Conférence d Economie Internationale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence d Economie Internationale"

Transcription

1 Conférence d Economie Internationale 13 e séance, 2 juin 2009 Trade and Development SCIENCES-PO, MASTER Affaires Internationales, UP : 57517

2 Plan de la séance 1. Intro 2. Commerce et spécialisation 3. Commerce et complémentarité 4. Pays en voie de développement Exposé 1 : DZHANALIEV Malik & DOMPIERRE-MAJOR Laurence Rapporteurs : BODSON Vincent

3 Recognizing the enormous benefits of open international markets, we, the undersigned economists, strongly support China s entry into the World Trade Organization. China s entry will raise living standards in both China and its trading partners. By acceding to the WTO, China will open its borders to international competition, lock in and deepen its commitment to economic reform, and promote economic development and freedom. Open letter in the New York Times, spring 2000, signed by a long list of prominent economists

4 Un débat? Arguments classiques en faveur de l ouverture: Adam Smith & Ricardo : Avantage comparatif Spécialisation Grossman & Helpman, Dollar, Sachs & warner, Rodriguez & Rodrik Croissance de long terme Secteur plus ou moins productif, RE Une autre vision? Présence d imperfections De marché Institutionnelles Hétérogénéité dans la relation Croissance / ouverture : Des conditions souvent défavorables dans les PVD

5 Commerce, innovation et croissance Compétition Croissance de la productivité Technical change (capital) Efficiency change (labour) Transferts technologiques Direct Indirect Economie d échelle Production pour marché domestique + étranger Des difficultés d harmonisation

6 Des imperfections Sous/mauvaise utilisation des ressources, spécialisation dans des secteurs moins productifs, rigidités (pb d allocations), corruption Imperfections dans les contrats et les marchés financiers qui rendent myopes les agents quant à l AC Sachs & Warner (1995) : Ressources naturelles = souvent une mauvaise spécialisation Rodriguez & Rodrik (2000): La mesure de l ouverture = dépend souvent de conditions géographiques, de mauvaises gestions internes cad d autres pb D autres se concentrent sur des problèmes économétriques Les panels, endogénéité, autocorrélation

7 Dans les faits? En moyenne l ouverture est bénéfique Mais cela est assez contrasté, au gré des situations, des structures économiques et des institutions Une ambigüité dans les observations empiriques L impact sur la croissance dépend de l existence et du degré de distorsion dans l environnement économique et de la possibilité ou non d éliminer ces distorsions!

8 David Dollar (2002)

9 Les faits des différences Ref: R. Chang, L. Kaltani and N. Loayza, 2006, Openness can be good for growth: the role of policy complementarities.

10 Avantage spécialisation industrielle? 1. Le développement économique demande plus de la diversification que de la spécialisation. 2. Les pays qui croissent rapidement ont de larges secteurs manufacturiers 3. Les accélérations de croissance sont associés avec des changements structurels dans les secteurs manufacturiers 4. Les conditions de spécialisations ne semblent plus dictées par les dotations de facteurs, les politiques commerciales ont déplacé l AC «statique» 5. Les pays qui encouragent les exportations de biens «sophistiqués» croissent plus vite

11 Un rôle à jouer pour les gouvernements? Pourquoi ne pas s impliquer : Scepticisme sur la capacité de bien faire des bureaucrates L allocation des ressources dans une économie est trop complexe et sensible (variable) pour être le fruit d un processus centralisé Problème des recherches de rentes La main invisible et le pouvoir des marchés Une implications dans les biens publiques

12 Un rôle à jouer pour les gouvernements? Pourquoi s impliquer : Externalités (divergences intérêts privés et sociaux) Positive : sur la compétition, information, innovation, formation, infrastructure = décourage le premier à bouger Négative : pollution, exploitation des ressources, surproduction Complémentarités (échec de coordinations) Besoin de débouchés, d effets d échelle Implications? 1. Subventionner les activités avec externalités positives 2. Aider à la coordination, attirer les investisseurs, donner des garantis

13 Impact des politiques Plusieurs secteurs Biens échangeables ou non Exportation/importation biens «modernes» Biens exportables traditionnels Learning effect Hausse secteurs moderne est bénéfique pour la croissance de long terme

14 Un besoin de politiques complémentaires 1. Mobilité des facteurs Macro-economic settings Labour market flexibility Education and training Institution building 2. Réduction de la pauvreté Infrastructure (connecting to markets) Healthcare reform Institution building, property rights, rule of law Problématique Aid for Trade

15 Politique commerciale et PVD Industrialisation par substitution des importations Argument de l industrie dans l enfance Des problèmes internes : dualisme économique Industrialisation par les exportations Pays asiatiques

16 PVD et croissance Théorie de rattrapage Convergence? Trappe à pauvreté Des politiques commerciales différentes Caractéristiques structurelles Dette et IDE Possibilités productives

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Document 1.2: Définition de l indicateur d ouverture (OPENNESS) de Sachs et Warner,1995

Document 1.2: Définition de l indicateur d ouverture (OPENNESS) de Sachs et Warner,1995 PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE SESSION 6 : RENNES, 1314 MARS 2008 Atelier : Ouverture et croissance Animé par Akiko SuwaEisenmann (EEP) L objectif de cet atelier est d examiner les données de plusieurs

Plus en détail

L avantage comparatif

L avantage comparatif L avantage comparatif Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année The theory of comparative advantage is the only result in social science that is

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE

MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE 1 MINISTERE DE L EDUCATION INSPECTION GENERALE DE L EDUCATION NATIONALE COMMISSION NATIONALE D ECONOMIE CURRICULUM D ECONOMIE GENERALE CLASSE DE TERMINALE G SOMMAIRE 1 Budget horaire 2 Calendrier annuel

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

«La fuite des capitaux : gouvernance, facteurs institutionnels et variables macro économiques»

«La fuite des capitaux : gouvernance, facteurs institutionnels et variables macro économiques» Mémoire de mastère de recherche en Finance «La fuite des capitaux : gouvernance, facteurs institutionnels et variables macro économiques» Elaboré par: Dirigé par: Olfa Kharrat Michel Henry Bouchet Kharrat_olfa@yahoo.fr

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

Source: Piketty Saez. Share (in %), excluding capital gains. Figure 1: The top decile income share in the U.S.,1917-1998 50% 45% 40% 35% 30% 25%

Source: Piketty Saez. Share (in %), excluding capital gains. Figure 1: The top decile income share in the U.S.,1917-1998 50% 45% 40% 35% 30% 25% Le modèle Hecksher-Ohlin-Samuelson (HOS) Extension du modèle ricardien: le commerce est expliqué grâce aux avantages comparatifs mais fondés sur - les différences des dotations de facteurs de production

Plus en détail

La compétitivité de l économie luxembourgeoise s améliore

La compétitivité de l économie luxembourgeoise s améliore IMD World Competitiveness Yearbook 2007 La compétitivité de l économie luxembourgeoise s améliore Selon le World Competitiveness Yearbook 2007, publié par l institut suisse IMD (International Institute

Plus en détail

Systèmes d innovation et territoires. Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011

Systèmes d innovation et territoires. Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011 Systèmes d innovation et territoires Francesco Quatraro M1 EFM 2010/2011 1 Les trajectoires de croissance Théorie de la croissance traditionnelle Solow (1957) Connaissance comme bien libre Toutes pays

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

Modèle de flux d échanges

Modèle de flux d échanges Modèle de flux d échanges La théorie des avantages absolus et comparatifs Département du Commerce et du Tourisme (OEA) Présenté par Valérie Lacarte Juin 2008 Structure de la présentation 1) Contexte 2)

Plus en détail

Another BRIC in the Wall

Another BRIC in the Wall Another BRIC in the Wall BSI Economics Résumé : - Une trappe à développement est souvent définie comme une phase de ralentissement ou de stagnation de la croissance suite au rattrapage rapide d une économie

Plus en détail

Aux sources du redressement productif

Aux sources du redressement productif Aux sources du redressement productif Jean-Luc Gaffard OFCE Sciences Po, Université de Nice Sophia Antipolis, SKEMA Business School croissance des entreprises LES TERMES DU DÉBAT 110 Graphique 8. Taux

Plus en détail

Argumentaire pour la facilitation des échanges dans la pratique. Andrew Grainger

Argumentaire pour la facilitation des échanges dans la pratique. Andrew Grainger Argumentaire pour la facilitation des échanges dans la pratique Andrew Grainger Nottingham University Business School andrew.grainger@nottingham.ac.uk Page: 1 Incitants politiques génériques 1. Modernisation

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie 1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie (Monaco, 14 et 15 avril 1999) Déclaration de Monaco 1. Lors du 7 ème Sommet des Chefs d Etat et de Gouvernement des pays

Plus en détail

Global Competitiveness Report 2008-2009: Le Luxembourg parvient à maintenir sa position compétitive selon le World Economic Forum

Global Competitiveness Report 2008-2009: Le Luxembourg parvient à maintenir sa position compétitive selon le World Economic Forum Global Competitiveness Report 2008-2009: Le Luxembourg parvient à maintenir sa position compétitive selon le World Economic Forum Selon le rapport annuel établi pour l année 2008-2009 par le World Economic

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement?

- quel est l impact d une baisse des prix des. matières premières pour les pays en voie de. développement? Commerce International Philippe Martin, 2004 - ORGANISATION : - Travaux dirigés une semaine sur deux : 6 séances dont une consacrée au contrôle continu - Documents du cours distribués au 1 er TD - Les

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

Éléments pour la mise en place d un secteur de services compétitif Gogué Aimé Tchabouré gogueaime@gmail.com

Éléments pour la mise en place d un secteur de services compétitif Gogué Aimé Tchabouré gogueaime@gmail.com Éléments pour la mise en place d un secteur de services compétitif Gogué Aimé Tchabouré gogueaime@gmail.com 1 Atelier d Appui pour le Développement et les négociations sur le secteur des services ILEAP/

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

Dynamique concurrentielle du marché du gaz naturel en Amérique du Nord : l articulation du Mexique

Dynamique concurrentielle du marché du gaz naturel en Amérique du Nord : l articulation du Mexique val Visages d Amérique Latine nº5 - Septembre 2007 Dynamique concurrentielle du marché du gaz naturel en Amérique du Nord : l articulation du Mexique Alberto Elizalde Baltierra 1 L idée de la création

Plus en détail

Fiche de performance relative aux retombées pour le Canada 2013

Fiche de performance relative aux retombées pour le Canada 2013 Document de recherche, CRD Fiche de performance relative aux retombées pour le Canada 2013 d EDC Services économiques d'edc Résumé : La Politique sur les retombées pour le Canada d'edc établit les critères

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. LIMITÉE TD/B/51/L.6 14 octobre 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT Cinquante

Plus en détail

Economie Industrielle des accords sectoriels

Economie Industrielle des accords sectoriels Economie Industrielle des accords sectoriels Projet de recherche du CERNA, MINES ParisTech Financé par MEEDDM Programme Gestion des Impacts du Changement Climatique (APR 2008) 1 Que sont les accords sectoriels?

Plus en détail

Les politiques de croissance 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques

Les politiques de croissance 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques Les politiques de croissance 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques 1 1. Enjeux La mesure de la croissance Cinq faits stylisés Le rattrapage La comptabilité de la croissance 2 Mesurer la croissance PIB par

Plus en détail

Le Canada est important pour Cuba

Le Canada est important pour Cuba Vue d'ensemble Canada et Cuba Statistiques Les priorités de Cuba Le secteur privé L environnement d'investissement Les États-Unis et Cuba Opportunités Le Service des délégués commerciaux du Canada Le Canada

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE»

Groupe de la Banque africaine de développement. Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE» Groupe de la Banque africaine de développement The African Development Bank Group Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE» Présentation de Monsieur

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

LA VOIE CHINOISE. Michel Aglietta et Guo Bai

LA VOIE CHINOISE. Michel Aglietta et Guo Bai LA VOIE CHINOISE Michel Aglietta et Guo Bai Perspective chinoise : approche théorique Présupposés théoriques : Le capitalisme s inscrit dans l économie de marché mais ne s y confond pas Le capitalisme

