2 - La télédétection optique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 - La télédétection optique"

Transcription

1 Introduction à la télédétection 2 - La télédétection optique OLIVIER DE JOINVILLE

2 Table des matières I - Principes d'acquisition des images 5 A. Acquisition d'une image Le scanner...6 Le push-broom...7 La matrice...8 Avantages - Inconvénients...9 B. Traitement de l'image brute Corrections radiométriques Corrections géométriques...10 II - Les deux domaines de la télédétection 13 A. La géométrie Notion de résolution spatiale (ou géométrique) Choix de la résolution pour l'identification et l'interprétation Variétés des échelles d'observation...18 B. La radiométrie La résolution radiométrique La résolution numérique Visualisation des images en couleur

3 Principes d'acquisition des images I - I Acquisition d'une image 5 Traitement de l'image brute 9 A. Acquisition d'une image Fondamental : Acquisition d'un signal numérique pour un pixel Le rayonnement issu de la terre arrive sur les détecteurs. Les photons, en percutant chaque détecteur arrachent des électrons aux atomes du semi-conducteur (chaque détecteur est composé de semi-conducteurs, souvent du silicium dopé). Ces électrons sont comptés et l'on peut donc mesurer l'intensité d'un courant électrique. Ce courant est ensuite numérisé et amplifié dans un appareil que l'on appelle un CAN (Convertisseur Analogique Numérique). Il va déterminer la valeur du compte numérique de chaque pixel en fonction de son intensité. Si l'on a décidé de coder l'image sur un octet, le compte numérique va prendre une des 256 valeurs comprises entre 0 (noir) et 255 (blanc). L'image se forme ligne après ligne du fait de l'acquisition avec une barrette. 5

4 Principes d'acquisition des images Formation d'une image à partir de l'analyse du rayonnement par une barrette de détecteurs Energie associée à un photon émis à une longueur d ' onde : Q=h. J, où =c / Hz c= m.s 1,célérité de la lumière h=6,62.10 e 34 J.s, constantede Planck Une image satellite peut être acquise de 3 manières différentes : 1. Le scanner Définition C'est une méthode d'acquisition avec un seul détecteur qui assure le balayage du paysage dans les lignes et dans les colonnes. Ce système est encore utilisé pour les satellites météo mais est devenu obsolète pour les satellite d'observation de la terre. Les premiers satellites d'observation de la Terre (Landsat 1 en 1972) fonctionnaient suivant ce principe. Acquisition des lignes : Rotation complète du satellite (Météosat) Rotation d'un miroir : Landsat TM, AVHRR. Acquisition des colonnes : 6 Rotation d'un miroir : Météosat Avancée du satellite : Landsat TM.

5 Principes d'acquisition des images Prise de vue par scanner 2. Le push-broom Définition C'est une méthode d'acquisition avec une barrette de détecteurs qui scanne une bande du paysage. C'est une technique d'acquisition très adaptée à l'observation de la terre par satellite. Elle a débuté avec le lancement de SPOT1 en Les lignes sont acquises simultanément par des détecteurs alignés. Les colonnes sont acquises au cours de l'avancée du satellite et en fonction du pilotage en roulis, tangage, lacet. Le push-broom (à gauche) et la barrette d'un capteur push-broom (à droite) Avantages : Simplicité et souplesse d'emploi Qualité géométrique Inconvénients : Problèmes d'égalisation radiométrique d'un détecteur à l'autre. 7

6 Principes d'acquisition des images Acquisition par push-broom Le satellite est lancé de telle manière que le pas en ligne soit égal au pas en colonne, ce qui nécessite de coordonner tous les paramètres indiqués ci-avant, à savoir : hauteur du satellite (H), focale (f), taille du détecteur (pas_det), vitesse de défilement par rapport au sol (Vsol), période d'échantillonnage d'une ligne à l'autre (Tech). 3. La matrice Définition C'est une méthode d'acquisition avec une matrice de détecteurs qui prend une image du paysage. Excepté pour le capteur POLDER, ce système n'est pas utilisé en imagerie satellite. POLDER est utilisé pour observer/mesurer : 8 les aérosols, les terres émergées, les nuages, les océans.

7 Principes d'acquisition des images Acquisition d'une image par matrice 4. Avantages - Inconvénients Barrettes Largeur de la fauchée plus importante : pixels contre en matricielles Capacités stéréoscopiques Acquisition en continu : essentiel pour le satellite Post-traitements importants : en effet, du fait que l'avion ne vole pas toujours droit, il faut rééchantillonner en recalculant la trajectoire à partir des données GPS et INS. Pour le satellite, la trajectoire est nettement plus stable et prévisible. Matriciels Stabilité géométrique du fait que les pixels sont solidaires sur l'ensemble de la matrice. Investissement initial plus coûteux compensé par des post-traitements moins onéreux que le push-broom. B. Traitement de l'image brute 1. Corrections radiométriques Il est nécessaire d'en faire au moins pour 2 raisons : la lumière solaire qui éclaire les objets est perturbée par sa traversée de l'atmosphère et n'éclaire pas tous les objets sous un même angle la lumière réfléchie par les objets est également perturbée au cours de sa traversée de l'atmosphère en direction du capteur. 9

8 Principes d'acquisition des images Perturbations du rayonnement électromagnétique dans l'atmosphère - Présence de gaz et/ou de poussières pouvant absorber et/ou réfléchir le rayonnement et donc en modifier les propriétés spectrales Il faut donc faire des corrections par rapport à des valeurs étalonnées par des radiomètres sur des surfaces connues. Cet appareil fournit des mesures précises de réflectance dans les longueurs d'onde visibles et proche infrarouge sur une surface très petite (cf. figure ci-après). Etudiants utilisant un radiomètre aux environs de Forcalquier 2. Corrections géométriques Les images issues directement du satellite ne sont pas superposables à une carte. Il faut en effet prendre en compte des corrections dues : 10

9 Principes d'acquisition des images à la rotation de la terre pendant la prise de vue (non négligeable : pour une image SPOT, le temps de prise de vue est de 9 secondes), à la courbure de la terre, à la visée oblique, au relief. La rotation de la terre et la courbure de terre sont bien connues, les corrections à appliquer sont donc précises. L'obliquité de la visée (détermination de l'angle, cf. figure ci-après) est connue grâce aux senseurs stellaires, en revanche la connaissance du relief est soumise à l'acquisition au préalable d'un MNT. Les données SRTM (Shuttle Radar Topographic Model) fournissent gratuitement un MNT mondial, à un pas de 90 m. Des données à 30 m (payantes) existent également. Mise en évidence d'une parallaxe (AB) provenant d'une méconnaissance du relief (point M situé à l'altitude 0 (A) au lieu de Zm) 11

10 Les deux domaines de la télédétection II - II La géométrie 13 La radiométrie 20 A. La géométrie Définition : Géométrie Connaissance parfaite de la trajectoire des satellites exigée du fait de l'acquisition indépendante de chaque ligne Localisation de chaque pixel au sol (géoréférencement) Notion de résolution spatiale (ou géométrique). Définition : Radiométrie Science de la mesure des radiations électromagnétiques l'interprétation physique du compte numérique de chaque pixel Notion de résolution radiométrique, numérique et spectrale et de 1. Notion de résolution spatiale (ou géométrique) Définition La résolution spatiale ou géométrique est la distance la plus petite permettant de discriminer deux objets voisins. Si l'on veut séparer 2 arbres distants de 10 m, il faut disposer d'une résolution inférieure ou égale à 10 m. Cette résolution s'exprime en mètres ou en kilomètres et mesure le côté d'un pixel. Ainsi, pour une image à 20 mètres de résolution, chaque pixel représente une superficie correspondant à 20 x 20 mètres au sol. Ainsi une résolution grossière (plusieurs centaines de mètres, voire plusieurs kilomètres) ne permettra pas de distinguer des objets de petite taille comme des bâtiments, des petites parcelles agricoles. A contrario, une résolution plus fine (de quelques dizaines de mètres à un mètre) autorise par exemple l'identification des réseaux de communication les plus fins (routes, chemins...). Une très bonne résolution entraîne une diminution de la fauchée (cf. figure ciaprès). 13

11 Les deux domaines de la télédétection Diagramme montrant la diminution de fauchée pour les satellites à très haute résolution On constate qu'ikonos (1 m de résolution) a une fauchée de 11 km alors que Landsat (15 m de résolution) a une fauchée de 180 km. Vue d'un stade de football à différentes résolutions Ici on peut constater que même un grand stade de football est difficilement visible sur une image à 30 mètres ou à 10 mètres. 14

12 Les deux domaines de la télédétection Mêmes vues avec différentes résolutions L'image à 5 mètres de résolution est plus floue sur les bords car chaque pixel intègre une surface plus importante, donc la séparation entre les toits et les rues est moins nette. 2. Choix de la résolution pour l'identification et l'interprétation Image d'une voiture à différentes résolutions C'est à partir de 20 cm que l'on peut être certain d'identifier une voiture (sans l'environnement autour) et à partir de 10 cm que l'on peut reconnaître sa marque. Reconnaissance et identification d'une voiture dans son environnement Les seuils de résolution sont plus lâches que dans la figure précédente. 15

13 Les deux domaines de la télédétection Choix du pas de l'image en fonction de la taille d'un objet (interprétation, identification) Actuellement, la résolution des capteurs satellites tend à se rapprocher de la résolution des capteurs aériens, mais elle n'est pas prête de l'égaler. C'est une règle empirique provenant d'une multitude d'observations. 3. Variétés des échelles d'observation Nous avons 3 sortes de résolution : a) La faible résolution Pixel ~ 1 à 100 km : météorologie, étude de l'atmosphère (bilan radiatif,...) Échelle globale ou continentale 16

14 Les deux domaines de la télédétection Image Météosat b) La moyenne résolution Pixel ~ 100 à m : agriculture, forêt, océanographie, environnement Échelle régionale ou continentale Instrument végétation SPOT4 c) Haute résolution Pixel ~ 5 à 100 m : agriculture, cartographie, géologie, gestion des risques Échelle régionale ou locale 17

15 Les deux domaines de la télédétection Arcachon 5 m (image spot5) d) Très haute résolution Pixel métrique et submétrique Détection d'objets de dimension métrique et sub-métrique, permettant l'élaboration de documents cartographiques à très grande échelle (mieux que 1:5 000) La statue de la Liberté vue par Quickbird B. La radiométrie Définition On appelle radiométrie toute science ou technique dont le sujet d'étude est lié au rayonnement électromagnétique. La radiométrie se traduit par une représentation numérique de la réflectance spectrale d'un objet pour une longueur d'onde donnée. Cette représentation s'appelle compte numérique. 18

16 Les deux domaines de la télédétection Applications : Aide à la photo-interprétation et à la détection d'objets. Estimation de grandeurs physiques liées au sol et/ou à l'atmosphère. Tableau des différentes longueurs d'onde des rayonnements électromagnétiques Spectre visible : µm, le monde tel que l'homme le voit (VIS) Proche et moyen infra rouge : µm, signature de la végétation, de l'humidité des sols (PIR et MIR) Infrarouge thermique : 3 50 µm, signatures en fonction de la température (IRT) Micro-ondes : cm, rugosité, humidité, biomasse,océanographie, objets métalliques et artificiels, radar 1. La résolution radiométrique Définition La résolution radiométrique d'un système de télédétection décrit sa capacité à reconnaître des petites différences dans le spectre électromagnétique. Plus la résolution radiométrique d'un capteur est fine, plus le capteur est sensible à de petites différences dans l'intensité de l'énergie reçue. Il existe des capteurs très perfectionnés capables de détecter de nombreuses bandes spectrales, on les appelle capteurs hyperspectraux (exemple ETM+ de Landsat 7, Aster, Modis,...). 2. La résolution numérique Définition La résolution numérique représente la gamme de valeurs possibles attribuées au compte numérique d'un pixel. 19

17 Les deux domaines de la télédétection L'estuaire de la Seine représenté avec 3 codages différents On constate que même avec 4 valeurs, l'image est déjà interprétable. 3. Visualisation des images en couleur Méthode Pour visualiser des images satellite en couleur sur un ordinateur, il faut affecter un canal spectral du capteur (pour SPOT : vert, rouge et infrarouge) à un canal RVB visualisation de l'ordinateur. C'est ce que l'on appelle une composition colorée. Affichage d'une composition colorée Dans un paysage urbain, on préférera plutôt la couleur naturelle, comme le montre la figure ci-après (sauf si l'on s'intéresse aux espaces verts de cette ville). 20

18 Les deux domaines de la télédétection Comparaison couleurs naturelles IRC 21

Les principes physiques

Les principes physiques Géométrie des images spatiales Les principes physiques OLIVIER DE JOINVILLE 1e partie Table des matières I - Principes 5 II - Généralités sur la localisation directe 7 A. Généralités sur la localisation

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

.,~. V RVB RVB. Données: ~ 1 ev = 1,60 X 10-19 J ; ~ constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ; ~ 1 octet = 8 bits. 1. Du capteur à l'image numérique

.,~. V RVB RVB. Données: ~ 1 ev = 1,60 X 10-19 J ; ~ constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ; ~ 1 octet = 8 bits. 1. Du capteur à l'image numérique EXERCICE - LE SMARTPHONE, L'OUTIL MULTIMÉDIA (6 points) De nos jours, le smartphone est devenu un outil multimédia de plus en plus apprécié. À lui seul, il combine toutes les fonctionnalités «high-tech)}

