Exploration biologique des drogues illicites et des médicaments psychotropes en milieu professionnel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exploration biologique des drogues illicites et des médicaments psychotropes en milieu professionnel"

Transcription

1 Exploration biologique des drogues illicites et des médicaments psychotropes en milieu professionnel Dr Patrick MURA Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers et Pr Jean-Pierre GOULLE Groupe Hospitalier du Havre et Université de Rouen

2 Le dépistage des stupéfiants : Quels stupéfiants? Quels milieux biologiques? Quels outils??

3 Quels stupéfiants? GHB Phencyclidine Psilocybe Datura Peyotl Kétamine LSD Poppers Khat Yagé Cohoba Iboga

4 Quels stupéfiants? A chaque jour suffit sa peine! Cannabis Amphétamines Cocaïne Opiacés

5 Quels milieux biologiques? Sang? Oui pour la confirmation, non pour le dépistage Air expiré? Non! (pas de passage) Sueur? Non! (pb de contamination, fenêtre de détection très variable) Urines? Salive?

6 Urines versus salive URINES SALIVE Praticabilité Substitution Adultération Composés Fenêtre de détection Facile Métabolites +sieurs jours à semaines Très difficile Principes actifs Quelques heures (<24)

7 Urines versus salive Fenêtres de détection DROGUE EFFETS URINES SALIVE Cannabis 2 à 12 h* 1 j à 3 sem. 3 à 6 h Héroïne 6 à 12 h 1 à 3 j Morphine < 12 h 6-MAM < 4 h Ecstasy 4 à 6 h 1 à 3 j 17 à 24 h (selon produit) Cocaïne 1 à 4 h 1 à 3 j 4 à 12 h

8 Urines versus salive Salive : usage récent sujet sous influence Urines : consommateur (sujet à risque), sans plus de précision

9 Les outils de dépistage rapide Principe : immunochromatographie Urinaires : nombreux, bonnes performances Salivaires : performances en progression

10 Les limites du dépistage rapide Cas particulier des médicaments : Psychotropes souvent associés à la toxicomanie BZD, ADT, BAR, MET, BUP accessibles au dépistage rapide urinaire mais : IRS non détectables BZD apparentées non détectables

11 Les limites du dépistage rapide Faux positifs stupéfiants. Exemples : Codéine opiacés + Pain au pavot opiacés + Mts contenant amphétamine et/ou méthamphétamine amphétamines + (séléginine) Mts contenant éphédrine ou pseudo-éphédrine amphétamines + Mts contenant acide niflumique ou ibuprophène cannabis + Si litige l analyse sanguine tranchera!

12 Dosages sanguins Drogue seuil de positivité (ng/ml) durée de positivité (h) Cannabis (THC) 1 6 h Opiacés 6 MAM Morphine h 6 12 h Cocaïne COC BZE 50 0,5 6 h 0,5 24 h Amphétamines Amphétamine h MDMA 1 20 h

13

14 Eclairage sur le cannabis 6 heures après un joint standard (1,75 % THC) Dans le sang : THC = 1 à 2 ng/ml

15 Eclairage sur le cannabis Concentration sérique en ng/ml 24 sujets (0 h) max (6h) (8h) Fumeurs occasionnels Gros fumeurs ND 49 1,8 ND 4, ,6 4,2 Kauert et al, J Anal Toxicol,2007, 31:

16 Eclairage sur le cannabis Interprétation des résultats Ethanol = distribution homogène (Vd = 0,8 L/kg) THC = distribution hétérogène (Vd = 10 L/kg) La concentration sanguine de THC ne reflète pas l imprégnation tissulaire!

17 Conséquences de la pharmacocinétique Éthanol sanguin(g/l) 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0 Éthanol par voie digestive g/l Effets heures Goullé, Lacroix, Ann Pharm Fr, 2006, 64:

18 Conséquences de la pharmacocinétique THC sanguin (ng/ml) Cannabis par inhalation ng/ml Effets 0 0,3 0,6 0,9 1,2 1,5 1,8 2,1 2,4 2,7 3 3,3 heures Huestis et al, J Anal Toxicol, Harder, Int J Clin Pharmacol Ther, 1997

19 Interprétation des résultats sanguins THC très élevé ( > 20 ng/ml) ne signifie pas forte dose = consommation très récente (X minutes) THC-COOH très élevé (> 50 ng/ml) gros consommateur THC et 11OH-THC présents THC > 11OH-THC = inhalation 11OH-THC > THC = ingestion

20 Médicaments psychotropes Recherche urinaire : Immunoanalyse limitée GC-MS = méthode de choix Dosage sanguin : HPLC-BD, LC-MS/MS

21 Analyse des cheveux Consommation chronique Calendrier rétrospectif Analyse segmentaire : 1 cm = 1 mois Drogues illicites +++

22 6 MAM MORPHINE CODEINE COCAINE PROFIL 6,8 3,5 1,5 HEROINE 3,1 9,4 CODEINE 1,3 6,0 12,6 CODEINE + HEROINE 2,2 1,0 0,3 15,0 COCAINE + HEROINE

23 Progrès analytiques récents Dosage sanguin : drogues illicites 1 LC-MS/MS préparation en ligne du sang 30 molécules sur 100 µl de sang Pas de dérivation LOD 1 ng/ml! 1 Lacroix, Saussereau, Bodin, Goullé, Ann Toxicol Anal, 2008, 20 : 25-38

24 Progrès analytiques récents

25 Perspectives d avenir Spots de sang séché 1 goutte = 30µL Actuellement nous avons validé par LC-MS/MS : drogues illicites : Ø 3 mm = 3 µl! 30 molécules : opiacés, cocaïniques, amphétamines Développement : cannabis et métabolites sur le reste du spot Avantages +++ : PVT, coût, transport, conservation

26 Drogues et accidentalité P.Mura, P. Kintz, EDP Sciences Ed, 2011

IMPREGNATION CANNABIQUE:

IMPREGNATION CANNABIQUE: IMPREGNATION CANNABIQUE: Outils analytiques et aide à l interprétation biologique Dr Damien RICHARD, drichard@chu-clermontferrand.fr Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie CHU, Gabriel Montpied,

Plus en détail

Méthodes validées pour le dépistage biologique. Intérêt, limites actuelles de l interprétation des résultats et limites économiques.

Méthodes validées pour le dépistage biologique. Intérêt, limites actuelles de l interprétation des résultats et limites économiques. Méthodes validées pour le dépistage biologique. Intérêt, limites actuelles de l interprétation des résultats et limites économiques. Marie-José ROYER-MORROT Société Française Alcoologie 20 Mars 2013 Dépistage

Plus en détail

DEPISAGE ET CONTRÔLE DES CONDUITES TOXICOPHILES EN ENTREPRISE. Dr C Mercier-Guyon

DEPISAGE ET CONTRÔLE DES CONDUITES TOXICOPHILES EN ENTREPRISE. Dr C Mercier-Guyon DEPISAGE ET CONTRÔLE DES CONDUITES TOXICOPHILES EN ENTREPRISE Dr C Mercier-Guyon Faut il dépister et contrôler au travail? Devoirs du médecin de prévention Identifier les comportements individuels à risque

Plus en détail

Crache Test. Dr. Sc. Pharm. Sarah Wille INCC

Crache Test. Dr. Sc. Pharm. Sarah Wille INCC Crache Test Dr. Sc. Pharm. Sarah Wille INCC Présentation générale Pourquoi détecter des drogues dans la salive? Quelle est l'utilité d'une analyse complémentaire en laboratoire? Quels sont les premiers

Plus en détail

Cannabis: Cannabis indica

Cannabis: Cannabis indica Cannabis: Cannabis indica Classification CERTIFIED Risque Risque élevé = Risque moyen = Risque faible = Produits Alcool, Benzodiazépines; Cannabis + Alcool Cocaïne; Cannabis, Amphétamines; Opiacés, Méthadone,

Plus en détail

Compilation de 4073 dosages sanguins de stupéfiants obtenus par 17 experts judiciaires toxicologues dans le cadre d accidents de la voie publique

Compilation de 4073 dosages sanguins de stupéfiants obtenus par 17 experts judiciaires toxicologues dans le cadre d accidents de la voie publique 3èmes ateliers européens de pharmacodépendance Biarritz, le 27/10/03. Compilation de 4073 dosages sanguins de stupéfiants obtenus par 17 experts judiciaires toxicologues dans le cadre d accidents de la

Plus en détail

9762B : BALANCE DE PRÉCISION GRADUATION 1g À 6 kg, TARE AUTOMATIQU E, DIMENSIONS 180 X 180 4 PILES (NO N FOURNIES) OU ADAPTATEUR.

9762B : BALANCE DE PRÉCISION GRADUATION 1g À 6 kg, TARE AUTOMATIQU E, DIMENSIONS 180 X 180 4 PILES (NO N FOURNIES) OU ADAPTATEUR. DÉCAMÈTRE Stupefiants R HOUSSE OU MALLETTE TEST STUPÉFIANTS 959S : HOUSSE DE TRANSPORT AVEC 0 TEST S A, D, E, G, I, J, O, R, U, W 969S : MAL LETTE PVC AVEC 0 TESTS DONT DEUX TESTS A, B, C, D, E, G, J,

Plus en détail

L intérêt de l analyse des cheveux

L intérêt de l analyse des cheveux L intérêt de l analyse des cheveux ChemTox est un laboratoire pionnier des investigations toxicologiques et plus particulièrement des analyses de cheveux. Son expertise, basée sur près de 20 années d expérience,

Plus en détail

LE CONTRÔLE ANTIDOPAGE ET SES LIMITES ; ENTRE DIFFICULTÉS ANALYTIQUES ET PROGRES

LE CONTRÔLE ANTIDOPAGE ET SES LIMITES ; ENTRE DIFFICULTÉS ANALYTIQUES ET PROGRES LE CONTRÔLE ANTIDOPAGE ET SES LIMITES ; ENTRE DIFFICULTÉS ANALYTIQUES ET PROGRES E. SAUSSEREAU 1, M. GUERBET 2, J.P. GOULLÉ 1,2 1-Groupe Hospitalier du Havre 2- UFR de Médecine et de Pharmacie, EA 4651,

Plus en détail

Détection de la drogue dans l'urine

Détection de la drogue dans l'urine Détection de la drogue dans l'urine La ligne de tests urinaires comprend les formes connues de tests: d'immersion, d'introduction à la pipette et avec gobelet pour un examen rapide et fiable des échantillons

Plus en détail

Alcool, stupéfiants et sécurité routière

Alcool, stupéfiants et sécurité routière L organisation de manifestations sur le territoire de la commune Vinça 13 décembre 2012 Alcool, stupéfiants et sécurité routière Didier DELAITRE Médecin enquêteur - BEA et Colonel Bruno MERCIER Médecin

Plus en détail

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES Les conditions de dépistage de l alcoolémie par les différents corps de contrôle sont connues de tous. Rapides et sans équivoque, les dépistages permettent de constater rapidement si un conducteur est

Plus en détail

Stupéfiants, alcool et accidents de la route :

Stupéfiants, alcool et accidents de la route : Stupéfiants, alcool et accidents de la route : Étude cas témoin en population Blandine Gadegbeku, Jean-Louis Martin, Emmanuelle Amoros, Bernard Laumon et le groupe SAM FRANCE ADELF 2012 - Bruxelles - 13

Plus en détail

CANNABIS ET SECURITE ROUTIERE

CANNABIS ET SECURITE ROUTIERE CANNABIS ET SECURITE ROUTIERE Professeur Paul LAFARGUE. Président (H) de la Commission des substances vénéneuses et des dopants de l Académie nationale de pharmacie. Ancien Expert national drogue, Chargé

Plus en détail

DÉPISTAGE DES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES EN MILIEU DE TRAVAIL

DÉPISTAGE DES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES EN MILIEU DE TRAVAIL DÉPISTAGE DES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES EN MILIEU DE TRAVAIL Dr Philippe Hache Journées de la SFA Mésusage de substances psychoactives et milieu professionnel 20 mars 2013 INTRODUCTION Journées SFA - 20

Plus en détail

NARCOTIQUES TESTS D IDENTIFICATION NARCOTIQUE MMC

NARCOTIQUES TESTS D IDENTIFICATION NARCOTIQUE MMC W1 TESTS D IDENTIFICATION NARCOTIQUE MMC Les tests MMC sont employés sur le terrain pour l identification des substances inconnues. Vendus en boîtes de 10 tests. Les avantages principaux des tests MMC

Plus en détail

Pascal KINTZ X-Pertise Consulting & Institut de médecine légale

Pascal KINTZ X-Pertise Consulting & Institut de médecine légale Caractérisation des stupéfiants dans l air expiré Pascal KINTZ X-Pertise Consulting & Institut de médecine légale Matrices alternatives Larmes Salive Lait maternel Liquide amniotique Sperme Cheveux Air

Plus en détail

L alcool, un danger mortel sur la route

L alcool, un danger mortel sur la route L alcool, un danger mortel sur la route Patrick MURA Chef du service de Toxicologie et Pharmacocinétique Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers Membre titulaire de l Académie Nationale de Pharmacie

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

ARTICLE IN PRESS. Santé publique/droit pénal. Cannabis et conduite automobile. Gilbert Pépin * UNCORRECTED PROOF

ARTICLE IN PRESS. Santé publique/droit pénal. Cannabis et conduite automobile. Gilbert Pépin * UNCORRECTED PROOF Médecine & Droit 00 (2003) 000-000 www.elsevier.com/locate/meddro 1 2 Santé publique/droit pénal Cannabis et conduite automobile 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29

Plus en détail

Les outils de repérage en direction des femmes enceintes

Les outils de repérage en direction des femmes enceintes Les outils de repérage en direction des femmes enceintes Dr KERJEAN Jacqueline Médecin addictologue, CHBS Lorient La rencontre On peut ne rien faire: On a toujours de bonnes raisons On risque de vexer,

Plus en détail

Incapacité de conduire et sanctions

Incapacité de conduire et sanctions Incapacité de conduire et sanctions Nouvelles réglementations légales au 1er janvier 2005 Conférence de presse du 23 novembre 2004 «0,5 pour mille dès 05» M. Rudolf Dieterle, Directeur Office fédéral des

Plus en détail

COMBINAISON DE 2 CATHINONES ET DE L ALCOOL UN SUICIDE RATÉ DU FAIT D EFFETS SECONDAIRES IMPRÉVUS F.AKNOUCHE 1*, E.GUIBERT 1, A.TESSIER 1, P.

COMBINAISON DE 2 CATHINONES ET DE L ALCOOL UN SUICIDE RATÉ DU FAIT D EFFETS SECONDAIRES IMPRÉVUS F.AKNOUCHE 1*, E.GUIBERT 1, A.TESSIER 1, P. COMBINAISON DE 2 CATHINONES ET DE L ALCOOL UN SUICIDE RATÉ DU FAIT D EFFETS SECONDAIRES IMPRÉVUS F.AKNOUCHE 1*, E.GUIBERT 1, A.TESSIER 1, P.KINTZ 2 1 laboratoire BARLA, Antibes 2 X-Pertise, Mittelhausbergen

Plus en détail

ADDICTION SUISSE 07.11.2012. Dépistage alcool et drogues: une bonne idée?

ADDICTION SUISSE 07.11.2012. Dépistage alcool et drogues: une bonne idée? ADDICTION SUISSE 07.11.2012 Dépistage alcool et drogues: une bonne idée? L expérience des CFF Dr méd. Pierre-Albert Voumard Responsable et médecin-chef MedicalService CFF Contenu de la présentation 1.

Plus en détail

FORUM STUPEFIANTS ET CONDUITE AUTOMOBILE Paris, Assemblée Nationale, 18 mai 2001 EDITORIAUX

FORUM STUPEFIANTS ET CONDUITE AUTOMOBILE Paris, Assemblée Nationale, 18 mai 2001 EDITORIAUX FORUM STUPEFIANTS ET CONDUITE AUTOMOBILE Paris, Assemblée Nationale, 18 mai 2001 EDITORIAUX ---------------------------------------------------------------------------- Encore un accident stupide. Une

Plus en détail

Amphétamines et fluide oral

Amphétamines et fluide oral Amphétamines et fluide oral Patrick Mura Laboratoire de Biochimie et Toxicologie C.H.U. de Poitiers Les amphétamines NH 2 AMPHETAMINE Speed H N CH3 METHAMPHETAMINE Ice, meth, speed NH 2 H NCH3 H NC2H5

Plus en détail

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93

Traitements de substitution aux opiacés et travail. Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Traitements de substitution aux opiacés et travail Éric Durand Département Études et assistance médicales INRS 29 janvier 2007, CODES 93 Le contexte «politique» Politique de réduction des risques infectieux

Plus en détail

VOTRE SANTÉ NOUS INTÉRESSE

VOTRE SANTÉ NOUS INTÉRESSE VOTRE SANTÉ NOUS INTÉRESSE LA REVOLUTION DE LA MÉDECINE DO IT YOURSELF CE Marked US FDA 510(k)OTC CE Marked Cleared/Exempt CLIA Waived TEST DE FERTILITÉ RAPIDITÉ PRÉCISION EXCELLENCE TEST DE GROSSESSE

Plus en détail

DOSAGE DE LA COCAINE, DES OPIACES ET DES AMPHETAMINES DANS LE SERUM PAR LC/MSMS

DOSAGE DE LA COCAINE, DES OPIACES ET DES AMPHETAMINES DANS LE SERUM PAR LC/MSMS DOSAGE DE LA COCAINE, DES OPIACES ET DES AMPHETAMINES DANS LE SERUM PAR LC/MSMS Nathalie Dubois, Prof. Corinne Charlier Service de Toxicologie Clinique, Médico-légale, de l Environnement et en Entreprise

Plus en détail

Les aspects législatifs

Les aspects législatifs Les aspects législatifs 9 pl. du Général Koenig, 35000 Rennes, 02.23.20.14.60 cirdd@cirdd-bretagne.fr Jeudi 12 mai 2011 DU Addictologie - Rennes DEFINITION DES DROGUES un historique international (1) Les

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

Les prélèvements pour expertise toxicologique Docteur E. Saussereau Expert près la Cour d Appel de Rouen Laboratoire de Toxicologie Groupe Hospitalier du Havre Introduction Toxicologie médico-légale Examen

Plus en détail

Consensus SFTA Novembre 2003. Soumission chimique : Prise en charge toxicologique

Consensus SFTA Novembre 2003. Soumission chimique : Prise en charge toxicologique Consensus SFTA Novembre 2003 Soumission chimique : Prise en charge toxicologique La soumission chimique peut être définie comme l'administration de substances psychoactives à une personne à des fins délictueuses

Plus en détail

Drogues illicites et effets physiques à moyen et long termes : éléments de surveillance pour l infirmière (version préliminaire 2015-05-08)

Drogues illicites et effets physiques à moyen et long termes : éléments de surveillance pour l infirmière (version préliminaire 2015-05-08) Drogues illicites et effets physiques à moyen et long termes : éléments de surveillance pour l infirmière (version préliminaire 2015-05-08) Jean Clermont-Drolet, Infirmier atelierstoxjcd@yahoo.ca IUSM

Plus en détail

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 Fédération Inter-Etablissements d'addictologie 4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 EPIDEMIOLOGIE DES CONDUITES ADDICTIVES CHEZ LES JEUNES Mme le Professeur Facy INSERM Unité 302, Paris CH du

Plus en détail

Dépistage biologique de la consommation de substances psychoactives en milieu professionnel: Enjeux techniques, déontologiques et éthiques

Dépistage biologique de la consommation de substances psychoactives en milieu professionnel: Enjeux techniques, déontologiques et éthiques Dépistage biologique de la consommation de substances psychoactives en milieu professionnel: Enjeux techniques, déontologiques et éthiques DR TUCHTAN-TORRENTS LUCILE SOCIÉTÉ DE MÉDECINE DU TRAVAIL 25 NOVEMBRE

Plus en détail

Etude de la prévalence de la consommation de produits altérant la vigilance chez des transporteurs routiers dans la région Nord-Pas-de-calais

Etude de la prévalence de la consommation de produits altérant la vigilance chez des transporteurs routiers dans la région Nord-Pas-de-calais Etude de la prévalence de la consommation de produits altérant la vigilance chez des transporteurs routiers dans la région Nord-Pas-de-calais Groupe Régional «Toxicomanie et Travail» Institut de Santé

Plus en détail

SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger!

SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger! Pour la santé au travail SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger! Alcool, tabac, cannabis, ecstasy, héroïne, cocaïne, GHB, certains médicaments (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs...) sont des

Plus en détail

TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES

TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES L HEROINE L héroïne (ou diacétylmorphine) est un opiacé synthétisé à partir de la morphine, naturellement présente dans l OPIUM (suc du pavot somnifère). L héroïne est proche

Plus en détail

Chère lectrice, cher lecteur,

Chère lectrice, cher lecteur, Chère lectrice, cher lecteur, Nous le savons tous: l alcool affecte gravement la sécurité routière. D où ce principe immuable: «Boire ou conduire, il faut choisir!» En revanche, on connaît moins les effets

Plus en détail

Dépistage des substances d abus

Dépistage des substances d abus ISSN 0378-7958 Dépistage des substances d abus Nicolas Widmer 1, Thierry Buclin 1, Marc Augsburger 2 1 Division de pharmacologie et toxicologie cliniques 2 Laboratoire de toxicologie et chimie forensiques;

Plus en détail

ET SI NOUS EN PARLIONS...

ET SI NOUS EN PARLIONS... ET SI NOUS EN PARLIONS... Santé, je me protège! Édito Dans le cadre de notre politique d entreprise, nous nous sommes engagés à prévenir les risques sur la santé et la sécurité au travail de l ensemble

Plus en détail

http://addictologie.hug-ge.ch

http://addictologie.hug-ge.ch Jeudi 5 février 2015 Gerard Calzada http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES Wikipédia 2 http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES

Plus en détail

Recherche de drogues et de médicaments par tests rapides d urine (immuno-essais) Informations utiles pour les médecins

Recherche de drogues et de médicaments par tests rapides d urine (immuno-essais) Informations utiles pour les médecins Recherche de drogues et de médicaments par tests rapides d urine (immuno-essais) Informations utiles pour les médecins Matthias Pfäffli a, Franz Oswald a, Wolfgang Weinmann b Institut für Rechtsmedizin

Plus en détail

13. Drogues et conduite automobile

13. Drogues et conduite automobile 13. Drogues et conduite automobile Hélène Martineau OFDT Politique. Le cannabis : un nouveau dispositif légal La politique de la France en matière de lutte contre les stupéfiants au volant a été marquée

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues SCDSEO 2009

Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues SCDSEO 2009 Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues Le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l Ontario (SCDSEO), réalisé par le Centre de toxicomanie et de santé mentale,

Plus en détail

en Addictologie TD - décembre 2010 UE d d Addictologie

en Addictologie TD - décembre 2010 UE d d Addictologie Laboratoire d Analyses d Toxicologiques en Addictologie TD - décembre 2010 UE d d Addictologie Hélène Eysseric pharmacien biologiste MCU-PH Médecine Légale UFR de Médecine UF Pharmacologie -Toxicologie

Plus en détail

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs».

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Dosage de la nicotine et de la cotinine urinaires par chromatographie liquide haute performance

Plus en détail

Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL

Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL Paris, le 28 août 2001 Quel est le contexte? - La France a enregistré

Plus en détail

Consommation de cannabis et circulation routière

Consommation de cannabis et circulation routière 8 Consommation de cannabis et circulation routière ANALYSE Depuis les travaux du Livre blanc en France sur le thème de la relation entre drogues et sécurité routière (Lagier, 1996), les connaissances tant

Plus en détail

La psychiatrie dans le cinéma

La psychiatrie dans le cinéma La psychiatrie dans le cinéma Plaisir de voir, plaisir de critiquer, plaisir de débattre Prof Daniele Zullino Dr Gerard Calzada Hallucinogènes Classification des substances!! Dépresseurs du SNC Stimulants

Plus en détail

Drogues et accidentalité

Drogues et accidentalité PROfil Drogues et accidentalité Patrick Mura et Pascal Kintz Drogues et accidentalité Patrick Mura Pascal Kintz Imprimé en France ISBN : 978-2-7598-0627-0 Tous droits de traduction, d adaptation et de

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Fenêtres de détection des xénobiotiques dans le sang, les urines, la salive et les cheveux

Fenêtres de détection des xénobiotiques dans le sang, les urines, la salive et les cheveux Fenêtres de détection des xénobiotiques dans le sang, les urines, la salive et les cheveux Detection times of drugs in blood, urine, oral fluid and hair Alain G. VERSTRAETE Laboratoire de Biologie Clinique,

Plus en détail

LES DROGUES. Action des drogues sur le cerveau. Substance par substance: les effets sur le cerveau

LES DROGUES. Action des drogues sur le cerveau. Substance par substance: les effets sur le cerveau LES DROGUES Introduction Action des drogues sur le cerveau Substance par substance: les effets sur le cerveau Les principaux produits: * Le cannabis * la cocaïne * L ecstasy et les drogues d aujourd hui

Plus en détail

Détermination de drogues et de médicaments dans les cheveux

Détermination de drogues et de médicaments dans les cheveux Schweizerische Gesellschaft für Rechtsmedizin SGRM Société Suisse de Médecine Légale Società Svizzera di Medicina Legale Groupe de travail sur les analyses de cheveux Détermination de drogues et de médicaments

Plus en détail

Nom du patient : Intervenant : Endroit : Nombre d ASSIST antérieurs : # dossier : Date :

Nom du patient : Intervenant : Endroit : Nombre d ASSIST antérieurs : # dossier : Date : Jamais 1 ou 2 semaine jour ou presque A. OMS - ASSIST V3.0, français version Genève Nom du patient : Intervenant : Endroit : Nombre d ASSIST antérieurs : # dossier : Date : Note : Avant de poser les questions

Plus en détail

Regroupent plusieurs méthodes immunologiques qui nécessitent une étape préalable de séparation des formes liées et libres de l antigène.

Regroupent plusieurs méthodes immunologiques qui nécessitent une étape préalable de séparation des formes liées et libres de l antigène. L immunoanalyse est un ensemble de techniques de détection et/ou quantification basées sur l interaction anticorps/antigènes. Elle permet la mise en évidence de grandes familles de médicaments à intérêt

Plus en détail

Épidémiologie en lien avec les addictions : Quelles sources, quels indicateurs?

Épidémiologie en lien avec les addictions : Quelles sources, quels indicateurs? Épidémiologie en lien avec les addictions : Quelles sources, quels indicateurs? Centre d Information Régional sur les Drogues et les Dépendances 1, place du Maréchal Juin - 35000 Rennes Tél : 02.23.20.14.60

Plus en détail

Consensus stupéfiants Adopté le 5 juin 2015

Consensus stupéfiants Adopté le 5 juin 2015 1 Consensus stupéfiants Adopté le 5 juin 2015 L objet de ce consensus est de proposer une harmonisation nationale de l interprétation de l analyse des stupéfiants dans le sang total, dans le cadre de la

Plus en détail

Les drogues au XIX et XXémé siècle

Les drogues au XIX et XXémé siècle Les drogues au XIX et XXémé siècle Définition Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel. Elle permet d'altérer une ou plusieurs activités neuronales, elle peut également perturber les

Plus en détail

Les Addictions sans produit

Les Addictions sans produit Les Addictions sans produit C est l impossibilité de contrôler son comportement vis-à-vis de l activité de prédilection telles que : le sport, le sexe, le jeu (en ligne, d argent, vidéo), les achats compulsifs,

Plus en détail

Revue générale Préparation en ligne des échantillons

Revue générale Préparation en ligne des échantillons Ann Toxicol Anal. 2010; 22(2): 89-96 c Société Française de Toxicologie Analytique 2010 DOI: 10.1051/ata/2010015 Disponible en ligne www.ata-journal.org Revue générale Préparation en ligne des échantillons

Plus en détail

d efficacité de la prise en charge thérapeutique du patient potentiellement intoxiqué. d exploration qualitative et/ou quantitative d un très grand

d efficacité de la prise en charge thérapeutique du patient potentiellement intoxiqué. d exploration qualitative et/ou quantitative d un très grand ANALYSES TOXICOLOGQUES AUX URGENCES Pr Pascal Burnat Laboratoire de biochimie, toxicologie et pharmacologie cliniques Hôpital d Instruction des Armées Bégin 94160 Saint Mandé hiabegin.biochimie@worldonline.fr

Plus en détail

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique.

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique. PLAN: L HOMME ET LES TOXIQUES I. Drogues d origine naturelle. 1. Le cannabis. 2. L opium. 3. La morphine. 4. L héroïne. 5. La cocaïne. II. Drogues de synthèse. 1. Le peyotl. 2. La mescaline. 3. Le LSD.

Plus en détail

Drogues et dépendance

Drogues et dépendance Drogues et dépendance Aichouni, Mehdi, El Hankouri, Anisse, El Gharnati, Mehdi y Taghriti, Oussama - 4º BAC A I- La dépendance: Une personne est dépendante lorsqu'elle ne peut plus se passer de consommer,

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Bull. Acad. Natle Méd., 2014, 198,n o 3, 541-557, séance du 25 mars 2014

Bull. Acad. Natle Méd., 2014, 198,n o 3, 541-557, séance du 25 mars 2014 COMMUNICATION Les grands traits de la pharmacocinétique du delta-9- tétrahydrocannabinol (THC) ; les nouveaux cannabinoïdes de synthèse ; le cannabis et la sécurité routière Mots-Clés : Cannabinol. Cannabinoïdes.

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Radiographie de la situation européenne et regard critique sur la politique suisse en matière d addictions

Radiographie de la situation européenne et regard critique sur la politique suisse en matière d addictions Radiographie de la situation européenne et regard critique sur la politique suisse en matière d addictions Frank Zobel Responsable d unité Politique, évaluation et coordination Plan Deux ou trois choses

Plus en détail

Date limite de réception au plus tard le mercredi 9 mars 2016 à 24:00

Date limite de réception au plus tard le mercredi 9 mars 2016 à 24:00 PRO.BO.QUAL Toxicologie Urinaire (TOXU) Mois : 03/2016 Seuil Amphétamines (µg/l) Seuil Antidépress. Tric. (µg/l) Seuil Barbituriques (µg/l) Seuil Benzodiazépines (µg/l) Seuil Buprénorphine (µg/l) Seuil

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

CLASSIFICATION DES INFRACTIONS / ALCOOL, DROGUES ET MEDICAMENTS 14

CLASSIFICATION DES INFRACTIONS / ALCOOL, DROGUES ET MEDICAMENTS 14 CLASSIFICATION DES INFRACTIONS / ALCOOL, DROGUES ET MEDICAMENTS 14 Classification des infractions 14.1 La loi sur la circulation prévoit une catégorisation des infractions en quatre degrés, des moins graves

Plus en détail

LE MALADE DÉPENDANT Addictions : alcoolisme, toxicomanie, troubles du comportement alimentaire

LE MALADE DÉPENDANT Addictions : alcoolisme, toxicomanie, troubles du comportement alimentaire LE MALADE DÉPENDANT Addictions : alcoolisme, toxicomanie, troubles du comportement alimentaire Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Addictions

Plus en détail

SPECTROMETRIE DE MASSE et HORMONOLOGIE : Le futur des immunodosages?

SPECTROMETRIE DE MASSE et HORMONOLOGIE : Le futur des immunodosages? 30 e colloque ACORATA 15 mai 2014 SPECTROMETRIE DE MASSE et HORMONOLOGIE : Le futur des immunodosages? Diane Dufour Pr Guilloteau, Dr Collet, Pr Emond Laboratoire Médecine Nucléaire In-Vitro CHRU Tours

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

STUPÉFIANTS ET ACCIDENTS MORTELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE (PROJET SAM)

STUPÉFIANTS ET ACCIDENTS MORTELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE (PROJET SAM) STUPÉFIANTS ET ACCIDENTS MORTELS DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE (PROJET SAM) Synthèse des principaux résultats Convention OFDT/CEESAR Groupe SAM Groupe SAM :. CEESAR : Léonard CAMPIONE, Richard DRISCOLL, Thierry

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES PSYCHOTROPES DES CENTRES DE FORMATION. Adoption le 13 avril 2004 Amendement le Mise en vigueur le 14 avril 2004 Résolution #

POLITIQUE SUR LES PSYCHOTROPES DES CENTRES DE FORMATION. Adoption le 13 avril 2004 Amendement le Mise en vigueur le 14 avril 2004 Résolution # POLITIQUE POLITIQUE SUR LES PSYCHOTROPES DES CENTRES DE FORMATION # 51-02 Adoption le 13 avril 2004 Amendement le Mise en vigueur le 14 avril 2004 Résolution # Autorisation Susan Tremblay Directrice générale

Plus en détail

Unité d' Expertise Stupéfiants : L'identification rapide sur site. : identification rapide sur site

Unité d' Expertise Stupéfiants : L'identification rapide sur site. : identification rapide sur site Unité d' Expertise Stupéfiants : L'identification rapide sur site 1 Missions 2 Procédures de traitement au laboratoire 3 Procédures de traitement sur le terrain 4 Techniques rapides Appareils mobiles -

Plus en détail

3. Quelles sont les substances qui peuvent être identifiées lors du test immunochimique?

3. Quelles sont les substances qui peuvent être identifiées lors du test immunochimique? COMPLEMENT D INFORMATION CONCERNANT LES TESTS IMMUNOCHIMIQUES SANGUINS EN TOXICOLOGIE CLINIQUE 1. Information générale Le test nal von minden Drug-Screen sanguin est un test immunochimique pour la détection

Plus en détail

Sécurité routière. Sécurité du travail. Technique prévention pour des services municipaux et des entreprises

Sécurité routière. Sécurité du travail. Technique prévention pour des services municipaux et des entreprises Sécurité routière Sécurité du travail Technique prévention pour des services municipaux et des entreprises Labtec Services AG we detect to protect Labtec Services AG Nordstrasse 9 CH-5612 Villmergen Téléphone

Plus en détail

Drogues de rue. Plan de la présentation. Abus de substance: Définitions. Dépendance. Dépendance. Dépendance. Définitions

Drogues de rue. Plan de la présentation. Abus de substance: Définitions. Dépendance. Dépendance. Dépendance. Définitions Plan de la présentation Définitions Drogues de rue Unité de médecin familiale Septembre 2008 Dr Carol McConnery MD, CCFP,FCFP Mme Lina Castonguay, BRAS L alcool et les drogues selon la classification Statistiques

Plus en détail

Sur la route, le cannabis est une drogue mortelle

Sur la route, le cannabis est une drogue mortelle Sur la route, le cannabis est une drogue mortelle Campagne d information et de sensibilisation sur les dangers du cannabis sur la route Forum de discussion ouvert du 27 mai au 10 juin 2006 sur le nouveau

Plus en détail

Directives pour l analyse de substances psychotropes Version FR 2012-11-15

Directives pour l analyse de substances psychotropes Version FR 2012-11-15 SCDAT Directives pour l analyse de substances psychotropes Version FR 2012-11-15 Page 1 de 66 Glossaire BPL Bonnes pratiques de laboratoire CAP College of American Pathologists CCM Chromatographie sur

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Présentation de la campagne d'information sur les nouveaux tests salivaires 20/09 17/10/2010

Présentation de la campagne d'information sur les nouveaux tests salivaires 20/09 17/10/2010 Cabinet du Secrétaire d État CONFÉRENCE DE PRESSE DU 21 SEPTEMBRE 2010 Présentation de la campagne d'information sur les nouveaux tests salivaires 20/09 17/10/2010 Etienne SCHOUPPE Secrétaire d'état à

Plus en détail

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

ÉVALUATION GLOBALE DE LA PERSONNE

ÉVALUATION GLOBALE DE LA PERSONNE Services externes de psychiatrie 485 rue Saint-Jacques, bureau 11 Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 2M1 Tél : (450) 346-2222 Nom : # dossier : ÉVALUATION GLOBALE DE LA PERSONNE Volet toxico Date de

Plus en détail

Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues SCDSEO 2011

Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues SCDSEO 2011 Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues Réalisé tous les deux ans par le Centre de toxicomanie et de santé mentale, le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de

Plus en détail

Feuille de description des CQE

Feuille de description des CQE Page 1/6 La société Française de toxicologie analytique (SFTA) met à la disposition de ses membres des contrôles de qualité externes (CQE) utiles et nécessaires aux laboratoires pour contrôler la performance

Plus en détail

ANSM. Centres d Evaluation et d Information sur la Pharmacodépendance (CEIP) DRAMES (Décès en Relation avec l Abus de Médicaments Et de Substances)

ANSM. Centres d Evaluation et d Information sur la Pharmacodépendance (CEIP) DRAMES (Décès en Relation avec l Abus de Médicaments Et de Substances) ANSM Centres d Evaluation et d Information sur la Pharmacodépendance (CEIP) DRAMES (Décès en Relation avec l Abus de Médicaments Et de Substances) RESULTATS DE L ENQUETE 2012 Résultats enquête DRAMES 2012

Plus en détail

Etude sur 310 conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique et hospitalisés au CHU de Besançon

Etude sur 310 conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique et hospitalisés au CHU de Besançon CONDUIITE ET SUBSTANCES PSYCHOACTIIVES Etude sur 310 conducteurs impliqués dans un accident de la voie publique et hospitalisés au CHU de Besançon Décembre 2001 Consommation de substances psychoactives

Plus en détail

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et fonction hépatique Prise en charge de la douleur chez le malade

Plus en détail

Stupéfiants et conduite automobile - les actions réalisées en Belgique

Stupéfiants et conduite automobile - les actions réalisées en Belgique Stupéfiants et conduite automobile - les actions réalisées en Belgique Drugs and driving - the Belgian experience Viviane MAES* (1), Nele SAMYN (2), Michel WILLEKENS (3), Gert DE BOECK (2), Alain VERSTRAETE

Plus en détail

Problèmes judiciaires. Problèmes judiciaires

Problèmes judiciaires. Problèmes judiciaires Problèmes judiciaires 61 62 63 Contrôles et délits routiers À partir de 0,5 g/l d alcool dans le sang, la conduite est interdite en France [Voir : Cadre légal en matière d alcool]. Par ailleurs, depuis

Plus en détail

La simplicité d utilisation sans compromis avec la performance. Indiko et Indiko Plus Automates de biochimie générale et spécialisée

La simplicité d utilisation sans compromis avec la performance. Indiko et Indiko Plus Automates de biochimie générale et spécialisée La simplicité d utilisation sans compromis avec la performance Indiko et Indiko Plus Automates de biochimie générale et spécialisée L excellence opérationnelle La gamme d automates Thermo Scientific Indiko,

Plus en détail

STRATÉGIE ANALYTIQUE POUR AMÉLIORER LE

STRATÉGIE ANALYTIQUE POUR AMÉLIORER LE Congrès SFTA, Arcachon, 2015 STRATÉGIE ANALYTIQUE POUR AMÉLIORER LE DÉPISTAGE DES NOUVELLES SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DE TYPE AMPHÉTAMINE DANS LES ANALYSES DE ROUTINE PAR CPG/SM S. SALLE* 1,, O.ROUSSEL

Plus en détail