Mesures de quarantaine et actions de contrôle de Tuta absoluta au Sénégal Dakar, Coraf/Usaid, mai 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesures de quarantaine et actions de contrôle de Tuta absoluta au Sénégal Dakar, Coraf/Usaid, mai 2013"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU SENEGAL *************** Direction de la Protection des Végétaux Mesures de quarantaine et actions de contrôle de Tuta absoluta au Sénégal Dakar, Coraf/Usaid, mai 2013 Par: Abdoulaye NDIAYE, Chef Division Législation et Quarantaine

2 SOMMAIRE Missions et organisation de la DPV Définitions de quelques concepts de quarantaine Importance économique de la chenille mineuse, Tuta absoluta Mesures réglementaires prises pour son contrôle au Sénégal Stratégie de management proposée Conclusion et recommandations

3 Missions et organisation Missions La Direction de la Protection des Végétaux est chargée de prévenir l introduction d organismes nuisibles (surveillance et contrôle phytosanitaire) et combattre ceux présents sur le territoire national. La surveillance fait référence aux organismes introduits de manière active (Ex: infiltration de SGR) Le contrôle phytosanitaire concerne les organismes qui se propagent à travers les échanges commerciaux (Ex: Rastrococcus invadens et Tuta absoluta introduites respectivement en 1995 et 2012 via du matériel végétal

4 ORGANISATION 3 Divisions techniques: La Division Défense des Cultures (DDC); La Division des Avertissements Agricoles (DAA); La Division Législation phytosanitaire et Quarantaine des plantes (DLQ) 03 laboratoires opérationnels qui font de la recherche appliquée en entomologie, phytopathologie et nématologie; 01 Centre de formation phytosanitaire (CF)

5 Présentation des services de contrôle La DLQ, responsable du système de contrôle phytosanitaire et qualité est structurée comme suit: 3 bureaux (B. Quarantaine; B.C Qualité; B. Législation des pesticides), 11 postes de contrôle phytosanitaire et Qualité au niveau des frontières terrestres, maritime et aériennes correspondant à un maillage de 70% du pays (cf. carte)

6 Maillage normal pour le contrôle: 15 Postes

7 Terminologie / Quarantaine La quarantaine des plantes est un processus d isolement en station et de culture des végétaux et produits végétaux importés ou destinés à l export, pour intercepter tout organisme nuisible à la production agricole et susceptible d être introduit dans le pays d accueil La mise en culture doit être entreprise immédiatement, dés l arrivée des matériels végétaux sous surveillance officielle et spéciale

8 Organisme de quarantaine «Organisme nuisible qui a une importance potentielle pour l économie de la zone menacée et qui n est pas encore présent dans cette zone, ou bien qui y est présent, mais à distribution restreinte, et faisant l objet d une lutte officielle» (FAO, 1995).

9 Importance de Tuta La chenille mineuse de la tomate, Tuta absoluta est un ravageur de quarantaine des solanacées peut causer de sérieux dégâts, jusqu à 100% de pertes sur les récoltes larves attaquent tous les niveaux de la plante (feuille, tige ou fruit), plusieurs générations se superposent jusqu à 12 par an

10 Distribution Géographique Compte tenu de sa présence signalée en 2008/2009 au Maroc, dont le volume des échanges commerciaux de produits agricoles est assez important, il fallait procéder à une ARP rapide pour prendre le cas échéant des mesures de gestion Serre infestée en Algérie (ne pas confondre avec CB, Clavibacter mich.)

11 Analyse de risque phytosanitaire ARP rapide basée sur 04 points: - L identification de l organisme nuisible ou de la filière - L évaluation du risque phytosanitaire via (Probabilité IED X ampleur impact - La gestion du risque phytosanitaire, option qui se traduit par l établissement de réglementation phytosanitaire Ex: décret, arrêté, etc. - La communication sur le risque est une composante intégrale qui accompagne chaque étape (journées d information, émission radio et TV etc.)

12 Mesures prises au Sénégal Déc 2009: Journée nationale d informations sur l organisme de quarantaine des solanacées qui a regroupé les services techniques et les opérateurs du sous secteur horticole Janv Publication d une Note d alerte, largement diffusée aux différents acteurs

13 Fevrier Prise d une mesure de quarantaine qui s est traduite par un arrêté ministériel n du 03/02/2010 portant interdiction temporaire d importation de tomate d origine et de provenance des Zones infestées par la chenille mineuse, Tuta absoluta - Echanges d informations avec les services de contrôle du Maroc ( ) - Renforcement du contrôle des produits importés au point d entrée de Rosso et pose de pièges dans certaines zones stratégiques

14 Pour l année 2011, Aucune signalisation faite par les services techniques et les opérateurs du sous secteur horticole d exportation progression du volume export tomate

15 Actions de surveillance (1/3) Poses de pièges de détection dans les zones de production horticole au niveau de la frontière Nord: Richard Toll, Rosso-en mars 2010 avec l appui de la firme Russel IPM (phéromone). Aucune détection de Tuta n a été constatée, même du coté de la rive droite (Mauritanie) Enquêtes au niveau des producteurs

16 Actions de surveillance (2/3) Aout 2012: Signalisation de T. absoluta dans la zone de Rufisque et Diogo (dégâts non habituels sur la tomate) Pose de pièges Delta

17 Détection-Signalisation (3/3) Détection de Tuta dans un périmètre maraîcher à Diogo (région de thiès, Arrdt. Darou Koudoss) Détection de Tuta dans un périmètre maraicher à Rufisque (Région de Dakar, commune de Rufisque) Détection de Tuta dans un périmètre à Sindia (Région de Thiès, CR sindia)

18 Stratégie de Management Pour une gestion efficace et durable de Tuta absoluta, il est nécessaire d'intégrer des mesures sanitaires préventives.

19 Mesures préventives préconisées Nettoyage des abords des parcelles, Destruction des organes attaqués Suivre les plantations jusqu à la fin, Arracher les plants attaqués à temps, Labourer le sol pour détruire les pupes qui y sont réfugiées rotation avec une culture qui n est pas attaquée par Tuta absoluta Donc une implication totale des producteurs dans les efforts de lutte

20 Autres actions de sensibilisation Publication d une seconde note d alerte Emissions radio (RTS, Walf FM, Sud FM) Information/Enquêtes des producteurs de la zone

21 Suivi de l évolution des populations Nécessité d un suivi régulier hebdomadaire Nécessité de disposer de paraphéromones Méthodologie 1. Piégeage : 3 pièges delta/ha 2. Comptages des captures 3. Dynamique des populations 4. Echantillonnage (incidence et sévérité)

22 Besoins en paraphéromones et pièges pour la surveillance Régions Communautés Rurales Nombre Para Pièges phéromone Thiès Darou Khoudoss 10 5 Notto 10 5 Sangalkam 10 5 Diender 10 5 Dakar Commune Diamniadio et CDH Louga Diockoul 10 5 Léona 10 5 Thiéppe 10 5 Keur Momar Sarr Saint louis Gantour 10 5 Ndiébéne Gandiol 10 5 Ronkh Savagne Commune Richard Toll Commune Dagana TOTAL

23 Lutte chimique Les produits recommandés - Spinosad - Azadirachtin - Indoxacarb Il est conseillé de ne pas appliquer plus de 2 traitements par produit pour éviter le développement de la résistance

24 Mesures de lutte préconisées (court terme) Piégeage 2 à 4 pièges/500 m2 Pépinière saine: sans mines Traitement avec un bio insecticide et Sanitation Requête Appui institutionnel: Matériel et produit de surveillance: Communication: Suivi, coordination et supervision: TOTAL: F CFA

25 Perspectives Chercher des partenaires pour boucler le financement du programme de contrôle de Tuta absoluta avant sa propagation dans toutes les zones de production de la tomate Privilégier la gestion intégrée dans les programmes de lutte Techniques culturales: arrachage des cultures Utilisation de pièges à phéromones Utilisation auxiliaires (lutte biologique) Contrôle chimique: (gestion de la résistance)

26 Constat/Remarque Plusieurs voies d entrée des OQ alors que les ressources humaines et financières sont limitées Capacités insuffisantes pour la détection Coopération entre pays et au sein d un pays implication de toutes les parties prenantes (recherche, Universités, vulgarisation, douanes, etc) Échange rapide d information

27 Conclusions et recommandations Traiter le problème sans panique (Privilégier les échanges d informations entre les différents acteurs et pays); Mise en place d un réseau de surveillance au niveau des pays encore épargnés pour limiter l extension de l infestation; Mise en place des mesures de quarantaine: interdiction de transport de fruits ou plantes hôtes des zones infestées vers d autres régions; Organiser des journées d information et de sensibilisation Examen possibilité d introduction d ennemis naturels exotiques.

28

Stratégie National de lutte contre la mineuse de la tomate Tuta absoluta Meyrick

Stratégie National de lutte contre la mineuse de la tomate Tuta absoluta Meyrick Stratégie National de lutte contre la mineuse de la tomate Tuta absoluta Meyrick Mme Khadija OUARDI Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Rabat Symposium international conjoint

Plus en détail

INITIATIVES DE LUTTE CONTRE LES MOUCHES FRUITS AU SENEGAL Période: DPV-PIP-USAID et USDA

INITIATIVES DE LUTTE CONTRE LES MOUCHES FRUITS AU SENEGAL Période: DPV-PIP-USAID et USDA REPUBLIQUE DU SENEGAL *************** Un Peuple - Un But - Une Foi INITIATIVES DE LUTTE CONTRE LES MOUCHES FRUITS AU SENEGAL Période: 2004-2011 DPV-PIP-USAID et USDA Abdoulaye NDIAYE & Elhadji Omar DIENG

Plus en détail

PRÉVENTION CONTRE LES PATHOGÈNES EN SEMENCES ET PLANTS : L EXEMPLE DU RÉFÉRENTIEL GSPP

PRÉVENTION CONTRE LES PATHOGÈNES EN SEMENCES ET PLANTS : L EXEMPLE DU RÉFÉRENTIEL GSPP PRÉVENTION CONTRE LES PATHOGÈNES EN SEMENCES ET PLANTS : L EXEMPLE DU RÉFÉRENTIEL GSPP Luc MIGNOT, Directeur des sites Gautier Semences, suppléant au Conseil GSPP Claire PEUSENS, Directrice GSPP Denis

Plus en détail

Communication du TOGO Par TAGBA Atsu, Chef Division Phytopharmacie et Règlementation Secrétaire permanant du Comité des Produits Phytopharmaceutiques

Communication du TOGO Par TAGBA Atsu, Chef Division Phytopharmacie et Règlementation Secrétaire permanant du Comité des Produits Phytopharmaceutiques Communication du TOGO Par TAGBA Atsu, Chef Division Phytopharmacie et Règlementation Secrétaire permanant du Comité des Produits Phytopharmaceutiques MINISTERE DE L AGRICULTURE DE L ELEVAGE ET DE LA PÊCHE

Plus en détail

11/12/2013. Atelier RECA PPAAO Niger Formation des producteurs de tomates sur les pesticides. Présentations. Explications décembre 2013

11/12/2013. Atelier RECA PPAAO Niger Formation des producteurs de tomates sur les pesticides. Présentations. Explications décembre 2013 Explications 9-10 décembre 2013 Atelier RECA PPAAO Niger Formation des producteurs de tomates sur les pesticides Cette formation est réalisée en langue nationale. Le texte en français est utilisé par le

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire 13/12/214 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Agriculture et du Développement Rural Direction de la Protection des Végétaux et du Contrôle Technique EVALUATION DE LA MISE EN

Plus en détail

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles Suivi de Spodoptera littoralis La noctuelle méditerranéenne - Année 2010 Chenille de S. littoralis Source: Christophe Avenas CANICO Contexte

Plus en détail

Tuta absoluta. Un lépidoptère particulièrement dangereux pour les cultures de tomates.

Tuta absoluta. Un lépidoptère particulièrement dangereux pour les cultures de tomates. Tuta absoluta Un lépidoptère particulièrement dangereux pour les cultures de tomates www.koppert.com La Protection Biologique Intégrée est la meilleure solution! Tuta absoluta est un lépidoptère provoquant

Plus en détail

Mrs Alice NDIKONTAR. Par. Editeur PPI Juin Libreville, Gabon

Mrs Alice NDIKONTAR. Par. Editeur PPI Juin Libreville, Gabon Phytosanitaire International --- Les Obligations de la Notification dans le cadre de la CIPV: cas du Cameroun Par Mrs Alice NDIKONTAR Editeur PPI ndikontarali@yahoo.co.uk 25-28 Juin 2013 Libreville, Gabon

Plus en détail

Formation technique des animateurs de l UJAK sur la protection des cultures maraichères et l usage sécurisé des pesticides

Formation technique des animateurs de l UJAK sur la protection des cultures maraichères et l usage sécurisé des pesticides Formation technique des animateurs de l UJAK sur la protection des cultures maraichères et l usage sécurisé des pesticides Pays : SENEGAL Lieu : Podor (centre PEMEL) Dates de la formation : du 21 au 25

Plus en détail

Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes. Essai 2011 Lutte contre la teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella) en AB

Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes. Essai 2011 Lutte contre la teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella) en AB Essai 2011 Lutte contre la teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella) en AB Avec le soutien financier de : Les groupes de producteurs de légumes de la Région Constats en production - Bacillus thuringiensis

Plus en détail

Charançon rouge du palmier Rhynchophorus ferrugineus (Olivier) au Maroc : Etat des lieux et stratégie de lutte

Charançon rouge du palmier Rhynchophorus ferrugineus (Olivier) au Maroc : Etat des lieux et stratégie de lutte Charançon rouge du palmier Rhynchophorus ferrugineus (Olivier) au Maroc : Etat des lieux et stratégie de lutte Par : Abdelhak BENAYAD Direction de la Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Maroc

Plus en détail

Situation des mouches des fruits en Côte d Ivoire: d Implications dans l exportation des mangues

Situation des mouches des fruits en Côte d Ivoire: d Implications dans l exportation des mangues Situation des mouches des fruits en Côte d Ivoire: d Implications dans l exportation des mangues Plan de l exposl exposé Introduction Importance de la Mangue Importance économique des mouches des Fruits

Plus en détail

GESTION DES INSECTES ET DES ACARIENS DES CULTURES MARAICHERES SOUS ABRIS

GESTION DES INSECTES ET DES ACARIENS DES CULTURES MARAICHERES SOUS ABRIS GESTION DES INSECTES ET DES ACARIENS DES CULTURES MARAICHERES SOUS ABRIS Philippe RYCKEWAERT CIRAD / PRAM CONTEXTE insectes et acariens ravageurs (+ viroses transmises) : frein au rendement des cultures

Plus en détail

Tomate d industrie : bilan sanitaire 2010

Tomate d industrie : bilan sanitaire 2010 N 18 11 janvier 21 S O M M A I R E Tomate Bilan annuel 21 Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration du Bulletin de santé du végétal d'aquitaine Légumes

Plus en détail

STATUT OF PLANT QUARANTINE AND PHYTOSANITARY MEASURES MOROCCO WORKSHOP ON PLANT QUARANTINE AND PHYTOSANITARY MEASURES

STATUT OF PLANT QUARANTINE AND PHYTOSANITARY MEASURES MOROCCO WORKSHOP ON PLANT QUARANTINE AND PHYTOSANITARY MEASURES STATUT OF PLANT QUARANTINE AND PHYTOSANITARY MEASURES MOROCCO WORKSHOP ON PLANT QUARANTINE AND PHYTOSANITARY MEASURES Rabat (Morocco), 24-26 June 2013 PLAN Introduction: Organisation de l ONPV Mesures

Plus en détail

MANUEL DE BONNES PRATIQUES PHYTOSANITAIRES POUR LA CULTURE DU CHOU POMME

MANUEL DE BONNES PRATIQUES PHYTOSANITAIRES POUR LA CULTURE DU CHOU POMME DIVISION LEGISLATION ET QUARANTAINE MANUEL DE BONNES PRATIQUES PHYTOSANITAIRES POUR LA CULTURE DU CHOU POMME Document préparé pour les producteurs membres de l Association des Unions Maraichères des Niayes

Plus en détail

La problématique des mouches des fruits : quelles seraient les conséquences pour les Petites Antilles?

La problématique des mouches des fruits : quelles seraient les conséquences pour les Petites Antilles? La problématique des mouches des fruits : quelles seraient les conséquences pour les Petites Antilles? Philippe RYCKEWAERT CIRAD - UR HORTSYS Montpellier Les mouches des fruits Diptères Tephritidae Ravageurs

Plus en détail

FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble

FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble Mise à jour : Juin 2015 FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (PROVENCE ALPES COTE D AZUR) LA MALADIE & SON VECTEUR LA MALADIE La

Plus en détail

Réseau d épidémio-surveillance de Paca Horticulture PROTOCOLE DE SUIVI SPECIFIQUE THRIPS EN CULTURE DE ROSE FLEUR COUPEE

Réseau d épidémio-surveillance de Paca Horticulture PROTOCOLE DE SUIVI SPECIFIQUE THRIPS EN CULTURE DE ROSE FLEUR COUPEE PROTOCOLE DE SUIVI SPECIFIQUE THRIPS EN CULTURE DE ROSE FLEUR COUPEE E. CHAPIN, A. MAURY, réalisé en collaboration avec A. LHOSTE-DROUINEAU (SCRADH) et I. FOREST (PHILA FLOR) PRESENTATION L objectif du

Plus en détail

ROLE DU PDIDAS DANS LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PETITS EXPLOITANTS. Dakar, le 27 mars 2017

ROLE DU PDIDAS DANS LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PETITS EXPLOITANTS. Dakar, le 27 mars 2017 ROLE DU PDIDAS DANS LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PETITS EXPLOITANTS Dakar, le 27 mars 2017 PLAN Présentation du Projet Assistance aux communes et aux petits exploitants agricoles Résultats attendus

Plus en détail

FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble

FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble Mise à jour : Mars 2017 FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (PROVENCE ALPES COTE D AZUR) LA MALADIE & SON VECTEUR LA MALADIE La

Plus en détail

رــــئازـــــــــجــــلا

رــــئازـــــــــجــــلا Regional Workshop on Evaluation of the Farmer Field School (FFS) for Anchoring Sustainable Integrated Pest Management By Small Farm Holders in the NENA Region الجزائر Algeria Elaboré par Siham Walid Présenté

Plus en détail

Agriculture et dérèglement climatique: impacts sur la biodiversité entomologique et la productivité des agroécosystèmes horticoles.

Agriculture et dérèglement climatique: impacts sur la biodiversité entomologique et la productivité des agroécosystèmes horticoles. Agriculture et dérèglement climatique: impacts sur la biodiversité entomologique et la productivité des agroécosystèmes horticoles. Karamoko DIARRA, Professeur, UCAD Équipe production et protection intégrées

Plus en détail

PRÉFET DE L ARDÈCHE ARRÊTÉ N ORGANISANT LA LUTTE CONTRE LA FLAVESCENCE DORÉE DE LA VIGNE

PRÉFET DE L ARDÈCHE ARRÊTÉ N ORGANISANT LA LUTTE CONTRE LA FLAVESCENCE DORÉE DE LA VIGNE PRÉFET DE L ARDÈCHE Direction départementale des territoires Service économie agricole ARRÊTÉ N 07-2017-06-16-030 ORGANISANT LA LUTTE CONTRE LA FLAVESCENCE DORÉE DE LA VIGNE Le Préfet de l'ardèche, Chevalier

Plus en détail

Atelier Régional COLEACP-EDES-PIP sur les mouches des fruits Ouagadougou, Burkina-Faso du février 2012

Atelier Régional COLEACP-EDES-PIP sur les mouches des fruits Ouagadougou, Burkina-Faso du février 2012 Atelier Régional COLEACP-EDES-PIP sur les mouches des fruits Ouagadougou, Burkina-Faso du 21-23 février 2012 Rôle des programmes nationaux (NARS) dans la gestion intégrée des mouches des fruits en Afrique:

Plus en détail

Arrêté du 21 juillet 2010 relatif à la lutte contre Rhynchophorus ferrugineus (Olivier) NOR: AGRG A (JORF du 22/07/2010)

Arrêté du 21 juillet 2010 relatif à la lutte contre Rhynchophorus ferrugineus (Olivier) NOR: AGRG A (JORF du 22/07/2010) Arrêté du 21 juillet 2010 relatif à la lutte contre Rhynchophorus ferrugineus (Olivier) NOR: AGRG1019588A (JORF du 22/07/2010) Modifié par : *1* Arrêté du 20 mars 2012 (JORF du 29/03/2012) Le ministre

Plus en détail

Compte-rendu d essai. Fraise 2014 Evaluation de l efficacité d un filet insect proof contre Drosophila suzukii

Compte-rendu d essai. Fraise 2014 Evaluation de l efficacité d un filet insect proof contre Drosophila suzukii Compte-rendu d essai Fraise 2014 Evaluation de l efficacité d un filet insect proof contre Drosophila suzukii Date de rédaction : Janvier 2015 Rédacteur(s) : Marion Turquet, J-Jacques Pommier Essai rattaché

Plus en détail

La Technique des Insectes stériles

La Technique des Insectes stériles La Technique des Insectes stériles Ou l innovation dans la lutte Journée ONSSA SIAM 2010 Dr. Malika Bounfour Plan de la communication 1. Introduction: Description de la technique des insectes stériles

Plus en détail

La lutte intégrée pour un ravageur introduit : l exemple de la teigne du poireau. Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine

La lutte intégrée pour un ravageur introduit : l exemple de la teigne du poireau. Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine La lutte intégrée pour un ravageur introduit : l exemple de la teigne du poireau Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine LUTTE INTÉGRÉE - DÉFINITION Usage combiné de tout ce qui permet de: lutter

Plus en détail

Aspects réglementaires

Aspects réglementaires Aspects réglementaires Réglementation phytosanitaire et Ambroisie Direction Générale de l'alimentation Sous Direction de la Qualité et de la Protection des Végétaux Pierre Ehret - Rapporteur national «plantes

Plus en détail

Diversité spécifique des peuplements végétaux à l échelle du bassin versant et contrôle des parasites des cultures

Diversité spécifique des peuplements végétaux à l échelle du bassin versant et contrôle des parasites des cultures Diversité spécifique des peuplements végétaux à l échelle du bassin versant et contrôle des parasites des cultures L exemple de la culture bananière aux Antilles Françaises Biodiversité dans les agro-écosystèmes

Plus en détail

Spécificités du diagnostic en productions horticoles

Spécificités du diagnostic en productions horticoles Spécificités du diagnostic en productions horticoles - Etat des lieux - Laurent Jacob, Ingénieur «Protection des Cultures» ASTREDHOR Angers 1 et 2 avril 2015 30/03/2015 1 Premier séminaire sur le Diagnostic

Plus en détail

Tomate. Protection intégrée contre Tuta absoluta sous abri froid 2013

Tomate. Protection intégrée contre Tuta absoluta sous abri froid 2013 Tomate Protection intégrée contre Tuta absoluta sous abri froid 2013 Anthony GINEZ, Claire GOILLON, Céline SANLAVILLE, APREL - Anne TERRENTROY, Chambre d agriculture des Bouches-du-Rhône - Jean-Luc DELMAS,

Plus en détail

Prévention de la propagation de l épidémie de la Maladie à Virus Ebola en Côte d Ivoire en 2014 : miracle ou efficacité des mesures de lutte.

Prévention de la propagation de l épidémie de la Maladie à Virus Ebola en Côte d Ivoire en 2014 : miracle ou efficacité des mesures de lutte. Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida Congrès de la SFSP, Tours, France, 5 Novembre 2015 République de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Prévention de la propagation de l épidémie de

Plus en détail

RESULTATS DU RECENSEMENT

RESULTATS DU RECENSEMENT RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple - Un But - Une Foi Ministère de l Agriculture et l Equipement Rural Direction de l Horticulture RECENSEMENT DE L HORTICULTURE ET MISE EN PLACE D UN SYSTEME PERMANENT DE

Plus en détail

MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE CHARGE DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE

MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE CHARGE DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE CHARGE DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ------------------- ARRETE N 27.578/2016 fixant les conditions Phytosanitaires et Sanitaires à l exportation du «Litchi chinensis»

Plus en détail

PRESENTATION DU CAMEROUN

PRESENTATION DU CAMEROUN ATELIER REGIONAL DE SENSIBILISATION RELATIVE A LA COOPERATION ET LA COORDINATION POUR LA MISE EN ŒUVRE DES CONVENTIONS DE BALE, ROTTERDAM ET STOCKHOLM POUR LES PAYS D AFRIQUE FRANCOPHONES SENEGAL, DAKAR

Plus en détail

Lutte contre le charançon rouge du palmier. Direction Environnement et Aménagements Paysagers de la Ville d Ajaccio

Lutte contre le charançon rouge du palmier. Direction Environnement et Aménagements Paysagers de la Ville d Ajaccio Lutte contre le charançon rouge du palmier Direction Environnement et Aménagements Paysagers de la Ville d Ajaccio Les palmiers de la commune La commune possède 478 palmiers d alignement et environ 200

Plus en détail

Schéma d aide à la décision pour une Analyse du risque phytosanitaire express

Schéma d aide à la décision pour une Analyse du risque phytosanitaire express European et Méditerranean Plant Protection Organization Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes PM 5/5(1) Guidelines on Pest Risk Analysis Lignes directrices pour l'analyse

Plus en détail

La pyrale du buis : Un nouveau ravageur en Champagne-Ardenne

La pyrale du buis : Un nouveau ravageur en Champagne-Ardenne La pyrale du buis : Un nouveau ravageur en Champagne-Ardenne Présentation de la FREDON Syndicat professionnel Protection de l état sanitaire des végétaux, dans le respect de l environnement et de la santé

Plus en détail

COMMENT SE PRÉPARER À L'INTERDICTION DÉFINITIVE DES TRAITEMENTS PHYTO?

COMMENT SE PRÉPARER À L'INTERDICTION DÉFINITIVE DES TRAITEMENTS PHYTO? COMMENT SE PRÉPARER À L'INTERDICTION DÉFINITIVE DES TRAITEMENTS PHYTO? Salon Paysalia, 01/12/2015 COMPRENDRE LA REGLEMENTATION PHYTO Paysalia, 01/12/2015 Les produits de protection des plantes Définition

Plus en détail

Risques sanitaires émergents en pomme de terre

Risques sanitaires émergents en pomme de terre Risques sanitaires émergents en pomme de terre Laboratoire de la Santé des Végétaux Unités d Entomologie (Montpellier), Bactériologie, Virologie et OGM (Angers), Nématologie (Rennes) Carrefour de la Recherche

Plus en détail

Cocoa SPS Africa. L assistance technique SPS au service du développement : cas de l Afrique francophone. OMC, 27 mars 2017

Cocoa SPS Africa. L assistance technique SPS au service du développement : cas de l Afrique francophone. OMC, 27 mars 2017 L assistance technique SPS au service du développement : cas de l Afrique francophone OMC, 27 mars 2017 Cocoa SPS Africa La maîtrise des risques phytosanitaires au niveau des plantations de cacao en faveur

Plus en détail

1 ère entreprise certifiée RSPO en Côte d Ivoire L AGRO-INDUSTRIE DURABLE SOUS TOUTES SES FORMES

1 ère entreprise certifiée RSPO en Côte d Ivoire L AGRO-INDUSTRIE DURABLE SOUS TOUTES SES FORMES 1 ère entreprise certifiée RSPO en Côte d Ivoire L AGRO-INDUSTRIE DURABLE SOUS TOUTES SES FORMES SOMMAIRE L ENTREPRISE L ENGAGEMENT RSPO LES ACQUIS DE LA CERTIFICATION RSPO L ACCOMPAGNEMENT DES COOPÉRATIVES

Plus en détail

La lutte raisonnée contre les campagnols : arrêté ministériel

La lutte raisonnée contre les campagnols : arrêté ministériel La lutte raisonnée contre les campagnols : arrêté ministériel du 14 mai 2014 AMIENS 09 mars2015 Eve MOREAU FREDON Champagne-Ardenne la réglementation relative à la lutte contre les campagnols 1 Contexte

Plus en détail

Stratégies de contrôle des mouches

Stratégies de contrôle des mouches Stratégies de contrôle des mouches des mangues au Burkina Faso Atelier sous régional organisé par le COLEACP (PIP/EDES) pour la mise en œuvre de méthodes de prévention et de lutte contre les mouches des

Plus en détail

Homologation d un produit pesticide à usage agricole au Maroc

Homologation d un produit pesticide à usage agricole au Maroc Atelier de travail sur la législation et les procédures d'homologation des pesticides dans les pays du Maghreb: Homologation d un produit pesticide à usage agricole au Maroc Présenté par: Mr. BARIK Dris

Plus en détail

Lutte biologique contre des espèces invasives : quelles sont les perspectives offertes par la mobilisation de plusieurs disciplines?

Lutte biologique contre des espèces invasives : quelles sont les perspectives offertes par la mobilisation de plusieurs disciplines? Lutte biologique contre des espèces invasives : quelles sont les perspectives offertes par la mobilisation de plusieurs disciplines? Pour la conception d un projet de recherche collaboratif 1/ Mes travaux

Plus en détail

FIÈVRE APHTEUSE AU MAROC : SITUATION SANITAIRE ET PROGRAMME DE VACCINATION

FIÈVRE APHTEUSE AU MAROC : SITUATION SANITAIRE ET PROGRAMME DE VACCINATION FIÈVRE APHTEUSE AU MAROC : SITUATION SANITAIRE ET PROGRAMME DE VACCINATION 12 ème CPC-REMESA Tolède 10-11 mai 2016 Dr Amraoui Farid, DSA, ONSSA, Maroc La fièvre aphteuse au Maroc : bref historique Année

Plus en détail

APPROCHE SYSTÉMIQUE DE GESTION DU RISQUE PHYTOSANITAIRE LIÉ AUX MOUCHES DES FRUITS (TEPHRITIDAE)

APPROCHE SYSTÉMIQUE DE GESTION DU RISQUE PHYTOSANITAIRE LIÉ AUX MOUCHES DES FRUITS (TEPHRITIDAE) NIMP 35 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP 35 APPROCHE SYSTÉMIQUE DE GESTION DU RISQUE PHYTOSANITAIRE LIÉ AUX MOUCHES DES FRUITS (TEPHRITIDAE) 2012 Document élaboré par le Secrétariat

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL ACTIVITES PHYTOSANITAIRES ET CONTRÔLES TECHNIQUES 1 er semestre 2011 ENCADREMENT PHYTOSANITAIRE DES

Plus en détail

Maraîchage. Toutes Cultures Légumières. Ravageurs. Acariens. N août 2011

Maraîchage. Toutes Cultures Légumières. Ravageurs. Acariens. N août 2011 S O M M A I R E Maraîchage Toutes Cultures Légumières : acariens punaises, Héliothis, thrips pucerons, aleurodes, mineuses. Tomate hors-sol : oïdium, Botrytis de la tige, Tuta absoluta. Tomate abri-sol

Plus en détail

Journée des collectivités 27/03/2014. La surveillance du territoire, élément clé de la protection sanitaire Nationale et Européenne

Journée des collectivités 27/03/2014. La surveillance du territoire, élément clé de la protection sanitaire Nationale et Européenne Journée des collectivités 27/03/2014 La surveillance du territoire, élément clé de la protection sanitaire Nationale et Européenne LA CLASSIFICATION DES ORGANISMES NUISIBLES Emergent? De quarantaine??

Plus en détail

Le 3P, Dix ans au service de la protection des plantes

Le 3P, Dix ans au service de la protection des plantes 9 février 2012, St Pierre de la Réunion Le 3P, Dix ans au service de la protection des plantes En 10 ans, le Pôle de protection des plantes (3P) a mené un travail de recherche et d innovation considérable.

Plus en détail

BURKINA FASO INITIATIVE MOUCHE DE FRUIT

BURKINA FASO INITIATIVE MOUCHE DE FRUIT BURKINA FASO INITIATIVE MOUCHE DE FRUIT Connaissance de la gravité du problème Importance de la production fruitière re Superficie totale de la production fruitière: re: 20 000 ha PRINCIPALES ZONES DE

Plus en détail

N 06 24/05/2017. Ce qu'il faut retenir. Edition Sud Nouvelle-Aquitaine Départements 19/24/33/40/47/64. Toutes cultures légumières

N 06 24/05/2017. Ce qu'il faut retenir. Edition Sud Nouvelle-Aquitaine Départements 19/24/33/40/47/64. Toutes cultures légumières N 06 24/05/2017 Edition Sud Nouvelle-Aquitaine Départements 19/24/33/40/47/64 Bulletin disponible sur bsv.na.chambagri.fr et sur le site de la DRAAF http://draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr/bsv-nouvelle-aquitaine-2017

Plus en détail

Des actions d appui conseil pour la protection phytosanitaire menées dans la région de Tahoua /Focus sur l utilisation de la radio

Des actions d appui conseil pour la protection phytosanitaire menées dans la région de Tahoua /Focus sur l utilisation de la radio Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note conseil agricole / maraîchage Des actions d appui conseil pour la protection phytosanitaire menées dans la région de Tahoua /Focus sur l utilisation

Plus en détail

Exportation des plantes et produits végétaux Informations relatives aux zones géographiques indemnes d organismes nuisibles

Exportation des plantes et produits végétaux Informations relatives aux zones géographiques indemnes d organismes nuisibles Exportation des plantes et produits végétaux Informations relatives aux zones géographiques indemnes d organismes nuisibles 1. OBJECTIF Sur base des normes internationales relatives aux mesures phytosanitaires,

Plus en détail

BULLETIN N 10 DU 24 AOÛT 2011

BULLETIN N 10 DU 24 AOÛT 2011 BULLETIN N 10 DU 24 AOÛT 2011 A RETENIR : Altises : dégâts assez importants et variables selon les parcelles de chou.. Chenilles noctuelle gamma : petite présence très localisée sur salade, mais dégâts

Plus en détail

L'IPM, la base d'une agriculture moderne

L'IPM, la base d'une agriculture moderne L'IPM, la base d'une agriculture moderne Annie Demeyere Division Développement Agriculture durable Landbouw en Visserij 1 Integrated Pest Management - IPM Cadre législatif 1. Règlement 1107/2009/CEE concernant

Plus en détail

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE ACCOMPAGNEMENT DES AGRICULTEURS DE LA FDGDON LA PROTECTION BIOLOGIQUE INTEGREE AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE DEFINITION La Protection Biologique Intégrée est une stratégie alternative à

Plus en détail

QUELQUES DONNEES CONCERNANT LES MOUCHES DES FRUITS INFEODEES AU MANGUIER AU BENIN

QUELQUES DONNEES CONCERNANT LES MOUCHES DES FRUITS INFEODEES AU MANGUIER AU BENIN QUELQUES DONNEES CONCERNANT LES MOUCHES DES FRUITS INFEODEES AU MANGUIER AU BENIN ETAT DES LIEUX: qui? 13 espèces de Tephritidae vivent aux dépens d du manguier dans le Nord du Bénin. B 5 espèces sont

Plus en détail

Lutte contre les ravageurs de l olivier et impacts environnementaux

Lutte contre les ravageurs de l olivier et impacts environnementaux Institut Libanais de Développement Economique et Social Lutte contre les ravageurs et impacts environnementaux Principes de base : L olivier n est pas seul dans le verger. Il est en relation étroite avec

Plus en détail

CONTEXTE. de nombreuses possibilités de produits ne demandent qu à être identifiées et développées

CONTEXTE. de nombreuses possibilités de produits ne demandent qu à être identifiées et développées CONTEXTE Madagascar est doté de ressources naturelles importantes et dispose d une immense variété de microclimats qui favorisent la culture d une vaste gamme de produits agricoles à valeur élevée et potentiellement

Plus en détail

EXPERIMENTATION. Lutte contre les fourmis manioc : mise en place d une culture de sésame au sein d une parcelle maraichère conduite en bio

EXPERIMENTATION. Lutte contre les fourmis manioc : mise en place d une culture de sésame au sein d une parcelle maraichère conduite en bio EXPERIMENTATION Lutte contre les fourmis manioc : mise en place d une culture de sésame au sein d une parcelle maraichère conduite en bio OBJECTIFS ET PRINCIPES : Les dégâts causés par les fourmis maniocs

Plus en détail

4 agents principaux dans le bio contrôle

4 agents principaux dans le bio contrôle Les stratégies de biocontôle visent à la gestion des équilibres des populations de bio-agresseurs, plutôt qu à leur éradication, par l emploi de méthodes de protection des végétaux favorisant l utilisation

Plus en détail

Étude d impact économique des usages orphelins en fruits et légumes et pommes de terre (résumé)

Étude d impact économique des usages orphelins en fruits et légumes et pommes de terre (résumé) Pour une protection durable et responsable Étude d impact économique des usages orphelins en fruits et légumes et pommes de terre (résumé) Etat des lieux des problèmes encourus par les producteurs et la

Plus en détail

ADMINISTRATION DES SERVICES TECHNIQUES DE L AGRICULTURE (ASTA)

ADMINISTRATION DES SERVICES TECHNIQUES DE L AGRICULTURE (ASTA) Organisme pour la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/8 ADMINISTRATION DES SERVICES TECHNIQUES DE L AGRICULTURE (ASTA) 1. STRUCTURE ET ORGANISATION DE L ASTA ASTA - Direction Division

Plus en détail

N juillet 2017

N juillet 2017 N 39 27 juillet 2017 Ce bulletin est destiné aux jardiniers amateurs. Il s appuie sur les observations réalisées par les observateurs des filières arboriculture fruitière, maraîchage, olivier, tomates

Plus en détail

EcoJardin, un projet partagé

EcoJardin, un projet partagé Jonathan FLANDIN Ecologue - Natureparif 10/03/2016 EcoJardin, un projet partagé 3 0 1 18 159 7 4 6 6 16 2 2 10 0 0 0 22 25 1 6 15 303 sites labellisés Un taux de renouvellement prometteur Majoritairement

Plus en détail

FLORICULTURE - PEPINIERE n 8 du 1er juin 2017

FLORICULTURE - PEPINIERE n 8 du 1er juin 2017 Plantes à massif et géranium: très peu ou pas de ravageurs car il y a beaucoup de turn-over grâce aux ventes! Les serres se vident chez les grossistes et les détaillants. Cependant, il faut rester vigilant.

Plus en détail

N 03 27/04/2017. Ce qu'il faut retenir. Asperge. Carotte. Maïs doux

N 03 27/04/2017. Ce qu'il faut retenir. Asperge. Carotte. Maïs doux N 03 27/04/2017 Bulletin disponible sur bsv.na.chambagri.fr et sur le site de la DRAAF http://draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr/bsv-nouvelle-aquitaine-2017 Recevez le Bulletin de votre choix

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DU RSI(2005) AU BURKINA FASO. Défis après évaluation des mesures correctrices aux points d entrée au BURKINA FASO

MISE EN ŒUVRE DU RSI(2005) AU BURKINA FASO. Défis après évaluation des mesures correctrices aux points d entrée au BURKINA FASO MISE EN ŒUVRE DU RSI(2005) AU BURKINA FASO BURKINA FASO MINISTERE DE LA SANTE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION DE LA LUTTE CONTRE LA MALADIE SERVICE DE SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES ET DE LA REGLEMENTATION LOIS Loi n 87-17 du 1 ER août 1987, relative

Plus en détail

Limaces : Pourquoi sont-elles si présentes? ARVALIS-INSTITUT DU VEGETAL

Limaces : Pourquoi sont-elles si présentes? ARVALIS-INSTITUT DU VEGETAL Limaces : Pourquoi sont-elles si présentes? Pour commencer 2 espèces principales La limace grise ou loche Deroceras reticulatum Müller La limace noire ou horticole Arion hortensis de Ferussac Dégâts engendrés

Plus en détail

NIMP n 2 DIRECTIVES POUR L'ANALYSE DU RISQUE PHYTOSANITAIRE (1995)

NIMP n 2 DIRECTIVES POUR L'ANALYSE DU RISQUE PHYTOSANITAIRE (1995) NIMP n 2 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP n 2 DIRECTIVES POUR L'ANALYSE DU RISQUE PHYTOSANITAIRE (1995) Produit par le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection

Plus en détail

Epidémiosurveillance en arboriculture fruitière

Epidémiosurveillance en arboriculture fruitière Epidémiosurveillance en arboriculture fruitière Rencontres nationales du réseau FARRE en protection intégrée Atelier Arboriculture Fruitière - Paris 14 décembre 2012 Jérôme JULLIEN expert en surveillance

Plus en détail

Le Système de Contrôle des Aliments. au Kenya. Présenté par: M. Robert M. Kilonzo et Dr. Moses Gathura

Le Système de Contrôle des Aliments. au Kenya. Présenté par: M. Robert M. Kilonzo et Dr. Moses Gathura Le Système de Contrôle des Aliments Présenté par: au Kenya M. Robert M. Kilonzo et Dr. Moses Gathura 1 Plan de la présentation 1. Cadre Politique, Juridique et Réglementaire en matière de Contrôle des

Plus en détail

Renforcement de la régulation écologique des insectes ravageurs des céréales sèches et cultures associées(recor)

Renforcement de la régulation écologique des insectes ravageurs des céréales sèches et cultures associées(recor) PROGRAMME DE PRODUCTIVITE AGRICOLEEN AFRIQUE DE L OUEST / WEST AFRICA AGRICULTURAL PRODUCTIVITY PROGRAM (PPAAO/WAAPP) Centres Nationaux de Spécialisation Renforcement de la régulation écologique des insectes

Plus en détail

AGREABLE - ESSAI DE STRATEGIE DE GESTION DE LA MINEUSE DU POIREAUX ETE/AUTOMNE 2015

AGREABLE - ESSAI DE STRATEGIE DE GESTION DE LA MINEUSE DU POIREAUX ETE/AUTOMNE 2015 AGREABLE - ESSAI DE STRATEGIE DE GESTION DE LA MINEUSE DU POIREAUX ETE/AUTOMNE 2015 OBJECTIFS DES ESSAIS La mouche mineuse du poireau, Phytomyza gymnostoma, cause des dégâts importants dans les parcelles

Plus en détail

RMT VEGDIAG Diagnostic en santé végétale Axe 4 du RMT : Développer la formation et l information en santé des végétaux

RMT VEGDIAG Diagnostic en santé végétale Axe 4 du RMT : Développer la formation et l information en santé des végétaux RMT VEGDIAG Diagnostic en santé végétale Axe 4 du RMT : Développer la formation et l information en santé des végétaux Animateurs : FREDON France : Nathalie Eychenne / David Philippart Membres du groupe

Plus en détail

L écologie des communautés et le contrôle biologique contre Tuta absoluta.

L écologie des communautés et le contrôle biologique contre Tuta absoluta. L écologie des communautés et le contrôle biologique contre Tuta absoluta. Anaïs Chailleux Résultats de thèse, INRA Sophia-Antipolis France 1 Introduction Interactions directes et indirectes multiples

Plus en détail

PLANT HEALTH AND PLANT PROTECTION PRODUCT BTSF- WORLD RABAT, MOROCCO, 08 December Welcome

PLANT HEALTH AND PLANT PROTECTION PRODUCT BTSF- WORLD RABAT, MOROCCO, 08 December Welcome PLANT HEALTH AND PLANT PROTECTION PRODUCT BTSF- WORLD RABAT, MOROCCO, 08 December 2014 Welcome ر Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc RABAT, 08.12.2014 Parmi les objectifs

Plus en détail

Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre

Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre Programme de réduction des risques liés aux pesticides Centre de la lutte antiparasitaire Stratégie à risque réduit de lutte contre le mildiou du concombre Veuillez adresser vos questions à : Programme

Plus en détail

SYSTÈME D EXAMEN ET DE SOUTIEN DE LA MISE EN ŒUVRE (IRSS)

SYSTÈME D EXAMEN ET DE SOUTIEN DE LA MISE EN ŒUVRE (IRSS) SYSTÈME D EXAMEN ET DE SOUTIEN DE LA MISE EN ŒUVRE (IRSS) Enquête concernant les Directives sur les listes d organismes nuisibles réglementés (NIMP n 19, 2003) et le Signalement d organismes nuisibles

Plus en détail

Epidémiosurveillance Jardiniers amateurs

Epidémiosurveillance Jardiniers amateurs www.jardiner-autrement.fr Epidémiosurveillance Jardiniers amateurs Journée régionale des Sciences participatives en Pays de la Loire 20/05/15 Depuis des décennies les avertissements agricoles étaient destinés

Plus en détail

PREPARATION DE LA CRR 06. Présentation

PREPARATION DE LA CRR 06. Présentation PREPARATION DE LA CRR 06 Cas du Sénégal S Présentation : Pape Ciré CISSE - ART SOMMAIRE 1- ETATS DES LIEUX 2 - METHODOLOGIE 3 - APPROCHE DE PLANIFICATION 4 - CRITERES DE CHOIX DES EMPLACEMENTS DES ASSIGNATIONS

Plus en détail

LES RAVAGEURS DU PALMIER

LES RAVAGEURS DU PALMIER LES RAVAGEURS DU PALMIER STRATEGIES DE LUTTE Jean-Benoît PELTIER -Paysandisia archon -Rhynchophorus ferrugineus CYCLE DE Paysandisia archon oeufs larve cocon imagos DEGATS ET SYMPTOMES DUS A Paysandisia

Plus en détail

Décret n 2005/0771/PM du 06 avril 2005 fixant les modalités d exécution des opérations de quarantaine végétale.

Décret n 2005/0771/PM du 06 avril 2005 fixant les modalités d exécution des opérations de quarantaine végétale. Décret n 2005/0771/PM du 06 avril 2005 fixant les modalités d exécution des opérations de quarantaine végétale. Le Premier Ministre, chef du gouvernement, la Constitution; la loi n 2003/003 du 21 avril

Plus en détail

CROPSAV LR. L OVS végétal La FREDON LR et ses sections départementales

CROPSAV LR. L OVS végétal La FREDON LR et ses sections départementales CROPSAV LR L OVS végétal La FREDON LR et ses sections départementales Mercredi 10 juillet 2013 La FREDON LR Présentation et organisation Missions et actions Point sanitaire en région Projets et évolution

Plus en détail

Altise d'hiver du colza d hiver et Charançon du bourgeon terminal

Altise d'hiver du colza d hiver et Charançon du bourgeon terminal Sud-Ouest : Ondes 15 décembre 2010 Altise d'hiver du colza d hiver et Charançon du bourgeon terminal Yannick BALLANGER - CETIOM - Altise d hiver du colza : cycle de développement Diapause obligatoire Diapause

Plus en détail

République du Sénégal MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)

République du Sénégal MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) République du Sénégal MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES.. Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD).. PROJET D ARRETE FIXANT LA LISTE DES SERVICES ET ORGANISMES DU SYSTEME STATISTIQUE

Plus en détail

Thématique 3: Groupe Vulgarisation supports et outils de formation des petits producteurs et stratégies de vulgarisation.

Thématique 3: Groupe Vulgarisation supports et outils de formation des petits producteurs et stratégies de vulgarisation. Thématique 3: Groupe Vulgarisation supports et outils de formation des petits producteurs et stratégies de vulgarisation.. www.coleacp.org Objectif Identifier et évaluer les supports et outils de formation

Plus en détail

Phytaudit.com. Veille règlementaire et technique Phytosanitaire (Exigence du référentiel N E10 actualisation des connaissances :

Phytaudit.com. Veille règlementaire et technique Phytosanitaire (Exigence du référentiel N E10 actualisation des connaissances : Phytaudit.com Expert GEEPP Veille règlementaire et technique Phytosanitaire (Exigence du référentiel N E10 actualisation des connaissances : Lettre de Décembre 2014 - Conseil Phytosanitaire (entreprise

Plus en détail

Bilan de la saison 2014 pour le bleuet en Corymbe en Montérégie. Marina Ribeiro, agr.

Bilan de la saison 2014 pour le bleuet en Corymbe en Montérégie. Marina Ribeiro, agr. Bilan de la saison 2014 pour le bleuet en Corymbe en Montérégie Marina Ribeiro, agr. Les journées horticoles Saint-Rémi - 5 décembre 2014 Sommaire Météo Retour sur l automne-hiver 2013/2014 Conséquences

Plus en détail

Poireau. Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma

Poireau. Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma Fiche APREL 15-079 Poireau Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma 2015 Patrick QUINQUET, Chambre d Agriculture des Hautes-Alpes - Anthony GINEZ, APREL Essai rattaché à l

Plus en détail

Base de données : Inventaire des organismes nuisibles sur plantes cultivées observés dans la zone Océan Indien

Base de données : Inventaire des organismes nuisibles sur plantes cultivées observés dans la zone Océan Indien Contexte Base de données : Inventaire des organismes nuisibles sur plantes cultivées observés dans la zone Océan Indien Programme Régional de Protection des Végétaux (FED FEDER, 2003-2008) Cinq composantes

Plus en détail

Evolution de la lettre OLEOMAIL Bernadette ROUX CETIOM BAZIEGE

Evolution de la lettre OLEOMAIL Bernadette ROUX CETIOM BAZIEGE ECOPHYTOPIC le portail de la protection intégrée des cultures Evolution de la lettre OLEOMAIL Bernadette ROUX CETIOM BAZIEGE Plan de l exposé Génèse du projet ECOPHYTOPIC et éléments de contexte Le portail

Plus en détail

Jean-Philippe Deguine et Caroline Gloanec. Journées scientifiques QualiREG, Saint-Gilles, 14-15/11/12

Jean-Philippe Deguine et Caroline Gloanec. Journées scientifiques QualiREG, Saint-Gilles, 14-15/11/12 Jean-Philippe Deguine et Caroline Gloanec Journées scientifiques QualiREG, Saint-Gilles, 14-15/11/12 Production durable de mangues sans insecticides à La Réunion BIOPHYTO BIOPHYTO Hypothèse et logique

Plus en détail