Déficience et production

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déficience et production"

Transcription

1 Arpih MSP 13 A & MSP 13 B 1 Déficience et production Objectif du cours * Adapter des mesures spécifiques en vue d optimiser la production et promouvoir le bien-être de la personne en situation de déficience. 2 1

2 Types de déficiences * Déficience intellectuelle On entend par déficiences intellectuelles la capacité sensiblement réduite de comprendre une information nouvelle ou complexe, et d apprendre et d appliquer de nouvelles compétences (trouble de l intelligence). Il s ensuit une aptitude diminuée à faire face à toute situation de manière indépendante (trouble du fonctionnement social), un phénomène qui commence avant l âge adulte et exerce un effet durable sur le développement. (OMS) 3 * Déficience physique Atteinte d une ou plusieurs parties du système nerveux qui commandent les fonctions de sensibilité, mobilité, nutrition ainsi que les facultés intellectuelles et affectives. Les déficiences physiques peuvent survenir avant ou après la naissance (ex.: accident, AVC, ) * Déficience auditive Personne sourde: surdité totale, aucune perception des sons. Personne malentendante: surdité partielle. On entend soit les sons de hautes fréquences ou les sons de basses fréquences. 4 2

3 * légère ou modérée Si on est atteint d une déficience visuelle légère ou modérée, une personne peut accomplir des tâches presque normalement avec une aide simple, des lunettes ou une loupe par exemple. grave Avec une déficience visuelle grave, une personne est capable d effectuer une activité en s appuyant sur la vision, mais avec des aides spécifiques et plus lentement. La fatigue est importante. profonde La déficience visuelle profonde ou presque totale empêche d effectuer toute tâche à l aide de la vision seule, même avec des aides. Il faut alors recourir à d autres facteurs sensoriels (l ouïe et le toucher, par exemple). totale Il y a déficience visuelle totale, ou cécité, lorsqu il y a une absence totale de perception de la lumière. Il faut dans ce cas s appuyer totalement sur les autres sens. 5 Déficiences auditives * Moyens et aides à la communication La langue des signes La langue des signes est une langue gestuelle formant un système linguistique à part entière, avec sa grammaire et son vocabulaire propres. La langue des signes est un moyen de communication au même titre que le langage oral. Il existe plusieurs langues des signes, selon les régions linguistiques, comme c est le cas pour les langues orales (En Suisse : trois langues des signes, pour les trois langues nationales principales : la LSF, la LSI et la LSA). 6 3

4 Déficience auditive * Aides à la communication En complément au langage oral. Elles sont choisies en fonction des particularités liées à chaque déficience auditive et peuvent être combinées entre elles. Lecture labiale Discrimination des sons prononcés Points d attentions: 30% du message oral est perçu par ce biais. Demande une grande capacité d attention et de concentration. Attention à la prononciation des sosies labiaux/ voisins phonologiques. 7 Déficience auditive Langage parlé complété, ou la langue française parlée complétée (LPC) Le LPC est un système de codification manuelle des sons du langage oral autour du visage. Il se compose de huit configurations de la main pour représenter les consonnes ainsi que de cinq emplacements sur le visage pour représenter les voyelles. La combinaison de la position et de la forme de la main constitue l'image visuelle de la syllabe prononcée et permet à l'interlocuteur de différencier, par exemple, «bain», «pain», «main», qui sont trois mots parfaitement identiques sur les lèvres (sosies labiaux). Ce code est un complément à la lecture labiale. 8 4

5 * Aides auditives Déficience auditive Il existe différents types d appareillages, en fonction du type et du degré de déficience auditive de la personne. On distingue les groupes suivants : Les prothèses auditives Les implants cochléaires * Difficultés liées à la communication Limite des aides auditives, perception des sons parasites, perception partielle ou déformée des sons, confusion des sens (ex.: le verbe taper), fatigabilité accrue. 9 Déficience auditive Faire comprendre une activité très simple (ex.: tu dois plier une feuille en deux et la ranger dans l enveloppe) à une autre personne. 10 5

6 Déficience auditive * Conseils d accompagnements pédagogiques et didactiques - Positionnement et expression de l encadrant - Aménagement de l environnement (bruits de fonds, éclairage adéquat, place de la personne) - Supports et aides visuels - Communication orale adaptée - Pairage - Aménagement techniques (ex.: Ipad, dvd, ) 11 * La communication Le système braille Le braille est un moyen de communication tactile qui permet au déficient visuel de lire, d écrire et de se relire. Inventé par un aveugle Louis Braille. Adapté à la capacité du tactile. 12 6

7 * Les incidences en situation de travail, l accès à l information Dans le cadre d une activité professionnelle, il faut étudier en particulier : l exploitation et l écriture des documents papier, l utilisation de l outil informatique, les outils courants qui font appel à la vision pour certaines informations, comme un téléphone à écran, les informations indirectes 13 * Les incidences en situation de travail, la mobilité. l accès à l entreprise (ex.: transports en communs ) la circulation dans l entreprise (ex.: l accès aux parties communes, comme le restaurant ou les sanitaires ) les déplacements à l extérieur la sécurité de l environnement (ex.: sauts de marche, seuils, portes battantes ) les changements dans l environnement de travail ou les lieux de circulation (ex.: espace réorganisé, déplacement de mobilier, accès condamnés...) 14 7

8 * Les incidences en situation de travail, l adaptation aux conditions de travail - L éclairage doit être suffisant car il permet d utiliser la vision restante. Les effets d éblouissement et les reflets sont gênants. - La posture doit être étudiée : la mauvaise position d un écran, par exemple, peut être à l origine de migraines et accentuer la fatigue visuelle. - L ambiance sonore compte aussi beaucoup : les échanges sonores sont une source d information et de repérage privilégiée pour une personne malvoyante, le bruit excessif peut la perturber. 15 * Aides techniques Les aides techniques pour personnes aveugles et malvoyantes se divisent en trois grandes catégories. Les systèmes d'agrandissement (vidéo loupe, logiciel d'agrandissement) La synthèse vocale qui transforme un texte en message vocal La barrette braille. Il s agit d un périphérique qui remplace le moniteur. Il est employé par les personnes aveugles pour avoir accès aux informations de l'écran. Elle exige une modification de la forme des données. Pour pouvoir travailler avec une barrette braille sous Windows, l'installation d'un programme d'accès est indispensable. 16 8

9 et adaptations simples. A titre d'exemples (liste non exhaustive) : emploi de loupes optiques manuelles ou sur pied avec ou sans éclairage incorporé ; emploi de gros marqueurs pour une écriture plus grande ; modification de la luminosité dans les locaux ; utilisation d'objets aux couleurs contrastées ; agrandissements par photocopie ; utilisation d'enregistreurs audio, analogiques ou numériques, portables ; en informatique : installation d'un grand écran ; changement de couleurs du fond ou des lettres ; changement du type de lettres (police, ) ; changement de mise en page (mise en page sans objet, sans encadrement) ; mise en relief de graphiques ; utilisation d'une machine à écrire en braille (ex. Perkins) 17 Définir les délégations de la tâche noyau dur tâches non délégable Ex.: contrats clientèle Conduite des entretiens d appréciation Définition du rythme de production tâches potentiellement délégable Ex.: organisation des places de travail Traitement des aléas Suivi des commandes Contrôle qualité final tâches déjà déléguées Ex.: entretien des équipements Contrôles qualité intermédiaires 18 9

10 Définir les délégations de la tâche Quoi déléguer? A qui? Quels pouvoirs? quels niveau de décision? Quel appui apporter? 19 Définir les délégations de la tâche Exercices : Prendre une activité courante de votre pratique, la dissocier et la classifier selon le schéma et le tableau précédents

11 Définir les délégations de la tâche A faire Donner au délégataire un pouvoir véritable et visible Laisser la personne agir dans le cadre imparti Apporter l aide nécessaire Préciser les délégations aux différents intervenants Identifier les «routines anciennes» qu il faut modifier. Ex.: trop de dépendance vis-à-vis du personnel encadrant, «soumission» totale à l autorité ou à la hiérarchie Valider les actions et les progrès A éviter Donner des moyens insuffisants pour exercer la responsabilité Imposer la délégation à quelqu un qui n en veut pas Choisir quelqu un qui n a pas la compétences Dicter au délégataire ce qu il doit faire Négliger de contrôler les progrès de l action Laisser du flou dans les définitions des missions des personnes Vouloir prendre les décisions «dans le feu de l action», cela retarde certains choix et dessaisit des personnes de leurs responsabilités 21 Bibliographie et références * «Déléguer et responsabiliser» - Didier Noyé insep consulting * Fondation Centre Suisse de Pédagogie Spécialisée * Fonds pour l insertion professionnelle des personnes handicapées Agefiph * Fiche «La déficience visuelle» rédigée conjointement par la Ligue Braille, La Lumière et l'oeuvre Nationale des Aveugles et éditée par l AWIPH

Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs

Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs Valia GUILLARD http://coquelicot.asso.free.fr Page 1 Plan de la présentation! L association

Plus en détail

Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité

Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité Culture et Handicap Guide pratique de l accessibilité p. 76-89 Définition des handicaps «Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d activité ou restriction de participation à

Plus en détail

Des stratégies individuelles de compensation à la conception pour tous. Mardi 25 Novembre 2008

Des stratégies individuelles de compensation à la conception pour tous. Mardi 25 Novembre 2008 Des stratégies individuelles de compensation à la conception pour tous Mardi 25 Novembre 2008 Handicap : de quoi parle-t-on? Origine historique liée au domaine sportif : les milieux turfistes Apparition

Plus en détail

Surdité et système de santé

Surdité et système de santé Surdité et système de santé LA SURDITE EN QUESTION L ACCESSIBILITÉ EN RÉPONSE Association des parents d'enfants déficients auditifs de Franche-Comté Maison de la famille 12, rue de la Famille 25000 Besancon

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Présentation : La ou les surdités? Sourds ou malentendants? Les textes qui régissent la prise en charge des élèves sourds AVS et enseignants spécialisés

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif.

Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif. INFORMATION SUR LA SURDITE Selon le Ministère de la Santé, on évalue à 6,6 % de la population le nombre de Français porteurs d un déficit auditif. 1) Les différents degrés de surdité : - En dessous de

Plus en détail

Un élève sourd dans votre classe

Un élève sourd dans votre classe Préface Sommaire Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un élève sourd dans votre classe. Cette brochure vous permettra de mieux comprendre la particularité de l élève sourd. Elle vous guidera

Plus en détail

L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte

L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte Pourquoi interpeller une orthophoniste? Au service des personnes ayant une déficience physique Il est important de mentionner que le contenu de cette

Plus en détail

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes Adaptations Lycée Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu -

Plus en détail

Handicaps sensoriels La surdité

Handicaps sensoriels La surdité La surdité 1 2. Classification des différents types de handicap Handicaps sensoriels La surdité La surdité est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou complète de l ouïe. Dans le langage

Plus en détail

Premiers Pas. avec. le lecteur NVDA

Premiers Pas. avec. le lecteur NVDA Premiers Pas avec le lecteur NVDA 2 Table des matières Introduction 3 Comment ouvrir NVDA? 4 Sous Windows 8 4 Sous Windows 7 4 Comment et pourquoi épingler NVDA à la barre de tâches? 5 Comment modifier

Plus en détail

Langage et Intégration Centre Rabelais. Sensibilisation à la surdité et repérage

Langage et Intégration Centre Rabelais. Sensibilisation à la surdité et repérage Langage et Intégration Centre Rabelais Sensibilisation à la surdité et repérage Qui sommes-nous? Le Centre Rabelais est : -un établissement médico-social pour les enfants déficients auditifs et/ou avec

Plus en détail

Syndrome d Usher de type 1

Syndrome d Usher de type 1 Encyclopédie Orphanet du handicap Syndrome d Usher de type 1 USH 1 Cette fiche rassemble des informations susceptibles d aider les professionnels du handicap dans leur travail d évaluation et d accompagnement

Plus en détail

Techniques de prise de parole en public

Techniques de prise de parole en public Techniques de prise de parole en public La prise de parole en public Objectifs Transmettre des informations, Exposer et défendre un point de vue, Confronter des opinions divergentes, etc La prise de parole

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES BESOINS SPÉCIAUX LIÉS À LA SANTÉ OU AU HANDICAP DANS LE PROCESSUS DE FORMATION

PRISE EN COMPTE DES BESOINS SPÉCIAUX LIÉS À LA SANTÉ OU AU HANDICAP DANS LE PROCESSUS DE FORMATION PRISE EN COMPTE DES BESOINS SPÉCIAUX LIÉS À LA SANTÉ OU AU HANDICAP DANS LE PROCESSUS DE FORMATION LIGNES DIRECTRICES Besoins spéciaux et processus de formation Page 1 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectifs...

Plus en détail

Ce dossier est renvoyé sous pli cacheté au Pôle académique du DNB, accompagné de l avis du médecin de secteur.

Ce dossier est renvoyé sous pli cacheté au Pôle académique du DNB, accompagné de l avis du médecin de secteur. NOTE d INFORMATION à DESTINATION des CANDIDATS et/ou des FAMILLES CONCERNANT les AMENAGEMENTS des CONDITIONS d EXAMENS POUR LE DIPLOME NATIONAL DU BREVET Les personnes en situation de handicap candidates

Plus en détail

Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant Le dépistage systématique des déficiences, l écoute des parents (en particulier des mères) et une attention accrue dans certaines situations

Plus en détail

PLAN PERSONNALISE D ETUDES ET DE FORMATION (PPEF)

PLAN PERSONNALISE D ETUDES ET DE FORMATION (PPEF) PLAN PERSONNALISE D ETUDES ET DE FORMATION (PPEF) MENTIONS INFORMATIQUES ET LIBERTES Les informations recueillies font l objet de traitements informatiques destinés à mettre en place des aménagements d

Plus en détail

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage DYSPRAXIE DIFFICULTES POSSIBLES ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage Difficulté pour utiliser les instruments de géométrie

Plus en détail

Marque d Etat TOURISME & HANDICAP CAHIER DES CHARGES SPECIFIQUE «RESTAURATION»

Marque d Etat TOURISME & HANDICAP CAHIER DES CHARGES SPECIFIQUE «RESTAURATION» Marque d Etat TOURISME & HANDICAP CAHIER DES CHARGES SPECIFIQUE «RESTAURATION» Le présent cahier des charges annule et remplace la version «septembre 2013». Il est applicable au 1 er janvier 2016 avec

Plus en détail

Définition des différents handicaps

Définition des différents handicaps Définition des différents handicaps 5 types de handicap handicap moteur handicap visuel handicap auditif handicap intellectuel handicap psychique + troubles neuro-psychologiques Handicap moteur Définition

Plus en détail

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Commission de concertation de l Enseignement de Promotion sociale LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION COMMISSION

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco)

PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco) 1 PLAN: (by Samiroft - TETOUAN, Morocco) I. Définitions : II. Les éléments qui constituent l acte de : III. Les formes de la : le rôle de la non verbale : IV. Les fonctions de la 1-Le développement personnel:

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie )

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) Références : - Loi n 2005-380 du 23 avril 2005 d orientation sur l éducation.

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Calendrier (sous réserve de modifications) :

Calendrier (sous réserve de modifications) : Calendrier (sous réserve de modifications) : Journées d étude : Surdicécité : Identité, diversité, créativité : Toulouse, les 30 et 31 janvier 2014 Fiche 1 L importance du toucher chez les personnes sourdaveugles

Plus en détail

A DESTINATION DES CANDIDATS ET/OU DES FAMILLES CONCERNANT

A DESTINATION DES CANDIDATS ET/OU DES FAMILLES CONCERNANT NOTE D INFORMATION A DESTINATION DES CANDIDATS ET/OU DES FAMILLES CONCERNANT LES AMENAGEMENTS DES CONDITIONS D EXAMEN POUR LE DIPLOME NATIONAL DU BREVET ET LE CERTIFICAT DE FORMATION GENERALE - SESSION

Plus en détail

A) Les mécanismes mis en jeu dans la lecture et l écriture

A) Les mécanismes mis en jeu dans la lecture et l écriture Les logiciels pour les apprentissages scolaires des enfants dysphasiques. Efficaces dans quels cas? Comment les choisir et les utiliser? Jack Sagot, jack.sagot@inshea.fr «Pénalisé dans l expression, il

Plus en détail

THEMATIQUE. «L accompagnement d un jeune Déficient Auditif présentant des Troubles Envahissants du Développement»

THEMATIQUE. «L accompagnement d un jeune Déficient Auditif présentant des Troubles Envahissants du Développement» THEMATIQUE «L accompagnement d un jeune Déficient Auditif présentant des Troubles Envahissants du Développement» Présenté par Mme Julie NORESKAL Chef de service éducatif. SSOCIATION ARTINIQUAISE POUR L

Plus en détail

Le matériel (photocopieuse ordinateurs, magnétophone - machine à lire, micro HF ou micro cravate1, télé agrandisseurs, ordinateurs portables)

Le matériel (photocopieuse ordinateurs, magnétophone - machine à lire, micro HF ou micro cravate1, télé agrandisseurs, ordinateurs portables) 2 Fiche de lieu Notice La fiche de lieu est très générale car elle est adaptée à tous les types de lieu (restaurants, bars, cinémas, universités, musées ). Nous avons donc décidé de mettre en place cette

Plus en détail

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013 Rencontre du CCED Processus CIPR le mardi 15 octobre 2013 000008 Processus du comité d identification, de placement et de révision (CIPR) et du comité d appel Les dispositions particulières au processus

Plus en détail

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité»

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» «Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» Compte-rendu de la formation Les 16 et 17 novembre 2011 Organisme prestataire : la FOCEL Seine et Marne, Ligue de l Enseignement Intervenante : Céline

Plus en détail

DEMANDE DE MATERIEL PEDAGOGIQUE ADAPTE AUX ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP SCOLARISES EN MILIEU ORDINAIRE DANS LE HAUT-RHIN

DEMANDE DE MATERIEL PEDAGOGIQUE ADAPTE AUX ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP SCOLARISES EN MILIEU ORDINAIRE DANS LE HAUT-RHIN DEMANDE DE MATERIEL PEDAGOGIQUE ADAPTE AUX ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP SCOLARISES EN MILIEU ORDINAIRE DANS LE HAUT-RHIN 1. Introduction La demande de matériel pédagogique adapté s inscrit nécessairement

Plus en détail

Lutte contre. les ATELIERS. La Maison de l Emploi lutte contre l illettrisme

Lutte contre. les ATELIERS. La Maison de l Emploi lutte contre l illettrisme Lutte contre l illettrisme les ATELIERS La Maison de l Emploi lutte contre l illettrisme PROGRAMME 2014-2015 SOMMAIRE CULTURE GéNéRALE PRATIQUE PROFESSIONNEL 1 Jeux de stratégie 2 Découverte du monde 3

Plus en détail

L accessibilité aux services à la clientèle. Un guide à l intention des fournisseurs de services de la région de Niagara

L accessibilité aux services à la clientèle. Un guide à l intention des fournisseurs de services de la région de Niagara L accessibilité aux services à la clientèle Un guide à l intention des fournisseurs de services de la région de Niagara Le saviez-vous? Saviez-vous que 1,8 million de personnes en Ontario ont un handicap?

Plus en détail

Relevé de Notes 75116 PARIS. Nom : Prénom : Date de Naissance : ... ... ...

Relevé de Notes 75116 PARIS. Nom : Prénom : Date de Naissance : ... ... ... Relevé de Notes Nom :... Prénom :... Date de Naissance :... ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE PUBLIQUE 130 RUE DE LONGCHAMP 75116 PARIS Ecole élémentaire publique 130 rue de Longchamp 75116 Paris CP Relevé de notes Chers

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Principes généraux La rééducation s adapte au patient (ses motivations, sa personnalité, ses difficultés spécifiques) sur la

Plus en détail

LANGUE EN SITUATION APPLIQUEE A L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR - UF 4

LANGUE EN SITUATION APPLIQUEE A L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR - UF 4 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION LANGUE

Plus en détail

Service de la jeunesse. Centres d orthophonie du canton de Neuchâtel

Service de la jeunesse. Centres d orthophonie du canton de Neuchâtel Service de la jeunesse Centres d orthophonie du canton de Neuchâtel INTRODUCTION La dyslexie-dysorthographie (D-D) est un trouble caractérisé par une difficulté durable d apprentissage de la lecture et

Plus en détail

EPS Préverenges et environs Collège les Voiles du Léman. Aménagements et adaptations pour élèves dys

EPS Préverenges et environs Collège les Voiles du Léman. Aménagements et adaptations pour élèves dys EPS Préverenges et environs Collège les Voiles du Léman Aménagements et adaptations pour élèves dys DÉFINITION «La dyslexie-dysorthographie est un trouble du langage écrit caractérisé par une difficulté

Plus en détail

2. La procédure de mise en place du plan d'accompagnement personnalisé

2. La procédure de mise en place du plan d'accompagnement personnalisé Actions éducatives Le plan d'accompagnement personnalisé NOR : MENE1501296C circulaire n 2015-016 du 22-1-2015 MENESR - DGESCO A1-3 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux directrices

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

Cahier des charges académique - déclinaison 1 er degré - PAF 2014/2015

Cahier des charges académique - déclinaison 1 er degré - PAF 2014/2015 Cahier des charges - déclinaison 1 er degré - PAF 2014/2015 R0 : Accueil, accompagnement et formation des nouveaux enseignants à la culture professionnelle commune aux métiers du professorat et de l'éducation

Plus en détail

Accompagner un élève déficient auditif. Avril 2009 ASH 04

Accompagner un élève déficient auditif. Avril 2009 ASH 04 Accompagner un élève déficient auditif Avril 2009 ASH 04 1 Les différents types de déficiences d auditives La déficience auditive se caractérise par l absence, la diminution ou la déformation de la perception

Plus en détail

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur Technico-commercial est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire a pour fonction

Plus en détail

TRAVAILLER A L EDUCATION NATIONALE AVEC UN HANDICAP, C EST POSSIBLE

TRAVAILLER A L EDUCATION NATIONALE AVEC UN HANDICAP, C EST POSSIBLE TRAVAILLER A L EDUCATION NATIONALE AVEC UN HANDICAP, C EST POSSIBLE Exposition réalisée dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées 3 decembre 2015 MERCI...... à tous les personnels

Plus en détail

FAVORISER L INFORMATION ET L ACCUEIL DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

FAVORISER L INFORMATION ET L ACCUEIL DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP FAVORISER L INFORMATION ET L ACCUEIL DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Préambule «L accès à tout, pour tous» C est ainsi que peut-être résumée la Loi Handicap 2005 Ce principe conduit à raisonner

Plus en détail

Pour commencer, ouvrir PowerPoint (PPT)

Pour commencer, ouvrir PowerPoint (PPT) Microsoft PowerPoint est un logiciel de présentation édité par Microsoft. Il est essentiellement destiné à préparer des conférences ou des exposés, à montrer des projets ou des bilans, ou encore à vendre

Plus en détail

RENCONTRES - RISQUES ROUTIERS

RENCONTRES - RISQUES ROUTIERS RENCONTRES - RISQUES ROUTIERS En partenariat avec l Automobile Club et l Automobile Club Prévention Mardi 28 septembre et jeudi 30 septembre Mardi 5 octobre et jeudi 7 octobre LES RISQUES ROUTIERS Santé

Plus en détail

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur

Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur Adaptations pédagogiques pour les troubles du graphisme induits par les situations de handicap moteur EC Octobre 2012 1 Pistes d adaptations pédagogiques et techniques Principes Déficience Adaptation pédagogique

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement. Espace INFO->ENERGIE de Tarn-et-Garonne

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement. Espace INFO->ENERGIE de Tarn-et-Garonne premiers Hôtels-Dieu du Moyen-Age, accueillant tous les miséreux de la société: pauvres, infirmes, pauvres d esprit. 1790: principe affirmé devant l Assemblée Constituante du devoir d assistance par la

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE Créer des documents iconographiques adaptés DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Enquête sur le marché des aides à la communication pour déficients visuels Synthèse d une étude réalisée par INEUM Consulting en 2006/2007

Enquête sur le marché des aides à la communication pour déficients visuels Synthèse d une étude réalisée par INEUM Consulting en 2006/2007 Enquête sur le marché des aides à la communication pour déficients visuels Synthèse d une étude réalisée par INEUM Consulting en 2006/2007 Après relecture par le comité de rédaction de l Observatoire du

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018. en partenariat avec : avec le soutien de :

CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018. en partenariat avec : avec le soutien de : CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018 en partenariat avec : avec le soutien de : INTRODUCTION Une personne atteinte de surdité n entend pas les sons ou elle

Plus en détail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail santé - sécurité au travail Enseignement agricole Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail Du danger à la prévention des risques professionnels Le secteur agricole est un secteur «à risques». Mais

Plus en détail

-Adapt-livre - p.5 -Image-touch - p.6 -Edu-touch : créons ensemble p.7

-Adapt-livre - p.5 -Image-touch - p.6 -Edu-touch : créons ensemble p.7 Offre de Formations Les Doigts Qui Rêvent Pour découvrir, s informer et sensibiliser : Sensibilisation à la cécité : " le toucher, une expérience sensorielle" - p.1 -Livre à vous : livres à toucher, histoires

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Repérer les situations à risques liées au site : La sécurité doit être intégrée dès la conception des locaux. Il faut repérer et évaluer les vulnérabilités du

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

ANNEXE UNIQUE AU CCTP : PRÉSENTATION DÉTAILLÉE DES FORMATIONS ATTENDUES

ANNEXE UNIQUE AU CCTP : PRÉSENTATION DÉTAILLÉE DES FORMATIONS ATTENDUES Procédure librement définie Régie par l article 10 du décret n 2005-1742 pris en application de l ordonnance n 2005-649 du 6 juin 2005 ANNEXE UNIQUE AU CCTP : PRÉSENTATION DÉTAILLÉE S FORMATIONS ATTENDUES

Plus en détail

Un service unique une réponse spécifique

Un service unique une réponse spécifique ERGONOMIE ACCESSIBILITE FORMATION APPUI SPECIFIQUE Un service unique une réponse spécifique Une expérience de plus de 15 ans auprès de 2500 personnes et plus de 1500 entreprises Notre équipe experte du

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

AMENAGEMENTS de PARCOURS SCOLAIRES. Rôle du médecin Education Nationale et Dispositifs

AMENAGEMENTS de PARCOURS SCOLAIRES. Rôle du médecin Education Nationale et Dispositifs AMENAGEMENTS de PARCOURS SCOLAIRES Rôle du médecin Education Nationale et Dispositifs Service médical en faveur des élèves, DSDEN 59,Dr DELOMEZ Dr SHAKESHAFT 12/10/2013 Rôle du médecin Education Nationale

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Délibération du congrès n 311 du 22 juillet 1992 Relative à la prévention des risques liés au travail sur des équipements comportant

Délibération du congrès n 311 du 22 juillet 1992 Relative à la prévention des risques liés au travail sur des équipements comportant Source : www.juridoc.gouv.nc Relative à la prévention des risques liés au travail sur des équipements comportant des écrans de visualisation Historique : Créé par relative à la prévention des risques liés

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

THÈMES DE PROJETS TUTORÉS

THÈMES DE PROJETS TUTORÉS THÈMES DE PROJETS TUTORÉS Le métier de codeur Codage et implant cochléaire Les tests TERMO en situation réelle Décodage : analyse des bénéfices attendus auprès des grands commençants Codage et décodage

Plus en détail

Dompter l affichage et l impression

Dompter l affichage et l impression 5 Dompter l affichage et l impression Chapitre 5 - Dompter l affichage et l impression Ce nouveau chapitre est consacré aux commandes qui permettent de parfaire l agencement général de vos documents ainsi

Plus en détail

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

Evlang Éveil aux langues

Evlang Éveil aux langues Bon Anniversaire - 1 Evlang Éveil aux langues Projet Socrates / lingua 42137 CP 1 97 FR- Lingua LD Bon Anniversaire! Conception: Groupe de travail de Dijon: Isabelle Abadie Claude Leclerc Aline Nicolle

Plus en détail

A.Gt 28-08-2008 M.B. 13-10-2008

A.Gt 28-08-2008 M.B. 13-10-2008 Lois 33403 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française approuvant les plans de formation propres au réseau d'enseignement officiel subventionné de l'enseignement fondamental et secondaire et

Plus en détail

Politique de communication adaptée L accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées PO-C-7

Politique de communication adaptée L accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées PO-C-7 Politique de communication adaptée L accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées PO-C-7 Adoptée par le : Conseil d'administration 24 janvier 2013 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Conseils pour REDIGER UN CV. Executive Search Search & Selection Assessment Center Outplacement

Conseils pour REDIGER UN CV. Executive Search Search & Selection Assessment Center Outplacement Conseils pour REDIGER UN CV Executive Search Search & Selection Assessment Center Outplacement I. La forme du CV TAILLE Doit tenir sur une page idéalement pour un débutant, deux pages s il s agit d un

Plus en détail

Projet personnalisé de scolarisation (PPS)

Projet personnalisé de scolarisation (PPS) Cachet MDPH Projet personnalisé de scolarisation (PPS) (décisions, avis et préconisations pour la période / /20 / /20 ) Date de dépôt du dossier à la MDPH : / /20 Identification NOM et Prénom de l élève

Plus en détail

APPRENDRE À COPIER. Circonscriptions de Menton, Nice 5, Septembre 2012

APPRENDRE À COPIER. Circonscriptions de Menton, Nice 5, Septembre 2012 APPRENDRE À COPIER À L ÉCOLE PRIMAIRE Circonscriptions de Menton, Nice 5, Septembre 2012 Viviane Bouysse : La copie est à travailler pour que les élèves ne copient plus lettre à lettre, mais travaillent

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

Montrouge, le 3 décembre 2015

Montrouge, le 3 décembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 3 décembre 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-035633 Monsieur le Directeur Direction du Parc Nucléaire et Thermique EDF Site Cap Ampère 1 place

Plus en détail

L information destinée aux personnes à mobilité réduite dans les transports en commun

L information destinée aux personnes à mobilité réduite dans les transports en commun L information destinée aux personnes à mobilité réduite dans les transports en commun Présentation de l étude lors de la 2 ème journée d information Predim Atec Its Lundi 28 novembre 2005 La commande et

Plus en détail

Quelques exercices de phonologie à adapter parfois. De la Maternelle au CP

Quelques exercices de phonologie à adapter parfois. De la Maternelle au CP Quelques exercices de phonologie à adapter parfois. De la Maternelle au CP Petite section : Perception, localisation, reproduction, discrimination des sons Perception et localisation des sons D où vient

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

ACCUEILLIR UN ENFANT DEFICIENT VISUEL EN MILIEU ORDINAIRE

ACCUEILLIR UN ENFANT DEFICIENT VISUEL EN MILIEU ORDINAIRE Julie Fehrenbach Enseignante spécialisée, déficience visuelle (maîtresse B) SAAAIS (Service d Aide à l Acquisition de l Autonomie et à l Intégration Scolaire) julie.fehrenbach@yahoo.fr ACCUEILLIR UN ENFANT

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux central dont les causes sont encore mal connues et qui empêche le cerveau de contrôler

Plus en détail

Demande de label «Tourisme et Handicap»

Demande de label «Tourisme et Handicap» Demande de label «Tourisme et Handicap» Vous souhaitez obtenir le label national «Tourisme et Handicap» pour votre établissement. Le présent questionnaire constitue la première étape de la démarche de

Plus en détail

I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES

I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES I.1 Cadre juridique : Loi n 02_09 du 8 mai 2002, relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées. Principes et objectifs : - Dépister

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

TOURISME ET HANDICAP CAHIER DES CHARGES - HÔTELLERIE

TOURISME ET HANDICAP CAHIER DES CHARGES - HÔTELLERIE TOURISME ET HANDICAP CAHIER DES CHARGES - HÔTELLERIE 1.1 - La sensibilisation du personnel Le personnel doit être sensibilisé à l accueil et à l accompagnement des clients susceptibles de se trouver en

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES TAP (Temps d Activités Périscolaires) ANNEE SCOLAIRE 2014/2015. La réforme des rythmes scolaires et les TAP

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES TAP (Temps d Activités Périscolaires) ANNEE SCOLAIRE 2014/2015. La réforme des rythmes scolaires et les TAP MAIRIE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ-ÉGALITÉ-FRATERNITÉ REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES TAP (Temps d Activités Périscolaires) ANNEE SCOLAIRE 2014/2015 La réforme des rythmes scolaires et les TAP La réforme

Plus en détail

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL Définition Conformément à l article L. 411-1 du code de la sécurité sociale, "est considéré comme un AT, l accident survenu par le fait ou à l occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant,

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE EN AGENCES : BACHELIER EN TOURISME

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE EN AGENCES : BACHELIER EN TOURISME MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail