Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013"

Transcription

1 Édito Union des Métalliers Rapport d activités 2012/ Chers confrères, chers amis, À l occasion de ces quatrièmes Assises de la Métallerie, notre Union va faire le point sur son action professionnelle durant l année qui vient de s écouler. Nos Assises de Marseille, l année dernière, s étaient clôturées sur une note attentiste quant aux décisions que le gouvernement, alors nouvellement en place, allait prendre. Un an plus tard, nous pouvons en tirer un bilan mi-figue, mi-raisin. En effet, de retour des congés d été, l année a commencé avec un solide coup de bambou pour nos entreprises qui laissait augurer du pire : augmentation des charges patronales, coups de pouce successifs au SMIC, abrogation de la loi TEPA, durcissement de la fiscalité des entreprises, Nos entreprises, exsangues, ont finalement obtenu, après une action nationale de mobilisation, que le gouvernement desserre l étau avec l annonce du plan urgence bâtiment. Pas de grande révolution, mais quelques mesures simples qui donneront un peu d air à notre secteur. Mais, à notre grand regret, un maintien en l état du statut de l auto-entrepreneur et rien sur un taux réduit de TVA pour la rénovation énergétique Notre Union de son côté, si elle poursuit son engagement sur ces sujets aux côtés de la FFB, a pour ce qui la concerne tenu la ligne que nous lui avons fixée à la sortie de nos Assises de Marseille. Les Présidents de Commission ont plus que brillamment conduit leurs travaux avec des réalisations fortes pour chacun d entre eux. Vous en lirez les détails au fil de ces pages, mais je tiens ici à saluer leur implication et leur efficacité au service de la profession. Dans ces périodes troublées, où l ensemble de la profession souffre à la fois de la baisse d activité, de la concurrence déloyale, du niveau anormalement bas des prix et de celui, anormalement élevé, des délais de paiement, nous avons souhaité maintenir à son plus haut niveau l accompagnement métier que nous apportons aux professionnels. Pour cela, nous avons également multiplié les rencontres sur le terrain, pour aller au contact de ce que vivent nos confrères au quotidien. Nos rencontres annuelles, comme par exemple nos Assises, sont ainsi l occasion pour l Union de valider ses orientations professionnelles, mais également de consolider ce lien avec les métalliers et de maintenir l esprit de corps au sein de la profession. Bonne lecture, Benoît LOISON RA_UM2012_48_P.indd 3 06/05/13 15:27

2 4 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Sommaire Edito 3 Présentation de l Union 5 L Union en quelques chiffres 6 Les missions de l Union 6 Les actions de l Union 6 Le fonctionnement de l Union 8 Les membres élus du Bureau de l Union 9 Les Présidents de Commission 9 Les membres du Conseil d Administration, délégués régionaux métallerie 10 Les Présidents des sections départementales de métallerie 11 Les Commissions de l Union et leurs chefs de file 14 Les représentations de l Union 16 L équipe de permanents de l Union 17 Vie Syndicale de l Union 18 Changements de Président de section départementale de Métallerie 19 Changement de Délégués Régionaux Métallerie 19 Rencontres en départements en régions 20 Séminaire d accueil des nouveaux Présidents 21 CNEEs 22 Renouvellement de l équipe des Permanents de l Union 22 Activité des Commissions de l Union 23 Commission Communication 24 Commission Formation 30 Commission Technique 34 Commission Innovations, Evolutions et Prospective 46 Commission Economique 48 Les outils de communication à disposition du Métallier 50 Conclusion 54

3 Présentation de l Union 5 RA_UM2012_48_P.indd 5 L Union des Métalliers est directement rattachée à la Fédération Française du Bâtiment dont elle est la composante métier pour la métallerie. À travers les Fédérations Départementales, ce sont près de 3300 entreprises de métallerie qui sont regroupées au sein de l Union des Métalliers. Elle regroupe 97 Syndicats et sections professionnelles départementaux répartis sur tout le territoire et qui représentent son assise territoriale. Elle réunit également 24 délégations régionales. Elle représente la diversité des métiers du métal (métallerie / serrurerie traditionnelle / menuiserie métallique / construction métallique / agencement décoration / ferronnerie d art) et couvre l ensemble des ouvrages métalliques du bâtiment (travaux neufs, entretien, rénovation) ainsi que de l industrie, du mobilier urbain et de la décoration. 06/05/13 15:27

4 6 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 L Union en quelques chiffres Fédération Française du Bâtiment 32 Unions et Syndicats nationaux Union des Métalliers 24 Fédérations régionales 97 sections professionnelles départementales La profession dans son ensemble compte : entreprises, salariés, 8 milliards d e de chiffre d affaires. L Union des Métalliers représente : entreprises adhérentes, salariés, 5,6 milliards d e de Chiffre d affaires. L Union s appuie sur un réseau structuré : 97 sections professionnelles ou Syndicats adhérents, 24 délégations régionales. Les missions de l Union L Union des Métalliers poursuit un double objectif : représentation et promotion du métier. cohésion et union du métier. C est la spécificité du métier de métallier qui lui impose ces objectifs : il est en effet un des rares métiers du bâtiment à intégrer toute la chaîne de compétences, de la conception à la mise en œuvre sur chantier, en passant par la fabrication en atelier. Il est également un des plus diversifiés et des plus spécialisés. Les actions de l Union Les actions syndicales Comme chaque Union de métier de la Fédération Française du Bâtiment, l Union des Métalliers a notamment pour mission de représenter la profession dans les organes et instances qui déterminent et font évoluer l environnement de la profession : Suivi des évolutions du métier et accompagnement des entreprises sur des problématiques telles que la transmission d entreprises, l évolution des prix des matières

