RAI-Home Care Genève. Dispositif de formation et séquences d enseignement. Symposium RAI Bruxelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAI-Home Care Genève. Dispositif de formation et séquences d enseignement. Symposium RAI Bruxelles 2 0 0 8"

Transcription

1 RAI-Home Care Genève Dispositif de formation et séquences d enseignement Symposium RAI Bruxelles

2 la Suisse et ses 26 cantons Allemagne Autriche France Italie

3 la population résidante 8'000'000 7'000'000 6'000'000 5'000'000 4'000'000 3'000'000 Suisse Genève 2'000'000 1'000'

4 structure économique Revenu cantonal net par habitant : moyenne annuelle suisse Genève Zürich rente minimale de vieillesse / mois rente maximale de vieillesse / mois revenu minimum cantonal pour une personne seule / an pour un couple / an

5 coût du système de la santé services ambulatoires 28 % médicaments 9 % 51.7 milliards de francs état 2 % établissements non hospitaliers 18 % assureurs 4 % institutions sans but lucratif 1 % soins à domicile 2 % hôpitaux 36 %

6 Genève la population résidante Canton de Genève dont 1984 belges Ville de Genève

7 les acteurs du système de santé RAI-Home Care à Genève Établissements publics médicaux (EPM) Établissements pour personnes âgées (52 EMS) Établissements pour personnes handicapées (23 EPH) Aide et soins à domicile (FSASD) 5e employeur privé du canton lits lits 868 lits clients postes (HUG) postes postes postes charges d exploitation (en millier) charges d exploitation (en millier) charges d exploitation (en millier) charges d exploitation (en millier)

8 22 secteurs socio-sanitaires et 20 centres Ville de Genève

9 mission des centres information sociale et de santé prévention sociale et de santé écoute des besoins sociaux et de santé prestations d aide et de soins à domicile et d aide sociale complémentarité et collaboration interprofessionnelle

10 RAI-Home Care Genève

11 utilisation internationale du RAI BELGIQUE Belgique

12 concept RAI à la FSASD Resident Assessment Instrument Minimum Data Set questionnaire M D S R A I alarmes Méthode de résolution de problèmes M R P établissement du plan d intervention décrivant les prestations planifiées par catégorie professionnelle

13 concept du dispositif de formation métier à caractère obligatoire De 2002 à 2005, un dispositif de formation de proximité a été mis en place avec l attribution d une «enveloppe temps» de formation par équipe A partir de 2006, le dispositif de formation a été révisé et conçu en séquences alternant la formation collective et un suivi individuel (tutorat et validation des acquis)

14 finalités du dispositif de formation Cerner les bénéfices liés à l utilisation de l outil RAI/MRP, dans une logique de partenariat avec le client, Identifier et mesurer en quoi l outil RAI/MRP représente une méthode de travail utile dans la mise en œuvre d un projet d intervention, Réactualiser et utiliser la MRP en y intégrant les données issues du RAI, Identifier et comprendre les différentes fonctions propres au Pocket PC

15 formation en 4 phases pour les référents infirmiers collectif collectif Formation sur le rôle et les responsabilités du référent de situation PHASE II MDS RAI-domicile 2h PHASE III Méthode de résolution de problèmes 2h PHASE IV Utilisation de l assistant personnel numérique et saisie des données PHASE I Présentation du projet 2h 4h PHASE CONTINUE Activités de formation de proximité (suivi des équipes dans la pratique) Cela représente 20h00 de formation par collaborateur assuré par 2 formateurs RAI 6 h 4h

16 séquences de formation depuis 2006 Cela représente 40h00 de formation par collaborateur: assuré par 4 formateurs RAI et remplacement des infirmières pendant le temps de formation

17 objectifs d apprentissage de la formation collective 1er JOUR 1. Identifier le RAI/MDS comme outil d évaluation des besoins du client, 2. Utiliser le RAI/MDS à partir d une situation client, 3. Explorer et connaître les fonctions du Pocket PC, 4. Saisir les données du MDS avec le Pocket PC 2e JOUR 5. Exploiter le tableau d alarmes et utiliser les étapes de la MRP, 6. Utiliser le jugement clinique à l aide de la MRP, 7. Saisir les données MRP dans le Pocket PC et finaliser la remise de service 8. Mettre en évidence les bénéfices liés à l utilisation du RAI/MRP

18 Depuis 2002, l ensemble des infirmières ont été formées et utilisent le RAI pour réaliser des évaluations et mettre en place les prestations Actuellement, la formation RAI/MRP/Pocket est incluse dans le plan d intégration du nouveau personnel infirmier Source : photo prise chez Mme X, CASS Carouge

19 situation emblématique: support pédagogique RAI-Home Care à Genève Personne Veuve depuis 8 mois. Vit seule. Ne peut plus prendre en charge tout le quotidien, se sent un peu dépassée et fatiguée selon son fils Santé Insuffisance cardiaque bien compensée Arthrose depuis 10 ans Prothèse totale de genou droit en 2001 Cataracte bilatérale opérée en 2005 Contexte Un fils de 50 ans proche d elle, fait beaucoup, trouve que sa mère se laisse aller, désir être soulagé. Une voisine très aidante (lessive, repas 3/7 jrs). Quelques amies dans le quartier. Appartement 3 pièces au RDC avec 3 marches extérieures sans rampe. Une aide ménagère privée qui déménage. Soins/aide/prestations Médecin traitant 1x/mois. Demande faite par le médecin traitant : Surveillance de la prise médicamenteuse1/7 pour suppléer le fils Surveillance des paramètres vitaux 1/7 Injection Vitarubin S/C 1x/mois

20 apprentissage par section MDS H. ETAT PHYSIQUE ET FONCTIONNEL 1 AIVQ (performance dans les 3 derniers jours) 0. INDEPENDANT, fait seul 1. DEPENDANCE PARTIELLE, est parfois aidé 2. DEPENDANCE IMPORTANTE, est toujours aidé 3. DEPENDANCE TOTALE, activité faite par autrui 8. L ACTIVITE N A PAS ETE ACCOMPLIE a. préparation des repas 1 b. faire le ménage 2 c. gestion de l argent (dans les 30 derniers jours) 2 d. gestion des médicaments 1 e. usage du téléphone 0 f. faire les courses 3 extrait film 2 AVQ (performance dans les 3 derniers jours) 0. INDEPENDANT (le client fait tout seul) ou PREPARATION SEULEMENT 1. SURVEILLANCE, ENCOURAGEMENT OU INDICATIONS SEULEMENT (aucune aide donnée) 2. DEPENDANCE PARTIELLE : client très participatif, est parfois aidé 3. DEPENDANCE IMPORTANTE : client peu participatif, reçoit une aide nécessitant de la force 4. DEPENDANCE TOTALE : client ne participe pas, activité entièrement faite par d autres durant les 3 derniers jours 8. L'ACTIVITE N'A PAS ETE ACCOMPLIE a. mobilité dans le lit 0 b. transfert (lit/chaise, se mettre debout) 0 c. marche à l intérieur sur le même étage 0 d. déplacement en chaise roulante sur le même étage 8 e. déplacement à l extérieur (avec/sans chaise roulante) f. s habiller 0 g. manger, boire 0 h. utilisation des toilettes 0 i. hygiène personnelle (bain/douche exclus) 0 j. bain, douche (coder l épisode de dépendance maximale dans les 7 derniers jours) 2 8

21 Pocket PC RAI-Home Care à Genève

22 Les différents composants référentiel client évaluation RAI planification clients saisie des prestations facturation

23 concept MobiRai La stratégie retenue une consultation et une saisie informatique directe chez le client MobiRAI = RAI mobile

24 vers une plus grande autonomie Tablet PC Outil mobile nomade 2008 Pocket PC MobiRAI = RAI mobile 2005 BARman Facturation mobile 1992

25 Évolution vers le «nomadisme» L informatique nomade, c est augmenter l autonomie des professionnels du terrain en leur offrant : une application métier : le MobiRAI un accès à la planification une messagerie un accès aux données métier nécessaires en tout temps et en tout lieu grâce à une tablette graphique connectée en permanence au système central.

26 budget enveloppe budgétaire globale du projet : inférieure à 5 millions de Fr. sur 4 ans effet escompté Gain de disponibilité des professionnels auprès des clients : Ex: ½ heure par jour pour la moitié des collaborateurs = 450 heures / jour

27

Mobilité et informatique nomade à la Fondation des services d aide et de soins à domicile (FSASD)

Mobilité et informatique nomade à la Fondation des services d aide et de soins à domicile (FSASD) Mobilité et informatique nomade à la Fondation des services d aide et de soins à domicile (FSASD) conférence de presse 21 novembre 2006 1 Département de l économie et de la santé la FSASD chiffres 2005

Plus en détail

la FSASD Ministère de l Industrie Journée TIC-Santé 1er décembre 2009 Avec le soutien de la République et canton de Genève

la FSASD Ministère de l Industrie Journée TIC-Santé 1er décembre 2009 Avec le soutien de la République et canton de Genève la FSASD Ministère de l Industrie Journée TIC-Santé 1er décembre 2009 Avec le soutien de la République et canton de Genève plan de la présentation FSASD fédération des services d aide et de soins à domicile

Plus en détail

ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases

ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases L Assurance-Invalidité (LAI) ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases 1. Quelques principes importants de l AI 2. La 5 ème révision de l AI (01.01.2008) service social 1 service social 2 L Assurance-Invalidité

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

Convention pour le remboursement par les régimes sociaux des prestations fournies dans les logements protégés

Convention pour le remboursement par les régimes sociaux des prestations fournies dans les logements protégés Service des assurances sociales et de l'hébergement Section sociale Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2 1014 Lausanne Convention pour le remboursement par les régimes sociaux des prestations

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

La politique flamande sur les soins à domicile. 25 Janvier 2013

La politique flamande sur les soins à domicile. 25 Janvier 2013 La politique flamande sur les soins à domicile 25 Janvier 2013 L objectif principal L autorité flamande vise à ce que les personnes âgées puissent vivre indépendamment à la maison le plus longtemps que

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

Assurance ACCIDENT HIRSLANDEN Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires

Assurance ACCIDENT HIRSLANDEN Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Assurance ACCIDENT HIRSLANDEN Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2007 (version 2013) Table des

Plus en détail

Relevé fédéral SOMED des établissements médico-sociaux Explications et références

Relevé fédéral SOMED des établissements médico-sociaux Explications et références Relevé fédéral SOMED des établissements médico-sociaux 1. CONTRÔLE DES DONNÉES ET REMARQUES DES ÉTABLISSEMENTS... 2 2. CHOIX DE L INSTRUMENT D ÉVALUATION DES SOINS REQUIS (VARIABLE A28)... 2 3. PLACES

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

2014 Rapport. Office de l assurance invalidité. Partie V. annuel

2014 Rapport. Office de l assurance invalidité. Partie V. annuel 2014 Rapport annuel Office de l assurance invalidité Partie V Caisse de compensation du Jura 1. Activité de l office L'Office de l'assurance invalidité du Jura assume les tâches suivantes : met en œuvre

Plus en détail

Tarifs des prestations

Tarifs des prestations Tarifs des prestations 2015 Institution de maintien, d aide et de soins à domicile Chère Madame, cher Monsieur, Chère cliente, cher client, Vous avez entre les mains notre nouvelle brochure tarifs pour

Plus en détail

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques.

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. La Suite SC DME Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. Meilleurs renseignements. Meilleures décisions. Meilleurs résultats. Votre pratique repose sur l ensemble de vos

Plus en détail

Malades d Alzheimer et proches : quelles ressources?

Malades d Alzheimer et proches : quelles ressources? Malades d Alzheimer et proches : quelles ressources? 1. Pro Senectute 2. Prestations des assurances sociales 3. Autres services-ressources 1. Pro Senectute Senectute Pro - Fondation de droit privé au service

Plus en détail

Sans formation à l aide sociale que faire?

Sans formation à l aide sociale que faire? Sans formation à l aide sociale que faire? CSIAS, mai 2010 Françoise Jaques cheffe du Service de prévoyance et d aide sociales du canton de Vaud Constats 2009 canton de Vaud 33 000 personnes ont recouru

Plus en détail

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION La frontière est parfois difficile à évaluer entre le domaine de l aide soignante, de l AVS ou de l infirmière. L infirmière peut, dans le cadre de son rôle propre défini et précisé dans le code de la

Plus en détail

MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON

MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON MAISON DE RETRAITE - Villa Les Fleurs 5 RUE DU 11 NOVEMBRE 1918 41210 NEUNG SUR BEUVRON Tél. : 02.54.95.65.50 Neung, le... Fax : 02.54.83.73.50 OBJET : Demande d admission Madame, Monsieur, Suite à votre

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

L ENTREPRENEUR DANS L ENVIRONNEMENT POLITICO-ÉCONOMIQUE RAYMOND LORETAN PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

L ENTREPRENEUR DANS L ENVIRONNEMENT POLITICO-ÉCONOMIQUE RAYMOND LORETAN PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION L ENTREPRENEUR DANS L ENVIRONNEMENT POLITICO-ÉCONOMIQUE RAYMOND LORETAN PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MARCHÉ DE LA SANTÉ? La santé est un marché (offre demande) Offreurs prestataires de soins o

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Les dispositifs sociaux de prise en charge d aides

Les dispositifs sociaux de prise en charge d aides Les dispositifs sociaux de prise en charge d aides à domicile Octobre 2011 Nathalie RAYMOND Béatrice MICHEL Assistantes Sociales Dispositifs d aide d pour les personnes de moins de 60 ans Les aides ménagm

Plus en détail

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! LIVRe BLANC www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! MUTUELLE LMP LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE, UN ENJEU MAJEUR DÈS MAINTENANT. CONTRAT COLLECTIF ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11

Plus en détail

PLANIFICATION FINANCIERE Pour cantons, villes et communes

PLANIFICATION FINANCIERE Pour cantons, villes et communes PLANIFICATION FINANCIERE Pour cantons, villes et communes Description du logiciel La planification financière réunit la vision rétrospective de la comptabilité financière avec d une part la vision prévisionnelle

Plus en détail

SERVICE DE GARDE D ENFANTS MALADES A DOMICILE FICHE D INSCRIPTION

SERVICE DE GARDE D ENFANTS MALADES A DOMICILE FICHE D INSCRIPTION SERVICE DE GARDE D ENFANTS MALADES A DOMICILE Coordonnées de l enfant FICHE D INSCRIPTION Nom :. Prénom(s) :. Date de naissance : Coordonnées des parents ou tuteurs de l enfant Nom : Prénom : Lien de parenté

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Dicastère : Affaires sociales, 3 ème âge & Santé

Dicastère : Affaires sociales, 3 ème âge & Santé Dicastère : Centre médico-social de Monthey AIDE ET SOINS A DOMICILE Offrir des prestations d'aide et de soins à domicile Loi cantonale sur la santé du 9 février 1996 Mandat de prestation du 6 juillet

Plus en détail

Assurance ACCIDENT Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires

Assurance ACCIDENT Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Assurance ACCIDENT Assurance complémentaire pour les traitements stationnaires Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2007 (version 2013) Table des matières But

Plus en détail

4.03 Etat au 1 er janvier 2013

4.03 Etat au 1 er janvier 2013 4.03 Etat au 1 er janvier 2013 Moyens auxiliaires de l AI Professionnellement ou au quotidien 1 Les personnes affiliées à l AI ont droit aux moyens auxiliaires professionnellement nécessaires, ou bien

Plus en détail

Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce

Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce Service des assurances sociales et de l hébergement (SASH) Acteurs des soins et du social dans la prise en charge des individus Les deux faces d une même pièce Fabrice Ghelfi, Chef du SASH Congrès intercantonal

Plus en détail

DROITS ET MES OBLIGATIONS?

DROITS ET MES OBLIGATIONS? JE PARS À LA RETRAITE QUELS SONT MES DROITS ET MES OBLIGATIONS? PRÉSENTATION DE L AVS 1er pilier du système de sécurité sociale suisse sse Obligatoire Couvre les besoins vitaux Principe de la solidarité

Plus en détail

Comparatif Complementa Extra - Complementa Maxi - Complementa Plus

Comparatif Complementa Extra - Complementa Maxi - Complementa Plus Comparatif Complementa Extra - Complementa Maxi - Complementa Plus Prestations Hospitalisation Traitement et séjour hospitalier Couverture intégrale des frais en division générale de l ensemble des hôpitaux

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

Chiffres et faits 2001

Chiffres et faits 2001 Chiffres et faits 2001 Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni Adresses Association Suisse d Assurances ASA Secrétariat C. F.-Meyer-Strasse

Plus en détail

Modifications au 1 er janvier 2015

Modifications au 1 er janvier 2015 1.2015 Généralités Modifications au 1 er janvier 2015 Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Le présent mémento vous renseigne sur les modifications entrant en vigueur le 1 er janvier 2015 dans le domaine

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) L aide-soignant accueille les personnes malades à l hôpital. Tout au long de

Plus en détail

3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS

3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS 3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Lorsque vous atteignez l âge ordinaire de la retraite, vous avez droit à une rente

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Assurance Invalidité 2 Assurance invalidité Principes généraux But Prévenir, réduire ou éliminer l invalidité grâce à des mesures de réadaptation appropriées,

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

Avec Assura on ne vieillit pas!

Avec Assura on ne vieillit pas! Avec Assura on ne vieillit pas! Dès 26 ans, Assura garantit le maintien de l âge d entrée Résumé des prestations basis Assurance obligatoire des soins complementa extra Assurance complémentaire étendue

Plus en détail

4.01. Prestations de l assurance-invalidité (AI) Une assurance obligatoire. Objectifs de l assurance-invalidité. Etat au 1 er janvier 2004

4.01. Prestations de l assurance-invalidité (AI) Une assurance obligatoire. Objectifs de l assurance-invalidité. Etat au 1 er janvier 2004 4.01 Etat au 1 er janvier 2004 Prestations de l assurance-invalidité (AI) 1 Une assurance obligatoire Toutes les personnes qui habitent en Suisse ou y exercent une activité lucrative sont obligatoirement

Plus en détail

Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action»

Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action» Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action» 9 septembre 2010, Bienne Exposé initial: Positionnement de l aide et des soins à domicile du point de vue des cantons. Pierre-Yves

Plus en détail

Swiss santé Hospitalisation et chirurgie

Swiss santé Hospitalisation et chirurgie La couverture indispensable de toutes vos dépenses hospitalières Swiss santé Hospitalisation et chirurgie L hospitalisation, tout le monde y pense un jour ou l autre, surtout lorsqu un proche, suite à

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Thème 4 : EVALUER LE RISQUE ROUTIER

Thème 4 : EVALUER LE RISQUE ROUTIER Journée Mondiale de la Santé et de la Sécurité au Travail 2015 Thème 4 : EVALUER LE RISQUE ROUTIER 1 Programme QUELQUES DEFINITIONS LA PREVENTION DU RISQUE ROUTIER ANALYSE DU COUT D UN ACCIDENT ROUTIER

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Les soins de longue durée en Ontario

Les soins de longue durée en Ontario Assurance soins de longue durée Les soins de longue durée en Ontario Établissements résidentiels Maisons de soins infirmiers Organisation et administration des maisons de soins infirmiers Les maisons de

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER LES RESIDANTS DANS UN ETABLISSEMENT MEDICO SOCIAL (EMS) GENEVE SUISSE

COMMENT ACCOMPAGNER LES RESIDANTS DANS UN ETABLISSEMENT MEDICO SOCIAL (EMS) GENEVE SUISSE COMMENT ACCOMPAGNER LES RESIDANTS DANS UN ETABLISSEMENT MEDICO SOCIAL (EMS) GENEVE SUISSE Nadine BOISIER, Directrice des soins et Christophe DULEX, Directeur général La Suisse et les cantons Système de

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Le service d aides à domicile

Le service d aides à domicile Le service d aides à domicile Si vous avez besoin d être aidé à votre domicile pour l entretien du linge et de la maison, Si vous résidez sur les communes de SALLES ou de LUGOS, si vous ou l un de vos

Plus en détail

sur l aide et les soins à domicile (RASD)

sur l aide et les soins à domicile (RASD) 8. Règlement du 0 janvier 006 sur l aide et les soins à domicile (RASD) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l ordonnance fédérale du 9 septembre 995 sur les prestations dans l assurance obligatoire

Plus en détail

Les soins de longue durée au Québec 2010

Les soins de longue durée au Québec 2010 Les soins de longue durée au Québec 2010 Établissements résidentiels Centres d hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Organisation et administration des CHSLD Les centres d hébergement et de soins

Plus en détail

Aide à domicile pour personnes âgées

Aide à domicile pour personnes âgées à domicile pour personnes âgées Pour que rester chez soi... soit toujours un plaisir LES SERVICES VITALLIANCE «Un grand choix de services qui s adaptent à vos besoins et envies» Vitalliance propose une

Plus en détail

e-learning avec Moodle

e-learning avec Moodle e-learning avec Moodle Une nouvelle plateforme d apprentissage RAI est lancée Christine Papilloud-Rey Avantages de l e-learning Modes de transmission variés Langue Exposé Video Modes d apprentissage auditif

Plus en détail

Bonifications pour tâches d assistance

Bonifications pour tâches d assistance 1.03 Généralités Bonifications pour tâches d assistance Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Les dispositions légales prévoient la prise en compte des bonifications pour tâches d assistance dans le calcul

Plus en détail

Présentation 13 janvier 2016

Présentation 13 janvier 2016 Présentation 13 janvier 2016 Exclusivement pour les formations plt L organisation de la formation professionnelle. Les métiers de l. Conditions d admission. Fonctionnement de l. Un CFC et après. Questions.

Plus en détail

Règlement de maison. Visites

Règlement de maison. Visites Règlement de maison Les résidents jouissent d une liberté d action dans la mesure où elle n entrave pas celle des autres pensionnaires et dans les limites du présent règlement. Visites Les pensionnaires

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Office des assurances sociales Justiz-, Gemeinde- und Kirchendirektion des Kantons Bern Amt für Sozialversicherungen

Plus en détail

NOMAD Neuchâtel Organise le Maintien A Domicile

NOMAD Neuchâtel Organise le Maintien A Domicile NOMAD Neuchâtel Organise le Maintien A Domicile Votre partenaire pour préserver votre autonomie NOMAD (pour Neuchâtel Organise le Maintien à Domicile) est un établissement de droit public cantonal, créé

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

1.2013 Etat au 1 er janvier 2013

1.2013 Etat au 1 er janvier 2013 1.2013 Etat au 1 er janvier 2013 Modifications au 1 er janvier 2013 dans le domaine des cotisations et des prestations Sommaire Chiffres Cotisations 1-5 Prestations de l AVS 6-7 Prestations de l AI 8-9

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012

Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer. Belfort, le 30 janvier 2012 Belfort, le 30 janvier 2012 Domicile protégé pour personnes atteintes de la malade d Alzheimer La Ville de Belfort inaugure le Domicile Protégé, un lieu de vie spécifiquement adapté aux personnes atteintes

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne

Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne Dossier Patient Informatisé : L expérience Valaisanne Hélène Hertzog Responsable du dossier patient informatisé Hôpital du Valais Sommaire L hôpital du Valais en quelques chiffres 1 ère ère : du papier

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Chiffres et faits 2007. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2007. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2007 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Publié par : Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288 CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe Helsana est le premier assureur

Plus en détail

Assurance santé. Votre santé en toute sérénité! Swiss santé. Frontaliers Suisses - Jeunes

Assurance santé. Votre santé en toute sérénité! Swiss santé. Frontaliers Suisses - Jeunes Assurance santé Votre santé en toute sérénité! Swiss santé Frontaliers Suisses - Jeunes Des formules adaptées à tous vos besoins de santé. Soins dentaires, hospitalisation, ou encore remplacement de lunettes

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Office des assurances sociales et de la surveillance des fondations Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Amt für Sozialversicherung und Stiftungsaufsicht

Plus en détail

4 Description des chiffres-clés répertoriés

4 Description des chiffres-clés répertoriés 4 Description des chiffres-clés répertoriés La partie tableaux donne, pour chaque hôpital de Suisse, une sélection de chiffres-clés. Celle-ci se fonde sur l ancienne publication de la VESKA/H+ «Statistique

Plus en détail

ENQUETE «BIEN VIEILLIR A ST GREGOIRE» SYNTHESE

ENQUETE «BIEN VIEILLIR A ST GREGOIRE» SYNTHESE ENQUETE «BIEN VIEILLIR A ST GREGOIRE» SYNTHESE POURQUOI CETTE ENQUETE OBJECTIFS - ENJEUX REFLEXION sur le vieillissement de la population BESOIN d informations complémentaires découlant de l étude «Bien

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 COZ/VDF/E06/458 Muriel Quinet Muriel.quinet@health.fgov.be 02/524.85.78 Valérie De Nef Valerie.denef@health.fgov.be 02/524.85.79 APPEL A COLLABORATION

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile

La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Habitat et vieillissement La vie chez soi, améliorer les pratiques du domicile Diagnostic autonomie et vieillissement Colloque FREGIF Paris Page 1 Le CSTB : au service la qualité et de la sécurité de la

Plus en détail

Le Doro Secure est un véritable téléphone portable! Fonctionnement du service. 1. Un problème? Un malaise? 2. Le plateau d écoute Filien ADMR

Le Doro Secure est un véritable téléphone portable! Fonctionnement du service. 1. Un problème? Un malaise? 2. Le plateau d écoute Filien ADMR Fonctionnement du service 1. Un problème? Un malaise? Où que vous soyez en ville en faisant vos courses, en campagne lors d une promenade, le jour, la nuit, un week-end, un jour férié... Il vous suffit

Plus en détail

D ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE

D ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE Cadre réservé à l administration N DOSSIER : NOM : PRÉNOM : DATE DE DÉPOT : DATE DE DOSSIER COMPLET : DEMANDE D ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE ÂGÉE DE SOIXANTE ANS ET PLUS A DOMICILE

Plus en détail

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé

Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Présentation du marché espagnol de la santé, les problématiques du secteur de la dépendance, le marché des TIC Santé Delphine POULAIN, Conseillère Export Santé, Services UBIFRANCE Espagne delphine.poulain@ubifrance.fr

Plus en détail

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Dijon, le 6 mars 2014 Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Le 6 mars 2014 à Dijon, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, et

Plus en détail

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation 1 JEF Programme pour les Jeunes en Formation 2, un programme du BCAS, fondation privée reconnue d utilité publique, qui agit : Pour les enfants et les jeunes : SOS-Enfants Genève Le Biceps Pour les adultes

Plus en détail