COMPÉTENCES EN SOINS AUX ADULTES COMPÉTENCES GÉNÉRALES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPÉTENCES EN SOINS AUX ADULTES COMPÉTENCES GÉNÉRALES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace"

Transcription

1 À la fin de sa résidence, le résident : COMPÉTENCES EN SOINS AUX ADULTES 1. Prodigue à une clientèle adulte (homme et femme) des soins de santé globaux (préventifs et curatifs) et continus avec comme objectifs la promotion, le maintien ou le rétablissement de leur bien-être physique, psychologique et social. 2. Collabore efficacement avec les divers intervenants de la santé pour optimiser la qualité et la continuité des soins offerts à ses patients et à leurs familles. COMPÉTENCES GÉNÉRALES Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace À la fin de sa résidence, en tant qu expert en médecine de famille, le résident : 1. Prodigue des soins à ses patients dans une grande variété de contextes cliniques. (cf. Lien avec les compétences à l hospitalisation). 2. Maîtrise les connaissances et les étapes de la démarche clinique centrée sur le patient pour évaluer et traiter les différentes présentations cliniques qu elles soient indifférenciées, particulières, complexes, multiples ou chroniques. 3. Maîtrise les différentes habiletés techniques utiles dans les soins de première ligne et à l urgence. 4. Adapte son approche et choisit un plan d intervention approprié selon les priorités, le contexte clinique et les spécificités du patient. 5. Assure le suivi des patients souffrant de diverses pathologies en collaboration avec les autres ressources professionnelles et communautaires. 6. Fournit des soins intégrant les principes de promotion et de prévention de la santé. 7. Reconnaît et gère avec discernement les urgences menaçant le bien-être et la survie des patients. La relation médecin-patient est au centre du rôle du médecin de famille À la fin de sa résidence, en tant que communicateur, le résident : 1. Établit une relation thérapeutique empreinte de respect, d honnêteté et de compassion. 2. Gère les répercussions que peut engendrer une intervention chirurgicale chez le patient, sur sa famille et ses proches. 3. Tient compte des facteurs familiaux, sociaux, économiques, professionnels, environnementaux et culturels dans les relations et les soins aux patients. 4. Valorise la communication, la compréhension et la participation du patient en tenant compte de ses valeurs et de ses besoins dans la prise des décisions thérapeutiques. 5. Favorise et facilite les échanges avec les divers intervenants impliqués dans les soins de ses patients.

2 La médecine de famille est orientée vers la communauté À la fin de sa résidence, en tant que collaborateur, le résident : 1. Reconnaît la contribution et le champ d expertise des différentes ressources professionnelles et communautaires et les utilise judicieusement afin d optimiser les soins offerts aux patients et à leurs proches. 2. Collabore avec les différents professionnels dans un climat de respect mutuel et de collégialité, dans l évaluation et l élaboration d un plan d intervention dans la dispensation des soins aux patients. 3. Assume sa part de responsabilité dans l accessibilité aux soins continus pour les patients vulnérables qui vivent dans la communauté qu il dessert. À la fin de sa résidence, en tant que gestionnaire, le résident : 1. S assure d une référence aux autres ressources professionnelles ou aux services diagnostiques dans un délai adéquat selon les besoins et l urgence de la condition des patients. 2. Collabore à l organisation des services de son milieu de pratique de façon à maintenir une accessibilité, une disponibilité et une qualité des soins aux patients. 3. Tient compte de la disponibilité et du coût des ressources diagnostiques et thérapeutiques dans l évaluation et la dispensation des soins aux patients. 4. Participe aux activités d évaluation de la qualité de l exercice professionnel en ce qui a trait aux soins prodigués aux patients dans le cadre de son milieu de travail. Le médecin de famille est une ressource pour une population définie de patients À la fin de sa résidence, en tant que professionnel, le résident : 1. Démontre envers les patients, leur famille et les autres professionnels une attitude et un comportement empreints de respect, d honnêteté et d intégrité, de compassion et de sollicitude, d altruisme et de responsabilité. 2. S assure de maintenir ses compétences et d offrir des soins de hautes qualités. 3. Respecte les normes éthiques, déontologiques et légales de la pratique médicale. À la fin de sa résidence, en tant que promoteur de la santé, le résident : 1. Connaît l épidémiologie des principaux problèmes de santé susceptibles d affecter les patients, homme et femme, de la communauté qu il dessert. 2. Identifie les déterminants de la santé et les facteurs de risque chez les patients et sa communauté. 3. Fait la promotion des mesures de prévention et des divers moyens reconnus efficaces pour le maintien de la santé des patients, de leur famille et de sa communauté. 4. Mets en application les recommandations de santé publique chez la population qu il dessert. À la fin de sa résidence, en tant qu érudit, le résident : 1. Reconnaît les critères d une information scientifique valide et fiable provenant de la littérature médicale (cf. objectifs de la recherche). 2. Aborde les problèmes de santé en se basant sur les données probantes. 3. Identifie ses besoins de formation par une approche réflexive dans le but de maintenir sa compétence professionnelle.

3 STRUCTURE ET ENVIRONNEMENT D APPRENTISSAGE Le résident en médecine de famille acquiert les connaissances, les attitudes et les aptitudes dans le domaine des soins médicaux et chirurgicaux aux adultes au cours des activités suivantes : 12 mois de stage en médecine de famille (bureau, sans rendez-vous, quarts d urgence, hospitalisation en médecine de famille). 2 mois de stage en médecine interne. 2 mois de stage à l urgence. 2 mois de stage en gynéco-obstétrique. Plusieurs stages optionnels. Nombreuses activités d enseignement formel. OBJECTIFS RELIÉS AU SECTEUR DE SOINS Afin d éviter de constituer ici une liste exhaustive de pathologies, nous avons choisi de nous limiter aux problèmes fréquents chez les adultes en soins de première ligne. 1. Compétences en prévention Maîtriser l examen médical périodique de l adulte et appliquer les recommandations reconnues efficaces en termes de prévention et de promotion de la santé : saines habitudes de vie, contraception, planification de grossesse, recommandations nutritionnelles spécifiques selon le sexe et les différentes étapes de la vie (cf. Lien avec les objectifs en nutrition), dépistage des néoplasies, dépistage de maladies endocriniennes, de la violence, etc. 2. Compétences en locomoteur 2.1 Reconnaître, évaluer, traiter ou référer au besoin les principaux problèmes musculosquelettiques se manifestant par : Arthralgies (mono et pluri-articulaires) et épanchements articulaires Douleurs péri-articulaires de la colonne cervicale, dorsale et lombo-sacrée, du membre supérieur et du membre inférieurs : entorses, bursites, capsulite, tendinopathies, enthésopathies, hernies discales, neuropathies, radiculopathies Myalgies Fractures et luxations Ostéoporose et ostéopénie 2.2 Prescrire judicieusement le traitement non pharmacologique : Mesures physiques thermiques et exercices Orthèses, attelles et immobilisations Infiltrations Références professionnelles (physiothérapie, ergothérapie, ostéopathie, massothérapie, réadaptation) Stratégies ergonomiques Repos et arrêt de travail 2.3 Maîtriser les habiletés suivantes :

4 Compléter les formulaires d invalidité temporaire ou permanente (CSST, SAAQ, Assurance-salaire, etc.) Infiltrations courantes Plâtres et attelles plâtrées courantes 3. Compétences dans l évaluation et la prise en charge des problèmes indifférenciés Reconnaître, évaluer, investiguer, traiter, assurer le suivi et référer au besoin les patients se présentant avec les symptômes indifférenciés suivants : Fièvre Fatigue/faiblesse Perte de poids-inappétence Céphalées Vertige et étourdissements Nausées Douleurs Engourdissements Tremblements Insomnie Dyspnée 4. Compétences dans la prise en charge des pathologies chroniques Reconnaître, évaluer, traiter, référer au besoin et assurer le suivi des patients aux prises avec les problèmes de santé chroniques suivants : Allergies Problèmes thyroïdiens Anémies Obésité Diabète Dyslipidémies Maladies cardio-vasculaires et HTA Anticoagulothérapie Syndrome métabolique Problèmes cutanés chroniques Asthme et MPOC Diarrhée et constipation Insuffisance rénale Épilepsie Désordres électrolytiques et acido-basiques Sclérose en plaques Arthropathies et collagénoses VIH-SIDA/hépatite Douleurs chroniques Néoplasie Maladies psychiatriques (cf. compétences en santé mentale) 5. Compétences en médecine du travail et médecine environnementale 1.1 Reconnaître, évaluer, traiter, référer au besoin et assurer le suivi des patients avec accidents de travail ou maladies professionnelles. 1.2 Reconnaître, évaluer, traiter, référer au besoin et assurer le suivi des patients ayant des problèmes de santé reliés à l environnement. 1.3 Conseiller et soutenir le patient lors de ses démarches auprès de son milieu de travail, de la CSST, ou d autres ressources pertinentes. 1.4 Agir en conformité avec les lois, règlements et règles administratives en vigueur de manière à contribuer à la reconnaissance, au traitement et à la réadaptation des personnes ayant possiblement une lésion professionnelle (maladie professionnelle ou accident de travail).

5 2. Compétences en pharmacothérapie Rédiger une ordonnance en tenant compte des caractéristiques suivantes : Classe pharmacologique Caractéristiques pharmacologiques : bio et chronodisponibilité, forme et libération, site d absorption, demi-vie et voies d élimination) Caractéristiques cliniques : indications et contre-indications interactions médicamenteuses ajustement des doses en fonction de l âge, des fonctions rénale et hépatique ou de la réponse clinique principale effets secondaires précautions à prendre en vue du retrait du médicament coût du médicament et couverture d assurance 3. Habiletés techniques fondamentales Maîtriser les différentes interventions sur les téguments tels que : Incision et drainage d'abcès Débridement de plaie Suture simple, points matelassés, sous-cuticulaire, colle tissulaire Biopsie cutanée : par rasage, à l'emporte-pièce et excisionnelle Excision des lésions dermiques (papillome, nævus, lipome, kyste, molluscum) Cryothérapie et cautérisation des lésions cutanées Utilisation de la lampe de Wood Utilisation du microscope Évacuation d'un hématome sous-unguéal Onycectomie partielle Exérèse d'un corps étranger (hameçon, écharde, morceau de verre, etc.) Émondage de callosités cutanées 4. Compétences en santé des hommes 4.1 Reconnaître, évaluer, traiter ou référer au besoin les principaux problèmes spécifiques de santé des hommes : Symptômes urologiques Lésions et infections urologiques incluant les ITSS Dysfonctions sexuelles Symptômes d andropause 8.2 Intervenir auprès de la clientèle homosexuelle, bisexuelle et transsexuelle en tenant compte des réalités sociales et médicales auxquelles elle est confrontée.

6 5. Compétences en santé des femmes 5.1 Recommander, prescrire et assurer le suivi d une contraception efficace et adaptée. Expliquer le mode d action, les avantages et les inconvénients de même que les effets secondaires de chacune des méthodes contraceptives : contraception hormonale (orale, transdermique, vaginale et injectable), stérilet, méthodes barrières (spermicide, diaphragme, éponge spermicide, condoms masculins et féminins), méthode sympto-thermique Prévoir les échecs à la contraception Expliquer au couple les avantages, inconvénients et contre-indications de la stérilisation définitive masculine et féminine Soutenir la femme dans son choix et sa décision en ce qui a trait à poursuivre ou non sa grossesse 5.2 Reconnaître, évaluer, traiter et référer au besoin les patientes présentant les problèmes génito-urinaires suivants : Vulvodynies ou lésions vulvaires (vestibulite, Bartholinite, lichen scléreux, ITS, etc.) Vaginite et vaginose Syndrome pré-menstruel Dyspareunie et dysfonctions sexuelles Saignements anormaux (saignements utérins dysfonctionnels, dont le syndrome anovulatoire chronique, origine organique) Dysménorrhée et douleurs pelviennes (endométriose, salpingite, kystes ovariens, néoplasies Pathologies du sein (maladie fibrokystique du sein, fibroadénome, néoplasie) Galactorrhée Hirsutisme Infertilité (incluant les alternatives) Incontinence urinaire et troubles mictionnels (vessie hyperactive, incontinence d effort, incontinence de regorgement, relâchements pelviens, etc.) 9.3 Reconnaître, évaluer, traiter et référer au besoin les symptômes associés à la ménopause. 9.4 Maîtriser la prescription hormonale utilisée en contraception et pour le contrôle des saignements ou des symptômes ménopausiques en tenant compte de la pharmacodynamie, des indications, contre-indications et effets secondaires. 9.5 Reconnaître, évaluer, traiter et référer au besoin l ostéopénie et l ostéoporose. Identifier les facteurs de risque de l ostéoporose Faire les recommandations sur les habitudes de vie et les suppléments vitaminiques pour prévenir ou traiter l ostéoporose

7 Assurer une investigation (indication et interprétation de l ostéodensitométrie), un traitement et un suivi adéquats aux femmes à risque ou souffrant d ostéopénie ou d ostéoporose 9.6 Maîtriser certaines techniques gynécologiques : Insertion de stérilet Biopsie de l endomètre Diagnostic microscopique des infections vaginales Cytologie vaginale et dépistage ITS Trousse médico-légale pour les agressions sexuelles 9.7 Prévenir, détecter et intervenir auprès des femmes aux prises avec les problèmes suivants : Toxicomanie (reconnaître précocement les toxicomanies chez les femmes à l aide des facteurs de risque et des modes de présentation spécifiques aux femmes) Pauvreté, chômage et monoparentalité Problématiques particulières rencontrées chez les femmes immigrantes et les femmes autochtones Violence conjugale Agressions sexuelles Harcèlement et intimidation 9.8 Intervenir auprès de la clientèle homosexuelle, bisexuelle et transsexuelle en tenant compte des réalités sociales et médicales auxquelles elle est confrontée.

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Cours MMD3507 Le stage obligatoire de médecine familiale à l externat n exige pas de stage préalable. Il peut donc prendre à chacune des périodes dans

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

DROIT DE PRESCRIRE 2015-05-19 V E R S U N M E I L L E U R A C C È S A U X S O I N S D E S A N T É. Sondage confié à la firme CROP par l OIIQ (2013)

DROIT DE PRESCRIRE 2015-05-19 V E R S U N M E I L L E U R A C C È S A U X S O I N S D E S A N T É. Sondage confié à la firme CROP par l OIIQ (2013) DROIT DE PRESCRIRE V E R S U N M E I L L E U R A C C È S A U X S O I N S D E S A N T É Christine Tremblay, infirmière PhD. Clinique de santé sexuelle et reproductive CLSC (Alma) CIUSSSS Saguenay-Lac-St-Jean

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ANNEXE IX ANNEXE 9 Objectifs spécifiques du stage en Clinique spécialisée : Sclérose en plaques Programme de neurologie Université de Montréal Au terme de

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

COMPÉTENCES EN SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace

COMPÉTENCES EN SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace COMPÉTENCES EN SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES À la fin de sa résidence, le résident prodigue à une clientèle gériatrique des soins de santé globaux (préventifs et curatifs) et continus, adaptés à la personne

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Sommaire des objectifs par conférence - Demande d accréditation

Sommaire des objectifs par conférence - Demande d accréditation Sommaire des objectifs par conférence - Demande d accréditation Atelier : Perles cliniques en dermatologie chez l adulte 1. reconnaître les différents types de lésions cutanées; 2. utiliser le diagnostic

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

MÉDECINE FAMILIALE. Préparer des médecins de famille pour le Québec de demain. Objectifs du stage de médecine familiale (abrégés)

MÉDECINE FAMILIALE. Préparer des médecins de famille pour le Québec de demain. Objectifs du stage de médecine familiale (abrégés) Objectifs du stage de médecine familiale (abrégés) Préparer des médecins de famille pour le Québec de demain Programme de résidence en médecine familiale MÉDECINE FAMILIALE 2006 1. Connaissance du milieu

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE

SOINS DE PREMIÈRE LIGNE AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME SEPTEMBRE 2011 Ordre des infirmières

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie

Profil de Compétences Professionnelles Ostéopathie ProfildeCompétencesProfessionnellesOstéopathie Document Documentdediscussionavecl intentiond obtenirunconsensus approuvée par la Chambre ostéopathie le 12-06-2012 (11 votes pour - pas de votes contre -

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL Description sommaire «Intervenir auprès des personnes, des familles, des groupes et des collectivités dans le but de favoriser leur fonctionnement social». (Code

Plus en détail

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Rapport de recommandations

Rapport de recommandations Comment s assurer que les personnes souffrant d ostéo-arthrite et d arthrite rhumatoïde reçoivent des soins optimaux de par l Europe: recommandations EUMUSC.NET En partenariat avec EULAR et 22 centres

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE AU TRAVAIL POUR UN ENGAGEMENT COLLECTIF DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PRATIQUES FAVORABLES À LA SANTÉ EN MILIEU DE TRAVAIL JUIN 2011 Dernières modifications adoptées le 12 novembre

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET ADMINISTRER LA CONTRACEPTION HORMONALE D URGENCE (COU) Date d entrée en vigueur Date de révision Février 2007 17 mars 2015 Professionnels habilités à exécuter l ordonnance

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur Soins palliatifs et Ostéopathie Prise en charge alternative de la douleur DÉFINITION Méthode thérapeutique jeune qui consiste, «dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer, et

Plus en détail

Une approche médicale naturelle

Une approche médicale naturelle Publications des chiropraticiens suisses: La chiropratique - une approche médicale naturelle La chiropratique et la hernie discale La chiropratique et la sciatique La chiropratique et le mal de tête La

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

Communication Médecin-Pharmacien

Communication Médecin-Pharmacien Communication Médecin-Pharmacien Prescriptions et Remèdes Médecin-Pharmacien Deux perspectives, un même objectif François Parent, MD, CMFC(mu), FCMF Marc Parent, D.P.H, MSc., BCPS Communiquer... Émetteur

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B

Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Intégration à la profession d infirmière du Québec CWA.0B Objectifs du programme Ce programme vise à former des personnes aptes à exercer la fonction d infirmière ou d infirmier au Québec, et ce, dans

Plus en détail

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Présent pour vous Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Préambule L Ordre des pharmaciens du Québec assure la protection du public en encourageant les pratiques pharmaceutiques de qualité

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Annexe 4 Formation approfondie en médecine de la reproduction et. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 4 Formation approfondie en médecine de la reproduction et. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 4 Formation approfondie en médecine de la reproduction et endocrinologie gynécologique 1. Généralités 1.1 Le programme de formation approfondie en médecine de la reproduction et endocrinologie

Plus en détail

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE Titre du poste : Service : Relève de : Poste(s) supervisé(s) : Statut : Endroit : Courtier en connaissances, Programmes de santé sexuelle des hommes gais Échange des connaissances Directrice associée,

Plus en détail

Cahier des compétences professionnelles

Cahier des compétences professionnelles Association Romande des Assistantes Médicales Cahier des compétences professionnelles de l assistante médicale La profession d assistante médicale est polyvalente, plurisectorielle et implique une grande

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET DE COMPÉTENCES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET DE COMPÉTENCES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET DE COMPÉTENCES PRÉAMBULE La description des activités et des compétences du métier d ostéopathe ne se substitue pas au cadre réglementaire. En effet, la plate-forme

Plus en détail

5317 Assistance à la personne à domicile. Fiches descriptives

5317 Assistance à la personne à domicile. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5317 Assistance à la personne à domicile Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DSIPP-DAM-DPSM/FEJ/DI/SP DSAPL-DPSPh

ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DSIPP-DAM-DPSM/FEJ/DI/SP DSAPL-DPSPh ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DSIPP-DAM-DPSM/FEJ/DI/SP DSAPL-DPSPh Services Tous les services où le dépistage des ITSS est effectué Personnes habilitées Les infirmières du CSSSRY autorisées à procéder

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS)

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) NÉONATALOGIE QUESTIONNAIRE PRÉPARATOIRE À LA VISITE D AGRÉMENT DU PROGRAMME NOVEMBRE 2010 Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation des formateurs Cheminement de l usager à l IRDPQ Équipe et rôles des intervenants Plans d intervention Ergothérapie

Plus en détail

Geneviève McCready, BScN Diem Truong, BScI Infirmières éducatrices à la santé Collège Dawson

Geneviève McCready, BScN Diem Truong, BScI Infirmières éducatrices à la santé Collège Dawson Geneviève McCready, BScN Diem Truong, BScI Infirmières éducatrices à la santé Collège Dawson Contenu de la présentation Services Intégrés Accessibilité Proximité Continuité Services offerts Outils à mettre

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL

POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL POLITIQUE RELATIVE AU PROGRAMME D AIDE AU PERSONNEL (RH-P-02) ADOPTION : CC 9610-1200 MISE EN VIGUEUR : 1 er octobre 1996 AMENDEMENT : Septembre 2000 1. ÉNONCÉ Le présent programme s'inscrit dans les orientations

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE. www.constance-lethbridge.com. Suivez-nous sur

La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE. www.constance-lethbridge.com. Suivez-nous sur La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE Suivez-nous sur www.constance-lethbridge.com Siège social 7005, boulevard de Maisonneuve Ouest Montréal (Québec) H4B 1T3 Point de services 16777, boulevard

Plus en détail

SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive

SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive TITRE DU CONSORTIUM : SANT SEX : Santé sexuelle et reproductive RESPONSABLES : Virginie Ringa, Xavier Fritel, Elise de La Rochebrochard, Inserm U 1018 ; PRÉSENTATION DU CONSORTIUM L'objectif général du

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail Ce document s'adresse à tout le personnel La Direction des ressources humaines est responsable de son application

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

médecins de famille Humanisme Globalité Préparer des Québec de demain Continuité Polyvalence Compétence Responsabilité pour

médecins de famille Humanisme Globalité Préparer des Québec de demain Continuité Polyvalence Compétence Responsabilité pour Humanisme Compétence Continuité Polyvalence Responsabilité Globalité Préparer des pour médecins de famille le Québec de demain >> Cahier des objectifs et des compétences du programme de résidence en médecine

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Prérequis Le développement professionnel continu est constitué de 4 niveaux de perfectionnement. Pour accéder à ces 4 niveaux, certaines exigences sont

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077 Sommaire : Ajustement des antidiabétiques oraux (ADO) au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015 DIRECTION QUÉBÉCOISE de cancérologie Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2014-2015 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence Accessibilité Gestion de temps efficiente Sans rendez-vous planifié Utilisation optimale des ressources Autosoins Projet préparé par : Clinique

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet 2012.

Ces exigences de formation s appliquent aux candidats qui commencent leur formation à partir du 1 er juillet 2012. Exigences en matière de formation de compétences du domaine de compétence ciblée (DCC) en électrophysiologie cardiaque de l adulte 2012 VERSION 1.0 Ces exigences de formation s appliquent aux candidats

Plus en détail

Services aux enfants présentant des retards de développement

Services aux enfants présentant des retards de développement Services aux enfants présentant des retards de développement 29 octobre 2015 Geneviève D Amours Chantal Monette CISSS de l Outaouais Objectif du projet Adopter une trajectoire de service accessible, continue

Plus en détail