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

TROIS QUESTIONS D ECONOMIE DU DEVELOPPEMENT

TROIS QUESTIONS D ECONOMIE DU DEVELOPPEMENT Université d Auvergne, Clermont 1. Faculté des Sciences Economiques et de Gestion. 2009-2010 TROIS QUESTIONS D ECONOMIE DU DEVELOPPEMENT Master 2 ème année : développement durable dans les pays en développement

Plus en détail

EXAMENS DU SEMESTRE D'AUTOMNE 2015-2016

EXAMENS DU SEMESTRE D'AUTOMNE 2015-2016 EXAMENS DU SEMESTRE D'AUTOMNE 2015-2016 Mise à jour du : mercredi 18 novembre 2015 Jeudi 10 décembre 2015 3h 8h30-11h30 Soumission ou révolte : le sujet politique en questions 16962 Collège U 480 2h 10h30-12h30

Plus en détail

Aperçu Général. p. 2/15

Aperçu Général. p. 2/15 L Afrique tourne t-elle vers l Est? Le nouveau engagement de la Chine en Afrique et ces implications dans le cadre des perspectives du developpement de l Afrique Gerald Schmitt, Agence Allemande de Coopération

Plus en détail

ATELIER COMMERCE, INVESTISSEMENT ET DEVELOPPEMENT AU SENEGAL

ATELIER COMMERCE, INVESTISSEMENT ET DEVELOPPEMENT AU SENEGAL République du Sénégal Ministère de l Economie et des Finances 1 ATELIER COMMERCE, INVESTISSEMENT ET DEVELOPPEMENT AU SENEGAL Nature des interactions entre le commerce international et les IDE (complémentarité

Plus en détail

ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES.

ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES. ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES. ORGANISATEURS INTRODUCTION Efforts vers la Résilience Développement du secteur privé LES VILLES RÉSILIENTES? La résilience est la capacité d

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R

P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R 1. Pourquoi stimuler le commerce

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** 3 ème Conférence internationale sur le financement du développement --------- Communication de Monsieur Amadou BA, Ministre de l Economie, des

Plus en détail

La croissance chinoise

La croissance chinoise Lacroissancechinoise Aprèspresque30ansd économiemaoïste,lachines estengagéedepuis1978,sousl impulsionde Deng Xiaoping, sur la voie de la modernisation économique. Les «Quatre Modernisations» industrie,agriculture,rechercheetdéfense

Plus en détail

Made in the World Initiative (MIWI) Production globale et commerce en valeur ajoutée. Christophe Degain, WTO

Made in the World Initiative (MIWI) Production globale et commerce en valeur ajoutée. Christophe Degain, WTO Made in the World Initiative (MIWI) Production globale et commerce en valeur ajoutée Christophe Degain, WTO Production et consommation: de la proximité à la globalisation Source: WTO Chaînes de production

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09. Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3 Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.2011 Présentation du livre Quelques constats 1. Le management international

Plus en détail

Croissance et financement de long terme

Croissance et financement de long terme Croissance et financement de long terme Conférence LEFI 17-18 décembre, Lyon Michel Aglietta Université Paris Ouest (EconomiX), CEPII et Groupama-AM Qui prend en charge le long terme et comment? Les perspectives

Plus en détail

Expertise, Indépendance et Performances Durables

Expertise, Indépendance et Performances Durables Expertise, Indépendance et Performances Durables Atelier «Gouvernance et engagement actionnarial» Chaire «Finance durable et Investissement Responsable» Gwenaël Roudaut Ecole Polytechnique 2 juillet 2012

Plus en détail

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession

Etre une force de proposition sur les textes de lois et la réglementation régissant l environnement économique et administratif de la profession AMIC Immeuble ASSIST 5eme étage Téléphone : 22 434 00 Email : contact@amic.mg Web : www.amic.mg L AMIC : un acteur au service de l économie et des entreprises L Association Malagasy des Investisseurs en

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

Le cadre itératif de la recherche collaborative est une approche concertée qui fait grandement appel aux intervenants

Le cadre itératif de la recherche collaborative est une approche concertée qui fait grandement appel aux intervenants Contexte À mesure que la concurrence s intensifie à l échelle mondiale, l innovation en matière de logistique* pour les manufacturiers canadiens s étend du niveau de à la chaîne d approvisionnement. Pour

Plus en détail

Répression financière à la pékinoise

Répression financière à la pékinoise Répression financière à la pékinoise Résumé : - La répression financière (taux d intérêt bas, réserves obligatoires élevées ) est essentielle pour comprendre le développement de la Chine - Les contrôles

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION- DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET ~-'-\:.-?:> \~ DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ~ ~,.;'~ ~"1...; c.,' -..~ L'. UNIVERSITE DE COCODY PROGRAMME

Plus en détail

La corruption en quelques chiffres

La corruption en quelques chiffres Lancement du Projet de sensibilisation et de lutte contre la Corruption "Malla J3ala" Tunis, le 24 juin 2014 LA CORRUPTION : FREIN AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Mouchira LAHIANI MSAAD Dr en Sciences économiques

Plus en détail

Économie Introduction du cours

Économie Introduction du cours Économie Introduction du cours Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Economie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http://cred.u-paris2.fr/node/69

Plus en détail

Journée d échanges du RET Transports, croissance économique et développement territorial

Journée d échanges du RET Transports, croissance économique et développement territorial Journée d échanges du RET Transports, croissance économique et développement territorial Coûts de transport et inégalités régionales: Les apports de la nouvelle économie géographique Miren Lafourcade Paris-Jourdan

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Interpréter correctement l évolution de la part salariale.

Interpréter correctement l évolution de la part salariale. Interpréter correctement l évolution de la part salariale. Gilles Saint-Paul Université de Toulouse I et Ministère de l Ecologie En, la part des salaires dans la valeur ajoutée (ou dans le PIB) est un

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

Atelier de Validation de la mise à jour de l EDIC du Mali

Atelier de Validation de la mise à jour de l EDIC du Mali Conférence des nations unies sur le commerce et le développement Division de l'afrique, des Pays les Moins Avancés et des programmes spéciaux Atelier de Validation de la mise à jour de l EDIC du Mali Principales

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

LA MONDIALISATION EST-ELLE UN FACTEUR DE PAIX?

LA MONDIALISATION EST-ELLE UN FACTEUR DE PAIX? LA MONDIALISATION EST-ELLE UN FACTEUR DE PAIX? 14 avril 2008 Philippe Martin Université de Paris 1, Centre d Economie de la Sorbonne Thierry Mayer Université de Paris 1, Centre d Economie de la Sorbonne

Plus en détail

_COURSES SPRING SEMESTER 2011

_COURSES SPRING SEMESTER 2011 _COURSES SPRING SEMESTER 2011 Spring semester from January 3 rd to July 2 nd 2011 (exact dates of the semester depends on the courses taken, please refer to the calendar per school and year) Important

Plus en détail

Plan de la thèse. Remerciements... 1 Sommaire.. 3 Introduction... 13

Plan de la thèse. Remerciements... 1 Sommaire.. 3 Introduction... 13 Plan de la thèse Remerciements... 1 Sommaire.. 3 Introduction... 13 Première Partie: Les déterminants traditionnels de la croissance: les modèles à l épreuve d un siècle de données... 29 Chapitre I : Construction

Plus en détail

CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS

CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS 1 SÉANCE 4: CHAMP D APPLICATION DES EXIGENCES QUALITÉ Présentateur: Emile K. AIFA Date: 4 Mai 2015 Lieu: Ouagadougou I RÔLE, STRUCTURE

Plus en détail

Économie Politique I Plan du cours

Économie Politique I Plan du cours Économie Politique I Plan du cours Intro I Faits stylisés et comptabilité de la croissance II Le modèle de croissance néo classique III La croissance comme processus auto-entretenu IV Les trajectoires

Plus en détail

Conference EPG 2005. 16 Mai, 2005. Building a New Electric World

Conference EPG 2005. 16 Mai, 2005. Building a New Electric World Conference EPG 2005 16 Mai, 2005 Building a New Electric World Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis

Plus en détail

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS 1/10 Un guide indispensable. Il n existe pas à ma connaissance de guide simple ou de dictionnaire «scolaire» en économie pour les étudiants de Lycée, de BTS et d

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE. Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire

THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE. Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire Introduction PLAN DE LA PRESENTATION I. Définitions et concepts de la bonne

Plus en détail

Montréal, 1-5 juin 2011

Montréal, 1-5 juin 2011 Ministère de l écologie, du développement durable des transports et du logement (MEDDTL) Commissariat général au développement durable Direction de la recherche et de l innovation (DRI) / Service de la

Plus en détail

Business models, coproduction de valeur et systèmes d information

Business models, coproduction de valeur et systèmes d information Business models, coproduction de valeur et systèmes d information Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Business models, coproduction de valeur et systèmes d information

Plus en détail

Écarts de productivité entre pays avancés: que savons nous?

Écarts de productivité entre pays avancés: que savons nous? Journées de l économie 2013 Lyon Écarts de productivité entre pays avancés: que savons nous? Giuseppe Nicoletti OCDE Points principaux Ecarts de PGF facteur clé pour les pays avancés Trois influences principales:

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Normes environnementales : leviers de la compétitivité? Stefan Ambec

Normes environnementales : leviers de la compétitivité? Stefan Ambec Normes s : leviers de la compétitivité? Stefan Ambec Toulouse School of Economics (INRA-LERNA-IDEI) Auteur Introduction Le contrôle de la pollution est perçu en économie comme un coût, un fardeau pour

Plus en détail

«Paquet climat / énergie»

«Paquet climat / énergie» «Paquet climat / énergie» Atelier de travail du Ministère de l Environnement 28 février 2008 Contexte Conclusions du Conseil européen de mars 2007 Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20% d

Plus en détail

Réformes fiscales et du droit des affaires en Afrique subsaharienne. Quel impact sur la mobilisation des ressources fiscales?

Réformes fiscales et du droit des affaires en Afrique subsaharienne. Quel impact sur la mobilisation des ressources fiscales? Colloque «L effectivité du droit économique dans l espace OHADA» Université du Luxembourg, 20-21 novembre 2014-10-03 Réformes fiscales et du droit des affaires en Afrique subsaharienne. Quel impact sur

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

de commerce international

de commerce international Séance n 2. Le modèle néo-classique Plan de commerce international Modèle HOS Ouverture et inégalités de revenu : théorème de Stolper-Samuelson Variation des dotations factorielles : théorème de Rybczynski

Plus en détail

Microéconomie vs Macroéconomie

Microéconomie vs Macroéconomie CONCLUSION Microéconomie vs Macroéconomie Concept commun de base des ressources limitées pour satisfaire des besoins illimités Microéconomie Macroéconomie But : comprendre le processus de décision des

Plus en détail

Export crops and food deficits. Cultures d exportation et déficits alimentaires

Export crops and food deficits. Cultures d exportation et déficits alimentaires Export crops and food deficits Cultures d exportation et déficits alimentaires Niek Koning Wageningen Univers ity Lessons to be learned from the EU Leçons à tirer de l UE The EU has always pursued food

Plus en détail

CONSOLIDER LES DETTES PUBLIQUES ET RÉGÉNÉRER LA CROISSANCE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii

CONSOLIDER LES DETTES PUBLIQUES ET RÉGÉNÉRER LA CROISSANCE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii CONSOLIDER LES DETTES PUBLIQUES ET RÉGÉNÉRER LA CROISSANCE Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii Consolider les dettes publiques: un processus au long cours Les dysfonctionnements européens

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Le commerce international est-il source de progrès économique et social?

Le commerce international est-il source de progrès économique et social? 1 Le commerce international est-il source de progrès économique et social? Macroéconomie Introduction I. L ouverture aux échanges internationaux est globalement favorable au progrès économique et social

Plus en détail

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale»

Réunion Ad Hoc d Experts sur «L amélioration du climat des affaires en Afrique Centrale» REUNION AD HOC D EXPERTS SUR L AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous Régional pour l Afrique Centrale F Distr : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.BUS/14/Inf.1

Plus en détail