Prise en compte de la population sourde dans le système de soins

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en compte de la population sourde dans le système de soins"

Transcription

1 Prise en compte de la population sourde dans le système de soins Création d unités de soins pour personnes Sourdes en France Présenté le 16 février 2010 Docteur Isabelle RIDOUX

2 Les personnes Sourdes

3 Combien sont-elles en France? (estimation) 4 millions de Sourds et de malentendants Parmi eux Sourds profonds Dont devenus Sourds à l âge adulte 1000 enfants sourds naissent chaque année Environ locuteurs de la langue des signes française (sous estimé) Bretagne : 8500 sourds sévères et profonds

4 Quelles langues parlent-elles? Les langues utilisées Français dans sa forme orale, écrite, voire signée ( syntaxe de la langue française) la langue des signes française (syntaxe propre) bilinguisme: utilisation quotidienne des 2 langues, même si l une ou l autre est mal maîtrisée

5 Le plus souvent, les Sourds profonds privilégient la langue des signes dans laquelle ils se sentent le plus à l aise, ou dans laquelle ils peuvent progresser s ils n ont pas pu en bénéficier dans leur enfance Le rapport à l écrit qui leur est nécessaire est souvent difficile. Une grande majorité des Sourds est illettrée (80%)

6 La surdité: une réalité qui recouvre des réalités différentes Des problématiques variées Une population hétérogène les Sourds de naissance et devenus sourds dans la petite enfance les devenus Sourds à l âge adulte les malentendants SOCIETE «VISUO-GESTUELLE» (monde des Sourds) appartenance plus ou moins revendiquée; de la négation, à la fierté d être sourd (forme de solidarité adaptée, L.S.F.) revendication plus sociale que technique SOCIETE «AUDIO-VOCALE» (monde des entendants) le français est leur langue naturelle accès aux sources d information problème d isolement social SOCIETE «AUDIO-VOCALE» (ne se reconnaissent pas dans la société visuo-gestuelle) revendications axées sur l aide technique (appareil auditif, boucle magnétique)

7 Le réveil Sourd Combat des Sourds: «S» - pour la reconnaissance de leur langue (LSF reconnue en 2005 en France), de leur culture. - Pour une éducation bilingue - Pour un accès à toutes les sphères de la vie publique - pour un accès à la santé.

8 La création des unités de soins pour personnes Sourdes

9 Une discrimination «fortuite». Historique de la prise de conscience. Public ciblé, crédit fléché.

10 Des besoins spécifiques Des professionnels de santé bilingues Un mode de communication adapté à la «langue» du patient: - compétence linguistique - intermédiation Rôle spécifique des professionnels de santé Sourds eux-mêmes

11 Législation et réglementation Rapport Gillot, 2001: 110 propositions en faveur de la population sourde et malentendante. Loi pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, 11 février 2005 Circulaire n DHOS/ du 20 avril 2007, concernant les missions des unités, leur cadre organisationnel et leur fonctionnement. Inscription de l activité des unités au titre des MIG «missions d intérêt général»

12 Unité d accueil et de soins des patients sourds en langue des signes (LS)

13 Unité d accueil et de soins des patients sourds en langue des signes (LS) Reconnaissance par le ministère de la santé de la nécessité d une prise en charge spécifique 12 unités réparties sur le territoire national Mise en place récente en région : depuis Circulaire DHOS du 20 avril 2007 relative à leurs missions, organisation et fonctionnement. (http//www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/poles sourds/accueil.htm.)

14 Les unités de soins pour personnes sourdes http//www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/poles sourds/accueil.htm RENNES 2002 LILLE 2003 NANCY 2002 STRASBOURG 2001 BORDEAUX 2003 TOULOUSE 1 LA SALPETRIERE 1997 St Anne 2002 MONTPELLIER 2001 GRENOBLE 2004 NICE 2003 MARSEILLE

15 Unité d accueil et de soins des patients sourds en langue des signes (LS) L im plantation de s u n ité s n est pas conditionnée par la spécialisation particulière du service.elle permet l ancrage de la structure et sa visibilité pour les Sourds et le personnel soignant: Ainsi à la SALPETRIERE, le pôle est localisé dans le service de MEDECINE INTERNE A GRENOBLE, dans le service de MEDECINE LEGALE A RENNES, service indépendant dédié, Pavillon les Marronniers, rattaché au PÔLE DE SOINS DE SUPPORT. L activité d accueil, les consultations, ont lieu dans le service. L équipe bilingue est une équipe mobile. Elle intervient dans les autres services à leur demande. La mobilité s étend sur les autres structures de soins de la région.

