Secteur : Industries Textiles et Habillement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Secteur : Industries Textiles et Habillement"

Transcription

1 Secteur : Industries Textiles et Habillement SOMMAIRE Du côté du législateur Textile : le Parlement approuve de nouvelles règles d'étiquetage Boite à idées De nouveaux textiles pour les hôpitaux qui permettent de tuer la superbactérie SARM Tendances des marchés La filière pantalon: locomotive du secteur de l habillement en Tunisie Habillement: les Français dépensent moins que leurs voisins européens! Agenda Salon international des textiles organiques Du au Hofheim Allemagne Sites à retenir Est l'outil idéal pour trouver de nouveaux clients, fournisseurs et partenaires : Il sert de référence à de nombreux responsables achats européens Sagesse du monde Le vrai moyen de gagner beaucoup est de ne vouloir jamais trop gagner et de savoir perdre à propos.

2 Textile : le Parlement approuve de nouvelles règles d'étiquetage Les consommateurs ne risqueront plus d'acheter par inadvertance des textiles contenant de la vraie fourrure ou du cuir, en vertu des nouvelles règles d'étiquetage du textile approuvées par le PE. Avec les nouvelles règles, les nouvelles fibres et les produits innovants pourront également arriver plus rapidement sur le marché. La Commission devra faire un rapport d'évaluation, d'ici à 2013, sur un éventuel système d'étiquetage d'origine qui pourrait comporter une proposition législative Le Parlement a approuvé l'accord de deuxième lecture sur un nouveau règlement concernant l'étiquetage des textiles, conclu entre le Parlement et le Conseil, juste avant Pâques. Les négociateurs du Parlement, dirigés par le député néerlandais Toine Manders (ADLE), ont remporté d'importantes concessions de la part des États membres concernant l'étiquetage des pièces de fourrure et une étude de faisabilité sur l'étiquetage d'origine. La fourrure et le cuir devront être mentionnés Toute utilisation de matière d'origine animale devra être clairement indiquée sur les étiquettes des produits textiles. La fourrure est souvent utilisée en garniture de vêtements relativement bon marché et il est souvent difficile, pour les consommateurs, de distinguer la fourrure véritable d'une fausse fourrure de bonne qualité. Le Parlement a veillé à ce que les textiles contenant de tels produits soient étiquetés "contient des éléments non-textiles d'origine animale" afin de permettre aux consommateurs de les identifier. Les personnes souffrant d'allergies, pour lesquelles la fourrure représente un danger potentiel pour la santé, pourront, notamment, bénéficier de ces nouvelles règles. La Commission est également invitée à réaliser une étude, d'ici le 30 septembre 2013, relative à des substances dangereuses pour évaluer s'il existe un lien de causalité entre les réactions allergiques et les substances chimiques (par exemple, des colorants, des biocides ou les nanoparticules) utilisées dans les produits textiles. Étiquettes "Made in" Le Parlement avait voulu rendre l'étiquetage d'origine obligatoire pour les produits textiles importés de trois pays. Cette proposition s'est avérée très controversée pour certains États membres. Le Parlement a fait pression pour l'inclure tout au long des négociations, mais le Conseil n'a pas été d'accord. Le Conseil a accepté, cependant, de demander à la Commission de présenter une étude, d'ici le 30 septembre 2013, sur la faisabilité d'un système d'étiquetage d'origine visant à donner aux consommateurs "des informations exactes sur le pays d'origine et des informations supplémentaires assurant la pleine traçabilité de produits textiles". Ce rapport d'évaluation pourra, le cas échéant, être accompagné d'une proposition législative. Nouvelles prescriptions éventuelles d'étiquetage et nouvelles technologies Le rapport de la Commission doit également évaluer la possibilité d'harmoniser les exigences d'étiquetage pour l'entretien (actuellement volontaire), un étiquetage des tailles uniforme à l'échelle européenne pour les vêtements et l'indication des substances allergènes. Le Parlement souligne également la nécessité d'évaluer comment les nouvelles technologies, comme les micro-puces ou l'identification par radiofréquence (RFID), pourraient à l'avenir remplacer les étiquettes traditionnelles pour transmettre l'information aux consommateurs. Dérogation pour les tailleurs indépendants Le nouveau règlement prévoit également une dérogation aux règles d'étiquetage obligatoire pour les produits textiles fabriqués sur mesure par des tailleurs indépendants. L'accord de 2ème lecture a été approuvé à main levée. Prochaines étapes Après son approbation par le Parlement dans son ensemble, la nouvelle réglementation sur l'étiquetage des textiles doit encore être formellement adoptée par les États membres. Le nouveau règlement entrera en vigueur 20 jours après sa publication au Journal officiel de l'ue. Toutefois, pour les nouvelles exigences d'étiquetage, telles que les règles sur l'étiquetage des pièces de fourrure, il y aura une période de transition de 2 ans et demi pour donner à l'industrie le temps de s'adapter. Fibroline récompensé par Techtextil pour un tapis de voiture sans colle ni solvant La société belgo-lyonnaise Fibroline vient de recevoir le prix de l'innovation Techtextil, à Francfort, pour son procédé de fabrication d'un tapis de voiture sans colle, sans solvant et sans eau. Cette technologie par voie sèche, développée avec l'institut français du textile et de l'habillement (IFTH), utilise un champ électrostatique alternatif pour diffuser une poudre dans les textiles poreux ou épais, afin de les rendre résistants à l'abrasion. Pour la partie industrielle, l'entreprise, qui emploie 9 salariés, s'est alliée au suisse Strahm, qui fabrique la machine d'enduction en sous-traitance. Sur le plan commercial, Fibroline a signé fin 2009 sa première cession de licence avec le groupe belge Beaulieu International pour les moquettes dites d'exposition. «Nous devrions finaliser des pourparlers avec un grand équipementier du secteur automobile d'ici à la fin de l'année», assure Jérôme Ville, directeur du développement et des ventes. Créée en 2003 par l'ingénieur belge Michel Lorthioir, la société, qui vise la rentabilité cette année, a bénéficié de 5 millions de fonds privés et de 2,5 millions de soutien public (Oséo et autres). De nouveaux textiles pour les hôpitaux qui permettent de tuer la superbactérie SARM Une équipe de chercheurs bactérie est à l'origine de la plupart européens, coordonnée par le Dr des infections contractées à Tofeil Syed de l'université de l'hôpital, ce qui concerne un patient Limerick, à l'ouest de l'irlande, a sur dix dans les hôpitaux développé des textiles qui tuent la européens. Chaque année 3 millions non-chirurgicaux superbactérie SARM (Bactérie de personnes en Europe attrapent résistante à la méthicilline ainsi une infection relative aux staphylococcus aureus). Cette soins reçus, avec au final environ décès. La plupart des textiles utilisés dans les environnements hospitaliers sont conventionnels, d'où le développement de maladies infectieuses chez les patients qui 2

3 vont à l'hôpital pour ce genre de soins. Ces textiles peuvent ainsi poser un réel risque de santé publique par suite de l'impossibilité pour les laveries d'hôpitaux d'éliminer les bactéries résistantes aux antibiotiques. Ces scientifiques et ingénieurs travaillent au développement de cette nouvelle technologie depuis 2008, qui consiste à incruster, dans des textiles, des nanoparticules, disponibles dans le commerce ou développées dans les laboratoires, qui sont efficaces contre la bactérie SARM et d'autres superbactéries. Le procédé qui a été breveté permet de s'assurer que les nanoparticules adhèrent fermement aux textiles. Ces textiles sont réutilisables par les hôpitaux. Les chercheurs espèrent que ces tissus serviront à la fabrication de draps, housses de coussins, blouses d'infirmières etc. L'université de Limerick cherche actuellement des partenaires industriels pour utiliser cette technologie. Des tissus antibactériens de nouvelle génération dans le Piémont Des chercheurs de l'institut pour l'étude des macromolécules (Ismac) du Conseil National des Recherches (CNR) de Bielle, dans le Piémont, ont lancé un projet ayant pour but de produire des tissus strictement antibactériens à partir d'un traitement des surfaces avec un mélange de polymères synthétiques et de substances protéiques naturelles chargées positivement. Les micro-organismes qui prolifèrent à l'intérieur des tissus sont à l'origine de conséquences désagréables pour qui les porte : mauvaises odeurs et possibles infections, perte de couleurs et fragilisation du tissu... Si ces tissus sont traités aux antibactériens, ces effets néfastes sont estompés. Mais les antibactériens existants (par exemple l'ion argent ou le triclosan) sont graduellement relâchés du tissu et perdus sur la peau et dans l'environnement. En plus de la diminution de l'efficacité antibactérienne, ce relarguage peut avoir des conséquences non-négligeables sur la santé humaine et sur l'environnement. Depuis quelques années, le marché des tissus antibactériens se développe rapidement et les recherches s'intensifient dans ce secteur. Selon Claudia Vineis, la chercheuse de l'ismac-cnr qui a dirigé le projet AN-FI-BIO (ANtibacterial and electromagnetic interference shielding FInishing for BIOmedical and technical textiles), les traitements dévelopés à l'institut de Bielle s'adaptent parfaitement aux nouveaux besoins et aux législations les plus récentes. Les polymères synthétiques sont produits directement sur la surface du tissu et les substances naturelles sont déposées sur les fibres grâce à des nouveaux procédés de déposition, ce qui permet aux tissus d'avoir des propriétés constantes dans le temps. Les matériaux, développés selon les normes internationales, ont prouvé une résistance supérieure à 99% à Escherichia coli, et les tests du staphylocoque doré et de Klebsiella pneumoniae sont en cours. Des travaux sont aussi réalisés pour comprendre le processus d'usure de l'effet antibactérien dû au lavage des tissus. La recherche est financée en partie par la région, et en partie par l'union Européenne. Elle a été réalisée en collaboration avec l'entreprise de Bielle Yanga srl, spécialisée dans la production de bandages sanitaires, l'entreprise espagnole Lorpen qui est spécialisée dans les chaussures techniques, et le centre de recherche espagnol Ain (Associacion de la industria Navarra) Workwear Combinaisons jetables ou lavables, la bataille reste vive Réduction budgétaire oblige, de plus en plus d'entreprises s'orientent vers les combinaisons jetables. Au grand dam des fabricants de textiles lavables qui montent au créneau avec des produits toujours plus légers et plus protecteurs. Assistance technique Pour aider les entreprises à sélectionner la combinaison la mieux appropriée, le chimiste propose une aide à la décision sur son site. Il suffit de cliquer dans la liste contenant une trentaine d'applications (salle blanche, aviation, construction, pétrochimie, etc.), puis d'affiner son choix en précisant le degré de protection voulue. Si cela ne suffit pas, Microgard apporte une assistance technique à ses clients. «Lors de la sélection de l'epi, il faut reprendre l'étude de risques de sorte à identifier les performances attendues en terme d'abrasion, de déchirure, de tension ou de résistance», recommande Greg Oswell, en charge du développement commercial chez Microgard. «D'autres propriétés physiques sont à considérées telles que la résistance des coutures et des fermetures (par exemple les fermetures à glissière), la souplesse, le poids et les facteurs de confort en terme d'isolation thermique ou de respirabilité», précise le spécialiste de Microgard. Dupont Personal Protection s'enorgueillit, lui aussi, d'apporter son expertise à ses clients. «Nous avons été parmi les premiers industriels à proposer un tel service», revendique Patrice Savin, responsable vente en France chez Dupont Personal Protection. «Nous disposons d'une base de données avec plusieurs centaines de produits chimiques testés», poursuit l'expert qui vient d'étoffer son offre dédiée à l'industrie et aux services avec Tyvek Labo, un nouveau vêtement en Tyvek( un non tissé en polyéthylène haute densité) dédié aux laboratoires. Cette combinaison bénéficie d'une coupe spécifique, qui s'adapte parfaitement à chaque partie du corps tout en permettant une grande liberté de mouvement. «Le confort est également renforcé par la respirabilité de notre non tissé», fait valoir Patrice Savin. Autre amélioration notable, des consignes sur le packaging indiquent les procédures d'habillage et de déshabillage. Au plan technique, cette combinaison certifiée types 5 et 6 offre une capacité de résistance à la pénétration par des particules de 1,3 %. Elle présente également une barrière contre la perméation de nombreuses substances chimiques inorganiques faiblement concentrées. 3

4 Textiles multirisque Face à l'offensive du «jetable», les fournisseurs de textiles et de vêtements techniques pointent du doigt le prix du traitement des déchets qu'ils génèrent et qui ne sont pas toujours compris dans le coût de revient du produit. Fort de cet argument, le monde du textile monte au créneau avec des produits multifonction toujours plus légers et confortables. A commencer par Kermel Alpha, un produit multi-usage et multifonction, qui couvre une bonne partie des risques dans l'industrie. «Il est composé à 50 % en aramides (fibre thermostable) et 50 % d'autres fibres pour garantir aux utilisateurs un bon confort thermique tout en répondant à une protection au feu et aux flammes (norme 11612) et à l'arc électrique (norme ENV 50354)», se félicite Pascal L'Higuinen, responsable sur la France des applications pour les pompiers, l'industrie et le maintien de l'ordre et l'ermée chez Kermel, spécialiste européen des vêtements de protection contre la chaleur. Autre atout de ce produit, il passe au nettoyage industriel. «Les contraintes sont assez draconiennes car, lorsque les vêtements passent en tunnel de séchage, ils doivent supporter des températures de plus de 150 C. Du coup il faut trouver des fibres qui supportent une telle chaleur», fait remarquer le commercial de Kermel. Dans son sillage, d'autres fabricants tissent aussi leur toile. Citons le «Lea Multi 310» issu de la série Ultimate du fabricant allemand Lauffenmühle. «Il s'agit d'un tissu multirisque destiné au lavage industriel (50 lavages) sur un poids de 310g/m² avec des retraits très faibles», explique Nicolas Fousseux, en charge de la direction commerciale chez Performance, un fournisseur de textiles techniques. Multirisque, cette nouvelle série protège contre les produits chimiques et les charges électrostatiques mais aussi contre la chaleur et les flammes, les projections de métaux liquides. «Ce tissu a été développé spécialement pour des utilisations dans le domaine de la pétrochimie, de l industrie automobile, pour les entreprises de fourniture d énergie, l industrie lourde ainsi que pour les autorités publiques», explique le directeur commercial qui vient de lancer, dans la foulée le Bodyguard, Ranger AS 320 de Gauthier. «Il s'agit du premier tissu multirisque soudeur classe II, orange haute visibilité et non feu (fibre Protex) certifié pour le lavage industriel (50 lavages, plusieurs années)», assure Nicolas Fousseux. Autre fournisseur de textiles techniques, Sympatex Technologies cultive lui aussi la fibre multirisque avec la commercialisation prochaine d'un nouveau laminé coton/ modacrylique. «Ce produit répondra aux normes haute visibilité, à la chaleur et propagation de la flamme tout en antistatique et impérméable à la pluie», fait valoir Hervé Clerbout, directeur des ventes chez Sympatex Technologies SAS. Textiles multinorme «La demande des utilisateurs évolue vers des vêtements multifonction, antifeu et antistatique et antiacides comme le modèle 1705», indique Annibal Ribeiro, directeur commercial de VPS, un spécialiste des vêtements de protection de sécurité à base de fibres aramides. «Nous avons beaucoup progressé sur le poids du vêtement. A titre d'exemple, nous sommes passés de 320 g/m 2 à 260g/m 2.» Moins lourds à porter, les vêtements destinés aux entreprises industrielles, mais aussi aux pompiers, contiennent notamment des fibres qui absorbent la transpiration, ce qui permet de les porter toute la journée. «Par ailleurs, comme ils sont désormais proposés en différents coloris (il en existe une trentaine de variétés), ils participent également à l'identité visuelle de l'entreprise», fait valoir Annibal Ribeiro. Autre tendance forte, la demande des entreprises en faveur de vêtements de protection recyclables. «Des solutions sont à l'étude mais nous ne sommes pas encore en mesure d'y répondre techniquement», confie le directeur commercial qui voit, depuis 2010, un regain des ventes de vêtements non feu et antistatiques dans le dépannage et l'entretien. Un secteur que Sperian a également dans son viseur avec sa nouvelle combinaison Multisafe HV de Sperian en fibre aramide. Haute visibilité, elle intéresse des secteurs comme les aéroports, la plateforme offshore, la maintenance de voie ferrées, etc. Appartenant à la catégorie 2, elle répond à cinq normes (chaleur et flamme, antistatique, protection chimique, signalisation, protection des soudeurs). Personnalisable avec le logo de l'entreprise, la combinaison sera lancée mi-mars. A venir, des combinaisons pour femme Plus protectrices, les combinaisons de travail ne sont pas encore adaptées à la morphologie des femmes alors que le besoin existe. VPS voit émerger des demandes pour habiller les femmes. Notamment au niveau des pompiers. «Pour le moment nous livrons des produits unisexes, mais dans certains cas, les entreprises nous demandent de réaliser des vêtements sur mesure, notamment dans le secteur du raffinage», confie Annibal Ribeiro. site/fr/sante_et_securite_au_travail /Zoom_article,C1310,I1310,ZoomId htm?KM_Session=a6fbf4c4ba e f30f6a83ddf 4

5 La filière pantalon: locomotive du secteur de l habillement en Tunisie CHIFFRES CLÉS EN unités de confection 93% totalement exportatrice emplois 1076 MDT exportés : Présentation de la filière Avec plus de 30% des entreprises opérantes, 35% des emplois et plus de 20% du chiffre d affaires à l exportation, la filière pantalon demeure l épine dorsale du secteur Textile-Habillement tunisien. Bénéficiant d une position géostratégique avec l Europe, d un savoir faire développé sur plus de 4 décennies et d un réseau de partenaires de renommée internationale, la Tunisie se maintient dans le peloton des principaux fournisseurs de pantalons de l Europe. Néanmoins, ce créneau d activité continue de subir les effets de la conjoncture économique défavorable marquée par une hausse des prix de matières premières, une pression accrue sur les prix de vente des vêtements et une baisse de la consommation européenne. L onde de choc de la crise économique, entamés depuis 2008, a modifié en profondeur le comportement d achat du consommateur mais aussi la gestion des approvisionnements et les modes de distribution. Premier produit d habillement à l exportation, le pantalon enregistre, en 2010, une baisse sensible au niveau de ses ventes à l étranger. La valeur de ses exportations, tout article confondu, s est élevée à 1076 MDT avec près de 44 millions de pièces exportées. Elle marque, ainsi, une décroissance de 9,7% en valeur et 10,6% en volume par rapport à l année Il y a eu lieu, toutefois, de noter que l activité de confection du jeans a été affectée plus que celle des autres types de pantalons par ce fléchissement. ¾ des exportations tunisiennes de pantalons sont concentrés sur trois marchés à savoir l Italie, l Allemagne et la France. Une analyse plus fine des importations des principaux pays européens fait apparaître des marchés porteurs, peu ou pas exploités et sur lesquels il serait intéressant de mener des actions commerciales comme le Royaume Uni, l Espagne et la France. Il est à souligner que certains de ces pays ont déjà bénéficié de programmes de prospection et de communication qui, malheureusement, n ont pas donné les résultats escomptés. Pour les professionnels du secteur, l heure est, aujourd hui, pour le bilan : inadaptation de l offre par rapport à la demande, inadéquation de prix, problème de sourcing matières... Quelque soient les contraintes, les professionnels du secteur sont appelés à conjuguer leurs efforts pour surmonter les difficultés afin de conquérir des parts de marché aussi bien sur les marchés classiques que potentiels. Positionnement sur le marché de l UE Avec plus de 38% des approvisionnements, la Chine demeure, en 2010, le premier fournisseur de l Union Européenne, suivie par la Turquie (15,2%), le Bangladesh (11,2%), la Tunisie (7,2 %) et le Maroc (4,9%). En dépit d une conjoncture défavorable, les pays asiatiques ainsi que la Turquie n ont cessé de renforcer leurs parts de marché sur l Europe au détriment de la Tunisie, qui marque un repli de sa part par rapport à ses principaux concurrents. Cette position sensible est due à une offre moins compétitive en terme de prix mais demeure beaucoup plus intéressante en termes de qualité et de valeur ajoutée. Le prix d un jean tunisien reste le plus cher sur le marché européen (15 en moyenne), soit 27 % de plus qu un jean turc et 66% de plus qu un jean marocain. Les traitements statistiques réalisés par le CETTEX montrent, globalement, une évolution à la hausse du prix moyen à l importation de pantalons sur l UE en Ainsi, les pays asiatiques et la Turquie ont augmenté leurs prix moyen à l exportation, augmentation imputée à la flambée du cours de coton (multiplication par plus de deux depuis 2009) et au renchérissement des coûts de main d oeuvre. Alors que la Tunisie et le Maroc ont opté, au cours de la même période, au maintien de leurs prix voire à leur réduction. La différenciation de l offre tunisienne a été renforcée par l abandon progressif des activités basiques et de la grande production au profit des petites séries et des produits créatifs. La montée en gamme de la production, la diversification des produits et l intégration des services en aval de la filière constituent des facteurs essentiels de compétitivité de la filière. En outre, l orientation des entreprises vers des activités de co-traitance et de produit fini a renforcé le positionnement de la Tunisie à l international. Enjeux et potentialités de développement de la filière Conscientes de la nécessité de répondre à toutes les exigences et garanties demandées par les clients au sujet des aspects sociaux, environnementaux, de santé et de sécurité de production, bon nombre d entreprises se sont, déjà, inscrites dans une démarche qualité au sein de leurs unités de production et ont obtenu des certifications (QSE, SA8000, GOTS, ISO ) qui permettent de garantir aux clients les conditions sociales et environnementales favorables. Des efforts supplémentaires sont à mener par les entreprises sur ces nouvelles attentes sur lesquels la Tunisie pourrait émerger. La sensibilité du consommateur au développement durable incite de plus en plus les producteurs à s orienter vers une production responsable et éthique qui nécessite de la technologie mais aussi du savoir faire. A ce titre, un projet pilote MED-TEST (Transfert de Technologie Écologiquement Rationnelles), initié par l ONUDI, a été lancé depuis 2009 avec la participation de 3 centres techniques (CETTEX, CTAA, CNCC), faisant, ainsi, bénéficier des entreprises du délavage. Rappelons que ce projet, qui sera finalisé en 2012, a pour objectif de renforcer les capacités existantes en matière de production propre notamment pour la réduction à la source de la consommation des principaux intrants dans les procédés en eau, énergie et produits chimiques. Procurant des atouts de compétitivité certains, cette démarche environnementale est intéressante à reconduire auprès de nos entreprises industrielles. Malgré les performances réalisées par la filière pantalon, elle reste pénalisée par la carence de l offre locale en textiles. Pour les besoins en tissus, les confectionneurs sont obligés de s approvisionner de l étranger principalement d Italie et de Turquie ce qui engendre des coûts supplémentaires, des démarches plus complexes et des délais plus serrés. Ainsi, prés de la moitié du coût de production d un pantalon jean est absorbé par l achat de matières premières auquel s ajoute les coûts de délavage qui sont en perpétuelle augmentation. La conclusion d accords de libre échange de la Tunisie avec l UE, en 1995 et avec la Turquie, depuis 2006, permettant un accès préférentiel aux produits en provenance de ces pays en exonération de droits de douane, a crée une vrai dynamique d échanges et de partenariat grâce à la présence de grandes marques de renommées internationales : TOMMY HILFIGER, LES TEMPS DES CERISES, DIESEL, PEPE JEANS, BENETTON, GAP, GARDEUR, LEE COOPER, LUIS VUITTON La relation de confiance, qui s est construite au fil des années entre les industriels tunisiens et les donneurs d ordres étrangers s est même renforcée après la révolution. La transition de la Tunisie vers la démocratie et la liberté a ouvert de nouvelles opportunités de coopération avec de nouveaux pays. Le moment est, sans doute, propice pour entamer de nouvelles discussions telles que la révision de l accord européen sur les règles d origine ou l engagement de négociation en vue d instaurer un accord de libre échange avec les Etats Unis. Source : La lettre Economique N 17/CETTEX, juin

6 France: léger tassement des ventes d'habillement en avril 2011! Selon l'insee, les ventes d'habillement et de chaussures ont légèrement fléchi en avril (- 0,5 %) après une forte hausse en février (+ 5,5 %), puis une lourde chute en mars (-4,2 %). Au total, les ménages français ont dépensé 16,3 milliards d'euros au cours des quatre premiers mois de l'année pour leurs achats de vêtements et de chaussures, en progression de 1,1 % par rapport à la même période de Les prix des vêtements ont progressé de 3,5 % en avril et ceux des chaussures (y compris les réparations) de 1,4 %. Au cours des 12 derniers mois, les prix des vêtements et des chaussures sont restés extrêmement sages, avec des hausses respectives de 1,0 % et de 1,2 %. Camaïeu s'implante en Hongrie Camaïeu ajoute un nouveau pays d'europe de l'est à son actif. Déjà présente en Pologne, Slovaquie, Roumanie et République Tchèque, elle s'est implantée en Hongrie ces dernières semaines. En l'espace de 2 mois, un premier programme d'ouvertures a permis de lancer 8 boutiques, dont 6 à Budapest, où vit 20% de la population hongroise. L'enseigne roubaisienne compte atteindre la trentaine de points de vente dans ce pays d'ici En tout, elle compte aujourd'hui 975 magasins (dont 582 en France) dans 17 pays. En 2010, le chiffre d affaires HT s'est élevé à 810 millions d euros. Stabilité du cours du coton à 1,50 dollar la livre! Depuis son pic historique de 2,155 dollars la livre le 4 mars 2011, le cours du coton à la Bourse de New York a fortement chuté jusqu'au 9 mai puis s'est stabilisé aux alentours de 1,50 dollar. Habillement: les Français dépensent moins que leurs voisins européens! Les ménages français achètent moins de vêtements et de chaussures que leurs principaux voisins européens! C'est ce que révèle une étude, publiée le 6 mai 2011 par l'insee, sur le niveau comparé de consommation au sein de l'union européenne. On apprend ainsi que les Français dépensent 5 % de moins en habillement que la moyenne des 27 étatsmembres, ce qui est paradoxal pour un pays qui jouit d'une réputation de n 1 mondial pour la mode et le luxe. En quelque sorte, une parfaite illustration de l'expression " Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ". En réalité, les ménages français dépensent surtout beaucoup plus d'argent que les autres consommateurs européens pour les postes transports, loisirs et culture, santé, alimentation et logement. L'étude de l'insee nous apprend que les champions d'europe sont les Italiens dont les dépenses de vêtements et de chaussures sont supérieures de 51 % à la moyenne européenne. Ils sont suivis de près par les Britanniques dont les achats d'habillement dépassent de 44 % la moyenne communautaire. L'Allemagne figure également en bonne place avec un budget d'habillement supérieur de 12 % à la moyenne européenne alors que l'espagne est juste à la moyenne. Autre bizarrerie révélée par l'insee: les Français dépensent moins en boissons alcoolisées et en tabac que les autres consommateurs européens. 6

7 Une manifestation internationale leader spécialisée pour les métiers de la création textile : Dessins, broderies et motifs appliqués, mailles, tissus, vintages, papier transfert, archives Du au New York, NY USA Salon de la mode masculine Du au Chicago, IL USA Salon professionnel des accessoires de mode féminins Du au Toronto Canada CPV VISION : Salon international de la mode Du au Copenhague Danemark Salon des vêtements et équipements pour le sportwear Du au Salt Lake City, UT USA CIFF COPENHAGEN INTERNATIONAL FASHION FAIR Salon international de la mode de Copenhague Du au Copenhague Danemark Salon international des textiles organiques Du au Hofheim Allemagne Salon de l habillement féminin, avec plus de 800 griffes présentes, Des défilés quotidiens et de présentations de tendances Du au Londres Royaume Uni Salon du bébé et de la future & nouvelle maman Du au Guayaquil Équateur MODA WOMEN : Salon anglais de la mode féminine Du au Birmingham Royaume Uni Salon de la mode féminine et de ses accessoires Du au Chicago, IL USA MODA MENSWEAR : Salon anglais de la mode masculine Du au Birmingham Royaume Uni Salon dédié aux vêtements d enfants Du au Chicago, IL USA MODA ACCESSORIES Salon anglais des accessoires de mode Du au Birmingham Royaume Uni 7

8 Site du journal officiel de l union européenne Le textile sur Internet L organisation du CEDITH : Structure de concertation, de réflexion stratégique, de proposition et d action, le CEDITH regroupe des grands dirigeants d entreprises situées sur le pourtour méditerranéen : Tunisie, Maroc, Turquie, France, Italie et Espagne notamment ainsi que d Égypte, d Algérie, de Jordanie, de Grèce, etc. Les divers stades de la filière industrielle textile-habillement et la grande distribution y sont représentés. Le CEDITH est ouvert aux représentants d entreprises technologiques, de banques et de salons et aux activités de design. Le portail exportation.org est né d'une volonté claire de partenariat et d'ouverture des différents acteurs français de l'appui aux exportateurs L'UCCIFE (Union des Chambres de Commerce et d'industrie Françaises à l'etranger) est le premier réseau privé français d'entreprises dans le monde. Elle rassemble 600 collaborateurs et entreprises. Est l'outil idéal pour trouver de nouveaux clients, fournisseurs et partenaires : Il sert de référence à de nombreux responsables achats européens Le vrai moyen de gagner beaucoup est de ne vouloir jamais trop gagner et de savoir perdre à propos. Fénelon ( ) 8

Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de

Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de ETABLISSEMENT AUTONOME DE CONTROLE ET DE COORDINATION DES EXPORTATIONS LE MARCHE MONDIAL DU POIVRON I- LE PRODUIT Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de forme carrée

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT?

QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT? QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT? Chaque Etat fixe ses propres règles d étiquetage, il est donc nécessaire de vérifier les législations nationales des pays au sein desquels on

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009. Faits marquants COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 7 juillet 2009 RESULTATS COMMERCIAUX PREMIER SEMESTRE 2009 Faits marquants semestrielle VP + VUL (S1 2008 S2 2009) o Europe 30 pays : + 0,2 point de part de marché (6,3 %

Plus en détail

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables)

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Résumé en français INTRODUCTION L étude du Trade for Development Centre décrit le marché des ballons de sport dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Résumé Contexte La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Le saviez vous? La valeur des échanges de produits agricoles s est élevée à 1 765 milliards

Plus en détail

2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse

2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse 2. L'économie et la politique de transport de marchandises comme déterminants du marché de la logistique suisse Vue d'ensemble des principaux faits La Suisse compte, avec un produit intérieur brut de 603

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

30 ans de présence de Carrefour au Brésil: le cas des filières qualité. Groupe Carrefour

30 ans de présence de Carrefour au Brésil: le cas des filières qualité. Groupe Carrefour ! Université d Automne 2003! Enseignants de Sciences Economiques et Sociales - Entreprises 30 ans de présence de Carrefour au Brésil: le cas des filières qualité Groupe Carrefour 1 30 ans de présence au

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

HEMPACORE. Protection incendie passive

HEMPACORE. Protection incendie passive HEMPACORE Protection incendie passive Durabilite La résistance de nos revêtements limite les dommages liés au transport, à la manutention et aux intempéries. Vous pouvez compter sur une qualité durable.

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.12.2001 COM(2001) 759 final 2001/0290 (ACC) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion d'un accord sous forme d'échange de lettres

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

Un exemple de redéploiement industriel: la lingerie Chantelle

Un exemple de redéploiement industriel: la lingerie Chantelle ! Université d Automne 2003! Enseignants de Sciences Economiques et Sociales - Entreprises Jeudi 23 et vendredi 24 octobre 2003! Lycée Louis Le Grand! Paris «Les entreprises dans la mondialisation» Un

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Nous trouvons vos partenaires commerciaux

Nous trouvons vos partenaires commerciaux innovative international consulting Nous trouvons vos partenaires commerciaux Marketing produit Marketing partenaire Recrutement de partenaire Gestion de partenaire s'est spécialisé dans les réseaux de

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Étude Scientifique sur le Franchisage International

Étude Scientifique sur le Franchisage International Vienne, le 16 Mars 2015 Faculté de commerce, de l'économie et de la statistique Département de Gestion Oskar Morgenstern Platz 1, 1090 Vienne, Autriche Prof. Josef Windsperger: josef.windsperger@univie.ac.at

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains? Note d information n 85 NOUVELLES SUR LE COTON 12 avril 2010 L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle

Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Consultation des milieux intéressés sur l amélioration du principe de la reconnaissance mutuelle Je réponds en tant que...: réponses % Consommateur 41 ( 31.1%) Organisation représentative 30 ( 22.7%) Entreprise

Plus en détail

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux

La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux La politique européenne de la Mutualité Française en matière de dispositifs médicaux Assises du Médicament GT 6 Sabine Bonnot Chargée de mission Politique des produits de santé 6 avril 2011 Sommaire: -

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

51 Idées pour créer son entreprise

51 Idées pour créer son entreprise Écrit et réalisé par William Le Rolland 51 Idées pour créer son entreprise Première impression : janvier 2011 Dernière édition le : 7 mars 2013 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre papier

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. BAISSE DU COURS DES CEREALES ET

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

Thème I Qu est-ce que le droit?

Thème I Qu est-ce que le droit? Objectifs du chapitre : - Identifier les sources de droit - Comprendre la hiérarchie des sources de droit Découverte 1 : les sources communautaires du droit Les femmes paieront bientôt leur assurance auto

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

ASSOCIATION BULGARE DE L INDUSTRIE METALLURGIQUE /АBIM/

ASSOCIATION BULGARE DE L INDUSTRIE METALLURGIQUE /АBIM/ ASSOCIATION BULGARE DE L INDUSTRIE METALLURGIQUE /АBIM/ Carte routière de restucturation dans le secteur métallurgique - gestion de la restructuration, inclusion active des partenaire sociaux, diffusion

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France

Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France Le Recyclage du POLYETHYLENE BASSE DENSITE en France SOPAVE Société Anonyme créée en 1986 Filiale du groupe belge UMICORE Deux métiers complémentaires : RECYCLAGEdes films en polyéthylène ET TRANSFORMATION

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

La nouvelle génération de laines minérales

La nouvelle génération de laines minérales La nouvelle génération de laines minérales Juin 2009 Qu est-ce que ECOSE Technology? une nouvelle technologie révolutionnaire de liant à base de composants naturels et sans formaldéhyde. Elle peut être

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création, MEJT

Plus en détail

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION

LA POMME DE TERRE LE PRODUIT LA PRODUCTION LA POMME DE TERRE LE PRODUIT La pomme de terre est la quatrième culture vivrière du monde après le blé, le riz et le mais. Elle occupe une place importante dans les régimes alimentaires de plusieurs pays

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Règlement biocides : Focus sur les dispositions relatives aux articles traités - FAQ

Règlement biocides : Focus sur les dispositions relatives aux articles traités - FAQ Règlement biocides : Focus sur les dispositions relatives aux articles traités - FAQ Mardi de la DGPR La réglementation des produits biocides Paris, France 4 Novembre 2014 M. Ludovic Chatelin Commission

Plus en détail

Européanisation des systèmes de santé nationaux

Européanisation des systèmes de santé nationaux Européanisation des systèmes de santé nationaux Impact national et codification européenne de la jurisprudence en matière de mobilité des patients Rita Baeten Groupe de travail de la FSESP sur les services

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

aolfq=obdibjbkq^fob LA LIBERALISATION DU MARCHE EUROPEEN DE L ELECTRICITE ET LA MISE EN PLACE CONTROVERSEE DU SYSTEME FRANÇAIS

aolfq=obdibjbkq^fob LA LIBERALISATION DU MARCHE EUROPEEN DE L ELECTRICITE ET LA MISE EN PLACE CONTROVERSEE DU SYSTEME FRANÇAIS aolfq=obdibjbkq^fob LA LIBERALISATION DU MARCHE EUROPEEN DE L ELECTRICITE Céline IDE Novembre 2009 Dans la perspective de mise en place d un véritable marché unique et dans le but de renforcer les conditions

Plus en détail

SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008.

SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008. BILAN APPEL A PROJET RECHERCHE EN ECO CONCEPTION 2008 SOCIETE SAMSIC ECO CONCEPTION D UN SERVICE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL Pourquoi agir Pour les acheteurs publics et privés, les attentes en matière d hygiène

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Document d information. Programme du DCC de la FIPA en matière de capacités commerciales (2003-2006)

Document d information. Programme du DCC de la FIPA en matière de capacités commerciales (2003-2006) DCC/3 français Fédération Internationale des Producteurs Agricoles Comité de Coopération au Développement (DCC) Afrique, Bamako (Mali), le 27 mars 2003 Document d information Programme du DCC de la FIPA

Plus en détail

Présentation du Réseau de Revendeurs & Intégrateurs Informatiques

Présentation du Réseau de Revendeurs & Intégrateurs Informatiques Présentation du Réseau de Revendeurs & Intégrateurs Informatiques Dossier de présentation Page 1 sur 6 La Franchise INFOLYS Vous souhaitez exploiter un magasin de vente de matériel informatique, nous vous

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

swissness adapté aux réalités pratiques

swissness adapté aux réalités pratiques 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : PROTECTION DES MARQUES swissness adapté aux réalités pratiques La marque «Suisse» fait vendre : la plus-value peut atteindre 20 % du prix de vente d un produit. Afin

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

NOUVEAU! POUR LE MOBILIER DE BUREAU, LE CHOIX DE L EXCELLENCE. www.nf-oec.fr DOSSIER PRESSE 14 OCTOBRE 2011

NOUVEAU! POUR LE MOBILIER DE BUREAU, LE CHOIX DE L EXCELLENCE. www.nf-oec.fr DOSSIER PRESSE 14 OCTOBRE 2011 NOUVEAU! POUR LE MOBILIER DE BUREAU, LE CHOIX DE L EXCELLENCE DOSSIER PRESSE 14 OCTOBRE 2011 www.nf-oec.fr CONTACT PRESSE : Laure Morandeau / Agence Gulfstream Communication lmorandeau@gs-com.fr Tel. :

Plus en détail

MICHELIN solutions au Salon IAA d Hanovre (Allemagne) 23 septembre / 2 octobre 2014

MICHELIN solutions au Salon IAA d Hanovre (Allemagne) 23 septembre / 2 octobre 2014 MICHELIN solutions au Salon IAA d Hanovre (Allemagne) 23 septembre / 2 octobre 2014 EFFIFUEL TM, de MICHELIN solutions Bilan et perspectives Service de Presse du Groupe Michelin : + 33 1 45 66 22 22 EFFIFUEL

Plus en détail

Nanotechnologies: Ce qui est petit est mignon... mais est ce sans risque?

Nanotechnologies: Ce qui est petit est mignon... mais est ce sans risque? Raising standards for consumers Nanotechnologies: Ce qui est petit est mignon... mais est ce sans risque? Dépliant du BEUC et de l ANEC sur les nanotechnologies et les nanomatériaux Que sont les nanotechnologies

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

13-16 février 2012. Communiqué presse 1

13-16 février 2012. Communiqué presse 1 13-16 février 2012 Communiqué presse 1 Mickaël Cotte tel.: +33 (0)1 55 26 61 29 mobile: +33 (0)6 77 63 47 55 mickael.cotte@france.messefrankfurt.com www.apparelsourcing.messefrankfurt.com la mode en vitrine

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION. Changements à venir dans le système de la marque communautaire. Paris, le 21 juin 2015

LETTRE D INFORMATION. Changements à venir dans le système de la marque communautaire. Paris, le 21 juin 2015 LETTRE D INFORMATION Paris, le 21 juin 2015 Changements à venir dans le système de la marque communautaire Les instances de l UE, à savoir le Parlement, le Conseil et la Commission, ont annoncé qu un accord

Plus en détail

Mutations et restructurations des opérateurs français du voyage. (Synthèse)

Mutations et restructurations des opérateurs français du voyage. (Synthèse) Mutations et restructurations des opérateurs français du voyage (Synthèse) pour la direction du Tourisme Juillet 2008 1 0 Synthèse (tiré à part) Cette étude vise à permettre à la direction du Tourisme

Plus en détail

Coupage mécanisé. Des solutions en équipement, consommables et services pour maximiser votre productivité. www.airliquide.ca

Coupage mécanisé. Des solutions en équipement, consommables et services pour maximiser votre productivité. www.airliquide.ca Coupage mécanisé Des solutions en équipement, consommables et services pour maximiser votre productivité www.airliquide.ca Vous pouvez compter sur les connaissances et l expérience d Air Liquide pour optimiser

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission du commerce international 16.11.2010 2010/0119(NLE) PROJET D'AVIS de la commission du commerce international à l'intention de la commission du développement sur

Plus en détail