Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application"

Transcription

1 Pulvériser en bas volume et Optimiser les conditions d application 1 Maîtriser la qualité de pulvérisation en bas volume pour gagner en efficacité Mathilde LHEUREUX Ingénieur conseil Chambre d Agriculture de la Somme 2 1

2 Principes généraux Conventionnel : Pulvérisation entre 80 et 120 l avec un pulvé classique Bas volume : Pulvérisation entre 50 et 70 l avec un pulvé classique Ultra Bas volume : Pulvérisation à moins de 40 l Un pulvé adapté (Spra Coupe) ou (forte vitesse avec pulvé classique) Protection Intégrée : Prévention des risques par l agronomie Notion Observation/Décision Complémentaire au BV 3 Objectifs du Bas Volume Réduction du volume Optimisation de la technique de pulvérisation Recherche des conditions climatiques optimales Amélioration de l efficacité du désherbage Diminution du temps de pulvérisation 4 2

3 Maîtriser la qualité de pulvérisation en bas volume Adapter son matériel de pulvérisation Désherber en conditions climatiques favorables S aider des bons adjuvants 5 Matériel de pulvérisation Choix d une bonne buse Objectifs : Obtenir une taille de gouttelette régulière Obtenir un bon compromis en taille de gouttelette Obtenir un nombre d impacts suffisant le tout en utilisant un volume minimum 6 3

4 Matériel de pulvérisation Obtenir une taille de gouttelette optimale < 200 microns Trop fin Trop sensible à la dérive Temps de vie court o o o o o o o o o o o Objectif médian : 200 à 300 Microns >500 microns Trop gros Trop sensible au ruissellement o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o 7 Matériel de pulvérisation Nombre d impacts suffisants 20 à 30 impacts/cm²: Herbicide racinaires. PROWL 400;FOSBURI Herbicide systémique Glyphosate. 30 à 40: Insecticide de contact et ingestion. DECIS PROTECH Herbicide de post levée systémique. ATLANTIS WG Fongicide systémique. JOAO; AVIATOR XPRO 50 à 70: Herbicide de contact, défanants EMBLEM FLO Fongicide de contact BANKO

5 Diamètre/Volume/Nb d impacts Matériel de pulvérisation Nombre impacts Microns , , , , LITRAGE 9 Conditions climatiques optimales Objectifs : Gagner en efficacité meilleure pénétration des produits Eviter les pertes de produits par évaporation, dérive 10 5

6 Conditions climatiques Les 3 paramètres indispensables L hygrométrie Les temperatures Le vent 11 Conditions climatiques L hygromètrie 80 % minimum en Bas Volume et/ou sur rosée Hygrométrie élevée : - diminue les pertes de bouillie par évaporation - gonfle la cuticule et ouverture des stomates détend les fibres + facilite la pénétration des produits 12 6

7 Conditions climatiques Les températures TEMPERATURE + HUMIDITE = Conditions idéales!!! végétal poussant cires détendues meilleure pénétration des produits phytosanitaires systémie favorisée TEMPERATURE ELEVEE + TEMPS SEC épaississement de la cuticule végétal stressé A PRENDRE EN COMPTE : Température lors de la pulvérisation : > 0 C et < 20 C Le plus important : température de la journée et des jours qui suivent et faibles amplitudes thermiques (< 15 C) 13 Conditions climatiques Le vent VENT = DERIVE Dessèchement des cuticules + évaporation des fines gouttelettes Réglementairement : vent de 19 km/h L idéal : absence de vent! La limite : 5 à 10 km/h maxi (beaufort = 2 ) (frémissement du feuillage) 14 7

8 Conditions climatiques En résumé : Minimum 80 % d hygrométrie Intérêt de traiter sur rosée Temps poussant : humidité et températures Absence de vent TRAITER TÔT LE MATIN! = Hygrométrie élevée /Absence de vent / Végétation active 15 Les adjuvants Objectifs : AMELIORER l efficacité FAIRE ADHERER la gouttelette FAIRE PENETRER le produit UTILISATION D ADJUVANTS 16 8

9 Adjuvants 3 catégories d adjuvants - les sels ou sulfates - les huiles (végétales ou minérales) - les mouillants Action sur les 3 phases de l absorption foliaire : la rétention la dessication la pénétration du produit 17 Rôles des adjuvants Adjuvants Les sels : rôle d humectant - Le sulfate d ammonium (ACTIVA, ACTIMUM) : correcteur de dureté et intérêt avec les sulfonylurées - Le sulfate de magnésie (TRADER PRO): effets hygroscopique et alimentaire Les huiles (végétales et minérales): effet pénétrant et favorisent l adhésion de la gouttelette Les mouillants : favorisent l étalement et effet «antirebond» intérêt pour les volumes < à 80 l ne remplacent surtout pas l huile (propriétés différentes) 18 9

10 Adaptation de doses en désherbage MODULATION DE DOSES POSSIBLES Produits foliaires En adaptant la dose au stade des adventices Dose à adapter aux cultures sensibles : Lin, orge de printemps PAS DE MODULATION DE DOSE Produits racinaires Situation à risque de désherbage : forte infestation, stade développé, résistances 19 Maîtriser la qualité de pulvérisation en bas volume pour gagner en efficacité Adapter son matériel de pulvérisation Objectif premier : choix d une bonne buse et travailler à la bonne pression Désherber en conditions climatiques favorables Végétation «poussante», hygrométrie élevée et absence de vent S aider des adjuvants La pulvérisation en Bas Volume est d autant plus efficace lorsqu elle est combinée aux leviers agronomiques! 20 10

Les adjuvants. 1-Définition. 2-Le rôle des adjuvants. 3-Le rôle des adjuvants

Les adjuvants. 1-Définition. 2-Le rôle des adjuvants. 3-Le rôle des adjuvants Les adjuvants 1-Définition Les adjuvants ne sont pas des produits phytopharmaceutiques, ils n'ont pas d'action protectrice contre les bio-agresseurs comme les produits phytopharmaceutiques mais ils facilitent

Plus en détail

Désherbage des céréales à paille : qualité et volume de la bouillie

Désherbage des céréales à paille : qualité et volume de la bouillie Désherbage des céréales à paille : qualité et volume de la bouillie Thibaud Deschamps Journée technique agriculteurs La Crèche 10/12/2013 Ne pas confondre dureté et ph Dureté de l eau : teneur en calcium

Plus en détail

une matière" active de la pulvérisation

une matière active de la pulvérisation Le bas volume, une matière" active de la pulvérisation Intro En préambule... Ce fascicule est le premier d une série de trois. Ils constituent une synthèse des acquis récents de la recherche et du développement

Plus en détail

Traitements phytosanitaires: les clés pour un maximum d efficacité

Traitements phytosanitaires: les clés pour un maximum d efficacité Landwirtschaftliches Institut des Kantons Freiburg LIG Traitements phytosanitaires: les clés pour un maximum d efficacité Aspects produits Séances d informations phytosanitaires, février 2014 Source principale:

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE Bernadette RUELLE Cemagref Montpellier/UMR ITAP Bernadette.ruelle@cemagref.fr 1 Je remercie le GORE, l INIA, le CG34 de m avoir

Plus en détail

pendant le traitement,

pendant le traitement, 19 Pendant le traitement OBJECTIF Connaître et appliquer la réglementation et les bonnes pratiques phytosanitaires lors de l application du traitement afin d éviter des pollutions environnementales et

Plus en détail

Réduction du volume de bouillie

Réduction du volume de bouillie Réduction du volume de bouillie De 150 litres/ha à moins de 80 litres/ha Les paramètres à considérer 1. Rapport litres/ha - vitesse d avancement 2. Choix de la gouttelette désirée quelle buse 3. Stade

Plus en détail

Pulvérisation : Le b.a. ba du bas volume. Bas volume : application de bouillie phytosanitaire comprise entre 50 et 100 litres/ha.

Pulvérisation : Le b.a. ba du bas volume. Bas volume : application de bouillie phytosanitaire comprise entre 50 et 100 litres/ha. Rédacteurs : Sylvain DESEAU, conseiller agro-équipements Chambre d Agriculture du Loiret, Philippe Cochet conseiller production de la Chambre d Agriculture du Loiret Jean Paul Daouze, conseiller agro-équipements

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE Info.pl@ine N 453 20 février 203 5 pages CEREALES BLE Priorité au désherbage STRATEGIE AGRONOMIQUE Les conditions météo idéales sont une forte hygrométrie, des températures dces et un sol suffisamment

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

PULVERISATION : Améliorer l efficacité du désherbage de sortie hiver avec sulfonylurées. ARVALIS - Institut du végétal

PULVERISATION : Améliorer l efficacité du désherbage de sortie hiver avec sulfonylurées. ARVALIS - Institut du végétal PULVERISATION : Améliorer l efficacité du désherbage de sortie hiver avec sulfonylurées Le Volume/ha minimal se raisonne en fonction du type de produit et du type de cible visée Trop de dérive Basses-pression

Plus en détail

En avant première au Sima Stand 25, Hall 6 GUARDIAN AIR TWIN, NOUVELLE BUSE ANTI-DERIVE DOUBLE FENTES A ASPIRATION D AIR

En avant première au Sima Stand 25, Hall 6 GUARDIAN AIR TWIN, NOUVELLE BUSE ANTI-DERIVE DOUBLE FENTES A ASPIRATION D AIR C o mmuniqué de presse Cambridge, le 1 février 2011 En avant première au Sima Stand 25, Hall 6 GUARDIAN AIR TWIN, NOUVELLE BUSE ANTI-DERIVE DOUBLE FENTES A ASPIRATION D AIR A l occasion du Sima, le fabricant

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

Restriction d utilisation des produits phytosanitaires

Restriction d utilisation des produits phytosanitaires Restriction d utilisation des produits phytosanitaires Séances d informations phytosanitaires février 2015 Secteur protection des plantes et grandes cultures/service de l agriculture SPe1: eaux souterraines

Plus en détail

Désherbage du lin fibre de printemps : Adapter la stratégie en fonction de la flore dominante

Désherbage du lin fibre de printemps : Adapter la stratégie en fonction de la flore dominante N 7 28/04/2016 Désherbage du lin fibre de printemps : Adapter la stratégie en fonction de la flore dominante Les désherbages de prélevée ont montré une bonne efficacité et ont permis de réduire fortement

Plus en détail

Demi-journée technique du 22 mai 2014 «Optimiser sa pulvérisation» SYNTHESE

Demi-journée technique du 22 mai 2014 «Optimiser sa pulvérisation» SYNTHESE Pertes dans l air et dans l eau L objet de cette journée était d optimiser la pulvérisation et limiter les pertes avec les appareils de traitement qui existent sur les domaines viticoles. Depuis le 22

Plus en détail

Désherbage du blé dur

Désherbage du blé dur Désherbage du blé dur Plus de difficultés pour désherber le blé dur groupe HRAC A B C2 principales subtances actives autorisées sur blé tendre exemples de produits autorisation sur blé dur pinoxaden AXIAL

Plus en détail

Lettre d informations 1 27 avril 2015

Lettre d informations 1 27 avril 2015 Lettre d informations 1 27 avril 2015 Au programme de cette lettre d informations : Point Agrométéo La gelée blanche de début avril Démarrage de la végétation point nutrition Point phytosanitaire Point

Plus en détail

Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection

Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection Traitements anti-botrytis : impact des pratiques culturales et de la dose appliquée sur l efficacité de la protection Le coût élevé des produits anti-botrytis, les problèmes de résidus qu ils sont susceptibles

Plus en détail

Le nettoyage du pulvérisateur

Le nettoyage du pulvérisateur Prévenir la contamination de l'eau par des sources ponctuelles Le nettoyage du pulvérisateur Page 1 TOPPS Le projet TOPPS (acronyme de Train the Operators to Prevent Pollution from Point Sources by pesticides),

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POMMES DE TERRE

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POMMES DE TERRE NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POMMES DE TERRE UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POUR LES POMMES DE TERRE 2 Les pommes de terre possèdent une longue histoire au Canada et

Plus en détail

Réussir votre gazon JARDIN 02

Réussir votre gazon JARDIN 02 Réussir votre gazon JARDIN 02 1 Choisir un gazon a) Vérifier que le type de gazon souhaité correspond : à l'utilisation sport et jeux gazon anglais gazon rustique (usage intensif) résistance esthétique

Plus en détail

Réduire les intrants : que peut-on attendre des panneaux récupérateurs?

Réduire les intrants : que peut-on attendre des panneaux récupérateurs? Réduire les intrants : que peut-on attendre des panneaux récupérateurs? Une réduction significative des intrants phytosanitaires, entres autres souhaitée dans le cadre du plan Ecophyto, ne peut espérer

Plus en détail

Optimisation des appareils de traitements arboricoles

Optimisation des appareils de traitements arboricoles Optimisation des appareils de traitements arboricoles Un grand défi à relever: améliorer la qualité des l applications phytosanitaires tout en réduisant leurs émissions sonores Photos: C. Tarramarcaz Problématique

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT

BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Fiche : Hygiène et sécurité BVPG: BRUIT, VIBRATIONS, POUSSIÈRES* ET GAZ D ÉCHAPPEMENT Liste des préconisations relatives à l exposition aux facteurs de risque bruit, vibrations, poussières* réputées sans

Plus en détail

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP www.staehler.ch Pourquoi est-ce que les rumex sont des plantes à problèmes? Les rumex forment jusqu à 80'000 graines

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière!

Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière! Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière! Plan!de!désherbage! Inventaire!des!EV!où!un!désherbage!est!pratiqué!:! Type!de!revêtement,! Présence!d un!point!d eau!,!avaloir,!filet!d eau,! Superficie,!

Plus en détail

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose Notice Kocide DuPont Kocide Kocide La protection cuivre à petite dose Les enjeux du cuivre en viticulture Le cuivre est un fongicide de contact à action strictement préventive, doté d un mode d action

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Les Hormones en Prairies. Un Partenaire fiable et indispensable! Désherbage en prairie. nécessaire et ne pas cher

Les Hormones en Prairies. Un Partenaire fiable et indispensable! Désherbage en prairie. nécessaire et ne pas cher Désherbage en prairie = nécessaire et ne pas cher Traitez vos prairies aux moins une fois tous les 2 ans Les Hormones en Prairies Un Partenaire fiable et indispensable! Le désherbage en prairies est important

Plus en détail

Les produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires Les produits phytosanitaires La plupart des collectivités utilisent des herbicides pour le désherbage de la voirie et des espaces verts, dans un objectif esthétique et d entretien des infrastructures.

Plus en détail

LE DÉSHERBAGE CHIMIQUE DES CÉRÉALES AU PRINTEMPS

LE DÉSHERBAGE CHIMIQUE DES CÉRÉALES AU PRINTEMPS 23 Janvier 2014 - N 175 LE DÉSHERBAGE CHIMIQUE DES CÉRÉALES AU PRINTEMPS Où en sommes-nous en 2014? Les applications herbicides ont été plutôt tardives en 2013 du fait des conditions climatiques rencontrées.

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2 2. LES PRINCIPALES ETAPES DE LA LUTTE INTEGREE...3 2.1 ÉTAPE 1 : INFORMATION ET FORMATION...3 2.2

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 19 avril 2016 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

METEO. Le 26/02/2014,

METEO. Le 26/02/2014, Le 26/02/2014, METEO Mercredi 26 février : Les averses resteront rares et dispersées dans l'ensemble, avec une amélioration entre le Roussillon et le Var où mistral et tramontane se renforceront. A noter

Plus en détail

1. Introduction... 4. 2. Principes d application d un produit phytosanitaire... 4. 3. Technologies courantes de pulvérisation... 6

1. Introduction... 4. 2. Principes d application d un produit phytosanitaire... 4. 3. Technologies courantes de pulvérisation... 6 1 Sommaire 1. Introduction... 4 2. Principes d application d un produit phytosanitaire... 4 3. Technologies courantes de pulvérisation... 6 4. Types et choix des buses... 7 5. La taille des gouttelettes

Plus en détail

Novochem Additifs d Engrais

Novochem Additifs d Engrais Novochem Additifs d Engrais L art Du Process Chimique Les engrais sont sensibles au mottage, à l absorption d humidité ou/et à la formation de poussière et peuvent causer la corrosion. Depuis plusieurs

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l'application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l'application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 22 novembre 2013 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii

Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii Botrytis cinerea Saprophyte (vit sur des tissus vivants, sénescents ou morts). Moisissure grise Portes d entrées du champignon Polyphage(i.emange de tout!) S attaque

Plus en détail

LA PULVERISATION : tout est une affaire de gouttes!

LA PULVERISATION : tout est une affaire de gouttes! Info.pl@ine LA PULVERISATION : tout est une affaire de gouttes! QUALITE de PULVERISATION Le constat N 349 19 janvier 2011 5 pages Chacun a sa propre stratégie de traitement qu il adapte en fonction de

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

HPT High Power Technology

HPT High Power Technology HPT High Power Technology High Power Technology MM-0008 pour une efficacité optimale Quand la puissance rime avec finesse Jamais les défis dans un monde en évolution permanente comme la microélectronique

Plus en détail

VENTILATION et REFROIDISSEMENT

VENTILATION et REFROIDISSEMENT VENTILATION et REFROIDISSEMENT DES SERRES Par Jean-Marc Boudreau Février 2004 1 REFROIDISSEMENT DES SERRES Ventilation Ombrage Refroidissement par évaporation d eau Possibilité de combinaison 2 SERRE REFROIDISSEMENT

Plus en détail

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011 Impact du changement climatique sur l'organisation du travail dans les exploitations agricoles : une analyse des jours agronomiquement disponibles (JAD) A. Joannon, C. Barbeau, G. Barbeau, V. Hallaire,

Plus en détail

n a t u r e s e c r e t BIOSPOTIX Solution efficace et 100% naturelle contre les insectes nuisibles SANS INSECTICIDE

n a t u r e s e c r e t BIOSPOTIX Solution efficace et 100% naturelle contre les insectes nuisibles SANS INSECTICIDE BIOSPOTIX n a t u r e s e c r e t Solution efficace et 100% naturelle contre les insectes nuisibles SANS INSECTICIDE BIOSPOTIX n a t u r e s e c r e t PRESENTATION Contrairement aux produits chimiques

Plus en détail

Graisses MULTIS COMPLEX. La haute technologie au service d environnements industriels extrêmes

Graisses MULTIS COMPLEX. La haute technologie au service d environnements industriels extrêmes Graisses La haute technologie au service d environnements industriels extrêmes , le haut de gamme des graisses multi-fonctions n SHD Graisses synthétiques PAO Températures très basses à fortes Vitesses

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage Qu est est-ce que le TELEGONFLAGE? C est

Plus en détail

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Notice Talius DuP ont Talius Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Maîtriser l oïdium des céréales, une nécessité L'oïdium des

Plus en détail

Réussir ses récoltes de luzerne

Réussir ses récoltes de luzerne Réussir ses récoltes de luzerne Travaux 2012-2013 LUZFIL Dans le cadre du Projet régional LUZFIL* financé par : Partenaires : TERRENA, ARVALIS Institut du végétal, IDELE, Chambres d agricultures 44, 49,53

Plus en détail

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle Les enduits Unité de Formation Professionnelle Les différents enduits Les finitions en isolations extérieure Migration de vapeur d eau Gestions des désordres Une protection contre les intempéries 1 Certains

Plus en détail

CERTIPHYTO. Inscription au 04.66.04.50.18

CERTIPHYTO. Inscription au 04.66.04.50.18 CERTIPHYTO Inscription au 04.66.04.50.18 CERTIPHYTO : COMMENT CA MARCHE? POURQUOI? Une obligation réglementaire Directive européenne traduite en droit français via le «Grenelle 2» + Plan ECOPHYTO 2018

Plus en détail

Raisonner l itinéraire betterave. Plaquette régionale Nord / Pas-de-Calais

Raisonner l itinéraire betterave. Plaquette régionale Nord / Pas-de-Calais Raisonner l itinéraire betterave Plaquette régionale Nord / Pas-de-Calais 203/204 2 La campagne 203 3 Un printemps exceptionnellement froid Un été "mi-figue mi-raisin" Les températures glaciales accompagnées

Plus en détail

Groupe fermes DEPHY 67. Bilan après 5 ans de travail

Groupe fermes DEPHY 67. Bilan après 5 ans de travail Groupe fermes DEPHY 67 Bilan après 5 ans de travail Colloque DEPHY Alsace Alsace 23 février 23 février 2016 2016 1 Situation: La plupart des exploitations se situent dans un rayon de 30km autour de Strasbourg

Plus en détail

growing with joy. FE RT ILIZER TECHNICAL N PRODUCTS N-PILOT la fertilisation maîtrisée

growing with joy. FE RT ILIZER TECHNICAL N PRODUCTS N-PILOT la fertilisation maîtrisée FE RT ILIZER TECHNICAL N PRODUCTS growing with joy. N-PILOT la fertilisation maîtrisée N-PILOT L ajustement de la fertilisation en cours de végétation offre la possibilité de moduler les derniers apports

Plus en détail

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO.

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. 02 Les ressources en énergie se réduisent, les couts énergétiques augmentent. Pour ces raisons, l Energie est une valeur importante dans nos sociétés.

Plus en détail

Traçabilité des expositions aux phytosanitaires dans les collectivités Combinaison d outils méthodologiques

Traçabilité des expositions aux phytosanitaires dans les collectivités Combinaison d outils méthodologiques Traçabilité des expositions aux phytosanitaires dans les collectivités Combinaison d outils méthodologiques Guy Auburtin Médecin du travail et Responsable du service de Prévention des risques professionnels,

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 2010

PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 2010 PROGRAMME INDICATIF DE PROTECTION PHYTOSANITAIRE DU FRAMBOISIER 200 Ce document ne constitue en aucun cas une trame de traitements à réaliser systématiquement, mais propose les principaux créneaux possibles

Plus en détail

Problématique de résistances aux herbicides

Problématique de résistances aux herbicides Landwirtschaftliches Institut des Kantons Freiburg LIG Problématique de résistances aux herbicides Emilia Vorlet Séances d informations phytosanitaires, février 2017 Direction des institutions, de l agriculture

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information CULTURES EN SERRES No 17 1 er mars 2004 RÉGULATEURS DE CROISSANCE EN ORNEMENTAL : GUIDE DES BONNES PRATIQUES La majorité des régulateurs de croissance employés en floriculture sont

Plus en détail

Innovant flexible plus sûr! Applications avant semis au printemps. Le meilleur du monde pour l agriculture suisse

Innovant flexible plus sûr! Applications avant semis au printemps. Le meilleur du monde pour l agriculture suisse Innovant flexible plus sûr! Applications avant semis au printemps Le meilleur du monde pour l agriculture suisse Technologie de nouvelle génération grâce à sa formulation avec sel de potassium et ses nouveaux

Plus en détail

EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE

EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE DEPARTEMENTS DE LA LOIRE ET DU RHONE 2015 PORTEURS DE PROJET

Plus en détail

2011-2044 01-JUN-2011. Munger Vinaigre Horticole Plus. Herbicide Liquide

2011-2044 01-JUN-2011. Munger Vinaigre Horticole Plus. Herbicide Liquide 2011-2044 01-JUN-2011 Munger Vinaigre Horticole Plus Herbicide Liquide Pour la suppression non sélective de la végétation dans le jardin et autour des arbres et arbustes établis, trottoirs, voies d accès,

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal. Conditions d efficacité des inhibiteurs de l ALS

ARVALIS - Institut du végétal. Conditions d efficacité des inhibiteurs de l ALS Conditions d efficacité des inhibiteurs de l ALS Quelle efficacité rechercher en automne? % Efficacité totale : automne puis ATLANTIS WG 0.3kg +H SH L efficacité du traitement complémentaire de Pts est

Plus en détail

Pulvérisation à bas volume : résultats d essais et premiers enseignements en désherbage grandes cultures

Pulvérisation à bas volume : résultats d essais et premiers enseignements en désherbage grandes cultures Pulvérisation à bas volume : résultats d essais et premiers enseignements en désherbage grandes cultures ARVALIS-Institut du végétal Benjamin PERRIOT, Pierre-Yves YEME, Camille FLEURY et Damien GAUDILLAT

Plus en détail

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7 Section 7 7 La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1 Un équipement approprié et bien réglé 2 L évaluation des conditions météorologiques 3 L implantation de zones tampons

Plus en détail

OLEICULTURE. Bulletin d information technique n 5

OLEICULTURE. Bulletin d information technique n 5 Chambre d Agriculture de la Haute Corse 15 avenue Jean ZUCCARELLI CS 60215 20293 BASTIA Cedex OLEICULTURE Bulletin d information technique n 5 02 septembre 2013 Suite aux observations réalisées dans les

Plus en détail

Bio stimulant pour les végétaux

Bio stimulant pour les végétaux Bio stimulant pour les végétaux Propriétés et composition AGRIORTIE est un produit 100% naturel composé d ortie séchée à une température ambiante n excédant pas 30 pour conserver toutes les propriétés

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC Modélisation des variations aléatoires combinées de température et d humidité dans l environnement des ouvrages Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT Matériaux et ouvrages sensibles à l environnement

Plus en détail

La pulvérisation. < 150 Risque de volatilisation et de dérive F : fines 200 à 300 M : moyennes 300 à 400

La pulvérisation. < 150 Risque de volatilisation et de dérive F : fines 200 à 300 M : moyennes 300 à 400 La pulvérisation 1- Le nombre d impacts à rechercher Il va dépendre du mode d action du produit phytosanitaire utilisé : produit racinaire, produit de contact, produit translaminaire, produit systémique.

Plus en détail

Désherbage du colza : les solutions de rattrapage de post-levée

Désherbage du colza : les solutions de rattrapage de post-levée mercredi 29 septembre 2010 Désherbage du colza : les solutions de rattrapage de post-levée Le désherbage du colza est un point particulièrement sensible de l itinéraire technique et la stratégie doit être

Plus en détail

TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES!

TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES! POUR L AMOUR DES VIGNES. TECHNIQUE DE PULVÉRISATION: TSG 99% DE RÉDUCTION DE LA DÉRIVE! 40% DE RÉDUCTION DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES! AVEC LES TUNNELS TSG VOUS ÊTES DÉJÀ PRÊTS POUR LA RÉDUCTION DES INTRANTS

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES INFORMATIONS GENERALES Si la culture n est pas annoncée dans les préconisations, il n y a pas d interventions à faire Mélange produits : En tournesol, si vous souhaitez mélanger le bore avec votre insecticide

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Lin fibre de printemps Stratégies Herbicides: Le Lin Espèce Variété Stade Les adventices Stade Pouvoir de Nuisance Gestion globale Le sol Structure Composants Physiques, chimiques et biologiques Stratégie

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES : 12/03/2014 CULTURES

INFORMATIONS GENERALES : 12/03/2014 CULTURES INFORMATIONS GENERALES : 12/03/2014 Pour beaucoup d entre vous, les semis d orge de printemps ainsi que des pois et féveroles sont en cours. Les semis de betteraves ne vont pas tarder non plus à démarrer

Plus en détail

Centre wallon de Recherches agronomiques. Nouvelle réglementation r. Phyto. F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie

Centre wallon de Recherches agronomiques. Nouvelle réglementation r. Phyto. F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie Centre wallon de Recherches agronomiques Nouvelle réglementation r Phyto F. Cors, B. Weickmanset M. De Proft Département Phytophamacie La protection des plantes en péril! Dossier empoisonné ou salutaire?

Plus en détail

La lutte contre les adventices des céréales

La lutte contre les adventices des céréales Les adventices exercent une concurrence sur la céréale vis-à-vis de la lumière, de l eau, des éléments minéraux et de l espace. Cette concurrence entraine une baisse de rendement considérable, pouvant

Plus en détail

Actualités Protéagineux

Actualités Protéagineux Actualités Protéagineux Variétés pois de printemps Désherbage/Fongicides Actualités économiques Fabienne BOIZET Variétés pois d hiver Dates de semis optimales * Isard = ancienne variété référence (< rdt

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (1960-1980) & (2070-2100) POUR LA RÉGION D AVIGNON

CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (1960-1980) & (2070-2100) POUR LA RÉGION D AVIGNON CHANGEMENT CLIMATIQUE GLOBAL ET PRODUCTION DE TOMATE SOUS SERRE : COMPARAISON DES PERIODES (196-198) & (27-21) POUR LA RÉGION D AVIGNON T. BOULARD, H. FATNASSI, M. TCHAMITCHIAN Financement par la mission

Plus en détail

Guide de l humidification. Un climat ambiant idéal pour rester en bonne santé tout l hiver

Guide de l humidification. Un climat ambiant idéal pour rester en bonne santé tout l hiver Guide de l humidification Un climat ambiant idéal pour rester en bonne santé tout l hiver 12 000 litres d air L air est essentiel à la vie. L Homme respire 20 000 fois par jour, ce qui équivaut à un besoin

Plus en détail

Atlas Copco Sécheurs d air par adsorption à régénération par chaleur. BD 100-3000 100-3 000 l/s / 360-10 800 m 3 /h

Atlas Copco Sécheurs d air par adsorption à régénération par chaleur. BD 100-3000 100-3 000 l/s / 360-10 800 m 3 /h Atlas Copco Sécheurs d air par adsorption à régénération par chaleur BD 100-3000 100-3 000 l/s / 360-10 800 m 3 /h La compétence globale en air comprimé Pour répondre à vos impératifs de production, Atlas

Plus en détail

Les précautions indispensables pour bétonner par temps chaud. Holcim Bétons

Les précautions indispensables pour bétonner par temps chaud. Holcim Bétons Les précautions indispensables pour bétonner par temps chaud Holcim Bétons Le béton et la chaleur Le réchauffement climatique actuel nous conduira inévitablement vers des étés encore plus chauds et des

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Comment améliorer votre foulée

Comment améliorer votre foulée Comment améliorer votre foulée Dans son programme d entrainements spécialement conçue pour la femme, New Balance vous donne ce mois-ci quelques astuces pour améliorer votre foulée. Chapitre I - Les principes

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN Témoignage de Jean-Paul SAMSON 1 Jean Paul SAMSON Lorry-Mardigny (57) 1.3 UTH Types de sol principaux : 75% argilo-calcaire 20% argilo-limoneux SAU 137 ha orge hiver

Plus en détail