Plus en détail

Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes

Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes Master Info 1 Image et RF Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes Plis fòs ba pengwen là! Objet de ce cours? Comprendre comment est acquise / stockée une image. Quelles mesures

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

Les images satellitaires

Les images satellitaires Partie II. Les images satellitaires Depuis l'espace, on peut observer la Terre et utiliser ces observations pour prévoir le temps, étudier l évolution des climats, mesurer si le trou dans la couche d'ozone

Plus en détail

INF 211. Détection et mesure d obstacle par infrarouge

INF 211. Détection et mesure d obstacle par infrarouge INF 211 Détection et mesure d obstacle par infrarouge Bilan des Informations Collectées BOIVIN Grégoire DRAME Yakhoub FAU Simon TROCME Benoit Introduction Que ce soient les capteurs de distance, de lumière

Plus en détail

Projet Bibliographique. Caméra linéaire TDI

Projet Bibliographique. Caméra linéaire TDI Projet Bibliographique Caméra linéaire TDI License professionnelle gestion de la production industrielle Spécialité Vision industrielle 1 Sommaire Introduction 3 a)définition d un capteur 4 I] Caméra linéaire

Plus en détail

Travaux dirigés d analyse d image

Travaux dirigés d analyse d image Travaux dirigés d analyse d image A partir du cours de Claude Kergomard, ENS Paris. http://www.geographie.ens.fr/img/file/kergomard/teledetection/cteledetection.pdf Partie A. Etude d une image NOASS 14-AVHRR

Plus en détail

La résolution (appelée aussi définition) des photos numériques

La résolution (appelée aussi définition) des photos numériques LES IMAGES NUMERIQUES Généralités Il existe 2 sortes d'images numériques : les images matricielles et les images vectorielles. Dans une image vectorielle les données sont représentées par des formes géométriques

Plus en détail

La photogrammétrie à l IGN

La photogrammétrie à l IGN La photogrammétrie à l IGN 1. Introduction La photogrammétrie est une technique qui permet de faire des mesures à partir de photos aériennes ou - selon les méthodes les plus récentes telles que le radar

Plus en détail

TÉLÉDÉTECTION SES APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES

TÉLÉDÉTECTION SES APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES 181 LA ET SES APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES QU'APPELLE-T-ON? La télédétection représente l'ensemble des techniques d'acquisition et de traitement à distance des informations fournies par le rayonnement émis

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB

Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement _ Laboratoire GEOLAB Franck Vautier ingénieur en géomatique _ Laboratoire GEOLAB La photogrammétrie stéréoscopique appliquée à la mesure de la hauteur de la végétation en zone alluviale : exemple de la réserve naturelle du Val-d Allier (03) Laure Fafournoux étudiante en Master2 géoenvironnement

Plus en détail

IMAGERIE DES NUAGES DE GAZ TOXIQUE OU COMBUSTIBLE : SECOND SIGHT TC

IMAGERIE DES NUAGES DE GAZ TOXIQUE OU COMBUSTIBLE : SECOND SIGHT TC IMAGERIE DES NUAGES DE GAZ TOXIQUE OU COMBUSTIBLE : SECOND SIGHT TC 1. Introduction Le groupe Bertin est spécialisé dans la conception et la fourniture de systèmes innovants pour l industrie, la défense

Plus en détail

1 principe de la loupe

1 principe de la loupe STL G L'oeil ne peut percevoir, à 15 cm, que des détails dont les dimensions sont supérieures à 45 microns. our voir des détails plus petits, on utilise des instruments d'optique qui donnent de l'objet

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Images numériques. L image - création d une image - l œil - la photographie - lumière, couleur et rayonnements

Images numériques. L image - création d une image - l œil - la photographie - lumière, couleur et rayonnements Images numériques Plan généralg L image - création d une image - l œil - la photographie - lumière, couleur et rayonnements L image numérique - principes généraux - traitement et restitution - format des

Plus en détail

Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites

Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites Projet GIZ-CRTS Formation en Télédétection spatiale et SIG CRTS, 18-21 janvier 2016 Aperçugénéral des principales méthodes d Extraction d informations thématiques à partir des images satellites Abderrahman

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Acquisition d image : vers le tout numérique

Acquisition d image : vers le tout numérique Acquisition d image : vers le tout numérique Introduction La technologie évolue rapidement dans le domaine de l'acquisition d'image depuis quelques années, que ce soit dans les domaines industriel et scientifique

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Les principes de base de la photographie

Les principes de base de la photographie Les principes de base de la photographie Nom de l'élève : École St-Pierre et Des Sentiers Caroline Cliche 1. L'EXPOSITION C'est la base même de la photographie. Pour qu'une photo soit bien exposée, il

Plus en détail

1) Sources de lumières

1) Sources de lumières TP COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE Lycée F.BUISSON PTSI CONNAISSANCE DE BASES EN OPTIQUE GEOMETRIQUE 1) Sources de lumières 1-1) Sources à spectre de raies ou spectre discontinu Ces sources émettent un spectre

Plus en détail

Topographie opérationnelle

Topographie opérationnelle Michel Brabant avec le concours de Béatrice Patizel, Armelle Piègle et Hélène Müller Topographie opérationnelle Mesures - Calculs - Dessins - Implantations Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12847-5

Plus en détail

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE :

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : 1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : La radioastronomie consiste en l étude d une partie du spectre électromagnétique*, les ondes radio, comprise entre 0,8mm et 15m de longueur d onde. 2) LA RADIOASTRONOMIE

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2014-2015 GYROSCANFIELD PRÉSENTATION Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide.

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

Cours: SYSTEMES MULTIMEDIA Master RSD, 2014/2015

Cours: SYSTEMES MULTIMEDIA Master RSD, 2014/2015 Cours: SYSTEMES MULTIMEDIA Master RSD, 2014/2015 Prof. Slimane Larabi Chapitre 2. Notions sur l image et la vidéo 2.1 Notions sur l'image 2.2 Représentation d une image 2.3 OPERATIONS SUR LES IMAGES 2.4

Plus en détail

TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE

TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE TEST DE DETECTION DE PUITS DE MARNIERE EN NORMANDIE Raphaël BENOT Laboratoire des Ponts et Chaussées de Rouen Novembre 2005 PARTIE 1 : essai de la radiométrie infarouge-thermique 1 Utilisation de la radiométrie

Plus en détail

LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES

LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES GEO1542 A-2015 LABORATOIRE 4 : PHOTOGRAPHIES AÉRIENNES ET CARTES TOPOGRAPHIQUES OBJECTIFS Initiation à l observation stéréoscopique d images; Caractéristiques des clichés photographiques; Stimuli visuels

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

les têtes sans faire mal

les têtes sans faire mal L art de couper les têtes sans faire mal Erwan Le Pennec, chargé de recherche Inria à l Université Paris-Sud Le principe du scanner implique de savoir retrouver un objet à partir d une collection de radiographies

Plus en détail

Distance des amas d'étoiles

Distance des amas d'étoiles Distance des amas d'étoiles Certaines étoiles sont regroupées en amas. On va étudier ici un certain type d'amas appelés amas ouverts. On se propose de trouver leur distance en faisant l'hypothèse que tous

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLÉ - SCIENCES PHYSIQUES

DEVOIR SURVEILLÉ - SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR SURVEILLÉ - SCIENCES PHYSIQUES Calculette autorisée Durée: 1h 50 min Exercice I : Transmission d'information par fibre optique (8 points) (Sujet Polynésie 2013) Les fibres optiques constituent un

Plus en détail

10,74 +5,05 +3,00 6,37 7,59. Télécom EDF

10,74 +5,05 +3,00 6,37 7,59. Télécom EDF Dossier HABITAT - Les contraintes de l objet technique Les contraintes 2010-2011 Le Situation de départ : Nous avons décidé de quitter notre maison en location pour construire un pavillon. Peut-on construire

Plus en détail

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Atelier DROIT et ESPACE Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Droit et Espace 22 septembre 2010 1 Cahier des charges Le produit image : Résolution,

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - 1 exercice 1 : Un objet AB de hauteur 3 cm est placé devant une lentille convergente de vergence 10 d. L'objet, assimilable

Plus en détail

LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF

LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF DEFINITION: La tomodensitométrie se définit comme une chaîne radiologique tomographique effectuant la mesure de l atténuation d un faisceau de

Plus en détail

BASES DE LA FLUORESCENCE

BASES DE LA FLUORESCENCE BASES DE LA FLUORESCENCE Aurélie Le Ru, Ingénieur d étude CNRS Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité, Plateau d imagerie, 24 chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex leru@lrsv.ups-tlse.fr

Plus en détail

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac Exercice 1 STLB AG 2015 Le radar, élément essentiel de sécurité à bord d'un bateau. Nous en aborderons quelques principes ainsi que des aspects pratiques d'utilisation. 1. A l'aide du document D1 présenté

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

LES CAPTEURS OPTIQUES

LES CAPTEURS OPTIQUES Page 1 LES CAPTEURS OPTIQUES I/ INTRODUCTION Un capteur optique est un dispositif capable de détecter l'intensité ou la longueur d'onde des photons. On les utilise pour détecter un grand nombre de phénomène

Plus en détail

1 Chemin d un faisceau lumineux

1 Chemin d un faisceau lumineux TD P3 Optique Lentilles sphériques minces Savoir-faire travaillés dans les exercices d application Savoir construire la marche d un rayon lumineux quelconque. Ex. 1 Démontrer la relation de conjugaison

Plus en détail

Chapitre 1 LES IMAGES NUMÉRIQUES

Chapitre 1 LES IMAGES NUMÉRIQUES Chapitre 1 LES IMAGES NUMÉRIQUES 5 DÉFINITION Définition (Petit Robert) Reproduction exacte ou représentation analogique d un être ou d une chose (Très général) Image (dessin, icône, photographie,...)

Plus en détail

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Document 1: L'astronomie de l'invisible Les astronomes s'intéressent beaucoup aux rayonnements électromagnétiques appartenant aux domaines non visibles.

Plus en détail

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3)

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3) L optique (Chap 3)! Révisé et compris! Chapitre à retravaillé! Chapitre incompris 1. La lumière : La lumière est une onde électromagnétique, caractérisé par sa fréquence f. Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080

largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080 Capteurs Cours #1 : Capteurs 2D CCD Par : Bernard Besserer Terminologie Dimensions / Taille de l image largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080 Résolution points par pouce (dpi

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Gaydier Thomas thomas.gaydier@telecom-bretagne.eu. Hadfat Ayoub ayoub.hadfat@telecom-bretagne.eu. Moreau Adrien adrien.moreau1@telecom-bretagne.

Gaydier Thomas thomas.gaydier@telecom-bretagne.eu. Hadfat Ayoub ayoub.hadfat@telecom-bretagne.eu. Moreau Adrien adrien.moreau1@telecom-bretagne. Gaydier Thomas thomas.gaydier@telecom-bretagne.eu Hadfat Ayoub ayoub.hadfat@telecom-bretagne.eu Moreau Adrien adrien.moreau1@telecom-bretagne.eu Masoni Christophe christophe.masoni@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

LES BONNES RÉSOLUTIONS

LES BONNES RÉSOLUTIONS LES BONNES RÉSOLUTIONS LA MODÉLISATION DE L IMAGE NUMÉRIQUE L'information contenue dans une image est très complexe, aussi son codage sous forme numérique utilise une quantité très importante de valeurs...

Plus en détail

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN...

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN... TP Matériaux Table Des Matières 1 - Les semi-conducteurs 4 1.1 Conducteurs électriques...4 1.2 Les semi-conducteurs...5 1.3 La jonction PN...6 1.4 Les cellules photoélectriques...7 1.5 TP semi-conducteurs...9

Plus en détail

- PROBLEME D OPTIQUE 1 -

- PROBLEME D OPTIQUE 1 - - 1 - ENONCE : «Appareil photographique» I. OBJECTIF STANAR On assimile l objectif d un appareil photographique à une lentille mince convergente () de centre O et de distance focale image f. a distance

Plus en détail

Formation d image RSO

Formation d image RSO Formation d image RSO Ressources naturelles Canada Natural Resources Canada Formation d image RSO -Aperçu- Principes et géométrie RSO Équation radar Antennes, polarisation, gain d antenne, origines de

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B

Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY5041-2 OPTIQUE PRÉTEST B QUESTIONNAIRE (Ne pas écrire sur ce document) DOCUMENT

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

Dispositif numérique d'affichage des indications des microscopes photoélectriques. P. Carré

Dispositif numérique d'affichage des indications des microscopes photoélectriques. P. Carré .t,. Rap?ort BIPM-76/6 f ", \ Dispositif numérique d'affichage des indications des microscopes photoélectriques P. Carré Le comparateur photoélectrique et interférentiel du BIPM, étudié dès 1952 et mis

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

Influence des réglages d un appareil photographique

Influence des réglages d un appareil photographique Influence des réglages d un appareil photographique Ce document présente les résultats concernant l influence de différents réglages sur une image lors d une prise de vue par un appareil photographique.

