PHASE PROJET. Notice RT 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHASE PROJET. Notice RT 2012"

Transcription

1 Maître d ouvrage Association AIDERA VAR 16, rue des citronniers LAGARDE Assistant à Maître d ouvrage SAGEM 132, Rue Le Corbusier BP LA GARDE Opération Construction d une Maison d Accueil Spécialisée à CUERS (83) Mission Maitrise d œuvre fluides PHASE PROJET Notice RT 2012 Maitrise d œuvre Architecte Maitrise d œuvre fluides Coordination SSI Bureau de contrôle OLIVIER DETROYAT Architecte Urbaniste. 109, littoral Frédéric Mistral Tel : Fax : SOL.A.I.R. 47 bd de la République Aix en Provence Tel : Fax : SOL.A.I.R. 47 bd de la République Aix en Provence Tel : Fax : Bureau Veritas ZAC Valgora La Valette du Var Tel : Indice A 07/02/2014 Réf. I/1261

2 SOMMAIRE 1. - INTRODUCTION PRÉSENTATION DU RAPPORT PRÉSENTATION DE L OPERATION Maîtrise d ouvrage Maîtrise d œuvre Site de l opération Définition de l opération Nomenclature des bâtiments Généralités sur le projet DÉFINITION DE L'ISOLATION THERMIQUE PAROIS HORIZONTALES PAROIS VERTICALES MENUISERIES EXTÉRIEURES Ouvrants vitrés Portes sur extérieur Puits de lumiere PONTS THERMIQUES Ponts thermiques linéiques Ponts thermiques menuiseries Ponts thermiques ponctuels integrés ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT EXPOSITION AU BRUIT ZONAGE, USAGES ET CATEGORIES CE DEFINITION DES ÉQUIPEMENTS Bâtiment Maisonnée (idem pour les deux bâtiments) Bâtiment Accueil de jour COEFFICIENTS RÉGLEMENTAIRES - CONFORMITÉ RÉCAPITULATIF DES RÉSULTATS Coefficient Bbio Coefficient CEP...17 SOL.A.I.R. 2/17

3 1. - INTRODUCTION 1.1 PRÉSENTATION DU RAPPORT Le présent document a pour but de valider et/ou de définir l isolation thermique, ainsi que les différents équipements technico-énergétiques du projet de construction de la MAS située Cuers. Les hypothèses techniques concernent les installations de chauffage, de ventilation de production d ECS et d éclairage. Tous ces éléments doivent répondre aux exigences de la RT2012 en matière de thermique d hiver et de thermique d été suivant le décret n du 28 décembre 2012 et l arrêté du 28 décembre Cette étude n est pas une étude de conception d équipements. Le présent rapport permet de vérifier par le calcul (TH-BCE) que les quatre conditions suivantes sont respectées : Bbio < Bbio max Cep < Cep max Tic < Tic réf Les caractéristiques thermiques du bâtiment respectent les exigences de moyens définies au titre III de l arrêté du 28 décembre PRÉSENTATION DE L OPERATION Maîtrise d ouvrage AIDERA VAR 16, rue des citronniers LAGARDE AMO : SAGEM 132, Rue Le Corbusier BP LA GARDE Tél. : Fax : Tél : Fax : M. Didier PIATON Mme. Julie SOTRET Maîtrise d œuvre OLIVIER DETROYAT Architecte Urbaniste. 109, littoral Frédéric Mistral TOULON SOL.A.I.R. 47 boulevard de la république AIX EN PROVENCE BET FLUIDES Tel : Fax : Tél : Fax : M. Olivier DETROYAT M. Mathieu FARASSE M. Guillaume MAITRE SOL.A.I.R. 3/17

4 1.2.3 Site de l opération Le projet de construction, objet du présent rapport, est situé : ZAC de la Pouverine Commune de CUERS. Parcelle cadastrales : 165, 166, 167, 168, 169, 170 et Définition de l opération Nomenclature des bâtiments Le projet «Maison d Accueil Spécialisée» compte trois bâtiments neufs qui seront appelés de la manière suivante : - Maisonnée OUEST = locaux d hébergement le plus à l Ouest du projet - Maisonnée EST = locaux d hébergement, bâtiment central - Espace accueil jour = locaux d accueil et de soin, bâtiment à l Est du projet Généralités sur le projet Lieu CUERS (83) Zone climatique été hiver H3 Zone d exposition au bruit RT2005 BR1 Altitude 180 m Distance à la mer > 10 km RT applicable / date dépôt du PC accordé RT 2012 Type de Chauffage PAC eau/eau Demande de label Sans objet Niveau de performance exigée RT 2012 SOL.A.I.R. 4/17

5 2. - DÉFINITION DE L'ISOLATION THERMIQUE 2.1 PAROIS HORIZONTALES désignation Plancher bas Bâtiment Sur Vide sanitaire Plancher haut (toiture) toiture rampant sur combles structure type épaisseur plancher béton isolé en sousface + plancher chauffant Fermette isolation sur dalle béton type d'isolation et épaisseur en [cm] isolant en sous face 10cm R = 2,80 isolant support de plancher chauffant R = 2,10 laine minérale soufflée 40 cm Risolant [m². C/W ] Uparoi Ueq [W/m². C] 4,90 0,180 9,76 0,133 Plancher haut (toiture) toiture terrasse sur extérieur Dalle béton + isolation + étanchéité Polyuréthane 20 cm 8,33 0, PAROIS VERTICALES désignation structure type / épaisseur type d'isolation et épaisseur en [cm] Risolant [m². C/W] Uparoi Ueq [W/m². C] Mur béton isolés par l intérieur Béton Doublage Polystyrène 14 cm +plaque de plâtre Lambda 0,03 W/m.K 4,67 0,281 NB 1 : Les produits et les marques proposés sont donnés à titre indicatif. Des matériaux présentant au moins les mêmes résistances thermiques pourront être employés sous réserve d acceptation du Bureau de Contrôle et du BET thermique. SOL.A.I.R. 5/17

6 2.3 MENUISERIES EXTÉRIEURES NOTA : Lire attentivement la note acoustique «chapitre menuiseries extérieures» pour tenir compte aussi des affaiblissements acoustiques des ouvrants en fonction de leurs positions. type / localisation Ouvrants vitrés Toutes façades Type de menuiserie Menuiserie Aluminium à rupteur de ponts thermique, double vitrage argon 4/16/4, facteur solaire du vitrage = 0,63 Transmission lumineuse vitrage = 0,80 Volet roulant PVC, Uc=1,50 W/m².K ou protection solaire store vénitien extérieur Portes sur extérieur Ug Uf 1,1 3,0 Uw variable suivant dimensions des menuiseries. type / localisation Porte vitrée Type de menuiserie Menuiserie Aluminium à rupteur de ponts thermique, double vitrage argon 4/16/4, facteur solaire du vitrage = 0,63 Transmission lumineuse vitrage = 0,80 Ug Uf 1,1 3,0 Uw variable suivant dimensions des menuiseries. Porte pleine Porte métallique à isolation thermique renforcée 3,0 3, Puits de lumiere type / localisation Type de menuiserie Toiture terrasse Skydom, facteur solaire du vitrage = 0,48 Transmission lumineuse vitrage = 0,70 Ug Uf Uw - - 1,8 SOL.A.I.R. 6/17

7 2.4 PONTS THERMIQUES Ponts thermiques linéiques type / localisation illustrations W/ml.K Plancher bas / murs verticaux 0,23 Refend béton sur plancher bas 0,55 Plancher haut / murs verticaux (toitures terrasse et fermettes avec dalle béton) 0,84 Plancher haut / murs verticaux (Toitures fermettes) 0,05 Plancher haut / fermettes contre pignon 0,08 Refend béton sur murs verticaux 0,15 Angle de murs (sortant / rentrant) 0,02 / 0,14 SOL.A.I.R. 7/17

8 2.4.2 Ponts thermiques menuiseries type / localisation illustrations W/ml.K Appui de menuiseries 0,13 Appui de porte et porte fenêtre 0, Ponts thermiques ponctuels integrés type / localisation illustrations W/K/m² Doublage parois verticales 0,08 type / localisation illustrations W/K.m Fermette bois 0,02 (entraxe 60cm) 3. ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT La valeur de perméabilité à l air du bâtiment pris dans les calculs est de 1,70 m 3 / (h/m²). Valeur par défaut suivant usages des bâtiments. SOL.A.I.R. 8/17

9 4. EXPOSITION AU BRUIT Le projet se trouve hors zone par rapport à l aérodrome Cuers-Pierrefeu. Catégorie du Réseau ferré et routier et distances impactant le projet : A57 Réseau ferré RD43 Situation géographique du projet : > 700 m > 500 m > 700 m LE PROJET N EST PAS IMPACTE PAR LES DIFFERENTS RESEAUX SOL.A.I.R. 9/17

10 5. ZONAGE, USAGES ET CATEGORIES CE Bâtiment, Zone Maisonnée 1 Zone accueil de nuit Maisonnée 2 Zone accueil de nuit USGAE 27-Hôpital (partie nuit) 27-Hôpital (partie nuit) CATEGORIE CE2 CE2 Accueil Jour Zone restauration 19- Restauration 2 repas / jour 7j/7 CE2 Accueil Jour Zone accueil jour 28-Hôpital (partie jour) CE2 SOL.A.I.R. 10/17

11 6. DEFINITION DES ÉQUIPEMENTS 6.1 Bâtiment Maisonnée (idem pour les deux bâtiments) Prestations techniques : CHAUFFAGE Energie Localisation Captage Générateurs Gestion température de départ Mode de régulation réseau en chaud (volume non chauffé) réseau en chaud (volume chauffé) Circulateurs ELECTRICITE LOCAL TECHNIQUE Sondes géothermiques Puissance pompes : 500 W longueur de sondes : 500 m Fonctionnement tout ou rien (gestion captage + gestion pompe) PAC EAU / EAU Puissance calorifique : 33,5 kw COP à 3/0 C ext Régime 30/35 C = 4,18 (Valeur certifiée) Fonction de la température extérieure Circulateur à vitesse constante, régulation à débit constant et fonctionnement intermittent Classe 3 nu à l air libre vitesse constante, puissance 300 W RAFRAICHISSEMENT Type d émetteur Energie Localisation Captage Générateurs Gestion température de départ Mode de régulation réseau en chaud (volume non chauffé) plancher chauffant / rafraîchissant Radiant pour salle de bain 1,8 kw ELECTRICITE LOCAL TECHNIQUE Sondes géothermiques Puissance pompes : 500 W longueur de sondes : 500 m Fonctionnement tout ou rien (gestion captage + gestion pompe) PAC EAU / EAU Puissance frigorifique : 37,80 kw COP à 29,7/35 C ext Régime 21.7/16 C = 4,3 (Valeur certifiée) Température départ constante Circulateur à vitesse constante, régulation à débit constant et fonctionnement intermittent Classe 3 SOL.A.I.R. 11/17

12 réseau en chaud (volume chauffé) Circulateurs nu à l air libre vitesse constante, puissance 300 W Type d émetteur plancher chauffant / rafraîchissant ECS Type de production ECS Capteurs réseau solaire Ballons ECS solaire thermique appoint électrique 4 capteurs plans (rendement 75% mini / surface absorbeur 2,3 m²). Orientation Sud +/- 5 à 30 Inclinaison 45 Classe 5 Ballon solaire thermique 500 L Ballon ECS électrique : 500 L (Appoint 10 kw) Position des ballons Local technique, volume chauffé Isolation des ballons LDR 100 mm VMC Type de ventilation Puissance ventilateur Classe de perméabilité Simple flux hygroréglable A pour les chambres Simple flux auto-réglable pour autre que chambre 100 W pour l hygroréglable 200 W pour l auto-réglable Classe A 5 W/m² (Circulation) Gradation de l éclairage effectif marche arrêt automatique par détection de présence et absence Gestion impossible avec la lumière le 5 W/m² (Chambres) effectif interrupteur manuel marche arrêt (bureaux) Gradation de l éclairage gestion manuelle avec lumière du jour 5 W/m² SOL.A.I.R. 12/17

13 effectif (bureaux) Gradation de l éclairage interrupteur manuel marche arrêt gestion manuelle avec lumière du jour 5 W/m² (bains) effectif interrupteur manuel marche arrêt Gradation de l éclairage gestion manuelle avec lumière du jour 5 W/m² (Salle TV, salon ) effectif interrupteur manuel marche arrêt Gradation de l éclairage gestion manuelle avec lumière du jour SOL.A.I.R. 13/17

14 6.2 Bâtiment Accueil de jour Prestations techniques : CHAUFFAGE Energie Localisation Captage Générateurs Gestion température de départ Mode de régulation réseau en chaud (volume non chauffé) réseau en chaud (volume chauffé) Circulateurs ELECTRICITE LOCAL TECHNIQUE Sondes géothermiques Puissance pompes : 600 W longueur de sondes : 600 m Fonctionnement tout ou rien (gestion captage + gestion pompe) PAC EAU / EAU Puissance calorifique : 43,2 kw COP à 3/0 C ext Régime 30/35 C = 4,24 (Valeur certifiée) Fonction de la température extérieure Circulateur à vitesse constante, régulation à débit constant et fonctionnement intermittent Classe 3 nu à l air libre vitesse constante, puissance 550 W Type d émetteur plancher chauffant / rafraîchissant Energie ELECTRICITE RAFRAICHISSEMENT Localisation Captage Générateurs Gestion température de départ Mode de régulation réseau en chaud (volume non chauffé) LOCAL TECHNIQUE Sondes géothermiques Puissance pompes : 500 W longueur de sondes : 600 m Fonctionnement tout ou rien (gestion captage + gestion pompe) PAC EAU / EAU Puissance frigorifique : 48,90 kw COP à 29,7/35 C ext Régime 21.7/16 C = 4,35 (Valeur certifiée) Température départ constante Circulateur à vitesse constante, régulation à débit constant et fonctionnement intermittent Classe 3 SOL.A.I.R. 14/17

15 réseau en chaud (volume chauffé) nu à l air libre Circulateurs vitesse constante, puissance 550 W Type d émetteur plancher chauffant / rafraîchissant ECS Type de production ECS Capteurs réseau solaire Ballons ECS solaire thermique appoint électrique 6 capteurs plans (rendement 75% mini / a1=4,13 / surface absorbeur 2,3 m²). Orientation Sud +/- 5 Inclinaison 45 Classe 5 Ballon solaire thermique 1000 L Ballon ECS électrique : 1000 L (Appoint 15kW) Position des ballons Local technique, volume chauffé Isolation des ballons LDR 100 mm Type de ventilation Simple flux autoréglable VMC Puissance ventilateur 300 W Classe de perméabilité Classe A Type de ventilation Double flux, récupération d énergie 60 % VMC Double flux zone restaurant Puissance ventilateur Classe de perméabilité 2 x 310 W Classe A 9 W/m² (Restaurant salle polyvalente) définit pièce par pièce interrupteur manuel marche arrêt Gradation de l éclairage gestion manuelle avec lumière du jour SOL.A.I.R. 15/17

16 Cuisine locaux de service salle de consultation Gradation de l éclairage Gradation de l éclairage Gradation de l éclairage 8 W/m² définit pièce par pièce marche arrêt automatique par détection de présence et d absence gestion impossible à la lumière le 8 W/m² définit pièce par pièce interrupteur manuel marche arrêt gestion manuelle / ou gestion impossible si pas d accès à la lumière le 5 W/m² définit pièce par pièce interrupteur manuel marche arrêt gestion manuelle avec lumière du jour circulation bureaux Gradation de l éclairage 5 W/m² effectif marche arrêt automatique par détection de présence et absence Gestion impossible avec la lumière le 8W/m² définit pièce par pièce interrupteur manuel marche arrêt Gradation de l éclairage gestion manuelle avec lumière du jour sanitaires et douches collectives, vestiaires 8 W/m² effectif marche arrêt automatique par détection de présence et absence Gradation de l éclairage Gestion impossible avec la lumière le Les équipements synthétisés dans ces tableaux sont donnés à titre indicatif et ne prévalent ni sur les prescriptions des labels retenus par le Maître d Ouvrage ni sur les CCTP des lots techniques. Les calculs énergétiques ont été réalisés en prenant des hypothèses non contractuelles de choix de matériels qui devront être validés par les entreprises adjudicataires. Notamment concernant le chauffage, la production ECS et la VMC. SOL.A.I.R. 16/17

17 7. - COEFFICIENTS RÉGLEMENTAIRES - CONFORMITÉ Version moteur de calcul Version logiciel Izuba : RÉCAPITULATIF DES RÉSULTATS Coefficient Bbio BATIMENT Bbio Bbio max Maisonnée OUEST 267,1 270,0 Maisonnée EST 269,3 270,0 BATIMENT Bbio Bbio max Espace accueil jour 176,9 185,7 Espace accueil jour ZONE RESTAURATION 99,1 200,0 Espace accueil jour ZONE ACCUEIL 208,1 180, Coefficient CEP BATIMENT Cep Cep max Maisonnée OUEST 208,2 330,0 Maisonnée EST 205,3 330,0 BATIMENT Cep Cep max Espace accueil jour 230,8 267,5 Espace accueil jour ZONE RESTAURATION Espace accueil jour ZONE ACCUEIL ,0 226,1 190,0 Les résultats sont conformes à la RT 2012 SOL.A.I.R. 17/17

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton.

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Maisons Individuelles THPE et BBC Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Principes des solutions étudiées dans le cadre de la Réglementation Thermique concernant les prestations courantes

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 MAITRE D OUVRAGE CHB - COOP HABITAT BOURGOGNE 69 Avenue Boucicaut 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél : 03 85 46 16 63 - Fax : 03 85 46 55 32 ARCHITECTE NAOS ATELIER D ARCHITECTURE

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

PARTIE ADMINISTRATIVE : 2 CONTEXTE DU PROJET : 3 DESCRIPTION PHYSIQUE DU BATIMENT : 3 COMPOSITION DES PAROIS : 4 MENUISERIES : 5 EQUIPEMENTS : 6

PARTIE ADMINISTRATIVE : 2 CONTEXTE DU PROJET : 3 DESCRIPTION PHYSIQUE DU BATIMENT : 3 COMPOSITION DES PAROIS : 4 MENUISERIES : 5 EQUIPEMENTS : 6 Tél. : 09 81 06 36 97 Fax : 09 81 70 75 67 L «e-home» 5 rue de l ile aux plaisirs 89000 AUXERRE Mail : info@abamo.fr Site : www.abamo.fr Pour votre projet durable. Table des matières PARTIE ADMINISTRATIVE

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS Concerne les bâtiments terminés Après le 01/01/1948 Vendredi 24 avril 2009 ASTI 38950 St Martin le Vinoux a.s.t.i@orange.fr Gérard Maubleu le 20/04/2009

Plus en détail

Comment construire une maison en béton économiquement BBC?

Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Réalisation du second œuvre, des équipements et du test de perméabilité à l air (4/4) Réalisation du second œuvre Pose des menuiseries Menuiseries

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Isolation et confort thermique

Isolation et confort thermique Réglementation / Isolation et confort thermique Isolation et confort thermique Réglementation Soigner l isolation thermique et hygrothermique d un bâtiment a un double effet : assurer un confort d utilisation

Plus en détail

150925-RT2012-EXTENSION GS L'HOURRIDE-CAZERES

150925-RT2012-EXTENSION GS L'HOURRIDE-CAZERES 10/03/2015 150925-RT2012-EXTENSION GS L'HOURRIDE-CAZERES MAIRIE DE CAZERES 1 PLACE DE L'HOTEL DE VILLE CAZERES tel : fax : Référence : Etude U22win Objet : EXTENSION DU GROUPE SCOLAIRE DE L'HOURRIDE A

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB SNEP 11 bis, rue de Milan 75009 PARIS A l'attention de M. Eric CHATELAIN Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b

Plus en détail

RT 2012. et maçonnerie en pierres massives pour la maison individuelle

RT 2012. et maçonnerie en pierres massives pour la maison individuelle CTMNC 17 rue Letellier 75 015 PARIS RT 2012 et maçonnerie en pierres massives pour la maison individuelle Indice 01 du 25 octobre 2013 Dossier : n 120 130 Chargé d étude : Baptiste FAUCHER baptiste.faucher@pouget-consultants.fr

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées Besoin bioclimatique inférieur au Bbio max Attestation à remettre au permis de construire Consommation d énergie primaire inférieure au Cep max Etude à finaliser avant le début de la construction Température

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Construction d une maison individuelle 44860 SAINT AIGNAN GRANDLIEU Maîtrise d ouvrage: M. BOURGEOIS et Mme BUPTO 18 avenue Jacques Auneau 44300 NANTES Téléphone

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique simplifié» Opération : Maison Mr Dubois Etude thermique du : 27/03/2013 Logiciel et version

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Règlementation Thermique 2012

Règlementation Thermique 2012 Mme COSSET M. TREMELET M. OLAGNIER Règlementation Thermique 2012 Connaître ses limites pour mieux l appliquer RT 2012 : pour quels bâtiments? Application pratique difficile pour l instant! Cas des restructurations

Plus en détail

LE PASSIF, À QUEL PRIX?

LE PASSIF, À QUEL PRIX? LE PASSIF, À QUEL PRIX? KONTEXT ARCHITECTES M. DAMIEN SCHIETSE ETUDE DE CAS Comparatif des coûts d une Maison Individuelle RT 2012 / PASSIF Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE 1 OBJET L objet du présent document est l analyse et l optimisation de la thermique d'hiver d un projet de construction de maison individuelle à ossature

Plus en détail

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions ULC Artikel März 2015 A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions 1. Modification règlementaires À partir du 1 janvier 2015 les nouvelles constructions se rapprocheront

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be Projet soutenu par 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be L équipe de recherche BEMS Le concept de maison E+ VallEnergie : action 3 simulation de maisons à énergie

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

Présentation du concept

Présentation du concept Label THPE RT 2005 2 niveaux d isolation disponibles Maisons INOV en clos couvert avec garantie décennale Version B du 11 mail 2009 SOMMAIRE Présentation du concept... 3 Descriptif du clos couvert des

Plus en détail

Etude RT2012 IRL France Simulations thermiques RT2012 en résidentiel individuel en chauffage STEP WARMFLOOR

Etude RT2012 IRL France Simulations thermiques RT2012 en résidentiel individuel en chauffage STEP WARMFLOOR Affaire n : A130101 1 1 : mise à jour du 18/01/2013 Annule et remplace la A130101 Centre d affaires Anabela Bâtiment Le Muguet 37, rue Prosper Cabirol 54940 BELLEVILLE tél. : 03 83 24 39 40 nancy@synergisud.fr

Plus en détail

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Troisième session ANNEXES 2 octobre 2009 SOMMAIRE Annexe 1 - Evolution

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

THALEM INGENIERIE. Centre d affaires Cicéa Rue du Courtil Bât 5 35170 BRUZ Tél. : 02 99 05 30 10 - fax. : 02 99 05 30 15

THALEM INGENIERIE. Centre d affaires Cicéa Rue du Courtil Bât 5 35170 BRUZ Tél. : 02 99 05 30 10 - fax. : 02 99 05 30 15 THALEM INGENIERIE Centre d affaires Cicéa Rue du Courtil Bât 5 35170 BRUZ Tél. : 02 99 05 30 10 - fax. : 02 99 05 30 15 Page : 1 / 15 EXTENSION DE L'ACCUEIL DE LOISIRS ~ SAINT AUBIN D'AUBIGNÉ ~ ÉTUDE THERMIQUE

Plus en détail

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA Suivi d une crèche à Redon Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA 22 Avril 2014 Sommaire Présentation de l opération Le chantier et l instrumentation Résultats Consommations brutes et recalculées Confort

Plus en détail

Rénovation et Transition Energétique

Rénovation et Transition Energétique 1 Rénovation et Transition Energétique Phase Exploitation: Leçons d une année d instrumentation PLAN 2 1. Présentation d AMOES 2. Présentation de l opération 3. Instrumentation et présentation des résultats

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Maître d ouvrage SCI Résidence Sévigné 2 rues Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 07 juin

Plus en détail

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012

Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 24330 Saint Laurent-sur-Manoire, Dordogne web : www.odetec.fr Plate-forme de formation des métiers du bâtiment SARLAT LA CANEDA 19 décembre 2012 Sources des illustrations : Réglementation thermique «Grenelle

Plus en détail

RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL

RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL RETOUR SUR LES AP BATIMENTS BASSES CONSOMMATION AU NIVEAU NATIONAL 250 projets représentant 550 bâtiments et 360 000 m2 de SHON 75 % des projets dans le neuf 60% des projets dans le secteur résidentiel

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Expertises études thermiques appels à projets PREBAT

Expertises études thermiques appels à projets PREBAT Expertises études thermiques appels à projets PREBAT Céline LEFEVRE-THIVET Ingénieur énergéticienne LBM Energie ZA Les Pins 33 390 Saint Aubin de Blaye Tél. : 05.57.42.23.76 Perpignan - 3 Juin 2008 Répartition

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

RT2012 études de cas

RT2012 études de cas RT2012 études de cas 14/02/2011 Salon BlueBat Lyon Contact: Nathalie TCHANG Directrice adjointe 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr

Plus en détail

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : FRELON représentant de la société AQUIDIAG situé à : Numéro 20 Voie RUE

Plus en détail

Audit énergétique de la Copropriété

Audit énergétique de la Copropriété Audit énergétique de la Copropriété Sommaire SOMMAIRE Démarche de l étude A- Etat des lieux Recueil des données Présentation de la copropriété Enquête auprès des usagers Performances du bâti et éléments

Plus en détail

Thermique du bâtiment RT 2012 : Etude d un bâtiment collectif

Thermique du bâtiment RT 2012 : Etude d un bâtiment collectif Thermique du bâtiment RT 2012 : Etude d un bâtiment collectif Table des matières I. Aspects généraux A. Organisation de l étude En premier lieu, il est impératif de prendre connaissance des plans du bâtiment

Plus en détail

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension)

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension) Fiche d application : Extension nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Modification 8 juillet 2013 1 08 janvier 2015 Mise à jour suite à la parution des arrêtés du 11 décembre 2014 et du 19 décembre

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

Les exigences BBC et RT2012

Les exigences BBC et RT2012 Les exigences BBC et RT2012 B bio max : besoins 3 usages «chauffage + refroidissement + éclairage» Spécifique RT2012 C max : consomma6ons 5 usages «chauffage + refroidissement + éclairage + ECS + auxiliaires»

Plus en détail

La brique Monomur Terre Cuite. La réponse à la RT 2012

La brique Monomur Terre Cuite. La réponse à la RT 2012 La brique Monomur Terre Cuite La réponse à la RT 2012 Dès le 1 er janvier 2013, dans le prolongement du Grenelle de l environnement, une nouvelle réglementation thermique (dite RT 2012 par les professionnels)

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux

GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux GESEC Siège Social - Rénovation des bureaux Les Besoins Gestion des Apports Solaires Les Systèmes La Synthèse Site Climat & Ressources Ventilation QAI Typologie Bâtiment & les usages Isolation Thermique

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Par François TURLAND & Bernard LORIOT Séminaire Technique UMF Malte Nov.2012 CONTETE Les consommations d énergie en France Industrie 21% Autres 5% Transport 31% Bâtiment

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les évolutions de la Réglementation Thermique 2012 Qu est-ce que la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012)?

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Cette maison avait pour but d être la moins énergivore possible et aller au-delà en devenant une maison à énergie positive.

Cette maison avait pour but d être la moins énergivore possible et aller au-delà en devenant une maison à énergie positive. Mardi 20 Novembre 2012 Démarche du projet Cette maison est un projet personnel, pour accueillir 4 personnes. Le choix du lieu d implantation a été important par rapport au lieu de travail afin de diminuer

Plus en détail

Eco Bric Thermo Bric G7

Eco Bric Thermo Bric G7 Eco Bric Briques traditionnelles Les briques à perforations horizontales peuvent être utilisées pour un grand nombre d usages comme les maisons individuelles, villages, maisons de retraite, écoles, établissements

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail

FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE

FICHE CALCULS THERMIQUES AVANT ET APRES TRAVAUX INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE TYPE DE LOGEMENT (collectif/individuel) MODE DE CHAUFFAGE (collectif/individuel) ENERGIE DE

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Maîtrise d'ouvrage : Maîtrise d'œuvre : Organismes de contrôle : Maîtrise d'ouvrage : Maîtrise d'ouvrage déléguée:

Maîtrise d'ouvrage : Maîtrise d'œuvre : Organismes de contrôle : Maîtrise d'ouvrage : Maîtrise d'ouvrage déléguée: Maîtrise d'ouvrage : Maîtrise d'ouvrage : Projet de construction : Frédéric Chevalier Petit Jardin 13 480 CABRIES Maîtrise d'ouvrage déléguée: REDMAN Méditerranée Parc du Golf - Bât 11A 350, Avenue Guillibert

Plus en détail

Conférence de présentation RT 2012

Conférence de présentation RT 2012 Conférence de présentation RT 2012 Illustrations des exigences en immeuble collectif Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM DGALN

Plus en détail

Bilan d'étude Réglementation Thermique 2012

Bilan d'étude Réglementation Thermique 2012 Enercoop Ardennes Champagne Société Coopérative d'intérêt Collectif Maîtrise de l'énergie & Énergies Renouvelables 23A rue André Dhôtel / 08130 Attigny : 03 10 29 00 00 @ : contact@enercoop-ardennes.fr

Plus en détail

Ville de RICHEBOURG rue du bas Chemin CONSTRUCTION D UN GROUPE SCOLAIRE. PHASE DCE. Notice Environnementale Annexe STD Simulation Thermique Dynamique

Ville de RICHEBOURG rue du bas Chemin CONSTRUCTION D UN GROUPE SCOLAIRE. PHASE DCE. Notice Environnementale Annexe STD Simulation Thermique Dynamique Ville de RICHEBOURG rue du bas Chemin CONSTRUCTION D UN GROUPE SCOLAIRE PHASE DCE. Notice Environnementale Annexe STD Simulation Thermique Dynamique MAITRE D OUVRAGE : Mairie de Richebourg 3, Place du

Plus en détail

ETUDE DE CAS SITE : Maison chauffage gaz condensation

ETUDE DE CAS SITE : Maison chauffage gaz condensation ETUDE DE CAS SITE : Maison chauffage gaz condensation Le 21 mars 2010 Référence : Etude Objet : Audit énergétique: Du 18 mars 2010. Bilan initial de l'existant. Bilan projeté des rénovations retenues Maitre

Plus en détail

DESCRIPTIF THERMIQUE

DESCRIPTIF THERMIQUE DESCRIPTIF THERMIQUE Réglementation Thermique RT2012 Lotissement Les Coteaux de la Vire 50180 AGNEAUX 6 logements Date d édition : 12/05/2016 Référence : 8368 Typologie : 6 T4, Niveaux : R+Combles Numéro

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail