Chapitre 3 ETUDE DE PRIX Cours n 3. 1 Généralités

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 3 ETUDE DE PRIX Cours n 3. 1 Généralités"

Transcription

1 1 Généralités Vous travaillez dans une petite entreprise de maçonnerie qui vient d obtenir la construction d un pavillon pour un montant de hors taxes qui correspond à la somme de plusieurs éléments qu il ne faut pas oublier. Nous pouvons illustrer cet exemple par le dessin ci-dessous : 1 ère STI GC ESTI théorique page 1/9

2 En fonction du dessin page précédente, établissez une liste de tout ce que l entreprise doit payer pour mener à bien son chantier. Maçons, couvreur, menuisier, chef de chantier.. Sable, gravier, ciment, eau, parpaing Plans d exécution (coffrage, ferraillage) Brouette, pelle, marteau, bétonnière, grue, bungalows électricité bureau d étude (métreur, ingénieur, ordinateur.) entretien (femme de ménage, produits d entretien ) comptable, secrétaire, chef d entreprise (bureau, ordinateur, téléphone ) Il est bien sur inconcevable de gérer financièrement un chantier de la même façon que nous avons réalisé notre liste. C est pourquoi nous pouvons ranger par «catégories» certaines dépenses. Dépenses directement affectées à l ouvrage appelées Déboursés d Ouvrage (DO). Main d œuvre Matériaux Matériel maçons, couvreur, menuisier sable, gravier, ciment, eau, bétonnière parpaing, tuile Frais imputables à un ouvrage particulier appelés Frais de Chantier (FC) Ces frais se décomposent en 4 catégories : Frais d encadrement et du personnel non productif chef de chantier, conducteur de travaux Frais de matériel non affectable à un OE outillage truelle) (marteau, Frais d installation et de repliement Matériel (camions, grues mobiles) Frais complémentaires de chantier Assurances, panneaux, essais de matériaux, vêtements de travail... Frais nécessaires au bon fonctionnement des entreprises appelés Frais Généraux (FG) Ces frais se décomposent en 2 catégories : Frais généraux d exploitation Frais de bureau de méthode, frais de bureau d études, taxes, impôts... Frais généraux de siège Chef d entreprise, secrétaires, comptables loyers ou amortissement des bureaux, entretien (personnel et produits), eau, électricité, chauffage... 1 ère STI GC ESTI théorique page 2/9

3 Ces différents frais peuvent être représentés par l organigramme suivant : Main d œuvre Matériaux Matériels Matières consommables DEBOURSES SECS D.S Personnels Installation/repliement Matériel non affectable Frais complémentaires FRAIS DE CHANTIER F.C COUTS DE REALISATION C.R FRAIS GENERAUX F.G FRAIS SPECIAUX F.S PRIX DE REVIENT P.R B BENEFICE et ALEAS PRIX DE VENTE UNITAIRE H.T P.V.H.T Maître d œuvre PLANS/DETAILS DESCRIPTIF DEVIS QUANTITATIF Qté.1 Qté.2 Qté.3 x x x PVHT.1 PVHT.2 PVHT.3 Montant partiel 1 Montant partiel 2 Montant partiel 3 Montant Global H.T T.V.A 1 ère STI GC ESTI théorique page 3/9

4 2 Méthode employée Pour réaliser une bonne étude de prix, il existe plusieurs méthodes mais nous étudierons uniquement celle du sous détail de prix. Cette méthode consiste à calculer le prix de chaque ouvrage élémentaire pour un ouvrage donné... Ouvrage élémentaire : partie très spécifique d un ouvrage ex : 1m 3 de béton pour fondation, 1m² de coffrage de poteau, 1m² de maçonneries de briques creuses Ouvrage : habitation, immeuble... Chaque «ouvrage élémentaire» est donc une portion de «l ouvrage» 3 Elaboration d un sous détail de prix Exemple : OE = béton pour fondation superficielle unité d OE = m 3 Question = quel est le coût direct de réalisation d un mètre cube de béton de fondation (1m 3 de béton de fondation)? Pour évaluer le coût d un m 3 de béton de fondation, il faut connaître le coût : de la main d œuvre nécessaire à sa fabrication et à sa mise en œuvre soit : les temps unitaires de fabrication d 1 m 3 de béton, de mise en œuvre d 1 m 3 de béton, le DHMO moyen d un ouvrier d équipe de bétonnage, Rappel : qu est ce qu un temps unitaire (T.U)? C est un temps d exécution comprenant la manutention des matériaux pour leur mise en oeuvre. ex : TU fabrication = 0,20 h/m 3 signifie qu on a besoin de 0,20h pour fabriquer 1m 3 de béton Qu est ce qu un DHMO? Cela signifie Déboursé Horaire de Main d Oeuvre et correspond au coût par heure productive. ex : D.H.M.O = 20,00 /h signifie que l on débourse 20,00 par heure et par ouvrier. Remarque : Les charges salariales sont prises en compte donc cela ne veut pas dire que l ouvrier gagne 20,00 /h.. 1 ère STI GC ESTI théorique page 4/9

5 des matériaux nécessaires à sa fabrication soient : les quantités unitaires des différents composants (sable, gravier, ciment...), les prix rendus chantiers de ces différents composants, Qu est ce qu une quantité unitaire (Q.U)? Il s agit des besoins réels en matériaux, les incidences des pertes, chutes... sont déjà prises en compte. ex : Le béton est dosé à 300 kg de ciment, 0,850 m 3 de gravillon, 0,420 m 3 de sable et 225 litres d eau. QU ciment = QU gravillon = QU sable = QU eau = Qu est ce qu un prix rendu chantier? Il représente le coût réel des matériaux prêts à être employées et incorpore les incidences des transport et manutention des matériaux. du matériel nécessaire à sa fabrication et à sa mise en œuvre soit : - les besoins élémentaires de fabrication et de mise en œuvre, - les coûts d utilisation, Qu est ce qu un besoin élémentaire? Il s agit des besoins réels en matériel pour réaliser les unités d OE concernées. Qu est ce qu un coût d utilisation? Il représente l ensemble des dépenses dues au fonctionnement des équipements du chantier. Généralement le DO matériel est déjà donné forfaitairement ex : l amortissement d une bétonnière est de l ordre de 0,20 /m 3. des consommables nécessaires à sa fabrication et à sa mise en œuvre soient : - les besoins élémentaires de fabrication et de mise en œuvre, - les prix rendus chantiers de ces différents besoins. Détermination des ces différents éléments Désignation Main d œuvre Matériaux Quantité élémentaire et / ou déboursé unitaire T.U D.H.M.O Q.U Prix rendus Origine des différents éléments ils proviennent de statistiques entreprises ou de catalogues préétablis, défini selon les critères de l entreprise ils proviennent de statistiques entreprises ou de catalogues préétablis, Matériels coût matériel influence forfaitaire sur unité d OE Consommables idem influence forfaitaire sur unité d OE 1 ère STI GC ESTI théorique page 5/9

6 Exemple de calcul On vous donne les hypothèses suivantes (pour un m 3 de béton) : Main d œuvre : MO fabrication : 0,20 h/m 3 MO mise en œuvre : 2,20 h/m 3 D.H.M.O : 16,00 /h Matériaux : Le béton est dosé à 300 kg de ciment, 0,850 m 3 de gravillon, 0,420 m 3 de sable et 225 L d eau. Les prix rendus chantiers sont les suivants : Ciment : 90,00 /T Gravillon : 22,00 /m 3 Sable : 21,00 /m 3 Eau : 0,70 /m 3 Matériels : Le béton est réalisé à l aide d une bétonnière, l amortissement est de l ordre de 0,25 /m 3. Consommables : Le matériel ayant besoin d énergie électrique, on estime la consommation à 1,5 kwh/m 3 sachant qu un kwh coûte 0,10. Les résultats seront présentés dans un tableau de la forme suivante : MAIN D OEUVRE MATERIAUX MATERIEL CONSOMMABLES DO Ref U DESIGNATION U T.U DHMO Total U Q.U P.U Total 1 ère STI GC ESTI théorique page 6/9

7 MAIN D OEUVRE MATERIAUX MAT ERIEL CONS OMMABLES DO Ref U DESIGNATION U T.U DHMO Total U Q.U P.U Total 1 m 3 béton 1.1 Main d œuvre fabrication h 0,20 h/m 3 16,00 /h 3,20 /m 3 mise en oeuvre h 2,20 h/m 3 16,00 /h 35,20 /m 3 38,40 /m 3 38,40 /m Matériaux ciment T 0,300 T/m 3 90,00 /T 27,00 /m 3 sable m 3 0,420 m 3 /m 3 21,00 /m 3 8,82 /m 3 gravier m 3 0,850 m 3 /m 3 22,00 /m 3 18,70 /m 3 eau m 3 0,225 m 3 /m 3 0,70 /m 3 0,16 /m 3 54,68 /m 3 54,68 /m Matériel 0,25 /m 3 0,25 /m Consommables 1,50kwh/m 3 x0,10 /kwh 0,15 /m 3 0,15 /m 3 TOTAL = 93,48 /m 3 1 ère STI GC ESTI théorique page 7/9

8 4 Le Prix de Vente Hors Taxe Suite au calcul des déboursés d ouvrages qui représentent la valeur des composants strictement nécessaires et directement affectables à un ouvrage élémentaire, il est indispensable de prendre en compte les divers frais proportionnels qui représentent des charges complémentaires non affectables ou difficilement à un OE. Leur montant total est transformé en pourcentage et rapporté à chaque DO unitaire ou à l'ensemble du déboursé. Ces frais proportionnels sont généralement composés des éléments suivants : frais de chantier frais généraux frais spéciaux bénéfices et aléas Rappel : Déboursés d ouvrage Frais de chantier Coût de réalisation + Frais généraux Frais spéciaux Prix de revient HT (PR) + Bénéfices et Aléas Prix de vente HT (PVHT) On peut écrire : PVHT = DO + FC + FG + Fsp + BA Le passage des DO aux PVHT se fera pratiquement par l'application d'un coefficient appelé coefficient de vente K calculé en appliquant les différents pourcentages propres aux différents frais et bénéfices. On aura : PVHT = K x DO Donc K = PVHT / DO Remarque : K > 1, sinon le prix de vente serait inférieur aux déboursés, cela voudrait dire qu on vendrait à perte. 1 ère STI GC ESTI théorique page 8/9

9 Calculez les coefficients K dans les cas suivants : Frais de chantier = 18 % de DO Frais généraux = 12 % de DO Frais spéciaux = 2,5 % de DO Bénéfice = 5 % de PVHT PVHT = DO DO DO DO PVHT 0.95 PVHT = DO K = / 0.95 = Frais de chantier = 15 % de PVHT Frais généraux = 12 % de DO Bénéfice = 4 % de PVHT PVHT = DO PVHT DO PVHT 0.81 PVHT = 1.12 DO K = 1.12 / 0.81 = Frais de chantier = 18 % de CR Frais généraux = 11 % de PVHT Bénéfice = 5 % de PVHT CR = DO CR 0.82 CR = DO CR = DO/0.82 PVHT = DO / PVHT PVHT 0.84 PVHT = DO / 0.82 K = 1 / (0.82*0.84 ) = ère STI GC ESTI théorique page 9/9

Déboursés secs et Prix de vente

Déboursés secs et Prix de vente 02 Débrsés secs et Prix de vente Phase 1 Phase 2 Etude de prix prévisionnelle Contrôle de rentabilité 1 5 éléments constitutifs du PVHT Phase 3 Bilan économique de l'entreprise A. Dépenses directement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN EN ETUDE ET ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION. 1 ère PARTIE :

BREVET DE TECHNICIEN EN ETUDE ET ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION. 1 ère PARTIE : 1 ère PARTIE : ETUDE PREVISIONNELLE A - OBJET DE L ÉTUDE : Technicien économiste de la construction dans une entreprise de gros œuvre, vous êtes chargé d établir le devis estimatif de l infrastructure

Plus en détail

- TD6 Métré Etude de Prix - Construction d un mur de clôture

- TD6 Métré Etude de Prix - Construction d un mur de clôture - TD6 Métré Etude de Prix - Construction d un mur de clôture 1 Présentation : Vous êtes chargé par votre entreprise d établir le devis estimatif à adresser à un client pour la réalisation d un mur de clôture

Plus en détail

Chapitre 6 La méthode du sous-détail de prix

Chapitre 6 La méthode du sous-détail de prix Chapitre 6 La méthode du sous-détail de prix 1- DEFINITION Un sous-détail de prix est un ensemble de calculs conduisant à la détermination d un prix de vente unitaire hors taxes: le P.V.U. HT. 2- CONTENU

Plus en détail

Etude de prix : voiles préfabriqués TD n 5

Etude de prix : voiles préfabriqués TD n 5 1 Descriptif de l ouvrage L entreprise générale de bâtiment «Lebatcétrofor» commande, à l usine de préfabrication «Letpcépamal» dans laquelle vous travaillez, la fabrication de 48 panneaux en béton armé

Plus en détail

Devis Quantitatif Estimatif DQE

Devis Quantitatif Estimatif DQE 1. Les frais de chantier 2. Les frais généraux 3. Coefficient d'adjudication annexe1 : Installations fixes annexe2 : Autorisations Feuille de devis Exemple de DQE / coefficient d'entreprise Conseils pratiques

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

ETUDE DES COUTS ET DES PRIX

ETUDE DES COUTS ET DES PRIX / ~~~~--~~----------------------------------~BTSTPl ETUDE DES COUTS ET DES IX 1Différenfe!'5!'1éIhode!'5di~POnible!'5 pour âablir un prix Deux moyens principaux sont à la disposition des entreprises. 1-1

Plus en détail

VOLUME 4.3 MODÈLES D OFFRE FINANCIÈRE

VOLUME 4.3 MODÈLES D OFFRE FINANCIÈRE VOLUME 4.3 MODÈLES D OFFRE FINANCIÈRE CONTRATS à PRIX UNITAIRES 4.3.1 - Préambule 4.3.2 - Détail Estimatif 4.3.3 - Bordereau des Prix 4.3.4 - Travaux en régie 4.3.5 Sous-détail des Prix Janvier 2012 Page

Plus en détail

CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix

CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix CH VII Calculs commerciaux : Formation des prix Quand un commerçant met en vente un produit, il devra fixer le prix que devra payer le consommateur. En partant du prix vendu par le grossiste, observons

Plus en détail

Mahfoudhi Ghassen INTRODUCTION. L activité d une entreprise de travaux publics génère naturellement des dépenses et des recettes financières.

Mahfoudhi Ghassen INTRODUCTION. L activité d une entreprise de travaux publics génère naturellement des dépenses et des recettes financières. INTRODUCTION L activité d une entreprise de travaux publics génère naturellement des dépenses et des recettes financières. Les recettes sont constituées par la rémunération des prestations réalisées, de

Plus en détail

La gestion financière des chantiers dans les petites entreprises

La gestion financière des chantiers dans les petites entreprises La gestion financière des chantiers dans les petites entreprises 1 Introduction L étude de cas (fondation d un mur antibruit) retenue pour développer la gestion financière est caractérisée par : Durée

Plus en détail

Métré / Etude de prix Cours TD

Métré / Etude de prix Cours TD 3. Etude de prix : L étude de prix a pour but de calculer, les prix de vente unitaires hors taxes (P.V.H.T.) des ouvrages élémentaires (O.E.) afin d en déduire à l aide du devis quantitatif le montant

Plus en détail

Métré TCE avec Batiprix

Métré TCE avec Batiprix 2.2. Les différents types de devis La formation des prix Dans le bâtiment, le maître d ouvrage «achète» un produit qui n est pas encore réalisé et l acheteur ou le client reçoit donc un devis*. C est ce

Plus en détail

Manuel de L ÉTUDE DE PRIX

Manuel de L ÉTUDE DE PRIX , Yves WIDLOECHER David CUSANT Manuel de L ÉTUDE DE PRIX Entreprises du BTP MAÎTRE D OUVRAGE Communauté de Commu du Pays de Redon 66 rue des Douves BP 705 356055 REDON CEDEX Tél : 02 99 72 13 84 Fax :

Plus en détail

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion

A. Le traitement des charges par la comptabilité analytique de gestion CHAPITRE 1 : Les Coûts Complets Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale. Tout au long de ce chapitre nous allons

Plus en détail

L étude de prix dans les petites entreprises

L étude de prix dans les petites entreprises L étude de prix dans les petites entreprises 1 L élaboration du devis Avant métré des quantités à exécuter Estimation du temps en journée d ouvrier (patron) Éventuellement utilisation des sous-détails

Plus en détail

formation des prix I - Etude d une situation : II - Formation des prix :

formation des prix I - Etude d une situation : II - Formation des prix : formation des prix I - Etude d une situation : - Retrouver et souligner dans le texte les nouveaux termes. - Mettre sous forme d expressions mathématiques les indications du texte. Un commerçant achète

Plus en détail

EPREUVE E2 E22. Session BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE E2. Option A : ETUDES et ECONOMIE. CONSIGNES au candidat et au surveillant d épreuve:

EPREUVE E2 E22. Session BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE E2. Option A : ETUDES et ECONOMIE. CONSIGNES au candidat et au surveillant d épreuve: : Session CONSIGNES au candidat et au surveillant d épreuve: En fin d épreuve, l ensemble des Documents Réponses (DR) est ramassé, regroupé et agrafé par le surveillant, dans une copie d examen modèle

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI

Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI Notice Annexe financière utilisée dans le cadre des projets du FUI Lors du dépôt de la demande d aide, chaque partenaire renseigne une annexe financière provisoire qui est, lors de la phase d instruction,

Plus en détail

Pour réaliser les 3810m² de plancher, votre entreprise a demandé des prix à différents fournisseurs (voir Annexe 2)

Pour réaliser les 3810m² de plancher, votre entreprise a demandé des prix à différents fournisseurs (voir Annexe 2) Chapitre 3 Etude comparative de plancher TD n 6 1 Présentation Votre entreprise vient de recevoir un Dossier de Consultation des Entreprises (DCE) concernant la réalisation de l extension d un bâtiment

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIERE LE BILAN FINANCIER PREVISIONNEL

PROMOTION IMMOBILIERE LE BILAN FINANCIER PREVISIONNEL PROMOTION IMMOBILIERE LE BILAN FINANCIER PREVISIONNEL Avant de se lancer dans la réalisation d un programme de promotion, le promoteur doit s assurer de la viabilité de son projet. Pour cela, il élabore

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

RAPPORT DE SUIVI ET CONTROLE DE LA REHABILITATION DU CSCOM DE AWOINY, COMMUNE URBAINE DE NIORO DU SAHEL

RAPPORT DE SUIVI ET CONTROLE DE LA REHABILITATION DU CSCOM DE AWOINY, COMMUNE URBAINE DE NIORO DU SAHEL BUREAU D INGENIERIE CONSEIL ET D EXPERTISES POUR LE DEVELOPPEMENT BP : 47 Koulouba Nioro du Sahel, Tel : 21 54 02 33, e-mail : bicedmali@yahoo.fr RAPPORT DE SUIVI ET CONTROLE DE LA REHABILITATION DU CSCOM

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC»

LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC» LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC» 1 INTRODUCTION Il existe deux modes de production des bétons : les Bétons Fabriqués sur Chantier (BFC) les Bétons Prêts à l Emploi (BPE) Les facteurs à prendre en compte

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Approche du coût de revient

Approche du coût de revient Approche du coût de revient dans le transport routier de marchandises, pour une part transposable dans d autres activités. Le coût de revient d une prestation est la somme des dépenses engagées et des

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MAITRE DE L'OUVRAGE : Commune de GARENNES SUR EURE 4, Place de la Mairie 27780 GARENNES SUR EURE OBJET DU MARCHE : Assainissement en traverse Chemin

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2004 CLASSES DE TERMINALE

CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2004 CLASSES DE TERMINALE CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/6 Durée : 6 heures Série : G SESSION 2004 T E C H N I Q U E C O M P T A B L E DOSSIER I : COMPTABILITE ANALYTIQUE La société K fabrique deux produits P 1 et P 2 et un sous

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

L artisan de sa maison maçonnerie

L artisan de sa maison maçonnerie L artisan de sa maison maçonnerie Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 2011 ISBN 978-2-212-13316-5 Sommaire 1 Béton 4 a. Gâcher du béton 4 b. Gâcher du mortier 9 Tableau de dosage du béton 8 Tableau

Plus en détail

BAC PRO «TECHNICIEN DU BATIMENT : ORGANISATION ET REALISATION DU GROS-ŒUVRE»

BAC PRO «TECHNICIEN DU BATIMENT : ORGANISATION ET REALISATION DU GROS-ŒUVRE» BAC PRO «TECHNICIEN DU BATIMENT : ORGANISATION ET REALISATION DU GROS-ŒUVRE» QU EST-CE QUE LE GROS-ŒUVRE? LA CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT SE DIVISE EN 2 GRANDES PARTIES : LE GROS-OEUVRE La réalisation de

Plus en détail

Calculs commerciaux. Réponse : remise : 2,37 PAN : 76,63 k = 0,97

Calculs commerciaux. Réponse : remise : 2,37 PAN : 76,63 k = 0,97 Calculs commerciaux Objectifs : - savoir comment sont formés les prix - connaître certains termes utilisés 1 : Prix d achat net hors taxe 1.1 : Activité Monsieur Jean vend des téléphones portables. Chez

Plus en détail

DU MORTIER ET DU BÉTON

DU MORTIER ET DU BÉTON 2/0/09 5:38 Page «les sables et graviers» outillage Les dont le diamètre est inférieur à 5 mm sont des sables. Ceux dont le diamètre est compris entre 5 et 4 mm sont des gravillons. Ceux dont le diamètre

Plus en détail

CONSTRUIRE UN MURET 90.02 C O N S E I L

CONSTRUIRE UN MURET 90.02 C O N S E I L 90.02 CONSTRUIRE UN MURET C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2 Le piquetage page 2 La fouille pages 3 Le coulage de la semelle page 3 L a l i g n e m e n t page 4 Les joints page

Plus en détail

AGENCE JAPONAISE DE COOPERATION INTERNATIONALE (JICA)

AGENCE JAPONAISE DE COOPERATION INTERNATIONALE (JICA) No. AGENCE JAPONAISE DE COOPERATION INTERNATIONALE (JICA) DIRECTION GÉNÉRALE DU GÉNIE RURAL MINISTÉRE DE L AGRICULTURE RÉPUBLIQUE TUNISIENNE ÉTUDE DE CONCEPTION DÉTAILLÉE POUR LE PROJET D APPROVISIONNEMENT

Plus en détail

: 1,20 ou 1,10 ou 1,055

: 1,20 ou 1,10 ou 1,055 Première STMG Thème 4 : Evaluation et performance Sciences de gestion Chapitre 5 : Prix,coûts et marges QUESTION DE GESTION : LES DECISIONS DE GESTION RENDENT-ELLES TOUJOURS UNE ORGANISATION PLUS PERFORMANTE?

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT FAÇADES - ÉTANCHÉITÉ. Sous épreuve : U43 Économie et Organisation. Session 2014.

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT FAÇADES - ÉTANCHÉITÉ. Sous épreuve : U43 Économie et Organisation. Session 2014. BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT FAÇADES - ÉTANCHÉITÉ Sous épreuve : U43 Économie et Organisation Session 2014 Durée : 2h40 Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices

Plus en détail

Les pourcentages. Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t.

Les pourcentages. Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t. Les pourcentages I Définition : Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t. Exemple : Ecrire sous forme décimale les taux de

Plus en détail

Connections sur mesure

Connections sur mesure Page 1 Connections sur mesure 1. Enoncé du problème et situation initiale Boss SA est une entreprise de pointe dans le domaine des techniques de connections. Elle est le partenaire compétent sur le marché

Plus en détail

Reconstitution de la facture d énergie électrique

Reconstitution de la facture d énergie électrique Reconstitution de la facture d énergie électrique. Niveau : Terminale STI Génie électrotechnique Référence au programme d'enseignement : 1 - Système de production, de transport et de distribution 1-2 Livraison

Plus en détail

Intérêts composés - Amortissements

Intérêts composés - Amortissements Intérêts composés - Amortissements Objectif : - Etudier et calculer les éléments d un placement à intérêts composés. - Effectuer un tableau d amortissement. I - Approche : Examinons la publicité suivante

Plus en détail

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS COURS DE COMPTABILITE ANALYTIQUE SEMESTRE 2 DUT TC CHAPITRE 5 LA METHODE DES COÛTS COMPLETS CORINNE ZAMBOTTO - COURS DE COMPTABILITE ANALYTIQUE IUT SENART-FONTAINEBLEAU 1 I. POURQUOI DISTINGUER LES CHARGES

Plus en détail

Extrait de. L Annuel des Prix

Extrait de. L Annuel des Prix Extrait L Annuel s Prix 2012 Sommaire POROTHERM pro une large gamme briques structure isolante en terre cuite qui répond aux critères BBC et BEPOS (économies, performances, rupture s ponts thermiques,

Plus en détail

Introduction à la gestion de l entreprise

Introduction à la gestion de l entreprise 1 L2S4 Introduction à la gestion de l entreprise Devoirs 2 Devoir 1 La société CEVRERO enregistre les opérations suivantes en 2010 : 1 - vente de marchandises à un client 4 000 à crédit 2 - payement note

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

LES FONCTIONS LINEAIRES ET AFFINES

LES FONCTIONS LINEAIRES ET AFFINES LES FONCTIONS LINEAIRES ET AFFINES I) Les fonctions linéaires : 1) Activité: 2) Définition : Une fonction linéaire f est une fonction définie par f(x) = ax ( ou f : x ax ) où a est un nombre réel et x

Plus en détail

Réussir le dosage du mortieret du béton

Réussir le dosage du mortieret du béton Réussir le dosage du mortieret du béton DES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Composer votre mortier Le mortier sert pour le montage des briques et parpaings, à la constitution des enduits de façade

Plus en détail

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS Il s agit d une révision rapide d un cours de première afin de mieux aborder le cours sur les amortissements. Ne seront pas vus l acquisition d immobilisations

Plus en détail

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE VOLUME 1 Michel Calderara LIVRE DU MAÎTRE Mise en pages : Macgraph, Yves Gabioud, Puidoux Mise à jour des solutions : Frédéric Baechler Edition 2014 LEP Loisirs et Pédagogie SA, 2014

Plus en détail

On a acheté 60 000 kg de matière M1 au prix unitaire de 14,50 et 80 000 kg de matière M2 au prix unitaire de 21.

On a acheté 60 000 kg de matière M1 au prix unitaire de 14,50 et 80 000 kg de matière M2 au prix unitaire de 21. APPLICATIONS : LE COUT COMPLET Référence interne leçon : 0053 Matière : Comptabilité Niveau : Première Filière : STG spécialité Comptabilité et Gestion Financière EXERCICE 1 L'entreprise JENNIFER réalise

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE Cinquième édition LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1997, 2001, 2002, 2004, 2011 ISBN : 978-2-212-54964-5 PREMIÈRE PARTIE L analyse des coûts complets

Plus en détail

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES La formation est dite «interne» lorsqu elle est conçue et réalisée par une entreprise pour son personnel, avec ses propres ressources en personnel et en logistique, son matériel, ses moyens pédagogiques.

Plus en détail

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Objectif du chapitre Faire la différence entre les coûts et les charges Définir les inducteurs

Plus en détail

Les stocks. Notions de cours. 5 e Partie : Les informations financières

Les stocks. Notions de cours. 5 e Partie : Les informations financières 1 Les stocks A - La gestion des stocks Elle a pour objectif de minimiser le coût de stockage. Il existe plusieurs niveaux de stock : Notions de cours - Stock maximum : niveau de stock ne pouvant pas être

Plus en détail

RÈGLE DE TROIS MATHÉMATIQUES

RÈGLE DE TROIS MATHÉMATIQUES RÈGLE DE TROIS MATHÉMATIQUES CAHIER D EXERCICES Les Services de la formation professionnelle et de l éducation des adultes FP199702 C201206 TABLE DES MATIÈRES 1 EXPLICATION 1 Page 2 EXERCICES 3 3 CORRIGÉ

Plus en détail

Les pourcentages. Vérifier qu il y a proportionnalité en calculant le coefficient multiplicateur k.

Les pourcentages. Vérifier qu il y a proportionnalité en calculant le coefficient multiplicateur k. Les pourcentages I Approche : Lors d une période de soldes, un commerçant a affiché, pour chaque article, le prix habituel et le montant de la réduction accordée : Chemise : Prix habituel : 15 Remise :

Plus en détail

BORDEREAU DE PRIX lot : A Définir. Ouverture du chantier - Total = 11 247,00. Demolitions - Total = 9 220,00

BORDEREAU DE PRIX lot : A Définir. Ouverture du chantier - Total = 11 247,00. Demolitions - Total = 9 220,00 Affaire : ROUGET Lot : CHAUFFAGE - CLIMATISATION Devis : 001/2002 1.1 Ouverture du chantier 1.1.1 Installation de chantier U 2 1,00 2,00 1.1.2 Cantonnements U 4 26,00 104,00 Bungalow J 49,00 1,00 49,00

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

Rédaction : Julien Gavillet et Multone Stéphane / 1731 Ependes / 1870 Monthey Date : 04 Janvier 2013

Rédaction : Julien Gavillet et Multone Stéphane / 1731 Ependes / 1870 Monthey Date : 04 Janvier 2013 Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du Bâtiment Contenu : Les coffrages métalliques Rédaction : Julien Gavillet et Multone Stéphane / 1731 Ependes / 1870 Monthey Date : 04 Janvier 2013 Les coffrages

Plus en détail

Malvina SYSTEMS EXCELLENCE IN TIMBER FRAME MAI 10, 2011 DESCRIPTIF

Malvina SYSTEMS EXCELLENCE IN TIMBER FRAME MAI 10, 2011 DESCRIPTIF ESTIMATION/DEVIS DU CHALET EN MADRIERS CONTRECOLLÉS Project 117 10.05.2011 MALVINA 150 m2/garage 45 m² Monsieur Le prix unitaire de la maison bois en kit/madriers montée : TTC/148.081,54 uros pour la maison

Plus en détail

By Parrain Enseignant chez MGC

By Parrain Enseignant chez MGC COMPTABILITE ANALYTIQUE By Parrain Enseignant chez MGC Plan : Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité analytique Chapitre 2 : Valorisation des stocks Chapitre 3 : Les coûts complets : la méthode des

Plus en détail

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise.

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise. C H A P I T R E 7 Le contrôle budgétaire Objectifs Le contrôle budgétaire permet de comparer les réalisations avec les prévisions. Déceler les écarts significatifs, les analyser et prendre des mesures

Plus en détail

RÔLE DES FAUX PLAFONDS

RÔLE DES FAUX PLAFONDS LES FAUX PLAFONDS RÔLE DES FAUX PLAFONDS Décoratif Création d un espace libre invisible pour le passage de câbles de gaines Apport d une correction acoustique Protection incendie Etc. VOCABULAIRE o s

Plus en détail

L importance de bien maîtriser ses coûts de revient

L importance de bien maîtriser ses coûts de revient L importance de bien maîtriser ses coûts de revient Les Rendez-vous agroalimentaires de l Outaouais 2014 Journée commercialisation - Bien gérer sa commercialisation: un incontournable! Salle multifonctionnelle,

Plus en détail

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE EPREUVE E.1 : SOUS-EPREUVE E11 UNITE U11 Analyse technique d un ouvrage DOSSIER TECHNIQUE N DT Documents DT1

Plus en détail

Exercices corrigés de la comptabilité analytique

Exercices corrigés de la comptabilité analytique Université Mohammed 1 er Faculté pluridisciplinaire Nador Exercices corrigés de la comptabilité analytique Niveau : S3 Année universitaire : 2013-2014 Université Mohamed 1 er Filière : Economie et gestion

Plus en détail

Présentation du logiciel BC-PRO

Présentation du logiciel BC-PRO Présentation du logiciel BC-PRO 1. Devis - soumission : Les signalétiques : Il existe de nombreuses bibliothèques (ou signalétiques) : articles (matériaux, main d œuvre, sous-traitants, ), articles composés,

Plus en détail

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion Chap. 6 : Analyser les coûts des centres de responsabilité I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion 1. La comptabilité financière

Plus en détail

L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI

L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI COMPTABILITÉ DE GESTION Méthode du coût variable Cas n 1 : une association décide de faire un voyage. La compagnie d autocars demande 400 par car quel que soit le

Plus en détail

Sommaire SOLUTIONS POROTHERM. Usines et dépôts 02. Des solutions techniques innovantes 03. Le principe de Maçonnerie Roulée et ses avantages 04

Sommaire SOLUTIONS POROTHERM. Usines et dépôts 02. Des solutions techniques innovantes 03. Le principe de Maçonnerie Roulée et ses avantages 04 é i e Solutions Mur Catalogue L Annuel s Prix 2013 Chiffrage Briques s structure éléments ure et accessoires maçonnerie s techniques éne n gi r e énergie erg éc con o économie nom o mi écologie e col o

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE JM Préavis n 15 30 mars 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d investissement de fr. 443'000.- pour le remplacement

Plus en détail

Documentation. Produits pour jeux, sports et espaces. silisport ag Tösstalstrasse 14 CH-8488 Turbenthal ZH 2015.01. Assortiment:

Documentation. Produits pour jeux, sports et espaces. silisport ag Tösstalstrasse 14 CH-8488 Turbenthal ZH 2015.01. Assortiment: 03 Eléments de sièges et de gradins / Inst. pour les spectateurs 2015.01 Assortiment: Finitions, bordures, Eléments de drainage / Eléments d insertion Eléments de sièges et de gradins / Inst. pour les

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME, D UN PROCÉDÉ OU D'UNE ORGANISATION DOCUMENTS TECHNIQUES

ÉTUDE D UN SYSTÈME, D UN PROCÉDÉ OU D'UNE ORGANISATION DOCUMENTS TECHNIQUES EFE GCC 2 ÉTUDE D UN SYSTÈME, D UN PROCÉDÉ OU D'UNE ORGANISATION DOCUMENTS TECHNIQUES POLE TERTIAIRE DU PARC SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE DU GRAND ALBIGEOIS REPERE Extraits de la notice HQE Charte chantier

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I 29/12/2010 ETUDE DE PRIX

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I 29/12/2010 ETUDE DE PRIX INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I 29/12/2010 ETUDE DE PRIX ETUDE DE PRIX SOMMAIRE DEFINITION CAS DU GROS ŒUVRE PROCESSUS CALCUL DU PRIX DE VENTE EXEMPLE 2 DEFINITIONS ETUDE de PRIX Une étude

Plus en détail

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Analyse de filière courte viande bovine à Brin de Campagne Document réalisé

Plus en détail

(Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé.

(Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé. 1 / 5 Chap. 2 : Le calcul des coûts (complets constatés) par la méthode des centres d analyse 1 re partie : Les fondements de la méthode des centres d analyse Cf. Chap.1 Applications 1 et 2 : Les achats

Plus en détail

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE PARTENAIRE PRIVE

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE PARTENAIRE PRIVE NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE PARTENAIRE PRIVE Références réglementaires : RÈGLEMENT (CE) No 800/2008 DE LA COMMISSION du 6 août 2008 déclarant certaines catégories d'aide compatibles

Plus en détail

Institut Technique de Formation Professionnelle en Bâtiment, Travaux Publics et Génie Civil (Privé) Plan de Formation

Institut Technique de Formation Professionnelle en Bâtiment, Travaux Publics et Génie Civil (Privé) Plan de Formation Plan de Formation Adresse : 66 Rue Melouiya, 4 ème étage, plateau N 11, Agdal Rabat (angle Avenue de France et Rue Melouiya) Tel/Fax : 05 37 68 60 62 Email : contact@itechbtp.com Site : www.itechbtp.ma

Plus en détail

4. Faites un tableur, calculant la somme qu il faut payer à la douane pour l importation de plusieurs voitures occasion sachant que :

4. Faites un tableur, calculant la somme qu il faut payer à la douane pour l importation de plusieurs voitures occasion sachant que : 1. Dans une banque il y a des clients qui peuvent avoir plus d un compte. Chaque type de compte a un taux d intérêt constant. Les types sont : compte courant, compte d épargne, compte de crédit etc. Faire

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Commune de Samois-sur-Seine REALISATION DE PLACES DE PARKING ET DU PARVIS DE L EGLISE.

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Commune de Samois-sur-Seine REALISATION DE PLACES DE PARKING ET DU PARVIS DE L EGLISE. MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Commune de Samois-sur-Seine REALISATION DE PLACES DE PARKING ET DU PARVIS DE L EGLISE Procédure adaptée Cahier des Clauses Administratives Particulières 1 Article 1 : Objet de

Plus en détail

(D après sujet de CAP secteur 6 Groupement interacadémique Ouest Session 2002)

(D après sujet de CAP secteur 6 Groupement interacadémique Ouest Session 2002) EXERCICES SUR LA FORMATION DES PRIX Exercice 1 Lors d une «semaine promotionnelle», un grand magasin de bricolage propose à la vente 2000 échelles. Après 3 jours de vente, le gérant déclare : «il ne reste

Plus en détail

Logiciel BatiFree Devis : La Bibliothèque

Logiciel BatiFree Devis : La Bibliothèque La bibliothèque permet de centraliser les différentes tâches de votre activité, les fournitures et matériaux que vous utilisez, les différentes catégories de main d'oeuvre mais aussi éventuellement la

Plus en détail

RAPPORT DE L AVANCEMENT DE LA BOULANGERIE. Développement d une boulangerie économique et sociale

RAPPORT DE L AVANCEMENT DE LA BOULANGERIE. Développement d une boulangerie économique et sociale RAPPORT DE L AVANCEMENT DE LA BOULANGERIE Développement d une boulangerie économique et sociale Pays : Haïti Localité : Plateau de Salagnac Avril 2012 1 AVRIL 2011 1 - CONTRUCTION DE LA BOULANGERIE Les

Plus en détail

12 Le passage de la comptabilité de

12 Le passage de la comptabilité de 12 Le passage de la comptabilité de caisse à la comptabilité d exercice Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La comptabilité de caisse 1 3

Plus en détail

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment Renaud Caplain Maître de conférences CNAM Paris vendredi 30 janvier 2009 1 Les matériaux dans le bâtiment Trois grandes catégories et, très vite, une quatrième.

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE. I - bâtiment MEDICAL / façades NORD et SUD

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE. I - bâtiment MEDICAL / façades NORD et SUD OUVRANTS POMPIERS HOPITAL de MEAUX 6,8 rue Saint-Fiacre 77.104 Meaux cedex LOT n 01: menuiseries extérieures CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE IMPOSITION EST FAITE DE SUIVRE STRICTEMENT

Plus en détail

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur.

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur. - 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS Objectif(s) : o o Pré requis : o o Cadence d'approvisionnement, Optimisation de la gestion des stocks. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen,

Plus en détail

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher.

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher. 800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER BILAN MAIN D' ŒUVRE RECAP COD DESIGNATIONS Bud AVANCMT CREDIT DEPENSE ECART ACT 14 817,00 106,00 14 817,00 3,65% 541,45 570,00-28,55

Plus en détail

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS. Les coûts successifs dans une activité industrielle. Cas de synthèse sur la méthode des coûts complets.

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS. Les coûts successifs dans une activité industrielle. Cas de synthèse sur la méthode des coûts complets. LA METHODE DES COÛTS COMPLETS Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o Les coûts successifs dans une activité industrielle. Les principes de la comptabilité de gestion. Cas de synthèse sur la méthode

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prémurs / prédalles Rédaction Date : Laurent Migliano / élève de 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg : 30 octobre

Plus en détail

C.C.A.P. Cahier des Clauses Administratives Particulières

C.C.A.P. Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Cahier des Clauses Administratives Particulières Maître d ouvrage : Mairie de l Isle d Espagnac Services Techniques 16 340 L Isle D Espagnac Tel : 05 45 69 04 79 Objet du marché : Extension du

Plus en détail

Les différentes catégories de charges

Les différentes catégories de charges Coûts variables - Seuil de rentabilité Les différentes catégories de charges Devant la difficulté à répartir certaines charges dans les coûts, la solution qui peut être retenue est celle des coûts partiels

Plus en détail

I. QUESTIONS DE COURS : Planning "GANTT" Jours

I. QUESTIONS DE COURS : Planning GANTT Jours I. QUESTIONS DE COURS : Planning "GANTT" Jours 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 Tâches CHMO Effectif Terrassement

Plus en détail

Préavis de la Municipalité concernant une demande de crédit extrabudgétaire pour financer l acquisition et la mise en place d un silo à sel routier

Préavis de la Municipalité concernant une demande de crédit extrabudgétaire pour financer l acquisition et la mise en place d un silo à sel routier Préavis de la Municipalité concernant une demande de crédit extrabudgétaire pour financer l acquisition et la mise en place d un silo à sel routier No 106/2011 LA MUNICIPALITÉ DE FROIDEVILLE AU CONSEIL

Plus en détail

1) Compléter la facture suivante en détaillant les calculs. Arrondir au centime.

1) Compléter la facture suivante en détaillant les calculs. Arrondir au centime. EXERCICES SUR LES CALCULS COMMERCIAUX Exercice 1 Dans un centre commercial un stagiaire vérifie le montant du coût d achat d un réfrigérateur. 1) Compléter la facture suivante en détaillant les calculs.

Plus en détail