Introduction. 1 P a g e

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction. 1 P a g e"

Transcription

1 Introduction Ce rapport est le support écrit du stage de topographie réalisé à l ESIB, au campus des Sciences et Technologies, afin d accomplir et de pratiquer les indications théoriques acquises pendant le cours de topographie dans le cadre du cursus d ingénieur civil donné par M. Saad SFEIR. En effet, le mot «topographie» signifie la science qui permet de représenter graphiquement ou numériquement la surface de la Terre. Elle permet alors de déterminer la position et l altitude d un point situé dans une zone donnée dans le but de créer des plans de hautes précision. C est pourquoi nous pouvons affirmer que les travaux de topographies et ceux d ingénierie sont complémentaires surtout dans les opérations qui demandent le levé de détails sur un terrain. A travers les pages suivantes, j essaierai d exposer premièrement un aperçu rapide du matériel utilisé. Ensuite, pour chacune des manipulations, j exposerai l enjeu et le but de l étape ainsi que la démarche suivie et les mesures relevées à chaque fois par la Brigade 5. 1 P a g e

2 Manipulation 0 : Présentation du matériel I. Matériel utilisé : Il est bien clair que de nos jours, le progrès technologique dans les méthodes de travail et dans les appareils topographiques a largement augmenté en efficacité et en exactitude. C est ainsi que la séance du Mardi 23 juin 2015 a été une séance d initiation au stage où l on a découvert le matériel à utiliser ainsi qu une idée globale de chacune des manipulations. Théodolite : Instrument de visée composé d'une lunette montée sur une fourche lui permettant de tourner autour d'un axe horizontal, utilisé en géodésie et en astronomie pour mesurer les angles horizontaux ou verticaux et les coordonnées azimutales d'un astre. Fig.1 : Photographie d un théodolite Fig. 2 : Figure annotée d un théodolite Fig. 3 : Photographie d un tachéomètre Tachéomètre : Théodolite de faible précision qui sert à déterminer des angles azimutaux et zénithaux, qui permet par ailleurs de mesurer des distances et des dénivellations et qui est utilisé dans les chantiers pour réaliser des alignements et en topographie pour des relevés à grande et à moyenne échelle 2 P a g e

3 Niveau : Instrument à bulle ou à eau qui sert à vérifier l'horizontalité d'un plan ou d'une droite, à mesurer des différences de hauteur et d'inclinaison. L appareil optique de visée utilisé durant notre stage est le niveau à lunette. Fig.4 : Photographie d un niveau Fig. 5 : Figure annotée d un niveau Mire graduée: Une mire, en topographie, est une règle graduée qui permet avec un niveau, de mesurer des différences d'altitude. Elles sont graduées en mètres, décimètres et centimètres ; la lecture se fait en estimant le millimètre. Fig. 7: Mire graduée indiquant 9.75dm Fig. 6: Photographie d une mire graduée 3 P a g e

4 Prisme réflecteur : Le prisme reflète les rayons infrarouges renvoyés par le tachéomètre. Sa hauteur est réglable et il est muni d une nivelle sphérique pour une verticalité parfaite. Sur le côté du prisme on trouve un creux indiquant son axe central qui doit être réglé selon l axe du tachéomètre pour des mesures précises. Fig. 8: Figure annotée du fonctionnement d un prisme Fig. 9: Photographie d un prisme réflecteur Equerre à prisme : C est un instrument qui permet de construire rapidement des perpendiculaires pour l alignement des jalons et ainsi déterminer les coordonnées de certains points se trouvant sur le chantier, dans un repère orthonormé. Elle est associée à un fil à plomb pour une orthogonalité parfaite sachant que le sol n est pas parfaitement horizontal. Fig. 10: Photographie d une équerre à prisme Fig. 11: Principe de fonctionnement de l équerre à prisme 4 P a g e

5 Fil à plomb : C est un fil relié à une masse plombée ayant en son bout un cône de révolution. Son usage le plus fréquent est de régler le jalon afin qu il soit parfaitement vertical. Pour atteindre la verticale parfaite, il suffit de se placer dans le même plan de vision que celui du jalon et de laisser le fil prendre sa position d équilibre. Fig. 12: Photographie d un fil à plomb Décamètre : C est un ruban gradué flexible et pouvant s enrouler. Etant en tissu, long de 20 à 50 mètres, il est couramment utilisé pour effectuer des mesures grossières et est muni d une manivelle pour faciliter son rangement. Fig. 13: Photographie d un décamètre Jalon : Piquet ou marque quelconque, planté en terre comme repère, pour déterminer un alignement, une direction, une distance ou une limite (notamment dans les travaux d'arpentage, de nivellement, de terrassement). Il est généralement peint en rouge et blanc et peut se rallonger en lui attachant un autre jalon. Fig. 14: Photographie d un Jalon reposant sur son trépied 5 P a g e

6 Embase : C est la base ou le support du tachéomètre, il s agit alors de la partie entre le trépied et l appareil installé. Elle permet de viser avec précision le point du sol indiqué ainsi que de régler la verticalité de l appareil grâce à la nivelle (fiole transparente contenant un mélange d alcool et d éther et une bulle de vapeur qui permet de détecter l équilibre de l appareil). Fig. 15: Photographie d une embase Fig. 16: Photographie d une nivelle à bulle Trépied : Formé de trois pieds réglables en hauteur à l aide d une vis métallique, il a pour rôle de supporter les différents instruments topographiques et de leur assurer une stabilité optimale lors des applications. Fig. 17: Photographie d un trépied en bois 6 P a g e

7 II. Installation des principaux instruments cités : Le tachéomètre, le théodolite et le niveau sont tous les trois installés sur un trépied et donc leur installation est similaire. La mise en station est constituée de différentes étapes dans le but de placer l instrument topographique dans le chantier, peu importe la nature du terrain et sa forme. A l aide d une lunette, on vise le point marqué au sol pour s assurer qu on est exactement dessus. Par la suite, on devra ajuster l horizontale de l appareil. Pour cela on fixe un pied du trépied que l on ne devra plus bouger et on règle les deux autres afin que la bulle de la nivelle soit à l intérieur de son cercle. Le réglage précis se fera ensuite à l aide des vis réglables de l embase. Quant à l équerre à prisme, elle est fixée à une barre métallique pointue d un côté. Le but est de déplacer l équerre (portée par le pouce et l index et élevée de quelques centimètres du sol pour une verticalité maximale et une chute minimale) jusqu à trouver, par ordre et de haut en bas, l objet visé, le jalon gauche, le jalon droit et l objet visé une deuxième fois. Une fois l horizontalité de ces trois objets est atteinte, on lâche l équerre et son côté pointu indiquera le point désiré qu on marquera par une craie. Par contre, le réflecteur et la mire sont facilement manipulés sans techniques complexes. Il suffit donc de poser la partie pointue sur le point visé et d ajuster la verticalité selon la nivelle sphérique sans oublier, bien sûr, de suivre les consignes du lecteur se trouvant derrière l appareil. 7 P a g e

8 Manipulation 1 : Nivellement A. Matériel : - Un niveau - Une mire B. Principe de la manipulation: Le nivellement est l ensemble des opérations qui permettent de déterminer des altitudes et des dénivelées. Durant cette manipulation, nous avons effectué le nivellement direct (ou géométrique) qui s appuie exclusivement sur des visées horizontales et est, généralement, exécuté avec un niveau. Soient A et B deux points entre lesquels on désire mesurer la différence de niveau. Le niveau est stationné presque à mi-distance de A et de B et les deux mires sont placées respectivement en ces points. C est ainsi que l opérateur lit sur les mires les hauteurs H A et H B. La différence sera par la suite : H = H A - H B Il est à noter de même que si lors de la prise de mesure un obstacle se présente et la lecture de la valeur sur la mire est impossible, un point intermédiaire doit être considéré pour effectuer les lectures et ainsi déterminer la différence de niveau. On mesure successivement les différences de niveau des points consécutifs puis, connaissant l altitude du premier point, on calcule celle des autres. D où la nécessité du point de nivellement puisqu il est naturellement impossible de commencer à chaque fois notre travail en partant de la mer. C est pourquoi, un réseau de ces points est réparti afin de faciliter la tâche et ces points ont été placés sur des édifices, des bâtiments, et doivent être conservés avec soin. 8 P a g e

9 Fig. 18: Mesure d une dénivelée à l aide d un niveau C. Etapes suivies sur le terrain : Notre travail a été basé sur le point R1 relié au repère de nivellement, par la suite, nous partons de l altitude référence étant de 200m. On se propose dans cette manipulation de définir un périmètre autour du bâtiment principal de l ESIB et aboutir à une fermeture des mesures et cela en déterminant la côte de certains points. En commençant par le point R1, et en effectuant un tour selon le sens des aiguilles d une montre, les points sont numérotés de R1 jusqu à R8. Ainsi, on pose premièrement une mire sur R1 et une mire sur R2, et ensuite on stationne l appareil à mi-distance entre les deux mires. Après avoir fait les visées et mesures nécessaires, on recommence l opération pour deux autres points consécutifs jusqu à retourner au point de départ R1. On peut donc de cette façon déduire les autres altitudes ayant celle de R1. Fig. 19: Dessin montrant le principe du nivellement 9 P a g e

10 D. Valeurs relevées lors de la manipulation : Afin de détecter au plus vite les erreurs éventuelles, nous nous sommes divisés en deux groupes et deux appareils ont été mis en marche. Voici les valeurs relevées sur le terrain lors de cette manipulation. Il est à noter que lors de la prise des mesures, le premier groupe a dû utiliser un point intermédiaire R 3 entre R2 et R3 et le second groupe trois point intermédiaires R 4, R 6 et R 8. Les valeurs obtenues par le premier groupe : Station S1 Point visé Lectures arrières Porté 100(S'-S) (m) Lectures avant S' Niv S Denivelées (dm) - Altitude (m) Compensation S' Niv S R R R R' R R R R R S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 S9 R Tableau 1: Valeurs obtenues par la brigade 5.1 On remarque, d après le tableau, que l erreur de fermeture du premier groupe est de 0.06dm soit une erreur de 6mm. Il est donc nécessaire de faire une compensation sur les mesures et de distribuer la valeur de l erreur sur toutes les altitudes. ** La compensation est une simple distribution de l erreur pour réduire au maximum la valeur des différentes erreurs faites sur le terrain dont les principales causes sont les erreurs systématiques ainsi que la difficulté de tenir la mire sans oscillation pendant la prise de valeur. 10 P a g e

11 Les valeurs obtenues par le second groupe : Station Point visé Lectures arrières Lectures avant Porté 100(S'-S) (m) Denivelées (dm) Altitude (m) Compensation S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S8 S9 S10 S11 S' Niv S S' Niv S - + R R' R R R R' R R R' R R R Tableau 2: Valeurs obtenues par la brigade 5.2 De même, on remarque, d après le tableau, que l erreur de fermeture du premier groupe est de 0.02dm soit une erreur de 2mm. Il est donc nécessaire de faire une compensation sur les mesures et de distribuer la valeur de l erreur sur toutes les altitudes. Par la suite, nous pouvons déterminer la valeur des altitudes des différents points en faisant la moyenne des deux valeurs obtenues par chacun des deux groupes. 11 P a g e

12 Point Altitude (m) R R R R R R R R Tableau 3: L altitude des différents points 12 P a g e

13 Manipulation 2 : Relèvement A. Matériel : - Un théodolite B. Principe de la manipulation : Comme il est primordial de relier notre travail au système de coordonnées ayant comme origine le (0,0) à Palmyre, nous avons eu recours au relèvement qui est un procédé de détermination de la position planimétrique d un point stationné depuis lequel on effectue un tour d horizon des points connus. Durant cette manipulation, on désire connaitre les coordonnées d un point S présent sur le toit du bâtiment de l ESIB. Ainsi, on doit viser des points géodésiques différents, déterminer les angles qui séparent ces points et enfin, en utilisant le logiciel «Free-Station», déjà présent dans l appareil, on pourra déterminer les coordonnées manquantes du point S. C. Etapes suivies sur le terrain : Cette manipulation s est faite durant le matin afin de minimiser les risques d erreurs liées aux réflexions atmosphériques et pour une bonne visibilité des différents points visés qui sont dans ce cas : L Hôpital de Baabda, Deir el Salib et Deir Mar Roukoz. L instrument de mesure utilisé étant le théodolite, il est donc impératif d effectuer les étapes de mise en station afin de bien préparer l appareil. Le premier point à viser est l intersection de la croix du couvent Deir el Salib. On fait entrer premièrement les coordonnées connues de ce point et c est à l aide du triangle présent sur l appareil qu on pourra se positionner dans une direction presque identique à celle du point à viser. Ensuite, on se sert de la lunette du théodolite pour déterminer la direction exacte. On fixe alors l appareil à l aide des vis et on note la valeur de l angle. La même démarche est suivie pour les deux autres points géodésiques. Et on ne s intéresse pas à la valeur de l angle 0 puisque nous cherchons la valeur des angles entre les points. 13 P a g e

14 D. Valeurs relevées lors de la manipulation : Point Abscisse (m) Ordonnée (m) Angles Horizontales (grades) Deir el Salib Deir Mar Roukoz Baabda Tableau 4: Coordonnées et angles horizontaux des points géodésiques ciblés. Le logiciel FREE-STATION nous a ensuite permis d effectuer les calculs et déterminer les coordonnées du point S qui sont les suivants : Point Abscisse (m) Ordonnée (m) S Il ne nous reste donc qu à relier le point S à une station de rayonnement nommée P qui sera utilisée ultérieurement lors de différents levés. Pour cela, il nous faut chercher le gisement entre S et P qui est l angle horizontal formé par la direction orientée entre deux points avec l axe des ordonnées qui est en même temps l axe pointant le Nord et peut varier entre 0 et 400 grades. Le gisement entre la station S et le point géodésique situé sur l Hôpital de Baabda étant de grades nous permettra de déterminer la direction qui pointe le Nord. Et ayant la valeur du gisement entre les deux stations S et P qui est de grades, nous pourrons dessiner un plan sur le logiciel Autocad. Figure sur Autocad des différents points géodésiques trouvés. 14 P a g e

15 Manipulation 3 : Cheminement A. Matériel : - Une station totale - Un réflecteur B. Principe de la manipulation : Le cheminement est l un des procédés de levé par des mesures combinées de distances et d angles. L consiste à déterminer les coordonnées géodésiques de points préalablement fixés. Ainsi, on aura un ensemble de stations distribuées sur tout notre terrain ayant des caractéristiques bien déterminées. Dans cette manipulation, les différents points sont placés d une façon polygonale fermée. Notre but est donc de déterminer de la distance séparant deux points consécutifs ainsi que l angle formé entre ces deux points. C est suite à des calculs qu on obtient un réseau de points avec des coordonnées géodésiques précises permettant de créer un plan final à échelle exacte. C. Etapes suivies sur le terrain : Pour des valeurs expérimentales précises, nous avons reliés le réseau de station au point S dont les coordonnées sont déjà connues et au point R1 dont l altitude est aussi connue. Voici l ensemble des étapes à suivre à chaque fois qu on place la station sur un point. Les étapes suivantes ont été effectuée sur le point B1, le travail continue de la même façon jusqu à revenir au point B1. 1. On place la station sur le point B1 étant une station dont on ignore les coordonnées. 2. On place le prisme sur C1 afin de déterminer la distance horizontale et la différence d élévation entre B1 et C1. On ne doit pas oublier de prendre comme origine des angles la direction B1C1. 3. En fixant la station sur B1, on vise le point F1 et on note les valeurs de l angle horizontal, la distance et la différence d élévation entre B1 et F1. Finalement, puisque nous connaissons les différentes valeurs d angles et des distances séparant les différents points du polygone fermé englobant l ESIB, nous pouvons désormais dessiner le territoire du bâtiment principal. 15 P a g e

16 D. Valeurs relevées lors de la manipulation : Le tableau suivant met en relief les différentes valeurs relevées lors du cheminement de façon à ce que chaque point soit pris une fois comme station et deux fois comme point visé. Station Hauteur de l'instrument (hi) (cm) Hauteur du réflecteur (hr) (cm) Point visé Angle horizontal (grades) Distance horizontale (m) Dénivelée ( z) (m) B C F C D B D E C S E F D F B E Tableau 5: Valeurs relevées lors du cheminement E. Quelques calculs à effectuer: A. Calcul des angles intérieurs: La forme obtenue étant polygonale, la somme des angles intérieurs est donc égale à π (n-2) radians sachant que n est le nombre des sommets du polygone et π radians vaut 200 grades. L équation devient lors : Σangles intérieurs = π(n-2)radians = 200(n-2)grades Notre polygone est formé de 5 sommets, donc la somme de ses angles intérieurs doit être égale à 600grades. D après les valeurs obtenues, nous allons trouver la somme des angles tout en utilisant les valeurs non-compensées. 16 P a g e

17 Station Point Angle Horizontal B1 F C1 B D1 C E1 D F1 E Σangles horizontaux Tableau 6: Tableau des angles intérieurs non-compensés Lors des calculs, nous avons trouvé une somme des angles intérieurs égale à grades ce qui réduit l erreur de travail à : = = -0.03grades Cette erreur est due à l imperfection de nos sens et des erreurs éventuelles de l appareil et de la manipulation. Afin de minimiser cette imperfection, il est nécessaire de compenser les valeurs des angles en divisant la valeur de par 5 puis ajouter cette valeur aux angles horizontaux. (On soustrait alors la valeur de de chaque mesure d angle) Ainsi on obtient le tableau de valeurs compensées suivant : Station Point Angle Horizontal B1 F C1 B D1 C E1 D F1 E Σangles horizontaux 600 Tableau 7: Tableau des angles intérieurs compensés B. Calcul des coordonnées : Afin de pouvoir déterminer les coordonnées des différents sommets des polygones, nous allons nous servir des coordonnées du point S2 dont les coordonnées sont connues d après la manipulation de relèvement. Commençons par calculer la moyenne des distances horizontales entre chaque deux points pour avoir la valeur la plus rapprochée et précise. Cette moyenne est obtenue à l aide des deux valeurs relevées entre deux points consécutifs durant notre trajet. 17 P a g e

18 Station Point Visé Moyenne des Distances B1 C C1 D D1 E D1 S E1 F F1 B Tableau 8: Valeurs moyennes des distances horizontales. Ensuite, nous avons calculé les altitudes respectives de chacun des points du polygone. Lors du cheminement, nous avons relié le polygone à un repère de nivellement, le point R1, ayant une altitude de m, ainsi, nous pouvons déterminer le reste des altitudes en utilisant les valeurs des dénivelées. Station Point Visé Moyenne de la Dénivelée B1 C C1 D D1 E D1 S E1 F F1 B F1 R Tableau 9: Valeurs des moyennes des dénivelées Point Altitude (m) R F E D C B S Tableau 10: Valeurs des altitudes des différents points 18 P a g e

19 Il reste alors à déterminer les coordonnées des différents points ayant les valeurs des différents gisements en se servant des formules suivantes : X b =X a + ab*sin(g ab ) ET Y b =Y a + ab*cos(g ab ) Point Abscisse (m) Ordonnée (m) Altitude (m) B C D E F R S S P Tableau 11 : Coordonnées des points visés Finalement, nous pouvons placer sur un même dessin les différents points qui ont été visés à partir du point S avec leurs coordonnées respectives par rapport au (0,0) qui se trouve à Palmyre. Par la suite, nous relions le dessin du cheminement déjà effectué et on obtient à l aide du logiciel Autocad les coordonnées des stations et points qui forment le polygone du cheminement. 19 P a g e

20 Manipulation 4 : Rayonnement A. Matériel : - Une station totale - Un réflecteur B. Principe de la manipulation : Le rayonnement a pour but de déterminer les limites d une parcelle de terrain, de calculer sa surface et de matérialiser sur une carte les différents détails naturels et non-naturels ici présents. C est l un des procédés de levé de détails par mesure mixte d angles et de distances. La méthode consiste à fixer une station indestructible de laquelle on visera une direction origine. Le procédé est donc le suivant : D une station A et à partir d une direction connue Aa, cette technique consiste à définir les positions des points inconnus à partir d une direction orientée et d une distance. Fig. 19 : Principe du rayonnement topographique C. Etapes suivies sur le terrain : Dans cette manipulation, on avait utilisé le tachéomètre avec le réflecteur, il est donc primordial de bien stationner l instrument et de s assurer que la bulle de niveau reste bien à l intérieur de son cercle. La méthode consiste à fixer une station indestructible de laquelle on visera une direction origine. Nous avons commencé par la station P et avons considéré la direction P1P3 comme direction origine des angles horizontaux. Il est très important de considérer un point origine accessible et repérable dans le temps. Nous avons ensuite utilisé le croquis de la région pour matérialiser et nommer les différents points particuliers et c est au manipulateur de placer le prisme réflecteur sur le point considéré. 20 P a g e

21 A l aide de la station totale nous avons pu déterminer la distance horizontale et la différence d élévation qui sépare le réflecteur de l appareil, ainsi que l angle formé par le point considéré et la direction d origine. Il ne faut surtout pas oublier de viser la nouvelle station à l aide de l ancienne avant de l utiliser pour lever les points inaccessible par cette dernière. Dans le tableau suivant, nous avons noté les différentes informations concernant les points et levées durant la manipulation pour pouvoir dessiner un plan à échelle exacte. D. Valeurs relevées lors de la manipulation : Station Hi Hr Point visé Angle Horizontal Distance Horizontale (m) Difference d'élevation (m) Description du point P P Station 3 P A P A debut arc P A milieu arc P A fin arc P A P A P A debut arc P A milieu arc P A fin arc P A point D1 P A P A debut escalier P A eme marche P A fin 4eme marche P A fin escalier P A debut arc 1 P A mileu arc 1 P A fin arc 1/ debut arc 2 P A milieu arc 2 P A fin arc 2 P A P A P A Toit P A P A debut arc 21 P a g e

22 P A point arc P A milieu arc P A point arc P A fin arc P A debut arc P A milieu arc P A fin arc P A P A debut arc P A milieu arc P A fin arc P A Pres Security P A Station 2 P P Station 1 P B P B debut mur P B fin mur P B debut arc 1 P B milieu arc 1 P B fin arc 1/ debut arc 2 P B milieu arc 2 P B fin arc 2/ debut arbres P B coin 1 arbres P B coin 2 arbres P B fin arbres P B debut triangles P B P B P B P B fin triangles/ sommet 1 P B sommet 2 P B sommet 3 P B pente (entre les arbres 2 et 3) P B pente (entre les arbres 4 et 5) P B "rond point" P B "rond point" P B "rond point" P B "rond point" P B grand bac a fleurs 22 P a g e

23 P B grand bac a fleurs P B grand bac a fleurs P B er poteau P B debut triangles/sommet 1 P B sommet 2 P B sommet 3 P B fin triangles P B Station 3 P C Cercle P C Cercle P C Cercle P C Cercle P P Station 2 P R entrée ESIB P R cabine 1 P R cabine 2 P R cabine 3 P R "rond point" P R eme poteau P R P R P R grand bac a fleur P R escalier 1 P R escalier 2 P R escalier 3 P R escalier 4 Tableau 12: Valeurs relevées lors du rayonnement 23 P a g e

24 **Quelques remarques pour faciliter la compréhension de notre travail : MESURES ENTRE B2 ET B3 B2B = BC = DE = 0.6 CD = EF = 1.92 MN = KL = IJ = FH = 0.61 HI = LH = 0.39 JK = Tableau 13: Mesures en mètres des distances entre B2 et B3 pris à la main REMARQUES 6 arbres entre B8 et B9 7 arbres entre B9 et B10 5 arbres entre B10 et B11 4 triangles entre B12 et B18 4 triangles entre B29 et B32 Tableau 14 : Remarques pour faciliter la lecture des valeurs sur le croquis Figure sur Autocad reliant les points relevés par rayonnement 24 P a g e

25 Manipulation 5 : Implantation A. Matériel : - Une station totale - Un réflecteur B. Principe de la manipulation : L implantation consiste à positionner des points sur le chantier dont le but est la construction ou le repérage d un bâtiment. Sur une carte topographique dessinée à l échelle exacte, les ingénieurs placent les différents points pour le travail d implantation. Malgré cela, c est le travail du topographe de positionner ces points sur le terrain de construction en minimisant au maximum les différentes erreurs et imprécisions qui puissent arriver. C est en fait à l aide d un programme informatique, Liscad, que le topographe choisit une station connue du terrain ainsi que la direction d origine des angles horizontaux. Suite à un traitement informatique, le programme nous donne les différentes coordonnées (angles et distances) correspondantes. Par la suite, c est en se positionnant sur cette station prise comme origine, et en fixant le zéro dans la direction choisie lors du travail informatique, que le manipulateur commence à positionner les points. C. Etapes suivies sur le terrain : Pour effectuer ce genre de travail, nous étions munis d un tableau présentant les différentes coordonnées polaires de chaque point. Nous avons choisi comme origine de notre travail la station P1, alors nous y avons stationné l appareil topographique suivant les étapes déjà expliquées dans la première partie du rapport. On vise ensuite la station D1 afin de considérer cette direction comme étant la direction origine des angles horizontaux. L opérateur fixe donc l appareil dans la direction de l angle indiqué et cela à l aide des vis de fixation ainsi que celles de fins mouvements présentes sur l appareil. Ensuite, c est à la personne qui tient le réflecteur de se placer dans la direction prise par l appareil. On cherche ainsi la distance qui sépare le réflecteur de la station totale. Par tâtonnement, l opérateur tenant le réflecteur se déplace suivant les directives de celui derrière le tachéomètre électrique de façon à se positionner à la distance demandée. Finalement, le point marqué sur le terrain on peut passer au point suivant. 25 P a g e

26 D. Valeurs relevées lors de la manipulation : Station Point visé Angle Horizontal Distance Horizontale D1 P1 0 D D D D D D D D D D D D D D D D Tableau 15: Valeurs des points utilisés dans l implantation 26 P a g e

27 Manipulation 6 : Levé de détails A. Matériel : - Une équerre à prisme - Un décamètre - Deux jalons - Deux porte jalons - Un fil à plomb B. Principe de la manipulation : Le levé de détails est un procédé appliqué pour réaliser des plans masse. Il s agit de reproduire sur des plans le contour d un bâtiment, les différents éléments qui forment l intersection de la façade avec le sol de tous les bâtiments et les éléments de l aménagement extérieur comme les escaliers, les fenêtres, les portes, Le principe général de cette manipulation consiste à trouver les coordonnées de certains points caractéristiques du bâtiment par rapport à un axe déterminé au préalable. Pour ceci, il s agit de se mettre sur l alignement considéré par les deux jalons et de projeter orthogonalement le point considéré sur cet alignement et faire la mesure de ses coordonnées. Fig. 21 : But du levé de détails Pour placer un point sur un alignement, l opérateur se place où il juge qu il est sur l alignement et il observe à travers l équerre à prisme les images des deux jalons. Pour que l alignement soit réalisé, il faut que l opérateur voie les deux jalons superposés sur la même ligne. 27 P a g e

28 C. Etapes suivies sur le terrain : Le but de cette manipulation était de tracer le plan topographique de la façade du bâtiment de l ESIB. Chaque brigade s est occupée de l une de ces façades, notre brigade a réalisé le levé de la partie qui fait face au centre sportif. Premièrement, nous avons tracé le croquis de la partie qui nous intéresse et on numérote les points utiles à notre travail. A l aide de l équerre à prisme, on trace à la craie la projection des points sur l axe formé par les deux jalons A et B, avec A l origine de notre repère et B distant de A. Une fois tous les points et les projections sont placés sur la ligne qui relie les deux jalons, nous pouvons mesurer à l aide du mètre ruban les différentes valeurs des abscisses et ordonnées. Le tableau suivant met en valeurs les coordonnées des points choisis : Point Projeté X (m) Y (m) Description 1 1' ' ere face fenêtre 3 3' dernière face fenêtre 4 4' coin mur extérieur 5 5' fin mur 6 6' coin a cote de la porte 7 7' fin porte 8 8' pergula en haut 9 9' ' coin poteau 11 11' coin intérieur 12 12' mur extérieur 13 13' fin mur extérieur Tableau 16 : Coordonnées des points et intersections de la façade 28 P a g e

29 Figure sur Autocad reliant les différents points afin de pouvoir dessiner la façade demandée. Conclusion Fig. 21 : Croquis de la façade Notre travail pratique d initiation à la topographie s est ainsi achevé. C était bien une semaine d expérience et de familiarisation avec les instruments et les manipulations topographiques. La grande précision des appareils nous a poussés à donner une plus grande importance à l erreur pour ainsi accomplir un travail sans imperfections. De plus, nous avons remarqué l importance des coordonnées et des caractéristiques des points pour une reproduction des plans à des échelles exactes et précises. Finalement, les notions acquises nous seront assez importantes durant notre vie professionnelle et surtout le travail en groupe qui nous a poussé à coopérer afin d obtenir un meilleur résultat. Bibliographie et Webographie - Notre cours de topographie donné par M. Saad SFEIR durant le 2 nd semestre de l année ftp://ftp.fao.org/fi/ 29 P a g e

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11 Chapitre 1 Topométrie: relevé de terrain avec un niveau 1/1 CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 1.1 DÉFINITIONS 3 1.2 STADIMÉTRIE 4 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES

Plus en détail

Cours : TECHNIQUE DU RELEVE ARCHITECTURAL

Cours : TECHNIQUE DU RELEVE ARCHITECTURAL Université Mohamed Khider Biskra Département d architecture Cours : TECHNIQUE DU RELEVE ARCHITECTURAL Enseignantes: M me MAGRI-DJENANE Sahar M me MADHOUI Meriem M me BELARBI Samia 2011-2012 Sommaire I.

Plus en détail

Didier Bouteloup IGN/ENSG. Mesure des angles

Didier Bouteloup IGN/ENSG. Mesure des angles Didier Bouteloup IGN/ENSG Mesure des angles Table des matières Chapitre I. Définitions..................................................... 5 5 1. Angle horizontal...........................................................

Plus en détail

Topographie. La topographie nécessite un état d esprit où la rigueur, la précision, la clarté et la conscience professionnelle sont indispensables.

Topographie. La topographie nécessite un état d esprit où la rigueur, la précision, la clarté et la conscience professionnelle sont indispensables. Topographie La topographie nécessite un état d esprit où la rigueur, la précision, la clarté et la conscience professionnelle sont indispensables. 1 ) Fixer un point dans l espace : Le mot TOPOGRAPHIE

Plus en détail

Le géométral topographique Projet 3. Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre

Le géométral topographique Projet 3. Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre ENAC / LATER 1 ère année Ecole d architecture Professeur Vincent MANGEAT http://later.epfl.ch Projet 3 Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre THP3 / Représentation 3 Table des matières

Plus en détail

Hilti POS 15 / POS 18. Tachéomètres. Simplicité absolue: mesurer et repérer. Hilti. Performance. Fiabilité.

Hilti POS 15 / POS 18. Tachéomètres. Simplicité absolue: mesurer et repérer. Hilti. Performance. Fiabilité. Simplicité absolue: mesurer et repérer. Hilti. Performance. Fiabilité. Applications Implantation horizontal pour excavation, coffrage et points de fixation au sol et au plafond, transfert d'axes de banquettage

Plus en détail

LES COUPES VERTICALES

LES COUPES VERTICALES LES COUPES VERTICALES 1- GENERALITES : La coupe verticale est effectuée sur la totalité de la construction. Elle peut être droite ou brisée à plans parallèles. Le repérage de la coupe doit figurer sur

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES TRAVAUX PUBLICS PROJET ROUTIER MODULE N 16 SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES TRAVAUX PUBLICS PROJET ROUTIER MODULE N 16 SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N 16 TRAVAUX

Plus en détail

Solides et patrons. Cours

Solides et patrons. Cours Solides et patrons EXERCICE 1 : Cours 1) Représenter un cube en perspective cavalière. 2) Qu est-ce qu un polyedre? 3) Qu est-ce qu un prisme droit? Si les bases du prisme ont n côtés combien le prisme

Plus en détail

Thème 17: Optimisation

Thème 17: Optimisation OPTIMISATION 45 Thème 17: Optimisation Introduction : Dans la plupart des applications, les grandeurs physiques ou géométriques sont exprimées à l aide d une formule contenant une fonction. Il peut s agir

Plus en détail

PREMIERE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL

PREMIERE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL PREMIERE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL 1/ Lancer le logiciel «Google SketchUp» 1.1 Ouvrir le logiciel Cliquer sur «Démarrer» puis sur «Techno» puis sur «Google SketchUp8». 2/ Paramétrer le logiciel «Google

Plus en détail

1. Montrer que, si on choisit le nombre 10, le résultat obtenu est 260. 3. Quels nombres peut-on choisir pour que le résultat obtenu soit 0?

1. Montrer que, si on choisit le nombre 10, le résultat obtenu est 260. 3. Quels nombres peut-on choisir pour que le résultat obtenu soit 0? Exercice 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES. Métropole Juin 2008 On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre par 3. b) Ajouter le carré du nombre choisi. c) Multiplier par

Plus en détail

1. Courbes de niveaux

1. Courbes de niveaux UE33 : Module C5 - Construction Travaux Publics - Page 1 LES ROUTES 1. Courbes de niveaux 1.1. Définitions Les courbes de niveau sont destinées à donner sur une carte un aperçu du relief réel. Une courbe

Plus en détail

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme Fonctions linéaires et affines 3eme 1 Fonctions linéaires 1.1 Vocabulaire Définition 1 Soit a un nombre quelconque «fixe». Une fonction linéaire associe à un nombre x quelconque le nombre a x. a s appelle

Plus en détail

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2012. Série S

OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 2012. Série S CLASSES DE PREMIERES GÉNÉRALES ET TECHNOLOGIQUES OLYMPIADES DE MATHÉMATIQUES Académie d AIX-MARSEILLE Session 01 Durée : 4 heures Série S Les calculatrices sont autorisées. Ce sujet comporte 4 exercices

Plus en détail

R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI

R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI TP OPTIQUE RDUPERRAY Lycée FBUISSON PTSI LUNETTE ASTRONOMIQUE OBJECTIFS Utiliser des systèmes optiques dans les conditions de Gauss (alignement axial et vertical, éclairage de l objet, ) Connaître les

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

Feuille d'exercices : optique géométrique

Feuille d'exercices : optique géométrique Feuille d'exercices : optique géométrique P Colin 2015/2016 Formulaire : Rappel des relations de conjugaison pour une lentille mince L de centre O, de foyer objet F, de foyer image F et de distance focale

Plus en détail

Exercice n 1 : Les taches solaires

Exercice n 1 : Les taches solaires Vendredi 14 octobre Contrôle de physique TS spé Sauf indication contraire, tout résultat doit être justifié. Calculatrice autorisée Exercice n 1 : Les taches solaires On se propose d étudier une lunette

Plus en détail

Cours de Topographie. Partie 1 : Généralités et Nivellement

Cours de Topographie. Partie 1 : Généralités et Nivellement Cours de Topographie Partie 1 : Généralités et Nivellement 1. Rappel Mathématiques 1.1. Théorème d Al-Kashi Le théorème d'al-kashi est également connu sous le nom de théorème de Pythagore généralisé, car

Plus en détail

Géométrie dans l Espace

Géométrie dans l Espace Géométrie dans l Espace Année scolaire 006/007 Table des matières 1 Vecteurs de l Espace 1.1 Extension de la notion de vecteur à l Espace............................. 1. Calcul vectoriel dans l Espace......................................

Plus en détail

Géométrie des Transformations

Géométrie des Transformations Géométrie des Transformations Plan des activités de PREMIÈRE ANNÉE SECONDAIRE Thème 1 Dans le plan et dans l'espace: droites, demi droites, segments de droites et plans Plans dans l'espace Droites, demi

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Prestation Topographique. Dans le cadre de travaux de création ou de réhabilitation de réseaux d assainissement

Prestation Topographique. Dans le cadre de travaux de création ou de réhabilitation de réseaux d assainissement Prestation Topographique Dans le cadre de travaux de création ou de réhabilitation de réseaux d assainissement Version 1 Septembre 2010 Cahier des Clause Techniques Particulières 1 SOMMAIRE ARTICLE I -

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

OUTILS DE DESSIN OUTIL RECTANGLE OUTIL LIGNE DESSINER UN RECTANGLE : DESSINER UN CARRÉ : CONSTRUIRE UNE LIGNE DIMENSIONS PRÉCISES :

OUTILS DE DESSIN OUTIL RECTANGLE OUTIL LIGNE DESSINER UN RECTANGLE : DESSINER UN CARRÉ : CONSTRUIRE UNE LIGNE DIMENSIONS PRÉCISES : SketchUp - Outils de dessin- 1/5 OUTILS DE DESSIN OUTIL RECTANGLE L outil Rectangle permet de dessiner un rectangle en 2D sur un plan et d entrer ses dimensions au clavier. Une fois sélectionné, votre

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Lille pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Lille pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Lille pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans

Plus en détail

POS 15/18. Guide de démarrage rapide

POS 15/18. Guide de démarrage rapide POS 15/18 Guide de démarrage rapide GUIDE DE DÉMARRAGE RAPIDE POS15/18 Station Totale 1. Premiers pas................................................................ 2 1.1 Clavier, écran tactile et menu

Plus en détail

MONTAGE D UN BATIMENT VOYAGEUR 2 PORTES AVEC HALLE MARCHANDISE PREFABRIQUES EN CARTON ET PAPIER Ech HO 1/87 CLUB MAQUETTISTE QUILLANAIS

MONTAGE D UN BATIMENT VOYAGEUR 2 PORTES AVEC HALLE MARCHANDISE PREFABRIQUES EN CARTON ET PAPIER Ech HO 1/87 CLUB MAQUETTISTE QUILLANAIS MONTAGE D UN BATIMENT VOYAGEUR 2 PORTES AVEC HALLE MARCHANDISE PREFABRIQUES EN CARTON ET PAPIER Ech HO 1/87 CLUB MAQUETTISTE QUILLANAIS 2014 http://clubmaquettistequillanais.jimdo.com/ SOMMAIRE - 1 CONSTITUTION

Plus en détail

TOPOGRAPHIE Exercices d applications 2 ème Bachelier - ULg

TOPOGRAPHIE Exercices d applications 2 ème Bachelier - ULg Exercices d applications 2 ème Bachelier - ULg «Botanique» Plan général de situation. (pas d'échelle) «Botanique» Implantation. (pas d'échelle) Thèmes des exercices d applications a Cartographie : recherche

Plus en détail

1.1 DIFFÉRENTS TYPES DE LIGNE

1.1 DIFFÉRENTS TYPES DE LIGNE sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi CHAPITRE 1 LES DIVERSES LIGNES DANS UN CROQUIS Dans tous les dessins, le langage de base est la ligne. Que celle-ci soit droite, verticale, horizontale

Plus en détail

Laser LAX 300. Mode d emploi

Laser LAX 300. Mode d emploi Laser LAX 300 fr Mode d emploi A1 4 3 2a 1a 2b 8 4 5 9 1b 6 7 A2 A3 11 10 A4 A5 A6 L1 ± 0,3 mm/m ± 23/64 A7 L1 ± 0,3 mm/m ± 23/64 L2 ± 1/4 ± 0,2 mm/m B1 B2 90 C1 C2 C3 C4 X1 X2 X3 5m 5m S = 5m X X S

Plus en détail

Fonds de Formation professionnelle de la Construction. Technologie de la construction MESURER & TRACER

Fonds de Formation professionnelle de la Construction. Technologie de la construction MESURER & TRACER Fonds de Formation professionnelle de la Construction CONDUCTEURS D engins DE ChanTier Technologie de la construction 2 Technologie de la construction Avant-propos Contexte Il existe bien des ouvrages

Plus en détail

Levés, implantations, travaux de construction

Levés, implantations, travaux de construction Levés, implantations, travaux de construction Levés Dés le début de la géodésie, un des buts principaux a été la génération de plans á échelles différentes. Ces plans sont construits á partir de levés

Plus en détail

Cours de mathématiques de cinquième

Cours de mathématiques de cinquième Cours de mathématiques de cinquième Bertrand Carry SOMMAIRE 1. Factorisation, développement... 1 1.1 Quelques règles d écriture de calculs... 1 1.1.1 Parenthèses :... 1 1.1.2 Multiplication :... 1 1.2

Plus en détail

UNITÉS ET MESURES UNITÉS DE MESURE DES LONGUEURS. Dossier n 1 Juin 2005

UNITÉS ET MESURES UNITÉS DE MESURE DES LONGUEURS. Dossier n 1 Juin 2005 UNITÉS ET MESURES UNITÉS DE MESURE DES LONGUEURS Dossier n 1 Juin 2005 Tous droits réservés au réseau AGRIMÉDIA Conçu et réalisé par : Marie-Christine LIEFOOGHE Bruno VANBAELINGHEM Annie VANDERSTRAELE

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Académies et années. Type de fonction Type de problème Résolution conjointe

Académies et années. Type de fonction Type de problème Résolution conjointe Académies et années Type de fonction Type de problème Résolution conjointe Affine Linéaire Autre Tarifs Géom. Plane Espace équation Inéquat. Système Grenoble 00 x x Nancy 00 x x Orléans 00 x x Caen 00

Plus en détail

Compte rendu de stage Course d orientation

Compte rendu de stage Course d orientation Compte rendu de stage Course d orientation Lundi matin : Pratique Notions simples et incontournables : Les balises doivent se mettre à 1m50 du sol, ne doivent jamais être cachées, ou au sol et doivent

Plus en détail

GEOGEBRA : Les indispensables

GEOGEBRA : Les indispensables Préambule GeoGebra est un logiciel de géométrie dynamique dans le plan qui permet de créer des figures dans lesquelles il sera possible de déplacer des objets afin de vérifier si certaines conjectures

Plus en détail

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 C o r r e c t i o n Soigner la rédaction des explications et des réponses : la qualité de cette rédaction et la maîtrise de la langue sont notées

Plus en détail

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées. L orthographe, le soin et la présentation sont notés sur 4 points. Activités numériques (12 points)

Plus en détail

Qu est-ce que la topographie?

Qu est-ce que la topographie? La topographie Qu est-ce que la topographie? La topographie est l art de la mesure puis de la représentation sur un plan ou une carte de formes et détails visibles sur le terrain, qu ils soient naturels

Plus en détail

Mesurer en toute simplicité

Mesurer en toute simplicité Mesurer en toute simplicité Avant-propos Chers étudiants et enseignants, ainsi que toutes personnes passionnées de topographie, au cours des dernières années, le développement d'instruments modernes et

Plus en détail

www.cours-ofppt.com OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES

www.cours-ofppt.com OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :07 LES

Plus en détail

6 Des triangles rectangles aux relations trigonométriques

6 Des triangles rectangles aux relations trigonométriques 6 Des triangles rectangles aux relations trigonométriques SAÉ 11 La conception d un plan Choisir l emplacement de chaque objet sur la carte. Voici une démarche qui permet de dessiner le plan demandé. Pour

Plus en détail

Chapitre 2. Les mécanismes optiques de l œil

Chapitre 2. Les mécanismes optiques de l œil Manuel pages 19 à 34 Choix pédagogiques Les conditions de visibilité d un objet étant posées et la présentation de l œil réalisée, il s agit d étudier maintenant les mécanismes optiques de fonctionnement

Plus en détail

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème COFFRET D OPTIQUE OEB Contenu Toutes les expériences présentées dans les pages suivantes ont été faites avec ce matériel. CLASSE DE 8 ème CH 6-1 Propagation de la lumière I Propagation de la lumière p

Plus en détail

Instruments de mesure. de convergence

Instruments de mesure. de convergence Instruments de mesure de convergence Chapitre: 2.2 Page No.: 1 Numéro des Pages: 2 Les mesures de nivellement du faîte du tunnel ou d autres points de l intrados du tunnel et les mesures des convergences

Plus en détail

Prise en main. Plan d étage. Fonctions principales. Table des matières. Vue 3D. Projet Réglages. Toiture. Terrain

Prise en main. Plan d étage. Fonctions principales. Table des matières. Vue 3D. Projet Réglages. Toiture. Terrain Terrain Toiture Table des matières Fonctions principales Plan d étage Prise en main Sélectionner un élément Ajustement précis d un élément Déplacement d dalle ou de l ensemble du bâtiment Déplacement vue

Plus en détail

Trigonométrie. Guesmi.B. I) Déterminer une longueur... C 4 cm F 8. 5 cm. 5 m. 70 mm. II) Déterminer le cosinus d'un angle... B D

Trigonométrie. Guesmi.B. I) Déterminer une longueur... C 4 cm F 8. 5 cm. 5 m. 70 mm. II) Déterminer le cosinus d'un angle... B D Trigonométrie I) Déterminer une longueur... C 4 cm D I 3) Déterminer GI au millième près A 5 cm 25 E 30 2) Déterminer DF au millimètre près F 8 1) Déterminer C au centième près P 4) Déterminer QR au centimètre

Plus en détail

point On obtient ainsi le ou les points d inter- entre deux objets».

point On obtient ainsi le ou les points d inter- entre deux objets». Déplacer un objet Cliquer sur le bouton «Déplacer». On peut ainsi rendre la figure dynamique. Attraper l objet à déplacer avec la souris. Ici, on veut déplacer le point A du triangle point ABC. A du triangle

Plus en détail

Activités numériques

Activités numériques Sujet et correction Stéphane PASQUET, 25 juillet 2008 2008 Activités numériques Exercice On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre pas 3. b) Ajouter le carré

Plus en détail

Utilisation de l outil numérique via «géogébra» pour la pratique de la géométrie au cycle 3. Déroulement de l animation :

Utilisation de l outil numérique via «géogébra» pour la pratique de la géométrie au cycle 3. Déroulement de l animation : Utilisation de l outil numérique via «géogébra» pour la pratique de la géométrie au cycle 3 Déroulement de l animation : - 0] Préambule (30 min) a) Introduction b) Programme du cycle 3 - I] Première prise

Plus en détail

MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE

MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE MESURE DE L INDICE DE REFRACTION D UN MILIEU EN FONCTION DE LA LONGUEUR D ONDE Licence de Physique 2000-2001 Université F. Rabelais UFR Sciences & Techniques P. Drevet 1 A1 - GONIOMETRE DE BABINET I. PRINCIPE

Plus en détail

Prise en main d. Plan d étage. Fonctions principales. Table des matières. Vue 3D. Projet Réglages. Toiture. Terrain

Prise en main d. Plan d étage. Fonctions principales. Table des matières. Vue 3D. Projet Réglages. Toiture. Terrain Terrain Toiture Table des matières Fonctions principales Plan d étage Prise en main d Sélectionner un élément Ajustement précis d un élément Déplacement d 1 dalle ou de l ensemble du bâtiment Déplacement

Plus en détail

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope.

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Le microscope simplifié TP : Le microscope Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Description : Un microscope est constitué entre autres de

Plus en détail

Cours de mathématiques pour la classe de Sixième

Cours de mathématiques pour la classe de Sixième Cours de mathématiques pour la classe de Sixième Anne Craighero - Florent Girod 1 Année scolaire 2014 / 2015 1. Externat Notre Dame - Grenoble Table des matières 1 Nombres décimaux 4 I lire et écrire des

Plus en détail

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Dessin industriel 1 ère année Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Les techniques graphiques à l IUT DESSIN INDUSTRIEL (DI) 2 h Cours 10 h TP 1 partiel DAO : dessin assisté par ordinateur

Plus en détail

XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES

XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES page XII- XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES Le but de ce chapitre est de rencontrer quelques-unes des nombreuses associations de lentilles sphériques minces tout en manipulant les connaissances

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS

DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS 1 DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS I.N.B.T.P. - KINSHASA RDCongo - A.A. 2014/2015 www.inbtpmanlio.altervista.org/2014-2015.html DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS MANLIO MICHIELETTO Prof. Arch. Manlio Michieletto

Plus en détail

Fiche 1 : La formation des images

Fiche 1 : La formation des images Fiche 1 : La formation des images Pour voir une image, il faut qu elle se forme sur un écran. Dans notre œil, c est la rétine qui joue le rôle d écran. C est le cristallin, juste derrière notre iris coloré,

Plus en détail

Guide du. permis de. construire. www.petit-quevilly.fr

Guide du. permis de. construire. www.petit-quevilly.fr Guide du permis de construire www.petit-quevilly.fr permis de construire une maison individuelle (PCMI) Démarche à effectuer > > Quels sont les travaux soumis à Permis de construire? Vous construisez ou

Plus en détail

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

Dessin topographique

Dessin topographique Trouver l échelle du plan 3. échelle De façon simple, on peut dire qu un plan est la représentation, sur une surface plane (feuille de papier), d une portion de la surface terrestre, réduite dans une certaine

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

Mathématiques. Géométrie

Mathématiques. Géométrie Mathématiques CE2 Nombres Calcul Géométrie Grandeurs Mesures AVANT-PROPOS Ce livret a été réalisé dans le but de rendre plus lisibles les compétences à acquérir en mathématiques au terme du CE2. Il donne

Plus en détail

MATHEMATIQUES 1 partie. Activités numériques

MATHEMATIQUES 1 partie. Activités numériques NOM : Classe : Prénom : MATHEMATIQUES partie Les réponses seront justifiées. Le détail des calculs figurera sur la copie. Activités numériques Quel est le PGCD des nombres 185 et 444? 2 Un chef d orchestre

Plus en détail

Bordereau de Prix Unitaires

Bordereau de Prix Unitaires MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Syndicat d Equipement et d Aménagement des Pays de France et de l Aulnoye SEAPFA ZA Central Parc 8 allée des Ecureuils 93423 VILLEPINTE Cedex Tél: 01 43 84

Plus en détail

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000. 23 1 et 2 Pauline collectionne les cartes «Tokéron» depuis plusieurs mois. Elle en possède 364 et veut les

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 0.1 1/6 Semestre 1 Calcul professionnel 120 périodes selon OrFo 1.1.1 Arithmétique - algèbre Base de sciences naturelles Généralités unités C2 2 + / et calcul avec parenthèses 2 Multiplications

Plus en détail

Sciences Boîte à Outils

Sciences Boîte à Outils Sciences Boîte à Outils Si le cours de Sciences, comme tous les autres d ailleurs, est fait pour te permettre d acquérir des connaissances générales, il doit aussi te servir à utiliser des techniques,

Plus en détail

Représentations et transformations géométriques. Version évaluation formative. Livraison de cellulaire. Cahier de l adulte. Commission scolaire

Représentations et transformations géométriques. Version évaluation formative. Livraison de cellulaire. Cahier de l adulte. Commission scolaire Représentations et transformations géométriques 2102 Version évaluation formative Livraison de cellulaire Cahier de l adulte Nom de l élève Numéro de fiche Nom de l'enseignant Date de naissance Centre

Plus en détail

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème

1 Extrait du DNB Juin 2014 3ème Exemples d activités et extraits d évaluations Pour chacune des évaluations et activités suivantes, 1 résoudre le problème et anticiper les différentes démarches que les élèves pourraient envisager 2 déterminer,

Plus en détail

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces -

Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - Introduction Correction du TP FOCOMETRIE - Lentilles minces - La focométrie consiste en la détermination expérimentale de la distance focale d un instrument d optique. Dans le TP précédent, nous avons

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

Leica FlexLine TS06plus Le meilleur de la précision pour une efficacité optimale

Leica FlexLine TS06plus Le meilleur de la précision pour une efficacité optimale Leica FlexLine TS06plus Le meilleur de la précision pour une efficacité optimale Le premier Plus : La Qualité Leica Geosystems Si la Qualité est un terme relatif pour beaucoup, elle ne l est pas pour Leica

Plus en détail

Laser multiligne LAX 400 Le laser professionnel pour l aménagement intérieur

Laser multiligne LAX 400 Le laser professionnel pour l aménagement intérieur ...sets standards NOUVEAU Grande multiplicité des fonctions : Ligne horizontale à 360 dans tout l espace Angle de 90 pour des travaux d implantation précis Aplomb vers le haut et le bas Laser multiligne

Plus en détail

SYNAPSE INFORMATIQUE

SYNAPSE INFORMATIQUE OTOPCAD SYNAPSE INFORMATIQUE Présente Logiciel sous environnement Autocad Logiciel pour études de : Topographie - Topométrie Partage de surfaces Modélisation 3D de terrain Routes et autoroutes Assainissement

Plus en détail

Le plan de formation des apprentissages (arpenteuse)

Le plan de formation des apprentissages (arpenteuse) Arpenteuse Le plan de formation des apprentissages (arpenteuse) Les tâches de l'occupation arpenteuse Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3 Tâche 4 Tâche 5 Tâche 6 Vérifier et entretenir le matériel Faire un levé

Plus en détail

Deux disques dans un carré

Deux disques dans un carré Deux disques dans un carré Table des matières 1 Fiche résumé 2 2 Fiche élève Seconde - version 1 3 2.1 Le problème............................................... 3 2.2 Construction de la figure avec geogebra...............................

Plus en détail

Calcul de longueurs :

Calcul de longueurs : Calcul de longueurs : Exercice : (Japon 96) C est un triangle rectangle en A. On donne 5 cm et A B ˆC 5. 1) Construire la figure en vraie grandeur. 2) Déterminer la longueur, arrondie au dixième de centimètre.

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SKETCHUP

PROGRAMME DE FORMATION SKETCHUP Organisme de formation professionnelle Formation Informatique Paca & Rhône-Alpes FORMANOSQUE 130 ch. du clos supérieur 04100 Manosque Tél. 04 92 77 10 58 contact@formanosque.fr Google formanosque PROGRAMME

Plus en détail

Optique géométrique. Compte rendu de TP

Optique géométrique. Compte rendu de TP Licence de Physique Optique géométrique Compte rendu de TP TP2 : Les lentilles minces et application : lunette astronomique B. F. D.S. P. G. M. Page 1/17 I. Rappel sur les lentilles Voir TP II. Manipulations

Plus en détail

obs.4 Un modèle pour l œil exercices

obs.4 Un modèle pour l œil exercices obs.4 Un modèle pour l œil eercices Savoir son cours Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de l

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL exercices

OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL exercices OBS.2 UN MODÈLE POUR L ŒIL eercices SAVOIR SON COURS ❶ Mots manquants Les rayons de lumière en provenance d un objet pénètrent dans l œil, traversent plusieurs milieu transparents et forment l image de

Plus en détail

Télescopes et Lunettes astronomiques

Télescopes et Lunettes astronomiques Télescopes et Lunettes astronomiques Les télescopes et les lunettes astronomiques sont constitués: D une monture. D une optique. Avec des options. Motorisations. Des systèmes informatiques GOTO. Des systèmes

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

«Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro.

«Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro. «Sextant» expérimental papier (mais c est plutôt un «quadrant»!) principes de mise en œuvre de la navigation astro. Traçage 1 Matériel nécessaire : un réglet gradué en mm un crayon à mine très fine (0.5

Plus en détail

DWG Table Converter. Guide de l Utilisateur. RECSOFT Inc.

DWG Table Converter. Guide de l Utilisateur. RECSOFT Inc. RECSOFT Inc. DWG Table Converter Guide de l Utilisateur Ce logiciel et sa documentation sont sujets à un copyright et tous droits sont réservés par RECSOFT Inc. RECSOFT est une marque déposée de RECSOFT

Plus en détail

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques

Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Examen : CAP Épreuve : Mathématiques-Sciences durée : 2 heures Secteur 3 : Métiers de l'électricité - Électronique - Audiovisuel - Industries graphiques Sont concernées les spécialités suivantes : Accessoiriste

Plus en détail

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle Triangles Un chapitre complet sur les triangles. Ne pensez pas que puisqu il n y a qu un mot dans le titre, il sera court, au contraire. Beaucoup de nouvelles notions vont être énoncées dans ce cours sur

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES

PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES Exercice n. (correction) Répondre par VRAI (V) ou FAUX (F) : Question Soient A, B et C trois points distincts du plan. PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES a) A, B et C sont alignés si et seulement si :

Plus en détail

Exemple découpe laser.

Exemple découpe laser. ATELIER DES MAQUETTES GUIDE POUR LA CRÉATION DES FICHIERS DE DÉCOUPE Exemple découpe laser. façade sud Pour de très petites pièces tel que piliers ou escaliers dessiner une gravure en vert clair et libérer

Plus en détail

POSER DES TRINGLES ET DES BARRES A RIDEAUX. C a s t o r a m a

POSER DES TRINGLES ET DES BARRES A RIDEAUX. C a s t o r a m a 10.01 POSER DES TRINGLES ET DES BARRES A RIDEAUX C O N S E I L C a s t o r a m a Les régles de pose page 2 La pose sur mur page 3 La pose de mur à mur page 4 La pose au plafond page 5 page 1/5 - Fiche

Plus en détail