Histoire 2 e secondaire Dossier 4 : L industrialisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Histoire 2 e secondaire Dossier 4 : L industrialisation"

Transcription

1 Nom : foyer : Histoire 2 e secondaire Dossier 4 : L industrialisation École secondaire Jean-Grou 0

2 1- La révolution industrielle Avant la révolution industrielle, les produits étaient fabriqués dans de petits ateliers. Les artisans travaillaient à l aide d outils élémentaires. Les objets étaient fabriqués à la main. La formation des artisans était longue. Le prix des objets était élevé. Les produits étaient fabriqués sur mesure. L artisan participait à toutes les étapes de la production. Enfin, les artisans avaient de bonnes conditions de travail. Les inventions La révolution industrielle débute en Grande- Bretagne vers Le mode de production sera transformé. Dorénavant, à l aide de machinesoutils, la production des objets se fera plus rapidement. Pour produire l énergie nécessaire au fonctionnement de ces machines-outils, James Watt a inventé la machine à vapeur en Watt a amélioré l invention de Thomas Newcomen qui permettait de pomper l eau dans les mines. Cette invention de James Watt a permis d inventer un nouveau moyen de transport : la locomotive à vapeur en George Stephenson est l inventeur de cette nouvelle technologie qui permettra de transporter d importantes quantités de marchandises. Le bateau à vapeur sera lui aussi inventé grâce à la machine à vapeur. En 1807, l américain Robert Fulton en sera l inventeur. Le premier domaine industriel qui va bénéficier de l invention de la machine à vapeur sera le domaine du textile. La navette volante (John Kay, 1760) puis la mule-jenny (Samuel Crompton, 1779) vont permettre de tisser et de filer rapidement. Ces machines seront installées en série dans les industries et elles fonctionneront grâce au pouvoir de la machine à vapeur. En 1879, Thomas Edison invente l ampoule électrique. Cette invention permet aux usines de fonctionner même la nuit. Les moyens de communication s améliorent pendant la révolution industrielle. En 1837, Samuel Morse (Américain) invente le télégraphe et le code Morse. En 1876, Alexander Graham Bell (Canadien d origine britannique) invente le téléphone. 1

3 Pourquoi en Grande-Bretagne? Depuis 1660, la Grande-Bretagne soutien la recherche scientifique et technique. Ceci améliore la production industrielle. La bourgeoisie formant le gouvernement encourage celui-ci à investir dans le développement commercial. La politique de l enclosure empêche les paysans de poursuivre l élevage du bétail. Les clôtures installées par les riches propriétaires terriens permettent à ceux-ci de faire l élevage du mouton en grande quantité. L exode rural provoqué par le départ des paysans favorise l urbanisation. Cet exode rural est le résultat de la politique de l enclosure et de l amélioration des machines agricoles. Avec ses colonies, la Grande-Bretagne a accès à un vaste marché. Les colonies sont obligées d acheter les produits provenant de la métropole. La présence de Banques favorise les investissements dans les nouveaux projets industriels. 2- Le capitalisme C est un régime économique qui permet de créer de la richesse. Le capital (argent) est investi pour produire des biens. Les moyens de productions (machine, outils, matières premières, main-d œuvre) appartiennent aux propriétaires d industries. Coût de production Pour faire du profit, l entrepreneur doit avoir des revenus plus élevés que ces dépenses reliées à la production de ces produits. Division du travail Avant l industrialisation, l artisan participait à toutes les étapes de la production d un produit. Après la révolution industrielle, chaque ouvrier s occupe d une seule étape. Ceci augmente la vitesse de production. 2

4 La mécanisation des tâches Les machines produisent plus rapidement. Elles entraînent aussi une diminution de la main-d œuvre et une augmentation des profits pour les propriétaires d entreprises. Le libéralisme C est un courant de pensée qui défend l idée de la propriété privée, de la libre entreprise et le libre marché. Dans ce système, on encourage la non intervention du gouvernement en économie. Les nouvelles classes sociales La révolution industrielle a transformé la hiérarchie sociale. Dorénavant, il y a trois classes sociales : La bourgeoisie : propriétaires d industries et de domaines agricoles, et commerçants riches; La classe moyenne : employés cadres, les professions libérales (médecins, notaires, etc.) et petits commerçants; La classe ouvrière : ouvriers agricoles, d usines ou de manufactures. La classe ouvrière Horaire rigide (pas de retard) Longues journées de travail (12 à 15 heures par jour) Longues semaines de travail (6 jours sur 7) Pas de vacances et peu de fêtes religieuses Salaire très bas pour les hommes (les femmes gagnent la moitié du salaire des hommes et les enfants encore moins) Aucune sécurité d emploi (une blessure = renvoi) Conditions de travail dangereuses (machines dangereuses, poussière, trop froid ou trop chaud) Manque de respect de la part des contremaîtres et des patrons (harcèlement) Harcèlement sexuel des femmes par les contremaîtres 3

5 Contrat de travail rigide (obligation de travailler sinon la prison) Pénalité diverses (briser une aiguille, endommager un morceau de tissu, etc.) Exploitation des femmes et des enfants Beaucoup d accidents et de maladie industrielle (poumons, usure prématurée du corps, etc.) La classe bourgeoise Ils possèdent les moyens de productions et la richesse. Les enfants de la bourgeoisie vont tous à l école. 3- La recherche d un système équitable Les ouvriers sont tellement plongés dans la misère que l on commence à remettre en doute le libéralisme. Le socialisme Doctrine selon laquelle il faut répartir la richesse de façon égale entre les bourgeois et les ouvriers. Le communisme Doctrine selon laquelle la propriété privée est abolie et le prolétariat (les ouvriers) contrôle la production et partage les profits également entre tous. 4

6 4- Les luttes des ouvriers Solutions à l enfer du travail en usine. Formation de syndicats : les ouvriers se regroupent pour exiger de meilleures conditions de travail. a. Grève et sabotage comme moyen de pression. b. Le gouvernement interdira les syndicats (lois en ) - Syndicalistes battus, emprisonnés, renvoyés de leur travail. Lois pour protéger les enfants et les femmes dans les usines (1802, 1819, 1833, 1842) Reconnaissance légale des syndicats (1871) Droits de grève pour les syndicats (1875) 5

l industrialisation?

l industrialisation? L AGE INDUSTRIEL Fiche d objectifs p105 à 115 Quels bouleversements l industrialisation du XIXe siècle a- t-elle entraîné? I- L INDUSTRIALISATION ET SES CONSEQUENCES ECONOMIQUES AU XIXè siècle.( p110/111)

Plus en détail

Le train à vapeur : Les premières lignes de chemin de fer françaises sont construites dans les années 1830.

Le train à vapeur : Les premières lignes de chemin de fer françaises sont construites dans les années 1830. Quels progrès techniques voit-on apparaitre au XIXème siècle? Une première phase de la Révolution Industrielle. 1769 : James Watt invente la machine à vapeur. La machine à vapeur est l une des plus importantes

Plus en détail

Thème 1 : Le capital au cœur de la transformations des modes de

Thème 1 : Le capital au cœur de la transformations des modes de Histoire des faits économiques : Thème 1 : Le capital au cœur de la transformations des modes de production 1. Donner une définition au terme «révolution industrielle» : L expression révolution industrielle

Plus en détail

L AGE INDUSTRIEL. Schéma de la machine à vapeur de Watt (1769).

L AGE INDUSTRIEL. Schéma de la machine à vapeur de Watt (1769). L AGE INDUSTRIEL Intro : Une révolution industrielle est une croissance très forte de l industrie liée à de nouvelles techniques (méthodes, machines..) et à de nouveaux produits. Industrie : activité économique

Plus en détail

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980)

*Changement de mentalité au Québec (1930-1980) *Changement de mentalité au Québec (1930-1980) 1932 Secours directs Pour aider les chômeurs à faire face à la crise, le gouvernement du Québec intervient pour contrer la misère et verse des montants d

Plus en détail

HISTOIRE : les progrès au XIX e siècle

HISTOIRE : les progrès au XIX e siècle cherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche recherche HISTOIRE : les progrès au XIX e siècle DOC

Plus en détail

LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE

LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE LES COURANTS DE PENSEE ECONOMIQUE - le libéralisme - le socialisme - le keynésianisme I. Le courant libéral (XVIII s) Adam SMITH (1723-1790) un des pères fondateurs du courant libéral (son ouvrage principal

Plus en détail

Au Canada, il existe dans toutes les

Au Canada, il existe dans toutes les Guide des normes de travail minimales, des retenues salariales et de l assurance-emploi au Canada Au Canada, il existe dans toutes les administrations, c est-à-dire fédérale, provinciales et territoriales,

Plus en détail

L'âge industriel (XIXème siècle).

L'âge industriel (XIXème siècle). L'âge industriel (XIXème siècle). Introduction : A partir de la fin du XVIIIème siècle, un certain nombre de pays ont connu la plus profonde mutation que les sociétés humaines ont expérimenté : la révolution

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Le temps de l industrie

Le temps de l industrie Leçon 1 Un siècle d innovations La batteuse à vapeur Au XIX ème siècle, les progrès techniques et scientifiques se multiplient. La machine à vapeur, inventée par James Watt en 1769, est utilisée dans des

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Qu est-ce que l entreprise? Sur la place du marché : L entreprise est une organisation dont la fonction principale est de produire des biens et des services destinés à la vente,

Plus en détail

11e Colloque de la Relève VRM

11e Colloque de la Relève VRM Girard, David Candidat à la maîtrise Histoire Université du Québec à Joanne Burgess Adresse courriel : david.girard1@gmail.com 11e Colloque de la Relève VRM Introduction La présente communication porte

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

FICHE DE PREPARATION DE SEQUENCE

FICHE DE PREPARATION DE SEQUENCE FICHE DE PREPARATION DE SEQUENCE BENARD Damien Année scolaire 2010-2011. Professeur Collège Albert CALMETTE - Limoges. TITRE DE LA SEQUENCE Discipline : Histoire en 4eme. Partie 3 : L'Europe et son expansion

Plus en détail

CIRCULATION DE L ARGENT

CIRCULATION DE L ARGENT PARS DE LA VIE RURALE EN 1900 À TRAVERS LA VIE. VISITE LE DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DU CANADA. RECHERCHE LA FICHE ET RÉPONDS AUX QUESTIONS. 1. Quel âge avait Alphonse Desjardins en 1900? 2. Que veut dire

Plus en détail

Le revenu et le pouvoir d achat

Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu & le pouvoir d achat Le revenu d une personne est la somme d argent perçue en contrepartie du travail fourni, de ses placements, d un service rendu ou d une situation

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Les différences hommes / femmes féminin / masculin

Les différences hommes / femmes féminin / masculin Direction de l Action culturelle Atelier de Restitution du Patrimoine et de l Ethnologie Des Métiers «bons pour elles»? Pourquoi y a-t-il des métiers de femmes et des métiers d hommes? Les différences

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France?

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Chapitre 2 Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Tous les systèmes de retraites appliqués actuellement dans le monde sont fondés sur quelques grands principes. Le système

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

Image Wikipédia. De nouvelles cultures apparaissent. La culture de la betterave à sucre et de la pomme de terre connait un essor remarquable.

Image Wikipédia. De nouvelles cultures apparaissent. La culture de la betterave à sucre et de la pomme de terre connait un essor remarquable. En 1769, James Watt invente la machine à vapeur. Elle est utilisée en agriculture pour actionner la batteuse. Cette machine sera utilisée dans les campagnes en France jusqu au milieu du XX siècle. Image

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Code de conduite pour les fournisseurs

Code de conduite pour les fournisseurs Code de conduite pour les fournisseurs Contexte Co-operators s engage à mener ses affaires dans le respect de sa politique de développement durable. Son Code de conduite pour les fournisseurs définit les

Plus en détail

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception?

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception? CONNAISSANCES / Historique et géographie des solutions techniques (doc.1/3) 4EVOT-Ci1 / Associer l utilisation d un objet technique à une époque, à une région du globe. Les évolutions des objets techniques

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE ÉRIC SPIRIDION L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 2011 ISBN : 978-2-212-54872-3 Chapitre 1 Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux l ESSENTIEL

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise 1 Le carnet de route C H A M B R E S D E M É T I E R S CHAMBRE DE METIERS A P C M LE CARNET DE ROUTE DU CRÉATEUR REPRENEUR Ce carnet de route est

Plus en détail

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel

Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Le projet de loi sur l équité salariale : Inévitable et essentiel Document préparé par Janelle LeBlanc, Étudiante en 5 ième année en travail social à l Université de Moncton Stagiaire à la Coalition pour

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

ECOLE THEMATIQUE CNRS

ECOLE THEMATIQUE CNRS !!!! ECOLE THEMATIQUE CNRS Développement durable et transdisciplinarité Penser la transition énergétique 24 28 août 2015 ESPE Clermont Auvergne Energie et développement durable Dimensions économiques,

Plus en détail

ORGANISATION POLITIQUE: LE RÉGIME PARLEMENTAIRE

ORGANISATION POLITIQUE: LE RÉGIME PARLEMENTAIRE ORGANISATION POLITIQUE: LE RÉGIME PARLEMENTAIRE La création du Bas- Canada et du Haut- Canada, suite à l Acte constitutionnel de 1791, entraîne la mise en place d une nouvelle structure politique. les

Plus en détail

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL Sommaire : Préambule Objectifs du Code de Conduite Textes de référence Les engagements et principes fondamentaux : Promotion et développement des systèmes

Plus en détail

Points de vue 2002 Contenu

Points de vue 2002 Contenu Points de vue 2002 Contenu Environ 1 200 gestionnaires et dirigeants syndicaux des secteurs et ont participé à l enquête Points de vue 2002. Cette enquête particulière est menée par le CSPC tous les deux

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall Composante du produit n o 75-001-X au catalogue de Statistique Canada L emploi et le revenu en perspective Article Jeux de hasard 2011 par Katherine Marshall 23 septembre 2011 Statistique Canada Statistics

Plus en détail

Leçon 15. Le Creusot, une ville industrielle au XIX s.

Leçon 15. Le Creusot, une ville industrielle au XIX s. Leçon 15. Le Creusot, une ville industrielle au XIX s. Question: Comment une entreprise industrielle transforme- t- elle une ville au XIX s? pages 112-113. Le Creusot est une ville industrielle comme le

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux?

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Les faits nous interpellent! En 1950 il y avait 50 millions de véhicules sur terre En 2009 : il y a 800 millions de véhicules

Plus en détail

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité Devenir agent général d assurance Entrepreneur Indépendant Relation onseiller Écoute Clients Libre Proximité Collaborateurs Assurance Quelques chiffres... 13 000 Les agents généraux d assurance sont au

Plus en détail

Mon BTS en 7 JOURS! Réviser est plus simple que tu le penses! Teach and Style - Apprendre autrement. 1re édition

Mon BTS en 7 JOURS! Réviser est plus simple que tu le penses! Teach and Style - Apprendre autrement. 1re édition Mon BTS en 7 JOURS! Réviser est plus simple que tu le penses! Teach and Style - Apprendre autrement 1re édition Jour 1 Rappel des objectifs: - L accès à l emploi et le choix d un régime juridique - Le

Plus en détail

La France au 19 ème siècle

La France au 19 ème siècle CM2 La France au 19 ème siècle Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : - Mesurer le décalage brutal dans l offre de transports entre les siècles précédents et le XIXe siècle. - Apprécier

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité

Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Titre 1 : cadre juridique d une relation de travail : liberté, égalité, fraternité Chapitre 1 : liberté et droit du travail Jean Emmanuel Ray : on passe du salarié citoyen, au citoyen salarié I. Reconnaissance

Plus en détail

Mémoire à l attention du Gouvernement du Québec dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement Durable du Québec

Mémoire à l attention du Gouvernement du Québec dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de Développement Durable du Québec De: Daniel Bouchard [dbouchard@investissementresponsable.com] Envoyé: 16 février 2005 15:48 À: developpement.durable@menv.gouv.qc.ca Cc: dbouchard@investissementresponsable.com Objet: Mémoire à l'attention

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail

Dans le cadre d'un programme d'études, avoir complété 15 nouveaux crédits de spécialisation dans le champ visé.

Dans le cadre d'un programme d'études, avoir complété 15 nouveaux crédits de spécialisation dans le champ visé. Volume 15, numéro 8 Le 4 juin 2013 Lors de la journée «portes ouvertes» du vendredi 16 aout prochain, la Commission scolaire offrira des contrats qui n auront pas été octroyés à la suite de l assemblée

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Quel salaire pour quel travail?

Quel salaire pour quel travail? 1 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 12 octobre 2010 Quel salaire pour quel travail? Quel est le secteur le mieux payé? Quelles professions permettent de gagner

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL?

QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? PARTIE 1 QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? Le droit du travail est avant tout un droit protecteur visant à définir et garantir les droits du salarié face à l entreprise. De ce fait, c est un droit impératif

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique

Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique Monique Beausoleil, M.Sc., toxicologue 14 mai 2012 École J.F. Kennedy École située

Plus en détail

Le coton a donc fait un long voyage avant de devenir un tee-shirt et d'être vendu dans le magasin où Zoé l'a acheté avec son papa...

Le coton a donc fait un long voyage avant de devenir un tee-shirt et d'être vendu dans le magasin où Zoé l'a acheté avec son papa... Zoé au pays du coton Zoé s'habille pour aller à l'école. Sous sa veste, elle porte un teeshirt violet de sa marque préférée. Ce tee-shirt est en coton. Il lui raconte son histoire... Le coton est issu

Plus en détail

Bien vivre sur les territoires ruraux de Seille et Mauchère et entre Natagne et Chantereine

Bien vivre sur les territoires ruraux de Seille et Mauchère et entre Natagne et Chantereine Questionnaire à destination des habitants ( 18 ans) Bien vivre sur les territoires ruraux de Seille et Mauchère et entre Natagne et Chantereine Depuis janvier 2015, un groupe de travail coordonné par les

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

Déclaration concernant les opérations forestières

Déclaration concernant les opérations forestières Formulaire officiel Revenu Québec COZ-1179 (2014-06) Déclaration concernant les opérations forestières Avant de remplir cette déclaration, consultez la partie «Renseignements généraux». Type de déclaration

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de l Ontario en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 695,7 milliards de dollars PIB par habitant : 51 300 $ Population : 13,6 millions d habitants Exportations et importations

Plus en détail

Métier et profession

Métier et profession infirmière : profession ou métier? Descriptif : Le passage du métier à la profession, dont les éléments structurant sont ici passés en revue, est un enjeu qui marque autant l histoire d une corporation

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

DEMANDE DE PENSION ASSURANCE INVALIDITÉ DES

DEMANDE DE PENSION ASSURANCE INVALIDITÉ DES N 50895#04 DEMANDE DE PENSION ASSURANCE INVALIDITÉ DES non-salariés agricoles Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Réf. : 2411-2014 - PAO/CCMSA Vous désirez des informations

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Département Ingénierie Spécialité : Systèmes énergé9ques Cursus : Ecole Ingénieur 1 ere année Claudya PARIZE- SUFFRIN, MCF Sciences de Ges9on, Université des An9lles Année

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Programmes de cartes commerciales Visa pour l industrie de la construction. Prenez le contrôle. Économisez davantage. Gardez l équilibre.

Programmes de cartes commerciales Visa pour l industrie de la construction. Prenez le contrôle. Économisez davantage. Gardez l équilibre. Programmes de cartes pour l industrie de la construction Prenez le contrôle. Économisez davantage. Gardez l équilibre. Programmes de cartes pour l industrie de la construction construction : pour des Les

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Chapitre 2 : Les facteurs de production

Chapitre 2 : Les facteurs de production Chapitre 2 : Les facteurs de production Introduction Introduction (1) Production : Emploi des ressources nécessaires à la création des biens et des services => Combinaison des facteurs de production Travail,

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Machiniste (CNP 7231)

Machiniste (CNP 7231) Machiniste (CNP 7231) Description de la profession Les machinistes sont regroupés sous le code 7231 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond au niveau de compétence

Plus en détail

LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4

LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4 LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4 Germain Gaudreault Directeur des relations industrielles Conseil

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Construction d un objet électrique Deuxième année. Activité 3 (une heure) Construction et utilisation d un télégraphe optique avec le code Morse

Construction d un objet électrique Deuxième année. Activité 3 (une heure) Construction et utilisation d un télégraphe optique avec le code Morse Construction d un objet électrique Deuxième année Activité 1 (une heure) Conducteurs électriques et isolants électriques Activité 2 (une heure) Construction d un interrupteur Activité 3 (une heure) Construction

Plus en détail

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique

LES ENJEUX. Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique Pourquoi évaluer les risques professionnels? C est un préalable à la création ou à l actualisation du Document Unique LES ENJEUX Cet argumentaire est à destination des employeurs : TPE, PME, artisans,

Plus en détail

*Luttes pour les droits des femmes au Québec

*Luttes pour les droits des femmes au Québec *Luttes 1791 Droit de vote pour les femmes propriétaires Adopté en 1791, l Acte constitutionnel est une loi britannique qui crée le Haut- Canada et le Bas-Canada. Cette loi donne aux propriétaires terriens

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée Sommaire : A. Introduction B. Missions et valeurs de Marinnov C. Département des Ressources Humaines : a) Organigramme et responsabilités. b) Conflits et problèmes. c) Champions d assiduité et d engagement.

Plus en détail

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans *****

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans ***** La Mutualité Socialiste du Luxembourg a ***** Quelles missions? (1) Depuis toujours, l homme cherche à se protéger de ce qui menace son existence, en particulier la maladie. Au fil des années, la Mutualité

Plus en détail

COURS 470 Série 03. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 03. Comptabilité Générale COURS 470 Série 03 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS)

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Guide de demande de financement JUILLET 2015 Table des matières QU EST-CE QUE L ÉCONOMIE SOCIALE?... 5 LES ORGANISMES ADMISSIBLES...

Plus en détail

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise

Ne négligez surtout pas les assurances. de votre entreprise Ne négligez surtout pas les assurances de votre entreprise Animé par : Valérie Cadiou, Responsable Commerciale GROUPAMA et Maître Emmanuel Ergan Cabinet LEPORZOU DAVID ERGAN Un diagnostic assurance indispensable

Plus en détail

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus.

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus. CHAPITRE 1 L ENTREPRISE ET SA GESTION I. L ENTREPRISE ET SES FINALITES ECONOMIQUES A. Qu est ce qu une entreprise et quels sont ses objectifs? 1. Définition de l entreprise L entreprise est un ensemble

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

CONTRAT CONVENTIONNEL DE TRAVAUX

CONTRAT CONVENTIONNEL DE TRAVAUX CONTRAT CONVENTIONNEL DE TRAVAUX Entre L entreprise Rénovimo immatriculée au registre des entreprises de Lyon sous le numéro 393 438 585 représenté par son gérant Monsieur Perraudin Patrick dont le siège

Plus en détail

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 PROGRAMME DE EN SANTÉ SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 Document préparé par : Comité de la santé et de la sécurité du travail Objectif : Éliminer à la source même les dangers pour la santé, la sécurité et

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

Le commerçant. 1. Les conditions de l acquisition de la qualité de commerçant

Le commerçant. 1. Les conditions de l acquisition de la qualité de commerçant Le commerçant Le commerçant est un entrepreneur personne physique. Il assume tous les risques de son entreprise sur son patrimoine. L intérêt de l entreprise coïncide avec l intérêt du commerçant. L étude

Plus en détail

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation Monnaie Un peu d histoire... Avant l apparition de la monnaie, il y avait le troc, qui constitue l échange d un produit contre un autre d une valeur équivalente Mais celui-ci posait de nombreuses contraintes

Plus en détail

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0

préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 LE SOMMAIRE EXÉCUTIF DE MON PROJET D AFFAIRES préparé par votre équipe du Centre local de développement (CLD) MRC de Matawinie 3184, 1 re Avenue Rawdon (Québec) J0K 1S0 Téléphone : 450 834-5222 Sans frais

Plus en détail

Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth. Mai 2010

Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth. Mai 2010 Genworth Financial Canada Moniteur des nouveaux acheteurs de maison de Genworth Mai 2010 Au service des PROPRIÉTAIRES DE MAISON Contexte et méthodologiem. Méthodologie Un total de 2 001 entrevues omnibus

Plus en détail

Djibouti. Règles régissant l activité de promotion immobilière

Djibouti. Règles régissant l activité de promotion immobilière Règles régissant l activité de promotion immobilière Loi n 13/AN/13/7ème L du 7 juillet 2013 [NB - Loi n 13/AN/13/7ème L du 7 juillet 2013 fixant les règles régissant l activité de promotion immobilière]

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à :

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à : [ 257] [258] L Investissement Le Soudan a beaucoup d avantages qui attirent l investissement étranger. Le Soudan est classifié comme numéro deux des pays les plus attrayants pour l investissement en Afrique

Plus en détail

Caylus : Magna Carta - Règles d initiation. Il était une fois... But du Jeu. Préparation

Caylus : Magna Carta - Règles d initiation. Il était une fois... But du Jeu. Préparation Caylus : Magna Carta - Règles d initiation Un jeu de William Attia Illustrations d Arnaud Demaegd Design de Cyril Demaegd FAQ et forum : http://www.ystari.com Bienvenue dans la version d initiation des

Plus en détail

Questionnaire A votre avis

Questionnaire A votre avis Questionnaire A votre avis Lisez chacune des 20 propositions du questionnaire. Si vous pensez que la proposition décrit ce qui se passe dans une entreprise, inscrivez un + dans la colonne +. Si vous pensez

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

envisagez-vous d exercer?

envisagez-vous d exercer? Quelle activité envisagez-vous d exercer? UN DES PARAMÈTRES IMPORTANTS dans le choix d un statut juridique est la nature même de l activité. Est-elle commerciale, artisanale, industrielle ou civile? Certaines

Plus en détail