Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie. Julien/Renaud/Natalie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie. Julien/Renaud/Natalie"

Transcription

1 Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie Julien/Renaud/Natalie

2 Cascades/Gerbes Ensemble de particules crées par l interaction d'une particule incidente avec son milieu environnant. Electromagnétiques (photons/leptons) ou Hadroniques (hadrons, quarks, gluons ) Détecteurs de particules Atmosphère terrestre: Rayons comiques Astronomie gamma (telescopes Tcherenkov) Terrestrial Gamma-ray Flashes

3 Cascades en astrophysique: Environnement des objet compacts (binaires gamma) Millieu extragalactique (cascades cosmologiques) Milieux ténus dominés par le rayonnement: cascades électromagnétiques Ambient opt/ir photon Développement d un code Monte-Carlo à l IRAP pour: Reconstruire le rayonnement primaire à partir du rayonnement secondaire observé Sonder le milieu dans lequel se développe la gerbe

4 Binaires gamma Pulsars dans un système binaire Etoile massive + pulsar jeune (Maraschi & Treves 1980, Dubus 2006) Microquasar Etoile massive + object compact accrétant

5 Processus d émission fortement anisotropes Anisotropie Compton: collisions photon-électron frontales favorisées si électrons isotropes: émission focalisée vers la source de photons mous + effets spectraux en régime KN Opacité gamma-gamma: photons gamma plus absorbés si: prés de l étoile propagation en direction de l étoile Flux et spectre THE observés dépendent de la phase orbitale (cf Dubus 2006; Dubus, Cerutti & Henri 2008)

6 Cyg X-1: un microquasar en Gamma? INTEGRAL MAGIC Albert et al Malzac et al. 2008

7 Absorption gamma-gamma dans Cygnus X-1 Durant la détection MAGIC, le trou noir se trouvait derrière l étoile... aucune détection attendue si l on ne prends pas en compte l effet de la cascade de paires étendue

8 Cascades de paires spatialement étendues Simulations Monte-Carlo: Développement de la cascade 3D Inverse Compton, production de paires e+-e-, synchrotron INTEGRAL Cygnus X-1 MAGIC (Zdziarski, Malzac, Bednarek, MNRAS, 2009)

9 Modulation orbitale dans LS 5039 Injection d électrons (PL pente -2) à la position de l objet compact Contraintes sur: Courbe de lumière totale i=40 deg, B~0.8 gauss la géométrie: source gamma proche de l objet compact, faible inclinaison le champ magnetique dans le vent de l étoile < 10 G (Cerutti, Malzac, Dubus & Henri 2010 )

10 Effet du champs magnétique L énergie des leptons est rayonnée par IC et Synchrotron. Competition entre les deux processus. L énergie des photons synchrotrons est trop basse pour former des paires e+-e-. Ils ne contribuent pas la cascade. flux absorbé Si le champs magnétique est trop fort, la cascade est supprimée, pas d émission au TeV. Peut permettre de sonder le champs magnétique dans le vent de l étoile compagnon

11 Cherenkov Telescope Array Large bande (10-10^5 GeV) + sensibilité: découverte de nouvelles sources spectroscopie résolue en temps spectres en fonction de la phase orbitale

12 Cascades cosmologiques Source gamma lointaine (Noyau Actif de Galaxie/ Sursaut Gamma) Production de paires e+-e- sur les photons du CMB Compton Inverse sur le fond diffus extragalactique IR/optique/UV Pas de détection claire à ce jour

13 Cascades cosmologiques Observables: Spectres en énergie Dispersion spatiale: halo autour de l image de la source ponctuelle Effets temporels: les photons de la cascade arrivent après les photons primaires Résultat sensible à l amplitude et longueur de cohérence du champs magnétique extragalactique l évolution du fond de rayonnement diffus en fonction du redshift (D. Sarria, Stage Master) Contraintes sur les modèles cosmologiques

14 Conclusion Comparaison entre simulations et observations de cascades: sonder l environnement des objets compact (vent d étoiles massive ou de pulsars) à des échelles intermédiaires sonder le milieu extragalactique (champ magnétique)

Observation des systèmes binaires au TeV. François Brun Journées Rencontres Jeunes Chercheurs 30 Novembre 2009

Observation des systèmes binaires au TeV. François Brun Journées Rencontres Jeunes Chercheurs 30 Novembre 2009 Observation des systèmes binaires au TeV François Brun Journées Rencontres Jeunes Chercheurs 30 Novembre 2009 Les systèmes binaires Quatre systèmes binaires découverts au TeV LS 5039 LSI +61 303 PSR B1259

Plus en détail

Max et les Microquasars. S. Chaty (UniversitŽ Paris 7 / SAp Saclay) Atelier MAX IAP, Paris, 23 mars 2004

Max et les Microquasars. S. Chaty (UniversitŽ Paris 7 / SAp Saclay) Atelier MAX IAP, Paris, 23 mars 2004 Max et les Microquasars S. Chaty (UniversitŽ Paris 7 / SAp Saclay) Atelier MAX IAP, Paris, 23 mars 2004 RŽsumŽ 0. PrŽlude aux microquasars I. Jeunesse des microquasars II. MaturitŽ des microquasars AccrŽtion/Žjection,

Plus en détail

COMMENT LE CMS PERMET-IL DE FAIRE DES

COMMENT LE CMS PERMET-IL DE FAIRE DES COMMENT LE CMS PERMET-IL DE FAIRE DES DÉCOUVERTES? Introduction à la physique expérimentale à haute énergie. Voyage au CERN 2015 Martin DELCOURT 11 février 2015 M. Delcourt (UCL/CP3) CMS - Comment marche

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Premiers Résultats de H.E.S.S. et Observations du Centre Galactique

Premiers Résultats de H.E.S.S. et Observations du Centre Galactique Premiers Résultats de H.E.S.S. et Observations du Centre Galactique LPNHE-Paris L'astronomie L'expérience HESS Les premiers résultats Le Centre Galactique 1 L'astronomie - L'astronomie, une discipline

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Variabilité Temporelle des Binaires-X : Modélisation.

Variabilité Temporelle des Binaires-X : Modélisation. Variabilité Temporelle des Binaires-X : Observations avec INTEGRAL. Modélisation. Clément Cabanac 1 2 1 Équipe SHERPAS Laboratoire d Astrophysique de Grenoble (LAOG) 2 School of Physics and Astronomy University

Plus en détail

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité

Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité Ondes gravitationnelles de basses fréquences et relativité numérique Jérôme Novak LUTH : Laboratoire de l Univers et de ses THéories CNRS / Université Paris 7 / Observatoire de Paris F-92195 Meudon Cedex,

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

CTA: Bilan et perspectives à 3 5 ans

CTA: Bilan et perspectives à 3 5 ans CTA: Bilan et perspectives à 3 5 ans Biennale du LPNHE Octobre 2016 Julien Bolmont A. Jacholkowska, J.-P. Lenain, (J.-P. Tavernet), P. Vincent J. Coridian, P. Corona, S. Karkar, J.-L. Meunier, (P. Nayman),

Plus en détail

LA SPECTROSCOPIE LES SECRETS DE LA LUMIERE

LA SPECTROSCOPIE LES SECRETS DE LA LUMIERE LA SPECTROSCOPIE LES SECRETS DE LA LUMIERE AUGUSTE COMTE 1857 On peut imaginer déterminer la forme des étoiles, leurs distances, leurs tailles et leurs mouvements, mais il n y a aucun moyen envisageable

Plus en détail

ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE

ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE 01/12 au 05/12/2003 JJC 2003 Damien Grandjean 1 Damien Grandjean ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE PLAN Mesures physiques Contraintes sur le détecteur

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

PHYSIQUE DES GALAXIES

PHYSIQUE DES GALAXIES PHYSIQUE DES GALAXIES COURS 4 Florence DURRET (Institut d Astrophysique de Paris) 1 Plan du cours Historique Principales techniques d observation Morphologie des galaxies Distances des galaxies Contenu

Plus en détail

Les sursauts gamma. Frédéric Piron (Laboratoire Univers et Particules de Montpellier)

Les sursauts gamma. Frédéric Piron (Laboratoire Univers et Particules de Montpellier) Les sursauts gamma Frédéric Piron (Laboratoire Univers et Particules de Montpellier) OCEVU L2 Summer Camp, CPPM, 25 juin 2015 1967 : une découverte fortuite 1963 : démarrage du projet militaire américain

Plus en détail

Simulations hydrodynamiques relativistes de la phase émission rémanente dans les GRB. Séminaire au L.U.Th, Observatoire de Paris

Simulations hydrodynamiques relativistes de la phase émission rémanente dans les GRB. Séminaire au L.U.Th, Observatoire de Paris Simulations hydrodynamiques relativistes de la phase émission rémanente dans les GRB Zakaria Meliani Séminaire au L.U.Th, Observatoire de Paris Janvier 2007 Les grandes lignes de la présentation Les propriétés

Plus en détail

Observations, avec les télescopes H.E.S.S., du rayonnement gamma émis par le Noyau Actif de Galaxie PKS 2155-304, au-delà de 100 GeV

Observations, avec les télescopes H.E.S.S., du rayonnement gamma émis par le Noyau Actif de Galaxie PKS 2155-304, au-delà de 100 GeV Observations, avec les télescopes H.E.S.S., du rayonnement gamma émis par le Noyau Actif de Galaxie PKS 2155-34, au-delà de 1 GeV Nicolas Leroy To cite this version: Nicolas Leroy. Observations, avec les

Plus en détail

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Scanner X Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Intervenant: F. Rousseau Les rayonsx Production des rayonsx Interaction avec la matière Détectiondes rayonsx Les scanners X

Plus en détail

Nature des Rayons Cosmiques d Ultra Haute Energie (UHERC) Gilles Maurin Directeur de thèse : J.M. Brunet. PCC & APC - Collège de France

Nature des Rayons Cosmiques d Ultra Haute Energie (UHERC) Gilles Maurin Directeur de thèse : J.M. Brunet. PCC & APC - Collège de France Nature des Rayons Cosmiques d Ultra Haute Energie (UHERC) Gilles Maurin Directeur de thèse : J.M. Brunet PCC & APC - Collège de France Plan Problématique d Auger : Importance de l identification de la

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Astronomie des Rayons Gamma

Astronomie des Rayons Gamma Astronomie des Rayons Gamma L astronomie Gamma traite des photons de la plus haute énergie observés à ce jour (1x10 6-1x10 12 fois l énergie d un photon de la lumière visible). Ces rayons gamma sont produits

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

La relativité générale d Einstein

La relativité générale d Einstein La relativité générale d Einstein G ab +Λg ab = 8πT ab La relativité générale est la théorie de l espace, du temps et de la gravitation formulée par Albert Einstein en 1915 Relativité générale et astrophysique

Plus en détail

Table des matières. Présentation du laboratoire 2

Table des matières. Présentation du laboratoire 2 Reconstruction d'électrons provenant du boson Z 0 dans l'expérience ATLAS auprès du LHC Rapport de Stage Auteur : Raphaël-David Lasseri Mai-Juin 2013 Responsable : Frédéric Derue Table des matières Présentation

Plus en détail

Les rayons cosmiques primaires chargés

Les rayons cosmiques primaires chargés Les rayons cosmiques primaires chargés Historique de leur découverte Spectre en énergie Composition: abondance Electrons/positons Muons Antiprotons Processus d accélération Expériences Ballons (BESS) Satellites

Plus en détail

Le rayonnement synchrotron

Le rayonnement synchrotron Le rayonnement synchrotron 1. Qu est-ce qu un rayonnement synchrotron? 2. Comment peut-on produire le rayonnement synchrotron? 3. Les applications du rayonnement synchrotron PLAN Définition : rayonnement

Plus en détail

Thèse présentée par. Détermination du flux de muons atmosphériques avec le télescope à neutrinos ANTARES

Thèse présentée par. Détermination du flux de muons atmosphériques avec le télescope à neutrinos ANTARES UNIVERSITE PARIS CEA/IRFU/SPP APC DIDEROT (Paris 7) Thèse présentée par Claire Picq Détermination du flux de muons atmosphériques avec le télescope à neutrinos ANTARES Pour l obtention du titre de Docteur

Plus en détail

Physique subatomique: zoom sur la physique au LHC

Physique subatomique: zoom sur la physique au LHC Physique subatomique: zoom sur la physique au LHC 1 Sommaire La physique des particules Constituants élémentaires Forces et interactions Fondements théoriques Zoom sur le LHC Le LHC Le fonctionnement des

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Corinne Bérat Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble

Corinne Bérat Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble Corinne Bérat Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble 1 La Terre est en permanence bombardée de particules qui viennent du cosmos. Les rayons cosmiques représente environ 15% de

Plus en détail

Observation des raies cyclotron de Vela X-1 X par le spectromètre INTEGRAL/SPI

Observation des raies cyclotron de Vela X-1 X par le spectromètre INTEGRAL/SPI Observation des raies cyclotron de Vela X-1 X par le spectromètre INTEGRAL/SPI David ATTIÉ Journée Jeunes Chercheurs 2003 Cosmologie et Astrophysique Décembre 2003 D.Attie@cea.fr Observations de Vela X-1

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

L Observatoire Pierre Auger à la quête des énergies extrêmes

L Observatoire Pierre Auger à la quête des énergies extrêmes L Observatoire Pierre Auger à la quête des énergies extrêmes L Observatoire Pierre Auger est actuellement en fin de construction sur un plateau de la pampa argentine. C est le plus grand détecteur jamais

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

L énergie noire. Sébastien Renaux-Petel. Institut d Astrophysique de Paris. CNRS. IHP - 29 octobre 2015 pour l association Science Ouverte

L énergie noire. Sébastien Renaux-Petel. Institut d Astrophysique de Paris. CNRS. IHP - 29 octobre 2015 pour l association Science Ouverte L énergie noire Sébastien Renaux-Petel Institut d Astrophysique de Paris. CNRS IHP - 29 octobre 2015 pour l association Science Ouverte Energie noire = nom donné à un phénomène mal compris : le fait que

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Université Joseph Fourier de Grenoble THESE

Université Joseph Fourier de Grenoble THESE N d ordre : LAPP-T-2005-06 Université Joseph Fourier de Grenoble THESE Présentée pour obtenir Le grade de DOCTEUR EN SCIENCE DE L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER par Pierre COLIN Laboratoire d accueil : LAPP

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

Annihilation de neutralinos dans les grumeaux de matière noire

Annihilation de neutralinos dans les grumeaux de matière noire H.E.S.S. ou l'astrophysique de très hautes energies (80 GeV à 80 TeV) Nicolas Leroy MPI Kernphysik, Heidelberg Humboldt Univ. Berlin Ruhr-Univ. Bochum Univ. Hamburg Landessternwarte Heidelberg Univ. Kiel

Plus en détail

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique Programme de khôlle - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique 1. Savoir que la lumière est une onde électromagnétique, se propagent de manière omnidirectionnelle à partir d une

Plus en détail

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie Observer et comprendre l Univers cours 3, lundi 7 novembre 2011 : De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation IRAM, 30m Patrick Boissé, UPMC et IAP 0 Plan de la présentation - Quelques

Plus en détail

Images de l Univers, l Univers en images 1

Images de l Univers, l Univers en images 1 Images de l Univers, l Univers en images 1 L astronomie est une des sciences les plus anciennes, et probablement une des plus populaires. Ce qui fait sa renommée, ce sont notamment les superbes images

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

L'imageur interférométrique de Fresnel: un instrument spatial pour la haute résolution angulaire

L'imageur interférométrique de Fresnel: un instrument spatial pour la haute résolution angulaire L'imageur interférométrique de Fresnel: un instrument spatial pour la haute résolution angulaire Denis Serre, Laurent Koechlin, Paul Deba 1: Principe optique d un imageur de Fresnel 1.1: principe d un

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Le Soleil Les étoiles

Le Soleil Les étoiles Le Soleil Les étoiles Le soleil est une étoile paramètres: Rayon: 695997 km ~ 109 rayons terrestres Masse: 1.989 10 30 kg ~ 333000 masses terrestres Luminosité: 3.826 10 26 W Température de surface: 5770

Plus en détail

haute énergie G. Henri Future Université Grenoble Alpes Institut de Planétologie et d Astrophysique de Grenoble

haute énergie G. Henri Future Université Grenoble Alpes Institut de Planétologie et d Astrophysique de Grenoble Mécanismes d éjection et émission de haute énergie dans les quasars G. Henri Professeur à l Université Joseph Fourier ( > 31/12/2015!) Future Université Grenoble Alpes Institut de Planétologie et d Astrophysique

Plus en détail

Ondes et particules Thème : Observer

Ondes et particules Thème : Observer Les rayonnements dans l univers Les ondes dans la matière Ondes et particules Thème : Observer Pierre-Henry Suet Les Francs-Bourgeois Année scolaire 2015-2016 Les rayonnements dans l univers Les ondes

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements

Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements Pro/Am WETAL 2015-12 Novembre 2015 - Giron Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements Alexandre Santerne Marie Curie Fellow Instituto de Astrofísica e Ciências do Espaço Universidade

Plus en détail

ASTRONOMIE ET ASTROPHYSIQUE. Patrick Boissé IAP et Université Paris VI. Compte-rendu par Benjamin Langlois du séminaire du 20/11/07

ASTRONOMIE ET ASTROPHYSIQUE. Patrick Boissé IAP et Université Paris VI. Compte-rendu par Benjamin Langlois du séminaire du 20/11/07 ASTRONOMIE ET ASTROPHYSIQUE Patrick Boissé IAP et Université Paris VI Compte-rendu par Benjamin Langlois du séminaire du 20/11/07 Introduction : Pour donner un aperçu des recherches menées actuellement

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche N. Chevalier, M. J. Nasse, Y. Sonnefraud J.F. Motte, J.C. Woehl, S. Huant Laboratoire de Spectrométrie Physique,

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

Introduction à la physique des particules. Hubert Trépanier Étudiant à la maîtrise en physique des particules à l UdeM, groupe ATLAS

Introduction à la physique des particules. Hubert Trépanier Étudiant à la maîtrise en physique des particules à l UdeM, groupe ATLAS Introduction à la physique des particules Hubert Trépanier Étudiant à la maîtrise en physique des particules à l UdeM, groupe ATLAS La Physique avec un grand «P» Science tentant de comprendre, de modéliser

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Qu est-ce que la lumière? Historique : théorie ondulatoire et théorie corpusculaire II Aspect ondulatoire Figure 1-1 : (a) Onde plane électromagnétique

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

ANTARES et KM3NeT Des télescopes au fond de la mer pour étudier l'univers

ANTARES et KM3NeT Des télescopes au fond de la mer pour étudier l'univers ANTARES et KM3NeT Des télescopes au fond de la mer pour étudier l'univers Heide Costantini Centre de Physique des Particules de Marseille 25 Fevrier 2016 Astronomie traditionnelle Les rayons cosmiques

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Commentaires pour le diaporama : Compte rendu du stage au CERN

Commentaires pour le diaporama : Compte rendu du stage au CERN Commentaires pour le diaporama : Compte rendu du stage au CERN Diapo 1 : Récit d une semaine de stage au CERN, pour donner un aperçu du contenu d une telle formation. Tous les diaporamas proposés par les

Plus en détail

Physique des particules

Physique des particules Les expériences du laboratoire Leprince- Ringuet Ecole polytechnique / IN2P3- CNRS Henri.Videau@in2p3.fr http://polywww.in2p3.fr 1 Astronomie gamma Physique des particules Un labo d'environ 100 personnes

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Julien BOLMONT. Postdoctorat P2I H.E.S.S. - C.T.A.

Julien BOLMONT. Postdoctorat P2I H.E.S.S. - C.T.A. Julien BOLMONT Postdoctorat P2I H.E.S.S. - C.T.A. Parcours ENSICAEN, 2002-2005 Formation d ingénieur Instrumentation,... 2 Parcours ENSICAEN, 2002-2005 Formation d ingénieur Instrumentation,... Thèse,

Plus en détail

Des records de distance battus avec le télescope Hubble

Des records de distance battus avec le télescope Hubble Des records de distance battus avec le télescope Hubble Notre compréhension de la formation et de l évolution des galaxies dans les premières phases de l Univers a été révolutionnée ces dernières années

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Éditions Gallimard, 1989. Si tu n'espères pas l'inespéré, tu ne le trouveras pas. Héraclite Les illustrations du cahier hors-texte sont appelées dans l'ouvrage par des notations en marge (ex.: Fig. II.

Plus en détail

Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques

Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques Spectroscopie femtoseconde de nanoparticules bimétalliques J. Burgin 1, C. Guillon 1, P. Langot 1 et F. Vallée 1,2 1 - CPMOH, Université Bordeaux 1, 351 cours de la Libération, 33 405 Talence 2 - FNO group,

Plus en détail

Travaux pratiques des MasterClasses : «Analyse des événements du détecteur DELPHI au LEP» Sylvie Dagoret-Campagne

Travaux pratiques des MasterClasses : «Analyse des événements du détecteur DELPHI au LEP» Sylvie Dagoret-Campagne Travaux pratiques des MasterClasses : «Analyse des événements du détecteur DELPHI au LEP» Sylvie Dagoret-Campagne dagoret@lal.in2p3.fr 1 Objectif Regarder les événements e+e- Z 0 dans le détecteur DELPHI

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Les objets astronomiques et leur observation

Les objets astronomiques et leur observation Les objets astronomiques et leur observation Option M1 Master Sciences, option Physique 20h cours + 8h TD S. Derrière B. Vollmer R. Ibata L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation

Plus en détail

PLAN. Aspects théoriques : le modèle standard et le boson de Higgs Le LHC et ATLAS. Mise en service du détecteur à pixels

PLAN. Aspects théoriques : le modèle standard et le boson de Higgs Le LHC et ATLAS. Mise en service du détecteur à pixels Mise en service du détecteur à pixels pour la recherche d un boson de Higgs léger avec l expérience ATLAS au LHC Cécile Lapoire Dirigée par A.Rozanov et L.Vacavant Séminaire des doctorants de 1 ère année

Plus en détail

Particle Physics MasterClass. Et au CPPM? 12/03/2012 Lycée Marcel Pagnol

Particle Physics MasterClass. Et au CPPM? 12/03/2012 Lycée Marcel Pagnol Particle Physics MasterClass Et au CPPM? 12/03/2012 Lycée Marcel Pagnol 1 Projets en cours au CPPM Cosmologie observationnelle Astrophysique & Astroparticules Physique auprès d'accélérateurs Valorisation

Plus en détail

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain.

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. 3 LES ONDES LUMINEUSES La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. Caractéristiques : les ondes lumineuses se propagent en ligne droite; lorsqu elles rencontrent un

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux

Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux hétérogènes Laurent Déjean Thales Airborne Systems/ENST-Bretagne Le 20 novembre 2006 Laurent Déjean Détection en

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Optimisation et caractérisation des performances d un telescope sous-marin à neutrinos pour le projet ANTARES

Optimisation et caractérisation des performances d un telescope sous-marin à neutrinos pour le projet ANTARES Optimisation et caractérisation des performances d un telescope sous-marin à neutrinos pour le projet ANTARES Fabrice Hubaut To cite this version: Fabrice Hubaut. Optimisation et caractérisation des performances

Plus en détail

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV THEME : Observer ondes et matière Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler I Présentation de l effet Doppler Ecouter les fichiers Audio

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace

Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace Ondes et matière Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace I Détections des ondes électromagnétiques Objectif : Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements

Plus en détail

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP I Le Satellite Jason 2 IA1) IA - Etude l orbite Sujet Centrale 2012 Physique Option MP Cf cours : IA2) a) Le référentiel géocentrique est le référentiel de centre Terre en translation par rapport au référentiel

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

100 ans de relativité générale et 99 ans d ondes gravitationnelles

100 ans de relativité générale et 99 ans d ondes gravitationnelles 100 ans de relativité générale et 99 ans d ondes gravitationnelles Laboratoire Univers et Théories Observatoire de Paris / CNRS aligo, avirgo, GEO, KAGRA, ( elisa, ET,... ( La relativité générale d Einstein

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail