Secteur : Industries Textiles et Habillement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Secteur : Industries Textiles et Habillement"

Transcription

1 Secteur : Industries Textiles et Habillement SOMMAIRE Du côté du législateur Textile : le Parlement approuve de nouvelles règles d'étiquetage Boite à idées De nouveaux textiles pour les hôpitaux qui permettent de tuer la superbactérie SARM Tendances des marchés La filière pantalon: locomotive du secteur de l habillement en Tunisie Habillement: les Français dépensent moins que leurs voisins européens! Agenda Salon international des textiles organiques Du au Hofheim Allemagne Sites à retenir Est l'outil idéal pour trouver de nouveaux clients, fournisseurs et partenaires : Il sert de référence à de nombreux responsables achats européens Sagesse du monde Le vrai moyen de gagner beaucoup est de ne vouloir jamais trop gagner et de savoir perdre à propos.

2 Textile : le Parlement approuve de nouvelles règles d'étiquetage Les consommateurs ne risqueront plus d'acheter par inadvertance des textiles contenant de la vraie fourrure ou du cuir, en vertu des nouvelles règles d'étiquetage du textile approuvées par le PE. Avec les nouvelles règles, les nouvelles fibres et les produits innovants pourront également arriver plus rapidement sur le marché. La Commission devra faire un rapport d'évaluation, d'ici à 2013, sur un éventuel système d'étiquetage d'origine qui pourrait comporter une proposition législative Le Parlement a approuvé l'accord de deuxième lecture sur un nouveau règlement concernant l'étiquetage des textiles, conclu entre le Parlement et le Conseil, juste avant Pâques. Les négociateurs du Parlement, dirigés par le député néerlandais Toine Manders (ADLE), ont remporté d'importantes concessions de la part des États membres concernant l'étiquetage des pièces de fourrure et une étude de faisabilité sur l'étiquetage d'origine. La fourrure et le cuir devront être mentionnés Toute utilisation de matière d'origine animale devra être clairement indiquée sur les étiquettes des produits textiles. La fourrure est souvent utilisée en garniture de vêtements relativement bon marché et il est souvent difficile, pour les consommateurs, de distinguer la fourrure véritable d'une fausse fourrure de bonne qualité. Le Parlement a veillé à ce que les textiles contenant de tels produits soient étiquetés "contient des éléments non-textiles d'origine animale" afin de permettre aux consommateurs de les identifier. Les personnes souffrant d'allergies, pour lesquelles la fourrure représente un danger potentiel pour la santé, pourront, notamment, bénéficier de ces nouvelles règles. La Commission est également invitée à réaliser une étude, d'ici le 30 septembre 2013, relative à des substances dangereuses pour évaluer s'il existe un lien de causalité entre les réactions allergiques et les substances chimiques (par exemple, des colorants, des biocides ou les nanoparticules) utilisées dans les produits textiles. Étiquettes "Made in" Le Parlement avait voulu rendre l'étiquetage d'origine obligatoire pour les produits textiles importés de trois pays. Cette proposition s'est avérée très controversée pour certains États membres. Le Parlement a fait pression pour l'inclure tout au long des négociations, mais le Conseil n'a pas été d'accord. Le Conseil a accepté, cependant, de demander à la Commission de présenter une étude, d'ici le 30 septembre 2013, sur la faisabilité d'un système d'étiquetage d'origine visant à donner aux consommateurs "des informations exactes sur le pays d'origine et des informations supplémentaires assurant la pleine traçabilité de produits textiles". Ce rapport d'évaluation pourra, le cas échéant, être accompagné d'une proposition législative. Nouvelles prescriptions éventuelles d'étiquetage et nouvelles technologies Le rapport de la Commission doit également évaluer la possibilité d'harmoniser les exigences d'étiquetage pour l'entretien (actuellement volontaire), un étiquetage des tailles uniforme à l'échelle européenne pour les vêtements et l'indication des substances allergènes. Le Parlement souligne également la nécessité d'évaluer comment les nouvelles technologies, comme les micro-puces ou l'identification par radiofréquence (RFID), pourraient à l'avenir remplacer les étiquettes traditionnelles pour transmettre l'information aux consommateurs. Dérogation pour les tailleurs indépendants Le nouveau règlement prévoit également une dérogation aux règles d'étiquetage obligatoire pour les produits textiles fabriqués sur mesure par des tailleurs indépendants. L'accord de 2ème lecture a été approuvé à main levée. Prochaines étapes Après son approbation par le Parlement dans son ensemble, la nouvelle réglementation sur l'étiquetage des textiles doit encore être formellement adoptée par les États membres. Le nouveau règlement entrera en vigueur 20 jours après sa publication au Journal officiel de l'ue. Toutefois, pour les nouvelles exigences d'étiquetage, telles que les règles sur l'étiquetage des pièces de fourrure, il y aura une période de transition de 2 ans et demi pour donner à l'industrie le temps de s'adapter. Fibroline récompensé par Techtextil pour un tapis de voiture sans colle ni solvant La société belgo-lyonnaise Fibroline vient de recevoir le prix de l'innovation Techtextil, à Francfort, pour son procédé de fabrication d'un tapis de voiture sans colle, sans solvant et sans eau. Cette technologie par voie sèche, développée avec l'institut français du textile et de l'habillement (IFTH), utilise un champ électrostatique alternatif pour diffuser une poudre dans les textiles poreux ou épais, afin de les rendre résistants à l'abrasion. Pour la partie industrielle, l'entreprise, qui emploie 9 salariés, s'est alliée au suisse Strahm, qui fabrique la machine d'enduction en sous-traitance. Sur le plan commercial, Fibroline a signé fin 2009 sa première cession de licence avec le groupe belge Beaulieu International pour les moquettes dites d'exposition. «Nous devrions finaliser des pourparlers avec un grand équipementier du secteur automobile d'ici à la fin de l'année», assure Jérôme Ville, directeur du développement et des ventes. Créée en 2003 par l'ingénieur belge Michel Lorthioir, la société, qui vise la rentabilité cette année, a bénéficié de 5 millions de fonds privés et de 2,5 millions de soutien public (Oséo et autres). De nouveaux textiles pour les hôpitaux qui permettent de tuer la superbactérie SARM Une équipe de chercheurs bactérie est à l'origine de la plupart européens, coordonnée par le Dr des infections contractées à Tofeil Syed de l'université de l'hôpital, ce qui concerne un patient Limerick, à l'ouest de l'irlande, a sur dix dans les hôpitaux développé des textiles qui tuent la européens. Chaque année 3 millions non-chirurgicaux superbactérie SARM (Bactérie de personnes en Europe attrapent résistante à la méthicilline ainsi une infection relative aux staphylococcus aureus). Cette soins reçus, avec au final environ décès. La plupart des textiles utilisés dans les environnements hospitaliers sont conventionnels, d'où le développement de maladies infectieuses chez les patients qui 2

3 vont à l'hôpital pour ce genre de soins. Ces textiles peuvent ainsi poser un réel risque de santé publique par suite de l'impossibilité pour les laveries d'hôpitaux d'éliminer les bactéries résistantes aux antibiotiques. Ces scientifiques et ingénieurs travaillent au développement de cette nouvelle technologie depuis 2008, qui consiste à incruster, dans des textiles, des nanoparticules, disponibles dans le commerce ou développées dans les laboratoires, qui sont efficaces contre la bactérie SARM et d'autres superbactéries. Le procédé qui a été breveté permet de s'assurer que les nanoparticules adhèrent fermement aux textiles. Ces textiles sont réutilisables par les hôpitaux. Les chercheurs espèrent que ces tissus serviront à la fabrication de draps, housses de coussins, blouses d'infirmières etc. L'université de Limerick cherche actuellement des partenaires industriels pour utiliser cette technologie. Des tissus antibactériens de nouvelle génération dans le Piémont Des chercheurs de l'institut pour l'étude des macromolécules (Ismac) du Conseil National des Recherches (CNR) de Bielle, dans le Piémont, ont lancé un projet ayant pour but de produire des tissus strictement antibactériens à partir d'un traitement des surfaces avec un mélange de polymères synthétiques et de substances protéiques naturelles chargées positivement. Les micro-organismes qui prolifèrent à l'intérieur des tissus sont à l'origine de conséquences désagréables pour qui les porte : mauvaises odeurs et possibles infections, perte de couleurs et fragilisation du tissu... Si ces tissus sont traités aux antibactériens, ces effets néfastes sont estompés. Mais les antibactériens existants (par exemple l'ion argent ou le triclosan) sont graduellement relâchés du tissu et perdus sur la peau et dans l'environnement. En plus de la diminution de l'efficacité antibactérienne, ce relarguage peut avoir des conséquences non-négligeables sur la santé humaine et sur l'environnement. Depuis quelques années, le marché des tissus antibactériens se développe rapidement et les recherches s'intensifient dans ce secteur. Selon Claudia Vineis, la chercheuse de l'ismac-cnr qui a dirigé le projet AN-FI-BIO (ANtibacterial and electromagnetic interference shielding FInishing for BIOmedical and technical textiles), les traitements dévelopés à l'institut de Bielle s'adaptent parfaitement aux nouveaux besoins et aux législations les plus récentes. Les polymères synthétiques sont produits directement sur la surface du tissu et les substances naturelles sont déposées sur les fibres grâce à des nouveaux procédés de déposition, ce qui permet aux tissus d'avoir des propriétés constantes dans le temps. Les matériaux, développés selon les normes internationales, ont prouvé une résistance supérieure à 99% à Escherichia coli, et les tests du staphylocoque doré et de Klebsiella pneumoniae sont en cours. Des travaux sont aussi réalisés pour comprendre le processus d'usure de l'effet antibactérien dû au lavage des tissus. La recherche est financée en partie par la région, et en partie par l'union Européenne. Elle a été réalisée en collaboration avec l'entreprise de Bielle Yanga srl, spécialisée dans la production de bandages sanitaires, l'entreprise espagnole Lorpen qui est spécialisée dans les chaussures techniques, et le centre de recherche espagnol Ain (Associacion de la industria Navarra) Workwear Combinaisons jetables ou lavables, la bataille reste vive Réduction budgétaire oblige, de plus en plus d'entreprises s'orientent vers les combinaisons jetables. Au grand dam des fabricants de textiles lavables qui montent au créneau avec des produits toujours plus légers et plus protecteurs. Assistance technique Pour aider les entreprises à sélectionner la combinaison la mieux appropriée, le chimiste propose une aide à la décision sur son site. Il suffit de cliquer dans la liste contenant une trentaine d'applications (salle blanche, aviation, construction, pétrochimie, etc.), puis d'affiner son choix en précisant le degré de protection voulue. Si cela ne suffit pas, Microgard apporte une assistance technique à ses clients. «Lors de la sélection de l'epi, il faut reprendre l'étude de risques de sorte à identifier les performances attendues en terme d'abrasion, de déchirure, de tension ou de résistance», recommande Greg Oswell, en charge du développement commercial chez Microgard. «D'autres propriétés physiques sont à considérées telles que la résistance des coutures et des fermetures (par exemple les fermetures à glissière), la souplesse, le poids et les facteurs de confort en terme d'isolation thermique ou de respirabilité», précise le spécialiste de Microgard. Dupont Personal Protection s'enorgueillit, lui aussi, d'apporter son expertise à ses clients. «Nous avons été parmi les premiers industriels à proposer un tel service», revendique Patrice Savin, responsable vente en France chez Dupont Personal Protection. «Nous disposons d'une base de données avec plusieurs centaines de produits chimiques testés», poursuit l'expert qui vient d'étoffer son offre dédiée à l'industrie et aux services avec Tyvek Labo, un nouveau vêtement en Tyvek( un non tissé en polyéthylène haute densité) dédié aux laboratoires. Cette combinaison bénéficie d'une coupe spécifique, qui s'adapte parfaitement à chaque partie du corps tout en permettant une grande liberté de mouvement. «Le confort est également renforcé par la respirabilité de notre non tissé», fait valoir Patrice Savin. Autre amélioration notable, des consignes sur le packaging indiquent les procédures d'habillage et de déshabillage. Au plan technique, cette combinaison certifiée types 5 et 6 offre une capacité de résistance à la pénétration par des particules de 1,3 %. Elle présente également une barrière contre la perméation de nombreuses substances chimiques inorganiques faiblement concentrées. 3

4 Textiles multirisque Face à l'offensive du «jetable», les fournisseurs de textiles et de vêtements techniques pointent du doigt le prix du traitement des déchets qu'ils génèrent et qui ne sont pas toujours compris dans le coût de revient du produit. Fort de cet argument, le monde du textile monte au créneau avec des produits multifonction toujours plus légers et confortables. A commencer par Kermel Alpha, un produit multi-usage et multifonction, qui couvre une bonne partie des risques dans l'industrie. «Il est composé à 50 % en aramides (fibre thermostable) et 50 % d'autres fibres pour garantir aux utilisateurs un bon confort thermique tout en répondant à une protection au feu et aux flammes (norme 11612) et à l'arc électrique (norme ENV 50354)», se félicite Pascal L'Higuinen, responsable sur la France des applications pour les pompiers, l'industrie et le maintien de l'ordre et l'ermée chez Kermel, spécialiste européen des vêtements de protection contre la chaleur. Autre atout de ce produit, il passe au nettoyage industriel. «Les contraintes sont assez draconiennes car, lorsque les vêtements passent en tunnel de séchage, ils doivent supporter des températures de plus de 150 C. Du coup il faut trouver des fibres qui supportent une telle chaleur», fait remarquer le commercial de Kermel. Dans son sillage, d'autres fabricants tissent aussi leur toile. Citons le «Lea Multi 310» issu de la série Ultimate du fabricant allemand Lauffenmühle. «Il s'agit d'un tissu multirisque destiné au lavage industriel (50 lavages) sur un poids de 310g/m² avec des retraits très faibles», explique Nicolas Fousseux, en charge de la direction commerciale chez Performance, un fournisseur de textiles techniques. Multirisque, cette nouvelle série protège contre les produits chimiques et les charges électrostatiques mais aussi contre la chaleur et les flammes, les projections de métaux liquides. «Ce tissu a été développé spécialement pour des utilisations dans le domaine de la pétrochimie, de l industrie automobile, pour les entreprises de fourniture d énergie, l industrie lourde ainsi que pour les autorités publiques», explique le directeur commercial qui vient de lancer, dans la foulée le Bodyguard, Ranger AS 320 de Gauthier. «Il s'agit du premier tissu multirisque soudeur classe II, orange haute visibilité et non feu (fibre Protex) certifié pour le lavage industriel (50 lavages, plusieurs années)», assure Nicolas Fousseux. Autre fournisseur de textiles techniques, Sympatex Technologies cultive lui aussi la fibre multirisque avec la commercialisation prochaine d'un nouveau laminé coton/ modacrylique. «Ce produit répondra aux normes haute visibilité, à la chaleur et propagation de la flamme tout en antistatique et impérméable à la pluie», fait valoir Hervé Clerbout, directeur des ventes chez Sympatex Technologies SAS. Textiles multinorme «La demande des utilisateurs évolue vers des vêtements multifonction, antifeu et antistatique et antiacides comme le modèle 1705», indique Annibal Ribeiro, directeur commercial de VPS, un spécialiste des vêtements de protection de sécurité à base de fibres aramides. «Nous avons beaucoup progressé sur le poids du vêtement. A titre d'exemple, nous sommes passés de 320 g/m 2 à 260g/m 2.» Moins lourds à porter, les vêtements destinés aux entreprises industrielles, mais aussi aux pompiers, contiennent notamment des fibres qui absorbent la transpiration, ce qui permet de les porter toute la journée. «Par ailleurs, comme ils sont désormais proposés en différents coloris (il en existe une trentaine de variétés), ils participent également à l'identité visuelle de l'entreprise», fait valoir Annibal Ribeiro. Autre tendance forte, la demande des entreprises en faveur de vêtements de protection recyclables. «Des solutions sont à l'étude mais nous ne sommes pas encore en mesure d'y répondre techniquement», confie le directeur commercial qui voit, depuis 2010, un regain des ventes de vêtements non feu et antistatiques dans le dépannage et l'entretien. Un secteur que Sperian a également dans son viseur avec sa nouvelle combinaison Multisafe HV de Sperian en fibre aramide. Haute visibilité, elle intéresse des secteurs comme les aéroports, la plateforme offshore, la maintenance de voie ferrées, etc. Appartenant à la catégorie 2, elle répond à cinq normes (chaleur et flamme, antistatique, protection chimique, signalisation, protection des soudeurs). Personnalisable avec le logo de l'entreprise, la combinaison sera lancée mi-mars. A venir, des combinaisons pour femme Plus protectrices, les combinaisons de travail ne sont pas encore adaptées à la morphologie des femmes alors que le besoin existe. VPS voit émerger des demandes pour habiller les femmes. Notamment au niveau des pompiers. «Pour le moment nous livrons des produits unisexes, mais dans certains cas, les entreprises nous demandent de réaliser des vêtements sur mesure, notamment dans le secteur du raffinage», confie Annibal Ribeiro. site/fr/sante_et_securite_au_travail /Zoom_article,C1310,I1310,ZoomId htm?KM_Session=a6fbf4c4ba e f30f6a83ddf 4

5 La filière pantalon: locomotive du secteur de l habillement en Tunisie CHIFFRES CLÉS EN unités de confection 93% totalement exportatrice emplois 1076 MDT exportés : Présentation de la filière Avec plus de 30% des entreprises opérantes, 35% des emplois et plus de 20% du chiffre d affaires à l exportation, la filière pantalon demeure l épine dorsale du secteur Textile-Habillement tunisien. Bénéficiant d une position géostratégique avec l Europe, d un savoir faire développé sur plus de 4 décennies et d un réseau de partenaires de renommée internationale, la Tunisie se maintient dans le peloton des principaux fournisseurs de pantalons de l Europe. Néanmoins, ce créneau d activité continue de subir les effets de la conjoncture économique défavorable marquée par une hausse des prix de matières premières, une pression accrue sur les prix de vente des vêtements et une baisse de la consommation européenne. L onde de choc de la crise économique, entamés depuis 2008, a modifié en profondeur le comportement d achat du consommateur mais aussi la gestion des approvisionnements et les modes de distribution. Premier produit d habillement à l exportation, le pantalon enregistre, en 2010, une baisse sensible au niveau de ses ventes à l étranger. La valeur de ses exportations, tout article confondu, s est élevée à 1076 MDT avec près de 44 millions de pièces exportées. Elle marque, ainsi, une décroissance de 9,7% en valeur et 10,6% en volume par rapport à l année Il y a eu lieu, toutefois, de noter que l activité de confection du jeans a été affectée plus que celle des autres types de pantalons par ce fléchissement. ¾ des exportations tunisiennes de pantalons sont concentrés sur trois marchés à savoir l Italie, l Allemagne et la France. Une analyse plus fine des importations des principaux pays européens fait apparaître des marchés porteurs, peu ou pas exploités et sur lesquels il serait intéressant de mener des actions commerciales comme le Royaume Uni, l Espagne et la France. Il est à souligner que certains de ces pays ont déjà bénéficié de programmes de prospection et de communication qui, malheureusement, n ont pas donné les résultats escomptés. Pour les professionnels du secteur, l heure est, aujourd hui, pour le bilan : inadaptation de l offre par rapport à la demande, inadéquation de prix, problème de sourcing matières... Quelque soient les contraintes, les professionnels du secteur sont appelés à conjuguer leurs efforts pour surmonter les difficultés afin de conquérir des parts de marché aussi bien sur les marchés classiques que potentiels. Positionnement sur le marché de l UE Avec plus de 38% des approvisionnements, la Chine demeure, en 2010, le premier fournisseur de l Union Européenne, suivie par la Turquie (15,2%), le Bangladesh (11,2%), la Tunisie (7,2 %) et le Maroc (4,9%). En dépit d une conjoncture défavorable, les pays asiatiques ainsi que la Turquie n ont cessé de renforcer leurs parts de marché sur l Europe au détriment de la Tunisie, qui marque un repli de sa part par rapport à ses principaux concurrents. Cette position sensible est due à une offre moins compétitive en terme de prix mais demeure beaucoup plus intéressante en termes de qualité et de valeur ajoutée. Le prix d un jean tunisien reste le plus cher sur le marché européen (15 en moyenne), soit 27 % de plus qu un jean turc et 66% de plus qu un jean marocain. Les traitements statistiques réalisés par le CETTEX montrent, globalement, une évolution à la hausse du prix moyen à l importation de pantalons sur l UE en Ainsi, les pays asiatiques et la Turquie ont augmenté leurs prix moyen à l exportation, augmentation imputée à la flambée du cours de coton (multiplication par plus de deux depuis 2009) et au renchérissement des coûts de main d oeuvre. Alors que la Tunisie et le Maroc ont opté, au cours de la même période, au maintien de leurs prix voire à leur réduction. La différenciation de l offre tunisienne a été renforcée par l abandon progressif des activités basiques et de la grande production au profit des petites séries et des produits créatifs. La montée en gamme de la production, la diversification des produits et l intégration des services en aval de la filière constituent des facteurs essentiels de compétitivité de la filière. En outre, l orientation des entreprises vers des activités de co-traitance et de produit fini a renforcé le positionnement de la Tunisie à l international. Enjeux et potentialités de développement de la filière Conscientes de la nécessité de répondre à toutes les exigences et garanties demandées par les clients au sujet des aspects sociaux, environnementaux, de santé et de sécurité de production, bon nombre d entreprises se sont, déjà, inscrites dans une démarche qualité au sein de leurs unités de production et ont obtenu des certifications (QSE, SA8000, GOTS, ISO ) qui permettent de garantir aux clients les conditions sociales et environnementales favorables. Des efforts supplémentaires sont à mener par les entreprises sur ces nouvelles attentes sur lesquels la Tunisie pourrait émerger. La sensibilité du consommateur au développement durable incite de plus en plus les producteurs à s orienter vers une production responsable et éthique qui nécessite de la technologie mais aussi du savoir faire. A ce titre, un projet pilote MED-TEST (Transfert de Technologie Écologiquement Rationnelles), initié par l ONUDI, a été lancé depuis 2009 avec la participation de 3 centres techniques (CETTEX, CTAA, CNCC), faisant, ainsi, bénéficier des entreprises du délavage. Rappelons que ce projet, qui sera finalisé en 2012, a pour objectif de renforcer les capacités existantes en matière de production propre notamment pour la réduction à la source de la consommation des principaux intrants dans les procédés en eau, énergie et produits chimiques. Procurant des atouts de compétitivité certains, cette démarche environnementale est intéressante à reconduire auprès de nos entreprises industrielles. Malgré les performances réalisées par la filière pantalon, elle reste pénalisée par la carence de l offre locale en textiles. Pour les besoins en tissus, les confectionneurs sont obligés de s approvisionner de l étranger principalement d Italie et de Turquie ce qui engendre des coûts supplémentaires, des démarches plus complexes et des délais plus serrés. Ainsi, prés de la moitié du coût de production d un pantalon jean est absorbé par l achat de matières premières auquel s ajoute les coûts de délavage qui sont en perpétuelle augmentation. La conclusion d accords de libre échange de la Tunisie avec l UE, en 1995 et avec la Turquie, depuis 2006, permettant un accès préférentiel aux produits en provenance de ces pays en exonération de droits de douane, a crée une vrai dynamique d échanges et de partenariat grâce à la présence de grandes marques de renommées internationales : TOMMY HILFIGER, LES TEMPS DES CERISES, DIESEL, PEPE JEANS, BENETTON, GAP, GARDEUR, LEE COOPER, LUIS VUITTON La relation de confiance, qui s est construite au fil des années entre les industriels tunisiens et les donneurs d ordres étrangers s est même renforcée après la révolution. La transition de la Tunisie vers la démocratie et la liberté a ouvert de nouvelles opportunités de coopération avec de nouveaux pays. Le moment est, sans doute, propice pour entamer de nouvelles discussions telles que la révision de l accord européen sur les règles d origine ou l engagement de négociation en vue d instaurer un accord de libre échange avec les Etats Unis. Source : La lettre Economique N 17/CETTEX, juin

6 France: léger tassement des ventes d'habillement en avril 2011! Selon l'insee, les ventes d'habillement et de chaussures ont légèrement fléchi en avril (- 0,5 %) après une forte hausse en février (+ 5,5 %), puis une lourde chute en mars (-4,2 %). Au total, les ménages français ont dépensé 16,3 milliards d'euros au cours des quatre premiers mois de l'année pour leurs achats de vêtements et de chaussures, en progression de 1,1 % par rapport à la même période de Les prix des vêtements ont progressé de 3,5 % en avril et ceux des chaussures (y compris les réparations) de 1,4 %. Au cours des 12 derniers mois, les prix des vêtements et des chaussures sont restés extrêmement sages, avec des hausses respectives de 1,0 % et de 1,2 %. Camaïeu s'implante en Hongrie Camaïeu ajoute un nouveau pays d'europe de l'est à son actif. Déjà présente en Pologne, Slovaquie, Roumanie et République Tchèque, elle s'est implantée en Hongrie ces dernières semaines. En l'espace de 2 mois, un premier programme d'ouvertures a permis de lancer 8 boutiques, dont 6 à Budapest, où vit 20% de la population hongroise. L'enseigne roubaisienne compte atteindre la trentaine de points de vente dans ce pays d'ici En tout, elle compte aujourd'hui 975 magasins (dont 582 en France) dans 17 pays. En 2010, le chiffre d affaires HT s'est élevé à 810 millions d euros. Stabilité du cours du coton à 1,50 dollar la livre! Depuis son pic historique de 2,155 dollars la livre le 4 mars 2011, le cours du coton à la Bourse de New York a fortement chuté jusqu'au 9 mai puis s'est stabilisé aux alentours de 1,50 dollar. Habillement: les Français dépensent moins que leurs voisins européens! Les ménages français achètent moins de vêtements et de chaussures que leurs principaux voisins européens! C'est ce que révèle une étude, publiée le 6 mai 2011 par l'insee, sur le niveau comparé de consommation au sein de l'union européenne. On apprend ainsi que les Français dépensent 5 % de moins en habillement que la moyenne des 27 étatsmembres, ce qui est paradoxal pour un pays qui jouit d'une réputation de n 1 mondial pour la mode et le luxe. En quelque sorte, une parfaite illustration de l'expression " Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ". En réalité, les ménages français dépensent surtout beaucoup plus d'argent que les autres consommateurs européens pour les postes transports, loisirs et culture, santé, alimentation et logement. L'étude de l'insee nous apprend que les champions d'europe sont les Italiens dont les dépenses de vêtements et de chaussures sont supérieures de 51 % à la moyenne européenne. Ils sont suivis de près par les Britanniques dont les achats d'habillement dépassent de 44 % la moyenne communautaire. L'Allemagne figure également en bonne place avec un budget d'habillement supérieur de 12 % à la moyenne européenne alors que l'espagne est juste à la moyenne. Autre bizarrerie révélée par l'insee: les Français dépensent moins en boissons alcoolisées et en tabac que les autres consommateurs européens. 6

7 Une manifestation internationale leader spécialisée pour les métiers de la création textile : Dessins, broderies et motifs appliqués, mailles, tissus, vintages, papier transfert, archives Du au New York, NY USA Salon de la mode masculine Du au Chicago, IL USA Salon professionnel des accessoires de mode féminins Du au Toronto Canada CPV VISION : Salon international de la mode Du au Copenhague Danemark Salon des vêtements et équipements pour le sportwear Du au Salt Lake City, UT USA CIFF COPENHAGEN INTERNATIONAL FASHION FAIR Salon international de la mode de Copenhague Du au Copenhague Danemark Salon international des textiles organiques Du au Hofheim Allemagne Salon de l habillement féminin, avec plus de 800 griffes présentes, Des défilés quotidiens et de présentations de tendances Du au Londres Royaume Uni Salon du bébé et de la future & nouvelle maman Du au Guayaquil Équateur MODA WOMEN : Salon anglais de la mode féminine Du au Birmingham Royaume Uni Salon de la mode féminine et de ses accessoires Du au Chicago, IL USA MODA MENSWEAR : Salon anglais de la mode masculine Du au Birmingham Royaume Uni Salon dédié aux vêtements d enfants Du au Chicago, IL USA MODA ACCESSORIES Salon anglais des accessoires de mode Du au Birmingham Royaume Uni 7

8 Site du journal officiel de l union européenne Le textile sur Internet L organisation du CEDITH : Structure de concertation, de réflexion stratégique, de proposition et d action, le CEDITH regroupe des grands dirigeants d entreprises situées sur le pourtour méditerranéen : Tunisie, Maroc, Turquie, France, Italie et Espagne notamment ainsi que d Égypte, d Algérie, de Jordanie, de Grèce, etc. Les divers stades de la filière industrielle textile-habillement et la grande distribution y sont représentés. Le CEDITH est ouvert aux représentants d entreprises technologiques, de banques et de salons et aux activités de design. Le portail exportation.org est né d'une volonté claire de partenariat et d'ouverture des différents acteurs français de l'appui aux exportateurs L'UCCIFE (Union des Chambres de Commerce et d'industrie Françaises à l'etranger) est le premier réseau privé français d'entreprises dans le monde. Elle rassemble 600 collaborateurs et entreprises. Est l'outil idéal pour trouver de nouveaux clients, fournisseurs et partenaires : Il sert de référence à de nombreux responsables achats européens Le vrai moyen de gagner beaucoup est de ne vouloir jamais trop gagner et de savoir perdre à propos. Fénelon ( ) 8

La collection Multirisques. Polyvalence de la protection.

La collection Multirisques. Polyvalence de la protection. La collection Multirisques. Polyvalence de la protection. La sécurité par l expérience. Avec plus de 90 ans d expérience dans la gestion d équipements de protection individuelle répondant aux normes les

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES Destinés essentiellement à protéger contre les salissures, les vêtements de travail permettent également de valoriser l image des entreprises (personnalisation

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France Intervenants : Régis BIZIEN, EC et CAC Cabinet MBV, Paris Christophe BERNARD, Consultant NSG Phase 2 Brice BLAZY, Directeur

Plus en détail

BACTÉRIE PARTICULE D ARGENT

BACTÉRIE PARTICULE D ARGENT Tissu High-tech BACTÉRIE FIBRE MEDICAL STYLE FIBRE NORMALE PARTICULE D ARGENT FIBRE MEDICAL STYLE FIBRE NORMALE La partie interne des tissus Medical Style contient des particules d argent à l action biocide

Plus en détail

CATALOGUE COLLECTION - GAMMES RISQUES & MULTIRISQUES. Édition 2014-2015 GROUPE. DMD France LE VETEMENT PROFESSIONNEL REFLET DE VOTRE IMAGE DE MARQUE

CATALOGUE COLLECTION - GAMMES RISQUES & MULTIRISQUES. Édition 2014-2015 GROUPE. DMD France LE VETEMENT PROFESSIONNEL REFLET DE VOTRE IMAGE DE MARQUE CATALOGUE COLLECTION - GAMMES RISQUES & MULTIRISQUES Édition 2014-2015 GROUPE DMD France LE VETEMENT PROFESSIONNEL REFLET DE VOTRE IMAGE DE MARQUE LES GAMMES RISQUES & MULTIRISQUES Une offre d EPI toujours

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

PROTECTION DEs MAINs ET DEs BRAs INfORMATIONs TEChNIquEs

PROTECTION DEs MAINs ET DEs BRAs INfORMATIONs TEChNIquEs Les accidents qui touchent les mains sont la première cause d accidents avec arrêt de tra- tuer tous les gestes de notre quotidien et sont également un outil essentiel dans notre travail. Préservons-les,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Protège-slips et serviettes hygiéniques lavables, pratiques et faciles d entretien. Une solution efficace pour les règles, petites fuites, suites d

Protège-slips et serviettes hygiéniques lavables, pratiques et faciles d entretien. Une solution efficace pour les règles, petites fuites, suites d Protège-slips et serviettes hygiéniques lavables, pratiques et faciles d entretien. Une solution efficace pour les règles, petites fuites, suites d accouchement, incontinences. Confortables et hygiéniques

Plus en détail

Projets Eurêka. i s. E u r ê k a. f r a n ç a. i a t. S e c r é t a r. Innovation européenne Ouverture aux marchés Impact économique

Projets Eurêka. i s. E u r ê k a. f r a n ç a. i a t. S e c r é t a r. Innovation européenne Ouverture aux marchés Impact économique S e c r é t a r i a t f r a n ç a i s Souplesse Réactivité Internationalisation Suivi personnalisé Financement E u r ê k a Projets Eurêka Innovation européenne Ouverture aux marchés Impact économique design

Plus en détail

Enterprise Europe Network, CCI de Lyon Contact : Catherine Jamon-Servel Tél : 04 72 40 57 46 Mail : jamon@lyon.cci.fr www.lyon.cci.

Enterprise Europe Network, CCI de Lyon Contact : Catherine Jamon-Servel Tél : 04 72 40 57 46 Mail : jamon@lyon.cci.fr www.lyon.cci. FICHE PRATIQUE LES PRODUITS BIOCIDES Enterprise Europe Network, CCI de Lyon Contact : Catherine Jamon-Servel Tél : 04 72 40 57 46 Mail : jamon@lyon.cci.fr www.lyon.cci.fr/een La Chambre de commerce et

Plus en détail

Nous trouvons vos partenaires commerciaux

Nous trouvons vos partenaires commerciaux innovative international consulting Nous trouvons vos partenaires commerciaux Marketing produit Marketing partenaire Recrutement de partenaire Gestion de partenaire s'est spécialisé dans les réseaux de

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 Jean-Pierre MOCHO, Président de la FFPAPF François-Marie GRAU, Secrétaire Général de la FFPAPF Actualités de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin Du 26 février

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR Regio Basiliensis et ARFE COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR LES POPULATIONS, L ECONOMIE ET LES REGIONS II. Forum ARFE du 22 février 2008 en coopération avec la Regio Basiliensis

Plus en détail

SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

SUBVENTIONS. Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE RESTRICTED L/7162/Add.l8 6 mai 1994 Distribution limitée (94-0829) Original: anglais SUBVENTIONS Notifications conformément à l'article XVI: 1 TURQUIE

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

Fiche-Pays : République de l Italie

Fiche-Pays : République de l Italie Royaume du Maroc Ministère délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية الوزارة المنتدبة لدى وزارة

Plus en détail

Avec l appui du Programme de Modernisation Industrielle, programme financé par l Union européenne. Agence de Promotion de l Investissement Extérieur

Avec l appui du Programme de Modernisation Industrielle, programme financé par l Union européenne. Agence de Promotion de l Investissement Extérieur Avec l appui du Programme de Modernisation Industrielle, programme financé par l Union européenne Agence de Promotion de l Industrie Agence de Promotion de l Investissement Extérieur Centre de Promotion

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda Service de la qualité Produits Chimiques L'action entreprise par la Communauté européenne dans

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

13-14 PREmière vision

13-14 PREmière vision 13-14 PREmière vision NEW YORK / indigo New York et de dessins textiles Francine EMPOLI T. 04 72 60 65 00 [f.empoli@premierevision.com] 14-17 heimtextil Salon de textiles de maison Francfort - Allemagne

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Rapport de Stage Energie Service Deutschland

Rapport de Stage Energie Service Deutschland Rapport de Stage Energie Service Deutschland Année 2010-2012 Master Pro Economie et Gestion de l environnement Université Bordeaux 4 Thomas Mauss 1 Table des matières I. Energie Service Deutschland AG.

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris

Atlas économique de Paris 2013 du greffe du tribunal de commerce de Paris Atlas économique de Paris 213 du greffe du tribunal de commerce de Paris Sommaire INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 PARIS DANS SA GLOBALITÉ... 4 GÉOGRAPHIE DES ENTREPRISES PARISIENNES... 5 DENSITÉ DES ENTREPRISES

Plus en détail

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN L utilisation et la mise au rebut des produits chimiques étant de plus en plus réglementées, l industrie de la blanchisserie doit utiliser des méthodes de nettoyage plus

Plus en détail

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Pe s t i c i d e A c t i o n N e t w o r k U K PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Résumé exécutif et Recommendations 5 St Peter s St London N1 8JD Royaume Uni t: +44 (0)20 7359 0440 f: +44 (0)20

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP Travaux souterrains Génie civil industriel Ouvrages d art Infrastructures linéaires Barrages Travaux maritimes et fluviaux Environnement et qualitatif Génie urbain Travaux Publics RAZEL-BEC, expert en

Plus en détail

Hygiene. Wet-Clean L entretien des textiles pour les professionnels

Hygiene. Wet-Clean L entretien des textiles pour les professionnels Hygiene Wet-Clean L entretien des textiles pour les professionnels Wet-Clean La solution idéale pour le nettoyage au mouillé dans votre établissement > La solution tout-en-un au sein de votre établissement:

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer?

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? FSSC 22000 Etat des lieux en France et à l'international. Principales différences par rapports aux référentiels grande distribution (BRC/IFS)

Plus en détail

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE la Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE Filiale du Groupe Suez Environnement et Leader en France,

Plus en détail

6.VÊTEMENTS ET TEXTILES

6.VÊTEMENTS ET TEXTILES 6.VÊTEMENTS ET TEXTILES #INVESTINGUATEMALA L Industrie au Guatemala Information générale du pays Capitale Monnaie Taux de change (2012) Langue officielle Population Population active (2012) PIB (2012)

Plus en détail

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement Tunisie Marie-Alexandra Veilleux Chef du Bureau de la BERD en Tunisie Sommaire 1. à la BERD 2. Les opérations de la BERD 3. 25 avril 2014 Banque

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques. Contexte : classifier et identifier les substances chimiques

FICHE PRATIQUE. CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques. Contexte : classifier et identifier les substances chimiques FICHE PRATIQUE CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques Contexte : classifier et identifier les substances chimiques «En vue de faciliter les échanges internationaux tout en

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 SEPTEMBRE 2013

NEWSLETTER N 2 SEPTEMBRE 2013 www.shoescompetences.eu NEWSLETTER N 2 SEPTEMBRE 2013 PROJET COMPETENCES POUR L EUROPE (COPE): ENTREPRISES, ACTEURS ET PROFILS PROFESSIONNELS La poursuite de l'objectif général du projet COPE, visant la

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

LE GENIE A L ETAT PUR N9 PURE SILVER

LE GENIE A L ETAT PUR N9 PURE SILVER LE GENIE A L ETAT PUR N9 PURE SILVER UNE SOLUTION ANTIMICROBIENNE ORIGINALE N9 Pure Silver 3 Avec le N9 Pure Silver, Carrington Fabrics lance une nouvelle génération d antimicrobiens à base d argent.

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels Appellations Adjoint / Adjointe au responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie Ingénieur / Ingénieure en traitement des déchets industriels Chargé / Chargée de l'hygiène et de la sécurité du

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

ASSOCIONS-NOUS POUR CRÉER UN ENVIRONNEMENT PLUS PROPRE, PLUS SAIN ET PLUS SÉCURITAIRE POUR NOS AÎNÉS

ASSOCIONS-NOUS POUR CRÉER UN ENVIRONNEMENT PLUS PROPRE, PLUS SAIN ET PLUS SÉCURITAIRE POUR NOS AÎNÉS ASSOCIONS-NOUS POUR CRÉER UN ENVIRONNEMENT PLUS PROPRE, PLUS SAIN ET PLUS SÉCURITAIRE POUR NOS AÎNÉS Un programme d entretien durable conçu spécialement pour les résidents, les concierges et le personnel!

Plus en détail

Les articles traités : les nouvelles exigences du règlement n 528/2012

Les articles traités : les nouvelles exigences du règlement n 528/2012 Journée réglementation biocides FCBA 08/04/2014 Les articles traités : les nouvelles exigences du règlement n 528/2012 Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances

Plus en détail

BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année

BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année (Aucun document autorisé) Février 2010 Epreuve d Economie générale [2 heures] Questions de cours : A partir de vos connaissances de cours, répondez aux questions suivantes

Plus en détail

Qu est ce qu un matériau de référence?

Qu est ce qu un matériau de référence? Qu est ce qu un matériau de référence? Guide ISO 30 : Matériau de référence (ou MR) = Matériau ou substance dont certaines propriétés sont suffisamment homogènes et bien définies pour permettre de les

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER

TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER TESTS D ÉVALUATION DU FRANÇAIS POUR L ADMISSION AU MASTER TEST Nr.2 Ière épreuve. ( /20 points) Définissez les termes en remettant en ordre les mots et les expressions suivants: 1. Marché financier : et

Plus en détail

Les plastiques en débat 2014

Les plastiques en débat 2014 Les plastiques en débat 2014 Pratique Léger Astucieux Solide Transformable Indispensable Qualifié Utile Esthétique 3eD_college_LES_CAMPELIERES Collège Les Campelières 121 Chemin Campelières 06250 Mougins

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce Evaluation de l impact commercial durable en support des négociations pour un Accord de Libre-échange Complet et Approfondi entre l Union Européenne et le Maroc Résumé analytique du rapport technique intérimaire

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Les salariés détachés à l étranger, un statut social et fiscal particulier?

Les salariés détachés à l étranger, un statut social et fiscal particulier? Les salariés détachés à l étranger, un statut social et fiscal particulier? Sommaire 2 S O M M A I R E PAGES Définitions 3 Législation du travail 4 Protection sociale 5 Cotisations sociales 6 Statut fiscal

Plus en détail

Carte d'identité provisoire Kids ID eid

Carte d'identité provisoire Kids ID eid Préambule: Voyager avec des documents d identité belges Utilisation possible de documents d identité belges pour voyager dans une cinquantaine de pays. Acceptation des documents d identité belges pour

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

barometredesprix.ch : Questions fréquentes (FAQ)

barometredesprix.ch : Questions fréquentes (FAQ) barometredesprix.ch : Questions fréquentes (FAQ) Pourquoi le site www.barometredesprix.ch se contente-t-il d'indiquer les différences de prix sans discuter des causes (différences de coûts)? La décision

Plus en détail

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche TAX ALERT 4 octobre 2012 Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche La Commission européenne a donné son feu vert, en date du 17 avril 2012, aux accords signés par la Suisse avec l'allemagne

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Fiche Japon DGCIS CREDOC

Fiche Japon DGCIS CREDOC 1/ Croissance, pouvoir d achat et inégalités Le potentiel de consommation des ais pâtit du contexte économique morose duquel le pays a du mal à s extirper depuis les années 199. Récemment dépassé par la

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Plusieurs tentatives visant la mise à niveau et la refonte du secteur des assurances en Tunisie ont déjà

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/WP.6/2010/6 Distr. générale 20 août 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité du commerce Groupe de travail des politiques

Plus en détail

La nouvelle génération de laines minérales

La nouvelle génération de laines minérales La nouvelle génération de laines minérales Juin 2009 Qu est-ce que ECOSE Technology? une nouvelle technologie révolutionnaire de liant à base de composants naturels et sans formaldéhyde. Elle peut être

Plus en détail

Programme de certification sans gluten

Programme de certification sans gluten Allergen Control Group Inc. L Allergen Control Group Inc. (ACG) est représenté par une équipe d experts de l industrie alimentaire, qui connaissent et comprennent comment gérer les risques lors de la fabrication,

Plus en détail

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER 10 décembre 2012 Chère Madame/Cher Monsieur, Chaque pays européen a son propre système national d'enseignement

Plus en détail

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Nos partenaires L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Intervenant : Jean-Baptiste Anginot Directeur Général - société ECOFIT Animatrice : Sylvie Hevia Conseillère en

Plus en détail

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan.

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. Avec prix courant Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. POUR ALLIER PROPRETÉ ET ÉCOLOG IE: LE NETTOYAGE À SEC COOP OECOPLAN. Pour prendre soin de vos textiles et de notre

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT SOFTWASH LAVAGE DÉLICAT RESPECT DE L ENVIRONNEMENT CEREMONIE VETEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS (VPI) COSTUMES PRIMUS SOFTWASH LA SOLUTION DE NETTOYAGE DES TEXTILES DÉLICATS Partout dans le monde, les

Plus en détail

Une certification qui mérite votre confiance!

Une certification qui mérite votre confiance! Information au consommateur Acheter à bon escient avec le label OEKO-TEX Standard 100 Une certification qui mérite votre confiance! Page 2 Un sentiment agréable en toute sécurité Notre vie durant, nous

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

HSP Preferred Partner Program

HSP Preferred Partner Program HSP Preferred Partner Program Ensemble vers plus de sécurité Appartenant au groupe Honeywell Safety Products, notre mission en France sera de développer la culture de la sécurité auprès de nos clients

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

& design 2012-2015. Dossier DE Presse. www.dickson-constant.com

& design 2012-2015. Dossier DE Presse. www.dickson-constant.com Dossier DE Presse CONTACT PRESSE Stéphanie Motte t. +33(0) 3 20 74 95 23 P. +33(0) 6 22 00 90 99 smotte@motcomptedouble.fr Nous vous proposons l envoi d échantillons et de photos sur simple demande. 10

Plus en détail

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes non législatifs) RÈGLEMENTS 23.4.2010 Journal officiel de l Union européenne L 102/1 II (Actes non législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 330/2010 DE LA COMMISSION du 20 avril 2010 concernant l'application de l'article 101, paragraphe

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Notre offre s'articule autour d'une approche innovante et différenciatrice : le «one roof concept».

Notre offre s'articule autour d'une approche innovante et différenciatrice : le «one roof concept». ÉDITORIAL E-LETTER N 9 / AVRIL 2006 SOMMAIRE NOUVEAU SITE WEB NEWS NSE SE RAPPROCHE DE REPAIR'TECH COMMUNIQUÉS NSE UNE ENTREPRISE CITOYENNE Bonjour, Depuis sa création, NSE Services a pour ambition d'accompagner

Plus en détail