16 Unité d accueil et de soins des patients sourds en langue des signes (LS) Les missions de l unité - accueillir et informer les personnes sourdes dans leur langue - proposer une consultation médicale en langue des signes - permettre l accompagnement par un interprète lors des consultations spécialisées. - améliorer la prise en charge et le suivi médical au cours des hospitalisations

17 Unité d accueil et de soins des patients sourds en langue des signes (LS) Public concerné Patients sourds depuis les premières années de la vie ( 81%) Patients sourds malvoyants ( 5,31%) Patients sourds primo arrivants en France Patients devenus sourds à l âge adulte Patients âgés devenant sourds Autres types de patients ( enfants entendants de parents sourds, patients entendants illettrés)

18 Unité d accueil et de soins des patients sourds en langue des signes (LS) Equipe bilingue français/ langue des signes: Médecin praticien hospitalier «signeur» : Dr Isabelle RIDOUX, responsable de l unité et de la coordination du réseau de soins au niveau de la région. Aide soignante sourde : Morgane ROBERT Secrétaire médicale : Anne COQUEMONT Interprète diplômée: Julie BARON Psychologue sourde : Anne-Sophie LE LEUCH Conseillère en économie sociale et familiale sourde: Maud LOMENEC H

19 Activité de l unité LES CONSULTATIONS Consultations de médecine polyvalente directement en LSF, au CHU de PONTCHAILLOU et au CH Yves LE FOLL de Saint-Brieuc. Consultations spécialisées avec interprète et éventuellement l aide soignante sourde si LSF mal maîtrisée Organisation des RDV de consultations spécialisées sur le CHU et autres établissements de soins à la demande des patients ou des praticiens. Interprétariat à distance ( visio-interprétariat) avec le centre hospitalier René PLEVEN à DINAN. Examens complémentaires (radio, EEG, ): accompagnement par l aide soignante sourde Consultations avec une conseillère en économie sociale et familiale sourde, au CHU PONTCHAILLOU et à Saint-Brieuc. Accompagnement social des patients. Consultations avec une psychologue sourde, au CHU de PONTCHAILLOU et à Saint-Brieuc. - Intervention à la demande du patient, toutes classes d âges (enfants, adolescents, adultes) et toutes catégories de surdité confondues (malentendants, sourds, devenus sourds, sourds- malvoyants). - Intervention à la demande des professionnels - Soutien ponctuel Psychothérapie Suivi psychologique

Les personnes sourdes et l appel d urgenced

Les personnes sourdes et l appel d urgenced Les personnes sourdes et l appel d urgenced À la rencontre des Sourds Combien sont-ils en France? (estimation) 4 millions de Sourds et de malentendants Parmi eux 300 000 Sourds profonds Dont 200 000 devenus

Plus en détail

Quels accompagnements pour l inclusion scolaire des jeunes sourds?

Quels accompagnements pour l inclusion scolaire des jeunes sourds? Quels accompagnements pour l inclusion scolaire des jeunes sourds? Association LE FiL D ARIANE Juin 2013 1 Elisabeth MANTEAU-SÉPULCHRE, directrice adjointe du SESSAD Denis COULON, enseignant spécialisé

Plus en détail

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_163t.htm

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_163t.htm CIRCULAIRE N DHOS/E1/2007/163 du 20 avril 2007 http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_163t.htm Page 1 sur 2 17/03/2009 Ministère de la Santé et des Solidarités Direction de l'hospitalisation

Plus en détail

ORGANISATION ET PRATIQUES PROFESSIONNELLES DES POLES D ACCUEIL ET DE PRISE EN CHARGE DES PERSONNES SOURDES ET MALENTENDANTES DEPUIS LEUR CREATION

ORGANISATION ET PRATIQUES PROFESSIONNELLES DES POLES D ACCUEIL ET DE PRISE EN CHARGE DES PERSONNES SOURDES ET MALENTENDANTES DEPUIS LEUR CREATION ORGANISATION ET PRATIQUES PROFESSIONNELLES DES POLES D ACCUEIL ET DE PRISE EN CHARGE DES PERSONNES SOURDES ET MALENTENDANTES DEPUIS LEUR CREATION Juillet 2006 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation

Plus en détail

«20 ans au service de la qualification et de l insertion professionnelle des personnes sourdes.»

«20 ans au service de la qualification et de l insertion professionnelle des personnes sourdes.» «20 ans au service de la qualification et de l insertion professionnelle des personnes sourdes.» Union Régionale des Associations de Parents d Enfants Déficients Auditifs Création en décembre 1985 Déclarée

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE EN SERVICE DE SOINS DE SUITE

PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE EN SERVICE DE SOINS DE SUITE PREVENTION DES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE EN SERVICE DE SOINS DE SUITE Baguer Morvan. 1er forum HSTV 11 octobre 2012 HISTORIQUE DU PROJET 2006 UN CONSTAT «Sur 12 millions

Plus en détail

C est possible! DOSSIER DE PRESSE. www.aditevent.fr

C est possible! DOSSIER DE PRESSE. www.aditevent.fr C est possible! DOSSIER DE PRESSE www.aditevent.fr Meeting de Fictif Venez visiter les coulisses d une campagne électorale accessible aux électeurs en situation de handicap. C est possible! Autour d un

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global

Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Eléments constitutifs du dossier, catégorie «Petit Plus» A Contexte global Donnez ici, en une page maximum, les éléments de contexte (géographique, institutionnel, architectural, social, technique, financier,

Plus en détail

Les PASS : Un dispositif en évolution

Les PASS : Un dispositif en évolution Les PASS : Un dispositif en évolution en situation de précarité : une priorité portée par des dispositifs spécifiques La mise en place des PASS La mise en place d un financement spécifique par les IG L

Plus en détail

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 784 h/an de septembre à mai Orthophoniste Le Métier d Orthophoniste L orthophoniste prend en charge tous les troubles du langage, qu ils se manifestent

Plus en détail

Conférence Classes en langue des signes. Classes d enseignement en langue des signes Historique

Conférence Classes en langue des signes. Classes d enseignement en langue des signes Historique Conférence Classes en langue des signes Classes d enseignement en langue des signes Historique IRIS EN Historique Situation actuelle Perspectives Patrice Dalle Conférence EN-IRIS, 11 octobre 20 Débat 1984-19

Plus en détail

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP

JE SUIS SPÉCIALISÉ(E) INFIRMIER(ÈRE) Elections CTE/CAP JE SUIS INFIRMIER(ÈRE) SPÉCIALISÉ(E) Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux Infirmiers(ères) Spécialisés(ées) Les professions infirmières ont engagé depuis plusieurs années, au travers la réingénierie

Plus en détail

Orthoptiste. Le Métier d Orthoptiste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthoptiste. Le Métier d Orthoptiste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 728 h/an Access : 644 h/an de septembre à mai Orthoptiste Le Métier d Orthoptiste L orthoptiste prend en charge tous les troubles de la vision qu ils soient causés par

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Bilan général sur la loi Handicap de 2005

Bilan général sur la loi Handicap de 2005 Audition de l Unisda au Sénat Application de la loi Handicap de 2005 2 Mai 2012 Bilan général sur la loi Handicap de 2005 La loi 2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la

Plus en détail

! Profession. ! Famille. ! Vie associative. ! Déficience, manques. ! intervenir sur l enfant pour qu il s adapte. ! Différence, compétences

! Profession. ! Famille. ! Vie associative. ! Déficience, manques. ! intervenir sur l enfant pour qu il s adapte. ! Différence, compétences Quelle éducation pour l enfant sourd? Profession Famille Présentation Professeur d université (Toulouse) Chercheur en informatique, en communication visuo-gestuelle Père de 3 enfants dont un enfant sourd

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds Fédération Nationale des Sourds de France Siège Administratif : 41, rue Joseph Python 75020 PARIS Fax : 01 40 30 18 21 - E-mail : contact@fnsf.org Reconnue d'utilité Publique - décret du 24 septembre 1982

Plus en détail

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant www.rsi.fr Le RSI a pour mission d assurer la protection sociale obligatoire de 6,1 millions de chefs d entreprise indépendants actifs

Plus en détail

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS», mouvement «THERAPEIA», soin C est le soin par le mouvement, ou

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Enfants de 9 à 12 ans Elèves de l enseignement secondaire inférieur 1 - Aborder le thème de la différence - Quelle place a la personne handicapée dans la société -

Plus en détail

ma référence solidaire

ma référence solidaire Bien plus qu une mutuelle p ma référence solidaire mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite Le groupe MGEN p La référence solidaire pour tous Chiffres clés 2013 2 3,7 3 209 millions de personnes

Plus en détail

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive

Centre de réadaptation MAB Mackay Programmes et services pour la déficience auditive Âge : tous les âges MISSION Le Centre de réadaptation MAB-Mackay (CRMM) contribue à maximiser l autonomie et la participation sociale de ses usagers, et ce, dans le but d améliorer leur qualité de vie.

Plus en détail

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leurs expertises du primaire

Plus en détail

Programme Régional de Professionnalisation des acteurs sur le handicap - 2015 -

Programme Régional de Professionnalisation des acteurs sur le handicap - 2015 - Programme Régional de Professionnalisation des acteurs sur le handicap - 2015 - Un nouveau programme régional de professionnalisation des acteurs de la formation et de l insertion sur le handicap vous

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. «Beethoven»

LIVRET D ACCUEIL. «Beethoven» LIVRET D ACCUEIL Centre R ééducation A uditive «Beethoven» Siège administratif 94 rue St Julien - 76100 ROUEN Téléphone : 02 32 81 53 70 - Télécopie : 02 32 81 53 79 Mèl : pep76.centre.beethoven@wanadoo.fr

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010

BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010 Formation préventive et accompagnement psychologique des agents 51 11 46 / 01 53 33 11 46 victimologie@sncf.fr BILAN D ACTIVITE DU PÔLE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Année 2010 Permanence Téléphonique Prise

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

6 741 6 883 7 199 7 194 7 328 2004 2005 2006 2007 2008 î î î BRUXELLES LILLE CAEN ROUEN COURBEVOIE METZ BREST SAINT-BRIEUC QUIMPER RENNES VANNES VERSAILLES PARIS CRÉTEIL STRASBOURG NANTES TOURS DIJON

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre départementale FHF. «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever»

Compte rendu de la rencontre départementale FHF. «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever» ~ 1 ~ Compte rendu de la rencontre départementale FHF «La santé bucco-dentaire de la personne âgée en institution : un nouveau défi à relever» 5 juin 2015 Janzé Allocutions officielles Hubert PARIS, Maire

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire Mardi 4 octobre 2011 dossier de presse Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire par Gilles ARTIGUES, vice-président chargé de l Education

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE LE PORTAGE SALARIAL...3 Rappel des principes du portage...3 Une reconnaissance dans le droit du travail français....4 Historique, un secteur jeune qui se structure....4

Plus en détail

«Soins aux Grands Vieillards» IFSI - 23.01.2009 Frédéric Martins-Condé (Praticien) Pôle Gériatrie-Gérontologie (UMG) CHU Clermont-Ferrand

«Soins aux Grands Vieillards» IFSI - 23.01.2009 Frédéric Martins-Condé (Praticien) Pôle Gériatrie-Gérontologie (UMG) CHU Clermont-Ferrand Unité Mobile de Gériatrie : Quel(s) rôle(s) en EHPAD? «Soins aux Grands Vieillards» IFSI - 23.01.2009 Frédéric Martins-Condé (Praticien) Pôle Gériatrie-Gérontologie (UMG) CHU Clermont-Ferrand UMG : Quelques

Plus en détail

Manipulateur Radio. Le Métier de Manipulateur en éléctroradiologie médicale

Manipulateur Radio. Le Métier de Manipulateur en éléctroradiologie médicale CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai Manipulateur Radio Le Métier de Manipulateur en éléctroradiologie médicale Le manipulateur en électroradiologie médicale

Plus en détail

Les séjours sportifs ANPEDA UCPA Eté 2014

Les séjours sportifs ANPEDA UCPA Eté 2014 Les séjours sportifs ANPEDA UCPA Eté 2014 Vacances sportives accessibles aux enfants et jeunes sourds et malentendants Accompagnants LSF et LPC pendant le séjour Comment s inscrire? Conditions d inscription

Plus en détail

La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation

La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation Clotilde Le Gall Conseillère socio-éducative Coordonnatrice sociale Clotilde.LeGall@cg94.fr Dr Patrick Alecian Médecin Psychiatre Coordonnateur

Plus en détail

ma référence solidaire

ma référence solidaire p Bien plus qu une mutuelle ma référence solidaire mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance p Le groupe MGEN La référence solidaire pour tous Chiffres clés 2014 3,8 millions de personnes protégées 3 209 Lits,

Plus en détail

CoordinationNationaleInfirmière

CoordinationNationaleInfirmière CoordinationNationaleInfirmière PUERICULTRICE Diplômée d Etat PROFESSION DGS / DHOS août 2002 La puéricultrice est une infirmière spécialisée dans le développement des jeunes enfants qu ils soient malades

Plus en détail

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction des Ressources humaines Veilleur de nuit G VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service : Maison des Enfants POSITIONNEMENT

Plus en détail

Chargé de relation Entreprise/MDSI

Chargé de relation Entreprise/MDSI Chargé de relation Entreprise/MDSI Alexandre CADIC MS MDSI 2013 Table of Contents BUT DU PROJET 3 ERNST & YOUNG 3 HISTOIRE 3 IMPLANTATION 3 ACTIVITES 4 CLIENTELE 5 STRATEGIE DE RECRUTEMENT 6 PERSONNE RENCONTREE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 1 Information PACES 19 Septembre 2013 Filière Masso-Kinésithérapie Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 2 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS»,

Plus en détail

Diplôme requis : baccalauréat ou un titre reconnu équivalent

Diplôme requis : baccalauréat ou un titre reconnu équivalent Quel est le métier d INFIRMIER La profession d infirmier est très diversifiée. L infirmier peut exercer dans de multiples secteurs : dans les établissements de santé en médecine, chirurgie, urgences, psychiatrie,

Plus en détail

La Maison de l Enfant et de la Famille

La Maison de l Enfant et de la Famille Maison de l Enfant et de la Famille Rue Robert Fabre La Pergola 34080 Montpellier (bus N 6 arrêt Pergola et bus N 15 arrêt Petit Bard) Tél. 04 67 16 39 30 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Plus en détail

Présentation. Etudes suivies par les élèves (Toulouse) Scolarité en LSF. Le choix de l éducation bilingue. L éducation bilingue à Massy

Présentation. Etudes suivies par les élèves (Toulouse) Scolarité en LSF. Le choix de l éducation bilingue. L éducation bilingue à Massy L éducation bilingue à Massy Massy - 3 février 2007 Le choix de l éducation bilingue Patrice Dalle! Parent d enfant sourd! 1979! Classes bilingues Présentation! 1985 : création classe bilingue primaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins

Le GPSPB «GPS» Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins 29/03/2014 Le PB Groupement de Professionnels de Santé : une réponse adaptée pour la coordination territoriale des soins Groupement des Professionnels de Santé du Pays Beaunois 19 route de Gigny 21200

Plus en détail

Modalités. La Domiciliation du patient

Modalités. La Domiciliation du patient Modalités d admissions Suite aux sollicitations des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux, notre établissement a élaboré cette plaquette destinée à vous informer sur les modalités d admission

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE GROUPE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE CAREMEAU Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES cedex 9 CENTRE MULTIDISCIPLINAIRE DE DIAGNOSTIC PRENATAL Tél. secrétariat : 04.66.68.43.67

Plus en détail

L orthophonie : présentation

L orthophonie : présentation ECU E45SL Semestre 2 Approches de l orthophonie L orthophonie : présentation Christelle Dodane Permanence : H211, mercredi, de 11h15 à 12h15 - Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr

Plus en détail

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Comment promouvoir la place des paramédicaux dans la recherche clinique: type d activités, place et statuts, reconnaissance, formations La recherche clinique fait

Plus en détail

LE PRIX. Ce Prix a été crée en partenariat entre L Oréal Luxe et le CODES, association pionnière et experte de la socio-esthétique en France.

LE PRIX. Ce Prix a été crée en partenariat entre L Oréal Luxe et le CODES, association pionnière et experte de la socio-esthétique en France. LE PRIX Depuis 2009, le Prix «Première Chance en faveur de la socioesthétique» récompense, chaque année, 5 associations ou structures médico-sociales, en finançant un poste de socio-esthéticien(ne) pendant

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

D.I.U. de Soins Palliatifs et d Accompagnement 3 ème cycle. Règlement

D.I.U. de Soins Palliatifs et d Accompagnement 3 ème cycle. Règlement 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr D.I.U. de Soins Palliatifs et d Accompagnement 3 ème cycle Règlement ARTICLE 1 : CREATION Il est créé, par

Plus en détail

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie 2 ème Conférence nationale du handicap 8 juin 2011 Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie Page 1 sur 6 Le plan 2010-2012 en faveur des personnes sourdes et malentendantes Bilan

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

«Le Chemin d Éole», une Maison d accueil spécialisée dotée d une unité dédiée aux patients souffrant de la Chorée de Huntington

«Le Chemin d Éole», une Maison d accueil spécialisée dotée d une unité dédiée aux patients souffrant de la Chorée de Huntington «Le Chemin d Éole», une Maison d accueil spécialisée dotée d une unité dédiée aux patients souffrant de la Chorée de Huntington Géré par l institut Camille Miret (association d intérêt général à but non

Plus en détail

quelques faits marquants sur le service civique un an après sa création

quelques faits marquants sur le service civique un an après sa création quelques faits marquants sur le service civique un an après sa création Culture et loisirs Développement international et action humanitaire Education pour tous Environnement Intervention d urgence en

Plus en détail

Sourds et santé La médiation dans tous ses états

Sourds et santé La médiation dans tous ses états Unité d informations et de soins des sourds U.N.I.S.S. Sourds et santé La médiation dans tous ses états 24 et 25 juin 2015, Paris Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Salle

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS «Centre National d Information sur la Surdité» Afin d

Plus en détail

Orthoptiste. Le Métier d Orthoptiste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthoptiste. Le Métier d Orthoptiste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 728 h/an Access : 644 h/an de septembre à mai Orthoptiste Le Métier d Orthoptiste La vocation de l orthoptiste est le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l exploration

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Syndrome d Usher de type 1

Syndrome d Usher de type 1 Encyclopédie Orphanet du handicap Syndrome d Usher de type 1 USH 1 Cette fiche rassemble des informations susceptibles d aider les professionnels du handicap dans leur travail d évaluation et d accompagnement

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 980 h/an Access : 784 h/an de septembre à mai Orthophoniste Le Métier d Orthophoniste Professionnel de la santé, l orthophoniste, qui ne peut intervenir que sur prescription

Plus en détail

Réunion du 27 mars 2014, commission plénière.

Réunion du 27 mars 2014, commission plénière. Les SESSAD en Mayenne Adaptation de l offre de service?... Réunion du 27 mars 2014, commission plénière. Contexte: Quelle réponse apporter à 400 jeunes sur liste d attente des SESSAD en Mayenne? Interrogation

Plus en détail

Je suis Moi Et pas une autre! Une équipe d experts de proximité

Je suis Moi Et pas une autre! Une équipe d experts de proximité Bienvenue... Et pas une autre! AuditionSanté est ma deuxième expérience professionnelle, et j ai tout de suite adhéré à ses valeurs... À l exception de cette idée de me prendre en photo! Marie Audioprothésiste

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé

Orthophoniste. Le Métier d Orthophoniste. Concours et Formation. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 784 h/an de septembre à mai Orthophoniste Le Métier d Orthophoniste L orthophoniste intervient sur prescription médicale. Il est spécialisé dans la correction

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

Fondation Dexia France

Fondation Dexia France Fondation Dexia France Solidarité, citoyenneté et culture pour tous La Fondation Dexia France a été créée en 1993 et est placée sous l égide de la Fondation de France. Aux côtés des collectivités locales

Plus en détail

Résultats du questionnaire «Profils des TIM en France»

Résultats du questionnaire «Profils des TIM en France» Résultats du questionnaire «Profils des TIM en France» EMOIS 2015 N. LACROIX, TIM CHU LARIBOISIERE-FW AP-HP C. PINSON et P. TACHIER, TIM CHU TOULOUSE K. AFTERMANN et C. SABIA, TIM CHU SAINT-ETIENNE C.

Plus en détail

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot

Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Formation des AVS 9 décembre 2014 Lycée Jacques Amyot Présentation : La ou les surdités? Sourds ou malentendants? Les textes qui régissent la prise en charge des élèves sourds AVS et enseignants spécialisés

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Une formation sur mesure pour communiquer rapidement

Une formation sur mesure pour communiquer rapidement Une formation sur mesure pour communiquer rapidement www.mcd-cours-anglais.com PRIX APPEL LOCAL Une formation sur mesure C hez MCD Cours Anglais, vous disposez d un formateur particulier. Le fait d apprendre

Plus en détail

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES»

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 1 PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 2 SOMMAIRE. I. Une Histoire...3 II. Les principes fondamentaux...3 III. Les objectifs...4 IV. Les actions...4 Actions envers les jeunes...4 Actions envers les

Plus en détail

Intégration...quels nouveaux défis aujourd'hui? Démarche initiée sur le territoire nantais

Intégration...quels nouveaux défis aujourd'hui? Démarche initiée sur le territoire nantais Intégration...quels nouveaux défis aujourd'hui? Cycle de qualification -ORIV Strasbourg 15 janvier 2015 Démarche initiée sur le territoire nantais Intervention de P. Rigollier Contexte Organisation Positionnement

Plus en détail

Comment devenir hospitalo-universitaire en pharmacie clinique?

Comment devenir hospitalo-universitaire en pharmacie clinique? 1 ères Journées SFPC/ANEPC Lyon 10-11 Avril 2013 ASSOCIATION NATIONALE DES ENSEIGNANTS DE PHARMACIE CLINIQUE Comment devenir hospitalo-universitaire en pharmacie clinique? Marie-Claude Saux, PU-PH en Pharmacie

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant Troubles auditifs, dépistage et prise en charge chez le jeune enfant Le dépistage systématique des déficiences, l écoute des parents (en particulier des mères) et une attention accrue dans certaines situations

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Surdité et système de santé

Surdité et système de santé Surdité et système de santé LA SURDITE EN QUESTION L ACCESSIBILITÉ EN RÉPONSE Association des parents d'enfants déficients auditifs de Franche-Comté Maison de la famille 12, rue de la Famille 25000 Besancon

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Audioprothésiste. Ce concours est ouvert aux bacheliers et permet d accéder à l une des 7 écoles en France Ce concours comprend 3 épreuves écrites:

Audioprothésiste. Ce concours est ouvert aux bacheliers et permet d accéder à l une des 7 écoles en France Ce concours comprend 3 épreuves écrites: CP Concours Prépa Santé Optimum : 924 h/an Access : 720 h/an de septembre à mai Audioprothésiste Le Métier d Audioprothésiste L audioprothésiste travaille avec les déficients auditifs. Il procède, sur

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Projet «Carte d Etablissement» du CHRU de Lille

Projet «Carte d Etablissement» du CHRU de Lille Projet «Carte d Etablissement» du CHRU de Lille Guillaume DERAEDT Responsable de la Sécurité du Système d Information Correspondant Informatique et Liberté Guillaume.deraedt@chru-lille.fr Tél : 03 20 44

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

CHARTE DES PRINCIPES RÉGISSANT LES RELATIONS ENTRE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET LE RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE RHONE-ALPES

CHARTE DES PRINCIPES RÉGISSANT LES RELATIONS ENTRE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET LE RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE RHONE-ALPES CHARTE DES PRINCIPES RÉGISSANT LES RELATIONS ENTRE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET LE RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE RHONE-ALPES 1 PREAMBULE Le Réseau Régional de Cancérologie Rhône-Alpes (GIP ONCORA),

Plus en détail