IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux. Charles-Albert Lehalle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux. Charles-Albert Lehalle"

Transcription

1 IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux Charles-Albert Lehalle

2 Crédit Agricole Cheuvreux Kepler Cheuvreux L objectif de cette IdR «trading et microstructure des marchés» est de stimuler la recherche en microstructure destinée à mieux comprendre et automatisé le processus de négociation sur les marchés. Elle avait initialement trois directions: effet de liquidité moyenne fréquence (typiquement les saisonnalités intraday) ; dynamique des carnets d ordres ; modèles de marchés et automatisation de la négociation. Aujourd hui elle s est étendue à l étude de tous les effets de liquidité qui accompagnent la formation des prix.

3 Importance de la microstructure La microstructure joue un rôle important dans la compréhention des mesures possibles et de leur efficacité pour mieux réguler les marchés. Extrait de la déclaration des chefs d états au G20 de Pittsburgh (septembre 2009): Tous les contrats de produits dérivés de gré à gré normalisés devront être échangés sur des plates-formes d'échanges ou via des plates-formes de négociation électronique et compensés par des contreparties centrales d'ici la fin 2012 au plus tard. Les contrats de produits dérivés de gré à gré doivent faire l'objet d'une notification aux organismes appropriés.

4 Importance du trading optimal Ceci pousse les prix à se former au sein de carnets d ordres électroniques. Par ailleurs Reg NMS et MiFID ont ouvert les plateformes électroniques à la compétition (un peu avant 2009). Ces deux phénomènes soulèvent des interrogations nouvelles sur les comportements des participants (investisseurs, intermédiaires, opérateurs) dans un univers automatisé et fragmenté. La stabilité du processus de formation des prix (cf Flash Crash), les nouvelles pratiques de négociation (comme le trading haute fréquence) et les nouveaux business models des plateformes (comme les Dark Pools ou les Broker Crossing Networks) sont au centre de ces interrogations (cf Market Microstructure in Practice, Lehalle and Laruelle, World Scientific 2013). L IdR a contribué à la recherche dans ces domaines à travers une demi douzaine de publications dans des journaux à comité de lecture en quatre ans.

5 Des types d enchères aux jeux à champ moyen Etude des saisonnalités, post ouverture, pre fermeture. Etude de la deformation suite: à des news ; à des événements calendaires ; à un glissement lent. A l ouverture, on passe d un marché d inventaire à un marché de valorisation relative. Etude de l AuM asservi à des indices, pour comprendre une partie du marché d inventaire. Un mouvement à double sens: des considérations d inventaire forment un prix, en observant le prix, des décisions sont prises, qui déclanchent d autres décisions, etc. Les jeux à champ moyen rendent compte de ce mouvement forward / backward. Un article High Frequency Simulations of an Order Book: a Two- Scales Approach.

6

7 Comprendre pour agir: le trading optimal Le trading optimal s attache à déterminer les stratégies de trading optimales du point de vue d un agent particulier (et pas du point de vue d un équilibre général). Si le point de vue MFG peut s appliquer à l échelle la plus fine (cf Efficiency of the Price Formation Process in Presence of High Frequency Participants: a Mean Field Game analysis ), il ne résoud pas la question du point de vue d un agent (pour qui les autres décisions prennent la forme d un bruit de fond). On peut compléter les stratégies optimales connue pour des investisseurs ( Optimal control of trading algorithms: a general impulse control approach ) à celle pour les teneurs de marché ( Dealing with the inventory risk: a solution to the market making problem ), puis se demander quelles sont les vraies différences entre ces deux points de vue ( Optimal Execution with Limit Orders ).

8 Le trading optimal en environnement incertain Du point de vue des participants de marché, la plupart des variables nécessaire à la mise en place d une stratégie optimale ne sont pas connues, il est donc nécessaire de les estimer. Dans le cadre de la négociation, on se retrouve souvent en situation d exploration - exploitation: on ne connait la liquidité disponible dans un Dark Pool que si on y effectue des transaction ( Optimal split of orders across liquidity pools: a stochastic algorithm approach ), on ne connait la réaction du flux d ordre à plus d activité que si on participe plus ( Optimal posting price of limit orders: learning by trading ). Faisabilité de l'apprentissage des paramètres d'un algorithme de trading sur des données réelles

9 Perspectives Cette IdR va continuer à fournir des problématique, des données et des financements aux chercheurs s intéressant à l optimisation de stratégies pour lesquelles la liquidité joue un rôle du point de vue d un agent. Elle contribuera cette année encore au financement de la conférence Market Microstructure: confronting many viewpoints (Paris, 8-11 décembre 2014). Nous espérons qu en contribuant à une meilleure compréhension au trading optimal, elle contribuera au débat sur la régulation et permettra de faire avancer les points de vue d équilbre général.

Comité d Orientation 2010

Comité d Orientation 2010 Initiative de Recherche Crédit Agrciole Cheuvreux Collège de France «Microstructure des marchés» Initiative de recherche de la Fondation Institut Europlace de Finance Comité d Orientation 2010 L'année

Plus en détail

Prise en compte de la liquidité dans les algorithmes de trading

Prise en compte de la liquidité dans les algorithmes de trading Prise en compte de la liquidité dans les algorithmes de trading clehalle@cheuvreux.com Resp. de la Recherche Quant., Atelier Trading & Micro Structure 10 décembre 2008 Contenu La liquidité en Europe Les

Plus en détail

Problématiques dans trading à haute fréquence

Problématiques dans trading à haute fréquence Extrait de la présentation de Charles-Albert Lehalle, Atelier Trading & Micro-structure, Collège de France, 10 Décembre 2008. mdang@cheuvreux.com Recherche Quantitative, Séminaire de la finance, VNFinance

Plus en détail

2- Microstructure des marchés financiers

2- Microstructure des marchés financiers 2- Microstructure des marchés financiers Principes d'organisation des marchés modes de cotation modes de transmission et d'exécution des ordres rôle des intermédiaires informations disponibles aux agents

Plus en détail

Chaire FBF - IDEI «Chaine de Valeur Marchés Financiers et Banque d Investissement» Mardi 29 avril 2014

Chaire FBF - IDEI «Chaine de Valeur Marchés Financiers et Banque d Investissement» Mardi 29 avril 2014 Chaire FBF - IDEI «Chaine de Valeur Marchés Financiers et Banque d Investissement» Mardi 29 avril 2014 Objectifs Contacts praticiens - chercheurs Recherche d excellence sur la banque d investissement et

Plus en détail

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Définitions

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

Risque de liquidité intra day après MiFID: un point de vue quantitatif

Risque de liquidité intra day après MiFID: un point de vue quantitatif Risque de liquidité intra day après MiFID: un point de vue quantitatif clehalle@cheuvreux.com CA Cheuvreux, Responsable de la Recherche Quantitative Sept. 2009 Contenu La réalité Le trading intra-day Effets

Plus en détail

Le rôle du market making face à la modernisation des marchés électroniques

Le rôle du market making face à la modernisation des marchés électroniques Le rôle du market making face à la modernisation des marchés électroniques Charles-Albert LEHALLE (Capital Fund Management) Paris, le 19 novembre 2014 Motivation Les évolutions règlementaires récentes

Plus en détail

Dossier de synthèse Janvier 2011

Dossier de synthèse Janvier 2011 Dossier de synthèse Janvier 2011 La structure, la réglementation et la transparence des marchés de valeurs mobilières européens dans le cadre de Directive MiF Ce dossier de synthèse décrit l effet de la

Plus en détail

Conférence EIFR Marchés financiers-mifid 2/MIFIR

Conférence EIFR Marchés financiers-mifid 2/MIFIR Conférence EIFR Marchés financiers-mifid 2/MIFIR 18 décembre 2014 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com

Plus en détail

Comprendre les enjeux du trading haute fréquence

Comprendre les enjeux du trading haute fréquence Comprendre les enjeux du trading haute fréquence Charles-Albert Lehalle 1, Frédéric Abergel 2, Mathieu Rosenbaum 3 1 Capital Fund Management 2 École Centrale Paris 3 Université Pierre et Marie Curie (Paris

Plus en détail

Le trading haute fréquence vu de l AMF. Arnaud Oseredczuck, chef du service de la surveillance des marchés

Le trading haute fréquence vu de l AMF. Arnaud Oseredczuck, chef du service de la surveillance des marchés Le trading haute fréquence vu de l AMF Arnaud Oseredczuck, chef du service de la surveillance des marchés Introduction - Trading haute fréquence : définitions Conceptuellement, il convient de distinguer

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

180-200 710. Indice UK France Germany Espagne. OTC/Total 26% 27% 25.5% 26.3%

180-200 710. Indice UK France Germany Espagne. OTC/Total 26% 27% 25.5% 26.3% The Transaction Auditing Group Club Asset Management L expérience Américaine 10 ans au service de la Best Execution TAG mesure la qualité de vos exécutions Evolution du marché Mif introduit la notion de

Plus en détail

Les métiers du trading Présentation et illustration. par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990)

Les métiers du trading Présentation et illustration. par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990) Les métiers du trading Présentation et illustration par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990) Présentation PEP 35 ans - 12 décembre 2013 Plan de l intervention Les métiers du trading

Plus en détail

Pratique des marchés dérivés P1 : Structures d échange

Pratique des marchés dérivés P1 : Structures d échange Pratique des marchés dérivés P1 : Structures d échange Olivier Brandouy Université de Bordeaux 2014 2015 Diapo 1/30 Olivier Brandouy Master 2 Métiers de la Banque (CPA) Plan 1 Introduction Diapo 2/30 Diapo

Plus en détail

Journe e des chaires ILB 2014

Journe e des chaires ILB 2014 la chaire de finance quantitative Centrale-BNP Paribas Les marche s sont-ils efficients? Quelques exemples d imperfections de marche Re fe rences Journe e des chaires ILB 2014 Chaire de finance quantitative

Plus en détail

High Frequency Trading. Nicolas Vitale

High Frequency Trading. Nicolas Vitale High Frequency Trading Nicolas Vitale Consulting et services technologiques liés au trading automatique et algorithmique. www.alphanovae.com Sites communautaires : www.trading-automatique.fr www.automatedtrading.eu

Plus en détail

- Seul le prononcé fait foi -

- Seul le prononcé fait foi - Colloque du Conseil scientifique de l AMF «La résilience des infrastructures des marchés financiers» Discours de clôture de Gérard Rameix, président de l AMF 26 mai 2014 Maison du Barreau Paris Mesdames,

Plus en détail

POLITIQUE. Politique de best selection. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Politique de best selection Mars 2014 1

POLITIQUE. Politique de best selection. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Politique de best selection Mars 2014 1 POLITIQUE Politique de best selection DATE DE MISE À JOUR Mars 2014 Politique de best selection Mars 2014 1 Politique de best selection SOMMAIRE 1. Objectif 3 2. Champ d application 3 3. Critères de sélection

Plus en détail

ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille

ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille Delphine BENOIST Patrick ROUILLON Bia Consulting 2015 Sommaire Introduction sur les directives

Plus en détail

Comprendre les enjeux du Trading Haute Fréquence

Comprendre les enjeux du Trading Haute Fréquence Comprendre les enjeux du Trading Haute Fréquence Frédéric Abergel Chaire de Finance Quantitative, Ecole Centrale Paris, Laboratoire MAS Charles-Albert Lehalle Capital Fund Management, membre du groupe

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 81 -

TABLEAU COMPARATIF - 81 - - 81 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l'article 88-4 de la Constitution, européen et du Conseil sur les produits dérivés négociés de gré à gré, les contreparties centrales et les référentiels centraux

Plus en détail

Politique d exécution des ordres

Politique d exécution des ordres Politique d exécution des ordres 1- Introduction Ce document de politique d exécution des ordres (ci-après «la Politique») vous est proposé (client ou futur client) en accord avec la «Provision des Services

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, des informations sur la politique d exécution des ordres sur instruments

Plus en détail

Commission «Système financier et financement de l économie» du CNIS. 8 octobre 2013

Commission «Système financier et financement de l économie» du CNIS. 8 octobre 2013 Commission «Système financier et financement de l économie» du CNIS 8 octobre 2013 Dominique Leblanc, Conseiller du Président Solutions for Research Centres 1 Thèmes abordés Les raisons de la création

Plus en détail

Politique de Meilleure Exécution et de Meilleure Sélection

Politique de Meilleure Exécution et de Meilleure Sélection Politique de Meilleure Exécution et de Meilleure Sélection Art.1-Introduction Lorsque Kepler Cheuvreux et/ou toutes entités concernées (maison-mère, filiales et succursales) ciaprès conjointement dénommées

Plus en détail

THOMSON REUTERS. La Connaissance pour Agir

THOMSON REUTERS. La Connaissance pour Agir THOMSON REUTERS La Connaissance pour Agir EN CHIFFRES Nous fournissons des informations intelligentes aux financiers et industriels de ce monde, donnant à nos clients un avantage compétitif Organisation:

Plus en détail

Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading. Par Prof. François Longin ESSEC Business School

Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading. Par Prof. François Longin ESSEC Business School Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading Par Prof. François Longin ESSEC Business School Présentation Salon Actionaria - Novembre 2015 Plan de l intervention Les métiers du trading

Plus en détail

Le fonctionnement des marchés

Le fonctionnement des marchés Le fonctionnement des marchés Gunther CAPELLE-BLANCARD PLAN 1. Typologie des marchés 2. Euronext 3. Les ordres de bourse 4. La cotation en continu et les seuils de réservation 1 Lectures Manuels : Minguet

Plus en détail

Plateformes obligataires secondaires centralisées Quels impacts sur les pratiques de marché?

Plateformes obligataires secondaires centralisées Quels impacts sur les pratiques de marché? Plateformes obligataires secondaires centralisées Quels impacts sur les pratiques de marché? Fany Declerck Toulouse School of Economics Séminaire EIFR Paris jeudi 17 mars 2011 Plan Un marché dirigé par

Plus en détail

RÉPONSE DE SGSS POUR FACILITER LA GESTION DES RISQUES PAR LES SGP

RÉPONSE DE SGSS POUR FACILITER LA GESTION DES RISQUES PAR LES SGP Lundi 30 Mars 2015 Séminaire EIFR sur le thème «CCP : Evaluation du risque pour les utilisateurs» RÉPONSE DE SGSS POUR FACILITER LA GESTION DES RISQUES PAR LES SGP Présenté par Clément Phelipeau, Société

Plus en détail

22 ème congrès Fapics

22 ème congrès Fapics 22 ème congrès Fapics Invités par et avec la contribution de : Grâce à nos partenaires : Instituts de formation 22 ème congrès Fapics Cabinets de conseil : Grâce à nos sponsors : 22 ème congrès Fapics

Plus en détail

Trading haute fréquence: un mal nécessaire?

Trading haute fréquence: un mal nécessaire? Trading haute fréquence: un mal nécessaire? Chaire de finance quantitative École Centrale Paris 26 Mars 2012 Une activité de repli pour les institutions financières depuis la crise Le market making se

Plus en détail

Association Québécoise de Vérification Environnementale

Association Québécoise de Vérification Environnementale Le Marché Climatique de Montréal (MCeX) La Bourse du Carbone AQVE Association Québécoise de Vérification Environnementale Le 22 novembre 2007 Pé t ti d Lé Bitt Présentation de Léon Bitton Vice-président,

Plus en détail

Les produits dérivd. des instruments incontournables du paysage financier

Les produits dérivd. des instruments incontournables du paysage financier Les produits dérivd rivés s : des instruments incontournables du paysage financier Léon Bitton Vice-président, R&D Bourse de Montréal Inc. CONGRÈS DE L'ASDEQ 19 mai 2005 1 Produits dérivd rivés s : Outils

Plus en détail

Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire

Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire Un point d accès unique pour le marché obligataire L activité des marchés a été récemment confrontée à une croissance des émissions

Plus en détail

News. Législation des infrastructures de marché européennes (EMIR)

News. Législation des infrastructures de marché européennes (EMIR) Législation des infrastructures de marché européennes (EMIR) Suite aux effets dévastateurs de la crise de 2008, la Commission européenne avait demandé à un groupe d experts de se pencher sur le cadre de

Plus en détail

Présentation des résultats 2013 Groupe ABC arbitrage. Paris, le 17 mars 2014. Situation 2013. ABC arbitrage

Présentation des résultats 2013 Groupe ABC arbitrage. Paris, le 17 mars 2014. Situation 2013. ABC arbitrage Présentation des résultats 2013 Groupe Paris, le 17 mars 2014 Situation 2013 Volatilité 2013 Historique de volatilité depuis 2008 Volatilité/Forex Volumes 2008/2013 Volumes 2008/2013 Fusions/Acquisitions

Plus en détail

Le Fol Gaëlle. Current Position - Status. Former positions. Education and qualification. Full professor. gaelle.le_fol@dauphine.fr

Le Fol Gaëlle. Current Position - Status. Former positions. Education and qualification. Full professor. gaelle.le_fol@dauphine.fr Le Fol Gaëlle Full professor gaelle.le_fol@dauphine.fr Current Position - Status Head of an education program : Master 203 - Financial Markets Department of attachment : MSO Centre of Research : Dauphine

Plus en détail

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)?

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 2. Afin de fournir un service d investissement à ses clients, Delta Lloyd Bank est tenue de catégoriser ses clients 3. L un des fondements

Plus en détail

Conditions Spéciales eforex

Conditions Spéciales eforex Conditions Spéciales eforex 1. CONTRAT ET PLATEFORMES DE TRADING 1.1. Swissquote Europe Ltd (ci-après «Swissquote») propose des Plateformes de Trading pour le trading de devises, de métaux précieux et

Plus en détail

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants :

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants : Exane en bref Chiffres clés 2010 408,6 M de PNB 66,4 M de résultat net 880 collaborateurs L année 2010 a été marquée par deux faits importants : L Asset Management a atteint une taille critique en termes

Plus en détail

WG34 - Table ronde Session du 24 mars 2011. Best Execution

WG34 - Table ronde Session du 24 mars 2011. Best Execution WG34 - Table ronde Session du 24 mars 2011 Best Execution Présents : 16 membres de l ALCO, représentant tant les Banques que les Sociétés de Gestion de la place. Référent : Stéphane Cairic, Responsable

Plus en détail

La gestion quantitative la fin du mythe de la boîte noire

La gestion quantitative la fin du mythe de la boîte noire La gestion quantitative la fin du mythe de la boîte noire La gestion quantitative se définit comme un système «d intelligence embarquée» au service de l investisseur : la prise de décision d investissement,

Plus en détail

LE COLLATÉRAL : QUELS ENJEUX?

LE COLLATÉRAL : QUELS ENJEUX? LE COLLATÉRAL : QUELS ENJEUX? Par Céline Bauné, Consultante Depuis la faillite de Lehman Brothers en septembre 28, les acteurs financiers font de plus en plus appel au collatéral : d une part, ses utilisations

Plus en détail

Le système financier sous l emprise d une automatisation - Un éclairage cybernétique -

Le système financier sous l emprise d une automatisation - Un éclairage cybernétique - Le système financier sous l emprise d une automatisation - Un éclairage cybernétique - Hubert Rodarie Un constat : Le monde financier se complexifie Deux explications principales : 1. L innovation: nouveaux

Plus en détail

MiFID. MiFID, l harmonisation des marchés financiers et des capitaux CORPORATE BANKING

MiFID. MiFID, l harmonisation des marchés financiers et des capitaux CORPORATE BANKING MiFID ifid MiFID, l harmonisation des marchés financiers et des capitaux CORPORATE BANKING MiFID ou Markets in Financial Instruments Directive (Directive concernant les marchés d instruments financiers)

Plus en détail

Rapport sur la révision de la directive MIF. Groupe de travail de place présidé par Jean-Pierre Pinatton et Olivier Poupart-Lafarge

Rapport sur la révision de la directive MIF. Groupe de travail de place présidé par Jean-Pierre Pinatton et Olivier Poupart-Lafarge Rapport sur la révision de la directive MIF Groupe de travail de place présidé par Jean-Pierre Pinatton et Olivier Poupart-Lafarge 11 juin 2010 SYNTHESE Conformément au mandat confié par le Collège de

Plus en détail

Estimation ultra haute fréquence de la volatilité et de la co-volatilité

Estimation ultra haute fréquence de la volatilité et de la co-volatilité Estimation ultra haute fréquence de la volatilité et de la co-volatilité Christian Y. Robert 1 et Mathieu Rosenbaum 2 1 CREST-ENSAE Paris Tech, 2 CMAP-École Polytechnique Paris Christian Y. Robert et Mathieu

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Plan 1/9/2013. Génération et exploitation de données. CEP et applications. Flux de données et notifications. Traitement des flux Implémentation

Plan 1/9/2013. Génération et exploitation de données. CEP et applications. Flux de données et notifications. Traitement des flux Implémentation Complex Event Processing Traitement de flux de données en temps réel Romain Colle R&D Project Manager Quartet FS Plan Génération et exploitation de données CEP et applications Flux de données et notifications

Plus en détail

Call for submission 3rd Bordeaux Workshop in International Economics and Finance. organized by LAREFI - Bordeaux University

Call for submission 3rd Bordeaux Workshop in International Economics and Finance. organized by LAREFI - Bordeaux University Call for submission 3rd Bordeaux Workshop in International Economics and Finance organized by LAREFI - Bordeaux University Alternative Platforms and Organization of Trading Activities Friday, december

Plus en détail

- Seul le prononcé fait foi -

- Seul le prononcé fait foi - Keynote speech Discours prononcé par Jean-Pierre Jouyet, Président de l Autorité des marchés financiers Conférence Tradetech - 13 février 2012 Hôtel Pullman - Tour Eiffel, Paris «La réponse de l AMF à

Plus en détail

PROCÉDURE. Classification des clients. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Procédure de classification des clients Mars 2014 1

PROCÉDURE. Classification des clients. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Procédure de classification des clients Mars 2014 1 PROCÉDURE Classification des clients DATE DE MISE À JOUR Mars 2014 1 Procédure de classification des clients SOMMAIRE SOMMAIRE 2 1. PRÉSENTATION DE LA MIFID 3 1.1. Buts de la MiFID 3 1.2. Champ d application

Plus en détail

CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION

CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION Club AM No17, Novembre 2007 David Angel, ITG (c) 2007 All rights reserved. Not to be reproduced without permission. Sommaire ITG experts en Best Execution Notion

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

RETROUVEZ LES PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS DE VOTRE NOUVEL ESPACE BOURSIER. Guide d utilisation SOMMAIRE

RETROUVEZ LES PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS DE VOTRE NOUVEL ESPACE BOURSIER. Guide d utilisation SOMMAIRE RETROUVEZ LES PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS DE VOTRE NOUVEL ESPACE BOURSIER Guide d utilisation SOMMAIRE Page d accueil Menu Je gère mon portefeuille Je veux passer un ordre chemin d accès Je passe un ordre

Plus en détail

Négociation. Compensation. Formation

Négociation. Compensation. Formation www.m-x.ca Négociation Compensation Formation Information de marché Réglementation La Bourse de Montréal est la bourse de produits dérivés financiers au Canada. Elle offre aux investisseurs particuliers

Plus en détail

Directive MIFID 2 : Synthèse des enjeux

Directive MIFID 2 : Synthèse des enjeux ! Point de vue Directive MIFID 2 : Synthèse des enjeux Réalisé par : Edouard MARCEROU Manager +33 6 80 47 95 97 Edouard.marcerou@99-advisory.com Jean-Marie LE FUR Manager +33 6 63 48 74 33 Jean-marie.lefur@99-advisory.com

Plus en détail

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Nouveau Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Pour la première fois en France, il est possible de négocier en direct les Warrants,

Plus en détail

Cours de Méthodes Déterministes en Finance (ENPC) Benoît Humez Société Générale Recherche Quantitative benoit.humez@sgcib.com

Cours de Méthodes Déterministes en Finance (ENPC) Benoît Humez Société Générale Recherche Quantitative benoit.humez@sgcib.com Cours de Méthodes Déterministes en Finance (ENPC) Benoît Humez Société Générale Recherche Quantitative benoit.humez@sgcib.com Points abordés Méthodes numériques employées en finance Approximations de prix

Plus en détail

RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT

RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 15.9.2010 SEC(2010) 1059 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT Document accompagnant le Proposition de RÈGLEMENT DU

Plus en détail

EUROPEAN COMMISSION. CONSULTATION PAPER ON A REVISION OF THE MARKETS IN FINANCIAL INSTRUMENTS DIRECTIVE (MiFID) Contribution des autorités françaises

EUROPEAN COMMISSION. CONSULTATION PAPER ON A REVISION OF THE MARKETS IN FINANCIAL INSTRUMENTS DIRECTIVE (MiFID) Contribution des autorités françaises Février 2011 EUROPEAN COMMISSION CONSULTATION PAPER ON A REVISION OF THE MARKETS IN FINANCIAL INSTRUMENTS DIRECTIVE (MiFID) Contribution des autorités françaises La présente contribution constitue la réponse

Plus en détail

Valordata Feed (VDF) Votre passeport pour des données de grande qualité.

Valordata Feed (VDF) Votre passeport pour des données de grande qualité. Valordata Feed (VDF) Votre passeport pour des données de grande qualité. Valordata Feed (VDF), flux de données financières entièrement structurées et codées, propose des données quasitemps réel sur les

Plus en détail

L essentiel des marchés financiers

L essentiel des marchés financiers Éric Chardoillet Marc Salvat Henri Tournyol du Clos L essentiel des marchés financiers Front office, post-marché et gestion des risques, 2010 ISBN : 978-2-212-54674-3 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Considérant les faits et les arguments soumis par ICE US au soutien de la demande, notamment :

Considérant les faits et les arguments soumis par ICE US au soutien de la demande, notamment : DÉCISION N 2014-PDG-0149 Dispense de reconnaissance d ICE Futures U.S., Inc., à titre de bourse et de marché organisé en vertu de l article 12 de la Loi sur les instruments dérivés, RLRQ, c. I-14.01 Dispense

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés*

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Chris D Souza et Alexandra Lai Jusqu à récemment, la réglementation en vigueur au

Plus en détail

Séminaire de formation Les bourses de l électricité & le marché spot. Alger 4 & 5 mai 2009

Séminaire de formation Les bourses de l électricité & le marché spot. Alger 4 & 5 mai 2009 Séminaire de formation Les bourses de l électricité & le marché spot Alger 4 & 5 mai 2009 Objectif général Objectifs spécifiques Résultats attendus Définir les principes de fonctionnement, le rôle et les

Plus en détail

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013 Règlement EMIR Impact en matière immobilière ASPIM 12 septembre 2013 Sommaire 1. Introduction 2. Les contreparties soumises à EMIR 3. L impact d EMIR pour les dérivés de gré à gré compensés 4. L impact

Plus en détail

Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA

Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA Novembre 2014 Le présent document est rendu accessible aux clients

Plus en détail

Quantitative Trading Fund - 1 -

Quantitative Trading Fund - 1 - Quantitative Trading Fund - 1 - Quantitative Trading Fund Compartiment du AISM Global Opportunities Fund FCP aux normes UCITS IV Horizon d investissement de 3 ans et plus Objectifs du fonds : Performance

Plus en détail

Présentation groupe ABC arbitrage Revue de graphiques. Présentation - comptes 30 juin 2015

Présentation groupe ABC arbitrage Revue de graphiques. Présentation - comptes 30 juin 2015 Présentation groupe Revue de graphiques Présentation - comptes 30 juin 2015 Avertissement à l attention du lecteur Ce slideshow est un support de communication remis aux participants de la présentation

Plus en détail

Politique de best selection / best execution

Politique de best selection / best execution Mars 2015-1 Politique de best selection / best execution TABLE DES MATIERES 1. Contexte... 2 2. Politique de sélection et d exécution... 2 2.1. Sélection et évaluation des intermédiaires financiers...

Plus en détail

Market Data Feed. Maîtrisez le flux.

Market Data Feed. Maîtrisez le flux. Market Data Feed Maîtrisez le flux. Market Data Feed (MDF) est un service très performant de diffusion de données de marché en temps réel permettant une importante personnalisation dans leur sélection.

Plus en détail

Groupe Cornèr Banque. Produits et services pour la Clientèle commerciale. Vos valeurs, nos valeurs.

Groupe Cornèr Banque. Produits et services pour la Clientèle commerciale. Vos valeurs, nos valeurs. Groupe Cornèr Banque Produits et services pour la Clientèle commerciale Vos valeurs, nos valeurs. Services de base 2 Crédits et Commercial 3 Conseil 4 Markets 5 Services Cornèronline 6 CornèrTrader 7

Plus en détail

FORMATIONS AGRO ALIMENTAIRES

FORMATIONS AGRO ALIMENTAIRES Améliorer les coûts de revient de votre outil industriel CODE P2 Chef d entreprise Responsable administratif et financier Personnel chargé de calcul de revient Comprendre les fondements de la comptabilité

Plus en détail

Directive 5: Services «Over the Exchange»

Directive 5: Services «Over the Exchange» SIX Swiss Exchange SA Directive 5: Services «Over the Exchange» du.08.0 Entrée en vigueur: 5.0.0 Directive 5: Services «Over the Exchange» 5.0.0 Sommaire. But et fondement... I SIX Swiss Exchange Liquidnet

Plus en détail

MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA

MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA www.mexmadagascar.com Mercantile Exchange of Madagascar, en tant que bourse de commerce, travaille dans la mise en place d une plateforme boursière sur laquelle s échangeront

Plus en détail

Une copie du certificat d immatriculation de la société (extrait K-bis) datant de moins de 3 mois.

Une copie du certificat d immatriculation de la société (extrait K-bis) datant de moins de 3 mois. INSTRUCTIONS POUR REMPLIR CE FORMULAIRE Avant de remplir ce formulaire, lisez attentivement et assurez-vous d avoir compris toutes les informations concernant votre compte de négociation Saxo Banque, y

Plus en détail

Projet C++ :Salle de marchés

Projet C++ :Salle de marchés Université Paris Diderot Langages à Objets Avancés Master 1 II Année 2010-2011 Projet C++ :Salle de marchés November 24, 2010 1 Salle de marchés C est un lieu qui regroupe différents services spécialisés

Plus en détail

Les marchés financiers

Les marchés financiers Les marchés financiers Les marchés financiers permettent de confronter l offre et la demande de capitaux. L offre provient de l excédent d épargne des ménages ou des entreprises, il s agit pour ces acteurs

Plus en détail

Nasdaq Clearing: La chambre de compensation

Nasdaq Clearing: La chambre de compensation Le Clearing Fish Pool is operating Fish Pool a is regulated operating marketplace regulated for marketplace the trading for of the financial trading salmon of financial contracts. salmon Oslo contracts.

Plus en détail

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET Workshop Agenda Perceptions et concepts de JV Les Normes internationales Approche des IFRS 7 - IFRS 9 - IFRS 13 Guide de Juste Valeur Exemple d application Confrontation

Plus en détail

Fish Pool. www.fishpool.eu. French ABC

Fish Pool. www.fishpool.eu. French ABC Fish Pool www.fishpool.eu French ABC 2015 Fish Pool is operating Fish Pool a is regulated operating marketplace regulated for marketplace the trading for of the financial trading salmon of financial contracts.

Plus en détail

Graphes d attaques Une exemple d usage des graphes d attaques pour l évaluation dynamique des risques en Cyber Sécurité

Graphes d attaques Une exemple d usage des graphes d attaques pour l évaluation dynamique des risques en Cyber Sécurité Graphes d attaques Une exemple d usage des graphes d attaques pour l évaluation dynamique des risques en Cyber Sécurité Emmanuel MICONNET, Directeur Innovation WISG 2013, UTT le 22/1/13 2 / CyberSécurité,

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DE TRADITION (*)

POLITIQUE D EXECUTION DE TRADITION (*) POLITIQUE D EXECUTION DE TRADITION (*) Cette politique d exécution s applique aux services d intermédiation financière, qui vous sont fournis par les Sociétés du Groupe de Tradition (collectivement connues

Plus en détail

Bien investir sur les marchés financiers

Bien investir sur les marchés financiers Bien investir sur les marchés financiers avec les CFD Bien investir sur les marchés financiers IG 1 Qu est-ce qu un CFD (Contrat pour la Différence)? Produit dérivé accessible aux investisseurs particuliers,

Plus en détail

Introduction à la Microstructure des marchés financiers

Introduction à la Microstructure des marchés financiers Introduction à la Microstructure des marchés financiers Cumhur EKINCI Mars 2004 Université d Aix-Marseille III CETFI Objectif de la microstructure Expliquer la formation des prix, surtout à court terme,

Plus en détail

Les banques et la stabilité financière

Les banques et la stabilité financière Les banques et la stabilité financière 26e Rendez vous de la Mondialisation : Banques et stabilité financière dans la mondialisation Mercredi 27 juin 2012 Laurent Clerc Directeur de la stabilité financière

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions.

Récapitulatif: Du 17 Novembre 2015. Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Du 17 Novembre 2015 Récapitulatif: Rapport consultatif sur l harmonisation des identifiants uniques des transactions. Retard d intégration d Euroclear à T2S. Remplacement du système de règlement au Nigéria.

Plus en détail

L industrie financière sait elle décrire les produits qu elle traite?

L industrie financière sait elle décrire les produits qu elle traite? L industrie financière sait elle décrire les produits qu elle traite? De la nécessité d une représentation formelle des contrats financiers pour améliorer la gestion et la régulation des opérations de

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FOREX?

QU EST-CE QUE LE FOREX? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LE FOREX? 1. INTRODUCTION Forex est la contraction de foreign exchange qui signifie «marché des changes». C est le plus grand marché du monde. Le volume journalier moyen des transactions

Plus en détail

XTRADE TRADING CFD EN LIGNE. XTRADE - XFR Financial Ltd. est régulée par la CySEC, Licence CIF no 108/10

XTRADE TRADING CFD EN LIGNE. XTRADE - XFR Financial Ltd. est régulée par la CySEC, Licence CIF no 108/10 XTRADE TRADING CFD EN LIGNE POLITIQUE RELATIVE AU MEILLEUR INTÉRÊT ET AUX ORDRES D'EXÉCUTION 1. Introduction La présente Politique relative au meilleur intérêt et aux Ordres d'exécution ("la Politique")

Plus en détail

Quelles priorités pour les marchés financiers?

Quelles priorités pour les marchés financiers? Quelles priorités pour les marchés financiers? MARS 2011 Cette plaquette est l occasion de revenir : sur les quatre priorités du point de vue de l AMF, en dressant un état des lieux des progrès d ores

Plus en détail

Politique de meilleure sélection

Politique de meilleure sélection Politique de meilleure sélection La Banque Postale Gestion Privée est une filiale de La Banque Postale Février 2015 Siège social : 115 rue de Sèvres 75275 Paris Cedex 06 SA à Directoire et Conseil de Surveillance

Plus en détail