Synthèse 5 Souveraineté numérique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse 5 Souveraineté numérique"

Transcription

1 Synthèse 5 Souveraineté numérique

2 Ressources Lien vers la consultation

3 Sommaire : Objectifs de la synthèse et résumé de la consultation 5 Objectifs et structure de la synthèse 5 Résumé de la consultation Souveraineté Numérique 6 Rappel des éléments de contexte 6 Diagnostic global 7 Principes qui ont émané des contributions et pistes d actions concrètes recommandées par les contributeurs 8 #1 Fiscalité du Numérique 9 #2 Mise à défaut de l application du droit national 10 #3 Recherche fondamentale et stratégie industrielle 12 #4 Cybersécurité et enjeux stratégiques 15 SOURCES 17

4

5 Objectifs de la synthèse et résumé de la consultation Objectifs et structure de la synthèse La synthèse présentée ci-dessous vise à organiser de manière cohérente et analytique les différents éléments de débat et d argumentation fournis par les participants. Elle constitue un document de travail soumis à commentaires. Elle nourrira à la fois le Conseil national du numérique dans l élaboration de recommandations concrètes au gouvernement et les réflexions en cours sur l élaboration du plan d action national pour un gouvernement ouvert. Cette synthèse a été réalisée par les équipes du Secrétariat général du Conseil national du numérique. Afin que les contributeurs puissent vérifier l authenticité de la synthèse effectuée, les contributions correspondantes ont été intégrées en lien à chaque contenu proposé. La synthèse est structurée en deux parties ouvertes aux commentaires des contributeurs : La première partie résume la consultation et rappelle les éléments de contexte spécifiques à la thématique «Souveraineté Numérique» La deuxième partie reprend de manière analytique les contributions en ligne en les reliant aux grandes pistes de réflexion et axes à suivre ayant émergé dans le consultation Souveraineté Numérique. En annexe : Liste des sources relevées sur la consultation LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 5

6 Résumé de la consultation Souveraineté Numérique Mobilisation en quelques chiffres (mise à jour du 28/01/2015) 85 jours de consultation 38 contributeurs 72 contributions X sources Acteurs contributeurs La concertation a rassemblé plusieurs parties prenantes du débat : Des Professeurs et Chercheurs spécialisés dans le sujet (Annie Blandin), des Ecoles, Des citoyens et internautes intéressés par ces sujets, Des organisations non gouvernementales comme Reporters Sans Frontières (RSF), Des syndicats professionnels comme le GITEP TICS (Groupement des Industries des Technologies de l Information et de la Communication), la La Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC), l Union des fabricants (UNIFAB) et des syndicalistes (Ivan Béraud, F3C CFDT), Des sociétés de gestion de droits d auteur comme la Société Civile des Auteurs Multimédia (SCAM) Les administrations et les grandes plateformes Internet n ont pas participé à la consultation. Rappel des éléments de contexte Le numérique soulève de nouveaux enjeux de souveraineté, à la fois pour la création et pour l'application du droit sur le territoire national. La territorialité de l autorité souveraine est en effet remise en question par le caractère dématérialisé et transfrontalier des nouveaux usages, services et échanges. 6 LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

7 A l échelle internationale, l'etat doit adapter sa capacité d influence stratégique afin de préserver la pluralité des visions et modes de développement au niveau mondial. Les realtions entre Etats, mais également entre Etats et acteurs non-etatiques doivent être redéfinies, soit dans une optique défensive par l'adoption de mesures protectionnistes, soit dans une optique offensive par la formulation de propositions alternatives. Ces mesures peuvent être pensées à l échelle nationale, régionale. Par quels moyens peut-on réaffirmer les principes de souveraineté et de territorialité à l heure du numérique? Diagnostic global Les questions liées à la fiscalité des grandes entreprises du Net apparaissent comme la priorité principale des contributeurs. Les contributeurs établissent un diagnostic commun : l émergence de géant du Net qui échappent aux règles juridiques et fiscales françaises pose un enjeu majeur auquel la France doit répondre par des réformes juridiques et fiscales, un renforcement de sa stratégie industrielle numérique, un investissement plus conséquent dans la R&D & la recherche fondamentale et des efforts de cybersécurité. Pour cette consultation, les contributions qui détaillent les défis sont plus nombreuses que celles qui proposent des pistes d actions concrètes. LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 7

8 Principes qui ont émané des contributions et pistes d actions concrètes recommandées par les contributeurs Quatre grands thèmes apparaissent dans la concertation : Fiscalité du numérique : quelles stratégies pour mettre les plateformes (notamment américaines) face à leurs obligations fiscales en France? L'espace juridique : rendre la norme applicable plus lisible, faire en sorte que le droit français soit applicables aux grands acteurs du numérique agissant en France Recherche fondamentale et stratégie industrielle : stratégiques nationales pour financer, former, encourager les grands acteurs du numérique de demain. Cybersécurité et enjeux stratégiques : quels sont les secteurs stratégiques et les technologies essentielles pour lesquelles il est fondamental d opérer avec des technologies ou transparentes, ou françaises afin d assurer la (cyber)sécurité du pays. Pour chacun de ces thèmes, la concertation relève la nécessité de penser une action à la fois au niveau national mais aussi surtout au niveau européen : penser le cadre normatif européen, encourager une recherche européenne forte et des champions digitaux européens, etc. 8 LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

9 #1 Fiscalité du Numérique Défi décrit par les contributeurs Par la mise en concurrence des différents espaces juridiques, les multinationales du Net remettent en question la souveraineté fiscale des Etats. L optimisation fiscale est rendue d autant plus simple à exécuter que les échanges et les actifs sont dématérialisés. Principes, axes de travail et mises en garde Eviter de penser la fiscalité numérique en silo La fiscalité doit être pensée dans sa globalité et non se réduire à un seul secteur ou domaine. Toutefois, s il s agit d envisager une fiscalité spécifique au secteur numérique, elle doit répondre à l objectif de renforcer l attractivité et la compétitivité de notre territoire, en favorisant l investissement et l innovation, grâce à un cadre propice au développement des entreprises de ce secteur. Contributions associées : #2173 Propositions de pistes d action Lutter contre l optimisation fiscale par la généralisation de deux principes : le principe du pays de consommation et le principe de la neutralité fiscale Description Principe du Pays de Consommation : pour toute la législation s appliquant au consommateur, le principe du pays de consommation s applique : les opérateurs d usages internationaux doivent payer la TVA + les taxes fiscales et parafiscales en France dès lors que la consommation a lieu depuis la France (au-delà de 1M de CA dans le pays en question). LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 9

10 Principe de Neutralité Fiscale : Le fait qu une activité ait lieu dans la vie réelle ou dans le numérique n impacte pas la légitimité d une taxe qui est un autre débat. Si une taxe sur la publicité imprimée est légitime, une taxe sur la publicité numérique l est. Si le livre physique a un taux de TVA donné, il n y a pas de raison que le livre numérique en ait un autre. Contributions associées : #1619, #3069, Sources associées : Mission d expertise sur la fiscalité de l économie numérique, Pierre Collin & Nicolas Colin, Janvier #2 Mise à défaut de l application du droit national Défi décrit par les contributeurs Le caractère transfrontalier du numérique remet en question l application des droits nationaux. La superposition et la concurrence des droits (nationaux, régionaux, internationaux) soulèvent en outre des problématiques de visibilité de la norme applicable et de compétence des tribunaux français. Les contributeurs relèvent également que la perte de maîtrise de l Etat sur les données personnelles des citoyens stockées à l étranger constitute un risque en matière de protection des droits et des libertés des citoyens, dont l Europe et la France en son sein doivent être les garants. (Voir Contribution #705) Principes, axes de travail et mises en garde Se méfier des lois purement nationales visant à restreindre ou limiter l accès à Internet Elle semblent à la fois facilement contournables et anti-démocratiques. Contributions associées : #2101, #894, #919 Favoriser l émergence d un marché unique du numérique à l échelle européenne : un enjeu majeur pour garantir un cadre juridique équilibré L enjeu ici est également d aboutir à une clarification de la norme applicable. 10 LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

11 Contributions associées : #1619, #708, #2175, #1107 Renforcer les autorités administratives françaises pour mieux protéger les libertés et les droits des citoyens Les contributions sur ce point sont également utiles à la consultation Données et à la consultation Droit à l oubli. La CNIL et le CSA sont les deux autorités citées par les contributeurs. Contributions associées : #2856, #3104, #1105, #1013, #3015, #2438, #2174, #2245, #1362, #2842, Édicter une Charte mondiale de l Internet Une Charte internationale permettrait de donner une barrière et de responsabiliser chacun, selon les participants de l Atelier tenu à Bordeaux sur la souveraineté. Les droits et libertés des acteurs du numérique ne sont pas suffisamment définis, et rien ne pourra aboutir au niveau uniquement français. Contributions associées : Atelier du 19 janvier à Bordeaux. Ne pas perdre le droit souverain de délivrer des diplômes Description - Face à la montée des plateformes MOOC et des certificats délivrés, être attentif à ne pas perdre le droit souverain de délivrer des diplômes. Obstacle controverse autour de comment atteindre ce but sans nuire à la diffusion gratuite, libre et ouverte des savoirs. Contributions associées : #1909, #2934, #2036 Propositions de pistes d action Mettre en place une stratégie pour éviter le commerce des technologies de surveillance à des Etats connus pour leurs violations des libertés fondamentales Description - La France doit renforcer sa place dans les négociations commerciales internationales, défendre ses intérêts et promouvoir ses valeurs, en mettant en évidence l'interaction entre les droits de l homme et les activités des entreprises, par le biais de LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 11

12 la responsabilité sociale des entreprises en matière de liberté d expression et d accès à l information, et ce notamment pour les "entreprises impliquées dans l achat et la vente de technologies de surveillance". Recommandations de mise en oeuvre : Renforcer la responsabilité des entreprises transnationales et instaurer un devoir de vigilance afin d interdire l exportation de technologies de surveillance dans des pays non démocratiques par des filiales d entreprises françaises. Source ici : récente proposition de loi N 1519 de Mme Danielle Auroi Publier les critères, aujourd'hui trop flous, qui permettent au Service des Biens à Double Usage (SBDU) et à la Commission Interministérielles des biens à double usage (CIBDU) d'accorder ou non une autorisation d'exportation ; Publier la liste des licences accordées pour quels produits, dans quels pays et à quelles entreprises Publier la liste des licences refusées pour quels produits, dans quels pays et à quelles entreprises." #3 Recherche fondamentale et stratégie industrielle Défis décrits par les contributeurs La concertation fait apparaître un consensus sur le besoin d investir davantage sur les recherches fondamentales dans le numérique - en informatique mais aussi dans les sciences sociales qui touchent à la transformation numérique. Contributions associées : #1124, #1123 Les contributrices et contributeurs s interrogent également sur comment prévenir les monopoles des géants du Net. Les entreprises comme Google sont proches de former des monopoles sur des domaines et des technologies qui touchent à des domaines clés de l innovation. Leurs positions seront consolidées par l accès à énormément de données personnelles. Il est suggéré d utiliser les outils juridiques pour agir sur les monopoles en formation et de renforcer la stratégie nationale industrielle et de R&D pour encourager les compétiteurs. 12 LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

13 Contributions associées : #1929, #710, Atelier contributif du 19/01 à Bordeaux. Principes, axes de travail et mises en garde S appuyer sur les infrastructures télécoms comme socle de la souveraineté numérique ; se positionner sur la définition de la future norme 5G Description - S inspirer à cet égard du Plan Souveraineté Télécom, l un des 34 plans industriels lancés par le gouvernement, et de ces deux axes majeurs : la maîtrise et le développement d un écosystème télécom assurant la maîtrise des infrastructures ; la sécurisation des infrastructures. Pour la définition de la norme 5G, saisir l opportunité de maintenir et d amplifier l excellence industrielle, académique et d innovation des acteurs français. Contributions associées : #3108 Propositions de pistes d action Création d un Plan National Cloud Computing Dans la lignée des grands plans nationaux informatiques lancés depuis le plan calcul de 1966, ce nouveau plan consisterait à construire un Cloud Computing purement français pour constituer une alternative aux solutions Cloud Computing étrangères. Dans cette optique, l Etat fédérerait les grands acteurs nationaux, les jeunes pousses prometteuses ainsi que les laboratoires de recherche au sein d un consortium dédié au plan. Contributions associées : #2244, Atelier contributif du 19/01 à Bordeaux Développer la littératie numérique Les contributeurs s accordent à penser que les pratiques numériques s imposent à nous. Pour répondre à cette problématique, et à l effet boîte noire des technologies, il est primordial d emmener l ensemble de la population vers l acquisition de compétences LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 13

14 numériques. Il faut introduire une culture numérique pour mieux sensibiliser tous les acteurs, y compris l Etat qui doit réguler les activités numériques. Il faut éviter d être des consommateurs naïfs. Contributions associées : Atelier contributif du 19/01 à Bordeaux Création d un label Souveraineté Numérique Description Le label regrouperait des notions de sécurité (HexaTrust), conception et localisation (EFEL) et responsabilité sociale (ENR). Il agirait comme un «super-label» permettant de mieux informer les consommateurs sur ces dimensions des produits et logiciels numériques. Cette proposition pourrait également mobiliser les acteurs de la French Tech. Dans un autre ordre d idée, il pourrait être pertinent de créer des agences de notation des pratiques des plateformes, permettant de labéliser les entreprises. Contributions associées : #1383, #1867, #1431, #1400, Atelier contributif du 19/01 à Bordeaux Créer l équivalent d un Conseil National du Numérique Européen Description ce dernier pourrait notamment enrichir et renforcer la voix de la France dans les négociations transatlantiques qui touchent au numérique, mieux coordonner les positions européennes sur ces sujets et encourager la recherche au niveau UE. Obstacles Attention à ne pas dupliquer des structures existantes où à ne pas créer de nouvelles structures trop exposées aux lobbys non-européens dans le domaine numérique. Contributions associées : #711, #2176, # LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

15 #4 Cybersécurité et enjeux stratégiques Défis décrits par les contributeurs La domination des grands acteurs économiques internationaux du numérique (notamment américains) pose particulièrement problème lorsqu elle touche à des secteurs hautement stratégiques, notamment la sécurité. Propositions de pistes d action Créer une obligation pour les grandes entreprises internationales de dévoiler leurs codes-sources si elles veulent fournir des biens/services dans des secteurs économiques jugés stratégiques Inspiration : Cette piste d'action est envisagée en Allemagne, dans le cadre de l'élaboration d'un projet de loi. Obstacles : La définition de secteurs stratégiques reste débattue. Contributions associées : #989, #1010, #1364 Faire en sorte que toute entreprise et tout citoyen puisse bénéficier d un certificat de sécurité SSL certifié par l Etat Description : En effet, la majorité des liaisons et transferts sécurisés sur internet passent par un certificat SSL. Ces certificats sont gérés principalement par des sociétés américaines. La concertation propose que toute entreprise et tout citoyen puisse bénéficier d'un certificat de sécurité SSL certifié par l'état. Réactions : Cette solution reste controversée, voir par exemple : Le plus complexe dans le système des certificats est leur gestion: qui, date début, date de fin, révocation, réputation d'une chaine de certification. C'est un système décentralisé, et concurrentiel. Ce n'est pas un rôle de l'etat d'assurer une telle tâche, avec une population des personnes physiques et morales mal définie Un intervenant de l Atelier organisé à Bordeaux le 9 janvier a cependant souligné la vulnérabilité de ces SSL, qui sont facilement hackables et peu sécurisés. LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 15

16 Contributions associées : #2021, #2037, #2026, #2035, #2681, #2071 Renforcer l éducation numérique à l école, apprendre aux citoyens à se protéger sur Internet et à mieux gérer leurs données personnelles Description : Il faut impérativement que l'éducation nationale passe par l'éducation numérique, et ce, des plus petits niveaux de l'enseignement jusqu'aux formations post-doctorales. Sans conscience de l'aire numérique, le citoyen est très peu enclin à progresser activement dans ce domaine. Les métiers et débouchés dans les aires numériques sont à disposition de tous les Français. Contributions associées : #1105, #1013, # LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

17 Sources Proposition de loi n 1519 de Mme Danielle Auroi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d ordre, "Contribution de M. Pierre Bellanger à l'étude 2014 du Conseil d'etat : Technologies numériques et libertés et droits fondamentaux" RAPPORT UNIFAB: L IMPACT DE LA CONTREFAÇON VU PAR LES ENTREPRISES EN France : Rapport de l Union des fabricants remis à Madame Christine Lagarde, Ministre de l Economie, en avril 2010, Mission d expertise sur la fiscalité de l économie numérique, Pierre Collin & Nicolas Colin, Janvier Let s Encrypt: Rapport spécial de RSF publié à l occasion de la journée mondiale contre la cyber-censure, 2013 : RSF à propos des mesures prises par l UE pour contrôler les exportations des technologies de surveillance : Avis aux exportateurs d'équipements d'interception de télécommunications mobiles et de surveillance de communications sur réseau IP "L'Allemagne pourait forcer les sociétés américaines à dévoiler leurs codes-sources" (NextInpact, le 05/11) LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique 17

18 À propos Le Conseil national du numérique est une commission consultative indépendante qui a pour mission de formuler de manière indépendante et de rendre publics des avis et des recommandations sur toute question relative à l impact du numérique sur la société et sur l économie. Article 6 de la Déclaration des Droits de l Homme et du Citoyen "La Loi est l expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation". 18 LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ACTION PUBLIQUE SYNTHÈSES Ambition numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : Transformation numérique de l action publique Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Synthèse de l atelier 5 : La souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Souveraineté numérique Thème de la journée contributive : Transformation numérique

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 3 : Surveillance et lutte contre la criminalité en ligne Thème de la journée de

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Loyauté entre acteurs économiques Thème de la journée de consultation : Loyauté

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile»

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile» Conférence Le Point «Maison connectée et intelligente» Paris, 28 mars 2013 Peter Hustinx Contrôleur européen de la protection des données «Le partage des données à caractère personnel et le respect de

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Redefining The Importer/Custom Brocker relationship. Focus on compliance

Redefining The Importer/Custom Brocker relationship. Focus on compliance Redefining The Importer/Custom Brocker relationship Focus on compliance La mondialisation et la bataille libre-échange / protectionnisme Gatt et OMC sont les artisans du désarmement douanier Droits de

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport Position du think tank Sport et Citoyenneté relative à la santé et au sport 1 Juin 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux du réseau européen «Sport et Santé», créé et animé par Sport et

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

INTRODUCTION DES NTIC DANS LE SYSTEME EDUCATIF MAROCAIN

INTRODUCTION DES NTIC DANS LE SYSTEME EDUCATIF MAROCAIN INTRODUCTION DES NTIC DANS LE SYSTEME EDUCATIF MAROCAIN Pr. Abdelfattah BARHDADI Groupe de l Action Pédagogique Ecole Normale Supérieure de Rabat B.P. 5118 Takaddoum, Rabat, Royaume du Maroc Fax: +212

Plus en détail

Appel à Projets MEITO CYBER

Appel à Projets MEITO CYBER Appel à Projet 2014 2015 RÈGLEMENT Appel à Projets MEITO CYBER Soumission des propositions Contacts Les dossiers de candidature sont téléchargeables sur le site de la MEITO : www.meito.com Les dossiers

Plus en détail

LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD

LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD 2 I Charte du livre EIBF La fédération européenne et internationale des libraires représente

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Synthèse 5 Surveillance & Lutte contre la cybercriminalité

Synthèse 5 Surveillance & Lutte contre la cybercriminalité Synthèse 5 Surveillance & Lutte contre la cybercriminalité Lien vers la consultation 2 THÈME 2 SYNTHÈSES Ambition numérique Sommaire Sommaire Objectifs de la synthèse et résumé de la consultation Objectifs

Plus en détail

Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce

Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce Commission e-entreprise de la CGEM : le pari de la labellisation des sites e-commerce 7 mars 203 Mehdi KETTANI Vice-président de la Commission R&D, e-entreprise et relation avec l Université Commission

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

ORIENTATIONS POLITIQUES STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES : MIEUX ANTICIPER ET GERER LE CHANGEMENT 8 octobre 2013

ORIENTATIONS POLITIQUES STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES : MIEUX ANTICIPER ET GERER LE CHANGEMENT 8 octobre 2013 Introduction : ORIENTATIONS POLITIQUES STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES : MIEUX ANTICIPER ET GERER LE CHANGEMENT 8 octobre 2013 1. Dans sa réponse au Livre vert de la Commission européenne

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES IT CLUSTER FOR WORLD TRANSFORMATION DIGITALPLACE STIMULE, LE SECTEUR TIC AVANCE STIMULER L INNOVATION ASCENDANTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DÉVELOPPER L INTERNATIONAL PRÉSENTATION AAP 7EME PCRD 12 JUILLET

Plus en détail

Consultation de la CNIL. Relative au droit à l oubli numérique. Contribution du MEDEF

Consultation de la CNIL. Relative au droit à l oubli numérique. Contribution du MEDEF Consultation de la CNIL Relative au droit à l oubli numérique Contribution du MEDEF 2 Réflexions de la CNIL sur le droit à l oubli numérique Les origines du droit à l oubli numérique Réaffirmée par les

Plus en détail

Junior ESSEC 28/11/2014

Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Synthèse de l atelier 1 : les nouveaux modèles économiques et organisationnels Thème : Croissance, innovation,

Plus en détail

CHARTE «NETPUBLIC» (Internet pour tous)

CHARTE «NETPUBLIC» (Internet pour tous) CHARTE «NETPUBLIC» (Internet pour tous) Entre l État, représenté par Bernard BENHAMOU, Délégué aux usages de l Internet (Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche) Et Il est convenu ce qui

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 2 : Droit au déréférencement

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 2 : Droit au déréférencement JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 2 : Droit au déréférencement Thème de la journée de consultation : Loyauté dans

Plus en détail

Les programmes de financement disponibles au sein de l'union Européenne

Les programmes de financement disponibles au sein de l'union Européenne Les programmes de financement disponibles au sein de l'union Européenne Le premier appel à projets du nouveau programme Europe Créative permet aux jeux vidéo de bénéficier d un soutien financier en tant

Plus en détail

La Présidence luxembourgeoise

La Présidence luxembourgeoise La Présidence luxembourgeoise Outre la conférence du 2 mai 2005, la Direction de la Consommation a assuré la présidence du groupe Conseil Protection et Information du consommateur dont les dossiers ont

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Réponses à des questions techniques à partir d un dossier portant sur

Plus en détail

Junior ESSEC 19/01/2015

Junior ESSEC 19/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 3ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Transformation numérique des relations administration-usagers Thème de la journée

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Développer la sensibilisation et la formation de tous les utilisateurs à la sécurité informatique

Développer la sensibilisation et la formation de tous les utilisateurs à la sécurité informatique PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA DÉFENSE NATIONALE DOSSIER DE PRESSE PORTAIL D INFORMATION «TOUT PUBLIC» Développer la sensibilisation et la formation de tous les utilisateurs à la sécurité informatique

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 6 : Nouveaux clusters numériques Journée contributive n 1 : Croissance, innovation,

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES 5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES Qu est est-ce que la DG Trésor? La direction générale du Trésor est au service du ministre pour lui proposer et conduire sous son autorité la politique

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER MARDI 19 FEVRIER

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Lancement d un comité de suivi des bonnes pratiques dans les moyens de paiement en ligne pour le respect du droit d auteur et des droits voisins

Lancement d un comité de suivi des bonnes pratiques dans les moyens de paiement en ligne pour le respect du droit d auteur et des droits voisins Lancement d un comité de suivi des bonnes pratiques dans les moyens de paiement en ligne pour le respect du droit d auteur et des droits voisins Jeudi 10 septembre 2015 Contacts presse Cabinet de Michel

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Politique de données ouvertes

Politique de données ouvertes Politique de données ouvertes 1 MOT DU MAIRE ET DU VICE-PRÉSIDENT DU COMITÉ EXÉCUTIF Montréal aspire à devenir un chef de file mondialement reconnu parmi les villes intelligentes et numériques. Pour atteindre

Plus en détail

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership»

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Juin 2006 Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Présentation de l entreprise Alcatel fournit des solutions de communication permettant aux opérateurs de télécoms, aux fournisseurs

Plus en détail

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées VISITE D ENTREPRISE INTERVENTION DE PROFESSIONNELS EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE TABLE RONDE Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées Edition 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale Introduction à la notion d Intelligence Territoriale Copyright: La reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée sous réserve qu il soit fait référence à l auteur. Aurélien Gaucherand Consultant

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Institut Mines-Télécom. Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles

Institut Mines-Télécom. Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles 1- L ère des données massives 2 Un déluge de données devenu réalité quotidienne 3 + 1 Zettabytes en 2011 médias Contenus des utilisateurs

Plus en détail

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse.

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse Par nature, Nous vous rendons Plus performant. 11 décembre 2007 Group Présentation et comparaison de la norme ISO 14001

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Charte béninoise des services essentiels

Charte béninoise des services essentiels Charte béninoise des services essentiels Projet 1. Préface par le Président de la République 2. Code de gestion durable des services essentiels 3. Résolution du Quadrilogue du 24 mai 2006 4. Programme

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Titre du projet «Appui à la mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

ESS et politiques européennes

ESS et politiques européennes Denis Stokkink ESS et politiques européennes RTES 16 janvier 2015 Introduction - Présentation Pour la Solidarité Think & do tank européen / laboratoire d'idées et d'actions Devise : «Comprendre pour agir»

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Réunion correspondants Europe 26 juin 2012

Réunion correspondants Europe 26 juin 2012 Réunion correspondants Europe 26 juin 2012 1 Groupe de travail fonds structurels 2 Les fonds structurels Les ressources humaines financées par les fonds structurels : une contribution au développement

Plus en détail

Les spécifications des systèmes de comptabilisation en application de l article L.5-2, 6 du code des postes et des communications électroniques

Les spécifications des systèmes de comptabilisation en application de l article L.5-2, 6 du code des postes et des communications électroniques C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E Mai 2007 Les spécifications des systèmes de comptabilisation en application de l article L.5-2, 6 du code des postes et des communications électroniques Synthèse

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Messier-Bugatti ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES la CFDT, représentée par Monsieur Alain GUILLAUME, Délégué Syndical Central la CFE-CGC, représentée par Monsieur

Plus en détail

Détermination des Priorités Thématiques du Forum sur la Gouvernance de l Internet Contribution du Caucus des Droits de l Homme 31 mars 2006

Détermination des Priorités Thématiques du Forum sur la Gouvernance de l Internet Contribution du Caucus des Droits de l Homme 31 mars 2006 Introduction Détermination des Priorités Thématiques du Forum sur la Gouvernance de l Internet Contribution du Caucus des Droits de l Homme 31 mars 2006 Le Caucus des droits de l homme (Caucus DDH), formé

Plus en détail

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales LE POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN (PCN) En 2009: Adhésion du Royaume du Maroc

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012 GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE Juin 2012 PIPELINE DE L INNOVATION Limiter aux secteurs économiques non européens Droits de PI Industrie pays tiers $ Breveter avant Publications Coopération

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITES. On a tous des droits en ligne. Respect!

DROITS ET RESPONSABILITES. On a tous des droits en ligne. Respect! Fiche atelier DROITS ET RESPONSABILITES On a tous des droits en ligne. Respect! Objectif Que peut-on faire, que doit-on faire, que devrait-on faire en ligne? En quoi suis-je protégé, responsable? Que dit

Plus en détail