PMA: CE QUE LE CLINICIEN ATTEND DU RADIOLOGUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PMA: CE QUE LE CLINICIEN ATTEND DU RADIOLOGUE"

Transcription

1 PMA: CE QUE LE CLINICIEN ATTEND DU RADIOLOGUE CAFCIM 14 décembre 2013 Laure NAZARRE

2 BILAN INITIAL BILAN HORMONAL J3 FSH, LH, œstradiol, AMH J20 Progestérone ECHOGRAPHIE PELVIENNE J3 HYSTEROSALPINGOGRAPHIE ±HYSTEROSCOPIE

3 ECHOGRAPHIE PELVIENNE J3 CYCLE SPONTANÉ Objectifs: Evaluation de la réserve ovarienne+++ Position/ accessibilité des ovaires Vérification de l endomètre Pathologies endo-cavitaires gênant la nidation Morphologie de l utérus : malformations Recherche de myomes - adénomyose Recherche de pathologies tubaires Endométriose

4 RESERVE OVARIENNE Compte des follicules antraux (CFA) ++ follicules de 2 à 8mm Follicules > 8mm à décrire séparément 5 par ovaire Corrélé à la réponse aux traitements CFA < 6 prédit une faible réponse

5 DEPISTAGE DES DYSTROPHIES OVARIENNES Ovaires poly micro kystique (OPK) Sur au moins 1 ovaire: > 12 follicules < 10mm Et/ou volume ovarien 10mL Répartition à prédominance périphérique Hyperplasie stromale centrale hyperéchogène Oriente vers le diagnostic de l infertilité Risque accru d hyperstimulation ovarienne Ovaires multifolliculaires (hypoestrogénie) Volume ovarien normal Nombre de follicules augmenté mais < OPK Stroma normal ou atrophique

6 POSITION ET ACCESSIBILITÉ DES OVAIRES Dans l idéal : à distance de l utérus, latéraux, mobiles, accessibles par voie vaginale Parfois: - para-utérins, accolés à l utérus ( VPN), - haut situés ( voie sus-pubienne), - très postérieurs ( Douglas). - «kissing ovaries» : adhérences, endométriose. - refoulés par un gros utérus polyfibromateux Peut gêner la réalisation d une ponction

7 ENDOMETRE En phase desquamative (peu informatif) entre 2 et 5 mm d épaisseur Si doute sur pathologie endo cavitaire (synéchie, polype), contrôle vers J10 ou hystérosonographie Si en faveur d une SYNECHIE (endomètre fin, rétention en amont): localisation et étendue Si en faveur d un POLYPE : taille, localisation du pédicule Nécessité d une description précise avant HSC

8 UTERUS Taille dans les 3 axes (6,5 à 8 cm d axe longitudinal) Position Dépistage des MALFORMATIONS (mieux visible J20) MYOME : localisation, taille, vascularisation Si sous muqueux ± interstitiel : gène l implantation ADÉNOMYOSE : présence, sévérité Données contradictoires en infertilité

9 TROMPES Recherche d hydrosalpinx : taille, uni ou bilatéral? Chirurgie le plus souvent préconisée avant AMP ENDOMETRIOSE Dépistage Localisation : endométriome, adhérences (défaut de mobilité), atteinte digestive Taille des lésions Examen diagnostique avant cartographie IRMcoelioscopique

10 HYSTEROSALPINGOGRAPHIE Première partie de cycle UTERUS (cliché de faible remplissage utérin) position, taille, forme pathologies endo-cavitaire Signes évocateurs d adénomyose (diverticules, rigidité pariétale) TROMPES État de la muqueuse (présence de plis muqueux) Perméabilité tubaire (uni ou bilatérale) Brassage péritonéal (adhérences?)

11 En cas d obstruction tubaire Localisation Fonctionnelle ou organique Anomalie localisée ou diffuse Obstruction proximale Spasme Bouchon muqueux Polype indication du cathétérisme tubaire Obstruction isthmique et ampullaire Endométriose Salpingite isthmique nodulaire pronostic péjoratif Obstruction distale Séquelles d infections indication chirurgicale?

12 SURVEILLANCE DES TECHNIQUES D AMP INDUCTION DE L OVULATION PAR CITRATE DE CLOMIFÈNE STIMULATIONS SIMPLES PAR GONADOTROPHINES AVEC OU SANS INSÉMINATION INTRA UTERINE FECONDATION IN VITRO

13 INDUCTION DE L OVULATION PAR CITRATE DE CLOMIFENE CLOMID Mécanisme: ANTI ŒSTROGÈNE Diminue le rétrocontrôle négatif HT HP Augmente les taux de FSH Croissance et maturation folliculaire (reflet de celle de l ovocyte) Indications: Anovulation ou Dysovulation SOPK +++ Dysovulation d étiologie inexpliquée

14 En pratique Cp Clomid ou Pergotime A partir de J1-J3 1 cp / j pendant 5 jours Possiblement augmenté cycle après cycle jusqu à obtention d une ovulation (max 3 cp par jour) Résultats: Si bonne indication: 60 à 80% de grossesse à 6 mois Si pas de grossesse après 6 cycles, passage aux gonadotrophines exogènes Effets indésirables: Détérioration de la glaire cervicale et de l endomètre (hyperéchogène et mince) Hyperstimulation Grossesses multiples

15 Surveillance: ÉCHOGRAPHIE J12: Mesure et description de l endomètre en coupe sagittale stricte objectif > 7-8mm en triple feuillet (type C) Mesure des follicules objectif :1 ou 2 foll matures >15mm Mesure précise de tous les foll 10mm Compte de tous les foll < 10mm Si elliptiques: moyenne de 2 diamètres perpendiculaires

16 STIMULATIONS SIMPLES PAR GONADOTROPHINES AVEC OU SANS INSÉMINATION INTRA UTERINE Principe: Injections sous cutanée de FSH (fostimon, puregon, gonal F ) ou FSH+LH (ménopur ) quotidienne pour recruter 1 à 3 follicules Indications: Troubles de l ovulation Endométriose légère Anomalies modérées du sperme Troubles sexologiques Infertilité inexpliquée

17 1 ère étape: stimulation ovarienne

18 Schéma thérapeutique adapté à l indication de l AMP, l âge, la réserve ovarienne, la réponse aux stimulations précédentes Objectifs: 1 follicule mature anovulation, dysovulation et si contre indication à une grossesse multiple 2 follicules matures++ Objectif habituel 3 follicules matures durée infertilité > 5 ans, âge > 38 ans ou échec bifolliculaire

19 2 ème étape: surveillance de la stimulation ECHOGRAPHIE ENDO VAGINALE DOSAGES HORMONAUX (LH, Œstradiol, Progestérone) le même jour++ A débuter entre J7 et J9 Tous les 1 à 3 jours jusqu au déclenchement de l ovulation Adaptation des doses de gonadotrophines

20 MONITORAGE ECHOGRAPHIQUE Mesure et aspect de l endomètre en coupe sagittale stricte Mesure des follicules Mesure exacte des follicules >5mm Mesure d un seul diamètre si foll rond Moyenne de deux diamètres perpendiculaires si foll ovalaire Décompte des follicules <5mm

21 3 ème étape : déclenchement de l ovulation Par une injection d hcg recombinante (ovitrelle ) Critère de déclenchement Au moins 1 follicule de diamètre > 16 à 18 mm Taux d Estradiol : 150 à 300 pg/ml par follicule de diamètre > 15 mm Endomètre 8 mm Critères d annulation: Si > 3 follicules de diamètre 15 mm associé à un taux d estradiol > 1000 pg/ml Pic prématuré de LH Absence de réponse folliculaire Endomètre < 7 mm hyperéchogène ± 4 ème étape: insémination intra utérine 36h après déclenchement

22 FECONDATION IN VITRO Principe: Injection sous cutanée de FSH ou FSH+LH quotidiennes à fortes doses pour recruter un maximum de follicules matures Indications: Absolues: obstruction tubaire bilatérale altération majeure du spermogramme Relatives: infertilités féminine (hors insuffisance ovarienne), masculine, mixte ou inexpliquée d emblée ou après échec des autres techniques

23 1 ère étape: stimulation ovarienne Stimulation ovarienne par gonadotrophines Molécules identiques aux stimulations simples, doses plus élevées Blocage de l ovulation prématurée Agoniste du GnRH (décapeptyl ) initié avant le début de la stimulation ovarienne Antagonistes du GnRH (cétrotide, orgalutran ) initié dès qu un follicule> 14mm

24 2 ème étape: surveillance de la stimulation Identique aux stimulations simples A débuter J5- J7 de la stimulation puis tous les 1 à 3 jours jusqu au déclenchement Croissance folliculaire 1 à 2mm/j Reproductibilité++ 3 ème étape: déclenchement de l ovulation > 2-3 follicules >17 à 20mm Endomètre 8mm Œstradiol < 3000 pg/ml (sinon fort risque d hyperstimulation) Annulation: - si réponse pauvre - si risque d HSO

25 HYPERSTIMULATION OVARIENNE Stimulation ovarienne excessive et non contrôlée Après déclenchement de l ovulation Légère :Distension abdominale et inconfort + Nausées, vomissements et/ou diarrhée ovaires de 5 à 12 cm Modérée : ascite à l échographie Sévère: + Ascite et/ou hydrothorax évidents Cliniquement + Anomalies de la coagulation et de la fonction rénale Risque de torsion d annexe

26 4ème étape: ponction des ovocytes 36 h après le déclenchement 5 ème étape: transfert d embryon à 48 ou 72h après la ponction

27 RESULTATS

28 CONCLUSION En AMP rôle primordial du radiologue: Dans le bilan diagnostique de l infertilité Dans la surveillance des traitements initiés Nécessité de compte rendus précis et reproductibles pour ajuster de manière fine les traitements

29 MERCI DE VOTRE ATTENTION

Indications reconnues : Anovulation (SOPK) Dysovulation (Phase lutéale courte, endomètre inadéquat )

Indications reconnues : Anovulation (SOPK) Dysovulation (Phase lutéale courte, endomètre inadéquat ) Dr Geoffroy ROBIN Ensemble des procédures médicales permettant: la conception in vitro, le transfert embryonnaire, l insémination artificielle, Réponse à la demande d un couple ainsi que toutes les techniques

Plus en détail

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE Définition de l infertilité L infertilité: absence de

Plus en détail

Assistance Médicale à la

Assistance Médicale à la Assistance Médicale à la Procréation AMP Natecia Avec la collaboration de Béatrice Nadaud (interne de Gynécologie Médicale) Généralités Fertilité Humaine naturelle = en moyenne grossesse spontanée dans

Plus en détail

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES RECOMMANDATIONS Actualisation 2007 Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, avril 2007 Agence Française de Sécurité

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1 Fertilité et Infertilité Thongdam,P5,IFMT 1 Définition: La fertilité ou fécondité: capacité de procréer que possède normalement toute personne en santé et sexuellement mature. Ou classification québécoise

Plus en détail

Complications de la stimulation ovarienne

Complications de la stimulation ovarienne Complications de la stimulation ovarienne Effets secondaires des médicaments Le syndromes d hyperstimulation Torsion d annexe Risque de cancer Ménopause précoce P.Piver, DES C2010 Effets secondaires des

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

Exploration et Prise en charge d un couple infertile

Exploration et Prise en charge d un couple infertile Exploration et Prise en charge d un couple infertile Florence LESOURD Pôle d Obstétrique, Gynécologie et Médecine de la Reproduction CHU Paule de Viguier - Toulouse DIU de Médecine de la Reproduction-Gynécologie

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation Maitrise de la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles 2. Les contraceptifs locaux 3. Les préservatifs 4. Les pilules 5. Les dispositifs intra-utérins II. L assistance médicale

Plus en détail

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Validé par le Dr Lavoué Épidémiologie - Prévalence des couples infertiles : 15 % - Prévalence des couples stériles : 4 % Dé nition

Plus en détail

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst La Fécondation In Vitro au CHR de Namur Service de Procréation Médicalement Assistée

Plus en détail

LES TRAITEMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION

LES TRAITEMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION LES TRAITEMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION Dr Patricia Thomas I-INDUCTION HORS FIV A-Molécules utilisées 1-LES ANTIOESTROGENES Citrate de clomifène (CC) (CLOMID* PERGOTINE*): cp à 50 mg. TAMOXIFENE (NOLVADEX*,

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

Techniques de l assistance médicale G. SANDJON

Techniques de l assistance médicale G. SANDJON Techniques de l assistance l médicale à la procréation G. SANDJON Introduction Le terme AMP regroupe un ensemble de techniques nouvelles mises au point dans les 20 ou 30 dernières années. Ceci a permis

Plus en détail

Echographie et infertilité. G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France

Echographie et infertilité. G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France Echographie et infertilité G Grangé V Blanchet maternité Port Royal Paris France Modalités et aspects techniques Sonde endovaginale à haute fréquence (7-10 MHz) nécessité d une sonde abdominale (3.5-6

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

Bases physiologiques de la stimulation de l ovulation. Philippe MOREIRA

Bases physiologiques de la stimulation de l ovulation. Philippe MOREIRA Bases physiologiques de la stimulation de l ovulation Philippe MOREIRA Plan Nosologie Principe physiologique de la simulation Cycle menstruel Étapes Croissance folliculaire Ovulation Soutien de la phase

Plus en détail

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

PMA et médecine générale Dr Jacques CAPRASSE Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique - CHA Libramont

PMA et médecine générale Dr Jacques CAPRASSE Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique - CHA Libramont PMA et médecine générale Dr Jacques CAPRASSE Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique - CHA Libramont Face à un problème d infertilité 3 grandes questions : Existe-t-il réellement un problème d infertilité?

Plus en détail

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU INFORMATION AVANT A.M.P. Madame, Monsieur, Vous allez bénéficier d une assistance médicale à la procréation (AMP). La constitution de votre dossier obligatoire

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Quel bilan de fertilité dans un couple vivant avec le VIH? Quelle place pour l AMP?

Quel bilan de fertilité dans un couple vivant avec le VIH? Quelle place pour l AMP? Quel bilan de fertilité dans un couple vivant avec le VIH? Quelle place pour l AMP? Chadi YAZBECK, MD, PhD Praticien Hospitalier - Gynécologie Obstétrique Centre d AMP Hôpital Bichat Claude Bernard, Paris

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Les médicaments inducteurs de l ovulation : les gonadotrophines

Les médicaments inducteurs de l ovulation : les gonadotrophines Recommandations mt médecine de la reproduction 2007 ; 9 (4) : 252-7 Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 37.44.207.172 le 03/02/2017. Les médicaments inducteurs de l ovulation

Plus en détail

Réglementation de l insémination intra-utérine

Réglementation de l insémination intra-utérine IAC.des questions? DOSSIER GUIDE «INSEMINATIONS INTRA-UTERINES» Laboratoire Ingels Vignon Vous avez décidé en accord avec votre gynécologue de débuter une prise en charge en vue d une insémination (technique

Plus en détail

Stimulation mono-folliculaire

Stimulation mono-folliculaire Stimulation mono-folliculaire Recommandations de bonnes pratiques : les médicaments inducteurs de l ovulation AFSSAPS (juin 2003) Catherine Muris - Caen Bases physiopathologiques J1-J8 : Phase folliculaire

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

LES INSÉMINATIONS ARTIFICIELLES AVEC SPERME DU CONJOINT

LES INSÉMINATIONS ARTIFICIELLES AVEC SPERME DU CONJOINT DESC d ANDROLOGIE, DU d études complémentaires en Andrologie 30 Mai 2013 LES INSÉMINATIONS ARTIFICIELLES AVEC SPERME DU CONJOINT Bob WAINER PH Responsable du Centre d AMP du CHI Poissy Saint Germain DES

Plus en détail

Prise en charge du couple infertile. Adapté par le groupe AMP (Coordination : Pr Claude Hocké) A partir des recommandations CNGOF 2011 (Dr Ayel)

Prise en charge du couple infertile. Adapté par le groupe AMP (Coordination : Pr Claude Hocké) A partir des recommandations CNGOF 2011 (Dr Ayel) Prise en charge du couple infertile Adapté par le groupe AMP (Coordination : Pr Claude Hocké) A partir des recommandations CNGOF 2011 (Dr Ayel) Prise en charge du couple infertile!!!!!!!! Informations

Plus en détail

L AMP Assistance médicale à la procréation

L AMP Assistance médicale à la procréation L AMP Assistance médicale à la procréation Introduction 14% des couples Le délai nécessaire à concevoir est pathologique s il est sup à 2 ans Parmi les causes d infertilité: 30% sont d origine féminine

Plus en détail

L HYSTEROSCOPIE DIAGNOSTIQUE EST-ELLE INCONTOURNABLE?

L HYSTEROSCOPIE DIAGNOSTIQUE EST-ELLE INCONTOURNABLE? Actualités sur les explorations diagnostiques de l utérus Hôpital André Mignot, 5 mars 2009 L HYSTEROSCOPIE DIAGNOSTIQUE EST-ELLE INCONTOURNABLE? Arnaud LE TOHIC Praticien Hospitalier Service de Gynécologie

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

Document d information. Les inséminations intra-utérines. Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1

Document d information. Les inséminations intra-utérines. Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1 Document d information Les inséminations intra-utérines Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1 24/07/12 16:59 Le désir d enfant est un motif de consultation qui va concerner 15 % des couples dans les

Plus en détail

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux.

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. A partir de la puberté, les appareils génitaux deviennent fonctionnels. Ce fonctionnement est régulé et permet une activité continue

Plus en détail

Dr Catherine Rongieres

Dr Catherine Rongieres Dr Catherine Rongieres Ne pas traiter pour rien par un traitement inadéquat Ne pas perdre de temps Age ou Réserve ovarienne diminuée Pathologie excluant une grossesse spontanée Avoir un discours clair

Plus en détail

Bilan cours Féminin, masculin

Bilan cours Féminin, masculin Bilan cours Féminin, masculin Objectifs de cette partie du programme : - (TD n 1) Exploiter diverses expériences afin de retrouver les caractéristiques du fonctionnement de l appareil reproducteur féminin

Plus en détail

INTERÊT PRATIQUE DES MARQUEURS D INSUFFISANCE OVARIENNE. Dr ML TAILLAND

INTERÊT PRATIQUE DES MARQUEURS D INSUFFISANCE OVARIENNE. Dr ML TAILLAND INTERÊT PRATIQUE DES MARQUEURS D INSUFFISANCE OVARIENNE Dr ML TAILLAND Les marqueurs d insuffisance ovarienne Un couple /7 consulte pour désir d enfant, Première grossesse plus tardive bilan pour décider

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 GONAL-f 300 UI / 0,5 ml (22 mg / 0,5 ml), solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1 stylo prérempli et de 5

Plus en détail

EXPLORATION DE L INFERTILITÉ ET AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION

EXPLORATION DE L INFERTILITÉ ET AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION Faculté de Médecine de Sousse Tunisie Année Universitaire 2008-2009 deuxième Année Médecine Support pédagogique illustré relatif au cours: EXPLORATION DE L INFERTILITÉ ET AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION

Plus en détail

Vous envisagez de prendre ce couple en charge pour infertilité.

Vous envisagez de prendre ce couple en charge pour infertilité. Cas clinique n 1 Madame F., 31 ans, vient vous consulter en compagnie de son conjoint, âgé de 32 ans, avec qui elle vit depuis 6 mois. Ils cherchent à obtenir une grossesse depuis 3 mois. Ce couple vient

Plus en détail

Du côté masculin, on ne note un antécédent de torsion testiculaire droite ayant nécessité une orchidopexie. Il mesure 1.82 m et pèse 72 kg.

Du côté masculin, on ne note un antécédent de torsion testiculaire droite ayant nécessité une orchidopexie. Il mesure 1.82 m et pèse 72 kg. Cas clinique n 1 Madame P., secrétaire médicale âgée de 38 ans, vient vous consulter en compagnie de son conjoint, âgé de 38 ans, avec qui elle tente d obtenir une grossesse depuis 2 ans. La patiente est

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique. CNGOF 2010 Dr Vanessa LUBIN)

Recommandations pour la pratique clinique. CNGOF 2010 Dr Vanessa LUBIN) Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010 Dr Vanessa LUBIN) RPC prise en charge du couple infertile 2010 CNGOF 5 étapes Le promoteur(cngof) pose la question et désigne les membres du comité

Plus en détail

LA FECONDATION IN VITRO (FIV)

LA FECONDATION IN VITRO (FIV) LA FECONDATION IN VITRO (FIV) Le site du Docteur Jean-Jacques BENSAID Gynécologue-Obstétricien Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-jacques-bensaid Il s agit là encore d une PMA, qui comme les techniques

Plus en détail

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I

I. Obstétrique et Gynécologie. Sommaire 01 I 02 I 03 I 04 I 05 I I. Obstétrique et Gynécologie Sommaire 1 I 2 I 3 I 4 I 5 I 6 I 7 I 8 I 9 I 1 I 11 I 12 I Dépistage au cours de la grossesse... 1 grossesse... 1 grossesse extra-utérine... 1 Possibilité de grossesse non-viable...

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITE : STERILITE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE

TITRE DE L ACTIVITE : STERILITE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE TITRE DE L ACTIVITE : STERILITE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Thème(s) concerné(s): La Terre dans l Univers, la vie et l évolution Enjeux planétaires contemporains Corps humain et santé Niveau(x)

Plus en détail

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Tps Normal : 40 min Indication : - absence de grossesse après un an de rapports sexuels réguliers (au moins 3 par semaine) non protégés

Plus en détail

Pr Jean-Marie ANTOINE

Pr Jean-Marie ANTOINE QUEL CHOIX DE STIMULATION DANS L ENDOMETRIOSE? Pr Jean-Marie ANTOINE Service de Gynécologie-Obstétrique et Médecine de la Reproduction Hôpital TENON 4 rue de la Chine - 75020 PARIS jemantoine@aol.com ENDOMETRIOSE

Plus en détail

LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE et SURVEILLANCE BIOLOGIQUE

LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE et SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Les Jeudis de Fleurus 4 octobre 2007 LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE et SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Aspects cliniques Michel DUBOIS, MD, PhD Centre de Procréation Médicalement Assistée Département Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Fonction lactotrope et axe H-h

Fonction lactotrope et axe H-h Fonction lactotrope et axe H-h - Pièges ( 24-8h - Faux positifs = pulsatilitée (x2 en 20 min), variations physiologiques (x2 ( min - Augmentation (

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EPU 12 Juin 2014 Dr Soizic LE PARCO Institut mutualiste Montsouris, Unité d AMP Dr Valérie SCARABIN-CARRE Hôpital Antoine Béclère / Hôpital de Bicêtre Unité de Médecine

Plus en détail

Echec de recueil ovocytaire. Quelle approche? Dr. S. BENBOUHEDJA, A. ZOGHMAR, H. KHENCHOUL, M. BENSAADA, Dr. T. MERIBOUT

Echec de recueil ovocytaire. Quelle approche? Dr. S. BENBOUHEDJA, A. ZOGHMAR, H. KHENCHOUL, M. BENSAADA, Dr. T. MERIBOUT Echec de recueil ovocytaire. Quelle approche? Dr. S. BENBOUHEDJA, A. ZOGHMAR, H. KHENCHOUL, M. BENSAADA, Dr. T. MERIBOUT Introduction Il s agit de l absence d ovocytes dans le liquide de ponction folliculaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 21 novembre Follitropine bêta (Hormone folliculo-stimulante recombinante (FSH))

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 21 novembre Follitropine bêta (Hormone folliculo-stimulante recombinante (FSH)) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 novembre 2001 PUREGON 300 UI/0,36ml, solution injectable PUREGON 600 UI/0,72 ml, solution injectable boîte de 1 cartouche et 7 aiguilles Laboratoires

Plus en détail

ECHOGRAPHIE ET INFERTILITE FEMININE

ECHOGRAPHIE ET INFERTILITE FEMININE ECHOGRAPHIE ET INFERTILITE FEMININE M. DEWAILLY (1) C. CHAFFIOTTE (1) D. DEWAILLY (2) C. LEFEBVRE (2) E. PONCELET (1) (1) Service de Radiologie et d Imagerie médicale Jeanne de Flandres (2) Service d AMP

Plus en détail

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE.

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. Prof. P. Bischof Vénus de Willendorf 24 000 22 000 av JC L infertilité ou infécondité est définie comme l inaptitude à obtenir une grossesse

Plus en détail

Hémorragies génitales. G. Body

Hémorragies génitales. G. Body Hémorragies génitales en dehors de la grossesse G. Body Hémorragies génitales à la puberté Puberté Diagnostic Clinique Interrogatoire Installation des règles : date, régularité, abondance Rapports sexuels,

Plus en détail

Stimulation Ovarienne hors FIV

Stimulation Ovarienne hors FIV Stimulation Ovarienne hors FIV Florence LESOURD Gynécologie Obstétrique et Médecine de la reproduction CHU Paule de Viguier Toulouse DESC Médecine de la Reproduction Toulouse 2 Avril 2010 Pré requis Toute

Plus en détail

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

1- Module : «Aspects épidémiologiques et économiques de l infertilité du couple»

1- Module : «Aspects épidémiologiques et économiques de l infertilité du couple» Le CEC de Médecine de la Reproduction a été lancé depuis l année scolaire 2007/2008. C est le seul diplôme tunisien qui traite de ce sujet. Le public cible : - Les Résidents en, urologie, endocrinologie

Plus en détail

FERTILITÉ. Le guide pratique de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) et des autres traitements. Si la grossesse se fait attendre

FERTILITÉ. Le guide pratique de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) et des autres traitements. Si la grossesse se fait attendre Sous la direction du Dr Laurence LÉVY-DUTEL Isabelle BERTHAUT Laurence BRUNET Charlotte DUDKIEWICZ-SIBONY Dr Carole MINKER Dr Jérôme PFEFFER LE GRAND LIVRE DE LA FERTILITÉ Si la grossesse se fait attendre

Plus en détail

Aide Médicale à la. thrombotique

Aide Médicale à la. thrombotique Aide Médicale à la Procréation et risque thrombotique DIU Thrombose et Hémostase Clinique, Lyon, 25 mars 2015 Nathalie Trillot, Véronique Tintillier, Sophie Susen, Hémato-Transfusion Catherine Lefebvre,

Plus en détail

Fécondation in vitro et injection intracytoplasmique du spermatozoïde (ICSI)

Fécondation in vitro et injection intracytoplasmique du spermatozoïde (ICSI) 755-A-10 Encyclopédie Médico-Chirurgicale 755-A-10 Fécondation in vitro et injection intracytoplasmique du spermatozoïde (ICSI) H Dechaud E Grenaud N Aligier B Hedon Résumé. Depuis ses débuts timides dans

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

DOSSIER CLINICO-BIOLOGIQUE D INSEMINATION INTRA-UTERINE

DOSSIER CLINICO-BIOLOGIQUE D INSEMINATION INTRA-UTERINE C1 - ENR 06 Version 04 DOSSIER CLINICO-BIOLOGIQUE D INSEMINATION INTRA-UTERINE LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE R. VIALLE Autorisation n 203400106 Directeur : R. VIALLE S.E.L.A.R.L. DE DIRECTEURS DE LABORATOIRE

Plus en détail

Thromboses artérielles et veineuses dans le cadre de l assistance médicale à la procréation (AMP) : prévention et prise en charge

Thromboses artérielles et veineuses dans le cadre de l assistance médicale à la procréation (AMP) : prévention et prise en charge Recommandation de bonne pratique Thromboses artérielles et veineuses dans le cadre de l assistance médicale à la procréation (AMP) : prévention et prise en charge Méthode «Recommandations par consensus

Plus en détail

L absence d embryon en FIV ou en ICSI. Jean Luc Pouly et Jacques de Mouzon FIVNAT

L absence d embryon en FIV ou en ICSI. Jean Luc Pouly et Jacques de Mouzon FIVNAT L absence d embryon en FIV ou en ICSI Jean Luc Pouly et Jacques de Mouzon FIVNAT Materiel Fiches reçues entre 1999 et 2003 : 155 857 Fiches exploitables 141 807 Fréquence de l absence d embryons 8,01 %

Plus en détail

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié Hôpitaux Universitaires de Genève Pr.. P.Bischof PhD Le Cycle Menstruel Les Généralités Le Cycle Ovarien Le Cycle Endometrial La Régulation du Cycle

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation CCAM

Assistance médicale à la procréation CCAM Assistance médicale à la procréation 1 CCAM Prise en charge par l assurance maladie Il ne faut pas confondre : L exonération du ticket modérateur L 322-3.12 code SS pour les investigations nécessaires

Plus en détail

Guide de la Procréation Médicalement Assistée au Centre Hospitalier de Luxembourg

Guide de la Procréation Médicalement Assistée au Centre Hospitalier de Luxembourg MATERNITE GRANDE-DUCHESSE CHARLOTTE Guide de la Procréation Médicalement Assistée au Centre Hospitalier de Luxembourg Centre Hospitalier de Luxembourg - Guide du service de Procréation Médicalement Assistée

Plus en détail

EXPLORER ET ORIENTER UN COUPLE INFERTILE

EXPLORER ET ORIENTER UN COUPLE INFERTILE EXPLORER ET ORIENTER UN COUPLE INFERTILE EPU ASGO FIV SENEGAL DAKAR 17-12-2016 Dr Joël ADJAKOU DEFINITION Incapacité d un couple à obtenir une grossesse après environ une année de rapports réguliers non

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

RPC Prise en charge du couple infécond. Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010

RPC Prise en charge du couple infécond. Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010 RPC Prise en charge du couple infécond Recommandations pour la pratique clinique CNGOF 2010 RPC Prise en charge du couple infécond Méthodologie (HAS)! 9 questions! Littérature! Rédaction! Validation! Relecture!

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Examen clinique et interrogatoire pour évaluer les causes potentielles d infertilité.

Examen clinique et interrogatoire pour évaluer les causes potentielles d infertilité. (In)fertilité La fertilité ou fécondité est l'aptitude d'un couple à débuter une grossesse. Lorsque la probabilité d'obtenir une grossesse est abaissée, il s'agit d infertilité. On soupçonne des problèmes

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL Facteurs prédictifs de la réponse ovarienne aux gonadotrophines Charlotte Sonigo Service de Médecine de la Procréation Hôpital Jean Verdier, Bondy 15 ème journée orléanaise Sur les couples infertiles Efficacité

Plus en détail

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES

AMÉNORRHÉES SECONDAIRES AMÉNORRHÉES SECONDAIRES On appelle aménorrhée secondaire une absence de menstruation depuis plus de trois mois chez une patiente antérieurement bien réglée. L'aménorrhée secondaire est beaucoup plus fréquente

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation

Assistance médicale à la procréation Assistance médicale à la procréation Principaux aspects biologiques, médicaux et éthiques Session IDE2 Septembre 2009 Boudarias Lionnel (Int.GO) Le langage courant utilise certains termes à tort et à travers

Plus en détail

OBSERVER LA FERTILITé FéMININE étude DE FAISABILITé

OBSERVER LA FERTILITé FéMININE étude DE FAISABILITé OBSERVER LA FERTILITé FéMININE étude DE FAISABILITé Décembre 2014 Observatoire Régional de la Santé Rhône-Alpes Espace Régional de Santé Publique 9, quai Jean Moulin - 69001 Lyon Tél. : 04 72 07 46 20

Plus en détail

STIMULATIONS PAR CLOMID ET GONADOTROPHINES CAS CLINIQUES

STIMULATIONS PAR CLOMID ET GONADOTROPHINES CAS CLINIQUES STIMULATIONS PAR CLOMID ET GONADOTROPHINES CAS CLINIQUES Dr H CREUX Pr C MATHIEU 24 mai 2013 CAS CLINIQUE 2 Mme E, 30 ans et Mr E, 31 ans consulte pour un désir de grossesse et une aménorrhée secondaire

Plus en détail

Stérilité conjugale (29) Docteur Jean-marc AYOUBI Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Stérilité conjugale (29) Docteur Jean-marc AYOUBI Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Stérilité conjugale (29) Docteur Jean-marc AYOUBI Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : Cycle menstruel, physiologie de l axe hypothalomo-hypophyso-ovarien, folliculogénèse, anatomie de l appareil

Plus en détail

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme Partie 2 : reproduction Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme I l aspect de certains organes varie avec le temps 1- Observations directes 2- Observations microscopiques 3- Interactions

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère

PROCRÉATION. 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère PROCRÉATION 1. Le sexe génétique détermine la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement d un mammifère 1.1. Le sexe est génétiquement défini à la fécondation par la présence des chromosomes

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL LE DON D OVOCYTES EN FRANCE ML Couet praticien hospitalier, service de médecine et biologie de la reproduction, CHU Tours IL PEUT ETRE INDIQUE EN CAS D absence ou d épuisement du capital folliculaire D

Plus en détail

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION 1 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE ET METHODOLOGIE GENERALE... 5 RECOMMANDATIONS... 8 1 - Introduction... 9 2 - Prérequis... 10 3

Plus en détail

AMP : nous allons bénéficier d une fécondation in vitro avec ICSI

AMP : nous allons bénéficier d une fécondation in vitro avec ICSI AMP : nous allons bénéficier d une fécondation in vitro avec ICSI Le site du Docteur Philippe WEBER Adresse du site : www.docvadis.fr/philippe-weber Validé par le Comité Scientifique Fertilité Plus de

Plus en détail

Thérapeutique en Stérilité

Thérapeutique en Stérilité Université Paris-Sud Diplôme Universitaire Thérapeutique en Stérilité Mars ou Avril 2007 (dates non encore déterminées) Lieu de l enseignement Hôpital Antoine Béclère Amphithéâtre de la Faculté 157, rue

Plus en détail

Peut on encore proposer quelque chose à un couple récusé en FIV. 21 Novembre 2014 M Savale

Peut on encore proposer quelque chose à un couple récusé en FIV. 21 Novembre 2014 M Savale Peut on encore proposer quelque chose à un couple récusé en FIV 21 Novembre 2014 M Savale Peut on encore proposer quelque chose à un couple récusé en FIV Le diagnostic étiologique. La stérilité dite sans

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Lexique. Cellule endocrine : Cellule qui libère (sécrète) une hormone dans le sang.

Lexique. Cellule endocrine : Cellule qui libère (sécrète) une hormone dans le sang. Lexique Bioéthique : Morale concernant les questions posées par les innovations médicales qui impliquent une manipulation du vivant comme les expérimentations sur l Homme, les greffes d organes, la procréation

Plus en détail

Faculté de Médecine Henri WAREMBOURG

Faculté de Médecine Henri WAREMBOURG Faculté de Médecine Henri WAREMBOURG Diplôme Inter - Universitaire d'acupuncture Obstétricale APPORT DE L ACUPUNCTURE CHEZ DES PATIENTES EN COURS DE STIMULATION AVEC ANTECEDENT D ECHEC DE FECONDATION IN

Plus en détail

Exploration des ovaires et hyperandrogénie

Exploration des ovaires et hyperandrogénie Exploration des ovaires et hyperandrogénie D R P. M A S S A R T S E R V I C E D E M É D E C I N E D E L A R E P R O D U C T I O N H Ô P I T A L J E A N V E R D I E R U N I V E R S I T É P A R I S X I I

Plus en détail

!!! Objectif : Principe

!!! Objectif : Principe LA FIVETE (Fécondation In Vitro Et Transfert d Embryons) étymologie : la-ne : "in vitro" signifie dans le verre, par opposi-on à "in vivo" qui veut dire dans le monde vivant Objectif : recueillir ar)ficiellement

Plus en détail