Monitoring de la forêt de Doussala

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monitoring de la forêt de Doussala"

Transcription

1 MONITORING DE LA FORÊT DE DOUSSALA Rapport d étude Rédigé par : Guy Roger IBOUILI, Coordinateur Technique de l association PROGRAM Personnel technique : Pisteurs : Romain Beville : Assistant Technique Pie Evrard NZIENGUI Guy Roger IBOUILI : Coordinateur Technique Joly MBADINGA Jean louis MAGANGA

2 Table des matières Introduction 2 1. Zone d étude 4 2. Matériel et méthode 5 3. Difficultés rencontrées 6 4. Résultats et analyse Réseau de pistes de la forêt de Doussala Les observations de la faune Grands singes Petits singes Antilopes Eléphant D autres espèces 15 Bibliographie 18 1

3 Tél : (+241) / (+241) Introduction L association PROGRAM, créée depuis 2004, œuvre dans le village Doussala situé dans le département de la Douigny, en périphérie Est du parc national de Moukalaba- Doudou (PNMD), dans le Complexe d Aires Protégées de Gamba (CAPG), province de la Nyanga. Dans ce village, les populations locales et PROGRAM se sont associés pour mettre en place une zone de protection et de valorisation des grands singes (forêt de Doussala), dans la périphérie du parc national. Ce site qui renferme une forte concentration en gorilles et chimpanzés, a été aménagé par un réseau de 4 km² de sentiers afin de permettre des activités de monitoring et de pistage de ces primates. Le village Doussala, qui a connu autrefois un développement économique à travers l exploitation de ses forêts par la Compagnie Equatoriale des Bois (CEB), est depuis 1989 frappé par la pauvreté, l exode rural, le manque d activités génératrices d emplois et de revenus financiers. Afin de concilier les problématiques de conservation des grands singes et les besoins en développement des populations locales, l association PROGRAM s est orientée vers la mise en place de l écotourisme communautaire à Doussala, centré sur l observation de ces primates et la valorisation des patrimoines naturels et culturels. Cette vision a pour ambition de faire de la conservation des gorilles et chimpanzés ainsi que celle du patrimoine naturel du PNMD un outil de développement pour les populations locales. Deux ans après sa création, l association a reçue l appui de scientifiques ayant permis de confirmer la forte concentration en grands singes de la forêt de Doussala. En effet, en 2006 PROGRAM a eu l appui du WCS à travers une mission de la primatologue Stéphanie Latour, dont l objectif était d évaluer les possibilités touristiques autour des grands singes en particulier (mesurer les opportunités d observation) mais aussi autour d autres grands mammifères représentant un intérêt pour les écotouristes (petits singes, éléphants etc.). Cette mission d évaluation avait montré des fortes possibilités d observations des grands singes. En 2008, une autre étude menée par un autre primatologue, Marc Fourrier, dont l objectif était de circonscrire l utilisation spatiale de cette forêt par les grands singes, a permis de constater que la forêt de Doussala était fortement fréquentée par ces derniers au cours de l année. 2

4 Afin de poursuivre le travail commencé par ces scientifiques et d évaluer le potentiel de vision des grands singes en particulier et des autres espèces de façon générale, pour une meilleure exploitation touristique de cette forêt, le personnel technique de l association PROGRAM a élaboré un protocole simple permettant de faire un diagnostic du potentiel de vision de la faune, en particulier des grands singes, dans la forêt de Doussala. Cette étude dont les données ont été collectées par les pisteurs de l association s est déroulée sur une période de six mois (de février à juillet 2009). 3

5 1. Zone d étude La zone concernée par cette étude est la forêt de Doussala, village situé à environ 86 km au Nord-Est de Tchibanga (S E ), en périphérie orientale du PNMD. Ce village, qui a longtemps été le siège de plusieurs exploitations forestières dont la plus importante est celle réalisée par la CEB ( ) et connaissant alors son plus haut niveau de développement, est depuis 1989 frappé par la pauvreté. Aujourd hui, les espoirs de ce village sont tournés vers le projet primatologie de l Université de Kyoto, qui travaille dans l habituation des grands singes depuis 1999, et l association PROGRAM qui œuvre pour la protection du patrimoine naturel et culturel et la promotion du tourisme communautaire depuis 2004, qui emploient quelques personnes et génèrent des revenu à la population locale. La forêt de Doussala, située au Nord de ce village, derrière la case d hébergement touristique de l association (Case Madre), est une forêt qui fait partie intégrante du terroir villageois de Doussala tel que défini actuellement par les études en cours effectuées par le WWF-Gamba. Cette forêt qui fait également partie de la concession forestière sous aménagement durable (CFAD) de la Compagnie des Bois du Gabon (CBG) a été mise en place par l association PROGRAM en collaboration avec les populations locales. La forêt de Doussala traverse de nombreux types de couverts et d habitats : forêt secondaire avec complexe cultural, forêt marécageuse inondée temporairement, forêt secondaire adulte, etc., et présente aussi un maillage hydrographique important et un relief assez accidenté, surtout au Nord-Est (les pentes peuvent être estimée à 12%). Un réseau de 4 km 2 de pistes a été aménagé dans cette forêt afin de mener le suivi et le pistage des grands singes. 4

6 Tél : (+241) / Figure 1 : Localisation de la forêt de Doussala 2. Matériel et méthode Le but de ce monitoring était d évaluer le taux de vision de la faune de façon générale et des grands singes en particulier dans la forêt de Doussala, ainsi que la répartition des sites de nids des grands singes afin d avoir une idée de l utilisation spatiale de cette forêt par ces derniers au cours des différentes périodes de l année et ainsi mieux orienter le pistage. Compte tenu du fait que certains sentiers du Sud-Est ont été abandonné en raison de l avancée des plantations de la population sur la forêt de Doussala, nous avons été obligé de procéder à nouveau à l enregistrement des sentiers existant (tracklogué) afin de redéfinir le réseau de sentiers de cette forêt. Cela a été fait à l aide d un GPS Garmin Map60Cx. En ce qui concerne la collecte des données relatives à l objectif de ce monitoring, nous avons chaque jour, matin et soir (matin 6 h h, soir 14 h h) parcouru un sentier différent à chaque passage, de façon à recouvrir l ensemble du réseau de sentier au cours de la semaine (du lundi au samedi matin). Le nombre de passage sur chaque sentier n a pas été pris en compte au cours dans cette étude. La collecte des données a durée six (6) mois (de février à juillet) correspondant à 76 jours 5

7 repartis comme suit : février 2 jours, mars 10 jours, avril 6 jours, mai 14 jours, juin 23 jours et juillet 21 jours. Compte tenu des difficultés de nos pisteurs à maîtriser le système de collecte des données, les empruntes, traces, crottes et autre indices de présence n ont pas été pris en compte. Les seules données recueillies ici sont les observations directes (acoustiques et visuelles). Au cours des différents passages sur les différentes pistes, lors d un contact direct avec la faune ou de l identification d un site de nids, à l aide d un GPS, d un carnet et d un crayon papier, des informations précises ont été souvent collectées (cf. annexe 1). Afin de faciliter la collecte des données en évitant d écrire le nom complet de l espèce observée, une fiche des codes des différentes espèces a été utilisée (cf. annexe 2). 3. Difficultés rencontrées Les difficultés rencontrées au cours de ce monitoring sont nombreuses et sont les suivantes : Le manque d expérience de la part de nos pisteurs dans l utilisation du GPS et d un système de collecte rigoureux des données scientifiques ; Le manque d expérience de la part du personnel technique dans la conception d un protocole d une telle étude ; Arrêts successifs et répétés de l étude liés au comportement individualiste de la population de Doussala, dont certaines personnes n hésitent pas à considérer la forêt, domaine de l Etat, qui fait partie de la CFAD de la CBG et qui est aujourd hui intégrée dans le terroir villageois de Doussala, comme une propriété privé, interdisant ainsi aux pisteurs d y accéder ; Arrêts de l étude pour cause de veillées et de décès même lointain. 6

8 4. Résultats et analyse 4.1. Réseau de pistes de la forêt de Doussala En l espace d une année, le réseau de pistes de la forêt de Doussala a connu des modifications importantes tant quantitativement que qualitativement. En effet, au cours de cette année, plusieurs pistes du côté Sud-Est de la forêt ont été éliminées du fait de l évolution des plantations des populations vers cette forêt. Cette situation s explique par le fait que la délimitation participative de la forêt de Doussala n est pas encore finalisée et le protocole d accord que nous avons initié depuis le début de l année est dans sa phase de conception. Aussi, des modifications ont été apportés sur la configuration de ce réseau de pistes, ceci pour éviter certains obstacles (pentes fortes, bois, rivière, etc.). La figure ci-dessous donne une idée des modifications qu a connu ce réseau de sentiers au cours de l année. Figure 2 : Réseau des pistes de l association PROGRAM Les observations de la faune Sur les 76 jours de pistage effectués par l équipe pendant les 6 mois de monitoring, 170 contacts directs avec la faune ont été enregistrés, correspondant à un taux de vision de 2,23 Observations/Jour de façon globale. 16 espèces ont été constamment observées, le tableau ci-dessous donne un aperçu de l ensemble des observations réalisées au cours de ce monitoring. 7

9 Tél : (+241) / (+241) Tableau 1. Ensemble des observations réalisées au cours de l étude Noms pilotes Espèces observées Noms scientifiques Nombre d'observation Durée moyenne d observation (mn) Gorilles de l'ouest Gorilla gorilla Chimpanzés Pan troglodytes Moustac Cercopithecus cephus Cercocèbe à collier Cercocebus torquatus Hocheur Cercopithecus nictitans Colobe Noir Colobus satanas 2 2 Singe couronné Cercopithecus pogonias Groupe mixte des petits singes (Moustac, Colobe, Hocheur, etc.) Chevrotin aquatique Hyemoschus aquaticus 1 1 Céphalophe bleu Cephalophus monticola Céphalophe à dos jaune Cephalophus sylvicultor Léopard Panthera pardus 1 1 Crocodile nain Osteolaemus tetraspis 1 24 Potto Perodictitus potto 1 2 Eléphant Loxodonta africana cyclotis 2 4 Mangouste Atilax paludinosis 1 2 Céphalophe à pattes blanches Cephalophe ogilbyi Nombre total d'observations 170 De toutes les observations réalisées, les Moustac (Cercopithecus cephus) ont été les plus observés suivis des Gorilles (Gorilla gorilla). Le Crocodile nain (Osteolaemus tetraspis), le Potto (Atilax paludinosis), le Léopard (Panthera pardus), etc., étant les moins observés au cours de cette étude. La figure ci-dessous présente la répartition des observations par espèce. 8

10 Figure 3 : Répartition des observations par espèce De février à juillet 2009, période pendant laquelle s est déroulée cette étude, il est vrai que la collecte mensuelle des données n a pas été égale, compte tenu des difficultés rencontrées sur le terrain. Cependant, on note une corrélation entre le nombre d observation et le nombre de jours de terrain effectué (cf. fig. 4). En effet, on constate que le nombre d observations augmente avec le nombre de jours de terrain. Plus le nombre des jours passés sur le terrain est important, plus le nombre d observations réalisé, l est aussi. Quant au taux d observation, celui-ci reste presque constant et tourne autour de 2 pour tous les mois et peu importe le nombre des jours passés sur le terrain au cours de chaque mois. En somme, un nombre important de jours de terrain n aurait pas eu forcément des conséquences directes sur le taux d observation. En dépit des difficultés, cette étude donne une idée du potentiel de vision de la faune dans la forêt de Doussala. La figure 4 ci-après permet d apprécier cette correspondance. 9

11 Figure 4 : Observations réalisées par mois Grands singes Sur 170 contacts réalisés correspondant à 16 espèces différentes, 30% des contacts ont été réalisés avec les grands singes. Ces résultats permettent de confirmer le fait que la forêt de Doussala renferme un fort potentiel en grands singes. Au regard des contacts de grands singes réalisés, on constate que 75% des grands primates observés sont les gorilles. Cela vient soutenir les arguments de Marc Fourrier selon lesquels la forêt de Doussala est fréquentée par un grand nombre de gorilles et seuls quelques individus de chimpanzés l utilisent comme territoire. Figure 4 : Proportion des grands singes par rapport aux autres espèces Figure 5 : Pourcentages des observations de gorilles et chimpanzés 10

12 a. Gorilles Le gorille est l espèce qui a été la plus rencontrée après le Moustac au cours de l étude. En effet, 38 contacts de gorilles ont été enregistrés avec une durée moyenne d observation de minutes (cf. tableau 1). Lorsqu on regarde les observations réalisées chaque mois, on constate que ceux des gorilles évoluent de façon croissante au cours de l année dans la forêt de Doussala. Plus on tend vers la grande saison sèche, qui commence dans la région autour de la deuxième quinzaine du mois de mai, plus les observations de gorilles augmentent. En effet, les grands singes en général et les gorilles en particulier fréquenteraient plus cette forêt pendant la grande saison sèche que pendant la saison des pluies. Cela se voit dans la répartition des observations de gorilles et des sites de nids au cours de la période d étude. Les figures 6 et 7 ci-dessous présentent l évolution des observations de gorilles et celle de la présence des sites de nids dans cette forêt. Figure 6 : Observation des gorilles Figure 7 : Observation des sites de nids Les observations de gorilles ont été réalisées à travers toute la forêt et surtout vers le Nord-Ouest. Et lorsqu on regarde la carte sur la répartition des sites des nids, on constate qu à partir du mois de mai, la plupart des sites de nids sont localisés sur la partie Ouest de la forêt et donc au bord de la rivière Moukalaba. 11

13 Figure 8 : Figure 9 : b. Chimpanzés Pendant toute la période de l étude, 13 contacts directs avec les Chimpanzés sur 170 ont été réalisés. Ceux-ci ont pour la plupart été réalisés au Nord-est de la forêt de Doussala. Nous avons clairement observé quatre individus d un groupe en déplacement au Nordest de la forêt au cours du mois de juin. 12

14 Ces observations souvent réalisées dans cette partie de la forêt confirme le fait qu un groupe utilise cette zone comme territoire et qu il s agit d'individus de ce groupe qui sont souvent observés (cf. Marc Fourrier). Comme les gorilles, ils peuvent être occasionnellement écoutés depuis la case Madre (case d hébergement touristique de l association PROGRAM). Figure 10 : Petits singes Il s agit des espèces les plus observées dans la forêt de Doussala pendant cette étude. En effet, sur 170 observations réalisées pour 16 espèces différentes, 90 sont des petits singes soit 53% des observations totales. Photo 1 : Cercocèbe à collier blanc (Cercocebus torquatus) Photo 2 : Moustac (Cercopithecus cephus) Petits singes observés dans les sentiers de la forêt de Doussala 13

15 Sur les 90 observations de petits singes, 5 espèces ont été constamment observées. Il s agit de : Moustac (Cercopithecus cephus) : 50 observations ; Cercocèbe à collier blanc (Cercocebus torquatus) : 12 observations Hocheur ou Nez blanc (Cercopithecus nictitans) :14 observations Colobe noir (Colobus satanas) : 2 observations Singe couronné (Cercopithecus pogonias) :2 observations Des groupes mixtes des petits singes ont été constamment rencontrés (10 observations). Figure 11 : Antilopes Au total 23 observations ont été réalisées. Ces observations concernent les espèces suivantes : Chevrotain aquatique (Hyemoschus aquaticus) : 1 observation ; Céphalophe bleu (Cephalophus monticola) : 14 observations ; Céphalophe à pattes blanches (Cephalophus ogilbyi) :4 observations ; Céphalophe à dos jaune (Cephalophus sylvicultor) : 4 observations. 14

16 Eléphant Plusieurs traces de présence (empruntes, crottes, etc.) ont été observées à travers la forêt tout le long de la période d étude. Cependant, une seule observation directe a été réalisée. Leur présence dans la forêt de conservation est surtout marquée pendant la période des fruits (Andok) et la saison sèche aux abords de la rivière Moukalaba D autres espèces Quelques espèces ont été aussi observées de façon insolite au cours de cette étude, il s agit de: Crocodile nain que nous avons surpris et observé longtemps sur une des pistes ; Potto, observé dans les mêmes conditions que le crocodile nain ; Mangouste ; Léopard dont les traces ont souvent été enregistrées dans la partie Nord-Est de la forêt de Doussala et que nous avons observé sur un parasolier à côté des Cercocèbes à collier blanc. 15

17 Conclusion Ce travail réalisé dans la forêt de Doussala a permis de tirer des informations importantes pour l avenir, en dépit du fait que les difficultés rencontrées n ont pas permis de conduire à terme ce monitoring prévu sur une période de un an. Il ressort toute de même que cette forêt renferme un fort potentiel en primates. En effet, 5 espèces de petits singes ont été fréquemment rencontrées au cours de l étude, avec une forte dominance de l espèce Cercopithecus cephus (Moustac). Ceux-ci peuvent être observés à travers toute la forêt et pendant toute la période de l année (du moins de février à juillet). Les gorilles et les chimpanzés ont été les deuxièmes espèces les plus rencontrées, avec une forte dominance de gorilles. Ceux-ci ont été observés pendant toute la durée de l étude et surtout dès le début (mi-mai) et pendant la saison sèche. En effet, à partir du mois de mai, plusieurs contacts avec les gorilles ont été enregistrés, surtout du côté Nord-Ouest de la forêt. De même, le plus grand nombre des sites de nids a été identifiée dans cette même zone et au cours de la même période. Cette partie de la forêt donne donc une grande possibilité d observation de gorilles au cours de l année. Car l étude réalisée par Marc Fourrier entre janvier et février 2008 a également montrée que le côté Nord-Ouest de cette forêt donne un fort taux de rencontre des grands singes (gorilles). Les chimpanzés constamment entendu et rencontré occasionnellement utiliseraient également une partie de cette forêt comme domaine vital. D autres espèces comme les antilopes présentent également un potentiel de vision, et peuvent être observés à travers cette forêt. Nous ne pouvons pas toutefois conclure avec exactitude en ce qui concerne la période allant de novembre à février car il convient de rappeler que ce monitoring a commencé au mois de février et les difficultés rencontrées n ont pas permis de l exécuter correctement au démarrage. Cependant, les études menées par Stéphanie Latour (marsavril 2006) et Marc fourrier (janvier-février 2008) avaient obtenues des taux de rencontres importants avec les grands singes (notamment les gorilles) offrant ainsi des grandes opportunités touristiques de vision de ce primates. En somme, cette forêt a une forte opportunité touristique de vision de grands primates avec un taux d observation de 2.23 et un taux de rencontre de 1.16 (Marc, 2008). Ces opportunités de vision pourraient s étendre sur toutes les périodes de l année et serait plus accentuée dans la partie Nord-Ouest de la forêt au regard des résultats obtenus par les différentes études dans cette forêt. Aussi, cette étude montre que la grande saison sèche donne des meilleures garanties d observation de ces primates que la saison de pluies. Pour mettre en valeur cette forêt, l association PROGRAM doit s orienter sur un produit de pistage des grands singes. Cependant, un suivi écologique de cette forêt peut apporter des informations importantes pour le pistage grâce à la connaissance du comportement des ce primates, ce qui permettrait d anticiper leurs déplacements. 16

18 De plus, la forêt de Doussala comprend de nombreux types d habitats allant des forêts secondaires avec complexe cultural au forêts secondaires adultes et forêts marécageuses inondées temporairement et présente aussi un maillage hydrographique important et un relief assez accidenté, surtout au Nord-Est. Cette configuration permet de découvrir en visitant cette forêt, un ensemble de caractéristiques abiotiques typiques des forêts tropicales humides. C est pourquoi, PROGRAM devra également aménager un circuit d interprétation et d orientation permettant non seulement de découvrir les multiples façades d une forêt tropicale humide mais surtout pour mettre en valeur les relations entre l homme, la forêt et les grands singes. Toutefois, avant l exploitation touristique de cette forêt à fort potentiel, l association devra procéder à un aménagement de ces sentiers afin de faciliter la progression lors du pistage et garantir la sécurité physique des touristes. En effet, la zone Est renferme un maillage hydrographique important traversant la plupart des sentiers de cette zone, et par conséquent des passerelles doivent être construites afin de faciliter la traversé de ces nombreux ruisseaux. De même, le Nord-Est et le Sud-Est comprennent des pentes importantes qui rendent difficile la circulation. Des marches doivent être installées afin de sécuriser la circulation des touristes dans l ensemble de la forêt de Doussala. 17

19 Bibliographie Annie Gautier & Al, Histoire naturelle des primates d Afrique centrale. Multipress-Gabon. 162p. Jonathan Kingdon, Guide des mammifères d Afrique. A&C black publisher London. 272p. Marc Fourrier, Les grands singes à Doussala: mission de cartographie. 15p + annexes. Stéphanie Latour, mars-avril Eco-tourisme et grands singes à Doussala: mission d évaluation. WCS-Gabon. 17p. 18

20 Annexes Annexe 1 : FICHE MONITORING FAUNE Auteur : Pisteurs : Date Transect WPT Esp. Obs. Type Obs. Nbr. Ind. Adultes Enfants Heure début FICHE MONITORING DES SITES DE NIDS Auteur : Pisteurs : Date Transect WPT Frais (aujourd'hui) Age des nids Récent (1-3 j.) Vieux (+ 3 j.) Heure Fin Plantes utilisées Nbr. Nids Commentaires Nids sol Nids arbres 19

21 Annexe 2 : Fiche des codes de quelques espèces fréquemment rencontrées. Codes de recueil des données écologiques Nom scientifique Nom français Code GPS Faune Cephalophus callipygus Céphalophe de Peters CP Cephalophus dorsalis Céphalophe bai CD Cephalophus leucogaster Céphalophe à ventre blanc CL Cephalophus monticola Céphalophe bleu CM Cephalophus nigrifons Céphalophe à front noir CN Cephalophus ogylbyi Céphalophe d'ogilbyi CO Cephalophus spp. Céphalophe rouge CR Cephalophus sylvicultor Céphalophe à dos jaune CS Cercopithecus cephus Moustac CC Cercopithecus neglectus Singe de Brazza BZ Cercopithecus nictitans Hocheur NI Cercopithecus pogonias Singe couronné PG Colobus guereza Colobe noir et blanc GZ Colobus satanas Colobe noir SA Dendrohyrax dorsalis Daman des arbres DD Gorilla gorilla Gorille de l'ouest GG Grands singes Grands singes GS Hippopotamus amphibius Hippopotame HI Hyemoschus aquaticus Chevrotain aquatique HA Hylochoerus meinertzhageni Hylochère HM Lophocebus albigena Cercocèbe à joues grises LA Loxodonta africana cyclotis Eléphant E Mandrillus sphinx Mandrill MS Manis gigantea Pangolin géant MG Manis tetradactyla Pangolin à longue queue MT Manis tricuspus Pangolin à écailles tricuspides P3 Neotragus batesi Antilope de Bates NB Orycteropus afer Oryctérope OA Osteolaemus tetraspis Crocodile nain OT Pan troglodytes Chimpanzé commun PT Panthera pardus Léopard PP Potamochoerus porcus Potamochère PO Syncerus caffer Buffle de forêt SC Tragelaphus Euryceros Bongo BO Tragelaphus scriptus Guib harnaché TS Tragelaphus spekei Sitatunga ST 20

22

23 Annexe 4: Données sur les sites des nids identifiés FICHE MONITORING DES SITES DE NIDS Auteur Pisteurs : Date Transect Waypoints Latitude Longitude Age Frais (aujourd'hui) Recent (1-3jr.) Vieux (+ 3 jr.) Plantes utilisées Nbre. nids 13-juil.-09 Moukalaba X Aframomum juil.-09 Moukalaba X Aframomum juil.-09 B X Aframomum juil.-09 B X Aframomum juil.-09 B X Aframomum juil.-09 Moukalaba X Aframomum juil.-09 Moukalaba X Aframomum juil.-09 Moukalaba X Aframomum juil.-09 Moukalaba X Aframomum juin-09 A X Aframomum juin-09 A X Parasolier juin-09 D X Aframomum juin-09 A X Aframomum juin-09 A X Aframomum juin-09 A X Aframomum juin-09 B X Aframomum 1 1 Bordure 18-juin-09 Moukalaba X Aframomum mai-09 D X Aframomum mai-09 A X Aframomum mai-09 B X Aframomum mai-09 B X Aframomum mai-09 B X Aframomum mai-09 B X Aframomum mars-09 B X Aframomum 1 1 Nids sol Nids arbres

24

25 Annexe 5 : Ensemble des données de la faune FICHE MONITORING FAUNE Auteur: Pisteurs : Waypoints Type Nbre. Durée Date Transect Latitude Longitude Espèce obser. indiv. Adultes Enfants (mn) Commentaires possibles 24-févr.-09 B GG A févr.-09 B CO V févr.-09 B CC V févr.-09 B CM V mars-09 B CM V mars-09 B E A 5 18-mars-09 B GG mars-09 Crête Mangouste V mars-09 Crête CC V mars-09 B GG A 8 04-mars-09 B GG A mars-09 Crête NI V mars-09 B PT A 5 09-mars-09 B CS V 1 2 Il nous a entendu venir. Il a fuit dès qu'il nous a vu 11-mars-09 B PT V 1 2 Sur un arbre, il s'est laissé tomber pour fuir au sol 11-mars-09 B PT V 8 2 Dans le groupe, il ya un blessé qui marche lentement 11-mars-09 B CC V 7 21 Sur les arbres, ils se déplacent sans tenir compte de notre présence 13-mars-09 B CC A 3 18-mars-09 B GG V 1 3 Dès qu'il nous a vu il a fuit 18-mars-09 B E V mars-09 B CM V mars-09 B CM V mars-09 B CO V mars-09 Crête CC V mars-09 B GG A mars-09 Iboumi CC V mars-09 B CO V mars-09 B CO V avr.-09 D GG V avr.-09 D CC V avr.-09 B CC V avr.-09 A CC V Bande 1 20-avr.-09 B PT A 4 20-avr.-09 B GG A 8 20-avr.-09 B PP V avr-09 Iboumi NI V 7 2

26 28-avr.-09 RAS 18-mai-09 A CC V mai-09 A CC V mai-09 B NI V mai-09 B NI V mai-09 A PT V mai-09 B GG V mai-09 B CC V mai-09 B PG V mai-09 B CC V mai-09 B CC V mai-09 B CC V mai-09 A NI v 8 1 Bordure 30-mai-09 Moukalaba CC V 2 1 Bordure 30-mai-09 Moukalaba CC V mai-09 D GG A mai-09 A GG V mai-09 D CT A 1 11-mai-09 B CC V mai-09 B CM V mai-09 B CM V mai-09 B CC V mai-09 Crête CC V mai-09 B CT V mai-09 B CT V mai-09 D NI V mai-09 D GG V mai-09 A CC V mai-09 D CC A mai-09 E CC A 4 17-mai-09 A HA V mai-09 A NI V mai-09 A OT V mai-09 B GG V juin-09 A SA V juin-09 B GG A 1 15-juin-09 Crête PT A 3 16-juin-09 B GG V juin-09 B CC V juin-09 Crête CC V juin-09 B CM V

27 08-juin-09 RAS 10-juin-09 B CM V juin-09 D CT V juin-09 Crête CC V juin-09 Iboumi CT V juin-09 A GG V juin-09 B CC V 3 5 Bordure 26-juin-09 Moukalaba PG, NI, CC V juin-09 B - B CC, CT, NI V juin-09 A PT A 2 19-juin-09 B CS V 1 2 Bordure 19-juin-09 Moukalaba GG V juin-09 A NI et CC V juin-09 A CS V juin-09 A Poto V juin-09 D NI V juin-09 A CC V juin-09 B CC V juin-09 B CM V juin-09 D CM V juin-09 D GG A 1 06-juin-09 A PT V juin-09 B GG A 2 02-juin-09 B CT V juin-09 B CT V juin-09 D GG V juin-09 D CC V juin-09 D GG A 3 Bordure 04-juin-09 Moukalaba CC V juin-09 A SA V juin-09 Crête NI V juin-09 Crête NI et CC V juin-09 B CC V juin-09 A GG A 4 13-juin-09 D GG A 8 13-juin-09 D CC V juin-09 A CC V juin-09 B CC v juin-09 B CT V 3 4 Bordure 18-juin-09 Moukalaba GG V

LISTE DES ACRONYMES... 5 CHAPITRE 1... 6 DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 6 1.1-RAPPELS ET DÉFINITIONS PRÉVUES DANS LA LOI FORESTIÈRE... 7 1.1.

LISTE DES ACRONYMES... 5 CHAPITRE 1... 6 DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 6 1.1-RAPPELS ET DÉFINITIONS PRÉVUES DANS LA LOI FORESTIÈRE... 7 1.1. Préambule Le Guide Technique National pour l aménagement et la gestion des forêts domaniales complète le décret 0689/PR/MEFEPEPN, du 1 er décembre 2004 définissant les normes techniques d aménagement et

Plus en détail

RESERVE DE LA BIOSPHERE DE DIMONIKA

RESERVE DE LA BIOSPHERE DE DIMONIKA RESERVE DE LA BIOSPHERE DE DIMONIKA Superficie : 136 000 ha Catégorie UICN : V Label international : Reserve de biosphère (MAB) Valeurs de l AP Type de valeurs Valeurs de la biodiversité valeurs paysagères

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Doc. 11.44 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Onzième session de la Conférence des Parties Gigiri (Kenya), 10 20 avril 2000 Interprétation

Plus en détail

BURKINA FASO BURKINA FASO BURKINA FASO. Arusha/Tanzanie du 15 au 19 octobre 2012

BURKINA FASO BURKINA FASO BURKINA FASO. Arusha/Tanzanie du 15 au 19 octobre 2012 Présentée par: Madame Rosalie BALIMA Directrice Générale du Tourisme Avec la contribution de: Mr Prosper SAWADOGO Directeur Général de l OFINAP BURKINA FASO BURKINA FASO PREMIERE CONFERENCE PANAFRICAINE:

Plus en détail

3 Cartographie participative du terroir de chasse

3 Cartographie participative du terroir de chasse 3 Cartographie participative du terroir de chasse 3.1 Principe général de la méthode La cartographie participative est un moyen d associer la population d un village (ou un groupe au sein de cette population)

Plus en détail

La réserve naturelle communautaire de la vallée du Sitatunga au Bénin

La réserve naturelle communautaire de la vallée du Sitatunga au Bénin La réserve naturelle communautaire de la vallée du Sitatunga au Bénin Découvrez le Sitatunga et son habitat naturel! Origine de l initiative C est grâce à la création et l exploitation de la ferme aquacole

Plus en détail

FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 POUR UN PROJET DE DEFRICHEMENT

FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 POUR UN PROJET DE DEFRICHEMENT PRÉFET DE MEURTHE-ET-MOSELLE FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 POUR UN PROJET DE DEFRICHEMENT Coordonnées du demandeur : Nom (personne morale ou physique) :...... Adresse :..........

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE Etude d incidence Natura 2000_V3 71/99 4.1 PREAMBULE Un projet peut présenter deux types d impacts : des impacts

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

AFRIQUE DU SUD AVANTAGES DE CE SÉJOUR. 100 000 Ha de territoire de chasse Trophées variés Hébergement de luxe Possibilités de tourisme et d excursion

AFRIQUE DU SUD AVANTAGES DE CE SÉJOUR. 100 000 Ha de territoire de chasse Trophées variés Hébergement de luxe Possibilités de tourisme et d excursion AFRIQUE DU SUD AVANTAGES DE CE SÉJOUR 100 000 Ha de territoire de chasse Trophées variés Hébergement de luxe Possibilités de tourisme et d excursion 1 DEROULEMENT SEJOUR Séjour type : 6 jours de chasse

Plus en détail

Forêts du monde. Les forêts du monde. Il existe une multitude d écosystèmes plus ou moins boisés à travers le monde. Photo : J.

Forêts du monde. Les forêts du monde. Il existe une multitude d écosystèmes plus ou moins boisés à travers le monde. Photo : J. Coenagrion 150 pt puella L. 1 Forêts du monde Forêts tropicales Photos : J.Y. De Vleeschouwer, Les forêts du monde UNE FORÊT Il existe une multitude d écosystèmes plus ou moins boisés à travers le monde.

Plus en détail

Le commerce de la viande de chasse en Afrique Centrale. Etude d un marché-porte : le PK 12 à Bangui (RCA)

Le commerce de la viande de chasse en Afrique Centrale. Etude d un marché-porte : le PK 12 à Bangui (RCA) Le commerce de la viande de chasse en Afrique Centrale. Etude d un marché-porte : le PK 12 à Bangui (RCA) Christian FARGEOT CIRAD Espaces et Sociétés UR 36 Campus de Baillarguet, 34 398 Montpellier Cedex

Plus en détail

CONSERVATION DES PRIMATES ET ECOTOURISME EN AFRIQUE William Weber

CONSERVATION DES PRIMATES ET ECOTOURISME EN AFRIQUE William Weber CONSERVATION DES PRIMATES ET ECOTOURISME EN AFRIQUE William Weber L'image la plus commune de l'afrique est peut-être celle de sa faune abondante. Les savanes d'afrique de l'est, en particulier, avec leurs

Plus en détail

La bonne gestion forestière de SIFORCO (R.D.C.)

La bonne gestion forestière de SIFORCO (R.D.C.) La bonne gestion forestière de SIFORCO (R.D.C.) SIF_SIFORCO Bonne gestion forestière_v1_30 Juin 10 Concessions de SIFORCO (R.D.C.) 9 concessions dans 3 blocs forestiers avec une surface totale de 2 million

Plus en détail

LE TOURISME DANS LES PARCS NATIOANUX

LE TOURISME DANS LES PARCS NATIOANUX LE TOURISME DANS LES PARCS NATIOANUX Mécanisme de la production touristique RESSOURCES Aménagement d infrastructures Conditions de pratique ACTIVITES TOURISTIQUES Qualificatif temporel - Permanent - Saisonnier

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 2. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 2. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions SOMMAIRE Des jeux tout prêts A chacun son bec Les modes de locomotion Animaux à plumes, à poils ou à écailles Des empreintes à rechercher Ovipare ou vivipare? Des familles bien différentes page 2 page

Plus en détail

Inventaire et suivi des reptiles

Inventaire et suivi des reptiles Inventaire et suivi des reptiles Ils sont réalisés par Simon Birckel de l Office national des forêts. Point bibliographique Documents de référence Les documents de référence sont : le dossier d enquête

Plus en détail

Protéger les espaces naturels

Protéger les espaces naturels Protéger les espaces naturels Femelle léopard et son petit Le léopard, ou panthère (Panthera pardus), vit en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Il occupe une grande variété d habitats. Sa peau tachetée

Plus en détail

Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun.

Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun. Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun. Participation possible pendant toute l année. Vous pouvez choisir vos dates de participation.

Plus en détail

GUIDE pratique DE CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE

GUIDE pratique DE CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE Mi Ministère de La Forêt, de L Environnement et De de la Protection Des Ressources Naturelles ======== SECRETARIAT GÉNÉRAL ======= Agence D Exécution des Activités de la Filière Forêt-Bois ======== Projet

Plus en détail

Louis-Étienne Doré CMM. Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal. Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Louis-Étienne Doré CMM. Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal. Trame verte et bleue du Grand Montréal. Louis-Étienne Doré CMM Cadre de référence administratif du Parc-plage du Grand Montréal Trame verte et bleue du Grand Montréal Michel Lajoie Septembre 2013 TABLE DES MATIÈRES Mise en contexte...4 Le Parc-plage

Plus en détail

«Détruire la forêt tropicale pour un gain économique c est comme brûler un tableau de la Renaissance pour cuisiner un repas.» Edward O.

«Détruire la forêt tropicale pour un gain économique c est comme brûler un tableau de la Renaissance pour cuisiner un repas.» Edward O. «Détruire la forêt tropicale pour un gain économique c est comme brûler un tableau de la Renaissance pour cuisiner un repas.» Edward O. Wilson ODZALA WILDERNESS CAMPS Au plus profond de la forêt tropicale

Plus en détail

SENEGAL CIRCUIT 9 JOURS 8 NUITS NIOKOLO KOBA - PAYS BEDIK - PETITE COTE

SENEGAL CIRCUIT 9 JOURS 8 NUITS NIOKOLO KOBA - PAYS BEDIK - PETITE COTE SENEGAL CIRCUIT 9 JOURS 8 NUITS NIOKOLO KOBA - PAYS BEDIK - PETITE COTE PROGRAMME DETAILLE Jour 1 : ARRIVEE DAKAR. Accueil à l arrivée par notre équipe et transfert à l hôtel la Madrague. Jour 2 : DAKAR

Plus en détail

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie 1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie L année 2015 marque le 20 ème anniversaire du programme agro-environnemental en Wallonie. A cette occasion, l asbl Natagriwal a

Plus en détail

Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée

Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée Par Dan Lansana KOUROUMA, CÉREC Ouo Ouo LAMA, UdeM Jean Philippe WAAUB, GEIGER

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE FORESTIERE. Projet de Gestion des Ecosystèmes Périphériques au Parc National de Nouabalé-Ndoki (PROGEPP)

REPUBLIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE FORESTIERE. Projet de Gestion des Ecosystèmes Périphériques au Parc National de Nouabalé-Ndoki (PROGEPP) REPUBLIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE FORESTIERE Projet de Gestion des Ecosystèmes Périphériques au Parc National de Nouabalé-Ndoki (PROGEPP) 13 éme RAPPORT TECHNIQUE DU PROJET Période de janvier

Plus en détail

Parcs et Lacs d'ouganda

Parcs et Lacs d'ouganda OUGANDA Parcs et Lacs d'ouganda Circuit privé avec guide francophone Prêt-à-partir - 13 jours / 11 nuits REF : 336 ITINÉRAIRE - - - Semliki National Park - - Bwindi Forest NP - INTRODUCTION Circuit individuel

Plus en détail

ECOSYSTEME FORESTIER DE HAUTE GUINEE DANS LA ZONE PRIORITAIRE DE BIODIVERSITE DE GUINEE AFRIQUE DE L OUEST

ECOSYSTEME FORESTIER DE HAUTE GUINEE DANS LA ZONE PRIORITAIRE DE BIODIVERSITE DE GUINEE AFRIQUE DE L OUEST Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques ECOSYSTEME FORESTIER DE HAUTE GUINEE DANS LA ZONE PRIORITAIRE DE BIODIVERSITE DE GUINEE AFRIQUE DE L OUEST Version Finale 14 Décembre 2000 INTRODUCTION...3

Plus en détail

BOTSWANA: Chobe NAMIBIE: Caprivi ZIMBABWE: Chutes Victoria

BOTSWANA: Chobe NAMIBIE: Caprivi ZIMBABWE: Chutes Victoria BOTSWANA: Chobe NAMIBIE: Caprivi ZIMBABWE: Chutes Victoria Cet itinéraire particulièrement adapté pour un auto tour, vous permettra de découvrir la grande faune africaine hors des sentiers battus en traversant

Plus en détail

D UN DOCUMENT DE GESTION DE L A PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE dans le cadre de la certification PEFC au Luxembourg FIR EIS BËSCHER VU MUER

D UN DOCUMENT DE GESTION DE L A PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE dans le cadre de la certification PEFC au Luxembourg FIR EIS BËSCHER VU MUER Mireille Feldtrauer-Molitor I N S T R U C T I O N S P O U R L É L A B O R AT I O N D UN DOCUMENT DE GESTION DE L A PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE dans le cadre de la certification PEFC au Luxembourg FIR EIS BËSCHER

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

Programmes spéciaux d'assistance financière pour les propriétaires de boisés endommagés par la tempête de verglas de janvier 1998 (programmes Verglas)

Programmes spéciaux d'assistance financière pour les propriétaires de boisés endommagés par la tempête de verglas de janvier 1998 (programmes Verglas) Programmes spéciaux d'assistance financière pour les propriétaires de boisés endommagés par la tempête de verglas de janvier 1998 (programmes Verglas) Nelson Fréchette, ing.f., biol., Responsable du volet

Plus en détail

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe MAEC Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe Conditions générales Pas de condition d âge, mais obligation de poursuivre le contrat sur 5 ans Mesures «Biodiversité» attention

Plus en détail

Sentier Alléluia. Vestige de la mine de grenat. Photo : municipalité de Labelle

Sentier Alléluia. Vestige de la mine de grenat. Photo : municipalité de Labelle Sentiers pédestres Nous avons la chance d avoir sur notre territoire, la présence du sentier national. Ce sentier qui traverse tout le Canada a été initié par Douglas Campbell de Calgary en 1971. Au Québec,

Plus en détail

Les oiseaux des zones humides

Les oiseaux des zones humides Les oiseaux des zones humides Buse variable Comme son nom l indique, la Buse peut présenter des plumages très variables allant du blanc pur au brun sombre. On peut remarquer la présence d un croissant

Plus en détail

PRATIQUES. relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution

PRATIQUES. relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution PRATIQUES relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution CADRE NORMATIF DESTINÉ AUX CLIENTS ET PROMOTEURS QUI RÉALISERONT LES TRAVAUX TABLE DES MATIÈRES 5

Plus en détail

PRÉFET DE LA DRÔME FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000

PRÉFET DE LA DRÔME FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 PRÉFET DE LA DRÔME FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE OU DE DECLARATION PREALABLE (cocher) Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur

Plus en détail

ESCAPADES NATURE. au coeur du Parc naturel régional de la Guyane

ESCAPADES NATURE. au coeur du Parc naturel régional de la Guyane 2011 ESCAPADES NATURE au coeur du Parc naturel régional de la Guyane Javouhey M. SIONG Ly de l association Javouhey randonnées vous propose une remontée de 30 minutes en pirogue sur la rivière de l'acarouany

Plus en détail

PARC NATIONAL DE LA SALONGA

PARC NATIONAL DE LA SALONGA PARC NATIONAL DE LA SALONGA Carte Source : draft de plan de gestion ECOFAC 20102020 In Bekalikali, n 2 30 septembre 2008 Superficie : 3 600 000 ha Catégorie IUCN : II Label international : Site du Patrimoine

Plus en détail

FICHE ENVIRONNEMENT. Protection des tortues marines à Ebodjé

FICHE ENVIRONNEMENT. Protection des tortues marines à Ebodjé FICHE ENVIRONNEMENT Protection des tortues marines à Ebodjé FICHE DE PRESENTATION MISSION : Suivi de la nidification des tortues marines et mis en place d une campagne de sensibilisation sur la protection

Plus en détail

Bulletin Mensuel du Centre de Prévision et d Applications Climatiques de l IGAD avril 2014 1. ACTUALITES

Bulletin Mensuel du Centre de Prévision et d Applications Climatiques de l IGAD avril 2014 1. ACTUALITES Bulletin Mensuel du Centre de Prévision et d Applications Climatiques de l IGAD avril 2014 1. ACTUALITES Des conditions presque normales à humides ont été enregistrées dans une grande partie du secteur

Plus en détail

COMPTE RENDU FINAL D EXECUTION DE PROJET

COMPTE RENDU FINAL D EXECUTION DE PROJET COMPTE RENDU FINAL D EXECUTION DE PROJET Nom de l organisation : SOS FORETS I. INFORMATIONS DE BASE Titre du projet : Inventaire biologique et étude écologique des forets classées de Dassioko Sud et de

Plus en détail

Communication à présenter lors du séminaire sur les Antilopes Sahélo-Sahariennes Agadir du 1 er au 05 Mai 2003

Communication à présenter lors du séminaire sur les Antilopes Sahélo-Sahariennes Agadir du 1 er au 05 Mai 2003 Communication à présenter lors du séminaire sur les Antilopes Sahélo-Sahariennes Agadir du 1 er au 05 Mai 2003 INTRODUCTION Le Burkina Faso dispose encore d un potentiel faunique appréciable et d un réseau

Plus en détail

Plan de gestion environnementale du pont de Koulikoro et de ses routes d'accès

Plan de gestion environnementale du pont de Koulikoro et de ses routes d'accès PRÉSENTATION POWERPOINT Plan de gestion environnementale du pont de Koulikoro et de ses routes d'accès Moulaye FAROTA, Conseiller Technique, Ministère de l Environnement et de l Assainissement, Bamako

Plus en détail

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes 1 Dates clés 1970 : Territoire classé Parc national 1985 : Territoire classé Réserve de biosphère par l UNESCO 2006 : Nouvelle

Plus en détail

7 Étude participative de la filière

7 Étude participative de la filière 7 Étude participative de la filière 7.1 Principe général de la méthode L analyse de la filière représente l étude de la succession d'actions menées par des acteurs pour produire, transformer, vendre et

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE Check-List du Carnet de Voyages Chris2neuX PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE I. Appréciation des possibilités humaines II. Etude du terrain III. Etude prévisions météorologiques IV. Etude du terrain

Plus en détail

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland 171, rue Léger ~ Sherbrooke (Québec) CANADA J1L 1M2 Tél. : 819 340-6124 ~ Fax : 819 562-7888 ~ www.genivar.com Référence à

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun On the spot Ecocertification et images satellites Exploitation forestière tropicale au Cameroun Exploitation forestière tropicale au Cameroun Un nombre croissant d opérateurs forestiers s engagent dans

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

Bilan de la campagne estivales 2012 de Cybelle Planète pour le programme IMPACT-CET mené par EcoOcéan Institut

Bilan de la campagne estivales 2012 de Cybelle Planète pour le programme IMPACT-CET mené par EcoOcéan Institut Bilan de la campagne estivales 2012 de Cybelle Planète pour le programme IMPACT-CET mené par EcoOcéan Institut Depuis 2006, les écovolontaires de Cybelle planète participent, chaque été, à la collecte

Plus en détail

LES BALISES DE COULEUR

LES BALISES DE COULEUR 0 FORMATION du COUREUR D ORIENTATION FILIERE FORMATION DU COUREUR D ORIENTATION La structuration de notre filière de formation du coureur des jeunes jusqu aux adultes est un élément essentiel pour donner

Plus en détail

Plan d Action de la COMIFAC pour l application des Législations sur le Commerce de la Faune sauvage en Afrique Centrale (en Abrégé PALECFAC) 2012-2017

Plan d Action de la COMIFAC pour l application des Législations sur le Commerce de la Faune sauvage en Afrique Centrale (en Abrégé PALECFAC) 2012-2017 Plan d Action de la COMIFAC pour l application des Législations sur le Commerce de la Faune sauvage en Afrique Centrale (en Abrégé PALECFAC) 2012-2017 Atelier régional de finalisation et de validation

Plus en détail

Fiches techniques des bois d intérêt écologique sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal Bois validés en 2002

Fiches techniques des bois d intérêt écologique sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal Bois validés en 2002 Fiches techniques des bois d intérêt écologique sur le territoire de la Communauté Métropolitaine de Montréal Bois validés en 2002 Bois de La Prairie (La Commune) No du plan RCI : CS-05 Municipalité :

Plus en détail

Institut de Coopération pour le Développement

Institut de Coopération pour le Développement Institut de Coopération pour le Développement L association ICD Afrique a été créée en octobre 2005 afin de reprendre les activités de coopération initiées par l ARDL-PACA depuis 1994 Elle est apolitique

Plus en détail

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc NOTE NATURALISTE Avril 2013 Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc Flavio Monti (Université de Ferrara et CEFE-CNRS de Montpellier) ; Mathieu Thévenet (expert

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

Sauvons. les grands singes. Campagne EAZA 2011 au Parc de Clères 23 avril - 31 octobre 2011

Sauvons. les grands singes. Campagne EAZA 2011 au Parc de Clères 23 avril - 31 octobre 2011 Sauvons les grands singes Campagne EAZA 2011 au Parc de Clères 23 avril - 31 octobre 2011 Le Parc de Clères Avenue du Parc 76690 Clères Tél. : 02 35 33 23 08 parcdecleres@cg76.fr www.parcdecleres.net L

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

GORILLES ET CHIMPANZES LODGES SAFARI : 6 Jours / 5 Nuits REF : CDT/WF/GOR-OUG/56. Départs Programmés ou Privés

GORILLES ET CHIMPANZES LODGES SAFARI : 6 Jours / 5 Nuits REF : CDT/WF/GOR-OUG/56. Départs Programmés ou Privés LES GORILLES avec Carpe Diem Travel cc Créateurs de Voyages et GORILLES ET CHIMPANZES LODGES SAFARI : 6 Jours / 5 Nuits REF : CDT/WF/GOR-OUG/56 Départs Programmés ou Privés 1 Ce Safari-Gorilles peut-être

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL CONJOINT CMS-CITES 2015-2020

PROGRAMME DE TRAVAIL CONJOINT CMS-CITES 2015-2020 PROGRAMME DE TRAVAIL CONJOINT CMS-CITES 2015-2020 Introduction: Le Programme de travail conjoint CMS-CITES pour 2015-2020 comprend une liste non exhaustive d activités conjointes qui s articulent autour

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

Rencontre avec le conseil municipal

Rencontre avec le conseil municipal F-7 Fiche Action Mobilisation et implication page 1/4 Rencontre avec le conseil municipal Objectifs éducatifs 1. 2. Sensibiliser les élus municipaux aux préoccupations écologiques des élèves. Initier l

Plus en détail

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo».

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo». Département Halieutique Manche Mer-du-Nord Laboratoire Ressources Halieutiques de Port-en-Bessin Station de Normandie Avenue du Général de Gaulle, BP 32 14520 PORT-EN-BESSIN Eric FOUCHER Décembre 2008

Plus en détail

LE GRAND EST AFRICAIN

LE GRAND EST AFRICAIN LE GRAND EST AFRICAIN 15 JOURS DE JOHANNESBURG À JOHANNESBURG POINTS FORTS DU CIRCUIT : BLYDE RIVER CANYON PARC NATIONAL KRUGER MATOBO HILLS PARC NATIONAL HWANGE CHUTES VICTORIA RIVIÈRE CHOBE (SAFARI ET

Plus en détail

LE TOURISME: UN SECTEUR MOTEUR DU GABON DES SERVICES

LE TOURISME: UN SECTEUR MOTEUR DU GABON DES SERVICES LE TOURISME: UN SECTEUR MOTEUR DU GABON DES SERVICES Décembre 2014 Introduction Thomas Cook 22 Novembre 1808-18 Juillet 1892 Inventeur de la première agence de voyage en 1844 2 Introduction Chiffre d affaires:

Plus en détail

Projet Protection des Gorilles. Réserve Naturelle des Gorilles de Lésio- Louna/Sud-ouest Léfini. Guide touristique

Projet Protection des Gorilles. Réserve Naturelle des Gorilles de Lésio- Louna/Sud-ouest Léfini. Guide touristique Projet Protection des Gorilles Réserve Naturelle des Gorilles de Lésio- Louna/Sud-ouest Léfini Guide touristique Version 2008 Par Marielle Puit et Luc Mathot Contact PPG: Téléphone : 668 12 62 / 555 03

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie La traduction du projet communal dans la vie quotidienne. Réunion publique 1 Sommaire Rappel des grands moments de l élaboration du dossier du P.L.U. d Allenjoie.

Plus en détail

Le système Gorilles/Ebola en forêt tropicale

Le système Gorilles/Ebola en forêt tropicale Le système Gorilles/Ebola en forêt tropicale Nelly MENARD UMR 6553, ECOBIO (CNRS/Univ.Rennes1) Participants UMR 6553, ECOBIO (CNRS/Univ.Rennes1) : Pascaline LE GOUAR (Post doc 2008), Dominique VALLET (IE),

Plus en détail

Schéma de Cohérence Territoriale du Grand Saumurois

Schéma de Cohérence Territoriale du Grand Saumurois Qu est-ce qu un SCoT? Territoriale du Grand Saumurois Le SCoT est un document d urbanisme et d aménagement, prévu par la Loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU), pour déterminer l avenir du territoire

Plus en détail

Tanzanie 9 Jours / 8 Nuits. Accueil à l arrivée du vol international à Kilimandjaro Airport et transfert pour votre hôtel.

Tanzanie 9 Jours / 8 Nuits. Accueil à l arrivée du vol international à Kilimandjaro Airport et transfert pour votre hôtel. B-4000 LIEGE PLACE XAVIER NEUJEAN 39 www.ornella.be TEL.: 04/223.74.10 - FAX : 04/223.75.61 info@ornella.be TANZANIE -LE SAFARI Tanzanie 9 Jours / 8 Nuits JOUR 1 : KILIMANDJARO Accueil à l arrivée du vol

Plus en détail

Section 1 Les animaux de compagnie et domestiques

Section 1 Les animaux de compagnie et domestiques Section 1 Les animaux de compagnie et domestiques l âne l âne le canard le canard le chat le chat la chatte la chatte le chaton le chaton le cheval le cheval la chèvre la chèvre le chien le chien la chienne

Plus en détail

Caractéristiques générales

Caractéristiques générales Caractéristiques générales Densité de Bois par Unités paysagères (Surface occupée en %) Loire urbaine 30,1 Gatine Tourangelle 23,1 Grande Sologne 69,1 Confins Beauce et Loir 37,3 Vallee de la Loire et

Plus en détail

réseau des aires protégées d afrique centrale fiche signalétique - RAPAC GABON

réseau des aires protégées d afrique centrale fiche signalétique - RAPAC GABON réseau des aires protégées d afrique centrale fiche signalétique - RAPAC PARC NatioNAl d akanda GABON 2 Parc National d akanda - GABON Présentation du Parc Pays Nom du parc Décret Date de création (histoire)

Plus en détail

Le fascicule de gestion forestier

Le fascicule de gestion forestier Institut National de la Recherche Forestière Arboretum de Bainem BP 37 Cheraga. Alger Le fascicule de gestion forestier Hamani A Plan I. Introduction II. Etats du fascicule de gestion III. Intitulé des

Plus en détail

Rapport du programme : Prospection aérienne de concentration de reproducteurs (ICCAT/GBYP Phase 2-2011) Zone Malte Bloc 3CM

Rapport du programme : Prospection aérienne de concentration de reproducteurs (ICCAT/GBYP Phase 2-2011) Zone Malte Bloc 3CM Rapport du programme : Prospection aérienne de concentration de reproducteurs (ICCAT/GBYP Phase 2-2011) Zone Malte Bloc 3CM Juillet 2011 Sébastien Stradal Damien Grima Table des matières TABLE DES MATIERES...

Plus en détail

OPÉRATION D'AMÉNAGEMENT DOMAINE DES BRISES

OPÉRATION D'AMÉNAGEMENT DOMAINE DES BRISES OPÉRATION D'AMÉNAGEMENT DOMAINE DES BRISES - Concertation préalable / Février 2015 - La SHLMR est propriétaire d'une vaste parcelle (EH 44), implantée en partie basse du quartier résidentiel de La Montagne

Plus en détail

Kenya, Tanzanie et Zanzibar

Kenya, Tanzanie et Zanzibar Kenya, Tanzanie et Zanzibar Voyage safari en groupe international Combiné Amboseli, Tanzanie et Zanzibar Nairobi - Amboseli - Ngorongoro Karatu - Serengeti - Tarangire - Zanzibar 15 jours/12 nuits VOYAGE

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DES SENTIERS. Date : 3 au 5 Juillet 2015 Evénement : MB Race Coordonateur BV : Dupouy Guillaume

ÉTAT DES LIEUX DES SENTIERS. Date : 3 au 5 Juillet 2015 Evénement : MB Race Coordonateur BV : Dupouy Guillaume ÉTAT DES LIEUX DES SENTIERS Date : 3 au 5 Juillet 2015 Evénement : MB Race Coordonateur BV : Dupouy Guillaume BILAN GÉNÉRAL DE L ÉVÉNEMENT Nom de l événement : MB Race Culture Vélo Localisation : Combloux

Plus en détail

Plan d action pour l application du Programme de travail sur les aires protégées de la Convention sur la Diversité Biologique

Plan d action pour l application du Programme de travail sur les aires protégées de la Convention sur la Diversité Biologique Plan d action pour l application du Programme de travail sur les aires protégées de la Convention sur la Diversité Biologique (GABON) Soumis au Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique

Plus en détail

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire FITS 2008 Bamako,Mali Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire Problématiques Pourquoi avoir une politique et une stratégie nationale d appui au tourisme

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique:

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique: Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique: Contribution des ministères du tourisme et des autorités nationales du tourisme Introduction À l appui des efforts engagés à l échelle mondiale

Plus en détail

MISSION ECOVOLONTARIAT CODE DU PROJET:TN001. Circuit de découvertes de l oasis de Chenini Gabes 1. Appel à candidature

MISSION ECOVOLONTARIAT CODE DU PROJET:TN001. Circuit de découvertes de l oasis de Chenini Gabes 1. Appel à candidature MISSION ECOVOLONTARIAT CODE DU PROJET:TN001 Circuit de découvertes de l oasis de Chenini Gabes 1 Appel à candidature De: 1er Juillet 2015 à: 30 Septembre 2015 numéro des volontaires: 1 âge:18 30 Langue

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction Tél. : 05 46 30 34 générale 00 Fax : 05 46 30 34 09 des www.agglo-larochelle.fr services techniques contact@agglo-larochelle.fr Service Études Urbaines Plan local d'urbanisme Pièce N 3 Saint

Plus en détail

Safari en Tanzanie et Zanzibar

Safari en Tanzanie et Zanzibar 01/03/12 : COTE SOLEIL 1 COTE SOLEIL Safari en Tanzanie et Zanzibar 11 nuits/ 12 jours sur place Itinéraire résumé : Jour 1 : Aéroport de Kilimanjaro / Arusha Jour 2: Arusha /Tarangire Jour 3 : Tarangire

Plus en détail

Protocole d inventaire de la ressource

Protocole d inventaire de la ressource Protocole d inventaire de la ressource L inventaire L inventaire se réalise en trois étapes qui consistent en : 1. L analyse cartographique du territoire à inventorier et la première visite sur le terrain

Plus en détail

LE KENYA. Circuit «Safari Masaï Mara» 10 jours - 8 nuits

LE KENYA. Circuit «Safari Masaï Mara» 10 jours - 8 nuits LE KENYA Circuit «Safari Masaï Mara» 10 jours - 8 nuits Le Kenya, véritable paradis sauvage Splendeurs du Masaï Mara Lac Naïvasha : véritable éden pour les amateurs d'oiseaux Amboseli au pied des neiges

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

B- Complément de décisions par rapport à la réunion de novembre 2013 :

B- Complément de décisions par rapport à la réunion de novembre 2013 : Réunion VTT et cycles du 13 juin 2014 - RELEVE DE DECISIONS - Participants : cf feuille d émargement jointe. A- Rappel du contexte : Il est rappelé le contexte avec : o une réunion en novembre 2013 (cf

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DE GESTION DES AIRES PROTEGEES EN AFRIQUE CENTRALE: LE CAS DU PARC NATIONAL DE LA LOPE AU GABON

LA PROBLEMATIQUE DE GESTION DES AIRES PROTEGEES EN AFRIQUE CENTRALE: LE CAS DU PARC NATIONAL DE LA LOPE AU GABON LA PROBLEMATIQUE DE GESTION DES AIRES PROTEGEES EN AFRIQUE CENTRALE: LE CAS DU PARC NATIONAL DE LA LOPE AU GABON Par Richard NDEMANOU Expert Environnementaliste BP 7439 Yaoundé - Cameroun Tél. (237) 99

Plus en détail

Récapitulatif des outils pédagogiques à ce jour

Récapitulatif des outils pédagogiques à ce jour Récapitulatif des outils pédagogiques à ce jour Thème Oiseaux : - Puzzle d oiseau (6 ou 9 pièces) à partir de la grande section 6 pièces dans le désordre : les remettre en place 6 pièces retournées, lancé

Plus en détail

Le dessinateur-reporter Daniel Alexandre a vécu une aventure et un rêve : accompagner des scientifiques au Congo sur les traces du gorille.

Le dessinateur-reporter Daniel Alexandre a vécu une aventure et un rêve : accompagner des scientifiques au Congo sur les traces du gorille. Le dessinateur-reporter Daniel Alexandre a vécu une aventure et un rêve : accompagner des scientifiques au Congo sur les traces du gorille. L EXPOSITION DES GORILLES & DES HOMMES L exposition Des Gorilles

Plus en détail

Animation pédagogique : Partir en classe de découverte Un exemple : Le Grand Liot

Animation pédagogique : Partir en classe de découverte Un exemple : Le Grand Liot 2012 Animation pédagogique : Partir en classe de découverte Un exemple : Le Grand Liot M Lejeune et C Rappeneau, CPC IEN Orléans-Saran 03/10/2012 Sommaire Préambule p 3 Les objectifs de la municipalité

Plus en détail

Valorisation des réseaux de distribution bancaire grâce à l'approche géomatique

Valorisation des réseaux de distribution bancaire grâce à l'approche géomatique Valorisation des réseaux de distribution bancaire grâce à l'approche géomatique En partenariat avec le Crédit Agricole d'ille-et-vilaine. Avril 2013 L ensemble des étudiants du Master 2 SIGAT LE CRÉDIT

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 15 juillet 2005 GOUVERNEMENT

de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 15 juillet 2005 GOUVERNEMENT Première partie 46 ème année n 14 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 15 juillet 2005 GOUVERNEMENT Ministère de l environnement Section

Plus en détail

www.pourvoirieavendre.com

www.pourvoirieavendre.com POURVOIRIE DOMAINE VIGNEROD QUÉBEC, CANADA www.pourvoirieavendre.com Le Domaine Vignerod Page 2 LE MANDAT Le 14 février 2011, La compagnie Domaine Vignerod inc., représentée par monsieur Claude Gauthier,

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon pour l économie du Languedoc-Roussillon RECENSEMENT DE LA POPULATION 2006 N 4 - Juillet 2009 Le Languedoc-Roussillon : la région où le nombre de logements a le plus augmenté Mireille LEFEBVRE - Insee Le

Plus en détail