5 Présentation de l Union premières et leur prise en compte dans les index BT, la loi LME, les qualifications Qualibat, Accompagnement technique des métalliers : suivi des nouvelles réglementations et édition de circulaires et de guides techniques, défense des intérêts de la profession dans la constitution de ces nouvelles réglementations, etc. Promotion de la qualité, participation à la constitution des référentiels de certification et de qualification Promotion de la formation et d une filière complète de formation en métallerie, recensement de l offre de formation disponible en métallerie. Promotion du métier au travers d actions de communication (site internet, salons, manifestations, ) et de la publication d une revue professionnelle, Métal Flash. Les actions techniques Les métiers du métal sont particulièrement encadrés aux niveaux réglementaire et normatif. L Union a donc, avec le concours indispensable des professionnels et de la FFB au travers de son «Programme de Recherche et Développement Métier», une activité forte de recherche et d édition en matière technique. Aussi, 13 groupes de travail techniques internes à l Union travaillent sur les problématiques rencontrées par les métalliers dans leur activité quotidienne : environnement, traitement de surface, réglementations thermique, incendie, accessibilité et parasismique, etc. Les travaux de ces groupes de travail débouchent régulièrement sur la publication de guides techniques, véritables bibles pour les métalliers sur les différents sujets traités. Les publications techniques de l Union constituent une importante collection composée de différents guides, brochures RA_UM2012_48_P.indd 7 7 et autres supports spécialement édités à l usage des métalliers. Les actions de communication et de promotion du métier Dans son action de promotion des métiers de la métallerie, l Union a mis en œuvre une véritable politique globale de communication associant tous les acteurs de la métallerie et mettant en œuvre tout l éventail des actions de communication envisageables pour une organisation professionnelle. Le partenariat global : La relation que l Union entretient avec ses partenaires s inscrit dans une logique de partenariat global où les partenaires participent à la vie de l Union à travers le Comité des Partenaires. Ils sont également associés de façon étroite aux travaux techniques de l Union où ils apportent leur expertise propre sur leur secteur d activité, ainsi qu aux Assises où ils co-animent les ateliers avec les métalliers référents de l Union. Métal Flash : Diffusée à exemplaires (sous contrôle OJD) et à 5 numéros par an, Métal Flash est devenue la revue de référence sur les métiers du métal. Il s agit d un outil important de promotion de la métallerie auprès des membres de l Union mais aussi de son environnement immédiat. Métal Expo : L exposition a lieu en novembre tous les deux ans et met en avant toutes les composantes de la profession. Couplé à Equip Baie, le salon de l équipement de la baie, le salon du métal permet ainsi aux métalliers, fournisseurs, prestataires et donneurs d ordres de se retrouver et d échanger connaissances et expériences sur les évolutions de la profession et des marchés. Le Concours Métal Jeunes : Organisé tous les deux ans, ce concours a pour vocation 06/05/13 15:27

6 8 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 de fidéliser les jeunes apprentis des filières métallerie de CFA ou de lycées professionnels. Il s agit d intégrer une véritable œuvre de métallerie à une réflexion plus large sur un thème imposé. L objectif est ainsi de proposer aux jeunes une approche artistique, ludique et culturelle de la métallerie, en même temps qu une mise en situation réelle des exigences de l entreprise (délais, approvisionnement, ) L adhésion à ConstruirAcier et la participation à ses actions de promotion du métal dans la construction. Le fonctionnement de l Union Assemblée Générale adhérents conseil d administration Bureau 30 administrateurs : 21 Délégués Régionaux 9 membres du Bureau 1 Président 1 Trésorier 2 Vice-Présidents 1 Trésorier Adjoint 1 Secrétaire 5 Présidents de Commission COMMISSION TECHNIQUE COMMISSION INNOVations, évolutions, PROSPECTIVE COMMISSION formation COMMISSION COMMUNICATION COMMISSION économinique 5 commissions, divisées en groupes de travail, composés d adhérents et dirigés par des chefs de file L Union est dirigée par un Conseil d Administration où siègent tous les Délégués Régionaux de métallerie. Le Conseil rend compte chaque année à l Assemblée Générale, composée des Présidents de sections départementales de métallerie. Le Conseil élit en son sein un Bureau qui a pour mission d administrer l Union au quotidien. Outre le Président, le Bureau comprend deux Vice- Présidents, un Trésorier, un Trésorier Adjoint et un Secrétaire. Sont également membres du Bureau les Présidents de Commissions. Siège également le Président d Honneur. Le Bureau a la charge de la gestion quo tidienne de l Union : il tient les comptes, les propose au Conseil d Administration et à l Assemblée Générale, il propose les budgets, arrête les grandes orientations stratégiques et fixe la politique de l Union. Le Président a pour mission de représenter l Union en toute circonstance, en particulier auprès des partenaires institutionnels et des pouvoirs publics.

7 Présentation de l Union Afin de répondre au mieux aux attentes des métalliers et de leur apporter le meilleur service «métier», l Union des Métalliers a mis en place 5 Commissions au sein desquelles les professionnels apportent leur savoirfaire et leur expertise sur les grands enjeux de la profession. Chaque Commission est animée par un Président de Commission qui a pour mission de rendre compte au Conseil d Administration 9 de l avancée des travaux. Chaque Commission est elle-même divisée en groupes de travail, conduits par des chefs de file, selon les sujets à traiter. Cette organisation permet une plus grande efficacité dans les travaux et une meilleure utilisation des ressources de l Union. Elle offre également l avantage de faire participer un large éventail de métalliers, assurant ainsi la diversité des points de vue. Les membres élus du Bureau de l Union Président Benoît LOISON, Loison Vice Président Franck PERRAUD, Perraud & Associés Saint Jean Le Vieux (01) Vice-Président Louis RICHARD, CMR La Chapelle Heulin (44) Trésorier René COURBET Trésorier adjoint Frédéric CARRe, Carré SA Secrétaire Bertrand GENAULT, Seraba Armentières (59) Saint-Nazaire (44) Tournefeuille (31) Ablis (78) Président d Honneur, prédécesseur de Benoît LOISON Michel VERRANDO, SCMV Marseille (13) Les Présidents de Commission Commission Communication Commission economique Michel VERRANDO, scvm Franck PERRAUD, Perraud & Associé Commission Formation Didier LENOIR, Lenoir Métallerie Commission Innovations, évolutions et Prospective Commission Technique RA_UM2012_48_P.indd 9 Louis RICHARD, CMR Christophe BONHOMME, Bonhomme bâtiments Industriels 06/05/13 15:27

8 10 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Les membres du Conseil d Administration, délégués régionaux métallerie Alsace Jean-Marc SCHAFFNER Aquitaine Jacques GARRIGUES Auvergne Jean-Gilles LIOGIER Bourgogne Jean-Noël PROTOY Bretagne Jean-Michel LAURENT Centre Joël MAGNAN Champagne-Ardenne Eric FeVRE Corse En attente de désignation Franche-Comté Madeleine PONCET Paris Jean-Louis HULIN (75, 92, 93, 94) Ile-de-France Yves GUESDON (78, 95, 91) Seine-et-Marne Philippe JORAND Languedoc-Roussillon Pascal LACOSTA Limousin Jean-Claude BRANDY Lorraine Pierre LIMIDO Midi-Pyrénées Alain CARRe Nord Pas-de-Calais Jean-Pierre BILLIET et Reinold DELATTRE (suppléant) Basse-Normandie En attente de désignation Haute-Normandie Thierry DELAUNAY Pays de Loire Noël PEYRAMAYOU Picardie Daniel CLOUET Poitou-Charentes Jean-Louis GADREAU Provence Alpes Côte-d Azur Michel VERRANDO Rhône-Alpes Christophe BONHOMME

9 Présentation de l Union 11 Les Présidents des sections départementales de métallerie 01 Ain 02 Aisne 03 Allier 04 Alpes-de-Haute- Provence 05 Hautes-Alpes 06 Alpes-Maritimes 07 Ardèche 08 Ardennes 09 Ariège 10 Aube 11 Aude 12 Aveyron 13 Bouches-du-Rhône Calvados Cantal 16 Charente 17 Charente-Maritime 18 Cher 19 Corrèze 2A Haute-Corse 2B Corse-du-Sud 21 Côte-d Or 22 Côtes-d Armor 23 Creuse 24 Dordogne 25 Doubs 26 Drôme 27 Eure 28 Eure-et-Loir 29 Finistère 30 Gard Haute-Garonne 31 Gers Gironde 34 Hérault 35 Ille-et-Vilaine 36 Indre RA_UM2012_48_P.indd 11 Thierry GATINEAU En attente de désignation Jean-Pierre GUILLOT Patrice MICHEL Jérôme CHEVALIER Frédéric MONETTI Christophe BONHOMME En attente de désignation Jean-Claude SERVAT Vincent MATHIEU Gilles BERTRAND Philippe MASSOL Rémy PEYRAT Emmanuel NOYELLE Alain VERNET En attente de désignation William PETTINEO Fernand ALVES En attente de désignation En attente de désignation En attente de désignation Philippe OLLIER En attente de désignation Jean-Pierre JULIEN Christophe RIOU Bernard Maugein Christophe BONHOMME Philippe LESUEUR En attente de désignation René LEBARON Pascal LACOSTA Michel BURTEY En attente de désignation Pascal LABROUCHE David FRAYSSINET Serge HOMO Bernard BOUQUET 06/05/13 15:27

10 12 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Les Présidents des sections départementales de métallerie 37 Indre-et-Loire Frédéric MICHEL 38 Isère Monique IOVINI 39 Jura Noël REGGAZONI 40 Landes Christian BARSACQ 41 Loir-et-Cher Etienne BOUCLET 42 Loire Jean-Vincent BORDE 43 Haute-Loire Jean-Gilles LIOGIER 44 Loire-Atlantique Charles-Albert HENRY 45 Loiret Angel GOMEZ 46 Lot En attente de désignation 47 Lot-et-Garonne En attente de désignation 48 Lozère Serge GAILLARD 49 Maine-et-Loire En attente de désignation 50 Manche David MACREL 51 Marne Philippe BOURLY 52 Haute-Marne Eric FEVRE 53 Mayenne Claude LAURENT 54 Meurthe-et-Moselle Gilles LEFEVRE 55 Meuse Jean-Pierre Bousselet 56 Morbihan Marc LE TALLEC 57 Moselle Pierre LIMIDO 58 Nièvre Patrice LAGOUTTE 59 Nord Jean-Pierre BILLIET 60 Oise Daniel CLOUET 61 Orne Laurent SEBIRE 62 Pas-de-Calais Jean-Pierre BILLIET 63 Puy-de-Dôme Gilles DUMAS 64 Pyrénées-Atlantiques Pascal CASTETBON 65 Hautes-Pyrénées En attente de désignation 66 Pyrénées-Orientales Jean-Claude BANULS 67 Bas-Rhin Jean-Marc SCHAFFNER 68 Haut-Rhin En attente de désignation 69 Rhône Cédric FONTBONNE 69 Rhône (section métal) Roger GIRAUD 70 Haute-Saône Anne-Laure MERCIER 71 Saône-et-Loire Christian Rossignol 72 Sarthe Alain WILLIAMEY

11 Présentation de l Union Savoie Haute-Savoie Paris Seine-Maritime (Le Havre) Seine-Maritime (Rouen Dieppe) Seine-et-Marne Yvelines Deux-Sèvres Somme Tarn Tarn-et-Garonne Var Vaucluse Vendée Vienne Haute-Vienne Vosges Yonne Territoire-de-Belfort Essonne Hauts-de-Seine Seine-Saint-Denis Val-de-Marne Val-d'Oise RA_UM2012_48_P.indd En attente de désignation Pascal RIOU Jean-Louis HULIN Dominique Prouin Marie-Paule HAINNEVILLE Philippe JORAND Ronan KERAUDREN Bernard MOULENE Marc HEDOUX Michel PICOU Sylvain MALET Patrick CARLA Jean-Marc BOUISSE En attente de désignation Dominique RAMBAULT Pierre-Yves FOUILLAND David ARNOULD Pascal DUCROT En attente de désignation Flavien TOURNADRE Jean-Louis HULIN Jean-Louis HULIN Jean-Louis HULIN Michel FLAVIGNY 06/05/13 15:27

12 14 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Les Commissions de l Union et leurs chefs de file Commission Communication Président : Michel VERRANDO Métal Flash Chefs de file : Bernard DELORME et Bertrand GENAULT Evénements Chef de file : Alain CARRE Concours Métal Jeunes Chef de file : Cyrille VALENTE Partenariat Michel VERRANDO, Alain CARRE, Bernard DELORME, Bertrand GENAULT ConstruirAcier Michel VERRANDO Commission Economique Président : Franck PERRAUD Membres de la Commission Roger GIRAUD, Bernard DELORME et Jean-Louis HULIN, Monique IOVINI, Laurent GASSE Commission Formation Président : Didier LENOIR Référentiels de formation et concours MOF Chefs de file : Gérard DEFRANCE et Robert PETAVY Formation initiale, relations avec le CCCA et l éducation nationale Patrick MOUHATCHEFF, Georges MACE et Jean-Pierre GUTEL Formation continue, relation avec Constructys et les différents organismes de formation Didier LENOIR et Xavier PUJOL Constitution et promotion de l image du Métier auprès des familles et enseignants Didier LENOIR et Jean-Pierre GUTEL

13 Présentation de l Union Commission Innovations, Evolutions et Prospective Président : Louis RICHARD Commission Technique Membres de la Commission Patrick FUNDT, Jean-Louis HULIN, Pascal LACOSTA, Jean François PAILLER, Noël PEYRAMAYOU Président : Christophe BONHOMME GT7 : Fixations en métallerie Chef de file : Alain CARRE GT1 : Retard à l effraction Chef de file : Jean-Louis GADREAU GT8 : Métal Normes Chefs de file : René COURBET GT2 : Sécurité incendie Chef de file : Laurent GASSE GT9 : HQE et développement durable Chef de file : Bertrand GENAULT GT3 : Traitement de surface Chef de file : Daniel CLOUET GT10 : Portes, fenêtres et façades Chef de file : Gérard TOINON GT4 : Dimensionnement des ouvrages Chef de file : Jean-Marc SCHAFFNER GT11 : Accessibilité Chef de file : Daniel CLOUET GT5 : Inox en métallerie Chef de file : Jérémy BLANCHE GT12 : Photovoltaïque Chef de file : Jean-Pierre BOUSSELET GT6 : Réglementation thermique Chef de file : Thierry GATINEAU GT13 : Maisons BBC à ossature métallique Chef de file : Dominique RAMBAULT RA_UM2012_48_P.indd /05/13 15:27

14 16 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Les représentations de l Union Bureau de la FFB Conseil d Administration de la FFB Conseil des Professions Benoît LOISON Benoît LOISON Benoît LOISON Centre National d Expertise de l Enveloppe et de la Structure (CNEES) Benoît LOISON Conseil national de la sous-traitance du bâtiment (CNSTB) Commission nationale formation de la FFB (CNF) Commission nationale économique de la FFB Programme de recherche et développement métier (PRDM) AFPA Qualibat Concours «Un de meilleurs ouvrier de France» (MOF) Centre technique industriel de la construction métallique (CTICM) Jefferson LOISON Didier LENOIR Franck PERRAUD Jean-Louis HULIN Robert PETAVY Roger GIRAUD Gérard DEFRANCE Benoît LOISON Groupement des métiers du photovoltaïque (GMPV) ConstruirAcier Jean-Pierre BOUSSELET Michel VERRANDO

15 Présentation de l Union 17 L équipe de permanents de l Union Secrétaire Général : Nicolas DION Assistante de direction : Manuela ROUSSEAU Directeur technique : Hervé LAMY Chargée de mission : Faustine PERROT Chargé de développement technique : Jérémy TROUART Secrétariat et accueil entreprises : Emilie MARY Union des Métalliers Tel : rue du Débarcadère Fax : PARIS cedex 17 RA_UM2012_48_P.indd 17 06/05/13 15:27

16 18 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Vie Syndicale de l Union L Union des Métalliers s appuie sur un réseau particulièrement dense de sections et syndicats professionnels départementaux de métallerie. Ces sections, intégrées aux fédérations départementales du bâtiment, constituent le poumon de l Union, son premier contact avec le terrain. Ces sections sont animées par des métalliers qui trouvent ainsi un moyen de mettre leur engagement syndical d entrepreneur du bâtiment au service de leur métier de métallier. Ils ont ainsi la lourde tâche de faire vivre le métier au niveau local et d assurer cette courroie de transmission entre l Union et ses représentations : diffuser le plus largement possible les actions de l Union et lui faire remonter les besoins et attentes des métalliers sur le terrain. Cette partie reprend ainsi les mouvements qui ont eu lieu au sein de ces professionnels durant l année écoulée.

17 Vie syndicale de l Union 19 Changements de Président de section départementale de Métallerie Christian ROSSIGNOL a été élu Président de la section professionnelle Métallerie de la FFB Saône et Loire (71) en remplacement de Mario PIZZONE. Pascal LABROUCHE a été élu Président de la section professionnelle Métallerie de la FFB Gironde (33) en remplacement de Christian CHEREYRE. Bernard MAUGEIN a été élu Président de la section professionnelle Métallerie de la FFB Doubs (25) en remplacement de Pascal LANDRY. Jean-Pierre BOUSSELET a été élu Président de la section professionnelle Métallerie de la FFB Meuse (55) en remplacement de Claude BELTZ. Vincent MATHIEU a été élu Président de la section Métallerie de la FFB Aube (10) en remplacement de Didier DUCHENE. À tous, l Union adresse ses plus chaleureuses félicitations. Ils auront désormais la charge de représenter les métalliers de leur département au sein de l Union, d y faire entendre leur voix et d y relayer leurs expériences, inquiétudes et interrogations. Ils auront également pour mission d animer, faire vivre et développer le tissu local des entreprises de métallerie. L Union sait qu elle pourra compter sur leur dévouement et attend avec impatience les occasions de travailler avec chacun d entre eux. RA_UM2012_48_P.indd 19 06/05/13 15:27

18 20 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 Rencontres en départements et en régions Au début de son mandat, le Président Benoît LOISON avait souhaité consolider les liens qui unissent l Union et ses sections et syndicats départementaux et régionaux. L année a donc été rythmée par les visites des sections professionnelles qui en faisaient la demande, lors de réunions de sections ou d animations techniques. Ces rencontres ont ainsi eu lieu dans la Sarthe, la Vienne, en Aquitaine, De nouvelles rencontres sont d ores et déjà prévues sur le deuxième semestre L objectif principal de ces réunions est de permettre à l Union de porter ses messages auprès de ses membres, mais aussi et surtout de vérifier que les actions qu elle met en œuvre correspondent réellement à un besoin des métalliers sur le terrain. Elles permettent également d ouvrir de nouvelles voies de réflexion sur différents thèmes : formation, technique, métier, approche du chantier, communication, La réunion s articule généralement autour d une présentation par le Président des travaux en cours à l Union, suivie d échanges avec les métalliers présents sur des sujets comme la conjoncture économique, les différents marchés sur lesquels sont positionnés les métalliers, C est également l occasion de revenir sur les difficultés rencontrées au quotidien par les professionnels et de prendre en compte leurs attentes et leurs interrogations. Parmi les différents sujets qui sont largement revenus durant ces échanges, les questions de trésorerie, de difficultés de formation et de tensions dans les relations de chantier ont été régulièrement débattues. Sur la trésorerie, le constat est unanimement partagé : les délais de paiement fournisseurs se sont fortement raccourcis, sous les effets cumulés de la loi LME et de la situation économique. Dans le même temps, les délais clients se sont, eux, allongés et ce sont désormais les entrepreneurs qui font le grand écart en matière de trésorerie. C est ce constat qui a amené à la création en 2012 de la Commission Economique et qui a impulsé certains de ses travaux en cours. Sur le sujet de la formation, les professionnels éprouvent également des difficultés dans le recrutement des jeunes. La question du lien entre l entreprise et le système éducatif est centrale sur cette problématique. De même, le contexte réglementaire ayant fortement évolué (RT 2012, accessibilité, ) les métalliers ont besoin de renforcer leurs compétences en atelier comme sur les chantiers. Là encore, ces sujets ont été remontés à la Commission Formation de l Union afin de poursuivre certaines des actions en cours répondant à ces problématiques et d ouvrir de nouveaux travaux sur les autres sujets.

19 Vie syndicale de l Union Enfin, les métalliers nous ont largement fait part des tensions croissantes dans les relations entre les différentes parties prenantes sur les chantiers. Les relations avec la maîtrise d ouvrage et la maîtrise d œuvre se complexifient, notamment en raison de plannings et de budgets de plus en plus serrés. C est la Commission Innovations, Evolutions et Prospective qui s est vue confier la 21 mission de répondre à cette problématique. Ces réunions sont donc un excellent moyen d impulser la politique syndicale de l Union et seront poursuivies l année prochaine. Elles permettent ainsi à l Union de «prendre le pouls» de la profession, au plus près du terrain. Ce sont également de très bons moments de convivialité et il convient de saluer l accueil qui a été fait à l Union dans chacune des régions visitées. Séminaire d accueil des nouveaux Présidents Avec la même volonté de resserrer les liens entre l Union et les sections départementales ou régionales, le Président de l Union a souhaité pouvoir rencontrer et échanger avec les Présidents de ces sections nouvellement élus. Un Séminaire d accueil de ces nouveaux représentants de l Union a donc été mis en place depuis l année L objectif de ce séminaire est double : permettre à l Union de connaître ses RA_UM2012_48_P.indd 21 représentants locaux de manière à pouvoir répondre rapidement et efficacement aux sollicitations des sections, et permettre à ces représentants de connaître l Union, ses services et les actions qu elle met en place au bénéfice des métalliers. Ce séminaire est dorénavant organisé deux fois par an pour tenir compte du rythme de renouvellement des Présidents départementaux et régionaux. 06/05/13 15:27

20 22 Union des Métalliers Rapport d activités 2012/2013 CNEES La FFB a fondé en novembre 2012 le Centre National d Expertise de l Enveloppe et de la Structure (CNEES). Cette structure sera chargée d apporter aux professionnels du bâtiment un appui technique en matière de veille technologique, de formation et d information. Construit sur le modèle du COSTIC (le centre technique dédié aux métiers de la plomberie, chauffage, climatisation), le CNEES rassemble au sein de son Conseil d administration 16 Unions et Syndicats de la FFB. L Union y est présente par l intermédiaire du Président Benoît LOISON. À terme, le centre prendra ses quartiers définitifs sur le domaine de Saint-Paul, à Saint-Rémy-les-Chevreuse, et emploiera 11 ingénieurs. Renouvellement de l équipe des Permanents de l Union Au cours de l année écoulée, deux nouvelles collaboratrices sont venues rejoindre l équipe de l Union. Stéphanie MARTIN a remplacé Patrice SERRALUNGA en tant que Responsable Administrative et Financière. Elle a ainsi en charge depuis le 1er octobre 2012 toute la gestion administrative et financière de l Union et de ses structures associées. Par ailleurs, Maëva DEUTZ, qui était Chargée de Mission de l Union depuis 2010 a fait connaître à l Union son souhait de rejoindre son mari en région lyonnaise à l issue de son congé maternité. C est Faustine PERROT, qui était jusqu alors Chargée de Mission à la chambre Professionnelle de Métallerie- Serrurerie du Grand Paris qui lui succède depuis le 1 er février dernier.

21 Activité des Commissions de l Union 23 RA_UM2012_48_P.indd 23 L action syndicale de l Union repose sur plusieurs principes fondateurs. En premier lieu, l Union des Métalliers a, avant toute chose, une vocation axée sur le métier. Elle est en effet en charge de la promotion des intérêts des métiers du métal et de leurs professionnels au sein de la FFB. Elle met donc en œuvre toutes les actions qu elle juge utile en matière de promotion et de défense de la profession (communication, veille stratégique, attraction des jeunes, ). Elle accompagne également les métalliers membres de la FFB dans l exercice de leur métier au quotidien, par la publication de guides techniques, notamment. Les 5 Commissions de l Union répondent, chacune dans son domaine, aux besoins des métalliers observés sur le terrain. Elles ont également pour fonction de travailler sur les 5 grands domaines prioritaires d action que s est fixés l Union. Ensuite, l efficacité et la légitimité des actions professionnelles de l Union sont fondées sur l implication des métalliers dans la stratégie et la mise en œuvre de ces actions. Ainsi, ce sont les professionnels eux-mêmes qui orientent et dirigent les actions de l Union. Chaque Commission de l Union est donc présidée par un métallier qui valide les priorités, coordonne les travaux des groupes de travail et rend compte au Conseil d Administration. Cette organisation, sous forme d équipe où chacun apporte son savoirfaire et ses compétences, est sans aucun doute la plus à même de répondre aux grands enjeux actuels de la profession. 06/05/13 15:27

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Union des Métalliers. Rapport d activités

Union des Métalliers. Rapport d activités Union des Métalliers Rapport d activités 2013 2014 Crédits Photo : Hugon ; Loison ; Sam+ ; Union des Métalliers Edito Chers collègues, chers amis, A l occasion de nos Assises de Poitiers, je vous proposerai

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Entre : d une part, les organisations professionnelles d employeurs représentatives au

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ L Institut national de recherche et

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Être le mieux placé sur le marché

Être le mieux placé sur le marché Répondre à la demande et développer son activité L ÉNERGIE DE PLUS EN PLUS CHÈRE... Pétrole, gaz, électricité, les prix ne cessent d augmenter : la période de l énergie bon marché est terminée. La part

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi Art. 53 (4 ) de la loi organique du 1 er août 2001 relative aux lois de finances Note explicative Cette annexe présente les évaluations préalables

Plus en détail

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante.

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. En quelques chiffres, une entreprise Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. FDV 60% Yves Ménardais 40% Initiatives et Finances The Call Machine «TCM» Télémarketing Capital 674 000 Chiffre d affaires

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention

Plus en détail

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE Liste des s Fichier ME109603 MENAGE Index des s : AADATE : Date de l'enquête... 3 AAPERIODE : Période... 3 AAPOID9603 : Coefficient de pondération... 3 AAPOID9903 : Coefficient de pondération... 3 AAPOIDSF

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande L aide au retour à domicile après hospitalisation

Plus en détail

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional Note d accompagnement Février 2014 La consommation d'énergie

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Demande d aide au maintien à domicile

Demande d aide au maintien à domicile Demande d aide au maintien à domicile > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Vous êtes pensionné(e) civil(e) de l État ou ouvrier retraité(e)

Plus en détail

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide FICHES THÉMATIQUES 1.1 ÉVOLUTION DE LA POPULATION ÂGÉE En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide des âges concernant les personnes âgées de 65 ans a fortement évolué : sa base s est élargie et

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité TCH Conseil, Evaluation et Transaction In Extenso Tourisme Hôtellerie Restauration, membre du Groupe Deloitte, intègre début 2015 l agence de conseil en

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Bilan du permis à points

Bilan du permis à points Bilan du permis à points Année 2008 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Normandie Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Normandie Dr Patrice

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE ARCHIVES NATIONALES. Etat général des fonds. Fonds postérieurs à la Révolution française. Sous-série Z/6. Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE (3 401 articles environ) Les deux ordonnances du

Plus en détail

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003.

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003. CIRCULAIRE COMMUNE 2007-26 -DRE Paris, le 13/12/2007 Objet : Mise à jour du répertoire professionnel Madame, Monsieur le Directeur, Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 2 Guide entreprises Janvier 2015 Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 28 juin 2014. Préambule

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 28 juin 2014. Préambule RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 28 juin 2014 Préambule Le règlement intérieur est établi par le conseil d administration, approuvé par l assemblée générale. Il

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité THR Conseil, Evaluation et Transaction Exploitant Promoteur Constructeur Investisseur Mandat de vente d un fonds de commerce hôtelier sous enseigne Mandat

Plus en détail

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui la semaine Ecole-Entreprise Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui Sommaire p. 4 - Pourquoi participer à la semaine Ecole-Entreprise? p. 7 - Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Plus en détail

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 total Total Mailing Emailing Phoning Mobile SMS TOTAL TANDEM 42038300 31662994 10824852 19596763 8685075 1987737 cod_civ Civilite Total Mailing

Plus en détail

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique

Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique Évaluation des risques professionnels Questions-réponses sur le document unique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Directions régionales d OSEO

Directions régionales d OSEO Où adresser votre dossier? Vous devez envoyer ou remettre votre dossier de participation dûment rempli en cinq exemplaires, le 31 janvier 2008 au plus tard, à la direction régionale d OSEO correspondant

Plus en détail

De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail

De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail ED 936 couverture CS4.indd 1 07/07/14 10:57 L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de

Plus en détail

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015 BAROMÈTRE VOLTAIRE Les Français et l orthographe 1 re édition juin 2015 Introduction Qu est-ce que le Projet Voltaire? Depuis 2008, plus de deux millions de Français se sont entraînés avec le Projet Voltaire,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi.

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi. Guide des contacts Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture ANEFA Association Nationale Emploi Formation en Association Agriculture Nationale Emploi Formation en Agriculture www.anefa.org www.anefa.org/saisonniers

Plus en détail

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers L i m m o b i l i e r v o u s o u v r e t o u t e s s e s p o r t e s gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers Bienvenue à l UNIS De plus en

Plus en détail

Européenne De Métré. Présentation

Européenne De Métré. Présentation Européenne De Métré Présentation SOMMAIRE 1 - HISTORIQUE...2 2 - NOS ACTIVITES...2 3 - VOTRE PROFIL...3 4 - NOTRE PROPOSITION...4 5 - PRESENTATION DU RESEAU...4 6 - PRINCIPALES CONDITIONS JURIDIQUES DU

Plus en détail

Soins dentaires : des dérives inacceptables

Soins dentaires : des dérives inacceptables Paris, le 25 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Soins dentaires : des dérives inacceptables Les soins dentaires représentent un reste à charge conséquent pour les usagers. Ils constituent la principale

Plus en détail

Changer de département à la rentrée

Changer de département à la rentrée A 2011 MUTATIONS Instituteurs Professeurs des écoles Changer de département à la rentrée www.sgen.cfdt.fr novembre 2010 Mensuel 2,50 suppl. au n 197 RCS Strasbourg B 588 505 354 11/10 MA BANQUE EST DIFFÉRENTE,

Plus en détail

MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE. Etude pour le compte de l OPIIEC

MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE. Etude pour le compte de l OPIIEC MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE Etude pour le compte de l OPIIEC Juin 2008 1 LE LOGICIEL EMBARQUE : DEFINITION Un logiciel embarqué est un logiciel permettant de faire fonctionner une machine,

Plus en détail

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Tarif des mutuelles santé : Communiqué de presse Lille, le 1er septembre 2011 Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Le cabinet de conseil Fact&Figures prévoyait en juillet

Plus en détail

ARIA : la MNRA revisite l épargne retraite pour les indépendants

ARIA : la MNRA revisite l épargne retraite pour les indépendants 4 ARIA : la MNRA revisite l épargne retraite pour les indépendants 2010 sera l année du rendez-vous des retraites. Si de son côté le gouvernement planche sur une réforme dont le but est de préserver les

Plus en détail

journées techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat

journées techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat journées 201 techniques Pour le développement de bonnes pratiques environnementales dans l artisanat 160 stagiaires formés par le CNIDEP depuis 2010 Amélioration des pratiques environnementales dans les

Plus en détail

Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours

Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours Réseau national de radiocommunications numériques pour les sapeurs-pompiers Page 2 de 13 1 ANTARES POURQUOI? 1.1 UNE MODERNISATION RENDUE

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

Établissement français du sang

Établissement français du sang Établissement français du sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Île-de-France Rapport d activité 2013 www.etablissement-francais-du-sang.fr Efs ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets SIRP/GL/JM/N Paris, le 21 avril 2000 Affaire suivie par : Mle Géraldine LACROIX Tél. : 01 49 27 39 82 Réf. : Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les préfets NOR INT/K/00/00096/C OBJET :

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Septembre 2014] Ce mois-ci on vous parle de. L état et les catastrophes naturelles

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Septembre 2014] Ce mois-ci on vous parle de. L état et les catastrophes naturelles L état et les catastrophes naturelles Ce mois-ci on vous parle de i L état et les catastrophes naturelles Double mesurage : le mieux l ennemi du bien Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de

Plus en détail

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Mars 2014

Assurances de biens et de responsabilité. Etude Mars 2014 Assurances de biens et de responsabilité Etude Mars 2014 Tempêtes, grêle et neige : Résultats de l année 2012 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur.

Plus en détail

Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013

Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013 Protocole concernant l organisation des élections des délégués territoriaux au sein d Harmonie Mutuelle prévues au cours du 1er trimestre 2013 Harmonie Mutuelle, mutuelle soumise aux dispositions du livre

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

Guide pratique. Fonction. Publique. Territoriale

Guide pratique. Fonction. Publique. Territoriale Guide pratique Fonction Publique Territoriale Guide pratique Avant-Propos UNE ADMINISTRATION RÉCENTE ET MULTIPLE Créée il y a plus de 20 ans, la fonction publique territoriale se caractérise par la grande

Plus en détail

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche 2014 les académies Hautsde-Seine 971 92 Finistère 29 Seine-Saint-Denis 93 PARIS 75 GUADELOUPE MARTINIQUE 973 GUYANE Côtes-d'Armor 22

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Pays de la Loire Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Pays de

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE CGPC / S5 / FW 2005-0032-01 LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE Rapport de mission relative aux modalités de mise en œuvre de l aide accordée par l Etat pour la réalisation des aires

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire AVANT-PROPOS 02 ÉDITO 04 1. Des effectifs en constante évolution mais

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS»

REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS» REGLEMENT JEU-CONCOURS «L EQUIPE DE TOUS LES FOOTBALLS» Article 1 : Sociétés Organisatrices Crédit Agricole S.A. au capital de 7.493.916.453, dont le siège social est situé au 91-93, boulevard Pasteur,

Plus en détail

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2012) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2012) .

Plus en détail

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Master 2 ème Année Ingénierie Statistique et financière Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Réalisé par : Nicolas CHAIGNEAUD Nora SLIMANI Année universitaire 2007-2008

Plus en détail

Structure et perspectives des marchés de la métallerie

Structure et perspectives des marchés de la métallerie Structure et perspectives des marchés de la métallerie Données 2011 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2012 1/26 Sommaire Structure

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2013) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2013) .

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires Rapport d activité 2014 Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires EN En 2014 3 668 emplois créés ou consolidés 907 projets accompagnés et 20,9 M mobilisés en Jean Jacques Martin Président

Plus en détail

Formation des sauveteurs secouristes du travail

Formation des sauveteurs secouristes du travail Formation des sauveteurs secouristes du travail Référentiel formation à l usage des formateurs SST L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Septembre 2010 1 SOMMAIRE 1. Présentation de la Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la soustraitance

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Salariés juin 2013. Les rachats. Le versement pour la retraite. Le rachat de cotisations. La régularisation de cotisations arriérées

Salariés juin 2013. Les rachats. Le versement pour la retraite. Le rachat de cotisations. La régularisation de cotisations arriérées Salariés juin 2013 Les rachats Le versement pour la retraite Le rachat de cotisations La régularisation de cotisations arriérées Les rachats Votre carrière comporte des périodes pour lesquelles vous n

Plus en détail