CONTRAT D AVENIR : PRECISIONS COMPLEMENTAIRES

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTRAT D AVENIR : PRECISIONS COMPLEMENTAIRES"

Transcription

1 SOCIAL N 71 SOCIAL N 37 En ligne sur le site / extranet le 10 mai 2005 ISSN CONTRAT D AVENIR : PRECISIONS COMPLEMENTAIRES Une circulaire ministérielle DGEFP n du 21 mars 2005 revient sur le dispositif du contrat d avenir (CA). Ce nouveau contrat peut être conclu dès à présent, en métropole comme dans le DOM. Le présent bulletin complète les bulletins Informations n 19 Social n 11 du 08 février 2005 et n 47 Social n 25 du 08 avril 2005.

2 I LES CONDITIONS D ACCES AU DISPOSITIF 1) Les bénéficiaires La circulaire précise que les bénéficiaires du RMI qu ils soient allocataires ou ayant droit, sont un des publics visés par ce dispositif. Cette notion d ayant droit pour l allocation de RMI vise "les conjoints et concubins d une part, et les enfants et autres personnes à charge de l allocataire d autre part". Pour les autres allocataires visés (allocation de solidarité spécifique ou allocation de parent isolé) seuls les bénéficiaires sont concernés. L inscription à l ANPE n est pas obligatoire pour être embauché en CA. Le bénéficiaire du RMI ne peut contractualiser un CA qu avec le conseil général qui lui verse l allocation puisque le critère de résidence prévaut en la matière. Les personnes ayant précédemment bénéficié d un contrat emploi solidarité (CES), d un CI-RMA ou d un contrat emploi consolidé peuvent de nouveau être salariés en CA s ils sont toujours bénéficiaires de minima sociaux (RMI, ASS ou API). Il en va de même pour un bénéficiaire du RMI qui, en raison du niveau de ses ressources ne perçoit plus d allocation, mais qui est toujours titulaire d un contrat d insertion au titre du RMI. Quant à l appréciation de la condition d ancienneté requise (voir détail dans les précédentes Informations) la période passée en contrat aidé est prise en compte. La circulaire précise aussi qu un contrat d avenir peut succéder à un CES ou à un CI-RMA sans avoir à observer de délai de carence entre les deux. 2) Les employeurs éligibles Les employeurs concernés par ce nouveau dispositif sont : - les collectivités territoriales, - les personnes morales de droit public, - les organismes de droit privé à but non lucratif (et même une association n ayant pas de salarié permanent si l encadrement effectif du bénéficiaire peut être assuré dans des conditions satisfaisantes), - les personnes morales chargées de la gestion d un service public, - les ateliers et chantiers d insertion, - les groupements d employeurs La circulaire indique également que les mises à disposition de salariés en CA doivent être autorisées seulement à titre exceptionnel et si des circonstances particulières le justifient. Les employeurs publics de CA ne peuvent affilier les salariés embauchés en CA à un régime d assurance chômage spécifique. Deux solutions s offrent à eux : 2

3 - l auto-assurance et dans ce cas l employeur assurera l indemnisation de son ancien salarié en CA à l issue du contrat ou, - l adhésion au régime général d assurance chômage pour l ensemble du personnel non statutaire. Concernant l affiliation à un régime de retraite complémentaire, elle est obligatoire pour l ensemble des employeurs embauchant des salariés en CA. II LA CONVENTION DE CONTRAT D AVENIR CONCLUE 1) La durée et les modalités de conclusion de la convention La convention de contrat d avenir a une durée équivalente à celle du contrat d avenir soit deux ans, renouvelable dans la limite de trente-six mois. Le renouvellement n est accordé que si l employeur a rempli ses obligations et s il est nécessaire pour l accès du salarié à un emploi durable. La circulaire souligne qu il doit demeurer exceptionnel puisque la durée de la convention initiale doit normalement permettre de crée les conditions nécessaires à un retour vers l emploi durable. Cette convention de contrat d avenir matérialise l engagement entre le prescripteur (conseil général, commune ) l employeur et le salarié ; définit le projet professionnel du salarié pendant la durée du contrat et détermine les engagements pris par l employeur en matière d accompagnement et de formation. Elle a également pour objet de désigner le référent chargé par le prescripteur de suivre le parcours d insertion du salarié. L usage de la convention est obligatoire pour permettre notamment le versement de l aide étatique à l employeur. Un modèle est disponible sur le site internet du ministère du travail : Sa signature doit être préalable ou concomitante à l embauche du salarié en contrat d avenir. 2) Le contrôle de l application de la convention Le prescripteur du contrat ou le référent chargé de suivre le parcours d insertion du salarié est chargé du contrôle de l exécution de la convention. Le CNASEA est chargé du contrôle des conditions nécessaires au versement des aides publiques. Les services de l Etat ont en charge le contrôle du respect des dispositions législatives et réglementaires relatives au contrat de travail. 3) Les cas de résiliation de la convention La convention se trouve résiliée de plein droit en cas de rupture du contrat de travail. Elle peut également être dénoncée par le prescripteur en cas de non respect par l employeur des dispositions conventionnelles. Dans ce cas, l employeur est tenu de rembourser l intégralité des sommes déjà perçues au titre des aides étatiques et de l activation de l allocation ainsi que le montant des cotisations patronales de sécurité sociale dont il a été exonéré au titre du contrat. 3

4 III LE CONTRAT DE TRAVAIL CONCLU DANS LE CADRE DU CA 1) La durée du contrat et la durée du travail Le contrat d avenir est un contrat de travail de droit privé à durée déterminée, régi pas les dispositions de l article L du code du travail (sauf concernant le délai de carence entre deux contrats et le versement de l indemnité de précarité qui n ont pas à être respectés, sauf disposition conventionnelle plus favorable). Il comprend un volet emploi et un volet formation et accompagnement obligatoire. La durée de la période d essai est par principe fixée à 1 mois, sauf clauses conventionnelles prévoyant une durée moindre. La durée du travail est de 26 heures hebdomadaire. Cette durée peut être modulée sur tout ou partie de l année à condition de ne pas excéder 26 heures en moyenne et de ne pas dépasser la durée légale du travail. La durée hebdomadaire ou mensuelle peut également varier sur tout ou partie de l année dans la limite d un tiers (supérieur ou inférieur) à la durée contractuelle. La rémunération est lissée sur le mois, sur la base de 26 heures hebdomadaires. 2) La rémunération du salarié et le cumul avec d autres allocations et activités Elle est égale au Smic, sous réserve de clauses conventionnelles plus favorables. De plus, un salarié embauché en CA peut continuer à percevoir son allocation sous certaines conditions : du montant d allocation perçu sera déduit l aide à l employeur dont le montant équivaut à l allocation de RMI pour une personne isolée sans déduction du forfait logement, soit 425,40 en Lorsque le salarié en CA perçoit un RMI dit "familiarisé" ou s il perçoit l ASS majorée (par exemple pour les personnes de plus de 50 ans), le salarié peut continuer à percevoir une partie de l allocation bien que celleci soit supérieure à 425,40. Une personne en CA peut également continuer à percevoir les allocations complémentaires de l Assédic sous 3 conditions : - la durée de son activité est inférieure à 136 heures mensuelles, - le montant de son salaire est inférieur à 70% du salaire pris en compte pour le calcul de ses droits à chômage (son dernier salaire a priori), - le cumul allocations chômage et salaire ne peut pas dépasser 18 mois, dans la limite de ses droits à l allocation. Le cumul du CA avec une autre activité rémunérée est également autorisé, dans la limite de la durée légale du travail applicable. Toutefois le contrat d avenir s adressant à des personnes ayant des difficultés à trouver un emploi et comportant des actions de formation et d accompagnement le plus souvent hors temps de travail, les cumuls seront en pratique très exceptionnels. 4

5 3) Les droits collectifs des salariés Pendant la durée de la convention, les salariés sous CA ne sont pas pris en compte dans le calcul de l effectif SAUF concernant la tarification des risques d accidents du travail et des maladies professionnelles. Les salariés en CA bénéficient de l ensemble des stipulations des conventions et accords collectifs applicables dans l organisme qui les emploie. Les salariés en CA sont électeurs aux élections professionnelles. Ils sont également éligibles dès lors qu ils remplissent la condition d ancienneté requise. Quant aux congés payés, ils en bénéficient selon les conditions de droit commun (2,5 jours ouvrables par mois de travail effectif). 4) Les cas de rupture du CA Ils sont limitativement énumérés par la circulaire. Il s agit de : - rupture à l initiative du salarié quand cette rupture a pour objet de lui permettre d occuper un autre poste en CDI ou en CDD d au minimum 6 mois, ou de suivre une formation qualifiante (si l embauche intervient à l issue de la période d essai, le contrat est rompu sans préavis), - rupture à l initiative de l employeur en cas de faute grave, - rupture en cas de force majeure, - rupture à l initiative du salarié et de l employeur résultant d un accord clair et non équivoque, - rupture à l initiative de l employeur ou du salarié quand cette rupture intervient en cours de période d essai En cas de rupture, le salarié touche à nouveau les allocations qu il percevait auparavant jusqu au réexamen de ses droits au titre du régime d assurance chômage. Toute rupture doit être impérativement signalée au CNASEA par l employeur dans un délai de 7 jours francs. 5) Les cas de suspension du CA Cela est possible lorsque la personne doit effectuer une période d essai pour une offre d emploi visant une embauche. Cela se produit également en cas de maladie, de congé maternité et arrêt de travail, dans les conditions de droit commun. Comme pour n importe quel CDD, la suspension du contrat d avenir pour quelque motif que ce soit ne fait pas obstacle à l échéance du contrat. Le versement de l aide est suspendu lorsque la rémunération n est pas maintenue par l employeur. De même qu en cas de rupture, l employeur doit impérativement informer le CNASEA en cas de suspension dans un délai de 7 jours francs. 5

6 6) Le traitement de la maladie en cours de CA Dans une telle situation, le salarié en CA perçoit les indemnités journalières de la sécurité sociale. Les dispositions prévoyant un maintien de salaire pendant le délai de carence de 3 jours ou une indemnisation complémentaire au-delà de ce délai sont applicables aux salariés en CA. Un employeur public peut décider de prendre en charge une telle indemnisation s il le fait pour ses propres agents. Pour les bénéficiaires de l API et du RMI, lorsque le salarié ne remplit pas les conditions pour bénéficier d une prise en charge par le régime de sécurité sociale, et lorsque son salaire n est pas maintenu par l employeur, son allocation est augmentée d un montant journalier égal à un trentième de l allocation de RMI garantie à une personne isolée sans déduction du forfait logement. IV LES MODALITES DE L AIDE PUBLIQUE VERSEE A L EMPLOYEUR 1) Le montant de l aide L employeur reçoit en fait deux aides qui se décomposent ainsi : - une aide versée par l Etat qui est calculée en pourcentage de la différence du Smic et du montant de l aide forfaitaire, le pourcentage étant de 75% la 1 ère année, 50% la 2 ème et 25% la 3 ème, - une aide forfaitaire à l embauche versée par le département ou l Etat qui correspond au montant de l allocation de RMI pour une personne isolée (soit 425,40 mensuel en 2005). La circulaire précise que pour les ateliers et chantiers d insertion l aide de l Etat n est pas dégressive. Une sorte de "prime à la sortie" complémentaire est prévue en cas d embauche en CDI à l issue d un contrat d avenir : le montant de cette aide est de et il faut que l embauche en CDI intervienne dans la propre structure de l employeur, avant la fin du CA et le salarié doit effectuer au minimum 6 mois de présence effective chez l employeur. 2) Le versement de l aide Le CNASEA est chargé de verser le montant de l aide dégressive de l Etat. Il versera également l aide forfaitaire si le contrat d avenir a été signé avec un allocataire de l ASS ou de l API. Par contre si le salarié est un bénéficiaire du RMI, le conseil général ou l organisme qu il a désigné versera l aide forfaitaire. 3) Les situations entraînant le reversement total ou partiel des aides La circulaire les énumère limitativement. Il s agit des cas : - d incapacités médicalement constatés, d accident du travail ou de congés de maternité ouvrant droit à indemnités journalières de sécurité sociale : les aides relatives à la période d absence ne sont plus versées et l employeur doit reverser les sommes indûment perçues (SAUF quand l employeur continue de rémunérer le salarié), 6

7 - de suspension ou rupture du contrat : dans ce cas l intégralité des sommes déjà perçues au titre des différentes aides doit être reversée au CNASEA, - de dénonciation de la convention : ici, l employeur rembourse l ensemble des aides perçues au titre du CA sur tout la période du contrat et s acquitte des cotisations patronales de sécurité sociale ayant donné lieu à exonération. V LES EXONERATIONS DE COTISATIONS SOCIALES L embauche en CA ouvre droit à l exonération des cotisations patronales au titre des assurances sociales, des accidents du travail et des allocations familiales pendant la durée de la convention et dans la limite de 100% du Smic. La circulaire précise que l exonération concerne aussi la taxe sur les salaires, la taxe d apprentissage et la participation due au titre de l effort de construction. VI LES ACTIONS D ACCOMPAGNEMENT, DE FORMATION ET DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE DANS LE CADRE DU CA Les conventions de CA doivent obligatoirement prévoir des actions de formation ou d accompagnement. L objectif de la convention de CA est de préciser les mesures d accompagnement et de formation adaptées à la situation de chaque bénéficiaire de contrat d avenir. Le prescripteur désigne un référent chargé de suivre le bénéficiaire durant son contrat d avenir et de prendre toute disposition nécessaire pour son insertion professionnelle. Le contrat d avenir ouvre doit à une attestation de compétences délivrée par l employeur et est pris en compte pour la validation des acquis de l expérience. L attestation de compétences ainsi délivrée décrit les activités réellement exercées et permet de repérer les compétences mises en œuvre. La mise en œuvre de ces actions relève de 3 catégories de personnes : - l employeur tout d abord, qui est responsable de la mise en œuvre des actions d accompagnement de formation nécessaires à l insertion des personnes embauchées en CA. A ce titre, les salariés embauchés dans les associations devront bénéficier des actions prévues au plan de formation et sont éligibles au DIF. Seul le bénéfice du congé individuel de formation leur est fermé. Les employeurs publics quant à eux doivent donner accès aux formations qu ils financent pour leur propre personnel ou bien mettre en œuvre des formations ad hoc, - les collectivités territoriales qui ont, au titre de leurs compétences, mis en place des actions de formation et d accompagnement. Ainsi les conseils régionaux sont en charge de la formation professionnelle, les conseils généraux des plans départementaux d insertion pour les allocataires du RMI, 7

8 - l Etat au titre de l ANPE qui mobilise son offre de service, au titre de l AFPA qui met en place pour les salariés sous CA une offre de service spécifique dite parcours de professionnalisation C est à l employeur de décider si les actions ont lieu dans ou hors du temps de travail, en tenant compte des possibilités du salarié. Le salarié en contrat d avenir s engage à suivre des actions d accompagnement et de formation, y compris hors temps de travail, dans la limite de la durée légale du travail. La circulaire précise que les actions hors temps de travail ne donnent pas lieu à rémunération, à l exception de celles qui concernent les salariés des associations lorsque la loi du 4 mai 2004 l a prévu. 8

CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI : NOUVELLES PRECISIONS

CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI : NOUVELLES PRECISIONS SOCIAL N 62 SOCIAL N 34 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 avril 2005 ISSN 1769-4000 CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI : NOUVELLES PRECISIONS Une circulaire ministérielle DGEFP n 2005-12

Plus en détail

Le contrat d avenir. Synthèse. A savoir. Sommaire. d avenir? obligatoires?

Le contrat d avenir. Synthèse. A savoir. Sommaire. d avenir? obligatoires? Le contrat d avenir Synthèse Le dispositif des contrats d avenir, désormais abrogé (voir précisions ci-dessous), vise à favoriser le retour à l emploi des personnes bénéficiant de l allocation aux adultes

Plus en détail

CONTRAT INITIATIVE EMPLOI RENOVE : MISE EN ŒUVRE

CONTRAT INITIATIVE EMPLOI RENOVE : MISE EN ŒUVRE SOCIAL N 61 SOCIAL N 33 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 avril 2005 ISSN 1769-4000 CONTRAT INITIATIVE EMPLOI RENOVE : MISE EN ŒUVRE Une circulaire ministérielle DGEFP n 2005-11 du 21 mars

Plus en détail

Lettre Circulaire n du 4 août 2006 relative au Contrat d'accompagnement dans l'emploi créé par la loi n du 18 janvier 2005

Lettre Circulaire n du 4 août 2006 relative au Contrat d'accompagnement dans l'emploi créé par la loi n du 18 janvier 2005 Lettre Circulaire n 2006-090 du 4 août 2006 relative au Contrat d'accompagnement dans l'emploi créé par la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 Date : Type : Rubrique : Thème(s) : 04/08/2006 Circulaires /

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 11/10/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-112 OBJET : Contrat d'avenir créé par la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 TEXTE A ANNOTER

Plus en détail

AMENAGEMENT DE LA LOI DE COHESION SOCIALE (CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISE, CONTRAT D INSERTION-REVENU MINIMUM D ACTIVITE, CONTRAT D AVENIR)

AMENAGEMENT DE LA LOI DE COHESION SOCIALE (CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISE, CONTRAT D INSERTION-REVENU MINIMUM D ACTIVITE, CONTRAT D AVENIR) SOCIAL N 99 SOCIAL N 49 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 9 septembre 2005 ISSN 1769-4000 AMENAGEMENT DE LA LOI DE COHESION SOCIALE (CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISE, CONTRAT D INSERTION-REVENU

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la Santé. Le contrat unique d insertion - contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE)

Ministère du travail, de l emploi et de la Santé. Le contrat unique d insertion - contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Ministère du travail, de l emploi et de la Santé Mise à jour : 06/04/2011 Le contrat unique d insertion - contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Synthèse Le contrat unique d insertion - contrat

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

Pegase3 Le contrat initiative emploi rénové. Dernière révision le

Pegase3 Le contrat initiative emploi rénové. Dernière révision le Pegase3 Le contrat initiative emploi rénové Dernière révision le 15.06.2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr La loi de programmation pour la cohésion sociale No 2005-32 du 18 janvier 2005

Plus en détail

Le contrat insertion - revenu minimum d activité (CI-RMA)

Le contrat insertion - revenu minimum d activité (CI-RMA) Le contrat insertion - revenu minimum d activité (CI-RMA) Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle Synthèse Ce contrat (CI-RMA) vise à faciliter l insertion professionnelle

Plus en détail

LES CONTRATS DE DROIT PRIVE

LES CONTRATS DE DROIT PRIVE Mise à jour : 12/01/2017 LES CONTRATS DE DROIT PRIVE Textes de référence - Code du travail - articles L 5134-19-1 et suivants articles R 5134-14 et suivants, - Loi n 2012-1189 du 1 er novembre 2012 portant

Plus en détail

Contrat d accompagnement dans l emploi

Contrat d accompagnement dans l emploi Le 13 mars 2013 Contrat d accompagnement dans l emploi Pôle gestion et accompagnement du personnel Service conseil statutaire Références : SO/MC Contact : 02.96.58.64.09 conseil.statutaire@cdg22.fr Référence

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONTRAT D AVENIR CONVENTION D OBJECTIFS. Plan National de Cohésion Sociale. Vendredi 24 Juin à 16 heures

DOSSIER DE PRESSE CONTRAT D AVENIR CONVENTION D OBJECTIFS. Plan National de Cohésion Sociale. Vendredi 24 Juin à 16 heures DOSSIER DE PRESSE CONTRAT D AVENIR CONVENTION D OBJECTIFS Plan National de Cohésion Sociale Vendredi 24 Juin à 16 heures 1 La loi du 18 décembre 2003 portant décentralisation du Revenu Minimum d Insertion

Plus en détail

Parcours Emploi Compétences - Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Parcours Emploi Compétences - Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique DIRECCTE de Bretagne Parcours Emploi Compétences - Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels

Plus en détail

Contrat unique d insertion

Contrat unique d insertion Fiche Pratique DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le Contrat initiative emploi (CIE) Qu'est-ce qu'un contrat initiative emploi? Quels employeurs? Quel type de contrat? Quel financement du

Plus en détail

1 Contrat de Professionnalisation : Caractéristiques

1 Contrat de Professionnalisation : Caractéristiques 1 Contrat de Professionnalisation : Caractéristiques Son objectif est de permettre à des employés ou à des jeunes d acquérir une qualification professionnelle et de favoriser leur insertion ou réinsertion

Plus en détail

CONTRATS DE DROIT PRIVÉ

CONTRATS DE DROIT PRIVÉ CONTRATS DE DROIT PRIVÉ NOTE D'INFORMATION DU 26.01.2010 N 2010-04 SERVICE DOCUMENTATION - CONSEIL LE CONTRAT UNIQUE D'INSERTION E F F E T AU 1 E R J A N V I E R 2010 Références : Loi n 2005-32 du 18 janvier

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 22/07/2010 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2010-080 OBJET : Loi n 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité

Plus en détail

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> s ou...> Le contrat de profes... > 09/02/2016 Employeurs concernés Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue à l exception

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Accord cadre entre l Etat et l Union sociale pour l habitat

Accord cadre entre l Etat et l Union sociale pour l habitat Accord cadre entre l Etat et l Union sociale pour l habitat Portant partenariat pour la mise en œuvre du contrat d avenir, du contrat d accompagnement dans l emploi, du contrat de professionnalisation

Plus en détail

Recrutement Fiche n

Recrutement Fiche n Recrutement Fiche n 2017-31 AGENTS CONTRACTUELS LE CONTRAT A DUREE DETERMINEE D INSERTION (CDDI) Le contrat à durée déterminée d insertion est un dispositif particulier qui se différencie des autres contrats

Plus en détail

Le contrat d accompagnement dans l emploi?

Le contrat d accompagnement dans l emploi? Le contrat d accompagnement dans l emploi? Quel type de contrat? Le CUI-CAE est un contrat de travail de droit privé, à durée indéterminée ou à durée déterminée. La durée de la prise en charge ne peut

Plus en détail

APPRENTISSAGE ET CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION SALAIRES MINIMA ET EXONÉRATIONS : CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2019

APPRENTISSAGE ET CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION SALAIRES MINIMA ET EXONÉRATIONS : CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2019 ISSN 1769-4000 N 22 FORMATION n 3 Sur www.fntp.fr le 14 février 2019 - Abonnez-vous APPRENTISSAGE ET CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION SALAIRES MINIMA ET EXONÉRATIONS : CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2019

Plus en détail

Transformation des contrats CAV et CAE en CUI : les textes

Transformation des contrats CAV et CAE en CUI : les textes 17 Transformation des contrats CAV et CAE en CUI : les textes Sauf mention contraire, les références de cette note sont la «Lettre d information juridique» n 146 parue en juin 2010 Le contrat unique d

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Contrat de travail Convention Service public de l emploi MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Circulaire DGEFP n

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

AVRIL ) Dans quelles conditions renouveler une convention de contrat aidé?

AVRIL ) Dans quelles conditions renouveler une convention de contrat aidé? QUESTIONS / REPONSES CONTRATS AIDES N 14 AVRIL 2006 RENOUVELLEMENTS DE CONTRATS AIDES 1) Dans quelles conditions renouveler une convention de contrat aidé? Dans le secteur non marchand, le renouvellement

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise Les Journées Régionales de la Création & Reprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Retrouvez dans ce PDF, les commentaires audios des intervenants, diapo

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Fiche mise à jour le 7 janvier Objet du contrat d accompagnement dans l emploi - Passerelle?

Fiche mise à jour le 7 janvier Objet du contrat d accompagnement dans l emploi - Passerelle? Fiche mise à jour le 7 janvier 2010 Contrat unique d insertion (CUI) Secteur non marchand Contrat d accompagnement dans l emploi -passerelle (CAE Passerelle) Fiche pratique Objet du contrat d accompagnement

Plus en détail

du Limousin INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

du Limousin INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION du Limousin INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION QUI PEUT ÊTRE EMBAUCHÉ SOUS CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION? Peuvent être embauchés

Plus en détail

FICHE SOURCES JURIDIQUES

FICHE SOURCES JURIDIQUES Le contrat de des assistants maternels FICHE SOURCES JURIDIQUES Synthèse des sources juridiques applicables Contrat de et mentions Engagement réciproque Période d essai Délai de prévenance Rupture de la

Plus en détail

Panorama des MESURES POUR L EMPLOI spécial DOM

Panorama des MESURES POUR L EMPLOI spécial DOM Février 2009 DOM Panorama des MESURES POUR L EMPLOI spécial DOM RecruteR des jeunes Contrat d apprentissage Jeunes de 16 à 25 ans. Jeunes de 26 à 30 ans : - lorsque le contrat fait suite, dans un délai

Plus en détail

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 93 - FORMATION n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2014 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel L ACOSS vient de publier une lettre-circulaire

Plus en détail

FICHE SOURCES JURIDIQUES

FICHE SOURCES JURIDIQUES FICHE SOURCES JURIDIQUES Synthèse des sources juridiques applicables Contrat de et mentions Engagement réciproque Période d essai Délai de prévenance Rupture de la période d essai Article 4 Annexe 4 Article

Plus en détail

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement --- Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement --- Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement --- Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Paris, le 29 juillet 2005 VL/circulaire contrats aidés 2005 bis Direction

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat. d accompagnement dans l emploi À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat. d accompagnement dans l emploi À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d accompagnement dans l emploi À JOUR AU 1 er janvier 2008 Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) permet de faciliter l insertion profes sionnelle

Plus en détail

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air Formations en Alternance BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air Guide pratique sur les Contrats de Professionnalisation GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE Le Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

Le Salon des services à la personne

Le Salon des services à la personne Salon des services à la personne Le Salon des services à la personne 3 ème édition Salariés du Particulier Employeur : Quels sont vos droits? Edition 2009 - Paris Expo Porte de Versailles les 19, 20 et

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 27/12/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-172 OBJET : Contrat de professionnalisation TEXTE A ANNOTER : Lettre circulaire n 2004-109

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 27/12/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-172 OBJET : Contrat de professionnalisation TEXTE A ANNOTER : Lettre circulaire n 2004-109

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE Depuis la loi du 30 juin 2004, la journée de solidarité sert à financer les actions en faveur de l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle se traduit par

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 08/07/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-112 OBJET : Dispositions relatives à la mise en œuvre du dispositif de soutien à l emploi

Plus en détail

Le présent contrat de droit privé est conclu dans le cadre :

Le présent contrat de droit privé est conclu dans le cadre : VJ/modèle contrat cae 29 mai 2008.doc Modèle validé par le bureau de la réglementation comptable et du conseil aux EPLE (DAFA3) et par la Direction des affaires juridiques (DAJ A2) MODELE de CONTRAT DE

Plus en détail

La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires

La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires La Fillon Services prestataires et personnel permanent des services mandataires Objectifs : - Rappeler les règles de calcul. - Donner des exemples de calculs mensuels et de régularisation annuelle. - Donner

Plus en détail

Contrat de sécurisation professionnelle (CSP)

Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) Novembre 2017 Fiche thématique Le Contrat de sécurisation professionnelle est destiné aux salariés licenciés pour motif économique. Ce dispositif a comme objectif

Plus en détail

Compléments d informations sur la réforme de l assurance chômage

Compléments d informations sur la réforme de l assurance chômage Affaires sociales et formation professionnelle Compléments d informations sur la réforme de l assurance chômage La circulaire Unedic du 29 juillet 2013 Circulaire AS N 28.13 01/08/2013 Pour rappel, depuis

Plus en détail

LES AIDES A L EMPLOI

LES AIDES A L EMPLOI Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 1 ER JUIN 2010 N Formation Professionnelle : 06-10 LES AIDES A L EMPLOI Suite à de nombreuses demandes

Plus en détail

LES AIDES A L EMPLOI CHANGEMENTS au 1 ER JUILLET 2010

LES AIDES A L EMPLOI CHANGEMENTS au 1 ER JUILLET 2010 AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 13 août 2010 N Formation Professionnelle : 12-10 LES AIDES A L EMPLOI CHANGEMENTS au 1 ER JUILLET 2010 Dans le cadre de la politique en faveur de l

Plus en détail

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL A. Salariés relevant du régime général 1. Cas général Exemple 1 : un salarié de 23 ans est rémunéré à hauteur de 70% du SMIC. Il travaille 35 heures par semaine, durée de travail

Plus en détail

Chômage total. Est-il possible d être indemnisé dans certains cas de démission?

Chômage total. Est-il possible d être indemnisé dans certains cas de démission? Fiche 4 Quelles sont les conditions pour bénéficier de l allocation d assurance chômage? Pour bénéficier d une indemnisation par le régime d Assurance chômage avec le versement de l allocation d aide au

Plus en détail

Annexe aux fiches 2 et 4 Exemples de calcul

Annexe aux fiches 2 et 4 Exemples de calcul Annexe aux fiches 2 et 4 Exemples de calcul Les exemples ci-dessous illustrent les modalités de calcul de la réduction générale dégressive sur les bas et moyens salaires (art. L. 241-13 du code de la sécurité

Plus en détail

AVENANT N 51 DU 6 NOVEMBRE 2013

AVENANT N 51 DU 6 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8262. EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (Côte-d Or, Nièvre, Yonne) (21 novembre

Plus en détail

LES REFERENCES AU NOUVEAU CODE DU TRAVAIL

LES REFERENCES AU NOUVEAU CODE DU TRAVAIL LES REFERENCES AU NOUVEAU CODE DU TRAVAIL DANS LES CONTRATS DE TRAVAIL CONCLUS ENTRE LES SIAE ET LES PERSONNES EN PARCOURS La nouvelle codification du code du travail oblige les employeurs à modifier les

Plus en détail

CHOMAGE PARTIEL : INSTAURATION DU DISPOSITIF D ACTIVITE PARTIELLE DE LONGUE DUREE. L essentiel

CHOMAGE PARTIEL : INSTAURATION DU DISPOSITIF D ACTIVITE PARTIELLE DE LONGUE DUREE. L essentiel L essentiel N 82 - SOCIAL n 40 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 20 mai 2009 ISSN 1769-4000 CHOMAGE PARTIEL : INSTAURATION DU DISPOSITIF D ACTIVITE PARTIELLE DE LONGUE DUREE Comme le gouvernement

Plus en détail

CONTRAT D AVENIR CONVENTION CONCLUE AVEC L EMPLOYEUR ET LE BÉNÉFICIAIRE. Articles L à L du Code du Travail

CONTRAT D AVENIR CONVENTION CONCLUE AVEC L EMPLOYEUR ET LE BÉNÉFICIAIRE. Articles L à L du Code du Travail CONTRAT D AVENIR LE PRESCRIPTEUR : DÉPARTEMENT DE COMMUNE DE EPCI DE ORGANISME DÉLÉGATAIRE CONVENTION CONCLUE AVEC L EMPLOYEUR ET LE BÉNÉFICIAIRE Articles L.332-4-10 à L.322-4-13 du Code du Travail Cachet

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective

MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 9712. EXPLOITATIONS AGRICOLES (SAÔNE-ET-LOIRE) (1 er janvier 1977) (Etendue par arrêté

Plus en détail

Il a été convenu ce qui suit :

Il a été convenu ce qui suit : MODELE de CONTRAT DE TRAVAIL POUR L EMBAUCHE D UN SALARIÉ SOUS CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI PAR UN EPLE (disponible sur l intranet DAF à la rubrique «Contrats aidés», partie «Modèles de contrats»)

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Page 1 of 6 Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Contrats Dernière mise à jour le 4 août 2010 Synthèse s adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d emploi âgés de

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat unique d insertion. - secteur non marchand À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat unique d insertion. - secteur non marchand À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat unique d insertion - secteur non marchand À JOUR AU 1 er janvier 2011 Le contrat unique d insertion permet de faciliter l insertion profes sionnelle des personnes

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 23/01/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-017 OBJET : Ordonnance n 2005-901 du 2 août 2005 portant création des Parcours d'accès

Plus en détail

LA CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISE

LA CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISE SOCIAL N 77 SOCIAL N 41 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 7 juin 2005 ISSN 1769-4000 LA CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISE Un nouveau dispositif de reclassement a été instauré par l article

Plus en détail

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME N 40 - SOCIAL n 20 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 mars 2016 ISSN 1769-4000 CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME L essentiel Le 18 janvier 2016, lors de ses vœux aux

Plus en détail

PLAN D URGENCE POUR L EMPLOI

PLAN D URGENCE POUR L EMPLOI SOCIAL N 97 SOCIAL N 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 août 2005 ISSN 1769-4000 PLAN D URGENCE POUR L EMPLOI Le 8 juin dernier, à l occasion de son discours de politique générale devant

Plus en détail

NORMANDIE L EMPLOI SALARIE ACTIVITES DE L AGRICULTURE, DU VEGETAL ET DE L AGROALIMENTAIRE

NORMANDIE L EMPLOI SALARIE ACTIVITES DE L AGRICULTURE, DU VEGETAL ET DE L AGROALIMENTAIRE NORMANDIE L EMPLOI SALARIE ACTIVITES DE L AGRICULTURE, DU VEGETAL ET DE L AGROALIMENTAIRE L EVOLUTION DE LA MISE EN ŒUVRE DES EMPLOIS D AVENIR Résultats au 10 octobre 2016 L EMPLOI D AVENIR en Normandie

Plus en détail

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT N 55 - SOCIAL n 26 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 avril 2013. ISSN 1769-4000 CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU

Plus en détail

NOTICE. Le taux de prise en charge de l aide de l État est de 95 %, 90 %, 85 % ou 65 % selon les publics (s adresser à la DDTEFP).

NOTICE. Le taux de prise en charge de l aide de l État est de 95 %, 90 %, 85 % ou 65 % selon les publics (s adresser à la DDTEFP). NOTICE 1 / 2 Dès la signature de la présente convention, vous devez impérativement conclure un contrat de travail avec le salarié et en adresser copie la Direction Départementale du Travail, de l Emploi

Plus en détail

Chômage. Pour pouvoir prétendre aux allocations chômage, l agent doit satisfaire plusieurs conditions cumulatives :

Chômage. Pour pouvoir prétendre aux allocations chômage, l agent doit satisfaire plusieurs conditions cumulatives : Le 8 juillet 2013 Référence :. Arrêté du 15 juin 2011 portant agrément de la convention du 6 mai 2011 relative à l indemnisation du chômage et de son règlement général annexé. Arrêté du 15 juin 2011 portant

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉVOYANCE DES SALARIÉS NON CADRES (Gard) (1 er septembre

Plus en détail

Flash social 15 mars 2019 Le contrat d apprentissage : les changements en 2019

Flash social 15 mars 2019 Le contrat d apprentissage : les changements en 2019 Flash social 15 mars 2019 Le contrat d apprentissage : les changements en 2019 La loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 a partiellement réformé l apprentissage. La plupart des mesures sont entrées

Plus en détail

CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION REGIME D EXONERATION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE

CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION REGIME D EXONERATION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE N 44 - FORMATION n 5 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21 mars 2008 ISSN 1769-4000 CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION REGIME D EXONERATION DES COTISATIONS PATRONALES DE SECURITE SOCIALE L essentiel

Plus en détail

CHOMAGE PARTIEL : PRECISIONS CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ACTIVITE PARTIELLE DE LONGUE DUREE L essentiel

CHOMAGE PARTIEL : PRECISIONS CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ACTIVITE PARTIELLE DE LONGUE DUREE L essentiel N 112 - SOCIAL n 56 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21 juillet 2009 ISSN 1769-4000 CHOMAGE PARTIEL : PRECISIONS CONCERNANT LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ACTIVITE PARTIELLE DE LONGUE DUREE

Plus en détail

LES EXONÉRATIONS DE COTISATIONS SOCIALES

LES EXONÉRATIONS DE COTISATIONS SOCIALES FICHE PRATIQUE À L'USAGE DES EMPLOYEURS DU SECTEUR PUBLIC Rappel des pièces à envoyer au CFA: Contrat d'apprentissage (Fa18 et Fa19) Attestation de compétences du Maître d apprentissage Titres ou diplômes

Plus en détail

Le «plan de relance» de l économie du 4 décembre 2008 a annoncé la création d une aide à l embauche dans les Très Petites Entreprises (TPE).

Le «plan de relance» de l économie du 4 décembre 2008 a annoncé la création d une aide à l embauche dans les Très Petites Entreprises (TPE). N 38 - SOCIAL n 20 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 février 2009 ISSN 1769-4000 AIDE A L EMBAUCHE POUR LES TPE L essentiel Le «plan de relance» de l économie du 4 décembre 2008 a annoncé

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord départemental

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord départemental MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Bouches-du-Rhône)

Plus en détail

Relative aux exemples de contrats de travail proposés par le RESEAU des Relais Gersois

Relative aux exemples de contrats de travail proposés par le RESEAU des Relais Gersois Edition Mars 2016 NOTICE Salarié Relative aux exemples de contrats de travail proposés par le RESEAU des Relais Gersois Il est de la responsabilité de l employeur de fournir le contrat de travail. L accord

Plus en détail

I - ALLOCATIONS CHOMAGE & DE PRERETRAITE : COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES

I - ALLOCATIONS CHOMAGE & DE PRERETRAITE : COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES SOCIAL N 102 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 9 décembre 2003 - ALLOCATIONS CHOMAGE & DE PRERETRAITE : COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES - DISPOSITIF DE SOUTIEN A L EMPLOI

Plus en détail

LE CUMUL EMPLOI RETRAITE

LE CUMUL EMPLOI RETRAITE LE CUMUL EMPLOI RETRAITE Les indications de cette fiche pratique prennent bien en compte la réforme des retraites qui reporte progressivement l âge légal de départ à la retraite et l âge de la retraite

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE. Texte à annoter : Lettre circulaire n du 2 2 juillet 2010

LETTRE CIRCULAIRE. Texte à annoter : Lettre circulaire n du 2 2 juillet 2010 LETTRE CIRCULAIRE n 2013-0000051 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.034.161;1.034.101 Montreuil, le 05/07/2013 05/07/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION

Plus en détail

Formation en apprentissage CAP Cuisinier-ère spécialisé-e de collectivité territoriale

Formation en apprentissage CAP Cuisinier-ère spécialisé-e de collectivité territoriale Formation en apprentissage CAP Cuisinier-ère spécialisé-e de collectivité territoriale CFA des métiers territoriaux du Centre national de la fonction publique territoriale Ile-de-France (CNFPT) Sommaire

Plus en détail

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon'

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon' ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/2009.5 Réduction dite 'Fillon' Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 05/04/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-068 OBJET : Modalités de prise en compte des heures rémunérées dans le calcul des

Plus en détail

COTISATIONS 2011 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2011 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 61 - FORMATION n 7 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2011 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Le barème des charges sociales dues au titre de l

Plus en détail

DIRECCTE Île-de-France Unité Territoriale janvier 2012 GUIDE DE L EMPLOYEUR CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) :

DIRECCTE Île-de-France Unité Territoriale janvier 2012 GUIDE DE L EMPLOYEUR CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : DIRECCTE Île-de-France Unité Territoriale 75 MISSION LOCALE DE PARIS 27 janvier 2012 GUIDE DE L EMPLOYEUR CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 22/03/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-059 OBJET : Volontariat associatif Cette lettre circulaire présente les règles applicables

Plus en détail

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 98 - FORMATION n 11 En ligne sur le site www.fntp.fr le 8 septembre 2016 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Les employeurs occupant des apprentis bénéficient d exonérations

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation PRINCIPE Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail qui permet d accomplir une formation en alternance : acquisition de savoirs généraux, techniques

Plus en détail

CIRCULAIRE DU 23 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

CIRCULAIRE DU 23 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION N 117 - FORMATION n 14 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 07 septembre 2007 ISSN 1769-4000 CIRCULAIRE DU 23 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION L essentiel

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU REGIME DE PREVOYANCE De l Institution de Prévoyance Banque Populaire

NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU REGIME DE PREVOYANCE De l Institution de Prévoyance Banque Populaire NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU REGIME DE PREVOYANCE De l Institution de Prévoyance Banque Populaire Entrée en vigueur le 1 er juillet 2014 Addendum à effet du 1 er janvier 2017 Le présent addendum forme

Plus en détail

DECRET n [ ] du [ ] relatif au contrat unique d insertion

DECRET n [ ] du [ ] relatif au contrat unique d insertion RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de [ ] NOR : ECED0910713D DECRET n [ ] du [ ] relatif au contrat unique d insertion Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l économie, de l industrie et de

Plus en détail

Avoir travaillé au minimum 182 jours ou heures (6 mois) au cours des 24 mois qui précèdent la fin du contrat de travail (terme du préavis)

Avoir travaillé au minimum 182 jours ou heures (6 mois) au cours des 24 mois qui précèdent la fin du contrat de travail (terme du préavis) Le décret n 2019-374 du 26 avril 2019 relatif à l indemnisation du chômage à Mayotte fixe les règles d indemnisation du chômage à Mayotte à compter du 1 er mai 2019. En effet, la convention du 24 mars

Plus en détail

LE CONGE ADOPTION. Agents contractuels de droit public

LE CONGE ADOPTION. Agents contractuels de droit public Indisponibilité physique N 10 25 mars 2019 LE CONGE ADOPTION Agents contractuels de droit public 1. Références, définition et conditions d octroi Références : articles 10, 12, 27 à 32 du décret n 88 145

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Rhône-Alpes) (6 juillet

Plus en détail

Mise à disposition. (avec l accord de l ensemble des parties, loi n du 26/01/1984)

Mise à disposition. (avec l accord de l ensemble des parties, loi n du 26/01/1984) Le 5 avril 2012 (avec l accord de l ensemble des parties, loi n 84 53 du 26/01/1984) Référence : Loi n 84 53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE Référence de classement : 1.010.221 SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE POLE ENTREPRISES

Plus en détail