THESE DE DOCTORAT DE L'UNIVERSITE PARIS 6. Spécialité. Informatique. présentée par. Margaret EDWARDS. pour l'obtention du titre de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THESE DE DOCTORAT DE L'UNIVERSITE PARIS 6. Spécialité. Informatique. présentée par. Margaret EDWARDS. pour l'obtention du titre de"

Transcription

1 THESE DE DOCTORAT DE L'UNIVERSITE PARIS 6 Spécialité Informatique présentée par Margaret EDWARDS pour l'obtention du titre de Docteur de l'université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Intérêt d'un modèle agrégé pour étudier le comportement et simplifier la simulation d'un modèle individu-centré de consommation couplé à un modèle de ressource en eau Soutenue le 17 septembre 24 devant le jury : Jean-Pierre Briot Edith Perrier Jean-Pierre Müller Alexis Drogoul François Goreaud Nils Ferrand Directeur de thèse Rapporteur Rapporteur Examinateur Examinateur Examinateur 1

2 Laboratoire du directeur de thèse Jean-Pierre BRIOT Laboratoire d'informatique de Paris 6 (LIP6) 8 rue du Capitaine Scott 7515 PARIS Laboratoire d'accueil Laboratoire d'ingénierie pour les Systèmes Complexes Cemagref 24, avenue des Landais AUBIERE 2

3 Résumé La nécessité de gérer les ressources au mieux devient cruciale pour éviter leur épuisement et une dégradation durable de l'environnement. Les modèles facilitent la gestion, en permettant d'évaluer les conséquences de différents choix. Or il s'avère souvent nécessaire de simuler un système où interagissent des processus très différents. Ceci pose des questions méthodologiques de modélisation concernant à la fois la mise en oeuvre d'un couplage et le choix de l'échelle. Le choix de l'échelle pour les modèles de population se cristallise souvent sur l'opposition entre deux approches : individu-centrée (fine mais coûteuse en temps et nécessitant de nombreuses simulations pour connaître les lois d'évolution globales) et agrégée (dont la forme analytique suffit souvent à caractériser le comportement et dont la simulation éventuelle est plus rapide). Ces deux questions jouent un rôle central pour la modélisation de la ressource en eau et plus particulièrement son évolution quantitative à l'échelle d'un bassin versant. Dans ce travail de thèse, nous avons exploré dans quelles conditions il est possible d'utiliser un modèle agrégé pour étudier le comportement ou simplifier la simulation d'un modèle individu-centré de consommation couplé à un modèle de ressource, appliqué à la simulation de la ressource en eau. Nous avons suivi une démarche exploratoire en comparant des résultats de simulation des modèles individu-centré et agrégé de consommation couplés à un modèle de ressource en eau. Nous avons construit des modèles simples en couplant un sous-modèle hydrologique pluie-débit classique (GR2m) avec un sous-modèle de consommation simulant la diffusion d'un comportement économe ; à partir de la forme individu-centrée de celui-ci nous avons construit en cohérence un modèle agrégé suivant les principes de la socio-dynamique. Nous avons exploré les différences entre ces modèles pour quatre cas de figure. Dans un premier temps nous avons étudié la différence entre les modèles de consommation sans couplage afin de comprendre les sources de différence intrinsèques aux sous-modèles de consommation. Dans un deuxième temps nous avons étudié l'influence de la forme de couplage à la fois sur l'évolution des modèles, et sur leur différence. Dans un troisième temps nous avons exploré comment l'introduction d'une hétérogénéité soit des consommateurs soit de la ressource pouvait se faire de façon linéaire. Enfin nous avons comparé l'influence de différents types de liens (sociaux et environnementaux) sur l'évolution. Notre étude nous a permis de montrer l'intérêt du modèle agrégé pour simuler et pour comprendre le modèle individu-centré. Pour commencer, la forme analytique du modèle agrégé nous fournit des outils pour étudier le modèle individu-centré qu'il approxime : il présente des propriétés proches de celles du modèle individu-centré mais son fonctionnement est beaucoup plus facile et rapide à connaître. En particulier l'étude théorique nous a permis de prévoir ses attracteurs et de proposer une explication dynamique aux différences entre modèles (dont les transitions entre attracteurs diffèrent, conduisant à une forte variabilité des résultats de l'individu-centré), ce qui nous a permis d'en prévoir approximativement la localisation. Ensuite la mise en regard de ces deux modèles facilite le choix de l'échelle. Les zones de différence permettent d'identifier et de comprendre les spécificités du modèle individu-centré (réseau des interactions et couplage en ce qui nous concerne) et d'en localiser l'influence. Ceci permet d'argumenter le choix de l'échelle. Enfin il devient aussi possible dans les zones de similarité de remplacer le modèle individu-centré par le modèle agrégé dont les propriétés mathématiques à un niveau global sont connues, et dont la simulation est plus rapide. Nous avons de plus montré que le choix de l'échelle ne pouvait être dissocié du choix de couplage. Ces résultats nous ont permis de conclure sur l'intérêt de notre approche pour la mise en œuvre d'un questionnement sur l'échelle et aussi plus simplement pour l'étude de modèles individu-centrés couplés et de proposer quelques éléments de méthode relativement génériques. Mots-clés : couplage, échelle, modèle individu-centré, modèle agrégé, dérivée 3

4 Abstract Careful resource management has become crucial for avoiding resource exhaustion and long-lasting deterioration of the environment. Models prove a helpful support for management by assessing the possible outcomes of management choices. Simulating resources often requires to model many interacting processes. This raises methodological modelling questions, more particularly : how to link models and which scale to choose. For modelling populations the choice of the scale often opposes indvidual-based to aggregate approaches. Individual-based models (IBM) provide a more detailed description of the dynamics but are more costly in simulation time ; moreover they need many simulations for characterising global dynamics. Aggregate models provide mathematical insights on the overall dynamics and need less simulation time. Both questions of link and scale are central for modelling the water resource and more particularly the evolution of quantity available at the river basin scale. In this thesis we have explored under which conditions it is possible to use an aggregate model for studying or simulating the global evolution of an IBM of water consumption linked to a water resource model. We followed an exploratory approach by comparing simulation results for these two models. We chose simple sub-models : a rainfall-runoff hydrological model for the resource and a diffusion model simulating the spread of careful consumption behaviours in a population following environmental information. We derived an aggregate consumption model from the IBM following the principles of socio-dynamics. We tested the existence of a difference for four different cases. First we compared the two consumption models without environmental information. Second we studied the influence of various kinds of environmental information on the evolution of each model and on their difference. Third we explored whether passing to more than one resource and/or population could be done in a linear way. Fourth we compared the influence of social versus environmental influence on the evolution. Our study shows the contribution of an aggregate model for simulating and studying an IBM. To begin with, the aggregate model provides helpful elements through its analytical form for exploring the IBM, which it approximates. Their behaviours are close but characterising the aggregate model proves faster. A theoretical study of the aggregate model defined its attractors and allowed us to explain the difference between the models as due to a difference in the attraction basins. Thereby we could approximately foresee the parameter values leading to a difference. Moreover comparing these two models helps to argue the choice of the scale. The existence of a difference underlines the specificities of the IBM and reveals under which conditions they are important (social network and influence of the link to the resource for our models). Finally when both models are identical, the aggregate can favourably replace the IBM. Moreover our study shows that the form of the link conditions the choice of an appropriate scale. These results lead us to conclude on the contribution of our approach for tackling the question of the scale and for facilitating the study of linked IBM. We propose some general methodological elements. Keywords : Linking models, scale, IBM, aggregate, derivative 4

5 "Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n'en rêve votre philosophie." Hamlet William SHAKESPEARE "L'œil doit se garer de la poussière et le pied au contraire ne pas la craindre." Journal Paul CLAUDEL "Toute Pensée émet un Coup de Dé." Un coup de dé jamais n'abolira le hasard Stéphane MALLARME 5

6 Remerciements J'aimerais adresser en préambule à de ce travail, qui n'aurait pas été ce qu'il est sans eux, mes remerciements les plus sincères et toute ma reconnaissance à tous ceux qui incarnent le "nous", pour leur participation à la réflexion et à la mise en œuvre du travail de thèse, qui s'est avérée plus qu'une simple expérience professionnelle. Pour commencer je remercie Jean-Pierre Briot d'avoir bien voulu être mon directeur de thèse au cours de ces quatre années, pour ses conseils stratégiques, ainsi que sa gentillesse. Je remercie Guillaume Deffuant de m'avoir accueillie au sein de son laboratoire. Je remercie également dans leur ensemble les membres du LISC pour une atmosphère chaleureuse et un environnement de travail très agréable, ainsi que tous ceux que j'ai eu la chance et le plaisir de croiser au Cemagref. Merci en particulier à tous mes compagnons thésards (Lamb, Fred, Sophie, Jean-Marc, Nicolas...) : naviguer ensemble permet parfois de rendre l'esquif plus léger! Je remercie également l'université Blaise Pascal, dont un demi-poste d'ater a permis de financer la quatrième année de thèse. J'adresse ici tous mes remerciements à ceux qui m'ont accueillie au CUST, et qui ont fait de cette année une expérience enrichissante à maints égards, enseignants en premier lieu, et élèves. Je remercie très vivement Edith Perrier et Jean-Pierre Müller d'avoir accepté de rapporter cette thèse, ainsi que toutes les personnes ayant accepté de participer au jury : Jean-Pierre Briot, Alexis Drogoul, François Goreaud et Nils Ferrand. Je suis très reconnaissante - au-delà de ces lignes - à mes encadrants successifs - Nils Ferrand puis François Goreaud - qui ont su m'enseigner l'importance de différentes facettes de la recherche ; à François Goreaud, sans qui la thèse ne serait pas ce qu'elle est, pour sa gentillesse, sa participation à la réflexion et ses multiples suggestions en dépit d'un sujet de thèse éloigné de ses questions de recherche, ses précieux conseils pour la rédaction, et une importante réflexion sur la rigueur et sa mise en œuvre ; et à Nils Ferrand, qui m'a le premier fait entrevoir la joie que l'on peut trouver dans la recherche, pour le contact conservé en dépit de l'éloignement et pour nos discussions toujours très inspirantes et fructueuses. J'ai eu la chance de bénéficier des lumières de plusieurs comités de pilotages successifs, dont je tiens à remercier très vivement tous les membres pour leurs conseils éclairés! Je remercie Guillaume Deffuant pour sa contribution significative à la réflexion, en particulier concernant le choix du modèle social. Je remercie pour son aide Flavie Cernesson, qui a proposé le sous-modèle hydrologique. Je remercie également pour nos échanges très enrichissants Jean-Pierre Müller, David Hill, Isabelle Alvarez, Olivier Barreteau et Lena Sanders. Une partie de ce travail doit beaucoup à Sylvie Huet, que je remercie pour avoir mis en œuvre après les avoir parfois proposées les simulations dans le cas sans couplage, pour avoir traité et synthétisé les résultats sous forme graphique, et pour nos nombreuses discussions sur les résultats. Merci à Stefan Bernard, pour avoir optimisé le code du modèle individu-centré, précieux gain en temps pour toutes les simulations! Cette thèse s'étant déroulé dans le cadre d'un projet européen qui l'a partiellement financé, FIRMA, je tiens à adresser mes remerciements à l'ensemble de ses participants pour nos interactions intéressantes et enrichissantes et plus particulièrement à Anne van der Veen pour ses encouragements. Je remercie tous les relecteurs qui ont pris du temps pour m'aider à améliorer ce document. Si je ne détaille pas ici ma gratitude à ceux qui ont donné à ces quelques années leur valeur humaine et toute leur profondeur, c'est que les mots n'y suffiront pas... 6

7 7 Je dédie ce mémoire à mes parents

8 Table des matières I. INTRODUCTION ENJEUX DE MODÉLISATION POUR LA GESTION DES RESSOURCES ENJEUX SOCIAUX CONCERNANT LA GESTION DE L'EAU ENJEUX SCIENTIFIQUES : MODÈLES POUR L'AIDE À LA GESTION DE L'EAU OBJECTIF ET STRATÉGIE PLAN II. ETAT DE L'ART : QUESTIONS DU COUPLAGE ET DE L'ECHELLE POUR LES MODÈLES LIANT EAU ET POPULATION CHAPITRE 1. LES INTERACTIONS ENTRE L'HOMME ET LA RESSOURCE EN EAU SONT MULTIPLES 16 CHAPITRE 2. LA FORME ET L'ÉCHELLE D'INTERACTION EST UNE QUESTION CENTRALE POUR LA MODÉLISATION DE LA RESSOURCE CHAPITRE 3. OUTILS INFORMATIQUES POUR LE COUPLAGE CHAPITRE 4. LA QUESTION DE L'ÉCHELLE EST IMPORTANTE POUR LA MODÉLISATION CHAPITRE 5. LES MODÈLES HYDROLOGIQUES COUPLÉS CHAPITRE 6. LES MODÈLES DE POPULATION COUPLÉS CHAPITRE 7. CONCLUSION III. MATÉRIEL ET MÉTHODES CHAPITRE 1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES MODÈLES CHAPITRE 2. SOUS-MODÈLE HYDROLOGIQUE CHAPITRE 3. SOUS-MODÈLE DE CONSOMMATION INDIVIDU-CENTRÉ CHAPITRE 4. NOUS AVONS CONSTRUIT UN MODÈLE AGRÉGÉ DE CONSOMMATION EN COHÉRENCE 64 CHAPITRE 5. DIFFÉRENCES ENTRE LES MODÈLES CHAPITRE 6. PREMIÈRE VERSION SIMPLIFIÉE DU MODÈLE DE CONSOMMATION (ÉTUDE SANS COUPLAGE) 71 CHAPITRE 7. DEUXIÈME VERSION SIMPLIFIÉE DU MODÈLE DE CONSOMMATION (ÉTUDE DU COUPLAGE) 73 CHAPITRE 8. AUTRES VERSIONS SIMPLIFIÉES DU MODÈLE DE CONSOMMATION CHAPITRE 9. MISE EN ŒUVRE DU COUPLAGE CHAPITRE 1. INFORMATIONS DE COUPLAGE CHAPITRE 11. COMMENT COMPARER LES MODÈLES COUPLÉS AGRÉGÉ ET INDIVIDU-CENTRÉ?. 87 8

9 IV. SOURCES DE DIFFERENCE INHERENTES AU SOUS-MODELE SOCIAL CHAPITRE 1. ENJEUX ET MISE EN ŒUVRE CHAPITRE 2. PREMIERS ÉLÉMENTS SUR L'APPORT D'OUTILS THÉORIQUES POUR COMPRENDRE ET PRÉVOIR LA DIFFÉRENCE... 9 CHAPITRE 3. INFLUENCE DE PLUSIEURS PARAMÈTRES SUR LE CHANGEMENT D'ATTRACTEUR (SOUS-MODÈLE AGRÉGÉ), LIEU POTENTIEL DE DIFFÉRENCE ENTRE LES MODÈLES CHAPITRE 4. TEST PAR UNE APPROCHE SIMULATOIRE DU LIEN ENTRE LE CHANGEMENT D'ATTRACTEUR ET LA DIFFÉRENCE ENTRE LES MODÈLES CHAPITRE 5. INFLUENCE D'HYPOTHÈSES SIMPLIFICATRICES SUR LA DIFFÉRENCE CHAPITRE 6. LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉPARTITION DE COMPORTEMENTS MINORITAIRES REPRÉSENTE UNE SPÉCIFICITÉ DU MODÈLE INDIVIDU-CENTRÉ CHAPITRE 7. CONCLUSION V. INFLUENCE DE LA FORME DE COUPLAGE CHAPITRE 1. INFLUENCE DES PARAMÈTRES DE L INFORMATION DE COUPLAGE CHAPITRE 2. INFLUENCE DE L'INFORMATION DE COUPLAGE POUR UNE UNITÉ HYDROLOGIQUE ET UNE UNITÉ DE POPULATION VI. LINÉARITÉ DE LA DÉCOMPOSITION EN PLUSIEURS POPULATIONS OU RESSOURCES CHAPITRE 1. ENJEUX ET MISE EN OEUVRE CHAPITRE 2. RÉSULTATS POUR LA PREMIÈRE INFORMATION DE COUPLAGE CHAPITRE 3. RÉSULTATS POUR LA DEUXIÈME INFORMATION DE COUPLAGE CHAPITRE 4. CONCLUSION VII. INFLUENCES SPATIALES ET RELATIONNELLES CHAPITRE 1. ENJEUX ET MISE EN OEUVRE CHAPITRE 2. INTRODUCTION DE LIENS SOCIAUX ENTRE LES DEUX POPULATIONS (SANS COUPLAGE) 193 CHAPITRE 3. PARTAGE DE L'INFORMATION DE COUPLAGE VIII. DISCUSSION

10 CHAPITRE 1. BASILIC : BÉNÉFICE D'UN MODÈLE AGRÉGÉ POUR SIMULER ET INFÉRER (ÉTUDIER) LES LOIS (LE COMPORTEMENT) D'UN MODÈLE INDIVIDU-CENTRÉ DE CONSOMMATION COUPLÉ À UNE RESSOURCE EN EAU CHAPITRE 2. LA QUESTION DE L'ÉCHELLE NE PEUT ÊTRE DISSOCIÉE DE LA QUESTION DU COUPLAGE 215 CHAPITRE 3. LIMITES DE CE TRAVAIL CHAPITRE 4. COMMENT CHOISIR L'ÉCHELLE D'UN MODÈLE COUPLÉ RESSOURCE ET CONSOMMATION CHAPITRE 5. COMMENT GÉNÉRALISER CES RÉSULTATS AU CAS DE LA GESTION D'UNE RESSOURCE 228 CHAPITRE 6. UTILISATION D'UN MODÈLE DANS UN CADRE PLUS LARGE IX. CONCLUSION

11 I. INTRODUCTION "Les rivières sont des chemins qui marchent et qui portent où l'on veut aller." Pensées Blaise PASCAL Enjeux de modélisation pour la gestion des ressources Il est crucial de gérer les ressources au mieux. Une prise de conscience de la nécessité d'une gestion durable face au risque d'épuisement des ressources et à la pollution s'est cristallisée à la conférence de Rio en Elle a conduit à l'élaboration à un niveau international d'accords multilatéraux et de protocoles portant sur le changement climatique (Kyoto), la diversité biologique (Carthagène), entre autres. Elle replace au centre des préoccupations l'évaluation des choix économiques et de développement sur l'environnement et plus particulièrement sur les ressources. Les modèles de la réalité permettant d'évaluer les conséquences de différents choix sont pour cela une aide précieuse (Schmidt-Lainé et Pavé 22). Or construire des modèles des ressources se révèle souvent difficile et soulève des questions non seulement thématiques (quel modèle approche au mieux la réalité?) mais aussi, à leur intersection, méthodologiques (quels instruments pour la modélisation?). Ainsi l'évolution de la ressource se situe souvent au croisement de multiples processus dont elle dépend et qu'elle influence (climat, fertilité du sol, actions humaines, ) et deux questions méthodologiques apparaissent actuellement centrales pour sa modélisation : la mise en œuvre du couplage et le choix de l'échelle. Le couplage de modèles peut soulever des difficultés d'ordre conceptuel (Costanza et al. 1993) et pratique (Argent et Houghton 21). La complexité et le nombre des interactions entre l'homme et la ressource (et plus généralement l'écosystème) nourrit un courant de réflexion en recherche ; ainsi Pickett et al. (1997) proposent un modèle conceptuel des relations entre l'homme et l'écosystème et qui permet de prendre en compte différents niveaux. De plus même si souvent un seul sens est pris en compte dans les modèles, les interactions sont à double sens, et il semble dès lors important de considérer ces deux sens d'influence à la fois. Le choix de l'échelle de représentation d'un processus peut se poser presque systématiquement : elle ne concerne pas uniquement le niveau de détail des objets et la précision (pas temporel et spatial), mais aussi les facteurs explicatifs et les règles d'évolution. En effet l'échelle choisie, qui dépend souvent de l'échelle d'observation, n'est pas forcément l'échelle optimale, où il est possible de connaître les paramètres déterminants et de saisir des lois aussi proches de la réalité que possible. Ceci conduit Grimm (1999) à souligner l'intérêt primordial pour la modélisation des écosystèmes d'une réflexion sur le choix de l'échelle, en particulier par la confrontation entre modèles individu-centrés et agrégés. Les modèles individu-centrés permettent une description individuelle des processus et la modélisation explicite des interactions. Ils présentent l'avantage d'être souvent intuitifs et pédagogiques. D'un point de vue informatique, leur simulation est souvent coûteuse en temps et en mémoire en raison de la multitude des entités en jeu. De plus la compréhension des lois 11

12 d'évolution globales nécessite de nombreuses simulations pour permettre la formulation et la vérification d'hypothèses pertinentes. Inversement les modèles agrégés donnent directement l'évolution de variables à un niveau global. Leur forme analytique permet souvent de caractériser leur comportement sans nécessiter de simulation ; si celle-ci s'avère nécessaire, elle est souvent plus rapide que la simulation d'un modèle individu-centré. Les questions du couplage et de l'échelle sont en particulier centrales pour la modélisation de la ressource en eau, que nous choisissons comme cadre d'application de cette thèse. Enjeux sociaux concernant la gestion de l'eau La gestion de l'eau constitue un enjeu majeur à la fois individuel et collectif : c'est un élément indispensable à la survie et à la production alimentaire, mais elle représente également un enjeu d'ordre économique, que ce soit pour l'agriculture (Qadir et al. 23), pour certaines industries (production hydro-électriques, industrielle, ), et enfin pour certaines activités du tertiaire (et en particulier le tourisme : pêche, baignade, (Goossen et Langers 2)). L'apport des modèles pour l'aide à la gestion de l'eau est divers : à la prédiction s'ajoute une représentation des processus à des fins d'enseignement ou de gestion collective (Barreteau & Bousquet 2), ou encore la négociation (Rousseau 23). Or l'évolution de l'eau à l'échelle du bassin est difficile à prévoir en raison des interdépendances multiples entre l'eau et l'écosystème et de l'aléa climatique qui joue un rôle important sur l'évolution de la ressource. Enjeux scientifiques : modèles pour l'aide à la gestion de l'eau La construction d'un modèle de la ressource en eau à l'échelle du bassin versant est un défi scientifique qui soulève des questions de modélisation : aucun modèle ne permet de simuler un tel système dans toute sa complexité. En fonction de leur objectif les différents modèles existants représentent différents centrages et leurs critères de validation varient (Pavé 1994). Pour répondre à un objectif de modélisation donné, la question paraît souvent moins de chercher à construire un modèle, que de choisir le plus adapté parmi la multitude des modèles déjà existants. Nous pouvons citer parmi les thématiques : le partage de l'eau pour l'irrigation et l'optimisation de l'utilisation de l'eau à des fins agricoles (Rosegrant et al. 2), la gestion des crues, l'adéquation des aménagements urbains à faire face aux eaux d'orage, l'évolution de la qualité de l'eau. Une question importante est l'évolution quantitative de la ressource, qui dépend en partie des prélèvements humains. De plus un des enjeux actuels de la modélisation dans ce domaine est l'évaluation de l'influence d'incitations politiques et de campagnes d'information sur les prélèvements. Le couplage Modéliser la dynamique de l'eau de façon précise en prenant en compte ses interactions avec son environnement amène souvent le modélisateur à construire un modèle couplé. En effet la dynamique de l'eau est influencée par d'autres processus : par exemple le ruissellement dépend des caractéristiques du couvert végétal (en perpétuelle évolution) et d'aménagements éventuels (digues, ), l'infiltration dépend des caractéristiques du sol, en particulier de sa porosité, l'évolution quantitative dépend du prélèvement végétal et animal... 12

13 L'eau influence souvent ces facteurs en retour : les végétaux, les animaux, les êtres humains ne peuvent prospérer s'ils n'ont pas accès à une bonne ressource. Les interactions de l'homme avec la ressource occupent une place particulière. L'impact de l'homme sur la ressource est particulièrement important (de façon directe par les prélèvements et les rejets mais aussi lorsque l'homme se substitue à la nature par ses cultures, irrigue, construit des villes et des barrages). Les interactions entre l'homme et la ressource sont multiples et se placent à différentes échelles géographiques (allant de l'aménagement des berges, du prélèvement local jusqu'aux barrages et aux prélèvements des villes) et sociales (de l'individu (par exemple agriculteur irriguant) à l'industrie et à la société. Inversement, l'eau représente un enjeu important pour l'homme et conditionne sa survie et son développement. La question de l'échelle pour le sous-modèle social Un processus humain peut souvent être modélisé à différentes échelles ; c'est en particulier vrai en ce qui concerne la modélisation des interactions entre l'homme et la ressource en eau. L'existence d'un couplage introduit une nouvelle contrainte sur le choix de l'échelle. Dans la littérature l'échelle des modèles couplés semble influencer plus fortement le sous-modèle anthropique - dont les objets changent qualitativement - qu'hydrologique. Pour celui-ci le choix de l'échelle se traduit plus particulièrement sur la modélisation des interactions, ce qui se cristallise sur l'opposition entre deux approches de modélisation : l'approche individucentrée et l'approche agrégée. Objectif et stratégie L'objectif de cette thèse est d'explorer dans quelles conditions il est possible d'utiliser un modèle agrégé pour étudier le comportement ou simplifier la simulation d'un modèle individu-centré de consommation couplé à un modèle de ressource en nous inscrivant dans le cadre applicatif de la ressource en eau. Nous avons pour cela suivi une démarche exploratoire pour la comparaison des résultats de simulation des modèles individu-centré et agrégé de consommation couplés à un modèle de ressource. Nous avons défini des indicateurs de comparaison adaptés. Nous avons choisi des modèles simples pour limiter les temps de simulation et faciliter l'analyse des résultats. Pour le sous-modèle hydrologique nous avons pris un modèle pluiedébit classique avec un pas mensuel, GR2m (Makhlouf et Michel 1994), que nous avons ajusté sur les données de l'orb (rivière de l'hérault). Pour le sous-modèle de consommation, nous avons choisi de modéliser plus précisément comment une information sur la ressource partagée par l'ensemble des consommateurs peut inciter à l'économie et avons pour cela choisi un modèle de diffusion de l'innovation (Blume 1993, Valente 1995, Young 1999). Il s'agit d'un modèle individu-centré, à partir duquel nous avons construit en cohérence un modèle agrégé de consommation suivant la démarche de la socio-dynamique (Weidlich 2). Nous avons exploré les différences entre ces modèles pour quatre cas de figure. Dans un premier temps nous avons étudié la différence entre les modèles de consommation sans couplage afin de comprendre les sources de différence intrinsèques aux sous-modèles. Dans un deuxième temps nous avons étudié l'influence de la forme de couplage à la fois sur l'évolution des modèles, et sur leur différence. Dans un troisième temps nous avons exploré dans quel cas l'introduction d'une hétérogénéité soit des consommateurs soit de la ressource 13

14 pouvait se faire de façon linéaire. Enfin nous avons comparé l'incidence de différents types de liens sociaux et environnementaux sur l'évolution. Plan Dans une première partie bibliographique nous montrons que les questions méthodologiques du couplage et du choix de l'échelle sont centraux pour la modélisation de la ressource en eau. Dans une deuxième partie nous présentons les modèles que nous avons utilisés, le couplage que nous mettons en œuvre et les indicateurs de comparaison. Nous détaillons ensuite les résultats de comparaison entre les modèles, correspondant aux quatre temps que nous avons cités plus haut. La discussion permet d'argumenter la proposition de cette thèse, de citer quelques résultats généraux, et en particulier l'intérêt de notre approche et quelques outils pour sa mise en oeuvre. 14

15 II. ETAT DE L'ART : QUESTIONS DU COUPLAGE ET DE L'ECHELLE POUR LES MODELES LIANT EAU ET POPULATION "La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses." Comment je vois le monde Albert EINSTEIN " Selon une théorie, si jamais quelqu'un, pour quelque raison que ce soit, découvre exactement la raison de l'existence de l'univers, ce dernier disparaîtra instantanément et sera remplacé par quelque chose d'encore plus étrange et inexplicable. Selon une autre théorie, cela s'est déjà produit. " Le restaurant de la fin du monde Douglas ADAMS Résumé L'état de l'art des modèles de gestion de l'eau à l'échelle du bassin versant fait apparaître le rôle central de deux questions méthodologiques : le couplage et l'échelle. Ceci nous permet de justifier l'intérêt de notre questionnement dans ce cadre particulier et d'introduire les choix que nous avons fait concernant les modèles. Un tour d'horizon des modèles de gestion à l'échelle du bassin versant révèle la diversité des interactions entre l'homme et la ressource et la nécessité d'une réflexion et d'outils pour le couplage. Cette diversité thématique des interactions se traduit en termes d'échelles et nous conduit à évoquer la diversité des échelles en jeu pour la représentation de l'eau et des processus humains en lien avec la ressource. Cette diversité semble se traduire plus fortement sur le modèle anthropique où elle se cristallise sur la prise en compte des interactions et conduit à l'opposition entre modèles individucentrés et agrégés. 15

16 Chapitre 1. Les interactions entre l'homme et la ressource en eau sont multiples A. Les enjeux de l'eau pour l'homme sont multiples L'eau joue un rôle majeur dans le développement de l'activité humaine. Il joue à la fois le rôle de ressource (pour la consommation végétale, animale ou humaine), de milieu (pour la faune piscicole), de vecteur (pour les substances chimiques, ou certaines maladies), et d'agent (en particulier lors des crues). Les enjeux autour de l'eau, non négligeables pour l'homme, se déclinent suivant ces différents rôles. Premièrement, l'eau est une ressource essentielle quotidienne, non seulement pour l'homme, mais pour ses cultures et ses animaux d'élevage, dont dépend son alimentation. Elle est de plus essentielle à certains processus industriels (traitement chimique, refroidissement, ). La ressource, qui participe de la qualité de l'environnement joue aussi un rôle indirect bien que non négligeable (Bergh et al. 21). Deuxièmement, l'eau est un milieu pour la faune piscicole, qui représente une ressource alimentaire (et parfois un atout touristique). Troisièmement l'eau peut être affectée par des substances dissoutes, qu'elle contribue à répandre, en particulier une partie de celles utilisées pour l'agriculture : engrais, insecticides, pesticides, qui épandus en amont peuvent affecter l'eau en aval. L'eau est de plus un vecteur pour les organismes et les virus, et peut ainsi jouer un rôle dans la propagation des épidémies. L'utilisation de l'eau comme ressource étant soumise à sa bonne qualité (Elpiner 1989 évalue les effets de l'eau sur la santé humaine), cette propriété affecte directement l'usage de l'eau. L'étude de l'incidence de rejets toxiques correspond à une branche de recherche particulière, l'écotoxicologie (Babut et al. 23). Quatrièmement, la rivière est un agent qui modèle le paysage (par son lit, mais aussi dont peuvent dépendre la végétation et la faune) ; lors d'événements extrêmes la rivière peut devenir exceptionnellement une menace. Les pluies d'orages, si elles excèdent les capacités d'écoulement des ouvrages urbains peuvent suffire à créer une situation de crise. Mais la force hydraulique est aussi utilisée pour la production d'énergie, qui dépend de son évolution à long terme (Mimikou et al. 1999). Au croisement de plusieurs de ces rôles se cristallisent des enjeux liés aux activités humaines : l'alimentation (végétale et animale), le revenu agricole, certaines industries, le tourisme (Goossen et Langers 2 pour les Pays-Bas, Salmona et Verardi 21 pour la côte italienne (Portofino)). Le manque de ressource peut être critique (Starkloff 1998). Nous nous intéresserons principalement dans ce qui suit à l'eau en tant que ressource. 16

17 B. L'influence de l'homme sur l'eau est multiple L'influence humaine sur l'eau peut se décliner sous différentes formes. Elle peut être directe, concernant en particulier les prélèvements agricoles (X. Chen et al. 21) et domestiques, qui peuvent modifier significativement le régime hydrologique (Law et al. 1997). Elle peut aussi concerner les rejets, éventuellement polluants (chimiques ou bactériologiques) : ponctuels (s'il s'agit de rejets domestiques ou industriels) ou diffus (pour les engrais et pesticides : Burt 21). Elle concerne également l'aménagement des berges (impact de la construction de digues : X. Chen et al. (21), Z. Chen et al. (21) sur la sédimentation, Charles et al. (2) pour l'impact sur les truites). L'influence se concentre plus particulièrement autour des villes : ainsi Booth et Jackson (1997) évoquent les conséquences directes de l'urbanisation, à déplorer en aval. Des prélèvements excessifs peuvent mettre en péril la ressource (Starkloff 1998). Mais elle peut également être indirecte, bien que significative, par exemple en ce qui concerne la déforestation ou l'occupation des sols ; l'urbanisation et les choix de culture agricoles agissent sur le ruissellement et l'évapotranspiration, et donc sur des variables microclimatiques telles que l'humidité du sol et la température de surface (Carslon et Arthur 1998) ; ils agissent également sur le renouvellement de la nappe phréatique qui dépend de plus de la présence ou non d'arbres (Bellot et al. 21). H. Wang et al. (1997) évoquent le rôle de prélèvements excessifs dans la nappe sur l'effondrement karstique (couche géologique poreuse). Vörösmarty et al. (23) mentionnent le rôle humain sur la sédimentation. Les choix d'aménagement ont un impact sur le débit (Z. Chen et al. 21) mais aussi sur la faune piscicole (Martin et al. 1999) ou terrestre : alouettes par exemple (Weber et al. 21) et plus généralement sur l'écosystème (Salmona et Verardi 21). Elle prend souvent des proportions qui la rendent déterminante au regard d'autres facteurs : ainsi lorsque l'homme entreprend de modeler le paysage (par ses choix agricoles et l'utilisation de l'irrigation) il se substitue au développement naturel de toute une partie du couvert végétal ; l'extension des villes vient altérer la berge des rivières et le fragile équilibre des prélèvements et des rejets. C. Conclusion : interactions multiples entre l'homme et la ressource Les interactions entre l'homme et la ressource sont donc multiples. Dès lors pour modéliser la ressource il est important de prendre en compte l'influence humaine. Nous pouvons de plus observer qu'il existe une multitude d'interactions entre l'homme et la ressource. Ces interactions varient par leur centrage thématique, par leur localisation, leur forme, leur échelle. Voyons à présent comment les différents modèles existants traduisent l'hétérogénéité spatiale des interactions et donc la complexité posée par la question du couplage. 17

18 Chapitre 2. La forme et l'échelle d'interaction est une question centrale pour la modélisation de la ressource Les modèles pour la gestion de l'eau à l'échelle du bassin versant sont caractérisés par une grande diversité d'objectifs (qui déterminent leur validation). Ainsi les modèles pour l'aide à la gestion peuvent avoir différentes buts : prévoir (Jamieson et Fedra 1995), comparer l'issue de différents scénarios (Lanini et al. 24, Weber et al. 21, Bergh et al. 21), optimiser la gestion (Rosegrant et al. 2). Ils peuvent permettre également d'explorer des questions de recherche : modéliser un processus (Beaujouan et al. 21 simulent l'hétérogénéité spatiale de la pollution diffuse) ou comprendre un enchaînement d'influences complexes (Weber et al. 21 cherchent à caractériser l'expansion de l'habitat d'un oiseau en fonction des choix politiques et économiques influant sur la gestion du territoire, l'occupation du sol et l évolution de la ressource en eau). Des exemples de modèles figurent dans (Coquillard et Hill 1997). Ces différents objectifs de modélisation s'appliquent bien entendu à un ensemble de centrages thématiques possibles. L'objectif et la thématique influent sur la motivation du couplage et sa mise en œuvre, et plus précisément sur la forme et l'échelle des interactions en jeu, qui varient grandement suivant les modèles. Burel et al. (1992) distinguent deux définitions de l'échelle (spatiale) : le pas de résolution (distance entre deux sites de recueil de données) et l'étendue de l'espace étudié, qui caractérise son hétérogénéité. Ici de même nous nous interrogerons sur les caractéristiques d'une interaction et sur la forme prise par l'ensemble des interactions lorsqu'elles se distinguent qualitativement les unes des autres. A. Interactions à l'échelle individuelle Certains modèles focalisent sur un processus ; l'interaction peut être considérée dans le modèle comme spatialement ponctuelle et l'ensemble des interactions présente une certaine homogénéité. En raison de la petite échelle à laquelle ce type de modèle se place et de sa précision thématique, les entités décrites sont au niveau de l'individu. Par exemple, les modèles de croissance végétale concentrent les interactions entre l'homme et la ressource autour de la plante. L'interaction est supposée homogène et le passage à l'échelle du système représenté (le champ) se fait par une agrégation simplement additive (voir par exemple EPIC : Williams 1995, CATCHCROP : Perez et al. 22), bien qu'il existe dans d'autres domaines une modélisation plus fine des interactions entre végétaux (Goreaud 2). Les entités qui interagissent sont l'agriculteur (pour les choix de culture, d'irrigation, d'épandage, etc ) et la plante (représentative de l'ensemble). B. Interactions à l'échelle de la rivière Les modèles d'évolution de la ressource en quantité ou en qualité, qui simulent des prélèvements pour l'irrigation et des rejets polluants (ponctuels), modélisent une hétérogénéité de l'interaction le long du linéaire de la rivière. Dans ce cas les entités modélisées sont 18

19 souvent à une échelle entre l'individu et le groupe hétérogène : par exemple la parcelle, l'exploitation agricole (regroupant un ensemble de travailleurs), l'unité de production hydroélectrique, la ville caractérisée par une demande en eau agrégée. Les enjeux de modèles à cette échelle peuvent être multiples (calcul de ressource, optimisation économique) d'étendues spatiales diverses (sous-bassin versant à l'ensemble d'un bassin les bassins versants pouvant être de tailles très différentes), de niveau de généralité variable (allant du cas appliqué à l'outil de simulation plus générique). Citons quelques exemples pour illustrer cette diversité. Lanini et al. (24) simulent la distribution et l'utilisation d'eau pour l'irrigation à l'échelle d'un sous-bassin versant (il y a deux sortes d'irrigation possibles) ; leur modèle s'appuie sur des données réelles et évalue l'impact d'un scénario de prélèvement montpelliérain à la nappe et de la fermeture du canal d'irrigation. WaterWare (Jamieson et Fedra 1996) est un système d'aide à la décision permettant de simuler l'évolution de la ressource le long d'une rivière (en intégrant le calcul des prélèvements), suivant une représentation par graphe (nœuds-arcs). Les modèles d'optimisation économique à l'échelle d'un bassin versant intègrent plusieurs exploitations, en cherchant le plus souvent à optimiser le revenu total sous la contrainte d'une ressource partagée (Quinn et al. 21, Bronstert et al. 2 évaluent également la production d'énergie). Charles et al. (2) modélisent les migrations d'une population de truites dans le réseau arborescent d'une rivière, en testant l'influence de plusieurs changements de ce réseau (canaux,...). C. Interactions à l'échelle du bassin versant Pour les modèles dont le questionnement est principalement spatial ou qui combinent un grand nombre de processus ou encore qui s'intéressent à de longs enchaînements de causalités, les interactions présentent une hétérogénéité surfacique. Parmi les questionnements spatiaux citons la prise en compte d'une hétérogénéité spatiale pour les choix agricoles et son impact sur la pollution, abordée par Beaujouan et al. (21), ou encore le modèle de Feuillette (21) qui simule l'impact sur la nappe du creusement des puits. Ici l'hétérogénéité est introduite par le modèle social qui modifie les choix d'interaction à la ressource : un modèle économique et social lui permet d'estimer l'intérêt et le choix pour un agriculteur de creuser un puits. Nombre de modèles suivent un découpage régulier de l'espace, les entités observées étant de type densité dans l'unité spatiale. C'est le cas des automates cellulaires, qui font parfois appel à des Systèmes d'information Géographique (SIG) (base de données spatiales). Ainsi BASINS simule l'évolution quantitative et qualitative de l'eau, en intégrant des sources de pollution ponctuelles et diffuses à l'aide d'un SIG. La simulation peut porter plus spécifiquement sur l'occupation du sol, et plus particulièrement sur le développement urbain ; le lien à la ressource est alors indirect (Batty et al. 1999, White et Engelen 2, qui couplent deux modèles (économique et territorial) à deux échelles différentes). Le modèle EcoBalance d'harmaajärvi (2) s'appuie sur des données de type SIG pour calculer le coût économique et écologique (fournis de façon synthétique) du développement humain ; une description spatiale précise permet ici d'obtenir un résultat peu intuitif : en effet les villages 'écologiques' s'avèrent en moyenne plus coûteux pour l'environnement, en particulier en raison de leur isolement et de la pollution liée au transport de ses habitants. 19

20 Enfin un ensemble de modèles lient plus généralement le développement humain à la ressource pour évaluer l'impact des choix de gestion sur l'environnement. Ainsi l'objectif de PLM (Voinov et al. 1999) est d'estimer les facteurs d'influence anthropiques sur l'écosystème pour permettre d'élaborer des stratégies efficaces afin de mieux préserver les ressources. Il utilise un SIG. Il reprend le sous-modèle GEM (simulant la quantité et qualité de l'eau ainsi que le développement des algues et macrophytes : Fitz et al. 1996), appliqué sur les cellules d'une grille régulière (caractérisées chacune par un habitat). Les flux transversaux entre cellules sont simulés. Le modèle d'extension de la zone résidentielle s'appuie sur une estimation de l'intérêt économique d'une conversion, qui dépend de l'environnement, des infrastructures, de la politique gouvernementale, ce qui permet d'évaluer l'impact de choix de gestion sur l'environnement. Martin et al. (1999) étudient comment les choix agricoles conditionnent la survie d'un poisson (topeka shiner). Weber et al. (21) s'intéressent à l'expansion de l'alouette, en couplant à l'aide d'un SIG trois sous-modèles : un modèle calculant l'occupation du sol suivant une procédure d'optimisation économique, un modèle hydrologique (SWAT) et un modèle écologique de type automate cellulaire. Bergh et al. (21) calculent des indicateurs de qualité environnementale (survie ou non d'espèces) pour comparer différents scénarios de développement économique ; le découpage se fait sur une grille régulière (utilsation du logiciel MODFLOW). D. Conclusion Les interactions entre l'homme et la ressource sont diverses, se font à différentes échelles, et varient spatialement non seulement par leurs caractéristiques, mais par leur nature (elles peuvent porter sur la quantité ou sur la qualité de l'eau et ne sont pas les mêmes en zone agricole ou urbaine, par exemple). De plus sur ces exemples nous pouvons voir un lien fort entre l'échelle des interactions et la représentation humaine. En effet pour l'eau, que ce soit le linéaire de la rivière ou une simulation surfacique des flux, on observe qualitativement la même chose, et à des échelles géographiques proches. Au contraire on observe une grande diversité quantitative et qualitative de représentation, de l'agriculteur à l'exploitation (regroupant plusieurs travailleurs), à l'usine hydroélectrique (entité économique), à la ville, et enfin à l'évolution de l'occupation du sol (agricole mais aussi extension résidentielle et urbanisation) qui reflète des choix collectifs influencés par l'économie et la politique nationale (déterminés à l'extérieur du bassin versant) et où l'individu en tant que tel n'apparaît plus. Pour refléter toute la complexité des interactions en jeu qui est sujet de recherche Pickett et al. (1997) proposent un modèle conceptuel très général de l'intégration humaine dans l'écosystème. Il permet de rendre compte la multiplicité des interactions en décrivant différents types de caractéristiques pour chacun des sous-systèmes (processus, structures, règles d'évolution) et en considérant différents niveaux (physique, cognitif). Il définit de plus un sous-système hybride, à l'interface entre écosystème et société humaine. Cette description élaborée des sous-systèmes en présence permet de représenter la complexité des interactions, et plus particulièrement la diversité des déterminants et des règles d'évolution humaines qui interfèrent avec l'environnement et qui se traduisent entre autres par la diversité des échelles en jeu (de l'individu aux institutions, aux normes, à l'économie). Ce rapide tour d'horizon montre toute la complexité du couplage entre la ressource eau et les activités humaines, abordée par les modèles existants suivant différentes pistes. Dès lors ce 2

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Introduction

CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Introduction CHARTE MAGHRÉBINE POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Vème Session du Conseil de la Présidence de l'uma Nouakchott, 11 novembre 1992 Traduction non officielle Introduction

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Ministère de l Environnement l et du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Expert National Statisticien/Economiste

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen

GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen Crisis management Crisis management and cooperation in a European group Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 7, Numéro

Plus en détail

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec Introduction L'un des principes directeurs de la politique

Plus en détail

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI 222 Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Chapitre A. Représentation de l'utilisation de l'information

Plus en détail

F. BONTHOUX, R. VINCENT Institut National de Recherche et de Sécurité, Centre de Lorraine, Avenue de Bourgogne, 54501 Vandoeuvre Cedex, France

F. BONTHOUX, R. VINCENT Institut National de Recherche et de Sécurité, Centre de Lorraine, Avenue de Bourgogne, 54501 Vandoeuvre Cedex, France Logiciel d aide à l évaluation du risque chimique F. BONTHOUX, R. VINCENT Institut National de Recherche et de Sécurité, Centre de Lorraine, Avenue de Bourgogne, 54501 Vandoeuvre Cedex, France Introduction

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Les TIC (Open Source Software) dans l'agriculture

Les TIC (Open Source Software) dans l'agriculture Les TIC (Open Source Software) dans l'agriculture Yaoundé 20-23 Juillet 2010 Flore Muguet Paris Le logiciel libre L'utilisation de Linux et du serveur HTTP Apache, tous les 2 des logiciels libres, permettent

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Écotoxicité des polymères organiques de synthèse placés en fin de vie dans les sols agricoles

Écotoxicité des polymères organiques de synthèse placés en fin de vie dans les sols agricoles Écotoxicité des polymères organiques de synthèse placés en fin de vie dans les sols agricoles Partie I : Synthèse bibliographique sur l'écotoxicité des plastiques dits "biodégradables" Partie II : Biodégradation

Plus en détail

PROBLEMES METHODOLOGIQUES POSES PAR UNE DEMARCHE DE TYPE SYSTEME-EXPERT EN GEOGRAPHIE

PROBLEMES METHODOLOGIQUES POSES PAR UNE DEMARCHE DE TYPE SYSTEME-EXPERT EN GEOGRAPHIE PROBLEMES METHODOLOGIQUES POSES PAR UNE DEMARCHE DE TYPE SYSTEME-EXPERT EN GEOGRAPHIE DUBUS Nathalie Institut de Géographie Alpine Université Joseph Fourier 17, rue Maurice Gignoux 38031 Grenoble cedex

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Entrepôt de données 1. Introduction

Entrepôt de données 1. Introduction Entrepôt de données 1 (data warehouse) Introduction 1 Présentation Le concept d entrepôt de données a été formalisé pour la première fois en 1990 par Bill Inmon. Il s agissait de constituer une base de

Plus en détail

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau.

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. C. Bernard-Michel (actuellement à ) & C. de Fouquet MISTIS, INRIA Rhône-Alpes. 655 avenue de l Europe, 38334 SAINT ISMIER Cedex. Ecole des

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Rapport Septembre 2007 Sommaire Chapitre 1 : Présentation de l outil «Base de donnée» du Pays Marennes Oléron.. p.5 1. Définition et principe...

Plus en détail

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES TECHNIQUES PAR

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre»

MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» MANCHESTER «De la ville industrielle à la ville la plus verte d'angleterre» 458 100 habitants (2007) - Située au Nord-Ouest de l'angleterre. La stratégie de planification urbaine conduite à Manchester

Plus en détail

La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel Modélisation moléculaire: Introduction Hiver 2006

La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel Modélisation moléculaire: Introduction Hiver 2006 La reconnaissance moléculaire: la base du design rationnel En 1890 Emil Fisher a proposé le modèle "serrure et clé" pour expliquer la façon de fonctionner des systèmes biologiques. Un substrat rentre et

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION

URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION FAYCAL AYECH GL2. INSAT 2010/2011 INTRODUCTION AUX SYSTÈMES D INFORMATIONS URBANISME DES SYSTÈMES D INFORMATION De l Urbanisme à L Urbanisation des SI Urbanisme : Mise en œuvre des politiques urbaines

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

Université de Bangui. Modélisons en UML

Université de Bangui. Modélisons en UML Université de Bangui CRM Modélisons en UML Ce cours a été possible grâce à l initiative d Apollinaire MOLAYE qui m a contacté pour vous faire bénéficier de mes connaissances en nouvelles technologies et

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un leurre?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un leurre? Secrétariat du Grand Conseil QUE 115-A Date de dépôt : 2 octobre 2013 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un

Plus en détail

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes service technique des Remontées mécaniques et des Transports guidés Systèmes de transport public guidés urbains de personnes Principe «GAME» (Globalement Au Moins Équivalent) Méthodologie de démonstration

Plus en détail

Pourquoi l'écologie industrielle?

Pourquoi l'écologie industrielle? Pourquoi l'écologie industrielle? La société actuelle est basée sur une économie de type linéaire, c est-à-dire que nous consommons à outrance des ressources, que nous considérons comme illimitées, mais

Plus en détail

Favoriser la croissance verte à l aide des brevets

Favoriser la croissance verte à l aide des brevets Favoriser la croissance verte à l aide des brevets journée luxembourgeoise de la propriété intellectuelle Roberto d Erme IPR Legal Advisor European IPR Helpdesk ANNÉE 1865 Sir William Stanley Jevons -

Plus en détail

Évaluation environnementale stratégique du programme opérationnel INTERREG V Caraïbes 2014-2020

Évaluation environnementale stratégique du programme opérationnel INTERREG V Caraïbes 2014-2020 Évaluation stratégique du programme opérationnel INTERREG V Caraïbes 2014-2020 Note additive présentant les modifications apportées à la version du rapport environnemental intermédiaire ayant servi de

Plus en détail

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Glossaire La terminologie propre au projet, ainsi que les abréviations et sigles utilisés sont définis dans le Glossaire. Approbation Décision formelle, donnée

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Qu'est-ce que le BPM?

Qu'est-ce que le BPM? Qu'est-ce que le BPM? Le BPM (Business Process Management) n'est pas seulement une technologie mais, dans les grandes lignes, une discipline de gestion d'entreprise qui s'occupe des procédures contribuant

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Rapport d'analyse des besoins

Rapport d'analyse des besoins Projet ANR 2011 - BR4CP (Business Recommendation for Configurable products) Rapport d'analyse des besoins Janvier 2013 Rapport IRIT/RR--2013-17 FR Redacteur : 0. Lhomme Introduction...4 La configuration

Plus en détail

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Livre Blanc Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Sponsorisé par : Microsoft Sebastien Lamour mai 2014 QUELS SONT LES NOUVEAUX BENEFICES POTENTIELS ISSUS

Plus en détail

CA ERwin Modeling Suite Conception de base de données : du concept à la réalité

CA ERwin Modeling Suite Conception de base de données : du concept à la réalité DOSSIER SOLUTIONS : CA ERWIN MODELING SUITE CA ERwin Modeling Suite Conception de base de données : du concept à la réalité CA Database Management CA Database Design & Modeling CA Database Administration

Plus en détail

Les usages et les potentialités d'application des SIG sont diverses et variés. Citons quelques exemples (liste non-exhaustive):

Les usages et les potentialités d'application des SIG sont diverses et variés. Citons quelques exemples (liste non-exhaustive): Un SIG, outil de production cartographique et de gestion de données Les Systèmes d'information Géographique sont des systèmes d'information qui vont vous permettre d'acquérir, de traiter, d'organiser et

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

La contrefaçon par équivalence en France

La contrefaçon par équivalence en France BREVETS La contrefaçon par équivalence en France I. Introduction Si l'on considère une revendication de brevet qui remplit les conditions de validité au regard de l'art antérieur, le cas de contrefaçon

Plus en détail

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Les évolutions des méthodes de développement de logiciels. Depuis Merise de l'eau est passée sous les ponts

Les évolutions des méthodes de développement de logiciels. Depuis Merise de l'eau est passée sous les ponts Les évolutions des méthodes de développement de logiciels Depuis Merise de l'eau est passée sous les ponts Programmation Orientée Objets Encapsulation des données et des traitements Polymorphisme Modularité

Plus en détail

Développement rural 2007-2013. Document d orientation

Développement rural 2007-2013. Document d orientation Développement rural 2007-2013 MANUEL RELATIF AU CADRE COMMUN DE SUIVI ET D EVALUATION Document d orientation Septembre 2006 Direction générale de l agriculture et du développement rural TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

Théories de la Business Intelligence

Théories de la Business Intelligence 25 Chapitre 2 Théories de la Business Intelligence 1. Architectures des systèmes décisionnels Théories de la Business Intelligence Depuis les premières requêtes sur les sources de données OLTP consolidées

Plus en détail

Protection juridique des inventions biotechnologiques

Protection juridique des inventions biotechnologiques BREVETS Protection juridique des inventions biotechnologiques Directive 98/44 CE du Parlement Européen et du Conseil du 6 Juillet 1998 Le Parlement Européen et le Conseil de l' Union Européenne ont arrêté

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

La plate-forme de modélisation et simulation

La plate-forme de modélisation et simulation La plate-forme de modélisation et simulation Hélène Raynal U-MIAT, INRA, Toulouse 1 / 25 Plan Eléments de contexte Les spécifications qui ont prévalu à la mise en place de la solution Principaux services

Plus en détail

Dématérialisation et document numérique (source APROGED)

Dématérialisation et document numérique (source APROGED) Dématérialisation et document numérique (source APROGED) La dématérialisation se répand très rapidement dans tous les domaines d'activités. Depuis l'origine, le concept de dématérialisation repose sur

Plus en détail

Modélisation et conception d'un. environnement de suivi pédagogique synchrone. d'activités d'apprentissage à distance

Modélisation et conception d'un. environnement de suivi pédagogique synchrone. d'activités d'apprentissage à distance Modélisation et conception d'un environnement de suivi pédagogique synchrone d'activités d'apprentissage à distance Christophe DESPRÉS Laboratoire d Informatique de l'université du Maine Plan de la présentation

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE

LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE LA PROCEDURE D'EVALUATION A.NA.PSY.p.e. EST LE RESULTAT D'UNE RECHERCHE CETTE RECHERCHE A ETE FINANCEE PAR Le Ministère des Affaires Sociales et de l'emploi, Direction Générale de la Santé,Sous- Direction

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - meilleures pratiques

DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - meilleures pratiques livre blanc DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE MEILLEURES PRATIQUES ET APPLICATIONS DE SOUTIEN DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - MEILLEURES PRATIQUES 1 Les solutions infonuagiques sont de plus en plus présentes sur

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE Par Nabila EL HEDDA, Elyès JOUINI et Denis CHEMILLIER-GENDREAU "Le marché tunisien de l'assurance va connaître, dans les années

Plus en détail

Introduction au datamining

Introduction au datamining Introduction au datamining Patrick Naïm janvier 2005 Définition Définition Historique Mot utilisé au départ par les statisticiens Le mot indiquait une utilisation intensive des données conduisant à des

Plus en détail

Présentation de la solution. HP Storage Essentials : le logiciel de gestion des performances des systèmes de stockage

Présentation de la solution. HP Storage Essentials : le logiciel de gestion des performances des systèmes de stockage Présentation de la solution HP Storage Essentials : le logiciel de gestion des performances des systèmes de stockage Le suivi et la gestion des performances de l'infrastructure de stockage sont la clé

Plus en détail

Chapitre I : le langage UML et le processus unifié

Chapitre I : le langage UML et le processus unifié I. Introduction Les méthodes d analyse orientées objet sont initialement issues des milieux industriels. La préoccupation dominante de leurs auteurs est le génie logiciel, c est-àdire les principes et

Plus en détail

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE BUSINESS INTELLIGENCE : GOALS AND RESULTS OF A PILOT EXPERIMENT INVOLVING SEVEN SMEs FROM BOURGOGNE Ludovic DENOYELLE,

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

SIG ET ANALYSE EXPLORATOIRE

SIG ET ANALYSE EXPLORATOIRE SIG ET ANALYSE EXPLORATOIRE VERS DE NOUVELLES PRATIQUES EN GÉOGRAPHIE Jean-Marc ORHAN Equipe P.A.R.I.S., URA 1243 du CNRS Paris Résumé L'offre actuelle dans le domaine des logiciels de type Système d'information

Plus en détail

O RMATION. Ingénierie Système Management de Projet Évaluation de la Maturité

O RMATION. Ingénierie Système Management de Projet Évaluation de la Maturité PLANS F de O RMATION Ingénierie Système Management de Projet Évaluation de la Maturité O R G A N I S A T I O N ACTEURS CONCERNÉS Les concepteurs de systèmes doivent détecter, analyser les besoins des utilisateurs,

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

Orientations sur la valorisation des provisions techniques

Orientations sur la valorisation des provisions techniques EIOPA-BoS-14/166 FR Orientations sur la valorisation des provisions techniques EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS

COMMENTAiRES/ DECISIONS Plate-forme d'échanges affichage environnemental des PGC Date : 2009-12-21 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org GT Méthodologie Numéro du document: N

Plus en détail

1 / 9. Méthodes de développement. Introduction

1 / 9. Méthodes de développement. Introduction 1 / 9 Méthodes de développement Introduction 1 - Objectifs... 2 2 - Risques d'un projet logiciel... 2 3 - Préparation et conduite de projet... 3 4 - Caractères particuliers du logiciel et conséquences...

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Avis d Energie-Cités. Cette proposition est disponible sur : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/com/dat/2001/fr_501pc0226.html

Avis d Energie-Cités. Cette proposition est disponible sur : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/com/dat/2001/fr_501pc0226.html Avis d Energie-Cités Projet de Directive Performance énergétique des bâtiments Octobre 2001 Proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil présentée par la Commission [COM(2001) 226 final

Plus en détail

Lettre d'annonce ZP09-0191 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 2 juin 2009

Lettre d'annonce ZP09-0191 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 2 juin 2009 datée du 2 juin 2009 IBM Rational Synergy V7.1 - Optimise vos développements systèmes et logiciels en rassemblant tous les utilisateurs mondiaux sur une plate-forme centralisée unique Table des matières

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

e-demos : Guide d'utilisation

e-demos : Guide d'utilisation Laboratoire de Soutien à l'enseignement Télématique (LabSET) Institut de Formation et de Recherche pour l'enseignement Supérieur (IFRES) Université de Liège (ULg) e-demos : Guide d'utilisation Novembre

Plus en détail

Méthodes de développement. Analyse des exigences (spécification)

Méthodes de développement. Analyse des exigences (spécification) 1 / 16 Méthodes de développement Analyse des exigences (spécification) 1 -Objectifs de l'analyse des exigences... 2 2 - Approfondissement et formalisation du besoin... 2 2.1 Séparation des besoins, contraintes

Plus en détail

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle La pratique de l ITSM Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle Création : avril 2012 Mise à jour : avril 2012 A propos A propos du document Ce document pratique est le résultat

Plus en détail

UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU

UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU Odile VERBAERE UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU Résumé : Cet article présente une réflexion sur une activité de construction de tableau, y compris

Plus en détail

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML http://olivier-augereau.com Sommaire Introduction I) Les bases II) Les diagrammes

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement Des modules d une filière (Master) dans le domaine «La gestion de l environnement et des déchets industrielles» L exemple de l Allemagne Otto Schmidt En RFA, l Autriche et la Suisse allemande: Des Masters

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

L'ANALYSE D'IMPACT BUDGETAIRE ET L'EVALUATION ECONOMIQUE : DES APPROCHES SUBSTITUABLES OU COMPLEMENTAIRES?

L'ANALYSE D'IMPACT BUDGETAIRE ET L'EVALUATION ECONOMIQUE : DES APPROCHES SUBSTITUABLES OU COMPLEMENTAIRES? L'ANALYSE D'IMPACT BUDGETAIRE ET L'EVALUATION ECONOMIQUE : DES APPROCHES SUBSTITUABLES OU COMPLEMENTAIRES? Pierre LEVY LEGOS, Université Paris-Dauphine pierre.levy@dauphine.fr L'analyse d'impact budgétaire

Plus en détail

MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE»

MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE» MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE» Du cours Modélisation Semi -Formelle de Système d Information Du Professeur Jean-Pierre GIRAUDIN Décembre. 2002 1 Table de matière Partie 1...2 1.1

Plus en détail