RAPPORT DE MISSION BOTANIQUE A NUKU HIVA (MARQUISES) DU 06 AU 09 JUIN 2006

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE MISSION BOTANIQUE A NUKU HIVA (MARQUISES) DU 06 AU 09 JUIN 2006"

Transcription

1 RAPPORT DE MISSION BOTANIQUE A NUKU HIVA (MARQUISES) DU 06 AU 09 JUIN 2006 par Jean-Yves MEYER (Dr.) ¹ ² & Ravahere TAPUTUARAI ¹ ¹ Délégation à la Recherche (Ministère de la Mer, de la Pêche, de l Aquaculture et de la Recherche) B.P Papeete, Tahiti ; ² Institut Louis Malardé, B.P. 30 Papeete, Tahiti Cadre et objectifs Cette mission s est effectuée dans le cadre général du programme de recherche intitulé «Application des méthodes de lutte contre le miconia : lutte biologique» inscrit au Contrat de Développement Etat-Territoire et d une convention particulière relative à la poursuite de ce programme aux Marquises en collaboration avec l Institut Louis Malardé (Convention N 60331/MEE du 3 avril 2006). Les trois principaux objectifs de cette mission de 4 jours à Nuku Hiva (Marquises) étaient : (1) d effectuer un survol en hélicoptère au dessus et autour des deux principales zones envahies par le miconia (Miconia calvescens, Mélastomatacées), identifiées à Nuku Hiva (la vallée de Vaioa-Vaipupui et le col Taipivai-Hatiheu) lors d une précédente mission (MEYER & TAPUTUARAI, 2005), afin de repérer d éventuelles populations ou arbres isolés qui auraient échappé aux prospections menées sur le terrain (cf. le chapitre Conclusions et recommandations in MEYER & TAPUTUARAI, loc. cit.) ; (2) d installer des quadrats permanents d étude dans ces deux sites envahis pour l introduction et le suivi du champignon pathogène Colletotrichum gloeosporioides forma specialis miconiae (C.g.m.), agent de lutte biologique contre le miconia, déjà introduit à Tahiti en 2000 et à Raiatea en 2004 et faisant l objet d un suivi scientifique (reproduction, dissémination et impact) ; (3) de collecter des échantillons de feuilles de miconia à Nuku Hiva pour une étude génétique du miconia à l échelle du Pacifique (Hawaii, Polynésie française, Nouvelle- Calédonie) et dans sa zone d origine (Amérique du Sud) menée par Johannes ROUX de l University of Hawaii at Manoa 1

2 Cette mission a été également l occasion de : (4) collecter et mesurer de fruits de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae (Epacridacées) pour la collaboration à une étude sur la germination et la dormance des graines de cette espèce indigène menée par Carol BASKIN de l University of Kentucky ; (5) suivre le déroulement des plans de conservation de Rauvolfia sachetiae et Neisosperma brownii (Apocynacées), arbres endémiques des Marquises protégés par la réglementation, menés par la Direction à l Environnement en collaboration avec le SDR de Nuku Hiva, le consultant en foresterie et botanique Jean-François BUTAUD, une société privée de guides de randonnée pédestre à Nuku Hiva («Marquise Rando») et la Délégation à la Recherche ; (6) discuter du volet scientifique du projet d inscription de l archipel des Marquises sur la liste des Sites du Patrimoine Mondial de l Humanité de l UNESCO avec le Tavana Hau des Marquises Paul TETAHIOTUPA. Déroulement de la mission Mardi 6 juin : 6h50, départ de Tahiti en avion (Air Tahiti) ; arrivée à l aéroport de Nuku a Taha (Terre Déserte) à 10h20 : arrivée à Taiohae en hélicoptère et installation vers 11h à la pension «Mave Mai» ; 14h-15h, entretien avec Jean-Pierre MALET (chef du 5 ème S.A. du SDR) et Jean-Pierre FABAS, pilote de «Polynesia Hélicoptère», pour la préparation du survol en hélicoptère ; 15h-16h, entretien avec Lucien BONNO (SDR), en charge de la collecte et de la germination des graines de Rauvolfia sachetiae et Neisosperma brownii ; 16h-17h, entretien avec Paul TETAHIOTUPA (Tavana Hau des Iles Marquises) sur le projet de classement des Marquises comme Site mixte (culturel et naturel) du Patrimoine Mondial de l Humanité. Mercredi 7 juin : 8h30-10h30, prospection de la vallée de Vaioa-Vaipupui avec Marcel PUHETINI (SDR) entre 730 m et 650 m d altitude ; 11h-12h, installation de trois quadrats permanents (1 m x 1 m) ; 14h-16h, prospection avec Lucien BONNO au dessus de Taiohae pour l identification d un arbre fruitier (Garcinia sp., Clusiacées) vers 180 m d altitude ; 16h-17h, visite de la première foire agricole des Marquises ; entretien avec William TEIKITOHE et Frédéric BENNE («Marquises Rando»), guides de randonnée pédestre en charge du recensement des Rauvolfia sachetiae à Nuku Hiva en collaboration avec le SDR. Jeudi 8 juin : 7h30-8h30, survol en hélicoptère piloté par Jean-Pierre FABAS des deux zones envahies (vallée de Vaioa-Vaipupui et vallée de Taipivai-col de Hatiheu) avec Marcel PUHETINI (SDR) ; 9h30-13h30, installation de deux quadrats permanents (2 m x 2 m) en contrebas du col de Hatiheu du côté de Taipivai entre 370 et 400 m d altitude ; 16h-18h, entretien avec Paul TETAHIOTUPA, Tavana Hau des îles Marquises pour effectuer un bilan de la mission, et avec Pierre et Marie-Noëlle OTTINO, respectivement archéologue de l IRD et ethnologue du CNRS détachés à Nuku Hiva pour 2 ans. Vendredi 9 juin : 7h30-12h30, prospection en 4x4 avec Lucien BONNO (SDR) autour de la route menant au Col de Toovii et à Terre Déserte et collecte de fleurs et de fruits de 2

3 Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae ; observation de Rauvolfia sachetiae situé dans le domaine géré par le SDR à Terre Déserte vers 340 m d altitude ; départ de l aéroport de Nuku a Taha à 13h30 ; arrivée à Tahiti à 16h. Principaux résultats 1. Survol en hélicoptère et prospection à pied des zones envahies par le miconia - au niveau du col Teavaitapuhiva (ou col Taipivai-Hatiheu), du côté de la vallée de Taipivai, sous l antenne-relais, entre 350 et 450 m d altitude Le survol d une demi-heure en hélicoptère a permis de repérer plusieurs plants de miconia isolés, non reproducteurs, aux alentours immédiats du vallon envahi situé sous le col de Hatiheu : du côté de la vallée de Hatiheu sur pente forte et en position souscrêtale des deux côtés du col et du côté de la vallée Taipivai sur pente forte. La prospection de terrain menée en aval de ce vallon a permis de découvrir plusieurs centaines de plantules de miconia (mesurant entre 10 et 50 cm de hauteur) vers m d altitude, localisées en sous-bois de forêt hygrophile à Hibiscus tiliaceus, Pandanus tectorius, Glochidion marchionicum, Adenanthera pavonina avec en strate herbacée la fougère Nephrolepis hirsutula et la graminée Centosteca lappacea. - en contrebas de la route longeant les Deux Vallées (ou vallées Vaioa-Vaipupui), du côté de Taiohae, vers 650 et 750 m d altitude Nous n avons pas observé durant la demi-heure de survol en hélicoptère de plants de miconia aux alentours du principal vallon envahi. Par contre, la prospection de terrain menée en aval de ce vallon a permis de découvrir une plantule isolée de miconia (de 25 cm de hauteur) vers 650 m d altitude, localisée en bordure de rivière, en forêt hygrophile à Hibiscus tiliaceus, Angiopteris evecta, Asplenium australasicum, Freycinetia impavida, Pandanus tectorius avec en strate herbacée la graminée Centosteca lappacea et l orchidée endémique protégée Habenaria marquisensis. Cette observation montre la possible dissémination du miconia (fruits ou graines) en aval par les eaux de ruissellement. Tableau 1 : Localisation des plants ou population de miconia isolés, observés depuis l hélicoptère (GPS, système WGS84, coordonnées UTM) Description Latitude N Longitude E Altitude GPS (m) Les Deux Vallées Canopée dense, aucun d individu repéré Col Taipivai - Hatiheu Individu isolé situé au dessus de la route, du côté Taipivai Petite population située en contrebas des pylônes sur le col, du côté Taipivai Installation de quadrats permanents d étude et de suivi du C.g.m. 3

4 Un total de 5 quadrats d étude permanents a été installé : trois quadrats de 1 m x 1 m (surface totale de 3 m²) dans la zone envahie de Vaioa-Vaipupui et deux quadrats de 2 m x 2 m (surface totale de 8 m²) dans la zone envahie de Taipivai-Hatiheu. En effet, dans ce second site, la faible densité de plantules de miconia nous a obligé à élargir la surface des quadrats pour avoir un nombre suffisant de plantules pour le suivi scientifique. Tableau 2 : Nombre de plantules de miconia par classe de taille dans les 3 quadrats permanents installés dans la vallée de Vaioa-Vaipupui Classe de taille (cm) Quadrat 1 (haut) Quadrat 2 (milieu) Quadrat 3 (bas) [1-5] [6-20] [21-80] Total individus Tableau 3 : Nombre de plantules de miconia par classe de taille dans les 3 quadrats permanents installés au col Taipivai-Hatiheu Classe de taille (cm) Quadrat 1 (haut) Quadrat 2 (bas) [1-5] [6-20] 4 14 [21-80] 7 16 > Total individus Mesure des fleurs et des fruits de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae Nous avons récolté des fleurs et/ou des fruits de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae sur 6 individus dans trois sites situé le long de la route allant du Col de Toovii à Terre Déserte (Tableau 4). Tableau 4 : Localisation des populations de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae et type de matériel récolté par individu Localisation et habitat Bordure de route sous le Col de Toovii côté Terre Déserte Talus au dessus de l ancienne route sous le N Individu Coordonnées GPS Latitude N Longitude E Altitude (m) Matériel récolté Fleurs 2 Fruits Fruits Col de Toovii 4 Fleurs 5 Fleurs + Fruits Fleurs + Fruits Talus érodé en bordure de route descendant vers Terre Déserte Les résultats obtenus (style en moyenne une fois et demi plus long que l ovaire, corolle de longueur moyenne égale à 3 mm et fruit de diamètre moyen égal à 6,8 mm, Tableau 5) sont bien conformes à la description faite par le botaniste M. L. GRANT pour l espèce Styphelia tameiameiae (GRANT, 1974). 4

5 Tableau 5 : Dimensions moyennes des fleurs et des fruits de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae récoltés (en mm) N Individu Mesures des fleurs N Longueur du calice (± écarttype) 2,1 (± 0,3) - - 2,1 (± 0,4) 2,1 (± 0,2) 2,3 (± 0,4) Longueur de la corolle (± écarttype) 2,9 (± 0,3) - - 3,2 (± 0,2) 2,6 (± 0,3) 3,3 (± 0,3) Longueur du style (LS), (± écart-type) 1,1 (± 0,2) - - 1,4 (± 0,2) 1 (± 0,1) 1,3 (± 0,2) Longueur de l ovaire (LO), (± 0,8 (± 0,2) - - 0,9 (± 0,2) 0,8 (± 0,2) 0,8 (± 0,2) écart-type) Rapport moyen LS/LO (± écarttype) 1,5 (± 0,5) - - 1,6 (± 0,6) 1,2 (± 0,3) 1,9 (± 0,6) Mesures des fruits (N=50) Diamètre (± écart-type) - 6,8 (± 0,5) 7,3 (± 0,9) - 7,3 (± 0,8) 5,9 (± 0,7) Hauteur (± écart-type) 4,5 (± 0,5) 5,1 (± 0,7) 5,4 (± 0,8) 4 (± 0,6) Mesures des feuilles (N=20) Longueur (± écart-type) 8,5 (± 1,1) - - 9,4 (± 1,2) 10,3 (± 2,2) 10,5 (± 2) Largeur (± écart-type) 2,7 (± 0,4) - - 2,5 (± 0,4) 2,3 (± 0,5) 2,5 (± 0,5) CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS Lutte contre le miconia à Nuku Hiva Comme souligné dans un précédent rapport de mission dressant la situation actuelle de l invasion du miconia à Nuku Hiva (MEYER & TAPUTUARAI, 2005) et au vu des données nouvellement obtenues lors de cette mission de 2006 (prospections complémentaires et survol en hélicoptère au dessus et aux environs des principales zones envahies), il apparaît que : - la situation à Nuku Hiva est favorable pour arriver à une éradication totale du miconia ; - les deux sites les plus envahis (col Hatiheu-Taipivai et vallée de Vaioa-Vaipupui) doivent faire l objet d un contrôle urgent, afin d éviter la formation de tout nouvel arbre reproducteur (plusieurs arbres atteignant 3 à 4 m de hauteur avec des branches secondaires ont été trouvés lors de cette mission), et sur un long-terme en raison de la longévité des graines de miconia dans le sol (plus de 13 ans). Des prospections en 5

6 aval des zones envahies doivent être menées régulièrement en raison de la dissémination possible des graines de miconia par les eaux de ruissellement ; - des opérations de prévention, de sensibilisation et d information de la population et des autorités locales doivent être menées, par exemple lors de manifestations comme la foire agricole, le festival des arts des Marquises, les journées mondiales de l environnement ou encore la journée de l arbre ; - Enfin, l introduction du champignon pathogène C.g.m. prévue en fin d année 2006 dans les deux principaux sites envahis (col Hatiheu-Taipivai et vallée de Vaioa- Vaipupui) contribuera à réduire le nombre de plantules de miconia localisées en sousbois si les conditions d humidité et de température sont favorables. Le C.g.m. n éliminera pas totalement le miconia dans ces zones : l arrachage manuel des plantules et des jeunes plants et la coupe des arbres suivi de leur traitement chimique restent indispensables pour arriver à une éradication du miconia à Nuku Hiva! Conservation de la biodiversité aux Marquises - Lors d une réunion sur les espèces protégées qui s est tenue à la Direction de l Environnement le 5 mai 2006 avec le SDR (Willy TETUANUI, chef du SDR, Stéphane DEFRANOUX, chef du FOGER au SDR), la Délégation à la Recherche (Jean-Yves MEYER, Ravahere TAPUTUARAI) et les consultants en botanique Jean- François BUTAUD et Fred JACQ, quatre plantes endémiques des Marquises, menacées de disparition et protégées par la réglementation (arrêté 68 CM du 24 janvier 2006) ont été reconnues prioritaires pour des programmes de sauvegarde : Lebronnecia kokioides (Malvacées), Neisosperma brownii et Rauvolfia sachetiae (Apocynacées) et Sesbania coccinea subsp. atollensis var. quaylei (Légumineuses). Les plans de conservation qui seront mis en place et financés par la DIREN doivent faire l objet de transparence et d un suivi rigoureux : mise en place d un comité de suivi (administratif, technique et scientifique), demande de dérogations pour la collecte de graines et la culture des plants (après avis favorable de la CSMN), signature de conventions avec les prestataires (la société privée «Marquises Rando» recense actuellement les populations de Rauvolfia sachetiae en collaboration avec le SDR de Nuku Hiva). - Les premiers essais de germination des graines de Rauvolfia sachetiae et Neisosperma brownii menés dans la pépinière du SDR à Taiohae par Lucien BONNO sont prometteurs (2 plantules obtenues pour la seconde espèce par exemple). Un bilan chiffré (nombre de graines collectées, origine des graines, taux de germination, technique de germination utilisée) doit être rédigé périodiquement afin de pouvoir suivre et/ou répéter ces expérimentations. - L arbre de la population de Rauvolfia sachetiae située dans le domaine géré par le SDR à Terre Déserte que nous avons observé est fortement écorcé et ne portait aucun fruit au moment de la mission. Des mesures de protection in situ seraient à mettre en place en parallèle aux opérations de conservation ex situ. - Enfin, la Délégation à la Recherche soutient le projet d inscription des îles Marquises sur la liste des Sites du Patrimoine Mondial de l Humanité de l UNESCO, notamment 6

7 son classement en site mixte culturel et naturel mettant ainsi en valeur le patrimoine naturel exceptionnel de cet archipel (MEYER, 2006). Les opérations de lutte contre le miconia et de conservation in situ et ex situ de plantes endémiques des Marquises menacées de disparition constitueront des éléments-clef pour soutenir ce projet de classement au niveau national et international. REMERCIEMENTS Nous remercions vivement Jean-Pierre MALET, responsable du 5 ème S.A. du SDR, et les agents du SDR Marcel PUHETINI et Lucien BONNO qui nous ont conduit, guidé et accompagné sur le terrain ; Paul TETAHIOTUPA, administrateur des Iles Marquises, pour son intérêt pour la biodiversité des Marquises ; Jean-Pierre FABAS, pilote de «Polynesia Helicoptères», pour un survol en hélicoptère parfois acrobatique mais en toute sécurité ; Jean- Claude TATA, Ida et Marie-Jo de la pension «Mave Mai» pour leur accueil ; William TEIKITOHE et Frédéric BENNE de «Marquises Rando» pour une discussion à bâtons rompus ; Jean-François BUTAUD, consultant en foresterie et botanique pour ses communications personnelles précieuses sur Neisosperma brownii et Rauvolfia sachetiae à Nuku Hiva. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES GRANT, M. L., FOSBERG, F. R. & SMITH, H. M Partial Flora of the Society Islands : Ericaceae to Apocynaceae. Smithsonian Contributions to Botany, number 17. Smithsonian Institution Press, City of Washington. MEYER, J.-Y. & TAPUTUARAI, R Rapport de mission botanique à Nuku Hiva (Marquises) du 07 au 10 juin Délégation à la Recherche/Institut Louis Malardé, 21 pages. MEYER, J.-Y La biodiversité terrestre des îles Marquises : premiers éléments scientifiques pour l inscription sur la liste des sites du patrimoine mondial de l humanité de l UNESCO. Fiche Technique, Délégation à la Recherche, Papeete, 15 pages. * * * 7

8 ANNEXE Photographie des sites d étude et des plantes remarquables (clichés : J.-Y. MEYER, REC 2006 ) 8

9 Photo 1. Vue en hélicoptère du vallon envahi par miconia en contre-bas de la route (à gauche) sur le site des Deux Vallées (Vaioa-Vaipupui). Aucun plant isolé de miconia n a été observé sur la zone survolée à gauche de la route. Photo 2. Vue en hélicoptère de la partie avale du vallon envahi par miconia sur le site des Deux Vallées (Vaioa-Vaipupui). Une plantule de miconia a été trouvée en bordure de rivière dans la forêt dense à Hibiscus tiliaceus. 9

10 Photo 3. Vue d hélicoptère du col Taipivai-Hatiheu (côté Taipivai) et de la zone envahie par miconia situé en contrebas de la route. Photo 4. Vue d hélicoptère du col Taipivai-Hatiheu (côté Hatiheu). Des plants isolés de miconia ont été observés sur les pentes fortes des deux côtés du col au dessus de la route. 10

11 Délégation à la Recherche/Institut Louis Malardé Photo 5. Vue d hélicoptère d un plant isolé de miconia en contrebas du col Hatiheu-Taipivai (côté Taipivai) situé dans une trouée de forêt (au centre de la photo). Photo 6. Plantule de miconia découverte en bordure de rivière en aval du vallon envahi du site des Deux Vallées (Vaioa-Vaipupui) vers 650 m. 11

12 Photo 7. Quadrat de 1 m x 1 m installé dans le vallon envahi du site des Deux Vallée (Vaioa- Vaipupui) vers 700 m. Photo 8. Installation du quadrat 2 m x 2 m dans le vallon envahi du site du Col Taipivai-Hatiheu vers 370 m. 12

13 Photo 9. Collecte de fruits de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae dans une population située sur talus recolonisé par la végétation en haut de l ancienne route du Col de Toovii vers 1095 m d altitude Photo 10. Collecte de fruits de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae dans une population située sur talus érodé en haut de la route de Terre Déserte vers 730 m d altitude 13

14 Photo 10. Fruits mûrs de Leptecophylla (syn. Styphelia) tameiameiae (Epacridacées), une espèce indigène trouvée aux Marquises dans les zones d altitude. Photo 11. Tronc écorcé de Rauvolfia sacheriae ou «tueiao» (Apocynacées), arbre endémique des Marquises et espèce protégée depuis janvier