III

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "III 11 1 11 1111 1111 0"

Transcription

1 LA FILIÈRE des produits marins DU QUÉBEC DFO - Library, MPO - Bibliothèque 1 III AV AV' J 121E Pêches Fisheries et Océans and Oceans Canada,

2 Ministère des Pêches et des Océans Région du Québec Direction de l'économique, de la Statistique et de l'informatique Division des services économiques 901, Cap-Diamant C.P Québec, Québec G1K 7Y7 O Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada 1994 Catalogue FS /1994F ISBN

3 La filière des produits marins du Québec Raymond Dupuis Économiste Deperf;:^er9Z s^ ^ isheries & Os;ear3s Library "L rv: E:È>. Ï^tiie istèp^ Fes Pèches et des ;:^'ds1s VI A^

4 La filière des produits marins du Québec Page i Sommaire La synthèse que constitue Le filière des produits marins du Québec repose sur une approche globale intégrant de façon complémentaire et interactive les problématiques du développement régional et du développement économique de l'industrie. Le rôle moteur de la filière sur le plan du développement socio-économique se manifeste tant dans l'aspect du maintien et de la création d'emplois que celui de la valeur ajoutée, notamment dans des économies régionales dont la survie même en dépend. Près de deux emplois sur trois aux iles-dela-madeleine, un sur six en Gaspésie et un sur dix sur la Côte-Nord dépendent directement de la filière. L'analyse des secteurs d'activité de la filière révèle une importante période d'ajustement structurel, en cours depuis , face à la dynamique des marchés domestiques et extérieurs, de même qu'à la fragilité de la ressource. Pour le secteur primaire, la rationalisation s'effectue aux dépens des forces productives les plus jeunes. De plus, il semble que malgré rajustement en cours, le secteur de la pêche souffre toujours d'une importante capacité excédentaire à près du tiers. Du côté du secteur manufacturier, l'ajustement structurel s'est principalement réalisé au détriment des régions maritimes, qui ont perdu le quart de leurs établissements. Les activités commerciales du secteur tertiaire sont considérables avec un marché domestique de près d'un demi-milliard de dollars au Québec et plus de cent millions de dollars de produits exportés. Quant au secteur tertiaire, il contribue également à relier les régions et les autres secteurs d'activités à ces marchés domestiques et extérieurs. Enfin, le secteur quaternaire, secteur public, contribue également au soutien du développement de la filière et de ses composantes, en conciliant objectifs sociaux et économiques. Forte d'une valeur ajoutée de près d'un demi-milliard de dollars dans l'économie et de emplois directs et indirects, la filière des produits marins constitue sans contredit un pôle majeur de développement économique et régional au Québec. Plus que jamais, il importe que tous les intervenants en saisissent l'ampleur de même que l'importance du renforcement des liens intra et intersectoriels. Seule la réussite d'une telle concertation permettra à la filière, et donc à ses agents, de converger vers un développement durable de l'industrie et des régions. Executive summary The Quebec Seafood Industry Network represents a synthesis based on a global approach integrating both the issues of regional development and those of economic development of the industry in a complementary and interactive way. The role of the network as a driving force in socioeconomic development is manifested both through the preservation and creation of jobs and through value added, particularly in regional economies whose very survival depends on it. Nearly two out of three jobs in the Magdalen Islands, one out of six in the Gaspé and one out of six on the North Shore depend directly on the network. Analysis of the network sectors of activity shows that the period since has seen a major structural adjustment due to the dynamics of domestic and foreign markets and the fragility of the resource. For the primary sector, rationalization is proceeding at the expense of the youngest productive forces. It also seems that despite ongoing adjustment, the fisheries sector is still suffering from major excess capacity (nearly one third). In the manufacturing sector, structural adjustment is being achieved mainly to the detriment of the maritime regions, which have lost one-fourth of their facilities. The commercial activities of the tertiary sector are considerable, with a domestic market worth half a billion dollars in Quebec and foreign markets exceeding one hundred million dollars. The tertiary sector also helps connect the regions and other sectors of activity to these domestic and foreign markets. Finally, the quaternary or public sector also contributes to supporting the development of the network and its components by reconciling social and economic objectives. With a value added of close to half a billion dollars in the economy and direct and indirect jobs, the seafood network is unquestionably a major focus of economic and regional development in Quebec. Now and more than ever, all concerned stakeholders need to appreciate the scope of this network, as well as the importance of strengthening the links within and between sectors. Only if such coordination is successful will the network and its agents be able to move toward sustainable development of the industry and the regions.

5 Page ii La filière des produits marins du Québec Avant-propos Le ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO), région du Québec, s'intéresse non seulement à la dimension régionale de la problématique de l'industrie des pêches, mais aussi à l'intégration de celle-ci à un objectif de développement socio-économique durable. Dans cet esprit, la présente étude propose une analyse socio-économique de la filière des produits marins du Québec. Tout en voulant faire la lumière sur l'interaction entre les activités économiques et les régions qui contribuent à/a performance globale de la filière, cette démarche vise à susciter le renforcement des liens qui unissent tous les intervenants. Sa réalisation n'aurait pas été possible sans l'appui constant et l'étroite collaboration de MM. Jean-Guy Beaudoin et Pierre Lauzier, respectivement directeur de l'économique, de la statistique et de l'informatique et chef des services économiques au MPO. Ce document a également bénéficié de la précieuse contribution de M. Patrice Dionne à titre de consultant.

6 La filière des produits marins du Québec Page iii Table des matières Sommaire Avant-propos ii Table des matières iii Liste des figures et des tableaux iv 1. Mise en situation Contexte socio-économique régional Démographie, habitation et ménages Marché du travail et rémunération Industrie des produits marins Secteur primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire Secteur quaternaire Impact économique de la filière Résumé et conclusions Liste des appendices

7 Page iv La filière des produits marins du Québec Liste des figures et des tableaux Figure 1 Figure 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6 Figure 7 Figure 8 Figure 9 Figure 10 Figure 11 Figure 12 Figure 13 Figure 14 Figure 15 Figure 16 Figure 17 Figure 18 Figure 19 Visualisation de l'approche du développement socio-économique et régional d'une filière 2 Indice de croissance démographique selon la région, 1971 à Évolution de l'exode rural des régions maritimes, 1966 à Indice de vieillissement de la population selon la région, 1971 à Structure de l'âge de la population des régions maritimes, selon le sexe, Croissance de l'emploi selon la région, 1971 à Ventilation de la population, selon l'activité sur le marché du travail et la région, Québec, Ventilation des emplois selon le secteur d'activité économique, Contribution de la filière des produits marins dans le développement régional 12 Répartition de l'emploi selon la durée, Ventilation du revenu des particuliers selon la source, Québec, Évolution de la part relative de l'assurance-chômage dans le revenu total moyen des particuliers selon l'activité économique au Québec, 1981 à Distribution des ménages selon les tranches de revenus et les régions, 1991; Proportion des familles à faible revenu Estimation de l'apport socio-économique de la filière des produits marins du Québec 19 Évolution des débarquements de l'industrie de la pêche au Québec, Ventilation des espèces débarquées, selon le nombre d'entreprises et la valeur, Québec, Structure de l'activité du secteur primaire de la filière québécoise des produits marins 24 Évolution de l'ajustement structurel du secteur primaire de la filière des produits marins du Québec, Estimation de la surcapacité socio-économique du secteur primaire de la filière des produits marins du Québec,

8 La filière des produits marins du Québec Page v Figure 20 Figure 21 Figure 22 Figure 23 Figure 24 Figure 25 Statistiques principales du secteur secondaire de la filière des produits marins au Québec, Structure de l'activité du secteur secondaire de la filière québécoise des produits marins 30 Évolution de l'indice de capacité du secteur secondaire de la filière des produits marins du Québec, Structure de l'activité commerciale du secteur tertiaire de la filière québécoise des produits marins 36 Ventilation de l'apport économique direct du secteur quaternaire de la filière des produits marins du Québec, 1993/ Ventilation de l'impact économique pour le Québec des activités de la filière des produits marins 43 Tableau 1 Tableau 2 Estimation de l'emploi direct dans la filière des produits marins du Québec 18 Ventilation de l'impact économique pour le Québec des activités sectorielles et régionales de la filière des produits marins 18

9 La filière des produits marins du Québec Page Mise en situation Au cours des dernières années, l'analyse traditionnelle des activités socio-économiques et régionales est entrée dans un processus de grande mutation. Devant l'incapacité accrue des intervenants à bien comprendre et prévoir les phénomènes qui régissent le cadre dans lequel ils évoluent, de nouvelles approches sont de plus en plus proposées, en matière de planification stratégique tant gouvernementale que corporative'. Dans un tel contexte, la filière des produits marins du Québec doit être interprétée comme étant l'ensemble des secteurs d'activité économique (bases sectorielles) qui composent l'industrie québécoise des pêches. Mais le développement de cette industrie, comme celui de bien d'autres qui sont axées sur l'exploitation des ressources, repose sur des bases sectorielles autant que régionales. L'apport de l'industrie des pêches se mesure donc non seulement sur le plan strictement économique, mais également sur celui de sa vocation sociale, tout particulièrement dans les régions maritimes. Et si le développement de la filière des produits marins (l'ensemble des secteurs de l'industrie des pêches) influe sur les régions, celles-ci ont aussi un impact sur la filière, et, par voie de conséquence, sur l'économie globale du Québec. En d'autres termes, il s'agit donc d'une vision économique «holistique» des pêches, où tout le territoire québécois est considéré dans son ensemble, toutes ses composantes, qu'elles soient économiques, sociales ou régionales, étant en constante et étroite interrelation. Pour bien intégrer tout ce contexte d'interrelations dans l'espace analytique de la filière, il faut donc privilégier une approche à double volet. 1 Un point tournant dans l'émergence des nouvelles écoles de pensées fut la récente synthèse - Les nouvelles réalités concurrentielles - proposée par Michael E. Porter. Selon lui, la stratégie d'entreprise est dictée par un ensemble de 6 vecteurs ou déterminants de l'avantage concurrentiel (soit le losange formé de : la stratégie d'entreprise, structure et rivalité; l'état; l'état des facteurs; les activités liées et de soutien; la nature de la demande; la chance). Cette école de pensée a notamment été déterminante dans la conception de la stratégie des grappes industrielles du Québec, tout comme dans ce qui a été appelé l'approche filière, soit la vision globale de l'industrie avec tous ses secteurs d'activité économique (primaire - secondaire - tertiaire). Sur le plan du développement régional, c'est donc un renouvellement parallèle décentralisateur qui se manifeste, remplaçant peu à peu une attitude traditionnellement sectorielle. En d'autres termes, plutôt que d'être centrée sur une intervention par secteur d'activité (p. ex. pêche, agriculture, mines, etc.), la démarche tend plus horizontale, couvrant l'ensemble d'une région. Cette nouvelle perception caractérise notamment l'approche de budget décentralisé (sorte de cloisonnement régional) mise en place par le Secrétariat au développement régional du gouvernement du Québec.

10 Page 2 La filière des produits marins du Québec Figure 1 Rt

11 La filière des produits marins du Québec Page 3 Une analyse à deux volets L'analyse socio-économique de La filière des produits marins du Québec repose ainsi sur deux axes (Voir Figure 1). Un premier axe est constitué des bases régionales sur lesquelles s'appuie la filière, en l'occurrence le contexte particulier de développement régional dans lequel l'industrie évolue. En effet, les régions qui supportent l'activité de la pêche maritime au Québec sont concentrées dans les zones côtières de la Gaspésie, la Côte-Nord et les Îles-de-la-Madeleine. Parce qu'elles sont éloignées des grands centres urbains, ces régions maritimes sont caractérisées par une problématique socio-économique bien particulière. L'analyse de ces traits distinctifs et de leur évolution est donc essentielle à la compréhension de l'interaction entre le développement économique de la filière et celui de ses bases régionales. Le second axe présente la filière selon une approche d'analyse des différents secteurs d'activité économique de l'industrie dans son ensemble. Les secteurs d'activité économique qui composent la filière sont les suivants : (1) primaire, qui gravite essentiellement autour de l'activité même de la pêche; (2) secondaire, dont l'objet principal est la transformation de la ressource issue du secteur primaire; (3) tertiaire, qui est surtout responsable de la prestation de services permettant l'acheminement du produit jusqu'au consommateur (où qu'il soit); (4) quaternaire, qui est composé des services publics de soutien aux bases sectorielles et régionales de la filière. Sous cet aspect, l'accent porte sur la compréhension de l'interaction entre le développement économique de ces secteurs d'activité et celui de la filière. L'approche analytique de la filière, privilégiée dans ce document, se veut donc novatrice au sens où une approche mixte (développement économique régional et développement économique de l'industrie) est utilisée comme outil de synthèse et de planification stratégique. Le recours à une telle démarche découle du fait que ni un cloisonnement dans un cadre de développement régional horizontal, ni une vision purement verticale du développement industriel ou corporatif, ne rendent possible l'élaboration d'une stratégie efficace et durable à moyen et long termes. C'est plutôt

12 Page 4 La filière des produits marins du Québec l'interactivité et la complémentarité de ces deux approches qui semblent offrir une véritable voie d'avenir. En d'autres termes, seule la convergence des intérêts de l'une et de l'autre pourra permettre, dans le cas d'une filière, l'atteinte d'un véritable développement interactif durable. Ainsi, après l'examen de certaines caractéristiques socio-économiques des régions maritimes du Québec, de même que de leur évolution, l'analyse portera de façon plus marquée sur les secteurs de la pêche, de la transformation et de la commercialisation des produits marins, de même que sur le soutien à l'industrie. L'objectif prioritaire de la présente démarche est d'insister sur l'importance de la contribution de la filière à l'économie globale et régionale. Cet apport est non seulement quantifiable sur le plan de la valeur ajoutée dans l'économie 2, mais aussi et surtout en termes de maintien et de création d'emplois. Cet aspect sera examiné dans la dernière partie du document. 2 Ce qui équivaut à la contribution au produit intérieur brut (PIB).

13 La filière des produits marins du Québec Page Contexte socio-économique régional Les bases régionales de la filière des pêches sont caractérisées par un contexte socio-économique difficile : population en déclin et vieillissante, manque de débouchés, etc. La précarité de la situation est accentuée par l'exode des populations rurales, un phénomène qui a fortement pris de l'ampleur, surtout au cours des quinze dernières années. Cependant, comme le contexte économique global affecte également les zones urbanisées, ce déplacement démographique connaît déjà son point de saturation. 2.1 Démographie, habitation et ménages Les Figure 2 principales régions maritimes du Québec (Gaspésie, Côte-Nord et Îles-de-la-Madeleine ) englobent une population d'au-delà de personnes réparties sur un vaste territoire de plus de km 2. La Gaspésie est de loin [a région la plus importante sur le plan démographique. Son importance est relative par ailleurs, puisque la population des régions maritimes, constituée Indice de croissance démographique, selon la région, 1971 à 1991 (Indice ) Gaspeale en Ilee-cle-ta-Madelelne Côte-Nord 1611 Total Cluibec ke" k..'se M'aie:kW"- :;;;;.,.er ee4.(e Nota : La croissance est basée sur la population non-inatitutionnelle seutemenl Source : Tableau Population on UO de deux gaspésiens(nes) sur trois, représente moins de 5 % de la population totale du Québec, qui se chiffre à près de 7 millions actuellement (Voir tableau 1.00). Une population maritime qui décline et qui vieillit La situation démographique est caractérisée par un déclin de la population dans les régions maritimes (Figure 2). Ce phénomène affecte tout particulièrement la péninsule gaspésienne et la Côte-Nord. En Gaspésie, les conditions socio-économiques qui prévalent entraînent un exode rural très marqué qui mine le fondement même de l'occupation du territoire

14 Page 6 La filière des produits marins du Québec Figure 3 à moyen et long termes. Dans l'ensemble des ré_gions maritimes Évolution de l'exode rural des régions maritimes, étudiées, les chiffres 1966 à 1991 sont très éloquents : au (nombre de nigrânis) cours des trois derniers _._... _._._._..._._._._..._._..._ _._._... recensements (15 ans), _.Immfgration _ on a constaté que près de personnes, _..Flux net.._ soit une moyenne de près de personnes, avaient plié bagage chaque année. Plus de gaspésiens (nes) font de même chaque année, au I. j -, j^^. ^06 -.^^^ e>' % ' 6le, N^k A%1^ ^ j- N '- 4e 6le, lb 6le, Note : Les régions maritimes inchunt le fiaspbsk, la C6lNiord et les Iks-dMa-hAaddeirn. cours de la même iource : Tableau 1.04 période. Et comme ce sont surtout les jeunes qui décident de partir, il s'ensuit un vieillissement rapide des populations locales. I Ce processus de vieillissement évolue beaucoup plus rapidement sur la Côte-Nord, malgré une population relativement plus jeune. Car, toute proportion gardée, les jeunes Nord-Côtiers quittent leur patelin plus massivement que dans l'ensemble des régions maritimes. Quant aux Madelinots(niennes), ils Figure 4 sont plus sédentaires, le nombre de leurs départs Indice de vieillissement de la population n'étant pas significatif. selon la région, 1971 à 1991 Mais ce ne sont pas seulement ceux et celles qui partent qui ont une incidence sur la démographie; les nouveaux arrivants ont aussi leur rôle à jouer dans l'équilibre des populations. Or, peu importe la région étudiée, le flot de o o (part de la population âgée de 65 ans et plus) 1981 Source : Tableau

15 La filière des produits marins du Québec Page 7 nouveaux venus 3 diminue constamment, ce qui contribue à un accroissement de l'exode rural net. Pour les régions maritimes prises globalement, c'est plus de personnes qui, depuis 1981, ont quitté leur région en quête de meilleures conditions de vie (Figure 3). Figure 5 Structure de l'âge de la population des régions maritimes, selon le sexe, ans et plus ans ans 55-5g ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans 5-0 ans 0-4 ans Comme nous l'avons vu % dais population masculine % de la population féminine Note : Les régions rnaritinws comprennent la Gaspisis, la Côte-Nord et les Ildreideeit-Madeieina. précédemment, ce Source : Tableau phénomène d'exode entraîne un vieillissement de la population régionale, notamment en Gaspésie, mais surtout sur la Côte-Nord (Voir Figure 4), où il est davantage marqué. Par conséquent, la structure d'âge de la population maritime risque d'être substantiellement modifiée, ce qui se traduirait par un gonflement du sommet de la pyramide d'âge de la population (Voir Figure 5). S'il devait perdurer,un_tel_changement aurait des conséquences néfastes sur le développement régional du territoire maritime 4. Au rythme actuel de l'affaiblissement démographique de ces ré -dons, ce phénorriène ïjbùrrait bien engendrer une spirale de vieillissement accéléré 5. Davantage de propriétaires Sur le plan de l'habitation, la proportion de propriétaires est plus grande chez les ménages des régions maritimes qu'ailleurs au Québec. En 1991, le secteur des Îles-de-la-Madeleine occupait le premier rang à ce titre, affichant une proportion de 82 %, comparativement à une moyenne québécoise de 55 %. La Gaspésie 3 II s'agit, dans le cas de l'immigration, de sources tant interrégionale québécoise, canadienne, qu'internationale. Il se produirait notamment un changement en faveur d'une demande de biens et services (publics. et privés) adaptée à une clientèle plus âgée, sans compter un capital humain (offre de travail) de plus en plus érodé. 5 En fait, c'est un véritable cercle vicieux qui s'installe. Plus la population vieillit, plus l'attraction de nouvelles activités économiques en région est réduite. Et plus les opportunités diminuent, plus les jeunes quittent à un rythme accéléré. Il en résulte ainsi une détérioration très rapide du tissu socio-économique régional.

16 Page 8 La filière des produits marins du Québec comptait pour sa part 71 % de ménages propriétaires, tandis que deux ménages nordcôtiers sur trois l'étaient. Les incidences d'une telle situation sur le revenu disponible sont examinées ci-dessous. Limportance du cadre familial Un autre déterminant socio-économique bien présent dans les régions maritimes est la famille ou encore, les ménages. Les informations tirées du dernier recensement de 1991 permettent de constater que la taille des ménages y est légèrement plus grande que la moyenne québécoise, notamment aux Îles-de-la- Madeleine et sur la Côte-Nord. D'ailleurs, ces populations vivent davantage à l'intérieur d'un cadre familial que ce qui est observé pour l'ensemble du Québec. En effet, alors que les personnes seules (ou vivant avec des personnes non apparentées par le sang) représentent 13 % de la population québécoise, cette proportion tombe à 10 % en Gaspésie, 9 % sur la Côte-Nord, et seulement 7 % aux Îles-de-la- Madeleine. Cependant, le taux d'éclatement de la famille (familles monoparentales) ne semble pas connaître de barrières interrégionales, puisque le pourcentage (14 %) est le même dans tous les secteurs, à l'exception de celui des Îles, où il se maintient à 10%. Selon la Division du recensement de Statistique Canada, un ménage est défini comme une personne ou un groupe de personnes occupant un logement privé et n'ayant pas de domicile ailleurs au Canada, alors qu'une famille (économique) représente un groupe de deux personnes ou plus (apparentées par le sang, alliance, union libre ou adoption) qui vivent dans le même logement.

17 La filière des produits marins du Québec Page Marché du travail et rémunération Parce qu'elle tient compte sur des indicateurs comme le chômage, l'emploi et la rémunération, cette section est sans doute la plus représentative de la problématique du développement régional. Et dans le cadre de la présente démarche analytique, cette partie jette également des ponts entre le contexte socio-économique régional et celui de l'industrie des pêches (i.e. les deux axes de la filière). Le portrait de l'emploi Dans Figure 6 l'ensemble de l'économie québécoise, Croissance de l'emploi selon la région, l'examen de l'évolution 1971 à 1991 de l'emploi au cours des (Indice 1971= deux dernières Q Gaspésie Îles-de-la-Madeleln ^ L3 \... _... décennies' révèle que ^...-..^... Côte-Nord...; Total.... uébec ^ """'"' celui-ci a crû de façon importante ( Figure 6). Ainsi, en 1971, 47,6 % 170 de la population$ du 150 Québec occupait un 130 emploi, alors que cette 110 proportion est passée à 90 57,3 % en La 70 progression a toutefois connu un temps d'arrêt Source : Tableau de 1981 à 1986, période au cours de laquelle le taux d'emploi/population est demeuré stable à 54,7 %, et ce, autant dans l'ensemble du Québec que dans les régions maritimes étudiées. Quant au nombre absolu des emplois, il a lui aussi progressé de façon générale. Les particularités maritimes Deux régions maritimes échappent, bien que différemment, à la_tendance -- ^,^tr^o^... à la hausse précveé:-d'abord ^mm ede ^.r_^ens b._ er- Ia Gaspésie, où, après avoir atteint un sommet "dé '72`-700 ëri 1-98'1;"1ë--nombrë"âbsdlû d'ëmplois a décru de plus de au cours de la décennie suivante. Pûis- I'à Côtë=Nôrd, "'qüi -â cônnu une baisse entre s En utlllsant les données des recensements de 1971, 1981, 1986 et Population non institutionnelle âgée de 15 ans et plus.

18 Page 10 La filière des prp^, 'uits}%narin,s du Québec 1981 et 1986, avant Figure d'effectuer une remontée de près de jusqu'en Enfin, par rapport à la moyenne québécoise, ce sont les Îles-de-la- Madeleine qui ont enregistré la meilleure performance des régions maritimes en la matière, améliorant m`ême la moyenne québécoise, avec une augmentation de 57 % du niveau d'emplois entre 1971 et La population maritime active 7 Ventilation de la population, selon l'activité sur le marché du travail et la région, Québec,1991 Ensemble du Québec Régions maritimes M Population L'examen active du marché du travail des régions maritimes Emploi révèle que 62 % des gens y sont actifs. En effet, 80 % d'entre eux occupent un emploi tandis que les autres, des chômeurs, en Note : Les régions maritimes Incluent la Gaspésie, recherchent un leslles-le-la-madeleineet la Côte-Nord. activement. Ce taux Source : Tableau d'activité est légèrement inférieur à celui qui est observé dans l'ensemble du Québec, soit 65 %. Mais c'est surtout le niveau de chômage qui y est substantiellement plus élevé (Figure 7).

19 La filière des produits marins du Québec Page 11 L'importance du secteur tertiaire Comme dans l'ensemble du Québec, le secteur tertiaire accapare près des trois quarts des emplois des régions maritimes, soit 72 %. Mais celles-ci se distinguent de la moyenne québécoise sur le plan de la répartition de l'emploi entre les autres secteurs d'activité économique (primaire et secondaire) (Figure 8). En effet, on y observe une concentration presque trois fois plus élevée des emplois dans le secteur primaire. La création d'emplois L'interrelation entre la filière des produits marins et ses bases régionales prend toute sa signification lorsqu'il est question de création et de maintien des emplois. Cette contribution de l'industrie au développement régional est très importante sur le plan sectoriel. Ainsi, la filière des produits marins génère, dans les secteurs primaire et secondaire, deux emplois sur trois dans l'ensemble de l'économie aux Îles-dela-Madeleine, un sur six en Gaspésie et un sur dix sur la Côte-Nord (Figure 9). Compte tenu de la forte proportion de sansemploi et des économies peu diversifiées Figure 8-1 Ventilation des emplois selon le secteur d'activité économique,1991 Ensemble de l'économie Régions maritimes - 86% i i x 36% Note : Les régions maritimes incluent la Gaspésie, les ile"e-laavladeieine et la Côte-Nord. Source : Tableau I

20 Page 12 La filière des produits marins du Québec caractérisent ces régions, le seuil de la masse critique d'activité socio-économique est presqu'atteint. La filière des produits marins constitue donc, sur le plan du développement régional, un moteur économique essentiel à la survie même des régions maritimes du Québec. Des saisonniers emplois Figure Contribution de la filière des produits marins dans le développement régional (en termes du niveau d'emplois et selon le secteur d'activité, 1991) 66,3 II 0 lies-de-la-madeleine Sou c : Tableau ,6 Gaspésie É Secteur secondaire,! Secteur primaire P'"AtRigiallerfflellekn 16,9 Répartition de l'emploi selon la durée, 1991 Régions maritimes / Partiel ou saisonnier 59% Temps plein 41% Côte-Nord Régions maritimes Une autre caractéristiqu e importante des régions maritimes réside dans la saisonnalité des emplois (Figure 10). Les emplois à temps partiel ou saisonniers y occupent en effet une place beaucoup plus importante (59 %) que dans l'ensemble du Québec (47 %). En 1991 au Québec, l'ensemble des individus occupant un emploi ont travaillé en moyenne pendant 28 semaines. Mais ce nombre augmente à 40 si on fait abstraction des secteurs primaire et secondaire de l'industrie de la pêche, ce qui en dit long sur la brièveté de la durée de ces emplois. Figure 10 Au cours de la même période, les pêcheurs (secteur primaire) ont travaillé en moyenne pendant 19 semaines, 16 semaines seulement en Gaspésie. La même durée moyenne de semaines de travail (19) est observée du côté des travailleurs d 'usine (secteur secondaire). Total Québec Temps plein 53% Partiel ou saisonnier 47% Le taux de saisonnalité des emplois Note : Les répons marainses Yecluent la Gaspese, La Côtea4ad et les Iles-deae-Madetelne. Source : Tableur 1.51.

21 La filière des produits marins du Québec Page 13 du secteur de la transformation dans les régions maritimes est également beaucoup plus élevé : entre 15 et 20 semaines de travail effectuées selon les régions, comparativement à une moyenne de 37 semaines ailleurs au Québec (Voir Tableau 1.11). Les sources de revenu Quelles sont les sources de revenu pour les personnes qui sont sans emploi? Pour un nombre important d'individus, ce sont les paiements de transferts 9. Ainsi, en 1990, près d'un québécois sur quatre (23 %) dépendait principalement l de transferts gouvernementaux pour subvenir à ses besoins. Cette proportion atteignait presque le double, soit 41 %, aux Îles-de-la-Madeleine, alors qu'elle se situait à 38 % en Gaspésie et à 26 % sur la Côte-Nord (Tableau 1.08). Cette dépendance (principale source de revenu) est encore plus forte dans l'industrie de la pêche. Selon la région et le secteur d'activité économique, on constate que de 40 % à 55 % des gens qui y sont impliqués tirent principalement leur revenu des paiements de transferts. L importance proportionnelle des sources de revenu Une analyse plus poussée des sources individuelles du revenu total moyen permet d'en relativiser les composantes les unes par rapport aux autres 11. On a ainsi pu établir qu'en 1990, la proportion des paiements de transferts était trois fois plus élevée dans le secteur primaire de la filière de la pêche (36,7 %) que ce qu'elle était pour l'ensemble de l'économie du Québec (13,3 %) (Figure 11). La différence est encore plus grande en ce qui a trait à l'assurance-chômage : une importance relative de 30,2 % du revenu des individus impliqués dans le secteur des pêches, comparativement à une moyenne québécoise de seulement 3,3 %, soit près de dix fois plus! Des proportions similaires prévalent dans le secteur de la transformation des produits marins (assurance-chômage : 29,0 %; paiements de transferts : 34,1 %). Fait à noter, le ratio assurance-chômage/revenu total a progressé de 25 % en dix ans, soit de 1981 à 1991 (trois derniers recensements), dans les secteurs primaire et secondaire de l'industrie de la pêche (Figure 12) Les paiements de transferts sont constitués des transferts aux individus (par les administrations fédérale, provinciales et municipales) dans le cadre des programmes suivants : assurancechômage, aide sociale, pensions de vieillesse et supplément du revenu garanti, Régimes des Rentes du Québec ou Régime de pensions du Canada, allocations familiales, crédits d'impôts, etc. Principalement, et aussi indirectement, puisque certains emplois dépendent indirectement de l'aide publique aux entreprises. Par opposition à la notion de la ventilation des gens selon la principale source de revenu.

22 Page 14 La filière des produits marins du Québec Assurance-chômage Figure 11 et aide sociale Le nombre des prestataires d'assurance-chômage atteint un sommet au cours des mois de janvier et février de chaque année en raison de la nature saisonnière <91. de l'industrie de la 87% pêche. Pour les secteurs primaire et secondaire de l'industrie québécoise, le niveau atteint au début de l'année 1993 s'élevait à prestataires. Le montant des prestations mensuelles était respectivement de $ et $ pour les secteurs primaire et secondaire" (Tableau 1.02). Pour l'ensemble de l'année 1992, ces paiements de transfert en assurancechômage ont totalisé plus de 45 millions de dollars. Bien que ces personnes aient travaillé en moyenne pendant une période Revenu d'emploi et autre. navenue Revenu d'emploi et aulne revenus Ventilation du revenu des particuliers selon la source, Québec,1990 Ensemble de l'économie Paiements de transfert Revenu total moyen : $ Paiements de transfert 13% 63% 137% Revenu total moyen : $ Source : Tableau Ns. Secteur primaire de l'industrie de la pêche AMMIM Autres de 13 à 14 semaines (assurables), l'accessibilité à ce régime est cependant refusée à bon nombre d'entre elles en raison du nombre insuffisant de semaines assurables (maintenant 12 dans les régions maritimes). Dans ce cas, l'aide sociale devient souvent la seule solution possible. C'était le cas pour plus de ménages des régions maritimes en (Tableau 1.03). 75% 18% 82% Basé sur les données de janvier Il n'est cependant pas possible d'évaluer le nombre de ménages bénéficiaires d'aide sociale qui soient directement liés à l'industrie de la pêche.

23 La filière des produits marins du Québec Page 15 Depuis quelques années, le nombre de ces ménages bénéficiant de l'aide sociale était en baisse dans toutes les régions côtières, alors qu'il augmentait dans l'ensemble du Québec. Ce phénomène s'expliquait non seulement par l'exode rural, qui en est une cause importante, mais peut-être aussi par l'amélioration du niveau de l'emploi (pour la Côte-Nord seulement). D'autres facteurs pouvaient également entrer Figure ,0 26,0 20, ,0 5,0 0,0 Évolution de la part relative de l'assurance-chômage dans le revenu total moyen des particuliers selon l'activité économique au Québec, 1981 à 1991 (Peur e6nt) sourc.: Tableau Industris dol la pêche Secteur secondaire Easemble de l'économie en ligne de compte, comme le fait que certains individus soient exclus de ce régime ou que d'autres voient leur admissibilité accrue à d'autres programmes, notamment l'assurance-chômage, les programmes de formation, etc. Toutefois, il semble qu'un revirement de la situation soit amorcé, puisqu'à l'instar de l'ensemble du Québec, on assiste depuis 1992, à une hausse du nombre de ménages bénéficiaires dans les régions maritimes. Le recyclage de la main-d'oeuvre Secteur primaire Les bases régionales de la filière des produits marins ont été évaluées sous l'angle de la flexibilité de son capital humain à s'adapter à des besoins différents en matière de main-d'oeuvre. Une récente étude d'envergure révélait que : moitié des compétences des travailleurs techniques sont dépassées dans les trois à sept ans qui suivent leurs études officielles : tout dépend du domaine de spécialisation. Ce phénomène démontre que la formation continue est essentielle au rendement et à la croissance de l'économie.»14 14 Tiré d'un communiqué du Centre canadien du marché du travail et de la productivité, Savoir exploiter son potentiel : techniciens et technologues de demain, Ottawa, novembre 1993.

24 Page 16 La filière des produits marins du Québec Le recyclage de la main-d'oeuvre devient donc fondamental pour assurer la viabilité des bases régionales, surtout dans un contexte de ressources à la baisse et de rationalisation de chacune des bases de la filière. Cependant, le faible degré de scolarité des travailleurs de cette industrie constitue un freiti imjkidant à leur mobilité vils d'autres activités économiques. À preuve, les données du recensement de 1991 indiquent que plus de 70 % d'entre eux (secteurs primaire et secondaire) ne possèdent aucun diplôme d'études, tandis que près de neuf travailleurs sur dix n'ont pas réussi leurs études secondaires. De tels chiffres dépassent largement les proportions provinciales, qui sont respectivement de 41 % (aucun diplôme) et 6-5_ % (pas de D.E.S.). Et_la situation caractérise exclusivement Figure 13 l'industrie de la pêche puisque dans ces mêmes régions maritimes le niveau de formation du capital humain actif dans d'autres secteurs est sensiblement plus élevé. En effet, l'absence de diplôme touche moins de 35 % de ces individus, de sorte qu'ils sont plus nombreux à être favorisés dans le difficile processus de recyclage vers d'autres activités, à l'intérieur de la même région (Tableau 1.09). Pêches : les familles s'en tirent tout de même pas trop mal Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les manifestations de pauvreté engendrées par le contexte Distribution des ménages selon les tranches de revenus et les régions, I (pour cent) 0 Moins de $ $ $ /40 000$ $ (pour cent) Revenu moyen (Québec) ii Pêche aounce : Taidsdamux 1.01 et im Gaspésie Proportion des familles à faible revenu $ et plus Ei îles-de-la-madeleine Côte-Nord Total Québec es,s Ii Autres activités

25 La filière des produits marins du Québec Page 17 économique extrêmement difficile qui prévaut dans les régions maritimes, et plus particulièrement en Gaspésie, semblent épargner jusqu'à un certain point les familles qui dépendent de la filière des pêches, puisque celles-ci paraissent mieux se tirer d'affaires. En effet, en 1991, la proportion de familles à faible revenu y était généralement moins élevée (sauf sur la Côte-Nord) que la moyenne québécoise et que celle observée dans d'autres secteurs économiques des régions maritimes (Voir Figure 13). Les causes d'une telle situation? On peut présumer que la solidarité régionale, la plus grande résistance du noyau familial, le coût de la vie' s relativement plus faible qui prévaut dans ces régions, de même que certaines déductions fiscales relatives à l'éloignement, constituent autant de facteurs qui contribuent modestement à amenuiser ces manifestations de pauvreté (Figure 13). Car, si les ménages gaspésiens ont gagné, en 1991, $ de moins que le Québécois moyen, soit $, ils ont également consacré une part moins importante de leurs revenus aux dépenses d'habitation. Et c'est encore plus vrai aux îles-de-la-madeleine et sur la Côte-Nord puisque la part de leurs dépenses d'habitation est encore plus faible (Tableau 1.06). Pôle de développement régional La contribution de l'industrie des produits marins au développement régional est donc très importante sur le plan sectoriel. Ce lien interactif entre la filière et ses bases régionales prend toute sa signification en termes de création et de maintien des emplois. Cet apport de la filière dans les secteurs primaire et secondaire est de : 2 emplois sur 3 aux îles-de-la-madeleine; 1 sur 6 en Gaspésie; 1 sur 10 sur la Côte-Nord. Il s'agit donc, sur le plan du développement socio-économique régional, d'une contribution motrice essentielle à la survie même des régions maritimes du Québec. Dès lors, toute intervention visant à consolider l'apport de cette industrie au développement régional devra s'appuyer sur des mesures qui tiendront compte de la problématique socio-économique propre à ces régions. 15 Et non pas nécessairement le coût de tous les biens.

26

27 La filière des produits marins du Québec Pa ge L'industrie des produits marins L'industrie de la pêche du Québec est constituée, du point de vue économique, des bases sectorielles de la filière. Avec ses secteurs d'activités primaire, secondaire, tertiaire et quaternaire, l'industrie des produits marins constitue une importante source d'emplois et de revenus dans l'économie du Québec et de ses régions. Les secteurs d'activité L'activité primaire, la pêche, est concentrée dans les régions de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord. L'activité secondaire, la transformation des produits marins, s'effectue tant dans les régions maritimes que dans celles de Montréal et de Québec. Quant au secteur tertiaire, il regroupe Tableau 1 Estimation de l'emploi "direct" dans la filière des produits marins du Québec Secteur primaire occupés à temps plein n.d n.d disponibles 3 temps partiel n.d n.d Total (saisonnier ) Secteur secondaire Production Administration SOUS-total (anneee/persomes) Total (saisonnier) Secteur tertiaire Services connexes Commerce de gros Commerce de détail Total parti el' Filière totale Note (1) : Les données chronologiques pour les emplois du secteur quaternaire (services publics) sont exclues. Source : Estimations de la Division des services économiques, MPO Inuébec). i

28 Page 20 La filière des produits marins du Québec les services privés et publics, tels que le commerce de gros et le commerce de détail, les firmes de consultants et les autres services connexes à la pêche. Enfin, la fonction publique directement reliée à l'industrie constitue le secteur quaternaire de cette filière. Ces deux derniers secteurs sont surtout concentrés à l'extérieur des régions maritimes. L'ensemble de ces activités économiques représentent les bases sectorielles de la filière (i.e. le second axe). Figure 14 socio- de la L'apport économique filière L'apport socio-économique de la filière des pêches se mesure essentiellement selon deux aspects. Le premier consiste en sa contribution en termes d'emplois, laquelle était évaluée à plus de emplois en 19921e (ou encore personnes/ années directement reliées à la filière) (Tableau 1). II est à noter que les secteurs tertiaire (commerce de gros, commerce de détail, de même que les services connexes à la pêche) et quaternaire procurent la majorité des emplois de la filière, soit 59 %. De l'activité de la pêche, quant à Estimation de l'apport socio-économique de la filière des produits marins du Québec Emplois directs (Personnes/années - base 1992)._^... Emploi total : Valeur ajoutée directe (base 1991) Total : 338 Mÿ torw : Da.Wen ew rvbw 6m.sNS.M YPO (Gu/O-l. 3.aa.u^ pm1nnrr a-.,., t«arr. M q..,.m.w. I 1e En incluant les emplois gouvernementaux directement reliés à cette filière québécoise, ce qui est également appelé le secteur quaternaire. Sont toutefois exclus de ce compte : les firmes de consultants, les activités du secteur tertiaire liées au commerce extérieur, le transport, etc., lesquels sont estimés à la section 4.0.

29 La filière des produits marins du Québec Page 21 elle, découle directement 15 % de l'ensemble des emplois. Le reste, soit 26 %, se retrouve dans les activifes manufacturières. Le deuxième aspect de cette contribution est représenté par la valeur ajoutée" dans l'économie par les activités économiques de la filière. On estime actuellement à 338 millions de dollars annuellement cette valeur ajoutée (directe) dans l'économie québécoise. Les secteurs tertiaire et quaternaire y contribuent pour 52 %, le secteur secondaire, 31 %. Quant à la contribution du secteur primaire, elle est tout de même estimée à 18 %. L'apport de la filière des produits marins est donc considérable et fondamental, non seulement comme moteur de développement socioéconomique et régional, mais également au profit de l'ensemble de l'économie québécoise (Figure 14). 17 L'ensemble de la valeur ajoutée dans l'économie représente le Produit intérieur brut (PIB). En d'autres termes, ce concept de valeur ajoutée n'est pas exclusivement réservé au secteur manufacturier, mais également aux secteurs primaire et tertiaire. De plus, la valeur dont il est ici question ne tient même pas compte des retombées économiques (effets indirects ou induits par les activités de la filière). L'impact global sera traité à la section 4.0.

30 Page 22 La filière des produits marins du Québec 3.1 Le secteur primaire L'exploitation de la ressource primaire représente une importante activité économique, tant pour la filière globale des produits marins que pour sa composante régionale. Il s'agit de la première des bases sectorielles de la filière des produits marins au Québec. Baisse du volume, mais augmentation de la valeur Les débarquements réalisés par les entreprises de pêche sont constitués de trois grands groupes, soit le poisson de fond, les espèces pélagiques ainsi que les mollusques et les crustacés. Bon an mal an, leur valeur varie autour de 85 millions de dollars, exception faite de 1987, année au cours de laquelle elle a dépassé 126 millions de dollars. Les deux dernières années (1992 et 1993) n'ont pas fait exception à cette règle, puisque le niveau des débarquements a généré des recettes Figure 15 Évolution des débarquements de l'industrie de la pêche au Québec, (' 000 tm) $) 26,2 (lz Volume Valeur )11 120,0 175,0 125,0 67,7 11 % 85,9 99,2 82,5 74,1 86,0 Imum 88,9 91,5 100,0 80,0 60,0 75,0 83,9 56,5 90,2 89,9 40,0 20,0 58,5 0,0 25, Note : Les données de 1993 sont préliminaires. Source : Direction de l'économique, de la statistique et de l'informatique.

31 La filière des produits marins du Québec Page 23 excédant 85 millions. En 1992, cette activité a permis à pêcheurs de contribuer à la performance socio-économique de leur filière. La valeur globale des captures s'est chiffrée à près de 90 millions en 1992, un sommet au cours des cinq dernières années, et ce, malgré une baisse du volume (Figure 15). Près de 70 % de la valeur de ces captures se traduit en valeur ajoutée dans l'économie, principalement sur la scène régionale. Cette performance affichée par ce secteur de l'industrie ces dernières années est en grande partie attribuable au homard et au crabe des neiges (Figure 16). Quant au poisson de fond, des prix à la hausse ont compensé en partie pour la chute du volume des débarquements enregistrée au cours des quatre dernières années, en maintenant à plus de 23 millions la valeur de ces captures en Cependant, la baisse accentuée de cette ressource devrait contribuer à freiner la croissance de tout le secteur primaire au cours des prochaines années. Sur le plan régional, les pêcheurs gaspésiens sont responsables de près de la moitié (46 %) de la valeur des débarquements, les madelinots arrivent en deuxième place avec le tiers de la valeur totale débarquée, tandis que les nord-côtiers ferment la marche avec 18 %. Figure 16 Ventilation des espèces débarquées, selon le nombre d'entreprises et la valeur, Québec,1992 Nombre d'entreprises actives selon la principale espèce débarquée entreprises 44% de pêche iteeeee«.---- (avec au moins un débarquement) 29% ' Me. 15% 9% 3 /0 Valeur des débarquements selon les espèces débarquées 30% 26% Homards MI Poissons de fond 1:3 Crabes des neiges ni Crevettes EJ Autres 20% 14% Source Tableaux 2.00 et ,881 M$ (débarquements au Québec)

32 Page 24 La filière des produits marins du Québec Un faible taux d'exploitation des permis L'accès à la ressource marine est basé sur un système d'émission de permis. Mais malgré le nombre considérable de permis délivrés, soit plus de annuellement au cours des 8 dernières années, seulement le tiers d'entre eux faisaient l'objet d'une exploitation par les pêcheurs en 1991 et Ce faible taux s'applique tout particulièrement aux permis accordés pour la pêche des espèces pélagiques et du poisson de fond, dont l'exploitation constitue une activité d'appoint pour bon nombre de pêcheurs. Le matériel de pêche La flotte de pêche québécoise est constituée d'entreprises utilisant des engins fixes et des engins mobiles. Ces derniers sont utilisés pour près des deux tiers du volume des ressources halieutiques débarqué et pour 36 % de leur valeur. Au total, en 1992, la flotte d'engins mobiles comptait 255 détenteurs de permis en opération, soit un taux d'exploitation de 2 sur 3, majoritairement employés pour la capture du poisson de fond et de la crevette. Quant à la flotte d'engins fixes, elle donnait lieu à l'exploitation de permis, soit un taux de 30 %, utilisés surtout pour la pêche du homard et du crabe, mais également pour les espèces pélagiques et le poisson de fond. En 1992, la flotte québécoise était composée d'un total de bateaux, dont 60 %(1 453) ont été actifs18. C'est aux Îles-de-la-Madeleine que le taux d'utilisation de la flotte a été le plus élevé (94 %); la Gaspésie occupait le second rang (60 %), suivie de la Côte-Nord (52 %). Enfin, la baisse du volume des ressources débarquées qui a marqué le secteur primaire ces dernières années touche plus fortement la flotte d'engins fixes. La dualité du secteur primaire Une des principales caractéristiques du secteur primaire (comme des autres secteurs d'ailleurs) réside dans sa dualité19, qui se manifeste à plusieurs niveaux socio-économiques. Ainsi, on observe de fortes différences entre les éléments qui Ayant effectué au moins un débarquement. Le concept de dualité, tel qu'exprimé ici, remonte au début des années On réfère, du point de vue économique, à une société ou une économie duale, au sein de laquelle coexistent une population à hauts revenus et à forte productivité et une population à revenus et productivité faibles.

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

L industrie de la pêche au Québec

L industrie de la pêche au Québec L industrie de la pêche au Québec Profil socio-économique 2009 Direction régionale des politiques et de l économique Région du Québec L industrie de la pêche au Québec Profil socio-économique 2009 Direction

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA)

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) Gino Lambert, M.Sc, Sciences comptables (Chercheur à la Chaire d'études socio-économiques)

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT

POLITIQUE D INVESTISSEMENT Centre local de développement DE LA MRC DE ROUYN-NORANDA POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) ADOPTÉE : 26 mars 2014 MAJ : Mars 2014 Mai 2003 Avril 2001 Janvier 2001 Août 1999

Plus en détail

Cette publication a bénéficié du soutien financier du ministère des Finances du Québec.

Cette publication a bénéficié du soutien financier du ministère des Finances du Québec. Créé en 2009, le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal mène une double mission. Il se consacre d abord à la recherche sur la productivité et la prospérité en ayant comme principaux

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE

PROFIL STATISTIQUE DRUMMONDVILLOIS DÉMOGRAPHIE ET ÉCONOMIE DRUMMONDVILLE DRUMMONDVILLE Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce a colligé les données relatives au développement économique

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 1 Le marché du travail en Belgique en 2012 Le marché du travail en Belgique en 2012 1. Le statut sur le marché du travail de la population de 15 ans et plus Un peu moins de la moitié de la population de

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

2 Traité de gestion bancaire

2 Traité de gestion bancaire INTRODUCTION Le paysage bancaire canadien s'est profondément modifié depuis les changements apportés à la Loi sur les banques en 1987. Autrefois, les fameux «quatre piliers» dominaient le paysage financier

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies.

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. PRESS RELEASE For immediate release Regional mobilization Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. Rouyn-Noranda, March 13, 2013- Since the decisions to be

Plus en détail

Bulletin statistique de l éducation

Bulletin statistique de l éducation Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation Direction des statistiques et des études quantitatives http://www.meq.gouv.qc.ca N o 8 Février 1999 Bulletin statistique de l éducation 01234567890123456789012345678901234567,

Plus en détail

Mars 2008. Avertissement LLe Conseil des prélèvements obligatoires est chargé

Mars 2008. Avertissement LLe Conseil des prélèvements obligatoires est chargé SENS ET LIMITES DE LA COMPARAISON DES TAUX... Synthèse Mars 2008 Avertissement LLe Conseil des prélèvements obligatoires est chargé d'apprécier l'évolution et l'impact économique, social et budgétaire

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009

travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 Lemarché du travail MRC Vaudreuil-Soulanges Recensement 2006 Présenté par Hubert Létourneau Le 28 janvier 2009 600, boul. Casavant Est, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7T2 450 773-7463 Plan de la présentation

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN

LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN ANNEXE LISTE DES INDICATEURS DE LAEKEN Dans le cadre de son mandat pour 2001, le Comité de protection social (CPS) a présenté un rapport recommandant une série initiale de dix indicateurs primaires et

Plus en détail

L aide financière aux étudiants à temps partiel : Dix ans de revendications. Introduction

L aide financière aux étudiants à temps partiel : Dix ans de revendications. Introduction Introduction La Fédération des associations étudiantes universitaires québécoises en éducation permanente (FAEUQEP), regroupe plus de 30 000 étudiantes et étudiants répartis dans les six associations suivantes

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique Bruxelles, le 11 décembre 2012 Administration des Affaires Fiscales ----------------------------------------

Plus en détail

Proposition de motion pour un financement équitable du prix de séjour en EMS

Proposition de motion pour un financement équitable du prix de séjour en EMS Secrétariat du Grand Conseil M 1867 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Frédéric Hohl, Gabriel Barrillier, Michel Ducret, Michèle Ducret, Jacques Jeannerat, Patricia Läser,

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Votre boîte aux lettres du 9 janvier 2013

Votre boîte aux lettres du 9 janvier 2013 Votre boîte aux lettres du 9 janvier 2013 Plafond des diverses rentes du RRQ pour 2014, plafonds des dépenses d automobile pour 2014 et taux de change étranger pour 2013 Vous retrouverez dans les prochaines

Plus en détail

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne PROGRAMME DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE PROGRAMME DE RECHERCHE DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE / PROJET 6A PROJET 6a : CONNAISSANCES EN MATIÈRE D INNOVATION Investissement

Plus en détail

Programmes de soutien de la R. et D. et à l'innovation au Canada Québec 2013

Programmes de soutien de la R. et D. et à l'innovation au Canada Québec 2013 Programmes de soutien de la R. et D. et à l'innovation au Canada Québec 2013 Les activités soutenues sont notamment (1) : Type d'activité Programmes du Québec Résumé des activités admissibles Crédits d'impôt

Plus en détail

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.04.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-0903-60 Pauvreté et

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Res. HJ13 A29b 1975. 7:7 ez4-1. " Gouvernement du Canada Etat des transactions financières, 1974-75. le lundi 23 juin 1975. 1* Finances Finance

Res. HJ13 A29b 1975. 7:7 ez4-1.  Gouvernement du Canada Etat des transactions financières, 1974-75. le lundi 23 juin 1975. 1* Finances Finance Res. HJ13 A29b 1975 J 7:7 ez4-1. " Gouvernement du Canada Etat des transactions financières, 1974-75 le lundi 23 juin 1975 1* Finances Finance I 13D Gouvernement du Canada Etat des transactions financières

Plus en détail

La PME au Québec Profil comparatif. par. Marie-Hélène LÉGARÉ Germain SIMARD Louis Jacques FILION. Cahier de recherche no. 1999-06 Avril 1999

La PME au Québec Profil comparatif. par. Marie-Hélène LÉGARÉ Germain SIMARD Louis Jacques FILION. Cahier de recherche no. 1999-06 Avril 1999 La PME au Québec Profil comparatif par Marie-Hélène LÉGARÉ Germain SIMARD Louis Jacques FILION Cahier de recherche no. 1999-06 Avril 1999 ISSN : 0840-853X Copyright 1999 - École des Hautes Études Commerciales

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Analyse statistique 1993 à 1998

Analyse statistique 1993 à 1998 Technologies de l information et des communications (TIC) Analyse statistique 1993 à 1998 Juillet 2000 Secteur du spectre, des technologies de l information et des télécommunications Industrie Canada VISITEZ

Plus en détail

L'emploi en titres-services : mise en perspective et mises au point

L'emploi en titres-services : mise en perspective et mises au point INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Rue des Fusillés, 7 B-134 Ottignies Tél : 1.41.73.1 E-mail : idd@iddweb.be L'emploi en titres-services : mise en perspective

Plus en détail

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé Ralph Denizé Montréal, Canada 1. TABLE DES MATIERES Le FOMIN en Bref Le mandat du FOMIN Le FOMIN en chiffres Le FOMIN en Haiti FOMIN Haiti en chiffres FOMIN

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 7 Règlement sur les mutuelles de formation Loi favorisant le développement et la reconnaissance des

Plus en détail

Cité dans : Profil socio-économique MRC Asbestos, par Développement des ressources humaines Canada, mise à jour décembre 1998, site Internet.

Cité dans : Profil socio-économique MRC Asbestos, par Développement des ressources humaines Canada, mise à jour décembre 1998, site Internet. Bibliographie 1 Les municipalités et les familles, par le Service de la formation municipale du ministère des Affaires municipales, p.13, et, Penser et agir famille, Guide à l'intention des intervenants

Plus en détail

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps Travail saisonnier et utilisation de l assurance-emploi Shawn de Raaf, Costa Kapsalis et Carole Vincent LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps un aspect important du marché du travail canadien.

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER 2 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPLOYEURS DE BLIND RIVER Un groupe d'entreprises locales prospère apporte non seulement un avantage économique à une communauté, mais

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Table des matières Faits saillants... 5 1) La rénovation, une composante importante du secteur de l habitation... 8 Graphique 1 : Répartition des

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie

Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie -- Profil statistique drummondvillois ----- démographie et économie 0 Le contenu de ce rapport a été rédigé et produit pour une utilisation par tous les services municipaux. Le Commissariat au commerce

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital.

Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital. Chapitre 4: Les facteurs de production: le travail et le capital. I. Le facteur travail. A. Aspect quantitatif: la population active. 1. La population active. Si on suit les définitions du bureau international

Plus en détail

Bulletin mensuel sur le marché du travail

Bulletin mensuel sur le marché du travail Technologie numérique et utilisation d'internet, 2013 Les entreprises canadiennes ont vendu pour plus de 136 milliards de dollars de biens et de services sur Internet en 2013, en hausse par rapport à 122

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Commerce et échanges maritimes

Commerce et échanges maritimes BUREAU DE LA SÉCURITÉ NAUTIQUE BUREAU DE LA SÉCURITÉ NAUTIQUE APERÇU MODÈLE LOGIQUE MISSION : Rendre la navigation de plaisance sur les voies navigables canadiennes sécuritaire et écologique. OBJECTIFS

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Juillet 2015. Volume 13, numéro 2

Juillet 2015. Volume 13, numéro 2 Juillet 215 Volume 13, numéro 2 Ce document est réalisé conjointement par : Bruno Verreault et Jean-François Fortin Direction des statistiques économiques INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC (ISQ) Pierre-Luc

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés

Plus en détail

Cahiers métho dologiques

Cahiers métho dologiques le gouvernement du grand-duché de luxembourg Inspection générale de la Sécurité sociale Cahiers métho dologiques Août 2013 Numéro 2 Christine Weisgerber MICROSIMULATION DES BÉNÉFICIAIRES ET PRESTATIONS

Plus en détail

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT FERR Fonds enregistré de revenu de retraite RRQ Régime de rentes du Québec SV Programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse CRÉDITS D IMPÔT FERR. Page 03 RRQ....Page 06 SV...Page 13 Crédits d impôts..

Plus en détail

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café ED 2059/09 9 février 2009 Original : anglais F La crise économique mondiale et le secteur du café Le Directeur exécutif présente ses compliments et a l'honneur de joindre à la présente une évaluation préliminaire

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Enquête sociale générale - 2010 Aperçu sur l'emploi du temps des Canadiens

Enquête sociale générale - 2010 Aperçu sur l'emploi du temps des Canadiens N o 89-647-X au catalogue Enquête sociale générale - 2010 Aperçu sur l'emploi du temps des Canadiens Juillet 2011 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Les retraités non salariés agricoles

Les retraités non salariés agricoles Les retraités non salariés agricoles Patrick Le Bourhis et Céline Perraud* Au 1 er janvier 25, 1,9 million de personnes bénéficient d un avantage vieillesse auprès du régime des non-salariés agricoles,

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION- DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET ~-'-\:.-?:> \~ DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ~ ~,.;'~ ~"1...; c.,' -..~ L'. UNIVERSITE DE COCODY PROGRAMME

Plus en détail

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Lapointe Conseiller en gestion Publié par la Direction

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION

CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION CRÉDITS POUR ALIMENTATION EN MOYENNE ET HAUTE TENSION ET RAJUSTEMENT POUR PERTES DE TRANSFORMATION TARIFICATION Page 1 de 29 Table des matières 1 INTRODUCTION... 5 2 HISTORIQUE DES CRÉDITS POUR ALIMENTATION

Plus en détail

L'INFO STATISTIQUE. L'INFO Les étudiants en formation sociale ou de santé pour l accompagnement des personnes en perte d autonomie en Bretagne en 2011

L'INFO STATISTIQUE. L'INFO Les étudiants en formation sociale ou de santé pour l accompagnement des personnes en perte d autonomie en Bretagne en 2011 N 18 / Juin 2013 L'INFO STATISTIQUE L'INFO Les étudiants en formation sociale ou de santé pour l accompagnement des personnes en perte d autonomie en Bretagne en 2011 En 2011, près de 2.300 étudiants sont

Plus en détail

Les freins au développement économique des Premières Nations du Québec

Les freins au développement économique des Premières Nations du Québec Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador First Nations of Quebec and Labrador Economic Development Commission Les freins au développement économique des Premières

Plus en détail

Profil démographique et socioéconomique

Profil démographique et socioéconomique Profil démographique et socioéconomique VOLUME 1 cahier 1 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation... 3 Population... 4 Croissance de la population... 4 Groupes d âge et sexes... 4 Ménages

Plus en détail

Le produit intérieur brut (PIB)

Le produit intérieur brut (PIB) Le produit intérieur brut (PIB) Un rôle fondamental Le produit intérieur brut (PIB) est de très loin l'agrégat le plus connu de la comptabilité nationale, il est même plus connu que la comptabilité nationale

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation www.pwc.lu Flash News Mesures fiscales et sociales pour les personnes physiques applicables en 2012 24 février 2012 La loi a apporté en 2012 quelques ajustements concernant l impôt des personnes physiques

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2011-2012

Consultations prébudgétaires 2011-2012 Présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes 12 août 2011 Sommaire Dans le cadre des consultations prébudgétaires du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le

Plus en détail

ÉTUDE DE L INVALIDITÉ Pensions - Allocations - Rentes. Flux 2008 CNRACL ATIACL

ÉTUDE DE L INVALIDITÉ Pensions - Allocations - Rentes. Flux 2008 CNRACL ATIACL ÉTUDE DE L INVALIDITÉ Pensions - Allocations - Rentes Flux 2008 CNRACL ATIACL Etablissement de Bordeaux Direction de la gouvernance des fonds Unité Etudes et Statistiques RETRAITES ÉTUDE DE L INVALIDITÉ

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Comptes trimestriels 2015-II Contenu de la publication Les comptes nationaux trimestriels de la Belgique sont élaborés d après les définitions du Système

Plus en détail

Royaume du Maroc. L'impact de la baisse des taux d'intérêt : les mécanismes de transmission et les enseignements d'une simulation

Royaume du Maroc. L'impact de la baisse des taux d'intérêt : les mécanismes de transmission et les enseignements d'une simulation Royaume du Maroc L'impact de la baisse des taux d'intérêt : les mécanismes de transmission et les enseignements d'une simulation Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de

Plus en détail

Termes de référence pour l équipe de consultants travaillant à l Ile de La Réunion

Termes de référence pour l équipe de consultants travaillant à l Ile de La Réunion Termes de référence pour l équipe de consultants travaillant à l Ile de La Réunion I. Contexte : Depuis 2001, Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF) a investi dans 22»Hotspots. CEPF a commencé à investir

Plus en détail

Étude : Épargne nationale au Canada et aux États-Unis, 1926 à 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le jeudi 26 juin 2014

Étude : Épargne nationale au Canada et aux États-Unis, 1926 à 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le jeudi 26 juin 2014 Étude : Épargne nationale au Canada et aux États-Unis, 1926 à 11 Diffusé à 8 h 3, heure de l'est dans Le Quotidien, le jeudi 26 juin 14 Le taux d'épargne s'entend du rapport entre l'épargne brute et le

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Xavier Niel et Mustapha Okham* Alors qu en 1978, le quart de l emploi était industriel, seulement 14 % des emplois sont désormais

Plus en détail