ServiceNow veut sortir de la sphère de l ITSM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ServiceNow veut sortir de la sphère de l ITSM"

Transcription

1 ServiceNow veut sortir de la sphère de l ITSM le Par Thierry Outrebon Voir en ligne Pour le spécialiste de l administration de l IT en mode SAAS, le «new Age» des services dépasse les seuls besoins du service informatique. Présent à Paris pour une tournée européenne, devant plus de 700 personnes, le PDG de ServiceNow, Frank Slootman (photo ci dessous), a voulu sortir sa firme du ghetto technique dans lequel on l enferme souvent: «Place aux services pour l entreprise». Sur ses présentations, le mot IT devant le mot service est désormais barré en rouge et remplacé par le mot «entreprise». La société phare de l ITSM (IT service management) aurait- elle honte de ses racines? Gérer l administration des applications, la gestion d événements et l orchestration des processus comme le font ses principaux concurrents : BMC (Remedy), IBM (Tivoli) ou HP (ITSM series) ne lui suffirait- il plus? 1

2 » L important, c est d abord le service et au fur et à mesure que les entreprises deviennent elles- mêmes de vrais clouds comme les banques, par exemple, les paramètres changent et tout ce que l on retient des entreprises, c est la manière dont sont traités les clients «précisait Frank Slootman.» Quel que soit le secteur d activités, que ce soit un hôtel, un restaurant, un magasin, l important c est la manière dont est géré le service.» Un marché trop petit Interrogée sur ces nouvelles orientations, la Vice Présidente de la firme, Geneviève Haldeman, en charge des communications «corporate», modérait le propos : «On continue, bien sur avec l IT, c est le cœur de notre activité mais notre plate forme SAAS peut administrer bien plus que les workflows des seuls services informatiques. Le marché de l ITSM est assez petit mais avec ServiceNow, on s étend déjà à l administration des services, aux outils de ressources humaines, à ceux des finances, des services généraux. On va pouvoir créer des workflows et des applications sur mesure dans toutes sortes de domaines. Mais on ne va pas tout faire nous- mêmes. Pour ces nouvelles applications, les entreprises utilisatrices et nos partenaires intégrateurs s y emploient. Le nombre d utilisateurs qui sortent de la sphère de l IT augmente sans cesse, les clients présents le confirment dans leurs présentations. D ailleurs, ils peuvent se servir de notre service Appshare qui contient des centaines de modules réutilisables proposés par des tiers ou par des partenaires pour assembler plus rapidement leurs applications.» Le PDG, Frank Slootman, très direct, déclarait lors de son intervention: «L IT service management, c est notre étiquette actuelle mais on voudrait que l on s appelle» Enterprise service management «. On va sortir l an prochain une application de gestion financière pour mieux mesurer les coûts des services. Il faut que les systèmes informatiques prennent mieux en compte tous les éléments de gestion des budgets. Ce nouvel outil va plaire. On s en sert déjà avec succès pour notre propre activité.» Une nouvelle approche de la gestion prévisionnelle 2

3 Pour Fred Luddy, le créateur de Service Now, (photo) il faut savoir innover, mais au bon moment. Pour appuyer sa démonstration, il montrait une collection de produits très innovants comme le Newton d Apple à reconnaissance d écriture, les MP3 et des téléphones portables d IBM, mais sortis beaucoup trop tôt. Pour le fondateur de l entreprise, il faut sortir du mode restrictif de la «gestion des enregistrements» qui est à la base des ERP et des bases de données classiques pour passer à celle des «engagements», celle des objectifs. Un discours qui n est pas sans rappeler ceux qui dans l administration française prônent la réinvention de la gestion des budgets provisionnels. Cette approche promettrait de mieux gérer et comparer les dépenses et les entrées futures et pourrait idéalement remplacer la comptabilité classique qui finalement ne fait qu enregistrer les dépenses passées et d entériner les erreurs passées. On peut facilement imaginer que la nouvelle génération d outils financiers de ServiceNow pourrait épouser cette vision de gestion dites sur objectifs». Au- delà des projets, les clients de la firme sont venus étayer le discours de l éditeur. Les ciments Lafarge en phase d intégration avec le géant suisse Holcim montraient les outils qui avaient déjà été utilisés pour restructurer certains processus. ING Bank puis Saint- Gobain montraient des utilisations très avancées. Le mot d ordre était» réinventons- nous, en analysant nos processus et en les améliorant.» 3

4 Tout n est pas cependant très rose En regardant les conseils prodigués par les analystes financiers sur l éditeur, on comprend facilement la nouvelle démarche de ServiceNow. La firme fait partie de celles dont la cotation au Nyse paraît surévaluée par rapport au chiffre d affaires possible. Marshall Hargrave, du site ETF news, prévient qu avec une capitalisation qui a désormais atteint 8,8 milliards de dollars, la firme aura du mal à fournir à ses actionnaires des revenus dans des ratios trés intéressants. Le marché de l ITSM ne représenterait que 2 milliards de dollars et ServiceNow ne pourrait au mieux qu en dévorer la moitié. En 2013, la firme avait réalisé millions de dollars de CA, une progression de 74% sur un an et cette année, les revenus par trimestre dépassent désormais les 160 millions de dollars. Les 600 millions de CA devraient être dépassés, cette année, mais cela ne suffirait pas au bonheur des actionnaires. En effet, les ratios des revenus par action de l année (P/S ratio de 16) et la valeur espérée pour l année prochaine (P/E ratio de 300) rangent la firme dans la catégorie des firmes «du cloud» surévaluées, victimes en quelque sorte de leur succés exceptionnel. Elles risquent à terme de ne plus progresser autant qu auparavant si elles se cantonnent dans leurs périmètres habituels. Mais la firme de Franck Slootman et Freddy Luddy a toutefois régulièrement progressé jusque- là de plus de 60% d une année à l autre et a réussi à fournir comme un métronome 7 cents par action et plus. Le chiffres d affaires était précisément au dernier trimestre clôturé en juillet à 166 millions à comparer aux 161 millions du même trimestre de l an passé, ce qui marque tout de même un réel ralentissement. Tout ceci explique le discours de ses représentants à Paris : «Mais on doit aller bien au delà de l ITSM». BMC, le concurrent meurtri, a sorti l artillerie lourde Dernier élément, sujet que n a pas voulu commenter la firme, le procès qu a entamé BMC Software, son principal concurrent, pour violation de 7 brevets. Le logiciel «Configuration Management Database» de ServiceNow serait le sujet principal des récriminations de BMC. Pour l un des partenaires français de ServiceNow, la situation de conflit s expliquerait en partie par l exode des forces vives de BMC vers ServiceNow. Sur 2200 personnes dans le monde, un bon tiers viendrait de ses concurrents. Quand aux sept brevets déposés par BMC, la plupart seraient, selon des clients de la firme, en fait, sous une forme ou sur autre déjà 4

5 dans le domaine public depuis des années. Pire, certaines personnes qui étaient à la base de ces projets, travailleraient désormais chez ServiceNow. Une situation de conflit qui de l avis de spécialistes de l ITSM risque de nuire pendant un certain temps à ServiceNow sans déboucher sur aucune décision. Christophe Bouchardeau (ex BMC), le patron de la filiale française, de son coté en citant le philosophe Lao Tseu, avait pris de la hauteur dés le début de la conférence pour montrer l universalité de ses outils :«Les hommes au lieu de construire des murs devraient construire des ponts». Pour étayer son discours :» nous nous situons au delà de l ITSM.» ServiceNow pourrait bien racheter, à notre avis, après Nebula, spécialiste de l analytique, une nouvelle firme dans le cloud. 5

Suivi, traçabilité et contrôle : un débit de production élevé à un coût réduit

Suivi, traçabilité et contrôle : un débit de production élevé à un coût réduit Suivi, traçabilité et contrôle : un débit de production élevé à un coût réduit Découvrez comment les solutions de suivi, traçabilité et contrôle aident les fabricants à réduire les coûts, réduire les déchets,

Plus en détail

Natixis. SNOW Présentation du projet 18/06/2013. Projet Service Now

Natixis. SNOW Présentation du projet 18/06/2013. Projet Service Now Natixis SNOW Présentation du projet 18/06/2013 Projet Service Now Sommaire 1. Introduction Présentation de Natixis Quelques chiffres 2. Informations générales sur le projet Les objectifs Le choix de la

Plus en détail

SEMINAIRES DE DIRECTION

SEMINAIRES DE DIRECTION SEMINAIRES DE DIRECTION Conçus spécialement pour les membres de la direction, ces séminaires sont concis et pratiques. Ils peuvent prendre la forme de présentations avec études de cas à l appui, ou de

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail

LES CONTRATS DE DEPOTS ET RACHATS

LES CONTRATS DE DEPOTS ET RACHATS LES CONTRATS DE DEPOTS ET RACHATS Ce logiciel gère aussi bien les produits Neufs, une petite Location de courte durée, les Objets Déposés et les objets d occasion RACHATS (Troc). Les Objets Neufs sont

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

Témoignage client SAP Métaux Umicore. Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One

Témoignage client SAP Métaux Umicore. Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One Umicore Secteur Métaux Produits et services Technologie des matériaux Site web www.umicore.com Solutions SAP

Plus en détail

LES DERNIERES DONNEES DISPONIBLES EN MATIERE D ISF ET DE DELOCALISATIONS FISCALES

LES DERNIERES DONNEES DISPONIBLES EN MATIERE D ISF ET DE DELOCALISATIONS FISCALES R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E mercredi 14 février 2007 LES DERNIERES DONNEES DISPONIBLES EN MATIERE D ISF ET DE DELOCALISATIONS FISCALES Communication de M. Philippe Marini, rapporteur général

Plus en détail

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications TEMOIGNAGE CLIENT Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur : Services financiers Société : Nordea Bank Effectifs

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

L expert-comptable dans l ère 3.0 pour mieux accompagner l entreprise

L expert-comptable dans l ère 3.0 pour mieux accompagner l entreprise L expert-comptable dans l ère 3.0 pour mieux accompagner l entreprise Septembre 2015 www.ges-partners.com Agenda 1. Le cursus de l expert-comptable 2. Les missions classiques de l expert comptable 3. Les

Plus en détail

Version 6.0 du 07/11/06. Notre prochain projet de développement logiciel va-t-il se passer comme le précédent?

Version 6.0 du 07/11/06. Notre prochain projet de développement logiciel va-t-il se passer comme le précédent? Version 6.0 du 07/11/06 Notre prochain projet de développement logiciel va-t-il se passer comme le précédent? Développement logiciel : comment maîtriser Salut Paul. Alors, comment va l activité? Bien!

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Etude de cas : Dufour et le marché de la plaisance. Cours d Economie d entreprise Thierry Pénard Licence 2 Droit Université de Rennes 1

Etude de cas : Dufour et le marché de la plaisance. Cours d Economie d entreprise Thierry Pénard Licence 2 Droit Université de Rennes 1 Etude de cas : Dufour et le marché de la plaisance Cours d Economie d entreprise Thierry Pénard Licence 2 Droit Université de Rennes 1 Application Dufour Extrait du Monde du18/11/2000 à l occasion du Salon

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Colruyt industrialise sa gestion des risques avec MEGA

Colruyt industrialise sa gestion des risques avec MEGA industrialise sa gestion des risques avec MEGA Principaux objectifs Industrialiser l évaluation, le suivi et le contrôle des risques opérationnels. Disposer d un référentiel unique d informations fiables,

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

REQUEA Sizing REQUEA DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA. REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA. Requea

REQUEA Sizing REQUEA DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA. REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA. Requea REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA REQUEA Requea 1 Bd Vivier Merle Tour Société Suisse Lyon, 693 REQUEA Sizing DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA T +33 ()4 72 11 44 87 F +33

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

IT CENTRE DE VALEUR la transformation s opère jour après jour. Philippe Kaliky. Directeur Centre de Services. Espace Grande Arche Paris La Défense

IT CENTRE DE VALEUR la transformation s opère jour après jour. Philippe Kaliky. Directeur Centre de Services. Espace Grande Arche Paris La Défense IT CENTRE DE VALEUR la transformation s opère jour après jour. Philippe Kaliky Directeur Centre de Services Espace Grande Arche Paris La Défense Le Groupe LOXAM Pionnier dans la location de matériel pour

Plus en détail

Tocqueville Finance, 18 ans déjà

Tocqueville Finance, 18 ans déjà TOCQUEVILLE FINANCE Tocqueville Finance, 18 ans déjà Une société de gestion de portefeuille créée en mai 1991 (agrément AMF N GP 91-12) Une présence à l internationale (France, Europe, Etats-Unis) Une

Plus en détail

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA PÉRIODE SE CLÔTURANT LE 30 SEPTEMBRE 2011 Compte tenu de la cession d Avis Europe, qui a pris effet le 3 octobre 2011, ce communiqué ne concerne que les

Plus en détail

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE VIII.1 - ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL DES BANQUES AU COURS DE LA PÉRIODE 1991-2012 Le processus

Plus en détail

Compte-rendu d expérience

Compte-rendu d expérience Compte-rendu d expérience JURA Elektroapparate AG Simple et rapide La société suisse JURA Elektroapparate AG consolide et budgétise avec un logiciel d IDL Le spécialiste des machines à café, Jura, a connu

Plus en détail

PRÉSENTATION PRODUIT. Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier.

PRÉSENTATION PRODUIT. Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier. PRÉSENTATION PRODUIT Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier. Automatiser les réconciliations permet d optimiser l utilisation des ressources et de générer plus de rentabilité dans

Plus en détail

LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE

LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE Paris, le 19 avril 2012 LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au

Plus en détail

Aperçu. Etude de cas IBM

Aperçu. Etude de cas IBM Etude de cas IBM Merkur Group maîtrise efficacement ses coûts informatiques à l aide de la mise en œuvre d une initiative de gestion de services automatisée et intégrée. Aperçu L enjeu pour Merkur Group

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016

Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016 Préavis No 27/2011 Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers-ères, Depuis 1956, les

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre Amélioration des performances opérationnelles publiées au 3 ème trimestre portée par les performances d Antalis et les premiers impacts positifs

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

Planifier la trésorerie

Planifier la trésorerie Planifier la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Prévision de la trésorerie Gestion de la trésorerie SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Planifier les flux de trésorerie Situation L argent file et on se

Plus en détail

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française?

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? Comparaison dans 8 pays européens Pour un couple avec 2 enfants Pour un célibataire 12 septembre 2014 METHODOLOGIE Objectif Evaluer la pression des

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 20. Épargne éthique & Épargne solidaire FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 20. Épargne éthique & Épargne solidaire FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 20 Épargne éthique & Épargne solidaire FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE novembre 2005 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

Sont absents: M. Jean-François Hébert M me Sylvie Laflamme M me Chantal Rivest

Sont absents: M. Jean-François Hébert M me Sylvie Laflamme M me Chantal Rivest PROCÈS-VERBAL Réunion des membres du Conseil d établissement Centre de formation Compétence Rive-Sud tenue à La Prairie le jeudi 20 mai 2010 au 399 Conrad-Pelletier de 19 h à 20 h 30 Sont présents : M.

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Québec peut-elle de nouveau accueillir une équipe de la LNH?

Québec peut-elle de nouveau accueillir une équipe de la LNH? Québec peut-elle de nouveau accueillir une équipe de la LNH? ASDEQ Section Québec 5 à 7 d ouverture de la saison 2011-12 mercredi 7 septembre 2011 Mario Lefebvre Directeur, Centre des études municipales

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés

Sem, vraioufaux Avec 1 003 sociétés Sem, vrai oufaux Sem, vrai ou faux Avec 1 003 sociétés recensées et près de 70 000 salariés, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Note à l attention du CCE de l UES EIFFAGE ENERGIE sur la création du FCPE Eiffage Actionnariat Relais 2014

Note à l attention du CCE de l UES EIFFAGE ENERGIE sur la création du FCPE Eiffage Actionnariat Relais 2014 Note à l attention du CCE de l UES EIFFAGE ENERGIE sur la création du FCPE Eiffage Actionnariat Relais 2014 Vous nous avez demandé de vous aider dans l examen d une nouvelle évolution du dispositif de

Plus en détail

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

GESTION DES TALENTS : CHAOS OU STRATÉGIE?

GESTION DES TALENTS : CHAOS OU STRATÉGIE? GESTION DES TALENTS : CHAOS OU STRATÉGIE? VS GÉNÉRALISTE RH SPÉCIALISTE RH Où est la Différence? Les généralistes RH sont, en quelque sorte, capables de tout mais spécialistes de rien. Leurs principaux

Plus en détail

Pas-à-pas. Gérer un budget de décors pour un film

Pas-à-pas. Gérer un budget de décors pour un film Pas-à-pas Gérer un budget de décors pour un film Objectif : gérer avec un minimum de risque d erreur le budget de décors d un film en tenant compte des notes de frais à rembourser. Pouvoir établir le détail

Plus en détail

Processus de clôture des états financiers Rapport d audit Rapport n o 3/14 26 août 2014

Processus de clôture des états financiers Rapport d audit Rapport n o 3/14 26 août 2014 Diffusion : Processus de clôture des états financiers Rapport d audit Rapport n o 3/14 26 août 2014 Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

M IMPROVING YOUR BUSINESS MOBILITY Mobistar Juin 1 2013. Comment choisir le bon gsm pour votre entreprise? VOTRE ENTREPRISE la convergence des talents

M IMPROVING YOUR BUSINESS MOBILITY Mobistar Juin 1 2013. Comment choisir le bon gsm pour votre entreprise? VOTRE ENTREPRISE la convergence des talents M IMPROVING YOUR BUSINESS MOBILITY Mobistar Juin 1 2013 Comment choisir le bon gsm pour votre entreprise? VOTRE ENTREPRISE la convergence des talents 2 Les tendances mobiles : un univers en pleine évolution

Plus en détail

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR Afin d améliorer la qualité de son information client, le groupe Elior a doté les forces commerciales de son activité de restauration collective d une solution basée sur Pivotal CRM. Souple et ergonomique,

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

INTRODUCTION Nouvelle Loi

INTRODUCTION Nouvelle Loi INTRODUCTION Suite à une série de contentieux au sujet de la légalité de la cotisation annuelle à la Chambre de Commerce, le gouvernement luxembourgeois avait proposé un nouveau cadre législatif relatif,

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

CONVOCATION. Vendredi 12 juin 2009 à 15 heures Salle du Personnel 233 boulevard Saint-Germain Paris 7ème

CONVOCATION. Vendredi 12 juin 2009 à 15 heures Salle du Personnel 233 boulevard Saint-Germain Paris 7ème CONVOCATION L Association des membres de la Mutuelle du Personnel de l Assemblée nationale, dont vous êtes membre, tiendra son Assemblée générale le : Vendredi 12 juin 2009 à 15 heures Salle du Personnel

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION I- SOCIETE NE FAISANT PAS APPEL PUBLIC A L EPARGNE Le conseil d'administration doit établir un rapport de gestion écrit qui expose :

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

Guide Enseignant de l application OpenERP

Guide Enseignant de l application OpenERP Guide Enseignant de l application OpenERP PARTIE I : Accès à l application PGI Open Erp Pour accéder à l application «OpenERP» depuis le web. 1. Ouvrez votre navigateur Internet. 2. Une fois ouvert, cliquez

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

Maîtrise d ouvrage agile

Maîtrise d ouvrage agile Maîtrise d ouvrage agile Offre de service Smartpoint 17 rue Neuve Tolbiac 75013 PARIS - www.smartpoint.fr SAS au capital de 37 500 - RCS PARIS B 492 114 434 Smartpoint, en quelques mots Smartpoint est

Plus en détail

Communiqué de presse La conjoncture freine la croissance des éditeurs de logiciels Swiss Software Industry Index (SSII)

Communiqué de presse La conjoncture freine la croissance des éditeurs de logiciels Swiss Software Industry Index (SSII) Communiqué de presse La conjoncture freine la croissance des éditeurs de logiciels Swiss Software Industry Index (SSII) Deuxième semestre 2011 (mardi 22 novembre 2011), sieber&partners et inside-it.ch

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET Apprenez à établir et à respecter un budget IL EST FACILE D ÉTABLIR UN BUDGET QUI TRAVAILLE POUR VOUS Un budget peut vous aider à payer vos factures à temps, à

Plus en détail

La technique d'analyse financière par les ratios

La technique d'analyse financière par les ratios La technique d'analyse financière par les ratios Un ratio est un rapport entre deux grandeurs caractéristiques extraites des documents comptables permettant une approche du risque que représente l'entreprise

Plus en détail

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux.

directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. ? Sem, vrai ou faux Avec 1 115 sociétés recensées et 54 200 emplois directs, les Sem jouent un rôle majeur dans l immobilier, l aménagement et la gestion des services publics locaux. Mais que connaissez-vous

Plus en détail

Sem, vraioufaux Avec près de 1 000 sociétés

Sem, vraioufaux Avec près de 1 000 sociétés Sem, vrai oufaux Sem, vrai ou faux Avec près de 1 000 sociétés recensées et 52 300 emplois directs, les Sociétés d économie mixte jouent un rôle majeur dans l aménagement, le tourisme, l immobilier et

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE 1998

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE 1998 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN SEPTEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la, l encours des capitaux placés en plans d

Plus en détail

Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel

Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel 1. Présentation générale Excel pour tenir sa comptabilité Pour pouvoir utiliser convenablement cet outil,

Plus en détail

QUICK GUIDE #1. Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles

QUICK GUIDE #1. Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles QUICK GUIDE #1 Guide du pilotage par la performance pour les distributeurs automobiles INTRODUCTION Vous managez des concessions automobiles et c est une responsabilité qui demande un contrôle quotidien

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2005/10 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 25 janvier 2005 Français Original:

Plus en détail

Service de l informatique pour les paroisses des Diocèses de Québec et de Trois-Rivières 1073, boul. René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1S 4R5

Service de l informatique pour les paroisses des Diocèses de Québec et de Trois-Rivières 1073, boul. René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1S 4R5 Service de l informatique pour les paroisses des Diocèses de Québec et de Trois-Rivières 1073, boul. René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1S 4R5 DESCRIPTION DES LOGICIELS PAROISSIAUX COMPTABILITÉ Ce logiciel

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes 20 Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes L un des faits marquants de la période qui a commencé dans les années 1980 est l utilisation d instruments extrêmement complexes

Plus en détail

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général.

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général. C est une section technologique dans un lycée général. En STG, les élèves découvrent l entreprise, son environnement économique et juridique, s initient au management des organisations, à l information

Plus en détail

GROUPE BANQUE POPULAIRE

GROUPE BANQUE POPULAIRE Paris, le 28 août 2008 GROUPE BANQUE POPULAIRE UN RENFORCEMENT DES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE DE DÉTAIL UN PNB EN HAUSSE À 2 936 M UN RÉSULTAT NET PART DU GROUPE EN PROGRESSION À 660 M DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS

Plus en détail

Des bons de souscription accessibles aux sociétés non cotées

Des bons de souscription accessibles aux sociétés non cotées Des bons de souscription accessibles aux sociétés non cotées Article à paraître dans Patrimoine et marchés réalisé par Jean SALWA, Président du CIIB Alors que les investisseurs/épargnants investissant

Plus en détail

Compagnie Européenne d Assurances CaseStudy 1

Compagnie Européenne d Assurances CaseStudy 1 Compagnie Européenne d Assurances CaseStudy En cas de sinistre : la GEIDE Depuis juillet 2007, la Compagnie Européenne d Assurances, basée en France, gère les dossiers de ses clients au sein d une archive

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultat annuel du groupe CREALOGIX: encore une bonne performance pour l ebusiness et une année de consolidation pour l ERP. Pour l exercice 2006/2007, le groupe CREALOGIX affiche

Plus en détail

1 Rappel des spécificités de fonctionnement en Franchise

1 Rappel des spécificités de fonctionnement en Franchise Table ronde finance Conférence du CEDRE Afin de fixer au lecteur l objet des débats sur les besoins spécifiques du financement des réseaux, nous rappelons en premier lieu l analyse des besoins pour envisager

Plus en détail

La dissolution d une asbl

La dissolution d une asbl FICHE PRATI QUE La dissolution d une asbl La dissolution d une association sans but lucratif est un acte qui a pour but de mettre juridiquement fin à son existence. Pouvant résulter d une action volontaire

Plus en détail

Comment configurer les HotFolders et les Workflows

Comment configurer les HotFolders et les Workflows Comment configurer les HotFolders et les Workflows HotFolders 1 À la base : le Hotfolder en tant que gestionnaire de fichiers 1 Un exemple : les Hotfolders et la barre d images 2 Imprimer depuis un client

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

bilan Le bilan n est plus ce qu il était.

bilan Le bilan n est plus ce qu il était. Le n est plus ce qu il était. Février 2015 Comment comprendre ce que représente le d une entreprise et pourquoi sa structure initiale logique a été fortement transformée par la financiarisation qui touche

Plus en détail

Le directeur. Introduction de l'étude Global CMO Study. marketing, au cœur de la performance de l entreprise

Le directeur. Introduction de l'étude Global CMO Study. marketing, au cœur de la performance de l entreprise Le directeur IBM Introduction de l'étude Global CMO Study marketing, au cœur de la performance de l entreprise L illustration de couverture représente les plus de 1700 responsables marketing qui se sont

Plus en détail