Plus en détail

Document de synthèse. Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum

Document de synthèse. Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum Document de synthèse Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum Table des matières 1. Introduction 3 2. Sensibilité à la lumière : une mesure complexe 3 3. Ne vous faites

Plus en détail

Introduction à la Vision 3D

Introduction à la Vision 3D à la Vision 3D David Fofi Le2i UMR CNRS 6306 IUT Le Creusot Les applications présentées sont le fruit d une collaboration entre le Le2i et le laboratoire VICOROB de l Université de Gérone (Espagne). Les

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Laboratoire recherche UMR CNRS

Laboratoire recherche UMR CNRS Laboratoire recherche UMR CNRS Initiation au traitement des images Détection automatique Mesure de la surface des zones urbaines des images satellitaires Cet atelier propose de mesurer l'emprise urbaine

Plus en détail

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge Cordial I-Care Business Advisers Company Presentation La thermographie infrarouge Tokyo Décembre 2012 August 2007 1 Définition La thermographie infrarouge est une technique sans contact, non destructive

Plus en détail

LE LOGICIEL DATA DRONE

LE LOGICIEL DATA DRONE LE LOGICIEL DATA DRONE Présentation : Cet utilitaire permet de récupérer, lire et décrypter les données stockées sur l enregistreur de vol DJI IOSD MARK II. Ce composant, véritable boîte noire, enregistre

Plus en détail

18 Informatique graphique

18 Informatique graphique Avant-propos En 1988, les Editions Hermès publiaient un ouvrage intitulé La synthèse d'images, qui présentait un état de l'art de ce domaine de l'informatique, vingt cinq ans environ après l'introduction

Plus en détail

L image numérique. Bitmap (ou matricielle) vectorielle

L image numérique. Bitmap (ou matricielle) vectorielle L image numérique Bitmap (ou matricielle) vectorielle L image Bitmap (ou matricielle) L image est considérée comme un rectangle constitué de points élémentaires appelés pixels. Elle permet la qualité photographique

Plus en détail

Technologie de caméras linéaires

Technologie de caméras linéaires Depuis plusieurs années, les caméras linéaires jouent un rôle prépondérant dans le monde de l imagerie. Elles présentent des avantages uniques, par rapport aux caméras matricielles, et peuvent également

Plus en détail

Développement du secteur de la géomatique au Burundi :

Développement du secteur de la géomatique au Burundi : Développement du secteur de la géomatique au Burundi : Avec le support de l, le Gouvernement du Burundi se dote d une couverture nationale en ortho photographies aériennes de très haute résolution CONTEXTE

Plus en détail

Document 1 Quelques rudiments de photographie : la vitesse, l ouverture et la focale

Document 1 Quelques rudiments de photographie : la vitesse, l ouverture et la focale Document 1 Quelques rudiments de photographie : la vitesse, l ouverture et la focale On présente ici le principe général de l'exposition, ainsi qu'une vue d'ensemble des paramètres qui lui sont associés

Plus en détail

Le système Lidar pour drones cartographie la hauteur de la forêt tropicale pour la première fois

Le système Lidar pour drones cartographie la hauteur de la forêt tropicale pour la première fois , 24 mars 2014 Le système Lidar pour drones cartographie la hauteur de la forêt tropicale pour la première fois L approche avec un Lidar pour drones offre une alternative de cartographie peu coûteuse,

Plus en détail

Lp-GPVI. La Thermographie

Lp-GPVI. La Thermographie Lp-GPVI La Thermographie PORTAUX Remy SURKUS Eric 1 Sommaire 1.Définition de la thermographie...3 1.1 Définition...4 1.2 Méthode de thermographie...4 2. Thermographie infrarouge...4 2.1 Définition...4

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction

TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction TP : étecteurs d'ondes et de particules - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur des sources d'ondes et de particules et sur un dispositif de détection. Pratiquer une démarche

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée. La clarté

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

Codage Couleurs. E. Jeandel. Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr. E. Jeandel, Lif CodageCouleurs 1/1

Codage Couleurs. E. Jeandel. Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr. E. Jeandel, Lif CodageCouleurs 1/1 Codage Couleurs E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CodageCouleurs 1/1 La lumière La lumière est une onde. Cette lumière peut se décomposer en plusieurs composantes (son spectre)

Plus en détail

Le microscope optique ou photonique

Le microscope optique ou photonique Le microscope optique ou photonique I description : Le microscope est composé de deux systèmes optiques, l objectif et l oculaire, chacun pouvant être considéré comme une lentille mince convergente L objectif

Plus en détail

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique

CPGE MPSI Programme de khôlle. Programme de khôlle. - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique Programme de khôlle - Semaines 7 et 8 - (24/10 au 10/11) Bases de l optique géométrique 1. Savoir que la lumière est une onde électromagnétique, se propagent de manière omnidirectionnelle à partir d une

Plus en détail

D.S.T. n 3 ANNEE 2007-2008 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. DURÉE DE L ÉPREUVE : 1 h 30

D.S.T. n 3 ANNEE 2007-2008 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S. DURÉE DE L ÉPREUVE : 1 h 30 D.S.T. n 3 ANNEE 2007-2008 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 1 h 30 Il sera tenu compte de la qualité de la présentation et de l expression des résultats numériques en fonction de la précision

Plus en détail

" Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan

 Classification des technologies de numérisation 3D Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan " Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan 1 Systèmes de Numérisation 3D Très grande diversité de systèmes de mesure par coordonnées Les critères

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Rec. UIT-R SM.1598 1 RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Méthodes de radiogoniométrie et de localisation de signaux à accès multiple par répartition dans le temps et à accès multiple par répartition en code (Question

Plus en détail

Lacs de l Eau d Heure Image Landsat TM IR, mai 1992 Copyright 1992 ESA, Distribution by Eurimage

Lacs de l Eau d Heure Image Landsat TM IR, mai 1992 Copyright 1992 ESA, Distribution by Eurimage Partie III. Chiffres Dans l'exercice précédent, tu as pu voir qu'une image satellitaire consiste en pixels, nous allons maintenant regarder ce qu'un tel pixel peut nous apprendre. Pour ce faire, nous allons

Plus en détail

État de l art l. t tection opérationnels pour l observation l des milieux forestiers: principes, applications et exemples en A-T A.

État de l art l. t tection opérationnels pour l observation l des milieux forestiers: principes, applications et exemples en A-T A. État de l art l des outils de télédétection t tection opérationnels pour l observation l et le suivi des milieux forestiers: principes, applications et exemples en A-T A André Beaudoin, SCF Contributions

Plus en détail

L hyperfocale Définition

L hyperfocale Définition L hyperfocale Définition : La distance hyperfocale (dans le langage courant l hyperfocale) est la distance minimum au-delà de laquelle les sujets sont perçus comme nets lorsque la mise au point est à l

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence - Société & développement durable - Technologie - Communication 3.2.3 Acquisition et codage de l information 1 Introduction Anémomètre Capteur solaire Capteur à ultrasons Capteur de présence Capteur de

Plus en détail

Analyse d images numériques en microscopie

Analyse d images numériques en microscopie Analyse d images numériques en microscopie Yves Usson Reconnaissance et Microscopie Quantitative, Laboratoire TIMC UMR5525 CNRS Institut d Ingénierie et d Information de Santé (IN3S), La Tronche Traitement

Plus en détail

Petit lexique Audiovisuel

Petit lexique Audiovisuel Option pluri-disciplinaire L1 : Parcours Agriculture Urbaine L agriculture urbaine dans les villes des Nords et des Suds : processus et enjeux associés. Regards croisés. Audiovisuel /fichelexique Petit

Plus en détail

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE

IMAGE NUMÉRIQUE IMAGE NUMÉRIQUE 1. Signal analogique et signal numérique 2. Image matricielle - notion de pixel 2.1 La définition 2.2 La résolution 3. Image numérique 3.1 Image en niveaux de gris 3.2 Image en couleurs 4. Formats d image

Plus en détail

8TRD147: Animation et images par ordinateur

8TRD147: Animation et images par ordinateur 8TRD147: Animation et images par ordinateur Introduction au traitement numérique des images Y. Chiricota Département d informatique et de mathématique Université du Québec à Chicoutimi / Certaines des

Plus en détail

Document 2 : radar Doppler météorologique

Document 2 : radar Doppler météorologique EXERCICE I : Comment prévoir la météo, faire de la musique, calculer l âge de l univers et caractériser des planètes grâce à l EFFET DOPPLER 12 points Document 1 : l effet Doppler Document 2 : radar Doppler

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

1 Les instruments d'optique

1 Les instruments d'optique Les instruments d'optique. LES ACCESSOIRES : LENTILLES ET MIROIRS.. Lentilles minces convergentes Qu'est-ce que c'est? Une lentille mince est caractérisée par trois points singuliers et deux grandeurs

Plus en détail

UNE OFFRE COMPLETE DRONES. www.geosystems.fr

UNE OFFRE COMPLETE DRONES. www.geosystems.fr UNE OFFRE COMPLETE de produits et de services DRONES www.geosystems.fr Expertise en imagerie géospatiale. Traitement de l imagerie Fort d une longue expertise en imagerie géospatiale, GEOSYSTEMS France

Plus en détail

Paramétrer sa caméra pour l'image (1)

Paramétrer sa caméra pour l'image (1) Paramétrer sa caméra pour l'image (1) La lumière La lumière est un phénomène physique, un transport d'énergie sans transport de matière. La lumière solaire est un rayonnement électromagnétique dont le

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail