Capital développement : le guide des solutions de sortie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Capital développement : le guide des solutions de sortie"

Transcription

1 Capital développement : le guide des solutions de sortie Préface de Christian de Boissieu, Président du Conseil d Analyse Economique

2

3 Préface Il n y a pas assez d opérations de capital développement en France, et cela pèse sur notre compétitivité, notre croissance économique et donc aussi l emploi. Audelà de ce constat, désormais largement partagé, nous devons identifier - j ai même envie d écrire «traquer» - tous les freins au développement de nos PME. L inquiétude du chef d entreprise sur les conditions dans lesquelles peut s organiser la vie en commun avec un fonds d investissement, et, plus particulièrement, la crainte souvent exprimée de «perdre la main» sur les destinées de son entreprise, constituent sans nul doute l une des principales entraves au déploiement à grande échelle du capital développement dans notre pays. Et pourtant, ce guide le montre et le démontre, cette inquiétude, cette crainte, sont largement injustifiées. Pourquoi injustifiées? Ce n est pas si évident, après tout, car nous ne vivons pas dans un monde irénique de concorde universelle. Et c est l un des mérites de cet ouvrage que de reconnaître explicitement qu il peut y avoir, et qu il y a souvent, des conflits d intérêts entre l actionnaire entrepreneur et son (ou ses) partenaire(s) financier(s). Mais ceux-ci peuvent être anticipés, gérés et dépassés, dès lors qu ils sont assumés et que les priorités de chacun sont bien comprises. Ce guide, qui présente de manière pédagogique les principales dispositions juridiques, expose les cas de sorties les plus classiques et multiplie les exemples et cas concrets. Il permet à chacun de mieux se préparer au dialogue exigeant et constructif qui doit s établir entre entrepreneurs et financiers dès le début de leur partenariat. Merci donc aux auteurs de ce livre de contribuer à lever les obstacles techniques et psychologiques au capital développement. Espérons qu il sera le point de départ de nombreuses discussions entre entrepreneurs et partenaires financiers pour conclure ensemble des opérations porteuses de développement pour nos entreprises. Christian de Boissieu Président du Conseil d Analyse Economique 1

4 Sommaire Introduction p.3 1. Processus de sortie : éléments de contexte p Le recours à un investisseur financier p Pourquoi avoir recours à un partenaire financier? p Quel mode d intervention pour le partenaire financier? p L environnement juridique du partenariat p Pacte d actionnaires versus dispositions statutaires p Les principales clauses du pacte d actionnaires p Les différents aspects de la clause de sortie et son utilisation p Concertation et meilleurs efforts p La sortie globale au moyen d un mandat p La sortie sous contrainte p La diversité des solutions de sortie p La cession de la majorité du capital de l entreprise à un opérateur industriel p La cession de 100% du capital de l entreprise à un opérateur du secteur p La cession à un fonds d investissement p Le rachat par l actionnaire entrepreneur p Rachat en direct par l actionnaire entrepreneur de la participation du partenaire financier p Participation de l actionnaire entrepreneur à une opération à effet de levier p La cession d une fraction du capital via une opération financière p L introduction en bourse p La cession «secondaire» à un autre fonds d investissement p.52 Conclusion p.56 Annexes p.57 2

5 Introduction Quel métier paradoxal que celui de l investisseur : son premier sujet sérieux de discussion avec un chef d entreprise désirant l accueillir au capital de sa société porte bien souvent sur les conditions d une sortie! Voilà une curieuse façon de nouer le dialogue, peut légitimement penser le chef d entreprise. Si vous êtes de ceux qui se sont un jour étonnés de l importance de la discussion sur les solutions de sortie pour l investisseur en capital, ou si vous êtes aujourd hui engagés dans un dialogue sur ce sujet, cet ouvrage est fait pour vous. Fruit d un travail réalisé en commun par des investisseurs et par des avocats conseils de chefs d entreprise, il a été élaboré au sein de la commission capital développement de l AFIC 1 et synthétise sur cette question les usages les plus courants, tant du point de vue juridique que du point de vue pratique. Ne le cachons pas : la question de la sortie de l investisseur cristallise, de façon régulière, un conflit d intérêts avec le chef d entreprise. Tout simplement parce que le second redoute que le premier ne l oblige à mettre en vente la totalité du capital de son entreprise suivant des modalités ou à un moment qu il n aurait pas choisis, tandis que le premier craint que le second se désintéresse de la liquidité de sa participation. Ces procès d intention réciproques ne sont pas totalement infondés. Mais c est tout l objet du présent guide que de montrer la nécessité d organiser le dialogue sur ces questions, tout en se montrant pragmatique dans l application des dispositions contractuelles qui auront pu être établies. Ainsi espérons-nous contribuer à dédramatiser ce sujet qui, bien qu étant important, ne doit pas être bloquant, ni pour l entrée ni pour la sortie des investisseurs. L entrée d un partenaire financier ne se fait que parce qu elle est souhaitée par le chef d entreprise. Elle se justifie soit pour accroître les fonds propres de son entreprise et financer le développement de sa société, soit pour réorganiser le capital de sa société en vue de diversifier son patrimoine ou de remplacer un actionnaire existant. De son côté, l entrée du partenaire financier est motivée par les informations fournies par le chef d entreprise et notamment son business plan qui synthétise son projet de développement. 1 ) : Association Française des Investisseurs en Capital 3

6 Pour être optimisée, la sortie du partenaire financier doit elle aussi être un objectif partagé entre celui-ci et le chef d entreprise. Trois principaux types de sorties existent : l appel public à l épargne, à un opérateur industriel ou à un acteur financier. Cet ouvrage a pour objet de détailler les différentes options. Il est essentiel de préciser à titre préliminaire que la sortie de l investisseur financier ne signifie pas la fin de l aventure pour le chef d entreprise : ceci se comprend aisément dans le cas d une introduction en bourse ou d un remplacement du partenaire financier par un nouvel investisseur en capital, et cela peut également être le cas lors d une cession industrielle. Nous avons souhaité aborder le sujet de la sortie de l investisseur en capital en 3 étapes : - la première rappelle le contexte, tant financier que juridique, dans lequel s inscrit le processus de sortie ; - la deuxième, juridique, présente les différentes clauses contractuelles relatives à la sortie et leur utilisation ; - la troisième, plus pratique, détaille les modalités de sortie, souvent bien différentes des stipulations contractuelles. Trois annexes viennent compléter cet ouvrage : la première aborde le sujet de la valorisation, la deuxième donne des illustrations de clauses juridiques et la troisième présente, sous forme de fiches, les sociétés citées. Nous tenons à remercier l ensemble des membres de la commission capital développement de l Afic et au premier chef ses co-présidents Grégoire Sentilhes et Jean Gore, ainsi que les équipes de l Afic et du cabinet d avocats Orrick Rambaud Martel pour leur soutien dans la rédaction et la publication de ce guide. Jean-Paul Bernardini (investisseur) - Johann Le Duigou (investisseur) François Véron (investisseur) - Stéphane Villecroze (investisseur) Benjamin Cichostepski (avocat) - Fabrice Patrizio (avocat associé) 4

7 1. Processus de sortie : éléments de contexte 5

8 6

9 1.1 Le recours à un investisseur financier L entrée d un partenaire financier, minoritaire ou majoritaire, au capital d une société peut répondre à trois types d objectifs de la part du chef d entreprise : a) trouver de nouvelles sources de financement pour assurer le développement de son entreprise, b) diversifier en partie son patrimoine, et/ou encore, c) procéder à la recomposition de l actionnariat de la société en permettant à un actionnaire minoritaire, familial par exemple, de se retirer du capital de l entreprise. De son côté, l objectif du partenaire financier est de construire un partenariat durable, créateur de valeur avec l actionnaire entrepreneur, la légitimité de ce partenariat reposant sur la relation de confiance qui les lie autour d un projet commun. Cette relation s appuie ainsi sur un engagement à moyen et long terme entre les parties. L entrée d un partenaire financier au capital d une entreprise est une forme de reconnaissance, pour l entreprise comme pour son dirigeant, de la pertinence du modèle économique retenu. Avec cette entrée, l entreprise acquiert une dimension plus «institutionnelle» de nature à faciliter sa croissance en apportant une sécurité supplémentaire aux partenaires de l entreprise (clients, fournisseurs, banquiers,...) et en rendant plus attractive l entreprise aux yeux de ses managers, actuels et futurs. 1. Processus de sortie : éléments de contexte Lors de son entrée au capital d une société, l engagement d un partenaire financier doit être de partager son expérience et son expertise avec l entrepreneur et : de participer à la définition des orientations stratégiques à prendre quant à l optimisation du processus de création de valeur au sein de l entreprise, en étant notamment force de proposition pour identifier de nouvelles voies de développement ; de travailler sur les questions d ingénierie financière, qu elles soient relatives à une acquisition, à l optimisation de la structure d endettement, à l intéressement du management ou encore, à la préparation d une succession ; 7

10 d apporter des outils de suivi stratégique et de transparence financière ; de faciliter l accès de l entreprise aux ressources stratégiques (recrutement, développement à l étranger, opportunités de croissance externe, R&D...) ; de devenir un interlocuteur privilégié du chef d entreprise, en se rendant disponible pour échanger sur tout sujet qui pourrait préoccuper le dirigeant. C est en contribuant à faire évoluer l entreprise sur chacune des dimensions humaines, stratégiques et financières dans le cadre du dialogue avec le chef d entreprise qu un investisseur financier aide à créer une dynamique de croissance et de valeur au sein de l entreprise. En contrepartie de ces compétences complémentaires apportées par le partenaire financier et de l investissement en capital réalisé par celui-ci, l entrepreneur prendra quant à lui l engagement de permettre au partenaire financier de sortir, à moyen terme, du capital de la société. Au moment de cette sortie, les objectifs que s était assigné l entrepreneur se seront bien souvent réalisés Pourquoi avoir recours à un partenaire financier? Le financement de la croissance de l entreprise Ce type de partenariat s adresse principalement aux chefs d entreprise qui souhaitent financer une nouvelle étape du développement de leur entreprise. L entrée au capital de l investisseur se fait alors essentiellement via une augmentation de capital, le pourcentage de détention du capital par l investisseur financier étant fonction d une part de la valorisation de l entreprise 2 et, d autre part, du montant de l apport en numéraire réalisé par l investisseur financier. Les projets de financement de la croissance (capital développement) ont toujours été au cœur de la stratégie des investisseurs à la recherche de prises de participations minoritaires ou majoritaires. L objectif commun 2 ) : Un descriptif du «Paramètre Valorisation» figure en Annexe A du présent guide. 8

11 des actionnaires de la société est alors d augmenter significativement les résultats de la société, sur une période de l ordre de cinq ans, que ce soit en procédant à des acquisitions ou en mettant en œuvre un plan ambitieux de croissance organique en décidant, par exemple, de créer de nouvelles implantations géographiques ou d investir dans de nouvelles capacités industrielles ou commerciales. La diversification patrimoniale du chef d entreprise Ce type de partenariat concerne les chefs d entreprise qui désirent extérioriser une partie de la valorisation de leur société, notamment lorsque la majeure partie de leur patrimoine réside dans les titres de cette société. Longtemps, les fonds d investissements se sont montrés plutôt réticents à financer un retrait partiel du chef d entreprise du capital de sa société. La légitimité d une diversification patrimoniale est cependant aujourd hui largement reconnue et ces opérations ont tendance à se multiplier. 1. Processus de sortie : éléments de contexte Le reclassement de la participation d un actionnaire existant Ce type de partenariat s adresse aux chefs d entreprise qui veulent fournir une liquidité à certains actionnaires minoritaires présents au capital de leur société. Ces actionnaires minoritaires peuvent être des actionnaires familiaux qui ne désirent plus rester au capital de la société ou bien des investisseurs financiers qui, après avoir accompagné l actionnaire entrepreneur pendant quelques années, cherchent à extérioriser leur plus-value. Le reclassement de la participation d un actionnaire minoritaire peut être l occasion pour l actionnaire majoritaire de redéfinir ses objectifs, tant en termes de développement de la société que de diversification patrimoniale. Ces trois objectifs ne sont évidemment pas exclusifs et peuvent intervenir concomitamment selon les motivations de l entrepreneur pour construire le partenariat. 9

12 Quel mode d intervention pour le partenaire financier? Pour chacun des cas de figure définis ci-avant, le partenaire financier peut intervenir à deux niveaux : en prenant soit une participation directement dans la société opérationnelle, soit une participation dans une holding de contrôle commune. Prise de participation dans la société opérationnelle Ce type d intervention est le plus simple à mettre en œuvre, dans la mesure où il n entraîne pas de modification de l organisation juridique de la société ou du groupe de sociétés à l exception bien entendu de cette prise de participation. La prise de participation directe est utilisée dans le cas du financement de la croissance par augmentation de capital et en cas de rachat de titres (diversification patrimoniale ou bien reclassement), lorsque le partenaire financier rachète directement des titres à un actionnaire vendeur. Prise de participation via une holding de contrôle Ce type d intervention suppose une modification substantielle de l actionnariat de la société opérationnelle, une holding de contrôle se substituant à des actionnaires, ceux-ci devenant alors actionnaires de la holding de contrôle : l actionnaire entrepreneur et éventuellement d autres actionnaires historiques apportent des titres à une holding de contrôle qui devient de ce fait actionnaire de la société opérationnelle ; le partenaire financier intervient dans la holding de contrôle via un apport en numéraire ; la holding de contrôle rachète des titres à certains actionnaires historiques, ses ressources provenant à la fois de l apport de fonds réalisé par le partenaire financier ainsi que d un recours à l endettement. Ce type de montage, aussi appelé OBO (Owner Buy Out), est très souvent utilisé si l objectif de l actionnaire entrepreneur est de diversifier son 10

13 patrimoine. Dans l exemple, ci-dessous, le chef d entreprise percevrait près de 75% de la valeur de ses titres tout en continuant à contrôler 50,1% du capital de sa société. Situation initiale Chef d'entreprise (valeur des titres de l'entreprise = 100) 100% Entreprise Chef d'entreprise Apport de titres : 25,05 (i.e. 50,1% du capital de la Holding) OBO Holding d'acquisition Capital : 50 Dette : % Entreprise Partenaire financier Apport en numéraire : 24,95 (i.e. 49,9% du capital de la Holding) 1. Processus de sortie : éléments de contexte Les OBO sont souvent réalisés par des chefs d entreprise désirant préparer leur succession et qui mettent en œuvre une situation transitoire de quelques années, à laquelle participe un partenaire financier, avant de procéder à la vente de l intégralité de leurs titres. Au cours de cette période transitoire, l objectif commun des actionnaires est principalement d optimiser les performances de la société avant sa mise en vente. Ce type de montage est aussi souvent utilisé pour procéder au rachat de la participation d un actionnaire existant. Une telle opération a ainsi été réalisée en avril 2005 lors du rachat par Natixis Investissement Partners (NI Partners) et Gilles Benhamou de la participation de 21 Centrale Partners au capital de la société Asteel. Asteel, leader français de l industrialisation, la production et l intégration de modules électroniques industriels a été fondée en 1999 par Gilles Benhamou. En 2001, celui-ci avait eu recours à un partenaire financier, 21 Centrale Partners, pour financer les premières étapes d une stratégie de croissance par acquisitions. 11

14 Ce partenariat a permis à la société de presque tripler ses ventes en quatre ans et de se positionner en tant que leader sur son marché, avec un chiffre d affaires de près de 200 M en Centrale Partners a alors émis le souhait de réaliser son investissement alors que Gilles Benhamou désirait poursuivre le développement de son groupe tout en restant fortement impliqué d un point de vue capitalistique. D un commun accord, le dirigeant et son partenaire financier ont alors décidé de faire appel à un intermédiaire financier pour trouver un investisseur susceptible de racheter la participation de 21 Centrale Partners. Un processus de mise en vente de la participation de 21 Centrale Partners a été organisé et, au terme de ce processus, Gilles Benhamou s est associé à NI Partners pour réaliser une opération visant à racheter la participation de 21 Centrale Partners. Pour ce faire, une holding d acquisition a été créée : Gilles Benhamou a apporté ses titres à cette holding, NI Partners en est devenu actionnaire via un apport en numéraire puis la holding s est endettée. Grâce aux fonds apportés par NI Partners et à ceux levés auprès des banquiers historiques du Groupe, la Holding a racheté la participation des actionnaires désirant vendre leurs titres 3. Ces différents types de partenariat se concrétisent par la mise en place d une documentation juridique spécifique répondant précisément aux objectifs de l entrepreneur et du partenaire financier. 3 ) : Une fiche détaillée de cette opération figure en Annexe K de ce guide. 12

15 1.2 L environnement juridique du partenariat Deux documents ont plus particulièrement vocation à organiser la relation entre l actionnaire entrepreneur et le partenaire financier. Il s agit d une part des statuts de la société et d autre part, du pacte d actionnaires. En fonction de la situation actionnariale de la société, des objectifs du chef d entreprise et des habitudes de l investisseur, le partenariat sera formalisé au travers des dispositions statutaires de la société et/ou d un pacte d actionnaires Pacte d actionnaires versus dispositions statutaires En droit français, le pacte d actionnaires est en général privilégié, en particulier pour les raisons suivantes : 1. Processus de sortie : éléments de contexte Fort intuitu personae entre l actionnaire entrepreneur et le partenaire financier Le partenaire financier investit dans la société en considération de la personnalité du chef d entreprise et ce dernier lui donne accès au capital dans le même esprit. Ce fort intuitu personae, sur lequel est bâti le partenariat entre l actionnaire entrepreneur et le partenaire financier, nécessite la mise en place de clauses juridiques bien souvent spécifiques à chacun de ces deux actionnaires et qui, par nature, ne peuvent figurer dans les statuts (applicables à tous les actionnaires de la société en l absence de catégories d actions). Le pacte d actionnaires permet donc la mise en œuvre de ces clauses spécifiques. Cette souplesse contractuelle a cependant un prix. Si la violation de l une des stipulations des statuts peut encourir la nullité ou être susceptible d exécution forcée, la violation d une stipulation du pacte d actionnaires quant à elle ne se résout généralement encore qu en dommages et intérêts. A titre d exemple, compte tenu du caractère risqué que représente l investissement dans une société non cotée, le partenaire financier demandera au chef d entreprise de se consacrer exclusivement à la 13

16 bonne marche de l entreprise et à son développement, sans que celui-ci ne puisse exercer une autre activité rémunérée. La clause correspondante, concernant de manière spécifique le chef d entreprise, n a pas vocation à figurer dans les statuts de la société et sera par conséquent insérée dans le pacte d actionnaires 4. Confidentialité Les statuts d une société, déposés au greffe du Tribunal de Commerce, ne sont pas, par nature, confidentiels. Les tiers peuvent en prendre librement connaissance. A contrario, le pacte d actionnaires est un acte sous seing privé mais comporte aussi habituellement une clause de confidentialité. Or, le partenariat entre l actionnaire entrepreneur et le partenaire financier requiert sur bien des points une telle confidentialité. Le partenaire financier et l actionnaire entrepreneur s entendront dès l origine sur le processus de sortie du partenaire financier et ce processus sera formalisé dans les accords le liant à l actionnaire entrepreneur. La description de ce processus de sortie comprend très souvent des éléments tels que le calendrier de sortie ou encore le prix plancher auquel le partenaire financier accepte de sortir : de toute évidence, de telles informations ne peuvent être rendues publiques et elles ne peuvent donc pas figurer dans les statuts. De la même manière, le business plan de la société, sur lequel est notamment fondée la valorisation de la société, est fréquemment annexé au pacte d actionnaires et ne saurait être divulgué à des tiers. En conclusion, si le pacte d actionnaires est un contrat dont l exécution forcée peut s avérer juridiquement plus délicate que celle des statuts 5, sa souplesse et sa confidentialité n en demeurent pas moins plébiscitées par les chefs d entreprise et les investisseurs qui réduisent souvent les statuts à leur portion congrue. 4 ) : Un exemple de clause d exclusivité et de non-concurrence figure en Annexe B du présent guide. 5 ) : A défaut d être expressément consacré par la loi, le pacte d actionnaires reste une simple convention dont la violation fautive, conformément au droit commun, se résout en dommages et intérêts. Cela n équivaut pas à l exécution forcée qui peut en revanche être ordonnée en cas de violation des statuts, lesquels sont établis... 14

17 Les principales clauses du pacte d actionnaires Trois grandes thématiques sont généralement traitées par un pacte d actionnaires : la gouvernance de la société, la géographie du capital et la liquidité des investissements réalisés. Clauses relatives à la gouvernance Le partenaire financier doit pouvoir suivre l activité de l entreprise, notamment au regard du business plan et des orientations stratégiques déterminées d un commun accord. Il ne s agit pas de mettre en place une co-direction au sein de l entreprise mais d instaurer des outils permettant au partenaire financier de suivre l évolution de la société afin de favoriser un dialogue efficace entre le chef d entreprise et son partenaire financier. A ce titre, l actionnaire entrepreneur s engage à partager un certain nombre d informations avec son partenaire financier de manière régulière et à l occasion de certaines décisions importantes. L entrepreneur dispose donc d une grande latitude dans la conduite des affaires sociales et la gestion de la société demeure sa prérogative. 1. Processus de sortie : éléments de contexte Cette organisation de la gouvernance de l entreprise fait l objet de stipulations spécifiques dans le pacte d actionnaires. Le partenaire financier bénéficiera, par exemple, d une information renforcée au moyen d un reporting détaillé 6. Celui-ci est généralement basé sur les outils déjà en place dans la société et comprend notamment un suivi de l activité et du développement de la société, du compte de résultat, du cash-flow et de la trésorerie....en application de dispositions légales. La jurisprudence a néanmoins récemment consacré la possibilité d obtenir l exécution forcée de certaines dispositions du pacte d actionnaires, en l occurrence celles instaurant un pacte de préférence ou un droit de préemption (Cour de Cassation, Chambre Mixte 26 mai 2006 n 240). Ainsi les cessions de titres effectuées en violation de ces stipulations pourront être annulées. Cette possibilité reste cependant soumise à la démonstration de la double condition que le tiers acquéreur avait connaissance de l existence d un pacte de préférence ou d un droit de préemption au profit d autres actionnaires de la société et de l intention desdits bénéficiaires de s en prévaloir. 6 ) : Suivant la forme sociale de la société, notamment s il s agit d une société par actions simplifiée, cette clause peut être également insérée dans les statuts de la société. Un exemple de clause d information renforcée figure en Annexe C du présent guide. 15

18 Le partenaire financier peut également être représenté au sein des organes de contrôle de la société (conseil d administration avec présidence dissociée, conseil de surveillance ou équivalent) et sa consultation, voire son approbation préalable, peut être requise pour toute décision pouvant avoir un impact significatif sur l organisation ou l activité de la société. Sur ce dernier point, le pacte d actionnaires stipule généralement une liste de sujets qui requièrent l approbation préalable du partenaire financier. Ces sujets sont principalement ceux qui peuvent avoir un fort impact sur la valorisation de la participation du partenaire financier 7. Dans certaines circonstances bien particulières, les règles de gouvernance peuvent prévoir qu en cas de blocage significatif du processus de décision entre l actionnaire entrepreneur et le partenaire financier, une solution de sortie de crise, de nature capitalistique, soit mise en oeuvre. On pense bien évidemment soit au rachat par l actionnaire entrepreneur des titres détenus par le partenaire financier à un prix déterminé par avance, soit à une sortie globale. La mise en place de telles clauses d impasse restent toutefois assez rare dans le cadre d opérations de capital développement. Clauses relatives à la géographie du capital Le pacte d actionnaires contient très souvent un certain nombre de clauses qui permettent de garantir la stabilité de l actionnariat et/ou d encadrer son évolution au bénéfice du chef d entreprise comme de l investisseur. Intangibilité du capital 8 : Le partenariat débute généralement par une période au cours de laquelle l entrepreneur et éventuellement le partenaire financier se sont engagés à ne pas céder leurs titres par quelque procédé que ce soit ou pour quelque cause que ce soit. Cette inaliénabilité temporaire permet au partenaire financier de s assurer que l entrepreneur n a pas de velléités de céder ses titres avant que l accrois- 7 ) : Une liste indicative de ces sujets figure en Annexe D de ce guide. 8 ) : Un exemple de clause d inaliénabilité figure en Annexe E de ce guide. 16

19 sement de valeur escompté ne se soit produit. S agissant d une restriction au droit de propriété, cette inaliénabilité est nécessairement temporaire et doit être justifiée par un intérêt légitime. Ouverture du capital aux tiers - Droit de préemption : Le droit de préemption vient sécuriser l accès au capital de la société. En cas de cession par un actionnaire d une partie de ses titres, chaque actionnaire ou groupe d actionnaires bénéficiaire du droit de préemption, se voit proposer, généralement selon un rang de priorité établi, d acquérir les titres de l actionnaire cédant 9. Il s agit là pour l actionnaire ou le groupe d actionnaires concerné soit d augmenter volontairement sa participation au capital, soit de se substituer à un tiers, par exemple un concurrent. En règle générale, le droit de préemption sera exercé sur la totalité des titres proposés à la cession. 1. Processus de sortie : éléments de contexte Droit de sortie conjointe (Tag Along) : En cas de cession de titres par un actionnaire, et en l absence d exercice du droit de préemption, chaque actionnaire peut, s il bénéficie d un droit de sortie conjointe, se joindre à la cession projetée à hauteur de sa participation dans le capital et aux mêmes conditions. De façon classique, le tiers cessionnaire acquiert alors le même nombre de titres non plus auprès d un seul cédant mais de plusieurs 10 et l économie générale de la cession n est donc pas affectée. En cas de cession d un bloc de titres majoritaire, le droit de sortie conjointe peut également permettre au partenaire financier d accéder à une liquidité de son investissement en bénéficiant d une prime de contrôle. Obligation de sortie conjointe (Drag Along) : Afin de faciliter une cession, et lorsque des actionnaires détenant une large majorité du capital désirent donner suite à une proposition d acquisition d un tiers portant sur 100% 9 ) : Un exemple de clause de droit de préemption figure en Annexe F de ce guide. 10 ) : Le droit de sortie conjointe est généralement total (le bénéficiaire a alors la possibilité de céder l intégralité des titres qu il détient dans le capital de la société). Mais il peut aussi être proportionnel au nombre de titres cédé par l actionnaire cédant. Un exemple de clause de droit de sortie conjointe figure en Annexe G de ce guide. 17

Quelles entreprises sont soumises à l obligation d information? Les entreprises soumises à une obligation d information de leurs salariés sont :

Quelles entreprises sont soumises à l obligation d information? Les entreprises soumises à une obligation d information de leurs salariés sont : Flash Information préalable des salariés de PME en cas de cession d entreprise ou de fonds de commerce : plus de questions et de débats que de réponses... Parmi les dispositions de la loi du 31 juillet

Plus en détail

Le Pacte d associés. Le pacte d associés

Le Pacte d associés. Le pacte d associés L Le Pacte d associés Le pacte d associés Le pacte d associés Jean-Pierre GITENAY Avocat Associé 31 mars 2008 2 SOMMAIRE Définition contenu - validité Pourquoi un pacte? Limites du pacte Les principales

Plus en détail

Stratégie de financement Obligations convertibles : une réponse à la crise financière et au resserrement du crédit? mais attention aux pièges

Stratégie de financement Obligations convertibles : une réponse à la crise financière et au resserrement du crédit? mais attention aux pièges 1 Stratégie de financement Obligations convertibles : une réponse à la crise financière et au resserrement du crédit? mais attention aux pièges Novembre 2011 Lorsqu une société est fortement valorisée

Plus en détail

LBO et Business Angels

LBO et Business Angels Mardi 26 novembre 2013 LBO et Business Angels Laurent Simon et Jérôme Loisy Alcyaconseil Définition de l opération de LBO Définition traditionnelle : «LBO» Leveraged buy-out : terme anglais pour acquisition

Plus en détail

NEGOCIER AVEC UN FONDS

NEGOCIER AVEC UN FONDS REPRISE D ENTREPRISE NEGOCIER AVEC UN FONDS INTERVENANT : Laurent JULIENNE HEC ENTREPRENEURS 9 septembre 2014 A. LE MONTAGE FINANCIER Obligations convertibles A. LA STRUCTURE TYPE 1. Structure financière

Plus en détail

PACTES D ACTIONNAIRES. I) Le contenu des pactes d actionnaires : Quelles sont les clauses essentielles?

PACTES D ACTIONNAIRES. I) Le contenu des pactes d actionnaires : Quelles sont les clauses essentielles? PACTES D ACTIONNAIRES I) Le contenu des pactes d actionnaires : Quelles sont les clauses essentielles? Il existe différents pièges à éviter ainsi que des oublis à ne pas faire. L exposé ne concerne cependant

Plus en détail

COMMUNIQUE RELATIF AU DEPOT D UN PROJET DE GARANTIE DE COURS

COMMUNIQUE RELATIF AU DEPOT D UN PROJET DE GARANTIE DE COURS COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 15 septembre 2010 COMMUNIQUE RELATIF AU DEPOT D UN PROJET DE GARANTIE DE COURS VISANT LES ACTIONS DE LA SOCIETE ADLPARTNER INITIEE PAR SOGESPA PRESENTEE PAR ROTHSCHILD &

Plus en détail

Préface. Le Capital Développement connaît un regain d intérêt auprès des investisseurs et des

Préface. Le Capital Développement connaît un regain d intérêt auprès des investisseurs et des 1 Préface Le Capital Développement connaît un regain d intérêt auprès des investisseurs et des entrepreneurs tout simplement parce qu il répond aux besoins de croissance des entreprises. Dans un contexte

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés. Aspects de droit comparé

Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés. Aspects de droit comparé COLLOQUE AEDJ 30 ET 31 JANVIER 2013 - DOUALA 6 ET 7 FEVRIER 2013 - YAOUNDE Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés Aspects de

Plus en détail

Convention de cession d actions (modèle simple / SA)

Convention de cession d actions (modèle simple / SA) http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Convention de cession d actions (modèle simple / SA) Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat.

Plus en détail

OUVRIR SON CAPITAL A UN FONDS : RENONCEMENT OU IDEE DE GENIE?

OUVRIR SON CAPITAL A UN FONDS : RENONCEMENT OU IDEE DE GENIE? OUVRIR SON CAPITAL A UN FONDS : RENONCEMENT OU IDEE DE GENIE? Colmar, le 10 juin 2015 En préambule Quelques chiffres qui «remettent les choses en place» Etude portant sur 5800 entreprises représentatives

Plus en détail

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Intervenants Pascal Ferron Expert-comptable Jean-Jacques Brunet Consultant (CRA Formation) Marielle Poisson Avocat Jean-Jacques Vaxelaire Directeur

Plus en détail

Écueils à éviter dans les conventions d actionnaires. ACADÉMIE DAVIES pour la formation juridique continue

Écueils à éviter dans les conventions d actionnaires. ACADÉMIE DAVIES pour la formation juridique continue Écueils à éviter dans les conventions d actionnaires ACADÉMIE DAVIES pour la formation juridique continue 21 avril 2010 Raison d être d une convention d actionnaires Régir la relation entre les parties

Plus en détail

DIRIGEANTS D ENTREPRISES

DIRIGEANTS D ENTREPRISES DIRIGEANTS D ENTREPRISES Communication à caractère publicitaire HAUT DE BILAN / PATRIMOINE PRIVÉ CE_8P_CE_DIRIGEANTS360_10_08.indd 1 10/08/11 20:08 Forte de l appui et de la puissance financière du groupe

Plus en détail

Les mandats et les actes courants de l agent commercial

Les mandats et les actes courants de l agent commercial 1/ Définition : Les mandats et les actes courants de l agent commercial Le mandat est un contrat conclu entre un mandat qui veut faire quelque chose et un mandataire à qui l on va donner le droit de faire

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI Textes de référence : articles 313-18 à 313-22 du règlement général de l AMF

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX LA RÉFORME DE L ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL : BRIS DE JURISPRUDENCE ET REGAIN DE LA LIBERTÉ CONTRACTUELLE

Plus en détail

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier + Management Packages Qu ils soient négociés à l occasion d un changement de contrôle ou, dans les

Plus en détail

édition 2014 La transmission d entreprise en 10 questions e nt re p re nd re a v e c v ous

édition 2014 La transmission d entreprise en 10 questions e nt re p re nd re a v e c v ous édition 2014 La transmission d entreprise en 10 questions e nt re p re nd re a v e c v ous La transmission d entreprise en 10 questions Introduction La transmission d entreprise constitue une étape importante

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

CHARGEURS Rapport du Conseil d administration sur les projets de résolutions soumis à l assemblée générale mixte des actionnaires du 8 février 2010

CHARGEURS Rapport du Conseil d administration sur les projets de résolutions soumis à l assemblée générale mixte des actionnaires du 8 février 2010 CHARGEURS Société anonyme à Conseil d administration au capital de 166 033 552 euros Siège social : 29 31, rue Washington, 75008 Paris 390 474 898 R.C.S. Paris. Rapport du Conseil d administration sur

Plus en détail

L offre advancity d accès aux financements pour les PME

L offre advancity d accès aux financements pour les PME Petit-déjeuner advancity du 29 avril 2014 Association Française des Investisseurs pour la Croissance L offre advancity d accès aux financements pour les PME Domaines stratégiques et CS octobre 2008-1 Introduction

Plus en détail

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS Société Anonyme au capital de 515 592 876 euros Siège social : 45, rue de Villiers - 92526 Neuilly-sur-Seine 552 059 024 RCS Nanterre www.thalesgroup.com Note d information émise à l occasion de la mise

Plus en détail

Présentation en Conseil des ministres Mercredi 30 juillet 2014

Présentation en Conseil des ministres Mercredi 30 juillet 2014 Projet d ordonnance relative au droit des sociétés et prise en application de l article 3 de la loi du 2 janvier 2014 habilitant le Gouvernement à simplifier et sécuriser la vie des entreprises Présentation

Plus en détail

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires.

Note d information relative au programme de rachat d actions propres. à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires. Note d information relative au programme de rachat d actions propres à autoriser par l assemblée générale mixte des actionnaires du 4 juin 2002 En application de l article L. 621-8 du Code monétaire et

Plus en détail

Contrat d agence commerciale

Contrat d agence commerciale http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat d agence commerciale Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

Extension du champ des investissements étrangers soumis à autorisation préalable (décret n 2014-479 du 14 mai 2014)

Extension du champ des investissements étrangers soumis à autorisation préalable (décret n 2014-479 du 14 mai 2014) Extension du champ des investissements étrangers soumis à autorisation préalable p1 Publication de l ordonnance n 2014-559 du 30 mai 2014 sur le financement participatif p2 Rachat de leurs actions par

Plus en détail

Note d information émise à l occasion de la mise en œuvre du programme de rachat d actions propres soumis à l Assemblée Générale Mixte du 28 juin 2006

Note d information émise à l occasion de la mise en œuvre du programme de rachat d actions propres soumis à l Assemblée Générale Mixte du 28 juin 2006 MONTUPET S.A. SA au capital de 17.489.161,04 euros Siège social : 202 quai de Clichy - 92110 CLICHY RC NANTERRE B 542 050 794 ------------------------------------------ Note d information émise à l occasion

Plus en détail

> LE CONTRAT DE COPRODUCTION

> LE CONTRAT DE COPRODUCTION CENTRE NATIONAL DE LA DANSE > Département des métiers > LE CONTRAT DE COPRODUCTION Centre national de la danse Département des métiers 1 rue Victor Hugo 93507 Pantin cedex Le contrat de coproduction, l

Plus en détail

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres

Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Reprendre une entreprise: une stratégie avant des chiffres Sommaire 1. Etre prêt pour l aventure 2. Créer ou reprendre? 3. Identifier la cible 4. Structurer votre projet d entreprise 5. Planifier votre

Plus en détail

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS présentée par BNP Paribas Crédit Agricole Corporate and Investment Bank HSBC France Rothschild & Cie Banque Société Générale Termes de l Offre : 30 euros

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

Contrat de partenariat et domaine public

Contrat de partenariat et domaine public Contrat de partenariat et domaine public Le titulaire d un contrat de partenariat est souvent dans la situation d un occupant du domaine public, ce qui conduit à s interroger sur l articulation des régimes

Plus en détail

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7 L offre publique de vente (OPV) 3 L offre publique de retrait (OPR) 5 L offre publique d échange (OPE) 6 L offre publique d achat (OPA) 7 2 Les offres publiques de vente Les offres publiques sont réglementées

Plus en détail

Comparatif entre la fusion et la TUP pour les SA, SARL et SAS non cotées

Comparatif entre la fusion et la TUP pour les SA, SARL et SAS non cotées Comparatif entre la fusion et la TUP pour les SA, SARL et SAS non cotées 1 Rappels des notions... 2 1.1 L opération de fusion... 2 1.2 La transmission universelle de patrimoine (TUP) ou confusion de patrimoine...

Plus en détail

La répartition du capital de Accor est détaillée dans la partie 6 de la présente note.

La répartition du capital de Accor est détaillée dans la partie 6 de la présente note. Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 596 680 254 Siège social : 2, rue de la Mare-Neuve 91000 Evry 602 036 444 RCS Evry Note d'information établie préalablement à l'assemblée

Plus en détail

FLASH PRATIQUE D ACTUALITE - 23/10/2012

FLASH PRATIQUE D ACTUALITE - 23/10/2012 69, bd. Malesherbes 75008 Paris, France Tél. : + 33 (0) 1 55 27 88 00 Fax : + 33 (0) 1 55 27 88 10 www.legister.fr Société d Avocats Le présent flash d actualité concerne principalement le droit des sociétés.

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

LES LBO. Une technique particulière de financement des entreprises

LES LBO. Une technique particulière de financement des entreprises LES LBO Une technique particulière de financement des entreprises Les LBO («leverage buy-out») font aujourd hui la une de l actualité financière et économique. Plus de 5000 entreprises françaises seraient

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Note d'information établie à la suite de la décision du Conseil d Administration du 8 décembre

Plus en détail

Le nouveau droit des sociétés de l OHADA : l acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du GIE entré en vigueur le 5 mai 2014

Le nouveau droit des sociétés de l OHADA : l acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du GIE entré en vigueur le 5 mai 2014 Le nouveau droit des sociétés de l OHADA : l acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du GIE entré en vigueur le 5 mai 2014 2 Sommaire I. Présentation de l Acte Uniforme révisé

Plus en détail

Convention de Designer

Convention de Designer http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Convention de Designer Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif de

Plus en détail

VENDRE SON ENTREPRISE. Quelle stratégie?

VENDRE SON ENTREPRISE. Quelle stratégie? VENDRE SON ENTREPRISE Quelle stratégie? PLAN DE L INTERVENTION 1 ère partie : Pierre Haenel CCI 49 bien connaitre son entreprise pour faire les bons choix les différents réseaux d intermédiaires Les facteurs

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

Mise à jour 2009. Vos contacts en Région

Mise à jour 2009. Vos contacts en Région L e statut juridique de l Agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HBG) aux Articles 84 à 92c. Ces articles ont été modifiés par la Loi du

Plus en détail

Les conventions d actionnaires

Les conventions d actionnaires Les conventions d actionnaires Olivier P. Dunant Avocat, Associé, Ernst & Young SA Jacques Bonvin Avocat, Associé, Tavernier Tschanz Novembre 2007 Plan A. Buts et utilité des conventions d actionnaires

Plus en détail

La transmission d entreprises

La transmission d entreprises La transmission d entreprises www.interface-entreprises.com Janvier 2013 Plan 1 2 3 4 5 1 Contexte et enjeux de la transmission d entreprises 2 Les motivations de la transmission 3 Les points clés du processus

Plus en détail

Comment ouvrir son capital à. investisseurs.

Comment ouvrir son capital à. investisseurs. Comment ouvrir son capital à des investisseurs? Introduction La vie d une entreprise et son développement connaîtront de nombreuses étapes qui constitueront pour son actionnaire dirigeant autant d occasions

Plus en détail

La cession «en bloc» des titres à une SPFPL : Pas si simple!

La cession «en bloc» des titres à une SPFPL : Pas si simple! La cession «en bloc» des titres à une SPFPL : Pas si simple! Août 2013 La SFPFL (Société de participations financières de profession libérale) est un outil juridique supplémentaire mis à la disposition

Plus en détail

La Transmission. Claude SAUVAGEOT. L a T r a n s m i s s i o n F S I R é g i o n s

La Transmission. Claude SAUVAGEOT. L a T r a n s m i s s i o n F S I R é g i o n s La Transmission Claude SAUVAGEOT SOMMAIRE Introduction Présentation générale Bref rappel Le déroulement du processus théorique du LBO INTRODUCTION QUI SOMMES-NOUS? FSI Régions est une société de gestion

Plus en détail

N 1. WiSEED finance en capital les startups dès 100 000. WiSEED en quelques chiffres. des investisseurs au sein d un holding dédié à votre entreprise.

N 1. WiSEED finance en capital les startups dès 100 000. WiSEED en quelques chiffres. des investisseurs au sein d un holding dédié à votre entreprise. N 1 WiSEED finance en capital les startups dès 100 000 L a plateforme de crowdfunding WiSEED, pionnière et n 1 en France depuis 2008, a déjà permis à plus de 50 startups de lever plus de 15 millions d

Plus en détail

Management Package. Dossier Aspects Juridiques et Fiscaux des LBO. I. Les mécanismes visant l implication financière du management

Management Package. Dossier Aspects Juridiques et Fiscaux des LBO. I. Les mécanismes visant l implication financière du management Matthieu Vincent, Natalia Toribio, Matthieu Chapin, UGGC & Associés Dossier Aspects Juridiques et Fiscaux des LBO La réussite du LBO pour les fonds d investissement suppose que les intérêts pécuniaires

Plus en détail

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION PERTINENTE DANS UN CONTEXTE DE MARCHE DIFFICILE Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur

Plus en détail

LA RELÈVE D ENTREPRISE

LA RELÈVE D ENTREPRISE LA RELÈVE D ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES La planification, une étape essentielle 3 La transmission de l entreprise à un membre de la famille 4 La transmission de l entreprise à un associé, à l équipe

Plus en détail

Les Guides des Avocats de France LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

Les Guides des Avocats de France LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE Les Guides des Avocats de France LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE 2 2005 Les Guides des Avocats de France LA SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE Page 4 INTRODUCTION Page 6 DÉFINITION Page 7 CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail

COMMUNIQUE Le 29 novembre 2006 DÉPÔT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE. visant les actions de la société. initiée par la société

COMMUNIQUE Le 29 novembre 2006 DÉPÔT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE. visant les actions de la société. initiée par la société COMMUNIQUE Le 29 novembre 2006 DÉPÔT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE visant les actions de la société initiée par la société MASSENA PROPERTY Filiale de ASSURANCES CREDIT MUTUEL VIE S.A.

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3495 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 196 9 novembre 2007 S o m m a i r e Loi du 7 novembre 2007 portant

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 4 octobre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 4 octobre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 4 octobre 2014 Retiré PLF POUR 2015 - (N 2234) AMENDEMENT présenté par M. Gagnaire, M. Caresche et M. Terrasse ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 6, insérer l'article suivant:

Plus en détail

HBS Technologie. Société Anonyme au capital de 2 490 265 euros Siège social: Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) R.C.S. Besançon 354 013 575

HBS Technologie. Société Anonyme au capital de 2 490 265 euros Siège social: Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) R.C.S. Besançon 354 013 575 HBS Technologie S.A. Société Anonyme au capital de 2 490 265 euros Siège social: Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) R.C.S. Besançon 354 013 575 DESCRIPTIF D UN PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS QUI SERA

Plus en détail

Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés

Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés Le Président À l intention de tous les actionnaires privés enregistrés de la BRI 10 janvier 2001 Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés Chère Madame, cher Monsieur,

Plus en détail

Banquier de haut de bilan-investisseur en Capital Quelles similitudes - Quelles différences d approche?

Banquier de haut de bilan-investisseur en Capital Quelles similitudes - Quelles différences d approche? Banquier de haut de bilan-investisseur en Capital Quelles similitudes - Quelles différences d approche? Marie Desportes : Turenne Capital Didier Martin : Responsable des financements d acquisition SG Méditerranée

Plus en détail

TESSI Société Anonyme au capital de 5 746 006 Euros Siège Social : 177, cours de la Libération 38100 GRENOBLE R.C.S : GRENOBLE B 071 501 571

TESSI Société Anonyme au capital de 5 746 006 Euros Siège Social : 177, cours de la Libération 38100 GRENOBLE R.C.S : GRENOBLE B 071 501 571 TESSI Société Anonyme au capital de 5 746 006 Euros Siège Social : 177, cours de la Libération 38100 GRENOBLE R.C.S : GRENOBLE B 071 501 571 NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT

Plus en détail

DEPOT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS. portant sur 322.581 actions SI PARTICIPATIONS en vue de la réduction de son capital

DEPOT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS. portant sur 322.581 actions SI PARTICIPATIONS en vue de la réduction de son capital DEPOT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS portant sur 322.581 actions SI PARTICIPATIONS en vue de la réduction de son capital initiée par présentée par Prix de l Offre : 31,00 par action SI

Plus en détail

ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR

ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR 72, rue du Faubourg Saint - Honoré 75008 PARIS Tél : 01.46.10.43.80 Fax : 01.47.61.14.85 www.astreeavocats.com Xxx Enjeux Cahier des

Plus en détail

PHILOGERIS Hexagone II Société par actions simplifiée au capital de 1 414 704 Siège social : 23 Rue d Antin 75002 PARIS 534 861 182 RCS Paris

PHILOGERIS Hexagone II Société par actions simplifiée au capital de 1 414 704 Siège social : 23 Rue d Antin 75002 PARIS 534 861 182 RCS Paris PHILOGERIS Hexagone II Société par actions simplifiée au capital de 1 414 704 Siège social : 23 Rue d Antin 75002 PARIS 534 861 182 RCS Paris PROJET DE TEXTE DES RESOLUTIONS SOUMISES A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

RENAULT (sa) REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RENAULT (sa) REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RENAULT (sa) REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le présent règlement a pour objet de définir les règles et modalités de fonctionnement du Conseil d administration et de ses comités, ainsi

Plus en détail

1 APPRÉHENDER LA NOTION DE GROUPE

1 APPRÉHENDER LA NOTION DE GROUPE 1 APPRÉHENDER LA NOTION DE GROUPE 1 QU EST-CE QU UN GROUPE? 1 Les différentes notions de groupe Dans une première approche, nous pouvons définir le groupe comme un ensemble d entreprises reliées entre

Plus en détail

7.3. Les différents modes de transmission

7.3. Les différents modes de transmission 7.3. Les différents modes de transmission La manière d exercer l activité et le choix de la forme juridique ont des répercussions importantes sur le processus de transmission 7.3.1. Les impacts du choix

Plus en détail

Un holding d'investissement dans les PME

Un holding d'investissement dans les PME Un holding d'investissement dans les PME La Financière Viveris Diversifier Optimiser Capitaliser L objet de la Financière Viveris est de prendre des participations dans les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

EURUS UNIVERSITE D AUTOMNE. Vendredi 17 octobre 2014. Marne-la-Vallée HOLDING ANIMATEUR DE GROUPE

EURUS UNIVERSITE D AUTOMNE. Vendredi 17 octobre 2014. Marne-la-Vallée HOLDING ANIMATEUR DE GROUPE EURUS UNIVERSITE D AUTOMNE Vendredi 17 octobre 2014 Marne-la-Vallée HOLDING ANIMATEUR DE GROUPE Précisions et Incertitudes dans l attente d une instruction administrative I Régimes fiscaux de faveur A)

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

L article 1843-4 du Code civil n est pas applicable aux cessions de droits sociaux librement consenties par les associés

L article 1843-4 du Code civil n est pas applicable aux cessions de droits sociaux librement consenties par les associés L article 1843-4 du Code civil n est pas applicable aux cessions de droits sociaux librement consenties par les associés Antoine Chatain, Avocat associé, Chatain & Associés Jean-Philippe Erb, Avocat, Chatain

Plus en détail

Résolutions à titre ordinaire

Résolutions à titre ordinaire COFACE SA CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 FEVRIER 2015 Rapport du Conseil d administration sur les résolutions présentées à l Assemblée Générale Mixte Le rapport a pour objet de présenter les résolutions

Plus en détail

«FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros. Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX

«FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros. Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX «FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX Charte-cadre du candidat au label «Co-investisseur du FCI

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : chambre commerciale Audience publique du 26 octobre 2010 N de pourvoi: 09-71404 Publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président Me Spinosi, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Partiel (mai 2012) : Droit des affaires 2, Licence 3 Madame le Professeur Drummond Cas pratique

Partiel (mai 2012) : Droit des affaires 2, Licence 3 Madame le Professeur Drummond Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Partiel (mai 2012) : Droit des affaires 2, Licence 3 Madame le Professeur Drummond Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

Les époux communs en biens et l'article 1832-2 du Code civil? Bilan patrimonial!

Les époux communs en biens et l'article 1832-2 du Code civil? Bilan patrimonial! Les époux communs en biens et l'article 1832-2 du Code civil? Bilan patrimonial! NEWSLETTER 14 197 du 5 JUIN 2014 ANALYSE PAR JEAN PASCAL RICHAUD Propos introductifs. Le couple et la qualité d associé

Plus en détail

Clauses statutaires et pactes relatifs à la transmission de droits sociaux

Clauses statutaires et pactes relatifs à la transmission de droits sociaux CHAPITRE 6 Clauses statutaires et pactes relatifs à la transmission de droits sociaux Plan du chapitre SECTION 1 Différents types de clauses statutaires 36220 A Clause d agrément 36220 1 Domaine d application

Plus en détail

FCPI. FCPI NextStage CAP 2020. Code ISIN : FR0012086601. Agrément AMF du 23/09/2014 sous le numéro FCI20140033

FCPI. FCPI NextStage CAP 2020. Code ISIN : FR0012086601. Agrément AMF du 23/09/2014 sous le numéro FCI20140033 FCPI FCPI NextStage CAP 2020 Code ISIN : FR0012086601 Agrément AMF du 23/09/2014 sous le numéro FCI20140033 Durée de blocage des parts : 6 ans (sans prolongation) FCPI éligible à la réduction d IR* ou

Plus en détail

GENERALE LOCATION. Société Anonyme au capital de 48 147 248 uros Siège social : Z.I. route d Irigny (69) BRIGNAIS 351 571 757 RCS LYON

GENERALE LOCATION. Société Anonyme au capital de 48 147 248 uros Siège social : Z.I. route d Irigny (69) BRIGNAIS 351 571 757 RCS LYON GENERALE LOCATION Société Anonyme au capital de 48 147 248 uros Siège social : Z.I. route d Irigny (69) BRIGNAIS 351 571 757 RCS LYON NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION D UN PROGRAMME DE RACHAT D ACTIONS

Plus en détail

PALATINE ASSET MANAGEMENT

PALATINE ASSET MANAGEMENT 20 février 2015 PALATINE ASSET MANAGEMENT Rapport sur l exercice des droits de vote en 2014 I. Introduction : En vertu de l article L 533-22 du Code Monétaire et Financier, les Sociétés de Gestion de Portefeuille

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

SA CEGID Société Anonyme au capital de 5 653 066,20 euros Siège social : 123/125 avenue Barthélemy Buyer Lyon 5 ème (Rhône) 327 888 111 RCS LYON

SA CEGID Société Anonyme au capital de 5 653 066,20 euros Siège social : 123/125 avenue Barthélemy Buyer Lyon 5 ème (Rhône) 327 888 111 RCS LYON SA CEGID Société Anonyme au capital de 5 653 066,20 euros Siège social : 123/125 avenue Barthélemy Buyer Lyon 5 ème (Rhône) 327 888 111 RCS LYON NOTE D INFORMATION EMISE EN VUE DE LA MISE EN ŒUVRE D UN

Plus en détail

HERMÈS INTERNATIONAL

HERMÈS INTERNATIONAL HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 3 juin 2014 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 et

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015

POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015 POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015 Financière de l Echiquier, en qualité de société de gestion d OPCVM de droit français spécialisée dans les actions, est amenée, à travers les investissements

Plus en détail

Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé

Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé Chapitre 2 : Détermination de l'ensemble consolidé Introduction I - Degrés de dépendance : Critères d'appréciation du contrôle A Droits de vote B Eléments de fait TD1 - Pourcentage de droits de vote II

Plus en détail

Qu est-ce qu une SCI?

Qu est-ce qu une SCI? CHAPITRE 1 Qu est-ce qu une SCI? Aussi surprenant que cela soit, il n existe pas de définition légale de la SCI. Le terme de SCI est né de la pratique, la loi ne connaissant que les sociétés civiles en

Plus en détail

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2.375.584 SIEGE SOCIAL : 92/98 BOULEVARD VICTOR HUGO 92115 CLICHY CEDEX RCS NANTERRE : 403 570 781 NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT D ACTIONS PROPRES

Plus en détail

Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie

Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie Aix-en-Provence, le 7 novembre 2013 www.axten.fr www. cabinet-ecoute.fr Programme Introduction I. L exploitation en nom

Plus en détail

COMMENT FAIRE UN CAPITAL? Quelques éléments de conclusions et de rappels suite à l intervention du 25 mars dernier.

COMMENT FAIRE UN CAPITAL? Quelques éléments de conclusions et de rappels suite à l intervention du 25 mars dernier. LE CONTRAT D'AGENT COMMERCIAL : COMMENT FAIRE UN CAPITAL? Quelques éléments de conclusions et de rappels suite à l intervention du 25 mars dernier. Partant du principe pour les raisons développées et exposées

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

AXA 25 avenue Matignon 75008 PARIS

AXA 25 avenue Matignon 75008 PARIS AXA 25 avenue Matignon 75008 PARIS RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX APPORTS chargé de décrire et d apprécier les avantages particuliers relatifs aux actions de préference (actions de catégorie B) susceptibles

Plus en détail