Bilan 2006 d utilisation de la carte d achat public. Charles SIMMONET, chef de projet «moyens de paiement» à la DGC du MINEFI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan 2006 d utilisation de la carte d achat public. Charles SIMMONET, chef de projet «moyens de paiement» à la DGC du MINEFI"

Transcription

1 Bilan 2006 d utilisation de la carte d achat public Charles SIMMONET, chef de projet «moyens de paiement» à la DGC du MINEFI 1

2 Le rythme de progression de la carte d achat s accélère Nombre de sites de carte achat en sphère publique Chiffres clés 2006 Progression de la carte d achat en sphère publique Nb de sites 91 Nb de cartes 1528 Volume annuel d achats k Panier moyen 296 Montant annuel des achat s par carte achat (en k ) k k k Nombre de cartes d achats 2

3 Comparaisons avec le programme UK Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Année 6 Octobre 1997 : Octobre 1997 : Lancement Lancement du du programme programme Carte Carte d Achat d Achat Public Public (appel (appel d offre d offre national) national) ROYAUME-UNI UNI Montant annuel des achats Nombre de cartes achat public Nombre de projets k k % % k + 211% % k k k Octobre 2004 : Octobre 2004 : Décret Décret généralisant généralisant la la carte carte achat achat en en sphère sphère publique publique après après une une phase phase d expérimentation d expérimentation FRANCE Montant annuel des achats Nombre de cartes achat public Nombre de projets k k + 436% % 3

4 La carte d achat gagne du terrain Répartition des projets Carte d achat par type de structures publiques 4

5 La carte d achat gagne du terrain Répartition des projets Carte d achat par types de structures publiques Issy-les-Moulineaux St Germain en Laye Ste Foi-lès-Lyon Fort-de-France Courbevoie Toulouse Honfleur Grenoble Beaucouzé Tourcoing Bergheim Narbonne Paris Amiens Cannes Orléans Le Havre Colomiers 5

6 La carte d achat gagne du terrain Répartition des projets Carte d achat par types de structures publiques Communautés Urbaines Lille métropole Nantes Grand Nancy Communautés d agglo. : Amiens Caen-La-Mer Grenoble Saint Nazaire Communauté de Communes du Pays de Honfleur 6

7 La perception de la carte d achat par les entités publiques est très positive Le point de vue des porteurs Valorisation des agents. Réactivité de l approvisionnement. Simplification du processus de commande. Meilleure visibilité sur la consommation de leur enveloppe Le point de vue des chefs de projet Nécessité d analyser au préalable la structure et ses processus. Attentes en terme de simplification : qualité des contrôles proportionnelle aux enjeux de la dépense, décret PJ tenant compte du décret Carte Achat, clarification des critères de choix retenus dans le cadre des marchés publics permettrait de mettre en œuvre des critères d efficacité économique de l achat public 7

8 Les émetteurs de carte d achat ont enrichi leurs offres en 2006 Représentativité des banques auprès des entités publiques qui utilisent la carte d achat en 2006 la mise en place d un contrôle de seuil par marché public ; la disponibilité d un portail Internet permettant aux différents services de l entité publique de suivre les seuils de dépenses par cartes ; la possibilité d intégrer par interface, le relevé d opérations Carte d achat dans certains logiciels Finances ; la visualisation des flux d autorisation en ligne au jour le jour pour anticiper les dépenses. 8

9 L acceptation de la carte d achat prend du temps pour les fournisseurs La plupart des entités publiques ont développé les relations avec c au moins un de leur fournisseur, en niveau 3. 3 Elles expriment à cet égard, une gêne pour inciter les fournisseurs à investir dans ces développements, alors que le retour sur investissement n est pas certain : - Périodicité des marchés publics ; - Coût du commissionnement et durée d installation pour les gros fournisseurs. L utilisation de la carte d achat en utilisant le niveau 1 est également é en nette progression. UGAP SNCF Air-France Easy Jet Easy Jet Jnx Officiels attentes en terme d évolution des solutions vers du niveau 3. Plusieurs entités publiques souhaitent référencer ce fournisseur 9

10 Nature des achats actuellement réalisés par carte d achat en sphère publique Billets d avion Nettoyage de linge Denrées alimentaires Traiteur Inscriptions colloques Insertions d annonces (journaux) Billets de train Consommables informatiques CD-ROM Produits d entretien Accessoires de protection individuelle Documentation Outillage Achats maçonnerie Achats de vitrerie Entretien des extincteurs Achats plomberie Nettoyage de locaux Pharmacie Fournitures de bureau Grande distribution Prestations hôtelières Droguerie Mobilier Peinture Consommables de laboratoire Produits chimiques Serrurerie Entretien et réparation des véhicules Chauffage 10

LA CARTE D ACHAT EN SPHERE PUBLIQUE ETAT DES LIEUX FIN 2007

LA CARTE D ACHAT EN SPHERE PUBLIQUE ETAT DES LIEUX FIN 2007 LA CARTE D ACHAT EN SPHERE PUBLIQUE ETAT DES LIEUX FIN 2007 La Direction Générale des Finances Publiques propose un état des lieux de l utilisation de la carte d achat en sphère publique en 2007, en s

Plus en détail

L expérience du Centre Hospitalier Sainte Anne. Christian MAUPPIN Directeur des achats, de la logistique et des plateaux techniques

L expérience du Centre Hospitalier Sainte Anne. Christian MAUPPIN Directeur des achats, de la logistique et des plateaux techniques L expérience du Centre Hospitalier Sainte Anne Christian MAUPPIN Directeur des achats, de la logistique et des plateaux techniques Approvisionnement direct par e-procurement, décentralisé sur des porteurs

Plus en détail

Le programme de carte achat de LMCU. Sebastien Polvèche, Chef de projet carte achat LMCU,

Le programme de carte achat de LMCU. Sebastien Polvèche, Chef de projet carte achat LMCU, Le programme de carte achat de LMCU Sebastien Polvèche, Chef de projet carte achat LMCU, PLAN 1 - Mise en place de la carte d achat à LMCU 2 - Les résultats 1 - Objectifs du projet A l origine du programme

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Intégration du relevé d opérations dans la comptabilité des Collectivités

Intégration du relevé d opérations dans la comptabilité des Collectivités Intégration du relevé d opérations dans la comptabilité des Collectivités Xavier Lugol : Ingénieur Intégration Sylvie Thiroine : Responsable Intégration/Customisation Astre GFI Progiciels Page 1 Sommaire

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE...

ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE... Académie :. Etablissement : ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE... Conformément à l'article 27 du code des marchés publics, ces marchés sont classés par catégories homogènes ou

Plus en détail

matérialisation dans le secteur public : bilan et perspectives

matérialisation dans le secteur public : bilan et perspectives Présentation du plan d action de la dématérialisation dans le secteur public La dématd matérialisation dans le secteur public : bilan et perspectives D AVERSA Adrien Analyste Pôle National de Dématérialisation

Plus en détail

ASPECTS GENERAUX de la DEMATERIALISATION

ASPECTS GENERAUX de la DEMATERIALISATION 1 ASPECTS GENERAUX de la DEMATERIALISATION La dématérialisation du relevé des opérations d achats publics effectués par carte complète, accélère et sécurise la régularisation de l avance faite aux fournisseurs

Plus en détail

Politique d achat 2014

Politique d achat 2014 Politique d achat 2014 Politique d achat 2014.doc 1.1 21/11/2013 10/02/2014 1 sur 8 L analyse porte sur les groupes de marchandises (familles de produits SIFAC) de l exercice 2012 et d une partie de l

Plus en détail

Immatriculations de SARL au capital inférieur à 7 500 Selon les dispositions prévues par la Loi sur l Initiative Economique

Immatriculations de SARL au capital inférieur à 7 500 Selon les dispositions prévues par la Loi sur l Initiative Economique Immatriculations de SARL au capital inférieur à 7 500 Selon les dispositions prévues par la Loi sur l Initiative Economique Juin 2004 L Observatoire porte un regard attentif sur les SARL constituées avec

Plus en détail

LA CARTE D ACHAT. Présentation 1/31

LA CARTE D ACHAT. Présentation 1/31 LA CARTE D ACHAT Présentation 1/31 La carte d achat SOMMAIRE Le projet La carte d achat Processus Bénéfices Solution Coût du projet Mise en place L équipe 2/31 La carte d achat LE PROJET 3/31 La carte

Plus en détail

1ère Conférence annuelle APECA. Le Secteur Public et la carte en Europe: situation et tendance. Jean-Yves Neveu MasterCard

1ère Conférence annuelle APECA. Le Secteur Public et la carte en Europe: situation et tendance. Jean-Yves Neveu MasterCard 1ère Conférence annuelle APECA Le Secteur Public et la carte en Europe: situation et tendance Jean-Yves Neveu MasterCard Sommaire Les achats du Secteur Public: de quoi parle-t-on? Quels sont les Enjeux?

Plus en détail

CCAP - ANNEXE 1 - Portail PAD - Description de la solution PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE

CCAP - ANNEXE 1 - Portail PAD - Description de la solution PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE CCAP - ANNEXE 1 - Portail PAD - Description de la solution PRESENTATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU PORTAIL D APPROVISIONNEMENT DEMATERIALISE DES CH 1. Objectif PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE

Plus en détail

Les factures fournisseurs électroniques. 62 ème Congrès de l Ordre des Experts Comptables

Les factures fournisseurs électroniques. 62 ème Congrès de l Ordre des Experts Comptables Les factures fournisseurs électroniques 62 ème Congrès de l Ordre des Experts Comptables Les factures fournisseurs électroniques La dématérialisation des échanges des flux administratifs liés à l exploitation

Plus en détail

La dématérialisation

La dématérialisation La dématérialisation La dématérialisation : une priorité de l Etat La dématérialisation, la ligne d action prioritaire de l AIFE : Elle constitue un levier important d amélioration de l efficience des

Plus en détail

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Page 1 / Gagner en performances grâce au pilotage des flux / 2010 Détecter une problématique «flux» Si ces constats sont courants dans votre

Plus en détail

ANNEXE 5-A au CCTP PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE

ANNEXE 5-A au CCTP PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE ANNEXE 5-A au CCTP PRESENTATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU PORTAIL EPROCUREMENT DES CHU 1. Objectif PRESTATIONS DU TITULAIRE DU MARCHE Le groupement de 17 Centres Hospitaliers Universitaires (CHU)

Plus en détail

Comité de pilotage Carte Achats. 25 septembre 2012

Comité de pilotage Carte Achats. 25 septembre 2012 Comité de pilotage Carte Achats 25 septembre 2012 Ordre du jour Fiches techniques Carte Achat Point sur site internet UCANSS/APECA Débriefing sur les rencontres avec les OSS Journées interrégionales Tour

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

Déploiement national de la carte d achat au CNRS

Déploiement national de la carte d achat au CNRS Déploiement national de la carte d achat au CNRS Délégations pilotes 18 septembre 2007 Délégation Paris B Qu est-ce que la Carte d achat? La carte d achat est un moyen de paiement confié à certains agents

Plus en détail

LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES

LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES LES CONTRATS D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE CVC: MISE EN ŒUVRE D UN PROJET D EFFICACITE ENERGETIQUE LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES RQE du 26 octobre 2012 -Nantes

Plus en détail

Offre de gestion 2014. www.gestineo.com

Offre de gestion 2014. www.gestineo.com Offre de gestion 2014 www.gestineo.com PRÉSENTATION DE GESTINEO 2 OBJECTIF ET ATOUTS Gestineo est une société spécialisée dans la gestion pour compte de tiers de contrats Santé et Prévoyance collective

Plus en détail

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT CONVENTION ENTRE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE NOZAY ET LA SELA POUR LA GESTION DE LA COPROPRIETE DU BATIMENT SITUE TERRASSES DE LA CHESNAIE 44170 NOZAY 1 /7 ENTRE LES SOUSSIGNEES : La Communauté

Plus en détail

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Abidjan, 29 Novembre 2013 MISSIONS DE LA TRESORERIE GENERALE

Plus en détail

ETABLISSEMENT : 0170028N LYCEE JEAN DAUTET La Rochelle Cedex 1 ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE 2012

ETABLISSEMENT : 0170028N LYCEE JEAN DAUTET La Rochelle Cedex 1 ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE 2012 PAGE : 1 pour les achats de fournitures et de services, et par opération pour les travaux, en fonction des d'achat retenues. Fournitures F101- FOURNITURES ENSEIGNT ARTISTIQ. 5 000.00 5 000.00 F102- FOURNITURES

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : DEVR1405019A Intitulé du texte : Projet d arrêté modifiant l arrêté du 7 février 2007 relatif aux profils et aux droits unitaires de stockage. Ministère

Plus en détail

Comité de pilotage Carte Achats. 29 novembre 2012

Comité de pilotage Carte Achats. 29 novembre 2012 Comité de pilotage Carte Achats 29 novembre 2012 Ordre du jour Retour d expérience sur la mise en place de la Carte Achat niveau 3 Rexel France Point sur les rencontres avec : la CARSAT SUD EST la CNAMTS

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif CONTROLE DE GESTION DECF Session 2007 - Corrigé indicatif Dossier 1 Partie A Raisons : - variation des effectifs (effet effectif), - changements de catégories professionnelles (effet de structure), - variation

Plus en détail

Cegid Agrément. Avancer. anticiper les évolutions, pouvoir compter sur un partenaire de confiance.

Cegid Agrément. Avancer. anticiper les évolutions, pouvoir compter sur un partenaire de confiance. Cegid Agrément Cegid Agrément Conçue pour les professionnels des organismes de gestion agréés, la gamme Cegid Agrément constitue une solution métier en réponse à tous les besoins des Centres de gestion,

Plus en détail

PORTAIL DP RAPPELS DE LOTS

PORTAIL DP RAPPELS DE LOTS PORTAIL DP RAPPELS DE LOTS Jean-Pierre PACCIONI Liens d intérêt directs GlaxoSmithKline : Pharmacien Responsable - Vice Président Affaires Pharmaceutiques Président Section B de l Ordre des Pharmaciens

Plus en détail

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur Fiches de poste Ces fiches présentent pour chacun des postes : la mission, la disponibilité nécessaire et les aptitudes ou s. - Elles sont divisées en deux catégories, les postes «opérationnels» et les

Plus en détail

12 Le passage de la comptabilité de

12 Le passage de la comptabilité de 12 Le passage de la comptabilité de caisse à la comptabilité d exercice Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La comptabilité de caisse 1 3

Plus en détail

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif

Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Thématique 1 : La Gouvernance du dispositif Comment rendre le pilotage du dispositif de Formation Professionnelle Continue plus efficace, efficient, cohérent et performant pour répondre aux 3 enjeux que

Plus en détail

THINK IN NEW DIMENSIONS. Prenez SMART SOFTWARE SOLUTIONS SOFT DEPARTMENT ID-PAIE GESTION PARC VOITURE. www.ideryetgroup.com

THINK IN NEW DIMENSIONS. Prenez SMART SOFTWARE SOLUTIONS SOFT DEPARTMENT ID-PAIE GESTION PARC VOITURE. www.ideryetgroup.com SOFT 26 530 400 - idsoft@ideryet.tn THINK IN NEW DIMENSIONS Prenez COMMERCIALE FACTURATION DE SERVICE COMPTABILITE ID-PAIE DES IMMOBILISTAIONS PARC VOITURE & SUIVI DE PRODUCTION SMART SOFTWARE SOLUTIONS

Plus en détail

Locasyst MAÎTRISEZ LA GESTION DE VOS LOCATIONS

Locasyst MAÎTRISEZ LA GESTION DE VOS LOCATIONS SOMMAIRE 1. LOCASYST EN QUELQUES MOTS... 2. GESTION DES LOCATIONS. 3. ETATS-HISTORIQUES-STATISTIQUES. 4. BÉNÉFICIEZ DE LOCASYST EN LIGNE. P02 P06 P10 P12 1. LOCASYST EN QUELQUES MOTS... Facile à mettre

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

ACCEPTER LA CARTE D ACHAT, C EST ANTICIPER SON MARCHÉ

ACCEPTER LA CARTE D ACHAT, C EST ANTICIPER SON MARCHÉ 1ère Conférence annuelle APECA ACCEPTER LA CARTE D ACHAT, C EST ANTICIPER SON MARCHÉ Lien NGUYEN-DINH LOUVRE HOTELS ( Concorde, Kyriad, Campanile et Première Classe ) Lien NGUYEN-DINH Biographie, rôles

Plus en détail

Aéronautique. Industrie - Maintenance - Engineering

Aéronautique. Industrie - Maintenance - Engineering Aéronautique Industrie - Maintenance - Engineering Un acteur de référence sur le marché de l externalisation aéronautique 10 ans d expertise aéronautique 15 implantations en Europe 1 filiale en Espagne

Plus en détail

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE Assistance à maîtrise d ouvrage (AMOA et/ou AMOE) L assistance à la maîtrise d ouvrage et/ou l assistance à maîtrise d œuvre vous aide à définir, piloter

Plus en détail

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Agenda 1 Introduction 2 Les enjeux métiers 3 La solution fonctionnelle et technique 4 L approche marché 5 Les références 01 Présentation myconstruction@augustareeves.fr

Plus en détail

Les devis. Les principales fonctions:

Les devis. Les principales fonctions: Maçonnerie - Carrelage - Chauffage - Climatisation - Couverture - Plomberie - Zinguerie - Décoration - Electricité - Menuiserie - Charpente - Paysagiste - Peinture - Vitrerie - Plâtrerie - Terrassement

Plus en détail

Wifi, oui mais comment?

Wifi, oui mais comment? Wifi, oui mais comment? Dinan - 11.02.2014 LA DEMARCHE WIFI TERRITORIAL LE PROJET Un réseau WIFI mutualisé pour 2 offices de tourisme dans le cadre d un projet global d accueil numérique coordonné et financé

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES

POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES Références : Directive européenne 2004/18/CE du 31 mars 2004 modifiée relative à la coordination des procédures de passation des

Plus en détail

SOMMAIRE. La Mission Vélo Le stationnement en gare L accessibilité aux quais Signalétique et information Les points vélos Conclusion

SOMMAIRE. La Mission Vélo Le stationnement en gare L accessibilité aux quais Signalétique et information Les points vélos Conclusion SOMMAIRE La Mission Vélo Le stationnement en gare L accessibilité aux quais Signalétique et information Les points vélos Conclusion La SNCF et le Vélo, pourquoi? Programmes engagés par les communes en

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION VALORISEZ VOTRE OUTIL COLLABORATIF ET SON IMPACT EN PARTICIPANT AU PRIX DE L ENTREPRISE COLLABORATIVE INTRANETS RH, PORTAILS, RESEAUX SOCIAUX Il y a dix-huit ans, le Groupe Cegos

Plus en détail

La dématérialisation des procédures concerne plusieurs documents et plusieurs aspects :

La dématérialisation des procédures concerne plusieurs documents et plusieurs aspects : DEMATERIALISER LES PROCEDURES COMPTABLES ET FINANCIERES La dématérialisation des procédures comptables et financières s inscrit dans l évolution actuelle des collectivités locales car elle permet de gagner

Plus en détail

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle

La Carte d Achat et la Carte Virtuelle La Carte d Achat et la Carte Virtuelle BNP Paribas Découvrez la Carte d Achat BNP Paribas! Pour simplifier et optimiser la gestion de vos achats, découvrez la Carte d Achat de BNP Paribas une solution

Plus en détail

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires 07/12/12 LES CLAUSES SOCIALES DANS LA COMMANDE PUBLIQUE : UN IMPACT SOCIAL RÉEL Les clauses sociales d insertion : définition. Les clauses sociales dans les marchés publics ont émergé d abord dans les

Plus en détail

Intitulé du texte : projet de décret relatif à la suspension du contrat de crédit renouvelable

Intitulé du texte : projet de décret relatif à la suspension du contrat de crédit renouvelable FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1418083D Intitulé du texte : projet de décret relatif à la suspension du contrat de crédit renouvelable Ministère à l origine de la mesure : Ministère

Plus en détail

ETABLISSEMENT : 0911042N COLLEGE PAUL ELUARD ste genevieve des bois cedex ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE 2010

ETABLISSEMENT : 0911042N COLLEGE PAUL ELUARD ste genevieve des bois cedex ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE 2010 PAGE : 1 pour les achats de fournitures et de services, et par opération pour les travaux, en fonction des d'achat retenues. Fournitures FE01 - Habillement-produits textiles 4 000.00 4 000.00 FE02 - Produits

Plus en détail

REUNIONS GESTIONNAIRES AVRIL 2005 Sujets traités

REUNIONS GESTIONNAIRES AVRIL 2005 Sujets traités REUNIONS GESTIONNAIRES AVRIL 2005 Sujets traités 1- Exécution du budget 2005 : mise en place des crédits / Consommation 2 - Evolution du code des marchés publics : nouveaux seuils pour les marchés en procédure

Plus en détail

Catalogues on line. www.mecasystems.com

Catalogues on line. www.mecasystems.com Catalogues on line www.mecasystems.com Pièces pour l automobile @ Consultez > En un clic, vous visualisez rapidement tous les éléments de direction et de suspension composant les trains roulants. Commandez

Plus en détail

Proposition : LE SALON BTOB DES TECHNOLOGIES ET SERVICES POUR LES SENIORS

Proposition : LE SALON BTOB DES TECHNOLOGIES ET SERVICES POUR LES SENIORS Proposition : LE SALON BTOB DES TECHNOLOGIES ET SERVICES POUR LES SENIORS Silver Economy Expo Online - salon virtuel : 25 juin 2015 3 jours - Paris, Porte de Versailles : 24, Silver 25, 26 Economy novembre

Plus en détail

Présentation du portail Global Portal. Centre d information des cadres

Présentation du portail Global Portal. Centre d information des cadres Présentation du portail Centre d information des cadres Canaux de vente en ligne Clients professionnels Premier PremierConnect Processus de commande rationalisé Confirmation des commandes en temps et en

Plus en détail

Dématérialisation du processus fournisseur

Dématérialisation du processus fournisseur Dématérialisation du processus fournisseur De l expression l du besoin à la commande 2 De l expression l du besoin à la commande Les flux dématérialisés depuis chaque service Les demandes d approvisionnements

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

Les cartes de Bruit. Recueil des données du trafic aérien. La a Mise en œuvre de la Directive 2002-49. Service Technique de l Aviation Civile

Les cartes de Bruit. Recueil des données du trafic aérien. La a Mise en œuvre de la Directive 2002-49. Service Technique de l Aviation Civile La a Mise en œuvre de la Directive 2002-49 Les cartes de Bruit Recueil des données du trafic aérien Service Technique de l Aviation Civile François WATRIN Recueil et mise en forme des données du trafic

Plus en détail

Dématérialisation fiscale des factures

Dématérialisation fiscale des factures White White paper paper Dématérialisation fiscale des factures Sommaire 2 4 5 Parlons des bénéfices Les 10 principaux bénéfices de la dématérialisation des factures vus par les utilisateurs Comment évaluer

Plus en détail

ENGAGEMENTS DES FOURNISSEURS D ELECTRICITE

ENGAGEMENTS DES FOURNISSEURS D ELECTRICITE ENGAGEMENTS DES FOURNISSEURS D ELECTRICITE Septembre 2011 ENGAGEMENTS DES Une Des (y compris tarifs réglementés), notamment : HOROSAISONNALITÉ AU PLUS PRÈS DU PROFIL DE CHAQUE CLIENT FAVORISANT LA MAÎTRISE

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

NOTE DE SERVICE SG/SAFSL/SDLP/N2012-1505 SG/MPP/N2012-0115 Date: 16 février 2012

NOTE DE SERVICE SG/SAFSL/SDLP/N2012-1505 SG/MPP/N2012-0115 Date: 16 février 2012 Ministère de l'agriculture, de l alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire SECRETARIAT GENERAL Service des affaires financières, sociales et logistiques Sous direction

Plus en détail

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DU TRÉSORIER Votre partenaire opérationnel Copyright Netilys Consulting, 2013. Tous droits réservés www.netilys.com La mission de Netilys Le trésorier a pour mission de garantir

Plus en détail

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet Pour un Futur [simple] Téléchargez le rapport complet Entreprise, collectivité : vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans la dynamique du véhicule électrique? Retrouvez dans le rapport complet du

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur public local. Réunion Dématérialisation 20 février 2012

La dématérialisation dans le secteur public local. Réunion Dématérialisation 20 février 2012 La dématérialisation dans le secteur public local Réunion Dématérialisation 20 février 2012 La dématérialisation : un plan d action en partenariat Charte nationale partenariale Cadre National d Acceptation

Plus en détail

La question des marchés publics dans les petites bibliothèques municipales

La question des marchés publics dans les petites bibliothèques municipales La question des marchés publics dans les petites bibliothèques municipales Rencontre interprofessionnelle bibliothécaires du 47/ librairies atlantiques Les principes fondamentaux Liberté d accès à la commande

Plus en détail

Annexe financière pour l année 2013

Annexe financière pour l année 2013 1/5 Nom de votre association ----------------------------------------------------------------------------- Sigle -----------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

La Carte d Achat, Les grands principes. Sandrine Bailly SBi Conseil

La Carte d Achat, Les grands principes. Sandrine Bailly SBi Conseil La Carte d Achat, Les grands principes Sandrine Bailly SBi Conseil Qu est-ce qu une Carte d Achat? La Carte d Achat est une carte de paiement interbancaire, mais c est surtout un outil de gestion et d'optimisation

Plus en détail

La gestion des bio-déchets en restauration collective

La gestion des bio-déchets en restauration collective La gestion des bio-déchets en restauration collective Intervention FEHAP Vendredi 27 mars 2015 Charlène Garrigues Direction QHSE Sodexo France SOMMAIRE 1. La réglementation bio-déchets 1. Une réglementation

Plus en détail

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires Guide du programme Arcserve Global Partner destiné aux VAR - EMEA Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des

Plus en détail

GESTION DES CARTES «ACHAT»

GESTION DES CARTES «ACHAT» Page 1/12 Destinataires : Agence Comptable Logistique Contrôle de Gestion Domaine concerné : Thème concerné : Sous thème concerné : Mot-clé : ACHAT, COMPTABILITE, GESTION, BUDGET Organisation de la gestion

Plus en détail

2015-3-20 marches conclus en 2014 EPSMal.xls Page 1 / 10

2015-3-20 marches conclus en 2014 EPSMal.xls Page 1 / 10 Numéro de consultation Exercice de Numéro de Date début Catégorie marché création marché Objet du marché marché Date fin marché Prévu (HT) Code fournisseur Nom fournisseur Code postal fournisseur Impression

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES PROCÉDURES DE MARCHÉS. accord cadre Amue/Achatpublic.com

DÉMATÉRIALISATION DES PROCÉDURES DE MARCHÉS. accord cadre Amue/Achatpublic.com DÉMATÉRIALISATION DES PROCÉDURES DE MARCHÉS accord cadre Amue/Achatpublic.com P résentation Dans le cadre de l obligation posée à l article 56 du Code des Marchés Publics (CMP), l Amue, en tant que centrale

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation Pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation Pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon DOCUMENT ACCOMPAGNANTS Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation Pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Opencité, qu est-ce que c est? Opencité est

Plus en détail

Examen décembre 1994

Examen décembre 1994 Examen décembre 1994 QUESTION REDIGEE Temps conseillé: 2 heure 30 minutes noté sur 100 points ENONCE: FRANCOTRANS SA, entreprise de transport public de marchandises, ayant l usage de 15 ensembles identiques

Plus en détail

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Emmanuel SPINAT Délégué de la directrice à la Maintenance et Supervision Opérationnelle (DMSO) de l Agence pour l Informatique

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Politique régionale et dispositif d accompagnement de la filière Méthanisation

Politique régionale et dispositif d accompagnement de la filière Méthanisation Politique régionale et dispositif d accompagnement de la filière Méthanisation Julie MICHELS Conseil Régional d Aquitaine Chargée Biomasse Rencontres Professionnelles Méthanisation Mercredi 27 novembre

Plus en détail

2015 c est demain comment s y préparer

2015 c est demain comment s y préparer 2015 c est demain comment s y préparer Yves-René Guillou, Avocat Associé, Cabinet Earth Avocats La dématérialisation : notions Dématérialisation des procédures de marchés publics = utilisation de la voie

Plus en détail

Édition 2013. Le BILAN DE GAZ À EFFET DE SERRE. d Office Depot France

Édition 2013. Le BILAN DE GAZ À EFFET DE SERRE. d Office Depot France Édition 2013 Le BILAN DE GAZ À EFFET DE SERRE d Office Depot France PRÉSENTATION ÉDITO La réalisation et la mise à jour d un bilan de gaz à effet de serre n est pas anodin dans une entreprise de notre

Plus en détail

Projet Compteurs Communicants gaz

Projet Compteurs Communicants gaz Projet Compteurs Communicants gaz IGEIF 5 janvier 0 La situation actuelle du relevé de compteurs Le télérelevé est d ores et déjà une réalité pour GrDF Type de clients Nb de clients Volume de gaz ituation

Plus en détail

DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET

DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET D ECONOMIE D ENERGIE PLAN DU DOSSIER D INVESTISSEMENT 1 PROJET - Définition de l investissement - Evaluation des postes de coûts - Evaluation des postes de recettes/économies

Plus en détail

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC I. Les éléments de la facturation Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC A. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La TVA est un impôt sur la consommation finale à des taux variables suivant la nature

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

Après 15 ans d existence, le Prix Intranet devient

Après 15 ans d existence, le Prix Intranet devient DOSSIER DE PARTICIPATION Après 15 ans d existence, le Prix Intranet devient le PRIX DE L ENTREPRISE COLLABORATIVE INTRANETS RH, portails, réseaux sociaux Il y a quinze ans, le Groupe Cegos et le magazine

Plus en détail

www.sac-consulting.com.tn

www.sac-consulting.com.tn www.sac-consulting.com.tn SOMMAIRE I. Présentation II. Les services 1. Mise à niveau 2. Recrutement 3. Formation 4. Certification ISO 5. Assistance technique 6. Création des logiciels 7. Audit social III.

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Retour d expèrience. Dématérialisation et automatisation du traitement des factures fournisseurs

Retour d expèrience. Dématérialisation et automatisation du traitement des factures fournisseurs Retour d expèrience Dématérialisation et automatisation du traitement des factures fournisseurs Agenda Introduction : Présentation de la société JACQUET Contexte et enjeux du projet de dématérialisation

Plus en détail

Open Data Nord-Pas de Calais : le projet du Conseil régional

Open Data Nord-Pas de Calais : le projet du Conseil régional Open Data Nord-Pas de Calais : le projet du Conseil régional PDSI OP05.08 Joël TIGNON Direction Développement Durable, Prospective et Evaluation Chef de projet Open Data Chef du service Information Géographique

Plus en détail

L OUTIL LOGICIEL QUI VOUS PERMET DE PRENDRE LE CONTRÔLE DE VOTRE PRODUCTION. maximiser votre rendement

L OUTIL LOGICIEL QUI VOUS PERMET DE PRENDRE LE CONTRÔLE DE VOTRE PRODUCTION. maximiser votre rendement L OUTIL LOGICIEL QUI VOUS PERMET DE PRENDRE LE CONTRÔLE DE VOTRE PRODUCTION maximiser votre rendement Simplifiez votre cycle de production et obtenez les résultats convoités 1. Vente 5. Analyse 2. Production

Plus en détail

BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE. Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION. Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012

BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE. Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION. Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012 BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012 Alain PEUVOT Directeur Commercial Page 1 Création en 1993 Siège à Dijon, Agences

Plus en détail

RÈGLEMENT BUDGÉTAIRE ET FINANCIER DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES

RÈGLEMENT BUDGÉTAIRE ET FINANCIER DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES RÈGLEMENT BUDGÉTAIRE ET FINANCIER DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Ce règlement vient préciser le règlement intérieur adopté le 2 avril 2004 et notamment les dispositions du Titre I - chapitre IV «Du vote

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF 1 643 1 848 12% 1 090 1 285 18% 218 172 21% 210 214 2% 831 1 031 24% 514 644 25% 211 208 1% 419 452 8%

LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF 1 643 1 848 12% 1 090 1 285 18% 218 172 21% 210 214 2% 831 1 031 24% 514 644 25% 211 208 1% 419 452 8% LE MARCHE DU LOGEMENT NEUF Bilan 215 22 janvier 216 ZONES D OBSERVATION SECTEUR MARCHAND Cumul 214 Cumul 215 % évolution SCOT DE LILLE 1 643 1 848 12% STRASBOURG EUROMETROPOLE 1 9 1 285 18% METZ THIONVILLE

Plus en détail

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits

Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Vendre sur Internet et organiser la livraison des produits Les différentes stratégies pour vendre en ligne Les plateformes e-commerce Le site marchand Le blog boutique Les spécificités du ecommerce sur

Plus en détail

CARTE D ACHAT. Christine SCHMITT et Cyrielle SCHUH. Intervenant l mentions légales. 1

CARTE D ACHAT. Christine SCHMITT et Cyrielle SCHUH. Intervenant l mentions légales. 1 CARTE D ACHAT Christine SCHMITT et Cyrielle SCHUH 1 SOMMAIRE 1 I Qu est-ce que la carte d achat? 1.1 I Définition 1.2 I Pour quels achats? 1.3 I Les achats interdits 1.4 I Les plafonds de sécurité 2 I

Plus en détail

Vélostations Jalons d une méthodologie de projet

Vélostations Jalons d une méthodologie de projet Vélostations Jalons d une méthodologie de projet 1 Paris, le 22 mars 2007 Vélostation, Késako??? Pas de définition ou de norme pour préciser ce que recoupe le vocable de «vélostation» (terme déposé par

Plus en détail