6.VÊTEMENTS ET TEXTILES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6.VÊTEMENTS ET TEXTILES"

Transcription

1 6.VÊTEMENTS ET TEXTILES #INVESTINGUATEMALA L Industrie au Guatemala

2 Information générale du pays Capitale Monnaie Taux de change (2012) Langue officielle Population Population active (2012) PIB (2012) Flux d IDE (2012) Exportations (2012) Guatemala Quetzal 1US$ = 7,86 quetzales Espagnol 15,438,384 5,9 Millions US$53,8 Milliards US$1,3 Milliards US$10,1 Milliards Source: Banque de Guatemala et Institut National des Statistiques

3 VÊTEMENTS ET TEXTILES au Guatemala L industrie des vêtements et textiles est très importante pour l économie du Guatemala. Pendant 2012 sa production a atteint US$ 1,2 milliards, avec une croissance d environ 68,1% durant les dix dernières années. Il s agit d une industrie bien organisée, appuyée par un secteur d approvisionnement complet, composé d entreprises consacrées à la production de: accessoires, services, fils, boutons, étiquettes et services de logistique; et elle a un des Cluster les plus unifiés et bien établis de toute la région centraméricaine.

4 VÊTEMENTS ET TEXTILES d un coup d œil Revenu total (2012) US$1,2 milliards Taux de croissance ( ) 68,1% Emploi (2011) emplois directs Force de travail féminine 46% Investissement étranger ( ) Exportations (2012) Principaux produits Principaux marchés US$210,2 millions US$1,24 milliards Chemises tricotées, shorts et robes en coton et en tissus synthétiques États-Unis, Mexique et Amérique Centrale Source: Banque du Guatemala, AGEXPORT, KPMG, SIFGUA

5 Pourquoi investir dans cette industrie? Le Guatemala a une position géographique stratégique pour le développement des exportations et la participation dans les principaux marchés internationaux; avec accès aux deux océans, Pacifique et Atlantique. Egalement, il est le pont dans un marché de plus de 68 millions de personnes sur une surface de production d environ US$ 319 millions (Sud du Mexique et l Amérique Centrale). Le Guatemala est un important fournisseur de matières premières nécessaires pour cette industrie, qui produit: filaments synthétiques, tissus, tissus spéciaux pour femmes, tissus tricotés, tissus de fils teintés, serge, tissus pour des fins particuliers, tissus Oxford, entre autres. C est un pays que produits pour des marques renommées comme: Adidas, Nike, Polo Ralph Lauren, American Eagle Outfitters, Dona Karan New York, Guess, Tommy Hilfiger, Old Navy, Gap, Abercrombie & Fitch et Hollister, qui montrent la haute qualité et compétence de la main d œuvre. Il y a une abondante main d œuvre compétente, à des prix compétitifs, disponible. Ce secteur est une importante source de travail pour les femmes (environ 46% de la main d œuvre du secteur es féminine). Le Guatemala partage les Accords de Libre Commerce et les Accords de Commerce Préférentiel avec les principaux marchés internationaux (Etats Unis, Amérique Centrale, quelques pays de l Amérique du Sud et des Caraïbes). Egalement, le pays a récemment signé un Accord de Commerce Préférentiel avec l Union Européenne. Le Guatemala a une Commission de Vêtements et Textiles (Cluster) connue comme VESTEX, qui encourage le secteur en termes d assistance technique, entrainement, marketing, promotion de l exportation et communication entre le gouvernement guatémaltèque et les marchés internationaux potentiels.

6 En termes d exportations, ce secteur est de grande importance pour l économie nationale qui était d environ US$2,1 millions en 2012 Au Guatemala, il y a plus de 140 entreprises de vêtements, 41 entreprises de textiles et 260 producteurs d accessoires, qui donnent emploi direct a plus de personnes parmi lesquelles, le 46% sont des femmes. Le secteur des vêtements et textiles a subi une croissance importante pendant les dix dernières années, en montrant comment ce secteur a été capable de se consolider comme une des principales activités économiques du Guatemala. En 2002, la production totale de tissus, vêtements, cuir et chaussures a été de US$713,7 millions. Dans les années suivantes, ces produits ont expérimenté une importante croissance, arrivant à US$1,2 milliards en 2012; avec une croissance annuelle moyenne de 5,37% Production Annuelle de Vêtements et Textiles - (en millions de US$) *Données estimées Source: Banque du Guatemala

7 De nos jours, la plupart de la production se dirige vers les marchés internationaux, principalement les Etas Unis. A partir de 2012, le Guatemala a reporté un commerce total de US$1 189,6 millions en exportations de vêtements et US$59,0 millions en exportations de textiles et fils. Leurs principales destinations ont été: Etats Unis (plus de 80%), Amérique Centrale (environ 13%), Mexique (environ 3%), Canada (environ 1%) et quelques pays de l Amérique du Sud. Le potentiel de cette industrie a été reconnu par des corporations internationales, qui ont choisi le Guatemala pour leurs investissements, spécialement dans la fabrication de vêtements. Cet investissement étranger provient principalement de la Corée du Sud, représentant 84 de 146 entreprises qui opèrent dans le ce secteur. Egalement, des entreprises américaines et françaises sont aussi installées dans le territoire national. Pendant la periode , le Guatemala a été capable d attirer avec success un total de US$210,2 millions en Investissement Direct Etranger pour ce secteur selon information de l Intelligence des Marchés de l IDE. Origine des entreprises de vêtements et textiles Américain, 7 Guatémaltèque, 54 Français, 1 Corée du Sud, 84

8 Certaines des marques les plus renommées sont fabriquées au Guatemala

9 Cadre légal Le secteur des vêtements et textiles dans le pays est règlementé par des lois spécifiques; le Code de commerce et la Loi d immigration sont deux des plus importantes lois pour cette industrie: Loi Décret 8,375 9,739 8,099 8,280 7,924 Description Code de commerce Décret 2-70 Principal cadre légal pour toutes les activités commerciales. Ce code reconnait toutes les personnes qui produisent et/ou transforment des biens et des services comme des commerçants. Il reconnait aussi comme commerçant toute personne dédiée à l intermédiation de services tels que la banque, les assurances et sauvetage; et autres reliés au commerce et l investissement au Guatemala Loi d immigration Décret Son principal objectif est de règlementer les relations de travail entre travailleurs étrangers et entreprises situées au Guatemala; quand ils se trouvent dans le territoire national.

10 Législation du travail et Salaire Minimum Le Gouvernement du Guatemala établi le salaire mensuel minimum. Pour 2014, le salaire mensuel minimum est établi à Q.2 280,34 + Q.250,00 = Q.2 530,34 (environ US$325,00). En addition à cela, l employeur doit ajouter également les frais pour: la sécurité sociale, l entrainement et la récréation, comme suit: IGSS (Institut Guatémaltèque de Sécurité Sociale): Par loi, les employeurs doivent payer à cet institut un montant équivalent au 10.67% du salaire mensuel de leurs employés. Egalement, chaque employé contribue avec le 4.83% de son salaire mensuel. L IGSS est l institution chargée de la sécurité sociale (principalement santé et retraite) pour tous les travailleur au Guatemala. L INTECAP (Institut Technique de Formation et Productivité): Les employeurs doivent payer à cette institution un montant équivalent au 1% du salaire mensuel de leurs employés. Cette institution offre, à travers ses plus de 30 champs et délégations, formation et certification d études pour la force de travail guatémaltèque dans un large éventail de domaines ayant comme objectif d augmenter les possibilités de travail des guatémaltèques et d aider à faire monter la compétitivité et le développement du pays. IRTRA (Institut de Récréation des Travailleurs du Secteur Privé du Guatemala): Cet institut reçoit l équivalent du 1% du salaire mensuel des employés de toutes les entreprises privées du pays. IRTRA est en charge de fournir des possibilités de récréation pour les employés des entreprises privées du pays à travers les différents parcs et centres de recréation tout au long du pays, inclus les parcs thématiques Xetulul et Xocomil, les plus grands parcs thématiques de toute la région Centraméricaine. Autres informations pertinentes que le Code de Travail établit au Guatemala incluent les journées de travail, les horaires et restrictions et les bénéfices des employés.

11 Autres informations pertinentes qu établi la Législation du travail au Guatemala compris les journées de travail, horaires et restrictions et les bénéfices des employés. Heures de travail Horaires Ne peut excéder Service régulier 6:00 à 18:00 8 heures par jour/ 44 heures par semaine Service de nuit 18:00 à 6:00 6 heures par jour / 36 heures par semaine Temps supplémentaire Un service de nuit peut s étendre avec un accord mutuel entre l employeur et l employé jusqu à 4 heures supplémentaires par jour. Chaque heure «supplémentaire» doit être payée 1.5 fois le tarif heure régulière. Un service régulier ne peut pas excéder (normal plus les heures supplémentaires) de 12 heures.

12 Bénéfices Jour de repos hebdomadaire Description Les employés ont droit à un jour de repos après 6 jours de travail consécutifs. Si l employé travaille ce jour, ce jour doit être payés comme temps «supplémentaires» Jours fériés Le Guatemala a 13 jours fériés: 1er janvier, jeudi saint, vendredi saint, samedi saint, 1er mai, 30 juin, 15 septembre, 20 octobre, 1er novembre, 24 décembre (demi-journée), 25 décembre, 31 décembre (demi-journée) et le jour de la festivité locale (pour Guatemala city c est le 15 août). Si l employé travaille pendant ces jours, l employeur doit les payer comme temps supplémentaire. Vacances Un minimum de 15 jours après une année consécutive de travail. L employé acquiert le droit à des vacances après 150 jours de travail. Prime annuelle Prime annuelle équivalente à un salaire mensuel pour les employés qui ont travaillé pendant une année consécutive. Cette prime doit être payée pendant les 14 premiers jours de juillet. Prime de Noël Prime annuelle équivalente à un salaire mensuel pour les employés qui ont travaillé pendant une année consécutive. Cette prime doit être payée 50% pendant les 15 premiers jours de décembre et l autre 50% pendant les 15 premiers jours de janvier. Paiement d indemnité de licenciement Seulement applicable en cas de licenciement, si l'employé a un contrat à durée indéterminée. Le paiement de l'indemnité est équivalent à un mois de salaire par année de travail pour le même employeur. Si l'employé n'a pas terminé une année consécutive, le paiement doit être proportionnel au temps travaillé pour l'employeur.

13 Incitations clés pour le secteur Le Guatemala a développé plusieurs incitations pour rendre le pays attrayant pour l investissement étranger. Pour les investisseurs intéressés par l industrie des vêtements et textiles, des lois comme la Loi des zones franches, la Loi de promotion et développement de l activité d exportation et de Maquila et la Loi de zone libre d industrie et commerce offrent des incitations pour les compagnies étrangères, qui sont exonérées des impôts sur le revenu, du TVA et des impôts d importation. La «Loi de Zones Franches» (Décret 65-89): Cette loi établie que, l emplacement d une entreprise dans une des zones franches existantes, lui permet de jouir des bénéfices suivants: exonération des impôts d importation et des impôts sur la valeur ajoutée (TVA) pour toute les machines, équipes, fournitures, outils et autres matériaux destinés principalement à la construction d infrastructure. En outre, cette loi offre l exonération du 100% des impôts sur le revenu pour un maximum de 10 ans, 5 ans d exonération des Impôts sur la propriété pour toutes les propriétés utilisées dans la. Zone Franche et l exonération de tous les autres impôts existants et qui soit créés qui puissent affecter les fonds et les profits de l entreprise, pour cette période spécifique de temps. Au Guatemala, il y a actuellement un total de 18 Zones Franches situées à: Guatemala City (11), San Marcos (2), Escuintla (2), Santa Rosa (1) et Izabal (2) Carte des zones franches 1 Guatemala City (11) 2 San Marcos (2) 3 Escuintla (2) 4 Santa Rosa (1) 5 Izabal (2) Source: Invest in Guatemala

14 La Loi de promotion et développement de l activité d exportation et de Maquila (Décret 29-89): Cette loi cherche renforcer les exportations des produits et services guatémaltèques en offrant des incitations sur les impôts pour les entreprises nationales ainsi qu internationales. Sans aucune demande d emplacement, elle offre une exonération temporaire des impôts d importation, TVA et l exonération complète des impôts sur le revenu pour un maximum de 10 ans et de tout impôt d exportation ordinaire ou extraordinaire pour cette période de temps. «Loi de zone libre d industrie et commerce» (Decret 22-73): Cette loi, couramment connue au Guatemala comme ZOLIC, par ses initiales en espagnol) offre presque les mêmes incitations que les autres lois en termes d exonérations d impôts. La principale différence est qu elle cherche à développer des grands territoires consacrés à l industrie et le commerce (un concept plus grand que les «Zones Franches»). De nos jours, il y a une ZOLIC située dans le département d Izabal, près du port Santo Tomás de Castilla, port de la mer des Caraïbes.

15 Accords de Libre Commerce En addition aux incitations existantes, le Guatemala offre l avantage de plusieurs Accords de Libre Commerce et de Commerce Préférentiel avec les plus grands marché. Le Guatemala a également des Accords Préférentiels et de Libre Commerce avec le Mexique, l Union Européenne, Taiwan et d autres pays de l Amérique du Sud. Ces accords offrent une opportunité inestimable pour les investisseurs, additionnée à la position géographique stratégique du pays et les distances relativement courtes vers les marchés d exportation plus importants. Les avantages offerts par l Accord de Libre Commerce avec les Etas Unis (DR-CAFTA), qui permet le libre commerce avec ce pays sont particulièrement importants. En outre, le Système d Intégration de l Amérique Centrale permet le libre commerce entre les pays de l Amérique Centrale, ce qui ouvre des grandes opportunités (la plus grande région de commerce est l Amérique Centrale qui représente 49% de toutes les exportations de produits). EN VIGUEUR: DR-CAFTA, Amérique Centrale, Colombie, Mexique, Taiwan, République Dominicaine, Chili. EN PROCESSUS: Union Européenne, Pérou, Equateur. EN NEGOTIATION: Canada, Trinité et Tobago.

16 Spécifiquement pour les vêtements et les textiles, le DR-CAFTA donne les suivantes directrices et spécifications pour jouir des bénéfices donnés: Règle de la SIMPLE TRANSFORMATION : permet l utilisation de tissus formés et finis sans aucune restriction d origine. Permet aussi l utilisation de doublures et/ou fils de couture provenant de partout dans le monde. Libre commerce de vêtements s ils qualifient pour «l accumulation élargie d origine» (qui permet l'utilisation de 100 millions de mètres carrés de tissu provenant du Mexique ou du Canada). Il est permis d utiliser des filaments de Nylon provenant du Mexique, Canada ou Israël; et seront considérés comme des matières originaires d un pays du DR-CAFTA. Règle MINIMIS: permet l utilisation de fibres et fils non originaires d un pays DR-CAFTA, tant qu ils ne dépassent le 10% du produit. Programme Nation la plus favorisée : vêtements coupés et cousus dans un pays du DR-CAFTA et fabriqués avec des tissus américains paieront seulement la TVA.

17 6. VÊTEMENTS GARMENTS & ET TEXTILES Autres institutions qui offrent du support pour ce secteur sont: Commission des vêtements et textiles Programme National de Compétitivité Chambre d Industrie Guatémaltèque

18 À Invest in Guatemala nous sommes prêts à vous aider Invest in Guatemala offre un support direct aux investisseurs étrangers qui cherchent des opportunités pour investir. Des consultant experts dans chaque secteur fournissent une assistance personnalisée et professionnelle, inclue la coordination de visites dans le pays, contacts et références, facilités pour le début des opérations, assistance pratique et professionnelle, soutien opérationnel et assistance pendant et après l établissement des opérations dans le pays. Pour plus d information, veuillez contacter: Karin de Leon Conseiller Investissement Production Légère & Vêtements et Textiles Tel. (502) calle 3-40, Zona 10, Edificio Atlantis, Torre 2, 3 Nivel, Oficina 302 Guatemala City, Guatemala 01010

1.Externalisation de. processus d entreprise. L Industrie au Guatemala #INVESTINGUATEMALA

1.Externalisation de. processus d entreprise. L Industrie au Guatemala #INVESTINGUATEMALA 1.Externalisation de processus d entreprise #INVESTINGUATEMALA L Industrie au Guatemala Information générale du pays Capitale Monnaie Taux de change (2012) Langue officielle Population Population active

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada

Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada Résumé et extraits du rapport du Groupe de travail sur les services financiers internationaux de la C.-B. AdvantageBC Centre d affaires

Plus en détail

L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE

L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE L Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) constitue une démonstration exceptionnelle des gains que peuvent obtenir des pays ouverts

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

Comprendre l Ouzbékistan 15

Comprendre l Ouzbékistan 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre l Ouzbékistan 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clés

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

INDEXÉDITORIAL LA LÉGISLATION SUR LES INVESTISSEMENTS LE RÉGIME FISCAL DES ENTREPRISES LIENS UTILES CRÉDITS SOURCES CONTACT

INDEXÉDITORIAL LA LÉGISLATION SUR LES INVESTISSEMENTS LE RÉGIME FISCAL DES ENTREPRISES LIENS UTILES CRÉDITS SOURCES CONTACT Cette fiche générale sur les conditions juridiques et fiscales des investissements en Équateur fait partie d une série de fiches générales et sectorielles visant à faciliter l exportation et l implantation

Plus en détail

Le contrat de travail a pour but de satisfaire la loi en matière d activités, de rémunération

Le contrat de travail a pour but de satisfaire la loi en matière d activités, de rémunération Fiche 1 Le contrat de travail et sa rémunération I. Les contraintes juridiques II. La fixation du salaire Définition Le contrat de travail est une «convention par laquelle une personne s engage à exécuter,

Plus en détail

Heures supplémentaires et rémunération au rendement

Heures supplémentaires et rémunération au rendement Heures supplémentaires et rémunération au rendement La rémunération des heures supplémentaires est calculée en multipliant par 1,5 le taux horaire de lemployé pour toutes les heures supplémentaires travaillées.

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES CIVIQUES, DE L'IMMIGRATION ET DU COMMERCE INTERNATIONAL

MINISTÈRE DES AFFAIRES CIVIQUES, DE L'IMMIGRATION ET DU COMMERCE INTERNATIONAL BUDGET DES DÉPENSES 1 DU COMMERCE INTERNATIONAL Le ministère des Affaires civiques, de l'immigration et du Commerce international (MACICI) sert trois ministres : le ministre des Affaires civiques, de l'immigration

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Tous pour l emploi : une impulsion nouvelle avec les partenaires. Février 2013

Tous pour l emploi : une impulsion nouvelle avec les partenaires. Février 2013 : une impulsion nouvelle avec les partenaires Février 2013 Un marché du travail dynamique, mais faisant face à des enjeux d importance Le nombre de personnes en âge de travailler commencera à diminuer,

Plus en détail

Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs

Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs La banque en toute simplicité Pour que vous puissiez vous consacrer entièrement à vos tâches principales. Notre paquet

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

I - Législation du travail :

I - Législation du travail : POLYNESIE FRANCAISE Les dispositions en matière de droit du travail, protection sociale et fiscalité sont différentes de celles en vigueur en Métropole. I - Législation du travail : Autorisation de séjour

Plus en détail

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011

LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE. Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 LE PROCESSUS D INVESTISSEMENT ET LA STRATÉGIE CANADIENNE Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada 14 juin 2011 Le processus d investissement Organismes /Agences Analyse

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Les zones franches Une stratégie de développement spatiale réfléchie. Marwane Mansouri

Les zones franches Une stratégie de développement spatiale réfléchie. Marwane Mansouri Les zones franches Une stratégie de développement spatiale réfléchie Marwane Mansouri. Les zones franches Des espaces déterminés du territoire douanier où les activités industrielles et de service qui

Plus en détail

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière L agriculture canadienne et les négociations du commerce international Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 16 mai 2013 Plan Le secteur agricole canadien et le commerce international

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN EXTRAIT DE LA LOI N 2013/004 DU 11 AVRIL 2013 TITRE II CHAPITRE I DES INCITATIONS FISCALES ET DOUANIERES ARTICLE 5. Les incitations

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO Abuja, Juillet 2004

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges

Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Guide d application de la convention collective du personnel de soutien des collèges Les indemnités de la CSST ou de l Employeur Clause 7-14.33 Comparaison des droits d accident du travail vs régime d

Plus en détail

Cours sur le commerce international L intégration d Haïti au système multilatéral et régional

Cours sur le commerce international L intégration d Haïti au système multilatéral et régional Cours sur le commerce international L intégration d Haïti au système multilatéral et régional Le cas d Haïti : le CBI, le CBTPA et la loi HOPE OEA/BCS/ACDI Charles Clermont 5 juin 2008 Plan 1. Historique

Plus en détail

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014

Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Politiques en faveur des PME Afrique du Nord et Moyen-Orient 2014 Évaluation sur la base du Small Business Act pour l Europe Tunis, 10 Septembre 2014 Ordre du jour 1. Introduction et objectifs 2. Méthodologie

Plus en détail

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT Article 15.1 : Droit et politique en matière de concurrence 1. Chacune des Parties adopte ou maintient des mesures prohibant les

Plus en détail

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Page 1 AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Axe 1 : Création et mise en place d un Fonds régional de promotion de la production et d incitation à la transformation locale

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à :

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à : [ 257] [258] L Investissement Le Soudan a beaucoup d avantages qui attirent l investissement étranger. Le Soudan est classifié comme numéro deux des pays les plus attrayants pour l investissement en Afrique

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Conférence sur l économie coopérative

Conférence sur l économie coopérative Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois

Plus en détail

Réservé exclusivement aux membres de la FCEI. La force du nombre

Réservé exclusivement aux membres de la FCEI. La force du nombre Réservé exclusivement aux membres de la FCEI La force du nombre Contenu Conseils 4 Solutions de trésorerie Planification efficace Bases pour un bon départ Information 6 Perfectionnement Scotia Certificat

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

TABLEAUX STATISTIQUES

TABLEAUX STATISTIQUES Continentalisation Cahier de recherche 9-9 Décembre 199 ----------------------------- COMMERCE, CROISSANCE ET EMPLOI : LE CAS DU MEXIQUE TABLEAUX STATISTIQUES Afef Benessaieh et Christian Deblock Groupe

Plus en détail

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Finances Mediterranee - 23 octobre 2012 Profil du pays Situation Région: Afrique du nord Côte: Océan Atlantique

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-27 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0090

DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-27 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0090 DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-27 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0090 TITRE/APPLICATION 70 REFUS D EMBARQUEMENT A) LORSQUE AIR CANADA EST DANS L IMPOSSIBILITÉ DE FOURNIR DES PLACES ANTÉRIEUREMENT CONFIRMÉES

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION ET DE COMMERCE AFFECTANT LA FILIERE COTONNIERE

POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION ET DE COMMERCE AFFECTANT LA FILIERE COTONNIERE POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION ET DE COMMERCE AFFECTANT LA FILIERE COTONNIERE COMITE CONSULTATIF INTERNATIONAL DU COTON Discover Novembre 2008 natural fibres 2 0 0 9 POLITIQUES EN MATIERE DE PRODUCTION

Plus en détail

Sommaire des dispositions

Sommaire des dispositions Sommaire des dispositions INFORMATION GÉNÉRALE Mise en place du régime Le 1 er février 1989 Texte refondu Entrée en vigueur le 1 er avril 2007 Législations applicables Loi sur les régimes complémentaires

Plus en détail

Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive. équipe de soutien au. Plan d Action Atlantique. Financé par la

Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive. équipe de soutien au. Plan d Action Atlantique. Financé par la Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive pour l Espace Atlantique équipe de soutien au Plan d Action Atlantique Financé par la Qu est ce que l équipe de soutien au Plan d Action? En

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Mise à jour économique et financière

Mise à jour économique et financière 2010-2011 Mise à jour économique et financière L hon. Blaine Higgs Ministre des Finances Le 26 novembre 2010 Mise à jour économique et financière 2010-2011 Publié par : Ministère des Finances Province

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

Rapport 2015 sur la Compétitivité dans l Industrie Touristique et des Voyages

Rapport 2015 sur la Compétitivité dans l Industrie Touristique et des Voyages Votre partenaire du future Rapport 2015 sur la Compétitivité dans l Industrie Touristique et des Voyages Croissance économique à travers des chocs Indice de compétitivité dans l industrie touristique

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Compagnie constituée en vertu du droit canadien. Charte du comité de rémunération Adoptée le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Compagnie constituée en vertu du droit canadien. Charte du comité de rémunération Adoptée le 11 décembre 2014 Objet Restaurant Brands International Inc. Compagnie constituée en vertu du droit canadien Charte du comité de rémunération Adoptée le 11 décembre 2014 Le comité de rémunération est créé par le Conseil

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1121 du 4 septembre 2015 modifiant les états statistiques des entreprises

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes RÉSERVÉ À L USAGE DES COURTIERS Réunir NexGen et Natixis Les conseillers connaissaient la Société financière NexGen pour sa gamme diversifiée d investissements

Plus en détail

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques

Les 25, 26 et 27 Novembre 2009. Le Mexique: La porte d entrée des Amériques Les 25, 26 et 27 Novembre 2009 Le Mexique: La porte d entrée des Amériques SECTEUR TOURISME I/ PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SECTEUR II/ LES NICHES DE MARCHÉ III/ LES CONDITIONS D ACCÈS AU MARCHÉ IV/ LES ACTEURS

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES DU QUÉBEC INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES DU QUÉBEC INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LA GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES DU QUÉBEC INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Société admissible... 3 Régions admissibles... 3 Certificat

Plus en détail

AGOA Programme des Organisations pour la société civile du

AGOA Programme des Organisations pour la société civile du AGOA Programme des Organisations pour la société civile du 14 e Forum sur la coopération économique et commerciale entre les États-Unis et l Afrique AGOA 15 ans : Les organisations de la société civile

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande

Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande Les opportunités sur le marché des énergies renouvelables en Irlande Après les technologies de l information et les biotechnologies, les énergies renouvelables sont la troisième matière de recherche gratifiée

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

n ctio istin ffre D O

n ctio istin ffre D O Offre Distinction les membres particuliers Une offre à la hauteur de votre réussite est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal et d offrir à ses membres des solutions financières

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

Contexte. Description de l offre

Contexte. Description de l offre Offre combinée EN GESTION DE PATRIMOINE Protection du rêve de retraite Présentation de l offre Contexte Dans une optique de rapatriement et de développement des affaires, l offre combinée «Protection du

Plus en détail

Frais généraux du Professionnel

Frais généraux du Professionnel ASSURANCE INVALIDITÉ INDIVIDUELLE Frais généraux du Professionnel Coup d œil n Caractéristiques intégrées n Avenants de garantie facultative n Renseignements importants Table des matières Frais généraux

Plus en détail

S ETABLIR DANS LA PROVINCE CANADIENNE DU NOUVEAU BRUNSWICK

S ETABLIR DANS LA PROVINCE CANADIENNE DU NOUVEAU BRUNSWICK S ETABLIR DANS LA PROVINCE CANADIENNE DU NOUVEAU BRUNSWICK 1/6 Située sur la côte Est du pays, la province du Nouveau Brunswick s étend sur 73 500 km² et compte 749968 habitants (estimation au 1 juillet

Plus en détail

Une grande famille de produits à découvrir

Une grande famille de produits à découvrir Une grande famille de produits à découvrir Produits d assurance vie Pour tous les produits d assurance vie permanente et temporaire, à l exception de l avenant d assurance vie pour enfants, la prestation

Plus en détail

«Accompagnement des femmes migrantes»

«Accompagnement des femmes migrantes» Soutien du Processus Euro-africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables (Rabat, 27-29 Juillet 2010) «Accompagnement des femmes migrantes»

Plus en détail

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK Pour publication immédiate : 6 janvier 2014 LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE UN PLAN EN VUE D OFFRIR PLUS DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS EN ALLÈGEMENT FISCAL AUX FAMILLES ET ENTREPRISES DE NEW YORK L État passe

Plus en détail

MODÈLE DE CONTRAT DE TRAVAIL POUR UNE EMPLOYÉE DE MAISON

MODÈLE DE CONTRAT DE TRAVAIL POUR UNE EMPLOYÉE DE MAISON MODÈLE DE CONTRAT DE TRAVAIL POUR UNE EMPLOYÉE DE MAISON INSTRUCTIONS : L Employeur et l Employée devraient négocier les termes de ce contrat pour parvenir à un accord. Cochez les rubriques correspondant

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés

FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés FICHE PRATIQUE La gestion des jours fériés, de la journée de solidarité et des congés payés Peut-on imposer aux salariés de travailler un jour férié? Comment organiser les ponts dans l entreprise? Comment

Plus en détail

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014)

Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) Les aides à l embauche des entreprises (avril 2014) CATEGORIE AIDE CONDITIONS/MODALITES/FORMALITES EXONERATION/REDUCTION DE COTISATIONS SOCIALES Réduction générale de cotisations dite «FILLON» Réduction

Plus en détail

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable Le Plan Nord à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable définitif) 2 Territoire du Plan Nord Baie d Ungava Tracé de 19 27 du Conseil priv é (non Baie d Hudson Mer du Labrador

Plus en détail

Attrait du pays pour les investisseurs privés...22

Attrait du pays pour les investisseurs privés...22 Sommaire Synthèse.........................................................................................................5 Information pratique...........................................................................9

Plus en détail

UK Trade & Investment

UK Trade & Investment UK Trade & Investment Présentation avril 2011 Le Royaume-Uni et l Irlande à votre portée Un excellent dossier pour attirer les investissements directs à l'étranger Le «stock» cumulatif des IDE du R.-U.

Plus en détail

P2C03 La dure e du temps de travail

P2C03 La dure e du temps de travail P2C03 La dure e du temps de travail I. Travail effectif et temps de présence A. Le décompte des heures Application 1 : M. Bob, directeur RH de l entreprise BTS vous demande, pour chaque salarié de dénombrer

Plus en détail

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE BULLETIN n O HE 002 Publié en juin 2000 Révisé en août 2014 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RÉMUNÉRATION Le présent bulletin aidera les employeurs à déterminer

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES EMPLOIS PERSPECTIVES POUR LES ET CANADIENS LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2012 SOUTENIR LA CRÉATION D EMPLOIS Pour améliorer la croissance économique à long terme du Canada, il faut qu un plus grand nombre

Plus en détail

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE Introduction Avantages comparatifs de l Algérie Encouragement à l investissement Nouvelles règles applicables aux IDE Présentation de l A.N.D.I Créée dans le cadre des réformes de première génération engagées

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 21/2014. OBJET : Commentaire des dispositions de l article 24 de la loi de finances complémentaire pour l année 2014 R E S U M E

NOTE COMMUNE N 21/2014. OBJET : Commentaire des dispositions de l article 24 de la loi de finances complémentaire pour l année 2014 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 21/2014 OBJET : Commentaire des dispositions de l article 24 de la loi de finances

Plus en détail