Vous êtes la Banque et un litige non résolu par l agence ou le service Relations Clientèle de l Etablissement vous oppose à votre client

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vous êtes la Banque et un litige non résolu par l agence ou le service Relations Clientèle de l Etablissement vous oppose à votre client"

Transcription

1 GUIDE MEDIATION BANCAIRE Conseil Juridique 2010

2 B a n c a i r e

3 Vous êtes la Banque et un litige non résolu par l agence ou le service Relations Clientèle de l Etablissement vous oppose à votre client Le Client souhaite régler rapidement et à l amiable le litige sans avoir pour autant à intenter une action en justice qui constitue une démarche compliquée, longue et coûteuse Le Client peut recourir au mécanisme de la Médiation bancaire, dispositif mis en place par la Communauté Bancaire de concert avec le GPBM & BAM

4 SOMMAIRE Qu est-ce que la Médiation Bancaire. 5 Cadre légal 6 Cadre conventionnel.. 7 Avantages. 11 Champ d application.. 12 Dispositif de la Médiation Bancaire Recours à la Médiation Bancaire 15 Durée de la Médiation Bancaire. 20 Clôture de la Médiation Bancaire 21 L Information sur la Médiation Bancaire.. 24 Processus de lancement de la Médiation Bancaire. 25

5 C est un procédé conventionnel, alternatif, rapide et gracieux de règlement des litiges nés entre la Banque et ses clients Qu est-ce que la Médiation bancaire? C est un processus par lequel un tiers neutre, extérieur au litige, propose aux deux parties une solution en se prononçant en droit et en équité C est un système permettant de résoudre les litiges individuels et reposant sur une implication volontaire de chaque partie

6 Cadre légal Loi abrogeant et modifiant le Chapitre VIII du Titre V du Code de Procédure Civile

7 Cadre Conventionnel Uniformise la pratique bancaire Est mise en place par la Communauté Bancaire sur recommandations de BAM, entérinées par le GPBM a. CHARTE INTERBANCAIRE Régit la Médiation Bancaire comme procédure conventionnelle, rapide et peu coûteuse Entérine le dispositif conventionnel Régit la Médiation comme mode alternatif sans préjudice du droit de recours des parties aux juridictions de droit commun ou à des procédures arbitrales

8 Cadre Conventionnel (suite) Définit les règles d éthique et les normes Déontologiques devant régir l activité du Médiateur b. CODE DE DEONTOLOGIE Cadre l activité du Médiateur et de toute personne à laquelle il pourrait faire appel en vue de l assister dans le cadre de l exercice de son activité

9 Fixe les modalités de contrôle du Médiateur Cadre Conventionnel (suite) Fixe les modalités d exercice de la fonction de Médiateur c. REGLEMENT INTERIEUR Organise le déroulement de la procédure de Médiation

10 Cadre Conventionnel (suite) Prévoit la clause de médiation d. CONVENTION DE COMPTE Précise les modalités de saisine du Médiateur

11 Avantages Mode alternatif et facultatif de résolution des litiges, hors tribunal et hors arbitrage, sans préjudice du droit de Recours des parties aux juridictions de droit commun ou à des procédures arbitrales Les parties au litige ont le contrôle sur le règlement de leurs différends AVANTAGES DE LA MEDIATION BANCAIRE Atouts : Volontaire nécessitant l accord des deux parties Non contraignant Privé & confidentiel Procédure: Gratuite & efficace Contradictoire & écrite Acceptée par la Communauté bancaire dans son ensemble & par BAM Délai de résolution: extrêmement rapide

12 Champ d application La Médiation bancaire s applique aux litiges ayant trait à la gestion de: Comptes à vue Comptes à terme Comptes d épargne Moyens de paiement Les dates de valeur & d exécution d opérations & l exécution des engagements pris dans le cadre des contrats bancaires La Médiation bancaire ne s applique pas aux questions inhérentes au recouvrement des créances bancaires

13 Dispositif de la Médiation Bancaire Mandat: 3 ans renouvelables une seule fois sauf décision exceptionnelle du Comité de Médiation 1. Le Médiateur Misions: 1. Favoriser le règlement amiable des réclamations clientèles 2. Formuler des recommandations 3. Elaborer un rapport annuel sur son activité 4. Formuler des propositions afin d améliorer le dispositif de Médiation Règles de Déontologie: 1. Equité, impartialité & intégrité (aucune considération pouvant donner lieu à un conflit d intérêt) 2. Neutralité par rapport aux opinions politiques, philosophiques & aux convictions religieuses, Indépendance (refus de cadeaux ou de toutes instructions provenant d une quelconque partie, ) 3. Confidentialité puisqu il est tenu par l obligation de secret professionnel

14 Dispositif de la Médiation Bancaire (suite) Composition: 1. Un représentant de BAM 2. Cinq membres indépendants de la profession bancaire ayant des compétences en matière bancaire 3. Trois membres appartenant à la Communauté bancaire 4. Le Secrétariat du Comité de Médiation assuré par le GPBM 2. Le Comité de Médiation Bancaire Missions: 1. Organiser le Dispositif de Médiation 2. Elaborer un Code de Déontologie 3. Adopter le Règlement Intérieur régissant l Institution 4. Contrôler le Médiateur et fixer ses modalités d exercice 5. Veiller sur l indépendance du Médiateur

15 Recours à la Médiation Bancaire I. Conditions du recours Le défaut de réponse par les services internes de la Banque dans un délai de 21 jours à compter de la réception de la réclamation L affaire ne doit avoir fait l objet d aucune décision judiciaire ou arbitrale Le dépôt ou l envoi de la réclamation: Elle doit être déposée contre récépissé auprès de l agence teneur du compte ou envoyée par voie de courrier avec accusé de réception aux entités compétentes de la Banque et notamment, les services Relation Clientèle de la Banque Elle doit être étayée de toutes pièces justificatives Ou une réponse jugée insatisfaisante par le client L épuisement de toutes les voies de recours internes de la la Banque dans les délais

16 Recours à la Médiation Bancaire II. A qui doit s adresser le client La demande de Médiation doit être adressée aux services du Médiateur qui exerce sa mission dans des locaux mis gracieusement à sa disposition par le GPBM (8, Av. My Rachid Espace Porte d Anfa, Casablanca Maroc)

17 Recours à la Médiation Bancaire III. Interlocuteur du Médiateur au sein de la Banque Missions du correspondant du Médiateur: La Banque doit désigner un Correspondant pour le Médiateur pour le traitement des réclamations. Suivi des réclamations dans le cadre de la procédure de Médiation Respect des délais de traitement des réclamations par les Banques (21 jours), réponse aux propositions du Médiateur (10 jours) Assurer les relations avec le Médiateur, transmettre les documents utiles pour l accomplissement de la Médiation, assurer le suivi des solutions proposées par le Médiateur Entériner les recommandations du Médiateur pour les montants inférieurs ou égaux à dhs

18 Recours à la Médiation Bancaire IV. Saisine du Médiateur La saisine se fait: Par voie de courrier recommandé avec accusé de réception Par dépôt de la réclamation écrite, contre décharge, directement auprès des services du Médiateur Le client doit adjoindre à sa demande un document dont le modèle est préalablement établi par le Médiateur, dûment signé et légalisé, autorisant expressément la Banque à communiquer au Médiateur tous les documents ou informations utiles à l accomplissement de sa mission et ce, dans le but de délier la Banque du secret bancaire

19 Recours à la Médiation Bancaire V. Conséquences de la saisine du Médiateur Le Médiateur doit informer immédiatement la Banque de sa saisine Le recours aux juridictions du Royaume est suspendu jusqu à clôture de la procédure de Médiation

20 Rechercher et proposer la solution qu il estime appropriée au litige le cas échéant Déroulement de la Médiation Bancaire Entendre: Tout client ayant déposé auprès de ses services une réclamation Le représentant de la Banque Le Médiateur instruit le litige. Pour ce faire, Il doit: Tenter de rapprocher les points de vue de la Banque et du Client

21 Durée de la Médiation Bancaire Le litige doit être traité par le Médiateur dans un délai maximum de 2 mois à compter de sa saisine Sauf prorogation dûment acceptée par écrit par les parties N.B.: Le client et la Banque peuvent, pendant la phase d instruction, se faire assister par leurs conseils

22 Clôture de la Médiation Bancaire 1 ère Hypothèse : Acceptation par les Parties Le Médiateur doit consigner la proposition dans un acte portant accord transactionnel devant porter la signature des 2 parties 2. La Banque est tenue d entériner toute proposition du Médiateur relative à un litige mettant en jeu une somme inférieure ou égale à dirhams. En d autres termes, le délai de 10 jours précité ne leur s applique pas dans ce cas. 2 ème Hypothèse : Refus par les Parties Le dossier est clôturé du point de vue du Médiateur qui rédige un procès-verbal constatant la position de chacune des parties avec copie qu il leur remet Les parties peuvent accepter (1) ou refuser (2) la proposition du Médiateur 10 jours calendaires après: La réunion de conciliation communiquant la proposition Ou le courrier avec accusé de réception communiquant la proposition amiable

23 Focus Processus d Information & de Lancement de la Médiation Bancaire

24 L Information sur la Médiation Bancaire Sur décision concertée entre le GPBM & BAM, les banques sont tenues de diffuser les mêmes messages et adopter les mêmes supports de communication afin d informer leur clientèle Les supports d information de la clientèle peuvent être : Les relevés de compte Les conventions de compte Ou par mailing compte tenu de l urgence Et/ou par un courrier approprié à l ensemble de la clientèle Dépôt & Entreprise Brochure, prospectus, médias écrits,

25 Processus de lancement de la Médiation Bancaire Au niveau du GPBM: Une réunion d information est prévue pour tous les correspondants du Médiateur et ce, en présence de BAM Une communication officielle du GPBM et de BAM est effectuée à travers: Une matinée d information Une communication dans les médias Le lancement du mécanisme de la Des brochures et des prospectus Médiation bancaire est prévu à partir du Lundi 7 décembre 2009 Au niveau des banques: Le Réseau sera sensibilisé sur les avantages de la Médiation Tous les services concernés de la Banque seront informés

26 MEDIATE DON T LITIGATE

27 Qui contacter? Veille Juridique: Mlle F. LIRAKI Responsables A.J Réseaux: M. A. ANNAB Mme B. Dahmouch M. E. ABDERRAHIM M. M. Imam Textes de Référence: 1. Loi abrogeant et modifiant le Chapitre VIII du Titre V du Code de Procédure Civile 2. Charte Interbancaire 3. Code de Déontologie 4. Règlement Intérieur 5. Convention de Compte Ce document a été rédigé dans un souci de communication d une information synthétique afin d apporter les éclairages requis sur les questions essentielles. A usage strictement interne

Conférence MENA OCDE Sur le financement des entreprises Sur le thème : A Casablanca le 22 février 2011

Conférence MENA OCDE Sur le financement des entreprises Sur le thème : A Casablanca le 22 février 2011 Conférence MENA OCDE Sur le financement des entreprises Sur le thème : «Accompagner la croissance des micros et petites entreprises : réduire les obstacles financiers dans la région MENA». A Casablanca

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière En application de l article L. 316-1 du Code monétaire et financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différends

Plus en détail

S informer sur. Le médiateur de l AMF

S informer sur. Le médiateur de l AMF S informer sur Le médiateur de l AMF 04 Autorité des marchés financiers Le médiateur de l AMF Sommaire Quelle est la mission du médiateur de l AMF? 03 Quelles situations peuvent donner lieu à médiation?

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

Société financière de la Nef 03/12/2013

Société financière de la Nef 03/12/2013 CHARTE DE MEDIATION Société financière de la Nef 03/12/2013 1 Introduction En application de l article L. 312-1-3-I du Code monétaire et financier et de la Recommandation de l Autorité de Contrôle Prudentiel

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux 1. Définition de la médiation institutionnelle La médiation institutionnelle est un processus structuré par lequel des consommateurs tentent, en dehors de leur

Plus en détail

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC

ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013. Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC ACTIVITE DU MEDIATEUR Compte-rendu annuel 2013 Michelle de Mourgues Date: Mars 2014 PUBLIC Michelle de Mourgues Médiateur auprès de HSBC France nommée le 14 décembre 2002 Professeur émérite des Universités

Plus en détail

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Le Médiateur du Crédit Mutuel Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Cette procédure s applique aux Fédérations du Crédit Mutuel et à leurs filiales qui adhèrent

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Approuvé en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Les parties ont choisi de conclure

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Règlement d arbitrage des litiges relatifs aux noms de domaines

Règlement d arbitrage des litiges relatifs aux noms de domaines République Tunisienne Instance Nationale des Télécommunications ---------------------------------- ------------------------------------ Règlement d arbitrage des litiges relatifs aux noms de domaines Version

Plus en détail

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES MODÈLE DE CONTRAT PR LES INTERMÉDIAIRES (mars 2014) 1 LE PRÉSENT CONTRAT est conclu ENTRE : La Cour pénale internationale, organisation internationale permanente ayant son siège à l adresse suivante :

Plus en détail

La médiation, l arbitrage ou la Cour : Comment s y retrouver et faire les bons choix

La médiation, l arbitrage ou la Cour : Comment s y retrouver et faire les bons choix La médiation, l arbitrage ou la Cour : Comment s y retrouver et faire les bons choix MODÉRATEUR : Martin Sheehan Fasken Martineau PANÉLISTES : Yves St-Arnaud, Bombardier produits récréatifs Dominique Gibbens

Plus en détail

1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur habituel.

1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser à votre interlocuteur habituel. RÉCLAMATIONS ET VOIES DE RECOURS Traitement des réclamations, recours amiables internes ou auprès des Médiateurs Les étapes 1. pour tout renseignement relatif à votre contrat, vous pouvez vous adresser

Plus en détail

a médiation INTRODUCTION La médiation

a médiation INTRODUCTION La médiation L a médiation INTRODUCTION L objectif de ce guide est de familiariser à la médiation les dirigeants d entreprises et leurs salariés, leurs conseils, les avocats et experts-comptables. Il leur permet ainsi

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? MARS 2014 N 3 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelamediationbancaire.com Le portail de la médiation bancaire lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? MARS 2014 N 3 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Conditions générales de prestations de services

Conditions générales de prestations de services Conditions générales de prestations de services Article 1 Objet Les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») ont pour objet de préciser les modalités d intervention de GEVERS

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Introduction Conformément à sa mission qui est de se consacrer au développement de ses étudiants dans la perspective

Plus en détail

La médiation commerciale

La médiation commerciale La médiation commerciale La médiation, tout le monde en parle mais peu la pratique. Pourtant, les modes alternatifs de règlement des confits, les MARC, connus également sous leur vocable anglais, ADR (Alternativ

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : cles@fbf.fr

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler un litige avec ma banque? FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris

Plus en détail

L Etablissement de Crédit...ci-après désigné par «L Etablissement de crédit». Et Monsieur, ci-après désigné par «Le Médiateur» D autre part,

L Etablissement de Crédit...ci-après désigné par «L Etablissement de crédit». Et Monsieur, ci-après désigné par «Le Médiateur» D autre part, CONVENTION TYPE DE MEDIATION BANCAIRE (Service Commun de Médiation Bancaire) Entre les soussignés : L Etablissement de Crédit...ci-après désigné par «L Etablissement de crédit». D une part, Et Monsieur,

Plus en détail

L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST 19 JUIN 8 H 30 À 12 H DURÉE : 3 HEURES

L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST 19 JUIN 8 H 30 À 12 H DURÉE : 3 HEURES L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT ME SAMUEL MASSICOTTE, ASSOCIÉ, STEIN MONAST! 19 JUIN 8 H 30 À 12 H DURÉE : 3 HEURES 2014%06%12' L ABC D UN PROCÈS ET LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT

Plus en détail

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION «BNP Paribas Personal Finance» veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois,

Plus en détail

CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois, des difficultés peuvent survenir dans l

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES SEXOLOGUES NOTE IMPORTANTE Conformément à l alinéa 1 de l article 12 des Lettres patentes constituant l Ordre professionnel des

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA FFVB. Application pour la saison 2015/2016 (AG Octobre 2014)

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA FFVB. Application pour la saison 2015/2016 (AG Octobre 2014) TABLE DES MATIERES Pour accéder directement aux chapitres, cliquez sur le chapitre puis Ctrl + clic PREAMBULE A LA MISE AUX VOIX DE L ASSEMBLE GENERALE ATTRIBUTIONS Article 1 : Organisme de contrôle Article

Plus en détail

UNE RÉCLAMATION? DES MOYENS POUR S ENTENDRE.

UNE RÉCLAMATION? DES MOYENS POUR S ENTENDRE. UNE RÉCLAMATION? DES MOYENS POUR S ENTENDRE. UNE RÉCLAMATION? TROUVONS ENSEMBLE LA BONNE SOLUTION! Une relation fondée sur la clarté est le gage de Le Crédit Mutuel s est toujours engagé à cette transparence,

Plus en détail

JORF n 0192 du 21 août 2015. Texte n 43

JORF n 0192 du 21 août 2015. Texte n 43 Le 22 octobre 2015 JORF n 0192 du 21 août 2015 Texte n 43 ORDONNANCE Ordonnance n 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation NOR: EINC1512728R ELI:http://www.legifrance.gouv.fr/eli/ordonnance/2015/8/20/EINC1512728R/jo/texte

Plus en détail

DOCUMENT A14.P0704 Société Michel Greco SA à Luxembourg Version A14.P0704 indice B

DOCUMENT A14.P0704 Société Michel Greco SA à Luxembourg Version A14.P0704 indice B DOCUMENT A14.P0704 Société Michel Greco SA à Luxembourg Version A14.P0704 indice B Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Titre du document... 3 1.2. Objet... 3 1.3. Convention de lecture... 3 1.4.

Plus en détail

CONVENTION. Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi

CONVENTION. Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi CONVENTION ENTRE: Maître., Avocat au Barreau de Bruxelles, dont le cabinet est établi ; ci-après dénommé : «L avocat» ; ET: Madame/Monsieur.., ci-après dénommé : «Le client» ; ARTICLE 1 : DROITS ET OBLIGATIONS

Plus en détail

RECEPTION, TRAITEMENT ET SUIVI DES RECLAMATIONS

RECEPTION, TRAITEMENT ET SUIVI DES RECLAMATIONS périmètre Rédacteur Diffusion SOC SOC D2R Conseil D2R Conseil Tous Date de Rédaction 1 er Août 2012 Date de 1ère application 1 er Sept 2012 Commentaire Modification suite nouvelle Instruction AMF N 2012-07

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT

CHARTE DE PARTENARIAT CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE Représenté par Ci-après dénommé «le Signataire de la Charte» D UNE PART, ET La Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine Syndicat professionnel créé en 1978, enregistré

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE :

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE : CHARTE DE LA MEDIATION auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE CLIENTELE DES PARTICULIERS Mai 2016 La charte de la médiation du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE est rédigée conformément à la législation

Plus en détail

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Charte droit familial collaboratif approuvée en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

Plus en détail

Réglez un litige avec votre banque

Réglez un litige avec votre banque LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 3 Réglez un litige avec votre banque FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour décembre 2005 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

Politique de traitement des réclamations

Politique de traitement des réclamations 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA Conseil Politique de traitement des réclamations Réf. : PR 01 Version : 19/05/2014 REFERENCES REGLEMENTAIRES Article L. 520-1 I du Code des assurances Articles

Plus en détail

Société financière de la Nef 30/09/2013

Société financière de la Nef 30/09/2013 POLITIQUE DE TRAITEMENT ET DE SUIVI DES RECLAMATIONS CLIENTS Société financière de la Nef 30/09/2013 1 Introduction Cette politique de La Société financière de la Nef décrit le circuit de traitement de

Plus en détail

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment?

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment? REGLEMENT INTERIEUR de la Fédération Nationale des Organismes de Formation Professionnelle à l Éco construction ECOCONSTRUIRE Mise à jour le 02/07/2014 A GOUVERNANCE 1 Président et vice présidents a. Le

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE LA COMMERCIALISATION DES SERVICES D ASSURANCE PAR LE RESEAU POSTAL CONDITIONS GENERALES

CONVENTION CADRE DE LA COMMERCIALISATION DES SERVICES D ASSURANCE PAR LE RESEAU POSTAL CONDITIONS GENERALES CONVENTION CADRE DE LA COMMERCIALISATION DES SERVICES D ASSURANCE PAR LE RESEAU POSTAL CONDITIONS GENERALES En vertu de la présente convention, conclue entre l Office National des Postes, établissement

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011 2011-R-05 du 15 décembre 2011 1. Contexte L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font l objet de plusieurs textes, notamment de nature

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

Rapport annuel d activité 2015

Rapport annuel d activité 2015 Rapport annuel d activité 2015 (Loi n 2001-65 du 10 juillet 2001 Article 31 quarter) Observatoire des Services Bancaires - 2015 Etablissement de Crédit (EC) concerné :... 1- Présentation du médiateur :

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n Relatif à la procédure de mise en concurrence des organismes dans le cadre de la recommandation prévue par l article L. 912-1

Plus en détail

Ombudsman des banques suisses

Ombudsman des banques suisses Ombudsman des banques suisses La procédure en bref Résumé de la procédure de médiation INSTANCE D INFORMATION ET DE MÉDIATION NEUTRE L Ombudsman des banques suisses est un médiateur neutre qui examine

Plus en détail

CAREN MEDIATION et ARBITRAGE (ci-après dénommée CAREN) REGLEMENT DE MEDIATION

CAREN MEDIATION et ARBITRAGE (ci-après dénommée CAREN) REGLEMENT DE MEDIATION CAREN MEDIATION et ARBITRAGE (ci-après dénommée CAREN) REGLEMENT DE MEDIATION Préambule La médiation est un processus structuré par lequel deux ou plusieurs parties tentent de parvenir à un accord négocié

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU TELEPAIEMENT DES IMPOTS, DROITS, TAXES, CONTRIBUTIONS ET REDEVANCES. Il a été convenu ce qui suit :

CONVENTION RELATIVE AU TELEPAIEMENT DES IMPOTS, DROITS, TAXES, CONTRIBUTIONS ET REDEVANCES. Il a été convenu ce qui suit : CONVENTION RELATIVE AU TELEPAIEMENT DES IMPOTS, DROITS, TAXES, CONTRIBUTIONS ET REDEVANCES Entre : L Etat du Sénégal représenté par le Directeur général des Impôts et des Domaines, d une part ; «BANQUE»,

Plus en détail

PROCÉDURE INTERNE DE GESTION DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES OFFERTS PAR L INSTITUT

PROCÉDURE INTERNE DE GESTION DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES OFFERTS PAR L INSTITUT PROCÉDURE INTERNE DE GESTION DES PLAINTES RELATIVES AUX SERVICES OFFERTS PAR L INSTITUT INSTITUT DE TECHNOLOGIE AGROALIMENTAIRE Campus de La Pocatière Campus de Saint-Hyacinthe DIRECTION GÉNÉRALE 5 FÉVRIER

Plus en détail

Si vous vivez actuellement un conflit conjugal, votre situation peut être très douloureuse.

Si vous vivez actuellement un conflit conjugal, votre situation peut être très douloureuse. Que faire lors d un conflit conjugal? Consultations matrimoniales Séparation et divorce Médiation familiale Négociation Droit familial collaboratif Litige Que faire lors d un conflit conjugal? Si vous

Plus en détail

Politique de traitement des demandes d informations ou des réclamations clients

Politique de traitement des demandes d informations ou des réclamations clients Politique de traitement des demandes d informations ou des réclamations clients Document public 27/09/2013 La Banque Postale Structured Asset Management - 34, rue de la Fédération 75737 Paris cedex 15

Plus en détail

CONVENTION-TYPE. le Groupement d intérêt public «Agence nationale de la recherche» (ci-après l ANR), situé 1 rue Descartes, Paris (75005) ;

CONVENTION-TYPE. le Groupement d intérêt public «Agence nationale de la recherche» (ci-après l ANR), situé 1 rue Descartes, Paris (75005) ; CONVENTION-TYPE Entre le Groupement d intérêt public «Agence nationale de la recherche» (ci-après l ANR), situé 1 rue Descartes, Paris (75005) ; et le Titulaire «Dénomination sociale» «Forme juridique»

Plus en détail

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG ASSOCIATION DES MEDECINS DU CANTON DE GENEVE REGLEMENT de LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG adopté par son Conseil le septembre 0 et entré en vigueur à cette date AMG Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège. Chapitre 1 er Composition des formations

Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège. Chapitre 1 er Composition des formations Version consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Règlement intérieur du Collège Article 1 er Chapitre 1 er Composition des formations Les membres composant le Collège restreint, les sous-collèges

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

Règlement de la Recommandation en ligne des noms de domaines gérés par l'afnic

Règlement de la Recommandation en ligne des noms de domaines gérés par l'afnic Règlement de la Recommandation en ligne des noms de domaines gérés par l'afnic Article 1 : Objet 1.1 Le CMAP met à la disposition des usagers de l Internet, conformément à la Charte de nommage de l Association

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel Document d information Novembre 2009 Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel AIDE A LA MOBILITE Chaque banque propose un service d aide à la mobilité aux clients qui souhaitent les moyens

Plus en détail

Livret Solidarité du Crédit Municipal de Paris Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Livrets Solidarité

Livret Solidarité du Crédit Municipal de Paris Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Livrets Solidarité Livret Solidarité du Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Livrets Solidarité Article 1 : DEFINITION DU COMPTE SUR LIVRET «LIVRET SOLIDARITE» Le Livret Solidarité du est un compte d'épargne

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a :

La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a : Logo «Orange» Logo Département CONVENTION relative à la contribution financière d Orange au Fonds de Solidarité pour le Logement prise en charge des dettes des services Fixe, Internet et Mobile Entre :

Plus en détail

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE Le processus administratif de suivi et de traitement d une demande

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale 2 Définitions Définitions Banque Bureau de l ombudsman Ombudsman Client Client commercial Client particulier Décision d affaires Décision

Plus en détail

Maître de cérémonie. Avocat (20 minutes)

Maître de cérémonie. Avocat (20 minutes) PROPOSITIONS CONCERNANT LE CONTENU DES INTERVENTIONS DANS LE CADRE DU PROJET «PETITES CRÉANCES» Maître de cérémonie Introduction : o Présentation des participants; Notre avocate et «Maître de cérémonie»,

Plus en détail

Radices Fiduciam S.A.

Radices Fiduciam S.A. Support 5 Traitement des réclamations de la clientèle 1 Page 1 sur 7 PROCÉDURE RELATIVE AU TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS DE LA CLIENTÈLE 1. Environnement réglementaire Cette matière est traitée par le Règlement

Plus en détail

Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises

Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises Juin Mars 2009 1 Sommaire Le Médiateur du crédit Sa mission Ses objectifs Ses équipes La démarche : simple et accessible à tous Les entreprises éligibles

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

Comment effectuer une réclamation?

Comment effectuer une réclamation? Comment effectuer une réclamation? CNP Assurances a le souci constant de vous offrir un service de qualité. Malgré nos efforts, des difficultés peuvent survenir. Pour nous faire part d une réclamation

Plus en détail

REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE

REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE Toutes les désignations de personnes utilisées dans ce règlement sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin. Le

Plus en détail

AVENANT CONVENTION DE COMPTE

AVENANT CONVENTION DE COMPTE AVENANT CONVENTION DE COMPTE Le présent avenant a notamment pour objet d élargir le périmètre actuel de votre offre Services en Ligne, figurant dans votre Convention de compte ou souscrite par acte séparé,

Plus en détail

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL»

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» 1 ER FORUM DE MEDIATION BEYROUTH 26, 27 ET 28 JUIN 2008 «LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» Silvestre TANDEAU

Plus en détail

NOTE D INFORMATIONS PRÉCONTRACTUELLES. EsPRIT LIBRE RéféREncE/InITIaTIvE

NOTE D INFORMATIONS PRÉCONTRACTUELLES. EsPRIT LIBRE RéféREncE/InITIaTIvE NOTE D INFORMATIONS PRÉCONTRACTUELLES EsPRIT LIBRE RéféREncE/InITIaTIvE Informations commerciales au 01/01/2014 L EssEnTIEL La Convention Esprit Libre est une offre globale de produits et de services que

Plus en détail

Règlement de consultation Marché à procédure adaptée de fournitures et services informatiques de l'office de Tourisme de Metz Cathédrale

Règlement de consultation Marché à procédure adaptée de fournitures et services informatiques de l'office de Tourisme de Metz Cathédrale Règlement de consultation Marché à procédure adaptée de fournitures et services informatiques de l'office de Tourisme de Metz Cathédrale Metz, le 02.06.2015 SOMMAIRE 1 Contexte 2 Objet du marché 2.1 Procédure

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/18/04/2012-133-11 Proposition de Directive relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation. Proposition de Règlement relatif au règlement en ligne des litiges de consommation. Avis

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

Réglez un litige avec votre banque LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Réglez un litige avec votre banque LES MINI-GUIDES BANCAIRES Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les fi lières agréées. La certifi cation

Plus en détail

Conditions générales d utilisation gratuite et temporaire de l outil exportable du «Comparateur Énergie-Info»

Conditions générales d utilisation gratuite et temporaire de l outil exportable du «Comparateur Énergie-Info» Conditions générales d utilisation gratuite et temporaire de l outil exportable du «Comparateur Énergie-Info» Afin de vous permettre d intégrer le comparateur d offres Energie-Info sur votre site, le médiateur

Plus en détail

Règlement concernant l assistance judiciaire professionnelle SEV

Règlement concernant l assistance judiciaire professionnelle SEV SEV Secrétariat central Case postale CH-3000 Berne 6 Règlement concernant l assistance judiciaire professionnelle SEV Article 1 Principes 1.1 Le SEV accorde l assistance judiciaire professionnelle à ses

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1)

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) Ce cahier des charges se compose de : - 7 pages comportant 6 chapitres et 19 articles,

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES ACQUISITION D UN PROGICIEL POUR LA GESTION DEMATERIALISEE DES DELIBERATIONS ET DES ACTES ADMINISTRATIFS PREALABLEMENT, IL EST EXPOSE QUE : COMPTE TENU

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil général de la Banque centrale européenne (1er septembre 1998)

Règlement intérieur du conseil général de la Banque centrale européenne (1er septembre 1998) Règlement intérieur du conseil général de la Banque centrale européenne (1er septembre 1998) Légende: Règlement intérieur du Conseil général de la Banque centrale européenne, adopté le 1er septembre 1998.

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial GE ERALITES Article 1. Champ d application 1. La section III s applique aux différends survenant entre les parties qui ont conclu une convention écrite afin de régler leur différend par la voie du mini-trial.

Plus en détail

ARBITRAGE, CONCILIATION, MÉDIATION & PROCÉDURE PARTICIPATIVE

ARBITRAGE, CONCILIATION, MÉDIATION & PROCÉDURE PARTICIPATIVE COMPTE-RENDU DU COLLOQUE ORGANISE PAR LE CETAN EUROPE LE 18 OCTOBRE 2013 A AIX-EN-PCE, ÉTABLI PAR GILLES RACOT, LE 04 NOVEMBRE 2013 LES MODES ALTERNATIFS DE RÈGLEMENT DES CONFLITS - MARC ARBITRAGE, CONCILIATION,

Plus en détail

RÈGLEMENT. Le Comité central édicte le règlement suivant conformément aux art. 57 et 39, ch. 4 lettre i des Statuts de l ASI du 25 novembre 2010.

RÈGLEMENT. Le Comité central édicte le règlement suivant conformément aux art. 57 et 39, ch. 4 lettre i des Statuts de l ASI du 25 novembre 2010. RÈGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE Toutes les désignations de personnes utilisées dans ce règlement sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin. Le

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations

Recommandation sur le traitement des réclamations Recommandation sur le traitement des réclamations 1. Contexte 2015-R-03 du 26 février 2015 L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font

Plus en détail