ANNALES QCM CONCOURS SECRÉTAIRE COMPTABLE 2009 (Extraits)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANNALES QCM CONCOURS SECRÉTAIRE COMPTABLE 2009 (Extraits)"

Transcription

1 ANNALES QCM CONCOURS SECRÉTAIRE COMPTABLE 009 (Etraits) TRONC COMMUN ÉCONOMIE Si le déficit public d un pays s élève à 3 % du PIB, alors : A. les recettes publiques sont supérieures à ses dépenses B. la balance commerciale du pays est déficitaire C. le gouvernement doit s endetter pour se financer D. le pays est en faillite Lorsqu on dit en France que le dollar baisse, qu est-ce que cela signifie? A. il faut payer plus de dollars pour un euro B. il faut payer plus d euros pour un dollar C. les importations de produits américains sont plus chères D. l économie française se porte mieu L impôt qui est supposé réduire les inégalités de revenus est : A. l impôt sur les sociétés B. l impôt sur le revenu des personnes physiques C. la tae sur la valeur ajoutée (TVA) D. la tae d apprentissage La monnaie est essentiellement créée par : A. la Banque de France B. la Banque Centrale Européenne (BCE) C. le Trésor Public D. la Banque Nationale de Paris (BNP) Quels peuvent être les effets négatifs du libre-échange? A. une moindre concurrence B. une innovation limitée C. des pri des produits trop élevés D. le risque de délocalisations /7

2 BUREAUTIQUE Dans un traitement de tete, laquelle de ces affirmations est fausse? A. une page est composée de quatre marges B. le pied de page est situé dans la marge basse C. les notes de bas de page prennent place dans la marge basse D. il est possible généralement de ne pas imprimer le contenu des en-tête et pied de page sur la ère page d un document Si la cellule E3 contient la formule =$D3/D$5, laquelle de ces assertions est juste? A. par recopie vers la droite, F3 recevra la formule =$D3/D$5 B. par recopie vers le bas, E4 recevra la formule =$D4/D$6 C. par recopie vers le bas, E4 recevra la formule =$D3/D$5 D. par recopie vers la droite, F3 recevra la formule =$D3/E$5 Laquelle de ces assertions concernant la communication via Internet est fausse? A. la messagerie électronique est un mode de communication synchrone B. une adresse de courriel doit obligatoirement contenir le C. le champ CC signifie «Copie Conforme» D. la déontologie (ou netiquette) recommande d être poli dans le contenu des courriels Laquelle de ces affirmations concernant une présentation assistée par ordinateur (type powerpoint) est fausse? A. il est possible d appliquer un modèle à l ensemble des diapositives pour avoir un style unifié B. il est possible de créer des hyperliens dans une présentation C. il est possible d animer le contenu des diapositives D. le masque d une diapositive désigne l affichage en mode projection de la présentation Dans l univers web, laquelle de ces assertions est fausse : A. http signifie «HyperTet Trafic Protocol» B. les forums de discussion permettent de poser des questions sur des thèmes d intérêt partagés par les internautes C. l acronyme CNIL désigne la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés D. le terme «web» signifie «toile (d araignée)» en référence à l interconneion de réseau via lequel il est accessible ANGLAIS The headmaster,.. to manage the two schools, couldn t attend both meetings. A. who his responsibility is B. his responsibility is C. whose responsibility it is D. who is responsible No vehicles beyond this point means: A. Continue to the end of the street B. Turn around and go back C. Only trucks allowed D. Switch off the engine /7

3 I am sure he has forgotten his appointment is synonymous with: A. He must have forgotten his appointment B. He can have forgotten his appointment C. He should have forgotten his appointment D. He must be forgetting his appointment AMONG THE UNDERLINED FORMS, SAY WHICH WORD IS WRONG IN THE FOLLOWING SENTENCES The members of the committee has decided to back up the proposal since it is environmentally friendly. A. has B. to back up C. proposal D. since He is interested in earning money and working hardly brings him much satisfaction. A. in B. earning C. hardly D. much OPTIONS INFORMATIQUE Concernant le terme «wysiwyg», laquelle de ces assertions est fausse? A. l acronyme signifie «Wh at You See Is What You Get» B. ce terme indique que ce qui s affiche à l écran est conforme au résultat obtenu à l impression C. ce concept est apparu en même temps que le web.0 D. la plupart des traitements de tete sont «wysiwyg» Soit une association ternaire «achat» reliant les trois entités «client», «ordinateur» et «accessoire». La propriété «quantité» qualifie l association «achat». La cardinalité entre l entité «client» et l association «achat» est,n. La cardinalité entre l entité «ordinateur» et l association «achat» est 0,N. La cardinalité entre l entité «accessoire» et l association «achat» est 0,N. Parmi les assertions suivantes, laquelle est fausse? A. cette modélisation impose qu un accessoire au moins soit acheté en même temps que l ordinateur B. cette modélisation permet d acheter soit un accessoire, soit un ordinateur, soit les deu à la fois C. un ordinateur ne peut pas être acheté plusieurs fois par un client D. ce modèle est fau si l on n achète pas obligatoirement un accessoire avec l ordinateur 3/7

4 Voici une liste de règles de transformation d un modèle entité/association en une base de données relationnelle, laquelle de ces règles est fausse? A. une entité est toujours transformée en table B. une association est toujours transformée en table C. chaque propriété est transformée en attribut de la table D. l identifiant d une entité devient clé primaire dans le modèle relationnel Parmi les opérateurs d interrogation de base de données suivants, lequel est unaire? A. projection B. jointure C. union D. intersection Quel format ne peut pas s afficher correctement grâce à un navigateur web? DROIT A. HTML B. XML C. gif D. rtf En droit, les actes de commerce sont soumis à un régime particulier de prescription dont le délai est de : A. quinze ans B. di ans C. cinq ans D. deu ans Le droit au compte : A. fait partie du service bancaire de base B. fait partie du service public C. n eiste plus depuis le er janvier 009 D. est contraire au droit communautaire L article 08 du code civil prévoit, pour la validité de tout contrat : A. deu conditions B. quatre conditions C. si conditions D. huit conditions Laquelle de ces affirmations est vraie? A. il peut y avoir cumul de responsabilités civile et contractuelle B. il ne peut pas y avoir en principe cumul de responsabilités civile et contractuelle C. les responsabilités civile et contractuelle sont cumulables depuis 804 D. les responsabilités civile et contractuelle sont cumulables depuis l arrêt Desmares de 98 4/7

5 En droit, on distingue entre contrats réels et contrats consensuels. Le contrat réel se forme par la remise d une chose et le contrat consensuel par simple accord de volontés des parties. Le prêt est un contrat réel, sauf quand le prêteur est un professionnel. En conséquence le prêt bancaire est : A. un contrat réel B. un contrat consensuel C. un contrat à la fois réel et consensuel D. un contrat ni réel ni consensuel COMPTABILITÉ À la clôture de l eercice, les actifs non monétaires acquis en devises : A. sont maintenus à leur cours de conversion lors de l acquisition B. sont convertis au tau de clôture sans constatation de perte de valeur C. sont convertis au tau de clôture avec constatation de perte de valeur D. sont convertis au tau moyen calculé sur la période entre leur acquisition et la date de clôture Si l un des clients de l entreprise présente des difficultés de paiement, il faut : A. transférer le compte client en client douteu, et le déprécier pour son montant total B. transférer le compte client en client douteu, et le déprécier pour son montant hors tae C. déprécier le compte client selon le risque d irrécouvrabilité sur la base du montant hors tae D. transférer le compte client en client douteu, et le déprécier selon le risque d irrécouvrabilité sur la base du montant hors tae En cas de reprise de dépréciation d un actif immobilisé, il est possible de : A. reprendre l intégralité de la dépréciation B. reprendre uniquement la différence entre la VNC au moment de la reprise et la juste valeur C. reprendre uniquement la différence entre la VNC et la valeur recouvrable dans la limite de la VNC d origine D. reprendre uniquement la différence entre la VNC et la valeur recouvrable dans la limite de la VNC telle qu elle aurait été calculée s il n y avait jamais eu de dépréciation En considérant qu une entreprise a acquis pour euros HT un matériel le 5 février N, que ce matériel a été mis en service le 5 mars N, que la durée d utilisation du bien est de 0 ans selon le mode linéaire. La valeur résiduelle du bien est estimée à euros. Quelle est la formule pour calculer la dotation au amortissements à la clôture de l eercice N? A. ( ) 0 % 9.5/ B. ( ) 0 % 0.5/ C % 9.5/ D % 0.5/ 5/7

6 Une entreprise est propriétaire d un entrepôt de stockage qu elle loue. Le loyer est facturé en début de période tous les 6 mois à compter du er octobre. Le loyer est de euros. La clôture de l eercice est le 3 décembre N. À la clôture, quelle écriture devez-vous enregistrer? A. débit du compte 7083 Produits des activités annees-locations / crédit du compte 487 produits constatés d avance pour euros B. crédit du compte 7083 Produits des activités annees-locations / débit du compte 487 produits constatés d avance pour euros C. débit du compte 7083 Produits des activités annees-locations / crédit du compte 5 banque pour euros D. débit du compte 7083 Produits des activités annees-locations / crédit du compte 467 créditeur divers pour euros MATHÉMATIQUES-STATISTIQUES f est la fonction définie sur f ( ) R par : = +. R et pour tout R, f =. + A. f est dérivable sur ( ) R et pour tout R, f =. + B. f est dérivable sur ( ) R et pour tout R, f =. + C. f est dérivable sur ( ) R R f =. + D. f est dérivable sur et pour tout, ( ) X est une variable aléatoire qui suit la loi binomiale de paramètres 5 et 5 espérance et V ( X ) sa variance. A. E ( X ) V ( X ) B. E ( X ) V ( X ) C. E ( X ) V ( X ) D. E ( X ) V ( X ) = et = 30. = 0 et = 6. = 0 et = 3. = et = 6.. On note E ( X ) son On considère l équation( E) :ln ( + ) + ln = ln. A. L équation ( E) n a aucune solution dansr. B. L équation ( E) a eactement une solution dans R. C. L équation ( E) a eactement deu solutions dans R. D. L équation ( E) a eactement trois solutions dans R. 6/7

7 Un candidat prépare deu concours de recrutement de secrétaire comptable C et C. Les résultats à ces deu concours sont indépendants. En eaminant les statistiques des années précédentes de ces deu concours, il estime avoir deu chances sur cinq d être reçu au concours C et deu chances sur cinq d être reçu au concours C. Pour augmenter ses chances, il décide de passer les deu concours. On appelle p la probabilité que ce candidat soit reçu au moins à un de ces deu concours. A. B. C. D Dans le plan P rapporté au repère orthonormal ( O; i ; j ), C désigne la représentation graphique de la fonction f : + + et C désigne la représentation graphique de la fonction g : + +. A. C et C n ont pas de droite asymptote. B. C et C ont chacune une seule droite asymptote. C. C et C ont une seule droite asymptote en commun. D. C et C ont deu droites asymptotes en commun. 7/7

MATIÈRES DE SPÉCIALISATION À OPTION 3. COMPTABILITÉ

MATIÈRES DE SPÉCIALISATION À OPTION 3. COMPTABILITÉ PROGRAMME DE L ÉPREUVE TECHNIQUE DES CONCOURS DE SECRÉTAIRE COMPTABLE TRONC COMMUN 1. ÉCONOMIE 1.1 LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET SOCIALES - Les activités économiques Une représentation du fonctionnement

Plus en détail

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196 K = 50 000 euros Vente prestation et entretien = 4 000 euros 15/03/n+1 Acompte du 25 15/034/n+1 Facturation 15/04/n+1 Règlement 30 jours fin de mois Réception de l acompte : 512 Bq 1196 4151 avances et

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Adoptés le 8 avril 2014 Date d entrée en vigueur : 8 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES

Adoptés le 8 avril 2014 Date d entrée en vigueur : 8 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES TARIFS DES SERVICES D ADRESSAGE FOURNIS PAR L OPÉRATEUR DU FCR AUX ADMINISTRATEURS DE COMPTE FCR Publiés par l OP3FT, l organisation à but non lucratif dont l objet est de détenir, promouvoir, protéger

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

L essentiel de la bureautique

L essentiel de la bureautique Marjorie LABERTRANDE Formatrice Indépendante Tel : 06.17.91.68.18 e-mail : mlformation.var@free.fr Programme Formation L essentiel de la bureautique Pack Office 2007/2010 Windows, Messagerie, Internet

Plus en détail

Opérations financières à intérêts simples

Opérations financières à intérêts simples 9 Opérations financières à intérêts simples cχ Activité 1 Placement à la banque Intérêts simples Baptiste a en sa possession 15 000. En prévision de l acquisition d une voiture, il place cette somme pendant

Plus en détail

RESUME DES FONCTIONS DE BASE DU LOGICIEL

RESUME DES FONCTIONS DE BASE DU LOGICIEL CIEL Comptabilité - RESUME DES FONCTIONS DE BASE DU LOGICIEL (pour une saisie, sans imputation analytique, sans gestion budgétaire, sans gestion des échéances, sans gestion de la TVA sur encaissements/décaissements)

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION. Classe de terminale technologique hôtellerie IMMOBILISATIONS. 1/3 l amortissement linéaire

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION. Classe de terminale technologique hôtellerie IMMOBILISATIONS. 1/3 l amortissement linéaire FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION Classe de terminale technologique hôtellerie L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 1/3 l amortissement linéaire OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatées d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général)

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) CHAPITRE8 LE PRINCIPE DE PRUDENCE LES DEPRECIATIONS ET LES PROVISIONS RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) «La comptabilité est établie sur la base d appréciations

Plus en détail

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS?

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS? Aujourd hui, le mode de financement des équipements informatiques peut devenir un paramètre important dans la gestion d une entreprise. En effet, plusieurs formules sont offertes : achat sur fonds propres

Plus en détail

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Journal 1 LE JOURNAL LE JOURNAL, LE GRAND LIVRE, LA BALANCE Au lieu d être présentées dans des comptes schématiques les opérations commerciales sont enregistrées chronologiquement dans un registre appelé

Plus en détail

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24

Première partie : Les travaux d inventaire. Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Première partie : Les travaux d inventaire Fiches Mr Cisternino : Les travaux d inventaire 1 / 24 Premier dossier : Les activités liées aux immobilisations et à leurs amortissements Chapitre 1 : Les travaux

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : LES PROVISIONS I - DEFINITION...3. On distingue trois catégories de provisions :...3 II - TECHNIQUE COMPTABLE...

FICHE TECHNIQUE : LES PROVISIONS I - DEFINITION...3. On distingue trois catégories de provisions :...3 II - TECHNIQUE COMPTABLE... FICHE TECHNIQUE : LES PROVISIONS Sommaire I - DEFINITION...3 On distingue trois catégories de provisions :...3 II - TECHNIQUE COMPTABLE...3 Principes généraux :...3 1 - Constitution d une provision :...3

Plus en détail

Fonctions Principales. Version V3.12 /Création : 2007. Points Forts. Caisse Tactile. Module Achats (99.00 HT*)

Fonctions Principales. Version V3.12 /Création : 2007. Points Forts. Caisse Tactile. Module Achats (99.00 HT*) A2GI-CAISSE Version V3.12 /Création : 2007 Points Forts. Caisse Tactile. Gestion de l Ecotaxe. Gestion Codes Barres, N Série. Gestion Remises, Promotions. Gestion Points de Fidélités Vous recherchez une

Plus en détail

Le cercle de formations à distance C.F.A.D. Livret de la formule Bureautique

Le cercle de formations à distance C.F.A.D. Livret de la formule Bureautique C.F.A.D Livret de la formule Bureautique L objectif Acquérir les compétences nécessaires dans l exploitation générale d un ordinateur en milieu professionnel. Les domaines étudiés correspondent aux besoins

Plus en détail

Pratique du Droit et du système comptable OHADA

Pratique du Droit et du système comptable OHADA Jacques Njampiep Pratique du Droit et du système comptable OHADA Volume 1 : Solutions aux Exercices & Etudes de cas de Comptabilité générale Editions ECC/RFA Du même auteur Déjà parus : Pratique du Droit

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013 GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS Version 1.0 du 27 septembre 2013 Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Les comptabilités auxiliaires... 3 2. Paramètres de bases... 3 2.1. Les conditions de

Plus en détail

Formation BTS Assistant de gestion pme-pmi - 1 ère année

Formation BTS Assistant de gestion pme-pmi - 1 ère année Formation BTS Assistant de gestion pme-pmi - 1 ère année A1-A2 Gestion de la relation avec la clientèle et les fournisseurs ~ ~ Recherche de clientèle et contacts La connaissance de la clientèle Prospecter

Plus en détail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail Chapitre 25 Le financement par crédit-bail Introduction La location d actifs par une entreprise s appelle le créditbail. Celle-ci présente les mêmes caractéristiques que la location d un bien par un particulier

Plus en détail

EVOLUTION 7.1 Déroulement DREAM INFO 1 Dossier 23 Ciel Gestion Commerciale.

EVOLUTION 7.1 Déroulement DREAM INFO 1 Dossier 23 Ciel Gestion Commerciale. 1. Mission 1 : Créer la société et faire son paramétrage :...3 1.1. Création d un nouveau dossier :...3 1.2. Paramétrage des Barres d outils :...6 1.3. Paramétrage général de la Gestion Commerciale :...6

Plus en détail

SESSION 2009 UE9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ

SESSION 2009 UE9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ 910009 DCG SESSION 2009 UE9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre

Plus en détail

Toutes formations CIEL COMPTA. et mise en œuvre. Découverte. Jean-Michel Chenet. Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-937-0

Toutes formations CIEL COMPTA. et mise en œuvre. Découverte. Jean-Michel Chenet. Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-937-0 Toutes formations CIEL COMPTA Découverte et mise en œuvre Jean-Michel Chenet Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-937-0 I. La mise en œuvre Les menus Les déplacements 1.1 Lancement

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2008 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES. A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Cahier des charges du site internet de l AIM

Cahier des charges du site internet de l AIM Julie Toussaint Marie Olivier TEMA 3 Cahier des charges du site internet de l AIM 1 Sommaire Présentation du projet... 3 Rôles... 3 Objectifs du site... 4 Liste des prestations attendues... 4 Contenu du

Plus en détail

Version V2.06. Points Forts. Module Achats (99.00 HT*)

Version V2.06. Points Forts. Module Achats (99.00 HT*) A2GI-COIFFURE Version V2.06 Microsoft Windows 2000, XP, XP-PRO, VISTA * Monoposte ou Réseau Points Forts. Caisse Tactile. Gestion des Rendez-vous. Gestion des Prestations par Employé(e). Gestion des Prestations

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA

MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA OBJECTIFS : manipuler les fenêtres et l environnement Windows, gérer ses fichiers et dossiers, lancer les applications bureautiques présentes sur son poste. PUBLIC

Plus en détail

SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE

SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE Éléments indicatifs de corrigé DOSSIER 1 : CAPITAUX PERMANENTS 1. Comptabiliser le versement effectué par M. Halescourt le 15 janvier 2015. 15/01/15 5121 Banques

Plus en détail

Gestion Commerciale Assistée par Ordinateur

Gestion Commerciale Assistée par Ordinateur Gestion Commerciale Assistée par Ordinateur PRESENTATION GENERALE Objectif Commercial est un logiciel de Gestion commerciale spécialement adapté pour les PME. Son utilisation simple, sa mise en place rapide

Plus en détail

Pour les professionnels de l habitat social. Nouveautés Salvia Patrimoine version 14.1

Pour les professionnels de l habitat social. Nouveautés Salvia Patrimoine version 14.1 Pour les professionnels de l habitat social Nouveautés Salvia Patrimoine version 14.1 Sommaire 1 La dépréciation de l actif... 4 1.1 Présentation...4 1.1.1 Principe... 4 1.1.2 L évaluation de la dépréciation...

Plus en détail

Les choix d investissement et de financement

Les choix d investissement et de financement Les choix d investissement et de financement L investissement sera-t-il rentable? Un investissement sera considéré comme rentable s il fait apparaître des capacités d autofinancement (recettes) supérieures

Plus en détail

Mode Opératoire Ciel Gestion commerciale V 12 et s (2006)

Mode Opératoire Ciel Gestion commerciale V 12 et s (2006) 1/6 09/05/2006-18:44:31 Mode Opératoire Ciel Gestion commerciale V 12 et s (2006) C. Terrier Reproduction autorisée pour des formateurs dans un cadre pédagogique et non commercial après autorisation de

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DES CHARGES ACTIVEES

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DES CHARGES ACTIVEES LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DES CHARGES ACTIVEES Objectif(s) : o Amortissement des : frais d'établissement, frais de recherche et de développement, charges à répartir. Pré-requis

Plus en détail

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Examens modulaires SVF-ASFC Edition automne 2010 Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: calculatrice standard non programmable

Plus en détail

Chap 10 : Le financement des investissements

Chap 10 : Le financement des investissements I. Le financement interne A. Les amortissements Chap 10 : Le financement des investissements Les amortissements concernent les immobilisations corporelles sauf les terrains, les fonds de commerce et les

Plus en détail

Filière : Sciences économiques Matière : Comptabilité

Filière : Sciences économiques Matière : Comptabilité 0202 Filière : Sciences économiques Matière : Comptabilité I PROGRAMME 1 ère PARTIE : LES TRAVAUX DE FIN D EXERCICE ص 0 من 00 PROGRAMME RECOMMANDATIONS & PRÉCISIONS 1. INTRODUCTION AUX TRAVAUX DE FIN D

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB?

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB? Un site web est d autant plus intéressant pour l internaute qu il est actualisé. A contrario, une information obsolète peut ternir l image de l entreprise (manque de dynamisme, manque de rigueur ). Différentes

Plus en détail

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements :

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : [ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt Dossier de financement modélisé élaboré conjointement par

Plus en détail

COMPTA.COM. Compta.com v6.4 Nouvelles fonctionnalités

COMPTA.COM. Compta.com v6.4 Nouvelles fonctionnalités COMPTA.COM Compta.com v6.4 Nouvelles fonctionnalités Date de la version : 07/09/2011 SOMMAIRE 1. Dossier : paramétrage de la saisie étendue... 3 2. Dossier : mode de calcul de la TVA... 3 3. Tiers : champs

Plus en détail

HD 5.60 : «Ecritures des opérations diverses»? La comptabilité libérale est une comptabilité simplifiée par rapport au plan comptable (PCG) de 1999.

HD 5.60 : «Ecritures des opérations diverses»? La comptabilité libérale est une comptabilité simplifiée par rapport au plan comptable (PCG) de 1999. 15 octobre 2009 HD 5.60 : «Ecritures des opérations diverses»? Avec «Compta libérale» version 5.6 apparaît un nouveau journal, celui des écritures des opérations diverses. Jusqu à présent, vous vous en

Plus en détail

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS 1 ère ANNEE (30 semaines + 4 semaines de stage) POLE 1 COMPTABILITE ET DES L ENTREPRISE. Notions générales sur l. Les principes

Plus en détail

Ecritures d inventaire

Ecritures d inventaire Date début :.. Date fin : Problématique : L exercice comptable découpe la vie de l entreprise. A chaque fin d exercice, il est nécessaire de procéder à un inventaire comptable qui permettra d élaborer

Plus en détail

Version V3.66. Points Forts. Module Achats (99.00 HT*) Module Textile (99.00 HT*) A2GI-CENTRALE (298.00 HT)

Version V3.66. Points Forts. Module Achats (99.00 HT*) Module Textile (99.00 HT*) A2GI-CENTRALE (298.00 HT) A2GI-CAISSE Version V3.66 Microsoft Windows 2000, XP, XP-PRO, VISTA * Monoposte ou Réseau Points Forts. Caisse Tactile. Gestion de l Ecotaxe. Gestion Codes Barres, N Série. Gestion Remises, Promotions

Plus en détail

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats f est une fonction définie sur ] 2 ; + [ par : 4 points f (x)=3+ 1 x+ 2. On note f sa fonction dérivée et (C ) la représentation

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Mise à jour 6.11- Févr. 2012

Mise à jour 6.11- Févr. 2012 Mise à jour 6.11- Févr. 2012 1. Modifier l ordre des écrans lors de l impression Avec cette nouvelle version, il vous est possible de modifier l ordre des écrans à l impression. Ces changements s'opèrent

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Refonte de la page de choix Personnalisation VERSION DU 01/03/2015

NOTE TECHNIQUE. Refonte de la page de choix Personnalisation VERSION DU 01/03/2015 Solution E-transactions Date: 12/02/2015 E-transactions NOTE TECHNIQUE Refonte de la page de choix Personnalisation VERSION DU 01/03/2015 Version du 12/12/2015 1 Crédit Agricole S.A, société anonyme au

Plus en détail

GESCOM MTAE. Management Techniques Associés Engineering 194, rue d Alésia 75014 Paris Tél : 01.45.39.49.13 Télécopie : 01.45.43.69.48 www.mtae.

GESCOM MTAE. Management Techniques Associés Engineering 194, rue d Alésia 75014 Paris Tél : 01.45.39.49.13 Télécopie : 01.45.43.69.48 www.mtae. GESCOM MTAE La gestion commerciale MTAE s adapte à l organisation de votre entreprise, grâce aux différentes versions (V1, Version Standard, Version Manager). vous gérez vos devis, vos commandes, vos livraisons,

Plus en détail

Comptabilité. 4- Les provisions

Comptabilité. 4- Les provisions 4- Les provisions 4-1 Définition : En vertu du principe de prudence : - Les produits ne sont pris en compte que s ils sont définitivement acquis à l entreprise ; - Les charges sont comptabilisées dès lors

Plus en détail

Cegid - Business Suite Comptabilité

Cegid - Business Suite Comptabilité cterrier.com 1 26/09/2009 Cegid - Business Suite Comptabilité Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs dans un

Plus en détail

QCM L2 DOMAINE 3 ET DOMAINE 5

QCM L2 DOMAINE 3 ET DOMAINE 5 Il peut y avoir une ou plusieurs bonnes réponses. Les réponses correctes sont comptées positivement, les réponses fausses sont comptées négativement. Ne rien cocher vaut 0. Question 2 (D3.1 B5.2) Pour

Plus en détail

Chap. 9 : L affectation du résultat

Chap. 9 : L affectation du résultat 1 / 9 Chap. 9 : L affectation du résultat L affectation du résultat de l exercice N est une opération de l exercice suivant N+1. Les bénéfices peuvent être maintenus dans l entreprise (mis en réserves)

Plus en détail

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale COURS 470 Série 17 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

SESSION 2010 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ

SESSION 2010 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ 1010009 DCG SESSION 2010 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965 SOMMAIRE I. LÉGISLATION SPECIALE Loi modifiant le régime des sociétés en matière d impôts sur les revenus et instituant un système de décision anticipée en matière fiscale 24 décembre 2002 Arrêté royal

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Entreprise BOTTIN TRAVAIL À FAIRE. 1 Saisir sur ordinateur les données fournies par le document 2 sur feuille excel ouvrir le document PARAME.XLS.

Entreprise BOTTIN TRAVAIL À FAIRE. 1 Saisir sur ordinateur les données fournies par le document 2 sur feuille excel ouvrir le document PARAME.XLS. ANALYSE COMPTABLE ET FIINANCIIERE Outil mis en œuvre : Tableur Intérêts pédagogiques découvrir les divers indicateurs caractéristiques de la situation financière et de l exploitation, faire des comparaisons

Plus en détail

Examen d accès - 1 Octobre 2009

Examen d accès - 1 Octobre 2009 Examen d accès - 1 Octobre 2009 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Ce examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses sont

Plus en détail

RÈGLEMENT DES CONCOURS DE SECRÉTAIRE COMPTABLE

RÈGLEMENT DES CONCOURS DE SECRÉTAIRE COMPTABLE DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES SERVICE DU RECRUTEMENT RÈGLEMENT DES CONCOURS DE SECRÉTAIRE COMPTABLE Conditions d'admission Épreuves (durée, coefficient et programme) DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

PHL Print génère des applications qui produisent des documents destinés à l impression.

PHL Print génère des applications qui produisent des documents destinés à l impression. Introduction PHL Print génère des applications qui produisent des documents destinés à l impression. Les modèles de documents sont générés par un éditeur graphique interactif qui permet de mettre en page

Plus en détail

DOSSIER I : OPERATION COURANTES

DOSSIER I : OPERATION COURANTES INSTITUT MATAMFEN Examen Blanc 3 e session Mai 2006 Classe : PREMIERE Série : G2 Année scolaire : 2005/2006 Epreuve : T.Q.G Coef : 4 Durée : 4 h 15min Vous êtes stagiaire dans un cabinet comptable à yaoundé.

Plus en détail

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros. élaboré conjointement par le Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables et LCL

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros. élaboré conjointement par le Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables et LCL [ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : u Une réponse du banquier sous 2 jours ouvrés à compter du rdv tenu et à réception d un dossier complet chez LCL u Une motivation de

Plus en détail

Fonctionnalités détaillées

Fonctionnalités détaillées Fonctionnalités détaillées Les éléments de base Types de renseignements Les types de renseignement permettent de définir tous les renseignements gérés par dans Héméra. Le nombre de types de renseignement,

Plus en détail

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS

PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS PROPOSITION DE PROGRESSION - BACCALAUREAT PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE EN 3 ANS 1 ère ANNEE (33 dont 3 à 5 de PFE) T H E M E S POLE 1 COMPTABILITE ET GESTION DES ACTIVITES POLE 2 COMMUNICATION ET ORGANISATION

Plus en détail

Corrigé, bac S, mathématiques

Corrigé, bac S, mathématiques Corrigé, bac S, mathématiques jeudi juin 0 Eercice 4 points Le plan est muni d un repère orthonormé (O; ı ; j) On considère une fonction f dérivable sur l intervalle [ 3; ] On dispose des informations

Plus en détail

CHAPITRE 5 L AMORTISSEMENT DEGRESSIF

CHAPITRE 5 L AMORTISSEMENT DEGRESSIF CHAPITRE 5 L AMORTISSEMENT DEGRESSIF Afin de présenter les comptes annuels de la SARL MACCABI dont il est le comptable, M. Magee a commencé à réaliser, dés le 31/12, les travaux d inventaire. Il vous demande

Plus en détail

SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG. DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3

SESSION 2014 MATHÉMATIQUES. Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG. DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 MATHÉMATIQUES Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION STMG DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures COEFFICIENT : 3 Calculatrice autorisée, conformément

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. SESSION 2011 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et finance

Plus en détail

Pourcentages et coefficients multiplicateurs

Pourcentages et coefficients multiplicateurs 3 Pourcentages et coefficients multiplicateurs Les ventes de portables d une agence sont de 220 unités en novembre. La vendeuse prévoit une augmentation de 35 % des ventes pour les fêtes de fin d année.

Plus en détail

Formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations - 1 ère année

Formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations - 1 ère année Formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations - 1 ère année P1 - Gestion des opérations comptables ~ ~ Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectifs de la comptabilité et exercice

Plus en détail

Adoptés le 27 mars 2015 Date d'entrée en vigueur : 13 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES

Adoptés le 27 mars 2015 Date d'entrée en vigueur : 13 avril 2015 TABLE DES MATIÈRES TARIFS DES SERVICES D'ADRESSAGE FOURNIS PAR L'OPÉRATEUR DU FCR AUX ADMINISTRATEURS DE COMPTE FCR Publiés par l'op3ft, l'organisation à but non lucratif dont l'objet est de détenir, promouvoir, protéger

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 21 : LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 21 : LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION COMPTABILITE GENERALE ETAPE 21 : LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION Elles constatent les moins-values potentielles des immobilisations, des stocks, des créances ou des titres : pertes de valeurs réversibles,

Plus en détail

Synthèse 25 Fiche de vocabulaire 25 Les budgets et le compte de résultat prévisionnel

Synthèse 25 Fiche de vocabulaire 25 Les budgets et le compte de résultat prévisionnel Synthèse 25 Fiche de vocabulaire 25 Les budgets et le compte de résultat prévisionnel 1 La démarche budgétaire La démarche budgétaire repose sur trois phases : l analyse, l action puis le contrôle. 11

Plus en détail

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME 32 Rue du Capitaine Marchal 75020 PARIS Association COMPTES ANNUELS au 31 août 2010 SOMMAIRE PRESENTATION Présentation de l'association I COMPTES ANNUELS Attestation Bilan Compte de résultat Annexe 1 3

Plus en détail

Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014

Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014 Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014 EXERCICE 1 Cet exercice est un Q.C.M. 4 points 1. La valeur d une action cotée en Bourse a baissé de 37,5 %. Le coefficient multiplicateur associé

Plus en détail

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC 21 RUE HENRI DUPARC Dossier financier de l'eercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Activité principale de l'association : Autres hébergements sociau Nous vous présentons ci-après le dossier

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Comptabilité et gestion Sujet n 3

Comptabilité et gestion Sujet n 3 Comptabilité et gestion Sujet n 3 CAS FERRALSA Ce cas est constitué de deux dossiers indépendants à traiter obligatoirement PREMIER DOSSIER Ce dossier comporte une annexe La société FERRALSA a pour activité

Plus en détail

Présentation des principales fonctionnalités de SharePoint 2013

Présentation des principales fonctionnalités de SharePoint 2013 Service informatique et télématique (SITEL) Rue Emile-Argand 11 CH-2000 Neuchâtel Tél +41 32 718 20 00 hotline.sitel@unine.ch www.unine.ch/sitel SHAREPOINT 2013 Présentation des fonctionnalités Présentation

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Comptabilité. 4- Les provisions. Rappels

Comptabilité. 4- Les provisions. Rappels UP BY AssiM www.fb.com/assim.lamrabti 4- Les provisions Rappels En vertu du principe de prudence : - Les produits ne sont pris en compte que s ils sont définitivement acquis à l entreprise ; - Les charges

Plus en détail

Les nouvelles normes comptables : les actifs

Les nouvelles normes comptables : les actifs Les nouvelles normes comptables : les actifs Les objectifs de la mesure Maintenir la conformité de la comptabilité des SPIC locaux au plan comptable général, prescrite par le CGCT. Affiner la détermination

Plus en détail

Créer et gérer un site de e-commerce

Créer et gérer un site de e-commerce 2015 Créer et gérer un site de e-commerce Assistant-juridique.fr Sommaire I Création d un site de e-commerce... 5 A) Toutes les activités sont-elles permises?... 5 B) Qui peut créer un site de e-commerce?...

Plus en détail

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE

DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE DCG session 2010 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 : NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION COMPTABLE 1. Indiquer la signification de ce sigle. ANC : Autorité des normes comptables

Plus en détail

Le Web: les machines parlent aux machines

Le Web: les machines parlent aux machines Le Web: les machines parlent aux machines Historique Année 70 : ARPA (Advanced Research Project Agency). Relier les centres de recherche : ARPANET. 1972 : Premières spécifications TCP/IP (IP internet Protocol)

Plus en détail

Le principe de prudence : Les amortissements

Le principe de prudence : Les amortissements Le principe de prudence : Les s Chapitre 13 Introduction La mise en situation comprend 5 parties I Le principe de prudence II L III Plan d IV Enregistrement V Les cessions d immobilisations Il faut garder

Plus en détail

BARÈME GLOBAL sur 140 points

BARÈME GLOBAL sur 140 points BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2009 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des

Plus en détail