Le risque alcool et autres addictions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le risque alcool et autres addictions"

Transcription

1 - 2 -

2 Préambule La consommation globale d alcool en France est en baisse continue depuis 40 ans. Néanmoins l alcool est responsable de décès par an. Les ventes de tabac ont régulièrement décliné ces dernières années, pourtant le tabac reste une cause majeure de mortalité. En effet, chaque année plus de Français, fumeurs et non-fumeurs (fumeurs passifs) décèdent d une complication que l on peut attribuer au tabac. La consommation de cannabis en France est une consommation «générationnelle». Les ans représentent environ 50% de l ensemble des consommateurs. On compte en France 3 millions de consommateurs plus ou moins réguliers. Au vu de ce constat il paraît indispensable de prendre en compte et de prévenir les conséquences de toutes les pratiques addictives, aussi bien celles citées ici que celles moins connues, comme par exemple, les médicaments psychoactifs. En effet, la consommation de ces différentes substances entraîne de nombreux risques, aussi bien pour la santé des consommateurs que celle des personnes qui les entourent. Il parait donc essentiel de mener des actions de prévention au sein des collectivités territoriales car la consommation d alcool est un facteur influent pour 1O à 20 % des accidents de travail. Ce guide a été conçu dans un but purement informatif, pour la mise en place de n importe quelle action il est vivement conseillé de se reporter aux différentes références législatives qui sont en constante évolution

3 Sommaire Page Définitions... 4 Présentation... 5 Pratiques addictives et lieu de travail Risques pour la santé des agents Pratiques addictives et conduite sur route Adresses utiles Vos correspondants au CDG

4 Définitions Le terme substance psychoactive regroupe l ensemble des produits qui agissent sur le cerveau, que l usage en soit interdit ou réglementé (tabac, alcool, cannabis, médicaments psychoactifs). On définit l usage comme une consommation de substances psychoactives qui n entraîne ni complications pour la santé, ni troubles du comportement ayant des conséquences nocives sur les autres. C est le cas des consommations occasionnelles et modérées qui concernent un nombre important d usagers d alcool. On définit l usage nocif ou usage à problème comme une consommation susceptible de provoquer des dommages physiques, affectifs, psychologiques ou sociaux pour le consommateur et son entourage. La dépendance est installée quand on ne peut plus se passer de consommer un produit, sous peine de souffrances. Il existe deux types de dépendances qui peuvent êtres associées : La dépendance psychique, la privation d un produit entraîne une sensation de malaise, d angoisse, pouvant aller jusqu à la dépression. La dépendance physique, l organisme réclame le produit à travers des symptômes qui traduisent un état de manque

5 Présentation 1. L ALCOOL L alcool est obtenu par fermentation de végétaux riches en sucre, ou par distillation et intervient dans la composition des boissons alcoolisées. La consommation d alcool en France est en baisse depuis trente ans mais elle reste une des plus élevées d Europe : En 1970, les Français consommaient par an et par habitant 20,4 litres d alcool pur ce qui équivaut à 163,2 litres de vin à 12 En 2003, les Français consommaient par an et par habitant 14 litres d alcool pur ce qui équivaut à 112 litres de vin à 12 Effets immédiats L alcool n est pas digéré, il passe directement dans le sang qui le transporte dans toutes les parties de l organisme. L alcool détend et désinhibe. Lorsqu il est consommé à des doses importantes, il provoque un état d ivresse et peut entraîner des troubles digestifs, des nausées, des vomissements

6 1.1.1 Notion de degré d alcool Un verre de vin à 12 signifie que 12% du volume du verre sont représentés par de l alcool. Donc un alcool fort en petite quantité représente le même volume d alcool qu un alcool à 6 ou 7 en plus grande quantité. En général un verre de boisson alcoolisée (vin, bière, whisky ) contient 8 à 12g d alcool pur

7 - 8 -

8 1.1.2 Le tabac La consommation globale de tabac est en baisse régulière depuis le début des années 90 et l adoption de la loi Evin. Un tiers des individus âgés de 18 à 75 ans se déclarent actuellement fumeurs. On observe aussi une nette progression de la consommation de tabac par les femmes Le cannabis Le cannabis est le premier produit illicite consommé dans notre société. Celui-ci se présente sous trois formes différentes : L herbe : feuilles, tiges et fleurs simplement séchées qui se fument généralement mélangées à du tabac. Le haschich : Résine de la plante qui se présente sous la forme de plaques compressées. Le haschich est fréquemment coupé avec d autres substances plus ou moins toxiques. L huile : Préparation plus concentrée en principe actif, généralement consommée au moyen d une pipe. Effets immédiats Les effets de la consommation de cannabis sont assez variables. A petites doses : euphorie, sentiment d apaisement, envie spontanée de rire et légère somnolence. Des fortes doses peuvent rapidement entraîner des problèmes de mémoire, de perception visuelle et peuvent provoquer une léthargie

9 Par ailleurs la consommation de cannabis entraîne aussi des effets physiques comme une augmentation du rythme du pouls, une diminution de la salivation et un gonflement des vaisseaux sanguins. RAPPEL IMPORTANT : La production, la mise sur le marché, l emploi et l usage du cannabis sont interdits. Article R du code de la santé publique Les médicaments psychoactifs Il existe 4 grandes catégories de médicaments psychoactifs : Les tranquillisants Ils diminuent l angoisse et l anxiété. Ces médicaments sont connus pour le risque de dépendance physique et psychique qu elle entraîne. Les somnifères Ils sont destinés à provoquer le sommeil, ils peuvent donc diminuer la vigilance en état d éveil. Ils sont parfois utilisés à des doses excessives et en association à d autres produits comme l alcool. Les neuroleptiques Ils sont prescrits pour le traitement des psychoses (maladies qui affectent le comportement). Ces médicaments n entraînent pas de dépendance

10 Les antidépresseurs Ils sont prescrits dans le traitement de la dépression mais ils peuvent entraîner des effets indésirables comme la perte de vigilance ou la somnolence. Ces médicaments doivent être utilisés seulement sur prescription d un médecin et il est important de respecter les doses prescrites et la durée du traitement. Lorsque la consommation d un médicament psychoactif est perturbée, détournée ou augmentée en dehors de la prescription d un médecin, on parle de toxicomanie médicamenteuse. On en distingue 3 types : La toxicomanie médicamenteuse Cette pratique de consommation se rapproche de la dépendance, il y a alternance entre des moments de consommation contrôlée et des moments de consommation excessive. La toxicomanie médicamenteuse chez les toxicomanes Dans cette pratique, les médicaments viennent en complément des substances psychoactives consommées par ailleurs. La toxicomanie médicamenteuse méconnue Les médicaments sont pris suite à une prescription médicale et, face à la persistance des plaintes ou l apparition de symptômes nouveaux, l escalade médicamenteuse s installe

11 Pratiques addictives et lieu de travail Alcool Il est interdit à toute personne d introduire ou de distribuer, et à l Autorité Territoriale de laisser introduire ou distribuer, pour être consommée par le personnel, toute boisson alcoolisée autre que le vin, la bière, le cidre, le poiré, l hydromel. Il est aussi interdit à l autorité territoriale de laisser entrer ou séjourner dans les locaux des personnes en état d ivresse. Article L du code du travail Cependant la clause dérogatoire permettant d introduire certaines boissons alcoolisées peut entraîner certaines dérives mais le code du travail étant en cours de remaniement, il est fortement question de modifier certains aspects relatifs à l hygiène et à la sécurité. Règlement intérieur La réglementation recommande qu un règlement intérieur limite les quantités de vin, de bière, de cidre, de poiré, d hydromel, qui pourront être introduites sur le lieu de travail. Il faut aussi que leur consommation soit limitée aux heures de repas

12 Dépistage de l alcoolisme en entreprise Le recours à l alcooltest ne peut pas être pratiqué systématiquement pour l ensemble du personnel, mais strictement limité à des circonstances et des situations de travail particulières : Agents manipulant des produits dangereux

13 Agents utilisant des machines dangereuses. Agents conduisant des engins ou des véhicules automobiles. Ces agents ont l obligation de se soumettre à l épreuve de l alcooltest. Il est nécessaire que l ensemble du personnel soit informé, par le biais d un règlement intérieur approuvé par le CTP ou le CHS, de la procédure pouvant être mise en œuvre en cas de problèmes liés à l alcool sur les lieux de travail. En effet des sanctions ne pourraient être induites que par les conséquences de l alcoolisme : - manquement au travail - retards répétés - violence

14 Procédure de contrôle par alcooltest Dans le cas où l agent présente un taux d alcoolémie supérieur à 0,5 g/l ou si celui-ci refuse le test, il doit arrêter le travail. Dans ce cas le recours à un médecin pour avis médical est nécessaire. Celuici peut prendre la décision de faire raccompagner l agent à son domicile ou de le faire prendre en charge par un service d urgence

15 Repérage de l alcoolisme Pour mettre en place une action d aide à un agent alcoolique il est nécessaire de pouvoir repérer les principaux signes sociaux de probabilité de l alcoolisme qui ont été définis par GODARD en 1975 : Retards fréquents à l arrivée au travail Absences fréquentes les lundis et lendemains de fêtes, ou lenteur et irrégularité du travail ces jours-là Disparitions fréquentes du poste de travail, sans justification Petit absentéisme répété pour les maladies mineures : rhume, maux d estomac, crise de foie Changement progressif d attitude d un sujet jusque là considéré comme bon travailleur : colères, etc. L alcoolisme est une maladie qui touche les hommes comme les femmes, les ouvriers comme les cadres et comme toute les maladies, il est nécessaire de la prendre en compte pour se soigner. Il est important que la personne alcoolique se rende compte que sa maladie a des répercussions sur sa vie sociale et professionnelle. Cela peut la conforter sur la nécessité d envisager une démarche pour se soigner. Au sein de la collectivité, l implication de certains acteurs comme l autorité territoriale ou le médecin du travail peut s avérer utile pour accompagner la personne malade. Le tabac L usage du tabac sur les lieux de travail est strictement réglementé pour prévenir certains risques auxquels les agents sont exposés : - risques pour la santé des travailleurs - risques d incendie - risques d explosion

16 La loi Evin impose l interdiction de fumer dans tous les lieux couverts ou fermés constituant des lieux de travail. Les établissements qui entendent déroger à cette interdiction doivent organiser les locaux de manière à protéger la santé des agents et des visiteurs lorsqu il s agit d établissements recevant du public. Obligations de l autorité territoriale L autorité territoriale a l obligation de prendre les mesures nécessaires pour que ces textes soient respectés. Pour les locaux affectés à l ensemble des agents (locaux de restauration, d accueil), un plan d aménagement des espaces qui peuvent être réservés aux fumeurs doit être établi après consultation du médecin du travail et du CHS. L autorité territoriale doit aussi veiller à ce qu une signalisation apparente précise l interdiction de fumer et les emplacements éventuellement mis à la disposition des fumeurs

17 Risques pour la santé des agents Alcool Il est important de rappeler que l alcool est responsable de près de décès par an (10 % de la mortalité). Dans tous les cas, il s agit de décès prématurés. A partir de 2 verres par jour en moyenne pour les femmes et 3 verres par jour pour les hommes, on observe une augmentation des risques de complications. On distinguera les complications à court terme des complications à long terme. Les complications à court terme résultent d une alcoolisation aiguë (consommation excessive ponctuelle) dont les conséquences sont multiples : Troubles de la conscience Troubles de l attention Troubles de la parole Troubles de l équilibre et de la marche Cette alcoolisation peut avoir pour conséquence des troubles comportementaux (agitation, violence ) avec risque de passage à l acte (vol, agression ) - Les complications à long terme résultent d une alcoolisation chronique (consommation excessive permanente). Ce type de consommation est source de mortalités précoces et accroît les risques de : Cancers (de la bouche, de la gorge, de l œsophage ) Maladies du foie (cirrhose) et du pancréas Troubles cardiovasculaires Troubles psychiques (anxiété, dépression)

18 Tabac Principaux constituants du tabac et leurs effets La nicotine accélère le rythme cardiaque, rétrécit les petits vaisseaux sanguins et induit une mauvaise alimentation des tissus. Selon l humeur du moment et la quantité de cigarettes consommées, les fumeurs recherchent essentiellement l effet calmant ou stimulant de la nicotine. Une consommation élevée de nicotine engendre une dépendance physique. Le goudron de la fumée du tabac contient une multitude de substances cancérigènes. Au contraire de la nicotine, le goudron n a pas d effet sur le psychisme. A long terme, les dépôts de goudron endommagent les organes respiratoires. Le monoxyde de carbone est une substance particulièrement toxique pour les voies respiratoires. Il a notamment la particularité de se fixer sur l hémoglobine plus facilement que les molécules d oxygène et, par conséquent d entraver la capacité d absorption d oxygène des globules rouges. L oxygénation de l organisme en pâtit. En outre, le monoxyde de carbone augmente la teneur du sang en graisses et accroît ainsi les risques d artériosclérose. Il y a 3 principales complications liées au tabac : Les complications respiratoires Les fumeurs s exposent à des troubles au niveau de l ensemble de l appareil respiratoire et à de nombreuses maladies :

19 Bronchites chroniques Insuffisance respiratoire Asthme Les complications cancéreuses Le tabagisme constitue la première cause de cancer Aucun organe n est épargné : Cancer du poumon, qui touche de plus en plus d adultes jeunes lorsque le début du tabagisme a été précoce. Poumons sains Poumons de fumeur Cancer du larynx et du pharynx Cancer du pancréas Cancer du col de l utérus chez la femme jeune

20 Les complications cardiovasculaires Fumer une cigarette fait immédiatement monter la fréquence cardiaque et la tension artérielle. Le risque coronarien et le décès par infarctus du myocarde sont deux fois plus élevés chez les fumeurs. Les effets nocifs du tabac sur le cœur et les vaisseaux peuvent survenir relativement tôt dans la vie du fumeur : La jeune fille qui prend aussi la pilule verra ses risques de phlébite voire d embolie pulmonaire augmenter. L adulte jeune fumeur pourra faire un accident vasculaire cérébral. Le tabac peut aussi entraîner l impuissance chez l homme Le cannabis Même si les effets nocifs du cannabis sur la santé sont moins importants que ceux d autres substances, l appareil respiratoire est exposé aux mêmes risques qu avec le tabac et chez certaines personnes plus fragiles, le cannabis peut déclencher de hallucinations ou des modifications de perception : dédoublement de la personnalité, sentiment de persécution

21 Pratiques addictives et conduite sur route Alcool Les effets de l alcool sur la conduite Les effets de l alcool sur la conduite varient en fonction du taux d alcoolémie : Entre 0,3 et 0,5 g/l dans le sang Début de sensation d euphorie, le conducteur prend des risques qu il n aurait pas pris en temps normal. Des perturbations de la vision apparaissent. Entre 0,5 et 0,8 g/l dans le sang On observe un allongement des temps de réaction et des troubles de la vision latérale : le conducteur commence à avoir du mal à distinguer les panneaux et les usagers qui arrivent des côtés. A partir de 0,8 g/l dans le sang Des difficultés à prendre des décisions apparaissent. La coordination et la synchronisation des gestes cessent d être totalement maîtrisées. Le risque d accident mortel est multiplié par : 2 à 0,5 g/l 10 à 0,8 g/l 35 à 1,2 g/l

22 Les sanctions La conduite est interdite à partir de 0,5 g/l dans le sang ou 0,25 mg/l dans l air expiré. Voici les différentes sanctions encourues : De 0,5 g/l à 0,8 g/l dans le sang, c est une contravention : amende jusqu à 750 et retrait de 6 points, suspension du permis de conduire jusqu à 3 ans en cas de comparution devant le tribunal de police. A partir de 0,8 g/l dans le sang, c est un délit : amende jusqu à 4500, retrait de 6 points et suspension du permis jusqu à 3 ans ou même annulation avec interdiction de le repasser pendant 3 ans, stage de sensibilisation à la sécurité routière, prison jusqu à 2 ans. Jugement devant le tribunal correctionnel. En cas d accident corporel ou mortel, l alcoolémie supérieure à 0,5 g/l dans le sang est une circonstance aggravante, les sanctions sont alors alourdies. Cannabis Les effets du cannabis sur la conduite Le cannabis altère la vision, l audition et les capacités de coordination, le temps de réaction s allonge, la capacité de contrôle d une trajectoire s amoindrit et la réponse en situation d urgence se détériore. Certains cannabis à forte teneur en principe actif peuvent provoquer une véritable ivresse

23 Sanctions Il n existe pas, contrairement à l alcool, de seuil légal à partir duquel la conduite est interdite. La conduite sous influence de stupéfiants, quel qu en soit le taux, est punie de 2 ans d emprisonnement et de 4500 d amende. Les médicaments psychoactifs Médicaments et conduite ne font pas toujours bon ménage. On estime que dans 10% des accidents de la route, la prise d un médicament susceptible d altérer l aptitude à la conduite est en cause. Un nouveau pictogramme, où 3 niveaux sont mis en place, vient de voir le jour :

24 - 25 -

25 - 26 -

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les résultats des réponses qui nous paraissent les plus intéressantes : Pour quelles raisons consommez-vous du cannabis?

Vous trouverez ci-dessous les résultats des réponses qui nous paraissent les plus intéressantes : Pour quelles raisons consommez-vous du cannabis? Nous sommes quatre élèves de Terminale STT en option Administration. Nous avons choisi comme projet pour notre baccalauréat de réaliser une réunion d information sur le cannabis. Pour cela, une classe

Plus en détail

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet.

1. Sensibilisation et engagement de l autorité territoriale. Celui-ci doit être convaincu et porteur de ce projet. Hygiène, Sécurité au Travail et Prévention L Alcool sur le lieu de travail Références Le code du Travail (Articles R4228-20, R4228-21, R3231-16 et R4225-4) et le code des débits de boissons (Articles L.13

Plus en détail

SENSIBILISATION ALCOOL

SENSIBILISATION ALCOOL SENSIBILISATION ALCOOL PLACE DE L ALCOOL DANS L HISTOIRE DANS LA RELIGION DANS LA GASTRONOMIE DANS LA CULTURE DANS L ECONOMIE LA CONSOMMATION D ALCOOL DES FRANCAIS 14 % des Français sont des consommateurs

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Séquence 2 : la polyconsommation. DEVOIR MAISON

Séquence 2 : la polyconsommation. DEVOIR MAISON Séquence 2 : la polyconsommation. Objectif général de la séquence : être capable d adopter une attitude critique vis-à-vis des conduites addictives. NOM : Classe : Prénom : Date : DEVOIR MAISON NOTE :

Plus en détail

Les produits psychoactifs. Prev. Prévention des. 2 r Risques Routiers. Modèle déposé Prev2r Copyrigth 2014 - reproduction interdite

Les produits psychoactifs. Prev. Prévention des. 2 r Risques Routiers. Modèle déposé Prev2r Copyrigth 2014 - reproduction interdite Les produits psychoactifs Prev Prévention des 2 r Risques Routiers Les produits psychoactifs L alcool Les contrôles préventifs, Les contrôles lors des accidents corporels, Les contrôles lors des accidents

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS

LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Faiza Mehaoui Joséphine Roose Seconde 205 LES CONSEQUENCES DU TABAC SUR LES SPORTIFS Dossier de SVT. M. Terracol Les conséquences du tabac sur les sportifs En France, le tabac fait plus de 60 000 morts

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention conduites addictives Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger La prévention, un enjeu pour votre santé Tabac, alcool, drogues La dernière décennie a marqué une

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. On désigne par ce terme toutes les

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail DRH / Pôle Santé Sécurité au Travail et Actions Sociales RÈGLEMENT INTÉRIEUR Alcool et Travail Le présent règlement intérieur a pour objet d informer les agents, de les protéger et de prévenir les situations

Plus en détail

Et si on en parlait...

Et si on en parlait... plaq alcool 220312:Mise en page 1 30/03/2012 14:55 Page 1 Alcool Et si on en parlait... Ce document vise à informer les usagers des risques qui sont associés à la consommation d alcool plaq alcool 220312:Mise

Plus en détail

Les Addictions sans produit

Les Addictions sans produit Les Addictions sans produit C est l impossibilité de contrôler son comportement vis-à-vis de l activité de prédilection telles que : le sport, le sexe, le jeu (en ligne, d argent, vidéo), les achats compulsifs,

Plus en détail

Prévention et lutte contre les addictions : La FNTV communique, informe, sensibilise, mobilise pour plus et mieux de sécurité dans les autocars.

Prévention et lutte contre les addictions : La FNTV communique, informe, sensibilise, mobilise pour plus et mieux de sécurité dans les autocars. Prévention et lutte contre les addictions : La FNTV communique, informe, sensibilise, mobilise pour plus et mieux de sécurité dans les autocars. ADDICTIONS = DEPENDANCE = DANGER : Nos entreprises assurent

Plus en détail

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP)

Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Extrait du bulletin communal de juin 2010 Alcool, ce qu il faut savoir Guide réalisé par le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) Rue des Carmes, 26 6900 Marche-en-Famenne pssp@marche.be

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST?

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? Le cannabis est une plante aux usages multiples (textiles, industriels ). Il est consommé, à des fins récréatives ou thérapeuthiques, sous trois formes

Plus en détail

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments FACULTÉS AFFAIBLIES Alcool Drogues Médicaments NE CONDUISEZ PAS! L alcool, les drogues et certains médicaments affectent votre capacité de conduire. Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, vous

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

SOMMAIRE. L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel?

SOMMAIRE. L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel? SOMMAIRE L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel? L alcool peut-il être toléré dans l entreprise? Que faire face à l état d ivresse d un salarié? Un salarié en état d ébriété

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest!

Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest! Communiqué de presse Juin 2009 Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest! AlcooTel, le test d alcoolémie pour mobile le plus performant du marché, simple ergonomique et gratuit est désormais

Plus en détail

Le sevrage tabagique

Le sevrage tabagique Lesevragetabagique M arrêter,j ypense,maisilmefaudradel aide! Voussongezàarrêterdefumer,etnousvousenfélicitonscarc estunepremièreétapeimportante quevousavezsûrementmisdutempsàfranchir!mais,voushésitezencore.

Plus en détail

Les dangers de l alcool et la conduite

Les dangers de l alcool et la conduite Les dangers de l alcool et la conduite Sciences de la vie et de la Terre 4e - 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques.

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Responsable sur les routes bpa Bureau de prévention des accidents Conduire requiert de bonnes facultés de concentration et de réaction. Il suffit de peu d alcool pour entraver ces facultés.

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

L ALCOOL. Connaître les effets de l alcool et ses conséquences sur la conduite et connaître des solutions pour éviter les risques.

L ALCOOL. Connaître les effets de l alcool et ses conséquences sur la conduite et connaître des solutions pour éviter les risques. Fiche 13 L ALCOOL Evaluation specifique Questions Connaissez-vous des effets de l alcool sur le conducteur? Quelles peuvent être les conséquences? Dans quel cas? Quelles solutions connaissez vous pour

Plus en détail

Exposition «Agriculture et sécurité routière : partageons la route»

Exposition «Agriculture et sécurité routière : partageons la route» Exposition «Agriculture et sécurité routière : partageons la route» Partageons la route La route est un espace emprunté par différent type de véhicules, avec des besoins, des dimensions, des vitesses et

Plus en détail

ALCOOL ET CONDUITE EN FRANCE Dr Charles MERCIER-GUYON Secrétaire du Conseil médical de l Association Prévention Routière Conduite alcoolisée en France (contrôles sans récidive ni accident) >0.5 g/l (sang)

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1 Module 3 Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Module 1 Santé et équilibre de vie Module 2 Alimentation et santé Module 4 Sexualité et prévention Module 5 Protection du consommateur

Plus en détail

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES

USAGE DE PRODUITS STUPEFIANTS - DES DEPISTAGES PLUS PERFORMANTS ET RAPIDES Les conditions de dépistage de l alcoolémie par les différents corps de contrôle sont connues de tous. Rapides et sans équivoque, les dépistages permettent de constater rapidement si un conducteur est

Plus en détail

Jeu des Familles ADDICTIONS CANNABIS ALCOOL AMPTA / LYCÉE JEAN MOULIN

Jeu des Familles ADDICTIONS CANNABIS ALCOOL AMPTA / LYCÉE JEAN MOULIN Jeu des Familles ADDICTIONS CANNABIS ALCOOL AMPTA / LYCÉE JEAN MOULIN LA LOI LA LOI LE GRAND-PÈRE LA GRAND-MÈRE Que risquez-vous pour une ivresse publique et manifeste (IPM)? a) amende b) prison c) placement

Plus en détail

N O S L I M I T E S?!

N O S L I M I T E S?! NOS LIMITES?! Cette brochure contient des informations essentielles sur l alcool et peut vous permettre de calculer votre. L alcool L alcool est une drogue licite et réglementée dont la substance psychoactive

Plus en détail

Alcool, stupéfiants et sécurité routière

Alcool, stupéfiants et sécurité routière L organisation de manifestations sur le territoire de la commune Vinça 13 décembre 2012 Alcool, stupéfiants et sécurité routière Didier DELAITRE Médecin enquêteur - BEA et Colonel Bruno MERCIER Médecin

Plus en détail

Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes.

Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes. Drogues et loi Le trafic et la consommation des stupéfiants se trouvent classés dans le livre intitulé «Crimes et délits contre les personnes. Loi du 31 décembre 1970 Interdit et pénalise l usage de toute

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

La fumée du tabac tue Protégez-vous!

La fumée du tabac tue Protégez-vous! La fumée du tabac tue Protégez-vous! Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie Mai 2011 Le tabac tue plus de 5 millions de personnes par an. Le tabac est la deuxième cause de décès évitable dans

Plus en détail

TITRE : LE TABAC. Voir fiche distribuée aux élèves sur les pages suivantes

TITRE : LE TABAC. Voir fiche distribuée aux élèves sur les pages suivantes TITRE : LE TABAC... classe : 5 ème... durée : une heure la situation-problème Il est interdit aussi bien aux adultes qu'aux adolescents de fumer dans l'enceinte du collège par le décret n 1386 du 15 novembre

Plus en détail

Les conduites addictives : cadre juridique

Les conduites addictives : cadre juridique Les conduites addictives : cadre juridique Cadre général législatif et réglementaire Le règlement intérieur et la détection d alcool/cas de contrôle de l état d alcoolémie La preuve de l état de l agent

Plus en détail

Alcool et conduites addictives au travail: Données légales en droit du travail et jurisprudences.

Alcool et conduites addictives au travail: Données légales en droit du travail et jurisprudences. Alcool et conduites addictives au travail: Données légales en droit du travail et jurisprudences. 1 Alcool et conduites addictives au travail La jurisprudence et les textes de loi encadrent strictement

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie En 2009, 1 200 vies auraient pu être sauvées si tous les conducteurs avaient respecté la limite légale

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous?

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous? l essentiel sur...... l'alcool Ξ Qu est-ce que c est? L alcool est un produit naturel issu de la fermentation ou de la distillation de fruits ou grains riches en glucides. Sa concentration peut être augmentée

Plus en détail

Les idées reçues. ADIJA oct 2012. Dr C Renaud,

Les idées reçues. ADIJA oct 2012. Dr C Renaud, Les idées reçues ADIJA oct 2012 Dr C Renaud, La pollution de l air est plus mauvaise pour la santé que la fumée de tabac! VRAI - FAUX FAUX La fumée est le champion des polluants, avant les moisissures

Plus en détail

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment?

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment? Arrêter de FUMER Pourquoi et comment? Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2010 1 Les dangers du tabac Le tabac, utilisé en Amérique, fut introduit en Europe au cours du 16 ème siècle. Il était

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SECURITE

REGLEMENT INTERIEUR SECURITE REGLEMENT INTERIEUR DE SECURITE OBJET ET CHAMP D APPLICATION ARTICLE 1 Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser, sur certains points, l application de la réglementation hygiène et sécurité

Plus en détail

Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3 le risque d absentéisme.

Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3 le risque d absentéisme. 1 Près de 2/3des entreprises de plus de 50 salariés ont été confrontées à des problèmes liés à l alcool. Dans 20 %des accidents du travail, l alcool est présent: 50 %sont mortels. Elle multiplie par 3

Plus en détail

Par Alexandre Seringes et Rémi Pelletier 5 ème 2

Par Alexandre Seringes et Rémi Pelletier 5 ème 2 Par Alexandre Seringes et Rémi Pelletier 5 ème 2 Mais pourquoi tous ces gens fument ils? Pourquoi n arrêtent ils pas tout simplement de fumer? Qu est il caché dans la cigarette? Mystère! La cigarette est

Plus en détail

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE

LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE Dr Muriel LANG / Février 2006 LA PATHOLOGIE ALCOOLIQUE I) Définitions : La maladie alcoolique correspond à une dépendance pathologique à l alcool liant le malade à l alcool. On notera deux types de catégories

Plus en détail

Les défaillances du conducteur:

Les défaillances du conducteur: Les défaillances du conducteur: L accident est dû non pas à la fatalité mais dans 90 % des cas au conducteur luimême. Conduire demande une attention particulière afin de réagir efficacement. Cette attention

Plus en détail

Le risque alcool au travail PRÉVENIR ET AGIR

Le risque alcool au travail PRÉVENIR ET AGIR CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le risque alcool au travail PRÉVENIR ET AGIR Octobre 2007 1 LES ENJEUX DE LA PRÉVENTION DU RISQUE ALCOOL De nombreuses collectivités sont confrontées

Plus en détail

Conduites Professionnelles VIGILANCE et ADDICTION

Conduites Professionnelles VIGILANCE et ADDICTION Conduites Professionnelles VIGILANCE et ADDICTION Les Entreprises et Artisans partenaires de la Sécurité Routière. Conduite professionnelle et conduite addictive (1/3) La conduite professionnelle pourrait

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Les infractions liées à l alcoolémie CONTRAVENTION Conduite avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 et inférieure à 0,8 g/ l de

Plus en détail

Se lancer dans la restauration en respectant la législation

Se lancer dans la restauration en respectant la législation Se lancer dans la restauration en respectant la législation Adie Conseil Restauration Vous souhaitez vous lancer dans les métiers de la restauration? Cette fiche vous donne toutes les infos pratiques pour

Plus en détail

DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS

DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS RISQUE ROUTIER EN ENTREPRISE DESPISTAGE ALCOOL & CANNABIS DTENC -OrellySTRETER Chef de la section juridique CADRE JURIDIQUE Code de la santé publique : Interdiction de consommer des stupéfiants - Articles

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - L interdiction de fumer sur les lieux de travail

- Hygiène et sécurité - L interdiction de fumer sur les lieux de travail - Hygiène et sécurité - L interdiction de fumer sur les lieux de travail Le renforcement de l interdiction de fumer répond à une problématique de santé publique, mais concerne aussi les questions de santé

Plus en détail

Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail

Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail Dispositif relatif à la consommation d alcool et à l usage de stupéfiants sur le lieu de travail Le présent document a pour objet de rappeler les dispositions du Code du Travail relatives à l usage de

Plus en détail

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 9 octobre 2013 Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 1 INRS Présentation Association loi 1901 créée

Plus en détail

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE DROGUES ET LOI Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE contexte Drogue licite (tabac, alcool, jeu, internet, ) Organisation, ou prise en compte des effets Drogue illicite (héroïne, cannabis, cocaine,.) Production,

Plus en détail

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL PREAMBULE Dans le monde du travail, l alcoolisation de certains agents reste une préoccupation pour l Autorité Territoriale

Plus en détail

Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL

Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL Dossier de Presse MISE EN PLACE D UN DÉPISTAGE SYSTÉMATIQUE DES STUPÉFIANTS POUR LES CONDUCTEURS IMPLIQUÉS DANS UN ACCIDENT MORTEL Paris, le 28 août 2001 Quel est le contexte? - La France a enregistré

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TYPE

REGLEMENT INTERIEUR TYPE REGLEMENT INTERIEUR TYPE I. Préambule Article 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Ce règlement : fixe les règles de discipline intérieure, rappelle les garanties qui sont attachées à l application de

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA VIDÉO... 2 Générique... 2. Description... 2 CONTENUS... 3 Disciplines, classes et programmes... 3. Objectifs du film...

PRÉSENTATION DE LA VIDÉO... 2 Générique... 2. Description... 2 CONTENUS... 3 Disciplines, classes et programmes... 3. Objectifs du film... E = M6 Respirer la fumée des autres est-il dangereux? PRÉSENTATION DE LA VIDÉO... 2 Générique... 2 Description... 2 CONTENUS... 3 Disciplines, classes et programmes... 3 Objectifs du film... 3 Vocabulaire

Plus en détail

Action de l'alcool sur la commande des mouvements

Action de l'alcool sur la commande des mouvements Action de l'alcool sur la commande des mouvements Ce que l élève doit retenir Le temps de réaction d une personne correspond au temps nécessaire aux messages nerveux pour parcourir la chaîne d éléments

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE. Philippe Batel MD, PhD

PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE. Philippe Batel MD, PhD PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE Philippe Batel MD, PhD Les enjeux Evaluer l écart des connaissances Comprendre les résistances à la connaissance Analyser la variation des représentations

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise CANNABIS: effets et méfaits Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise 1 Cannabis: Abréviation du nom «cannabis sativa». Toutes les composantes de la plante contiennent les substances psychoactives dont

Plus en détail

RENCONTRES - RISQUES ROUTIERS

RENCONTRES - RISQUES ROUTIERS RENCONTRES - RISQUES ROUTIERS En partenariat avec l Automobile Club et l Automobile Club Prévention Mardi 28 septembre et jeudi 30 septembre Mardi 5 octobre et jeudi 7 octobre LES RISQUES ROUTIERS Santé

Plus en détail

Bilan des actions août 2015

Bilan des actions août 2015 Ministère de l Intérieur Le 13 août 2015 Sécurité routière : 26 mesures pour une nouvelle mobilisation Présentées le 26 janvier 2015 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l Intérieur. Bilan des actions août

Plus en détail

Suspension 3 ans (sans sursis) Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans

Suspension 3 ans (sans sursis) Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans. 6 Suspension 3 ans. 6 Suspension 3 ans - Annulation 3 ans Conduite en état d'ivresse ou sous l'emprise d'un état alcoolique (de 0,8 g/l de sang ou 0,4 mg/l d'air expiré Refus de se soumettre au contrôle d'alcoolémie ou de produits stupéfiants. Conduite sous l'influence

Plus en détail

Cannabis: Cannabis indica

Cannabis: Cannabis indica Cannabis: Cannabis indica Classification CERTIFIED Risque Risque élevé = Risque moyen = Risque faible = Produits Alcool, Benzodiazépines; Cannabis + Alcool Cocaïne; Cannabis, Amphétamines; Opiacés, Méthadone,

Plus en détail

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique.

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique. ECSTASY QU EST-CE QUE C EST? À l origine, l ecstasy (ecsta, X, XTC ) désigne une molécule chimique, la MDMA, de la famille des amphétamines. Elle se trouve sous forme de comprimés, de poudre, de gélules...

Plus en détail

Alcool Drogues Médicaments

Alcool Drogues Médicaments Alcool Drogues Médicaments Prévenir la consommation des substances psychoactives en milieu professionnel Une prévention collectivement partagée Le guide de l employeur Substances psychoactives, de quoi

Plus en détail

DOCUMENT à CONSERVER

DOCUMENT à CONSERVER DOCUMENT à CONSERVER Genech Formation situé au 28 rue Victor Hugo, 59810 LESQUIN, accueille en formation des apprenants (jeunes et adultes) ayant conclu un contrat de type particulier ou une convention

Plus en détail

Fatigue au volant. Toujours sur vos gardes! bpa Bureau de prévention des accidents

Fatigue au volant. Toujours sur vos gardes! bpa Bureau de prévention des accidents Fatigue au volant Toujours sur vos gardes! bpa Bureau de prévention des accidents Les yeux vous piquent, vous bâillez à tout bout de champ? Arrêtez-vous et faites une turbosieste de 15 minutes. Seules

Plus en détail

ALCOOLOMÉTRIE ALCOOLOMETRIE

ALCOOLOMÉTRIE ALCOOLOMETRIE ALCOOLOMÉTRIE ALCOOLOMETRIE... Gardez la mesure! www.cramif.fr LES BOISSONS ALCOOLIQUES Elles contiennent de l'éthanol (C2 H5 OH) qui se présente sous la forme d'un liquide incolore d'odeur faible obtenu

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur

Modèle de règlement intérieur Modèle de règlement intérieur Article 1 er : Objet Le présent règlement est destiné à organiser la vie et les conditions d exécution du travail dans la collectivité. Il est complété, le cas échéant, par

Plus en détail

La règlementation. Articles R4228-20 et R4228-21 du Code du Travail créés par le Décret n 2008-244 du 7 mars 2008 - art. (V)

La règlementation. Articles R4228-20 et R4228-21 du Code du Travail créés par le Décret n 2008-244 du 7 mars 2008 - art. (V) Pôle Organisation et Sécurité au Travail La Gestion du Risque Alcool Service Hygiène et Sécurité La consommation d alcool fait partie de ces risques qui impactent quotidiennement le fonctionnement des

Plus en détail

Dossier de presse Sécurité routière Vendredi 13 novembre 2015

Dossier de presse Sécurité routière Vendredi 13 novembre 2015 Dossier de presse Sécurité routière Vendredi 13 novembre 2015 Contact presse Préfecture de l Isère - Service communication 04 76 60 48 05 communication@isere.pref.gouv.fr @Préfet38 L accidentologie en

Plus en détail

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre BAYONNE jeudi 25 octobre 2012 Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre De quoi parle-t-on? Conduites Addictives Les modes d

Plus en détail

Thème : Une histoire comme tant d autres

Thème : Une histoire comme tant d autres Thème : Une histoire comme tant d autres Situation : Un samedi soir de Janvier 2007, le frère d un jeune du LP-PJ Laurent d Aniche rentre de discothèque. A la fin de la soirée, il a consommé beaucoup de

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

ET SI NOUS EN PARLIONS...

ET SI NOUS EN PARLIONS... ET SI NOUS EN PARLIONS... Santé, je me protège! Édito Dans le cadre de notre politique d entreprise, nous nous sommes engagés à prévenir les risques sur la santé et la sécurité au travail de l ensemble

Plus en détail

Chicha, agréable à fumer

Chicha, agréable à fumer Chicha, agréable à fumer Savoir Bon à savoir L utilisation de la chicha s est considérablement développée en France ces dernières années. Les bars à chicha fleurissent dans nos villes, et de plus en plus

Plus en détail

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance Quelques définitions : qu est ce qu une drogue? la modification de l état de conscience Étymologie de «addict» une dette de plaisir La dépendance

Plus en détail

Moi et Mes addictions

Moi et Mes addictions Hygiène de vie Moi et Mes addictions Je m évalue Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Professeur Gérard Dubois Membre de l Académie Nationale de Médecine Service Santé Publique - CHU Amiens. Membre

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

CANNABIS ET SECURITE ROUTIERE

CANNABIS ET SECURITE ROUTIERE CANNABIS ET SECURITE ROUTIERE Professeur Paul LAFARGUE. Président (H) de la Commission des substances vénéneuses et des dopants de l Académie nationale de pharmacie. Ancien Expert national drogue, Chargé

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE TABAGISME. SylvieThenard@Fotolia DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE TABAGISME. SylvieThenard@Fotolia DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE TABAGISME SylvieThenard@Fotolia DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail