COMPÉTENCES EN SOINS AUX ADULTES COMPÉTENCES GÉNÉRALES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPÉTENCES EN SOINS AUX ADULTES COMPÉTENCES GÉNÉRALES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace"

Transcription

1 À la fin de sa résidence, le résident : COMPÉTENCES EN SOINS AUX ADULTES 1. Prodigue à une clientèle adulte (homme et femme) des soins de santé globaux (préventifs et curatifs) et continus avec comme objectifs la promotion, le maintien ou le rétablissement de leur bien-être physique, psychologique et social. 2. Collabore efficacement avec les divers intervenants de la santé pour optimiser la qualité et la continuité des soins offerts à ses patients et à leurs familles. COMPÉTENCES GÉNÉRALES Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace À la fin de sa résidence, en tant qu expert en médecine de famille, le résident : 1. Prodigue des soins à ses patients dans une grande variété de contextes cliniques. (cf. Lien avec les compétences à l hospitalisation). 2. Maîtrise les connaissances et les étapes de la démarche clinique centrée sur le patient pour évaluer et traiter les différentes présentations cliniques qu elles soient indifférenciées, particulières, complexes, multiples ou chroniques. 3. Maîtrise les différentes habiletés techniques utiles dans les soins de première ligne et à l urgence. 4. Adapte son approche et choisit un plan d intervention approprié selon les priorités, le contexte clinique et les spécificités du patient. 5. Assure le suivi des patients souffrant de diverses pathologies en collaboration avec les autres ressources professionnelles et communautaires. 6. Fournit des soins intégrant les principes de promotion et de prévention de la santé. 7. Reconnaît et gère avec discernement les urgences menaçant le bien-être et la survie des patients. La relation médecin-patient est au centre du rôle du médecin de famille À la fin de sa résidence, en tant que communicateur, le résident : 1. Établit une relation thérapeutique empreinte de respect, d honnêteté et de compassion. 2. Gère les répercussions que peut engendrer une intervention chirurgicale chez le patient, sur sa famille et ses proches. 3. Tient compte des facteurs familiaux, sociaux, économiques, professionnels, environnementaux et culturels dans les relations et les soins aux patients. 4. Valorise la communication, la compréhension et la participation du patient en tenant compte de ses valeurs et de ses besoins dans la prise des décisions thérapeutiques. 5. Favorise et facilite les échanges avec les divers intervenants impliqués dans les soins de ses patients.

2 La médecine de famille est orientée vers la communauté À la fin de sa résidence, en tant que collaborateur, le résident : 1. Reconnaît la contribution et le champ d expertise des différentes ressources professionnelles et communautaires et les utilise judicieusement afin d optimiser les soins offerts aux patients et à leurs proches. 2. Collabore avec les différents professionnels dans un climat de respect mutuel et de collégialité, dans l évaluation et l élaboration d un plan d intervention dans la dispensation des soins aux patients. 3. Assume sa part de responsabilité dans l accessibilité aux soins continus pour les patients vulnérables qui vivent dans la communauté qu il dessert. À la fin de sa résidence, en tant que gestionnaire, le résident : 1. S assure d une référence aux autres ressources professionnelles ou aux services diagnostiques dans un délai adéquat selon les besoins et l urgence de la condition des patients. 2. Collabore à l organisation des services de son milieu de pratique de façon à maintenir une accessibilité, une disponibilité et une qualité des soins aux patients. 3. Tient compte de la disponibilité et du coût des ressources diagnostiques et thérapeutiques dans l évaluation et la dispensation des soins aux patients. 4. Participe aux activités d évaluation de la qualité de l exercice professionnel en ce qui a trait aux soins prodigués aux patients dans le cadre de son milieu de travail. Le médecin de famille est une ressource pour une population définie de patients À la fin de sa résidence, en tant que professionnel, le résident : 1. Démontre envers les patients, leur famille et les autres professionnels une attitude et un comportement empreints de respect, d honnêteté et d intégrité, de compassion et de sollicitude, d altruisme et de responsabilité. 2. S assure de maintenir ses compétences et d offrir des soins de hautes qualités. 3. Respecte les normes éthiques, déontologiques et légales de la pratique médicale. À la fin de sa résidence, en tant que promoteur de la santé, le résident : 1. Connaît l épidémiologie des principaux problèmes de santé susceptibles d affecter les patients, homme et femme, de la communauté qu il dessert. 2. Identifie les déterminants de la santé et les facteurs de risque chez les patients et sa communauté. 3. Fait la promotion des mesures de prévention et des divers moyens reconnus efficaces pour le maintien de la santé des patients, de leur famille et de sa communauté. 4. Mets en application les recommandations de santé publique chez la population qu il dessert. À la fin de sa résidence, en tant qu érudit, le résident : 1. Reconnaît les critères d une information scientifique valide et fiable provenant de la littérature médicale (cf. objectifs de la recherche). 2. Aborde les problèmes de santé en se basant sur les données probantes. 3. Identifie ses besoins de formation par une approche réflexive dans le but de maintenir sa compétence professionnelle.

3 STRUCTURE ET ENVIRONNEMENT D APPRENTISSAGE Le résident en médecine de famille acquiert les connaissances, les attitudes et les aptitudes dans le domaine des soins médicaux et chirurgicaux aux adultes au cours des activités suivantes : 12 mois de stage en médecine de famille (bureau, sans rendez-vous, quarts d urgence, hospitalisation en médecine de famille). 2 mois de stage en médecine interne. 2 mois de stage à l urgence. 2 mois de stage en gynéco-obstétrique. Plusieurs stages optionnels. Nombreuses activités d enseignement formel. OBJECTIFS RELIÉS AU SECTEUR DE SOINS Afin d éviter de constituer ici une liste exhaustive de pathologies, nous avons choisi de nous limiter aux problèmes fréquents chez les adultes en soins de première ligne. 1. Compétences en prévention Maîtriser l examen médical périodique de l adulte et appliquer les recommandations reconnues efficaces en termes de prévention et de promotion de la santé : saines habitudes de vie, contraception, planification de grossesse, recommandations nutritionnelles spécifiques selon le sexe et les différentes étapes de la vie (cf. Lien avec les objectifs en nutrition), dépistage des néoplasies, dépistage de maladies endocriniennes, de la violence, etc. 2. Compétences en locomoteur 2.1 Reconnaître, évaluer, traiter ou référer au besoin les principaux problèmes musculosquelettiques se manifestant par : Arthralgies (mono et pluri-articulaires) et épanchements articulaires Douleurs péri-articulaires de la colonne cervicale, dorsale et lombo-sacrée, du membre supérieur et du membre inférieurs : entorses, bursites, capsulite, tendinopathies, enthésopathies, hernies discales, neuropathies, radiculopathies Myalgies Fractures et luxations Ostéoporose et ostéopénie 2.2 Prescrire judicieusement le traitement non pharmacologique : Mesures physiques thermiques et exercices Orthèses, attelles et immobilisations Infiltrations Références professionnelles (physiothérapie, ergothérapie, ostéopathie, massothérapie, réadaptation) Stratégies ergonomiques Repos et arrêt de travail 2.3 Maîtriser les habiletés suivantes :

4 Compléter les formulaires d invalidité temporaire ou permanente (CSST, SAAQ, Assurance-salaire, etc.) Infiltrations courantes Plâtres et attelles plâtrées courantes 3. Compétences dans l évaluation et la prise en charge des problèmes indifférenciés Reconnaître, évaluer, investiguer, traiter, assurer le suivi et référer au besoin les patients se présentant avec les symptômes indifférenciés suivants : Fièvre Fatigue/faiblesse Perte de poids-inappétence Céphalées Vertige et étourdissements Nausées Douleurs Engourdissements Tremblements Insomnie Dyspnée 4. Compétences dans la prise en charge des pathologies chroniques Reconnaître, évaluer, traiter, référer au besoin et assurer le suivi des patients aux prises avec les problèmes de santé chroniques suivants : Allergies Problèmes thyroïdiens Anémies Obésité Diabète Dyslipidémies Maladies cardio-vasculaires et HTA Anticoagulothérapie Syndrome métabolique Problèmes cutanés chroniques Asthme et MPOC Diarrhée et constipation Insuffisance rénale Épilepsie Désordres électrolytiques et acido-basiques Sclérose en plaques Arthropathies et collagénoses VIH-SIDA/hépatite Douleurs chroniques Néoplasie Maladies psychiatriques (cf. compétences en santé mentale) 5. Compétences en médecine du travail et médecine environnementale 1.1 Reconnaître, évaluer, traiter, référer au besoin et assurer le suivi des patients avec accidents de travail ou maladies professionnelles. 1.2 Reconnaître, évaluer, traiter, référer au besoin et assurer le suivi des patients ayant des problèmes de santé reliés à l environnement. 1.3 Conseiller et soutenir le patient lors de ses démarches auprès de son milieu de travail, de la CSST, ou d autres ressources pertinentes. 1.4 Agir en conformité avec les lois, règlements et règles administratives en vigueur de manière à contribuer à la reconnaissance, au traitement et à la réadaptation des personnes ayant possiblement une lésion professionnelle (maladie professionnelle ou accident de travail).

5 2. Compétences en pharmacothérapie Rédiger une ordonnance en tenant compte des caractéristiques suivantes : Classe pharmacologique Caractéristiques pharmacologiques : bio et chronodisponibilité, forme et libération, site d absorption, demi-vie et voies d élimination) Caractéristiques cliniques : indications et contre-indications interactions médicamenteuses ajustement des doses en fonction de l âge, des fonctions rénale et hépatique ou de la réponse clinique principale effets secondaires précautions à prendre en vue du retrait du médicament coût du médicament et couverture d assurance 3. Habiletés techniques fondamentales Maîtriser les différentes interventions sur les téguments tels que : Incision et drainage d'abcès Débridement de plaie Suture simple, points matelassés, sous-cuticulaire, colle tissulaire Biopsie cutanée : par rasage, à l'emporte-pièce et excisionnelle Excision des lésions dermiques (papillome, nævus, lipome, kyste, molluscum) Cryothérapie et cautérisation des lésions cutanées Utilisation de la lampe de Wood Utilisation du microscope Évacuation d'un hématome sous-unguéal Onycectomie partielle Exérèse d'un corps étranger (hameçon, écharde, morceau de verre, etc.) Émondage de callosités cutanées 4. Compétences en santé des hommes 4.1 Reconnaître, évaluer, traiter ou référer au besoin les principaux problèmes spécifiques de santé des hommes : Symptômes urologiques Lésions et infections urologiques incluant les ITSS Dysfonctions sexuelles Symptômes d andropause 8.2 Intervenir auprès de la clientèle homosexuelle, bisexuelle et transsexuelle en tenant compte des réalités sociales et médicales auxquelles elle est confrontée.

6 5. Compétences en santé des femmes 5.1 Recommander, prescrire et assurer le suivi d une contraception efficace et adaptée. Expliquer le mode d action, les avantages et les inconvénients de même que les effets secondaires de chacune des méthodes contraceptives : contraception hormonale (orale, transdermique, vaginale et injectable), stérilet, méthodes barrières (spermicide, diaphragme, éponge spermicide, condoms masculins et féminins), méthode sympto-thermique Prévoir les échecs à la contraception Expliquer au couple les avantages, inconvénients et contre-indications de la stérilisation définitive masculine et féminine Soutenir la femme dans son choix et sa décision en ce qui a trait à poursuivre ou non sa grossesse 5.2 Reconnaître, évaluer, traiter et référer au besoin les patientes présentant les problèmes génito-urinaires suivants : Vulvodynies ou lésions vulvaires (vestibulite, Bartholinite, lichen scléreux, ITS, etc.) Vaginite et vaginose Syndrome pré-menstruel Dyspareunie et dysfonctions sexuelles Saignements anormaux (saignements utérins dysfonctionnels, dont le syndrome anovulatoire chronique, origine organique) Dysménorrhée et douleurs pelviennes (endométriose, salpingite, kystes ovariens, néoplasies Pathologies du sein (maladie fibrokystique du sein, fibroadénome, néoplasie) Galactorrhée Hirsutisme Infertilité (incluant les alternatives) Incontinence urinaire et troubles mictionnels (vessie hyperactive, incontinence d effort, incontinence de regorgement, relâchements pelviens, etc.) 9.3 Reconnaître, évaluer, traiter et référer au besoin les symptômes associés à la ménopause. 9.4 Maîtriser la prescription hormonale utilisée en contraception et pour le contrôle des saignements ou des symptômes ménopausiques en tenant compte de la pharmacodynamie, des indications, contre-indications et effets secondaires. 9.5 Reconnaître, évaluer, traiter et référer au besoin l ostéopénie et l ostéoporose. Identifier les facteurs de risque de l ostéoporose Faire les recommandations sur les habitudes de vie et les suppléments vitaminiques pour prévenir ou traiter l ostéoporose

7 Assurer une investigation (indication et interprétation de l ostéodensitométrie), un traitement et un suivi adéquats aux femmes à risque ou souffrant d ostéopénie ou d ostéoporose 9.6 Maîtriser certaines techniques gynécologiques : Insertion de stérilet Biopsie de l endomètre Diagnostic microscopique des infections vaginales Cytologie vaginale et dépistage ITS Trousse médico-légale pour les agressions sexuelles 9.7 Prévenir, détecter et intervenir auprès des femmes aux prises avec les problèmes suivants : Toxicomanie (reconnaître précocement les toxicomanies chez les femmes à l aide des facteurs de risque et des modes de présentation spécifiques aux femmes) Pauvreté, chômage et monoparentalité Problématiques particulières rencontrées chez les femmes immigrantes et les femmes autochtones Violence conjugale Agressions sexuelles Harcèlement et intimidation 9.8 Intervenir auprès de la clientèle homosexuelle, bisexuelle et transsexuelle en tenant compte des réalités sociales et médicales auxquelles elle est confrontée.

MÉDECINE FAMILIALE. Préparer des médecins de famille pour le Québec de demain. Objectifs du stage de médecine familiale (abrégés)

MÉDECINE FAMILIALE. Préparer des médecins de famille pour le Québec de demain. Objectifs du stage de médecine familiale (abrégés) Objectifs du stage de médecine familiale (abrégés) Préparer des médecins de famille pour le Québec de demain Programme de résidence en médecine familiale MÉDECINE FAMILIALE 2006 1. Connaissance du milieu

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Loi 41. GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens

Loi 41. GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens Loi 41 GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens AVIS Ce guide ne se substitue pas aux lois, aux règlements ou au jugement des professionnels de la santé. Il représente l état actuel du

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective Les forces du changement en assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective La pénurie de main-d œuvre ralentira la croissance D ici 2030, il manquera 363 000 travailleurs

Plus en détail

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir?

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? CG 08-02-29 / 011 (FEC) Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? Document de réflexion présenté au Conseil général de la Fédération des enseignantes

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Dignité Respect. Intimité. d éducation psychosexuelle. Manuel. en soutien à la promotion du concept de sexualité santé

Dignité Respect. Intimité. d éducation psychosexuelle. Manuel. en soutien à la promotion du concept de sexualité santé Dignité Respect Intimité Manuel d éducation psychosexuelle en soutien à la promotion du concept de sexualité santé Novembre 2009 RÉALISATION DU DOCUMENT: Les auteures du Manuel d éducation psychosexuelle

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

CAHIER DE PROGRAMME SOINS INFIRMIERS (180.A0)

CAHIER DE PROGRAMME SOINS INFIRMIERS (180.A0) CAHIER DE PROGRAMME SOINS INFIRMIERS (180.A0) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes : 1. Avoir réussi

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES Veillez prendre note qu afin d alléger le texte le féminin est utilisé pour désigner les deux sexes et que les termes sage-femme et sages-femmes désignent

Plus en détail

Contraception. Les recommandations HAS

Contraception. Les recommandations HAS Contraception Les recommandations HAS Recommandations HAS Recommandations pour la pratique clinique : stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. ANAES, 7 décembre 2004 Laisser les personnes

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective

Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective Le budget santé d une entreprise Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective Notre mission Faire de l assurance collective un outil de gestion de la santé Objectif: Outiller

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE Informations générales pour la convalescence Pour vous, pour la vie Ce feuillet est destiné à mieux vous renseigner sur les points à observer après une opération

Plus en détail

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Qu est ce que la compliance? Une maladie a été diagnostiquée Le diagnostic est correct Le traitement a été bien indiqué, bien choisi,

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Un (tout petit) peu de méthodologie Un comité d organisation

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail

Statistiques sur les assurances collectives de l Université du Québec

Statistiques sur les assurances collectives de l Université du Québec Statistiques sur les assurances collectives de l Université du Québec 2012 Direction des relations du travail et de la rémunération globale Novembre 2013 Table des matières 1.0 Assurance accident maladie...

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

CONTRACEPTION HORMONALE

CONTRACEPTION HORMONALE CONTRACEPTION HORMONALE 22/02/10 Dr Ausias Pharma I. Généralités II. Les associations oestroprogestatives combinées 1. Pilule normodosée 2. Pilule minidosée : microdosée B. Voie cutanée C. Voie vaginale

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

19 thèmes dans 10 villes

19 thèmes dans 10 villes SATISFAIRE À VOS OBLIGATION DE DPC FACILEMENT GRÂCE AU CNGOF DPC réalisés par le CNGOF et financée par l Agrément CNGOF : 11 75 32 07 175 - FMC 100 098 Indemnité de 345 par jour et prise en charge hôtellerie

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Septembre 2010 Référentiel de compétences Baccalauréat en sciences infirmières Faculté des sciences infirmières Université de Montréal Université de Montréal Faculté des sciences infirmières C.P. 6128,

Plus en détail

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14 La contraception La contraception SE PROTEGER D UNE GROSSESSE 5 Les moyens de contraception pour les femmes 6 La pilule 6 Le stérilet 8 L implant 9 L anneau vaginal 10 Le patch 11 L injection 12 Le préservatif

Plus en détail

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS Programme Programme Nature 1-300-1-0 - Doctorat en médecine dentaire Obligatoire Date de création: 7/22/2015 Modification: 7/23/2015 Titre(s) Thématiques cliniques en médecine dentaire 2 Cycle: Premier

Plus en détail

Institut WanXiang Historique de santé du patient

Institut WanXiang Historique de santé du patient Institut WanXiang Historique de santé du patient Merci de remplir ce questionnaire aussi complètement que possible et d indiquer les zones d incompréhension avec un point d'interrogation. En plus de toutes

Plus en détail

3 % = résultat. décevant

3 % = résultat. décevant 3 % des hanches prothésées = résultat décevant Les difficultés après arthroplastie totale de hanche sont d autant plus mal vécues que l opération est réputée pour ses bons résultats. plus de 25 CAUSES

Plus en détail

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Présent pour vous Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Préambule L Ordre des pharmaciens du Québec assure la protection du public en encourageant les pratiques pharmaceutiques de qualité

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au 15 août 2011. Toutefois, ces recommandations n ont aucunement

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES

REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES REFLEXIONS POUR LE DEVELOPPEMENT D UNE PRATIQUE DE CONCERTATION PROFESSIONNELLE ENTRE MEDECINS ET PHARMACIENS DANS L INTERET DES MALADES Le médecin et le pharmacien bien que fréquentant souvent des facultés

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

Fibrose kystique Canada Sexualité, fertilité et fibrose kystique chez les adultes

Fibrose kystique Canada Sexualité, fertilité et fibrose kystique chez les adultes Fibrose kystique Canada Sexualité, fertilité et fibrose kystique chez les adultes La sexualité est un sujet délicat et souvent difficile à aborder avec des professionnels de la santé. L information qui

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances Pilplan-d est efficace à 99% pour la prévention des grossesses, quand il est pris quotidiennement. Chaque plaquette contient un cycle de 28 comprimés

Plus en détail

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : Journées de formation à la pose d Essure sans anesthésie parrainées

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression

Trucs du métier. L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis. clinicien@sta.ca. Avez-vous un truc? Son épidémiologie et son expression L arthrite psoriasique en l absence du psoriasis Trucs du métier Son épidémiologie et son expression Le psoriasis est une maladie cutanée inflammatoire chronique qui touche de 1 % à 3 % de la population

Plus en détail

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP Notre mission : «Être un chef de file dans la recherche sur le remède de la sclérose

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES CHAPITRE VI RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES I - Situation juridique La notion de références médicales opposables (RMO) est apparue dans la convention nationale des médecins de 1993. La réforme

Plus en détail

TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE. Rapport Recherche. Évaluation. Santé

TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE. Rapport Recherche. Évaluation. Santé TROUSSE D INFORMATION DES OUTILS FACILITANT LA RECHERCHE Site Internet Portrait de santé Rapport Ouvrages Surveillance Recherche Santé Publications Monographies Évaluation Thèmes Information Guides Plan

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale

Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale S. Ripart-Neveu, P. Marès CHU Nîmes Effets bénéfiques non contraceptifs de la contraception hormonale Effets néfastes Effets bénéfiques

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail