Moisissures: un problème de qualité de l air intérieur (QAI) Laurent Groux, Ph.D. Chimiste Beaupré, le 9 mai 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Moisissures: un problème de qualité de l air intérieur (QAI) Laurent Groux, Ph.D. Chimiste Beaupré, le 9 mai 2014"

Transcription

1 Moisissures: un problème de qualité de l air intérieur (QAI) Laurent Groux, Ph.D. Chimiste Beaupré, le 9 mai 2014

2 Laurent Groux, Ph.D. Doctorat en Chimie (2003) de L université de Montréal Consultant en qualité de l air intérieur (1800+ dossiers) Certification WRT et AMRT de l IICRC Co-propriétaire de Benjel Chimistes Conseil Inc. Chimiste Chercheur: projet R&D lien entre moisissures et santé Reconnu expert en cour pour dossier de moisissures et de qualité de l air

3 Aperçu de la présentation Connaître les moisissures Impact sur la santé Outils pour détecter et prévenir les moisissures en milieu intérieur Ressources pour corriger les problèmes Conclusions et questions

4 Les moisissures

5 Organismes vivants microscopiques Le 5 e règne Les Mycètes: champignons, levures, moisissures Nombreuses moisissures à l extérieur Participent à la décomposition des matières organiques (saprophytes) Des milliers d espèces adaptées aux conditions : Substrat Activité en eau Température Humidité relative Les moisissures

6 Les moisissures Spores (5-50 μm) Β-(1-3) glucanes COV Mycotoxines Mycélium Protéines

7 P. Chrysogenum et la peniciline Le Dr. Fleming découvre la péniciline en 1928 Il l isole de pénicillium chrysogenum Cette avancée lui vaut le prix Nobel de médecine 1945

8 Croissances en milieu intérieur SUBSTRATS: Matériaux de construction: cellulose, bois, carton, fibres Contenu: coton, papier, fruits, cuir, matière organiques, fourrures Occupants: cheveux, ongles, peau, poils d animaux POUSSIÈRES

9 Croissances en milieu intérieur + + L eau est le seul paramètre contrôlable Infiltration Condensation Bris de plomberie Innondations

10 Fréquence Étude conduite dans plusieurs provinces canadiennes Dales et al (1991) mer. J Epidemin, (134 (2), répondants, 32,4% déclaraient la présence de moisissures visibles dans leur habitation Étude réalisée par Travaux Publics Canada (1996) Édifices gouvernementaux, Les microorganismes sont impliqués dans 21% des cas de problèmes de qualité de l air

11 Impacts sur la santé Moisissures en milieu intérieur

12 Exposition Exposition Inhalation Contact Ingestion

13 Exposition Effets Agent Irritant MCOV: limonène Particules fines Immunologique Β-(1-3) glucanes Protéine, parois Infectieux pathogène A. Fumigatus Toxique Mycotoxines: aflatoxine

14 Meta-analyse Méta analyse: Association des problèmes respiratoires avec l humidité et les moisissures dans les maisons (Fisk 2007) Conclusion: L humidité et les moisissures dans les maisons sont associées à une augmentation de 30-50% de problèmes de santé respiratoires ou asthme. Statistiquement significatif. Supporte la recommandation de prévenir et corriger les problèmes d humidité et moisissures dans les maisons. W.j. Fisk, Q, Lei-Gomez, M.J. Mendell Meta-analyses of the associations of respiratory health effects with dampness and mold in homes Indoor air, 2007, 17,

15 Aperçu de la présentation

16 Aperçu de la présentation Association of indoor dampnes and mold with rhinitis risk: a systematic review and meta-analysis. (Jaakkola 2013). Justification de la prévention et correction des problèmes d humidité et de moisissures dans les maisons M.S. Jaakkola et al Association of indoor dampnes and mold with rhinitis risk: a systematic review and meta-analysis. J. Allergy Clin immunol, 2013, 132, 5,

17 Remediating buildings damaged by dampness and mould for preventing respiratory tract symptoms, infections and asthma. (Review Sauni, 2011) (n=6538)

18 Santé publique Étude de l Agence de Santé et des Services Sociaux de Montréal sur les enfants montréalais de 6 mois à 12 ans (2011) Le problème d humidité excessive et de moisissures est le plus important facteur modifiable pour les problèmes de santé respiratoire et peut expliquer: 13% à 17% du taux de prévalence de l asthme actif 26% du taux de prévalence des infections respiratoires 14% du taux de prévalence de la rhinite allergique hivernale Agence de la Santé et des Services Sociaux de Montréal Étude sur la santé respiratoire des enfants montréalais de 6 mois à 12 ans. Direction de la santé publique. 36p.

19 Les moisissures Recommandations de Santé Canada Contrôler l humidité dans les résidences et y réparer rapidement toutes fuites ou infiltration d eau afin de prévenir la croissance microbienne Nettoyer en profondeur toute moisissure croissant dans les immeubles résidentiels Gazette du Canada, vol. 141, no 13, 2007, p

20 Déceler les problèmes de moisissures Moisissures en milieu intérieur

21 Historique et symptômes Quel objectif? Aller chercher des précisions sur la taille du problème L endroit où se situe le problème Historique de dégâts d eau La gravité La fréquence La source Qui? Les employés/occupants Les gestionnaires du bâtiment Les intervenants (Compagnie après sinistre) Comment? Questionnaires Entrevues Référer les problèmes de santé à l avis d un médecin

22 Historique de dégâts d eau: Toiture: infiltration, condensation, pont de glace Plomberie: fuites, bris, mauvaise installation Sous-sol: fissures, condensation, refoulement, mauvais drainage, inondations Problème de fenêtre, porte Odeur Moisi, cave, terre Égouts Moisissures visibles Vide sanitaire Chambre froide, réfrigérée Historique du bâtiment

23 Signes perceptibles Matériaux tachés, gondolés, déformés, gonflés, désagrégés, craqués, fissurés, noirci Efflorescence sur le béton Matériaux moisis ou pourris Zones humides Zones particulièrement froides Odeurs

24 Systèmes de ventilation (fonctionnement, état, propreté) Cuisines, salle de bain, zones de lavage, fontaines Extracteur d air : présence et sortie extérieure Condensation aux fenêtres Humidificateur: propreté Fissures dans la fondation Propreté générale À vérifier

25 Agir et corriger la situation Si l historique, les signes perceptibles et/ou les observations indiquent une situation avec des moisissures potentielles ou des problèmes reliés à l eau, il faut agir. En général, la situation ne se règle pas d elle-même. La situation a tendance à empirer pour la santé et le bâtiment.

26 Ressources Identifier et corriger le problème

27 Ressources disponibles Gouvernement Professionnels privés Compagnie pour effectuer les travaux Protocoles de travail

28 Gouvernements Sites Web et Publications Santé Canada SCHL INSPQ MSSS Villes OMS US EPA DSP (Montréal), certaines villes engagent des consultants Tribunaux Service pour les locataires seulement

29 Professionnels privés Experts/spécialistes en bâtiment: Architectes Plombiers Couvreurs Ingénieurs Consultants/hygienistes: moisissures qualité de l air Rechercher un professionnel Assurance erreurs et omissions Références Maîtrise du domaine Conflit d intérêt

30 Expertise Historique Observations détaillées Mesures et recherche d humidité Prélèvements d échantillons Ouvertures de murs Utilisation d un boroscope Imagerie thermique (Caméra IR) Rapport avec Recommandations

31 Cas: moisissures dans un mur 3 pi

32 Problème caché

33 Corrections des problèmes Compagnie de ventilation: Verification du système CVAC, nettoyage, installation d extracteurs d air, de ventilation, entretien, etc. Compagnie après-sinistre: Élimination de l eau et assèchement dans les 48 h. Nettoyage Pas de Biocide

34 Compagnie de décontamination 1.Protection: occupants et travailleurs 2.Décontamination grossière 3.Décontamination fine 4.Corriger les problèmes d eau 5.Contrôle Pas de biocides Garantie des travaux

35 Protocoles de travail INSPQ: «Protocole de New York» IICRC S520: «Standard and reference guide for professionnal mold remediation» ACC82: «lignes directrices sur les moisissures pour l industrie canadienne de la construction» NADCA: «ACR 2013: Assessment, Cleaning and Restoration of HVAC Systems»

36 Conclusions

37 Conclusions Les moisissures en milieu intérieur sont un problème rependu Dommageables pour la santé et pour le bâtiment Corriger la situation est essentiel Différents outils sont disponibles Meilleure santé!

38 Questions?

Objet : Avis d expert concernant l article écrit par M. Eddie Vos paru dans le journal Brome County News le 11 juin 2013

Objet : Avis d expert concernant l article écrit par M. Eddie Vos paru dans le journal Brome County News le 11 juin 2013 Québec, le 2 juillet 2013 Objet : Avis d expert concernant l article écrit par M. Eddie Vos paru dans le journal Brome County News le 11 juin 2013 Nous souhaitons rectifier et préciser certains points

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

Qu est-ce que l humidité?

Qu est-ce que l humidité? L HUMIDITÉ...utile mais parfois nuisible Qu est-ce que l humidité? L humidité peut être relative ou absolue L humidité relative : Rapport de la pression effective de la vapeur d eau à la pression maximale.

Plus en détail

Par : Christian Pilote

Par : Christian Pilote Par : Christian Pilote 1.1. Plainte d une première locataire pour problème de santé lié à son logement, rapport d un médecin de la DSP à l appui 1.2. Première expertise faite par la DSP (prélèvement d

Plus en détail

Si vous préférez une atmosphère moins humide

Si vous préférez une atmosphère moins humide Si vous préférez une atmosphère moins humide Une humidité de l air trop élevée peut coûter cher Une humidité de l air trop élevée dans les sous-sols, les entrepôts, les garages et les archives peut occasionner

Plus en détail

PRENDRE EN CHARGE DES PROBLÈMES D HUMIDITÉ ET DE MOISISSURE DANS VOTRE DEMEURE

PRENDRE EN CHARGE DES PROBLÈMES D HUMIDITÉ ET DE MOISISSURE DANS VOTRE DEMEURE PRENDRE EN CHARGE DES PROBLÈMES D HUMIDITÉ ET DE MOISISSURE DANS VOTRE DEMEURE Santé Canada considère la croissance de moisissure à l'intérieur comme un risque important pour la santé. Le terme moisissure

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 2950-2954, rue Duhaime Le Plateau Mont-Royal (Montréal), QC Préparé pour : M. Jacques Normand Date de l inspection : jeudi 22 novembre, 2012 Inspecté

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire

Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire Ce qu il faut savoir en matière d habitat et de santé, de plomberie et d installations de chauffage ou d eau chaude sanitaire Quels sont les risques en matière de santé pour ces rénovations? Avant travaux

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

Inondations. Conseils. Démarches. pratiques. d indemnisation. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction

Inondations. Conseils. Démarches. pratiques. d indemnisation. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Pour en savoir plus La DDE / Direction Départementale de l Équipement Le Ministère de l Équipement, des Transports et du Logement :

Plus en détail

Pourquoi devrais-je me soucier des problèmes d humidité?

Pourquoi devrais-je me soucier des problèmes d humidité? ÉnerGuide pour les maisons Les problèmes d humidité Les problèmes d humidité dans les habitations au Canada sont nuisibles à notre santé ainsi qu à la durabilité et à la valeur de revente de nos maisons.

Plus en détail

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR

Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Fiche documentaire FAIRE LES PRODUITS D USAGE DOMESTIQUE SANS DANGER POUR L AIR Les produits d usage domestique comprennent les produits de nettoyage (p. ex., les nettoie-vitres et les produits de nettoyage

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ISOLATION

L EVOLUTION DE L ISOLATION L EVOLUTION DE L ISOLATION FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 ICYNENE.BE, ICYNENE.EU, ICYNENE.COM MOUSSE D ISOLATION PROJETEE C EST VRAI la mousse d isolation projetée Icynene est un peu plus onéreuse que

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

Nettoyage de plancher 2 Cuisine 1,5 Appareil de cuisson au gaz 1

Nettoyage de plancher 2 Cuisine 1,5 Appareil de cuisson au gaz 1 Conseils techniques D hier à aujourd hui L évolution du problème des moisissures dans l habitation malgré l évolution des connaissances et des techniques de construction depuis quelques décennies, les

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

CONCEPTION DE BÂTIMENTS SAINS BBC ET PASSIFS. Comment éviter les moisissures et améliorer la qualité de l air intérieur

CONCEPTION DE BÂTIMENTS SAINS BBC ET PASSIFS. Comment éviter les moisissures et améliorer la qualité de l air intérieur CONCEPTION DE BÂTIMENTS SAINS BBC ET PASSIFS Comment éviter les moisissures et améliorer la qualité de l air intérieur FABRIQUÉ AU CANADA DEPUIS 1986 Moisissures et pollution de l air intérieur Moisissures

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

DANS LES ERP (Établissements recevant du public)

DANS LES ERP (Établissements recevant du public) DANS LES ERP (Établissements recevant du public) Chantal JOUANNO, secrétaire d État chargée de l écologie écrivait en 2010: «La qualité de l air intérieur est un axe majeur de progrès en terme de santé-environnement.

Plus en détail

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT InfoMaison No.19 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

VALIDITÉ DE DEUX INSTRUMENTS DE MESURE LIÉES À LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR DES CARACTÉRISTIQUES DES HABITATIONS

VALIDITÉ DE DEUX INSTRUMENTS DE MESURE LIÉES À LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR DES CARACTÉRISTIQUES DES HABITATIONS VALIDITÉ DE DEUX INSTRUMENTS DE MESURE DES CARACTÉRISTIQUES DES HABITATIONS LIÉES À LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR DIRECTION DES RISQUES BIOLOGIQUES, ENVIRONNEMENTAUX ET OCCUPATIONNELS MAI 2008 AUTEURS

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L OCRE FERREUX

CONFÉRENCE SUR L OCRE FERREUX 1. Qu est-ce que l ocre ferreux? 2. Problèmes associés aux dépôts d ocre 3. Mesures correctives : un aperçu! 1. Qu est-ce que l ocre ferreux? En présence d eau dans le sol, le fer réduit s oxyde lorsqu

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE

RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-24 VERSION REFONDUE Règlement concernant la salubrité et l entretien des habitations. PRÉAMBULE CONSIDÉRANT QUE la Loi sur l aménagement

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 2130, King Edward Beaconsfield, QC Préparé pour : M. Client Satisfait Date de l inspection : jeudi, 9 septembre, 2010 Inspecté par : Robert Zbikowski,

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

uniformément dans toute la maison. sont élevés.

uniformément dans toute la maison. sont élevés. votre maison CF 19 Même si les générations antérieures s accommodaient de maisons peu isolées, la plupart des gens, de nos jours, souhaitent habiter des maisons confortables et chaudes. Aujourd hui, une

Plus en détail

Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment.

Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment. Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment. Expert Thermographe: Mme Sylvie Petit Préparé pour : : xxxxxxx xxxxxxx Adresse : xxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxx xxx xxx Téléphone: xxx-xxx-xxxx extérieure

Plus en détail

LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS : L IMPACT DES MOISISSURES GUIDE D INTERVENTION

LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS : L IMPACT DES MOISISSURES GUIDE D INTERVENTION LA SALUBRITÉ DES LOGEMENTS : L IMPACT DES MOISISSURES GUIDE D INTERVENTION RÉALISÉ PAR LES ÉTUDIANTS DU DOCTORAT DE PHARMACIE À L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Février, 2015 La salubrité des logements : l impact

Plus en détail

Inutilisable pour. transaction. Compte tenu de l importance que revêtent les déclarations qui suivent, le vendeur doit transmettre les informations

Inutilisable pour. transaction. Compte tenu de l importance que revêtent les déclarations qui suivent, le vendeur doit transmettre les informations FORMULAIRE OBLIGATOIRE DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE (TERRAIN ET BÂTIMENTS, CIRCONSTANCES ET DÉPENDANCES) Inutilisable pour Formulaire élaboré en collaboration avec l Association des inspecteurs

Plus en détail

Comment prévenir les inondations au sous-sol

Comment prévenir les inondations au sous-sol CF 50 Les inondations au sous-sol sont malheureusement courantes dans plusieurs régions du Canada. Heureusement, de nombreux types d inondations de sous-sol peuvent être évités. Le présent document explique

Plus en détail

ANALYSE COMPARATIVE DES ÉQUIPEMENTS DE TRAITEMENT DES BASSINS DE LIT

ANALYSE COMPARATIVE DES ÉQUIPEMENTS DE TRAITEMENT DES BASSINS DE LIT ANALYSE COMPARATIVE DES ÉQUIPEMENTS DE TRAITEMENT DES BASSINS DE LIT Points clefs tirés de l étude de l Agence d Evaluation des Technologies et des Modes d Intervention en Santé(AETMIS) ETMIS 2009 Préface

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Un partenaire de confiance

Un partenaire de confiance GESTION TECHNIQUE D IMMEUBLES ROY INC. Immeubles commerciaux et institutionnels Possédant une expertise à la fine pointe de la technologie, l équipe multidisciplinaire de G.T.I. Roy offre une gamme complète

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.02 TITRE ET BUT DU RÈGLEMENT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.02 TITRE ET BUT DU RÈGLEMENT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-BENJAMIN RÈGLEMENT NUMÉRO 349-11 RÈGLEMENT CONCERNANT LES NUISANCES, LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES BÂTIMENTS D HABITATION CHAPITRE 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

Atelier diagnostics N 3 humidité et bâti ancien

Atelier diagnostics N 3 humidité et bâti ancien Maisons paysannes de France 9 février 2013 Atelier diagnostics N 3 humidité et bâti ancien 1. Le CAUE, c est quoi? Le C.A.U.E. (Conseil d'architecture d'urbanisme et de l'environnement) est : une association

Plus en détail

Information sur la moisissure

Information sur la moisissure Information sur la moisissure pour les gestionnaires d habitations des Premières Nations Travailler ensemble pour des solutions de logement LA SCHL VOTRE PARTENAIRE EN HABITATION La (SCHL) est l organisme

Plus en détail

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Stéphane Perron, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C. Réunion de planification du CCNSE à Vancouver pour la lutte contre les punaises de lit 29 novembre 2013 Logement

Plus en détail

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BONAVENTURE VILLE DE NEW RICHMOND RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels Considérant que la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

Et si c était le logement?

Et si c était le logement? LES MALADIES de cette famille sont communes, mais peu de médecins pensent à faire le lien avec le logement. Pourtant, la mauvaise qualité de l air de l habitat est courante et constitue le problème environnemental

Plus en détail

Combattre la moisissure Guide pour les propriétaires-o ccupa n ts

Combattre la moisissure Guide pour les propriétaires-o ccupa n ts V otre maison CF8 Combattre la moisissure Guide pour les propriétaires-o ccupa n ts Comprendre ce qu est la moisissure La moisissure peut nuire ou aider, selon l endroit où elle se développe. La moisissure

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2004 Série technique 04-114 Examen des plaintes déposées contre les inspecteurs en bâtiment Contexte L inspection des bâtiments compte parmi les secteurs du marché de l habitation

Plus en détail

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Dans le cadre des exigences de qualité posées, l on aimerait savoir dans quelle mesure le nettoyage et la désinfection des ambulances suffisent

Plus en détail

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010

JASP 2010 Québec 24 novembre 2010 Direction de santé publique L'éthique pour guider la réflexion et influencer l'élaboration des politiques publiques favorables à la santé: le cas des logements insalubres à Montréal JASP 2010 Québec 24

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 290 RELATIF À LA SALUBRITÉ ET À L'ENTRETIEN DES BÂTIMENTS (Refonte administrative du règlement numéro 290 et de son amendement, le règlement

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 3900, rue Richard Montréal, QC Préparé pour : Mme Cliente Satisfaite Date de l inspection : jeudi, 4 sept, 2010 Inspecté par : Robert Zbikowski, I.A.B.

Plus en détail

Diffusion de vapeur pour la construction résidentielle. Canada et nord des États-Unis

Diffusion de vapeur pour la construction résidentielle. Canada et nord des États-Unis DIFFUSION DE VAPEUR POUR LA CONSTRUCTION RÉSIDENTIELLE CANADA ET NORD DES ÉTATS-UNIS Diffusion de vapeur pour la construction résidentielle Canada et nord des États-Unis Brookfield Homes, Niagara, Ontario

Plus en détail

Revêtement des murs extérieurs

Revêtement des murs extérieurs Canada R É S I D E N T I E L Revêtement des murs extérieurs Édition nouvelle construction Le mur performant et ses avantages procurés par l isolant CLADMATE Le concept de «mur performant» procure aux maisons

Plus en détail

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing.

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. DCC DCC Section Montréal Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. Programme de la soirée; Le décret; Le guide explicatif des exigences d entretien des façades

Plus en détail

Asssurance du bâtiment en vertu de l assurance Trois-en-un MC

Asssurance du bâtiment en vertu de l assurance Trois-en-un MC Proposition Asssurance du bâtiment en vertu de l assurance Trois-en-un MC Si vous avez besoin d aide pour remplir la présente, appelez le : CDSPI Services consultatifs Inc. 1 877 293-9455 (sans frais)

Plus en détail

l air et L humidité Guide du propriétaire Problèmes et solutions AU CŒUR DE L HABITATION

l air et L humidité Guide du propriétaire Problèmes et solutions AU CŒUR DE L HABITATION l air et L humidité Guide du propriétaire Problèmes et solutions AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL : Au cœur de l habitation La Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL) est l organisme national

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL 1. PARTIES La présente convention de service est conclue Entre et Claude Couture inspecteur en bâtiments 1765, rue Roberval Québec

Plus en détail

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient :

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-LAURIER RÈGLEMENT NUMÉRO : 119 Règlement sur la salubrité et l entretien des logements. À la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Mont-Laurier, tenue le

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

L air et l humidité. Guide du propriétaire problèmes et solutions AU CŒUR DE L HABITATION

L air et l humidité. Guide du propriétaire problèmes et solutions AU CŒUR DE L HABITATION L air et l humidité Guide du propriétaire problèmes et solutions AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL : Au cœur de l habitation La Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL) est l organisme national

Plus en détail

Salle de bains FICHE TECHNIQUE

Salle de bains FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Salle de bains 2 4 7 CONNAÎTRE > Une pièce humide > Les équipements > Production d eau chaude sanitaire > Les revêtements du sol et des murs > L installation électrique > Les réseaux d

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance. habitation

Tout connaître. sur l assurance. habitation Tout connaître sur l assurance habitation Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2011 Table des matières Acheter une assurance habitation

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Évaluateurs Experts en bâtiment. Présentation du 19 mars 2014 CondoMarketing Toute reproduction interdite

Évaluateurs Experts en bâtiment. Présentation du 19 mars 2014 CondoMarketing Toute reproduction interdite Évaluateurs Experts en bâtiment Présentation du 19 mars 2014 CondoMarketing Toute reproduction interdite 1. Présentation de l entreprise 2. Résumé du plan de garantie et différents administrateurs 3. Étapes

Plus en détail

ASSOCIONS-NOUS POUR CRÉER UN ENVIRONNEMENT PLUS PROPRE, PLUS SAIN ET PLUS SÉCURITAIRE POUR NOS AÎNÉS

ASSOCIONS-NOUS POUR CRÉER UN ENVIRONNEMENT PLUS PROPRE, PLUS SAIN ET PLUS SÉCURITAIRE POUR NOS AÎNÉS ASSOCIONS-NOUS POUR CRÉER UN ENVIRONNEMENT PLUS PROPRE, PLUS SAIN ET PLUS SÉCURITAIRE POUR NOS AÎNÉS Un programme d entretien durable conçu spécialement pour les résidents, les concierges et le personnel!

Plus en détail

Le Guide Dégât des eaux

Le Guide Dégât des eaux Les fiches pratiques Oralia Fiche N 019 Edition Juin 2011 Le Guide Dégât des eaux Qu est-ce qu un dégât des eaux p. 1 Que faire après un dégât des eaux p. 2 La recherche de fuite p. 2 La convention CIDRE

Plus en détail

e point en recherche Transformez vos méthodes : charrettes sur la conception intégrée de bâtiments durables Introduction Juillet 2002

e point en recherche Transformez vos méthodes : charrettes sur la conception intégrée de bâtiments durables Introduction Juillet 2002 L e point en recherche Juillet 2002 Série technique 02-102 Transformez vos méthodes : charrettes sur la conception intégrée de bâtiments durables Introduction Dans le cadre d une charrette sur la conception

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

LOUER À DES PROPRIÉTAIRES D ANIMAUX DE COMPAGNIE

LOUER À DES PROPRIÉTAIRES D ANIMAUX DE COMPAGNIE LOUER À DES PROPRIÉTAIRES D ANIMAUX DE COMPAGNIE Guide à l intention des locateurs Cette brochure contient des suggestions pour les locateurs qui souhaitent louer leurs unités locatives à des personnes

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE Nom, Prénom Adresse du proposant : (sera le preneur d assurances si le contrat est souscrit)------------------------------- Affaire Nouvelle Avenant Remplacement No

Plus en détail

L AIR ET L HUMIDITÉ Un guide pour comprendre et régler les problèmes d humidité dans les habitations

L AIR ET L HUMIDITÉ Un guide pour comprendre et régler les problèmes d humidité dans les habitations L AIR ET L HUMIDITÉ Un guide pour comprendre et régler les problèmes d humidité dans les habitations AU CŒUR DE L HABITATION LA SCHL AU CŒUR DE L HABITATION La (SCHL) est l autorité en matière d habitation

Plus en détail

Votre maison. Avant de réparer ou de remplacer le revêtement du toit. Figure 1 Problèmes courants

Votre maison. Avant de réparer ou de remplacer le revêtement du toit. Figure 1 Problèmes courants CF 28 g Avant de réparer ou de remplacer le revêtement du toit Solin non étanche ou détérioré La plupart des fuites par le toit se produisent à la traversée des différents ouvrages, tels que la cheminée.

Plus en détail

Le plomb dans les peintures Quelles obligations pour les propriétaires?

Le plomb dans les peintures Quelles obligations pour les propriétaires? Le plomb dans les peintures Quelles obligations pour les propriétaires? Septembre 2011 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement MEDDTL_PLOMB_12pages.indd 1 29/07/11

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux.

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux. Experts en environnement Certains experts sont sollicités pour effectuer des analyses de la qualité de l air et des surfaces des bâtiments. Pour ce faire, il cherche à identifier diverses substances telles

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

Prévenir les dégâts d eau liés à la plomberie

Prévenir les dégâts d eau liés à la plomberie faire profiter de notre expérience Prévenir les dégâts d eau liés à la plomberie Des milliers de réclamations enregistrées chaque année en assurance habitation. Des dommages parfois sérieux, d autres fois

Plus en détail

Produits nettoyants. Détergents en poudre. Savons à mains DÉTERGENT EN POUDRE POUR LAVE-VAISSELLE

Produits nettoyants. Détergents en poudre. Savons à mains DÉTERGENT EN POUDRE POUR LAVE-VAISSELLE Détergents en poudre POUR LAVE-VAISSELLE POUR LA LESSIVE Code Colabor : 4289 4291 13394 18 kg Ce détergent en poudre à mousse contrôlée pour lave-vaisselle est recommandé pour les lave-vaisselle automatiques

Plus en détail

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant.

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant. FICHE TECHNIQUE 120-1.4 07.21.13.13 1 Nom du produit ISOFOIL 2 Manufacturier ISOFOIL est fabriqué par Groupe Isolofoam, entreprise québécoise et important manufacturier de produits isolants depuis plus

Plus en détail

ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998)

ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Société pour la résolution

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET POINTS DE VIGILANCE SUR LA QUALITÉ DE L AIR DES BÂTIMENTS PERFORMANTS

RETOURS D EXPÉRIENCES ET POINTS DE VIGILANCE SUR LA QUALITÉ DE L AIR DES BÂTIMENTS PERFORMANTS RETOURS D EXPÉRIENCES ET POINTS DE VIGILANCE SUR LA QUALITÉ DE L AIR DES BÂTIMENTS PERFORMANTS Mariangel SANCHEZ Ingénieure Suivi des innova0ons Référente technique sur les aspects sanitaires Transition

Plus en détail

MARDI 11 DÉCEMBRE À 20:50

MARDI 11 DÉCEMBRE À 20:50 MARDI 11 DÉCEMBRE À 20:50 Avoir sa propre maison, c est le rêve de toute une vie. Un nid douillet, où l on voit grandir ses enfants Un abri contre les intempéries Mais que se passe-t-il quand ce toit,

Plus en détail

ANTI CONDENSATION PEINTURE ASSAINISSANTE PEINTURE ANTI-CONDENSATION. Direct sur Murs Humides. Cuisine - Salle de Bain - Lingerie PRINCIPES ACTIFS

ANTI CONDENSATION PEINTURE ASSAINISSANTE PEINTURE ANTI-CONDENSATION. Direct sur Murs Humides. Cuisine - Salle de Bain - Lingerie PRINCIPES ACTIFS ANTI HUMIDITÉ PEINTURE ASSAINISSANTE Direct sur Murs Humides i s o l e e t c o n s o l i d e PEINTURE ANTI-CONDENSATION Cuisine - Salle de Bain - Lingerie a n t i - b u é e PRINCIPES ACTIFS l e s s i va

Plus en détail

Les caractéristiques d'une bonne cave à vin

Les caractéristiques d'une bonne cave à vin L'aération Une bonne cave est une cave aérée. Pour éviter un taux d'humidité trop important et le développement de champignons un léger courant d'air suffit, mais trop d'aération peut aussi nuire à la

Plus en détail

POUR QUE L'AVENIR NE TOMBE PAS À L'EAU

POUR QUE L'AVENIR NE TOMBE PAS À L'EAU POUR QUE L'AVENIR NE TOMBE PAS À L'EAU ASSÈCHEMENT DE BÂTIMENTS 00:00:00 00:01:00 00:02:00 00:03:00 00:04:00 Sinistre Mesures immédiates 00:00:00 00:01:00 LORSQUE L'EAU SORT DE SON LIT... Les causes de

Plus en détail

A unique sol ution for yo ur i

A unique sol ution for yo ur i TM > Catalogue de produits L unique solution pour vos besoins en isolation A unique sol ution for yo ur i Des produits isolants pour l ensemble de la construction SECTION 07 01 > STYRO RAIL TM LA COMPAGNIE

Plus en détail

Entretien du logement

Entretien du logement Entretien du logement Le locataire s engage à tenir les lieux loués en parfait de la location. CONSEILS D ENTRETIEN UTILISATION DES FENÊTRES ET BALCONS Il est interdit de planter des arbres (manguier,

Plus en détail