RAPPORT ANNUEL CENTRAIDE, C EST TOUTE LA SOCIÉTÉ QUI EN PROFITE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL 2008-2009 CENTRAIDE, C EST TOUTE LA SOCIÉTÉ QUI EN PROFITE."

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL CENTRAIDE, C EST TOUTE LA SOCIÉTÉ QUI EN PROFITE.

2 LAVAL ÎLE DE MONTRÉAL RIVE-SUD

3 «APRÈS LE VERBE AIMER, AIDER EST LE PLUS BEAU VERBE DU MONDE.» Bertha von Suttner, prix Nobel de la paix 1905 Bien que nous ayons connu une autre année record, personne ne sera surpris que ce soit l année qui vient qui nous préoccupe le plus. Car si la crise économique inquiète les plus fortunés, imaginez un seul instant comment se sentent les plus vulnérables À l heure actuelle, personnes du Grand Montréal vivent dans la pauvreté et l exclusion. Quand on sait à quel point la pauvreté et l exclusion entraînent dans leurs sillages une perte d estime de soi, une perte de dignité, une perte de réseaux sociaux et une violence faite à soi et aux autres, il y a tout lieu de décréter un état d urgence celui de la générosité. L URGENCE DE LA GÉNÉROSITÉ. On dit que c est dans les moments difficiles qu on voit la vraie générosité des gens. Et l année 2009 nous permettra sûrement de le prouver hors de tout doute. Pourquoi? Parce que tous nos donateurs et nos bénévoles savent parfaitement à quel point Centraide joue un rôle fondamental dans la société. Centraide fait plus que de ramasser et de donner de l argent. Centraide est un investisseur social. Centraide a investi 42,9 millions $ en dans 360 organismes et projets qui permettent aux plus vulnérables de tisser des liens et de se créer de nouveaux réseaux. Des réseaux d entraide qui leur donnent les outils pour mieux faire face au présent et mieux entrevoir l avenir. Et, en définitive, c est toute la communauté qui en profite. Mais Centraide va plus loin encore. Centraide crée des réseaux entre les entreprises et les organismes et tisse des liens entre les donateurs et les réseaux sociaux. Ce rapport annuel présente des exemples de femmes, d hommes et de jeunes dont le travail extraordinaire donne vie, d une année à l autre, à un vaste mouvement d entraide et de solidarité dans le Grand Montréal. Centraide s assure aussi de faire les bons choix. Cette recherche constante de solutions s est poursuivie au cours de l exercice avec les Dialogues sur la philanthropie et le développement social. Ces dialogues nous permettront de comprendre encore mieux l état actuel de notre communauté et de ses éléments les plus vulnérables, et de faire un meilleur usage des ressources disponibles pour leur venir en aide. CENTRAIDE. PLUS QUE JAMAIS. Alors si le verbe «aimer» est censé précéder le verbe «aider», nous pensons au contraire que l un n ira pas sans l autre en 2009 et qu il nous faudra tous, plus que jamais, aimer aider. Merci encore à nos donateurs et nos bénévoles, grâce à qui nous avons recueilli plus de 54 millions $ en Merci aux organismes et aux bénévoles qui les appuient. Sans vos actions quotidiennes et votre générosité, Centraide n existerait pas. Le président du conseil d administration, La présidente et directrice générale, Claude Léger Michèle Thibodeau-DeGuire 1

4 BÂTIR DES COMMUNAUTÉS D ENTRAIDE : CENTRAIDE VISE À FAIRE DU GRAND MONTRÉAL UN MILIEU OÙ LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES ONT LES MOYENS DE VIVRE DIGNEMENT. IL MISE POUR CELA SUR LA CAPACITÉ DE PRISE EN CHARGE ET DE SOLIDARITÉ DE LA POPULATION. 2 rapport annuel

5 ALEXANDRA VAILLANCOURT BÉNÉVOLE AU CENTRE D ACTION BÉNÉVOLE DE SAINT-HUBERT Lauréate du prix Antoinette-Robidoux, volet Jeune bénévole «J aime aider les autres. Le bénévolat, c est une autre façon de voir les gens. Quand je fais la popote roulante, je livre les repas, alors j entre dans les maisons et je vois qu on ne vit pas tous de la même façon. Parfois, j aide des gens et j ai le sentiment d avoir fait leur journée. La reconnaissance des gens que j aide vaut beaucoup plus que de l argent. Je vais faire du bénévolat aussi longtemps que je vais pouvoir.» LA RECONNAISSANCE DES GENS QUE J AIDE VAUT BEAUCOUP PLUS QUE DE L ARGENT. 3

6 FAVORISER L ENGAGEMENT BÉNÉVOLE, c est mettre au cœur de son action un réseau de gens qui, en offrant du temps et en s investissant personnellement, contribuent au bien-être de la collectivité. On compte, dans le réseau des organismes appuyés par Centraide, huit bénévoles pour chaque employé rémunéré. Devant la complexité des problèmes sociaux, la survie d une grande majorité des organismes dépend du bénévolat. Sans la présence de bénévoles, plusieurs services et programmes ne pourraient exister. Par ailleurs, Centraide ne pourrait compter sur un nombre aussi impressionnant de donateurs. Chaque automne, des milliers de personnes s affairent à recueillir des dons. Par un acte libre, gratuit et volontaire, ces bénévoles sollicitent, dans leur entourage, l engagement et la générosité : la pierre angulaire de Centraide. Merci aux bénévoles de Centraide! BÉNÉVOLES AU CŒUR DE NOTRE ACTION ENGAGEMENT 30 BÉNÉVOLES AU CONSEIL D ADMINISTRATION À LA CAMPAGNE DE SOUSCRIPTION 75 AUX ALLOCATIONS DANS LES ORGANISMES 4 rapport annuel

7 FRÈRE BERTRAND FORTIN BÉNÉVOLE AU PATRO LE PREVOST Lauréat du prix Antoinette-Robidoux «J ai toujours aimé être près des gens ou des organismes qui offrent du bienêtre aux autres. J ai toujours récolté de la richesse. J ai découvert tellement de courage chez des personnes qui semblaient en perdre. Dans ce métier, on est parfois tenté de donner des solutions aux autres. C est facile de dire à une personne isolée de sortir de chez elle, mais si elle n est pas prête, ça n avance à rien. C est l attitude du bénévole qui compte, il faut être présent, à l écoute, être avec. L abbé Prévost disait : On ne fait du bien aux gens qu en les aimant.» J AI DÉCOUVERT TELLEMENT DE COURAGE CHEZ DES PERSONNES QUI SEMBLAIENT EN PERDRE. 5

8 PERTINENCE LES ALLOCATIONS AUX ORGANISMES EN APPUYER LES ORGANISMES, c est d abord leur donner un soutien financier stable, mais c est aussi leur permettre de se développer pleinement et d oser mettre sur pied des projets novateurs. C est ce que Centraide a fait cette année en appuyant notamment Bonne Boîte, Bonne Bouffe, un service communautaire de livraison de fruits et légumes frais pour les personnes vulnérables. On pense aussi à Passeport pour ma réussite, une initiative pour favoriser la réussite scolaire des jeunes de milieux défavorisés afin qu ils réalisent leur plein potentiel. 80, ruelle de l avenir, se démarque également par son originalité en créant un lieu d appartenance pour les enfants du Centre-Sud où l on offre une série d activités pour les sortir de l impasse de la pauvreté. Merci aux 360 organismes de Centraide! OBSERVER COMPRENDRE ÉVALUER INVESTIR 42,9 M$ SOUTENIR 360 ORGANISMES DIVERSITÉ 37 % FAMILLES ET JEUNES 28 % SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, LOGEMENT, FEMMES, AÎNÉS 19 % ITINÉRANCE, SANTÉ MENTALE, IMMIGRANTS, PERSONNES HANDICAPÉES 10 % DÉVELOPPEMENT DES COMMUNAUTÉS 6 % BÉNÉVOLAT 6 rapport annuel

9 CLIC CONSEIL LOCAL DES INTERVENANTS COMMUNAUTAIRES DE BORDEAUX- CARTIERVILLE Organisme lauréat du prix Agnes-C.-Higgins pour son projet Places en mouvement «Lorsque Centraide nous a approchés avec son projet Accessibilité, nous avons ciblé un îlot de pauvreté qui abritait une clientèle multiethnique très vulnérable. Ça nous a pris dix ans pour atteindre nos objectifs et Centraide ne nous a jamais laissé tomber. Il a toujours été très présent et réceptif à notre approche qui évoluait selon les besoins. Il y a eu beaucoup de virages dans ce projet et Centraide a toujours été à l écoute, en plus de nous donner accès à des réseaux, des lieux d échange et d information.» DIX ANS POUR ATTEINDRE NOS OBJECTIFS ET CENTRAIDE NE NOUS A JAMAIS LAISSÉ TOMBER. 7

10 LA CAMPAGNE 2008 CONSOLIDER UN RÉSEAU D ENTRAIDE, c est bâtir des ponts entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent. À tout coup, la découverte est immense et d un côté comme de l autre, elle porte ses fruits. Quand les donateurs potentiels comprennent l action de Centraide, ils donnent et re- Consolider un réseau d entraide, c est créer des liens entre ceux qui le composent. En donnent, et ils éprouvent même parfois le créant des ponts entre ceux qui donnent et besoin de s impliquer dans leur communauté ceux qui reçoivent, Centraide fait tout un auprès d organismes et de devenir des citoyens travail de sensibilisation. Ça peut être un plus engagés. Quand les dirigeants et les intervenants communautaires découvrent la force du groupe d employés qui découvre ce qu un organisme de Centraide réalise pour aider réseau de donateurs qui estiment leur travail, ils sa communauté, mais c est aussi un groupe se sentent appuyés et souhaitent en faire davantage pour devenir encore plus efficaces. Tel d intervenants communautaires qui découvre combien les donateurs s affairent pour est l esprit de la campagne Centraide. Merci aux solliciter des dons pour appuyer leur travail, etc donateurs de Centraide et à tous ceux qui bâtissent des ponts! SOLIDARITÉ ENTREPRISES PARTENAIRES DONATEURS BÉNÉVOLES 500 CONFÉRENCES EN ENTREPRISE 100 PORTE-PAROLE DE 80 ORGANISMES 100 TOURNÉES DE QUARTIER ET VISITES D ORGANISMES GÉNÉROSITÉ 54 M$ RECUEILLIS EN % DONATEURS EN MILIEU DE TRAVAIL 28 % DONATEURS CORPORATIFS 12 % DONATEURS DE LA COMMUNAUTÉ 3 % AUTRES REVENUS 8 rapport annuel

11 VINCENT DE VILLIERS DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L ORGANISME LES COMPAGNONS DE MONTRÉAL Lauréat du prix Gilles-Cousineau «Quand je parle de mon organisme en entreprise, je deviens le porte-voix des personnes démunies, des gens que les donateurs ne voient pas toujours. Mais comment faites-vous avec les déficients intellectuels? Un pas en avant, que je leur réponds, un petit pas à la fois. À ma dernière conférence en milieu de travail, les employés ont donné généreusement à Centraide. C est merveilleux! Et ce n est pas grâce à moi. C est simplement qu ils ont compris l impact de Centraide. Centraide a semé un petit 5 000$ dans notre organisme il y a 25 ans et aujourd hui, nous avons un grand jardin.» QUAND JE VAIS EN ENTREPRISE, JE DEVIENS LE PORTE-VOIX DES PERSONNES DÉMUNIES. 9

12 LE PRIX AGNES-C.-HIGGINS Ce prix est décerné à un organisme particulièrement innovateur dans la réponse aux besoins sociaux de la communauté. LE PRIX GILLES-COUSINEAU Ce prix souligne la qualité exceptionnelle du travail d un dirigeant ou d un intervenant d un organisme appuyé par Centraide. LE PRIX ANTOINETTE- ROBIDOUX Ce prix souligne l excellence de l engagement bénévole d une personne œuvrant ou ayant œuvré au sein d un organisme soutenu par Centraide. A CONSEIL LOCAL DES INTERVENANTS COMMUNAUTAIRES DE BORDEAUX- CARTIERVILLE (CLIC) PROJET PLACES EN MOUVEMENT B VINCENT DE VILLIERS Directeur général Les Compagnons de Montréal C FRÈRE BERTRAND FORTIN Bénévole Patro Le Prevost Depuis dix ans, le projet Places en mouvement a mobilisé résidents d un complexe de 24 immeubles à appartements de Bordeaux-Cartierville pour améliorer leurs conditions de vie et de logement. Ces personnes vulnérables, bien souvent de nouveaux arrivants ne parlant ni français ni anglais, vivaient de graves problèmes d insalubrité, d insécurité et d isolement. Par une intervention souple axée sur la présence d intervenants dans le complexe d habitation, on a créé un milieu de vie et développé des activités pour répondre aux besoins d intégration et de sécurité des locataires, tout en leur apportant le soutien nécessaire pour qu ils fassent valoir leurs droits. Dix ans plus tard, la démolition des immeubles est en cours. Ils seront remplacés par de nouvelles constructions regroupant des logements sociaux pour familles et aînés, des condominiums abordables, un CPE, des commerces de proximité, des salles communautaires et des espaces verts. Les logements sociaux, construits en premier, seront prêts pour 2010, et les locataires actuels auront priorité d accès. Abandonné par ses parents, Vincent de Villiers passe son enfance et son adolescence dans une institution psychiatrique. Dès 1960, il collabore à la fondation des Compagnons de Montréal, un organisme destiné à cette époque à aider les personnes qui sortaient des institutions. En 1980, il est élu président du conseil d administration de l organisme et quatre ans plus tard, il en devient le directeur général. Les services se multiplient au cours des années 80 et 90 : alphabétisation, acquisition d une résidence de dépannage à court terme, mise en place d un comptoir alimentaire. En 1995, les services s orientent vers les adultes vivant avec une déficience intellectuelle et le développement se poursuit : projet «Répit» pour les parents, centre d activités, achat d une maison qu on transforme en résidence, déménagement dans des locaux plus vastes. Vincent de Villiers est toujours à l affût d opportunités pour offrir le meilleur à la communauté. Âgé de 88 ans, le frère Bertrand Fortin a consacré sa vie entière aux autres. Sa façon originale de mobiliser les gens du milieu, de leur donner les outils pour se prendre en charge et d encourager l action bénévole au sein de projets concrets a débuté dans les années 40 au Patro Le Prevost et n a jamais cessé depuis. En 1983, il participe à la mise sur pied d une des premières popotes roulantes de Montréal, afin de maintenir les personnes âgées à domicile. Au fil du temps, le frère Fortin délaisse les formules de charité au profit de la prise en charge individuelle et collective. Cet état d esprit le mène à s inspirer d un concept né à Québec pour implanter, en 1986, le premier magasin-partage à Montréal. Aujourd hui, le frère Fortin livre la popote roulante deux fois par semaine. Récemment, il a mis en place un service d appels téléphoniques et de visites pour briser l isolement des personnes seules et démunies. LES LAURÉATS DES PRIX CENTRAIDE AUX ORGANISMES rapport annuel

13 D LE PRIX ANTOINETTE- ROBIDOUX, VOLET JEUNE BÉNÉVOLE Ce prix souligne l excellence de l engagement bénévole d un jeune âgé de 12 à 30 ans œuvrant au sein d un organisme soutenu par Centraide. ALEXANDRA VAILLANCOURT Bénévole Centre d action bénévole de Saint-Hubert A B D C Alexandra Vaillancourt est un exemple d engagement bénévole dans son milieu. Active depuis deux ans auprès du Centre d action bénévole de Saint-Hubert, elle consacre une grande partie de ses congés scolaires à la popote roulante. Aidecuisinière, coupeuse de légumes, baladeuse pour la livraison des repas aux usagers sont autant de postes qu elle occupe avec plaisir. Elle aide aussi à l organisation, à la logistique et à la vente pour des levées de fonds du Centre. De plus, elle consacre plusieurs de ses fins de semaine à la tenue de kiosques de promotion pour le Centre d action bénévole de Saint-Hubert. Sa détermination à inculquer les valeurs du bénévolat lui a permis de convaincre huit jeunes de s inscrire au Centre d action bénévole. Alexandra Vaillancourt fait preuve de beaucoup de courage et de persévérance dans son engagement bénévole. Elle est sérieuse et admirable dans son engagement social diversifié. JURY DES PRIX AGNES-C.-HIGGINS, ANTOINETTE-ROBIDOUX ET GILLES-COUSINEAU Andrew Phillips, rédacteur en chef, The Gazette Présidente : Alice Herscovitch, directrice générale, Centre commémoratif de l Holocauste à Montréal Bernard Descôteaux, directeur, Le Devoir Hilary Pearson, présidente et directrice générale, Fondations philanthropiques Canada André Pratte, éditorialiste en chef, La Presse Absente de la photo : Danielle Laberge, administratrice et professeure associée, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal 11

14 A APPUI GLOBAL Lauréat : RIO TINTO ALCAN Finaliste : Ultramar B CAMPAGNE AUPRÈS DES EMPLOYÉS EMPLOYÉS ET PLUS Lauréat : PRATT & WHITNEY CANADA Finalistes : CAE Pharmascience Samson Bélair/Deloitte & Touche D PREMIÈRE CAMPAGNE AUPRÈS DES EMPLOYÉS Lauréat : AGENCE MÉTROPOLITAINE DE TRANSPORT APPUI SYNDICAL C 250 À 999 EMPLOYÉS Lauréat : FONDS DE SOLIDARITÉ FTQ Finalistes : Domtar Ernst & Young Groupe Park Avenue Industrielle Alliance, Assurance et services financiers Ultramar B Lauréat : SECTION LOCALE 510, TCA QUÉBEC, PRATT & WHITNEY CANADA Finaliste : Syndicat canadien des communications de l énergie et du papier (S.C.E.P.), section locale 522 CAE 249 EMPLOYÉS ET MOINS Lauréat : LE CABINET DE RELATIONS PUBLIQUES NATIONAL Finalistes : Aon Reed Stenhouse/Aon Parizeau Lavo LES LAURÉATS DES PRIX SOLIDAIRES rapport annuel

15 CAMPAGNE LEADER E EMPLOYÉS ET PLUS Lauréat : MOUVEMENT DESJARDINS Finalistes : AXA Canada CAE Pratt & Whitney Canada RBC Banque Royale E D A F B C F 999 EMPLOYÉS ET MOINS Lauréat : ACCENTURE Finalistes : Blake Cassels & Graydon Ultramar JURY DES PRIX SOLIDAIRES Président : David O Connor, vice-président, Opérations du Québec, Financière Manuvie Kathleen Gagnon, directrice générale, Centre de bénévolat de Laval Alain Brisson, vice-président, Centre des services de paie, CGI Marie-Andrée Prénoveau, directrice, Activités philanthropiques et relations avec la collectivité, Caisse de dépôt et placement du Québec Pierre-André Themens, associé directeur, Davies Ward Phillips & Vineberg S.E.N.C.R.L. Diane Bérard, chef de la rédaction, Revue Commerce Gilles Audette, conseiller politique, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) 13

16 LE COMITÉ D ALLOCATION ET DE RELATIONS AVEC LES ORGANISMES Devant : Vice-président : Bergman Fleury, consultant en relations interculturelles et président du Conseil interculturel de Montréal Présidente : Lili de Grandpré, associée principale, CenCEO Conseil Derrière : Gaétan Sauriol, directeur principal, Services financiers Métro-Richelieu Yvon Monette, consultant, Conseils en Stratégie de gestion, Santé et services sociaux Raymond Vles, conseiller, Gestion du changement, Ville de Montréal Caroline Bougie, consultante André Laramée, commissaire local aux plaintes et à la qualité des services, Centre jeunesse de Montréal Sylvie Gazaille, consultante Jacques Bénard, associé, Verreault Bénard conseils Absentes de la photo : Mireille Landry, coordonnatrice de programmes, Institut de développement communautaire, Université Concordia Marjorie Théodore, directrice générale, La Magnétothèque Marylin Thomas, avocate, négociatrice principale de contrats, Bombardier Aéronautique 14 rapport annuel

17 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS LE CONSEIL D ADMINISTRATION Devant : Vice-président du comité d allocation et de relations avec les organismes : Bergman Fleury, consultant en relations interculturelles et président du Conseil interculturel de Montréal Présidente du comité d allocation et de relations avec les organismes : Lili de Grandpré, associée principale, CenCEO Conseil Président : Claude Léger, directeur général, Ville de Montréal Présidente et directrice générale : Michèle Thibodeau-DeGuire, Centraide du Grand Montréal Vice-président : Louis L. Roquet, président et chef de l exploitation, Desjardins Capital de risque Trésorier : James C. Cherry, président-directeur général, Aéroports de Montréal Derrière : Marie Gagnon, directrice générale, Fondation René Malo Benoît Lévesque, professeur émérite, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal et École nationale d administration publique Stella Guy, directrice générale associée, Direction générale, Ville de Montréal Serge Brasset, directeur général, Collège Édouard-Montpetit Pierre Giard, directeur général, Société de transport de Laval Hélène Bohémier, directrice, Service du développement social, Office municipal d habitation de Montréal Alan Allnutt, éditeur et directeur général, The Gazette Pierre Monahan, administrateur de sociétés David L. McAusland, avocat, directeur corporatif et consultant Sheila Goldbloom, professeure à la retraite, Université McGill David Birnbaum, directeur général, Association des commissions scolaires anglophones du Québec Claude Séguin, vice-président principal, Finances et investissements stratégiques, Groupe CGI Francine Cléroux, vice-présidente adjointe, Affaires publiques et générales, Financière Sun Life Tim Brodhead, président-directeur général, La fondation de la famille J.W. McConnell Helen Tyros, vice-présidente, Région Montréal Métropolitain, BMO Banque de Montréal Absents de la photos : Secrétaire : Constance Middleton-Hope, ministre laïque, Diocèse anglican de Montréal Chantal Aznavourian, chargée de projet, Développement, Chantier de l économie sociale Mary-Ann Bell, première vice-présidente Québec et Ontario, Bell Aliant Communications régionales, Bell Canada Danielle Casara, conseillère partenariat FTQ, Banque Laurentienne, Conseil des travailleurs et travailleuses du Montréal métropolitain (FTQ) Alice Herscovitch, directrice générale, Centre commémoratif de l Holocauste à Montréal Marie-Madeleine Lafrenière, conseillère à la Direction stratégique, Service de police de la Ville de Montréal Jacques Spencer, président-directeur général, Développement économique Longueuil (DEL) Norman M. Steinberg, coprésident, Ogilvy Renault S.E.N.C.R.L. Robert Tessier, président du conseil d administration, Caisse de dépôt et placement du Québec Aux membres de Centraide du Grand Montréal Nous avons vérifié le bilan de Centraide du Grand Montréal au 31 mars 2009 et les états des résultats et du solde de fonds du Fonds d opérations, du Fonds de stabilisation, du Fonds des immobilisations et du Fonds de développement de l exercice terminé à cette date. La responsabilité de ces états financiers incombe à la direction de Centraide du Grand Montréal. Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur ces états financiers en nous fondant sur notre vérification. Notre vérification a été effectuée conformément aux normes de vérification généralement reconnues du Canada. Ces normes exigent que la vérification soit planifiée et exécutée de manière à fournir l assurance raisonnable que les états financiers sont exempts d inexactitudes importantes. La vérification comprend le contrôle par sondages des éléments probants à l appui des montants et des autres éléments d information fournis dans les états financiers. Elle comprend également l évaluation des principes comptables suivis et des estimations importantes faites par la direction, ainsi qu une appréciation de la présentation d ensemble des états financiers. À notre avis, ces états financiers donnent, à tous les égards importants, une image fidèle de la situation financière de Centraide du Grand Montréal au 31 mars 2009 ainsi que des résultats de ses activités et de ses flux de trésorerie pour l exercice terminé à cette date selon les principes comptables généralement reconnus du Canada. Montréal, le 24 avril Comptable agréé auditeur permis n o

18 ÉTAT DES RÉSULTATS ET DU SOLDE DU FONDS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2009 FONDS D OPÉRATIONS $ $ Campagne Campagne Produits Souscriptions Engagées au début de l exercice Reçues au cours de l exercice Souscriptions irrécouvrables ( ) ( ) Intérêts et autres produits Charges Frais de campagne, de communication et d administration Résultat avant allocations et soutien aux organismes Allocations et soutien aux organismes Allocations aux organismes (note 5) Soutien aux organismes, recherche sociale et service à la communauté Résultat net Solde du fonds au début Virements interfonds (note 7) ( ) ( ) Solde du fonds à la fin rapport annuel

19 ÉTAT DES RÉSULTATS ET DU SOLDE DU FONDS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS $ $ FONDS DE STABILISATION Produits Placements ( ) ( ) Déficit ( ) ( ) Solde du fonds au début Virements interfonds (note 7) Solde du fonds à la fin FONDS DES IMMOBILISATIONS Produits Dons Fondation J.W. McConnell Fondation Centraide du Grand Montréal Placements Charges Amortissement des immobilisations Autres (Déficit) résultat net ( ) Solde du fonds au début Virements interfonds (note 7) Solde du fonds à la fin FONDS DE DÉVELOPPEMENT Produits Dons - Fondation Centraide du Grand Montréal Placements Charges Frais de formation, de recherche et de développement (Déficit) résultat net (27 359) Solde du fonds au début Solde du fonds à la fin

20 BILAN AU 31 MARS 2009 Fonds Fonds de Fonds des Fonds de Total Total d opérations stabilisation immobilisations développement $ $ $ $ $ $ Actif À court terme Encaisse Placements (0,48 % à 4,10 %, échéant jusqu en décembre 2009) Souscriptions à recevoir Créances interfonds * * * Autres éléments d actif Placements Immobilisations (note 3) Passif À court terme Créditeurs et charges à payer Solde à payer aux organismes Créances interfonds * Produits reportés - montant net (note 4) Soldes des fonds Investis en immobilisations Affectations d origine externe Affectations d origine interne * Ces éléments ne sont pas présentés dans la colonne des totaux du bilan étant donné qu ils s éliminent. Au nom du conseil, président du conseil Claude Léger, trésorier James C. Cherry 18 rapport annuel

21 NOTES COMPLÉMENTAIRES DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS Description de l organisme Centraide du Grand Montréal, incorporé en vertu de la Partie III de la Loi sur les compagnies du Québec, est reconnu comme un organisme de bienfaisance enregistré au sens de la Loi de l impôt sur le revenu. Centraide du Grand Montréal a pour objet de recueillir des dons du public afin de promouvoir, dans le domaine social, le partage et l engagement bénévole et communautaire. 2. Conventions comptables Centraide du Grand Montréal a choisi de se prévaloir de l exemption accordée par l Institut Canadien des Comptables Agréés («ICCA») aux organismes sans but lucratif, permettant de ne pas appliquer les chapitres 3862 et 3863 du Manuel de l ICCA qui se seraient autrement appliqués aux états financiers de Centraide du Grand Montréal pour l exercice terminé le 31 mars Centraide du Grand Montréal continue de se conformer aux exigences du chapitre 3861 du Manuel de l ICCA concernant la présentation et les informations à fournir sur les instruments financiers. Ces états financiers ne sont pas présentés sur une base cumulée et ne comprennent pas les comptes de la Fondation Centraide du Grand Montréal. Ils ont été dressés selon les principes comptables généralement reconnus du Canada et tiennent compte des principales conventions comptables suivantes : Comptabilité par fonds Centraide du Grand Montréal utilise la méthode de la comptabilité par fonds affectés pour comptabiliser ses activités : i) Fonds d opérations Le Fonds d opérations regroupe les activités courantes de fonctionnement de Centraide du Grand Montréal. Le résultat net annuel, déduction faite des virements interfonds, est imputé au Fonds de stabilisation, selon les règles établies au paragraphe suivant. ii) Fonds de stabilisation Le Fonds de stabilisation a été constitué afin d assurer une stabilité de financement aux organismes financés par Centraide du Grand Montréal, de satisfaire aux initiatives nouvelles et aux besoins urgents de la communauté et de répondre à des besoins jugés prioritaires qui sont approuvés par le Conseil d administration. Il varie en fonction des revenus de placements générés par le fonds, des montants non alloués aux organismes, du résultat net annuel et d une contribution annuelle du Fonds d opérations équivalant à 0,5 % de la campagne précédente. La décision de contribuer est revue annuellement en fonction des résultats financiers de Centraide du Grand Montréal. Le solde du Fonds de stabilisation, excluant la variation de la juste valeur non matérialisée sur les placements à long terme, ne peut excéder 10 % du montant de la campagne précédente. iii) Fonds des immobilisations Le Fonds des immobilisations comprend le coût amorti de l immeuble, du mobilier et équipement de bureau et du matériel informatique. Il varie en fonction des revenus d intérêts générés par le fonds, des sommes reçues pour l acquisition d immobilisations, de l amortissement des immobilisations, d autres frais relatifs aux immobilisations et d une contribution annuelle du Fonds d opérations pour permettre la mise à jour et le développement continu des systèmes informatiques. iv) Fonds de développement Le Fonds de développement a été constitué afin de financer les activités de recherche et de développement ainsi que les projets pilotes et autres qui ne sont pas considérés comme faisant partie des activités habituelles de Centraide du Grand Montréal et qui ont pour but premier d augmenter sensiblement les dons versés à Centraide du Grand Montréal au cours des prochaines années. 19

22 NOTES COMPLÉMENTAIRES DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS Conventions comptables (suite) Instruments financiers Les instruments financiers sont initialement comptabilisés à la juste valeur. Leur réévaluation annuelle tient compte des éléments suivants : Encaisse et placements à court terme L encaisse et les placements à court terme sont classés comme des actifs détenus aux fins de transaction. Ils sont donc évalués à leur juste valeur, cette dernière correspondant à la valeur de rachat de l institution émettrice à la date d évaluation en ce qui concerne les placements à court terme. Placements à long terme Les placements à long terme correspondent à des parts du Fonds d investissement de La Fondation du Grand Montréal et sont classés comme des actifs détenus aux fins de transaction. Ils sont donc évalués à leur juste valeur, la juste valeur étant fondée sur les cours les plus récents, habituellement le cours acheteur le plus récent. Les opérations portant sur les placements sont comptabilisées à la date de transaction. Souscriptions à recevoir, créditeurs et charges à payer et solde à payer aux organismes Les souscriptions à recevoir, classées comme prêts et créances, les créditeurs et charges à payer et le solde à payer aux organismes, classés comme autres passifs, sont évalués au coût amorti. Immobilisations Les immobilisations sont comptabilisées au coût. L amortissement est calculé selon la méthode de l amortissement linéaire en fonction des durées de vie utile suivantes : Immeuble Mobilier et équipement Matériel informatique 40 ans 8 ans 4 ans Constatation des produits La campagne annuelle se déroule à l automne de chaque année et recueille des fonds qui servent à financer Centraide du Grand Montréal et ses organismes pour l exercice financier suivant. Par conséquent, le produit net disponible de la campagne courante, c est-à-dire les souscriptions, déduction faite des frais reportés de campagne, de communication et d administration, est présenté comme produits reportés au bilan. Les dons en espèces sont comptabilisés lorsqu ils sont reçus tandis que les produits de souscriptions le sont à la réception de l engagement des souscripteurs. 20 rapport annuel

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS de l exercice terminé le 31 mars 2002 19 TABLE DES MATIÈRES Rapport de la direction 21 Rapport du vérificateur 22 États financiers Résultats 23 Excédent 23 Bilan 24 Flux de

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers du premier exercice de neuf mois Accompagnés du rapport des vérificateurs

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014 États financiers consolidés de Oxfam-Québec Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État consolidé des produits et des charges... 3 État consolidé de l évolution des actifs nets... 4 État consolidé de

Plus en détail

LOCATAIRE, OUVRE-MOI!

LOCATAIRE, OUVRE-MOI! LOCATAIRE, OUVRE-MOI! LOCATAIRE, OUVRE-MOI! Les relations entre un propriétaire et un locataire ne sont pas toujours faciles. C est pourquoi il existe des lois et des règlements. Ce petit document tente

Plus en détail

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS POUR UNE PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (PME) préparé par François BROUARD, DBA, CA Eric Sprott School of Business Carleton University 1125 Colonel By Drive,

Plus en détail

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention des actionnaires du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) Nous avons

Plus en détail

Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006

Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006 Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006 Table des matières Mission 1 Message du président du conseil 2 Message

Plus en détail

ACTION DÉMOCRATIQUE DU QUÉBEC / ÉQUIPE MARIO DUMONT RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 DÉCEMBRE 2003

ACTION DÉMOCRATIQUE DU QUÉBEC / ÉQUIPE MARIO DUMONT RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 DÉCEMBRE 2003 ACTION DÉMOCRATIQUE DU QUÉBEC / ÉQUIPE MARIO DUMONT RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 DÉCEMBRE 2003 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 DÉCEMBRE 2003 RAPPORT DU VÉRIFICATEUR 1 ÉTATS FINANCIERS Résultats 2 Évolution

Plus en détail

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE ÉTATS FINANCIERS 2 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT À l'attention des membres de Fondation Québécoise pour le progrès de la médecine interne

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Novembre 2014 volume 1 n o 2. espacecommunautaire. longueuil. donner,recevoir et partager

Novembre 2014 volume 1 n o 2. espacecommunautaire. longueuil. donner,recevoir et partager Novembre 2014 volume 1 n o 2 espacecommunautaire longueuil donner,recevoir et partager 2 hiver printemps 2015 APHASIE RIVE-SUD Mission : regrouper des s aphasiques et leurs proches afin de briser l isolement,

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

Caisse d'économie Desjardins des employés en Télécommunication

Caisse d'économie Desjardins des employés en Télécommunication Caisse d'économie Desjardins des employés en Numéro de transit : 92239 Au 31 décembre 2009 Service de vérification Table des matières Rapport des vérificateurs États financiers Bilan... 1 États des résultats

Plus en détail

Rapport de la direction. Rapport des vérificateurs

Rapport de la direction. Rapport des vérificateurs États financiers consolidés au 30 novembre Rapport de la direction Relativement aux états financiers consolidés Les états financiers consolidés de Quincaillerie Richelieu Ltée (la «Société») ainsi que

Plus en détail

Rapport annuel 2009 de CARE Canada. États financiers

Rapport annuel 2009 de CARE Canada. États financiers Rapport annuel 2009 de CARE Canada États financiers Responsabilité en matière d information financière Les états financiers afférents de CARE Canada ont été préparés par la direction conformément aux principes

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET Exercices clos les 31 mars 2014 et 2013 États financiers Page Rapport des auditeurs indépendants 1-2 État de la situation financière

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2011 et 2010 BANQUE LAURENTIENNE DU CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2011 et 2010 Les présents états financiers consolidés présentent des données financières récentes se rapportant à la situation financière,

Plus en détail

Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi

Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi Numéro de transit : 90027 Au 31 décembre 2010 Service de vérification Table des matières Rapport de l auditeur indépendant États financiers Bilan... 1 États

Plus en détail

Les actions en sécurité alimentaire, notre DSP avant 2006

Les actions en sécurité alimentaire, notre DSP avant 2006 Leadership et mobilisation intersectorielle t i régionale : l exemple du Comité intersectoriel sur la sécurité alimentaire à Laval (CASAL) Présentation dans le cadre des Journées annuelles de santé publique

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone

États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 Déclaration des gestionnaires sur la responsabilité des états financiers de la Caisse

Plus en détail

un état de changement

un état de changement un état de changement Bulletin bimestriel à l intention des organismes sans but lucratif Février 2013 Dans ce numéro Nouvelles normes comptables pour les organismes sans but lucratif Introduction Les organismes

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010

L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010 L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010 Table des matières Lexique... 5 Mot du maire Gérard Tremblay...

Plus en détail

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN...

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN... RAPPORT ANNUEL 2010 FONDS D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC 740 RUE MAURICE, BUREAU 310, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3C 1L5 TÉL. : (514) 842-4979 1-800-842-4979

Plus en détail

L'Association du Jeune Barreau de Montréal. États financiers. au 31 mars 2012

L'Association du Jeune Barreau de Montréal. États financiers. au 31 mars 2012 L'Association du Jeune Barreau de Montréal États financiers au 31 mars 2012 Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers Produits et charges 4 Évolution des actifs nets 5 Flux de trésorerie 6

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

Picard, Choronzey Ilarvey. Picard,Choronzey,IlarveyInc. CGA, EXPERTS-COMPTABLES. Fondation des écoles Victor-Doré et Joseph-Charbonneau

Picard, Choronzey Ilarvey. Picard,Choronzey,IlarveyInc. CGA, EXPERTS-COMPTABLES. Fondation des écoles Victor-Doré et Joseph-Charbonneau Picard, Choronzey Ilarvey - Fondation des écoles Victor-Doré États financiers 30 juin 2011 Picard,Choronzey,IlarveyInc. CGA, EXPERTS-COMPTABLES - Table des matières Rapport de mission d'examen 2 États

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 31 DÉCEMBRE 2013 RAPPORT DE LA DIRECTION La direction de la Société est responsable de la préparation et de l intégrité des états financiers présentés dans son rapport annuel.

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Par Denys Légaré, directeur général Daniel Asselin, président Grand forum de la préven0on du suicide 14 octobre 2014 Plan de la présentation Les tendances en

Plus en détail

Perspective. Logement. Grand Montréal

Perspective. Logement. Grand Montréal Logement Perspective Grand Montréal 26 n o JUIN 2014 Bulletin de la Communauté métropolitaine de Montréal Stabilité du taux d inoccupation des logements locatifs entre et à l échelle de l ensemble du Grand

Plus en détail

Le marché locatif de la RMR de Montréal

Le marché locatif de la RMR de Montréal Le marché locatif de la RMR de Montréal DAVID L HEUREUX Analyste principal de marché, SCHL Votre clientèle locative Au programme L état du marché locatif Texte Votre clientèle locative Tendances et perspectives

Plus en détail

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec

Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Pour la prospérité : investissons dans le développement social du Québec Présentation à la ministre des Finances du Québec, Mme Monique Jérôme-Forget lors des consultations prébudgétaires le 14 février

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010

É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010 É T A T S F I N A N C I E RS pour le RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2010 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics RÉGIME D ASSURANCE

Plus en détail

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2011

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2011 CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de la direction 1 Rapport de l auditeur

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

Société Financière Manuvie

Société Financière Manuvie Société Financière Manuvie États financiers consolidés Pour l exercice terminé le 31 décembre 2008 - MODIFIÉS États financiers consolidés TABLE DES MATIÈRES 3. Responsabilité en matière d information financière

Plus en détail

HÔPITAL MONTFORT ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS. 31 MARS 2013 et 31 MARS 2012

HÔPITAL MONTFORT ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS. 31 MARS 2013 et 31 MARS 2012 ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS 31 MARS 2013 et 31 MARS 2012 TABLE DES MATIÈRES PAGE Responsabilités de la direction 1 Rapport de l auditeur indépendant 2 États financiers non consolidés États non consolidés

Plus en détail

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants 1989 / 1990 Présidente Sylvie Gilbert Fowlis Vice-présidente Suzanne Beaudin Secrétaire & Trésorier Paul Messier Conseillère Thérèse Dubois Conseillère Jacqueline Rodrigue Conseiller Stanley Lake Personne-ressource

Plus en détail

Exercices terminés les 31 mai 2009 et 2008. États financiers consolidés

Exercices terminés les 31 mai 2009 et 2008. États financiers consolidés Exercices terminés les 31 mai 2009 et 2008 États financiers 27 Rapport de la direction aux actionnaires de 5N Plus inc. Les ci-joints sont la responsabilité de la direction de 5N Plus inc. et ont été

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée»)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE PAGES JAUNES LIMITÉE (auparavant «Yellow Média Limitée») 31 décembre 2014 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 2 États consolidés de la situation financière...

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

LA STRATÉGIE 2010-2015 DE CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL

LA STRATÉGIE 2010-2015 DE CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL Les prochains pas sur une route déjà bien tracée LA STRATÉGIE 2010-2015 DE CENTRAIDE DU GRAND MONTRÉAL POUR LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ ET L EXCLUSION SOCIALE RASSEMBLER pour aider AIDER pour rassembler

Plus en détail

Rapport de l auditeur indépendant

Rapport de l auditeur indépendant 1 Rapport de l auditeur indépendant Aux administrateurs de Aéroport de Québec inc. Nous avons effectué l audit des états financiers ci-joints de Aéroport de Québec inc. qui comprennent l état de la situation

Plus en détail

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015 RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOMMAIRE RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 Flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers

Plus en détail

GuIDe Des besoins en soutien à la famille. DeuxIème PaRtIe. ReNseIGNemeNts PRatIQues. >>> RÉGION De montréal

GuIDe Des besoins en soutien à la famille. DeuxIème PaRtIe. ReNseIGNemeNts PRatIQues. >>> RÉGION De montréal GuIDe Des besoins en soutien à la famille POuR les PaReNts D un enfant Ou D un adulte handicapé DeuxIème PaRtIe ReNseIGNemeNts PRatIQues >>> RÉGION De montréal troisième ÉDItION, juin 2011 >>> En un coup

Plus en détail

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9 Le Régime de retraite des fonctionnaires de la Ville de Montréal Sommaire des dispositions à compter du 1 er janvier 2012 Le présent document décrit brièvement les dispositions du Régime de retraite des

Plus en détail

Guide du rapport financier 2014

Guide du rapport financier 2014 Guide du rapport financier 2014 Décembre 2014 Direction générale des finances municipales TABLE DES MATIÈRES Page INTRODUCTION... 3 1. ATTESTATION DU TRÉSORIER OU DU SECRÉTAIRE-TRÉSORIER (page S3)... 5

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR

ASSOCIATION CANADIENNE D'AVIRON AMATEUR États financiers Note: Les états financiers (en anglais fournis par nos commissaires aux comptes) ont été traduites par Rowing Canada Aviron pour le bénéfice de nos membres. The Financial Statements (provided

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉNONCÉ DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT À L INFORMATION FINANCIÈRE La direction est responsable de la préparation et de la présentation des états financiers consolidés

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 CAISSE CENTRALE DESJARDINS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 CAISSE CENTRALE DESJARDINS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013 CAISSE CENTRALE DESJARDINS TABLE DES MATIÈRES Rapport annuel de la commission de vérification... 57 Responsabilité de la direction à l égard de l information

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS DE Pour les exercices clos les 31 décembre 2012 et 2011 Notes États financiers afférentes consolidés aux états financiers consolidés 2 4 5 6 7 8 9 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA États des résultats prospectifs de BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA Pour les exercices se terminant le 31 mars 2014 et le 31 mars 2015 État des résultats prospectifs (non audité) (en milliers de dollars)

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

La fondation SEMAFO c est ma fondation

La fondation SEMAFO c est ma fondation La fondation SEMAFO c est ma fondation Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 Page 2 Sommaire 3 - Notre gouvernance 4 - Message du président et de la directrice générale 5 - Qui sommes-nous?

Plus en détail

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 De la recherche à l action Le CRDI finance des travaux de recherche appliquée dans les pays en développement afin d y accroître la prospérité et la sécurité

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

Adopté à l automne 2006

Adopté à l automne 2006 Adopté à l automne 2006 PRÉAMBULE Un code d éthique pour l AQEM Notre mission Mise en perspectives Nos principales valeurs Application du code d éthique Chapitre 1 : Deux valeurs fondatrices de l AQEM

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable

Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Bottin des ressources pour les personnes aînées de la MRC de L Érable Mise à jour 2015 Action bénévole Centre d action bénévole de L Érable inc. (CABÉ) Megantic English-speaking Community Development Corporation

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat Les intervenants : Véronique ROSETTI Responsable département association Cabinet Aliantis- Lyon Benoît PARIS Expert Comptable Diplômé Responsable

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

FINANCIERS CONSOLIDÉS

FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ET NOTES ANNEXES RESPONSABILITÉ À L ÉGARD DE LA PRÉSENTATION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 102 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 103 Comptes consolidés de résultat 103 États consolidés

Plus en détail

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement.

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement. Le Régime volontaire d épargne retraite (RVER) face au défi de la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées des groupes communautaires et de femmes et des entreprises d économie sociale

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail