe majeur de développement professionnel

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

Programme Observatoire ESSpace

Programme Observatoire ESSpace Programme Observatoire ESSpace Observatoire ESSpace est un projet interrégional conduit par les 4 Chambres régionales de l économie sociale et solidaire (ESS) des régions de Franche-Comté et Rhône-Alpes

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail