6.VÊTEMENTS ET TEXTILES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6.VÊTEMENTS ET TEXTILES"

Transcription

1 6.VÊTEMENTS ET TEXTILES #INVESTINGUATEMALA L Industrie au Guatemala

2 Information générale du pays Capitale Monnaie Taux de change (2012) Langue officielle Population Population active (2012) PIB (2012) Flux d IDE (2012) Exportations (2012) Guatemala Quetzal 1US$ = 7,86 quetzales Espagnol 15,438,384 5,9 Millions US$53,8 Milliards US$1,3 Milliards US$10,1 Milliards Source: Banque de Guatemala et Institut National des Statistiques

3 VÊTEMENTS ET TEXTILES au Guatemala L industrie des vêtements et textiles est très importante pour l économie du Guatemala. Pendant 2012 sa production a atteint US$ 1,2 milliards, avec une croissance d environ 68,1% durant les dix dernières années. Il s agit d une industrie bien organisée, appuyée par un secteur d approvisionnement complet, composé d entreprises consacrées à la production de: accessoires, services, fils, boutons, étiquettes et services de logistique; et elle a un des Cluster les plus unifiés et bien établis de toute la région centraméricaine.

4 VÊTEMENTS ET TEXTILES d un coup d œil Revenu total (2012) US$1,2 milliards Taux de croissance ( ) 68,1% Emploi (2011) emplois directs Force de travail féminine 46% Investissement étranger ( ) Exportations (2012) Principaux produits Principaux marchés US$210,2 millions US$1,24 milliards Chemises tricotées, shorts et robes en coton et en tissus synthétiques États-Unis, Mexique et Amérique Centrale Source: Banque du Guatemala, AGEXPORT, KPMG, SIFGUA

5 Pourquoi investir dans cette industrie? Le Guatemala a une position géographique stratégique pour le développement des exportations et la participation dans les principaux marchés internationaux; avec accès aux deux océans, Pacifique et Atlantique. Egalement, il est le pont dans un marché de plus de 68 millions de personnes sur une surface de production d environ US$ 319 millions (Sud du Mexique et l Amérique Centrale). Le Guatemala est un important fournisseur de matières premières nécessaires pour cette industrie, qui produit: filaments synthétiques, tissus, tissus spéciaux pour femmes, tissus tricotés, tissus de fils teintés, serge, tissus pour des fins particuliers, tissus Oxford, entre autres. C est un pays que produits pour des marques renommées comme: Adidas, Nike, Polo Ralph Lauren, American Eagle Outfitters, Dona Karan New York, Guess, Tommy Hilfiger, Old Navy, Gap, Abercrombie & Fitch et Hollister, qui montrent la haute qualité et compétence de la main d œuvre. Il y a une abondante main d œuvre compétente, à des prix compétitifs, disponible. Ce secteur est une importante source de travail pour les femmes (environ 46% de la main d œuvre du secteur es féminine). Le Guatemala partage les Accords de Libre Commerce et les Accords de Commerce Préférentiel avec les principaux marchés internationaux (Etats Unis, Amérique Centrale, quelques pays de l Amérique du Sud et des Caraïbes). Egalement, le pays a récemment signé un Accord de Commerce Préférentiel avec l Union Européenne. Le Guatemala a une Commission de Vêtements et Textiles (Cluster) connue comme VESTEX, qui encourage le secteur en termes d assistance technique, entrainement, marketing, promotion de l exportation et communication entre le gouvernement guatémaltèque et les marchés internationaux potentiels.

6 En termes d exportations, ce secteur est de grande importance pour l économie nationale qui était d environ US$2,1 millions en 2012 Au Guatemala, il y a plus de 140 entreprises de vêtements, 41 entreprises de textiles et 260 producteurs d accessoires, qui donnent emploi direct a plus de personnes parmi lesquelles, le 46% sont des femmes. Le secteur des vêtements et textiles a subi une croissance importante pendant les dix dernières années, en montrant comment ce secteur a été capable de se consolider comme une des principales activités économiques du Guatemala. En 2002, la production totale de tissus, vêtements, cuir et chaussures a été de US$713,7 millions. Dans les années suivantes, ces produits ont expérimenté une importante croissance, arrivant à US$1,2 milliards en 2012; avec une croissance annuelle moyenne de 5,37% Production Annuelle de Vêtements et Textiles - (en millions de US$) *Données estimées Source: Banque du Guatemala

7 De nos jours, la plupart de la production se dirige vers les marchés internationaux, principalement les Etas Unis. A partir de 2012, le Guatemala a reporté un commerce total de US$1 189,6 millions en exportations de vêtements et US$59,0 millions en exportations de textiles et fils. Leurs principales destinations ont été: Etats Unis (plus de 80%), Amérique Centrale (environ 13%), Mexique (environ 3%), Canada (environ 1%) et quelques pays de l Amérique du Sud. Le potentiel de cette industrie a été reconnu par des corporations internationales, qui ont choisi le Guatemala pour leurs investissements, spécialement dans la fabrication de vêtements. Cet investissement étranger provient principalement de la Corée du Sud, représentant 84 de 146 entreprises qui opèrent dans le ce secteur. Egalement, des entreprises américaines et françaises sont aussi installées dans le territoire national. Pendant la periode , le Guatemala a été capable d attirer avec success un total de US$210,2 millions en Investissement Direct Etranger pour ce secteur selon information de l Intelligence des Marchés de l IDE. Origine des entreprises de vêtements et textiles Américain, 7 Guatémaltèque, 54 Français, 1 Corée du Sud, 84

8 Certaines des marques les plus renommées sont fabriquées au Guatemala

9 Cadre légal Le secteur des vêtements et textiles dans le pays est règlementé par des lois spécifiques; le Code de commerce et la Loi d immigration sont deux des plus importantes lois pour cette industrie: Loi Décret 8,375 9,739 8,099 8,280 7,924 Description Code de commerce Décret 2-70 Principal cadre légal pour toutes les activités commerciales. Ce code reconnait toutes les personnes qui produisent et/ou transforment des biens et des services comme des commerçants. Il reconnait aussi comme commerçant toute personne dédiée à l intermédiation de services tels que la banque, les assurances et sauvetage; et autres reliés au commerce et l investissement au Guatemala Loi d immigration Décret Son principal objectif est de règlementer les relations de travail entre travailleurs étrangers et entreprises situées au Guatemala; quand ils se trouvent dans le territoire national.

10 Législation du travail et Salaire Minimum Le Gouvernement du Guatemala établi le salaire mensuel minimum. Pour 2014, le salaire mensuel minimum est établi à Q.2 280,34 + Q.250,00 = Q.2 530,34 (environ US$325,00). En addition à cela, l employeur doit ajouter également les frais pour: la sécurité sociale, l entrainement et la récréation, comme suit: IGSS (Institut Guatémaltèque de Sécurité Sociale): Par loi, les employeurs doivent payer à cet institut un montant équivalent au 10.67% du salaire mensuel de leurs employés. Egalement, chaque employé contribue avec le 4.83% de son salaire mensuel. L IGSS est l institution chargée de la sécurité sociale (principalement santé et retraite) pour tous les travailleur au Guatemala. L INTECAP (Institut Technique de Formation et Productivité): Les employeurs doivent payer à cette institution un montant équivalent au 1% du salaire mensuel de leurs employés. Cette institution offre, à travers ses plus de 30 champs et délégations, formation et certification d études pour la force de travail guatémaltèque dans un large éventail de domaines ayant comme objectif d augmenter les possibilités de travail des guatémaltèques et d aider à faire monter la compétitivité et le développement du pays. IRTRA (Institut de Récréation des Travailleurs du Secteur Privé du Guatemala): Cet institut reçoit l équivalent du 1% du salaire mensuel des employés de toutes les entreprises privées du pays. IRTRA est en charge de fournir des possibilités de récréation pour les employés des entreprises privées du pays à travers les différents parcs et centres de recréation tout au long du pays, inclus les parcs thématiques Xetulul et Xocomil, les plus grands parcs thématiques de toute la région Centraméricaine. Autres informations pertinentes que le Code de Travail établit au Guatemala incluent les journées de travail, les horaires et restrictions et les bénéfices des employés.

11 Autres informations pertinentes qu établi la Législation du travail au Guatemala compris les journées de travail, horaires et restrictions et les bénéfices des employés. Heures de travail Horaires Ne peut excéder Service régulier 6:00 à 18:00 8 heures par jour/ 44 heures par semaine Service de nuit 18:00 à 6:00 6 heures par jour / 36 heures par semaine Temps supplémentaire Un service de nuit peut s étendre avec un accord mutuel entre l employeur et l employé jusqu à 4 heures supplémentaires par jour. Chaque heure «supplémentaire» doit être payée 1.5 fois le tarif heure régulière. Un service régulier ne peut pas excéder (normal plus les heures supplémentaires) de 12 heures.

12 Bénéfices Jour de repos hebdomadaire Description Les employés ont droit à un jour de repos après 6 jours de travail consécutifs. Si l employé travaille ce jour, ce jour doit être payés comme temps «supplémentaires» Jours fériés Le Guatemala a 13 jours fériés: 1er janvier, jeudi saint, vendredi saint, samedi saint, 1er mai, 30 juin, 15 septembre, 20 octobre, 1er novembre, 24 décembre (demi-journée), 25 décembre, 31 décembre (demi-journée) et le jour de la festivité locale (pour Guatemala city c est le 15 août). Si l employé travaille pendant ces jours, l employeur doit les payer comme temps supplémentaire. Vacances Un minimum de 15 jours après une année consécutive de travail. L employé acquiert le droit à des vacances après 150 jours de travail. Prime annuelle Prime annuelle équivalente à un salaire mensuel pour les employés qui ont travaillé pendant une année consécutive. Cette prime doit être payée pendant les 14 premiers jours de juillet. Prime de Noël Prime annuelle équivalente à un salaire mensuel pour les employés qui ont travaillé pendant une année consécutive. Cette prime doit être payée 50% pendant les 15 premiers jours de décembre et l autre 50% pendant les 15 premiers jours de janvier. Paiement d indemnité de licenciement Seulement applicable en cas de licenciement, si l'employé a un contrat à durée indéterminée. Le paiement de l'indemnité est équivalent à un mois de salaire par année de travail pour le même employeur. Si l'employé n'a pas terminé une année consécutive, le paiement doit être proportionnel au temps travaillé pour l'employeur.

13 Incitations clés pour le secteur Le Guatemala a développé plusieurs incitations pour rendre le pays attrayant pour l investissement étranger. Pour les investisseurs intéressés par l industrie des vêtements et textiles, des lois comme la Loi des zones franches, la Loi de promotion et développement de l activité d exportation et de Maquila et la Loi de zone libre d industrie et commerce offrent des incitations pour les compagnies étrangères, qui sont exonérées des impôts sur le revenu, du TVA et des impôts d importation. La «Loi de Zones Franches» (Décret 65-89): Cette loi établie que, l emplacement d une entreprise dans une des zones franches existantes, lui permet de jouir des bénéfices suivants: exonération des impôts d importation et des impôts sur la valeur ajoutée (TVA) pour toute les machines, équipes, fournitures, outils et autres matériaux destinés principalement à la construction d infrastructure. En outre, cette loi offre l exonération du 100% des impôts sur le revenu pour un maximum de 10 ans, 5 ans d exonération des Impôts sur la propriété pour toutes les propriétés utilisées dans la. Zone Franche et l exonération de tous les autres impôts existants et qui soit créés qui puissent affecter les fonds et les profits de l entreprise, pour cette période spécifique de temps. Au Guatemala, il y a actuellement un total de 18 Zones Franches situées à: Guatemala City (11), San Marcos (2), Escuintla (2), Santa Rosa (1) et Izabal (2) Carte des zones franches 1 Guatemala City (11) 2 San Marcos (2) 3 Escuintla (2) 4 Santa Rosa (1) 5 Izabal (2) Source: Invest in Guatemala

14 La Loi de promotion et développement de l activité d exportation et de Maquila (Décret 29-89): Cette loi cherche renforcer les exportations des produits et services guatémaltèques en offrant des incitations sur les impôts pour les entreprises nationales ainsi qu internationales. Sans aucune demande d emplacement, elle offre une exonération temporaire des impôts d importation, TVA et l exonération complète des impôts sur le revenu pour un maximum de 10 ans et de tout impôt d exportation ordinaire ou extraordinaire pour cette période de temps. «Loi de zone libre d industrie et commerce» (Decret 22-73): Cette loi, couramment connue au Guatemala comme ZOLIC, par ses initiales en espagnol) offre presque les mêmes incitations que les autres lois en termes d exonérations d impôts. La principale différence est qu elle cherche à développer des grands territoires consacrés à l industrie et le commerce (un concept plus grand que les «Zones Franches»). De nos jours, il y a une ZOLIC située dans le département d Izabal, près du port Santo Tomás de Castilla, port de la mer des Caraïbes.

15 Accords de Libre Commerce En addition aux incitations existantes, le Guatemala offre l avantage de plusieurs Accords de Libre Commerce et de Commerce Préférentiel avec les plus grands marché. Le Guatemala a également des Accords Préférentiels et de Libre Commerce avec le Mexique, l Union Européenne, Taiwan et d autres pays de l Amérique du Sud. Ces accords offrent une opportunité inestimable pour les investisseurs, additionnée à la position géographique stratégique du pays et les distances relativement courtes vers les marchés d exportation plus importants. Les avantages offerts par l Accord de Libre Commerce avec les Etas Unis (DR-CAFTA), qui permet le libre commerce avec ce pays sont particulièrement importants. En outre, le Système d Intégration de l Amérique Centrale permet le libre commerce entre les pays de l Amérique Centrale, ce qui ouvre des grandes opportunités (la plus grande région de commerce est l Amérique Centrale qui représente 49% de toutes les exportations de produits). EN VIGUEUR: DR-CAFTA, Amérique Centrale, Colombie, Mexique, Taiwan, République Dominicaine, Chili. EN PROCESSUS: Union Européenne, Pérou, Equateur. EN NEGOTIATION: Canada, Trinité et Tobago.

16 Spécifiquement pour les vêtements et les textiles, le DR-CAFTA donne les suivantes directrices et spécifications pour jouir des bénéfices donnés: Règle de la SIMPLE TRANSFORMATION : permet l utilisation de tissus formés et finis sans aucune restriction d origine. Permet aussi l utilisation de doublures et/ou fils de couture provenant de partout dans le monde. Libre commerce de vêtements s ils qualifient pour «l accumulation élargie d origine» (qui permet l'utilisation de 100 millions de mètres carrés de tissu provenant du Mexique ou du Canada). Il est permis d utiliser des filaments de Nylon provenant du Mexique, Canada ou Israël; et seront considérés comme des matières originaires d un pays du DR-CAFTA. Règle MINIMIS: permet l utilisation de fibres et fils non originaires d un pays DR-CAFTA, tant qu ils ne dépassent le 10% du produit. Programme Nation la plus favorisée : vêtements coupés et cousus dans un pays du DR-CAFTA et fabriqués avec des tissus américains paieront seulement la TVA.

17 6. VÊTEMENTS GARMENTS & ET TEXTILES Autres institutions qui offrent du support pour ce secteur sont: Commission des vêtements et textiles Programme National de Compétitivité Chambre d Industrie Guatémaltèque

18 À Invest in Guatemala nous sommes prêts à vous aider Invest in Guatemala offre un support direct aux investisseurs étrangers qui cherchent des opportunités pour investir. Des consultant experts dans chaque secteur fournissent une assistance personnalisée et professionnelle, inclue la coordination de visites dans le pays, contacts et références, facilités pour le début des opérations, assistance pratique et professionnelle, soutien opérationnel et assistance pendant et après l établissement des opérations dans le pays. Pour plus d information, veuillez contacter: Karin de Leon Conseiller Investissement Production Légère & Vêtements et Textiles Tel. (502) calle 3-40, Zona 10, Edificio Atlantis, Torre 2, 3 Nivel, Oficina 302 Guatemala City, Guatemala 01010

1.Externalisation de. processus d entreprise. L Industrie au Guatemala #INVESTINGUATEMALA

1.Externalisation de. processus d entreprise. L Industrie au Guatemala #INVESTINGUATEMALA 1.Externalisation de processus d entreprise #INVESTINGUATEMALA L Industrie au Guatemala Information générale du pays Capitale Monnaie Taux de change (2012) Langue officielle Population Population active

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués.

1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués. 1 re économie d Amérique latine devant le Brésil, le Mexique n en reste pas moins un pays très inégalitaire aux déséquilibres marqués. Quels sont les défis et enjeux auxquels est confronté le pays, alors

Plus en détail

Les zones franches Une stratégie de développement spatiale réfléchie. Marwane Mansouri

Les zones franches Une stratégie de développement spatiale réfléchie. Marwane Mansouri Les zones franches Une stratégie de développement spatiale réfléchie Marwane Mansouri. Les zones franches Des espaces déterminés du territoire douanier où les activités industrielles et de service qui

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi

Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3541-4 Introduction............................................... 7 Définition des emplois à domicile.................................

Plus en détail

AGENCES ET DE TOURISME

AGENCES ET DE TOURISME AGENCES DE VOYAGES ET DE TOURISME Convention collective nationale N 3061 12 mars 1993 IDCC 412 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US)

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US) COMMERCE EXTÉRIEUR Le commerce extérieur de l espace Caraïbe 1 représente en 2001 plus de 297 milliards de dollars 2 en importations et plus de 290 milliards en exportations ce qui équivaut à un solde

Plus en détail

28 e CONFÉRENCE SANITAIRE PANAMÉRICAINE 64 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

28 e CONFÉRENCE SANITAIRE PANAMÉRICAINE 64 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 28 e CONFÉRENCE SANITAIRE PANAMÉRICAINE 64 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 17 au 21 septembre 2012 Point

Plus en détail

MISSION TEXTILE-HABILLEMENT VIETNAM 24 au 30 OCTOBRE 2014

MISSION TEXTILE-HABILLEMENT VIETNAM 24 au 30 OCTOBRE 2014 MISSION TEXTILE-HABILLEMENT VIETNAM 24 au 30 OCTOBRE 2014 Organisée par Europe-Vietnam Alliance (Evalliance) en partenariat avec la Chambre de Commerce et d Industrie Française au Vietnam (CCIFV) Pourquoi

Plus en détail

Le Panama est un pays d Amérique centrale ayant comme pays frontaliers la Colombie et le Costa Rica.

Le Panama est un pays d Amérique centrale ayant comme pays frontaliers la Colombie et le Costa Rica. Le Panama au 21 ème siècle et l élargissement de son Canal Données générales: Le Panama est un pays d Amérique centrale ayant comme pays frontaliers la Colombie et le Costa Rica. D une superficie d environ

Plus en détail

Partenariats et commandites. Porte d entrée vers l Amérique Latine

Partenariats et commandites. Porte d entrée vers l Amérique Latine Partenariats et commandites Porte d entrée vers l Amérique Latine 19 mars 2015 Qui sommes-nous Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) est une division de Manufacturiers et Exportateurs du Canada

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Rapport 2015 sur la Compétitivité dans l Industrie Touristique et des Voyages

Rapport 2015 sur la Compétitivité dans l Industrie Touristique et des Voyages Votre partenaire du future Rapport 2015 sur la Compétitivité dans l Industrie Touristique et des Voyages Croissance économique à travers des chocs Indice de compétitivité dans l industrie touristique

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Réduction des droits de douane

Réduction des droits de douane Nos enjeux clés Les pages qui suivent fournissent des renseignements précis sur des enjeux importants que le CCCD mettra de l avant pendant les élections Réduction des droits de douane Réduction des frais

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L'INDUSTRIE DU PETROLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L'INDUSTRIE DU PETROLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L'INDUSTRIE DU PETROLE Accord du 3 septembre 1985 Protocole d accord du 5 mars 1993 (classifications) Avenants des 19 juin 1995, 15 février et 24 avril 1996, 27 novembre

Plus en détail

I - Législation du travail :

I - Législation du travail : POLYNESIE FRANCAISE Les dispositions en matière de droit du travail, protection sociale et fiscalité sont différentes de celles en vigueur en Métropole. I - Législation du travail : Autorisation de séjour

Plus en détail

Heures supplémentaires et rémunération au rendement

Heures supplémentaires et rémunération au rendement Heures supplémentaires et rémunération au rendement La rémunération des heures supplémentaires est calculée en multipliant par 1,5 le taux horaire de lemployé pour toutes les heures supplémentaires travaillées.

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

FICHE PAYS ETATS-UNIS

FICHE PAYS ETATS-UNIS FICHE PAYS ETATS-UNIS IMMIGRATION // Permis de travail // Visa business Comme dans la grande majorité des pays, pour pouvoir travailler aux Etats-Unis, en tant qu étranger, il faut obtenir une autorisation

Plus en détail

TRANSPORTS ET DÉMÉNAGEMENTS

TRANSPORTS ET DÉMÉNAGEMENTS REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES?

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? En tant qu apprenti je bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés de l entreprise? Vrai. Du fait que vous soyez «salarié», vous devez vous

Plus en détail

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Par Christophe Ventura L Amérique latine pourrait-elle devenir, ces prochaines années, une «plateforme extraterritoriale» de

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2011 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2011 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2011 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

Formule 72J FORMULAIRE FORMULE 72J ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER (FORMULE 72J)

Formule 72J FORMULAIRE FORMULE 72J ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER (FORMULE 72J) FORMULAIRE FORMULE 72J ÉTAT FINANCIER (Cour; N o du dossier; Intitulé de l instance) ÉTAT FINANCIER (FORMULE 72J) État financier de : Je déclare sous serment (ou affirme solennellement) ce qui suit : 1.

Plus en détail

Plateforme de compétitivité industrielle

Plateforme de compétitivité industrielle Plateforme de compétitivité industrielle SOMMAIRE MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL CORPORATE GRANDE PLATEFORME INDUSTRIELLE ZONES D'ACTIVITES COMPLEXE PORTUAIRE TANGER MED MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Tanger Free

Plus en détail

Travailleurs de la métallurgie du bâtiment

Travailleurs de la métallurgie du bâtiment Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs Rue des Chaudronniers 16 - case postale 3287-1211 Genève 3 Tél: 022.818.03.00 Fax: 022.818.03.99 Internet : sit@sit-syndicat.ch www.sit-syndicat.ch

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE BULLETIN n O HE 002 Publié en juin 2000 Révisé en août 2014 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RÉMUNÉRATION Le présent bulletin aidera les employeurs à déterminer

Plus en détail

Le personnel Le salaire et les éléments de salaire Les contrats de travail La durée de travail et les jours ouvrables La rupture du contrat de travail

Le personnel Le salaire et les éléments de salaire Les contrats de travail La durée de travail et les jours ouvrables La rupture du contrat de travail INTRODUCTION : I Généralité 1 2 3 4 5 Le personnel Le salaire et les éléments de salaire Les contrats de travail La durée de travail et les jours ouvrables La rupture du contrat de travail Le traitement

Plus en détail

Éducation postsecondaire, Formation et travail. Normes d emploi

Éducation postsecondaire, Formation et travail. Normes d emploi Éducation postsecondaire, Formation et travail Direction des normes d emploi La Direction des normes d emploi se consacre à fournir des services justes et équitables aux employeurs et employés du Nouveau-Brunswick.

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

MODÈLE DE CONTRAT DE TRAVAIL POUR UNE EMPLOYÉE DE MAISON

MODÈLE DE CONTRAT DE TRAVAIL POUR UNE EMPLOYÉE DE MAISON MODÈLE DE CONTRAT DE TRAVAIL POUR UNE EMPLOYÉE DE MAISON INSTRUCTIONS : L Employeur et l Employée devraient négocier les termes de ce contrat pour parvenir à un accord. Cochez les rubriques correspondant

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

Sommaire des dispositions

Sommaire des dispositions Sommaire des dispositions INFORMATION GÉNÉRALE Mise en place du régime Le 1 er février 1989 Texte refondu Entrée en vigueur le 1 er avril 2007 Législations applicables Loi sur les régimes complémentaires

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

TITRE V : RÉMUNÉRATION

TITRE V : RÉMUNÉRATION TITRE V : RÉMUNÉRATION 18 Article V.1. - Égalité professionnelle TITRE V : RÉMUNÉRATION Tout employeur est tenu d'assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération

Plus en détail

«Le Mexique: terre d opportunités d affaires»

«Le Mexique: terre d opportunités d affaires» «Le Mexique: terre d opportunités d affaires» Du 28 juin au 11 juillet 2015 María Morfin-Gutiérrez Ph. D. - Service de l enseignement des affaires internationales Ce que les gens connaissent du Mexique

Plus en détail

Le profil de la population haïtienne aux États-Unis Septembre 2013

Le profil de la population haïtienne aux États-Unis Septembre 2013 PROGRAMME D APPLICATION DES PRINCIPES GENERAUX POUR LES MARCHÉS DE REMISES D AMÉRIQUE LATINE ET DES CARAÏBES Le profil de la population haïtienne aux États-Unis Septembre 2013 PROGRAMME D APPLICATION DES

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

Présentée par: Heny Fitahiana Andrianjatovo Raharinoro Houcine Chraibi Virginie Doutrepont Paul Steinwede

Présentée par: Heny Fitahiana Andrianjatovo Raharinoro Houcine Chraibi Virginie Doutrepont Paul Steinwede Présentée par: Heny Fitahiana Andrianjatovo Raharinoro Houcine Chraibi Virginie Doutrepont Paul Steinwede 3 OBJECTIFS 1 Présenter les CARACTÉRISTIQUES du MARCHÉ AMÉRICAIN et identifier les ATOUTS des PME

Plus en détail

Document MÉCATRONIQUE TEXTE ETABLI A L INTENTION DES ENTREPRISES NON LIÉES PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE LA PROFESSION

Document MÉCATRONIQUE TEXTE ETABLI A L INTENTION DES ENTREPRISES NON LIÉES PAR LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL DE LA PROFESSION REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

Contributions. Edition 2007

Contributions. Edition 2007 Contributions Contributions sur salaires et autres prestations que l'employeur doit payer aux caisses de compensation et aux assurances conformément aux réglementations légales et conventionnelles Edition

Plus en détail

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques Les 25, 26 et 27 Novembre 2009 Le Mexique: La porte d entrée des Amériques SECTEUR TOURISME I/ PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SECTEUR II/ LES NICHES DE MARCHÉ III/ LES CONDITIONS D ACCÈS AU MARCHÉ IV/ LES ACTEURS

Plus en détail

En résumé CLASSEMENT TARIFAIRE DES GANTS

En résumé CLASSEMENT TARIFAIRE DES GANTS Ottawa, le 9 octobre 2009 MÉMORANDUM D10-14-29 En résumé CLASSEMENT TARIFAIRE DES GANTS 1. Le présent mémorandum explique la politique administrative de l Agence des services frontaliers du Canada à l

Plus en détail

Nom de l'organisation :

Nom de l'organisation : Nom de l'organisation : Veuillez indiquer votre principal secteur d activités en sélectionnant l'option appropriée. Agriculture, foresterie, pêche et chasse Transport et entreposage Extraction minière

Plus en détail

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P.

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P. Économie globale Renaud Bouret et Alain Dumas, ERPI 2-1 CHAPITRE 2 : CORRIGÉS LES MARCHÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ a) Sur le marché des biens, les demandeurs sont les ménages,

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Finances Mediterranee - 23 octobre 2012 Profil du pays Situation Région: Afrique du nord Côte: Océan Atlantique

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe Pour la zone caraïbe du Royaume des Pays-Bas, soit : les éléments territoriaux d Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin, et les Pays-Bas

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

travailleurs agricoles

travailleurs agricoles LES NORMES DU TRAVAIL AU QUÉBEC ET LES travailleurs agricoles COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre VOUS ÊTES UN TRAVAILLEUR AGRICOLE? VOUS ENGAGEZ

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés Peut-on imposer aux salariés de travailler un jour férié? Comment organiser les ponts dans l entreprise? Comment

Plus en détail

La politique culturelle Mexique

La politique culturelle Mexique La politique culturelle Mexique Universidad Michoacana de San Nicolás de Hidalgo (UMSNH) ETUDE TRAINMONHER 1 POLITIQUES NATIONALES SUR LE PATRIMOINE MONUMENTAL MEXIQUE (Universidad Michoacana de San Nicolás

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

10 e budget Flaherty COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE. Dépôt du budget fédéral 2014-2015

10 e budget Flaherty COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE. Dépôt du budget fédéral 2014-2015 Volume 1. Numéro 10 12 février 2014 10 e budget Flaherty Dépôt du budget fédéral 2014-2015 COMPTE RENDU D ÉLÉMENTS DIGNES DE MENTION POUR L INDUSTRIE TOURISTIQUE Mardi, le ministre des Finances Jim Flaherty

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2012 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2012 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2012 BNP PARIBAS S.A. SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11 16

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Art. L122-4 Code de la propriété intellectuelle. www.aprz.eu

Art. L122-4 Code de la propriété intellectuelle. www.aprz.eu Sommaire 1. Avantages fiscaux et sociaux de la France 2. Obligations comptables en France Sociaux Embauches de courte durée Contrats de travail aidés à couts réduits Durée effective du travail Procédures

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Navette Atlantis à Cap Canaveral. Un exemple de régions motrices du Sud = la FLORIDE

Navette Atlantis à Cap Canaveral. Un exemple de régions motrices du Sud = la FLORIDE Navette Atlantis à Cap Canaveral Un exemple de régions motrices du Sud = la FLORIDE B. Des activités économiques et des réseaux puissants : -- une agriculture commerciale puissante et exportatrice (productions

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Numéro : 300 Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Décembre 2013 Objectif de cette note d orientation... 4 Références légales... 4 Contexte... 5 Historique du calcul hebdomadaire

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LES TIC ET TELESERVICES AU SENEGAL

FICHE TECHNIQUE SUR LES TIC ET TELESERVICES AU SENEGAL FICHE TECHNIQUE SUR LES TIC ET TELESERVICES AU SENEGAL Impression : 4/05/11 Le Sénégal, un environnement des affaires attractif Une stabilité politique et économique Une économie ouverte et en plein essor

Plus en détail

2. Personnel et coût de la main-d œuvre

2. Personnel et coût de la main-d œuvre 2. Personnel et coût de la main-d œuvre Sommaire 2.1 Productivité, motivation et expérience internationale 2.2 Modalités d emploi 2.3 Recrutement 2.4 Niveau des salaires 2. Coût des charges sociales 2.6

Plus en détail

Travailleurs étrangers temporaires

Travailleurs étrangers temporaires Travailleurs étrangers temporaires CONNAISSEZ-VOUS VOS CONDITIONS DE TRAVAIL AU QUÉBEC? COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL ndre Mieux les coms'pere ndre te pour mieux n EN COURS D EMPLOI

Plus en détail

Gestion du temps Particularités du personnel de soutien syndiqué et non syndiqué

Gestion du temps Particularités du personnel de soutien syndiqué et non syndiqué Gestion du temps Particularités du personnel de soutien syndiqué et non syndiqué 1. Particularités touchant le personnel de soutien syndiqué et non syndiqué 2. Personnel de soutien temporaire 3. Solde

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

LES ÉTRANGÈRES ET LES ÉTRANGERS ET L EMPLOI PRÉCAIRE: GUIDE DES DROITS ET DÉMARCHES ITALIEN/FRANÇAIS

LES ÉTRANGÈRES ET LES ÉTRANGERS ET L EMPLOI PRÉCAIRE: GUIDE DES DROITS ET DÉMARCHES ITALIEN/FRANÇAIS LES ÉTRANGÈRES ET LES ÉTRANGERS ET L EMPLOI PRÉCAIRE: GUIDE DES DROITS ET DÉMARCHES ITALIEN/FRANÇAIS 1 Table des matières Préface 3 La réglementation de l emploi des étrangers/ères en Italie 6 Emploi salarié

Plus en détail

Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg

Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg European Migration Network National Contact Point Luxembourg (LU EMN NCP) Attirer les travailleurs ressortissants de pays tiers hautement qualifiés et qualifiés au Luxembourg European Migration Network

Plus en détail

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne Expert - Coordonnateur du FAMEX Maison de l exportateur Tunis le 11 Janvier 2012 AGENDA 1. Les Etats-Unis : Des faits, des chiffres et des tendances

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES

INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES MISSION DE PROSPECTION au CHILI et au PEROU INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES SERVICES ET EQUIPEMENTS INDUSTRIELS POUR LES SECTEURS TRANSPORT, MINES, AGROALIMENTAIRE, ENERGIE. 15 20 juin 2014 Mission organisée

Plus en détail

Le ministère des Finances et de l Économie. Votre partenaire d affaires Présentation à la foire des entrepreneurs

Le ministère des Finances et de l Économie. Votre partenaire d affaires Présentation à la foire des entrepreneurs Le ministère des Finances et de l Économie Votre partenaire d affaires Présentation à la foire des entrepreneurs Formation du nouveau ministère À la suite de la formation du nouveau Conseil des ministres

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Bâtiment et génie civil Convention collective de travail CCT

Bâtiment et génie civil Convention collective de travail CCT Bâtiment et génie civil Convention collective de travail CCT La convention collective de travail est entrée en vigueur le 1er avril 2012. Elle est valable jusqu au 31 décembre 2015. Durée de travail 2

Plus en détail

P2C03 La dure e du temps de travail

P2C03 La dure e du temps de travail P2C03 La dure e du temps de travail I. Travail effectif et temps de présence A. Le décompte des heures Application 1 : M. Bob, directeur RH de l entreprise BTS vous demande, pour chaque salarié de dénombrer

Plus en détail

2.ÉNERGIE ET DU PÉTROLE

2.ÉNERGIE ET DU PÉTROLE 2.ÉNERGIE ET DU PÉTROLE #INVESTINGUATEMALA Industrie au Guatemala Informations générales du pays Capitale Monnaie Taux de change (2013) Langue officielle Population La population active (2013) PIB (2013)

Plus en détail

Heures Supplémentaires

Heures Supplémentaires Heures Supplémentaires La loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a été définitivement adopté par le Parlement le 1 er août et validé par le Conseil constitutionnel le 16 août à l exception

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne Expert - Coordonnateur du FAMEX Maison de l exportateur Tunis le 18 Mai 2010 AGENDA 1. Les Etats-Unis : Des faits, des chiffres et des tendances 2.

Plus en détail

RAPPEL DES OBLIGATIONS RELATIVES AU SECTEUR HORECA

RAPPEL DES OBLIGATIONS RELATIVES AU SECTEUR HORECA Décembre 2013 /1 RAPPEL DES OBLIGATIONS RELATIVES AU SECTEUR HORECA Madame, Monsieur, Afin de vous tenir parfaitement informés des obligations vous incombant, nous vous rappelons les principales règles

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION

UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION Votre rôle Votre bien-être Notre Société Votre croissance Votre acquis UNE ÉTAPE À LA FOIS GUIDE D AHÉSION épargne CT CTYourWealth.ca/Savings GUIDE D ADHÉSION UNE ÉTAPE À LA FOIS En tant qu employés de

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail