QUESTIONNAIRE D ENQUETE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUESTIONNAIRE D ENQUETE"

Transcription

1 1 QUESTIONNAIRE D ENQUETE Sujet : «Contribution à l étude des savoirs et des pratiques locaux ayant une incidence directe sur les ressources naturelles collectives : cas de la Commune RUTEGAMA et de la Commune KABARORE». Par 1. NIZIGAMA Evador 2. SIMUZEYE Rénovat I. Identification de l enquêté : Nom et prénom Age Sexe Niveau de formation Catégorie socioprofessionnelle II. Pratiques et savoirs par rapport aux ressources naturelles collectives 1. Le sol 1) Quelle est l importance de protéger le sol?. 2) Quelles sont les caractéristiques d une terre protégée?.. 3) Quelles sont les caractéristiques d une terre non protégée?... 4) Quelles sont les pratiques peut-on utiliser pour protéger la terre? Installation des systèmes antiérosifs Les plantes de couvertures Paillage Pratiquer les jachères Utiliser des fumures organiques Protéger les sols vulnérables Eviter les cultures sur brûlis Elever les animaux Autres Les quels 5) Quelles sont les pratiques culturales les plus fréquentes ici chez-vous? ) Parmi ces pratiques, lesquelles utilisez-vous réellement?.....

2 2 7) Sources des savoirs et pratiques liés au sol 8) Pour les pratiques non utilisées, quelles sont les raisons? On ne connaît pas Pratique très difficile On ne peut pas faire autrement 9) Que proposeriez-vous pour que le sol soit bien protégé?. 10) Quelles sont les tabous et les proverbes relatifs à la terre? L eau 1) Quelles sont les différentes utilisations de l eau?. 2) D où provient l eau que vous utilisez?.. 3) Quelles sont les pratiques peut-on utiliser pour protéger l eau? Installation des systèmes antiérosifs Maintenir le sol protégé par le couvert végétal Bon drainage des marais Assurer l assainissement des sources d eau Construire des latrines Traitement chimique Autres 4) Parmi ces pratiques lesquelles utilisez-vous réellement?...

3 3 5) Sources des savoirs et pratiques liés à l eau 6) Pour les pratiques non utilisées, quelles sont les raisons? On ne connaît pas Pratique très difficile On ne peut pas faire autrement 7) Que proposeriez-vous pour que l eau soi bien protégée?... 8) Quelles sont les tabous et les proverbes relatifs à l eau? Les pâturages 1) Quels sont les animaux que tu élève à la maison chez toi? Vache Porc Chèvre Mouton Lapin Poule Pigeon Cochon d inde Les abeilles Autre : Les quels?... 2) Quels sont les animaux que tu n élèves pas mais qui sont élevés dans le milieu?

4 4 3) Pour les animaux que tu n élèves pas, quelles en sont les raisons? On ne connaît pas Pratique très difficile On ne peut pas faire autrement 4) Quels sont les modes d alimentation pour ces animaux ici chez-vous? Stabulation permanente Le vagabondage La transhumance 5) Quelles sont les pratiques peut-on utiliser pour protéger et bien exploiter les pâturages? Faire des pâtures collectives avec rotation Faire des pâtures personnelles avec rotation Faites des stabulations semi- permanente Faites des stabulations quasi permanente Autres : Les quels?.. 6) Parmi ces pratiques les quelles utilisez-vous réellement?.... 7) Sources des savoirs et pratiques liés au pâturages 8) Pour les pratiques non utilisées, quelles sont les raisons? On ne connaît pas Pratique très difficile On ne peut pas faire autrement Autres raisons Les quelles?...

5 5 9) Que proposeriez-vous pour que les pâturages soient bien protégés et bien exploités? ) Quels sont les tabous et les proverbes relatifs aux pâturages? Les forêts 1) Quelle est l importance de la forêt? Protège le sol Facilite le cycle de l eau Utilisée dans la vie de l homme Autres? Les quelles?... 2) Quelles sont les espèces végétales sauvages (arbres et arbustes) que vous connaissez et qui existe encore ici chez-vous?. 3) Quelles sont les espèces à intérêt particulier? Economique : Sanitaire : Social et religieux :.. Politique : 4) Quelles sont les espèces qui existaient dans le passé mais qui ne sont plus actuellement? 5) Quelles sont les causes de la disparition de ces espèces? Non conservation Extension des espaces cultivables Méconnaissance de l intérêt Utilisation intense Autre Les quelles?... 6) Quelles en sont les conséquences?.. 7) Quelles sont les pratiques peut-on utiliser pour protéger et bien exploiter les forêts? Ne pas détruire les forêts naturelles Reboiser les lieux où la forêt est en disparition

6 6 Protéger les forêts naturelles et artificielles contre les feux des brousses Remplacer les arbres abattus dans les boisements Autres Les quelles?.. 8) Sources des savoirs et pratiques liés aux forêts 9) Parmi ces pratiques les quelles utilisez-vous réellement? ) Pour les pratiques non utilisées, quelles en sont les raisons? On ne voit pas l importance On n est pas informé Pas d encadrement Manque de moyens (semences, argent et autres) On ne sait pas C est comme ça Autres Les quelles?... 11) Que proposeriez-vous pour que les forêts soient bien protégées? ) Quels sont les tabous relatifs à la forêt?.....

7 7 5. Les ressources animales sauvages 1) Quelle est l importance de la diversité des ressources animales? On les chasse et les mange Tourisme Equilibre naturelle Autres Les quelles?... 2) Quelles sont les espèces animales sauvages qui existent ici chez-vous? 3) Quelles sont les espèces à intérêt particulier? a. Economique : b. Sanitaire : c. Social et religieux :.. d. Politique : 4) Quelles sont celles qui existaient dans les temps mais qui ont disparu ici chez vous? 5) Quelles sont les causes de la disparition de ces espèces? Non conservation Extension des espaces cultivables Méconnaissance de l intérêt Utilisation intense (chasse illicite) Autre Les quelles?... 6) Quelles sont les pratiques peut-on utiliser pour protéger les ressources animales? a. Repeupler de tels animaux b. Eviter la chasse des animaux sauvages c. Eviter les feux de brousse d. Autres Les quelles?... 7) Parmi ces pratiques les quelles utilisez-vous réellement?......

8 8 8) Sources des savoirs et pratiques liés aux ressources animales sauvages 9) Pour les techniques non utilisées, quelles sont les raisons? On ne connaît pas Pratiques très difficiles On ne voit pas l importance Ce n est plus possible Autres Lesquelles?.. 10) Que proposeriez-vous pour sauvegarder la biodiversité? 11) Quels sont les tabous relatifs aux ressources animales sauvages? 6. Les ressources halieutiques 1) Existe-t-il des lieux de pêche dans l entourage? Oui Non 2) Si oui où se fait la pêche ici chez vous? a. Dans la rivière b. Dans les étangs c. Dans les lacs 3) Que pêchez-vous? Comment?

9 9 4) Si non pourquoi? 5) Que savez-vous sur la protection des ressources halieutiques? d. Protection contre l érosion des bassins versants e. Protection des berges des cours d eau et des lacs f. Utilisation des filets de bonne qualité pour la pêche g. Ne pas jeter les produits toxiques dans les rivières ou dans les lacs h. Autres Les quelles?... 6) Parmi ces pratiques lesquelles utilisez-vous réellement? 7) Sources des savoirs et pratiques liés aux ressources halieutiques 8) Pour les pratiques non utilisées, quelles sont les raisons? On ne connaît pas Pratique très difficile Autres raisons Les quelles?... 9) Que proposeriez-vous pour protéger les ressources halieutiques? 10) Quels sont les tabous relatifs aux ressources halieutiques?

10 10 7. L air 1) Quelle est l importance de l air? Nous aide à respirer Nous protège contre les rayons nocifs Nous donne la pluie Autre La quelle?... 2) Quelles sont les caractéristiques de l air non pollué? 3) Quelles sont les sources de pollution de l air? 4) Comment peut-on protéger l air? i. Plantation des arbres j. Eviter les fumées polluantes k. Eviter la dispersion des déchets l. Autre : Citez :. 5) Parmi ces pratiques lesquelles utilisez-vous réellement? 6) Sources des savoirs et pratiques liés à l air

11 11 7) Pour les pratiques non utilisées, quelles sont les raisons? On ne connaît pas Pratique très difficile Autres raisons Les quelles?... 8) Que proposeriez-vous pour améliorer l état de l air? 9) Quels sont les tabous relatifs à l air? 8. Les marais 1) Quelle est l importance de protéger les marais?... 2) Quelles sont les caractéristiques d un marais bien protégé?... 3) Quelles sont les causes principales de dégradation des marais? 4) Quelles sont les techniques utilisées pour la protection des marais? Protection des bassins versants Protection des berges des rivières Bon drainage Autres Lesquelles?. 5) Quelles sont les techniques réellement utilisées ici chez vous?.

12 12 6) Sources des savoirs et pratiques liés aux marais 7) Pour les techniques non utilisées, pourquoi? On ne connaît pas Pratique très difficile Autres raisons Les quelles?... 8) Que proposez-vous pour que les marais soient bien protégées ici chez vous?. 9) Quels sont les tabous relatifs aux marais?.. 9. Les lois et services en rapport avec la protection environnementale 1) Pensez-vous qu il existe des normes ou des lois qui réglementent l environnement? Oui Non 2) Quelles sont les lois et services chargés de l environnement que vous connaissez?

13 13 3) Sources des savoirs et pratiques liés aux lois et services environnementaux 4) Pour quelqu un qui ne connaît aucune loi ou aucun service, pourquoi? Pas d information Pas de service en rapport Pas nécessaire Autre Citez :. Nous vous remercions d avoir accepté de répondre à nos questions pour la bonne gouvernance environnementale.

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BENIN ------------------ MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DE LA PROTECTION DE LA NATURE

REPUBLIQUE DU BENIN ------------------ MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DE LA PROTECTION DE LA NATURE REPUBLIQUE DU BENIN ------------------ MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DE LA PROTECTION DE LA NATURE ------------------------------------------------------------------ PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR

Plus en détail

Désherber autrement dans le Grand Lyon

Désherber autrement dans le Grand Lyon Désherber autrement dans le Grand Lyon Mauvaises herbes? Et si l'herbe n'était ni mauvaise, ni sale? Pourquoi desherber? Quand on évoque les mauvaises herbes, pas besoin d être botaniste pour imaginer

Plus en détail

Rencontre avec le conseil municipal

Rencontre avec le conseil municipal F-7 Fiche Action Mobilisation et implication page 1/4 Rencontre avec le conseil municipal Objectifs éducatifs 1. 2. Sensibiliser les élus municipaux aux préoccupations écologiques des élèves. Initier l

Plus en détail

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Ministère de l Environnement l et du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Expert National Statisticien/Economiste

Plus en détail

ENTENTE POUR UN ÉVÈNEMENT CARBONE ZÉRO

ENTENTE POUR UN ÉVÈNEMENT CARBONE ZÉRO ENTENTE POUR UN ÉVÈNEMENT CARBONE ZÉRO www.asf-estrie.org Dans ce document, vous retrouverez les détails concernant les démarches pour effectuer un évènement à zéro carbone par la plantation compensatoire.

Plus en détail

Manuel d utilisation du système à points

Manuel d utilisation du système à points Version «light» 2015 Manuel d utilisation du système à points Biodiversité IP-SUISSE IP-SUISSE Page 1 1. Manuel d utilisation light pour l utilisation du système à points La version light du manuel d utilisation

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau )

Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau ) Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau ) LES CHIFFRES CLÉS surface de 42 600 ha dont 70 % à vocation agricole

Plus en détail

Exposition - Médiathèque de Besse. Tout public

Exposition - Médiathèque de Besse. Tout public L i v r e t d e v i s i t e Exposition - Médiathèque de Besse Tout public PANNEAU 1 Fiche d identité de la Réserve naturelle PANNEAU 2 Milieux naturels et paysages Carte de la Réserve naturelle de Chastreix-Sancy

Plus en détail

Dialogues. au bord de l eau

Dialogues. au bord de l eau Dialogues au bord de l eau Dans le bassin Loire-Bretagne... ISBN (PDF) : 978-2-916869-53-7 C est sur les bords de la Loire, de la Rance, du Loiret, de l Elorn, du Trieux, de la Vilaine, que sont nés et

Plus en détail

Section 1 Les animaux de compagnie et domestiques

Section 1 Les animaux de compagnie et domestiques Section 1 Les animaux de compagnie et domestiques l âne l âne le canard le canard le chat le chat la chatte la chatte le chaton le chaton le cheval le cheval la chèvre la chèvre le chien le chien la chienne

Plus en détail

«Le sol en question» Enquête auprès des adhérents et inscrits à la newsletter Plante & Cité, et groupes de travail AITF. Réalisée en juin-juillet 2009

«Le sol en question» Enquête auprès des adhérents et inscrits à la newsletter Plante & Cité, et groupes de travail AITF. Réalisée en juin-juillet 2009 «Le sol en question» Enquête auprès des adhérents et inscrits à la newsletter Plante & Cité, et groupes de travail AITF Réalisée en juin-juillet 2009 Résumé des retours d enquête «le sol en question» Questionnaire

Plus en détail

Plan d action. Resilience Now Burundi mai 2014 1

Plan d action. Resilience Now Burundi mai 2014 1 Plan d action A l issue de l atelier de restitution des solutions visitées par les (cf. le rapport illustré), ces derniers ont priorisé les actions qu ils souhaitent mettre en place. Cette priorisation

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité.

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. FICHE RÈGLEMENTAIRE LES BANDES VÉGÉTALISÉES DANS L' EXPLOITATION AGRICOLE Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. La conditionnalité est un dispositif

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

Enquête «Interactions entre entreprises et biodiversité» Le vivant au cœur des activités de l entreprise Questionnaire

Enquête «Interactions entre entreprises et biodiversité» Le vivant au cœur des activités de l entreprise Questionnaire Enquête «Interactions entre entreprises et biodiversité» Le vivant au cœur des activités de l entreprise Questionnaire Mai Juin 2010 1 «Ce questionnaire porte sur la biodiversité. On la définit comme étant

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Fiche de séquence Air et pollutions

Fiche de séquence Air et pollutions Fiche de séquence Air et pollutions Compétence(s) du S.C Pilier n 3: Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique (palier n 2) Pratiquer une démarche d investigation

Plus en détail

Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser.

Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser. Réponses ENQUÊTE SUR L EAU Connaissez-vous les secrets de? Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser. La Lizaine

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

FICHE D AUTO-ÉVALUATION

FICHE D AUTO-ÉVALUATION Tourisme et Montagnes Guide pratique pour gérer les impacts environnementaux et sociaux des excursions en montagne Comment utiliser cette fiche d auto-évaluation Cette fiche d auto-évaluation permet aux

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT DU PROJET

ENQUÊTE SUR L'IMPACT DU PROJET QUESTIONNAIRE NUMÉRO ENQUÊTE SUR L'IMPACT DU PROJET Le répondant accepte d'être interrogé Le répondant n accepte pas d être interrogé FIN PAGE SUIVANTE [Adapter la question à la langue locale si nécessaire]

Plus en détail

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera 1 Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera Par Madame Odette KAYITESI, Ministre de l Agriculture et de l Elevage Kirundo,

Plus en détail

Action. Législ. Description de la problématique. Drainage des zones humides

Action. Législ. Description de la problématique. Drainage des zones humides Législ Les fiches pratiques destinées aux acteurs de terrain Action Avec le soutien de la Drainage des zones humides Photo : D. Vieuxtemps Description de la problématique Les zones naturellement humides

Plus en détail

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre!

Ne brûlons plus nos déchets verts à l air libre! En savoir QUIZZ + Plan de Protection de l Atmosphère des Bouches-du-Rhône 1 2 3 4 J ai le droit de brûler mes déchets de tonte de pelouse en petite quantité dans ma cour non exposée à la route. Mes déchets

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

FLAME FLASH bâtons d'allumage naturels FAQ

FLAME FLASH bâtons d'allumage naturels FAQ FLAME FLASH bâtons d'allumage naturels FAQ 1) Qu'est-ce que FLAME FLASH? FLAME FLASH est un allume-feu multi-usage, idéal pour les cheminées, les barbecues, les feux en plein air ainsi que les fours à

Plus en détail

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les... 1 sur 2 2008-09-18 13:54 Sujet : Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives De : Guy Guilbert

Plus en détail

La fabrication du compost et la fosse compostière

La fabrication du compost et la fosse compostière La fabrication du compost et la fosse compostière Sommaire Objectifs et principes de la technique Quelques conseils pour les paysans La construction de la fosse compostière La fabrication du compost Calendrier

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Center Parcs. Donnez des valeurs à votre épargne

Center Parcs. Donnez des valeurs à votre épargne Center Parcs Donnez des valeurs à votre épargne 1 Center Parcs 2 Le Groupe Pierre & Vacances Center Parcs LA PLUS BELLE RÉUSSITE DU TOURISME EUROPÉEN 44 ans d expérience Maîtrise des trois activités complémentaires

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE : UN PROCESSUS DÉCISIONNEL

LA GESTION DU RISQUE : UN PROCESSUS DÉCISIONNEL LA GESTION DU RISQUE : UN PROCESSUS DÉCISIONNEL Eric THYBAUD - 1 Définition Gestion du risque Processus décisionnel prenant en compte les considérations politiques, sociales, économiques et techniques

Plus en détail

Spécificités des eaux de ruissellement

Spécificités des eaux de ruissellement Spécificités des eaux de ruissellement Mardi 9 Avril 2013 CCI du Doubs àbesançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Comment définir les eaux de ruissellement?

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ).

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ). Quelques précisions sur les règles relatives aux zones tampons lors de l application de produits phytopharmaceutiques à usage professionnel en agriculture et en horticulture en Wallonie : Introduction

Plus en détail

MODE D EMPLOI : BIEN AGITER AVANT L UTILISATION

MODE D EMPLOI : BIEN AGITER AVANT L UTILISATION Utiliser WeedOut, un herbicide sélectif pour le traitement localisé des mauvaises herbes dans les pelouses : pissenlit*, herbe à poux, lierre terrestre, trèfle blanc et herbe à la puce**. Supprime plusieurs

Plus en détail

M13/2/ABFRE/SP1/FRE/TZ0/XX/T

M13/2/ABFRE/SP1/FRE/TZ0/XX/T M13/2/ABFRE/SP1/FRE/TZ0/XX/T 22132241 FRENCH B STANDARD LEVEL PAPER 1 FRANÇAIS B NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 FRANCÉS B NIVEL MEDIO PRUEBA 1 Monday 20 May 2013 (morning) Lundi 20 mai 2013 (matin) Lunes 20 de

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Jardins. partagés RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Edité le 19/12/2012

Jardins. partagés RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Edité le 19/12/2012 Jardins Edité le 19/12/2012 partagés RÈGLEMENT INTÉRIEUR 1 SOMMAIRE MODALITÉS D INSCRIPTION ET DE COTISATION... 3 CONDITIONS GÉNÉRALES :... 3 L INSCRIPTION PERMET :... 3 MONTANT DES COTISATIONS ANNUELLES

Plus en détail

Solutions à Partager. biodiversité au Burundi

Solutions à Partager. biodiversité au Burundi Solutions à Partager pour la conservation de la biodiversité au Burundi Compte rendu d accompagnement de l association DukingiriKibira Burundi, mai 2014. Florence Gibert Claire Galvez Fabien Ndigumugisha

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail. CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.com Espèces locales et territoire, un destin commun? Pâturage

Plus en détail

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales...

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales... Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990 Une philosophie passionnante... 1 La

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques Novembre 2014 1 1. Contexte règlementaire : un objectif complémentaire donné par le législateur

Plus en détail

Pars à la découverte des différentes représentations du chien

Pars à la découverte des différentes représentations du chien Chacun cherche son chien Pars à la découverte des différentes représentations du chien Parcours assuré par le professeur Moyenne et grande sections de maternelle - CP Musée des Arts décoratifs - 39 rue

Plus en détail

Requête Présentée par

Requête Présentée par République du Sénégal ------------ Ministère de l Environnement, de la Protection de la Nature, des Bassins de rétention et des Lacs Artificiels Direction de l Environnement et des Etablissement classés

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

CREPAN. Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados. Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly

CREPAN. Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados. Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly CREPAN Vers une valorisation écologique des bords de routes du Calvados Pourquoi protéger la biodiversité? Powerpoint réalisé par Claudine Joly Présenté par Annick Noël Vice Présidente du CREPAN 1 La biodiversité

Plus en détail

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ Véronique Bérard, B biologiste Journée INPACQ Pâturages 6f février 2007, Victoriaville 1 Biodiversité «Nombre d espd espèces vivant dans un même milieu» Plantes,

Plus en détail

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION Vous êtes un acteur du milieu scolaire et désirez organiser une activité dans le cadre du Jour de la Terre? Rien de plus facile! Les parents peuvent aussi y participer.

Plus en détail

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques Toiture verte Qu est ce qu une toiture verte? Une toiture verte est une toiture couverte avec des plantes. La végétation d une toiture verte est choisie dans des sortes de plantes qui résistent bien aux

Plus en détail

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries Le Nord du N.-B. $16.8 millions en investissement Avril 2014 Scieries Scierie Grande Rivière (Saint Léonard) $2.5 millions en investissement Nouveau tamis et système de convoyeur pour copeaux Scierie Kedgwick

Plus en détail

Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie

Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie Association Petite Camargue Alsacienne Centre d Initiation à la Nature et à l Environnement 1, rue

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Superficie : 542 hectares (dont 267 hectares agricoles) Démographie : 1572 habitants. Budget communal : 1 975 000

Superficie : 542 hectares (dont 267 hectares agricoles) Démographie : 1572 habitants. Budget communal : 1 975 000 AGENDA 21 Le SÉQUESTRE Présentation de la commune Superficie : 542 hectares (dont 267 hectares agricoles) Démographie : 1572 habitants Budget communal : 1 975 000 LE SEQUESTRE (Budget Agenda 21 : 35 000

Plus en détail

La permaculture? Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60

La permaculture? Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60 La permaculture? La permaculture? Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60 Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60 La permaculture? Un constat : le

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION

LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION HAUT COMMISSARIAT AUX EAUX ET FORETS ET A LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION Plan présentation Ecosystème arganier Stratégie

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

3.8 L AGRICULTURE 3.1 LES CADRES LÉGAL ET

3.8 L AGRICULTURE 3.1 LES CADRES LÉGAL ET 3.8 L AGRICULTURE Occupant à peine 1 % du territoire, l activité agricole est peu développée à l échelle du bassin versant de la rivière du Diable. Les exploitations agricoles y sont peu nombreuses, de

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Intercommunal : PLUi Diagnostic environnemental. Annexe 5 : commune de Chazé Henry

Plan Local d Urbanisme Intercommunal : PLUi Diagnostic environnemental. Annexe 5 : commune de Chazé Henry Plan Local d Urbanisme Intercommunal : PLUi Diagnostic environnemental Annexe : commune de Chazé Henry COMMUNE : CHAZE-HENRY ZSB098 7 D D6 ZSB077 D22 ZSB076 D82 D80 ZSB072 ZSB043 ZSB07 ZSB073 ZSB044 ZSB07

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente La Maison du Développement Durable présente LE CARNET DE L ELEVE La Maison du Développement Durable est une réalisation d Objectif D. 15, rue André Del Sarte - 75018 Paris Ils t accompagnent pendant toute

Plus en détail

RAPPORT DE REBOISEMENT DE 5000 PLANTES A BASKOUDRE

RAPPORT DE REBOISEMENT DE 5000 PLANTES A BASKOUDRE RESEAU NATIONAL DES AGRO-SYLVO-PASTEURS DU FASO (RENAF) 05 BP : 6524 Ouagadougou 05 Tel. : 00226 50380022/76548031 Email : renafaction@gmail.com Unité-Progrès-Justice BURKINA FASO RAPPORT DE REBOISEMENT

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

FEUILLE D INFORMATION GUIDE RÉGLEMENTAIRE POUR LES NOUVELLES SUBSTANCES AU CANADA

FEUILLE D INFORMATION GUIDE RÉGLEMENTAIRE POUR LES NOUVELLES SUBSTANCES AU CANADA FEUILLE D INFORMATION GUIDE RÉGLEMENTAIRE POUR LES NOUVELLES SUBSTANCES AU CANADA Toute personne ou société qui désire importer, fabriquer ou vendre une nouvelle substance doit aviser l organisme de réglementation

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

CAHIER DE RECOMMANDATIONS ENVIRONNEMENTALES

CAHIER DE RECOMMANDATIONS ENVIRONNEMENTALES Annexe 2 CAHIER DE RECOMMANDATIONS ENVIRONNEMENTALES Ce cahier de recommandations environnementales est destiné aux demandeurs d autorisation d urbanisme. Il est uniquement informatif et se réfère à la

Plus en détail

DECOUVERTE DU MILIEU MEDITERRANEEN : SORTIE AU MASSIF DE LA GARDIOLE

DECOUVERTE DU MILIEU MEDITERRANEEN : SORTIE AU MASSIF DE LA GARDIOLE Ecole le Balader 30 avril 2010 CE2/CM1 DECOUVERTE DU MILIEU MEDITERRANEEN : SORTIE AU MASSIF DE LA GARDIOLE LOCALISATION DU MASSIF DE LA GARDIOLE Itinéraire Lattes -> Maison forestière de la Gardiole Conclusion

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Rapport d activité association SPNE 2012 et actions à venir 2013

Rapport d activité association SPNE 2012 et actions à venir 2013 Rapport d activité association SPNE 2012 et actions à venir 2013 Jeudi 4 avril 2013 Ordre du jour I. Animations réalisées en 2012 II. Valorisation et protection du patrimoine naturel 2012 III. Sorties

Plus en détail

Réhabilitation des espaces terrestres dégradés par l intervention pour le nettoyage du littoral

Réhabilitation des espaces terrestres dégradés par l intervention pour le nettoyage du littoral Réhabilitation des espaces terrestres dégradés par l intervention pour le nettoyage du littoral contexte - espaces terrestres souvent dégradés (accès, installation de chantier, stockage de déchets) Faut-il

Plus en détail

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine Les toitures vertes Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine 1 LES ENJEUX L homme aggrave les phénomènes naturels et aléatoires Pourquoi les conditions climatiques urbaines changent-elles?

Plus en détail

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence L engagement du Parc du Luberon dans cette opération Un constat : forte consommation de pesticides

Plus en détail

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011

N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 N 4 Du 16 au 22 nov. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : C est qui, ce frelon asiatique? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE 1 - Voici les mots

Plus en détail

Agriculture & biodiversité

Agriculture & biodiversité Agriculture & biodiversité L agriculture au secours des pelouses sèches Grenelle de l Environnement, Natura 2000, réglementations environnementales la question de la biodiversité est de plus en plus abordée

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Restitution du world café - Levens 05 octobre 2012

Restitution du world café - Levens 05 octobre 2012 Restitution du world café - Levens 05 octobre 2012 Préservation des terres fertiles Une quinzaine de personnes en trois groupes distincts ont apportées leur réflexion leur intelligence Compte rendu Gérard

Plus en détail

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Chaque partenaire relais d une agence de l eau est invité à compléter cette fiche d évaluation à l issue des manifestations (réunions, expositions,

Plus en détail

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006

AVIS. Complément d étude. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.1565. Liège, le 23 octobre 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1565 Liège, le 23 octobre 2006 Objet : Demande de permis unique relative à la régularisation d une porcherie d engraissement de 3.500 porcs et d une étable de 30 bovins à Kettenis

Plus en détail

Notre sortie à la ferme de LA BERTINE

Notre sortie à la ferme de LA BERTINE Notre sortie à la ferme de LA BERTINE Dans cette ferme ils y avaient toutes sortes d'animaux différents comme une cinquantaine de brebis et de chèvres, 2 vaches, 1 poney une dizaine de poules ou encore

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9»

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9» Direction Départementale des Territoires de l Ariège NOTICE SPECIFIQUE DE LA MESURE MP_N836_HE9 MP_N836_HE9 : SOCLEH01 + HERBE_01 + HERBE_02 + HERBE_06 Gestion extensive de la prairie par la fauche (et

Plus en détail

PRESENTATION ET OBJECTIFS (2013 2023)

PRESENTATION ET OBJECTIFS (2013 2023) GREEN LABEL Epargne Verte PRESENTATION ET OBJECTIFS (2013 2023) PREAMBULE Selon la FAO, environ 13 millions d hectares de forêts disparaissent chaque année, soit 20 000 ha chaque jour ; l équivalent de

Plus en détail

16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU

16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU 16.17 OCCUPATION DES RIVES, DU LITTORAL ET DES PLAINES INONDABLES DES LACS ET COURS D EAU 16.17.1 Généralité 16.17.2 Objectifs Toutes les rives, le littoral et les plaines inondables des lacs et cours

Plus en détail

Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète?

Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète? Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète? Les océans couvrent 71% de la surface de la Terre et contiennent 97,2% du volume d eau de notre planète. Quelle quantité d eau potable y a-t-il sur notre

Plus en détail

Message de la directrice générale

Message de la directrice générale Ensemble, nous pouvons changer les choses Revue de l année 2012 Message de la directrice générale Créée en 1990, la Fondation TD des amis de l environnement (FAE TD) existe depuis 22 ans. Depuis, nous

Plus en détail

8 AVRIL 2050 N 1. Le PeTiT DoLoiS. Le journal de l éco-citoyen junior et déterminé. Magazine mensuel 10-14 ans Gratuit

8 AVRIL 2050 N 1. Le PeTiT DoLoiS. Le journal de l éco-citoyen junior et déterminé. Magazine mensuel 10-14 ans Gratuit 8 AVRIL 2050 N 1 Le PeTiT DoLoiS Le journal de l éco-citoyen junior et déterminé Magazine mensuel 10-14 ans Gratuit Rédacteurs en chef : les CM2 de l école Jeanne d Arc Enfin une bonne nouvelle : les abeilles

Plus en détail

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe MAEC Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe Conditions générales Pas de condition d âge, mais obligation de poursuivre le contrat sur 5 ans Mesures «Biodiversité» attention

Plus en détail

Plan d action pour rendre opérationnelle la politique de l arbre de Mont-Saint-Hilaire (mars 2014)

Plan d action pour rendre opérationnelle la politique de l arbre de Mont-Saint-Hilaire (mars 2014) Orientation no. 1 Développer et maintenir une efficace et des mécanismes de suivi comme cadre légal de gestion de la forêt urbaine - Développer des mécanismes pour appliquer la à l échelle d une propriété

Plus en détail

PREFECTURE DE LA LOZERE

PREFECTURE DE LA LOZERE SOUS-PREFECTURE DE FLORAC POLE DE DEFENSE DES FORETS CONTRE L INCENDIE PREFECTURE DE LA LOZERE Arrêté préfectoral n 2015071-0002 - du 12 mars 2015 relatif à la prévention des incendies de forêts dans les

Plus en détail