La reconstruction du collège Sismondi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La reconstruction du collège Sismondi"

Transcription

1 hi GROS OEUVRE Le collège Sismondi: vue depuis l avenue de France sur la première phase des travaux comprenant l aile centrale et sa jumelle côté lac. Elles abritent deux salles de gymnastique, l aula, la cafétéria, les classes et les laboratoires de sciences, les laboratoires de langues, les activités créatrices, l administration et les locaux techniques. La reconstruction du collège Sismondi La démolition et la reconstruction du collège Sismondi étaient devenues urgentes. Construits en 1955, les pavillons formant cet établissement se sont fortement dégradés depuis une dizaine d années; ils se sont également révélés inadaptés aux nouvelles exigences pédagogiques de l enseignement secondaire postobligatoire, ainsi qu à l effectif croissant des élèves poursuivant leur cursus scolaire au collège. La construction de ce nouvel établissement, prévu pour accueillir 800 élèves dès 2011, s effectue en deux phases. Le complexe s étend sur une partie de terrain précédemment occupée par le Club international de tennis (CIT), dont les activités ont été transférées près du domaine des Penthes. Domobât est allé à la rencontre de deux des principaux acteurs du gros oeuvre, les entreprises Implenia Construction SA et Rampini + Cie SA de Genève. TEXTE ET PHOTOS: ERIC DE LAINSECQ 1 DOMOBAˆT

2 Les pavillons actuels formant le collège Sismondi, situé sur la «campagne Rigot», ont été construits en 1955 et devaient abriter provisoirement les élèves jusqu à une prochaine reconstruction de l établissement... (photo: rentrée des classes le 25 août 2008). Cage d escaliers extérieure coulée sur place (nettoyée/finie) au moyen d un béton SCC (Self Compacting Concrete). L aile centrale du collège Sismondi: les trois niveaux supérieurs en charpente bois s accrochent aux têtes en béton des bâtiments. Les cages d escaliers intérieures principaux, construits au moyen d éléments préfabriqués (bandeaux, parapets et volées d escaliers). Les murs sont construits avec du béton SCC. Salle de gymnastique, avec sa charpente métallique boulonnée à une prédalle préfabriquée et une dalle compression coulée sur place. Les pavillons actuels formant le collège Sismondi, situé sur la «campagne Rigot», ont été construits en 1955 et devaient abriter provisoirement les élèves jusqu à une prochaine reconstruction de l établissement. Par ailleurs, malgré les adaptations effectuées, l infrastructure de l établissement ne répondait plus aux nouvelles exigences pédagogiques de l ordonnance et règlement de reconnaissance de la maturité (ORRM) appliqués au niveau fédéral. Enfin, le service de la recherche en éducation (SRED) et la direction générale de l enseignement secondaire postobligatoire (DGPO) ont estimé que les effectifs de l enseignement postobligatoire continueront à croître significativement jusqu en La démolition et la reconstruction de l actuel collège Sismondi étaient donc nécessaires pour faire face à ces exigences à la fois qualitatives, pédagogiques et quantitatives. Afin d assurer la continuité de l enseignement dispensé au sein du collège Sismondi, la construction du nouvel établissement se déroulera en deux phases. La première phase a débuté au mois de mars 2007 et nécessité au préalable la démolition du centre de documentation de l ancien collège (aménagé provisoirement dans une des deux salles de gymnastique) et de huit saltachi DOMOTECH 2

3 GROS OEUVRE L auditorium. Vue plongeante sur l aile centrale. Une troisième aile identique remplacera les pavillons que l on distingue en arrière-plan. Auditorium: détail de la structure métallique boulonnée dans le béton. Les trois niveaux supérieurs affectés aux salles de classe sont construits au moyen d une charpente en bois et de dalles mixtes bois-béton. Deux sheds latéraux procurent un éclairage naturel aux salles de gymnastique. Au centre, un parvis recouvert d éléments en granit sera directement accessible depuis l avenue de France. les (aménagées provisoirement dans des unités préfabriquées), ainsi que du Club international de tennis qui était situé sur la partie inférieure de la «campagne Rigot». Cette première phase de construction, représentant environ 70% du volume, comprendra deux salles de gymnastique, l aula, la cafétéria, les classes et les laboratoires de sciences, les laboratoires de langues, les activités créatrices, l administration et les locaux techniques. La seconde phase comprendra quant à elle la troisième salle de gymnastique, les classes d enseignement général et le centre de documentation. LE BÂTIMENT L établissement est situé à l angle de l avenue de France et du chemin Eugène-Rigot. Son organisation prend la forme d un vaste hall desservant trois ailes d enseignement (système de distribution «en peigne»). L aile côté lac abritera l ensemble des locaux dédiés aux sciences, l auditorium et la cafétéria. L aile centrale accueillera l administration, les ateliers d activités créatrices, les salles d informatique et les laboratoires de langues. L aile côté Jura comprendra les salles d enseignement général et le centre de documentation. Les salles d éducation physique seront situées au sous-sol entre chaque aile. L accès à l ensemble des locaux pour les personnes à mobilité réduite a été pris en compte. L implantation du collège Sismondi a été conçue afin de préserver les dégagements et les échappées visuelles sur la «campagne Rigot». Cette situation présente par ailleurs l avantage d être accessible par les principaux parcours piétonniers prévus entre la place des Nations et le quartier de Sécheron, ainsi que par le passage sous l avenue de France reliant le parc Rigot au quartier résidentiel de Vermont. A noter encore que le collège sera très bien desservi par le réseau des transports publics. Il sera directement accessible depuis l avenue grâce une série d escaliers et de parvis rattrapant le niveau des toitures-terrasses des salles de gymnastique recouvertes de dallages en granit. 3 DOMOBAˆT

4 Le collège Sismondi en quelques chiffres Capacité d accueil: 800 élèves 42 salles prévues pour l enseignement général, soit 33 classes pour l enseignement des branches de base; 3 laboratoires de langues; 4 salles pour l enseignement de l informatique; 2 bureaux à la disposition des enseignants. A cela s ajoutent encore: 14 salles spécifiques pour les sciences; 9 salles dédiées aux activités artistiques; 3 salles de gymnastique. Surface brute: m 2 Surface utile: 8595 m 2 Volume SIA: m 3 Coût de démolition-reconstruction et d équipement: CHF Coût de la subvention cantonale d investissement pour le transfert du Club international de tennis (CIT) du chemin Eugène-Rigot au chemin de l Impératrice (Pregny-Chambésy): CHF L ASPECT DÉVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable est une notion déterminante dans la conception architecturale et la construction des nouveaux bâtiments publics; celles du collège Sismondi tiennent ainsi largement compte des facteurs environnementaux. En termes d aménagement, l établissement scolaire a été conçu de manière à favoriser l accès et l usage au public du parc de la «campagne Rigot». L enveloppe du bâtiment est réalisée avec une structure en bois indigène (hormis les parties enterrées et en contact direct avec le sol) et les matériaux utilisés pour l ensemble de l édifice sont compatibles avec les principes de développement durable: utilisation de composants recyclables et prohibition de certains produits (notamment à base de solvants). Une partie des toitures est végétalisée; celles-ci sont également dimensionnées et leur structure calculée de manière à ce que des panneaux photovoltaïques puissent être installés. Une attention particulière a été apportée à la qualité de l isolation thermique de l enveloppe du bâtiment; le concept énergétique du collège a été élaboré en collaboration avec le Service cantonal de l énergie (ScanE) et validé par ce dernier. Afin d améliorer le climat intérieur de l édifice, l utilisation de l aération naturelle a été préférée aux installations mécaniques et la gestion de l éclairage sera optimisée par la lumière naturelle. L énergie thermique du bâtiment sera fournie par la production de chaleur fonctionnant au gaz naturel. Les installations thermiques ont également été conçues de manière à pouvoir être raccordées au réseau de chauffage à distance de la centrale de production d énergie renouvelable non polluante du siège de Merck Serono dans le quartier de Sécheron (production du chauffage alimentée par l eau du lac et par le biais de pompes à chaleur) et partagées avec la Maison de la Paix, dont la construction à venir est prévue à proximité du collège Sismondi. Les aménagements extérieurs du collège permettront la rétention naturelle de l eau de pluie, les surfaces de sol étanches étant minimisées. La construction d un bac de rétention a été prévue et alimentera un étang qui sera utilisé dans le cadre de l enseignement de la biologie. Enfin, l eau récupérée sur la surface des toitures permettra de couvrir 60% des besoins pour les sanitaires. LA MISE EN OEUVRE La structure des bâtiments est constituée d un radier, poteaux et dalles en béton armé, complétée en façade par des éléments suspendus en béton préfabriqués, tandis que les trois niveaux supérieurs affectés aux salles de classe sont construits au moyen d une charpente en bois et de dalles mixtes bois-béton. Il n y a pas de béton apparent hormis les cages d escaliers extérieures de contreventement. Dans les parties inférieures, des structures métalliques recouvrent les trois salles de gymnastiques implantées en tête des bâtiments à une profondeur de -7 mètres au-dessous du niveau de l Avenue de France, ainsi que la aula. Du fait d avoir des classes en activité à côté du chantier, l ensemble des bâtiments sont bétonnés avec du Flextremo 3R, un béton autocompactant produit dans une centrale foraine qui permet notamment d éviter les vibreurs et les nuisances sonores. Ce qui est intéressant à savoir dans ce type de mise en oeuvre, c est qu il s agit d un ciment composé mis au point par Holcim en 2002 permettant de faciliter la production du béton SCC et ainsi d éviter de nombreux problèmes, ce qui permet de garantir les différentes classes d exposition du béton. Depuis cette période, et en partenariat avec les entreprises Implenia et Rampini en particulier, nous avons démontré l efficacité sur de nombreux chantiers du béton autocompactant, et pu élaborer une technologie qui fonctionne, souligne Alain Dubuis, responsable régional de vente de Holcim (Suisse) SA. Un exemple très concret des performances que nous obtenons avec ce béton sont les murs de grande hauteur des salles de gymnastiques - de 7,50 m à 11,50 m - comprenant une forte densité d armatures à la fois que de nombreuses réservations, confirme Ivan Haro, directeur de projet au sein d Implenia Construction SA. Et nous constatons que les résultats sont parfaits, avec un moindre effort lors de la mise en oeuvre. Dans ce type d application, je dirai que le béton SCC (Self Compacting Concrete) est quasiment inéluctable. Pour mémoire, le Flextremo et le Holcim les ciments pour le SCC -, se situent en 3eme position en Suisse romande, après le Fluvio 4 et le Normo 4. Ils représentent 11% des ventes ciments en Suisse romande. L utilisation des bétons SCC a nécessité un matériel adapté pour les coffrages, plate-for- DOMOBAˆT 4

5 GROS OEUVRE mes de travail et concept de ferraillage. De part sa fluidité et sa non-vibration, le matériau peut être transporté sur des distances importantes sans usure des conduites, avec des rendements exceptionnels. Il répond à des critères architectoniques et évite de fragmenter des ouvrages sur la hauteur. Enfin, il permet d obtenir un gain de temps et de personnel sur le programme de travail. Les volumes de béton SCC s élèvent ici à un total de 7350 m 3 (dont étape 1: 5500 m 3 / étape 2: 1850 m3). La quantité d acier d armatures nécessaires est quant à elle de 980 tonnes (dont étape 1: 750 to / étape 2: 230 to). Le coût global du gros oeuvre - y compris les travaux spéciaux et de terrassement - est d environ une dizaine de millions de francs. 30 à 40 ouvriers du consortium Implenia / Rampini se répartissent la tache. L exécution du gros oeuvre pour la première étape aura duré 12 mois (juillet juin 2008). LE GROS OEUVRE ET LA MÉTHODE Avant de réaliser un tel chantier, une étude très poussée des plans a été effectuée, également du planning. Des séances multiples avec les bureaux d architectes et d ingénieurs ont permis d établir le phasage des travaux, le mode d avancement, et la formulation du béton. Pour ce qui est du phasage des travaux, nous avons dû tenir compte des particularités de la charpente métallique recouvrant les salles de gymnastique, souligne Bertrand Zeiger, ingénieur civil et conducteur de travaux au sein de l entreprise Rampini Construction + Cie SA. Autrement dit, nous avons laissé toute l aile côté lac en retrait afin de pouvoir accéder le long d une rampe provisoire avec des camions et des camions grues permettant d acheminer et de positionner les poutres métalliques sur l aile centrale, poutres mesurant 32 m de longueur, et sont d un poids de 17 tonnes chacune. PRINCIPAUX INTERVENANTS MAÎTRE DE L OUVRAGE Etat de Genève / Département des constructions et des technologies de l information / Direction des bâtiments ARCHITECTES / Baillif-Loponte Associés SA INGÉNIEURS CIVILS ESM Ingénierie SA / Guscetti & Tournier SA / Michel Pâquet INGÉNIEUR FAÇADIER / BCS SA ENTREPRISES Démolition: R. Michel SA Evacuation des déchets: Matthey Transports SA Terrassements / Travaux spéciaux: Implenia SA Maçonnerie: Consortium Implenia + Rampini Charpente métallique: Zwahlen + Mayr SA Charpente bois: JPF Construction SA Vitrages façades: Progin SA Ferblanterie: A. Schneider SA Etanchéité: Macullo SA Fournisseur de granulats et de ciment: Holcim (Suisse) SA Concept Flextremo SCC (recette béton) Béton C 30/37 Ciment Flextremo 3R: 430 kg E/C = 0.46 = 197 litres Granulats recomposés (1775 kg) 0-4 = 49% 4-8 = 26% 8-16 = 25% Slump flow cm Température béton 15 C Masse volumique 2350 kg/m3 Air: 1,7% RÉSISTANCES 3 jours = 36.1 N/mm2 7 jours = 43.1 N/mm2 28 jours = 52.1 N/mm2 60 jours = 58.9 N/mm2 Pénétration d eau sous pression = 5 mm Opération de brûlage pour contrôle E/C du béton SCC. Une marmite permet de contrôler le rapport eau sur ciment, un paramètre très important. On prend du béton frais, on le pèse, on le met dans la marmite puis on évapore l eau. Un repesage du matériau après évaporation permet de déterminer la quantité d eau initiale dans le béton. Ce système est infaillible pour quantifier le rapport eau/ciment. Slump-flow en cours: la détermination du slump flow - une méthode utile pour le contrôle de la consistance du SCC sur le chantier. Cube béton SCC de 15 x 15 cm permettant de connaître la résistance à la compression, au laboratoire Holcim d Eclépens Mur de tête de grande hauteur côté lac avec ses coffrages métalliques. Le béton SCC est coulé en une fois. 5 DOMOBAˆT

6 PUB DOMOBAˆT 6

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch Projets pilotes à énergie positive Dossier de presse 26 août 2014 Le nouveau bâtiment administratif pour

Plus en détail

Descriptif Commercial

Descriptif Commercial Descriptif Commercial Date // 02 Juillet 2013 1. GENERALITES Le projet consiste en la construction à Redange-Sur-Attert, am Fraesbich, d un bâtiment comprenant des surfaces de hall et de bureaux pour une

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Valorisation de la durabilité des structures en acier. Cas d études

Valorisation de la durabilité des structures en acier. Cas d études Cas d études Juin 2014 Plan 12/10/2014 2 12/10/2014 3 Objectif de l étude Comparer la qualité environnementale de la structure d un bâtiment à bureaux en choisissant différentes solutions structurales:

Plus en détail

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Samedi 31 janvier 2015 Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Sommaire Présentation du site Un ouvrage durable Les lignes rattachées au site de Colomiers Historique du chantier

Plus en détail

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage.

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage. 2 transformation aussi délicate. Il a dès lors été décidé de travailler de manière plus traditionnelle en donnant un mandat à un bureau d architectes pour le suivi de la réalisation et l établissement

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG CONFERENCE DE PRESSE 5 mars

Plus en détail

Nouvelle usine éco-responsable

Nouvelle usine éco-responsable Nouvelle usine éco-responsable Bibal investit dans un bâtiment d avenir Pour gérer sa croissance tout en respectant l environnement, Philippe BERTRAND, PDG des Cafés BIBAL, a pris le parti de construire

Plus en détail

Athénée de Luxembourg Structure temporaire

Athénée de Luxembourg Structure temporaire Athénée de Luxembourg Structure temporaire DOSSIER DE PRESSE 26 mai 2011 1/9 Contexte Le bâtiment de l Athénée de Luxembourg sur le campus Geesseknaeppchen datant des années soixante, nécessite des travaux

Plus en détail

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I

I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I I. PLAN D INSTALLATION DE LA PHASE I 1) Base de vie Cantonnement type Algeco La base de vie est déterminée en fonction du nombre d intervenants sur le chantier. Le nombre d ouvriers maximum est estimé

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Depuis des décennies, le secteur des professions de santé est en plein essor et le nombre d élèves qui s intéressent à une formation dans ce domaine en évolution permanente. Ainsi, un agrandissement

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Regard sur le béton. Promenons-nous dans les bois

Regard sur le béton. Promenons-nous dans les bois Regard sur le béton Promenons-nous dans les bois A Uccle, l institution scolaire «GO!» (école primaire) a fait construire une nouvelle salle de sport pour ses élèves. Le bureau d architectes URA a proposé

Plus en détail

Rénovation de l Athénée de Luxembourg DOSSIER DE PRESSE

Rénovation de l Athénée de Luxembourg DOSSIER DE PRESSE Rénovation de l Athénée de Luxembourg DOSSIER DE PRESSE 23 avril 2012 Contexte Le bâtiment de l Athénée de Luxembourg sur le campus Geesseknaeppchen datant de 1964, nécessite des travaux de rénovation

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

Communiqué de presse. La nouvelle géométrie de profil PAVATEX en pratique. Siège social de la société Abensberger Holz 100-Haus GmbH

Communiqué de presse. La nouvelle géométrie de profil PAVATEX en pratique. Siège social de la société Abensberger Holz 100-Haus GmbH Communiqué de presse Fribourg, juin 2012 Siège social de la société Abensberger Holz 100-Haus GmbH La nouvelle géométrie de profil PAVATEX en pratique Pavatex SA Martin Tobler Directeur Marketing et Développement

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

3 magnifiques chalets à construire à Evolène. Les Greniers de Molignon

3 magnifiques chalets à construire à Evolène. Les Greniers de Molignon 3 magnifiques chalets à construire à Evolène Les Greniers de Molignon 1 Chalets construits par la société Alpin Chalet SA Notre société: Historique: Un réseau de fournisseurs et partenaires de qualité

Plus en détail

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS Maître d ouvrage : Vilogia - Assistance à maîtrise d ouvrage : Itaq Equipe de conception-réalisation - Architecte : Atelier Charles Renard

Plus en détail

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TECHNICIEN DU BÂTIMENT ORGANISATION ET REALISATION DU GROS OEUVRE EPREUVE E.1 : SOUS-EPREUVE E11 UNITE U11 Analyse technique d un ouvrage DOSSIER TECHNIQUE N DT Documents DT1

Plus en détail

R.E.Pos la Roulotte à Energie POSitive

R.E.Pos la Roulotte à Energie POSitive R.E.Pos la Roulotte à Energie POSitive 1 PRESENTATION DE R.E.POS ( ROULOTTE A ENERGIE POSITIVE) Née de l association des compétences des Sociétés Leroux Gonssard et Lignobat, la roulotte à énergie positive

Plus en détail

Le nouvel Atelier Central

Le nouvel Atelier Central Luxembourg, le 11 mai 2015 Le nouvel Atelier Central Sa raison d être Pour les CFL, les dernières années étaient surtout marquées par le renouvellement de la majeure partie de notre parc de matériel roulant.

Plus en détail

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange Dossier de presse Création d une École internationale à Differdange 7 avril 2015 CRÉATION D UNE ÉCOLE INTERNATIONALE À DIFFERDANGE Dans le but de diversifier l offre scolaire, une école internationale

Plus en détail

Made in Germany Chez Hanlo, tous les produits et matériaux viennent de producteurs Allemands qui sont leaders dans leur secteur.

Made in Germany Chez Hanlo, tous les produits et matériaux viennent de producteurs Allemands qui sont leaders dans leur secteur. Qualité 53050 Label Autrichien de qualité 53050 Made in Germany Chez Hanlo, tous les produits et matériaux viennent de producteurs Allemands qui sont leaders dans leur secteur. Aménagement et technique

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement DOSSIER DE PRESSE 31 juillet 2013 Historique Le projet vise à trouver un aménagement définitif pour le Lycée technique des Arts et Métiers

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Pourquoi un nouvel Atelier Central? Le nouvel Atelier remplace les 2 sites actuels Atelier Nord Rocade de Bonnevoie (Gare de Luxembourg) Atelier

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prédalles Rédaction : Cordonier Yannick / Av. de la Gare 74 / 1963 Vétroz / Etudiant 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

Métré TCE avec Batiprix

Métré TCE avec Batiprix 2.2. Les différents types de devis La formation des prix Dans le bâtiment, le maître d ouvrage «achète» un produit qui n est pas encore réalisé et l acheteur ou le client reçoit donc un devis*. C est ce

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Face aux besoins croissants en matière d équipements collectifs, le Ministère du Développement durable et des Infrastructures continue à persévérer dans son effort en ce qui concerne l extension

Plus en détail

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 4 décembre 2012 Historique Mars 2000 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare)

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

Classe aquatique mobile

Classe aquatique mobile Classe aquatique mobile Ecole de natation itinérante «La piscine itinérante n est pas seulement une «solution» pour résoudre le problème de l éducation aquatique dans les régions dépourvues d infrastructures

Plus en détail

LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône)

LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône) LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône) Innovation environnementale 1 Le Jardin de Jules : plan de situation 2 Le contexte : Le Jardin de Jules : le contexte Au sein de la ZAC des

Plus en détail

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte Octobre 2012 3,0 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans villes wallones nouvelle FORMULE chauffage Le lexique incontournable

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

Palais de la Méditerranée

Palais de la Méditerranée 2 Palais de la Méditerranée 5 6 7 3 8 2 Palais de la Méditerranée 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation du 2 Dans le cadre du programme d investissement, le Palais de la Méditerranée 2 a

Plus en détail

le bâtiment administratif

le bâtiment administratif Le bâtiment administratif 1, avenue du Rock n Roll L-4361 Esch-sur-Alzette le bâtiment administratif le bâtiment administratif La construction à Belval du premier bâtiment administratif pour le compte

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

AU COEUR DE LA CONSTRUCTION

AU COEUR DE LA CONSTRUCTION AU COEUR DE LA CONSTRUCTION PROFESSIONNEL DU BÉTON DEPUIS 1978 Présent en France et en Belgique, Bemaco propose des solutions adaptées de l étude à la construction d ouvrages en béton. UN SITE ET UNE ÉQUIPE

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Côté 7ème. Côté 7ème

Côté 7ème. Côté 7ème Côté 7ème Marseille 7ème - 9/11/13 rue Joël Recher Notice descriptive - Bureaux 1 / 5 28/08/2013 Sommaire : 1. Le Bâtiment 1.1. Gros œuvre 1.2. Façades 1.3. Couverture 2. Les aménagements extérieurs 2.1.

Plus en détail

Avenue des Frênes 77 411 MONTEVRAIN NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE IMMOBILIER

Avenue des Frênes 77 411 MONTEVRAIN NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE IMMOBILIER Avenue des Frênes 77 411 MONTEVRAIN NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE IMMOBILIER 1/6 LE NEST PARTIES COMMUNES CLOS COUVERT GROS OEUVRE : Fondations suivant étude géotechnique, Dallage béton armé, Réalisation

Plus en détail

Descriptif de livraison et de prestations de la cave DENNERT ICON 3.02 TRE

Descriptif de livraison et de prestations de la cave DENNERT ICON 3.02 TRE Descriptif de livraison et de prestations de la cave DENNERT ICON 3.02 TRE Cave ICON 3.02 TRE selon le plan d ensemble ci-joint, composée de murs préfabriqués posés et fixés sur la dalle selon les impératifs

Plus en détail

Remplacement / Agrandissement du Centre de formation d Aarberg

Remplacement / Agrandissement du Centre de formation d Aarberg Annexe relative à la prise de décisions : Assemblée générale de l Association professionnelle construction métallique Assemblée générale de l Association professionnelle technique agricole Le 6 novembre

Plus en détail

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière Conception et construction des ouvrages gaz Club de la Performance Immobilière Novembre 2014 RT2012 et arrêté 2 Aout 77 Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE 2 4 3 1 5 6 REVALORISATION A GRANDE ECHELLE La société de logement HEEMwonen gère à Kerkrade aux Pays-Bas un quartier de 153 habitations sociales unifamiliales datant des

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

La NEF Logements & bureaux

La NEF Logements & bureaux 4 ème Forum International Bois Construction 2014 La NEF Logements & bureaux l J. P. Desgeorges 1 La NEF Logements & bureaux Jean Philippe Desgeorges BOILLE & Associés FR-Tours 2 La NEF Logements & bureaux

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

2007 à 2013 2M ingénierie civile SA : ingénieur civil, gestion de projets. Expert en modélisation 3d pour les structures en béton armé et en métal

2007 à 2013 2M ingénierie civile SA : ingénieur civil, gestion de projets. Expert en modélisation 3d pour les structures en béton armé et en métal NE LE 5 NOVEMBRE 1982 INGENIEUR CIVIL HES DIRECTEUR ASSOCIE DIPLOMES 2006 Diplôme d Ingénieur HES en génie civil EXPERIENCE PROFESSIONNELLE 2007 à 2013 2M ingénierie civile SA : ingénieur civil, gestion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS CHEF DE CHANTIER Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s L enseignement de découverte professionnelle fournit

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS contact@sefabe.com www.sefabe.com Tel : 02 98 97 69 59 8 lieu dit Navalhars, Kernevel, 29140 Rosporden Toute reproduction interdite, photos et plans non contractuels. SEFABE

Plus en détail

Certifiée passive & BEPOS

Certifiée passive & BEPOS Texte et photos : Gwenola Doaré Maison individuelle en Alsace Certifiée passive & BEPOS expérimentale par son procédé constructif innovant, cette maison passive construite en Alsace à Dettwiller surprend

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE DE SOLUTIONS DE RENOVATION DE BATIMENTS TRADITIONNELS EN ECOSSE Par MARIE JONNARD Tutrice

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

Regard sur le béton LE BÉTON DANS TOUS SES ÉTATS À MIDDELKERKE

Regard sur le béton LE BÉTON DANS TOUS SES ÉTATS À MIDDELKERKE Regard sur le béton LE BÉTON DANS TOUS SES ÉTATS À MIDDELKERKE A Middelkerke, la place du marché est flambant neuve. Son aménagement, couplé à la construction d un grand parking souterrain a été confié

Plus en détail

DPGF REGIE DES SAISIES. Bâtiment de commande amont du télésiège de Bellastat. Lot N 01 GROS OEUVRE - MAÇONNERIE - ETANCHEITE

DPGF REGIE DES SAISIES. Bâtiment de commande amont du télésiège de Bellastat. Lot N 01 GROS OEUVRE - MAÇONNERIE - ETANCHEITE Espace Cristal 73620 LES SAISIES Bâtiment de commande amont du télésiège de Bellastat Altitude 2040 m - 73620 - LES SAISIES DPGF Lot N 01 GROS OEUVRE - MAÇONNERIE - ETANCHEITE ECONOMISTE : DIDIER BOULANGER

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames

Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES. 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames Département de Seine-et-Marne VILLE DE COUILLY PONT-AUX-DAMES 46 rue Eugène Léger 77860 Couilly Pont-aux-Dames R E Q U A L I F I C A T I O N E T A G R A N D I S S E M E N T D E L A M A I R I E D E C O

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER HOTEL D ENTREPRISES 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) ET 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER PARC D ACTIVITES DES 6 MARIANNE ESCAUDAIN (59) Zone Franche Urbaine Permis de construire obtenu le 10 avril

Plus en détail

Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83

Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83 Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83 Burkina Faso Unité-Progrès-Justice *********************** RAPPORT D AVANCEMENT DES TRAVAUX

Plus en détail

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions ULC Artikel März 2015 A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions 1. Modification règlementaires À partir du 1 janvier 2015 les nouvelles constructions se rapprocheront

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 207'000.- pour la réfection de la toiture-terrasse du bâtiment de liaison des 2 corps principaux du collège

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.0 Exercices d application 12.0.1 Structuration du chapitre 12.0.2 Bâtiment «Emphytehome» à Genève Version 1.0 12.0.1 Structuration

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une maison du XV ème siècle Localisation : La Maison des

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

SWISSRAILING Systèmes complets pour garde-corps et balustrades. Une esthétique parfaite, un montage simple et rapide

SWISSRAILING Systèmes complets pour garde-corps et balustrades. Une esthétique parfaite, un montage simple et rapide SWISSRAILING Systèmes complets pour garde-corps et balustrades Une esthétique parfaite, un montage simple et rapide SWISSRAILING CLASSIC La solution pour toutes les situations SWISSRAILING CLASSIC offre

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

LA SEMHACH : PRÉSENTATION

LA SEMHACH : PRÉSENTATION LA SEMHACH : PRÉSENTATION Depuis 1988 : Société d Économie Mixte -> Février 2014 : Société Publique Locale Structure créée pour gérer les installations du Syndicat Intercommunal pour la Géothermie à Chevilly-Larue,

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0

Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Mire L A N C Y 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Message de bienvenue par M.Lorenzini Conseiller administratif Présentation du concept d assainissement Par M. Dubois service des travaux et de l urbanisme Par M. Martin

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

INSTALLATION DE CHANTIER

INSTALLATION DE CHANTIER 1 INSTALLATION DE CHANTIER 1 - Généralités Un plan d installation de chantier (P.I.C.) est généralement établi à partir d un plan masse et définit les matériels «fixes» nécessaires à la réalisation des

Plus en détail

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire Installation ECS existante Production d eau chaude: Trois cumulus de 1500 l dans chaque sous-station: Deux cumulus HS dans

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Machines et matériel

TECHNI.CH. Rapport technique / Machines et matériel Rapport technique / Machines et matériel Page 1 / 1 Contenu : Béton en silo SMP (Silo Malaxeur Pompe) Rédaction : Raphaël de Vevey / Route du Port 20 / 1470 Estavayer-le-Lac Date : Janvier 2012 Introduction

Plus en détail