. Paul MBA ABESSOLE. Libreville, le 3:0/03/20 I 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ". Paul MBA ABESSOLE. Libreville, le 3:0/03/20 I 3"

Transcription

1 . Paul MBA ABESSOLE Libreville, le 3:0/03/20 I 3

2 -Table des matières O. INTRODUCTION 01. Le contenu du changement 0.2. Lanécessité d'une cohérence idéologique 1. La définition du changement L.L. l'initiation. '1..2. La rupture totale 1.3. Le toilettage 2. Les niveaux du changement 2.'l.,. Au niveau des choses 2.2. Aaniveau des hommes 2.3. Au niveau des intelligences 3. Les résistances du changement 3.1- L'inertie 3.2. Les thèmes à discussions sans fins Le sabotage Le Tribalisme La révolte 4. Les conditions du changement 4.1,.La formation 4.2.Les informations 3 J T t4 t4 16 t6 t7

3 I 4.4.La valorisation du principe.< réussir ensemble,, 4.5. Ladisponibilité des promoteurs du changement T7 18 I rl I I 5. Comment conduire un changement 5.L. Les hommes et les femmes du changement 5.2. Les ignorants 5.3. Les sceptiques 5.4. Les actants éclairés? 6. Quelle méthode? 6.'l,La mauvaise expérience de la conférence nationale 6.2La méthode de Jésus 7.La stratégie et la tactique? 7 l.la stratégie 7.2La tactique 8. Le RPG et le changement 8.1 Le RPG, un parti du changement 8.2Le RPG, parti d'avenir 18 t9 T T

4 O. lntroduction Le contenu du changement. De quelque bord politique que I'on soif tout le monde aspire au changement. Mais on ne lui donne pas le même contenu, soit à cause du niveau où on I'envisage, soit à cause de I'idéologie dont on se réclame. En ce qui concerrre le Rassemblement Pour le Gabon, le changement n'est pas une simple idée que I'on agite pour attirer les gens, mais une volonté de faire sortir le Gabon et ses habitants du sous-développemen! Ie plus rapidement possible, une ambition permanente. Cæ, dans I'oppositiorç hier, conune dans la Majorité Républicaine pour I'Emergence, aujourd'hui, nous parlons du changement en termes identiques, depuis plus de vingt ans.

5 0. 2. La nécessité d'une cohérence idéologique. On sait qu'un menteur ne se souvient jamais de ce qu'il a dit. ]'en ai fait I'expérience à maintes reprises. I'ai eu I'occasion de discuter avec nombre de personnalités politiques, religieuses et autres. ]'avais toujours pris soin de noter par écrit ce qu'elles me disaient sur différents sujets que nous avions abordés ensemble. I'ai eu I'occasion de discuter avec certaines de ces personnalités plusieurs fois. En relisant mes notes, je me suis rendu compte que leurs différentes positions étaient en contradiction. C'est ainsi que j'ai découvert qu'elles n'avaient pas dit la vêrité, car la vérité est nécessairement cohérente. Ce qui vaut pour les hommes vaut aussi, à mon sens/ pour les partis politiques. Tout le monde, au Gabory peut reconnaître que le RPG, depuis 1990, tient toujours le même discours. Combien de partis politiques peuvent en dire autant dans notre pays?,'l Li

6 0.2. Le plan de notre exposé. Notre exposé comporte huit parties: 1.La définition du changement. 2.Les niveaux du changement. 3. Les résistances au changement. 4. Les conditions du changement. 5. Les hommes et les femmes du changement. 6. Quelle méthode pour le changement? 7. Quelle stratégie et quelle tactique? 8. Le RPG et le changement. 1. La définition du changement. Le changement, à quelque niveau que I'on se place, est le fait de passer d'un état à un autre, en bien ou en mal. Ce passage se fait se de trois manières.

7 1. 1. L'imitation. D'abord r pàr l'imitation qui est un faire semblant. On change les mots, en laissant les réalité telle. C'est conune si on peignait une vieille maison sans y ajouter une transformation. Nous excluons ce changement qui, pour nous, n'en pas un. 1,.2. La rupture totale. En suite par une rupture totale avec ce qui était avant pour entrer dans une réalité totalement différente. Il s'agit ici, d'une aliénation. On sort de sa culture pour entrer dans une autre au point qu'on ne retrouve plus une trace de la culture d'origine. Ce passage est une assimilation. Il s'agit ici d'un changement négatif. Nous rejetons ce changement qui est une révolution. L'on sait que toute révolution entraine et des traumatismes dont difficilement. des violences on se libère

8 L.3. Le toilettage. Enfin par un toilettage du modèle originel, qu'on enrichit avec de nouveaux éléments. Ce changement est une transformatiorç c'est-à-dire une mutation en une autre forme avec le reflet de celle qui existait auparavant. C'est cette dernière qui nous intéresse, c'est elle qui constitue le vrai progrès. Nous ne sonunes pas pour n'importe quel changement, mais pour un changement positif, un changement-progrès. 2. Les niveaux du changement. Autant que possible, Ie changement doit être endogène. Il doit se justifier par des causes internes. Autrement dit, it doit être le résultat d'une analyse des réalités de la vie de ceux qui sont concernés par le changement. Il en est ainsi des changements politiques dont les causes sont les injustices dans une société, injustices contre lesquelles réagissent des victimes. L'on peut accepter de joindre à ce changement des éléments exogènes, comme dans le cas de l'adoption

9 des technologies nouvelles. 2.L. Auniveau des choses. Les changements peuvent intervenir au niveau des choses. Celles-ci sont disposées d'une certaine manière et ont entre elles, un type de relations. On peut modifier cette disposition et en adopter une autre sans que les choses cessent d'être ce qu'elles sont. Quelqu'un peut décider d'organiser I'intérieur de sa maison d'une autre manière; un commerçant peut disposer son magasin autrement. Le nouvel ordre introduit un changement. On peut également transformer une forêt en une plantation de bananiers ou d'autres produits agricoles. Une maison d'habitation peut se changer en une école ou en une aire de jeu intérieur. Un bon exemple, à cet égard, dans le livre de la genèse où il est dit qu'au commencement, il y avait un tohu bohu, c'est-à-dire un désordre général. C'est dans celui-ci que Dieu intervient et imprime une organisation. il donne à chaque chose une place, une

10 Iimite afin qu'elle joue pleinement son rôle dans l'ensemble de la création (Gn '1,, 1.-29). Dieu promeut le changement par sa parole: < Dieu dit >) Dire (< amar )) ; en hébreu, veut précisément dire < prononcer un oracle o Aa niveau des hommes. Les changements peuvent aussi se produire dans la vie des hommes: soit par rapport à la gestion de leur communauté où ils exercent le pouvoir les uns après les autres avec des idéologies, des systèmes politiques différents, instituant ainsi un cycle de changements dans leur vie; soit par rapport à leur mode de vie: on peut passer d'un système traditionnel à un système industriel, à un niveau de vie plus ou moins aisée, selon les périodes historiques. On peut changer les responsables et en mettre d'autres à leur place.

11 2. 3. Au niveau des intelligences. Les changements peuvent enfin se produire au niveau des intelligences humaines. L'on sait que la plus grande maladie de f intelligence est I'ignorance. Le changement, dans ce domaine, repose essentiellement sur la lutte contre le non savoir par I'enseignement. On donne aux intelligences une formation et une flexibilité qui leur permettent de se développer positivement. Mais quel que soit le changement et à quelque niveau qu'il se situe, il comporte toujours des transformations qui passent par des étapes. On peut passer pil des toilettages, par des ruptures ou par des conflits parfois. La transformation demande de donner une autre forme ou un autre contenu aux choses existantes. Cela nécessite un travail qui demande des efforts physiques et intellectuels. Des efforts physiques par lesquels on met les corps en activité pour transformer I'environnement. Si on veut transformer une

12 forêt en une plantation de bananiers, il faut débrousser I'herbe, abattre les arbres, préparer la tene à accueillir les semences, etc... Des efforts intellectuels aussi. Il faut analyser les hommes, Ies choses et les situations afin de prendre des orientations qui permettront d'aboutir aux résultats souhaités. On fait des choix. Le changement peut exiger qu'on sorte certaines personnes du système pour y faire entrer d'autres, plus efficaces, capables d'innover afin que les choses ne soient plus conune avant. I1 ne s'agit pas d'opposer les jeunes et les anciens, mais d'utiliser autrement toutes les compétences et tous les savoir-faire. On rompt avec le passé ou avec une partie de celui-ci, afin de faire émerger de nouvelles réalités. Cela ne va pas sans peine. Car on rencontre souvent des résistances. \t

13 3. Les résistances au changement. En effet, l'abandon de certaines habitudes de faire ou de penser entraîne parfois des conflits et suscite des résistances qui prennent plusieurs formes L'inertie. La forme la plus courante est I'inertie qui est apathie, manque d'activité, indolence, manque d'énergie, manque d'initiative. Elle est souvent non dite. Dans ce cas, on parle de changement et on fait semblant d'être d'accord avec ce qui est décidé pour changer les choses, mais on ne fait rien concrètement pour faire bouger les choses. On se contente de grandes déclarations qui s'évanouissent après les réunions. La procrastination ou Ia remise de I'application des décisions au lendemain est, ici, I'arme principale. On répand I'atonie dans tous les centres d'action. L2

14 3.2. Les thèmes à discussions sans fin. Après I'inertie vient la de I'introduction des thèmes de débats qui donnent lieu à des discussions sans fin. On va d'une explication à une autre, sans arriver à prendre des décisions concrètes. Nous connaissons bien cela dans notre pays, dans nos partis politiques, dans nos familles. Finalement on tourne en rond et on se met dans I'incapacité de mener un changement à son terme. La technique est celle du dilatoire Le sabotage. Le sabotage est aussi une autre façon de résister au changement. On met tout en æuvre pour rendre les décisions inapplicables, pour empêcher d'avancer. Par exemple, oî coupe le courant pour empêcher qu'une réunion ne se tienne le soir ou on sabote le moteur d'une voiture qui doit conduire à un lieu où doit se tenir une 13

15 réunion en vue de prendre des décisions importantes pour le changement. Ou alors on qualifie le changement à engager comme une ineptie Le tribalisme. Viennent ensuite les préoccupations tribalistes de bas étage qui démobilisent une partie des gens capables de promouvoir Le changement; la géopolitique systématiquement appliquée dans tous les domaines d'action est très négative. On se cache derrière ce qu'on appelle l'équilibre ethnique, oublieux qu'une appartenance ethnique ne confère pas une compétence. La compétence, il faut le dire bien fort, est le résultat des études ou d'un apprentissage. Personne ne naît savant on le devient par un travail assidu. t4

16 3. 5. La révolte. Enfin, le moyen extrême de résister contre le changement est la révolte qui conduit aux violences et à tous les extrémismes dont le principe est le refus de tout dialogue. Les extrémismes ont pour objectif d'anéantir I'autre différenû ils occultent les raisons des choses parce qu'ils sont incapables d'analyse objective. Ils ressemblent à un homme qui, voulant enlever la mauvaise herbe de son champ, y met du feu. Le résultat il détruit et la mauvaise herbe et le bon Sain. La politique de la terre brûiée n'ouvre à un aucun changement. il y a beaucoup d'autres techniques de résistance face auxquelles peuvent se trouver les promoteurs du changement. Ces derniers, orr le devine, doivent faire partie d'une élite. Un wai changement demande des hommes et des femmes compétentes pour le mener jusqu'à son aboutissement. Il faut des hommes et des femmes qui expliquent le changement et montrent son

17 bien- fondé. Pour qu'un changement soit effectif, il faut que la majorité des bénéficiaires I'acceptent. Il faut pour cela plusieurs conditions. 4. Les conditions du changement Les contacts directs La première condition à notre avis, est la proximité qui veut que les promoteurs du changement aient des contacts directs et permanents avec ceux qui sont concernés par leur démarche. Il faut présenter les choses dans un langage compréhensible, le changement doit naturellement passer par la culture de ses bénéficiaires La formation. La deuxième condition est la formation. Elle exige une initiation spécialisée ou un niveau suffisamment élevé pour faire comprendre et aimer le changement. Cette formation doit être faite dans Ie domaine relatif au 16

18 i 0 changement. Elle fait acquérir des connaissances sur I'objet du changement, et sur ses enjeux. Les connaissiltces ne srinventent pâs, on les acquiert dans des écoles ou lors des stages organisés à cet effet Les informations. La troisième condition est la diffusion des informations. Tous les concernés par un changement doivent être à un niveau d'information suffisamment élevé. Celle-ci doit circuler à l'aide d'un organe d'information. Contrairement à ce qu'on croit, cacher l'information mène à l'échec et Ia communiqu$ conduit au succès La valorisation du principe ensemble>>. La quatrième condition est la valorisation du principe: << on ne peut réussir qu'ensemble,r. Il est nécessaire d'impliquer T7

19 le maximum d'honunes et de femmes pour montrer qu'il s'agit d'une action qui profite à tout le monde. Chacun doit, à son niveau, contribuer à la réussite. \ 4.5. La disponibilité du promoteur du changement. La cinquième condition est la disponibilité. Un promoteur du changement doit être ouvert et accessible à tous. S'il ne peut pas parler à tout le monde, il doit encourager des rencontres afin que tous prennent la mesure des enjeux du moment. Toutes ces conditions relèvent du principe de la démocratie participative qui veut qu'on ne décide rien avant d'avoir pris I'avis des concernés par la décision. 5, Comment conduire un changement? Un changement ne se mène pas n'importe comment, il faut savoir en déterminer les différentes étapes, c'est-à-dire mettre en 18

20 place une stratégie, qui consiste à choisir des actions susceptibles de conduire efficacement au but fixé. Une fois que les étapes sont déterminées, on étudie la tactique qui établit la succession des actions à poser/ s uls provoquer des secousses susceptibles de retarder la réalisation de I'objectif poursuivi Les hommes et les femmes du changement. Avec qui mener un changement? L'objectif, pour être atteint, a besoin d'une équipe d'hommes et de femmes choisis avec soin. I1 faut tenir à l'écart du changement les ignorants, les naiïs, les sceptiques et methe les actants éclairés au cæur de toute activité Les ignorants? Les ignorants, ceux qui sont incapables de poser de vraies questions ou de donner des informations de quelque intérêt que ce soit pour atteindre le but. On les reconnaît par le

21 fait qu'ils sont toujours hors-sujet, dans leurs questions et dans les réponses qu'ils donnent à certaines questions Les naïfs? Les naifs croient à tout ce qu'on leur dit. Ils se fient aux apparences parce qu'ils n'ont personnelles. Ils pas de convictions rapportent tous les cancans et les.. kongossas >> des quartiers. Ils répètent comme des perroquets toutes les rumeurs des cafés et des bars de la ville. Ils récitent tout ce qu'ils entendent, colrune des perroquets, sans rien y comprendre Les sceptiques? Les sceptiques ne croient en rien, doutent de tout, même d'eux-mêmes. Leur scepticisme est propre à démobiliser ceux qui ont envie d'avancer. On les reconnaît à leurs questions: < Est-on sûr qu'en faisant cela on va avoir les résultats escomptés? A-t-on suffisamment analysé les obstacles que I'on va rencontrer >> De telles questions, sont a

22 propres à amener ceux qui des entendent à << se décourager > Les actants éclairés. Les actants éclairés sont choisis parmi les hommes et les femmes, capables de promouvoir le changement. Ils savent analyser objectivement les sifuations, les choses et les personnes. Ils peuvent lire à I'intérieur des choses et voir leurs relations de cause à effets avec d'autres choses. Ils savent mesurer et affronter les difficultés pendant longtemps. Ils sont endurants et fidèles. Et parce que fidèies à une idée, ils sont incomrptibles. 6. Quelle méthode? I ne suffit pas d'avoir les ressources humaines pour promouvoir efficacement un changement, il faut avoir aussi une méthode. Car la plupart des changements n'aboutissent pas à cause de leur mauvais management. Tel fut le cas de notre fameuse Conférence Nationale, en t

23 6.7. La mauvaise Conférence Nationale. experrence de la Je considère que la Conférence Nationale de 1990 (23 mars-l9 avril) dont on parle, aujourd'hui, comme d'un succès a êtê, certes, une expérience, mais une mauvaise expérience. Elle aurait pu être bénéfique pour notre pays s'il ne s'y était trouvé une bande de saboteurs. je rappelle que j'avais émis l'idée de cette rencontre nationale, dès le 8 août!983, lors de ma première conférence de presse, en tant de Présidant du Mouvement de Redressement National (MORENA), à I'hôtel WAGRAM, à Paris. J'avais lancé un appel à la réconciliation nationale; en ces termes: compte immédiate du profond désir de changement du peuple gabonais. Et par conséquent, la CONVOCATION, dès le lendemain de la fête nationale, d'une TABLE RONDE entre le MORENA et le PDG, sur la démocratisation du pays ". C'est dans le prolongement de cette idée de

24 t réconciliation nationale, que jravais préconisé, au cours de la Conférence Nationale, le Rassemblement Social Démocrate Gabonais (RSDG). Dans ma compréhension, c'était non pas un pafti politique comme ont voulu faire croire des gens de mauvaise foi dont l'objectif était de me barrer la route, mais un laboratoire où, après Vingt-trois ans de monopartisme, pil conséquent de pensée unique, nous devions apprendre à discuter ensemble des graves sujets concernant I'avenir de notre pays. Il fallait absolument éviter d'improviser et'de se lancer dans des aventures. Nous pouvions nous donner trois ans pour cet apprentissage. Mais j'ai été traité de tous les norns par nos prétendus intellectuels. C'est ainsi que nous nous sonunes engagés dans laventure du multipartisme où nous nous trouvons enlisés, aujourd'hui. On fait de I'opposition par coquetterie, on exerce le pouvoir par volonté de puissance et non par amour pour le pays. Qui a raison? Qui a tort? Qu'on me dise lequel des deux

25 hommes, perdus dans une forêt et qui marchent chacury dans une direction opposée du village, a raison ou tort! Il faut bien reconnaître que nous n'avons atteint aucun des objectifs que nous avions visés à la Conférence Nationale, à cause des extrémistes dont, du reste, certains étaient complices secrets du pouvoir en place. De mon point de vue, il nous fatft une méthode efficace pour réussir. Avant tout, une précision de vocabulaire: on confond souvent méthode et méthodologie. La méthode, (dr grec < méta = selorl suivant > et de.. odos = voie, route ") est Ie chemin à suivre pour atteindre un objectif, c'est une sorte de balisage du chemin. Par contre, la méthodologie est le discours sur I'art de baliser rationnellement un chemin ou un cheminement, en vue de découvrir la vétitê, un trésor ou un objectif. je redonne, plus de vingt ans après, la méthode que j'ui toujours prônée pour arriver à un vrai changement au Gabon. Ma 24

26 méthode est fondée sur celle de Jésus, personnage historique auquel même les non-croyants peuvent se référer, car c'était un Maître, <( un Rabbi ". 6.2.La méthode de Jésus. La méthode de Jésus pour le changement était homéopathique. L'homéopathie est un système de soins médicaux qui consiste à traiter la maladie par des re-mèdes qu'on suppose avoir la propriété de produire des symptômes semblables à cette maladie et qu'on administre à dose infiniment petite. ii Comment a-t-il procédé? Face à un système religieux corrompu, pourri, avec les prêtres, les scribes, les pharisiens et les docteurs de la loi, il l'a pris en compte sans s'y identifier. il y a produit un discours invitant au dépassement de I'existanÇ il y a proposé des valeurs nouvelles qu'on pourrait qualifier de modernes. Il a donné son programme, dans l'évangile de lean, résumé par cette phrase:.,

27 ]e suis le chemin (odos) et la vérité (alêthéia) et la vie (Zôe) " 0t'1.4,6).Il ne s'est opposé à personne directement, mais ses déclarations situaient chacun de ceux qui l'écoutaient. Nous sommes face à une politique des petits pas. On avance à la manière de I'eau qui inonde sans faire de bruit. Il faut donner à chacury pffi une sorte de maïeutique, un pouvoir de distanciation vis-à-vis de ce qu'ii est et de ce qu'il pense. Un être humain ne peut changer que s'il a appris d'abord à se dédoubler, c'est-à-dire à être capable de se mettre en cause. Et se metile en cause, c'es.t reconnaître que ce qu'on est et ce qu'on a n'a pas de valeur éternelle, qu'il y a toujours possibilité de bien ou de mieux viwe que maintenant. Pour avancer d'un pas sûr, il faut avoir une stratégie et une tactique. 7.La stratégie et la tactique? 7.1. La stratégie. i - Le mot stratégie, pour les hellérristes, est dérivé du grec 26

28 armée> et (< ageirt conduire>>. Ce dernier terme est relatif à I'habileté à diriger, à coordonner des actions pour atteindre un objectif. Il s'agit d'une analyse des situations, des différents éléments dont celles-ci sont faites, de leur corrélation. C'est à partir de cette analyse que I'on détermine les différentes étapes à parcourir La tactique. La tactique est déterminée par I'ordre et par la manière dont les actes doivent être engagés. Elle exige la présence sur Ie terrain des acteurs les plus qualifiés qui doivent sradapter en permanence aux différentes situations, sans dévier de I'objectif à atteindre. 8. Le RPG et le changement. I1 faut dire que, pt rapport à la conception du changement, le Rassemblement Pour le Gabon reste un Parti Spécial. I1 voit le 27

29 changement corrune un ensemble de choses propres à produire le bien-être à I'homme dans son intégralité. Pour ce Parti, le changement ne doit êffe considéré conune tel, chez un peuple, que s'il assume la culture de celui-ci, son mode d'être dans un environnement spécifique Le RPG, un parti du changement. Le RPG est le seul Partt, au Gaboru aujourd'hui, à proposer le même projet de société depuis plus de Vingt-deux ans. C'est dire gu'il se situe bien au-delà des visions partisanes et politiciennes. Le changement, selon lui, a conune fondement: I'homme éduqué, sain, ayant un emploi et un toit. En dehors de cela, le changement n'est qu'illusoire. Voilà pouquoi nous invitons tous les Gabonais à se rassembler pour la réalisation de cette ambition 28

30 8.2.Le RPG, parti d'avenir. Le RPG est passé par bien des difficultés: les sabotages orchestrés par ses adversaires, les brimades, les humiliations, les trahisons, I'achat de certains de ses militants, le vol de ses victoires. A aucun moment, il n'a fait appel à la violence. Au contraire, il s'est toujours efforcé d'éviter les positions extrémistes. Pour lui, il faut, avant tout, sauvegarder I'unité des Gabonais. Il a toujours défendu la paix en invitant les uns et les autres à dépasser les clivages. politiques. I1 est toujours resté sur cette position. Voilà pourquoi on peut dire que le RPG est un parti d'avenir aussi bien pour les jeunes que pour les anciens. Fait à Libreville, le 30 Mars Paul MBA-ABESSOLE. 29

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie 20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie Mes amis.es de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE, Aujourd hui est le début d une nouvelle aventure: Celle de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE. Plusieurs d entre vous génèreront

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris.

La communauté AGEFA. Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail. pour. OpinionWay. 15 place de la République 75003 Paris. La communauté AGEFA Troisième étude : les jeunes et leur vision du bonheur au travail OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. pour Laurent Bernelas Tel : 01 78 94 89 87 lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Vos commentaires sur la pertinence de ce cours dans le programme

Vos commentaires sur la pertinence de ce cours dans le programme Évaluation de l enseignement COMMENTAIRES Activité : GSF-6008-S (82526) Finance corporative Enseignant : Jean-François Guimond Session : Automne 2012 Méthode d évaluation : Papier Date de l évaluation

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM,

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Hotel SARAKAWA, Vendredi 22 novembre 2013 ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Représentante

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Catégories/Questions Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Le professeur témoignait de l intérêt envers les étudiants. Le professeur semblait se soucier

Plus en détail

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous?

(auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? (auto) évaluer son projet et pourquoi pas vous? Guide de sensibilisation à l usage de tous les acteurs de nos quartiers d été 1/8 «S auto-évaluer une démarche commune» Acteurs de Nos Quartiers d Eté...

Plus en détail

«L'Homme et l'argent»

«L'Homme et l'argent» Extraits choisis du livre : «L'Homme et l'argent» De Jacques Elul La fuite de l'homme dans le système pour éviter la question personnele Concernant l'argent tout se passe comme si chacun n'avait absolument

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Les îlots bonifiés. Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012.

Les îlots bonifiés. Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012. Les îlots bonifiés Quelques lignes pour vous parler des îlots bonifiés que nous avons mis en place dans mon établissement à la rentrée 2012. Avant toute chose je tiens à préciser que je ne suis (hélas!)

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

API08 Evaluation site internet

API08 Evaluation site internet UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE COMPIEGNE API08 Evaluation site internet Fédération Française des échecs Emilien NOTARIANNI Printemps 2014 Table des matières Introduction... 2 Evaluation «subjective»... 3

Plus en détail

JEU DE DÉS V3.1 : ALLEZ PLUS HAUT!

JEU DE DÉS V3.1 : ALLEZ PLUS HAUT! JEU DE DÉS V3.1 : ALLEZ PLUS HAUT! un jeu de Pierre Charriot Des amis se sont lancés un défi : être capable d'escalader le plus haut possible une chaîne de montagne. Mais, attention, nous n'avons pas affaire

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

Cultiver l esprit d équipe

Cultiver l esprit d équipe Cultiver l esprit d équipe Les objectifs : Promouvoir une prise de conscience de la nécessité de travailler en équipe et de cultiver les liens entre les personnes pour consolider l esprit d équipe Fournir

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Coordonnées de l établissement Lycée Joseph Desfontaines 2 rue Guillotière 79500 MELLE Tél. : 05.49.27.00.88 - fax : 05.49.27.91.06

Plus en détail

Gestion technique de l immobilier d entreprise

Gestion technique de l immobilier d entreprise Gestion technique de l immobilier d entreprise Pascal Hendrickx Jean Perret Groupe Eyrolles 2003 ISBN 2-212-11251-3 Introduction Le patrimoine bâti n est pas un produit éphémère et périssable. C est un

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Assistant administratif et comptable niveau 4

Assistant administratif et comptable niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Assistant administratif et comptable niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Assistant administratif et comptable niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

Donateur : qui es tu? «Donateur : qui es-tu?» - 4 oct.

Donateur : qui es tu? «Donateur : qui es-tu?» - 4 oct. Donateur : qui es tu? Ton profil? 2 Plus de la moitié des Français sont concernés par le don d argent % Donne au moins tous les 2/3 ans 53 47 53 53 57 46 45 42 Donne rarement ou jamais Crise 2004 2005

Plus en détail

Réunions et entretiens

Réunions et entretiens Réunions et entretiens Quelques conseils! Introduction Notre métier de consultant s inscrit essentiellement dans une dynamique relationnelle entre les divers acteurs de l entreprise concernés par les Systèmes

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évalué

Entretien professionnel : Guide de l évalué Entretien professionnel : Guide de l évalué REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

LES BASES DU MANAGEMENT

LES BASES DU MANAGEMENT LES BASES DU MANAGEMENT Formation Managers Présentation : Le management est art difficile qui s apprend : il s agit toujours d une médiation, d une priorisation, et il est par nature en perpétuel recommencement

Plus en détail

Enquête retour de stage 2009 (87 étudiants GEA2)

Enquête retour de stage 2009 (87 étudiants GEA2) observations 1 département GEA IUT Annecy Enquête retour de stage 2009 ( étudiants GEA2) février 2010 Vous êtes en : PMO 48 55,2% FC 39 44,8% Total 100,0% observations 2 Quel stage? Pays Vous avez effectué

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2012

L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2012 L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE Octobre 2012 En résumé Stefania, directrice de l agence Style révélation décide après 17 ans

Plus en détail

Correction des exercices et des projets personnels. Commentaires particuliers 6/5/2013 17:10:18 20 Très bons Très bonne Bonne ITIC

Correction des exercices et des projets personnels. Commentaires particuliers 6/5/2013 17:10:18 20 Très bons Très bonne Bonne ITIC Horodateur Note générale relative à l'enseignement de Pierre Vélon Supports de cours et travaux dirigés Correction des exercices et des projets personnels Disponibilité de Pierre Vélon en dehors des heures

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PROJET PEDAGOGIQUE POUR LES JEUX D OPPOSITION

CONSTRUIRE UN PROJET PEDAGOGIQUE POUR LES JEUX D OPPOSITION CONSTRUIRE UN PROJET PEDAGOGIQUE POUR LES JEUX D OPPOSITION Eléments à prendre en compte : 1. Le projet pédagogique doit être construit à partir des programmes de l école primaire et des compétences à

Plus en détail

SAGE-FEMME HOMMES «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues. Pierre

SAGE-FEMME HOMMES «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues. Pierre Dossier n 11 HOMMES «OSEZ LE METIER DE» SAGE-FEMME Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Pierre, Sage-Femme à Martigues La biologie m a toujours intéressé. En

Plus en détail

La réalisation des tâches de planification stratégique

La réalisation des tâches de planification stratégique Identifier les principaux composants de la réussite Pour obtenir les résultats escomptés, un projet doit bénéficier d'objectifs clairement définis et approuvés, d'une équipe motivée, ainsi que d'un plan

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

Savoir déléguer CADRES DE SANTE

Savoir déléguer CADRES DE SANTE Savoir déléguer CADRES DE SANTE Le 3 avril 2015 Walter DALLE VEDOVE Qu est-ce que déléguer? Nous avons vu que le manager: répartit le travail entre ses subordonnés coordonne les activités (dans son équipe

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Mon voyage en Asie a modifié mon regard

Mon voyage en Asie a modifié mon regard Mon voyage en Asie a modifié mon regard Marc est un jeune étudiant en médecine de vingt-deux ans. Il nous fait part de sa réflexion à partir d un voyage de trois mois en Asie. Pouvez-vous résumer ce voyage

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

1. INDICATIONS GÉNÉRALES

1. INDICATIONS GÉNÉRALES La soutenance orale de mémoire 1.Indications générales...1 2.L'exposé oral...2 2.1 Présenter le thème de votre mémoire et la population cible (utiliser le "je" au DE)...2 2.2 Motivation pour ce thème :...2

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Elaborer des règles principes généraux

Elaborer des règles principes généraux Elaborer des règles principes généraux ELABORER DES REGLES Elaborer des règles de vie, permettre aux élèves de leur donner du sens, les rendre lisibles par tous, les faire respecter et envisager des sanctions

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale

Haute Ecole Libre de Louvain-en-Hainaut - Partager des pratiques en formation initiale Le sondage du jour Type d outil : Activité rituelle permettant de valoriser les relations et de susciter des activités dénombrement au départ du nombre d'élèves de la classe. Auteur(s) : Pauline Gobert

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

#GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique

#GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique #GEN2 : Vous aurez encore + le GEN numérique #GEN2 le 2ème rendez vous des professionnels du numérique en Grande Région. Organisé par l association Grand Est Numérique, l'événement se déroulera sur une

Plus en détail

Formation au Cadrage de la Demande

Formation au Cadrage de la Demande Formation au Cadrage de la Demande Pourquoi? La clef de la réussite de tout projet / proposition se situe au démarrage de l intervention : la bonne compréhension de la demande et la récolte de tous les

Plus en détail

Un principe fondamental de l'union européenne

Un principe fondamental de l'union européenne A. Discours Introduction Mesdames et Messieurs, Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme. Je voudrais tout d'abord remercier pour l'invitation à

Plus en détail

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie Confiance en soi 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi MOUNET Sylvie www.osezvotrereussite.com Page 1 sur 9 Technique 1 Voici 10 attitudes qui diminuent la confiance en soi. La technique

Plus en détail

Sing for Literacy Toolkit

Sing for Literacy Toolkit SECTION 4 Sing for Literacy Toolkit Cette année, le thème de la Journée de l alphabétisation familiale est «Chantons pour l alphabétisation». Nous encourageons les Canadiens à y participer en organisant

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme?

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme? Dix questions clé pour la gouvernance des fondations Une fondation dispose de deux atouts précieux parce qu ils sont rares : l indépendance et la capacité à agir dans la durée. La gouvernance d une fondation

Plus en détail

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Comment prospecter? 1- Si elle est mal préparée, la prospection conduit très vite à l échec et au découragement. Elle

Plus en détail