RÉGIME JURIDIQUE DES BAUX D HABITATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉGIME JURIDIQUE DES BAUX D HABITATION"

Transcription

1 Ministère de la Justice SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS RÉGIME JURIDIQUE DES BAUX D HABITATION (Allemagne) Étude à jour le 1 er juin 2009

2 1 CNRS-JURISCOPE

3 2 SOMMAIRE Introduction... 4 I. L accès au bail... 4 A. Les qualités attendues du locataire... 4 B. Lutte contre les discriminations... 5 C. Les qualités attendues du logement donné à bail... 5 II. L économie du bail... 6 A. Le loyer Echelonnement et indexation du loyer... 6 a) Echelonnement du loyer... 6 b) Indexation du loyer Révision du loyer... 7 B. La durée et renouvellement du bail Fixation de la durée du bail Renouvellement du bail à durée déterminée Fin anticipée du bail... 9 a) La résiliation à l initiative du locataire... 9 b) La résiliation à l initiative du bailleur III. Le traitement des difficultés du bail (contentieux locatif)... 12

4 3 A. Le règlement des litiges Médiation Procédure judiciaire B. L expulsion locative Conditions d expulsion Expulsion forcée... 14

5 4 Introduction La Constitution allemande (Loi fondamentale, Grundgesetz) de la République Fédérale d Allemagne ne consacre pas explicitement un «droit au logement» (Recht auf Wohnung) bien que quelques parties politiques, surtout de gauche (Die Linke), aient toujours insisté pour insérer ce droit dans la constitution. Ceci étant dit, la Constitution allemande garantit le respect et la protection de la dignité humaine qui est définie comme le devoir le plus élevé de la force gouvernementale. Il en résulte que, même si le «droit au logement» n est pas indiqué de manière explicite dans la Constitution nationale, il est généralement admis que la dignité humaine comprend la possibilité pour chacun d avoir accès à un logement décent. I. L accès au bail A. Les qualités attendues du locataire Lors de la conclusion du bail d habitation, certaines qualités du locataire font l objet d une vérification par le bailleur, notamment les garanties financières qu il est en mesure de fournir à ce dernier. Même avant la conclusion du bail, le bailleur cherche à s assurer que son interlocuteur disposera de façon durable des ressources suffisantes pour payer le loyer et les charges. En général, il demande au futur locataire le versement d un dépôt de garantie (Mietsicherheit) appelé aussi «caution» (Kaution) qui est destiné à couvrir les éventuels arriérés de loyer ainsi que les dégâts causés par le locataire. Le montant maximum du dépôt ne peut dépasser trois mois de loyer sans les charges. La forme que peut prendre cette caution n est pas réglementée : les remises de fonds en main propre ou sur un compte prévu spécifiquement à cet usage sont les plus courantes. Le dépôt de garantie est récupérable par le locataire en fin de bail. Le bailleur a l obligation légale de placer cette somme auprès d un établissement bancaire sur un compte spécial ouvert à cet effet par le bailleur (Sonderkonto ou Kautionskonto). Les intérêts générés durant la période du dépôt seront également remis au locataire à la fin du bail. Afin d être certain de l usage que fera le bailleur de la somme déposée, il est possible d exiger un compte joint («Und-Konto») sur lequel seules les deux parties pourront donner des ordres en commun.

6 5 B. Lutte contre les discriminations En Allemagne, le principe d égalité de traitement prévu par la constitution (art. 3 de la Loi fondamentale) interdit toute discrimination basée sur le sexe, la race, la langue, l origine, la foi, les idées religieuses, les opinions politiques, le handicap. Cette disposition s étend aux relations de droit privé dont celles entre bailleur et locataire. La Loi générale sur l égalité de traitement (Allgemeines Gleichbehandlungsgesetz, AGG), transposition en droit national des directives relatives à la non-discrimination de l Union Européenne, a été adoptée en août Ce texte crée pour la première fois un droit antidiscrimination général et interdit les discriminations directes et indirectes, y compris en matière de baux d habitation. C. Les qualités attendues du logement donné à bail Les logements mis en location doivent répondre à l usage prévu et aux normes de sécurité et de salubrité. L article 535 du BGB dispose que : «le bailleur doit remettre la chose louée au preneur dans un état approprié à l usage contractuel et la maintenir dans cet état pendant la durée du bail». Lorsque le propriétaire est en infraction à la disposition ci-dessus, le locataire dispose de plusieurs recours, à savoir : mise en demeure de bailleur en vue de faire disparaître les vices ( 535 I 2 BGB) ; demande la réduction du loyer ( 536 I 2 BGB) ; demande de dommages-intérêts ( 536a I BGB) ; demande d indemnisation des impenses occasionnées par la remise aux normes ( 536a II BGB) ; résiliation du bail (fristlose Kündigung aus wichtigem Grund, 543 I BGB). Lorsque le logement n est pas conforme aux conditions de salubrité ou de sécurité, le Bureau Municipal des Ordres de Construction a le droit de fermer l accès à un logement.

7 6 II. L économie du bail A. Le loyer Le loyer (miete), est la somme que le locataire paie au propriétaire en contrepartie de l occupation du logament. Il comprend le loyer de base ( kaltmiete) et les charges. Le montant du loyer peut être, en théorie, librement fixé. Il est dû au début de la période couverte par le loyer (en général un mois) et au plus tard au troisième jour ouvrable du commencement de ladite période. Cette règle résulte du 556b I BGB qui veut que le paiement soit effectué à l avance. Le contrat de bail étant souvent de longue durée, le loyer peut subir des modifications au cours de l exécution du contrat. Ainsi, les parties peuvent insérer dans le bail l échelonnement ou l indexation du loyer ; le bailleur peut également exiger une hausse du loyer dans les cas prévus par la loi. 1. Echelonnement et indexation du loyer Le bail d habitation contient souvent une clause spécifique qui prévoit l évolution du loyer par palier ou l indexation du loyer. a) Echelonnement du loyer Aux termes de l article 557a (1) du BGB : «le loyer peut être convenu par écrit à des montants différents pour des périodes de temps déterminées». Cela signifie que les parties indiquent à l avance l'augmentation périodique du loyer à condition de respecter la contrainte légale qui veut que le loyer demeure inchangé au moins pendant un an. Durant un palier, l augmentation pour d autres motifs est exclue. b) Indexation du loyer Le bail indexé (Indexmietvertrag) est un contrat dans lequel l'augmentation du loyer est fonction de l'indice des prix. Ce dernier est régulièrement publié par l'office fédéral des statistiques. Le loyer révisé après avoir intégré l indexation doit rester inchangé pendant au moins un an (article 557b du BGB).

8 7 2. Révision du loyer Dans le cadre d'une convention de bail, il faut respecter l'équilibre entre l'intérêt du bailleur et du locataire. S il est incontestable que le locataire dispose d'un droit au logement, le bailleur quant à lui, doit également pouvoir prétendre à une rétribution légitime de son investissement. La révision du loyer à l initiative du bailleur est régie par la loi de manière très stricte en Allemagne ; il ne peut décider d une augmentation du loyer que dans l un des cas prévus par le BGB ( ) : a) Augmentation pour s aligner sur les prix du marché Si le loyer est inférieur au prix du marché, bailleur peut exiger une augmentation du loyer, à condition toutefois : - qu une augmentation ait été prévue par le contrat ; - que l augmentation sur trois ans ne dépasse pas 20% du loyer ; - qu un délai de 15 mois se soit écoulé depuis la conclusion du bail ou la dernière augmentation du loyer. Le bailleur doit justifier l augmentation par écrit en se référant : - à un indice des loyers ; - à une expertise assermentée ou ; - aux loyers pratiqués pour des logements comparables. Lorsque le locataire accepte cette augmentation, celle-ci entre en vigueur le troisième mois après la notification de la demande d augmentation. Si le locataire refuse, le bailleur n a d autres solutions que de saisir les tribunaux dans un délai maximal de 5 mois. b) Augmentation du loyer suite à des travaux de modernisation Le bailleur peut également décider d augmenter le loyer pour raison de travaux de modernisation réalisés sur le logement. Cette hausse est limitée annuellement à 11% des frais engagés pour le logement concerné. Les travaux de modernisation doivent, d après la loi : - augmenter la valeur d usage du bien ;

9 8 - améliorer les conditions de vie ou - permettre des économies d énergie. Le bailleur doit informer le locataire des travaux au moins trois mois avant leur début, en indiquant notamment le type de travaux, leur durée ainsi que l augmentation de loyer estimée. L augmentation de loyer est à notifier par écrit après la fin des travaux. L augmentation de loyer est effective au troisième mois après la réception de la notification. Les litiges entre les parties concernant les hausses de loyers peuvent être tranchés par voie judiciaire. Le locataire qui désapprouve la hausse du loyer peut également résilier le bail dans un délai de deux mois après la réception de la notification du bailleur (article 561 du BGB). B. La durée et renouvellement du bail 1. Fixation de la durée du bail Le bail peut être conclu pour une durée déterminée ou indéterminée. Le bail à durée indéterminée (unbefristeter Mietvertrag) est la forme la plus courante. La date de fin du contrat n'est pas spécifiée. Le locataire qui entend quitter le logement n'a pas à indiquer le motif de résiliation mais doit respecter un préavis de 3 mois. Pour le bailleur, le délai de préavis dépend de la durée de la location et peut varier entre 3 et 9 mois. Il convient de rappeler que le bailleur ne peut résilier un contrat que dans certains cas prévus par la loi. Un bail ne peut être conclu pour durée déterminée (Zeitmietvertrag) que dans certaines circonstances prévues par la loi. C est le cas lorsque le bailleur se réserve le droit de récupérer le logement à l expiration de la durée de la location pour : - y habiter ou les faire habiter par ses parents ou des proches ; - démolir les locaux ou y effectuer d importants travaux rendant particulièrement difficile la continuation du bail.

10 9 Le motif doit être porté à la connaissance du locataire au moment de la conclusion du contrat. En théorie, ni le locataire, ni le bailleur ne peuvent dénoncer le bail à durée déterminée ( 575 BGB). Il faut dire que ce type de contrat reste exceptionnel. Reste à signaler qu un contrat de bail ne nécessite aucune forme particulière et peut être conclu oralement. Néanmoins, la loi exige que tout contrat de bail portant sur un bien immobilier pour une durée de plus d un an soit conclu par écrit. Si cette exigence n est pas respectée, le contrat sera présumé conclu pour durée indéterminée. 2. Renouvellement du bail à durée déterminée Quatre mois avant l expiration du bail à durée déterminée, le locataire peut exiger du bailleur que celui-ci lui indique, dans un délai d un mois, si le motif justifiant le terme du bail existe toujours. Si le motif devient sans objet, le preneur peut exiger une prolongation pour une durée indéterminée ( 575 BGB). 3. Fin anticipée du bail Un contrat de bail peut être résilié à l initiative du locataire ou propriétaire sous certaines conditions. a) La résiliation à l initiative du locataire La seule obligation substantielle qui s impose au locataire qui entend mettre fin au bail est le respect du préavis. Le préavis légal est de trois mois dans la plupart des cas. Un préavis plus court peut être prévu entre les parties dans le contrat pour un logement loué seulement pour un usage temporaire ou qui est une partie du logement habité par le bailleur lui-même et équipé par celui-ci de manière prépondérante, à moins que le logement ait été remis au locataire pour un usage prolongé avec sa famille ou des personnes avec lesquelles il mène une communauté de vie durable ( 573c du BGB). La résiliation doit être notifiée au bailleur, au plus tard au troisième jour ouvré du mois pour prendre effet à la fin du troisième mois suivant cette notification. Seule la personne liée par un contrat peut le résilier. En cas de pluralité de locataires ou de bailleurs, la résiliation doit être signée par tous les locataires et adressée à tous les bailleurs. Ainsi, dans le cas d une co-location, la résiliation de l un des co-locataires ne suffit pas à moins que le bailleur ait conclu un bail spécifique avec chacun des locataires.

11 10 Exceptionnellement, le locataire peut mettre fin au bail sans préavis. Aux termes de l article 543 du BGB : «chaque partie au contrat peut, pour des motifs graves, résilier le bail de manière exceptionnelle sans préavis. Il y a motif grave lorsque, compte tenu de l ensemble des circonstances d espèce, particulièrement d une faute des contractants, et de l importance des intérêts respectifs, la continuation du bail jusqu à l expiration du délai de résiliation ou jusqu à un autre terme ne peut être imposée à celui qui résilie». L article 569 du BGB précise que constitue un motif grave pouvant justifier la résiliation prévu par l article 543 du BGB le fait que le logement loué se trouve dans un état tel que son utilisation peut entraîner de graves dangers pour la santé du locataire. Cela vaut même lorsque le locataire, au moment de signer le bail, connaissait le danger lié à cet état. Il y a également un motif grave au sens du 543 du BGB lorsque le propriétaire perturbe durablement la tranquillité du logement. b) La résiliation à l initiative du bailleur Pour ce qui concerne le propriétaire, la résiliation immédiate sans préavis ne se conçoit que pour des motifs graves prévus par la loi. Il s agit essentiellement du non-respect par le locataire de son obligation d entretenir le logement et celle de régler à temps les loyers. L article 543 (2) du BGB précise que : «Il y a motif grave notamment lorsque (1) le preneur porte gravement atteinte aux droits du bailleur, en négligeant son obligation d entretien de manière à mettre la chose louée en grand péril ou en la remettant à un tiers sans y avoir été autorisé ou (2) le preneur est en retard de paiement du loyer ou d une part substantielle de celui-ci pour deux échéances consécutives ou dans un laps de temps supérieur à deux échéances est en retard de paiement du loyer pour une somme qui correspond à deux mois de loyers.» Outre ces cas de résiliation sans préavis qui restent exceptionnels, il est plus courant que le propriétaire mette fin au bail en respectant un préavis et dans des conditions prévues explicitement par la loi. Ces conditions sont les suivantes : (1) le bailleur souhaite reprendre le logement y habiter lui-même ou y faire habiter ses parents ou ses proches ; (2) la continuation du bail fait obstacle à une exploitation économique raisonnable de l immeuble par le bailleur qui subirait de ce fait de graves dommages ( 573 du BGB).

12 11 Le bailleur ne peut pas motiver la résiliation du bail par la vente des locaux loués. Le préavis varie selon la durée d occupation du logement par le locataire. Le préavis est de : - 3 mois pour une occupation du bien de moins 5 ans - 6 mois pour une occupation du bien de 5 à 8 ans - 9 mois pour une occupation du bien de 9 ans et plus. Le locataire peut s opposer à la résiliation demandée par le bailleur et exiger de ce dernier la poursuite du bail au motif que la cessation du bail constituerait pour lui, sa famille ou tout autre parent de son foyer une mesure d une dureté excessive (par exemple, l impossibilité de trouver un logement de remplacement à des conditions raisonnables) et ce même en tenant compte des intérêts légitimes du bailleur ( 574 du BGB).

13 12 III. Le traitement des difficultés du bail (contentieux locatif) A. Le règlement des litiges 1. Médiation En général le droit des baux d habitation est considéré comme un domaine propice aux modes alternatifs de règlement des conflits, dans la mesure où, le bail étant un contrat à longue durée, les belligérants continuent souvent à avoir des relations étroites après la fin des conflits. Il faut aussi dire que l enjeu des litiges port souvent sur des montants relativement faibles et peut être résolu par voie de procédures amiables. En Allemagne, il existe peu d organismes de conciliation ou de médiation spécialisés dans les baux d habitation. Dans certaines villes, les bailleurs et locataires ont créé eux-mêmes des centres de médiation (Schlichtungsstellen). Certains d entre eux ayant obtenu l agrément du ministère de la Justice du Länder, leurs décisions peuvent faire l objet d exécution forcée conformément à l'article 794 (I) (1) du Code de procédure civile allemand (Zivilprozessordnung, ZPO). Depuis le 1 er janvier 2000, les Länder ont la possibilité d'adopter des lois régionales prévoyant une phase obligatoire de conciliation dans certains domaines civils ; il s agit notamment des litiges d un montant inférieur à 750 euros. Les Länder les plus importants d Allemagne (Bade-Wurtemberg, Bavière, Rhénanie du Nord, Westphalie) ont déjà intégré des dispositions de ce type dans leurs législations régionales respectives. Le tribunal statuant en première instance sur un litige en matière de bail d habitation peut également rechercher une solution à l'amiable au début de l'audience mais cette pratique reste plutôt rare. 2. Procédure judiciaire Pour les raisons évoquées ci-dessus, les litiges relatifs aux baux d habitation sont réglés majoritairement devant les tribunaux judiciaires.

14 13 Le tribunal local (Amtsgericht) est la juridiction de première instance pour connaître les litiges portant sur des baux ( 23-2 bis de la loi judiciaire, GVG). La représentation par un avocat n'étant pas obligatoire, le demandeur ou le défendeur peut plaider lui-même. En vertu de la Loi sur la procédure civile, les parties doivent seulement présenter tous les faits pertinents mais n'ont pas besoin de fournir d arguments juridiques (principe de Iura novit curia). Selon 139 du ZPO, le juge peut examiner l'affaire ensemble avec les parties pour s assurer que tous les faits pertinents ont été relatés et les réclamations présentées. Dans ces conditions, il arrive que le juge parvienne, au cours des discussions, à conduire les parties à une solution à l'amiable. La décision de l Amtsgericht peut être objet d un appel devant la juridiction supérieure (Landgericht) lorsque la valeur du litige est supérieure à 600 euros ou que l appel est motivé par une question de droit fondamentale ( 511 du ZPO). L arrêt du Landgericht peut être également frappé d un pourvoi en cassation devant la Cour fédérale de justice. En général, les frais de justice sont pris en charge par la partie perdante en vertu de l'article 91 (I) du ZPO. Ceci dit, l assurance habitation que possèdent la plupart des locataires couvre en général de telles dépenses. B. L expulsion locative 1. Conditions d expulsion Lorsque le locataire refuse de quitter les lieux, le bailleur ne peut pas procéder à son expulsion de son propre chef au risque d être poursuivi pour violation du domicile prévu par le 123 du Code pénal allemand (Strafgesetzbuch). Il doit diligenter une action judiciaire contre le locataire afin d obtenir un jugement d expulsion ( 704 ZPO). Le propriétaire doit convaincre le tribunal de la légitimité du ou des motifs de résiliation du bail (supra). Le tribunal peut prendre une décision en faveur de l expulsion ou ordonner le maintien du locataire dans les lieux. Si le tribunal rend une décision en faveur de l expulsion, il fixera un délai d un mois à un an avant l expiration duquel l expulsion ne peut avoir lieu. Ce délai est déterminé par le tribunal en considération de la situation personnelle du locataire et de ses chances de trouver un logement de remplacement ; le but en est d éviter que le locataire ne se trouve pas sans

15 14 domicile. Si malgré tout un tel risque existe, le tribunal se doit d informer les services locaux d aide sociale. 2. Expulsion forcée Si le locataire ne libère pas le logement à la fin de la période fixée dans le jugement d expulsion (ou de la période prolongée), le département responsable de la municipalité procèdera à l expulsion forcée aux frais de la personne expulsée. La municipalité s assure que les meubles et biens non récupérés par le locataire sont entreposés dans un lieu de stockage. Si le locataire résiste de manière violente, les autorités municipales font appel à la police pour que l'ordre d'expulsion forcée soit exécuté. Même à ce stade de la procédure, le locataire peut toujours s opposer avec efficacité à l exécution forcée en arguant qu il se trouve dans un état de nécessité (Härtefall) rendant l expulsion forcée incompatible aux bonnes moeurs (gute Sitten) ; par exemple, l expulsion risque de mettre en danger sa vie (lebensbedrohliche Situation) en raison de son état de santé, d âge ou d handicap ou de grossesse. Les services municipaux chargés d exécuter l expulsion forcée ne peuvent pas laisser la personne expulsée dans la rue et doivent lui trouver un logement, du moins de manière provisoire, dans un foyer s il n y a pas de meilleure alternative.

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003 Délai référendaire: 3 avril 2003 Code des obligations (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999

Plus en détail

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête:

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête: Code des obligations (Bail à loyer) Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du..., arrête: I. Le titre huitième (Du bail à loyer) du code des

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Louer un bien immobilier en Allemagne Mode d emploi

Louer un bien immobilier en Allemagne Mode d emploi Mode d emploi A) Les démarches... 2 1) La recherche de logement... 2 2) L'état des lieux...2 B) Le contrat de bail... 3 1) Règles applicables à tout type de bail... 3 2) Le bail à durée déterminée... 3

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage

Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage Contrat de Location Saisonnière pour Fouilly Cottage Entre les soussignés Mme Le Court De Billot, 461, Morcellement Terre d Albion Avenue des Canaris Albion Plage Tél. +230 725 6335, email bookings@fouilly.com

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

Le Bail commercial : Révision des loyers.

Le Bail commercial : Révision des loyers. Le Bail commercial : Révision des loyers. Article L145-38 du Code de commerce «La demande en révision ne peut être formée que trois ans au moins après la date d'entrée en jouissance du locataire ou après

Plus en détail

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T I. L A P U B L I C I T E A partir du 18 mai 2007, toute communication (affichettes, annonces dans les journaux ou sur internet, ) relative à la mise en location de tout logement (résidence principale,

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

REVISION DU LOYER COMMERCIAL

REVISION DU LOYER COMMERCIAL REVISION DU LOYER COMMERCIAL 04/03/2011 Les parties sont libres quant à la fixation du loyer initial. En revanche, le révision du loyer fait l objet d une réglementation spécifique. Il faut distinguer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Réglementation des loyers des locaux d habitation

Réglementation des loyers des locaux d habitation Réglementation des loyers des locaux d habitation Page 1 S O M M A I R E DECRET N o 146/PG-RM DU 27 SEPTEMBRE 1967 TITRE PREMIER TITRE II Du maintien dans les lieux et du droit de reprise page 3 TITRE

Plus en détail

BAIL A LOYER (DROIT COMMUN)

BAIL A LOYER (DROIT COMMUN) BAIL A LOYER (DROIT COMMUN) LE PRESENT CONTRAT DE BAIL A LOYER EST ETABLI ENTRE : SARL GREEN HILL Représenté par Jean-Philippe COURTEL 34, bd de Grand Case 97150 SAINT MARTIN Cell :0690.22.21.20 jpcourtel@hotmail.com

Plus en détail

DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS

DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS CONVENTION DE DEPOT ET DE GESTION DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS - 1 - Entre les soussignés : La Ville de ROUEN, Représentée par Madame, adjointe au Maire, chargée des.. agissant

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame...

CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame... CONTRAT DE BAIL POUR UN APPARTEMENT Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilies a... ci-apres denomme bailleur - et 2. Monsieur... et madame... domicilie actuellement a... ci-apres denomme locataire

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de droit familial international Me Nathalie de Montigny Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Généralités champ d application 1. Seules nos conditions générales d achat sont applicables ; nous ne reconnaissons pas de conditions du fournisseur

Plus en détail

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la DROIT ECONOMIQUE LE DROIT DE L AGENT COMMERCIAL AU VERSEMENT D UNE INDEMNITE DE RUPTURE : REVUE DE LA JURISPRUDENCE RECENTE Stéphanie YAVORDIOS Février 2011 En préambule, le versement d une indemnité de

Plus en détail

LA VIE DE L ENTREPRISE, ASPECTS JURIDIQUES

LA VIE DE L ENTREPRISE, ASPECTS JURIDIQUES LA VIE DE L ENTREPRISE, ASPECTS JURIDIQUES SOMMAIRE I. Le contrat de travail II. Le bail à loyer III. Le contrat de prestation de services IV. Le recouvrement de créances V. La protection du contenu d

Plus en détail

LOI N 15/ 025 DU 31 DECEMBRE 2015 RELATIVE AUX BAUX A LOYER NON PROFESSIONNELS

LOI N 15/ 025 DU 31 DECEMBRE 2015 RELATIVE AUX BAUX A LOYER NON PROFESSIONNELS 1 LOI N 15/ 025 DU 31 DECEMBRE 2015 RELATIVE AUX BAUX A LOYER NON PROFESSIONNELS L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE 1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE Références juridiques : La promotion immobilière est régie par la loi n 90-17 du 26 février 1990, portant refonte de la législation

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION Articles 1714 à 1751 du Code Civil. Entre les soussignés :... Dénommé ci-après, le BAILLEUR Et :...

CONTRAT DE LOCATION Articles 1714 à 1751 du Code Civil. Entre les soussignés :... Dénommé ci-après, le BAILLEUR Et :... CONTRAT DE LOCATION Articles 1714 à 1751 du Code Civil BOX AUTOMOBILE N.. / NIVEAU.. Entre les soussignés : Dénommé ci-après, le BAILLEUR Et : IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT : Dénommé ci-après,

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 16/03/2014 Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 5 février 2014 N de pourvoi: 13-10174 ECLI:FR:CCASS:2014:C300128 Publié au bulletin Cassation M. Terrier (président), président Me

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION Les présentes conditions générales de réservation sont régies par la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet

Plus en détail

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE Je soussigné (Nom, Prénoms) demeurant. déclare par la présente, me porter caution conjointe, solidaire et personnelle, sans bénéfice de discussion ni de division,

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE Année universitaire 2015-2016 CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE ENTRE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE LILLE ET UNE ASSOCIATION ETUDIANTE Entre d une part, L Institut d Etudes Politiques

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC ------------

CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC ------------ CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC ------------ DEPÔT ET GESTION DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS ALIMENTAIRES - 1 - Entre les soussignés : La Ville de ROUEN,

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Informations aux clients et (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Edition 01.2011 Informations aux clients Informations aux clients Ce que vous devriez savoir à propos

Plus en détail

Contrat de bail à ferme

Contrat de bail à ferme Contrat de bail à ferme pour parcelles M., bailleur Tél : Remet à ferme à M., fermier Tél :. Début, durée, résiliation, reconduction Le bail débute le et dure initialement ans. Si une année avant l expiration

Plus en détail

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de la Justice Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction 2010 En vertu de l article 4-1 du Code d instruction criminelle,

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES ACHAT DE FOURNITURES DE BUREAU POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Achat de fournitures de

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur»,

BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). M... Tél.. dénommé le «bailleur», BAIL DE MAISON (DE COURTE DUREE). Entre les soussignés : M. domicilié à.. Tél... dénommé le «bailleur», ET M.... domicilié à. Tél.. dénommé le «preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 er : Objet.

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

1 Contrat de bail pour appartements meublés

1 Contrat de bail pour appartements meublés 1 Contrat de bail pour appartements meublés Données sur les parties contractantes Bailleur Nom/prénom: Chardonnens Catherine Adresse Route d'eissy 112 Téléphone: 026 / 675 30 25 Portable: 079 / 420 88

Plus en détail

DROITS DES LOCATAIRES

DROITS DES LOCATAIRES 6-1 LA LOI DE LA RUE No.6 DROITS DES LOCATAIRES La plupart des logements locatifs sont régis par la Loi de 2006 sur la location à usage d habitation (la «LLUH»), et la Commission de la location immobilière

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012 Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer Edition Avril 2012 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire A Information aux clients 3 1 Partenaires

Plus en détail

Gestion. Négocier son bail commercial

Gestion. Négocier son bail commercial Gestion Négocier son bail commercial Adie Conseil Gestion INTRODUCTION Le bail commercial fait l objet d un statut réglementé dont les textes sont codifiés aux articles L.145-1 et suivants et R.145-1 et

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nancy N 11NC00159 Inédit au recueil Lebon 2ème chambre - formation à 3 M. COMMENVILLE, président Mme Catherine FISCHER-HIRTZ, rapporteur M. FERAL, rapporteur public SAGET,

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux Stage de Préparation à l Installation 4. 4.1. Le Bail Commercial 4.2. Convention Précaire et Bail de trois ans ans 4.3. Bail Professionnel et Bail Mixte 4.4. Pas de Porte et Droit au Bail 4.1. Le bail

Plus en détail

Loyers payés = Logement conservé!

Loyers payés = Logement conservé! Loyers payés = Logement conservé! Suivez le guide... Quand faut-il que je paye mon loyer? Comment payer mon loyer? Quand faut-il que je paye mon loyer? Votre loyer est payable chaque mois à terme échu

Plus en détail

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION

IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION IMMEUBLE COMMUNAL 20 RUE LETHUILLIER PINEL ROUEN ATHLETIC CLUB CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SERVICE DES AFFAIRES FONCIERES ET DOMANIALES ENTRE : La Ville de ROUEN représentée par Monsieur Edgar MENGUY,

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales 1. Conditions générales du vendeur 1.1. Les conditions générales de la SA EvoBus Belgium, ci-après dénommée «EvoBus», sont d application à la présente convention à l exclusion de toutes

Plus en détail

Si le locataire ne paie pas le loyer

Si le locataire ne paie pas le loyer Si le ne paie pas le loyer Contenu de la présente brochure La Loi de 2006 sur la location à usage d habitation permet l expulsion du qui n a pas payé son loyer. La présente brochure contient des renseignements

Plus en détail

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire L ÉTAT DES LIEUX Dossier juridique de la Sommaire 1 ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Utilité de l état des lieux / Page 2 Etablissement de l état des lieux / Page 2 Forme de l état des lieux / Page 3 Coût de

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. 300 avenue Giuseppe Verdi les allées provençales

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. 300 avenue Giuseppe Verdi les allées provençales MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MARCHE PUBLIC A PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS OFFICE MUNICIPAL DE TOURISME D AIX EN PROVENCE 300 avenue Giuseppe Verdi les allées

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides

VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides VOUS N ARRIVEZ PLUS À PAYER VOTRE LOYER? des conseils, des aides Vous n avez pas payé votre loyer depuis deux mois > Des frais supplémentaires de relance facturés sur quittance > Deux lettres de rappel

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE LOCATION COMMERCIALE

FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE LOCATION COMMERCIALE FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE LOCATION COMMERCIALE 1. IDENTIFICATION DES PARTIES NOM, ADRESSE, NUMÉRO DE TÉLÉPHONE ET COURRIEL DU LOCATAIRE 1 ET, LE CAS ÉCHÉANT, DE SON REPRÉSENTANT, LIEN AVEC LE LOCATAIRE

Plus en détail

Contrat-type de bail à réhabilitation

Contrat-type de bail à réhabilitation ANNEXE 5 Contrat-type de bail à réhabilitation Entre : (dénomination sociale et adresse de la société bailleresse). Et (nom, prénom, adresse du ou des locataires) Il a été convenu ce qui suit : Objet Article

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT

FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Ville de Châtel-Guyon 10 rue de l Hôtel de Ville BP 54 63140 CHATEL-GUYON CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation...

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... 27 28 Changer de logement? Combien de chambres pour votre logement? Un logement est dit «proportionné» lorsqu il correspond à votre

Plus en détail

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés

Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés Loi statut unique : harmonisation statut ouvriers et employés La nouvelle loi sur le statut unique a apporté des modifications majeures en droit du travail notamment concernant les délais de préavis, le

Plus en détail

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX UESL Mai 2007 Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX OFFRE PREALABLE DE PRET : PRET PASS-TRAVAUX (établie en application des articles L 311-1 et suivants du code la consommation) Montant des dépenses

Plus en détail

Réintégrer son logement

Réintégrer son logement Accès au logement interdit illégalement Mon locateur peut-il m empêcher d entrer dans Aux termes de la loi, qui peut m obliger à quitter mon logement? Il est illégal pour votre locateur de vous empêcher

Plus en détail

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010)

Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) Fiche pratique n 12 : la location meublée (1/03/2010) La location meublée consiste à mettre à la disposition d un locataire un logement comportant des meubles indispensables à la vie quotidienne. Le régime

Plus en détail

Vu le Code de l éducation, et notamment ses articles L 213-7, et R 216-4 à R 216-17,

Vu le Code de l éducation, et notamment ses articles L 213-7, et R 216-4 à R 216-17, CONVENTION N 2015-C-DGAA-DE-15 Relative à la participation financière du Département pour la location d un logement de fonction concédé par nécessité absolue de service à la Principale du collège Dr Léon

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES () Marché public de prestations de services Passé selon une procédure adaptée En application des articles 28 et 77 du Code des Marchés Publics MARCHÉ D

Plus en détail

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Communication FSMA_2015_13 du 26/08/2015 Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Résumé/Objectifs: Par le biais de cette position, la FSMA souhaite tout d

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Table des matières Préambule....................................................... 7 Pour commencer... Bien choisir

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Au 15 septembre 2011 Les dispositions suivantes sont valables pour toutes les réservations de logements

Plus en détail

PCProfi Informatique SA Ch. du Rotsé 2 3960 Sierre Tél. : +41 27 452 29 29 Fax : +41 27 452 29 28 www.pcprofi.ch

PCProfi Informatique SA Ch. du Rotsé 2 3960 Sierre Tél. : +41 27 452 29 29 Fax : +41 27 452 29 28 www.pcprofi.ch PCProfi Informatique SA Ch. du Rotsé 2 396 Sierre Tél. : +41 27 452 29 29 Fax : +41 27 452 29 28 www.pcprofi.ch Domaine d application et validité Le type et l étendue des prestations à fournir par la Société

Plus en détail

MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données

MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données COMMUNE DE VENDENHEIM MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES () Maître d Ouvrage 12, rue Jean Holweg 67550 VENDENHEIM Tél : 03.88.69.40.20 Fax

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Tableau comparatif Bail commercial

Tableau comparatif Bail commercial Tableau comparatif Bail commercial - Législation actuelle en vigueur au 3 août 2015 Projet de loi adopté par le Conseil de gouvernement en date du 31 juillet 2015 Peu clair: - Vise clairement tous les

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE NOUVEAU BAIL SANS RACHAT DE FONDS DE COMMERCE ET/OU DE DROIT AU BAIL 1. Textes légaux : Décret du 30 septembre

Plus en détail

Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 -

Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 - LEXIQUE LÉGISLATIF DU LOUAGE (C.c.Q.) Réalisé par : SIMON ROBIN ; Étudiant en droit à l Université de Montréal Et l équipe du Comité logement Ville-Marie - 2013 - LEXIQUE LÉGISLATIF C.c.Q Articles 1851

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence : 12008

CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence : 12008 Assurance PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule 3 Article 1 Objet du contrat 4 Article 2 Dépenses garanties 4 Article 3 Durée du contrat 4 Article 4 Etablissement du compte d amortissement

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

En cas de co-location, le cautionnement porte sur tous les co-titulaires du bail. Un engagement limité à un seul co-locataire ne sera pas accepté.

En cas de co-location, le cautionnement porte sur tous les co-titulaires du bail. Un engagement limité à un seul co-locataire ne sera pas accepté. JUSTIFICATIFS A FOURNIR 3 derniers bulletins de salaires OU 3 derniers relevés de retraite copie du contrat de travail OU attestation de l employeur 2 derniers avis d imposition ou de non-imposition photocopie

Plus en détail