Procédure ZONES A VITESSE LIMITEE. Instances ou personnes concernées Phase 1 Préparation, mandat de projet... 2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Procédure ZONES A VITESSE LIMITEE. Instances ou personnes concernées... 1. Phase 1 Préparation, mandat de projet... 2"

Transcription

1 ZONES A VITESSE LIMITEE Procédure Instances ou personnes concernées Phase 1 Préparation, mandat de projet... 2 Phase 2 Organisation, avant-projet... 2 Phase 3 Planification grossière... 3 Phase 4 Planification détaillée Phase 5 Réalisation... 7 Impressum.... 9

2 La procédure de réalisation d un projet de zone 30 est présentée ci-après de façon circonstanciée. Les diverses étapes de chaque phase du projet sont classées chronologiquement de haut en bas et divisées selon les attributions des instances ou personnes concernées. On utilise la terminologie de la gestion de projets (avant-projet, etc.). Attention à ne pas confondre ces termes avec ceux de la terminologie SIA. Il est vivement conseillé d introduire des zones 30 (et de rencontre) assez vastes sur l ensemble du territoire communal et de les intégrer dans un concept de planification communale. Les activités de relations publiques liées à cette procédure sont dirigées par l autorité communale et la direction du projet. Instances ou personnes concernées Autorités L autorité communale est le mandant des travaux; elle organise la direction du projet, qu elle soit interne ou externe. Direction de projet Groupe d habitants Il peut aussi s agir d une association de quartier, d un groupe d initiateurs ou de parents d élèves Experts Experts internes ou externes à l autorité: planificateurs de la circulation routière, conseillers/-ères en relations publiques, animateurs d événements socioculturels Commission Représentants de la commune, des entreprises publiques et des habitants du d accompagnement quartier. Eventuellement un groupe de travail de l administration communale composé d experts, avec possibilité de participation d un groupe d habitants Canton Instance cantonale d autorisation; ce service diffère d un canton à l autre. Page 1

3 Phase 1 Préparation, mandat de projet GROUPE D HABITANTS Ex.: un groupe d habitants dépose une demande de zone 30 (voir guide interventions) Réunir les bases de travail et informations nécessaires Elaborer une esquisse de projet comportant les indications suivantes: esquisse de la situation initiale du projet objectifs généraux conditions-cadre (par exemple cadre financier) proposition d une personne responsable du projet formulation du mandat pour l avant-projet contenant les éléments suivants: mandant compétences/responsabilités plafond budgétaire de l avant-projet délais Non. Nouvelle esquisse Oui. Le mandat de projet est signé et le projet démarre Phase 2 Organisation, avant-projet Désigner la direction de projet Attribuer un mandat pour l avant-projet Informer les médias Elaboration d un avant-projet comportant une description du problème les conditions-cadre, les données les objectifs: définir des buts clairs et quantifiables l organisation du projet: Page 2

4 - déroulement de l ensemble du projet - investissement humain: Qui (interne, externe) Combien? Quand? - composition de la commission d accompagnement - mise à disposition de personnel dans les départements concernés - délais et étapes - procédure de participation la détermination des besoins financiers la planification de la phase 3, coûts compris Présentation de l avant-projet au mandant: Non arrêt ou nouvel avant-projet Oui Phase 3 Planification grossière Organiser la commission d accompagnement Informer les médias COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT; Familiarisation avec le projet (commission d accompagnement et encadrement extérieur) Choisir des experts externe COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT Attribuer un mandat à des experts externes Page 3

5 EXPERTS Réaliser une expertise (voir guide rapport sommaire (expertise)) sur la base: de mesures du trafic de mesures des vitesses de statistiques d accidents de l observation du trafic Déterminer où des mesures sont nécessaires Présenter les mesures envisageables (y compris un cadre financier): signalisation (voir guide mesures : 2. concept d aménagement) aspect socioculturel (voir guide mesures: 3. mesures socioculturelles) élément contructifs (voir guide mesures : 2. concept d aménagement) EXPERTS COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT La commission d accompagnement choisit l un des paquets de mesures proposé COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT Concept de communication détaillé: Planification de l information avant, pendant et après la réalisation de la zone 30 Estimation des coûts Etablir un plan financier (phase de réalisation) EXPERTS COMMISSION D ACCOMP.; EXPERTS, Présenter au mandant le projet d aménagement de la zone, les mesures d accompagnement Non. Modifications Oui Processus de participation Page 4

6 GROUPE D HABITANTS Sensibiliser la population du quartier par des campagnes et des contacts (voir guide mesures : 1. information et sensibilisation) COMMISSION D ACCOMP.; EXPERTS, Présenter et débattre les mesures proposées (par ex. à l assemblée de quartier) (évenutellement) EXPERTS Eventuellement modifier le paquet de mesures suite à l assemblée du quartier Phase 4: planification détaillée (y c. coûts) Présentation au mandant: résultats, plan de financement, suite des travaux Non. Modifications Oui Phase 4 Planification détaillée Informer la commission d accompagnement de la décision des autorités Information des médias Adresser l expertise au canton pour approbation (éventuellement) En cas de critiques du canton, modifier le paquet de mesures (cf. phase 3: Experts externes: présenter les mesures possibles (y c. le cadre financier)) Approbation de l expertise par l autorité compétente CANTON Attribuer le mandat pour la planification de détail des mesures Planification détaillée EXPERTS Coordonner les activités d information, évent. attribuer des mandat externes Page 5

7 Activités d information EXPERTS GROUPE D HABITANTS Sensibiliser la population du quartier par des campagnes et des contacts (voir guide mesures: 1. information et sensibilisation) Coordonner les travaux préparatoires pour les mesures socioculturelles (p. ex. avec un groupe d habitants ou un animateur) GROUPE D HABITANTS;EXPERTS EXTERNES Préparer les mesures socioculturelles (voir guide mesures: 3. mesures socioculturelles) Demande de crédit de réalisation du projet Approbation du crédit s il relève de la compétence du mandant (éventuellement) VOTE POPULAIRE Eventuellement soumission de l approbation du crédit au vote populaire Déposer la demande de permis de construire pour les aménagements requis Commune: éventuelle mise à l enquête publique, MANDANT CANTON, OFFICES DIVERSES Canton (commune, en cas de délégation de compétence): arrêt concernant la signalisation de la zone 30 Publication de l arrêt dans les organes officiels (Feuille des avis officiels) Appel d offres et adjudication des travaux d exécution (aménagements, signalisation) Planification de la phase 5: réalisation Présentation de la planification et des travaux préparatoires au mandant Non. Modifications Oui Page 6

8 Phase 5 Réalisation Informer/sensibiliser EXPERTS Réaliser les aménagements la signalisation GROUPE D HABITANTS; EXPERTS Réalisation des mesures socioculturelles (fête d inauguration, réappropriation de la rue) soutenue par des activités de communication (voir guide mesures: 1. information et sensibilisation, 3. mesures socioculturelles) POLICE CANTONALE OU COMMUNALE Contrôles de vitesse (voir guide mesures: 4. contrôles de vitesse) Attribuer le mandat d évaluation Evaluation EXPERTS; COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT mesures de vitesses (voir guide mesures: 4. contrôles de vitesse) enquête auprès de la population COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT Evaluation des mesures adoptées; établir une liste des lacunes et élaborer des propositions de résolution ; COMMISSION D ACCOMPAGNEMENT Présentation du rapport d évaluation au mandant, év. avec propositions de modifications et coûts Non. Améliorations Oui Mise en œuvre d éventuelles mesures supplémentaires Page 7

9 Organiser régulièrement des contrôles de vitesses Etablir le décompte des coûts Evaluation du déroulement du projet Evaluation des mesures de communication Dissoudre et remercier la commission d accompagnement; décharge à la direction de projet photo: Ville de Genève Information et sensibilisation par les autorités et groupes d habitants: un élément important pour la réalisation de zones à vitesse limitée. Le contenu textuel de ce guide se fonde sur la brochure «A 30 à l heure dans les communes», OFEFP (éd.) en collaboration avec l ATE, Berne Page 8

10 Impressum Guide zones à vitesse limitée Projet de l équipe «Campagnes ATE», Politique des Transports, ATE, Berne Un guide édité par L Association Transports et Environnement ATE Cofinancé par le Fonds de Sécurité Routière FSR Responsabilité du projet et coordination Rolf Albisser, ATE, Berne Michael Rytz, ATE, Berne Textes Rolf Albisser, ATE, Berne. Marianne Brunner, ATE, Berne. Urs Michel, Planum, Zurich: Rapport sommaire (expertise), Concept d aménagement. Dominique von der Muehll, EPFL, Lausanne. Alain Rouiller, ATE, Genève. Michael Rytz, ATE, Berne. Rédaction Urs Geiser, Büro Correto, Solduno Dominique von der Muehll, EPFL, Lausanne Traduction Raphaël Suter, Crystal Traductions, Fribourg Responsable photos et graphisme Karen Cordes, ATE Graphisme Viktor Näf, Atelier Viktor Näf, Bern Photos Marianne Brunner, ATE, Berne. Karen Cordes, ATE, Berne. Gabriela Feldmann, Wabern. Urs Michel, Planum, Zürich. Patrick Lüthy, Fotoagentur, Olten. Alain Rouiller, ATE, Genève. Michael Rytz, ATE, Berne. Ville de Genève. ATE 2002 Reproduction souhaitée avec indication de la source. Page 9

Concept d aménagement

Concept d aménagement ZONES A VITESSE LIMITEE Concept d aménagement Vue d ensemble et concept 1 Etat de la situation.. 1 Objectifs......... 1 Mesures....... 2 L avis de l ATE...... 2 Portes 3 Disposition du signal de zone......

Plus en détail

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine.

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine. Règlement provisoire relatif à la mission Recherche appliquée et Développement dans le domaine Musique et Arts de la scène de la HES-SO Version du 4 novembre 2014 Le Rectorat de la Haute école spécialisée

Plus en détail

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg L AMENAGEMENT LOCAL Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg LE ROLE DU CONSEIL COMMUNAL Art. 37 LATeC alinéa 1 Il (le Conseil) communal est l autorité responsable de l aménagement local. Son

Plus en détail

G 2 05.01 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e...

G 2 05.01 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e... G 05.0 - Règlement d exécution de la loi d application des dispositions fédérales e... http://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_g_05p0.html Page of 6 4.07.00 Règlement d exécution de la loi d application

Plus en détail

Ordonnance sur la traduction au sein de l administration générale de la Confédération

Ordonnance sur la traduction au sein de l administration générale de la Confédération Ordonnance sur la traduction au sein de l administration générale de la Confédération 172.081 du 19 juin 1995 (Etat le 1 er janvier 2009) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 36 et 61, al. 1, de la loi

Plus en détail

relative à la sécurité et à la protection de la santé au travail dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

relative à la sécurité et à la protection de la santé au travail dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg .0.8 Ordonnance du 4 avril 007 relative à la sécurité et à la protection de la santé au travail dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu les articles 8 à 88 de la loi

Plus en détail

Vu la loi fondamentale n 2011-6 du 16 décembre 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics,

Vu la loi fondamentale n 2011-6 du 16 décembre 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, REPUBLIQUE TUNISIENNE PRESIDENCE DU GOUVERNEMENT Décret N 1299 du 26 Février 2013 portant création de la Commission nationale de toponymie et fixant sa composition, ses missions et les modalités de son

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Présentation synoptique des changements proposés Légende: Colonne de gauche: version

Plus en détail

Plan directeur EDT «Extraction de matériaux, décharges et transports Bienne-Seeland» Modification ordinaire concernant le site de Challnechwald

Plan directeur EDT «Extraction de matériaux, décharges et transports Bienne-Seeland» Modification ordinaire concernant le site de Challnechwald Plan directeur EDT «Extraction de matériaux, décharges et transports Bienne-Seeland» Modification ordinaire concernant le site de Challnechwald Document à l attention de l Assemblée des membres du 2 décembre

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION DU COMITÉ DE GESTION DE LA TAXE SCOLAIRE DE L ÎLE DE MONTRÉAL (Adoptée le 16 décembre 2004 par la résolution 19 par le Comité de gestion de la taxe scolaire de l île de Montréal)

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

En vigueur à partir du 06 Février 2010

En vigueur à partir du 06 Février 2010 INTERNATIONALER MUSIKBUND CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SOCIÉTÉS MUSICALES INTERNATIONAL CONFEDERATION OF MUSIC SOCIETIES RÈGLEMENT (RE) COMITÉ DE DIRECTION DOMAINES TECHNIQUES REVISEURS AUX COMPTES

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

MODELES DE CAHIERS DES CHARGES

MODELES DE CAHIERS DES CHARGES Département de la formation et de la sécurité Service de la sécurité civile et militaire Office cantonal de la protection de la population Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für zivile

Plus en détail

Règlement d'application des articles 9 à 14 des statuts de l Association des Communes de Crans-Montana (ACCM)

Règlement d'application des articles 9 à 14 des statuts de l Association des Communes de Crans-Montana (ACCM) Règlement d'application des articles 9 à 14 des statuts de l Association des Communes de Crans-Montana (ACCM) L assemblée des délégués de l Association des Communes de Crans-Montana arrête : Vu la Loi

Plus en détail

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex.

Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex. Toute saisine de ces deux instances doit être adressée à l adresse suivante: Secrétariat Comité médical/commission de réforme CDG 58 24 rue du champ de foire BP 3 58028 Nevers cedex. - D envoyer un dossier

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) 1. CADRE ET PRINCIPES GÉNÉRAUX Le Comité Audit et Risque (CAR) de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/22/20 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 JUILLET 2014 Comité du programme et budget Vingt-deuxième session Genève, 1 er 5 septembre 2014 RAPPORT DU CORPS COMMUN D INSPECTION INTITULE EXAMEN DE LA GESTION

Plus en détail

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit :

Conclue entre : Les communes de CHAVANNES-PRES-RENENS CRISSIER ECUBLENS et RENENS. Lesquelles exposent préalablement ce qui suit : Annexe I : projet de convention intercommunale, 30.11.2010 CONVENTION RÉGISSANT LES RELATIONS TECHNIQUES ET FINANCIÈRES DANS LE CADRE DU CRÉDIT D ÉTUDE POUR LA PHASE DE PROJET DÉFINITIF «RÉNOVATION URBAINE

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006 d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l ordonnance fédérale du 19 octobre 1977 réglant

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. S o m m a i r e EAUX DE BAIGNADE. CENTRE DE GESTION INFORMATIQUE DE L éducation (CGIE)

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. S o m m a i r e EAUX DE BAIGNADE. CENTRE DE GESTION INFORMATIQUE DE L éducation (CGIE) MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1471 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 101 110 22 21 mai juin 2009 2013 S o m m a i r e S o m m a i

Plus en détail

Plan d études cadre (PEC) «Profil animateur-trice ES» Projet pour la création d un nouveau titre professionnel (ES) dans le domaine social

Plan d études cadre (PEC) «Profil animateur-trice ES» Projet pour la création d un nouveau titre professionnel (ES) dans le domaine social Plan d études cadre (PEC) «Profil animateur-trice ES» Projet pour la création d un nouveau titre professionnel (ES) dans le domaine social 1. Contexte SAVOIRSOCIAL a refusé le projet de PEC «Animateur-trice

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

Préavis N 10-2015 au Conseil communal

Préavis N 10-2015 au Conseil communal Municipalité Préavis N 10-2015 au Conseil communal Crédits supplémentaires au budget communal de l'exercice 2015, 1ère série Crédit demandé CHF 28'000.00 Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration

Plus en détail

http://www.lausanne.ch/view.asp?docid=21119&domid=61972&language=f ).

http://www.lausanne.ch/view.asp?docid=21119&domid=61972&language=f ). LAUSANNE www.rueavenir.ch : 133'280 en 2009 (Source : http://www.lausanne.ch/view.asp?docid=21119&domid=61972&language=f ). Création de la première zone 30 en 1993, extension continue des zones depuis,

Plus en détail

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la commune de Dissin, au Burkina Faso Juin 2015 I. TERMES DE

Plus en détail

Agendas d accessibilité programmée. ERP (bâtiment) et IOP

Agendas d accessibilité programmée. ERP (bâtiment) et IOP Agendas d accessibilité programmée ERP (bâtiment) et IOP présenté par Eric Heyrman délégation ministérielle à l accessibilité 1 SOMMAIRE Pages 1 - L accessibilité de tous, partout 3 2 - Les évolutions

Plus en détail

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES

TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES TERMES DE REFERENCE SPECIFIQUES ELABORATION D UNE STRATEGIE ET D UN PLAN DE FORMATION POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA REFORME DES FINANCES PUBLIQUES FCW BENEFICIAIRES 2009 LOT N 11 : Macro économie, Statistiques,

Plus en détail

Préavis n 10/14 au Conseil communal

Préavis n 10/14 au Conseil communal COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 10/14 au Conseil communal Règlement communal relatif à l'utilisation de caméras de vidéosurveillance Délégué municipal : - M. Jean-Christophe de Mestral, municipal

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

1143 Apples, le 19 mai 2014

1143 Apples, le 19 mai 2014 1143 Apples, le 19 mai 2014 M U N I C I P A L I T E APPLES Préavis N 04/2014 de la Municipalité au Conseil communal concernant : la demande d'un crédit de Fr. 730'000. pour le développement des études

Plus en détail

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg Démarche, accompagnement et outils Amina KAFAÏ-AFIF Plan de la présentation I. Démarche du développement scolaire I. 1. Démarche

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers Cette publication a été réalisée par la

Plus en détail

Directives d examen OACP

Directives d examen OACP Umsetzung CZV Mise en œuvre OACP Directives d examen OACP Approuvées par la direction de projet OACP le 15 avril 2009 Décrétées d entente avec l Office fédéral des routes (OFROU) Pour une meilleure lisibilité

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la planification des programmes, du budget et de la comptabilité

Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la planification des programmes, du budget et de la comptabilité Nations Unies ST/SGB/2003/16 Secrétariat 21 novembre 2003 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la planification des programmes, du budget et de la comptabilité En application de la

Plus en détail

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Prestation d expertise et d assistance à maitrise d ouvrage pour la conception d un nouveau service. Page 1 sur 7 SUIVI DES MODIFICATIONS Version Eléments

Plus en détail

Vu que la configuration actuelle des vestiaires ne permet en outre pas d engager du personnel féminin supplémentaire ;

Vu que la configuration actuelle des vestiaires ne permet en outre pas d engager du personnel féminin supplémentaire ; Vu la nécessité de mettre aux normes la surface des vestiaires du dépôt de la voirie du Petit-Lancy, selon la demande de l Office cantonal de l inspection et des relations du travail (OCIRT) ; Vu que la

Plus en détail

concernant les émoluments de la Police cantonale

concernant les émoluments de la Police cantonale Ordonnance du 22 décembre 2009 Entrée en vigueur : 01.01.2010 concernant les émoluments de la Police cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 15 novembre 1990 sur la Police cantonale

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité

Commune de Prangins Municipalité Commune de Prangins Municipalité Préavis No 53/14 au Conseil Communal Demande d'un crédit de CHF 165'000.-- TTC en vue de travaux de démolition du pavillon scolaire provisoire des Fossés et de la création

Plus en détail

TABLEAU DES PRESTATIONS POUR INGENIEURS CIVILS

TABLEAU DES PRESTATIONS POUR INGENIEURS CIVILS Tiefbauamt des Kantons Bern Bau, Verkehrs und Energiedirektion Office des ponts et des chaussées du canton de Berne Direction des travaux publics, des transports et de l énergie Edition 2015 Etude et réalisation

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir A pied à l école... à Pédibus Pour une mobilité d avenir Le Pédibus, comment ça marche? Pour une mobilité d avenir Comment ça marche? Une «ribambelle» d enfants se rend à pied à l école L enfant fait ainsi

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

Aménagement du Parc Saint Romain Page 1 / 8. Commune de Saint Aubin Epinay. 375, Route de Lyons 76160 Saint Aubin Epinay. Tél : 02.35.08.45.23 R.C.

Aménagement du Parc Saint Romain Page 1 / 8. Commune de Saint Aubin Epinay. 375, Route de Lyons 76160 Saint Aubin Epinay. Tél : 02.35.08.45.23 R.C. Aménagement du Parc Saint Romain Page 1 / 8 Commune de Saint Aubin Epinay 375, Route de Lyons 76160 Saint Aubin Epinay Tél : 02.35.08.45.23 Règlement de Consultation Aménagement du Parc Saint Romain PROCEDURE

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES ACQUISITION D UN PROGICIEL POUR LA GESTION DEMATERIALISEE DES DELIBERATIONS ET DES ACTES ADMINISTRATIFS PREALABLEMENT, IL EST EXPOSE QUE : COMPTE TENU

Plus en détail

DESCRIPTIF DES PRESTATIONS. de l Association des promoteurs constructeurs genevois

DESCRIPTIF DES PRESTATIONS. de l Association des promoteurs constructeurs genevois DESCRIPTIF DES PRESTATIONS de l Association des promoteurs constructeurs genevois APCG, avril 2012 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE 3 A - PRESTATIONS EN VUE DE L AUTORISATION DE CONSTRUIRE ET OUVERTURE DU

Plus en détail

Best practice. Rapport de Thomas Eigenmann, ERR Raumplaner, St-Gall. pour la fondation assurer l avenir des gens du voyage.

Best practice. Rapport de Thomas Eigenmann, ERR Raumplaner, St-Gall. pour la fondation assurer l avenir des gens du voyage. Best practice Rapport de Thomas Eigenmann, ERR Raumplaner, St-Gall pour la fondation assurer l avenir des gens du voyage Sommaire 1 Quelques aires exemplaires 2 Procédure pour la création de nouvelles

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015, REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2015.0056/DC/SJ du 4 mars 2015 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du règlement intérieur de la commission des pratiques et des parcours Le collège

Plus en détail

VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES

VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES VOYAGES ET SORTIES SCOLAIRES Cité Scientifique, Technologique et Professionnelle Guide administraf et financier Lycée Paul Vincensini et Lycée Fred Scamaroni Quelques rappels utiles... Un voyage scolaire

Plus en détail

STATUTS AU 1 JANVIER 2007

STATUTS AU 1 JANVIER 2007 Fédération des associations du personnel des services publics du Canton de Fribourg Die Föderation der Personalverbände der Staatsangestellten des Kantons Freiburg Secrétariat : Blvd de Pérolles 8, Case

Plus en détail

Chantiers sans interruption de trafic: La sécurité des chantiers

Chantiers sans interruption de trafic: La sécurité des chantiers Annonce pour le cours de formation continue VSS Chantiers sans interruption de trafic: 12 avril 18 avril 21 avril 26 avril 3 mai 2016 HEIG-VD, Bâtiment St-Roch, Yverdon-les-Bains COURS DE FORMATION CONTINUE

Plus en détail

Conclue entre les Municipalités de : Chavannes-près-Renens Crissier Écublens Renens

Conclue entre les Municipalités de : Chavannes-près-Renens Crissier Écublens Renens Convention régissant les relations techniques et financières dans le cadre du crédit de construction de la rénovation urbaine de la Gare de Renens, lot 3 «espaces publics». Conclue entre les Municipalités

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Offre de service : ASSISTANCE ET CONSEIL EN URBANISME REGLEMENTAIRE Assistance et conseil technique et administratif aux collectivités en urbanisme réglementaire Toute collectivité maître d ouvrage de

Plus en détail

Etabli le : 09.01.12 Par : Myriam von Arx Remplace la version du : 4. Conduite : ETP directement subordonné-s Cf. Organigramme

Etabli le : 09.01.12 Par : Myriam von Arx Remplace la version du : 4. Conduite : ETP directement subordonné-s Cf. Organigramme CAHIER DES CHARGES Guide d utilisation 1. Actualisation Etabli le : 09.01.12 Par : Myriam von Arx Remplace la version du : Motif d actualisation : nouveau poste 2. Identification du poste Département :

Plus en détail

Position. Passages piétons en zone 30 2010/11. Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne.

Position. Passages piétons en zone 30 2010/11. Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne. Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne.ch Position www.fussverkehr.ch www.mobilitepietonne.ch www.mobilitapedonale.ch 2010/11 Passages piétons en

Plus en détail

DEMANDE D UN CREDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 250'000.00 POUR ELABORER LE PDCom, LE PGA ET LE REGLEMENT DE LA POLICE DES CONSTRUCTIONS

DEMANDE D UN CREDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 250'000.00 POUR ELABORER LE PDCom, LE PGA ET LE REGLEMENT DE LA POLICE DES CONSTRUCTIONS Commune d'echichens PREAVIS N 06/2015 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CREDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 250'000.00 POUR ELABORER LE PDCom, LE PGA ET LE REGLEMENT DE LA POLICE DES CONSTRUCTIONS

Plus en détail

Schéma directeur du réseau cyclable CONTROLE DE CONFORMITE. Rapport final. Adopté par le Conseil Municipal de Bellevue le :...

Schéma directeur du réseau cyclable CONTROLE DE CONFORMITE. Rapport final. Adopté par le Conseil Municipal de Bellevue le :... Plan directeur des chemins pour piétons n 29 875 Schéma directeur du réseau cyclable CONTROLE DE CONFORMITE Rapport final Adopté par le Conseil Municipal de Bellevue le :... Plan directeur des chemins

Plus en détail

sur le fonctionnement du fonds pour la lutte contre les toxicomanies

sur le fonctionnement du fonds pour la lutte contre les toxicomanies DSJ/Projet du 7.04.05 Ordonnance du... sur le fonctionnement du fonds pour la lutte contre les toxicomanies Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du février 996 instituant un fonds pour la

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

Questionnaire Classement des communes

Questionnaire Classement des communes Questionnaire Classement des communes Commune 1. Envoi 2. Entretien 3. Procès-verbal Données de base Rue NPA Téléphone Courriel Lieu Interlocuteur Site Internet Contenu du questionnaire 1. Impôts et taxes

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Rapport annuel 2013 FORMATION EN DEUX PHASES

Rapport annuel 2013 FORMATION EN DEUX PHASES Rapport annuel 213 FORMATION EN DEUX PHASES La formation en deux phases en 213 Bilan intermédiaire Le bpa a remis son rapport sur la formation en deux phases avec les résultats de son évaluation au printemps

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Objet : MISSION D AUDIT, D ASSISTANCE ET D EXPERTISE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DU MARCHE D ASSURANCES DE LA VILLE DE LESTREM

Objet : MISSION D AUDIT, D ASSISTANCE ET D EXPERTISE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DU MARCHE D ASSURANCES DE LA VILLE DE LESTREM Objet : MISSION D AUDIT, D ASSISTANCE ET D EXPERTISE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DU MARCHE D ASSURANCES DE LA VILLE DE LESTREM LETTRE DE CONSULTATION n 2014/04 Date limite de réception des offres

Plus en détail

427.11. Règlement. de la Haute Ecole de gestion de Fribourg. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête : du 14 juillet 1995

427.11. Règlement. de la Haute Ecole de gestion de Fribourg. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête : du 14 juillet 1995 47. Règlement du 4 juillet 995 de la Haute Ecole de gestion de Fribourg Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 60 de la loi fédérale du 9 avril 978 sur la formation professionnelle ; Vu l

Plus en détail

Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant

Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant STATUTS DU DEPARTEMENT DE FORMATION DE LA LICENCE MENTION SCIENCES DE LA VIE Vu le Code de l Education Vu les statuts

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

CRÉDIT DE CHF 25'000.00 ÉTUDE FAISABILITÉ CONCEPT DÉCHETS "TOUT ENTERRÉ"

CRÉDIT DE CHF 25'000.00 ÉTUDE FAISABILITÉ CONCEPT DÉCHETS TOUT ENTERRÉ VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l'attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N 2 FIGÉE LE: 26.01.2011 Evolution du message:

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

Attention aux délais de publication par le site Internet le lundi 24h00 pour la FAO du vendredi et le mercredi 24h00 pour la FAO du mardi.

Attention aux délais de publication par le site Internet le lundi 24h00 pour la FAO du vendredi et le mercredi 24h00 pour la FAO du mardi. Avis d'appel d'offres - Constructions 11-25 / 1 CIRCULATION : Ingénieur travaux, remplir ce document: Resp. Div. AF, pour information Resp. Réception pour enregistrement et édition de la feuille de contrôle

Plus en détail

Instruments de sécurité de l'infrastructure Six mesures destinées à garantir la sécurité de l'infrastructure

Instruments de sécurité de l'infrastructure Six mesures destinées à garantir la sécurité de l'infrastructure Instruments de sécurité de l'infrastructure Six mesures destinées à garantir la sécurité de l'infrastructure Repérer, éviter et éliminer les risques d'accidents Chers responsables des routes, Chaque année,

Plus en détail

MODELE D AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

MODELE D AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE Page 1 MODELE D AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE pris en application de l article 2 du décret n 2004-16 du 7 janvier 2004 modifié concernant certains marchés publics passés pour les besoins de la défense

Plus en détail

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS EN MATIÈRE D ORGANISATION DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE POUR LA MRC D ABITIBI 21 SEPTEMBRE 2015

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS EN MATIÈRE D ORGANISATION DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE POUR LA MRC D ABITIBI 21 SEPTEMBRE 2015 SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS EN MATIÈRE D ORGANISATION DE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE POUR LA MRC D ABITIBI 21 SEPTEMBRE 2015 ACRONYMES ADL : Agent de développement local (à l emploi des municipalités)

Plus en détail

CELSO RODRÍGUEZ PADRÓN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE,

CELSO RODRÍGUEZ PADRÓN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE, CELSO RODRÍGUEZ PADRÓN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE, JE CERTIFIE: QUE L ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU POUVOIR JUDICIAIRE QUI S EST RÉUNIE AUJOURD HUI, A APPROUVÉ

Plus en détail

Statuts de l association faîtière suisse pour les examens professionnels et supérieurs en Human Resources

Statuts de l association faîtière suisse pour les examens professionnels et supérieurs en Human Resources Statuts de l association faîtière suisse pour les examens professionnels et supérieurs Editeurs : HR Swiss Société Suisse de Gestion des Ressources Humaines SEC Suisse Union Patronale Suisse swissstaffing

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

MISSIONS D ASSISTANCE A MAÎTRISE D OUVRAGE POUR LES BÂTIMENTS

MISSIONS D ASSISTANCE A MAÎTRISE D OUVRAGE POUR LES BÂTIMENTS MISSIONS D ASSISTANCE A MAÎTRISE D OUVRAGE POUR LES BÂTIMENTS 1. Contenu des missions Les prestations d IGRETEC pour la mission d assistance à maîtrise d ouvrage consistent en la mission de surveillance

Plus en détail

Instances de pilotage. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Critères d accréditation des branches de formation et d examen

Instances de pilotage. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Critères d accréditation des branches de formation et d examen Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Formation commerciale de base - Commission des examens pour toute

Plus en détail

Appel à projets 2015 Coopération Nord-Sud Commune de Schaerbeek

Appel à projets 2015 Coopération Nord-Sud Commune de Schaerbeek Appel à projets 2015 Coopération Nord-Sud Commune de Schaerbeek En 2015, pour la première fois, la Commune de Schaerbeek s est dotée d une enveloppe budgétaire destinée à soutenir des projets de Coopération

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/8 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ISOLATION THERMIQUE ACOUSTIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/8 SOMMAIRE

Plus en détail

ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION. Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics

ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION. Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics DEFINITION D UNE NORME UNE NORME EST UN DOCUMENT : *ETABLI PAR CONSENSUS ET APPROUVE

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GIVRINS

MUNICIPALITE DE GIVRINS MUNICIPALITE DE GIVRINS Préavis municipal n 59 Point 5) de l ordre du jour de la séance ordinaire du Conseil communal, mercredi 8 décembre 2010, relatif au crédit d investissement de CHF 145'235.00, pour

Plus en détail

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour:

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour: Règlement (CEE) n 3598/84 du Conseil sur l'aide financière destinée à l'amélioration des structures agricoles et de pêche au Portugal (18 décembre 1984) Légende: Le 18 décembre 1984, dans la perspective

Plus en détail

Harmonisation des systèmes informatiques de la justice pénale HSI Analyse de la situation actuelle et élaboration de perspectives futures

Harmonisation des systèmes informatiques de la justice pénale HSI Analyse de la situation actuelle et élaboration de perspectives futures Harmonisation des sstèmes informatiques de la justice pénale HSI Analse de la situation actuelle et élaboration de perspectives futures Vue d ensemble du programme HSI et de l analse de la situation actuelle

Plus en détail

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE 2015 Terminologie Tous les termes de fonction au masculin

Plus en détail

Ville d Arnouville (95) Service des Marchés publics

Ville d Arnouville (95) Service des Marchés publics Ville d Arnouville (95) Service des Marchés publics AVIS D ANNONCE PUBLIC A LA CONCURRENCE MARCHE D APPEL D OFFRES OUVERT Marché de services - Seuil + 90 000 HT Nom et adresse de l organisme : COMMUNE

Plus en détail

Le quartier du Vallon: La richesse de la complexité! Pascal Paté architecte, membre de l association Marie Leuba Animatrice socioculturelle

Le quartier du Vallon: La richesse de la complexité! Pascal Paté architecte, membre de l association Marie Leuba Animatrice socioculturelle Le quartier du Vallon: La richesse de la complexité! Pascal Paté architecte, membre de l association Marie Leuba Animatrice socioculturelle Associa9on Maison du Vallon Ac9vités culturelles et sociales

Plus en détail