La production de froid par sorption. (absorption liquide)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La production de froid par sorption. (absorption liquide)"

Transcription

1 La production de froid par sorption (absorption liquide) Licence Professionnelle Génie Civil et Construction option Génie Climatique ; Qualité Environnementale Institut Universitaire de Technologie IUT A - Lyon 1 Génie Civil Michel PONS CNRS-LIMSI BP Orsay Cedex

2 1 La production de froid par sorption (absorption liquide) M. Pons CNRS-LIMSI, BP133, Orsay Cedex janvier

3 1 La production de froid par sorption (absorption liquide) M. Pons CNRS-LIMSI, BP133, Orsay Cedex janvier 2008 Réfrigération par sorption Vous connaissez la réfrigération par compression (climatiseurs, réfrigérateurs, ou congélateurs, x ménagers, commerciaux ou industriels). Compression compresseur apport d énergie mécanique (moteur électrique). Il est possible de produire du froid sans cet apport d énergie mécanique, en utilisant les procédés à sorption. 2/49 2

4 De la réfrigération par compression à la réfrigération par sorption 3/49 3

5 Rappel sur la réfrigération par compression Détendeur T amb Q cond Wcomp Un évaporateur + un compresseur + un condenseur + un détendeur + un fluide frigorigène. Q evap T froid Compresseur + Énergie mécanique + Chaleur rejetée àl ambiante = Froid produit à basse température. 4/49 «Haute»pression T amb Q cond W comp Remarque 1 Une partie du circuit est à «haute» pression, l autre est à «basse» pression. Compresseur Q evap T froid «Basse»pression Les mots «haute» et «basse» sont relatifs ; les valeurs absolues de ces pressions dépendent du fluide frigorigène et des températures. 5/49 4

6 Liquide Q evap T froid T amb Vapeur Q cond W comp Compresseur Remarque 2 Dans une partie du circuit le frigorigène est àl état liquide, dans une autre partie il est gazeux (vapeur). Dans le condenseur et l évaporateur, les deux phases coexistent, bien-sûr. 6/49 Critères d efficacité Q evap T froid T amb Q cond Wcomp Compresseur Pour la production de froid, le critère est : Qevap COP = W comp La borne maximale du COP est le COP de Carnot (cycle réversible): Tfroid COPCarnot = T T amb froid Rendement : η II = COP / COP Carnot. 7/49 5

7 Produire du froid sans énergie mécanique (électricité) Vapeur à On garde condenseur, évaporateur, détendeur. haute pression Il «suffit» de trouver un système qui puisse Compresseur Vapeur à basse pression fournir de la vapeur à «haute» pression au condenseur ; retirer de la vapeur à «basse» pression à l évaporateur. 8/49 Solution : la sorption Il existe différents principes qui permettent de produire de la vapeur ou bien d en extraire, au choix selon les conditions imposées : Solutions binaires (mélange liquide, ex. NH 3 +H 2 O) ABsorption liquide (H 2 O+LiBr) ABsorption solide - Thermochimie (NH 3 +BaCl 2 ) ADsorption (gaz+solide : H 2 O+Gel de silice, H 2 O+zéolite, NH 3 +Charbon Actif ) Hydruration (H 2 +LaNi 5 ) Note : chaque couple est ici noté «X+Y», où X est le corps qui forme la phase vapeur, le frigorigène donc, et Y est le sorbant. 9/49 6

8 Introduction à la réfrigération par sorption 10/49 7

9 Principe de base de la sorption (1) En portant un sorbant à Q h (à T h ) «haute» température grâce à un apport de Sorbant chaleur, le sorbant rejette de la vapeur. C est la génération (de Q vapeur), la régénération cond (à T amb ) (du sorbant), la désorption, la séparation. La vapeur va se condenser (Q cond ), le réfrigérant devient liquide. 11/49 Principe de base de la sorption (2) En ramenant le sorbant à «moyenne» température (il y a donc rejet de chaleur), le sorbant attire la vapeur. C est l absorption ou l adsorption (de vapeur), le mélangeage, la synthèse. Q evap (à T froid ) Q r (à T r ) Sorbant Le réfrigérant s est évaporé (Q evap ). 12/49 8

10 Cycles alternatifs (intermittents) I Sorbant Dans un cycle alternatif les deux opérations ont lieu en alternance II la production de Sorbant froid n a lieu que pendant une phase sur deux. 13/49 Un cycle alternatif peut fonctionner avec un seul «sorbeur». Sorbant L ad/ab-sorbeur est alternativement relié, 1/ au condenseur et à la source chaude, 2/ à l évaporateur et à la source à température intermédiaire. Sorbants solides (adsorbants, hydrures, sels). 14/49 9

11 10 Cycles continus Absorbeur Deux «sorbeurs» : et Absorbeur. Circulation du sorbant en solution liquide (besoin d une pompe de solution et d un détendeur). Absorption liquide (NH 3 +H 2 O, H 2 O+LiBr) 15/49 État de l art Les machines utilisant l absorption liquide (NH 3 +H 2 O, H 2 O+LiBr) sont développées industriellement et commercialisées (Trane, York, Carrier, Soffimat, Entropie, Yazaki, Dunham-Bush, McQuay, Sanyo, Broad, Robur, Colibri BV). À part les climatiseurs à roue dessicante (Munters), les machines à sorption solide sont rares ou bien restent expérimentales. La suite du cours n est consacrée qu à l absorption liquide H 2 O+LiBr. 16/49

12 Fonctionnement des réfrigérateurs à absorption liquide Eau+LiBr 17/49 11

13 12 Diagramme de Oldham : Ln(P) vs. -1/T. Ici pour H 2 O+LiBr. Limites : équilibre liquide-vapeur eau pure et cristallisation du LiBr. Courbes à concentration constante (x LiBr ) 18/49 Un point dans ce diagramme (1) Température Pression Système divariant : fixer p. ex. la température, et la pression. absorption de vapeur désorption génération de vapeur 19/49

14 13 Un point dans ce diagramme (2) On fixe la température, et la pression. Saturation liquide-vapeur Température Pression T cond ou T evap Cristallisation S en déduisent la limite de cristallisation et les conditions (P, T) de l équilibre liquide-vapeur correspondant. 20/49 Éléments de cycle (1 : désorption) La température ambiante fixe celle du condenseur, ce qui fixe la pression de désorption [=P sat (T cond )]. + La température de source chaude détermine le point générateur. 21/49

15 Éléments de cycle (2 : absorption) Évaporateur Absorbeur La même approche avec la température de l évaporateur, donne la pression [P=P sat (T evap )], + la température de la source intermédiaire donne le point absorbeur. 22/49 Tracé du cycle Réfrigérant Évaporateur Absorbeur Absorbant Absorbeur : température des échangeurs I : température des sources La machine cède de la chaleur à la source à température intermédiaire, en reçoit de celles à haute et basse températures. 23/49 14

16 1 2 3 Structure d une machine sat 5 5 sat Absorbeur 6 8 Pression : haute dans générateur et condenseur ; basse dans absorbeur et évaporateur. Fluides : eau pure dans condenseur et évaporateur ; solution Eau+LiBr dans générateur et absorbeur. 6 et 8 : solution riche en LiBr ; 4 et 4 : solution pauvre en LiBr. 7 et 3 : vapeur d eau pure 1 : eau liquide saturée 24/49 3 Déroulé analytique du cycle (1) À partir du point 4 (sortie d absorbeur) : sat 6 1/ compression, 2/ chauffage isostérique * 4-5 sat 3/ chauffage avec désorption 5 sat -6 * isostérique = à composition x constante. (la vapeur désorbée est condensée en 1, l eau liquide est détendue, puis évaporée en 3) 25/49 15

17 3 * isostérique = à composition x constante. Déroulé analytique du cycle (2) sat 5 sat 6 À partir du point 6 (sortie de générateur) 4/ détente, 5/ refroidissement isostérique * 6-8 sat, 6/ refroidissement avec absorption 8 sat -4 (la vapeur absorbée provient de l évaporateur 3). 26/49 Performances Puissance frigorifique de la machine (kw) les machines à Eau+LiBr occupent la gamme kw froid. Coefficient de performance COP : Q evap Q cond Q h Absorbeur Q r Q COP = Q evap Ici aussi, le COP doit être comparé au COP Carnot. h 27/49 16

18 COP Carnot (1) Seules les températures des sources de chaleur interviennent dans l expression du COP Carnot. Q cond Q evap Q h Absorbeur Q r Le COP Carnot est celui du cycle tri-therme : - froid produit pour utilisation à T froid ; - chaleur motrice apportée à T h ; - rejets (condenseur, absorbeur) à T amb. 28/49 COP Carnot (2) On écrit le premier principe : Qevap + Qh + Qcond + Qr + Wpomp = 0 et Qevap Q le second principe : h Qcond + Qr + + +Δ is = 0 T T T on remplace Q cond +Q r, on remarque que W pomp est négligeable, on pose Δ i S=0 (le cycle de Carnot est réversible), et on obtient : COP froid h amb Carnot 1 1 Tamb T = h 1 1 T T froid amb 29/49 17

19 Rendement second-principe (exergétique) Le rendement second principe (dit aussi rendement exergétique) est le rapport du COP au COP Carnot : η II = COP / COP Carnot. Ce rendement est forcément inférieur à 1 [η II = 1 pour cycle réversible (idéal, non-réel)] [η II proche de 0,5 pour les technologies «avancées» qui ont déjà fait l objet d une optimisation]. 30/49 18

20 TD sur cycle frigorifique à absorption liquide Eau+LiBr 31/49 19

21 20 TD sur cycle frigorifique à absorption liquide Eau+LiBr 31/49 Tracé du cycle sat 5 sat 6 La source à température intermédiaire reçoit de la chaleur, celles àhauteet à basse températures en fournissent. 32/49

22 Amélioration des cycles frigorifiques à absorption liquide Eau+LiBr 33/49 21

23 22 Récupération interne de chaleur sur la solution Échangeur de chaleur Échangeur Absorbeur Évaporateur Absorbeur La solution (chaude) sortant du générateur cède de sa chaleur sensible à la solution (tiède) sortant de l absorbeur. 34/49 Cycle à double-effet AVERTISSEMENT! Dans les pages suivantes, le cycle double-effet est présenté dans le diagramme de Oldham avec des niveaux de température et pression tout-à-fait irréalistes. Le principe et le schéma du cycle double-effet sont, eux, tout-à-fait corrects. Mon propos est d exposer ce principe et ce schéma, en conservant le même diagramme qui vous est maintenant familier. 35/49

24 233 Cycle à double-effet HP HP HP MP HP MP MP MP Absorbeur Absorbeur Évaporateur En ajoutant un générateur et un condenseur haute pression (HP), la chaleur dégagée par ce dernier fait fonctionner «gratuitement» le générateur moyenne pression (MP). 36/49 Cycle à double-effet avec récupération chaleur interne HP HP HP MP Échangeur de chaleur MP HP Échangeur MP Échangeur de chaleur MP Échangeur Absorbeur Absorbeur Évaporateur Laboratoire En plus d Informatique du double-effet, pour la Mécanique toutes et les les Sciences récupérations de l Ingénieur internes de chaleur sensibles peuvent aussi être faites (ici deux échangeurs solution / solution) 37/49

25 24 Quelques exemples de COP Sources de chaleur à 85, 35 et 5 C COP cycle simple effet sans récupération : 0,67 COP cycle simple effet avec récupération : 0,8 Sources de chaleur à 60, 25 et 5 C COP cycle simple effet avec récupération : 0,87 Sources de chaleur à 100, 30 et 5 C COP cycle simple effet avec récupération : 0,86 Combinaison des deux derniers COP cycle double effet avec récupération : 1,52 38/49

26 Quelques vues de machines Eau+LiBr industrielles 39/49 25

27 26 Millenium York (photo) 40/49 Millenium York (schéma) 41/49

28 27 Trane-Classic (photo) 42/49 Carrier et Broad (photos) 43/49

29 Ce à quoi vous avez échappé : 44/49 28

30 29 Les cycles et machines NH 3 +H 2 O Au générateur, de la vapeur d eau part avec la vapeur d ammoniac : il faut un rectifieur pour les séparer. Pour températures < 0 C, pour cycles avancés (GAX). Souvent avec échangeur de chaleur entre NH 3 liquide sortie condenseur et vapeur sortie évaporateur. Construites à l unité. Échangeur Échangeur Absorbeur 45/49 Les cycles triple-effet Ils consistent à rajouter un troisième effet au cycle double effet (!). 46/49

31 30 Les cycles GAX (Generator-Absorber heat-exchanger) Les cycles à sorption liquide les plus avancés, les plus efficaces. Un fluide caloporteur supplémentaire assure des échanges à contrecourant de l absorbeur vers le générateur. Échangeur Échangeur Absorbeur 47/49 et Les aspects économiques, La maintenance, Les sources d énergie, etc 48/49

32 31 Remerciements à vous, tout d abord, pour votre attention, et aussi à Jean Castaing-Lasvignottes (Maître de Conférences à l Université de Pau et des Pays de l Adour, UPPA, Pau) pour son cours très complet sur les systèmes à absorption liquide : Autre lien : 49/49

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE L expression cycle vient de la thermodynamique. En effet lorsqu une masse de fluide se retrouve après diverses transformations dans le même état (pression, volume, température)

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

Analyse énergétique statique d une machine à absorption solaire

Analyse énergétique statique d une machine à absorption solaire Analyse énergétique statique d une machine à absorption solaire Nadège CHATAGNON, Marc BACHMANN, Guillaume ANIES, Jean CASTAING- LASVIGNOTTES * EDF, Avenue des renardières, Ecuelles, 7788 Moret sur Loing

Plus en détail

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION»

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1 FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1. Contexte Enjeux La climatisation (on pense avant tout «froid»), principalement dans le tertiaire mais aussi de plus en plus dans le résidentiel, apporte plus

Plus en détail

10 Cycles frigorifiques

10 Cycles frigorifiques 14 mars 2003 Introduction 277 10 10.1 Introduction Dans la section 9.1, on a considéré des machines thermiques constituées de quatre processus distincts, mettant en œuvre soit des dispositifs à circulation

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois LE GUIDE DU CHAUFFAGE GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois Deuxième édition 2011 2009, 2011 pour la présente édition, Groupe Eyrolles, ISBN : 978-2-212-13242-7 SOMMAIRE Z SOMMAIRE AVANT-PROPOS 5 ÉLÉMENTS DE

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

Chapitre V. MACHINES TRITHERMES... 113 1. Couplage moteur-générateur thermiques... 113 1.1. Machines quadrithermes 113 1.2. Machines trithermes 114

Chapitre V. MACHINES TRITHERMES... 113 1. Couplage moteur-générateur thermiques... 113 1.1. Machines quadrithermes 113 1.2. Machines trithermes 114 SOMMAIRE... V NOMENCLATURE... X Chapitre I. CONVERSION DE L'ÉNERGIE MACHINES THERMIQUES... 1 1. Rappels de thermodynamique... 1 1.1. Définitions et conventions 1 1.2. Conservation de l'énergie en systèmes

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22 Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22 1. Schéma de l installation 2. Critéres du bon fontionnement CONDENSEUR Valeurs de référence Valeurs mesurées Evaporateur à air/condenseur à air θ

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 1 Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, 91403 Orsay Cedex http://perso.limsi.fr/mpons 1 Organisation Deuxième partie Notions de

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse III PRODUCION DE FROID, POMPE A CHALEUR Un cycle frigorifique est un système thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur d un milieu vers un autre à température plus élevée. D après le second

Plus en détail

Chapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PAC)

Chapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PAC) Objectifs Lahrouni, A. hap 4 Thermo 2 FSSM hapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PA) La connaissance du principe de fonctionnement des machines frigorifiques à compression et l application des

Plus en détail

Plateforme Technologique ENERBAT Cogénération - Froid solaire par adsorption Construction Bois

Plateforme Technologique ENERBAT Cogénération - Froid solaire par adsorption Construction Bois Plateforme Technologique ENERBAT Cogénération - Froid solaire par adsorption Construction Bois Najeh GHILEN, Damien DESCIEUX, Riad BENELMIR LERMAB Faculté des Sciences et Technologies 54506 Vandœuvre-lès-Nancy

Plus en détail

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges STI2D Durée : 2 heures Devoir à rendre le 10 / 03 / 2014 Nom et Prénom : A. MISE EN SITUATION Les locaux de l ancien conservatoire de musique de

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire LA CLIMATISATION SOLAIRE PAR La climatisation solaire : Qu est-ce que c est? Après l apparition des systèmes solaires combinés produisant l eau chaude sanitaire

Plus en détail

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES MOOC Énergies Renouvelables SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «La géothermie très basse température» de la semaine 6 du MOOC

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

F25. Note. Il est important de tenir compte de la note (2) qui suit le titre de la sous-classe F24F. [5]

F25. Note. Il est important de tenir compte de la note (2) qui suit le titre de la sous-classe F24F. [5] XXXX F25 RÉFRIGÉRATION OU REFROIDISSEMENT; SYSTÈMES COMBINÉS DE CHAUFFAGE ET DE RÉFRIGÉRATION; SYSTÈMES À POMPES À CHALEUR; FABRICATION OU EMMAGASINAGE DE LA GLACE; LIQUÉFACTION OU SOLIDIFICATION DES GAZ

Plus en détail

Sécheurs par adsorption à régénération par chaleur

Sécheurs par adsorption à régénération par chaleur Sécheurs par adsorption à régénération par chaleur Des Systèmes Complets Innovants Pourquoi l air comprimé sec et propre est-il important? Dans la majorité des industries, l air comprimé est un fluide

Plus en détail

+ Engineering Equation Solver

+ Engineering Equation Solver + Engineering Equation Solver EES V. 15/10/12 Partie 2 Master 2 GSI Maitrise de l Energie Julien Réveillon, Prof. Université de Rouen Julien.Reveillon@coria.fr http://www.cfdandco.com + 2/ Exercice Cycle

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs.

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs. Présentation Professeur agrégé de mécanique, j enseigne la conception des installations frigorifiques depuis 1989 en B.T.S. Fluides Énergies Environnement option Génie Frigorifique. Lors de sa dernière

Plus en détail

Schémas vus chez les installateurs : Doc 1

Schémas vus chez les installateurs : Doc 1 Chez Mr Y Chez Mr Z Chez Mr T Schémas vus chez les installateurs : Doc 1 Schémas vus chez les installateurs : Doc 2 Schémas vus chez les installateurs : Doc 3 1. Présentation générale 2. Présentation de

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin).

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin). TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

Optimisation énergétique et environnementale des systèmes de réfrigération secondaire par coulis et de stockage de froid

Optimisation énergétique et environnementale des systèmes de réfrigération secondaire par coulis et de stockage de froid Optimisation énergétique et environnementale des systèmes de réfrigération secondaire par coulis et de stockage de froid Laurence FOURNAISON Unité Génie des Procédés frigorifiques GPAN, Irstea 1 rue Pierre-

Plus en détail

Pompes à chaleur. J y mets les photos de la gammes + WWK 300

Pompes à chaleur. J y mets les photos de la gammes + WWK 300 Pompes à chaleur 1 Pompes à chaleur J y mets les photos de la gammes + WWK 300 2 Principe d une pompe à chaleur Energie Electrique Compresseur AIR Energie primaire Gaz BP Gaz HP Chauffage Maison EAU Evaporateur

Plus en détail

Etude de la déshumidification de l air pour les applications de séchage dans les régions humides

Etude de la déshumidification de l air pour les applications de séchage dans les régions humides Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008 135 144 Etude de la déshumidification de l air pour les applications de séchage dans les régions humides H. Derbal 1*, M. Belhamel 1, A. Benzaoui 2

Plus en détail

Une forme durable de chauffage domestique

Une forme durable de chauffage domestique Une forme durable de chauffage domestique Ingénieur Geert Matthys VCB (Confédération flamande de la Construction) 1. Réduire la demande (économie d énergie) 2. Utiliser des sources d énergie durables 3.

Plus en détail

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO.

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. 02 Les ressources en énergie se réduisent, les couts énergétiques augmentent. Pour ces raisons, l Energie est une valeur importante dans nos sociétés.

Plus en détail

COMMUNICATION INTERNE LA REFRIGERATION SOLAIRE A ADSORPTION

COMMUNICATION INTERNE LA REFRIGERATION SOLAIRE A ADSORPTION LA REFRIGERATION SOLAIRE A ADSORPTION 36 ème Salon International des Inventions des Techniques et Produits Nouveaux Genève-Palexpo 2 au 6 avril 2008 Yverdon, le 9 avril 2008 Page 1 sur 6 Introduction Le

Plus en détail

C4. La pompe à chaleur

C4. La pompe à chaleur C4. La pompe à chaleur I. BUT DE LA MANIPULATION Se familiariser avec le fonctionnement d'une pompe à chaleur et en déterminer le coefficient de performance sous différentes conditions d'utilisation. II.

Plus en détail

ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR

ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR TP - L3 Physique-Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR BUT DU T.P. L objet de ce TP, qui comprend deux parties, est de : comprendre le principe de

Plus en détail

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur ** * Pompe à chaleur Air / eau Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE & eau chaude sanitaire * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

Plus en détail

Département Aérospatiale et mécanique.

Département Aérospatiale et mécanique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE Jacques Haushalter Responsable Commercial France et Suisse, Correspondant pour la Belgique francophone Wärtsilä France sas - Power 1 rue de la Fonderie BP1210

Plus en détail

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LES BALAIS ESSUIE-VITRES LA BATTERIE LA CONTREFAÇON L ÉCHAPPEMENT L ÉCLAIRAGE LE FILTRE À PARTICULES LE FREINAGE LA GAMME PEUGEOT DE PIÈCES D ORIGINE LES LUBRIFIANTS

Plus en détail

Les bonnes pratiques énergétiques en réfrigération industrielle. Vincent Harrisson, ing. M.Sc. Patrick Letarte, ing. CIMCO Refrigeration

Les bonnes pratiques énergétiques en réfrigération industrielle. Vincent Harrisson, ing. M.Sc. Patrick Letarte, ing. CIMCO Refrigeration Les bonnes pratiques énergétiques en réfrigération industrielle Vincent Harrisson, ing. M.Sc. Patrick Letarte, ing. CIMCO Refrigeration Buts & Objectifs Survol des techniques, des options «sensibiliser»

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle CARROSSERIE-PEINTURE (Contrat de Professionnalisation)

Certificat de Qualification Professionnelle CARROSSERIE-PEINTURE (Contrat de Professionnalisation) Certificat de Qualification Professionnelle CARROSSERIE-PEINTURE (Contrat de Professionnalisation) ETUDE DE CAS Validation du module «MECANIQUE COLLISION» CORRIGE Date : Nom du candidat : Signature : Session

Plus en détail

Les machines frigorifiques à absorption

Les machines frigorifiques à absorption Conférence - débat du Vendredi 15 novembre 2002 Astech Genève Les machines frigorifiques à absorption Denis Perrin - Rémy Pittet R.Pittet Presentation absorption ASTECH GE nov. 02 1 Principe de l absorption

Plus en détail

BREF HISTORIQUE DU FROID SOLAIRE A SORPTION

BREF HISTORIQUE DU FROID SOLAIRE A SORPTION 1 BREF HISTORIQUE DU FROID SOLAIRE A SORPTION short history of solar cooling with sorption M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, 91403 Orsay Cedex http://perso.limsi.fr/mpons/ Pourquoi s intéresser

Plus en détail

La pompe à chaleur : comment ça marche?

La pompe à chaleur : comment ça marche? La pompe à chaleur : comment ça marche? Le principe d une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur, composée d un évaporateur, d un générateur à compresseur et d un condensateur, remplace

Plus en détail

Expression généralisée pour le calcul du rendement exergétique du transfert de chaleur

Expression généralisée pour le calcul du rendement exergétique du transfert de chaleur Expression généralisée pour le calcul du rendement exergétique du transfert de chaleur Riad BENELMIR ESSTIN - Université Henri Poincaré, LEMTA - umr CNRS 7563 2 Rue Jean Lamour, 54519 Vandoeuvre-Les-Nancy

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Kokouvi Edem N TSOUKPOE 1, Nolwenn LE PIERRÈS 1*, Lingai LUO 1 1 LOCIE, CNRS FRE3220-Université

Plus en détail

POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES

POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES Cette note complète la présentation pédagogique allégée de la pompe à chaleur, en traitant du cas où le fluide thermodynamique est un mélange de vapeurs. C est notamment

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Technologie de pompe : Une meilleure efficacité énergétique dans les installations de froid

Technologie de pompe : Une meilleure efficacité énergétique dans les installations de froid ETUDE SPECIALISEE Une meilleure efficacité énergétique dans les installations de froid Conformément aux recommandations EDL (Efficacité et prestations de service énergétiques) des mesures ciblées doivent

Plus en détail

Split - Inverter - Bi-étagée Très haute température e-connectée AÉROTHERMIE CHANGEZ D ENERGIE SANS CONTRAINTES

Split - Inverter - Bi-étagée Très haute température e-connectée AÉROTHERMIE CHANGEZ D ENERGIE SANS CONTRAINTES AJP@C À CHALEUR Split - Inverter - Bi-étagée Très haute température e-connectée 80 CPOMPE AÉROTHERMIE CHANGEZ D ENERGIE SANS CONTRAINTES AJP@C UNE POMPE À CHALEUR TRES HAUTE TEMPERA POUR LE REMPLACEMENT

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Le Moteur de Stirling. VIVET Nicolas et BOULANT Anthony Licence Physique, 2003, Université du Maine

Le Moteur de Stirling. VIVET Nicolas et BOULANT Anthony Licence Physique, 2003, Université du Maine Le Moteur de Stirling VIVET Nicolas et BOULANT Anthony Licence Physique, 2003, Université du Maine 1 Historique Moteur de Stirling Fonctionnement Notre Moteur Sommaire Pompe à chaleur de Stirling Fonctionnement

Plus en détail

Le compresseur : Le support compresseur :

Le compresseur : Le support compresseur : Conditionnement d air des véhicules est les différents organes que l on peut trouver suivant la marque le type et le modèle de véhicule, ainsi que sur les véhicules de TP. L été, dans les véhicules, la

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

AMORCE ADEME. Note sur les réseaux de froid et la production de froid à partir de réseaux de chaleur

AMORCE ADEME. Note sur les réseaux de froid et la production de froid à partir de réseaux de chaleur AMORCE ADEME Note sur les réseaux de froid et la production de froid à partir de réseaux de chaleur Avril 2008 SOMMAIRE 1. Préambule... 3 2. Technologies pour la production et la distribution de froid

Plus en détail

Climatisation. Climatiseur split system. Généralités. Montage. Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33

Climatisation. Climatiseur split system. Généralités. Montage. Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33 Climatisation Climatiseur split system Montage Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33 Climatiseur à éléments séparés Le concept SPLIT SYSTEM Les composants (compresseur, échangeurs, détendeur)

Plus en détail

hydrobox Réversible Chauffage et rafraichissement, le confort tout au long l année Logements existants et constructions neuves - Idéal RT2012

hydrobox Réversible Chauffage et rafraichissement, le confort tout au long l année Logements existants et constructions neuves - Idéal RT2012 ** * POMPE À CHALEUR AIR / EAU hydrobox Réversible Chauffage et rafraichissement, le confort tout au long l année Logements existants et constructions neuves - Idéal RT2012 Version split - liaisons frigorifiques

Plus en détail

Étude d une pompe à chaleur

Étude d une pompe à chaleur TP N 15 Étude d une pompe à chaleur - page 89 - - T.P. N 14 - ÉTUDE D'UNE POMPE A CHALEUR 1. FONCTIONNEMENT THÉORIQUE Une pompe à chaleur est une machine thermique dans laquelle le fluide qui subit une

Plus en détail

L effet des températures de fonctionnement sur la performance d un systèmede réfrigération par absorption

L effet des températures de fonctionnement sur la performance d un systèmede réfrigération par absorption L effet des températures de fonctionnement sur la performance d un systèmede réfrigération par absorption Rabah Touaibi, Michel Feidt, Elena Eugenia Vasilescu 3, M. Tahar Abbes 4 Laboratoire des Fluides

Plus en détail

RESUME DIAGRAMME ENTHALPIQUE ET FORMULAIRE. Construction du diagramme enthalpique ou de diagramme Mollier

RESUME DIAGRAMME ENTHALPIQUE ET FORMULAIRE. Construction du diagramme enthalpique ou de diagramme Mollier RESUME DIAGRAMME ENTHALPIQUE ET FORMULAIRE Construction du diagramme enthalpique ou de diagramme Mollier Un système frigorifique se définit toujours par rapport à ces températures de fonctionnement. La

Plus en détail

Propriétés thermodynamiques du mélange. Eau-Ammoniac-Hélium

Propriétés thermodynamiques du mélange. Eau-Ammoniac-Hélium International Renewable Energy Congress November 5-7, 2010 Sousse, Tunisia Propriétés thermodynamiques du mélange Eau-Ammoniac-Hélium Chatti Monia 1, Bellagi Ahmed 2 1,2 U.R. Thermique et Thermodynamique

Plus en détail

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08 PROSSIS PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier ANR-07-Stock-E-08 Lingai LUO LOCIE-CNRS-Université de Savoie Le projet PROSSIS Titre : PROcédé pour le Stockage Solaire Inter Saison Partenaires : -

Plus en détail

Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical

Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical Modélisation simplifiée et éléments de validation expérimentale d une installation de rafraîchissement solaire par absorption en climat tropical Olivier Marc 1, Franck Lucas 1, Frantz Sinama 1, Alain Bastide

Plus en détail

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie

Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie Forane 427A : reconversion d un dépôt frigorifique basse température chez MODENA TERMINAL à Modène, Italie 1/10 Le R22 a été interdit d utilisation pour la maintenance des installations de froid depuis

Plus en détail

CAP FROID ET CLIMATISATION EPREUVE EP2 Préparation et Mise en Oeuvre PARTIE PRATIQUE 8h

CAP FROID ET CLIMATISATION EPREUVE EP2 Préparation et Mise en Oeuvre PARTIE PRATIQUE 8h Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat (le numéro est

Plus en détail

SARM: Simulation of Absorption Refrigeration Machine

SARM: Simulation of Absorption Refrigeration Machine Revue des Energies Renouvelables Vol. 11 N 4 (2008) 587 594 SARM: Simulation of Absorption Refrigeration Machine S. Kherris 1*, M. Makhlouf 1 et A. Asnoun 2 1 Laboratoire des Matériaux et des Systèmes

Plus en détail

Le moteur Stirling: une alternative bénéfique pour la conversion énergétique du Bio-gaz. par J.P. Vernet Président d EOSgen-technologies

Le moteur Stirling: une alternative bénéfique pour la conversion énergétique du Bio-gaz. par J.P. Vernet Président d EOSgen-technologies Le moteur Stirling: une alternative bénéfique pour la conversion énergétique du Bio-gaz par J.P. Vernet Président d EOSgen-technologies 3 Activités: Eosgen-technologies Bureau d étude mécanique et ingénierie.

Plus en détail

CAP FROID ET CLIMATISATION EP1 REALISATION ET TECHNOLOGIE

CAP FROID ET CLIMATISATION EP1 REALISATION ET TECHNOLOGIE CAP FROID ET CLIMATISATION EP1 REALISATION ET TECHNOLOGIE A : partie écrite EP1 A : Dossier de travail 1 ère partie : Etude de l installation 2 ème partie : Electrique 3 ème partie : Etude de l électrovanne

Plus en détail

CONTROLE : EFFICACITE D'UN CIRCUIT DE CLIMATISATION

CONTROLE : EFFICACITE D'UN CIRCUIT DE CLIMATISATION Outillage EXXOTest Outillage VALEO Exxoclim N OPR : 9776.EA Clim test 2 : 4372-T. Mode d emploie : Voir notice constructeur Mode d emploie : Voir notice constructeur E5AP2N4D E5AP2N5D 404 Procédure de

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Introduction aux pompes à chaleur géothermique

Introduction aux pompes à chaleur géothermique Introduction aux pompes à chaleur géothermique Article proposé par Neil Packer, Staffordshire University, Royaume-Uni, avril 2011 Vue d ensemble Qu est-ce qu une pompe à chaleur? Ressemble-t-elle en aucune

Plus en détail

GEA Refrigeration / GEA Matal s.a. IFFI : 8ème rencontre Elèves-Entreprises 28 MARS 2009

GEA Refrigeration / GEA Matal s.a. IFFI : 8ème rencontre Elèves-Entreprises 28 MARS 2009 IFFI : 8ème rencontre Elèves-Entreprises 28 MARS 2009 GEA Group Un Leader dans les Équipements et l Ingénierie de production Depuis 1881 Groupe Allemand, côté en bourse, basé à Bochum Ingénierie process

Plus en détail

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL POMPE à CHALEUR AIR / EAU

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL POMPE à CHALEUR AIR / EAU *** ** POMPE à CHALEUR AIR / EAU hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL * module hydraulique pour pompe à chaleur ** la culture du meilleur

Plus en détail

Josy, bases du refroidissement. Efficacité des régimes minceurs de votre facture de climatisation

Josy, bases du refroidissement. Efficacité des régimes minceurs de votre facture de climatisation Josy, bases du refroidissement Efficacité des régimes minceurs de votre facture de climatisation 1 Objectifs et déroulement Etudier 3 techniques de base pour refroidir Refroidir avec une circulation d

Plus en détail

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE Production combinée de chaleur et d électricité SOLUTION POUR L INDUSTRIE Récupération de chaleur-rejets thermiques La ligne de produits ENEFCOGEN GREEN est conçue pour

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

consommations d énergie

consommations d énergie Comprendre ses consommations d énergie pour mieux les gérer Boulangers Pâtissiers Consommations maîtrisées dans l Artisanat L épuisement des énergies fossiles entraine une augmentation des coûts de l énergie

Plus en détail

Encodage d une pompe à chaleur dans le logiciel PEB

Encodage d une pompe à chaleur dans le logiciel PEB Encodage d une pompe à chaleur dans le logiciel PEB Conditions concernant le «COPtest» Introduction Ce document a été élaboré afin de faciliter l encodage dans le logiciel PEB du coefficient de performance

Plus en détail

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet VERSION STANDARD Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet Mélangeur de courants Utilisé pour mélanger plusieurs courants en un courant sortant unique. Mélangeur statique Mélangeur

Plus en détail

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 CONDUCTION DANS LES METAUX: L'espace est rapporté à un repère O muni d'une base cartésienne ( e, e, e ). Données numériques: - charge de l'électron: -e = - 1,6.10-19 C. -

Plus en détail

POMPES A CHALEUR AU GAZ NATUREL

POMPES A CHALEUR AU GAZ NATUREL Non VISA Technologies Tél. 027/743.21.29 Route de la Plâtrière 17 Fax. 027/744.28.13 1907 Saxon - mail : vente2@visasaxon.ch POMPES A CHALEUR AU GAZ NATUREL Généralités Une pompe à chaleur transfère la

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

MSZ-HJ / MUZ-HJ. * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50)

MSZ-HJ / MUZ-HJ. * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50) ** * Pompe à chaleur Air / AIR Mural INVERTER 1 MSZ-HJ / MUZ-HJ * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50) Pompe à

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PYSIQUE Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. N : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Compresseur scroll. Fluide Frigorigène R407C CDN. Groupes de condensation à refroidissement par air Modèles 205 à 905. de 19.0 à 83.

Compresseur scroll. Fluide Frigorigène R407C CDN. Groupes de condensation à refroidissement par air Modèles 205 à 905. de 19.0 à 83. Compresseur scroll Fluide Frigorigène R407C CDN Groupes de condensation à refroidissement par air Modèles 205 à 905 de 19.0 à 83.0kW Spécifications Les groupes de condensation à refroidissement par air

Plus en détail

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Cliquez sur une image pour l'agrandir Cliquez sur une image pour l'agrandir Mural A savoir Qu est ce que la clim? Contrairement aux idées reçues La climatisation ne consiste pas seulement à refroidir mais à maintenir une température agréable

Plus en détail