LA RÉCUPÉRATION ET LE RECYCLAGE DES DÉBRIS DE CONSTRUCTION, DE RÉNOVATION ET DE DÉMOLITION (CRD)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RÉCUPÉRATION ET LE RECYCLAGE DES DÉBRIS DE CONSTRUCTION, DE RÉNOVATION ET DE DÉMOLITION (CRD)"

Transcription

1 COLLOQUE ANNUEL DE L A.G.P.I. HÔTEL MORTAGNE BOUCHERVILLE LA RÉCUPÉRATION ET LE RECYCLAGE DES DÉBRIS DE CONSTRUCTION, DE RÉNOVATION ET DE DÉMOLITION (CRD) Simon Lafrance, coordonnateur Secteur ICI RECYC-QUÉBEC 5 octobre 2005

2 Plan de la présentation La Société d état RECYC-QUÉBEC La gestion des matières résiduelles générées par les établissements institutionnels La gestion des débris de construction, de rénovation et de démolition (CRD) Trois études de cas sur la gestion des CRD Quelques idées et réflexions additionnelles Période de questions et d échanges 2

3 La Société d état RECYC-QUÉBEC

4 RECYC-QUÉBEC Société d État, créée en 1990 Relève du ministre du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Mission : «... promouvoir, développer et favoriser la réduction, le réemploi, la récupération et le recyclage de contenants, d emballages, de matières ou de produits ainsi que leur valorisation dans une perspective de conservation des ressources.» 4

5 Appui de RECYC-QUÉBEC au programme Visez vert

6 Le programme Visez vert / objectifs généraux Reconnaître les pratiques de saine gestion environnementale des propriétaires et gestionnaires d immeubles Encourager et guider ceux qui sont disposés à prendre de tels engagements de gestion 6

7 Le programme Visez vert Vue d ensemble des 10 critères RESSSOURCES 1. Réduction de la consommation d énergie 2. Réduction de la consommation d eau potable DÉCHETS DE CONSTRUCTION ET RECYCLAGE 3. Gestion des déchets de construction 4. Recyclage MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION 5. Gestion des produits dangereux 6. Utilisation de matériaux sains et recyclés 7. Gestion des substances appauvrissant la couche d ozone (SACO) ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR 8. Qualité de l air intérieur 9. Maintenance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) SENSIBILISATION DES OCCUPANTS 10. Programme de communication 7

8 Là où RECYC-QUÉBEC peut vous aider surtout pour RESSSOURCES 1. Réduction de la consommation d énergie 2. Réduction de la consommation d eau potable DÉCHETS DE CONSTRUCTION ET RECYCLAGE 3. Gestion des déchets de construction 4. Recyclage MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION 5. Gestion des produits dangereux 6. Utilisation de matériaux sains et recyclés 7. Gestion des substances appauvrissant la couche d ozone (SACO) ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR 8. Qualité de l air intérieur 9. Maintenance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) SENSIBILISATION DES OCCUPANTS 10. Programme de communication 8

9 Là où RECYC-QUÉBEC peut vous aider surtout pour mais aussi pour... RESSSOURCES 1. Réduction de la consommation d énergie 2. Réduction de la consommation d eau potable DÉCHETS DE CONSTRUCTION ET RECYCLAGE 3. Gestion des déchets de construction 4. Recyclage MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION 5. Gestion des produits dangereux 6. Utilisation de matériaux sains et recyclés 7. Gestion des substances appauvrissant la couche d ozone (SACO) ENVIRONNEMENT INTÉRIEUR 8. Qualité de l air intérieur 9. Maintenance des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) SENSIBILISATION DES OCCUPANTS 10. Programme de communication 9

10 Les matières résiduelles générées au Québec (Bilan 2002)

11 Les matières résiduelles générées annuellement au Québec (Bilan, 2002) Au total, plus de 11 millions de tonnes (Mt) de matières résiduelles générées au Québec en 2002 Dont plus de 40% sont produites par les activités du secteur des industries, des commerces et des institutions, ou ICI (~ 4,7 Mt) et près de 30% du secteur de la construction, de la rénovation et de la démolition, ou CRD (~ 3,1 Mt) Ce sont les 2 secteurs concernés À noter: Ceci exclut tous les résidus qui sont réemployés ou traités in-situ ou en boucle fermée (ex. retour de palettes aux fournisseurs, réfection routière avec réutilisation sur le site même, ) 11

12 Les matières résiduelles générées par le secteur des CRD au Québec (Bilan, 2002) Au total, environ 3,1 Mt de débris de CRD (construction, rénovation et démolition) générés Dont plus de 60% seraient récupérés et mis en valeur (béton et béton bitumineux surtout) À noter: Ces quantités se distribuent entre 2 flots principaux: celui du bâtiment et celui des infrastructures routières. Nous ne disposons actuellement d aucune donnée permettant de distribuer ces quantités entre ces deux flots, de connaître donc, les quantités générées, récupérées ou éliminées, qui proviendraient des activités des immeubles eux-mêmes. Cependant, nos estimés préliminaires nous portent à croire qu environ 1,5 Mt seraient générées par les immeubles, dont environ le quart serait récupéré. 12

13 Gérer distinctement les matières générées par les immeubles (CRD)

14 Les matières générées par l entretien et la rénovation des immeubles (volet CRD) Quantités très variables Souvent gérées à part (pratique à poursuivre) Peu récupérées parce qu à tort négligées Pourtant, quand on y regarde de plus près, on peut faire mieux 14

15 3 études de cas réalisées pour RECYC-QUÉBEC disponibles sur le site internet

16 Cycle usuel des matériaux du bâtiment - I Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Utilisation / entretien Rénovation / conversion Élimination des résidus Fin de vie = Démolition processus matières résiduelles 16

17 Cycle des matériaux du bâtiment - II Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Installation de récupération Utilisation / entretien Réemploi de matériaux Rénovation / conversion Élimination des résidus Recyclage / valorisation Démolition / valorisation processus matières résiduelles matières résiduelles récupérées 17

18 Cycle des matériaux du bâtiment - III Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Installation de récupération Utilisation / entretien Réemploi de matériaux Rénovation / conversion Élimination des résidus Recyclage / valorisation Démolition / déconstruction processus matières résiduelles matières pour mise en valeur ou réemploi 18

19 3 études de cas réalisées Extraction des matières Production des matériaux Construction du bâtiment Architecture ingénierie Installation de récupération Utilisation / entretien Réemploi de matériaux Rénovation / conversion Élimination des résidus Recyclage / valorisation Démolition / déconstruction processus matières résiduelles matières pour mise en valeur ou réemploi 19

20 Étude de cas : Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Source: Consortium MTF arch.. 20

21 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Extraction des matières Matériaux neufs Construction du bâtiment Architecture ingénierie Reprise de matériaux Matériaux usagés Réutilisation in-situ?? Tri à la source Installation de récupération? Élimination des résidus Recyclage / valorisation? 21

22 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Tri à la source sur le chantier Source: Consortium MTF arch. 22

23 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) procédures et matières récupérées NB. Excavation et préparation du site : 98,6% de toutes les matières générées Fondation: 3,3 % des matières récupérées (bois) Structure: 3,8 % des matières récupérées (bois) Enveloppe: 18,5 % des matières récupérées (bois, carton) Finition extérieure et intérieure: 74,4 % des matières récupérées (bois, métaux, carton, plastique, gypse, béton et brique). Note: gypse, béton et brique colorés n ont pas trouvé preneurs et ont donc finalement été enfouis. 23

24 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) matières générées - A Pourcentage en poids des déchets CRD (7740 tonnes) INCLUANT la terre, les pierres et le béton existant Béton existant concassé sur le site 23% Terre excavée 75% Pierres excavées réutilisées 1% Bois, Plastiques, Gypse, Carton, Métaux, Béton/Brique, Divers, Source: Consortium MTF arch. 24

25 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) matières générées - B Pourcentage en poids des déchets CRD (105,5 tonnes) EXCLUANT la terre, les pierres et le béton existant Métaux 12% Béton/Brique 20% Carton 8% Gypse Divers (verre, 6% cannettes d'al., etc.) Plastiques 5% Bois 42% Source: Consortium MTF arch. 25

26 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) Matières détournées de l élimination (%) - B Pourcentage en poids des déchets détournés des sites d'enfouissement EXCLUANT la terre, les pierres et le béton existant Matières enfouies 32,8% Bois Mé taux Carton Plastiques Béton/Brique Gypse Divers 67,2% Matières détournées Source: Consortium MTF arch. 26

27 Construction (Mountain Equipment Coop, Mtl) aspects économiques Économies de disposition des matières : ~ 40% (2240 $ incluant tarification pour les matières récupérées, au lieu de 3747$ si tout avait été enfoui) Excluant les coûts suivants: transport et location de conteneurs surveillance et gestion accrue sur le chantier Note: on peut présumer que ces coûts auraient tendance à diminuer à l usage (courbe d apprentissage) 27

28 Étude de cas : Déconstruction (245 Richelieu, Saint-Jean) Source: André J. Fortin, arch. 28

29 Déconstruction d un bâtiment commercial (St-Jean sur Richelieu) Extraction des matières Matériaux neufs Construction du bâtiment Architecture ingénierie Élimination des résidus Particuliers et entrepreneurs Réemploi de matériaux Installation de récupération Recyclage / valorisation?? Matériaux pour réemploi Déconstruction? Démantèlement et tri à la source Matières pour recyclage Matières à enfouir? 29

30 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Mise en situation Donneur d ordres : Ville de St-Jean-sur-Richelieu But du projet : fenêtre sur la rivière / espace vert en aire publique avec bancs et belvédère Déconstruction : en alternative à la démolition Double défi : détourner le maximum de l enfouissement et offrir une alternative environnementale viable 30

31 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Bâtiment à déconstruire 31

32 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Phases des travaux 1 re étape: dégarnissage de l intérieur! finis, composantes et systèmes intérieurs 2 e étape: démantèlement de l extérieur! fenestration, murs, toiture et charpente NB. La dalle du rez-de-chaussée devait être conservée dans le projet d aménagement futur. 32

33 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Dégarnissage à l intérieur 33

34 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Étape finale 34

35 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Données quantitatives et résultats 977 tonnes (t) générées (36,8 kg/pi 2 ) NB.excluant la dalle de béton, demeurée sur place 828 t récupérées (85 % de toutes les matières) "dont près du 1/4 destiné au réemploi "et les autres ¾ destinés au recyclage N.B. Des matières triées (gypse et tuiles acoustiques) ont dû être enfouies, faute d avoir pu trouver des débouchés assez rapidement 35

36 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Principales matières envoyées au réemploi Transformateurs 1% Vitres thermos 11% Acier profilé 2% Total : 152,5 tonnes Structure d'acier 31% Briques 49% Portes de bois 2% Mise à la terre (bus duct) 1% Fluorescents 2% 36

37 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Principales matières envoyées au recyclage Bois 2% Métal 5% Pierre 4% Tôle d'acier 3% Total : 675,6 tonnes Béton 86% 37

38 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Aspects techniques et économiques Faisabilité technique démontrée Déconstruction = 3 fois plus de temps que la démolition Nécessité d une mise en marché rapide et efficiente Déplacement de coûts : augmentation des coûts imputable au temps additionnel requis = économies de transport et d enfouissement + revenus de vente des matières Réduction de la fonction «transport» par une prise en charge à proximité du site Respect des normes et de la réglementation applicables 38

39 Déconstruction (St-Jean-sur-Richelieu) Entre autres facteurs de succès 1. Type de construction facilement démontable (structure d acier et murs de maçonnerie) 2. Configuration et emplacement (un étage dégagé sur tous les côtés) 3. Techniques efficaces et main-d œuvre qualifiée 4. Outillage et équipements adaptés 5. Accessibilité à une mise en marché locale 6. Collaboration de tous les intervenants et notamment de la Ville (donneur d ordres) 7. Flexibilité de l échéancier de réalisation Source: André J. Fortin, arch. 39

40 Étude de cas : Rénovation (École N.-D.-de-Lourdes, Longueuil) Source: Gestion Domus Moebius 40

41 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Extraction des matières Matériaux neufs Construction du bâtiment Architecture ingénierie Réutilisation in-situ Rénovation / conversion Élimination des résidus Installation de récupération Recyclage / valorisation?? Réemploi de matériaux?? X Matériaux usagés X 41

42 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Mise en situation Donneur d ordres : École N.-D.-de-Lourdes Travaux à effectuer : reconversion de l aile Ouest du bâtiment, construction de l aile Est, rénovation de locaux au sous-sol Superficies (an 1): 2000 m 2 à rénover 1600 m 2 à construire Défi : effectuer les travaux en favorisant au maximum la réutilisation des matériaux et composantes sur le site même 42

43 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Réemploi des composantes (cafétéria) 43

44 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Travaux extérieurs sur le site 44

45 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Données quantitatives et résultats Matériaux réutilisés in-situ! Plus de m 3 de terre et gravier! 8000 blocs de ciment! Plus de 600 m 3 d asphalte et de briques concassés! 64 t de ciment (fondation et dalle) concassé! Composantes métalliques (rampes, etc.); Réemploi ex-situ : matériaux pour revente (bois) Recyclage (non significatif) : acier (13 t) Quantités dirigées vers l élimination : 117 t (< 1%) 45

46 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Résultats (matériaux de remblayage exclus) brique 15,2% métal 4,1% bois 0,2% MR enfouies 37,1% ciment 43,4% Quantités totales: 315 tonnes 46

47 Rénovation d une école secondaire (Longueuil) Aspects techniques et économiques La réutilisation des matériaux et le réemploi des composantes in-situ a constitué le «moteur» du projet de conversion et de rénovation Des avantages économiques importants en sont découlés : coûts évités pour le transport et la disposition des matières résiduelles + coûts évités pour se procurer des matériaux et des composantes neufs 47

48 Conclusions générales sur les 3 études de cas Entre autres facteurs de succès 1. Échéanciers souples 2. Matériaux avec un potentiel de mise en valeur 3. Espace disponible facilitant une bonne gestion 4. Coordination des travaux et des procédures 5. Volonté du donneur d ordres et de l entrepreneur 6. Collaboration de tous les intervenants impliqués 7. Proximité des débouchés et de la mise en marché 48

49 À la suite de ces trois études de cas Questions posées / Quoi faire si? Si espace insuffisant? Équipements de plus petites capacités? Tri chez un récupérateur? Si délais trop courts? Planification à revoir? Limiter le réemploi? Si trop d équipes présentes sur le chantier? Surveillance accrue? Si résidentiel et petits chantiers? Regroupement de services? Équipements de plus petites capacités? Recours à un écocentre? 49

50 Certaines matières générées par l entretien de l immeuble

51 Réduction et récupération de certaines matières résultant de l entretien des immeubles Tubes fluorescents Tapis Tuiles de plafond Murs et cloisons réutilisables 51

52 En terminant, pour vous, quelques idées, plus ou moins nouvelles

53 Repenser l entretien et la rénovation des immeubles Déconstruire au lieu de démolir? Construire avec des composantes facilement démontables? S assurer de la traçabilité des résidus! Se donner les moyens: échéanciers réalistes, espace suffisant, coordination entre l entrepreneur et les intervenants: planification! Utiliser des produits d entretien concentrés et dont les contenants sont recyclables 53

54 Repenser l approvisionnement des composantes des immeubles Utilisation de composantes faites de matériaux sains, avec un contenu recyclé, réemployables ou recyclables,? Achat en boucle fermée, avec reprise des composantes et des matériaux par le fournisseur après usage (avec garantie de recyclage: traçabilité)? Diffuser un diagramme de questionnement sur les besoins! 54

55 Favoriser l approvisionnement vert des occupants de l immeuble Adapter les mêmes réflexes que pour l immeuble à commencer par publiciser un diagramme de questionnement sur les besoins Monter un bottin d approvisionnement vert! Favoriser l impression recto/verso? Cartouches rechargeables? Équipement réemployable? Aménager un écocentre pour les occupants de l immeuble? 55

56 Offrir un approvisionnement et des services verts aux occupants Services de récupération multimatières offerts sur tous les étages et tous les départements de l immeuble! Séchoirs automatiques dans les toilettes? Tasses à l intention des occupants (avec slogan de l immeuble)? Vaisselle durable (voire consignée)? Offrir un babillard électronique pour favoriser la réduction et la réutilisation parmi les occupants? Un écocentre? NB. Les sondages le démontrent: les occupants veulent un environnement sain qui prend en considération ces éléments 56

57 RECYC-QUÉBEC constitue une organisme où vous trouverez des références Répertoire québécois des récupérateurs, recycleurs et valorisateurs Liste de manufacturiers d'équipements en environnement Répertoire de produits à contenu recyclé fabriqués au Québec Un guide de gestion des matières résiduelles à l intention des dirigeants et gestionnaires d établissements Des fiches d information par matière, des études de cas, divers rapports techniques d intérêt 57

58 Et même plus, comme des outils de communication par exemple Des pictogrammes de signalisation pour le tri des matières résiduelles (sur le site Internet de RECYC-QUÉBEC ) 58

59 Questions, échanges À vous la parole! Merci de votre attention et de votre collaboration! 59

Présentation à : BOMA Québec Le 21 septembre, 2010. Armando Cappello, LEED AP. Déconstruction : Recommandations pour une stratégie durable

Présentation à : BOMA Québec Le 21 septembre, 2010. Armando Cappello, LEED AP. Déconstruction : Recommandations pour une stratégie durable Présentation à : BOMA Québec Le 21 septembre, 2010 Armando Cappello, LEED AP Déconstruction : Recommandations pour une stratégie durable Buts de la présentation 1. Identifier les besoins de déconstruction

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

Gestion des matières résiduelles de la rénovation du Collège Notre-Dame-de-Lourdes Arrondissement Saint-Lambert, Longueuil

Gestion des matières résiduelles de la rénovation du Collège Notre-Dame-de-Lourdes Arrondissement Saint-Lambert, Longueuil Gestion des matières résiduelles de la rénovation du Collège Notre-Dame-de-Lourdes Arrondissement Saint-Lambert, Longueuil Rapport final Préparé par : Martial Desrochers Gestion Domus Moebius et la collaboration

Plus en détail

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Les objectifs d ici 2015 : Ramener à 700 kg par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées

Plus en détail

Solutions de gestion pour l environnement

Solutions de gestion pour l environnement Solutions de gestion pour l environnement Gamme complète de logiciels et de services d intégration Les Logiciels Maximum et l environnement Les Logiciels Maximum fournissent des logiciels et des services

Plus en détail

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020 des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut UNE DÉMARCHE DE CONCERTATION POUR RÉDUIRE L ENFOUISSEMENT

Plus en détail

INFORMATION ET SENSIBILISATION

INFORMATION ET SENSIBILISATION LISTE DE MESURES DE RÉDUCTION, DE RÉEMPLOI, DE RÉCUPÉRATION ET DE VALORISATION CONTRIBUANT À LA MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES INFORMATION ET SENSIBILISATION Activités d

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de technologie supérieure Colloque AGPI 2013 1 er octobre 2013 1 ère partie : La génération de matières résiduelles en milieu hospitalier Présenté par Sylvain Gigliesi 2 e partie : Implantation d

Plus en détail

Norme de gestion environnementale BOMA BESt

Norme de gestion environnementale BOMA BESt Norme de gestion environnementale BOMA BESt Steve Poulin, ing. président, comité environnement BOMA-Québec Directeur immobilier, Société immobilière du Québec BOMA L Association des propriétaires et administrateurs

Plus en détail

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Conseil régional de l environnement du Bas-Saint-Laurent Plan de la présentation 1. Gestion

Plus en détail

à vendre 2525, RUE BAILLARGEON TROIS RIVIÈRES (QUÉBEC) IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE

à vendre 2525, RUE BAILLARGEON TROIS RIVIÈRES (QUÉBEC) IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 2525, RUE BAILLARGEON TROIS RIVIÈRES (QUÉBEC) Prix demandé : 450 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins des Trois Rivières a le plaisir d offrir sur le marché l immeuble

Plus en détail

Programme de récupération multimatières dans les édifices municipaux de l agglomération

Programme de récupération multimatières dans les édifices municipaux de l agglomération Programme de récupération multimatières dans les édifices municipaux de l agglomération Éco-déjeuner-causerie Réseau d échanges du PSDD 17 octobre 2007 1 Contexte Action 1.14 du premier Plan stratégique

Plus en détail

CRITÈRES ET FORMULAIRE D INSCRIPTION. Bourse d études 2015 REMIS PAR LE 3R MCDQ

CRITÈRES ET FORMULAIRE D INSCRIPTION. Bourse d études 2015 REMIS PAR LE 3R MCDQ CRITÈRES ET FORMULAIRE D INSCRIPTION Bourse d études 2015 REMIS PAR LE 3R MCDQ Date limite : Vendredi 30 janvier 2015 Présentation du 3R MCDQ Depuis maintenant 17 ans, le Regroupement des Récupérateurs

Plus en détail

Maison recyclée des Artisans du rebut global, Mont Arthabaska

Maison recyclée des Artisans du rebut global, Mont Arthabaska Une expérience réussie de valorisation des matières résiduelles Carline Ghazal, coordonnatrice du développement durable Service de l environnement, Ville de Victoriaville Webinaire 7 avril 2010 Maison

Plus en détail

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins Antonin Bouchard, ing., D.E.S.S. Directeur associé, exploitation & redéploiement 10 avril 2008 Colloque San-Tech Collaboration: M. Vincent Lacouline OBJECTIFS

Plus en détail

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments

Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Comité consultatif sur la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Révision de la réglementation en efficacité énergétique des bâtiments Colloque BOMA Québec présenté par Mario Canuel, TP

Plus en détail

Capsule «Les déchets encombrants»

Capsule «Les déchets encombrants» Capsule «Les déchets encombrants» Vous sentez-vous encombrés par vos vieux objets périmés ou brisés? Les jeter aux ordures n est pas la solution. Appareils électriques, électroniques et mobilier de maison

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

Mélanie Kfoury, Associée KPMG-SECOR. Faire évoluer la collecte sélective

Mélanie Kfoury, Associée KPMG-SECOR. Faire évoluer la collecte sélective Mélanie Kfoury, Associée KPMG-SECOR Faire évoluer la collecte sélective 5 décembre 2014 Le meilleur moyen de prédire l avenir, c est de le créer. Peter Drucker La collecte sélective au Québec : une industrie

Plus en détail

TRAVAIL PRATIQUE NO 1 ÉTENDUES DE TRAVAUX POUR UN IMPORTANT PROJET DE BÂTIMENT CTN 701 RÉALISATION DE PROJET DE CONSTRUCTION

TRAVAIL PRATIQUE NO 1 ÉTENDUES DE TRAVAUX POUR UN IMPORTANT PROJET DE BÂTIMENT CTN 701 RÉALISATION DE PROJET DE CONSTRUCTION TRAVAIL PRATIQUE NO 1 ÉTENDUES DE TRAVAUX POUR UN IMPORTANT PROJET DE BÂTIMENT CTN 701 RÉALISATION DE PROJET DE CONSTRUCTION DATE DE REMISE PAR COURRIEL EN FORMAT WORD Au plus tard le 1 er JUIN 2015 en

Plus en détail

LES CONTENANTS DE BOISSONS

LES CONTENANTS DE BOISSONS LES CONTENANTS DE BOISSONS La vente de boissons Plus de 4,7 milliards de contenants de boissons ont été vendus au Québec en 2005 1. Les boissons mises en marché au Québec se présentent sous des formats

Plus en détail

Vers une saine gestion de l eau AGPI 12 et 14 mars 2013

Vers une saine gestion de l eau AGPI 12 et 14 mars 2013 Stratégie québécoise d économie d eau potable Vers une saine gestion de l eau AGPI 12 et 14 mars 2013 Résumé et prochainesétapes PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. RÉSUMÉ DE LA STRATÉGIE 2. RÉSULTATS 2011 3. OUTILS

Plus en détail

COMMENT FAIRE UNE SAINE GESTION DE SES MATIÈRES RÉSIDUELLES DANS

COMMENT FAIRE UNE SAINE GESTION DE SES MATIÈRES RÉSIDUELLES DANS AGPI Colloque 2013 Hôtel Mortagne Boucherville Mardi 1 er octobre 2013 COMMENT FAIRE UNE SAINE GESTION DE SES MATIÈRES RÉSIDUELLES DANS LES BÂTIMENTS ÉTIENNE ANGERS 1 Plan de la présentation RECYC QUÉBEC

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 La direction de l Hôpital général juif (HGJ) s'engage { respecter ses engagements en matière d environnement,

Plus en détail

Une gouvernance écoresponsable De la théorie à l action concrète!

Une gouvernance écoresponsable De la théorie à l action concrète! Plènière - Résultats - Questionnaire des bonnes pratiques en DD Une gouvernance écoresponsable De la théorie à l action concrète! 1 er octobre 2013 1 Performance - Bonnes pratiques en développement durable

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE!

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Marie-Ève Chaume Responsable du dossier des Matières résiduelles Conseil régional de l environnement de Montréal mechaume@cremtl.qc.ca 514-842-2890 poste 224

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

La gestion d une flotte : un défi au Quotidien chez Gaz Métro

La gestion d une flotte : un défi au Quotidien chez Gaz Métro La gestion d une flotte : un défi au Quotidien chez Gaz Métro Atelier du Parc fédéral 2007 30 octobre 2007 Roger Constantin Chef de service gestion de la flotte Gaz Métro Plan de la présentation Objectifs

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÂTIMENT DURABLE - L ENJEU DE L ENERGIE GRISE

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÂTIMENT DURABLE - L ENJEU DE L ENERGIE GRISE AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÂTIMENT DURABLE - L ENJEU DE L ENERGIE GRISE BATIMENTS ET ENERGIE LES ENJEUX Bâtiments neufs de plus en plus performants (bâtiments à énergie positive, RT 2012 ) Bâtiments

Plus en détail

Atelier 2 Les déchets des activités économiques Prévention et éco-conception

Atelier 2 Les déchets des activités économiques Prévention et éco-conception Atelier 2 Les déchets des activités économiques Prévention et éco-conception Rencontre Régionale "Prévention et gestion des déchets" Poitiers - Jeudi 1er décembre 2011 Le Pôle des Eco-Industries 2 objectifs

Plus en détail

LE PROJET DES SERRES LEFORT INC.

LE PROJET DES SERRES LEFORT INC. UN CHAUFFAGE À LA BIOMASSE FORESTIÈRE À LA FINE POINTE TECHNOLOGIQUE: LE PROJET DES SERRES LEFORT INC. Louis-Martin Dion, ing.jr., M.Sc. Jean Gobeil, Ing.f. M.Sc. Congrès annuel AQME 3 mai 2012 Plan de

Plus en détail

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois

Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Économie du recyclage et valorisation des matières résiduelles : comment passer du déchet à la ressource? Récupération et recyclage du bois Sylvain Martel Directeur des approvisionnements en bois Qui sommes

Plus en détail

Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire la quantité de ses

Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire la quantité de ses Zeina Barghout Jean-François Novak Directrice Marketing Gérant d exploitation Conscient de l importance de l environnement et de la planète, le Centre Eaton de Montréal accroît ses efforts pour réduire

Plus en détail

LEED Leadership in Energy & Environnemental Design Système d évaluation des bâtiments Écologiques

LEED Leadership in Energy & Environnemental Design Système d évaluation des bâtiments Écologiques 870 Curé Boivin, Boisbriand (Québec) Canada, J7G 2A7 LEED Leadership in Energy & Environnemental Design Système d évaluation des bâtiments Écologiques Pour nouvelle construction et rénovation importante

Plus en détail

GLOBAL COMPACT COP Mars 2014 SOMMAIRE

GLOBAL COMPACT COP Mars 2014 SOMMAIRE GLOBAL COMPACT COP Mars 2014 SOMMAIRE LA DECLARATION PRESENTATION DE LA SOCIETE LES 10 PRINCIPES DU PACTE MONDIAL PRINCIPE RELATIFS AUX DROITS DE L HOMME PRINCIPES RELATIFS AUX CONDITIONS DE TRAVAIL PRINCIPES

Plus en détail

De sources. en ressources! SECONDAIRE

De sources. en ressources! SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique inspirée de la campagne «Recycler, ça rapporte!» de RECYC-QUÉBEC SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération

Plus en détail

Questionnaire sur la Gestion des matières résiduelles dans les industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Lotbinière

Questionnaire sur la Gestion des matières résiduelles dans les industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Lotbinière Questionnaire sur la Gestion des matières résiduelles dans les industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Lotbinière Modification si besoin Nom établissement : Nom responsable : Téléphone

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques Le Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 201

Plus en détail

LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT

LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT RECYCLEUR DES DECHETS DU BTP ET D INDUSTRIE LOCATION DE BENNES COLLECTE, RECYCLAGE TRI, VALORISATION TRANSPORT NOS ATOUTS RÉACTIVITÉ Vos devis sont traités dans la journée. Vos demandes de mises à disposition

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI OFFRE DE FORMATIONS 1 Photo : www.celine Lecomte.com TROUSSE LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE Photo : seir+seir, Creative Commons LA CARAVANE

Plus en détail

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS Maître d ouvrage : Vilogia - Assistance à maîtrise d ouvrage : Itaq Equipe de conception-réalisation - Architecte : Atelier Charles Renard

Plus en détail

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Présentation basé sur le Guide d intégration du gaz naturel à un bâtiment Par Serge Rivard, Formateur, École des Technologies Gazières 11 novembre

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

Vers une saine gestion de l eau potable AGPI 12 et 14 mars 2013

Vers une saine gestion de l eau potable AGPI 12 et 14 mars 2013 Vers une saine gestion de l eau potable AGPI 12 et 14 mars 2013 1 Contexte Gouvernement du Québec : Stratégie québécoise d économie d eau potable (2011) Objectif 1 : réduction de la consommation d eau

Plus en détail

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec.

Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie. Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie Colloque Économie Circulaire 24-25 novembre, Québec. Cimenterie de Joliette L utilisation de combustibles alternatifs, une rétrospective des Rio Tinto Alcan

Plus en détail

PROLONGEZ LA DURÉE DE VIE DE VOTRE ORDINATEUR TRUCS ET ASTUCES FACILES

PROLONGEZ LA DURÉE DE VIE DE VOTRE ORDINATEUR TRUCS ET ASTUCES FACILES PROLONGEZ LA DURÉE DE VIE DE VOTRE ORDINATEUR TRUCS ET ASTUCES FACILES À PROPOS D INSERTECH UNE ENTREPRISE D INSERTION Entreprise d insertion à but non lucratif, en informatique Forme des jeunes adultes

Plus en détail

EXTRAIT du procès-verbal de la séance ordinaire du conseil d agglomération des Îles-de-la-Madeleine tenue le 10 mars 2015, à la mairie

EXTRAIT du procès-verbal de la séance ordinaire du conseil d agglomération des Îles-de-la-Madeleine tenue le 10 mars 2015, à la mairie Direction du greffe EXTRAIT du procès-verbal de la séance ordinaire du conseil d agglomération des Îles-de-la-Madeleine tenue le 10 mars 2015, à la mairie RÈGLEMENT NUMERO A-2015-02 d imposition décrétant

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION SEPTEMBRE 2015 REMERCIEMENTS La Fondation Monique-Fitz-Back souhaite remercier les partenaires de chacun des deux programmes : SSQ Groupe financier et Gaudreau Environnement. Elle

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2017 DÉCOULANT DU RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION 2013-2017 DÉCOULANT DU RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN D ACTION 2013-2017 DÉCOULANT DU RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU 1 RESPONSABILISER LE MILIEU POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Orientation 1 SENSIBILISER LE MILIEU Lancer une campagne régionale

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

CAHIER SPECIAL DES CHARGES MARCHE DE SERVICES D ARCHITECTURE DANS LE CADRE DE LA DEMOLITION D IMMEUBLES A APPARTEMENTS SITUES. A. N..

CAHIER SPECIAL DES CHARGES MARCHE DE SERVICES D ARCHITECTURE DANS LE CADRE DE LA DEMOLITION D IMMEUBLES A APPARTEMENTS SITUES. A. N.. CAHIER SPECIAL DES CHARGES MARCHE DE SERVICES D ARCHITECTURE DANS LE CADRE DE LA DEMOLITION D IMMEUBLES A APPARTEMENTS SITUES. A. N.. TABLE DES MATIERES PREMIERE PARTIE CLAUSES ADMINISTRATIVES... 4 1.

Plus en détail

Guides d applications MA en TR

Guides d applications MA en TR Guides d applications MA en TR MIDND et matériaux de la déconstruction du BTP Cerema / DTecITM Nies BOUSSIOUF Trame des guides d application DÉCHET Non Dangereux élaboration description du déchet et de

Plus en détail

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 Les précisions d éléments de contenu A. Repérer des éléments sur des plans : d installations électriques; d architecture; de climatisation; de plomberie. Les dessins

Plus en détail

Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres

Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres Louise Bradette, Chef de division Michel Denis, Chef de division Myriam Fernet, ingénieure Montréal c est Territoire : 500 km 2 Arrondissements

Plus en détail

MANUGYPSE INC. PRODUITS D'ACIER

MANUGYPSE INC. PRODUITS D'ACIER LEED CANADA-NC & NE 009 MANUGYPSE INC. Une entreprise de nouvelle génération. Des produits qui en témoignent. Distributeur de produits de système intérieur depuis 93, nous avons su développer une expertise

Plus en détail

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT Des processus de bureau respectueux de l environnement grâce au recours à un système moderne de gestion des documents Utilisation de matériaux respectueux de

Plus en détail

Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC.

Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC. Plan d action de Développement Durable PRESCOTT S.M INC. 2009 2014 Table des matières Mot du président Plan de la démarche Notre vision du développement durable Avant propos: Démarche pour l élaboration

Plus en détail

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Table des matières 2 Introduction 3 Les actions du Palais 4 Première étape : Les objectifs 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Le Palais des congrès de Montréal Le rôle de l organisateur 8 Une

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général

Annexe. Questionnaire aux fournisseurs. 1. Général Annexe Questionnaire aux fournisseurs 1. Général 1.1 Type d organisation Coopérative Organisme à but non lucratif Mutuelle Organisation publique Entreprise privée non cotée en bourse Entreprise privée

Plus en détail

Revenus mensuels (résidentiel) - 2 unité(s)

Revenus mensuels (résidentiel) - 2 unité(s) Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Une offre complète à votre service. innovation - coopération mutualisation - services

Une offre complète à votre service. innovation - coopération mutualisation - services Une offre complète à votre service innovation - coopération mutualisation - services Un projet collectif dynamique et innovant o L association a pour objectif de développer et promouvoir la mutualisation

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Plan d action de développement durable Baie de Beauport. Saisons 2014-15

Plan d action de développement durable Baie de Beauport. Saisons 2014-15 Plan d action de développement durable Baie de Beauport Saisons 2014-15 Table des matières Les étapes de la démarche... 3 1 Le jardin du chef et le maintien du compost... 4 1.1 Contexte... 4 1.2 Projets

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol?

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Exercice Soumission d un projet en temps réel (à l aide de croquis et photos)

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

Le chauffage aux granules de bois au Québec

Le chauffage aux granules de bois au Québec Le chauffage aux granules de bois au Québec Pierre-Olivier Morency, directeur Groupe granules, QWEB Colloque Agri-Énergie Shawinigan, 25 octobre 2012 Quebec Wood Export Bureau (QWEB) association d affaires

Plus en détail

Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base

Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base Population de la Ville de Markham 315 588 Maisons unifamiliales 91 684 Immeubles multi-résidentiels

Plus en détail

Mémoire de l ARPE-Québec

Mémoire de l ARPE-Québec Mémoire de l ARPE-Québec Présenté à la dans le cadre du Projet de plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015 2020 Septembre 2015 I Table des matières 1. Introduction... 1 2. À propos

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

ANNEXE IV. Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions

ANNEXE IV. Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions ANNEXE IV Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions QUESTIONNAIRE SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES PAR LES INDUSTRIES,

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion de chantier plus durable Bruxelles Environnement LA PRISE EN COMPTE DE LA GESTION DURABLE DU CHANTIER Sébastien BREELS + Liesbet Temmerman MATRIciel + CERAA OBJECTIFS

Plus en détail

Formation Bâtiments Durables: DÉCHETS DE CONSTRUCTION

Formation Bâtiments Durables: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Formation Bâtiments Durables: DÉCHETS DE CONSTRUCTION Bruxelles Environnement PRINTEMPS 2013 Législation en matière de déchets de construction en RBC Pierre Willem team@ecorce.be www.ecorce.be OBJECTIFS

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

KWATROE Consultants INC.

KWATROE Consultants INC. Avenir des arénas aux Îles-de-la-Madeleine Étude de coût comparative Mars 2015 Mandat de la firme Kwatroe Consultant inc: Actualiser les coûts de l étude réalisée par notre firme en 2008 Estimation budgétaire

Plus en détail

Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne!

Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne! 1 Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne! 2 Dans le secteur du génie civil et voirie, on ne manquera pas de main-d œuvre, à condition que... 3 Travaux de construction projetés en 2010-2011 pour

Plus en détail

IMPORTANT, LORS DU DÉPÔT DE LA PRÉSENTE DEMANDE VOUS DEVEZ VOUS ASSURER QUE :

IMPORTANT, LORS DU DÉPÔT DE LA PRÉSENTE DEMANDE VOUS DEVEZ VOUS ASSURER QUE : 1. Construction bâtiment principal; 2. Construction bâtiment accessoire; 3. Rénovation/Réparation; 4. Transformation/Agrandissement; 5. Permis ou certificat d autorisation autre(s) Municipalité de L Isle-aux-Coudres

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord 2 Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord SOMMAIRE Le contexte et les objectifs La Communauté métropolitaine

Plus en détail

Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques

Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques Françoise Forcier, ing., agr., M.Ing. fforcier@solinov.com 450.348.5693 Rencontre AOMGMR 7 décembre 2007 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels La rénovation thermique des bâtiments résidentiels Audit énergétique et accompagnement 17 septembre 2010 Horus étude et conseil 1 Contexte La réduction des consommations énergétiques des bâtiments existants

Plus en détail

l entrepôt - 2985 rue saint-patrick

l entrepôt - 2985 rue saint-patrick l entrepôt - 2985 rue saint-patrick évaluation de la valeur patrimoniale - août 2009 Jean-Pierre Bart architecte TABLE DES MATIÈRES Introduction 3 Description générale du site et de l entrepôt 4 Évaluation

Plus en détail

De sources. en ressources! SECONDAIRE

De sources. en ressources! SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique inspirée de la campagne Recycler, ça rapporte! de RECYC-QUÉBEC SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération

Plus en détail

Présentation PROJET METAL. Synthèse du projet à destination des collectivités locales

Présentation PROJET METAL. Synthèse du projet à destination des collectivités locales Présentation PROJET METAL Synthèse du projet à destination des collectivités locales SOMMAIRE 1. Mieux recycler l aluminium, une nécessité 2. Pourquoi le projet métal? - Des taux de recyclage de l aluminium

Plus en détail