La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC"

Transcription

1 La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC 1

2 Le LABEL BBC «effinergie» en MI Passe par 2 obligations Choix constructif et technique Structure Isolation Ventilation Source de chauffage Production d ECS Production électricité Mesure in situ de l ouvrage Soins apporté à l ouvrage Traitements particuliers Mesure de perméabilité à l air Qualité de l ouvrage à ne pas laisser passer l air extérieur non contrôlé ETUDE THERMIQUE Cep 40 KW /m2.shon/an Zone H3 Valeur : Q4 Pa surfacique Q 0.6 m³.h/m² ATM sud-est Perméabilité à l air

3 Pourquoi la perméabilité? Pourquoi la perméabilité à l air? Pour faire simple : La bonne étanchéité à l air d une construction permet de limiter les infiltrations d air parasites qui sont responsables d inconforts thermiques et de surconsommations d énergie ( à l inverse des flux contrôlés tels que la VMC ). Si la qualité thermique du bâti est importante de part les matériaux employés et les systèmes retenus, l étanchéité de l enveloppe et la qualité de la mise en œuvre le sont tout autant en matière de résultat thermique final. Source : CETE de Lyon ATM sud-est 3 Perméabilité à l air 2010

4 La perméabilité : Comment ca marche? On prends en compte les surface froides de la maison Murs extérieurs + Plafond Haut (Atbat) On créé des différences de pressions entre l extérieur et l intérieur pour favoriser les entrées d air parasites et pouvoir les mesurer Q4 Pa surfacique sous 4 Pa Surface équivalente de fuites en Cm² 4

5 Une maison BBC n est pas une maison hermétique à l air Surface équivalente de fuites en Cm² Maison RT 2005 Q4 = 1.3 m³ d air /h/ m² Atbat Maison BBC Q4 = 0.6 m³ d air /h/ m² Atbat ATM sud-est Perméabilité à l air

6 L impact de la Perméabilité à l air Soit une maison de 200 m² de surface froide = 100 m² de murs m² de plafond Maison RT 2005 Q4 = 1.3 m³ d air /h/ m² Atbat Volume d air parasite : 260 m³ Déperdition de l air 0.34 W/ C d écart de T 260m³ x 0.34 W = 88.4 W/h 20 intérieur et 0 extérieur 88.4 W x 20 Maison BBC Q4 = 0,6 m³ d air /h/ m² Atbat Volume d air parasite : 120 m³ Déperdition de l air 0.34 W/ C d écart de T 120 m³ x 0.34 W = 40.8 W/h 20 intérieur et 0 extérieur 40.8 W x watts de perdus 816 watts de perdus 6

7 D où proviennent les fuites? Des liaisons façades et planchers Des menuiseries extérieures Des équipements électriques Des trappes et les éléments traversant les parois Comment y remédier? Tout est question de bon sens et de sensibilisation. Tous ces phénomènes d infiltration d air parasite peuvent êtres évités dès l instant où les règles de mise en œuvre sont respectées. Source : CETE de Lyon ATM sud-est 7 Perméabilité à l air 2010

8 Les sources de fuites menuiseries extérieures 40,00% liaisons facades tuyauteries 13,00% passage des équipements électriques 35,00% trappes d'accès 12,00% 8

9 La réalisation d un test La méthode employée est celle de la dépressurisation progressive selon la norme EN : extraire des volumes d air connus mesurer simultanément les différences de pression entre l intérieur et l extérieur afin d obtenir une série de couple «débit/dépression». Contrôle de la vitesse du vent V doit 6m/s ou 21 km/h Installation du matériel Obturation des entrées et sorties d air ATM sud-est 9 Perméabilité à l air 2010

10 La réalisation d un test Obturation des évacuations Recherche de fuites Génération de fumée Réalisation du test 10

11 La réalisation d un test - Reprise des valeurs mesurées selon la norme EN Points de mesures selon plusieurs paliers de dépression. - Fichier des observations enregistrées lors de chaque essai. - Réintégration des valeurs dans l étude thermique finale. Rapport de test 11

12 La Perméabilité des principes simples Là où le son passe l air passe Un respect des règles de pose ( DTU ) Qualité de mise en œuvre et soin apporté à la finition Vérification en cours de chantier 12

13 Les points à soigner Les points à éviter 13

14 Les menuiseries Attention aux joints périphériques Traitement par joints supplémentaires pour garantir l étanchéité 14

15 Les menuiseries Grandes baies coulissantes à plusieurs ventaux sont des sources d infiltrations Attention aux infiltrations dans les angles de Menuiserie coulissantes soignez l alignement à la pose Baies à galandages Sources d infiltration Soin particulier pour le traitement De la réservation du galandage 15

16 L électricité Traiter les arrivées électriques soit : - Boitiers étanches - Obturation des gaines et arrivées 16

17 L électricité Traiter les gaines électriques coffre de VR électriques Spots électriques sur volume non chauffé Ou combles perdus à éviter : infiltration 17

18 L électricité Compteur électrique : Traitement à faire s il est situé hors volume chauffé Calfeutrement des goulottes. Attention aux circulations en VS 18

19 Les traversées et jointements divers Traitement des fourreaux ex silicone Calfeutrement ou jointement correct Des sorties d évacuations 19

20 Les traversées et jointements divers Joint de porte isolante sur garage 20

21 Le Bâti : plafond Pour éviter les infiltrations D air derrière les doublages Réaliser une obturation Périphérique des plafonds ATM sud-est Perméabilité à l air

22 Le Bâti : doublages Bien traiter les bas de doublage Pour éviter les circulations d air 22

23 La Perméabilité : C est facile - IL SUFFIT DE S Y PRENDRE EN AMONT - UN TEST À VIDE AVEC LES ENTREPRISES - ON IDENTIFIE LES PHÉNOMÈNES - ON MET EN PLACE LES SOLUTIONS - UNE OBLIGATION DE LA RT 2012 ATM sud-est Perméabilité à l air

Comment construire une maison en béton économiquement BBC?

Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Réalisation du second œuvre, des équipements et du test de perméabilité à l air (4/4) Réalisation du second œuvre Pose des menuiseries Menuiseries

Plus en détail

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Le test d étanchéité à l air Les travaux de gros œuvre et une grande partie du second œuvre sont terminés. Avant de s attaquer aux finitions, un test d étanchéité

Plus en détail

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Objectifs de la présentation Connaître les origines de la perméabilité à l air et sa mécanique Identifier les enjeux de l étanchéité à l air

Plus en détail

Sensibilisation «Perméabilité à l air» Thierry MARTIN - Directeur Sud - NRJ-DIAGS

Sensibilisation «Perméabilité à l air» Thierry MARTIN - Directeur Sud - NRJ-DIAGS Sensibilisation «Perméabilité à l air» Thierry MARTIN - Directeur Sud - NRJ-DIAGS Qui sommes nous? Un spécialiste du diagnostic post construction Diagnostic Performance Energétique Obligatoire pour toutes

Plus en détail

FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT!

FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT! L'étanchéité à l'air des logements FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT! Alain DEZELUT, Chargé de mission bâtiment Grenelle DDT du Val-d'Oise 1 L'étanchéité à l'air des logements SOMMAIRE -7 raisons de s'intéresser

Plus en détail

Les 2 Rencontres Nationales. 25 & 26 juin 2013

Les 2 Rencontres Nationales. 25 & 26 juin 2013 Les 2 Rencontres Nationales 25 & 26 juin 2013 Etanchéité à l air RT 2012 rappel Objectif de la RT 2012 Réduire les consommations d énergie et les émissions de gaz à effet de serre Cep < 50 kwh/m 2 /an

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Rapport d inspection Test de perméabilité à l air Localisation des infiltrations d air parasites. Méthode B Test intermédiaire

Rapport d inspection Test de perméabilité à l air Localisation des infiltrations d air parasites. Méthode B Test intermédiaire Rapport d inspection Test de perméabilité à l air Localisation des infiltrations d air parasites Méthode B Test intermédiaire Logement n 3 Q4Pasurf = 0,816 m 3 /(h. m 2 ) Maitre d ouvrage : SNC BATIMALO

Plus en détail

Synthèse du suivi de 7 projets de logements BBC

Synthèse du suivi de 7 projets de logements BBC Synthèse du suivi de 7 projets de logements BBC 2 marchés ont été passés : Avec WIGWAM pour : Tests étanchéité à l air Thermographies Vérification des matériaux mis en œuvre au niveau de l enveloppe Avec

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Jean-Louis CAPOU Président de Syneole 93 Rue Jean Jaurès 33500 Libourne

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air BBC Concept SARL au capital de 5000 144 impasse de Chartreuse 38430 SAINT JEAN DE MOIRANS 09 50 66 05 38 06 74 08 30 98 contact@bbc-concept.com www.bbc-concept.com Mesure de perméabilité à l air Rapport

Plus en détail

MONO AIR, enduit d étanchéité à l air Simple et efficace

MONO AIR, enduit d étanchéité à l air Simple et efficace 121107_MONO_AIR_COUV_4COUV_PIX.ai 1 08/11/12 15:40 C M J CM MJ CJ CMJ Parexlanko est la marque commerciale de ParexGroup S.A. www.parexlanko.com PAREXGROUP S.A. - Département Façades 19 place de la résistance

Plus en détail

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis

Plus en détail

Rapport d essai Test de perméabilité à l air

Rapport d essai Test de perméabilité à l air Rapport d essai Test de perméabilité à l air Bureau Veritas 27, allée du chargement (conformément à la norme NF EN 13829 et à son guide d application GA-P50-78) BP 336 59650 Villeneuve d Ascq Tél : 03

Plus en détail

Les dossiers Knauf. LES SOLUTIONS PERMÉABILITÉ À L AIR knauf

Les dossiers Knauf. LES SOLUTIONS PERMÉABILITÉ À L AIR knauf Les dossiers Knauf 2014 LES SOLUTIONS PERMÉABILITÉ À L AIR knauf Les dossiers Knauf Les solutions perméabilité à l air Knauf Principes de l isolation thermique par l intérieur Les solutions Knauf pour

Plus en détail

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN RAPPORT REFERENCES EXERCICE TEST DATE DU RAPPORT DATE DE L'ESSAI SOCIETE INTERVENANT : TEST DE PERMEABILITE A L'AIR : NF EN 13829 / GA P50-784 : 2 / 10 (fichier

Plus en détail

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN RAPPORT REFERENCES EXERCICE TEST DATE DU RAPPORT DATE DE L'ESSAI SOCIETE INTERVENANT : TEST DE PERMEABILITE A L'AIR : NF EN 13829 / GA P50-784 : X / X (fichier

Plus en détail

Règlementation Thermique 2012

Règlementation Thermique 2012 Mme COSSET M. TREMELET M. OLAGNIER Règlementation Thermique 2012 Connaître ses limites pour mieux l appliquer RT 2012 : pour quels bâtiments? Application pratique difficile pour l instant! Cas des restructurations

Plus en détail

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air 1 Nouvelles exigences 2 Nouvelles exigences 50 KWh/an/m² BEPOS (Bat Energie positive) Bâtiment passif RT 2012 (ex niveau BBC) RT 2005 Moyenne

Plus en détail

Les 5 à 7 de l éco-construction

Les 5 à 7 de l éco-construction Les 5 à 7 de l éco-construction Retrouvez les conférences sur www.ifb42.com La RT2012 Le confort d été Performances des menuiseries extérieures Humidité et transfert de vapeur d eau dans les parois Les

Plus en détail

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse Fabrice RICHIERI - CETE du Sud-Ouest Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX. Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle

TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX. Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle XXXX XXXX Franck MARTIN 02/06/2015 RESULTAT Le résultat de mesures de l'indice Q4Pa-surf

Plus en détail

Les exigences BBC et RT2012

Les exigences BBC et RT2012 Les exigences BBC et RT2012 B bio max : besoins 3 usages «chauffage + refroidissement + éclairage» Spécifique RT2012 C max : consomma6ons 5 usages «chauffage + refroidissement + éclairage + ECS + auxiliaires»

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final Opération : Bâtiments testés : Contrôle effectué le : RAPPORT D'ESSAI N : Donneur d'ordre : Château d'arsac - 33460 Arsac Mesureur : Xavier VINCENT, N MB 0162-1. P. 1 / 12 Test de perméabilité à l'air

Plus en détail

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Jeudi de L ALEL L étanchéité à l air des bâtiments Enjeux Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Sommaire 1. Contexte Exigence de confort Crise énergétique Crise climatique Des bâtiments performants 2. Perméabilité

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr La qualité d une bonne étanchéité réside essentiellement dans la qualité de mise en œuvre des matériaux. Afin de parfaire la maitrise de ce lot, nous vous proposons ci-dessous une liste des principaux

Plus en détail

Les secrets d une bonne étanchéité à l air

Les secrets d une bonne étanchéité à l air Les secrets d une bonne étanchéité à l air 18/03/2014 Cycle énergie CCW-CSTC 18/03/2014 - Page 1 Partie 1: Généralités - Qu est-ce que l étanchéité à l air? - Intérêts à rendre un bâtiment étanche à l

Plus en détail

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés D. Limoges, R. Carrié, R. Jobert CETE de Lyon A. Pouget, C. Bréjon POUGET Consultants Rencontres PREBAT 2008 Perpignan, 3-5 juin 2008 PABHI Financement :

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et son GA P50-784 Le 13 juin 2012

Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et son GA P50-784 Le 13 juin 2012 TEST DE PERMEABILITE A L AIR Rapport de mesure n 120613PM1 DONNEUR D ORDRE XXX XXX XXX Tél. : ADRESSE DU BIEN XXX Xxx Xxx xxx Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et

Plus en détail

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux 1 - Contexte et objectifs La règlementation thermique 2012 (RT 2012) [1] se met progressivement

Plus en détail

Etude RT2012 IRL France Simulations thermiques RT2012 en résidentiel individuel en chauffage STEP WARMFLOOR

Etude RT2012 IRL France Simulations thermiques RT2012 en résidentiel individuel en chauffage STEP WARMFLOOR Affaire n : A130101 1 1 : mise à jour du 18/01/2013 Annule et remplace la A130101 Centre d affaires Anabela Bâtiment Le Muguet 37, rue Prosper Cabirol 54940 BELLEVILLE tél. : 03 83 24 39 40 nancy@synergisud.fr

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Assurer une bonne étanchéité à l air de l enveloppe dans les bâtiments neufs et en rénovation Aline Branders PLATE-FORME MAISON PASSIVE asbl

Plus en détail

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA Suivi d une crèche à Redon Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA 22 Avril 2014 Sommaire Présentation de l opération Le chantier et l instrumentation Résultats Consommations brutes et recalculées Confort

Plus en détail

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 24330 Saint Laurent-sur-Manoire, Dordogne web : www.odetec.fr Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 Sources des illustrations : Réglementation thermique «Grenelle

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air Rapport d essai de mesure de perméabilité à l air selon la norme NF EN 13829 et le guide d application GA P50- INFILTROTEST 9 route de Paris 75000 PARIS XXXXXXXXXX - XXXXXXXXXX@hotmail.fr www.xxxxxxx.com

Plus en détail

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton.

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Maisons Individuelles THPE et BBC Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Principes des solutions étudiées dans le cadre de la Réglementation Thermique concernant les prestations courantes

Plus en détail

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier.

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été établie à partir de différents sites Internet

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

Performance Energétique du Bâtiment et RT2012

Performance Energétique du Bâtiment et RT2012 Performance Energétique du Bâtiment et RT2012 5 juin 2012 ORLEANS Opération réalisée avec le soutien financier de l Union Européenne, de l Etat et de la Région Centre : Programme La Règlementation Thermique

Plus en détail

Etanchéité à l air en France : état des lieux, enjeux, et pistes de progrès

Etanchéité à l air en France : état des lieux, enjeux, et pistes de progrès Etanchéité à l air en France : état des lieux, enjeux, et pistes de progrès R. Carrié S. Berthault, S. Charrier, J.P. Grand, R. Jobert, D. Limoges CETE de Lyon Dijon, 21 novembre 2007 Plan de l'exposé

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 Règles techniques relatives au processus et à la mesure de l étanchéité à l air des bâtiments neufs faisant l objet Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 L'ensemble des informations décrites

Plus en détail

L étanchéité à l air de nos bâtiments

L étanchéité à l air de nos bâtiments L étanchéité à l air de nos bâtiments Par Jean-Claude Tremsal - Objectif Zéro Energie www.maisonbbc.dupont.com Introduction Quand on parle bâtiment, on pense confort et facture énergétique. Le maître d

Plus en détail

Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives

Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives Maisons BBC et passives Qualité d air intérieur et ventilation Confort thermique Solutions préconisées Mise en œuvre Maintenance prix De l importance

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

ATbat infiltrométrie du bâtiment

ATbat infiltrométrie du bâtiment Le Colombier 24160 Saint Raphaël Tél : 06 11 66 66 65 atbat.verrier@orange.fr RAPPORT D'ESSAI MESURE DE LA PERMEABILITE A L'AIR & LOCALISATION DES INFILTRATIONS D'AIR NON MAITRISEES Conforme à la norme

Plus en détail

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, s applique à tous les projets de bâtiments neufs des secteurs résidentiels, dont le dépôt de demande de permis de construire

Plus en détail

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Quelles interactions, quels impacts au niveau énergétique et sanitaire? Fabrice RICHIERI Ingénieur CVC au Service National d Ingénierie

Plus en détail

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2

Thierry Gallauziaux - David Fedullo. Isoler les combles. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Thierry Gallauziaux - David Fedullo Isoler les combles Groupe Eyrolles, 2011, ISBN 978-2-212-13205-2 Isoler les combles Sommaire... 6 Les échanges gazeux... 6 L étanchéité à l air... 10 L inertie thermique...

Plus en détail

Sensibilisation Etanchéité à l air en ossature bois

Sensibilisation Etanchéité à l air en ossature bois Sensibilisation Etanchéité à l air en ossature bois STECK Maël LYON février 2016 Généralités et réglementation Les fonctions de l enveloppe Isolation thermique Migration de la vapeur d eau Fonctions de

Plus en détail

Soumise à l effet du vent, à la différence

Soumise à l effet du vent, à la différence CVC N 871 NOV./DÉC. 2011 13 PROFESSION ÉTUDE Infiltrométrie Vers un résultat d étanchéité à l air des bâtiments La réglementation thermique 2012 impose un niveau élevé d étanchéité à l air des nouveaux

Plus en détail

21èmes Journées d Etudes Professionnelles de la FPI

21èmes Journées d Etudes Professionnelles de la FPI 21èmes Journées d Etudes Professionnelles de la FPI Atelier «Mieux concevoir, exécuter et livrer des logements BBC : points de contrôle et premières réussites» Bellet Christophe (GrDF) Delphine Lepeix

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012.

Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012. Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012. Dans le but de diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments à l horizon 2020, la France a

Plus en détail

Nous répondons au Label BBC - Effinergie

Nous répondons au Label BBC - Effinergie Nous répondons au Label BBC - Effinergie Pour pouvoir obtenir le Label BBC Effinergie, l exigence principale est de ne pas dépasser une valeur de consommation de : 50 kwh d énergie primaire par m² de Surface

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

RAPPORT DE PERMEABILITE A L AIR

RAPPORT DE PERMEABILITE A L AIR Direction régionale d Ile-de-France 42 rue de Cambronne 75015 PARIS RAPPORT DE PERMEABILITE A L AIR QUALICONSULT CONSTRUCTION DURABLE, une division de QUALICONSULT SECURITE Service QEB et Acoustique 15

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Par François TURLAND & Bernard LORIOT Séminaire Technique UMF Malte Nov.2012 CONTETE Les consommations d énergie en France Industrie 21% Autres 5% Transport 31% Bâtiment

Plus en détail

SOLUTIONS CONDUITS DE CHEMINÉES EN MAISON INDIVIDUELLE. Conseils établis en application de. En collaboration avec le laboratoire CERIC GUIDE CONSEIL

SOLUTIONS CONDUITS DE CHEMINÉES EN MAISON INDIVIDUELLE. Conseils établis en application de. En collaboration avec le laboratoire CERIC GUIDE CONSEIL SOLUTIONS CONDUITS DE CHEMINÉES EN MAISON INDIVIDUELLE Conseils établis en application de la NF DTU 24.1 En collaboration avec le laboratoire CERIC GUIDE CONSEIL en application de la réglementation thermique

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles Partenariat Coordinatrice = Magali Bontron Experts = Guillaume Chanut Anthony Auvergnon Partenaires = Jean Michel Legros

Plus en détail

RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL

RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL 250 projets représentant 550 bâtiments et 360 000 m2 de SHON 75 % des projets dans le neuf 60% des projets dans le secteur résidentiel

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

NOUVEAU GUIDE ISOLATION. Sortie : Octobre 2011

NOUVEAU GUIDE ISOLATION. Sortie : Octobre 2011 NOUVEAU GUIDE ISOLATION Sortie : Octobre 2011 CONTEXTE DU GUIDE La Règlementation Thermique 2012 Applicable dés 2011: Pour les bâtiments publics, janvier 2013 pour tous les bâtiments de logement. Une obligation

Plus en détail

VOS CONSTRUCTIONS MÉRITENT

VOS CONSTRUCTIONS MÉRITENT poutrelles béton sur vide sanitaire VOS CONSTRUCTIONS MÉRITENT LE MEILLEUR Support. 23, rue de la Vanne 92126 Montrouge Cedex Tél 01 49 65 09 09 Fax 01 49 65 08 61 Mail fib@fib.org Site www.fib.org Industrie

Plus en détail

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à Réglementation thermique RT 0 et bâtiments à structure en acier Réglementation thermique Textes, dates de mise en application et attestations Textes de référence : Décret n 00-69 du 6 octobre 00 relatif

Plus en détail

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DESCRIPTION D UN CIRCUIT DE CHAUFFAGE A EAU CHAUDE LE SENS DE LA PENTE LE RADIATEUR EN FONTE

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air Le défi des Familles Eco-Engagées Engagées Guide de la ventilation ventilation et de l étanchéité à l air La ventilation d un bâtiment permet : - d évacuer l air vicié, chargé en humidité et en polluants

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

Table des matières générale 1

Table des matières générale 1 Table des matières générale page 1 Table des matières générale 1 0 - Clauses communes Chap. 1 - Clauses générales pour opérations à lot unique 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

La rénovation rénovation globale performante. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

La rénovation rénovation globale performante. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr La rénovation rénovation globale performante Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr SOMMAIRE Les coûts 1. POURQUOI RENOVER? 1.1. Contexte et chiffres clés 1.2. Typologies et consommations

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances SOCOTEC Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances David RETIERE / david.retiere@socotec.fr 31/05/2012 Sommaire

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI DE PERMEABILITE A L AIR (INFILTROMETRIE) Ce rapport ne peut pas être utilisé dans le cadre d une labellisation BBC EFFINERGIE

RAPPORT D ESSAI DE PERMEABILITE A L AIR (INFILTROMETRIE) Ce rapport ne peut pas être utilisé dans le cadre d une labellisation BBC EFFINERGIE RAPPORT D ESSAI DE PERMEABILITE A L AIR (INFILTROMETRIE) Ce rapport ne peut pas être utilisé dans le cadre d une labellisation BBC EFFINERGIE RESULTATS : Q4 Pa Surf (indice de perméabilité à l air) = 0.62

Plus en détail